Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7"

Transcription

1 Les coûts de la production Microéconomie, chapitre 7 1

2 Sujets à aborder Quels coûts faut-il considérer? Coûts à court terme Coûts à long terme Courbes de coûts de court et de long terme Rendements d échelle et économies d échelle 2

3 Introduction La technologie de production et les prix des facteurs déterminent le coût de production de l entreprise L efficience économique requiert produire au moindre coût possible quelque soit le niveau de production choisit 3

4 Quels coûts considérer? Si l entreprise doit louer des machines ou bureaux pour la production, ces loyers font partie des coûts Et si l entreprise possède ces machines et bureaux? Alors elle doit inclure comme coûts les loyers (coût d opportunité) qu elle aurait perçu en louant ces machines et bureaux à quelqu un d autre 4

5 Quels coûts considérer? Coût d opportunité Revenus non perçus de l utilisation alternative des ressources de l entreprise dans son emploi le plus profitable Ce coût n est pas explicite mais il faut l inclure parmi les coûts de l entreprise 5

6 Coût d opportunité Exemple L entreprise est propriétaire de ses propres bureaux Cet entreprise n a-t-elle donc pas de coûts associés à l utilisation de bureaux dans son activité? Oui, elle en a puisqu elle aurait pu louer ses bureaux et avoir perçu les loyers 6

7 Quels coûts considérer? Coûts irrécupérables Toute dépense déjà réalisée et qu on ne peut pas récupérer Ces coûts n influencent pas les décisions de production de l entreprise et ne doivent pas être comptes parmi les coûts de l entreprise 7

8 Coûts irrécupérables Exemple L entreprise cherche à louer des nouveaux bureaux Elle a payé un acompte irrécupérable pour l achat d un édifice de bureaux Le prix du bâtiment est de 5,5 millions (il resta a payer 5 millions) Avant la conclusion de l achat, elle trouve un nouveau bâtiment équivalent pour 4,25 millions Quel bâtiment devrait-elle acheter? 8

9 Coûts irrécupérables Exemple Elle doit acheter le deuxième édifice Les déjà payés sont un coût irrécupérable qui n a plus d influence dans la décision Ce que l entreprise doit considérer est dépenser 4,25 millions supplémentaires dépenser 5 millions supplémentaires 9

10 Quels coûts considérer? Certains coûts varient avec le niveau de production, d autres restent invariables Le coût total se compose donc de: 1. coût fixe ne varie pas avec le niveau de production 2. coût variable varie avec le niveau de production 10

11 Coût fixe et coût variable La production totale dépend de facteurs fixes et de facteurs variables Le coût total se compose du coût fixe (celui des facteurs fixes) et du coût variable (celui des facteurs variables) CT = CF + CV 11

12 Coût fixe et coût variable Quels coûts sont fixes ou variables dépend de l horizon temporel considéré À court terme, la plupart des coûts sont fixes À long terme, tous les coûts deviennent variables 12

13 Coût fixe et coût irrécupérable Coûts fixes et coûts irrécupérables sont souvent confondus Coût fixe Coût indépendant du niveau de production pourvu que la production soit positive Coût irrécupérable Coût indépendant du niveau de production payé même si la production est zéro 13

14 Coût marginal et coût moyen Coût marginal (CMg): C est le coût additionnel de produire une unité supplémentaire Le coûts fixes n ont pas d impact sur le coût marginal: CMg = ΔC Δq = ΔCV Δq 14

15 Coût marginal et coût moyen Coût moyen (CM) C est le coût total (la somme du coût variable et du coût fixe) par unité de produit C CV CM = = + q q CF q 15

16 Coût marginal à court terme Si le travail est le seul facteur variable à court terme et le salaire et w, alors CV = wl CMg = w Δ ΔL q = 1 w PMg L Le CMg augmente lorsque la PMg du travail diminue 16

17 Courbes de coûts à court terme q F(K,L) À court terme le capital est fixe L 17

18 Courbes de coûts à court terme q f (L) À court terme le capital est fixe L 18

19 Courbes de coûts à court terme q,l f 1 (q) f (L) L inverse de la fonction de production à court terme donne la fonction de coût à court terme L,q 19

