Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et"

Transcription

1 Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine

2 Niveau 1: Le risque infectieux en EHPAD : 3 niveaux de prévention ou principes de base mesures élémentaires d hygiène Niveau 2 : précautions standard Niveau 3 : précautions complémentaires

3 Le problème Ecologie microbienne du corps humain le corps humain = milliards de cellules et milliards de bactéries et??? milliards de virus Les bactéries vivent avec nous au sein de commensales constituant des écosystèmes flores

4 Principales espèces microbiennes résidentes et transitoires Flore aérodigestive supérieure Flore cutanée Espèces résidentes Streptocoques Anaérobies Corynébactéries, etc Streptocoques Staphylocoque epidermidis Espèces transitoires Staphylocoque aureus Pseudomonas aeruginosa Levures Staphylocoque aureus Levures Flore intestinale Flore vaginale 95 % bactéries anaérobies 5 % aéro-anaérobies : - entérobactéries - entérocoques 90 % bacille de Döderlein (lactobacillus) 10 % flore intestinale Staphylocoque aureus P.aeruginosa Levures Staphylocoque aureus P. aeruginosa Levures

5 VOIES DE CONTAMINATION Diapositive Resclin Champagne Ardennes VOIE AERIENNE "Contaminateur" "Contaminé" Flore aéro- Digestive Supérieure Flore Cutanée Flore Digestive /////////////////////////////// MATERIEL MAINS infection exogène infection endogène MATERIEL ///////////////////////////////

6 Difficultés de la prévention en Ehpad La formation des intervenants: Prévention des infections Bon usage des antibiotiques Investigation, Surveillance: Organisation balbutiante Spécificité non prise en compte Dépistage Mais coût et déficit en soignants!!!

7 Difficultés de la prévention en Ehpad Vie en collectivité : Risque transmission croisée +++ Règles de prévention strictes du sanitaire inadaptées Risque «social» Mener une réflexion sur la cohérence des stratégies de prise en charge

8 Précautions Standard A respecter systématiquement par tout soignant (médical ou paramédical) lors de tout soin pour tout résident quel que soit son statut infectieux Permettent d éviter la transmission croisée de micro-organismes de résident à résident de résident à soignant de soignant à résident

9 LES 7 PRINCIPES CAPITAUX. 1 HYGIENE DES MAINS ET TENUE DE TRAVAIL 2 - PORT DE GANTS 3 - PORT DE SURBLOUSE, LUNETTES, MASQUES 4 GESTION DU MATERIEL SOUILLE 5 - DESINFECTION SURFACES SOUILLEES 6 - TRANSPORT SECURISE 7 PREVENTION AES : ACCIDENT EXPOSITION AU SANG

10 LA TENUE DE TRAVAIL Absence de recommandation spécifique mais les tenues à manches longues sont le plus souvent contaminées par les germes. IDE QUELQUES RECOMMANDATIONS : Ne pas porter de manches longues Autant que possible, porter une blouse de travail Cheveux attachés, ongles courts, pas de bijoux jusqu aux avant-bras

11 Reine de la prévention : l hygiène des mains SONT INDISPENSABLES : Ongles coupés s ras, sans vernis ni faux ongles Pas de bague, Pas de bijoux aux mains et avant bras nus SHA et/ou poste de lavage accessible Remplacer savonnettes et savons par des savons liquides dans des réservoirs r Essuie main usage unique si possible Empreinte de main sur boite de Pétri

12 Efficacité Temps Tolérance La Friction hydro-alcooliques (FHA) = Méthode de référence. FHA 100 % flore transitoire 99,999 % flore résidente Environ 30 secondes Protège les mains sensibles Douleur si mains lésées Lavage simple 50 % flore transitoire 0 % flore résidente 1 minutes Lésion des mains possible si mauvais rinçage et/ou mauvais séchage Faible risque d allergie Lavage antiseptique 100 % flore transitoire 90 % flore résidente 2 minutes Lésion des mains fréquente Risque d allergie fréquent Toxicité Pas de toxicité aigue, ni chronique (recul pays du nord = 23 ans) Non recommandé si dépendance à l alcool Pas de toxicité ni aigue ni chronique Pas de toxicité aigue Toxicité chronique : pas d étude Indications Tous soins Soins sur peau saine Manipulation déchets/linge hors PC Si mains lésées Soins invasifs/aseptiques Précautions complémentaires Contres indications Infections à C. difficile ou gale Mains souillées Mains lésées

13 PORT DE GANTS 1 acte = 1 paire de gants. 1 paire de gant = 1 patient QUELQUES PRINCIPES : Ils sont avant tout un outil de protection contre la transmission virale en cas d AESd Les gants de soins standard deviennent microporeux en 5 à 10 minutes Les gants ne sont pas une seconde peau, mais doivent être adaptés les ôter dès d s qu ils ne sont plus indispensables éliminer le gant dès d s la fin du soin dans la poubelle appropriée e pour éviter de contaminer l environnement l (pas de port de gants en dehors du soin)

14 PORT DE TABLIERS, LUNETTES, MASQUES Effet barrière (risque de projection) Soins invasifs Soins mouillants (Toilette, changes) Toux du patient et/ou du personnel (déplacements, soins) QUELQUES REMARQUES : n est pas réservr servé aux précautions complémentaires mentaires! doit être porté lors du soin et retiré immédiatement après s (port limité à l intérieur de la chambre) Changé entre chaque résidentsr ne pas oublier de s attacher s les cheveux!

15 CONDUITE A TENIR EN CAS D AES AES Toute exposition accidentelle avec : Du sang Un autre liquide biologique Et comportant : Une effraction cutanée (piqûre, coupure) Une projection sur une muqueuse (conjonctive) ou sur peau lésée

16 CONDUITE A TENIR EN CAS D AES Conduite immédiate à observer après piqûre ou blessure Lavage abondant et immédiat de la plaie à l eau et au savon Rincer Ne pas faire saigner Antisepsie de la plaie pdt 10 minutes doit être affichée dans les unités

17 CONDUITE A TENIR EN CAS D AES 1. Premiers soins en urgence 2. Consulter un médecin référent ou un service d Urgences Evaluation du risque : recherche du statut du patient source (VIH rapide, sérologie VHC, autre) Prophylaxie éventuelle 3. Déclarer l accident de travail 4. Initier un suivi médical h 0-24h 3 à 6 mois

18 En résumé pour la prévention EHPAD : structure conciliant qualité de vie, convivialité et gestion des risques Le risque infectieux existe et semble supérieur à celui d un établissement de santé Prévention nécessaire: respect des bonnes pratiques d hygiène, les vaccinations : Du personnel obligatoires (anti hépatite B) recommandées (grippe +++) Du résident DT polio Grippe Pneumocoque (patient à risque) actions de sensibilisation, formations, le respect des protocoles surveillance et détection des évènements les plus à risque

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Les précautions standard Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Cadre réglementaire r et Recommandations Décret 4 mai 1994 (protection des travailleurs)

Plus en détail

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT en établissements de santé Selon les recommandations 2009 de la SFHH «Prévention de la transmission croisée

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 PRECAUTIONS STANDARD BON USAGE DES GANTS Isabelle RABERIN - Infirmière hygiéniste Stéphanie GUINAND

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Les précautions standard Auteur : V.DENIZOT Public : Étudiants DU d Hygiène Hospitalière Besançon Version : janvier 2012 Années 80: endémie SIDA : protéger le personnel contre les infections d origine

Plus en détail

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION 1 Définition : Une assistante dentaire est une personne aidant un dentiste au fauteuil. Elle peut être formée soit par un dentiste, soit par une école

Plus en détail

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains : La place des solutions hydro-alccoliques 1 «Outil de contact» Outil de travail Richesse en germes Vecteur d infections Transmission

Plus en détail

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité Journée de formation hygiène Colines St-Brévin les Pins 26 janvier 2016 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Arlin Ile-de-France

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Les précautions standard Septembre 2004

Plus en détail

Journée d actualisation des assistants de prévention Accident d exposition au sang. Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014

