AIDE A LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AIDE A LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR"

Transcription

1 AIDE A LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

2 Auriculothérapie une acupuncture encore confidentielle Origine ancienne chinoise Apparue à Lyon, vers 1950 Expérimentée par le Dr NOGIER Reconnue par l OMS en 1987 DIU enseigné à Paris XIII 2

3 Travail réalisé par le Dr D. ALIMI neurophysiologiste Etude réalisée de mars à mai 2000 à l institut de radiologie du Dr Geissmann à Bâle (Suisse) sur 10 patients. Recueil de signaux cérébraux d IRM fonctionnelle après stimulation cutanée d un site d acupuncture auriculaire ( pose d ASP en or pas en acier) Laisse penser qu il existe une corrélation entre la localisation somatotopique du pouce sur l aire S1 et la représentation du pouce à l oreille. 3

4 Cochrane Data base Paley CA et al. Acupuncture for cancer pain in adults The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley & Sons, Ltd. 1. Alimi D, Rubino C, Pichard-Leandri E et al. J Clin Oncol 2003 ; 21 : Chen ZJ, Guo YP, Wu ZC. Zhongguo Zhen Jiu 2008 ; 28 : Dang W, Yang J. J Tradit Chin Med 1998 ; 18 : Dang W. Int J Acupuncture 1997 ; 8 : Auteur Année n Population- Échelle d évaluation de la douleur Méthodologie : Score modifié de l échelle de qualité méthodologique d oxford (max 5) Groupe contrôle Diminution intensité douleur significative ALIMI Auriculothérapie 90 Douleur neuropathique centrale ou périphérique du cancer - EVA 4/5 Versus faux points d auriculothérapie avec aiguille Versus faux points d auriculothérapie sans aiguilles Oui à 1 mois Oui à 2 mois diminution de 36 % pour le groupe auriculothérapie (passe d une EVA de 58 mm à 37 mm vs 58 à 55 dans les groupes placebo p < 0,0001). Pas d effets secondaires CHEN Acupuncture traditionnelle (5 points) 66 Douleur du cancer (type non précisé) EVA 2/5 Versus traitements antalgiques (suivant les 3 paliers de l OMS) Échelle EVA Oui (94 % avec acupuncture vs traitement antalgique ; 87,5 % p < 0,05). DANG ,4 Acupuncture traditionnelle (5 points majeurs et 5 points accessoires) pendant 2 mois 48 Cancer de l estomac Échelle non précisée 2/5 Versus injection avec des facteurs de transfert humain n = 16 Versus traitement antalgique (suivant les 3 paliers de l OMS ) n = 16 Versus groupe contrôle 16 volontaires sains Pas de différence significative à long terme

5 Le corps est représenté à l oreille, comme un fœtus tête en bas Plusieurs centaines de points d acupuncture qui représentent différentes parties du corps. Chaque point d acupuncture est un complexe neurovasculaire qui est en relation avec le cerveau de part son innervation. 5

6 Technique d acupuncture Aiguilles en acier hypoallergéniques stériles. Aiguilles semi permanentes: le patient repart «avec» petits clous discrets sur les oreilles. Chute des ASP au domicile spontanément en quelques semaines (une à trois). Schémas thérapeutiques: diversités des points à piquer selon indications et selon le patient. Contre indications: déficit immunitaire, traitement anticoagulant non équilibré, troubles de la coagulation grave. 6

7 Aiguille en acier inoxydable sans nickel. 0,7 mm X 2mm Placée dans un injecteur plastique (blanc). 7

8 Technique d acupuncture, suite. Attitude prudente en cas de grossesse, de maladie psychiatrique sévère et/ou mal équilibrée Pas d auriculothérapie si une IRM est prévue dans les 21 jours qui suivent la séance. Auquel cas les ASP doivent être levées. Désinfection avant la pose des ASP: alcool non modifié, suivie de chlorexidine, suivie après la pose d application d eau oxygénée. Précautions en cas de traitement anticoagulant déséquilibré, ou d immunodépression. 8

9 L Auriculothérapie, médecine complémentaire et/ou alternative Quand proposer l auriculotherapie? Fait suite à une prise en charge médicale responsable bien menée. L auriculothérapie est complémentaire et/ou alternative. Son objectif est de soulager le patient. En France, plus d un patient sur deux a recours à des traitements complémentaires durant la prise en charge de son cancer ( AFSOS 2012). 9

10 Combien de fois pique t-on les oreilles? On propose une séance par mois deux à trois fois «d affilée», pour les symptômes chroniques. Evaluation des bénéfices ressentis au fil des séances, ajustement thérapeutique. Si aucun bénéfice ressenti au bout de ces deux à trois séances, arrêt de la prise en charge. Bénéfices ressentis, patient soulagé: Le patient ne revient que s il en éprouve le besoin (réapparition ou recrudescence du symptôme). 10

11 On ne pique pas quand ça va bien ou «pas trop mal»

12 L Auriculothérapie un support dans les traitements anticancéreux Permet une diminution des effets secondaires des chimiothérapies Nausées et vomissements Douleurs diffuses Douleurs neuropathiques (séquelles de chirurgie, syndromes du membre fantôme) Neuropathies Bouffées de chaleur 12

13 L Auriculothérapie, un soin de support, suite Bouche sèche secondaire à la radiothérapie Anxiété, stress, angoisse, dépression, troubles du sommeil. Aide au sevrage tabagique 13

