Retour vers le futur : l entreprise agroalimentaire de Dossier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Retour vers le futur : l entreprise agroalimentaire de 2025. Dossier"

Transcription

1 Dossier Retour vers le futur : l entreprise agroalimentaire de 2025 Par Étienne Gosselin, agr., M. Sc. Ève et Danielle Landreville 6 NUMÉRO 2 Peu importe le modèle d affaires ou le type de production, l entreprise agricole ou agroalimentaire performante du futur comptera sur des caractéristiques fortes pour réussir en affaires : compétitive, novatrice, branchée sur les marchés, mobilisée et citoyenne. Cinq entrepreneurs qui intègrent déjà ces valeurs en témoignent. Attention : leurs façons de faire et de penser pourraient vous inspirer. Photographies : Steeve Roy, PPM Photo, François Pinard, Steven Ferlatte, François Rivard

2 L'art de gérer ses richesses humaines Connue pour les œufs impropres à l incubation qu elle donne à des organismes de charité de sa région lanaudoise, Danielle Landreville est surtout reconnue p our l excellence de sa gestion des ressources humaines, un atout pour toutes les entreprises. Productrice d œufs d incubation, de céréa les et de soya de semence et, depuis 2008, de canneberges, Danielle Landreville a sa propre approche pour mobiliser ses employés et gérer ses richesses humaines : elle favorise la polyvalence, l initiative, l enga gement et la responsabilisation. «Il y a plu sieurs années, on engageait pour les com pé tences et on congédiait pour les attitudes. Aujourd hui, on engage pour les attitudes et on développe les compétences de nos employés», explique celle qui mène la ferme avec son conjoint, Jean-François Nadeau, et ses enfants, Charles, Ève et Evens, tous bardés de diplômes en administration, agriculture ou ingénierie. Chez les Landreville-Nadeau, tous sont conscients de l importance d investir temps et argent dans la gestion des ressources humaines. Aujourd hui, c est Ève qui s occupe des relations avec les employés québécois, alors que Danielle passe les mois d avril à octobre à parler espagnol pour encadrer la maind œuvre étrangère qui bosse dans leur cannebergière de 34 hectares, établie sur une sablière en fin d exploitation. Gérer pondeuses est proba blement une bagatelle à côté de la gestion de six employés à temps plein, six à temps partiel et une dizaine d employés guaté maltèques. «Ce n est pas facile de compter sur de bons employés : nous en passons cinq avant d en garder un bon, d où la nécessité de bien traiter ceux qui conviennent bien.» Dans l entrevue d embauche, les aspirants devront successivement démontrer qu ils aiment les animaux, sont flexibles quant aux tâches et aux horaires, sont ouverts d esprit, sont disponibles une fin de semaine sur quatre et seront capables de former et de superviser quelqu un. Si les candidats Elle l a dit : «Le travail peut et doit être une activité de développement humain dans laquelle la personne s épanouit.» Danielle Landreville répondent cinq fois par l affirmative, ils seront appelés à signer un document sur lequel figurent les exigences et les cinq «oui». Si, plus tard, un employé ne satisfait plus les exigences, son «contrat» sera ressorti et brandi pour lui rappeler ses devoirs. «C est l approche par la prise de conscience», révèle Danielle. Transparence totale et franche communication sont des impératifs. Y a-t-il dilemme constant entre spécia lisa tion et polyvalence, surtout dans une ferme aussi diversifiée? «Pas du tout, déclare Danielle Landreville. Tout le monde se doit d être poly valent, même si nous essayons d abord de pla cer LA bonne personne au bon endroit. Mais, s il est temps de repeindre des bâtiments, tout le monde doit s y mettre!» Ferme Landreville mobilisee en 2012 mobilisee en 2025 NUMÉRO 2 7

3 Dossier Que sonnent les 4 h Trans-Herbe, fabricant des thés Four O clock et des tisanes La CourTisane, se risque depuis 1992 dans un marché mondialisé, avec un succès étonnant. Comment diable? Johanne Dion, présidente et fondatrice de Trans-Herbe D accord, les thés et les tisanes ciblent deux tendances lourdes en agroalimentaire : la santé par l alimentation et le plaisir par les sens. Certes, la bonne réputation en matière de qualité et de salubrité des usines canadiennes y est pour quelque chose, sachant que Trans-Herbe importe des thés du Japon, du Sri Lanka, du Vietnam, de l Inde et d autres pays et réussit à exporter ces mêmes thés une fois conditionnés, mélangés et ensachés dans ces mêmes pays et dans une dizaine d autres. Mais est-ce si facilitant pour demeurer compétitif? Produire à moindre coût, ce n est pas la tasse de thé de Johanne Dion, présidente et fondatrice, qui a préféré faire dans le haut de gamme, où les profits ne sont pas plus élevés que quel ques dixièmes de sous par sachet. «Compétitionner le thé noir Orange Pekoe ne nous inté res sait pas, soutient la femme d affaires. Nous jouons dans un marché différent, aussi différents que sont les mar chés des vins à 8 $ et à 25 $. Nos pro duits sont gourmets.» N empêche, l entre prise utilise les dernières technologies, dont une ensacheuse italienne capable d empocher 350 fois à la minute! Pour occuper son créneau, l entreprise a choisi trois stratégies. D abord, produire des marques privées pour être présente sur le marché inter na tio nal, mais «sous le radar», sans nuire aux marques déjà bien implantées de ses clients. Ensuite, l acquisition de la marque de commerce Laboratoire Lalco pour les thés et tisanes médicinales lui permet l accès aux étalages de pharmacies. Enfin, et surtout, innover. «Nous sommes en avant du train, image Johanne Dion, tou jours à l affût des ten dan ces. Les autres nous copient, nous poussant à réinventer constamment nos produits.» Pour y arriver, l équipe de R-D Elle l a dit : «Même si nous travaillons dans le secteur des thés et tisanes, l arrivée de la boisson énergie Red Bull a coupé les ailes de notre tisane énergie. Comme quoi la menace peut venir de partout.» Johanne Dion compte cinq per son nes, en outre de Johanne Dion, elle-même chimiste de formation. Mais les sciences n ont pas encore le gros bout du bâton au labo ra toire; les sens y sont encore pour beaucoup dans l élaboration des mélanges les plus exquis et surprenants, issus le plus souvent d ingrédients équitables et biologiques. Finalement, Johanne Dion n hésite pas à voyager dans les pays où pousse le Camellia sinensis, pour garder un contact privilégié avec ses fournisseurs de thés noirs, verts et blancs, les deux pieds dans le champ, et pour mieux imaginer quelles seront les prochaines combinaisons d épices, de petits fruits, de fleurs et d herbes qui raviront les palais des consommateurs gourmets. 8 Trans Herbe competitive en 2012 NUMÉRO 2 competitive en 2025

4 NovaFruit, génétiquement innovante Mission : désaisonnaliser les récoltes de fraises du Québec. Pour y arriver : des systèmes de production non traditionnels et une génétique fraisière renouvelée. L innovation est si présente dans le fonctionnement de NovaFruit qu elle niche dans le nom de l entreprise et au cœur de son dirigeant, Simon Parent, 35 ans. Il y a 20 ans au Québec, la saison des fraises débutait à la Saint-Jean-Baptiste et se terminait vers la mi-juillet, quand les framboises prenaient la relève. Puis sont arrivés sur le marché les fraisiers à jours neutres ou remontants, capables de produire des fraises jusqu au début d octobre. Une petite révo lution, tout comme les techniques de culture de fraises en climat nordique (bâches, plasticulture, grands tunnels, serres, etc.) utilisées depuis une dizaine d années, toujours pour devancer la saison et en retarder la fin. Ces techniques sont encore mal connues des fraisiculteurs. Au départ, Simon Parent vendait ses idées, en tant que consultant diplômé de l Institut de technologie agroalimentaire (ITA). Il l a dit : «Le Québec est réputé pour ses fraisiers. Notre climat rigoureux endurcit les plants et nuit au développement de certaines maladies. Les producteurs de fraises de la Floride sont nombreux à faire affaires avec des pépiniéristes d ici.» Simon Parent Mal à l aise de vendre des conseils au compte-gouttes pour vivre de son métier, il a imaginé une association avec un pépi niériste bien connu, Alain Massé. Ce dernier lui a loué terres et matériel pour que Simon évalue des variétés, expérimente des techniques et démarre son entreprise. C était le début d un mentorat innovant, d un partena riat nourrissant de part et d autre. Aujourd hui, Simon offre toujours ses idées, mais elles viennent gratuitement avec l achat de fraisiers, qu il cultive dans ses propres installations, à Saint-Paul-d Abbotsford. Ses plants sont conçus spécialement pour produire plus rapidement au printemps, plus tard en été ou pour éliminer l année per due d implantation d une fraisière qui fait si mal aux producteurs. Ce sont des plants de varié tés nouvelles à plus gros fruits, plus sucrés et moins sensibles aux maladies, dont parfois seul NovaFruit possède les droits de distri bu tion au Québec. «Mon but est que nos producteurs produisent plus et mieux avec moins de ressources», explique le technologue. Simon Parent a décidé de connaître et d exploiter à fond la biologie du fraisier pour répondre aux besoins du marché et assurer un maximum de présence des «Fraîches du Québec» sur les étals des supermarchés d ici. L idée était de programmer les récoltes pour occuper le marché. Et ça fonctionne, puisque, selon lui, les producteurs d ici ont conservé les deux tiers du marché en saison, contrant les efforts de la Californie et de la Floride pour s accaparer le marché québécois. Simon mission réussie! Simon Parent, président et fondateur de NovaFruit NovaFruit novatrice en 2012 novatrice en 2025 NUMÉRO 2 9

5 Dossier Appuyer sur le champignon... forestier Trompettes de la mort et bolets, chanterelles et pleurotes, portobellos et morilles, matsutakes et shiitakes Oui, tous poussent dans notre forêt boréale québécoise et Morille Québec s est donné la mission de faire découvrir, fraîche, séchée ou surgelée, cette ressource non ligneuse sous-estimée. Simon-Pierre Murdock, fondateur de Morille Québec Ni animal ni végétal, les champignons sauvages ou forestiers sont encore méconnus ou ont carrément mauvaise réputation, victimes de relents moyenâgeux où on les associait à la sorcellerie. Aujourd hui, si on les associe à quelque chose, c est bien à la haute gastronomie, grâce aux amateurs de cuisine qui nous les font connaître. Crise forestière oblige, leur exploitation est dans l air du temps. Simon-Pierre Murdock, le fondateur de Morille Québec, cette jeune entreprise saguenéenne, peut avoir l air d un étudiant. Mais, au Il l a dit : «Le problème des régions comme la mienne, c est que nous sommes tellement isolés que nous pouvons en venir à penser que nous sommes seuls à exporter dans les grands centres, ce qui n est pas le cas.» Simon-Pierre Murdock téléphone, il s avère un entrepre neur visionnaire, le genre dont le Québec fait cruellement défaut. L homme de 26 ans ratisse (ou fait plutôt ratisser par 200 à 300 cueil leurs pigistes bien formés et outillés) les forêts du Saguenay Lac-Saint-Jean à la recherche d or noir la morille qui pousse dans les brûlis en association avec le pin gris, dès la fin d avril. La lourde logistique d approvi sion ne ment requiert même la recharge de son cellulaire deux fois par jour! Basée à 500 km du marché qui lui apporte 90 % des ventes (Montréal), Morille Québec doit travailler fort pour rester branchée sur les marchés. Il faut être prêt à descendre en ville presque une semaine sur deux pour livrer la marchandise et rencontrer des clients et des grossistes alimentaires. Simon-Pierre visite même des chaînes de supermarchés, avec lesquelles il est en pourparlers, malgré un volume de récolte encore insuffisant pour faire éventuellement face à une telle demande. En plus d être présent au sein de son marché de niche, disons-le, il demeure à l affût des tendances, des besoins et des demandes particulières, si bien qu une relation de fidélité basée sur la confiance s installe. Invariablement, Simon-Pierre Murdock entend quotidiennement l adjectif «magi que» qu on relie à ses champignons, qui n ont rien du champignon blanc de Paris. «J ai le double défi de faire connaître mon entreprise et de faire connaître mon pro duit.» Pour cela, il s aide d un site Internet 3.0 avec blogue, actualités, documents télé char geables et boutique en ligne. «Les ventes par Internet commencent tout juste à décol ler, mais ne représentent encore que un pourcent du chiffre d affaires.» Heureu sement, la demande pousse toujours comme un champignon. 10 Morille Quebec BRANCHEE en 2012 BRANCHEE en 2025 NUMÉRO 2

6 Le visage de l entreprise citoyenne Dans la tête de Jean Labbé, directeur de la Laiterie Charlevoix, un plus un donne sept ou huit, peut-être même plus. Pour additionner les bons coups, l homme sait y faire. Protéger l environnement fragile de Charlevoix, mettre en valeur le patrimoine bâti et architectural et investir dans l économie locale. Et si c était ça le capitalisme à visage humain, citoyen? Parlons-en à la famille Labbé, qui exploite une fromagerie depuis quatre générations sur la «touristiquissime» route 138, à Baie-Saint-Paul. Il l a dit : «Le développement régional dans notre région, ce n est pas d amener ici des usines de portes et fenêtres. C est plutôt de miser sur les forces de Charlevoix : le paysage, le patrimoine, le tourisme, les arts, le plein air et l agroalimentaire.» Jean Labbé La fabrication du fromage, comme la Laiterie de Charlevoix s y consacre depuis 1948, engendre neuf fois plus de lactosérum (petit-lait) que de fromage. Disposer de ce sous-produit représente tout un casse-tête pour bien des petites fromageries. Comment le valoriser durablement? En le transformant en méthane qui, par sa combustion, fait bouillir de l eau qui sert elle-même à chauf fer les bâtiments et les équipements de fabrication qui contiennent le lait. Exit le mazout et ses gaz à effet de serre! En prime, les boues produites par le méthanisateur et son sys tème contigu de phytoépuration (plantes tropi cales en serre) serviront à fertiliser quelques-uns des champs de la dizaine de producteurs qui fournissent du lait à la fromagerie. La boucle est bouclée. Pour loger ces équipements, l entreprise aurait pu décider de les enfermer dans un bâtiment anonyme, loin des regards. Au contraire, elle les a installés dans un bâtiment qui s harmonise avec l architecture régionale. Elle en a même fait un élément central de son offre agrotouristique, comme une invitation à visiter l arrière-boutique pour constater l engagement des Labbé en faveur du développement durable, devenu une dimension normale de la gestion de leur entreprise. Mais le développement durable n est pas qu environnemental, il est également social. Pour fabriquer leurs deux derniers-nés, l Hercule de Charlevoix et le 1608, les Labbé ont eu l idée de promouvoir le dévelop pement de la race patrimoniale Canadienne la seule race bovine développée au Québec, encore aujourd hui menacée d extinction. Trois fermes élèvent donc des Canadiennes dans Charlevoix, ouvrant la porte à une appel lation réservée : «fromage fabriqué avec du lait de vaches Canadiennes». Le désintéressement a-t-il une fin? En plus de gérer son économusée du fromage et son musée du lait, la Laiterie Charlevoix a fait l acquisition d une maison datant des années 1920 ayant abrité une fromagerie de rang, nommée Maison Charles-Simard en l honneur de son premier occupant. Cette demeure, en plus de servir de vitrine aux produits alimentaires régionaux, fait office de halte routière, dans une région qui en a bien besoin. La Laiterie Charlevoix citoyenne en 2012 citoyenne en 2025 Bruno Labbé, directeur de la Laiterie Charlevoix NUMÉRO 2 11

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES VOUS VOULEZ DIVERSIFIER VOS ACTIVITÉS? VOUS DÉSIREZ UN APPROVISIONNEMENT GARANTI POUR VOTRE ENTREPRISE? DÉVELOPPER DE PLUS GRANDS MARCHÉS ET DISCUSTER DIRECTEMENT AVEC LES CONSOMMATEURS?

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

Avez vous pensé à votre mise en marché?

Avez vous pensé à votre mise en marché? Avez vous pensé à votre mise en marché? Plan de la présentation Mise en marché? Potentiel et contexte régional Les options en Outaouais Frais vs transformation Stratégie de prix Planification et stratégie

Plus en détail

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3 Sommaire Introduction... 2 Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3... 3 OPPORTUNITES... 3... 3 Organisation du secteur... 4... 4 FAIBLESSES... 4... 4 Demande... 4... 4 OPPORTUNITES... 4... 5 Promotion et

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

CHEZ BEN & FLORENTINE, NOTRE MISSION EST DE PARTAGER LE GOÛT DE BIEN MANGER! POURQUOI CHOISIR BEN & FLORENTINE?

CHEZ BEN & FLORENTINE, NOTRE MISSION EST DE PARTAGER LE GOÛT DE BIEN MANGER! POURQUOI CHOISIR BEN & FLORENTINE? DEVENIR FRANCHISÉ CHEZ BEN & FLORENTINE, NOTRE MISSION EST DE PARTAGER LE GOÛT DE BIEN MANGER! Nous nous engageons à créer et à offrir la meilleure expérience gastronomique en matière de déjeuners et de

Plus en détail

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Le secteur agricole est

Plus en détail

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable Le Plan Nord à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable définitif) 2 Territoire du Plan Nord Baie d Ungava Tracé de 19 27 du Conseil priv é (non Baie d Hudson Mer du Labrador

Plus en détail

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective»

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» «Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» Compte rendu de l initiative publique du 21 mars 2012 1 e - Rappel du contexte de l initiative, des objectifs de l

Plus en détail

4. Ça voyage! Objectifs pédagogiques. Matériel. Dimensions touchées. Le savais-tu?