Journée d actualisation des assistants de prévention Accident d exposition au sang. Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014 Journée d actualisation des assistants de prévention 2014 Accident d exposition au sang Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014 1 - GÉNÉRALITÉS : MALADIES TRANSMISSIBLES PAR LE SANG Tout microbe présent

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Septembre 2015 Les précautions standard

Plus en détail

Accident d exposition au sang

Accident d exposition au sang Accident d exposition au sang 1. Définition : On définit comme accident avec exposition au sang tout contact percutané (piqûre, coupure) ou muqueux (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, plaie) avec

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES PRECAUTIONS STANDARD C est un ensemble de recommandations : Hygiène des mains Port de gants Tenue de protection : surblouse ou tablier, masques, lunettes Surfaces

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail

Hygiène des mains. Equipe Opérationelle d Hygiène

Hygiène des mains. Equipe Opérationelle d Hygiène Hygiène des mains Equipe Opérationelle d Hygiène La flore cutanée La flore résidente : Flore permanente, stable chez un même individu, sans danger pour un individu sain. Utile rôle de barrière en s opposant

Plus en détail

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie Le risque spécifique en gériatrie CONTEXTE ALTÉRATION DES CAPACITÉS Personnes âgées de plus de 85 ans - En 2005 : un million - En 2015 : deux millions Motrices Intellectuelles Secteur médico-social - Création

Plus en détail

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie Précautions standard en pédiatrie/néonatologie 1 ère journée régionale Nord Pas de Calais/Picardie 1 er mars 2016 E Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé (IDE puéricultrice) CClin Sud-Est Un équilibre

Plus en détail

Hygiène des mains et port de gants

Hygiène des mains et port de gants Hygiène des mains et port de gants Dr Agnès VINCENT 2 e Journée de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS et IME 2 Octobre 2014 -Lyon Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Service de Prévention des Infections Nosocomiales Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Réponses atelier 1 «Hygiène des mains et port de gants» "Missions mains propres 2011" Site du Ministère

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 HYGIÈNE DES MAINS Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 DÉFINITIONS Hygiène: Ensemble des règles et pratiques relatives à la santé (Petit Larousse) L hygiène hospitalière concerne la lutte

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail

PR SPI 07 Page 1 sur 5

PR SPI 07 Page 1 sur 5 PR SPI 07 Page 1 sur 5 Indice de révision 03 PRECAUTIONS STANDARD et prévention de la transmission manuportée des micro-organismes Date d application : 8 octobre 2012 Objet de la procédure Structures concernées

Plus en détail

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS MAS FAM BARROUN Christelle, Infirmière Hygiéniste Unité de Prévention Des Risques Infectieux Associés Aux Soins EPSM des Flandres PREAMBULE LES MICRO ORGANISMES ET NOUS Nous

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Notions fondamentales en hygiène

Notions fondamentales en hygiène Notions fondamentales en hygiène UE 2.10 S1, Infectiologie, Hygiène 07/09/2012 IFSI CHU ANGERS NC- CV -JFB REPRESENTATIONS du mot HYGIENE Associer 3 mots au mot «hygiène» Hygiène _ Hygiène physique Hygiène

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 LES PRECAUTIONS STANDARD Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 1 UN PEU D HISTOIRE.. En 1985, découverte VIH = virus responsable du SIDA Protection des patients et du personnel Précautions Universelles

Plus en détail

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales Sensibilisation à la prévention des Sensibilisation aux Infections Nosocomiales Infections Nosocomiales Définitions Quelques chiffres Mécanismes d acquisition Règles d hygiène de base Stage d initiation

Plus en détail

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD 1ére journée sur le risque infectieux en EHPAD dans la région Ile de France Jeudi 7 mai 2009 CCLIN Paris Nord Marie Christine Bertrand

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Hygiène des mains 2 Plan La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Le lavage simple Le lavage hygiénique ou antiseptique