14 Aide thérapeutique pour les douleurs Douleurs aigues Après diagnostic établi et instauration traitement médical classique Si traitement médical insuffisant, ou mal supporté ou choix personnel du patient Névralgie, lombosciatalgie, cervicalgie, dysmenorrhée, colites Douleurs chroniques Céphalées chroniques, migraines Neuropathie Post zosteriennes Moignon d amputation Algoneurodystrophie Arthrose, rhumatismes inflammatoires, compression tumorale 14

15 Recrutement des patients en auriculothérapie Le patient insuffisamment calmé, toujours invalidé par son symptôme Le patient douloureux chronique avec son parcours long et difficile Le patient cherche un moyen pour aller «un peu mieux» Bien présenter l auriculothérapie, son mode d action, l objectif thérapeutique envisageable: on convient avec le patient de parler de «soulagement». 15

16 Bénéfices envisageables lors de la consultation Expliquer le nombre de séances et le rythme Diminution de la douleur Possibilité d alléger ou de supprimer (selon le contexte diagnostique) certains traitements Diminution du stress et de l anxiété accompagnant la douleur chronique Facilite l acceptation de la maladie ou du symptôme 16

17 MERCI POUR VOTRE ATTENTION 17

INFOS PATIENTS. L auriculothérapie

INFOS PATIENTS. L auriculothérapie INFOS PATIENTS L auriculothérapie L auriculothérapie L'auriculothérapie est une thérapeutique redécouverte il y a plus de cinquante ans par un médecin lyonnais, le Dr Paul Nogier. Officiellement reconnue

Plus en détail

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE Vendredi 25 Septembre 2015 Programme des séminaires Année 2015 2016 9h - 11h 11h - 13h Méthodologies employées en médecine factuelle en corrélation avec l Acupuncture Scientifique

Plus en détail

L ACUPUNCTURE. U.E 2.11 Le 08/01/2015

L ACUPUNCTURE. U.E 2.11 Le 08/01/2015 L ACUPUNCTURE U.E 2.11 Le 08/01/2015 PRÉSENTATION DU GROUPE Marika CANTINOL Cyndra CARNIER BANNY Aurélie DELBE Naomi DUBO Manuela GAMARRA Juliette MARRON Louise TÉSOR Eva TROBRILLANT Pauline VALLERAY

Plus en détail

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE Programme des séminaires Année 2017 2018 Les cours ont lieu sur l hôpital Bicêtre Vendredi 15 Septembre 2017 9h - 11h 11h - 13h Méthodologies employées en médecine factuelle

Plus en détail

Acupuncture Au centre antidouleur

Acupuncture Au centre antidouleur Acupuncture Au centre antidouleur Acupuncture Au centre antidouleur 1 L'Acupuncture Médicale L'acupuncture est une discipline ancestrale de plus de 2000 ans qui nous vient de l'orient. En Chine, elle n'est

Plus en détail

Auriculothérapie 1. Anatomie de l oreille

Auriculothérapie 1. Anatomie de l oreille Auriculothérapie 1. Anatomie de l oreille DIU acupuncture obstétricale Lille Petite et grande Conque Fosses profondes de l'oreille externe. Hélix : Repli entourant le pavillon de l'oreille. Fossette naviculaire

Plus en détail

Résonance Energétique par Stimulation Cutanée. Laurence Capel Jessica Listello Amandine Ripetti

Résonance Energétique par Stimulation Cutanée. Laurence Capel Jessica Listello Amandine Ripetti Résonance Energétique par Stimulation Cutanée Plan Introduction Qu est ce que la RESC La RESC en pratique Mise en place de la RESC en réanimation au CHA Conclusion Introduction Réanimation polyvalente

Plus en détail

La douleur chronique en Europe et en France. Une situation préoccupante pour des millions de malades

La douleur chronique en Europe et en France. Une situation préoccupante pour des millions de malades La douleur chronique en Europe et en France Une situation préoccupante pour des millions de malades Une première à l échelle européenne La première enquête européenne sur la douleur chronique Plus de 46

Plus en détail

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique Atelier Douleurs de la personne amputée Trame éducation thérapeutique La douleur après amputation est un symptôme très fréquent peut être de plusieurs origines peut se manifester dans plusieurs localisations

Plus en détail

Onco-MBSR : une étude clinique portée par un réseau régional de cancérologie

Onco-MBSR : une étude clinique portée par un réseau régional de cancérologie Onco-MBSR : une étude clinique portée par un réseau régional de cancérologie Dr Patrick HEITZMANN, médecin coordinateur OncoCentre 1 Réseau OncoCentre EMRC (4 ETP) Etude simple à mettre en œuvre 2 La cancérologie

Plus en détail

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine e la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine Docteur André LESPINE Hôpital E.Herriot LYON Les jeudis de l Europel 11 mars 2006 e Oui? Non? utilisez vous la morphine? mesurez vous la douleur

Plus en détail

Fibromyalgies et Acupuncture : état des lieux

Fibromyalgies et Acupuncture : état des lieux Fibromyalgies et Acupuncture : état des lieux D r Jean-Marc STÉPHAN Echanges Soulié de Morant : Paris, Hôtel des Invalides Samedi 13 mars 2010 Revues systématiques et méta-analyses Mayhew & Ernst 2007

Plus en détail

L hypnose médicale. Des réponses à vos questions

L hypnose médicale. Des réponses à vos questions L hypnose médicale Des réponses à vos questions Qu est-ce que c est? L hypnose médicale est une technique qui vise à induire un état de conscience modifié l état hypnotique et à l utiliser à différentes

Plus en détail

La pratique de l acupuncture au cabinet

La pratique de l acupuncture au cabinet La pratique de l acupuncture au cabinet Expert: Dr M. Petitpierre Animatrice: Dre S. Zisimopoulou Indications Bases théoriques Objectifs Déroulement de la séance Efficacité Acupuncture en Suisse Votre

Plus en détail

Douleurs neuropathiques en Oncologie. Enjeux: diagnostic et évaluation. Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux

Douleurs neuropathiques en Oncologie. Enjeux: diagnostic et évaluation. Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux Douleurs neuropathiques en Oncologie Enjeux: diagnostic et évaluation Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux Enjeux Douleurs périphériques Evolution toujours chronique Peu de réponses aux antalgiques

Plus en détail

DOULEUR: du symptôme au syndrome. Dr Franck TADDEI 17/03/2008

DOULEUR: du symptôme au syndrome. Dr Franck TADDEI 17/03/2008 DOULEUR: du symptôme au syndrome Dr Franck TADDEI 17/03/2008 Plan Général A- Concept de douleur 1- Définition 2- Décodage 3- Douleur aiguë vs douleur chronique 4- Syndrome douloureux chronique 5- Mécanismes

Plus en détail

ANNEXES. Cadre référentiel ETP PAERPA. Polypathologie / polymédication «OMAGE»

ANNEXES. Cadre référentiel ETP PAERPA. Polypathologie / polymédication «OMAGE» ANNEXES Cadre référentiel ETP PAERPA Polypathologie / polymédication «OMAGE» La conception technique et les illustrations du jeu de cartes et des planches («savoir réagir») ont été réalisées en collaboration

Plus en détail

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Dr Romain Borel SAU-SAMU-SMUR Nancy COLMU 11/12/2007 Céphalées aux urgences : épidémiologie

Plus en détail

Des polyalgies diffuses à la fibromyalgie

Des polyalgies diffuses à la fibromyalgie Des polyalgies diffuses à la fibromyalgie Quelques définitions pour vous aider Se soigner est un art et une intelligence Les douleurs sont : d origine neurologique centrale (cerveau) d origine neurologique

Plus en détail

Pôle Sport & Cancer «Saint Louis - CAMI»

Pôle Sport & Cancer «Saint Louis - CAMI» Pôle Sport & Cancer «Saint Louis - CAMI» Période du rapport d activité : 30 août 2016 16 mai 2017 Service Médecin référent Coordonnateur CAMI Responsable qualité CAMI EMS référent Autres EMS Lieu des consultations

Plus en détail

L AUTOHYPNOSE DANS LES DOULEURS CHRONIQUES: UNE NOUVELLE COMPÉTENCE POUR LE PATIENT?

L AUTOHYPNOSE DANS LES DOULEURS CHRONIQUES: UNE NOUVELLE COMPÉTENCE POUR LE PATIENT? L AUTOHYPNOSE DANS LES DOULEURS CHRONIQUES: UNE NOUVELLE COMPÉTENCE POUR LE PATIENT? Dr Magali DEROIN, médecin généraliste Centre de Rééducation Fonctionnelle Provence-Bourbonne Conflit d intérêt Je n

Plus en détail

L expert dans les cas de fraude. Dr Etienne COLOMB, psychiatrie et psychothérapie FMH, Pully Psychiatre conseil, SUVA

L expert dans les cas de fraude. Dr Etienne COLOMB, psychiatrie et psychothérapie FMH, Pully Psychiatre conseil, SUVA L expert dans les cas de fraude Dr Etienne COLOMB, psychiatrie et psychothérapie FMH, Pully Psychiatre conseil, SUVA Plan de l exposé Introduction Présentation d un cas Chronologie des faits Questions

Plus en détail

Pharmacologie des Antidépresseurs

Pharmacologie des Antidépresseurs Pharmacologie des Antidépresseurs DU Prise en Charge de la Douleur Université de l Etat d Haïti février 2017 Dr Marie-Thérèse de Kergariou anesthésiste réanimateur DSF Le Plan Introduction 1/Classification

Plus en détail

La MUSICOTHERAPIE RECEPTIVE PERSONNALISEE et son utilisation au CHT NOUMEA: Traitement non médicamenteux de la Douleur

La MUSICOTHERAPIE RECEPTIVE PERSONNALISEE et son utilisation au CHT NOUMEA: Traitement non médicamenteux de la Douleur La MUSICOTHERAPIE RECEPTIVE PERSONNALISEE et son utilisation au CHT NOUMEA: Traitement non médicamenteux de la Douleur Mme Maelle DENIAUD Dr Luc BRUN - Unité Douleur l.brun@cht.nc Dr Gaelle RIVIERE - Médecine

Plus en détail

LA CONSULTATION DE LA DOULEUR CHRONIQUE. Centre Hospitalier de Charleville Mézières

LA CONSULTATION DE LA DOULEUR CHRONIQUE. Centre Hospitalier de Charleville Mézières LA CONSULTATION DE LA DOULEUR CHRONIQUE Centre Hospitalier de Charleville Mézières LA DOULEUR C est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle

Plus en détail

Données épidémiologiques de la douleur en France: Prévalence et caractéristiques des personnes concernées.

Données épidémiologiques de la douleur en France: Prévalence et caractéristiques des personnes concernées. Données épidémiologiques de la en France: Prévalence et caractéristiques des personnes concernées. Présentation des données de l étude «National Health and Wellness Survey (NHWS)» Pr. A. Serrie. Hôpital

Plus en détail

Comment lutter contre les idées reçues sur la douleur? 2 : Des douleurs violentes et persistantes sont toujours le signe d une maladie grave.

Comment lutter contre les idées reçues sur la douleur? 2 : Des douleurs violentes et persistantes sont toujours le signe d une maladie grave. PATIENT Quiz Comment lutter contre les idées reçues sur la douleur? QUESTIONS 1 : Il existe un seul type de douleur. 2 : Des douleurs violentes et persistantes sont toujours le signe d une maladie grave.

Plus en détail

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Douleur du cancer - Le 08 Octobre 2013 - Jean-Michel PELLAT Centre d Evaluation et de Traitement de la Douleur GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Clinique d Alembert, Clinique des Eaux Claires,

Plus en détail

Douleur dans les Maladies Neuromusculaires

Douleur dans les Maladies Neuromusculaires Douleur dans les Maladies Neuromusculaires Vincent Tiffreau, Marguerite Preudhomme, André Thevenon Centre de Référence National des Maladies Neuromusculaires rares du CHRU de Lille Douleur dans les Maladies

Plus en détail

Quel est le principe de la

Quel est le principe de la Arthrose : je m'informe sur la viscosupplémentation La viscosupplémentation consiste à pratiquer une ou plusieurs injections d acide hyaluronique dans une articulation arthrosique, pour améliorer sa mobilité

Plus en détail

OXYCODONE. Augmentation de la consommation

OXYCODONE. Augmentation de la consommation OXYCODONE 1917 Augmentation de la consommation Opioïdes Traitements de choix des DL postopératoires et des DL cancéreuses nociceptives L oxycodone est devenue la 1 substance «illicite» aux USA Bien que

Plus en détail

I. Directives pour la formation en acupuncture des sagesfemmes. Partie théorique : Le volume théorique représente :

I. Directives pour la formation en acupuncture des sagesfemmes. Partie théorique : Le volume théorique représente : Recommandations relatives à la formation des sagesfemmes dans les domaines de l acupuncture et de la médecine chinoise en Suisse, publiées par la fédération suisse des sages-femmes FSSF et par l organisation

Plus en détail

L'auriculothérapie dans la prise en charge des douleurs articulaires sous anti-aromatases

L'auriculothérapie dans la prise en charge des douleurs articulaires sous anti-aromatases L'auriculothérapie dans la prise en charge des douleurs articulaires sous anti-aromatases Dr Virginie Leloup Morit Centre François Baclesse, Caen 1 / 28 Auriculothérapie : Définition Réflexothérapie utilisant

Plus en détail

A la croisée entre soins de support et médecine palliative : prise en charge palliative précoce

A la croisée entre soins de support et médecine palliative : prise en charge palliative précoce A la croisée entre soins de support et médecine palliative : prise en charge palliative précoce Dr Lafaye Fanny (PH LISP Oncologie médicale) CHU Dr Emmanuel de Larivière (médecin responsable du pôle palliatif)

Plus en détail

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS LES PERSONNES QUI NE PEUVENT EXPRIMER LEUR DOULEUR? Personnes IMC, handicapés physiques ou mentales. Pathologies

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004 COMMISSION DE LA TRAPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 juillet 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale la Commission réexamine la spécialité :

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SOINS (cours 4) 1 CAS

LA DEMARCHE DE SOINS (cours 4) 1 CAS 15.01.09 Mme Chiavarino Soins Infirmiers II LA DEMARCHE DE SOINS (cours 4) -néglige ses soins d hygiène 1 CAS Les besoins fondamentaux explorés Besoins fondamentaux Manifestations d indépendance Manifestations

Plus en détail

Douleur et métastases. N Cantagrel CETD Toulouse 2010

Douleur et métastases. N Cantagrel CETD Toulouse 2010 Douleur et métastases osseuses N Cantagrel CETD Toulouse 2010 Epidemiologie Tumeur Incidence 1 Incidence 2 Après un cancer primitif, 20% présentent une localisation secondaire osseuse Coleman 1997 (1)

Plus en détail

Europa Uomo Switzerland. Conférence de presse Genève, le 22 octobre 2010

Europa Uomo Switzerland. Conférence de presse Genève, le 22 octobre 2010 Europa Uomo Switzerland Conférence de presse Genève, le 22 octobre 2010 Déroulement Présentation des intervenants Création d Europa Uomo Switzerland Les enjeux de la maladie pour lesquels Europa Uomo CH

Plus en détail

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Recommandations professionnelles HAS Octobre 2007. Cycle recommandations AMMPPU - Les patients concernés patients âgés

Plus en détail

La douleur du sujet âgé Repérer - Evaluer - Traiter- Réévaluer. Dr Gabriel Abitbol & Dr Francine Hirszowski

La douleur du sujet âgé Repérer - Evaluer - Traiter- Réévaluer. Dr Gabriel Abitbol & Dr Francine Hirszowski La douleur du sujet âgé Repérer - Evaluer - Traiter- Réévaluer Dr Gabriel Abitbol & Dr Francine Hirszowski Définition Association Internationale d Etude de la Douleur (IASP 1979) La douleur est une expérience

Plus en détail

L utilisation de l hypnose en consultation douleur

L utilisation de l hypnose en consultation douleur Infirmiers(ères) Ressource Douleur Pays de la Loire - Bretagne - L utilisation de l hypnose en consultation douleur Mr. Hugues Agrés I.A.D.E. R.D., CHD Vendée. Nantes, le 30 janvier 2009 Historique L utilisation

Plus en détail

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE Outils d évaluation & aide à la décision ÂGEE Pourquoi un tel outil? Parce que, selon la loi «( ) Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur.

Plus en détail

Principaux résultats Enquête VICAN2. Formations IDE des dispositifs d annonce Savoie, 11 décembre 2015

Principaux résultats Enquête VICAN2. Formations IDE des dispositifs d annonce Savoie, 11 décembre 2015 Principaux résultats Enquête VICAN2 Formations IDE des dispositifs d annonce Savoie, 11 décembre 2015 Contexte de l enquête Augmentation de l incidence du cancer et diminution de la mortalité croissance

Plus en détail

Deborah Azoulay (Interne en Médecine du travail) Pr Françoise Laroche Pr Serge Perrot Pr Coste Aflar FibromyalgieSOS

Deborah Azoulay (Interne en Médecine du travail) Pr Françoise Laroche Pr Serge Perrot Pr Coste Aflar FibromyalgieSOS Deborah Azoulay (Interne en Médecine du travail) Pr Françoise Laroche Pr Serge Perrot Pr Coste Aflar FibromyalgieSOS REALISATION ET FINANCEMENT Enquête réalisée et financée par 2 associations de malades:

Plus en détail

Docteur PELLERIN Patrick

Docteur PELLERIN Patrick SYNDROME PREMENSTRUEL Docteur PELLERIN Patrick Le 21 octobre 2010 Rencontre douleur en Mayenne SYNDROME PREMENSTRUEL 1 Definition: Ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent de 7 à

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

Par: Pierre Verret inf.m.sc.,csio Coresponsable du programme. PROGRAMME de ZOOTHÉRAPIE EN ONCOLOGIE PÉDIATRIQUE

Par: Pierre Verret inf.m.sc.,csio Coresponsable du programme. PROGRAMME de ZOOTHÉRAPIE EN ONCOLOGIE PÉDIATRIQUE La Magie D un Rêve Par: Pierre Verret inf.m.sc.,csio Coresponsable du programme PROGRAMME de ZOOTHÉRAPIE EN ONCOLOGIE PÉDIATRIQUE CENTRE MÈRE ENFANT DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE QUÉBEC La Zoothérapie

Plus en détail

Définition MC. questions des patients sur les médecines complémentaires? Migraines: acupuncture ou TTT médicamenteux en prévention.

Définition MC. questions des patients sur les médecines complémentaires? Migraines: acupuncture ou TTT médicamenteux en prévention. Définition MC questions des patients sur les médecines complémentaires? Colloque MPR 15 juin 2016 P.-Y. Rodondi Centre de médecine intégrative et complémentaire IUMSP Organisation Mondiale de la Santé:

Plus en détail

CAS CLINIQUE OCCIPITO-BRACHIALGIE! Historique. Examens complémentaires. Interrogatoire. Traitements 04/10/14

CAS CLINIQUE OCCIPITO-BRACHIALGIE! Historique. Examens complémentaires. Interrogatoire. Traitements 04/10/14 OCCIPITO-BRACHIALGIE! CAS CLINIQUE Stéphanie, aide-soignante, a 36 ans et souffre depuis 2 ans de cervicobrachialgies droites Dr J.MONIERE Tours GEMAC Angers 4 octobre 2014 Historique Début par cervicalgie

Plus en détail

La douleur du sujet âgé Repérer Evaluer. Dr Gabriel ABITBOL EMASP Groupe Hospitalier Broca - La Rochefoucauld-La Collegiale (AP-HP)

La douleur du sujet âgé Repérer Evaluer. Dr Gabriel ABITBOL EMASP Groupe Hospitalier Broca - La Rochefoucauld-La Collegiale (AP-HP) La douleur du sujet âgé Repérer Evaluer Dr Gabriel ABITBOL EMASP Groupe Hospitalier Broca - La Rochefoucauld-La Collegiale (AP-HP) Prévalence importante: 50% à domicile 49% à 83% en institution Avec l

Plus en détail

ADDICTOLOGIE Le baclofène en médecine générale. Dr A TREMEY Service Pr Llorca-Pr Brousse JUMGA 2014

ADDICTOLOGIE Le baclofène en médecine générale. Dr A TREMEY Service Pr Llorca-Pr Brousse JUMGA 2014 ADDICTOLOGIE Le baclofène en médecine générale Dr A TREMEY Service Pr Llorca-Pr Brousse JUMGA 2014 Le baclofène en bref Traitement antispastique utilisé par les neurologues, les médecins généralistes depuis

Plus en détail

DOULEURS et AMPUTATION DE MEMBRE. Amiens, 23 et 24 mai 2013

DOULEURS et AMPUTATION DE MEMBRE. Amiens, 23 et 24 mai 2013 DOULEURS et AMPUTATION DE MEMBRE Amiens, 23 et 24 mai 2013 Causes d amputation Ischémies non revascularisables Traumatismes graves Infections et lésions chroniques Déformations non appareillables Certaines

Plus en détail

RECHERCHE Contrer la nausée et les vomissements associés aux interventions chirurgicales et aux traitements de chimiothérapie.

RECHERCHE Contrer la nausée et les vomissements associés aux interventions chirurgicales et aux traitements de chimiothérapie. RECHERCHE Contrer la nausée et les vomissements associés aux interventions chirurgicales et aux traitements de chimiothérapie. Depuis 1997, plusieurs groupes de recherche et comités d experts 2,3,6-12

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR ET SA PRISE EN CHARGE EN MESOTHÉRAPIE. Dr Jean-Pierre MARTIN Montélimar

EVALUATION DE LA DOULEUR ET SA PRISE EN CHARGE EN MESOTHÉRAPIE. Dr Jean-Pierre MARTIN Montélimar EVALUATION DE LA DOULEUR ET SA PRISE EN CHARGE EN MESOTHÉRAPIE Dr Jean-Pierre MARTIN Montélimar DEFINITION DE L IASP La douleur est une expérience sensorielle et émentionnelle désagréable, liée à une lésion

Plus en détail

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie Dr Mehdi Roudesli SPORT & SANTE Ou L activité physique en prévention primaire et tertiaire de différentes pathologies chroniques Introduction

Plus en détail

et l état cognitif dans tout ça?

et l état cognitif dans tout ça? et l état cognitif dans tout ça? L état confusionnel aigu postopératoire Dr. J. Popp, PD et MERclin Service universitaire de psychiatrie de l âge avancé Département de psychiatrie, CHUV plaintes cognitive

Plus en détail

Qu est-ce qu un dos? De quoi parle-t-on? Histoire 1 07/02/2012

Qu est-ce qu un dos? De quoi parle-t-on? Histoire 1 07/02/2012 Dr, PD, Stephane Genevay Médecin adjoint Responsable de la consultation rachis Service de Rhumatologie Histoire 1 Jeune fille de 15 qui vient avec sa mère Se plaint de mal de dos à l école et à la gymnastique

Plus en détail

Enquête Régionale «Accès à l information aux Soins Oncologiques de Support (SOS)» Nord Pas-de-Calais 2015

Enquête Régionale «Accès à l information aux Soins Oncologiques de Support (SOS)» Nord Pas-de-Calais 2015 Enquête Régionale «Accès à l information aux Soins Oncologiques de Support (SOS)» Nord Pas-de-Calais 2015 Contexte : Contexte national «élargir l approche du soin en accordant une place systématique aux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES Centre JEAN PERRIN PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES PRINCESSE FLORE ROYAT Avec le soutien du laboratoire 14 octobre 2010 Prise en charge médicamenteusem des douleurs des métastases

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT)

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT) DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE EME NORD Médecin référent : Dr Pinganaud A adresser au : Cadre de santé : Mme Perroy Service de court séjour gériatrique

Plus en détail

Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD

Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD Douleur : définition «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou

Plus en détail

Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2

Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2 Université de Caen Normandie UFR de Médecine Année universitaire 2016-2017 Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2 TOTAL : 60h de cours magistraux Responsable UE

Plus en détail

Physiopathologie des douleurs

Physiopathologie des douleurs Physiopathologie des douleurs DU Soins Palliatifs Catho 12 mars 2015 Dr Jean-Pierre CORBINAU Maison Jean XXIII Lomme Définition de la douleur «La douleur est une expérience sensorielle, émotionnelle, désagréable,

Plus en détail

LES TRAITEMENTS NON. Astrid CAILLAUD - Christine VOISIN - IDE Ressource Douleur - février 2009

LES TRAITEMENTS NON. Astrid CAILLAUD - Christine VOISIN - IDE Ressource Douleur - février 2009 LES TRAITEMENTS NON MEDICAMENTEUX Astrid CAILLAUD - Christine VOISIN - IDE Ressource Douleur - février 2009 LES TRAITEMENTS NON MEDICAMENTEUX INTRODUCTION STIMULATIONS THERMIQUES BALNEOTHERAPIE TECHNIQUES

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE

PRISE EN CHARGE DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE PRISE EN CHARGE DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE GENERALITES Douleur chronique = douleur qui évolue depuis plus de 3 Mois. Douleur «maladie» qui évolue par elle même Douleur «traumatisme»: répercutions

Plus en détail

Apport de l acupuncture chez les sujets dyscommunicants

Apport de l acupuncture chez les sujets dyscommunicants Apport de l acupuncture chez les sujets dyscommunicants Dr Elise FERTOUT-AHAROUNI Responsable Structure Douleur Chronique de l Hôpital Sainte Anne, Paris XIVème Présidente du CLUD du CHSA I. PRINCIPES

Plus en détail

TRILOGIE «MIGRAINE» DR MARC SCHWOB LA SEMAINEPROCHAINE LA MIGRAINE, COMMENT LA DÉPISTER COMPRENDRE ET SOULAGER LA MIGRAINE DE L ENFANT :

TRILOGIE «MIGRAINE» DR MARC SCHWOB LA SEMAINEPROCHAINE LA MIGRAINE, COMMENT LA DÉPISTER COMPRENDRE ET SOULAGER LA MIGRAINE DE L ENFANT : TRILOGIE «MIGRAINE» DR MARC SCHWOB LA SEMAINEPROCHAINE LA MIGRAINE, COMMENT LA DÉPISTER ET SOULAGER LES PATIENTS COMPRENDRE ET SOULAGER LES FEMMES MIGRAINEUSES LA MIGRAINE DE L ENFANT : C EST PAS DU CINÉMA!

Plus en détail

Fibromyalgie L expérience d un milieu! C. Lauzon, 12 mai 2015

Fibromyalgie L expérience d un milieu! C. Lauzon, 12 mai 2015 Fibromyalgie L expérience d un milieu! C. Lauzon, 12 mai 2015 Hx de mon parcours! Interniste Intérêt pour développer des programmes d aide aux patients Clinique de diabète Clinique d asthme Programme de

Plus en détail

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni Plan Douleur et Cognition Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Douleur : expérience émotionnelle et sensorielle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite

Plus en détail

PHRIP Réanimation neurochirurgicale CHRU Bretonneau TOURS

PHRIP Réanimation neurochirurgicale CHRU Bretonneau TOURS PHRIP Réanimation neurochirurgicale CHRU Bretonneau TOURS HYPASAH: HYpnosis for PAin in SubArachnoid Hemorrhage Katty GUINOISEAU, Cadre de santé HYPASAH: HYpnosis for PAin in SubArachnoid hemorraghe HYPASAH:

Plus en détail

Cervicalgies. ashis, huatuo, 14VG, 20VB, 20VG, 5TR. syndromes BI. stase de sang. Bi vent. Bi froid. vide qi et sang. Bi humidité

Cervicalgies. ashis, huatuo, 14VG, 20VB, 20VG, 5TR. syndromes BI. stase de sang. Bi vent. Bi froid. vide qi et sang. Bi humidité Cervicalgies ashis, huatuo, 14VG, 20VB, 20VG, 5TR syndromes BI stase de sang aiguë, subaiguë, poussée de cervicalgie chronique algies migratoires Bi vent dispersion points pointslocaux, 16VG 16VG Trauma

Plus en détail

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé 4 DIMENSIONS DE LA DOULEUR SENSORIELLE : décodage du message sensitif EMOTIONNELLE : angoisse et

Plus en détail

Thèmes et actions de l e-dpc

Thèmes et actions de l e-dpc Thèmes et actions de l e-dpc 2016 Les addictions Le cannabis augmente-t-il le risque d autres drogues chez l adolescent? Tabac : état des lieux, de la dépendance au sevrage Repérage de la consommation

Plus en détail

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA Les facteurs de risque des céphalées A. Belaid EHS CHERAGA Introduction Les céphalées font partie des dix causes les plus fréquentes de consultation dans une pratique de médecine générale. Les céphalées

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 1 DEFINITION Perturbation Soudaine de l irrigation du cerveau 2 Pour vivre: le cerveau a besoin d énergie et d oxygène

Plus en détail

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé ANFIIDE Journée Internationale de l infirmière 29 MAI 2010 1 «Avant de vouloir traiter la douleur chez la personne âgée, encore faut-il la reconnaître!...» PASSADORI

Plus en détail

La zoothérapie en unité Alzheimer. Hygiène Risque et Qualité Nîmes 23 Septembre 2014 Dr Patrick Karcher Pôle de Gériatrie

La zoothérapie en unité Alzheimer. Hygiène Risque et Qualité Nîmes 23 Septembre 2014 Dr Patrick Karcher Pôle de Gériatrie La zoothérapie en unité Alzheimer Hygiène Risque et Qualité Nîmes 23 Septembre 2014 Dr Patrick Karcher Pôle de Gériatrie 1 Activité impliquant l'utilisation d'un animal auprès de personnes, à des fins

Plus en détail

La consultation d annonce en Haute Normandie: «Etat des lieux, ressenti patient et traçabilité»

La consultation d annonce en Haute Normandie: «Etat des lieux, ressenti patient et traçabilité» La consultation d annonce en Haute Normandie: «Etat des lieux, ressenti patient et traçabilité» S. Lesens : Ingénieur qualité du réseau Onco-Normand Pr Czernichow: EREHN CHU Rouen Dr Chéru: Médecin coordonnateur

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

Le mal de tête (Tou Tong)

Le mal de tête (Tou Tong) Le mal de tête (Tou Tong) Le mal de tête est un symptôme subjectif qui peut apparaître dans de nombreuses affections, quelles soient aigues ou chroniques. Anciennement, dans le parcours thérapeutique et

Plus en détail

Recherche toucher détente. Me Gaide Michelle IDE Equipe mobile de soins de support UMIHSSP Pr Duffaud CHU Timone -Marseille

Recherche toucher détente. Me Gaide Michelle IDE Equipe mobile de soins de support UMIHSSP Pr Duffaud CHU Timone -Marseille Recherche toucher détente Me Gaide Michelle IDE Equipe mobile de soins de support UMIHSSP Pr Duffaud CHU Timone -Marseille Titre de la recherche Mesure des effets du toucher détente en soins infirmiers

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques liées au cancer Expérience du centre de traitement de la douleur CPMC Alger N. Fellah; D. Benmoussa; B.

Les douleurs neuropathiques liées au cancer Expérience du centre de traitement de la douleur CPMC Alger N. Fellah; D. Benmoussa; B. Les douleurs neuropathiques liées au cancer Expérience du centre de traitement de la douleur CPMC Alger N. Fellah; D. Benmoussa; B. Griène Enquête EPIC 2007 4 824 patients 12 pays européens: Danemark,

Plus en détail

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Contexte Vieillissement de la population Concerné par le cancer Progrès de l anesthésie et de la chirurgie Attitude

Plus en détail

Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse. IVG Médicamenteuse. Le 09 juin 2016, ARRAS. DEF / SDPMI / Valérie DUCROCQ

Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse. IVG Médicamenteuse. Le 09 juin 2016, ARRAS. DEF / SDPMI / Valérie DUCROCQ Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse IVG Médicamenteuse Le 09 juin 2016, ARRAS IVG médicamenteuse Interruption d une grossesse par procédés médicamenteux, possible jusque 7 SA Contre indications

Plus en détail

Do placebo responders exist? Contemporary Clinical Trials 2008;29:

Do placebo responders exist? Contemporary Clinical Trials 2008;29: Frédéric BARBOT (URC Ambroise Paré) Revue d articles concernant l administration répétée de placebo Lasagna et Al 1954 Wolf et Al 1957 Batterman 1957 Joyce 1959 Liberman 1967 Autres études 1 Lasagna et

Plus en détail

COPIE. La neuropathie diabétique. «Le diabète peut porter sur les nerfs!»

COPIE. La neuropathie diabétique. «Le diabète peut porter sur les nerfs!» La neuropathie diabétique «Le diabète peut porter sur les nerfs!» www.associationdudiabete.ch Pour vos dons : PC-80-9730-7 Association Suisse du Diabète Schweizerische Diabetes-Gesellschaft Associazione

Plus en détail

Echelles d évaluation. Traitement de la douleur

Echelles d évaluation. Traitement de la douleur Traitement de la douleur Pourquoi évaluer? Identifier des malades algiques Prendre une décision thérapeutique adaptée Améliorer la relation médecin-malade Permettre aux équipes soignantes d utiliser des

Plus en détail

Fatigue (96%) Troubles du sommeil (86%) Anxiété, nervosité (70%) Douleur et raideur articulaire(70%) Maux de tète (60%) Sd des jambes sans repos(55%)

Fatigue (96%) Troubles du sommeil (86%) Anxiété, nervosité (70%) Douleur et raideur articulaire(70%) Maux de tète (60%) Sd des jambes sans repos(55%) La FM est définie par l existence de douleurs diffuses évoluant depuis plus de 3 mois accompagnées d au moins 11 points douloureux ainsi que par la présence de multiples autres symptômes : Fatigue (96%)

Plus en détail

Whiplash ou Coup du lapin: Prise en charge dans un service d urgence. Dr LARDEUR Urgences- SAMU CHU Poitiers et CH de Châtellerault

Whiplash ou Coup du lapin: Prise en charge dans un service d urgence. Dr LARDEUR Urgences- SAMU CHU Poitiers et CH de Châtellerault Whiplash ou Coup du lapin: Prise en charge dans un service d urgence Dr LARDEUR Urgences- SAMU CHU Poitiers et CH de Châtellerault Whiplash = problématique Pas de recommandations françaises Les troubles

Plus en détail

Qualité de vie en oncogériatrie. Journées régionales d Oncogériatrie, Samedi 17 Septembre 2016 Pr Florence JOLY, CFB-CHU, Caen

Qualité de vie en oncogériatrie. Journées régionales d Oncogériatrie, Samedi 17 Septembre 2016 Pr Florence JOLY, CFB-CHU, Caen Qualité de vie en oncogériatrie Journées régionales d Oncogériatrie, Samedi 17 Septembre 2016 Pr Florence JOLY, CFB-CHU, Caen Qualité de vie/ Patient-reported Outcomes (Pros) Prise en compte = Un enjeu

Plus en détail

La vaccination zona : le point en 2014

La vaccination zona : le point en 2014 La vaccination zona : le point en 2014 Dr Christophe TRIVALLE christophe.trivalle@pbr.aphp.fr Actualités en Médecine Gériatrique 18 Juin 2014 Conflits d intérêts Varicelle Histoire naturelle du Zona Virus

Plus en détail

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r Douleur et fin de vie F. Yahiatene; D. Benmoussa; B. Griène Centre De Traitement De La Douleur CPMC - Alger 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e 2 0 1

Plus en détail

LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANEE TENS

LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANEE TENS LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANEE TENS C est une technique non médicamenteuse destinée à soulager la douleur par l intermédiaire d un appareil portable qui délivre de petites impulsions électriques non

Plus en détail

LISTE DE QUESTIONS À POSER À VOTRE ÉQUIPE SOIGNANTE

LISTE DE QUESTIONS À POSER À VOTRE ÉQUIPE SOIGNANTE LISTE DE QUESTIONS À POSER À VOTRE ÉQUIPE SOIGNANTE SOMMAIRE 3 LE DIAGNOSTIC 4 LE CHOIX DE SON TRAITEMENT LA CHIRURGIE LA CHIMIOTHÉRAPIE LA RADIOTHÉRAPIE 8 LA PRISE DE MÉDICAMENTS 9 SYMPTÔMES PHYSIQUES

Plus en détail

Evaluation de la douleur en acupuncture

Evaluation de la douleur en acupuncture Evaluation de la douleur en acupuncture Cassis 2010 Olivier Goret GERA Groupe d'etudes et de Recherches en Acupuncture Evidence Based Medicine Traductions possibles 1 Médecine fondée sur des preuves Médecine

Plus en détail