4. Ça voyage! Objectifs pédagogiques. Matériel. Dimensions touchées. Le savais-tu? 4. Ça voyage! Catégorie : Activité intérieure Nombre d enfants : De 7 à 10 Durée : 30 minutes À l aide d une histoire interactive, les enfants vivront le voyage d une pomme du Québec et celui d une orange

Plus en détail

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO La cosmétique écologique et biologique est une démarche éthique et scientifique fondée sur des savoirs traditionnels tout en bénéficiant

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015 LA MISE EN MARCHÉ LOUIS FLEURENT Février 2015 INTRODUCTION Les raisons de la fondation de la Fromagerie l Ancêtre inc. (volonté des actionnaires) : Transformer la production des 10 fermes laitières des

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008 Paysage Martin Cas d entrepreneuriat Desjardins Place à la jeunesse 2008 PAYSAGE MARTIN : NICHOLAS MARTIN UN EMPLOI D ÉTÉ LUI DONNE LE GOÛT DE SE LANCER EN AFFAIRES Alors qu il n avait que quatorze ans,

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr

CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr Dossier Presse Univeg 8p V6_Mise en page 1 06/05/11 11:19 Page1 CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr Roger AZOULAY Tél. 01 49

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

CA2, Systèmes d assurance et durabilité

CA2, Systèmes d assurance et durabilité CA2, Systèmes d assurance et durabilité Présenté aux Producteurs laitiers du Canada Pau Spooner, Division des politiques des Systèmes d'assurance et de l alimentation Ottawa, le 5 février 2014 Objet Présenter

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

10 ans. 8secteurs LE GROUPE AZURIAL UNE EXPERTISE RECONNUE CHIFFRES-CLÉS. employés fidélité. 34,3 M de CA8. clients ÉVOLUTION DU CA CHIFFRES-CLÉS

10 ans. 8secteurs LE GROUPE AZURIAL UNE EXPERTISE RECONNUE CHIFFRES-CLÉS. employés fidélité. 34,3 M de CA8. clients ÉVOLUTION DU CA CHIFFRES-CLÉS LE GROUPE AZURIAL Experts du Nettoyage Industriel, nous sommes présents dans 9 univers d activités. Notre mission : vous délivrer une prestation propreté optimale. Un objectif : vous satisfaire! AZURIAL

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Bases de l économie d entreprise Examen

Bases de l économie d entreprise Examen Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2010 Bases de l économie d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: Calculatrice standard non programmable Collez ici votre

Plus en détail

Fiche 23 D où viennent les produits de mon petit déjeuner?

Fiche 23 D où viennent les produits de mon petit déjeuner? Fiche 23 D où viennent les produits de mon petit déjeuner? Au fur et à mesure de l histoire de l alimentation, la provenance des produits que nous mangeons s est diversifiée. Aujourd hui, nous mangeons

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 2 Information générale g sur la Chine 3 e pays du monde en superficie, 7 % de terres arables 1,3 milliard d habitants, d 21,3 % de la population

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUITEMENT D EXPERTS A travers un Contrat de Service Individuel (Individual Service Agreement - ISA)

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUITEMENT D EXPERTS A travers un Contrat de Service Individuel (Individual Service Agreement - ISA) TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUITEMENT D EXPERTS A travers un Contrat de Service Individuel (Individual Service Agreement - ISA) DESCRIPTION DE POSTE Désignation du poste : Expert en qualité, sécurité

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Si votre organisation débute en développement durable et hésite à s engager à long terme, demandez un engagement pour un événement uniquement.

Si votre organisation débute en développement durable et hésite à s engager à long terme, demandez un engagement pour un événement uniquement. Pour atteindre les objectifs fixés en gestion responsable d événements, il est fortement recommandé d obtenir une formalisation d un engagement des dirigeants de l organisation. Obtenez une formalisation

Plus en détail

Mise en marché des fruits et légumes biologiques québécois

Mise en marché des fruits et légumes biologiques québécois Mise en marché des fruits et légumes biologiques québécois Activité de maillage et de réflexion 3 avril 2008 Yves Dubois, consultant Ce projet a été réalisé grâce à un appui financier du Ministère de l'agriculture,

Plus en détail

Financement pour OSBL

Financement pour OSBL GUIDE Financement pour OSBL Sadia Groguhé // Députée de Saint-Lambert BUREAU DE CIRCONSCRIPTION 1150, boulevard Desaulniers Longueuil, QC J4K 1K7 Tél. : 450 646-2423 Téléc. : 450 646-3018 sadia.groguhe@parl.gc.ca

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

J investis pour la relève

J investis pour la relève J investis pour la relève CAMPAGNE MAJEURE DE FINANCEMENT 2014 18 PromouvoirEncourager AiderTRANSMETTRE Développer Favoriser Appuyer Former INSPIRER ÉDUQUER Motiver Instruire Stimuler MobiliserSoutenir

Plus en détail

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale 10 ème ANNIVERSAIRE Contexte et justification L économie ivoirienne est basée sur son agriculture. Le secteur agricole qui comprend les productions végétales, animales et les industries agroalimentaires,

Plus en détail

LE CAFÉ QUESTIONS DE PRÉ-LECTURE

LE CAFÉ QUESTIONS DE PRÉ-LECTURE Le café 1 LE CAFÉ QUESTIONS DE PRÉ-LECTURE 1. Buvez-vous du café? Si oui, combien de tasses de café buvez-vous par jour? 2. D après vous, quelle est l origine du café? 3. Quand pensez-vous que les gens

Plus en détail

Semaine du lait. du 17 au 21 novembre 2014. dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques

Semaine du lait. du 17 au 21 novembre 2014. dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques Semaine du lait du 17 au 21 novembre 2014 dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques 17 novembre 2014 1 SEMAINE DU LAIT du 17 au 21 novembre 2014 dans les restaurants scolaires des

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

école nationale d administration

école nationale d administration école nationale d administration une école de service public et d application Créée par le Général de Gaulle en octobre 1945, l École nationale d administration a pour principes fondateurs de démocratiser

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Coopérative La L a R éc é ol o te t e d e d e Che h z e N ou o s u Donald Daigle Novembre 2008

Coopérative La L a R éc é ol o te t e d e d e Che h z e N ou o s u Donald Daigle Novembre 2008 Coopérative La Récolte de Chez Nous Donald Daigle Novembre 2008 «Ne doutez jamais du fait qu'un petit groupe de personnes volontaires et réfléchies puisse changer le monde. En fait, cela se passe toujours

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE

CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE MISSION D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE! Présenté par : Gaétan Desroches, agr. Chef de la direction, La Coop fédérée Le 26 octobre, 2015 LIBRE-ÉCHANGE - PARTENARIAT

Plus en détail

COP MESSAGGIO 2014/2015 MESSAGGIO COP 2014 / 2015

COP MESSAGGIO 2014/2015 MESSAGGIO COP 2014 / 2015 MESSAGGIO COP 2014 / 2015 1 Monsieur le Secrétaire Général, Par cette lettre, j ai l honneur de vous confirmer que messaggio soutien les 10 principes du Pacte des Nations Unies concernant les droits de

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

>c est plus que des études!

>c est plus que des études! >c est plus que des études! Un + à mes études! L ATE me permet de vivre une expérience réelle de travail tout en poursuivant mes études L ATE, c est différent! 2 stages rémunérés dans mon domaine d études:

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS jlb Développement SAS JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION jlb Développement SAS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION PRÉSENTATION Groupe en pleine

Plus en détail

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous 1 2 La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous Connue au-delà des frontières pour son illustre fromage, la vallée de Munster entend bien le mettre à

Plus en détail

- 1 - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 50% des recettes agricoles brutes totales

- 1 - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 50% des recettes agricoles brutes totales - - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 0% des recettes agricoles brutes totales O Récoltes marchandes O Laitier O Boeuf O Porcs O Aviculture O Moutons 8 O Productions

Plus en détail

CBI La garantie d un partenariat sur mesure

CBI La garantie d un partenariat sur mesure CBI La garantie d un partenariat sur mesure CBI, l expert pour la promotion des exportations en provenance des pays en développement L achat de produits ou l externalisation d activités dans des pays en

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE Le présent document est la première politique de développement durable du Musée Stewart, développée et mise en œuvre en collaboration avec le Musée McCord.

Plus en détail

Des préoccupations santé

Des préoccupations santé Septembre 2010 Au menu 1. Le contexte : pourquoi s intéresser au développement de l alimentation santé? 2. Comment TRANSAQ et le MAPAQ répondent à cet appel : leurs outils 3. Des résultats concrets 4.

Plus en détail

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE L ESSENTIEL SUR LA SÉRIE STI2D La série STI2D s inscrit de manière affirmée dans la voie technologique

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Fiche 10 : Le yaourt à la fraise

Fiche 10 : Le yaourt à la fraise Fiche 10 : Le yaourt à la fraise Le yaourt à la fraise est devenu le symbole de la production mondialisée de nos aliments et de notre désir de manger tout ce qui nous fait plaisir sans tenir compte du

Plus en détail

Questionnaire A votre avis

Questionnaire A votre avis Questionnaire A votre avis Lisez chacune des 20 propositions du questionnaire. Si vous pensez que la proposition décrit ce qui se passe dans une entreprise, inscrivez un + dans la colonne +. Si vous pensez

Plus en détail

LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES

LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES PAR ME FRANÇOIS ALEPIN ALEPIN GAUTHIER AVOCATS INC. Étape 1 : Fixer les objectifs visés par la réalisation

Plus en détail

INGÉNIEUR QUALITÉ PORTRAITS : ÊTRE INGÉNIEUR. Réalisation : Laurent Delhourme Production exécutive : Capa Entreprises Onisep, 2001 Durée : 02 min 11 s

INGÉNIEUR QUALITÉ PORTRAITS : ÊTRE INGÉNIEUR. Réalisation : Laurent Delhourme Production exécutive : Capa Entreprises Onisep, 2001 Durée : 02 min 11 s PORTRAITS : ÊTRE INGÉNIEUR INGÉNIEUR QUALITÉ Réalisation : Laurent Delhourme Production exécutive : Capa Entreprises Onisep, 2001 Durée : 02 min 11 s L enseignement de découverte professionnelle fournit

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION. www.jardincollectifpetitapetit.org

DOSSIER DE PRESENTATION. www.jardincollectifpetitapetit.org DOSSIER DE PRESENTATION www.jardincollectifpetitapetit.org S O M M A I R E o o o o o o Un état d esprit Des moyens d action o Produire o Respecter o Partager Des espaces de vie Un fonctionnement participatif

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Mes grands-parents à La Havane en 1957

Mes grands-parents à La Havane en 1957 11 juin 2015 Mes grands-parents à La Havane en 1957 Mon histoire à Cuba commence avant ma naissance. Mon grand-père d origine québécoise et ingénieur à l époque pour la Ville de Montréal, a fait un séjour

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

L aventure Marchands des 4 saisons est intimement rattachée à l histoire de son fondateur, Marc Dorel.

L aventure Marchands des 4 saisons est intimement rattachée à l histoire de son fondateur, Marc Dorel. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Le fondateur Le concept Fonctionnement Notre philososphie Historique Les acteurs Les points de retrait Les tarifs Les produits Chiffres clés Magasin Titres reçus 1 2 3 4 5 6

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. En Côte d Ivoire, le palmier à Huile fait vivre environ 2 000 000 de personnes

DOSSIER DE PRESSE. En Côte d Ivoire, le palmier à Huile fait vivre environ 2 000 000 de personnes DOSSIER DE PRESSE SIFCA au Salon International de l Agriculture de Paris Du 21 Février au 01 er mars 2015 En Côte d Ivoire, le palmier à Huile fait vivre environ 2 000 000 de personnes 1 Le palmier à huile

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Acteur du territoire varois depuis 1946 VITICULTURE HORTICULTURE MARAICHAGE PAYSAGE MOTOCULTURE GRAND PUBLIC

DOSSIER DE PRESSE. Acteur du territoire varois depuis 1946 VITICULTURE HORTICULTURE MARAICHAGE PAYSAGE MOTOCULTURE GRAND PUBLIC Acteur du territoire varois depuis 1946 VITICULTURE HORTICULTURE MARAICHAGE PAYSAGE MOTOCULTURE GRAND PUBLIC CONTACT PRESSE Manon FERNAND 07.82.50.27.14 communication@jardica.com SOMMAIRE NOTRE HISTOIRE.

Plus en détail

PROGRAMME DE COMPETITVITE ET D INVESTIGATION EN AFRIQUE ATELIER DE OUAGADOUGOU SUR LA FORMATION AGRICOLE

PROGRAMME DE COMPETITVITE ET D INVESTIGATION EN AFRIQUE ATELIER DE OUAGADOUGOU SUR LA FORMATION AGRICOLE PROGRAMME DE COMPETITVITE ET D INVESTIGATION EN AFRIQUE ATELIER DE OUAGADOUGOU SUR LA FORMATION AGRICOLE COMMUNICATION DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE GESTION (I.U.G.) DE BAMAKO I) Offre de formation de

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Lettre d information aux parents

Lettre d information aux parents Lettre d information aux parents EDITO Chers parents, La Ville a renouvelé sa confiance à la société Elior. Afin de vous tenir informés des actualités de la restauration de vos enfants, nous vous proposons

Plus en détail

Fiche entreprise : E12

Fiche entreprise : E12 Fiche entreprise : E12 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée a une formation en génie mécanique et agit à titre de directrice de la production, ce qui inclut la responsabilité

Plus en détail

Mutations de la demande de formation reliée au travail: tendances mondiales

Mutations de la demande de formation reliée au travail: tendances mondiales L'OBSERVATOIRE COMPÉTENCES-EMPLOIS sur la formation continue et le développement des compétences Mutations de la demande de formation reliée au travail: tendances mondiales Colloque annuel d AGRIcarrières

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Horizon 2020 30 50 Impact sur la Métropole lilloise Les prix se font ailleurs (1) Libéralisation de la PAC Mondialisation - Doha Les marchés régulent

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

Diagnostic Export. 1) phase de diagnostic Etat des lieux des forces et faiblesses de l entreprise vis-à-vis de l international.

Diagnostic Export. 1) phase de diagnostic Etat des lieux des forces et faiblesses de l entreprise vis-à-vis de l international. Diagnostic Export L entreprise doit faire le point sur sa capacité à atteindre les marchés qu elle s est fixé afin de pouvoir déterminer la meilleure façon pour elle de les exploiter. 1) phase de diagnostic

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

Les circuits courts. Sont-il durables?

Les circuits courts. Sont-il durables? Les circuits courts Sont-il durables? Petit rappel instructif Par définition officielle, un circuit court est une modalité de vente qui comporte au maximum UN intermédiaire entre le producteur et le consommateur

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

AIDES FINANCIÈRES AUX ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ALIMENTAIRE. St-Jean-sur-Richelieu, le 27 mai 2014

AIDES FINANCIÈRES AUX ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ALIMENTAIRE. St-Jean-sur-Richelieu, le 27 mai 2014 AIDES FINANCIÈRES AUX ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ALIMENTAIRE St-Jean-sur-Richelieu, le 27 mai 2014 MISE EN CONTEXTE Offre de services gouvernementale intégrée Mesures destinées aux entreprises de transformation

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices.

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices. RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca Compétences. Synergie. Bénéfices. GROUPE SERVICAS 2 Compétences. Le Groupe Servicas a été fondé en 1992. Depuis sa création, le Groupe a toujours revêtu une importance

Plus en détail

Notions et définitions utiles

Notions et définitions utiles Notions et définitions utiles 1 Notions et définitions utiles I. Notions d usage 1. La notion de compétitivité. La notion de «compétitivité» est la symbolique de l enjeu de développement des entreprises.

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

Survol des initiatives de Sobeys Québec par l entremise de sa bannière IGA - Produits et fournisseurs québécois- Juin 2007

Survol des initiatives de Sobeys Québec par l entremise de sa bannière IGA - Produits et fournisseurs québécois- Juin 2007 Survol des initiatives de Sobeys Québec par l entremise de sa bannière IGA - Produits et fournisseurs québécois- Juin 2007 Sobeys Québec travaille avec une multitude de fournisseurs et de producteurs du

Plus en détail

Mangez moins de CO 2

Mangez moins de CO 2 Mangez moins de CO 2 Layout : Kurasaw Productions - wwwkurasawbe Brochure d accompagnement du label CO 2 pour les produits fermiers, élaboré par l Association nationale des producteurs fermiers Septembre

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

CONTACTS. «L Espace Martinique» - Salon International de l Agriculture 19 au 27 février 2011 Page 1

CONTACTS. «L Espace Martinique» - Salon International de l Agriculture 19 au 27 février 2011 Page 1 CONTACTS Miguelle HILAIRE Chargée de mission communication Martinique jusqu au mardi 15 février 2011 Tél. : 05 96 51 75 75 / 05 96 51 90 78 Fax : 05 96 51 93 42 communication@martinique.chambagri.fr Paris

Plus en détail

Nos savoir-faire & solutions business

Nos savoir-faire & solutions business Passionnés de gastronomie et de voyages, ses fondateurs se sont inspirés de leur expertise dans l univers agro-alimentaire pour créer DESTINATION en 1999, une entreprise à taille humaine et éco-responsable,

Plus en détail

VOUS CHERCHEZ L ACTIVITE QUI VOUS CORRESPOND?

VOUS CHERCHEZ L ACTIVITE QUI VOUS CORRESPOND? VOUS CHERCHEZ L ACTIVITE QUI VOUS CORRESPOND? ? Vous aimeriez gérer votre journée de travail en toute LIBERTÉ et AUTONOMIE, travailler peut-être à temps partiel ou avoir une activité complémentaire? Si

Plus en détail