Plus en détail

Les accidents d exposition au sang et liquides biologiques

Les accidents d exposition au sang et liquides biologiques Les accidents d exposition au sang et liquides biologiques Dr Régine CORA Pharmacien hygiéniste Clinique CJAO D après les documents de l EIDLIN Drôme Ardèche,du CCLIN sud-est. Nombreuses diapositive du

Plus en détail

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux JOURNEE DE FORMATION DU PRINTEMPS DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE Jeudi 2 avril 2015 Hygiène des mains et prévention du risque infectieux Sandrine BIANGOMA, PH hygiène Monique BRUN, cadre hygiène

Plus en détail

Définition AES. Les germes en cause. Accident d exposition au sang AES au bloc opératoire. Virus

Définition AES. Les germes en cause. Accident d exposition au sang AES au bloc opératoire. Virus Accident d exposition au sang AES au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Définition AES Tout contact accidentel : soit par effraction

Plus en détail

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray 2 e journée régionale «hygiène et prévention des infections en EMS» 12 novembre 2014 Sara Guierdet Infirmière

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique

Plus en détail

Hygiène hospitalière Précautions standards en unité de soins. KOUAKOU K. Bertin IPCI/DVE/HYGIENE&BIOSECURITE

Hygiène hospitalière Précautions standards en unité de soins. KOUAKOU K. Bertin IPCI/DVE/HYGIENE&BIOSECURITE Hygiène hospitalière Précautions standards en unité de soins KOUAKOU K. Bertin IPCI/DVE/HYGIENE&BIOSECURITE bertinkouakou@yahoo.fr 1 Plan Introduction Prévention technique Hygiène des mains Tenue standard

Plus en détail

Mise en place des précautions complémentaires de type contact en E.H.P.A.D.

Mise en place des précautions complémentaires de type contact en E.H.P.A.D. Mise en place des précautions complémentaires de type contact en E.H.P.A.D. Dr Corine LOISON Gériatre Résidence de la Fraternité C.H. ROUBAIX Journée Régionale de formation et d information du 23 mai 2013

Plus en détail

Petites scènes de la vie quotidienne

Petites scènes de la vie quotidienne 12 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Protection des IAS chez les professionnels de santé, encore et toujours les précautions standard Petites scènes de la vie quotidienne Marie-Alix

Plus en détail

Précautions standard et complémentaires

Précautions standard et complémentaires 12 ème journée de formation continue de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Précautions standard et complémentaires Vendredi 24 avril 2015 Catherine Avril Jessy Clavier Léa Bruneau

Plus en détail

TD Accident d Exposition au Sang

TD Accident d Exposition au Sang IFSI C. Foix, APHP TD Accident d Exposition au Sang UE 2.10 C3 Centre de la Formation et du Dé 1 Accident d Exposition au Sang DEFINITION : «Tout accident survenant en contact avec le sang ou un liquide

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG. Service de Médecine & Santé au Travail -Octobre 2011-

ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG. Service de Médecine & Santé au Travail -Octobre 2011- ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG Service de Médecine & Santé au Travail -Octobre 2011-1 Accident d'exposition au Sang (A.E.S.) Tout accident survenant en contact avec du sang ou un liquide biologique contaminé

Plus en détail

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Dr L. Simon Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de l Est Dr L. Simon - CClin Est Introduction

Plus en détail

Infections nosocomiales

Infections nosocomiales 17/05/2017 (11h-12h) GAZE Laura L2 CR : CHAZAL Justine Pr Fenollar 8 Pages AIH Infections nosocomiales Infections nosocomiales Plan A. Définitions I. Infections associées aux soins II. Autres définitions

Plus en détail

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD»

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» Travail de groupes Nîmes le 30 mars 2012 1 1ère situation Vous êtes IDE/AS, vous allez faire une toilette à un résident et refaire son lit. Vous réalisez

Plus en détail

Les Précautions standard

Les Précautions standard Les Précautions standard Oùen sont vos connaissances? Jeudi 8 novembre 2016 9 ème Journée de prévention du risque infectieux dans les EHPAD et autres EMS ARLIN Aquitaine 1 Les précautions standard Ensemble

Plus en détail

COMMENSALISME ET INFECTION

COMMENSALISME ET INFECTION COMMENSALISME ET INFECTION I -Les réservoirs bactériens L environnement Bactéries saprophytes L homme, les animaux Bactéries commensales 1 - Flore environnementale Réservoir de micro-organisme : Eau Surface

Plus en détail

IDENTIFICATION DU DANGER ET DES RISQUES D EXPOSITION AUX AES

IDENTIFICATION DU DANGER ET DES RISQUES D EXPOSITION AUX AES IDENTIFICATION DU DANGER ET DES RISQUES D EXPOSITION AUX AES Pascale MARTIN-TANIS Infirmière de santé au travail OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES Code du travail: Obligations de l employeur Art L4121 Assurer

Plus en détail

Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD. Fiche Infirmier(e)

Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD. Fiche Infirmier(e) Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD Fiche Infirmier(e) Les Accidents d Exposition au Sang par piqûre d aiguille font partie des risques professionnels. Peu de données sont

Plus en détail

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène Les précautions complémentaires d hygiène Transmission

Plus en détail

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET.

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET. ARLIN - Basse-Normandie Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par l ARLIN- Basse-Normandie, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes

Plus en détail

L hygiène des mains. CPias Normandie. Procédures. Page : 1 / 7. Rédaction Mise à jour Validation Version 3. Date : Sept 2017.

L hygiène des mains. CPias Normandie. Procédures. Page : 1 / 7. Rédaction Mise à jour Validation Version 3. Date : Sept 2017. Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par le, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes méthos d'hygiène s mains selon les objectifs

Plus en détail

Prévention du risque AES en service de psychiatrie

Prévention du risque AES en service de psychiatrie Prévention du risque AES en service de psychiatrie Journée d information de l Antenne Régionale du CCLIN 27 Mai 2010 Séverine AZALOT, IDE service hygiène Franck VANHOVE, Faisant Fonction cadre de santé

Plus en détail

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 L hygiène des mains Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 Introduction De nombreux auteurs ont prouvé qu une large proportion d infections nosocomiales sont d origine manuportée.

Plus en détail

PREVENTION ET PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

PREVENTION ET PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG PREVENTION ET PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG 16.01 Objectif L objectif est de réduire l incidence des accidents d exposition au sang (A.E.S.) et de mettre en place une conduite à tenir

Plus en détail

Exposition accidentelle aux liquides biologiques: conduite à tenir Dr Isabelle Leclerc

Exposition accidentelle aux liquides biologiques: conduite à tenir Dr Isabelle Leclerc ITEM N 362 UE 11 Ancien ITEM 202 Exposition accidentelle aux liquides biologiques: conduite à tenir Dr Isabelle Leclerc 2015 1 Objectifs pédagogiques Décrire la prise en charge immédiate d une personne

Plus en détail

SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DES BOUCHES-DU-RHÔNES SAP 1B :

SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DES BOUCHES-DU-RHÔNES SAP 1B : SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DES BOUCHES-DU-RHÔNES SAP 1B : L HYGIENE ET LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG ET AUX LIQUIDES BIOLOGIQUES EN INTERVENTION AUTEUR : Dr K. ANCELIN S.A.P. 1

Plus en détail

Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie. Réunion du 18/10/2012 odile milan

Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie. Réunion du 18/10/2012 odile milan Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie Réunion du odile milan Les points abordés Objectif de ces recommandations Réservoirs et facteurs de risques Tenue Hygiène des mains Précautions «standard»

Plus en détail

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés INVS: Contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB

Plus en détail

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE 7 ème journée de Prévention du Risque Infectieux en EMS.. 21 mai 2015 Yvette LONGI Infirmière Hygiéniste EHPAD Résidence OBERT Contexte règlementaire Circulaire DGS/DHOS/DGAS/2009/264

Plus en détail

Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD

Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD Indications préalables au remplissage du questionnaire Ce questionnaire, auquel vous avez accepté de répondre, s inscrit

Plus en détail

22/11/2012. Hygiène des mains au bloc opératoire. Les flores cutanées. Les flores cutanées

22/11/2012. Hygiène des mains au bloc opératoire. Les flores cutanées. Les flores cutanées Hygiène des mains au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Les flores cutanées Flore résidente Propre à chaque individu, profonde Bactéries

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Quelle tenue pour faire quoi? 5 ème rencontre départementale de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

Prévenir la transmission croisée en EHPAD

Prévenir la transmission croisée en EHPAD Prévenir la transmission croisée en EHPAD Une actualité de tous les instants Roussillon/ 1 Prévention Transmission des agents infectieux Précautions standard Pour protéger les résidents et les personnels

Plus en détail

La friction hydro-alcoolique des mains

La friction hydro-alcoolique des mains La friction hydro-alcoolique des mains Conçu et réalisé par D. VIGIER, infirmière hygiéniste, Dr M. SOUSSELIER, pharmacien. mars 2008 On estime que plus de 75% des infections nosocomiales seraient dues

Plus en détail

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Établissements de Santé et Instituts de Formation Inter Région Sud-Ouest Aquitaine, Guadeloupe, Guyane, Limousin, Martinique, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes

Plus en détail

Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant?

Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant? Isolement Quelles conséquences pour le personnel soignant? Responsabilités Code de Santé Publique Respect du secret (art. R.4127-4 du CSP) Obligation d information (art. R.4127-35du CSP) Soins consciencieux

Plus en détail

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations Joseph Hajjar Valence Réservoir / Source Micro-organisme Voies de transmission CONTACT GOUTTELETTES AEROSOL Hôte Facteurs favorisants Colonisation

Plus en détail

Précautions complémentaires contact

Précautions complémentaires contact Précautions complémentaires contact Quoi de plus par rapport aux précautions standard? N. Diguio Centre Hospitalier Emile Durkheim EPINAL 05/2013 Contexte Précautions standard Précautions complémentaires

Plus en détail

SSSM FORMATION D EQUIPIER. Module SAP HYGIENE ET ASEPSIE. Service départemental d incendie et de secours du Puy-de-Dôme

SSSM FORMATION D EQUIPIER. Module SAP HYGIENE ET ASEPSIE. Service départemental d incendie et de secours du Puy-de-Dôme FORMATION D EQUIPIER Module SAP HYGIENE ET ASEPSIE Service départemental d incendie et de secours du Puy-de-Dôme TRANSMISSION DES MALADIES INFECTIEUSES L INFECTION Résulte de la pénétration puis du développement

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Règles d hygiène Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques Objectifs du soin Appliquer les bonnes pratiques afin de réduire le risque infectieux

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque l Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque lue 2.10 - C3 le.doyen-brunet lpromotion 2010-2013 IFSI - C.Foix l11 l PLAN 1 La fore bactérienne 1 Les défenses de l hôte 1 Réservoirs et mode

Plus en détail

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire Précautions standard Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre 2014 1 Depuis la nuit des temps

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsable des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Recommandations pour le personnel de la DDI 2014

Recommandations pour le personnel de la DDI 2014 Hygiène Hospitalière Recommandations pour le personnel de la DDI 2014 S. BROWET INFIRMIERE HYGIENISTE Avril 2014 1.Rôle de l Hygiène Hospitalière Prévention des infections nosocomiales 5 à 7 % des hospitalisations

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS : RETOUR D EXPÉRIENCE ICSHA EN EHPAD. Dr MANTION Benoit Equipe Mobile d Hygiène (EMH) Centre hospitalier de Narbonne et de Béziers

HYGIÈNE DES MAINS : RETOUR D EXPÉRIENCE ICSHA EN EHPAD. Dr MANTION Benoit Equipe Mobile d Hygiène (EMH) Centre hospitalier de Narbonne et de Béziers HYGIÈNE DES MAINS : RETOUR D EXPÉRIENCE ICSHA EN EHPAD Dr MANTION Benoit Equipe Mobile d Hygiène (EMH) Centre hospitalier de Narbonne et de Béziers 1 ICSHA? ICSHA = indicateur de consommation de solutions

Plus en détail

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière SOFOMEC 2010 HYGIENE LES PRECAUTIONS STANDARD Elles s appliquent à tous les patients lors de tout risque de contact avec : du sang, des liquides biologiques contenant ou non du sang macroscopiquement visible,

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

BMR: faut il avoir peur?

BMR: faut il avoir peur? BMR: faut il avoir peur? Journée annuelle 9 février 2012 «Prévention du risque infectieux en EHPAD d Ile-de-France» Un résident porteur d une BMR: que faire en EHPAD? BMR = Bactéries Multi Résistantes

Plus en détail

PROTECTION DES SOIGNANTS POUR LA PROTECTION DES PATIENTS: Résumé des échanges du colloque du GERES à Casablanca,10 et 11 Novembre2016

PROTECTION DES SOIGNANTS POUR LA PROTECTION DES PATIENTS: Résumé des échanges du colloque du GERES à Casablanca,10 et 11 Novembre2016 PROTECTION DES SOIGNANTS POUR LA PROTECTION DES PATIENTS: Résumé des échanges du colloque du GERES à Casablanca,10 et 11 Novembre2016 02 jours 05 sessions plénières 06 ateliers 120 participants 17 pays

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

Prévention des infections hygiène des mains

Prévention des infections hygiène des mains Prévention des infections hygiène des mains Philippe Berthelot, Lyon 21 octobre 2009 Hygiène des mains Nouvelles recommandations : Américaines 2002 OMS mai 2009 SFHH juin 2009 Pittet et al, Lancet Infectious

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!»

VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!» VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!» 1 2 Les selles Principal réservoir de micro organismes : impose une gestion stricte des excréta pour limiter la transmission croisée. Tube digestif 10 9 10 11 bactéries/gr de

Plus en détail

Précautions Standard: 2 précautions sous la loupe en EMS

Précautions Standard: 2 précautions sous la loupe en EMS Précautions Standard: 2 précautions sous la loupe en EMS Encore et toujours: L hygiène des mains Le port de gants de soins non stériles Laure Lalive, infirmière PCI, Santé publique, Neuchâtel Formation

Plus en détail

"La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu

La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu "La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec 2013- D.Landriu Définition Concerne les matières éliminées par l organisme les selles : réservoir

Plus en détail

INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales

INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales CONTACT CONTACT/RESPIRATOIRE (masque chirurgicaux standards) CONTACT PROTECTEUR CONTATCT/RESPIRATOIRE RENFORCEE

Plus en détail

La chaîne de transmission des micro-organismes

La chaîne de transmission des micro-organismes Les agents infectieux Les agents infectieux conventionnels (ATC) La chaîne de des micro-s Les bactéries Les virus les champignons microscopiques Les parasites IADE-Octobre 2011 1 Les agents transmissibles

Plus en détail

Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD : retour d expérience

Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD : retour d expérience Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD : retour d expérience BENOIT Florence MANTION Benoit Equipe Mobile d Hygiène (EMH) Centre hospitalier de Béziers Les accidents exposant au sang en quelques

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT Le risque biologique : Il est lié à une exposition à des micro-organismes susceptibles de provoquer une infection, une allergie ou une intoxication. Il repose essentiellement

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANT. EVALUATION THEORIQUE NORMATIVE Questions Réponses Ouvertes Courtes Questions à choix multiples

INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANT. EVALUATION THEORIQUE NORMATIVE Questions Réponses Ouvertes Courtes Questions à choix multiples INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANT PROMOTION : 2006/2007 EVALUATION THEORIQUE NORMATIVE Questions Réponses Ouvertes Courtes Questions à choix multiples DATE : Jeudi 21 DECEMBRE 2006 DE : 11heures 15 à

Plus en détail

Nelly GUILLOU 11 DECEMBRE 2007

Nelly GUILLOU 11 DECEMBRE 2007 Vers une amélioration de la prévention des accidents avec exposition au sang en salle de naissance Nelly GUILLOU 11 DECEMBRE 2007 Introduction Prise en compte des accidents avec exposition au sang depuis

Plus en détail