Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest"

Transcription

1 SECRÉTARIAT DE L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse des s mondiaux Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest Mars 2014 RÉSUMÉ Établie en Allemagne, Metro Group est une société internationale de commerce de détail qui compte plus de points de vente dans 32 pays en Europe, en Afrique et en Asie. Le portefeuille, composé de divers éléments comme la vente en gros et la vente au détail d aliments, des produits spécialisés non alimentaires, des services d alimentation et des grands magasins, de même que d un parc immobilier et d un service de soutien logistique, est intégré dans la société de gestion et de portefeuille Metro AG. Les établissements d alimentation sont notamment Metro Cash and Carry, présent dans le secteur du commerce de gros en libreservice, et Real, qui gère des hypers dans toute l Europe. Media Markt et Saturn sont des magasins d électronique de consommation, tandis que Galeria Kaufhof exploite des grands magasins. Metro AG participe aussi à la gestion de ses biens réels et services de technologie de l information (TI) associés à ses réseaux de commerce électronique, de distribution et d approvisionnement. Metro Group dépend fortement des s bien établis de l Europe pour ses activités de vente au détail. D ailleurs, l entreprise a utilisé cette base comme plateforme pour conquérir de nouveaux s. Le groupe a joué un rôle de précurseur dans ces pays et régions pour devenir un chef de file par rapport aux autres détaillants. On prévoit que les s émergents enregistreront les taux de croissance les plus élevés pour l entreprise, mais les gains en matière de ventes absolues seront réalisés dans ses s mieux établis à court terme. Le rapport présente un aperçu des activités de Metro Group, mais porte davantage sur les débouchés que l entreprise offre aux producteurs et aux transformateurs canadiens dans les domaines des aliments et des boissons. CONTENU Résumé... 1 Aperçu mondial... 2 Marché allemand... 4 Orientation stratégique... 5 Metro Cash and Carry... 6 Super Real... 7 Metro Group et durabilité... 8 Messages clés à l intention des fournisseurs Conclusion Ressources Source : Planet Retail, 2013.

2 APERÇU MONDIAL Secteurs d activité de Metro Group : Europe, Asie et Afrique du Nord Source : Planet Retail, 2013 Ventes au détail mondiales de l enseigne Metro Group Données historiques et prévisions (en milliards de dollars US) Ventes de l enseigne 106,3 98,7 98,7 98,0 100,3 103,3 107,3 112,5 Source : Planet Retail, 2013 Comme le montre le tableau ci-dessus, Metro Group prévoit une croissance modérée de son chiffre d affaires jusqu en La société compte trois entreprises qui vendent des aliments et des boissons, chacune ciblant un secteur différent et une clientèle différente. Metro Cash and Carry représentait près de 48 % des ventes du groupe à la fin de l exercice financier de Cette chaîne de commerce de gros en libre-service de 717 supers est présente dans 29 pays au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Europe et en Asie, et se trouve donc à proximité de plus de trois milliards de personnes. Les hypers Real représentaient 17 % des ventes du groupe en Ils sont situés pour la plupart en Allemagne (314 magasins sur 423 au 30 juin 2012), mais la chaîne est aussi présente en Turquie, en Ukraine, en Pologne, en Roumanie et en Russie. Galeria Kaufhof représentait 4,6 % des ventes du groupe en 2012, mais seul un petit pourcentage de ses revenus provenait des ventes d aliments et du segment de la restauration. Galeria Kaufhof exploite 137 magasins dans les principaux centres urbains de l Allemagne et de la Belgique, et offre des marques maison de grande qualité, ainsi que des grandes marques internationales associées à la mode et au style de vie. Metro Group possède aussi plusieurs autres entreprises : Media Markt comptait pour 31 % des ventes du groupe en Cette chaîne de magasins offre des produits électroniques de consommation à bas prix, dont des appareils électroménagers, des ordinateurs, des télévisions, des chaînes stéréo et du matériel de télécommunication. La chaîne Media Markt est présente dans 15 pays en Europe et en Asie. Saturn est le plus grand détaillant de produits électroniques au monde après Best Buy. L entreprise propose un choix de produits semblable à celui de Media Markt, mais ses magasins se trouvent dans des centres plus urbains. La chaîne exerce ses activités dans 12 pays en Europe et en Asie, notamment en Pologne, en Turquie et au Portugal (Planet Retail, 2013). Page 2

3 Part de de Metro Group selon le pays Données historiques et prévisions (%) Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Ventes de produits d épicerie, Ventes totales, Autriche 2,92 3,27 2,73 3,06 2,62 2,93 2,62 2,92 2,57 2,85 Belgique 3,9 4,58 3,61 4,23 2,78 3,25 2,3 2,69 2,24 2,6 Bulgarie 4,97 5,8 3,71 4,74 2,98 3,79 2,55 3,23 2,47 3,12 Chine 0,43 0,5 0,42 0,48 0,35 0,4 0,27 0,31 0,23 0,26 Croatie 2,79 3,38 2,08 2,51 1,56 1,87 1,25 1,49 1,14 1,36 République tchèque 6,62 7,34 5,66 6,28 5,05 5,59 4,81 5,29 4,91 5,38 Danemark 1,02 1,17 0,95 1,09 0,87 1 0,82 0,94 0,8 0,91 Égypte 0,11 0,13 0,27 0,31 0,28 0,31 0,39 0,43 0,37 0,4 France 1,5 1,73 1,45 1,68 1,38 1,6 1,34 1,55 1,33 1,53 Allemagne 5,45 7,05 5,06 6,52 4,69 6,06 4,39 5,69 4,11 5,33 Grèce 2,19 2,62 2,13 2,56 1,78 2,14 1,56 1,88 1,39 1,67 Hongrie 3,74 4,28 2,86 3,28 2,23 2,57 1,87 2,14 1,62 1,86 Inde 0,21 0,25 0,32 0,37 0,5 0,58 0,63 0,73 0,75 0,85 Italie 1,32 1,56 1,2 1,42 0,99 1,17 0,87 1,03 0,84 0,98 Japon 0,03 0,03 0,04 0,04 0,05 0,06 0,07 0,08 0,09 0,1 Kazakhstan 0,53 0,59 1,55 1,72 1,44 1,58 1,25 1,35 1,1 1,18 Moldavie 6,59 7,81 5,62 6,63 5,79 6,78 5,81 6,74 5,16 5,92 Pays-Bas 2,49 3 2,3 2,74 2,11 2,48 1,98 2,32 1,9 2,21 Pakistan 0,94 1,1 1,56 1,8 2,75 3,14 3,43 3,87 3,68 4,1 Pologne 4,41 5,41 3,08 3,95 1,45 1,82 1,2 1,55 1,04 1,35 Portugal 2,09 2,13 1,63 1,7 1,41 1,46 1,32 1,36 1,28 1,3 Roumanie 5,04 6,36 4,01 5,03 2,47 2,98 2,28 2,74 2,15 2,57 Russie 2,92 3,57 3,18 3,81 2,51 2,92 2,28 2,63 2,26 2,58 Serbie 2,32 2,87 2,6 3,22 2,39 3 2,19 2,79 2,11 2,69 Slovaquie 5,1 6,07 4,46 5,26 3,66 4,29 3,61 4,21 3,75 4,36 Espagne 1,41 1,48 1,3 1,37 1,12 1,17 0,99 1,05 0,95 1,01 Turquie 1,86 2,29 1,94 2,38 1,87 2,27 1,89 2,28 1,93 2,31 Ukraine 4,92 6,11 3,85 4,77 2,76 3,37 2,16 2,61 1,8 2,16 Vietnam 7,42 8,76 6,92 8,05 6,02 6,93 5,26 5,99 4,77 5,38 Source : Planet Retail, 2013 L analyse de l industrie porte à croire que Metro Group cherche à investir davantage dans certains s, comme la Russie, l Italie, la France, la Pologne, l Espagne, la Chine et la Turquie, alors qu il réduit ou sacrifie ses intérêts dans d autres s plus petits, ou lorsque des marques n obtiennent pas les résultats escomptés. Ces mesures traduisent le besoin de croissance et la nécessité pour l entreprise de réduire sa dépendance au intérieur allemand, qui devient de plus en plus sensible aux prix. Malgré cette orientation, les intérêts du groupe en Allemagne resteront au centre de ses activités. Une nouvelle orientation stratégique a été adoptée afin d aider chaque entreprise de Metro Group à élaborer et à mettre en œuvre des plans d entreprise. Page 3

4 MARCHÉ ALLEMAND Les cinq principaux acteurs du allemand de la vente au détail représentaient plus de 52 part totale du de l alimentation en Ce pourcentage est supérieur aux taux enregistrés en 2007 et en 2002 (49 % et 45 %, respectivement), ce qui reflète la consolidation croissante du allemand. Au cours des dernières années, Edeka et Rewe Group ont connu la plus forte croissance grâce à leur acquisition de détaillants régionaux de moindre envergure. Même si Metro Group occupe le quatrième rang quant aux ventes totales de l enseigne (voir le graphique ci-dessous), il arrive au cinquième rang des ventes de produits d épicerie, derrière Aldi (voir le tableau ci-après). Les principaux détaillants allemands exploitent tous des magasins aux concepts différents, à l exception d Aldi qui n exploite qu un seul modèle de magasin. D autres leaders du possèdent un vaste portefeuille d entreprises et de marques, dont des hypers, des magasins à grande surface, des supers, des magasins de discompte, des magasins de vente au comptant sans livraison et des grands magasins. Cinq principaux détaillants en Allemagne selon les ventes totales de l enseigne Données historiques et prévisions (en milliards de dollars US) Edeka Rewe Group Schwarz Group Metro Group Aldi Cinq principaux exploitants d hypers et de magasins à grande surface en Allemagne Ventes de produits d épicerie en 2012 (en milliards de dollars US) 2012 Entreprise Ventes totales de produits Nombre de points Part totale du d épicerie de l enseigne de vente de l alimentation en % en $US Edeka ,62 Rewe Group ,04 Schwarz Group ,05 Aldi ,80 Metro Group (Real) ,95 Source pour les deux tableaux : Planet Retail, Page 4

5 ORIENTATION STRATÉGIQUE Récemment, Metro Group s est doté d un cadre stratégique pour permettre aux entreprises de son portefeuille de poursuivre ses nouveaux objectifs prioritaires, c est-à-dire améliorer l approche axée sur la clientèle, accroître le rendement des magasins, créer de nouveaux concepts de magasin et modèles de gestion, et développer des marques maison. Le tableau suivant définit les éléments moteurs et les mesures liés à cette stratégie, et fait également ressortir les répercussions pour les fournisseurs de Metro Group à l avenir. ÉLÉMENT MOTEUR MESURE INCIDENCE POUR LES FOURNISSEURS Croissance Amélioration Innovation Rendre les produits et les services offerts aux consommateurs plus attrayants et créer de nouvelles offres. Favoriser la croissance dans tous les secteurs d activité. Faire de l amélioration continue un élément central du modèle de gestion. Présenter l optimisation permanente des coûts et des flux de trésorerie, ainsi qu une nouvelle politique d établissement des prix pour les magasins Real en Allemagne. Éviter les coûts inutiles afin d investir dans la création de produits à valeur ajoutée pour la clientèle. Élaborer de nouveaux concepts et formats. Adopter de nouvelles technologies, le cas échéant. Introduire l innovation systématique afin de répondre aux besoins en constante évolution de la clientèle. Proposer des solutions pour les produits et les chaînes d approvisionnement qui sont davantage axées sur la clientèle. Accroître l importance des catégories d aliments frais dans les magasins Metro Cash and Carry et Real. Proposer des solutions logistiques souples pour améliorer le rendement de Metro Group. Harmoniser le plan d entreprise pour s assurer que les catégories et les produits s intègrent bien dans la stratégie et les objectifs généraux de Metro Group. Présenter des produits novateurs de façon continue pour favoriser la création de partenariats à long terme avec Metro Group. Offrir des solutions ou des produits adaptés expressément aux nouveaux concepts ouverts par Metro Group sur les divers s. Développement Accroître la présence de Metro Group dans les pays où l entreprise exerce des activités commerciales. Élargir ses activités dans l Europe de l Est, en Asie et en Afrique (surtout les magasins Metro Cash and Carry) de manière ciblée. Transformation Repositionner et moderniser les secteurs d activité de façon ciblée. Adapter les sélections de produits selon les besoins locaux et élargir la gamme des marques maison. Intensifier les activités relatives aux services. Ouvrir de nouveaux circuits de vente et élaborer des activités pour les multiples circuits. Partager la connaissance des s, nouveaux et existants, et établir des plans d entreprise conjoints adéquats favorisant la croissance. Dans les négociations, adopter une approche intégrée et fournir des renseignements factuels qui permettront d établir des liens avec les s locaux et les décideurs des magasins, et aussi participer à une approche personnalisée et pratique en matière de gestion des catégories et des sources d approvisionnement. Durabilité Tenir compte des besoins sociaux et environnementaux dans l ensemble des décisions et des processus opérationnels. Intégrer des normes et des structures relatives à la durabilité à l échelle de Metro Group. Mettre au point des produits durables, en particulier pour les offres de marques maison. Garantir la traçabilité de la chaîne d approvisionnement, surtout en ce qui a trait aux produits frais. Source : IGD, 2013 Page 5

6 METRO CASH AND CARRY Metro Cash and Carry offre une sélection de produits de marques maison à des prix concurrentiels, spécialement adaptée pour répondre aux besoins des petits et moyens clients professionnels œuvrant dans divers secteurs, dont le tourisme d accueil, les services d alimentation, la vente au détail et les échanges indépendants. Six catégories de marques maison différentes sont offertes : Aro propose notamment des produits alimentaires et non alimentaires offerts à petits prix et sous le prix de référence de la concurrence. Fine Food offre des produits alimentaires et non alimentaires de grande qualité aux négociants de denrées alimentaires et exploitants de stations-service et dépanneurs indépendants. Horeca Select vend des produits alimentaires et non alimentaires destinés aux professionnels de la restauration. H-Line propose notamment un assortiment de produits non alimentaires offrant des solutions à l industrie du tourisme d accueil. Les produits Rioba comprennent une gamme de fournitures pour la préparation du café et de cocktails destinée à un éventail d entreprises. Sigma est une gamme de fournitures de bureau répondant aux besoins de tous les groupes de clients. Metro Cash and Carry promet d offrir des produits alimentaires et non alimentaires variés qui répondent aux besoins particuliers de tous ses clients. Pour atteindre cet objectif, Metro Cash and Carry propose généralement jusqu à produits alimentaires et numéros de référence de produits non alimentaires par magasin. L entreprise évalue aussi de nouveaux services de livraison et de nouvelles solutions d affaires «prêtes à l emploi». Ces magasins organisent des promotions de produits régulières, et souvent saisonnières, pour toutes les catégories, lesquelles sont annoncées dans des brochures hebdomadaires envoyées directement aux clients. Utilisé exclusivement comme stratégie d entrée sur de nouveaux s, avant les autres points de vente au détail, le concept de magasin de vente au comptant sans livraison est le format de base du groupe. À l heure actuelle, Metro Cash and Carry exploite des magasins dans 33 pays et se concentre sur les s émergents de l Europe centrale, de l Europe de l Est et de l Asie. Dans sa nouvelle stratégie, Metro Group a mis en place un certain nombre de nouvelles initiatives axées sur le modèle des magasins de vente au comptant sans livraison afin d augmenter sa mondial de 16 à 20 % (Planet Retail, 2013). En voici quelques-unes : Continuer à mettre l accent sur la recherche de sources d approvisionnement locales afin de renforcer le degré d acceptation et de confiance de la collectivité à chaque endroit. Actuellement, Metro Cash and Carry prétend acheter jusqu à 90 % de ses marchandises auprès de producteurs et de fournisseurs locaux. Mettre davantage l accent sur les produits frais, et en offrir plus, et accorder une plus grande attention à la clientèle du segment de la restauration. Élargir le service de livraison à l échelle internationale. Ajouter de nouveaux formats pour répondre à la diversité des besoins de la clientèle. D ordinaire, les magasins de vente au comptant sans livraison occupent des superficies pouvant atteindre pieds carrés. Cependant, le groupe est en train d implanter des magasins plus petits de pieds carrés. Ces magasins de moindre envergure seront établis dans des grands centres pour attirer une clientèle à la recherche d une solution simple, d aliments frais, de qualité et de valeur. Adapter les stratégies d établissement des prix de façon à accroître la flexibilité de chaque sur le plan de l approvisionnement et lors des négociations avec les fournisseurs. Améliorer le fonctionnement interne grâce à une meilleure gestion des relations avec la clientèle, à la flexibilité accrue des magasins locaux pour répondre aux conditions locales et au renforcement de la force de vente. Page 6

7 Accroître les possibilités de franchisage. Actuellement, ces possibilités sont offertes en Pologne sous «ODIDO», ainsi qu en Bulgarie et en Roumanie sous «LaDoiPasi». Élargir une gamme de produits de marques maison plus ciblée et mieux soutenue. Améliorer la sélection et la présentation des produits en mettant l accent sur la durabilité et la traçabilité. SUPERMARCHÉ/HYPERMARCHÉ REAL Les supers et hypers Real proposent une gamme de produits à des prix concurrentiels, notamment une grande sélection de produits frais, ainsi qu un assortiment complet de produits non alimentaires comprenant des articles ménagers, des produits de loisirs, des appareils électroniques et des vêtements. Les magasins Real ont une superficie variant de à m 2, et leurs assortiments peuvent compter jusqu à numéros de référence d articles. Parmi les produits offerts, mentionnons les produits de la vaste gamme de marques maison de Real («Selection», «Quality», «Bio» et «TiP») dont la mise en place s est faite progressivement depuis La chaîne Real a été créée en 1992 à la suite de la fusion de 13 exploitants d hypers, et les chiffres les plus récents indiquent qu il existe désormais 404 hypers dans cinq pays (IGD, 2013). En ce qui a trait à sa gamme d aliments, Real continue de se concentrer sur les produits frais et durables. Le détaillant semble être conscient de la pression croissante de l évolution démographique, notamment le vieillissement, ainsi que la taille des ménages et de la population. À cet égard, Real prend des mesures pour demeurer le premier choix des consommateurs. Dernièrement, la chaîne a effectué une analyse des tendances d achat dans laquelle elle a déterminé dix groupes de clients, dont les «jeunes familles», les «consommateurs à partir de 55 ans», les «familles à petit budget» et les «thésauriseurs traditionnels» (IGD, 2013). En identifiant ces groupes, Real peut offrir à sa clientèle des promotions et des gammes de produits mieux ciblées. L entreprise utilise les brochures en magasin, le publipostage direct, les médias sociaux, Internet, ainsi que la publicité à la radio et à la télévision pour annoncer ses promotions, fort consciente des besoins variés des consommateurs en matière d information. Real tente aussi d améliorer l expérience d achat en prenant les mesures suivantes : offrir des caisses en libre-service et aussi des caisses classiques (Real est le seul détaillant allemand qui le fait jusqu à maintenant); évaluer des concepts de magasins avec service au volant indépendants des hypers et mettre en valeur le facteur de commodité pour la clientèle; inaugurer une nouvelle boutique en ligne en novembre 2013, même si celle-ci n offrira au départ que des produits non alimentaires et quasi-alimentaires. En vertu de sa nouvelle stratégie, Metro Group a mis en place de nouvelles initiatives fondées sur le modèle des magasins Real afin de répondre aux exigences d un très concurrentiel. En voici quelques-unes : Adopter des stratégies visant de multiples circuits pour tenir compte de l évolution des habitudes d achat de sa clientèle. Poursuivre le programme de modernisation des concepts de magasin. Mettre davantage l accent sur les produits frais et locaux. Créer une nouvelle structure interne en Allemagne pour permettre aux directeurs de magasin de répondre aux besoins locaux. Élargir le programme d entrepreneuriat pour donner plus d autonomie aux directeurs de magasin. Améliorer la planification des ressources humaines en vue de répondre aux besoins en personnel futurs. Améliorer l efficacité énergétique des magasins. Lancer la boutique en ligne de produits non alimentaires. Ouvrir d autres magasins Real avec service au volant en Allemagne. Page 7

8 Utiliser les médias sociaux pour transmettre de l information à la clientèle sur les nouveaux produits et formats. Tirer parti des produits de marques maison déjà offerts afin que ceux-ci représentent jusqu à 25 % des ventes à moyen terme. La carte de fidélité «Payback» est considérée comme la plus populaire en Allemagne avec ses 45 millions d abonnés, dont neuf millions sont des clients des magasins Real. Les clients reçoivent des conditions d achats privilégiées et accumulent des points qui leur permettent d obtenir des récompenses. La chaîne Real estime que cette carte est utilisée dans plus de la moitié de toutes les transactions effectuées à la caisse. La chaîne utilise ces données pour mieux cibler la publicité auprès de ses clients. On compte parmi les autres partenaires des détaillants, des plateformes en ligne, des hôtels, des entreprises de location de voitures et des fournisseurs d assurance (IGD, 2013). METRO GROUP ET DURABILITÉ La durabilité devient progressivement partie intégrante des activités de Metro Group, et les besoins sociaux et environnementaux font maintenant l objet d une attention soutenue dans l ensemble des décisions et processus opérationnels. La position du groupe, selon laquelle il aura un avantage concurrentiel en faisant preuve de leadership dans ce domaine, place la durabilité au centre de ses préoccupations stratégiques et politiques. L entreprise détermine actuellement les défis qu elle devra relever sur le plan social et écologique dans les domaines du commerce et de la vente au détail en vue d élaborer et de mettre en œuvre des normes en matière de gestion durable des affaires. À l heure actuelle, Metro Group se concentre sur quatre aspects de la durabilité : «qualité, santé et environnement»; «gestion de l énergie et des ressources»; «employés et affaires sociales»; «politiques sociales et dialogue avec les intervenants». Un certain nombre de programmes ont été entrepris dans ces domaines (IGD, 2013). Réduction des gaz à effet de serre et des émissions de gaz carbonique (CO 2 ) En 2012, Metro Group s est fixé un nouvel objectif en matière de protection du climat : d ici l an 2020, les émissions de gaz à effet de serre par mètre carré de surface de vente seront réduites de 20 % par rapport à La question du transport est considérée comme prioritaire pour atteindre cet objectif. Par conséquent, les politiques suivantes ont été établies : tous les véhicules du parc automobile doivent respecter la norme Euro 5; les conducteurs recevront régulièrement de la formation afin de mieux connaître les techniques de conduite favorisant l économie de carburant; d autres moyens de transport (par exemple, recours au transport maritime ou ferroviaire par rapport au transport routier) seront évalués. La question des émissions de réfrigérants est tout aussi prioritaire pour le groupe, car celles-ci représentent 9,2 % des émissions totales de gaz à effet de serre de l entreprise. Les efforts suivants sont actuellement déployés en vue d obtenir une réduction dans ce domaine : réduire autant que possible les fuites de réfrigérants en améliorant les normes de service et d entretien dans tous les établissements européens; appliquer des solutions de rechange aux réfrigérants HCFC (hydrurochlorurofluorurocarbone). Grâce à ces normes, l entreprise ne se contente pas seulement de réduire son empreinte carbone, elle parvient aussi à atténuer l augmentation constante des coûts énergétiques. L entreprise est aussi devenue le premier détaillant en Allemagne à publier son empreinte carbone. Page 8

9 Amélioration de l efficacité énergétique Metro Group s emploie à mettre en œuvre diverses mesures visant à réduire les besoins énergétiques et, en conséquence, les répercussions sur le climat et les coûts de fonctionnement de l entreprise. En voici quelques-unes : Offrir une formation régulière aux employés afin de démontrer l importance de l efficacité énergétique pour protéger les ressources et le climat, et transmettre des trucs en matière d efficacité énergétique à l aide du système intranet de Metro Group. Accroître l utilisation de sources d énergie renouvelable, comme la géothermie, la chaleur résiduelle provenant de son système de climatisation commerciale et les panneaux solaires. L électricité verte et l utilisation de sources d énergie entièrement renouvelable, telles que l énergie solaire, hydraulique, éolienne et la biomasse, sont introduites tranquillement dans le cadre de ce projet. Mettre en œuvre la technologie requise pour utiliser la chaleur résiduelle produite par les appareils de réfrigération afin de réduire de façon importante la quantité d huile et de gaz utilisée dans les systèmes de chauffage des magasins. Mettre au point des solutions novatrices de réfrigération dans les magasins, par exemple, l installation de portes coulissantes sur les chambres de surgélation et les armoires d aliments surgelés afin de réduire la consommation d électricité jusqu à 15 %. Réduction des déchets Metro Group compte réduire l accumulation totale de déchets autant qu il le peut, en mettant l accent sur les principes d un programme de recyclage en boucle. Voici quelques-unes des activités faisant partie de cette initiative : Introduction des «Sacs pour la vie» auprès de la clientèle de l Europe de l Ouest, de la Chine, du Vietnam et de la Roumanie, et aussi des sacs de plastique biodégradables dans des pays comme la Russie. Offrir des contenants réutilisables pour fournir des produits de marques maison. Convertir les déchets alimentaires en énergie. Chaîne d approvisionnement éthique Metro Group insiste sur la responsabilisation autant pour sa vaste gamme de produits de marques maison que pour les produits de grandes marques. Les fournisseurs de l entreprise doivent satisfaire à des normes strictes en matière de qualité, et de respect du bien-être des animaux, de l environnement et des droits de l homme. Voici quelques-unes des activités réalisées dans le cadre des efforts déployés : Veiller à offrir des conditions de travail humaines partout sur la planète, en garantissant des normes sociales minimales en matière de fabrication de produits, par exemple, en s assurant que les fournisseurs respectent le code de vie de la Business Social Compliance Initiative (BSCI). Metro Group est un membre fondateur de la BSCI, qui veille à la protection des droits de l homme fondamentaux dans la chaîne de production et d approvisionnement. Assurer une étroite collaboration avec les économies, les autorités, les gouvernements et les organismes non gouvernementaux (ONG) locaux. Offrir au Marine Stewardship Council (MSC) des produits certifiés quant aux produits de la mer durables. Grâce à son programme de certification des pêches et à l éco-étiquette des produits de la mer, le MSC reconnaît et valorise la pêche durable. D ailleurs, Metro Group a vendu plus de 80 produits certifiés par le MSC depuis Page 9

10 MESSAGES CLÉS À L INTENTION DES FOURNISSEURS En résumé, les personnes désirant faire partie des fournisseurs de Metro Group devraient tenir compte des points suivants : mener des négociations fondées sur des faits et chercher à établir des relations commerciales à long terme; offrir des produits novateurs et à valeur ajoutée pouvant être intégrés dans les multiples gammes de produits de marques maison; proposer des options logistiques souples pour les chaînes d approvisionnement qui peuvent répondre aux besoins des nouveaux concepts de magasin; nouer le dialogue avec Metro Group, selon la division et selon le, pour être en harmonie avec les modèles de gestion décentralisés; veiller à ce que son plan d entreprise place son produit dans la bonne catégorie au sein des magasins ciblés; démontrer une aptitude à répondre et à s adapter rapidement à l évolution du et de la demande des consommateurs; montrer son engagement à l égard de la durabilité au sein de sa propre entreprise; connaître les priorités de Metro Group en matière de durabilité, tant à l échelon local qu à l échelle mondiale, pour favoriser une harmonisation stratégique avec le détaillant; faire preuve d innovation, par exemple, en atténuant les répercussions environnementales des produits, de l emballage et des procédés; assurer la traçabilité dans ses chaînes d approvisionnement, en particulier pour les produits frais, car la salubrité des aliments est une priorité; connaître les normes et les processus internes en évolution de l entreprise; participer aux promotions avec les chaînes Real et Metro Cash and Carry, et avoir la volonté de collaborer avec leurs acheteurs; prévoir mettre davantage l accent sur la clientèle du segment de la restauration dans le circuit du libre-service de gros; veiller à ce que les produits ne soient jamais en rupture de stock, car les clients de Metro Group refusent de faire la tournée des magasins; tenir compte des suggestions de la clientèle et promouvoir le service à la clientèle, les renseignements ciblés sur les produits et les stratégies de mise en. CONCLUSION L analyse de l industrie semble indiquer que Metro Group est aux prises avec de nombreux problèmes quant à la réorganisation interne permanente et à l effet conjugué de la crise de l endettement, du taux de chômage élevé et du climat d austérité qui règne dans bon nombre de ses s. La chaîne Metro Cash and Carry, par exemple, a été durement touchée par les répercussions de la récession sur sa clientèle. Cette pression exercée sur la rentabilité aura une incidence sur la capacité du groupe à investir dans la modernisation de ses magasins présents sur les s actuels, et à poursuivre son développement sur les s internationaux. L entreprise a misé sur ses forces, comme les marques maison, le choix des produits, l innovation et la qualité, de même que sur l établissement de systèmes de tarification et de services adaptés, et cette attitude commence à donner des résultats positifs. De nouveaux ajustements et l essor des nouveaux concepts prometteurs permettront aussi de reconquérir les clients qui sont allés chez les soldeurs. Il en va de même pour d autres concepts concurrentiels dans les domaines de la vente au détail et de la vente en gros. La capacité de Metro à cerner les lacunes des assortiments, ainsi qu à concevoir, à créer et à commercialiser de nouveaux produits est de plus en plus grande. Page 10

11 On s attend à ce que le changement fasse partie des affaires courantes de l entreprise au cours des prochaines années. Par ailleurs, ces changements pourraient avoir pour effet de modifier la stratégie, et donc les exigences imposées aux fournisseurs. À l heure actuelle, il est difficile de dire à quoi ressemblera le groupe à l avenir. Toutefois, la consolidation des activités avec Metro Group sera facilitée si les fournisseurs se tiennent au courant de l évolution constante de l entreprise, de ses priorités et de ses exigences, comme celles décrites dans le présent rapport. RESSOURCES Euromonitor. (mai 2012). Grocery Retailers in Germany (Détaillants en alimentation en Allemagne). Euromonitor. (mai 2012). Internet Retailing in Germany (Ventes au détail en ligne en Allemagne). Euromonitor. (mai 2012). Retailing in Germany (Ventes au détail en Allemagne). IGD Retail Analysis. (avril 2013). Country Presentation: Germany (Présentation du pays : Allemagne). IGD Retail Analysis. (2013). Metro Group Profile (Profil de Metro Group). IGD Retail Analysis. (juin 2013). Metro Group Snapshot (Aperçu de Metro Group). IGD Retail Analysis. (mars 2012). Plan Your Way to 2015 Growth: IGD s Global Retailer and Market Forecast (Planifiez votre croissance jusqu en 2015 : détaillant mondial et prévisions du de l IGD). IGD Retail Analysis. (juin 2013). Retailer Presentation: Metro Group (Présentation du détaillant : Metro Group). IGD Supply Chain Analysis. (décembre 2012). Germany: A Supply Chain Profile (Allemagne : Profil d une chaîne d approvisionnement). IGD Supply Chain Analysis. (2013). Metro Supply Chain Snapshot, H1 (Aperçu de la chaîne d approvisionnement de Metro, H1). Metro Group (août 2013). Consulté le 28 août 2013 sur le site : Metro Group. (mai 2013). METRO GROUP on track with strategic realignment (METRO GROUP respecte le réalignement stratégique). À partir d un communiqué de presse. Consulté le 28 août 2013 sur le site : Metro Group. (mars 2013). Made to Trade Sustainability and CSR (Durabilité commerciale et RSE). Consulté le 28 août 2013 sur le site : Planet Retail. (mars 2013). Approaching Innovation The State of Private Label and New Product Development (Approche en matière d innovation - État de l élaboration de nouveaux produits et de marques maison). Planet Retail. (2013). Country Profile, Germany (Profil du pays : Allemagne). Planet Retail. (août 2013). Metro Group Insight Deck (Présentation d information sur Metro Group). Planet Retail. (2013). Retailer Profile, Metro Group Global IT and Supply Chain (Profil du détaillant, Metro Group Global - Chaîne d approvisionnement et TI). Planet Retail. (2013). Retailer Profile, Metro Group Global Strategy (Profil du détaillant, Metro Group Global - Stratégie). Page 11

12 Emplacement des sièges sociaux Metro Cash & Carries Metro Cash & Carry Deutschland GmbH Metrostraße 8 Düsseldorf Téléphone : Télécopieur : Site Web : Courriel : Metro AG Metro-Straße 1 Düsseldorf Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web : Courriel : Dinea Dinea Gastronomie GmbH Hansestraße Köln Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web: Galeria Kaufhof Galeria Kaufhof GmbH Leonard-Tietz Strasse 1 Köln Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web : Courriel : Real Real SB-Warenhaus GmbH Reyerhütte 51 Mönchengladbach Téléphone : +49 (0) Télécopieur : +49 (0) Site Web : Page 12

13 Faire affaire avec Metro Group en Europe de l Ouest Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l Agriculture et de l Agroalimentaire (2014). Références photographiques Toutes les photographies reproduites dans la présente publication sont utilisées avec la permission des titulaires des droits sur ces photographies. À moins d avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d auteur sur toutes les images. Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, pour demander un exemplaire sur un support de substitution ou pour toute autre demande de renseignements à propos de cette publication, veuillez communiquer avec : Agriculture et Agroalimentaire Canada, Division de l analyse des s mondiaux 1341, chemin Baseline, tour 5, 4e étage Ottawa (Ontario) CANADA K1A 0C5 Courriel : Le gouvernement du Canada a préparé le présent rapport en se fondant sur des sources d information primaires et secondaires. Même s il n a ménagé aucun effort pour présenter les données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n assume aucune responsabilité à l égard de toute décision qui pourrait être prise à la lumière de ces renseignements. La reproduction ou la rediffusion du présent document, en tout ou en partie, doit inclure une mention selon laquelle Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire des droits d auteur du document, de même qu un renvoi citant AAC, le titre du document et l année. Lorsque la reproduction ou la rediffusion comporte des données tirées du présent document, elle doit aussi comporter une mention de reconnaissance des sources de données précises qui sont indiquées dans le présent document. Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit sans frais le présent document et d autres services de rapports aux clients du secteur agricole et agroalimentaire. Page 13

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Contexte À mesure que la concurrence devient plus mondiale, l innovation passe du niveau entreprise-à-entreprise

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

CA2, Systèmes d assurance et durabilité

CA2, Systèmes d assurance et durabilité CA2, Systèmes d assurance et durabilité Présenté aux Producteurs laitiers du Canada Pau Spooner, Division des politiques des Systèmes d'assurance et de l alimentation Ottawa, le 5 février 2014 Objet Présenter

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

par CABiNET le 19 avril 2013

par CABiNET le 19 avril 2013 Présentation à Services partagés Canada (SPC) Table ronde sur l'infrastructure de la technologie de l information Comité consultatif sur les points de référence en matière d approvisionnement par CABiNET

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Message du président et chef de la direction Le début d une nouvelle année offre l occasion d envisager la voie à suivre dans une nouvelle perspective.

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Nouvelles initiatives pour les importations

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Nouvelles initiatives pour les importations Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Nouvelles initiatives pour les importations La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration de l industrie

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013 Vérification des pratiques de gestion du Secteur du dirigeant principal des finances () 1. Le dirigeant principal des finances () doit s assurer qu on dispose d une vue consolidée et intégrée des structures

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables)

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Résumé en français INTRODUCTION L étude du Trade for Development Centre décrit le marché des ballons de sport dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Modèle amélioré d inspection des aliments

Modèle amélioré d inspection des aliments Modèle amélioré d inspection des aliments Objectif 2 Passer rapidement en revue les observations formulées lors des récentes consultations au sujet du modèle amélioré d inspection des aliments proposé

Plus en détail

Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle?

Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle? Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle? Transformez votre commerce grâce à la solution des caisses libre-service Un livre blanc NCR 2009 Experience a new world of interaction

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL]

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE 1 RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] Le Conseil des Ministres des Transports de la CEMT, réuni à Varsovie,

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Gestion des données sur les dépenses

Gestion des données sur les dépenses Gestion des données sur les dépenses Pourquoi cette présentation? Les fournisseurs, les analystes de l industrie et la presse spécialisée portent une très grande attention à l importance des données organisationnelles.

Plus en détail

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés.

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. 2 3 E.ON, une dimension internationale Un grand énergéticien privé Né en 2000, le groupe E.ON est devenu

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 1. Quel est le rôle du conseil en matière de stratégie par rapport à celui

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

Program. Cadeaux sympas. Pour les grands partenaires et ceux qui veulent le devenir. Fort développement des ventes. Privilèges attrayants

Program. Cadeaux sympas. Pour les grands partenaires et ceux qui veulent le devenir. Fort développement des ventes. Privilèges attrayants Pour les grands partenaires et ceux qui veulent le devenir. Fort développement des ventes Cadeaux sympas Privilèges attrayants 2 3 Quel développement désirez-vous atteindre? Quel développement désirez-vous

Plus en détail

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER Texte modèle pour le document d information sur la relation, l addenda au document d information sur la relation, le bref aperçu

Plus en détail

Cultures agricoles et bétail - Mexique

Cultures agricoles et bétail - Mexique SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Aperçu du marché Mexique Novembre 2014 APERÇU DU MARCHÉ Avec un produit intérieur brut (PIB) de 1,3 billion $ US (2013), qui devrait connaître

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Parler au téléphone, accéder à une salle de réunion, lire l écran de son ordinateur la plupart d entre nous tiennent ces activités

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs présentés à l Association canadienne des paiements à la suite de la publication de

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

Aperçu des taux d interchange de MasterCard

Aperçu des taux d interchange de MasterCard Janvier 2011 Aperçu des taux d interchange de MasterCard En tant que commerçant partenaire de MasterCard, il est important que vous connaissiez le modèle économique sur lequel reposent les transactions

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix.

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne ISO 9001 quand nous en voyons une. Nous pouvons vous aider à avoir

Plus en détail

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Pour approfondir vos connaissances sur les emplois dans la fonction publique, consultez le site www.carrieres.gouv.qc.ca. Vous pouvez obtenir

Plus en détail

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google!

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! En seulement 2 étapes faciles! Imprimez ce document 1 Mention Légale Tous les efforts ont été déployés afin de représenter avec

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE Mémoire de La Coop fédérée dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure. Approvisionnement en bitume prémélangé. Contenu

Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure. Approvisionnement en bitume prémélangé. Contenu Approvisionnement en bitume prémélangé Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure Approvisionnement en bitume prémélangé Contenu Pourquoi nous avons choisi ce projet...... 293 Contexte

Plus en détail

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Mieux gérer le personnel 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Améliorer la gestion du personnel et obtenir des résultats financiers en contrôlant le trafic

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009 Faits marquants semestrielle VP + VUL (S1 2008 S2 2009) o Europe 30 pays : + 0,2 point de part de marché (6,3 %

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Version: Août 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE Programmes de fidélisation : vous faites les règles Une solution entièrement configurable rend l expérience de fidélisation plus facile

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées N o 65-507-MIF au catalogue N o 005 ISSN: 1712-1353 ISBN: 0-662-79733-7 Document analytique Le commerce canadien en revue Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées par Carlo Rupnik

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

Qu est-ce que le crédit?

Qu est-ce que le crédit? Qu est-ce que le crédit? NIVEAU 9 11 Dans cette leçon, les élèves examineront les différents types de cartes de crédit offertes ainsi que les avantages et les inconvénients d acheter à crédit. Cours Initiation

Plus en détail

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques.

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. La Suite SC DME Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. Meilleurs renseignements. Meilleures décisions. Meilleurs résultats. Votre pratique repose sur l ensemble de vos

Plus en détail

Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets

Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets Comité consultatif sur les points de référence en matière d approvisionnement Le 4 juillet 2013 Randall Meades, Directeur

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Pourquoi publions-nous cette brochure? En vertu de la Loi sur les banques, les banques sont tenues d aviser leurs clients, en langage clair et

Plus en détail

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 LE SOMMAIRE EXÉCUTIF DE MON PROJET D AFFAIRES préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 Téléphone : 450 834-5222 Sans frais

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

PLAN DE LEÇON TITRE : Qu est-ce que le crédit? Résultats d apprentissage de la littératie financière. Attentes et contenus d apprentissage

PLAN DE LEÇON TITRE : Qu est-ce que le crédit? Résultats d apprentissage de la littératie financière. Attentes et contenus d apprentissage 70 minutes Résultats d apprentissage de la littératie financière À la fin de la leçon, les élèves pourront : expliquer l objectif du crédit; analyser le rôle et l importance du crédit en ce qui concerne

Plus en détail

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Ministère des Finances Le 2 novembre 2015 Le 23 avril 2015, le gouvernement a annoncé des changements proposés

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs. Bureau du directeur général des Services de transformation des activités

Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs. Bureau du directeur général des Services de transformation des activités Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs Bureau du directeur général des Services de transformation des activités Le 22 février 2008 Services de transformation des activités (STA)

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail