Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest"

Transcription

1 SECRÉTARIAT DE L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse des s mondiaux Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest Mars 2014 RÉSUMÉ Établie en Allemagne, Metro Group est une société internationale de commerce de détail qui compte plus de points de vente dans 32 pays en Europe, en Afrique et en Asie. Le portefeuille, composé de divers éléments comme la vente en gros et la vente au détail d aliments, des produits spécialisés non alimentaires, des services d alimentation et des grands magasins, de même que d un parc immobilier et d un service de soutien logistique, est intégré dans la société de gestion et de portefeuille Metro AG. Les établissements d alimentation sont notamment Metro Cash and Carry, présent dans le secteur du commerce de gros en libreservice, et Real, qui gère des hypers dans toute l Europe. Media Markt et Saturn sont des magasins d électronique de consommation, tandis que Galeria Kaufhof exploite des grands magasins. Metro AG participe aussi à la gestion de ses biens réels et services de technologie de l information (TI) associés à ses réseaux de commerce électronique, de distribution et d approvisionnement. Metro Group dépend fortement des s bien établis de l Europe pour ses activités de vente au détail. D ailleurs, l entreprise a utilisé cette base comme plateforme pour conquérir de nouveaux s. Le groupe a joué un rôle de précurseur dans ces pays et régions pour devenir un chef de file par rapport aux autres détaillants. On prévoit que les s émergents enregistreront les taux de croissance les plus élevés pour l entreprise, mais les gains en matière de ventes absolues seront réalisés dans ses s mieux établis à court terme. Le rapport présente un aperçu des activités de Metro Group, mais porte davantage sur les débouchés que l entreprise offre aux producteurs et aux transformateurs canadiens dans les domaines des aliments et des boissons. CONTENU Résumé... 1 Aperçu mondial... 2 Marché allemand... 4 Orientation stratégique... 5 Metro Cash and Carry... 6 Super Real... 7 Metro Group et durabilité... 8 Messages clés à l intention des fournisseurs Conclusion Ressources Source : Planet Retail, 2013.

2 APERÇU MONDIAL Secteurs d activité de Metro Group : Europe, Asie et Afrique du Nord Source : Planet Retail, 2013 Ventes au détail mondiales de l enseigne Metro Group Données historiques et prévisions (en milliards de dollars US) Ventes de l enseigne 106,3 98,7 98,7 98,0 100,3 103,3 107,3 112,5 Source : Planet Retail, 2013 Comme le montre le tableau ci-dessus, Metro Group prévoit une croissance modérée de son chiffre d affaires jusqu en La société compte trois entreprises qui vendent des aliments et des boissons, chacune ciblant un secteur différent et une clientèle différente. Metro Cash and Carry représentait près de 48 % des ventes du groupe à la fin de l exercice financier de Cette chaîne de commerce de gros en libre-service de 717 supers est présente dans 29 pays au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Europe et en Asie, et se trouve donc à proximité de plus de trois milliards de personnes. Les hypers Real représentaient 17 % des ventes du groupe en Ils sont situés pour la plupart en Allemagne (314 magasins sur 423 au 30 juin 2012), mais la chaîne est aussi présente en Turquie, en Ukraine, en Pologne, en Roumanie et en Russie. Galeria Kaufhof représentait 4,6 % des ventes du groupe en 2012, mais seul un petit pourcentage de ses revenus provenait des ventes d aliments et du segment de la restauration. Galeria Kaufhof exploite 137 magasins dans les principaux centres urbains de l Allemagne et de la Belgique, et offre des marques maison de grande qualité, ainsi que des grandes marques internationales associées à la mode et au style de vie. Metro Group possède aussi plusieurs autres entreprises : Media Markt comptait pour 31 % des ventes du groupe en Cette chaîne de magasins offre des produits électroniques de consommation à bas prix, dont des appareils électroménagers, des ordinateurs, des télévisions, des chaînes stéréo et du matériel de télécommunication. La chaîne Media Markt est présente dans 15 pays en Europe et en Asie. Saturn est le plus grand détaillant de produits électroniques au monde après Best Buy. L entreprise propose un choix de produits semblable à celui de Media Markt, mais ses magasins se trouvent dans des centres plus urbains. La chaîne exerce ses activités dans 12 pays en Europe et en Asie, notamment en Pologne, en Turquie et au Portugal (Planet Retail, 2013). Page 2

3 Part de de Metro Group selon le pays Données historiques et prévisions (%) Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Autriche 2,92 3,27 2,73 3,06 2,62 2,93 2,62 2,92 2,57 2,85 Belgique 3,9 4,58 3,61 4,23 2,78 3,25 2,3 2,69 2,24 2,6 Bulgarie 4,97 5,8 3,71 4,74 2,98 3,79 2,55 3,23 2,47 3,12 Chine 0,43 0,5 0,42 0,48 0,35 0,4 0,27 0,31 0,23 0,26 Croatie 2,79 3,38 2,08 2,51 1,56 1,87 1,25 1,49 1,14 1,36 République tchèque 6,62 7,34 5,66 6,28 5,05 5,59 4,81 5,29 4,91 5,38 Danemark 1,02 1,17 0,95 1,09 0,87 1 0,82 0,94 0,8 0,91 Égypte 0,11 0,13 0,27 0,31 0,28 0,31 0,39 0,43 0,37 0,4 France 1,5 1,73 1,45 1,68 1,38 1,6 1,34 1,55 1,33 1,53 Allemagne 5,45 7,05 5,06 6,52 4,69 6,06 4,39 5,69 4,11 5,33 Grèce 2,19 2,62 2,13 2,56 1,78 2,14 1,56 1,88 1,39 1,67 Hongrie 3,74 4,28 2,86 3,28 2,23 2,57 1,87 2,14 1,62 1,86 Inde 0,21 0,25 0,32 0,37 0,5 0,58 0,63 0,73 0,75 0,85 Italie 1,32 1,56 1,2 1,42 0,99 1,17 0,87 1,03 0,84 0,98 Japon 0,03 0,03 0,04 0,04 0,05 0,06 0,07 0,08 0,09 0,1 Kazakhstan 0,53 0,59 1,55 1,72 1,44 1,58 1,25 1,35 1,1 1,18 Moldavie 6,59 7,81 5,62 6,63 5,79 6,78 5,81 6,74 5,16 5,92 Pays-Bas 2,49 3 2,3 2,74 2,11 2,48 1,98 2,32 1,9 2,21 Pakistan 0,94 1,1 1,56 1,8 2,75 3,14 3,43 3,87 3,68 4,1 Pologne 4,41 5,41 3,08 3,95 1,45 1,82 1,2 1,55 1,04 1,35 Portugal 2,09 2,13 1,63 1,7 1,41 1,46 1,32 1,36 1,28 1,3 Roumanie 5,04 6,36 4,01 5,03 2,47 2,98 2,28 2,74 2,15 2,57 Russie 2,92 3,57 3,18 3,81 2,51 2,92 2,28 2,63 2,26 2,58 Serbie 2,32 2,87 2,6 3,22 2,39 3 2,19 2,79 2,11 2,69 Slovaquie 5,1 6,07 4,46 5,26 3,66 4,29 3,61 4,21 3,75 4,36 Espagne 1,41 1,48 1,3 1,37 1,12 1,17 0,99 1,05 0,95 1,01 Turquie 1,86 2,29 1,94 2,38 1,87 2,27 1,89 2,28 1,93 2,31 Ukraine 4,92 6,11 3,85 4,77 2,76 3,37 2,16 2,61 1,8 2,16 Vietnam 7,42 8,76 6,92 8,05 6,02 6,93 5,26 5,99 4,77 5,38 Source : Planet Retail, 2013 L analyse de l industrie porte à croire que Metro Group cherche à investir davantage dans certains s, comme la Russie, l Italie, la France, la Pologne, l Espagne, la Chine et la Turquie, alors qu il réduit ou sacrifie ses intérêts dans d autres s plus petits, ou lorsque des marques n obtiennent pas les résultats escomptés. Ces mesures traduisent le besoin de croissance et la nécessité pour l entreprise de réduire sa dépendance au intérieur allemand, qui devient de plus en plus sensible aux prix. Malgré cette orientation, les intérêts du groupe en Allemagne resteront au centre de ses activités. Une nouvelle orientation stratégique a été adoptée afin d aider chaque entreprise de Metro Group à élaborer et à mettre en œuvre des plans d entreprise. Page 3

4 MARCHÉ ALLEMAND Les cinq principaux acteurs du allemand de la vente au détail représentaient plus de 52 part totale du de l alimentation en Ce pourcentage est supérieur aux taux enregistrés en 2007 et en 2002 (49 % et 45 %, respectivement), ce qui reflète la consolidation croissante du allemand. Au cours des dernières années, Edeka et Rewe Group ont connu la plus forte croissance grâce à leur acquisition de détaillants régionaux de moindre envergure. Même si Metro Group occupe le quatrième rang quant aux ventes totales de l enseigne (voir le graphique ci-dessous), il arrive au cinquième rang des ventes de produits d épicerie, derrière Aldi (voir le tableau ci-après). Les principaux détaillants allemands exploitent tous des magasins aux concepts différents, à l exception d Aldi qui n exploite qu un seul modèle de magasin. D autres leaders du possèdent un vaste portefeuille d entreprises et de marques, dont des hypers, des magasins à grande surface, des supers, des magasins de discompte, des magasins de vente au comptant sans livraison et des grands magasins. Cinq principaux détaillants en Allemagne selon les ventes totales de l enseigne Données historiques et prévisions (en milliards de dollars US) Edeka Rewe Group Schwarz Group Metro Group Aldi Cinq principaux exploitants d hypers et de magasins à grande surface en Allemagne Ventes de produits d épicerie en 2012 (en milliards de dollars US) 2012 Entreprise Ventes totales de produits Nombre de points Part totale du d épicerie de l enseigne de vente de l alimentation en % en $US Edeka ,62 Rewe Group ,04 Schwarz Group ,05 Aldi ,80 Metro Group (Real) ,95 Source pour les deux tableaux : Planet Retail, Page 4

5 ORIENTATION STRATÉGIQUE Récemment, Metro Group s est doté d un cadre stratégique pour permettre aux entreprises de son portefeuille de poursuivre ses nouveaux objectifs prioritaires, c est-à-dire améliorer l approche axée sur la clientèle, accroître le rendement des magasins, créer de nouveaux concepts de magasin et modèles de gestion, et développer des marques maison. Le tableau suivant définit les éléments moteurs et les mesures liés à cette stratégie, et fait également ressortir les répercussions pour les fournisseurs de Metro Group à l avenir. ÉLÉMENT MOTEUR MESURE INCIDENCE POUR LES FOURNISSEURS Croissance Amélioration Innovation Rendre les produits et les services offerts aux consommateurs plus attrayants et créer de nouvelles offres. Favoriser la croissance dans tous les secteurs d activité. Faire de l amélioration continue un élément central du modèle de gestion. Présenter l optimisation permanente des coûts et des flux de trésorerie, ainsi qu une nouvelle politique d établissement des prix pour les magasins Real en Allemagne. Éviter les coûts inutiles afin d investir dans la création de produits à valeur ajoutée pour la clientèle. Élaborer de nouveaux concepts et formats. Adopter de nouvelles technologies, le cas échéant. Introduire l innovation systématique afin de répondre aux besoins en constante évolution de la clientèle. Proposer des solutions pour les produits et les chaînes d approvisionnement qui sont davantage axées sur la clientèle. Accroître l importance des catégories d aliments frais dans les magasins Metro Cash and Carry et Real. Proposer des solutions logistiques souples pour améliorer le rendement de Metro Group. Harmoniser le plan d entreprise pour s assurer que les catégories et les produits s intègrent bien dans la stratégie et les objectifs généraux de Metro Group. Présenter des produits novateurs de façon continue pour favoriser la création de partenariats à long terme avec Metro Group. Offrir des solutions ou des produits adaptés expressément aux nouveaux concepts ouverts par Metro Group sur les divers s. Développement Accroître la présence de Metro Group dans les pays où l entreprise exerce des activités commerciales. Élargir ses activités dans l Europe de l Est, en Asie et en Afrique (surtout les magasins Metro Cash and Carry) de manière ciblée. Transformation Repositionner et moderniser les secteurs d activité de façon ciblée. Adapter les sélections de produits selon les besoins locaux et élargir la gamme des marques maison. Intensifier les activités relatives aux services. Ouvrir de nouveaux circuits de vente et élaborer des activités pour les multiples circuits. Partager la connaissance des s, nouveaux et existants, et établir des plans d entreprise conjoints adéquats favorisant la croissance. Dans les négociations, adopter une approche intégrée et fournir des renseignements factuels qui permettront d établir des liens avec les s locaux et les décideurs des magasins, et aussi participer à une approche personnalisée et pratique en matière de gestion des catégories et des sources d approvisionnement. Durabilité Tenir compte des besoins sociaux et environnementaux dans l ensemble des décisions et des processus opérationnels. Intégrer des normes et des structures relatives à la durabilité à l échelle de Metro Group. Mettre au point des produits durables, en particulier pour les offres de marques maison. Garantir la traçabilité de la chaîne d approvisionnement, surtout en ce qui a trait aux produits frais. Source : IGD, 2013 Page 5

6 METRO CASH AND CARRY Metro Cash and Carry offre une sélection de produits de marques maison à des prix concurrentiels, spécialement adaptée pour répondre aux besoins des petits et moyens clients professionnels œuvrant dans divers secteurs, dont le tourisme d accueil, les services d alimentation, la vente au détail et les échanges indépendants. Six catégories de marques maison différentes sont offertes : Aro propose notamment des produits alimentaires et non alimentaires offerts à petits prix et sous le prix de référence de la concurrence. Fine Food offre des produits alimentaires et non alimentaires de grande qualité aux négociants de denrées alimentaires et exploitants de stations-service et dépanneurs indépendants. Horeca Select vend des produits alimentaires et non alimentaires destinés aux professionnels de la restauration. H-Line propose notamment un assortiment de produits non alimentaires offrant des solutions à l industrie du tourisme d accueil. Les produits Rioba comprennent une gamme de fournitures pour la préparation du café et de cocktails destinée à un éventail d entreprises. Sigma est une gamme de fournitures de bureau répondant aux besoins de tous les groupes de clients. Metro Cash and Carry promet d offrir des produits alimentaires et non alimentaires variés qui répondent aux besoins particuliers de tous ses clients. Pour atteindre cet objectif, Metro Cash and Carry propose généralement jusqu à produits alimentaires et numéros de référence de produits non alimentaires par magasin. L entreprise évalue aussi de nouveaux services de livraison et de nouvelles solutions d affaires «prêtes à l emploi». Ces magasins organisent des promotions de produits régulières, et souvent saisonnières, pour toutes les catégories, lesquelles sont annoncées dans des brochures hebdomadaires envoyées directement aux clients. Utilisé exclusivement comme stratégie d entrée sur de nouveaux s, avant les autres points de vente au détail, le concept de magasin de vente au comptant sans livraison est le format de base du groupe. À l heure actuelle, Metro Cash and Carry exploite des magasins dans 33 pays et se concentre sur les s émergents de l Europe centrale, de l Europe de l Est et de l Asie. Dans sa nouvelle stratégie, Metro Group a mis en place un certain nombre de nouvelles initiatives axées sur le modèle des magasins de vente au comptant sans livraison afin d augmenter sa mondial de 16 à 20 % (Planet Retail, 2013). En voici quelques-unes : Continuer à mettre l accent sur la recherche de sources d approvisionnement locales afin de renforcer le degré d acceptation et de confiance de la collectivité à chaque endroit. Actuellement, Metro Cash and Carry prétend acheter jusqu à 90 % de ses marchandises auprès de producteurs et de fournisseurs locaux. Mettre davantage l accent sur les produits frais, et en offrir plus, et accorder une plus grande attention à la clientèle du segment de la restauration. Élargir le service de livraison à l échelle internationale. Ajouter de nouveaux formats pour répondre à la diversité des besoins de la clientèle. D ordinaire, les magasins de vente au comptant sans livraison occupent des superficies pouvant atteindre pieds carrés. Cependant, le groupe est en train d implanter des magasins plus petits de pieds carrés. Ces magasins de moindre envergure seront établis dans des grands centres pour attirer une clientèle à la recherche d une solution simple, d aliments frais, de qualité et de valeur. Adapter les stratégies d établissement des prix de façon à accroître la flexibilité de chaque sur le plan de l approvisionnement et lors des négociations avec les fournisseurs. Améliorer le fonctionnement interne grâce à une meilleure gestion des relations avec la clientèle, à la flexibilité accrue des magasins locaux pour répondre aux conditions locales et au renforcement de la force de vente. Page 6

7 Accroître les possibilités de franchisage. Actuellement, ces possibilités sont offertes en Pologne sous «ODIDO», ainsi qu en Bulgarie et en Roumanie sous «LaDoiPasi». Élargir une gamme de produits de marques maison plus ciblée et mieux soutenue. Améliorer la sélection et la présentation des produits en mettant l accent sur la durabilité et la traçabilité. SUPERMARCHÉ/HYPERMARCHÉ REAL Les supers et hypers Real proposent une gamme de produits à des prix concurrentiels, notamment une grande sélection de produits frais, ainsi qu un assortiment complet de produits non alimentaires comprenant des articles ménagers, des produits de loisirs, des appareils électroniques et des vêtements. Les magasins Real ont une superficie variant de à m 2, et leurs assortiments peuvent compter jusqu à numéros de référence d articles. Parmi les produits offerts, mentionnons les produits de la vaste gamme de marques maison de Real («Selection», «Quality», «Bio» et «TiP») dont la mise en place s est faite progressivement depuis La chaîne Real a été créée en 1992 à la suite de la fusion de 13 exploitants d hypers, et les chiffres les plus récents indiquent qu il existe désormais 404 hypers dans cinq pays (IGD, 2013). En ce qui a trait à sa gamme d aliments, Real continue de se concentrer sur les produits frais et durables. Le détaillant semble être conscient de la pression croissante de l évolution démographique, notamment le vieillissement, ainsi que la taille des ménages et de la population. À cet égard, Real prend des mesures pour demeurer le premier choix des consommateurs. Dernièrement, la chaîne a effectué une analyse des tendances d achat dans laquelle elle a déterminé dix groupes de clients, dont les «jeunes familles», les «consommateurs à partir de 55 ans», les «familles à petit budget» et les «thésauriseurs traditionnels» (IGD, 2013). En identifiant ces groupes, Real peut offrir à sa clientèle des promotions et des gammes de produits mieux ciblées. L entreprise utilise les brochures en magasin, le publipostage direct, les médias sociaux, Internet, ainsi que la publicité à la radio et à la télévision pour annoncer ses promotions, fort consciente des besoins variés des consommateurs en matière d information. Real tente aussi d améliorer l expérience d achat en prenant les mesures suivantes : offrir des caisses en libre-service et aussi des caisses classiques (Real est le seul détaillant allemand qui le fait jusqu à maintenant); évaluer des concepts de magasins avec service au volant indépendants des hypers et mettre en valeur le facteur de commodité pour la clientèle; inaugurer une nouvelle boutique en ligne en novembre 2013, même si celle-ci n offrira au départ que des produits non alimentaires et quasi-alimentaires. En vertu de sa nouvelle stratégie, Metro Group a mis en place de nouvelles initiatives fondées sur le modèle des magasins Real afin de répondre aux exigences d un très concurrentiel. En voici quelques-unes : Adopter des stratégies visant de multiples circuits pour tenir compte de l évolution des habitudes d achat de sa clientèle. Poursuivre le programme de modernisation des concepts de magasin. Mettre davantage l accent sur les produits frais et locaux. Créer une nouvelle structure interne en Allemagne pour permettre aux directeurs de magasin de répondre aux besoins locaux. Élargir le programme d entrepreneuriat pour donner plus d autonomie aux directeurs de magasin. Améliorer la planification des ressources humaines en vue de répondre aux besoins en personnel futurs. Améliorer l efficacité énergétique des magasins. Lancer la boutique en ligne de produits non alimentaires. Ouvrir d autres magasins Real avec service au volant en Allemagne. Page 7

8 Utiliser les médias sociaux pour transmettre de l information à la clientèle sur les nouveaux produits et formats. Tirer parti des produits de marques maison déjà offerts afin que ceux-ci représentent jusqu à 25 % des ventes à moyen terme. La carte de fidélité «Payback» est considérée comme la plus populaire en Allemagne avec ses 45 millions d abonnés, dont neuf millions sont des clients des magasins Real. Les clients reçoivent des conditions d achats privilégiées et accumulent des points qui leur permettent d obtenir des récompenses. La chaîne Real estime que cette carte est utilisée dans plus de la moitié de toutes les transactions effectuées à la caisse. La chaîne utilise ces données pour mieux cibler la publicité auprès de ses clients. On compte parmi les autres partenaires des détaillants, des plateformes en ligne, des hôtels, des entreprises de location de voitures et des fournisseurs d assurance (IGD, 2013). METRO GROUP ET DURABILITÉ La durabilité devient progressivement partie intégrante des activités de Metro Group, et les besoins sociaux et environnementaux font maintenant l objet d une attention soutenue dans l ensemble des décisions et processus opérationnels. La position du groupe, selon laquelle il aura un avantage concurrentiel en faisant preuve de leadership dans ce domaine, place la durabilité au centre de ses préoccupations stratégiques et politiques. L entreprise détermine actuellement les défis qu elle devra relever sur le plan social et écologique dans les domaines du commerce et de la vente au détail en vue d élaborer et de mettre en œuvre des normes en matière de gestion durable des affaires. À l heure actuelle, Metro Group se concentre sur quatre aspects de la durabilité : «qualité, santé et environnement»; «gestion de l énergie et des ressources»; «employés et affaires sociales»; «politiques sociales et dialogue avec les intervenants». Un certain nombre de programmes ont été entrepris dans ces domaines (IGD, 2013). Réduction des gaz à effet de serre et des émissions de gaz carbonique (CO 2 ) En 2012, Metro Group s est fixé un nouvel objectif en matière de protection du climat : d ici l an 2020, les émissions de gaz à effet de serre par mètre carré de surface de vente seront réduites de 20 % par rapport à La question du transport est considérée comme prioritaire pour atteindre cet objectif. Par conséquent, les politiques suivantes ont été établies : tous les véhicules du parc automobile doivent respecter la norme Euro 5; les conducteurs recevront régulièrement de la formation afin de mieux connaître les techniques de conduite favorisant l économie de carburant; d autres moyens de transport (par exemple, recours au transport maritime ou ferroviaire par rapport au transport routier) seront évalués. La question des émissions de réfrigérants est tout aussi prioritaire pour le groupe, car celles-ci représentent 9,2 % des émissions totales de gaz à effet de serre de l entreprise. Les efforts suivants sont actuellement déployés en vue d obtenir une réduction dans ce domaine : réduire autant que possible les fuites de réfrigérants en améliorant les normes de service et d entretien dans tous les établissements européens; appliquer des solutions de rechange aux réfrigérants HCFC (hydrurochlorurofluorurocarbone). Grâce à ces normes, l entreprise ne se contente pas seulement de réduire son empreinte carbone, elle parvient aussi à atténuer l augmentation constante des coûts énergétiques. L entreprise est aussi devenue le premier détaillant en Allemagne à publier son empreinte carbone. Page 8

9 Amélioration de l efficacité énergétique Metro Group s emploie à mettre en œuvre diverses mesures visant à réduire les besoins énergétiques et, en conséquence, les répercussions sur le climat et les coûts de fonctionnement de l entreprise. En voici quelques-unes : Offrir une formation régulière aux employés afin de démontrer l importance de l efficacité énergétique pour protéger les ressources et le climat, et transmettre des trucs en matière d efficacité énergétique à l aide du système intranet de Metro Group. Accroître l utilisation de sources d énergie renouvelable, comme la géothermie, la chaleur résiduelle provenant de son système de climatisation commerciale et les panneaux solaires. L électricité verte et l utilisation de sources d énergie entièrement renouvelable, telles que l énergie solaire, hydraulique, éolienne et la biomasse, sont introduites tranquillement dans le cadre de ce projet. Mettre en œuvre la technologie requise pour utiliser la chaleur résiduelle produite par les appareils de réfrigération afin de réduire de façon importante la quantité d huile et de gaz utilisée dans les systèmes de chauffage des magasins. Mettre au point des solutions novatrices de réfrigération dans les magasins, par exemple, l installation de portes coulissantes sur les chambres de surgélation et les armoires d aliments surgelés afin de réduire la consommation d électricité jusqu à 15 %. Réduction des déchets Metro Group compte réduire l accumulation totale de déchets autant qu il le peut, en mettant l accent sur les principes d un programme de recyclage en boucle. Voici quelques-unes des activités faisant partie de cette initiative : Introduction des «Sacs pour la vie» auprès de la clientèle de l Europe de l Ouest, de la Chine, du Vietnam et de la Roumanie, et aussi des sacs de plastique biodégradables dans des pays comme la Russie. Offrir des contenants réutilisables pour fournir des produits de marques maison. Convertir les déchets alimentaires en énergie. Chaîne d approvisionnement éthique Metro Group insiste sur la responsabilisation autant pour sa vaste gamme de produits de marques maison que pour les produits de grandes marques. Les fournisseurs de l entreprise doivent satisfaire à des normes strictes en matière de qualité, et de respect du bien-être des animaux, de l environnement et des droits de l homme. Voici quelques-unes des activités réalisées dans le cadre des efforts déployés : Veiller à offrir des conditions de travail humaines partout sur la planète, en garantissant des normes sociales minimales en matière de fabrication de produits, par exemple, en s assurant que les fournisseurs respectent le code de vie de la Business Social Compliance Initiative (BSCI). Metro Group est un membre fondateur de la BSCI, qui veille à la protection des droits de l homme fondamentaux dans la chaîne de production et d approvisionnement. Assurer une étroite collaboration avec les économies, les autorités, les gouvernements et les organismes non gouvernementaux (ONG) locaux. Offrir au Marine Stewardship Council (MSC) des produits certifiés quant aux produits de la mer durables. Grâce à son programme de certification des pêches et à l éco-étiquette des produits de la mer, le MSC reconnaît et valorise la pêche durable. D ailleurs, Metro Group a vendu plus de 80 produits certifiés par le MSC depuis Page 9

10 MESSAGES CLÉS À L INTENTION DES FOURNISSEURS En résumé, les personnes désirant faire partie des fournisseurs de Metro Group devraient tenir compte des points suivants : mener des négociations fondées sur des faits et chercher à établir des relations commerciales à long terme; offrir des produits novateurs et à valeur ajoutée pouvant être intégrés dans les multiples gammes de produits de marques maison; proposer des options logistiques souples pour les chaînes d approvisionnement qui peuvent répondre aux besoins des nouveaux concepts de magasin; nouer le dialogue avec Metro Group, selon la division et selon le, pour être en harmonie avec les modèles de gestion décentralisés; veiller à ce que son plan d entreprise place son produit dans la bonne catégorie au sein des magasins ciblés; démontrer une aptitude à répondre et à s adapter rapidement à l évolution du et de la demande des consommateurs; montrer son engagement à l égard de la durabilité au sein de sa propre entreprise; connaître les priorités de Metro Group en matière de durabilité, tant à l échelon local qu à l échelle mondiale, pour favoriser une harmonisation stratégique avec le détaillant; faire preuve d innovation, par exemple, en atténuant les répercussions environnementales des produits, de l emballage et des procédés; assurer la traçabilité dans ses chaînes d approvisionnement, en particulier pour les produits frais, car la salubrité des aliments est une priorité; connaître les normes et les processus internes en évolution de l entreprise; participer aux promotions avec les chaînes Real et Metro Cash and Carry, et avoir la volonté de collaborer avec leurs acheteurs; prévoir mettre davantage l accent sur la clientèle du segment de la restauration dans le circuit du libre-service de gros; veiller à ce que les produits ne soient jamais en rupture de stock, car les clients de Metro Group refusent de faire la tournée des magasins; tenir compte des suggestions de la clientèle et promouvoir le service à la clientèle, les renseignements ciblés sur les produits et les stratégies de mise en. CONCLUSION L analyse de l industrie semble indiquer que Metro Group est aux prises avec de nombreux problèmes quant à la réorganisation interne permanente et à l effet conjugué de la crise de l endettement, du taux de chômage élevé et du climat d austérité qui règne dans bon nombre de ses s. La chaîne Metro Cash and Carry, par exemple, a été durement touchée par les répercussions de la récession sur sa clientèle. Cette pression exercée sur la rentabilité aura une incidence sur la capacité du groupe à investir dans la modernisation de ses magasins présents sur les s actuels, et à poursuivre son développement sur les s internationaux. L entreprise a misé sur ses forces, comme les marques maison, le choix des produits, l innovation et la qualité, de même que sur l établissement de systèmes de tarification et de services adaptés, et cette attitude commence à donner des résultats positifs. De nouveaux ajustements et l essor des nouveaux concepts prometteurs permettront aussi de reconquérir les clients qui sont allés chez les soldeurs. Il en va de même pour d autres concepts concurrentiels dans les domaines de la vente au détail et de la vente en gros. La capacité de Metro à cerner les lacunes des assortiments, ainsi qu à concevoir, à créer et à commercialiser de nouveaux produits est de plus en plus grande. Page 10

11 On s attend à ce que le changement fasse partie des affaires courantes de l entreprise au cours des prochaines années. Par ailleurs, ces changements pourraient avoir pour effet de modifier la stratégie, et donc les exigences imposées aux fournisseurs. À l heure actuelle, il est difficile de dire à quoi ressemblera le groupe à l avenir. Toutefois, la consolidation des activités avec Metro Group sera facilitée si les fournisseurs se tiennent au courant de l évolution constante de l entreprise, de ses priorités et de ses exigences, comme celles décrites dans le présent rapport. RESSOURCES Euromonitor. (mai 2012). Grocery Retailers in Germany (Détaillants en alimentation en Allemagne). Euromonitor. (mai 2012). Internet Retailing in Germany (Ventes au détail en ligne en Allemagne). Euromonitor. (mai 2012). Retailing in Germany (Ventes au détail en Allemagne). IGD Retail Analysis. (avril 2013). Country Presentation: Germany (Présentation du pays : Allemagne). IGD Retail Analysis. (2013). Metro Group Profile (Profil de Metro Group). IGD Retail Analysis. (juin 2013). Metro Group Snapshot (Aperçu de Metro Group). IGD Retail Analysis. (mars 2012). Plan Your Way to 2015 Growth: IGD s Global Retailer and Market Forecast (Planifiez votre croissance jusqu en 2015 : détaillant mondial et prévisions du de l IGD). IGD Retail Analysis. (juin 2013). Retailer Presentation: Metro Group (Présentation du détaillant : Metro Group). IGD Supply Chain Analysis. (décembre 2012). Germany: A Supply Chain Profile (Allemagne : Profil d une chaîne d approvisionnement). IGD Supply Chain Analysis. (2013). Metro Supply Chain Snapshot, H1 (Aperçu de la chaîne d approvisionnement de Metro, H1). Metro Group (août 2013). Consulté le 28 août 2013 sur le site : Metro Group. (mai 2013). METRO GROUP on track with strategic realignment (METRO GROUP respecte le réalignement stratégique). À partir d un communiqué de presse. Consulté le 28 août 2013 sur le site : Metro Group. (mars 2013). Made to Trade Sustainability and CSR (Durabilité commerciale et RSE). Consulté le 28 août 2013 sur le site : Planet Retail. (mars 2013). Approaching Innovation The State of Private Label and New Product Development (Approche en matière d innovation - État de l élaboration de nouveaux produits et de marques maison). Planet Retail. (2013). Country Profile, Germany (Profil du pays : Allemagne). Planet Retail. (août 2013). Metro Group Insight Deck (Présentation d information sur Metro Group). Planet Retail. (2013). Retailer Profile, Metro Group Global IT and Supply Chain (Profil du détaillant, Metro Group Global - Chaîne d approvisionnement et TI). Planet Retail. (2013). Retailer Profile, Metro Group Global Strategy (Profil du détaillant, Metro Group Global - Stratégie). Page 11

12 Emplacement des sièges sociaux Metro Cash & Carries Metro Cash & Carry Deutschland GmbH Metrostraße 8 Düsseldorf Téléphone : Télécopieur : Site Web : Courriel : Metro AG Metro-Straße 1 Düsseldorf Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web : Courriel : Dinea Dinea Gastronomie GmbH Hansestraße Köln Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web: Galeria Kaufhof Galeria Kaufhof GmbH Leonard-Tietz Strasse 1 Köln Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web : Courriel : Real Real SB-Warenhaus GmbH Reyerhütte 51 Mönchengladbach Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web : Page 12

13 Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l Agriculture et de l Agroalimentaire (2014). Références photographiques Toutes les photographies reproduites dans la présente publication sont utilisées avec la permission des titulaires des droits sur ces photographies. À moins d avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d auteur sur toutes les images. Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, pour demander un exemplaire sur un support de substitution ou pour toute autre demande de renseignements à propos de cette publication, veuillez communiquer avec : Agriculture et Agroalimentaire Canada, Division de l analyse des s mondiaux 1341, chemin Baseline, tour 5, 4e étage Ottawa (Ontario) CANADA K1A 0C5 Courriel : Le gouvernement du Canada a préparé le présent rapport en se fondant sur des sources d information primaires et secondaires. Même s il n a ménagé aucun effort pour présenter les données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n assume aucune responsabilité à l égard de toute décision qui pourrait être prise à la lumière de ces renseignements. La reproduction ou la rediffusion du présent document, en tout ou en partie, doit inclure une mention selon laquelle Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire des droits d auteur du document, de même qu un renvoi citant AAC, le titre du document et l année. Lorsque la reproduction ou la rediffusion comporte des données tirées du présent document, elle doit aussi comporter une mention de reconnaissance des sources de données précises qui sont indiquées dans le présent document. Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit sans frais le présent document et d autres services de rapports aux clients du secteur agricole et agroalimentaire. Page 13

Profil du secteur de la restauration Singapour

Profil du secteur de la restauration Singapour SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Profil du secteur de la Singapour Juin 2014 SOMMAIRE En 2012, le secteur de la a poursuivi sa trajectoire ascendante à Singapour. Sa croissance

Plus en détail

Tendances de consommation Les aliments pour bébés au sein de l UE à 27

Tendances de consommation Les aliments pour bébés au sein de l UE à 27 Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE MARCHÉ JANVIER 2010 Tendances de consommation Les aliments pour bébés au sein de l UE à 27 Tendances de consommation Les aliments pour bébés

Plus en détail

Cultures agricoles et bétail - Mexique

Cultures agricoles et bétail - Mexique SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Aperçu du marché Mexique Novembre 2014 APERÇU DU MARCHÉ Avec un produit intérieur brut (PIB) de 1,3 billion $ US (2013), qui devrait connaître

Plus en détail

Russie Le commerce du poisson et des fruits de mer

Russie Le commerce du poisson et des fruits de mer Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE MARCHÉ SEPTEMBRE 2012 Russie Le commerce du poisson et des fruits de mer Russie Le commerce du poisson et des fruits de mer SOMMAIRE DES

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2009-2010 Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil du Trésor, 2010 N o de catalogue

Plus en détail

Hong Kong : Le marché des produits de la mer

Hong Kong : Le marché des produits de la mer SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Hong Kong : Le marché s produits la mer Mars 2015 SOMMAIRE Hong Kong, ville plus 7 millions d habitants, profite d un marché s produits la mer

Plus en détail

Groupe Transgourmet. Commerce de gros et production. Evolution du groupe. Transgourmet Suisse

Groupe Transgourmet. Commerce de gros et production. Evolution du groupe. Transgourmet Suisse Commerce de gros et production Groupe Transgourmet Les entreprises du groupe Transgourmet harmonisent leur identité visuelle, démontrant ainsi leur appartenance à une même entité, et s emploient à rapprocher

Plus en détail

Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments : volet Élaboration des systèmes

Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments : volet Élaboration des systèmes Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments : volet Élaboration des systèmes Offrir des aliments salubres de première qualité au Canada et à l étranger I Programme canadien de salubrité

Plus en détail

Présentation du groupe Carrefour

Présentation du groupe Carrefour Présentation du groupe Carrefour Janvier 2009 1 Sommaire 1. Découvrir le groupe Carrefour 2. Etre orientés 100% clients Notre identité Notre priorité ité 3. Donner des idées neuves à nos commerces Nos

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE... 3 RESPONSABILITÉ

Plus en détail

CA2, Systèmes d assurance et durabilité

CA2, Systèmes d assurance et durabilité CA2, Systèmes d assurance et durabilité Présenté aux Producteurs laitiers du Canada Pau Spooner, Division des politiques des Systèmes d'assurance et de l alimentation Ottawa, le 5 février 2014 Objet Présenter

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.3.2015 COM(2015) 130 final EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION des rapports d activité annuels des États membres en matière de crédits à l exportation au sens du règlement

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

C&A Europe annonce une solide progression de ses ventes et de sa part de marché en 2010, une base solide pour démarrer 2011, une année anniversaire

C&A Europe annonce une solide progression de ses ventes et de sa part de marché en 2010, une base solide pour démarrer 2011, une année anniversaire Communiqué de presse C&A Europe annonce une solide progression de ses ventes et de sa part de marché en 2010, une base solide pour démarrer 2011, une année anniversaire Un leadership performant en matière

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde 1. Cadres de planification stratégique pour la protection et la gestion

Plus en détail

Facteurs de succès d éco-organismes européens tirés de 20 années d expérience en REP. Joachim Quoden Directeur principal, EXPRA

Facteurs de succès d éco-organismes européens tirés de 20 années d expérience en REP. Joachim Quoden Directeur principal, EXPRA Facteurs de succès d éco-organismes européens tirés de 20 années d expérience en REP Joachim Quoden Directeur principal, EXPRA Nous sommes l organisme EXPRA Regroupement d organismes représentant des entreprises

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Ne pas diffuser, publier ou distribuer, directement ou indirectement, aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Solairedirect enregistre son document de

Plus en détail

BOISSONS GAZEUSES. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES MAI 2012

BOISSONS GAZEUSES. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES MAI 2012 Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES BOISSONS GAZEUSES Sauf indication contraire, toute l information présentée ici est tirée de la base de données du NPD

Plus en détail

Produits à base de soja en Europe de l Ouest

Produits à base de soja en Europe de l Ouest Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE MARCHÉ DÉCEMBRE 2011 Produits à base de soja en Europe de l Ouest Source : Shutterstock. Produits à base de soja en Europe de l Ouest APERÇU

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE EN EUROPE, AU MOYEN-ORIENT ET EN AFRIQUE DU NORD ENREGISTRE UNE CROISSANCE À DEUX CHIFFRES EN 24 MOIS

LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE EN EUROPE, AU MOYEN-ORIENT ET EN AFRIQUE DU NORD ENREGISTRE UNE CROISSANCE À DEUX CHIFFRES EN 24 MOIS CP/40/10 LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE EN EUROPE, AU MOYEN-ORIENT ET EN AFRIQUE DU NORD ENREGISTRE UNE CROISSANCE À DEUX CHIFFRES EN 24 MOIS Eutelsat présente les principaux résultats de

Plus en détail

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001 management de l énergie L ISO en bref * En juin 2011 L ISO, Organisation internationale de normalisation, est composée de 160* membres qui sont les

Plus en détail

Assemblée annuelle de Industries Lassonde inc. 15 mai 2012. Résultats financiers de l exercice 2011 et du premier trimestre 2012

Assemblée annuelle de Industries Lassonde inc. 15 mai 2012. Résultats financiers de l exercice 2011 et du premier trimestre 2012 Assemblée annuelle de Industries Lassonde inc. 15 mai 2012 Résultats financiers de l exercice 2011 et du premier trimestre 2012 Faits saillants Année 2011 : Résultats En millions $ (sauf le BPA) Exercices

Plus en détail

Table des matières (1 de 4)

Table des matières (1 de 4) Le calepin Le commerce extérieur du Québec constitue un aide-mémoire sur les échanges de biens et de services du Québec. Cet outil réunit surtout des données sur les exportations et les importations et

Plus en détail

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET UNE INITIATIVE DE LA FILIÈRE PORCINE QUÉBÉCOISE UN CONTEXTE PROPICE À L INVESTISSEMENT L es perspectives économiques entourant l industrie

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA VILLE DE QUÉBEC

MÉMOIRE DE LA VILLE DE QUÉBEC CONSULTATION SUR LE DOCUMENT : LE QUÉBEC ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES : QUELLE CIBLE DE RÉDUCTION D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE À L HORIZON 2020? MÉMOIRE DE LA VILLE DE QUÉBEC PRÉSENTÉ DEVANT LA

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil

Plus en détail

Ensemble pour un Développement Durable. Notre stratégie Développement Durable «ECO FUTURE» eco.lyreco.ca. Pour nous, le N 1 c est Vous!

Ensemble pour un Développement Durable. Notre stratégie Développement Durable «ECO FUTURE» eco.lyreco.ca. Pour nous, le N 1 c est Vous! Ensemble pour un Développement Durable Environnement Social Économie Notre stratégie Développement Durable «ECO FUTURE» eco.lyreco.ca Pour nous, le N 1 c est Vous! NOTRE VISION «Être La référence pour

Plus en détail

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE COMMUNIQUÉ DE PRESSE LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE Montréal, le 1 er mai 2015 Chef de file au Canada, Le Château (TSX : CTU.A), une marque de

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2009 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes PRINTEMPS Message du commissaire Chapitre 1 La protection de l habitat du poisson Chapitre 2 La Loi de

Plus en détail

Lumière sur l énergie électrique du Québec

Lumière sur l énergie électrique du Québec Plan de la présentation Lumière sur l énergie électrique du Québec Le 14 novembre 2013 Production d électricité Structure d Hydro-Québec Préoccupations environnementales L électricité du Québec et ses

Plus en détail

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES)

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Volet déplacements professionnels L Université et la lutte aux changements climatiques L Université Laval souhaite contribuer à la lutte

Plus en détail

Canadian Arts Data / Données sur les Arts au Canada. Demande de propositions : Services de gestion

Canadian Arts Data / Données sur les Arts au Canada. Demande de propositions : Services de gestion ` Canadian Arts Data / Données sur les Arts au Canada Demande de propositions : Services de gestion Date limite : 20 septembre 2012 à 16 h (HAE) Veuillez faire parvenir votre proposition à l adresse suivante

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Campagne Pacte pour l énergie 2010 Du 7 avril au 31 août 2010

Campagne Pacte pour l énergie 2010 Du 7 avril au 31 août 2010 Campagne Pacte pour l énergie 2010 Du 7 avril au 31 août 2010 1 Programme Campagne Pacte pour l énergie 2010 Objectifs et stratégies Publics cibles et «marques» Communications de marketing Volets jeunesse

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

Solutions commerciales Offre avantageuse pour le client Programme de la carte Visa Commerciale

Solutions commerciales Offre avantageuse pour le client Programme de la carte Visa Commerciale Solutions commerciales Offre avantageuse pour le client Programme de la carte Visa Commerciale Marque déposée de Visa International Service Association; Visa Canada est un usager licencié. Paramètres du

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

Profil du secteur de la restauration Vietnam

Profil du secteur de la restauration Vietnam SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Profil du secteur de la restauration Vietnam Juillet 2014 SOMMAIRE Depuis les années 1980, le Vietnam est en transition pour passer d une économie

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

2. Tendances d activité à fin septembre. 3. Sensibilités et opportunités actuelles. 1. Premier semestre 1998. Chiffres clés

2. Tendances d activité à fin septembre. 3. Sensibilités et opportunités actuelles. 1. Premier semestre 1998. Chiffres clés 1. Résultats semestriels 1998 2. Tendances d activité à fin septembre 3. Sensibilités et opportunités actuelles Perspectives 1998 4. Actions stratégiques en cours 1 1. Premier semestre 1998 Chiffres clés

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Service ARBURG dans le monde

Service ARBURG dans le monde Aperçu Service ARBURG dans le monde Rapide, complète, orientée sur la recherche de solution : la prise encharge complète et directe par ARBURG www.arburg.com ARBURG pour un moulage par injection efficace

Plus en détail

Canada - 2009. Services d information sur la rémunération. Données précieuses. Idées inestimables.

Canada - 2009. Services d information sur la rémunération. Données précieuses. Idées inestimables. Canada - 2009 Services d information sur la rémunération Données précieuses. Idées inestimables. Caractéristiques de Hay Group PayNet - Canada PayNet est l outil Internet exclusif de Hay Group servant

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Des solutions logiciels pour les processus intralogistique

Des solutions logiciels pour les processus intralogistique Software Solution Des solutions logiciels pour les processus intralogistique De la solution dite «dll de pilotage» à la solution de gestion de stock complexe WMS : JMIF, Kardex Drive, Power Pick Global

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/ENERGY/2012/4 Distr. générale 13 septembre 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Vingt et unième

Plus en détail

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 La garantie d un groupe solide Antin Epargne Pension Compagnie d assurance vie créée en 2001,

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Solutions de financement novatrices pour les projets d efficacité énergétique Congrès 2015 - Conseil de l'industrie forestière du Québec

Solutions de financement novatrices pour les projets d efficacité énergétique Congrès 2015 - Conseil de l'industrie forestière du Québec Solutions de financement novatrices pour les projets d efficacité énergétique Congrès 2015 - Conseil de l'industrie forestière du Québec Geneviève Gauthier Directrice nationale, Econoler 1 ECONOLER 2 Firme

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES Elior Restauration Entreprises Responsable du suivi : Vincent Cossac Fonction : Responsable Développement Durable Adresse : 46/52 rue Albert 75013 Paris : 01

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRADE/C/2006/18/Add.1 20 octobre 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DU COMMERCE Première session

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

Institut international du développement durable Le mieux-vivre durable pour tous commence à la maison

Institut international du développement durable Le mieux-vivre durable pour tous commence à la maison Institut international du développement durable Le mieux-vivre durable pour tous commence à la maison Coup d oeil Bref Sans but lucratif; institut de recherche en politiques. 1 105 tonnes d équivalents

Plus en détail

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international PERFORMANCE EXPORT Développement à l'international V 4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international Si on en parlait? Vous recherchez de nouveaux débouchés à l international? Vous entretenez

Plus en détail

Voyages internationaux : renseignements préliminaires

Voyages internationaux : renseignements préliminaires N o 66-001-P au catalogue Vol. 25, n o 5. Bulletin de service Voyages internationaux : renseignements préliminaires 2009. Tableaux statistiques Tableau 1 Voyages internationaux au Canada pourcentage pourcentage

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

ISO 22000 : Une norme internationale dédiée à l agroalimentaire

ISO 22000 : Une norme internationale dédiée à l agroalimentaire ISO 22000 : Une norme internationale dédiée à l agroalimentaire Par : EL ATYQY Mohamed, Ingénieur I.A.A www.azaquar.com Sommaire : 1. INTRODUCTION...2 2. Genèse de la norme ISO 22000...2 3. PRINCIPES DE

Plus en détail

Service de Recharge Téléphonique International pour Consommateur et Marchand

Service de Recharge Téléphonique International pour Consommateur et Marchand Service de Recharge Téléphonique International pour Consommateur et Marchand Mars 2015 Résumé des services proposés CY.SEND est un fournisseur de recharges pour mobiles prépayés à l international, notre

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Colruyt, CONAD, COOP, E.Leclerc et REWE Group annoncent la création de COOPERNIC, première alliance de distributeurs européens indépendants

Colruyt, CONAD, COOP, E.Leclerc et REWE Group annoncent la création de COOPERNIC, première alliance de distributeurs européens indépendants Bruxelles, le 16 février 2006 Colruyt, CONAD, COOP, E.Leclerc et REWE Group annoncent la création de COOPERNIC, première alliance de distributeurs européens indépendants Le mouvement de concentration des

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet

Plus en détail

Augmentation de presque un tiers des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables (211 milliards de dollars)

Augmentation de presque un tiers des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables (211 milliards de dollars) Embargo : 9 h 30 EDT (13 h 30 GMT), jeudi 7 juillet 2011 Le rapport Global Trends in Renewable Energy Investment 2011 (Tendances mondiales de l investissement dans les énergies renouvelables 2011) va être

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Introduction au produit Eurogiro Cash International

Introduction au produit Eurogiro Cash International Eurogiro Cash International Get connected to the future Introduction au produit Eurogiro Cash International Eurogiro Cash International 1 Eurogiro Cash International Principales caractéristiques Produit

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

Émirats arabes unis. Avril 2014. SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE

Émirats arabes unis. Avril 2014. SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Contexte commercial Émirats arabes unis Avril 2014 SOMMAIRE L économie des Émirats arabes unis (EAU) continue d être forte dans la région, avec

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Newsletter n 2 «Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Prix «Towards Class A» Editorial La Towards Class A newsletter électronique vous informera sur les activités

Plus en détail

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU PAGE 1 ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2015 EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU Déclarations prospectives PAGE 2 Certains renseignements et déclarations contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Groupe ALD Automotive

DOSSIER DE PRESSE. Groupe ALD Automotive DOSSIER DE PRESSE Groupe ALD Automotive «ALD Automotive est une entreprise dynamique et audacieuse et nous pouvons nous appuyer sur une équipe d une grande qualité, sur un réel esprit de coopération. Nous

Plus en détail

Couloir Africain de l Énergie Propre

Couloir Africain de l Énergie Propre Couloir Africain de l Énergie Propre LE COULOIR AFRICAIN DE L ÉNERGIE PROPRE L Afrique change rapidement. En 2050, elle comptera 2 milliards d habitants, dont trois sur cinq vivront dans des villes. Plus

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

Notre nouveau programme d Entreprise

Notre nouveau programme d Entreprise > Notre nouveau programme d Entreprise Londres, 13 janvier 2005 Présentation à la communauté financière 1 Notre nouveau programme d entreprise Présentation à la communauté financière 2 > notre Vision Présentation

Plus en détail

Incidence des tendances de marketing

Incidence des tendances de marketing Incidence des tendances de marketing La publicité au Canada joue un rôle important dans l économie canadienne avec des dépenses qui devraient atteindre plus de 23,3 milliards de dollars en 211. Dépenses

Plus en détail

B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C. L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a

B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C. L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a Avril 2014 Mark Schrutt, directeur des services et applications

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles D ACTION L A N Plan d action sur les infrastructures essentielles Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2009 No de cat. : PS4-66/2009F-PDF ISBN : 978-1-100-90319-4 Imprimé au Canada Table des matières

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE

ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE NATIONS UNIES COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE RECOMMANDATION n 4, deuxième édition, adoptée par le Centre des Nations Unies pour la facilitation du

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail