Journée Santé ESRI France 28/01/2010 La valeur ajoutée des SIG Retours d expériences (PMSI et géomarketing)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journée Santé ESRI France 28/01/2010 La valeur ajoutée des SIG Retours d expériences (PMSI et géomarketing)"

Transcription

1 Jean-François Mary, Études géographiques Journée Santé - ESRI France - 28/01/10 La valeur ajoutée des SIG dans la santé : Retours d expériences de consultant et de formations (PMSI, Géomarketing)

2 La valeur ajoutée des SIG dans la santé : Retours d expériences de consultant et de formations (PMSI, Géomarketing) JF. Mary avec le concours de : École des Hautes Etudes de Santé Publique, Pr Jean-François Philippon Groupe Hospitalier du Havre, Dr Christian Drieu, Dr Hervé Guignery-Debris, Dr François Job Société IHMT (International Health Market Trend), Jean-Manuel Toussaint

3 PMSI et Géomarketing : expériences Formation à l EHESP «Analyse géographique et stratégie du PMSI» : Conception Quelques cas concrets d exploitation du PMSI dans la région Centre Deux études pour le GHH Pour la population âgée : que peut faire un SIG? Comparaison de potentiel de deux sites «MCO» pour regrouper l activité MCO sur le site le plus adapté

4 La valeur ajoutée des SIG dans la santé : Retours d expériences de consultant et de formations (PMSI, Géomarketing) Approche pour le PMSI : Faire des cartes, spatialiser, analyser

5 Objectif : du tableau à la carte A partir de données extraites du PMSI, sous s la forme de «tableaux», un professionnel de santé peut aujourd hui apprendre à réaliser des cartes «automatiquement» en un minimum de temps («cartographie automatique» : ce n est pas du dessin) 30 minutes par carte soit 15 cartes par jour soit un atlas en une semaine de travail avec tous les avantages de l univers numérique : copier/coller, annuler/rétablir, sauvegarder/modifier

6 Pourquoi la carte? Spatialisation : montre un phénomène dans l espace (contrairement au tableau) Visualisation instantanée traitement de l œil, sélectivité de l information -> va à l essentiel essentiel, une bonne carte «se voit», elle ne se «lit» pas Vérification de l information Autres valeurs ajoutées non négligeables Agrément plus parlant graphiquement Effet cosmétique garanti Elément attendu des décideurs (et souvent plus consulté que le texte )

7 Comment faire une carte? Entrée : Commande d une étude Tableau de données Démarche (SIG) (Règles de cartographie ) l intelligence Logiciel de SIG Sortie : une production, un rendu Cartographie la matière première Données géographiques (Fonds IGN, Navteq )

8 Données géographiques g : les matières premières Établissements t de santé Hydrographie Découpages administratifs i tif Secteurs géographiques Réseau routier

9 Les données géographiques ont des attributs : exemple des établissements de santé Identifiant Libellé Séjours (FINESS PMSI) entité juridique (RSA) Commune d implantation (Code INSEE)

10 Carte de base : localisation des pôles de santé Les couches se superposent «automatiquement» Cohérence des données géographiques entre elles Les surfaces ont un fond Les traits ont une épaisseur Les points ont des «iô icônes» Certains hôpitaux sont étiquetés

11 «L industrie» : la suite logicielle ArcGIS Logiciels i (composants) Licence (niveau) Version Suite ArcGIS ArcCatalog, ArcMap, ArcToolbox ArcView Suite Office pour comparaison Word, Excel, Powerpoint Office PME ArcGIS 9.3 Office 2007 ArcCatalog ArcMap ArcToolBox Gestionnaire de fichiers (couches) Interface centrale de construction des cartes Commandes groupées pour réaliser des traitements complexes

12 La démarche : «l Intelligence» Le lien entre «les matières premières» et «l industrie de transformation» : «du tableau de données à la carte» Ce n est pas du «presse-bouton» Que faire? Conception : répondre à une commande quelle carte envisager? Comment faire? Technicité en amont l intégration des données dans la carte au cœur, le traitement graphique de l information information, la mise en forme des données au final, la cartographie dans son ensemble, sa mise en page, son export

13 En quoi les données PMSI ont une dimension géographique? Les établissements de santé : «l offre» sont localisés dans l espace possèdent des ressources (médecins, équipements, accueil ) offrent des services de santé (spécialités) structurent l espace de santé (maillage) deviennent les pôles générateurs de flux sanitaires Les bénéficiaires de soins : «la demande» sont localisés li dans l espace sont agrégés au niveau du code géographique (pour des raisons de confidentialité, CNIL) ont des caractéristiques sociales, économiques, culturelles ont des pathologies...

14 En quoi les données PMSI ont une dimension géographique? La relation établissements t de santé bénéficiaires éfi i i de soins la relation «offre» et «demande» Les établissements de santé attirent les bénéficiaires de soins (pathologies) La distance est un concept majeur Les bénéficiaires de soins peuvent avoir le choix entre plusieurs établissements de santé La relation entre les établissements de santé Distance, Concurrence En termes de management : analyse du recrutement D où viennent les bénéficiaires de soins? (selon les pathologies) En termes de santé publique : analyse des parts de marché? Où vont les bénéficiaires de soins? (selon les pathologies) Analyse géopolitique et stratégique : attractivité? fuite? indépendance? compétitivité (établissement ou territoire )

15 Concepts centraux pour l analyse géographique du PMSI Recrutement Bassin de recrutement où sont les concurrents? d où viennent les patients? Pour une pathologie donnée un groupe de pathologies l ensemble des pathologies Établissements t de santé Flux Séjours (RSA) Attractivité ti ité ou fuite? Indépendance? Compétitivité? Attraction Part de marché Aire d influence Bassin d hospitalisation où vont les patients? Secteurs géographiques

16 La valeur ajoutée des SIG dans la santé : Retours d expériences de consultant et de formations (PMSI, Géomarketing) Quelques cas concrets d exploitation du PMSI MCO (2004) dans la région Centre

17 Variables globales : RSA, Décès...

18 Analyse des DMS par secteur géographique

19 Séances de dialyses (GHM 24Z01Z)

20 Représentation des flux des dialysés Flux brut, Flux brut, Part de marché logarithmique après discrétisation

21 Territoire d un établissement de santé

22 Territoire d un établissement de santé Parts de marché 05M09W insuffisance cardiaque et états de choc circulatoire avec CMA

23 Position du CH Bourges pour le GHM 5M09W Distribution ib ti des séjours du GHM 5M09W Part de marché de Bourges pour ce GHM 5M09W

24 Position du CH Bourges pour le GHM 05M09W 05M09W insuffisance cardiaque et états de choc circulatoire avec CMA

25 Position du CH Bourges pour le GHM 05M09W 05M09W insuffisance cardiaque et états de choc circulatoire avec CMA

26 La valeur ajoutée des SIG dans la santé : Retours d expériences de consultant et de formations (PMSI, Géomarketing) Et pour la population âgée? Que peut faire un SIG?

27 Présentation des Territoires de Santé: Recours / Attractivité ti ité GHH (Gériatrie) i

28 Population âgée : Situation 1999 / Estimation 2011

29 Population âgée : (Situation 1999) Distribution ib i des lits SLD Taux d équipement (2004)

30 Population âgée : (Projection 2011) Distribution des lits SLD Taux d équipement (2011)

31 Intérêt de la géographie Représenter l évolution de la population Défendre les soins de longue durée Anticiper Projeter (dans le temps) Étudier l équité au sein d un territoire i ou d une agglomération...

32 Enquête AgéSMUR 2002 Extraction de 900 affaires concernant la prise en charge par le SMUR en 2002 d un senior (âgé >75ans), quel que soit le motif...

33 Localisation des affaires AgéSMUR

34 Principe du géocodage g à l IRIS - Adressage à l IRIS

35 Affaires concernant - les populations p âgées (par IRIS)

36 Population âgée résidentielle Surconcentration en centre ville

37 La population p âgée institutionalisée le rejet vers la périphérie...

38 Les affaires rapportées à la population âgée résidente

39 La valeur ajoutée des SIG dans la santé : Retours d expériences de consultant et de formations (PMSI, Géomarketing) Étude pour le GH Havre Comparaison de desserte de deux sites pour regrouper l activité MCO sur le site le plus adapté

40 De la localisation aux réseaux Population k km

41 Potentiel = Population x Accessibilité Population desservie Hopital Jacques Monod Hop. Jacques Monod Population desservie Hôpital Flaubert Temps d'accès (minutes) 25 <30< Hop. Gustave Flaubert Avantage Monod Avantage Flaubert

42 De la décision à l action Ce fonctionnement bicéphal a été restructuré Hôpital de centre ville aux locaux obsolète gaspillage de temps soignant... J.Monod Décision i en 2000 de regrouper l ensemble de l activité MCO à l Hôpital Jacques Monod Mieux localisé par rapport à l agglomération à l hinterland Disposant d espace Conception architecturale Flaubert

43 Redistribution, redéploiement d activités Mise en œuvre qui aura des conséquences importantes sur les flux pour les hospitalisations de malades (hospitalisation complète, chirurgie ambulatoire, médecine de jour ou de semaine) pour les urgences pour les consultants et les séances en matière de flux logistiques (livraisons, restauration, blanchisserie, déchets) mais aussi pour le personnel hospitalier dans ses migrations alternantes a tes domicile-travail ta a (plus de agents).

44 L hôpital Monod de 1980 à 2010 Magasins Généraux N Parking Nord Entrée du site Pavillon Femme- Mère-Enfant Urgences Pavillons de Fonction Monod Fontenoy Monod 1986 X Monod 2000 Monod 1998 Hall Sud DZ Parking Sud Monod 2008 PFME-U

45 Transfert d activités Z Z Z Z Z Z Jacques Monod Flaubert

46 Évolution attendue d activité Situation Projection (2006)* (2009)* Variation Capacitaire* (lits) Hospitalisations* (entrées directes) (venues) Consultations Urgences (passages) Accouchements Personnel (ETP soignants) Source: GHH, Pilotage de Gestion et SIM,

47 Pôles-Flux, Offre-Demande, Réseaux-Transports Monod III et Flaubert Augmentation déjà considérable de l activité (projection mécanique ) de la situation 2006 sans considérer l effet d attraction) 1 Pavillon en plus (effet d attraction) L équivalent i l t de l implantationl ti d une grande entreprise (700 agents) Redéploiement des flux (étude en cours) Cette situation ne peut pas s envisager dans l état actuel des réseaux et des connexions de l hôpital à ces réseaux

48 Journée Santé - ESRI France - 28/01/2010 fr Merci de votre attention La discussion est ouverte...

Hôpital de la Milétrie. 1 130 lits et 68 places installés au 31 décembre 2003 Hôpital Gériatrique Louis Pasteur

Hôpital de la Milétrie. 1 130 lits et 68 places installés au 31 décembre 2003 Hôpital Gériatrique Louis Pasteur Établissements Hôpital de la Milétrie 1 130 lits et 68 places installés au 31 décembre 2003 Hôpital Gériatrique Louis Pasteur 423 lits et 10 places installés au 31 décembre 2003 Capacité d accueil 1 631

Plus en détail

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008 COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF ------------------ PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

Le nouveau tableau de bord de gestion

Le nouveau tableau de bord de gestion Formation Rencontre thématique CTC Conseil 2013 Le nouveau tableau de bord de gestion Contrôler Décider Communiquer CTC Conseil a été créé en 1992, à l initiative de Claude CHEZAUD, son Directeur Général,

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997

L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997 Retour au sommaire des BEH de 2000 L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997 H-Q. Cong, J-M. Nadal, F. Bourdillon, G. Leblanc, Ministère chargé de la santé, direction des hôpitaux, "pathologies

Plus en détail

Construction du Nouveau CHU d Amiens

Construction du Nouveau CHU d Amiens Construction du Nouveau CHU d Amiens Historique et particularités du projet Thierry VELEINE ingénieur général - coordinateur du Pôle Investissements et Logistique Hopitech Amiens - 05 octobre 2012 - historique

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N. Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.BOURBON N.ESTIENNE S.LUIGI M.ROBIN Le contexte au Centre Hospitalier de Martigues: Augmentation continue

Plus en détail

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil de connaissance terrain d'une très grande richesse Où sont précisément implantés mes distributeurs, quel marché

Plus en détail

Objectif : optimiser des décisions et croiser des données en tenant compte de leur caractère géographique

Objectif : optimiser des décisions et croiser des données en tenant compte de leur caractère géographique S853-1 LE GEOMARKETING S85 Informatique appliquée à la gestion de l offre S853 La mise en place de l offre dans l unité commerciale 1 Qu est ce que le géomarketing? Le géomarketing est la prise en compte,

Plus en détail

INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS

INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS Jean-Mathieu DEFOUR, Directeur Centre Hospitalier Ariège-Couserans 2nde Journée Internationale du Marketing Santé Vendredi

Plus en détail

L. De Biaggi, J. Bonnet, C. Broggio, V. Chasles, H. Savall, V. Zardet. - Université Jean Moulin Lyon 3 - Congrès ALASS 3 au 5 septembre 2010 - México

L. De Biaggi, J. Bonnet, C. Broggio, V. Chasles, H. Savall, V. Zardet. - Université Jean Moulin Lyon 3 - Congrès ALASS 3 au 5 septembre 2010 - México Logiques de recours aux soins psychiatriques, géolocalisation des infrastructures hospitalières et réorganisation interne: Une double approche externe-interne L. De Biaggi, J. Bonnet, C. Broggio, V. Chasles,

Plus en détail

i GéoLot Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013

i GéoLot Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013 Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013 Département du Lot Le département Département de la région Midi-Pyrénées

Plus en détail

Format de RSA groupé en CCAM (219)

Format de RSA groupé en CCAM (219) GENRSA : Manuel d utilisation Janvier 2012 Format de RSA groupé en CCAM (219) Libellé Taille Début Fin Remarques Numéro FINESS 9 1 9 Numéro de version du format du RSA 3 10 12 219 N d'index du RSA 10 13

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

RENCONTRES. Edmond MACKOWIAK. Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires. Directeur Général LES

RENCONTRES. Edmond MACKOWIAK. Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires. Directeur Général LES LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES Retour d expérience du dispositif «100 Pôles d Excellence» Edmond MACKOWIAK Directeur Général Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires

Plus en détail

Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.

Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange. Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET Sommaire Introduction : présentation du Cabinet Pierre GRILLET 1. Définition de l étude

Plus en détail

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne CME 13/01/15 D.P.U.A Qualité de vie à l hôpital I. I-Satis : Enquête de satisfaction réglementaire auprès des patients hospitalisés en

Plus en détail

Location Analytics. Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER. SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique

Location Analytics. Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER. SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER Plan de session La solution Focus Esri Maps for Cognos Focus Esri Maps for

Plus en détail

LE PETIT DEJEUNER AU GHH

LE PETIT DEJEUNER AU GHH LE HAVRE LE PETIT DEJEUNER AU GHH GROUPE HOSPITALIER DU HAVRE Situé dans la 11ème ville de France, le Groupe Hospitalier du Havre est un important établissement de santé par la diversité de son offre de

Plus en détail

BASES CARTOGRAPHIQUES

BASES CARTOGRAPHIQUES Zones de marché Communes & iris Pôles & hotspots commerciaux Données Internationales Codes postaux Ilots Nos bases de données cartographiques sont adaptées à toutes vos échelles d'analyses. Toutes nos

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL 35, Rue Rogg Haas 68510 SIERENTZ Novembre 2010 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Cahier des Charges des Procédures d Extraction et de Transmission des Données Système d Information Régional des Urgences des Pays de la Loire

Cahier des Charges des Procédures d Extraction et de Transmission des Données Système d Information Régional des Urgences des Pays de la Loire CAHIER DES CHARGES SYSTEME D INFORMATION REGIONAL DES URGENCES DES PAYS DE LA LOIRE PROCEDURE AUTOMATIQUE D EXTRACTION ET DE TRANSMISSION DES DONNEES V4 Contact : GCS esanté Pays de la Loire 5 Boulevard

Plus en détail

Les principaux modes d exercice de la radiologie

Les principaux modes d exercice de la radiologie Les principaux modes d exercice de la radiologie Principes généraux de gestion d un service hospitalier et HU Dr Pascal BEROUD Pr Jean-Pierre PRUVO - SRH Plan Budget hospitalier Budget d un pôle d imagerie

Plus en détail

Florian Bayer Géographe Cartographe Emilie Savoye Biostatisticienne

Florian Bayer Géographe Cartographe Emilie Savoye Biostatisticienne Mise en place d un projet cartographique à l Agence de la biomédecine Florian Bayer Géographe Cartographe Emilie Savoye Biostatisticienne 1 - Introduction Objectifs de la présentation Point de départ :

Plus en détail

SIG CELLULE DE CRISE. LIEU FORUM ESRI VERSAILLES NOM DE L INTERVENANT Olivier BOURGUIGNON - Arkema / DISIT DATE 3 OCT 2012

SIG CELLULE DE CRISE. LIEU FORUM ESRI VERSAILLES NOM DE L INTERVENANT Olivier BOURGUIGNON - Arkema / DISIT DATE 3 OCT 2012 SIG CELLULE DE CRISE LIEU FORUM ESRI VERSAILLES NOM DE L INTERVENANT Olivier BOURGUIGNON - Arkema / DISIT DATE 3 OCT 2012 Un chimiste de spécialités Une chimie d innovations Arkema en bref Acteur mondial

Plus en détail

Systèmes d Information Géographique

Systèmes d Information Géographique Systèmes d Information Géographique Jean-Yves Antoine Université François Rabelais de Tours www.info.univ-tours.fr/~antoine J.Y. Antoine 1 Systèmes d Information Géographique 1. INTRODUCTION Qu est ce

Plus en détail

Impact économique d un projet d investissement

Impact économique d un projet d investissement Impact économique d un projet d investissement Bruno Rossetti (CHRU LILLE) Directeur Délégué à l urbanisme et au projet Sud Directeur délégué au Pôle Cardio Vasculaire Pulmonaire Conseiller à l ANAP Benoît

Plus en détail

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Inauguration de l extension 6 JUILLET 2015 À 12h00 AU CŒUR DE LA SANTE DE SON TERRITOIRE, LE CENTRE HOSPITALIER D ANTIBES SE DONNE UN NOUVEAU VISAGE SOMMAIRE

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile

PRADO, le programme de retour à domicile PRADO, le programme de retour à domicile Le programme PRADO, priorité de l Assurance Maladie Objectifs globaux du programme PRADO Permettre au patient de retourner au domicile dès que l hospitalisation

Plus en détail

Foire aux questions OPHELIE (mise en ligne le 1 er février 2016)

Foire aux questions OPHELIE (mise en ligne le 1 er février 2016) FOIRE AUX QUESTIONS UTILISATION DE L OUTIL DE PILOTAGE DU PATRIMOINE HOSPITALIER POUR LES ETABLISSEMENTS DE SANTE LEGISLATION INDICATEURS ENVIRONNEMENT N.B : les questions/réponses mises à jour par rapport

Plus en détail

Rapport de Stage: Master 2 pro Géomatique, géomarketing et Multimédia, Vincent Napolitano 29/06/2006

Rapport de Stage: Master 2 pro Géomatique, géomarketing et Multimédia, Vincent Napolitano 29/06/2006 Rapport de Stage: Master 2 pro Géomatique, géomarketing et Multimédia, Vincent Napolitano 29/06/2006 Introduction: Dans le cadre de ma formation du Master 2 pro d analyse spatiale option Géomarketing,

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE : OUTIL D ANALYSE & DE REPRESENTATION STATISTIQUE Présentation lors des portes ouvertes du 21-22-23 Octobre 2015 «MEILLEURES STATISTIQUES

Plus en détail

French health national priorities and new challenges for outpatient care

French health national priorities and new challenges for outpatient care French health national priorities and new challenges for outpatient care Colloque «From hospital to home: improve care and patient s journey» Ambassade du Royaume Uni 24 mars 2015 Christelle Gallo, Lydia

Plus en détail

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Alain Tessier Mars 2015 A partir de 2004 les établissements de santé publics et privés ont mis en œuvre un nouveau

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015 CHIFFRES CLÉS 2014 Juillet 2015 Le Centre hospitalier de Dieppe, un établissement de référence Le Centre hospitalier de Dieppe est l hôpital de référence du territoire de santé de Dieppe qui couvre une

Plus en détail

Collections Offre de données statistiques géoréférencées

Collections Offre de données statistiques géoréférencées Collections Offre de données statistiques géoréférencées 16 juillet 2015 - SARL au capital de 44 000 - RCS Toulouse 431 429 091 - APE : 6311 Z 26 chemin de Bellevue - 31140 Pechbonnieu - France www.geoclip.net

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE L. Valette & L. Frilleux Journée ESRI ENVIRONNEMENT Paris 8 juin 2010 Pourquoi le projet SYRAH? Commande Ministère Environnement

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

GESTION DES LITS APPEL À CANDIDATURES

GESTION DES LITS APPEL À CANDIDATURES GESTION DES LITS APPEL À CANDIDATURES Établissements de santé MCO publics, ESPIC ou privés, vous souhaitez mener un projet d amélioration de la gestion des lits au service des patients et de vos équipes.

Plus en détail

Présentation de l optimisation des transports scolaires Exemple du Conseil Général d Ille et Vilaine

Présentation de l optimisation des transports scolaires Exemple du Conseil Général d Ille et Vilaine Présentation de l optimisation des transports scolaires Exemple du Conseil Général d Ille et Vilaine 1977: Dr. Hien Nguyen développe la toute première version du logiciel d optimisation pour une étude

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES RENOUVELABLES SIG pour le développement des projets éoliens Département de Développement International Alejandro MAMIAN GIS Project Manager 1 Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

CHR Metz-Thionville Chiffres clés 2012. 8sites. pour un bassin de population de 600 000 habitants

CHR Metz-Thionville Chiffres clés 2012. 8sites. pour un bassin de population de 600 000 habitants CHR Metz-Thionville Chiffres clés 2012 8sites pour un bassin de population de 600 000 habitants Capacité d Accueil 2031 Lits & places n Hôpital Bel-Air, Thionville : 703 lits et places n Hôpital de Mercy,

Plus en détail

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes PLATEFORME LOGISTIQUE ET CIRCUIT DES DMS Exemple du CHU de Nîmes L ensemble des illustrations a été supprimé en raison de la taille du fichier incompatible avec la diffusion sur le site euro-pharmat.com.

Plus en détail

Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire?

Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire? Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire? Congrès de printemps FHF Ile-de-France 9 juin 2008 1 Plan de l intervention La T2A, activité ou efficience? Réflexions

Plus en détail

GEOCODAGE A L ADRESSE : PRINCIPE ET APPLICATIONS AU SEIN D UNE MAIRIE

GEOCODAGE A L ADRESSE : PRINCIPE ET APPLICATIONS AU SEIN D UNE MAIRIE GEOCODAGE A L ADRESSE : PRINCIPE ET APPLICATIONS AU SEIN D UNE MAIRIE Auteur Céline DRIANCOURT - Responsable et Chef de Projet SIG Commune de Colombes - Hôtel de Ville - Place de la République- 92701 COLOMBES

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Utilisation des bases médico-administratives pour mesurer les inégalités sociales de santé au service des politiques territoriales

Utilisation des bases médico-administratives pour mesurer les inégalités sociales de santé au service des politiques territoriales Utilisation des bases médico-administratives pour mesurer les inégalités sociales de santé au service des politiques territoriales Denis Ducros (ARS Midi-Pyrénées) et Pascale Grosclaude (Ifériss Toulouse)

Plus en détail

Centre Hospitalier de Rouffach - 68250. mch Broggini - Analyse de Gestion

Centre Hospitalier de Rouffach - 68250. mch Broggini - Analyse de Gestion Centre Hospitalier de Rouffach - 68250 Présentation du CH de Rouffach Le service AG & DIM L analyse de Gestion au CH Les outils d aide à la décision Le dialogue de gestion Présentation du CH de Rouffach

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE PLACE DU CHAMP DE FOIRE 16110 La Rochefoucauld France Démarche

Plus en détail

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Société Française de Médecine d'urgence Président : Patrick Goldstein

Société Française de Médecine d'urgence Président : Patrick Goldstein Société Française de Médecine d'urgence Président : Patrick Goldstein MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS Résumé de Passage aux Urgences

Plus en détail

Système d Information Géographique (SIG) : quels apports dans les métiers de l assurance?

Système d Information Géographique (SIG) : quels apports dans les métiers de l assurance? Système d Information Géographique (SIG) : quels apports dans les métiers de l assurance? 20 mars 2012 Agenda Présentation Esri A quels enjeux du secteur Assurance un SIG peut-il répondre? Qu est-ce qu

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Fédération des collèges de médecine d urgence Marseille Novembre 2008. 24/10/2008 ROR-IF Dr F. Dolveck

Fédération des collèges de médecine d urgence Marseille Novembre 2008. 24/10/2008 ROR-IF Dr F. Dolveck Fédération des collèges de médecine d urgence Marseille Novembre 2008 Dr F. Dolveck 1 Premiers éléments de réflexion Des expériences localisés non concertés (92-91) : Mauvaise connaissance de l offre de

Plus en détail

Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi

Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi Colloque Santé,, SI, Télémédecine T et maillage du territoire 27 septembre 2006 Mr Avri ROSENBERG, Directeur de projet, STREAM CONSULTING

Plus en détail

La vision par delà les frontières. Les solutions françaises

La vision par delà les frontières. Les solutions françaises La vision par delà les frontières Les solutions françaises Journée Latine SION 07 novembre 2013 Docteur Thierry ROUPIOZ Responsable Centre 15 de Haute-Savoie SAMU Service d aide médicale urgente Système

Plus en détail

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes Le parcours de soins de la personne âgée Perspectives de la relation hôpital - ville Pr Gilles BERRUT CHU Nantes APPROCHE DEMOGRAPHIQUE : La pyramide des âges Vieillissement humain dynamique de cohorte

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

www.ap-hm.fr Réalisation : - Impression : Imprimerie AP-HM - Mars 2007

www.ap-hm.fr Réalisation : - Impression : Imprimerie AP-HM - Mars 2007 www.ap-hm.fr Réalisation : - Impression : Imprimerie AP-HM - Mars 2007 Chiffres Clés 2006 CAPACITÉ D ACCUEIL Lits et places 3599 Lits installés au 31.12.2006 Lits d'hospitalisation complète 3170 Places

Plus en détail

184 TISSUS DE VILLES

184 TISSUS DE VILLES 183 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 1. Le poids de l interdépendance dans le devenir urbain 1 2. Systèmes urbains et réseaux de villes 4 3. Les réseaux européens de villes et le système des villes européennes

Plus en détail

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique.

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique. I- Qu est ce qu un SIG? SIG : Système d Information Géographique Un SIG est un outil informatisé capable de créer, transformer, afficher, analyser et stocker de l information géographique. Il permet d'organiser

Plus en détail

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Contexte Exigences croissantes en matière de qualité et de sécurité d approvisionnement

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

La Chirurgie Ambulatoire

La Chirurgie Ambulatoire La Chirurgie Ambulatoire DÉFINITION, CONCEPT, FONDAMENTAUX Pr Jean-pierre Triboulet CHU Lille Colloque ANAP-HAS- 23.11.2010 DÉFINITION Projet de décret (autorisations de chirurgie) version Conseil d'etat

Plus en détail

Consultante SIG Géodécisionnel

Consultante SIG Géodécisionnel Consultante SIG Géodécisionnel MIGNOT Emilie 5 Bis BD George V 94130 Nogent sur Marne 06 82 90 34 01 09 53 98 92 92 consulting.artwork@free.fr Siret : 482 602 182 00024 FORMATION 2009 : Formation ArcGis

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) DU CENTRE JACQUES CALVÉ (FONDATION HOPALE)

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) DU CENTRE JACQUES CALVÉ (FONDATION HOPALE) ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DU CENTRE JACQUES CALVÉ (FONDATION HOPALE) 72 esplanade Parmentier 62608 ERCK-SUR-MER CEDEX Novembre 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Présentation de la solution

Présentation de la solution Infrastructure spatiale des Etudes Transport de Tisseo une solution intégrée au SI Tisseo Présentation de la solution Introduction MobiGIS a conçu pour le compte de Tisséo SMTC pour une solution d'alimentation,

Plus en détail

RETOUR SUR L ENQUÊTE NATIONALE SUR LES STRUCTURES DES URGENCES HOSPITALIÈRES DREES - 11 JUIN 2013

RETOUR SUR L ENQUÊTE NATIONALE SUR LES STRUCTURES DES URGENCES HOSPITALIÈRES DREES - 11 JUIN 2013 RETOUR SUR L ENQUÊTE NATIONALE SUR LES STRUCTURES DES URGENCES HOSPITALIÈRES DREES - 11 JUIN 2013 Sommaire Rappels sur l enquête et ses modalités Dépouillement données disponibles Résultats en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Optimisation en production cartographique : l automatisation

Optimisation en production cartographique : l automatisation Optimisation en production cartographique : l automatisation Veille Technologique Décembre 2011 Référent : Thomas Milon Tuteur : Philippe Vismara Aurélie Poncet & Hanneke Van der Most 2 Contexte «Portrait

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

3 - La Rose des Vents Réseau de partage de données statistiques publiques localisées

3 - La Rose des Vents Réseau de partage de données statistiques publiques localisées MARCHE 2011 CTO 53 D - Anact programme TEMPO 3 - La Rose des Vents Réseau de partage de données statistiques publiques localisées 01/08/2011 Ce document présente la Rose des Vents, son module de recherche

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011 PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE DE SEINE-SAINT-DENIS ------------ Pôle Insertion Affaire suivie par : Monsieur VIGNERON Téléphone : 01.41.60.71.02 Fax

Plus en détail

Gestion des flux hospitaliers à partir d'un service d'urgence: un problème majeur dans les hôpitaux Marianne SARAZIN

Gestion des flux hospitaliers à partir d'un service d'urgence: un problème majeur dans les hôpitaux Marianne SARAZIN 1 Gestion des flux hospitaliers à partir d'un service d'urgence: un problème majeur dans les hôpitaux Marianne SARAZIN Centre d Ingénierie en Santé SOMMAIRE 2 A. Contexte : l hôpital Organisation structurelle

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts.

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts. Hospitalisation L information sur l offre en hospitalisation d un pays (nombre de lits par habitant, répartition géographique ou par spécialité médicale) est utile pour déterminer la différence entre l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

La démarche de diagnostic territorial de la Mutualité Sociale Agricole (MSA)

La démarche de diagnostic territorial de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) La démarche de diagnostic territorial de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) Colloque Mines ParisTech CGS Santé, 24 juin 2015 www.ccmsa.msanet LA MSA Deuxième régime de protection sociale gère la protection

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

SSR ET TERRITOIRES :

SSR ET TERRITOIRES : SSR ET TERRITOIRES : OPTIMISER LES PARCOURS PATIENTS Dr Lawrence BORIES Gériatre Chef du pôle d activité clinique et médical 1 Projet médical de territoire et Soins de suite et réadaptation : Témoignage

Plus en détail

Champs référentiel couvert 111/32/33/34/35/36 PMSI. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Champs référentiel couvert 111/32/33/34/35/36 PMSI. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Champs référentiel couvert 111/32/33/34/35/36 PMSI Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Plan Positionnement Définition Production du PMSI RUM RSS RSA GHM Fonctions de groupage Transmission

Plus en détail

Itransport au CHR Metz-Thionville

Itransport au CHR Metz-Thionville 23 mai 2012 Metz 29 e Journées nationales d étude et de perfectionnement de l Unaibode Itransport au CHR Metz-Thionville Frédérique LESAGE Cadre de santé, masseur-kinésithérapeute CHR Metz-Thionville Quelques

Plus en détail

DONNÉES PDV & ENTREPRISES

DONNÉES PDV & ENTREPRISES Annuaire des entreprises Base de données grande distribution LSA + Parabellum Base des équipements par quartiers et communes des entreprises Nos bases de données «Entreprises et points de vente» sont adaptées

Plus en détail

APPEL D OFFRE POUR PRESTATION DE SERVICES

APPEL D OFFRE POUR PRESTATION DE SERVICES APPEL D OFFRE POUR PRESTATION DE SERVICES Intelligence Economique : accompagnement des PME de la filie re des e co-activite s en Ile-de-France CAHIER DES CHARGES Paris, le 29 octobre 2015 Sommaire Mission

Plus en détail

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire Enquête sur les besoins de compétences dans les secteurs Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire du bassin d emploi de Blois. Etude réalisée par Jean Luc VEZON et Manuel CASIMIRO 41 janvier 2008 Objectifs

Plus en détail

ANNEXE 2 : TABLEAUX A TRANSMETTRE * * *

ANNEXE 2 : TABLEAUX A TRANSMETTRE * * * ANNEXE 2 : TABLEAUX A TRANSMETTRE * * * TABLEAU 1 SI 6 SI 4 SI 5 SI 3 SI 2 SI 1 TOTAL Dépenses enregistrées au C.A.A services médico-techniques services hôteliers logististique et gestion générale hors

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir.

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. 5èmes rencontres Céreq Dares Réseau Carif - Oref Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. Basilio Napoli Basilio NAPOLI Nantes, le 16 juin 2015 Nantes,

Plus en détail

ArcGIS Manuel de formation

ArcGIS Manuel de formation ArcGIS Manuel de formation Présentation générale de la gamme ArcGIS V1.1 avril 2004 Sommaire Introduction Le système ArcGIS Les données utilisables ArcGIS desktop Les modules complémentaires Introduction

Plus en détail

Smart-Cities: Le SIG au profit de la ville durable. Régis Becquet Olivier Rossini

Smart-Cities: Le SIG au profit de la ville durable. Régis Becquet Olivier Rossini Smart-Cities: Le SIG au profit de la ville durable Régis Becquet Olivier Rossini Agenda Esri Le SIG Le concept de la ville durable L exemple de Masdar City Usage du SIG pour une ville durable le SIG en

Plus en détail

Conférence SIG 2007, organisée par ESRI France

Conférence SIG 2007, organisée par ESRI France Conférence SIG 2007, organisée par ESRI France Constitution de SIG pour le projet d architecture : entre pédagogie et recherche. Les contextes de cette expérimentation La 1ère année d enseignement du DSA

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

Tarification à l Activité (T2A)

Tarification à l Activité (T2A) 27 28 Novembre 2009 Scanner le haut de la page des assises Codage CCAM V11 Mode d emploi pour le Cardiologue Alain Dibie, Département de Pathologie Cardiaque, Institut Mutualiste Montsouris, Paris alain.dibie@imm.fr

Plus en détail