20 Courbes de coûts à court terme L f 1 (q) L inverse de la fonction de production à court terme donne la fonction de coût à court terme q 20

21 Courbes de coûts à court terme coût w f 1 (q) L inverse de la fonction de production à court terme donne la fonction de coût à court terme q 21

22 Courbes de coûts à court terme coût CV La courbe de coût total inclue le coût fixe CF q 22

23 Courbes de coûts à court terme coût CV Lorsque le CM>CMg le CM diminue CMg CM q q 23

24 Courbes de coûts à court terme coût CV CM CMg Lorsque le CM<CMg le CM augmente q q 24

25 Courbes de coûts à court terme coût CV CMg Lorsque le CM=CMg le CM est au minimum CM q* q 25

26 Courbes de coûts à court terme lorsque le CMg < CM, le CM diminue lorsque le CMg > CM, le CM augmente lorsque le CMg = CM, le CM atteint son minimum 26

27 Courbes de coûts à court terme coût CMV CM CMg q q* q production 27

28 Court terme et long terme Dans le court terme certains coûts son fixes, par exemple le capital Mais dans le long terme, il n y a pas de coûts fixes Capital et travail sont tous les deux des facteurs flexibles dans le long terme 28

29 Minimisation de coûts L entreprise choisit alors la combinaison de facteurs qui minimise le coût de la production, quelque soit le niveau de celle-ci Supposons Deux facteurs: travail (L) et capital (K) Prix du travail : le salaire w Prix du capital r = taux de dépréciation + taux d intérêt r = coût de location (égaux si le marché de capital est concurrentiel) 29

30 Minimisation de coûts La droite d isocoût C est la droite de toutes les combinaisons de L et K avec le même coût C = wl + rk Il y en a une pour chaque possible niveau de coût C Sa pente -(w/r) est le taux auquel on peut substituer travail pour capital sans varier le coût total 30

31 Minimisation de coûts capital K 2 K 1 A La production Q 1 peut être obtenue avec les combinaisons K 2,L 2 ou K 3,L 3 mais à un coût plus élevé que le coût minimal à K 1,L 1 sur l isocoût C 1. K 3 Q 1 L 2 L 1 C 0 C 1 C 2 travail L 3 31

32 Substitution de facteurs Si le prix du travail w varie, alors la pente -(w/r) des droites d isocoût varie aussi En particulier si le travail devient plus cher, il est substitue par plus de capital 32

33 Substitution de facteurs capital Si le prix du travail augmente, la pente de la droite d isocoût augmente K 2 B La nouvelle combinaison utilise moins de travail et plus de capital K 1 A Q 1 C 2 C 1 L 2 L 1 travail 33

34 Minimisation de coûts La tangence de la droite d isocoût avec l isoquante caractérise la minimisation de coûts ΔK TMST = = - Δ L PMg PMg pente de la droite d' isocoût = L K - w r PMg L PMg K = w r lorsque le coût est minimisé 34

35 Minimisation de coûts PMg PMg L = K w r À la combinaison de facteurs qui donne le coût minimal le dernier euro en travail est aussi productif que le dernier euro en capital 35

36 Minimisation de coûts Exemple: si w = 10, r = 2, et PMg L = PMg K, l entreprise minimise-t-elle ses coûts? une unité de moins de travail réduit q de PMg L unités et diminue le coût de 10 une unité de plus de capital augmente q de PMg K unités et le augmente le coût de 2 puisque PMg L = PMg K la production ne varie pas mais le coût diminue de 8 = 10-2 l entreprise a des incitations à substituer travail par capital diminuer le travail augmente PMg L augmenter le capital diminue PMg K continuera à substituer travail par capital jusqu à obtenir: PMg w L = PMg r K 36

37 Minimisation de coûts À prix des facteurs donnés w et r, pour chaque q il y a une droite d isocoût qui minimise le coût Le chemin d expansion montre les combinaisons de facteurs qui minimisent le coût pour tous les niveaux de production 37

38 Le chemin d expansion capital r= 20 et w= 10 le chemin d expansion donne les combinaisons qui produisent chaque q avec coût minimale à prix des facteurs donnés B C Chemin d expansion A 200 Unités 300 Unités travail 38

39 Le chemin d expansion Le chemin d expansion détermine la courbe de coût total à long terme: à prix w et r donnés, la tangence de chaque isoquante avec une courbe isocoût détermine le coût minimal de produire le niveau de l isoquante La courbe de coût total à long terme est le graphique des combinaisons production-coût ainsi obtenues 39

40 Courbes de coûts à long terme Coût moyen à long terme 1. Si les rendements d échelle sont croissants: lorsque les facteurs sont doublés, la production est plus que doublée le coût moyen diminue 2. Si les rendements d échelle sont décroissants lorsque les facteurs sont doublés, la production est moins que doublée le coût moyen augmente 40

41 Courbes de coûts à long terme Si à long terme l entreprise a d abord des rendements croissants et après décroissants, alors la courbe de coût moyen CM a une forme en U Cette forme en U est due aux rendements d échelle de tous les facteurs et non pas aux rendements marginaux décroissants d un facteur comme c était le cas à court terme 41

42 Courbes de coûts à long terme Lorsque le CM diminue, CMg < CM Lorsque le CM augmente, CMg > CM Par conséquent, la courbe de CMg est en forme de U aussi à long terme lorsque les rendements sont d abord croissants et après décroissants Aussi CMg = CM au minimum du CM 42

43 Courbes de coûts à long terme coût CMg CM A production 43

44 Courbes de coûts à long terme Lorsque les proportions des facteurs utilisées varient avec le niveau de production, le chemin d expansion n est pas une droite La notion de rendements d échelle ne peut pas être utilisée pour déduire la forme des courbes de coûts On utilise la notion d économies d échelle 44

45 Économies d échelle Le coût moyen CM diminue d abord lorsque la production augmente parce que 1. les travailleurs peuvent se spécialiser 2. la production peut être organisée de façon plus efficiente 3. L entreprise peut obtenir des prix plus favorables pour les facteurs 45

46 Économies d échelle Le coût moyen CM finira par augmenter lorsque la production augmente parce que 1. L organisation du travail dans peut devenir complexe 2. Une grande demande de facteurs dont les ressources sont limitées finira par augmenter leur prix 46

47 Économies d échelle Il y a des économies d échelle lorsque doubler la production ne requiert pas doubler le coût déséconomies d échelle lorsque doubler la production plus que double le coût 47

48 Économies d échelle constantes coût 3000 F Coût total 2000 E 1000 D production 48

49 Économies d échelle coût 3000 F Coût total 2000 E économies d échelle 1000 D production 49

50 Économies d échelle coût déséconomies d échelle 3000 F coût proportionnel 2000 E économies d échelle 1000 D production 50

51 Économies d échelle Les économies d échelle sont mesurées par l élasticité E C du coût par rapport au niveau de production E C est l augmentation en pourcentage du coût lorsque la production augmente de 1% E C = ΔC ΔQ C Q = CMg CM 51

52 Économies d échelle Si E C = 1, alors CMg = CM les coûts sont proportionnels au niveau de production il n y a pas d économies ou déséconomies d échelle: économies d échelle constantes E C < 1 lorsque CMg < CM économies d échelle CMg et CM sont décroissants E C > 1 lorsque CMg > CM déséconomies d échelle CMg et CM sont croissants 52

53 Économies d échelle Une courbe de CM à long terme en forme de U représente des économies d échelle à niveaux de production bas, et déséconomies d échelle à niveaux de production élevés 53

54 Courbes de coûts à long terme coût CMg CM A production 54

55 Courbes de court et de long terme capital E C À long terme la production peut augmenter de Q 1 à Q 2 avec une plus petite augmentation de coût que à court terme A chemin d expansion de long terme K 2 K 1 P chemin d expansion de court terme Q 2 Q 1 L 1 L 2 B L 3 D F travail 55

56 Courbes de court et de long terme coût CMg 1 CM 1 q production 56

57 Courbes de court et de long terme coût CMg 1 CMg 2 CM 1 CM 2 q production 57

58 Courbes de court et de long terme coût CMg 1 CMg 2 CMg 3 CM 1 CM 2 CM 3 CM LT q q* q production 58

59 Courbes de court et de long terme À long terme l entreprise peut changer son capital K Sa courbe de CM à long terme est l enveloppe inférieure de toutes les CM à court terme Elle représente le coût moyen minimal de produire chaque niveau de production 59

60 Courbes de court et de long terme À long terme l entreprise choisit la taille (le niveau de K) qui minimise le CM de produire le niveau choisi La courbe de CM de long terme montre économies d échelle pour niveaux bas de production déséconomies d échelle pour niveaux élevés de production La courbe de CMg de long terme satisfait CMg<CM lorsque CM de long terme décroît satisfait CMg>CM lorsque CM de long terme croît satisfait CMg=CM au minimum de CM de long terme 60

61 Courbes de court et de long terme coût CMg LT CMg 1 CMg 2 CMg 3 CM 1 CM 2 CM 3 CM LT q q* q production 61

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ÉCONOMIE LICENCE 1 MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 Soit une entreprise dont l évolution de la production en fonction du nombre d unités de travail utilisée est donnée

Plus en détail

Les coûts de production

Les coûts de production Les coûts de production Chapitre 1 Faculté des sciences économiques et de gestion Le sens de la concurrence Un marché parfaitement concurrentiel a les caractéristiques suivantes: Un grand nombre d!offreurs

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 L objectif de la firme est la maximisation du profit Les profits sont définis comme la différence entre les recettes et le coûts Supposons que la firme produise n

Plus en détail

Niveau de production croissant

Niveau de production croissant En effet, la fonction de production définit : l ensemble de production l ensemble des paniers de facteurs qui permettent de produire un niveau donné de bien. Cette fonction permet de définir des courbes

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 Les courbes de coût Considérons la fonction de coût qui donne le coût minimum de production d un niveau d output y: c(w 1, w 2, y) Considérons les prix des facteurs

Plus en détail

L Agent économique # 3. L entreprise. La production & les coûts à court terme. Remy Katshingu

L Agent économique # 3. L entreprise. La production & les coûts à court terme. Remy Katshingu L Agent économique # 3 L entreprise La production & les coûts à court terme Remy Katshingu 1 Objectifs d apprentissage : Intro: L entreprise: un système complexe ( voir notes de cours) 1. la fonction de

Plus en détail

Chapitre 4: Les choix du producteur

Chapitre 4: Les choix du producteur Chapitre 4: Les choix du producteur Les types de technologie de production Introduction Fonction de production linéaire Fonction de production Leontief Fonction de production Cobb-Douglas Différents concepts

Plus en détail

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises Environnement Economique de l Entreprise Cas 2 : Les décisions des entreprises Objectifs du cas : Comprendre les décisions des entreprises: - Choix des techniques et des facteurs de production (comment

Plus en détail

1. La fonction de consommation keynésienne

1. La fonction de consommation keynésienne Rappels de cours Aix- Marseille Université - Faculté des Sciences Economiques Licence EM 1ère année - 2ème semestre Travaux dirigés de Macroéconomie Karine CONSTANT Gilles DE TRUCHIS 1. La fonction de

Plus en détail

Cas 3 : Les décisions des entreprises

Cas 3 : Les décisions des entreprises Cas 3 : Les décisions des entreprises Comprendre les décisions des entreprises: - Choix des techniques et des facteurs de production (comment produire?) - Choix de production (combien produire?) - Choix

Plus en détail

Thème 11 : production et coûts

Thème 11 : production et coûts Thème 11 : production et coûts A) Vrai ou faux 1) Le profit économique est généralement plus élevé que le profit comptable. ) Les coûts économiques correspondent à la somme des coûts comptables et des

Plus en détail

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur Chapitre 9 La théorie du choix du consommateur Le consommateur Comment sont prises les décisions de consommation? La théorie économique propose un modèle Le consommateur a un comportement maximisateur

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

Université de Paris X Nanterre. Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle continu n 1

Université de Paris X Nanterre. Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle continu n 1 Université de Paris X Nanterre Année universitaire 2003-2004 Microéconomie I U.F.R SEGMI Second semestre DEUG 1ère année Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle

Plus en détail

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des firmes Arnold Chassagnon Université Paris-Dauphine (LEDA-SDFi) DU1 - Université Paris-Dauphine, 2009-2010 1 Analyse positive - analyse normative 1 Objectif

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

Partie I Le consommateur et la demande

Partie I Le consommateur et la demande Partie I Le consommateur et la demande Chapitre 1 La fonction d utilité 1 Plan du cours 1. Le consommateur. 2. La notion d utilité. 3. Les courbes d indifférence. 4. L optimum du consommateur. 5. Exercices.

Plus en détail

Maximisation du profit et concurrence parfaite

Maximisation du profit et concurrence parfaite Maximisation du profit et concurrence parfaite Chapitre 2 Faculté des sciences économiques et de gestion Le sens de la concurrence Un marché parfaitement concurrentiel a les caractéristiques suivantes:

Plus en détail

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique"

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre Fondements d'économie politique SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique" Introduction : le problème économique fondamental Chapitre 1 : qu est-ce que l économie politique? Section 1.1 : la conception

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

4. L élasticité et ses applications

4. L élasticité et ses applications Le chapitre précédent nous a montré que : Demande = fonction {prix (-), revenus (+/-), prix produits comparables (+/-), goûts (+), anticipations (+/-), nombre de consommateurs (+)}. Offre = fonction {prix

Plus en détail

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM Chapitre I :Seuil de rentabilité Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM PLA N I- Introduction II- Charges 1- Charges variables 2- Charges fixes 3- Charges mixtes III- Le compte de résultat différentiel IV- Seuil

Plus en détail

Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11

Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11 Corrigé de Microéconomie Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11 DEUG 1ère Année 1. Les préférences et l utilité Exercice 1 a. Ensemble de paniers de biens Dans l énoncé, on sait que A B D D L K J

Plus en détail

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 Mathématiques Financières Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 C. FISCHLER & S. GOUTTE T.D. 1 Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous, répondre aux questions suivantes : Est-ce une suite monotone?

Plus en détail

Chapitre 10 L organisation de la production

Chapitre 10 L organisation de la production Chapitre 10 L organisation de la production 1. L entreprise et ses problèmes économiques 2. L efficacité technique et l efficacité économique 3. L information et l organisation 4. Les marchés et l environnement

Plus en détail

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault Chapitre 2. L équilibre macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault 1 Introduction 2 3 Réponse donnée par le modèle IS/LM: Cadre considéré comme Keynésien 4 1. Le

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant :

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant : Chapiitre 8 :: La fonctiion d offre Ce chapitre analyse l objectif d une firme qui ne produit qu un seul produit, fourni en qté q, avec 2 facteurs de production K et L. On écrit : q = F (K,L) On suppose

Plus en détail

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr 11.1 1 Bibliographie : Belflamme et Peitz 2.2.2, 2.2.3, 8.1, 8.2, 9.1, 9.2, 10.1,

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

3 Les décisions de production

3 Les décisions de production 3 Les décisions de production Jean Magnan de Bornier Table des matières 1 La fonction de production 2 1.1 Les facteurs de production..................... 3 1.2 L expression de la fonction de production.............

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Question 1: Maxime, un consommateur rationnel, reçoit 1900 euros en t1 et 1210 euros en t2. Sa fonction d utilité

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Décembre 2006 1 Offre du travail 1.1 énoncé On considère un ménage dont les préférences portent sur la consommation et le temps consacré aux activités non

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

1 Préférences du consommateur

1 Préférences du consommateur Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Corrigé succint du TD n 5 Automne 04 Il y a deux manière complémentaires de caractériser les préférences d un consommateur. Soit on connait

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

2. Les coûts de production : niveau de production optimal.

2. Les coûts de production : niveau de production optimal. 2. Les coûts de production : niveau de production optimal. Hypothèses du raisonnement de l entrepreneur dans le choix de la technique de production (puis dans le choix du niveau) : - maximiser le profit

Plus en détail

Méthode traditionnelle d analyse des coûts : Le Seuil de Rentabilité

Méthode traditionnelle d analyse des coûts : Le Seuil de Rentabilité Méthode traditionnelle d analyse des coûts : Le Seuil de Rentabilité INTRODUCTION 1) NOTION DE BASE 2) IMPORTANCE DU SEUIL DE RENTABILITÉ POUR L ENTREPRISE 3) PARAMÈTRES DE CALCUL 4) QUELQUES UTILISATIONS

Plus en détail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail Chapitre 25 Le financement par crédit-bail Introduction La location d actifs par une entreprise s appelle le créditbail. Celle-ci présente les mêmes caractéristiques que la location d un bien par un particulier

Plus en détail

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ Question 1 : Soit la firme A dont vous possédez des actions. Sachant que l élasticité de la demande pour le produit

Plus en détail

Chapitre 2 La demande du consommateur

Chapitre 2 La demande du consommateur Chapitre 2 La demande du consommateur Plan du cours I. La fonction de demande et l élasticité. II. III. Analyse des demandes et des biens correspondants. Demande de loisir et offre de travail I. La fonction

Plus en détail

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA FORMULES DE CALCUL Le prix : Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA Ex : PV TTC = 250 x 1,196 = 299. TVA = 250 x 19,6 % = 49. PV HT = 299 = 250.

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

SES, Première, 2011-2012 Chapitre 2 : Comment l'entreprise produit-elle? Durée : 4h½ + ½h test = 5 heures Raphaël Pradeau, Académie de Nice

SES, Première, 2011-2012 Chapitre 2 : Comment l'entreprise produit-elle? Durée : 4h½ + ½h test = 5 heures Raphaël Pradeau, Académie de Nice SES, Première, 2011-2012 Chapitre 2 : Comment l'entreprise produit-elle? Durée : 4h½ + ½h test = 5 heures Raphaël Pradeau, Académie de Nice Problématiques : - De quoi a-t-on besoin pour produire? Comment

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011

EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011 Faculté des arts et des sciences Département de sciences économiques Total: / 100 points EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011 Professeur:

Plus en détail

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Enoncé du TD n 7 Automne 202 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Vous considérez dans cet exercice une firme qui a la possibilité

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

Calcul économique privé

Calcul économique privé Année 2010-2011 Alain Marciano : L analyse coût avantage Licence Sciences Economiques 3, UM1 Plan chapitre Section 1. L agrégation des effets dans le temps : l actualisation Section 2. Les critères complémentaires

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités ECONOMIE : Marchés et comportements DES COMPORTEMENTS Marges & Elasticités Séance 10 08.04.2013 Des questions sur les séances précédentes? Questions «Marges» That are the questions Raisonnement à la marge

Plus en détail

CHAPITRE 3 : MARCHE DU TRAVAIL ET CHÔMAGE

CHAPITRE 3 : MARCHE DU TRAVAIL ET CHÔMAGE TABE DES MATIERES Durée... 2 Objectif spécifique... 2 Résumé... 2 I. offre et la demande de travail... 2 1. offre de travail et choix loisir - travail... 2 2. Demande de travail, productivité et salaire

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant ECO434, Ecole polytechnique, e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant Exercice : Choix intertemporel et Taux de Change Réel (TCR) On considère une petite économie ouverte dans laquelle deux

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Notions de base de l analyse. 8 mai 2012 1

Notions de base de l analyse. 8 mai 2012 1 Cours 2 Compléments Notions de base de l analyse de rentabilité des projets 8 mai 2012 1 Plan Concepts de coûts Coût d opportunité Coût perdu Coût incrémentiel Origine des capitaux Coût du capital Inflation

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail

Chapitre 11 La production et les coûts

Chapitre 11 La production et les coûts Chapitre 11 La production et les coûts 1. L horizon temporel des décisions 2. Les contraintes techniques à court terme 3. Le coût à court terme 4. Le coût à long terme 1 Objectifs du chapitre Distinguer

Plus en détail

L offre de travail à CT

L offre de travail à CT L offre de travail à CT I. Le choix travail/loisir : 1. Le cadre général : 2. La statique comparative du modèle : a) L influence d une hausse du revenu non-gagné : b) Effet d une modification du taux de

Plus en détail

Les instruments de la politique monétaire

Les instruments de la politique monétaire Chapitre 4 Les instruments de la politique monétaire Introduction (1/3) Distinguer aspects stratégiques et aspects tactiques de la politique monétaire Aspects stratégiques : la BC détermine le niveau des

Plus en détail

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA)

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) 15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) Le revenu de solidarité active (RSA), mis en place depuis le 1 er juin 29 en métropole, remplace les dispositifs de minima sociaux allocation de parent isolé (API)

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Les bases de l évaluation des investissements

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Les bases de l évaluation des investissements Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences Licence mention Informatique parcours MIAGE - Semestre 5 Mathématiques Financières LES BASES DE L EVALUATION DES INVESTISSEMENTS Les

Plus en détail

Une nouvelle analyse sur la théorie d utilité marginale

Une nouvelle analyse sur la théorie d utilité marginale Une nouvelle analyse sur la théorie d utilité marginale Introduction : La plupart des théoriciens économiques défini L utilité marginale comme suit : L utilité marginale d un bien est : l augmentation

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1 Séance 4 : Offre de travail et de capital Je Révise Offre de travail Le travailleur partage sa journée de 24 heures entre le travail et le loisir de façon à maximiser son utilité. Le travail lui rapporte

Plus en détail

L évaluation de la rentabilité d un investissement

L évaluation de la rentabilité d un investissement L évaluation de la rentabilité d un investissement Formation des Responsables Énergie de la RBC Céline Martin ICEDD asbl 22 mars 2007 Situation de départ: le cas du remplacement d une chaudière On désire

Plus en détail

«L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN

«L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN «L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN JESF 2011 1 er et 2 décembre à Clermont-Ferrand Discutant: Charline Mourgues (CERDI- PhD Student). Introduction 1. Présentation

Plus en détail

Dans la représentation habituelle du problème de décision du consommateur, la démarche est la suivante :

Dans la représentation habituelle du problème de décision du consommateur, la démarche est la suivante : SURLUS DES CONSOMMATEURS ET SURLUS DES RODUCTUERS EFFICACITE DU MARCHE EN CONCURRENCE ARFAITE I- DEMANDE ET SURLUS DES CONSOMMATEURS. Dans la représentation habituelle du problème de décision du consommateur,

Plus en détail

Intérêts composés - Amortissements

Intérêts composés - Amortissements Intérêts composés - Amortissements Objectif : - Etudier et calculer les éléments d un placement à intérêts composés. - Effectuer un tableau d amortissement. I - Approche : Examinons la publicité suivante

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Chapitre 2 : Le revenu national

Chapitre 2 : Le revenu national Chapitre 2 : Le revenu national Principes de la macroéconomie - Pascal Belan L1 DU ECE - Année 2012-2013 Introduction Les déterminants de la production Les facteurs de production La fonction de production

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

Obligation : transfert dans le temps

Obligation : transfert dans le temps Obligation : transfert dans le temps Dans ce premier chapitre nous introduirons les principales notions concernant les obligations. Les principes élémentaires de la notion d arbitrage y sont décrits. Une

Plus en détail

Exercices Microéconomie (avec solutions) 4 Coûts et recettes

Exercices Microéconomie (avec solutions) 4 Coûts et recettes Exercices Microéconomie (avec solutions) 4 Coûts et recettes 01 Coûts total et marginal (Q) Coût moyen 5 12 6 14 Calculez le coût total (Q5 et Q6) ; le coût marginal (entre Q5 et Q6). 02 Coûts moyen et

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatiue 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatiue et son Environnement Économiue TD 5 : CORRIGE 1 Offre à court terme (en CPP) 1.1 La condition de maximisation

Plus en détail

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER Epargne et emprunt Calcul actuariel Plan du cours Préambule : la contrainte budgétaire intertemporelle et le calcul actuariel I II III Demandes d épargne

Plus en détail

Sujet. Quelle politique du logement?

Sujet. Quelle politique du logement? Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Gaël Giraud et Pierre-Cyrille Hautcœur Sujet Quelle politique du logement? Dossier documentaire Document 1 : La politique du logement

Plus en détail

32 Coûts fixes, coûts variables

32 Coûts fixes, coûts variables cterrier.com 1/14 24/09/2012 32 Coûts fixes, coûts variables Variabilité des charges cterrier cterrier.com 2/14 24/09/2012 32 Coût fixes, coûts variables Concepts clés Définitions Charges fixes : charges

Plus en détail

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet TD : Equilibre Général Emmanuel Duguet 2013-2014 Sommaire 1 Les ménages 2 1.1 Consommation et temps de travail................ 2 1.2 Prix et salaire d équilibre..................... 3 2 Equilibre avec

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Nicolas Laroche 2009-2010 nicolas.laroche@u_clermont1.fr. Introduction à la Microéconomie

Nicolas Laroche 2009-2010 nicolas.laroche@u_clermont1.fr. Introduction à la Microéconomie Nicolas Laroche 2009-2010 nicolas.laroche@u_clermont1.fr Introduction à la Microéconomie Introduction générale a- Définition de la science économique; Déf1: la science éco est l administration des ressources

Plus en détail

Suites numériques. Exercice 1 Pour chacune des suites suivantes, calculer u 1, u 2, u 3, u 10 et u 100 : Introduction : Intérêts simpleset composés.

Suites numériques. Exercice 1 Pour chacune des suites suivantes, calculer u 1, u 2, u 3, u 10 et u 100 : Introduction : Intérêts simpleset composés. Suites numériques 1ère STG Introduction : Intérêts simpleset composés. On dispose d un capital de 1 000 euros que l on peut placer de deux façons différentes : à intérêts simples au taux annuel de 10%.

Plus en détail

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France Chapitre 5 Les taux d intérêt 5.1. La cotation des taux d intérêt Taux annuel effectif (TAE) : indique le montant total des intérêts à percevoir dans un an 100 000 (1 + r) = 100 000 1,05 = 105000 100 000

Plus en détail

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points)

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points) Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Master Economie U.F.R. SEGMI Premier Semestre 2009-2010 Macroéconomie Ouverte Chargé de T.D. : Romain Restout Cours de Olivier Musy Contrôle Continu (14/12/2009)

Plus en détail

UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL

UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL I P L A N... A Arbitrage entre consommation et travail B Effets de l'augmentation du salaire C Déterminants de l'offre du travail

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

L organisation industrielle des banques

L organisation industrielle des banques L organisation industrielle des banques Ce chapitre s intéresse à un secteur de la microéconomie bancaire qui est l organisation industrielle des banques, pour simplifier l étude certaines spécifications

Plus en détail

Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information

Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information Objectifs du chapitre - Déterminer le partage de risque Pareto-optimal entre un assuré et un assureur. - Considérer l impact des coûts de

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2016 Le 19 février 2016 Sommaire L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

Mini Dictionnaire Encyclopédique Mathématiques. Fonction affine

Mini Dictionnaire Encyclopédique Mathématiques. Fonction affine Fonction affine ) Définition et Propriété caractéristique a) Activité introductive Une agence de location de voiture propose la formule de location suivante : forfait de 50 et 0,80 le km. Quel est le prix

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail