PLAN DE COURS TRS Été Horaires :2, 3, 4, 16, 17 et 18 mai de 9h 00 à 17h30. Professeur: Amnon Jacob Suissa, Ph. D

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN DE COURS TRS 3150. Été 2014. Horaires :2, 3, 4, 16, 17 et 18 mai de 9h 00 à 17h30. Professeur: Amnon Jacob Suissa, Ph. D"

Transcription

1 PLAN DE COURS TRS 3150 TOXICOMANIES, DÉPENDANCES ET ENJEUX PSYCHOSOCIAUX EN TRAVAIL SOCIAL Été 2014 Horaires :2, 3, 4, 16, 17 et 18 mai de 9h 00 à 17h30 Professeur: Amnon Jacob Suissa, Ph. D Courriel : 1

2 Descriptif du cours : Introduction aux dimensions historiques, physiologiques, psychologiques, culturelles et sociales de l usage de substances psychotropes (SPA, alcool, médicaments, tabac, ritalin, prozac, anxiolytiques, valium, librium, sérax, diazépam etc) ainsi qu au phénomène des dépendances: substances psychotropes, dépendances comportementales activités (cyberdépendances, travail, dépendance affective, etc) avec une emphase sur la dépendance au gambling et aux jeux de hasard. Classification des substances légales et illégales, raisons à la consommation, principaux modèles théoriques (bio-médical, sociologique, culturel, psychosocial), modes et stratégies d intervention (individuel, familial, de réseau, de réduction des méfaits, regroupements anonymes divers, etc.). Une démarche critique sera privilégiée pour saisir les déterminants psychosociaux dans la création des conditions de dépendance et les pistes d intervention visant le DPA (développemement du pouvoir d agir) des personnes souffrant de dépendance et de leur réseau socio-familial. I. OBJECTIFS DU COURS: Deux objectifs généraux 1- D'information sur les dépendances comme phénomène social global incluant l'usage et d'abus de substances psycho actives (SPA) via l'acquisition des connaissances de base ainsi que les dépendances comportementales (cyberdépendances, jeux de hasard et d argent (gambling). 2- De formation lié à l'utilisation de ces connaissances pour la compréhension et l'analyse des enjeux psychosociaux et de l'intervention en travail social dans une perspective de développement du pouvoir d agir et de changement social. À la fin du cours, les étudiants seront en mesure de: Identifier les aspects biologiques et pharmacologiques de base propres à l'usage et à l'abus des substances psychoactives (SPA) Comprendre le cycle de la dépendance comme un phénomène multifactoriel applicable à une pluralité de conditions de dépendance à partir des dynamiques psychosociales, culturelles et politiques. Nommer les modèles de pratique visant le développement et le transfert du pouvoir d agir (DPA) des personnes et de leur réseau social et familial. II. CONTENUS DU COURS: Deux blocs 1) Le phénomène des dépendances - histoire des toxicomanies 2

3 - drogue: définition, classification, raisons à la consommation; états modifiés de conscience - les effets physiologiques et les modèles explicatifs - les modèles théoriques et principaux discours de la dépendance : modèle pathologique/médical/biologique, sociologique, culturel, psychosocial - Cycle de l'assuétude - La dépendance aux jeux de hasard et d argent: mythes et réalités - Mouvements d entraide des alcooliques anonymes : fondements et analyse sociale critique - Cyberdépendances, jeux vidéo et jeux de hasard et d argent sur Internet (JAI) - Visionnement d un film vidéo : la maudite machine ou un jeu d enfant ou les enfants et l Internet de Serge Tisseron. 2) Autres problématiques ou approches: analyse et enjeux psychosociaux - dépendances et médicalisation : l exemple du Ritalin - toxicomanies et violence familiale: qui est responsable? - approche de réduction des méfaits - dépendance à la chirurgie esthétique, amoureuse, sectaire, - enfants adultes d alcooliques, III. MODALITÉS D'ENSEIGNEMENT Méthodes : À partir des exposés théoriques du professeur, des échanges et des contenus vidéo, il y aura une démarche collective d assimilation critique axée sur l intégration théorie-pratique. Cette démarche d apprentissage considérera les connaissances de chacun et de chacune des participants-es comme très importantes dans le processus d échange et de circulation des acquis. Dans ce contexte, l implication et la participation active des étudiants-es sont primordiales pour un cheminement stimulant et constructif du groupe-cours. Celui-ci se veut donc plus un laboratoire où les expériences, les réflexions et les questionnements sont mis en commun. Moyens : Exposés, échanges, débats, vidéos, travail en petits groupes sur des textes Présentations orales en PPT par 2 étudiants-es ou plus IV. MODALITÉS D'ÉVALUATION L'évaluation des étudiants(es) inscrits(es) au cours portera sur trois travaux. Étant donné que ce cours est intensif et étalé sur 2 périodes de 3 jours (2 longues fins de semaine avec un espacement de 2 semaines), les modalités suivantes suggérées tiennent compte de cette réalité afin d alléger la démarche d intégration des connaissances de base d une part, et d évaluation des acquis, d autre part. 3

4 1 er travail: Ce travail sous forme de quiz en classe se penchera sur le phénomène de la dépendance et sera basé principalement sur les informations de base issues du contenu des exposés du professeur. Ce quiz aux questions à choix multiples comptera pour 20 % de la note finale. Date du travail : 4 mai 2014 en classe ou à déterminer en classe 2 e travail Ce travail sous forme de quiz en classe se penchera sur la dépendance des jeux de hasard et d argent (gambling) et sera basé principalement sur le contenu de l exposé du professeur sur ce sujet précis. Sur une base complémentaire, l étudiant (e) peut s inspirer et consulter le livre de Amnon J Suissa Le jeu compulsif : vérités et mensonges (fidès, 2005) de la page 85 à la page 137 ou des textes du recueil ainsi que des articles suggérés dans la bibliographie qui traient de ce type de dépendance. Ce quiz aux questions à choix multiples comptera pour 20 % de la note finale. Date du travail : 4 mai 2014 en classe ou à déterminer en classe 3 e travail : 1 choix parmi les 2 possibilités suivantes soit A) Présentation orale sur Powerpoint. Ce dernier travail porte sur un sujet choisi par groupe d étudiants (e) et lié à une étude approfondie sur le phénomène des dépendances et des pistes d intervention psychosociale. Chaque groupe d étudiants (e) (2 en général/ 3 étudiants à titre exceptionnel es) se basera sur une question qui leur «tient à cœur» et impliquant une forme de dépendance (abus de substances psychotropes, gambling, dépendance amoureuse, au sexe, à l Internet, aux sectes, à la thérapie, aux groupes, à la chirurgie esthétique, aux médicaments sous prescription, aux jeux vidéo; etc.). Les repères de contenu dans ce travail de l exposé oral sont : a) Essai de définition de la problématique choisie, faits et chiffres, incidence, etc. Ce contenu est de nature plus descriptive et est basé sur une revue de la littérature la plus récente sur le sujet en question. b) Enjeux psychosociaux et défis face à la problématique choisie : écoles de pensée, les pour et les contre, analyse psychosociale personnalisée, etc c) Pistes d intervention les plus prometteuses et à privilégier : pourquoi et comment? La présentation orale se fera en petits groupes accompagnée d'un plan écrit du travail de 2 pages. Ce plan de travail de 2 pages comprend : 4

5 - votre page titre avec les détails personnels : nom, prénom -l objectif ou les objectifs poursuivi (s) par ce choix de travail, -les moyens privilégiés : recherches entreprises, revues de littérature, démarches auprès d intervenants, d organismes, etc. - les faits saillants à retenir de votre analyse psychosociale et les pistes d intervention : justifiez pourquoi et comment vous privilégiez telle ou telle piste d intervention - liste bibliographique des livres et articles scientifiques utilisés. Au professeur remettre le plan écrit de l exposé incluant les diapositives du PPT le jour même. Pour le reste de la classe, à envoyer par courriel ce même plan afin qu ils puissent suivre l exposé et prendre des notes s il y a lieu. Ce travail compte pour 50% de la note finale. Les dates des exposés oraux s effectueront durant les 2 dernières rencontres de la session. Enfin, le 4 mai en pm nous travaillerons en petits groupes sur le troisième travail de l exposé oral afin de se préparer en lien avec les sujets choisis par chaque groupe d étudiants. OU B) Un travail individuel avec un résumé et une analyse sociale critique des trois textes suivants: Fraternité des anonymes de Harvey et Marcil, Comment on devient fumeur de marihuana de Howard Becker et Addictions et pathologisation de l existence : aspects psychosociaux de Amnon Jacob Suissa. Il comptera 8 à 10 pages au maximum (double interligne) et représentera 50% de la note finale. (Ce travail ne doit pas dépasser le nombre de pages exigées). Par analyse sociale critique, il faut entendre une mise en relief des idées et des enjeux principaux des auteurs étudiés. À partir des modèles théoriques et des argumentaires présentés, il s agit pour vous de dialoguer avec les propos importants des auteurs et de voir en quoi ils vous invitent à réfléchir et à questionner les principes sous-jacents des modèles théoriques étudiés. Votre travail consiste donc à personnaliser votre compréhension des auteurs et en faire une analyse comparative/transversale des 3 textes à l étude. a- Vous pouvez, soit résumer en 2 à 3 pages les propos importants des 3 auteurs dans une première partie du travail pour accorder la majeure partie à l analyse sociale critique et personnalisée en mettant en lumière les enjeux du DPA (développement du pouvoir d agir) et des changements personnels et sociaux ou b- Entreprendre une démarche entière d analyse psychosociale et personnalisée en puisant à votre convenance les propos que vous considérez les plus importants défendus par les divers auteurs. En soulevant les pour, les contre pour une analyse 5

6 sociale critique et personnalisée vous êtes invité (e) à mettre en lumière les enjeux du DPA et des changements personnels et sociaux Ce travail comptera pour 50% de la note finale. Date de remise du travail : 16 mai 2014 ou à déterminer en classe C) CRITÈRES GÉNÉRAUX DANS L'ÉVALUATION DU C OURS: 1) Présence régulière et participation active au cours, 2) Présentation, clarté, précision et structuration du travail. 3) Rigueur, originalité, jugement critique dans l'analyse. 4) Syntaxe de l'orthographe et du style. La remise des travaux en retard fera l'objet d'une pénalité. Évaluation, notation et barème des travaux 1 er et 2 ème travail: À la lumière des réponses VRAI OU FAUX dans les choix multiples, la notation s effectuera en fonction des critères objectifs dans la saisie des connaissances de base dans le champ des dépendances en général et des jeux de hasard et d argent (gambling). Il y aura 10 questions par quiz, la notation sera de 2 points par bonne réponse. Note: 20/20 pour chaque quiz pour un total de 40% 3 e travail Pour l exposé oral en PPT * Capacité d animation et de susciter l intérêt ; * Clarté de l exposé oral ; * Capacité d impliquer les étudiants ; * Maîtrise du contenu présenté / capacité de synthèse ; * Justesse de la concrétisation et de l illustration du sujet ; originalité. Pour le travail d analyse des 3 textes Introduction en 10 lignes résumant la démarche du travail et les faits saillants 5/50 Présentation, français, syntaxe, style, orthographe 5/50 Compréhension des textes et des idées principales des auteurs 20/50 Intégration des concepts et de leur application au niveau social 20/50 Critique personnelle: Qu'avez-vous principalement saisi de ces textes? Comment comprenez-vous le phénomène de la dépendance? Quelles sont les pistes d intervention sociale à privilégier dans une perspective de développement du pouvoir d agir (empowerment) et de changement social? S'assurer de faire le lien entre la littérature, les connaissances acquises et les situations sociales en intervention. Liens entre théorie et pratique, mettre en relief la dynamique du changement personnel et social. 6

7 Note: 50/50 Dernier 10% de la note finale Co-évaluation de 10% de la note accordée à l implication de chaque étudiant-e dont 5% d auto-évaluation et 5% par le professeur. Cette note représente la participation active en classe tout au long du cours et une feuille avec des critères détaillés sera remplie par chaque étudiant (e). S.V.P.: Souligner l'auteur(e) et la littérature utilisés de la façon suivante. Exemple : La toxicomanie est un phénomène (Tremblay, 1989:45) nom de l'auteur, année: page. Textes obligatoires : Textes du recueil de textes préparé par le professeur RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Les sites suivants sont très utiles pour vos recherches et constituent une base de données des plus riches dans le champ des dépendances : Les références suivantes permettront aux étudiant(es) de consulter des articles et des ouvrages généraux sur le phénomène des dépendances incluant l'usage et de l'abus des psychotropes. Des références supplémentaires seront présentées durant le cours. ALLAIS, J. Au cœur des secrets de famille. Groupe Eyrolles ALLEGRO, John M: The sacred mushroom and the cross, Hodder & Stougleton - London, AUSLOOS, Guy, La thérapie familiale dans l'alcoolisme et les autres toxicomanies: brève revue de la littérature américaine dans Thérapie familiale, Genève, vol. 3, no 3, p , AUSLOOS, Guy. La compétence des familles, Éditions ÉRÈS BEAUCHESNE, Line: L'abus des drogues: le programme de prévention chez les jeunes, Québec, P.U.Q., BEAUCHESNE, Line: La légalisation des drogues... pour mieux en prévenir les abus, Édition du Méridien, BEAUCHESNE, Line et GIGUÈRE, Eric, Les sports et la drogue. Méridien,1994. BEAUCHESNE, Line, Drogues, mythes et dépendances. Éditions Bayard. Paris

8 BECKER, H.S. Becoming a marihuana user, Outsiders, Free Press, BEN AMAR Mohammed. La polyconsommation de psychotropes et les principales interactions pharmacologiques associées. CPLT. Octobre BERTRAND, M. Andrée: Permanence des effets pervers et résistance au changement des lois sur les drogues, École de criminologie, U.D.M, BERTRAND, K. Intervenir auprès des jeunes et de leur entourage dans les centres de réadaptation pour personnes alcooliques et toxicomanes : Pratiques gagnantes et offre de services de base. Fédération québécoise des centres de réadaptation pour personnes alcooliques et autres toxicomanes. Montréal, 52 pages BLACK, Claudia: Jamais cela ne m'arrivera, Collection Ganesha, Montréal, BLACK, Claudia: Adult Children of Alcoholic: healing the child within, MAC Publishing BLACKWELL, Judith et al; Dual disorders: Alcoholism, drug dependence and mental headline. C.C.L.A.T. - Ontario, BLACKWELL, ERICKSON: Illicit Drugs in Canada A Risky Business, Edts Nelson Canada, BLUM, L V. Flesh wounds : the culture of cosmetic surgery. University of California Press BRISSON, Pierre, L'usage des drogues et la toxicomanie, Éditions Gaétan Morin, 1988, 1994, 2000 volume I, II, III. BRISSON, P. Prévention des toxicomanies. Aspects théoriques et méthodologiques. Collection paramètres BROWN, S and Lewis, V. The Alcoholic Family In Recovery: A Development Model. Guilford Press BRUNELLE, Natasha et coll (2010). Impacts des traitements et processus de rétablissement chez les jeunes toxicomanes québécois. Drogues, santé et société, 9, 1, BUFE, C and Ellis, A. Alcoholic Anonymous: Cult or Cure. Sharp Press CASTEL, R. De la dangerosité au risque. Actes de recherche en sciences sociales, 47-48,

9 COHEN, D et BREGGIN, P. Your drug may be your problem. Perseus Books COHEN, David et BOUCHARD, Louise, Médicalisation et contrôle social, ACFAS, mai 1995, Cahiers scientifiques no COHEN, David, Les effets des neuroleptiques et la recherche sociale en psychopharmacologie, Revue santé mentale, 1989, XIV. COHEN, David et COHEN, Suzanne, Guide critique des médicaments de l'âme, Éditions de l'homme, COHEN, Henri & LEVY, Joseph. Les états modifiés de conscience, Édition du Méridien, Montréal, COHEN, Henri et COHEN, David, Les dyskinésies tardives des neuroleptiques. Entonnoir, COLLE, Xavier, Toxicomanies, systèmes institutionnels et familiaux, Annales, CRAPS, no. 7, France COLLE, Xavier,. Les drogues en vente libre : pour ou contre la dépénalisation. Éditions PRAT. ESF COLLIN, J et SUISSA, J.A. Les multiples facettes de la médicalisation des conditions sociales Dans Médicalisation du social : enjeux et pistes d intervention. Sous la direction de Amnon Jacob Suissa et Johanne Collin. Nouvelles Pratiques Sociales. UQÀM. 2007, CONRAD, P Médicalisation et contrôle social. ACFAS, 84. Université du Québec à Montréal CORMIER, D.: Toxicomanies: styles de vie; Gaétan Morin CORMIER, D.: L'intervention psychosociale dans le traitement de l'alcoolisme, Psychologie, Montréal, CÔTÉ, R. La guerre chimérique. Édition Machin-Chouette DESJARDINS, Claude, Ces enfants qui bougent trop. Éditions Québécor, DESROSIERS, P., JACQUES, C. Les services en jeu pathologique dans les centres de réadaptation en dépendance : Guide de bonnes pratiques et offre de services de base. Association des centres de réadaptation en dépendance. Montréal, 88 pages DESROSIERS, P. Les services de désintoxication dans les centres de réadaptation en dépendance : Meilleures pratiques et offre de services de base dans un contexte de 9

10 réseau intégré de services. Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec. Montréal, 62 pages DUCHESNE, S. Soutien social et familles vulnérables : conceptualisation, intervention et évaluation. Dans L évaluation psychosociale auprès des familles vulnérables sous la direction de Georges M. Tarabulsy. PUQ, Chapitre 2, , DUROCHER, L; DESROSIERS P; PELLETIER, S; TRUDEAU-LEBLANC. Usage et abus de drogues, Guide d accompagnement et d intervention. Les Centres jeunesse de Montréal, Centre Dollard-Cormier DORSMAN, J. How to quit drinking without AA. Rockland: Prima Publishing ELLIS, A. When AA Doesn't Work for You: Rational Steps To Quitting Alcohol. Barricade Books ETCOFF, L N. Survival of the prettiest : the science of beauty. First anchor books Editions FINGARETTE H. Heavy Drinking: The Myth Of Alcoholism As A Disease. Berkeley: University of California Press GILLIAN, M. How Alcoholics Anonymous Failed Me. William And Morrow Company GOFFMAN Ervin: Asiles. Editions de Minuit, Paris, GORI, R et VOLGO, MJ. La santé totalitaire : essai sur la médicalisation de l existence. Denoël GRIFFITHS, M.D..The social impact of internet Gambling: Social Science Computer Review, 20, , GRINSPOON L. & J. BAKALAR: Cocaïne: une drogue et son évolution sociale, Éditions Opuscule, Montréal, GUYON, L, BROCHU, S et LANDRY, M. Les jeunes et les drogues : usages et dépendances. PUL HARVEY, Claire et MARCIL, Claude, La fraternité des anonymes, Santé et Société, 14, 2, pp HEATHER, N ET ROBERTSON, I. Problem Drinking. Oxford: Oxford University Press

11 HEINEMAN, M. Losing your shirt : recovery for compulsive gamblers and their families. Hazelden HERSCOVITCH, A. Alcoholism and pathological Gambling: similarities and differences. Learning Publications, Inc HUERRE, P et MARTY, F. Cannabis et adolescence : les liaisons dangereuses. Albin Michel JUHNKE, G.A et HAGEDORN, B. Counseling addicted families : an integrated assessment and treatment model. Routledge KAIROUZ, S et FORTIN, M. L engagement dans le mouvement AA : un gage de bonheur. Drogues, Santé et Société, 12, 1, 19-40, KLUGER, J. Medicating young minds. Time Magazine. Janvier KO, C.- H; YEN, J-Y; YEN, C.-F; CHEN, C.-S; & CHEN, C.-C The association between Internet addiction and psychiatric disorder: a review of the literature. European Psychiatry, 27, 1, 1-8, KUSS, D.J & GRIFFITHS, M.D. La dépendance au jeu sur Internet: Une revue systématique de recherche empirique disponibles dans la littérature. Adolescence, 30, 1, 17-49, LABORIT H. L éloge de la fuite. Laffont LADOUCEUR, R et al. Le jeu excessif. Editions de I 'homme LAMARRE, Suzanne. Aider sans nuire. Éditions Soligés LILLY, John: Les Simulacres de Dieu. Retz, LE CANNABIS : Rapport du comité spécial du Sénat sur les drogues illicites. Gouvernement du Canada. Rapport du sénateur Nolin. Septembre LECOMTE, J. Introduction à la psychologie positive. Dunod LORENC, P Z. A little work; behind the doors of a park avenue plastic surgeon. Martin s Press. New York LUCIANO, L. Male body image in modern America.Hill and Wang Editions MAES, J.C. D amour en esclavage. Ces relations qui font du mal. Eyrolles

12 MARLATT, A. Harm Reduction: Pragmatic Strategies For Managing High-Risk Behaviors. Guilford Press MILLER, W.R., ROLLNICK, S. L entretien motivationnel : aider la personne à engager le changement. Paris, InterÉditions, NADEAU, L & al. La cyberdépendance : état des connaissances, manifestations et pistes d intervention. Centre Dollard- Cormier. Montréal. Québec, Canada. (Page consultée le 1 décembre 2012), [En ligne], adresse URL : NADKARNI, A & HOFMANN, S. G. Why do people use Facebook? Personality and Individual Differences, 52, PERKINSON, R.R. Gambling Addiction Patient Workbook. Sage Publications PEELE, S. L'expérience de l'assuétude.faculté éducation permanente, U.D.M.,1982. PEELE, S. Love and addiction. New American Library, PEELE, S. Diseasing of America. Lexington Books. Massachussetts PEELE, S. The truth about addiction and recovery. Simon & Schuster PEELE, S, BUFE, C & BRODSKY, A. Resisting 12-step coercion: how to fight participation in AA, NA or 12-step treatment. Sharp Press PEELE, S. Is Gambling addiction like drug and alcohol addiction?. The Electronical Journal of Gambling Issues, PEELE, S. Seven tools to beat addiction. Random House PERRATON C,; FUSARO, M et BONENFANT, M. Socialisation et communication dans les jeux vidéo. PUM. (2011 PÉRODEAU, G., FORGET, H., DAVID, A., GREEN-DEMERS, I., SUISSA, J. AMNON., GRENON, E., OLIVIER, C., SAVOIE-ZAIC, L., PREVILLE, M. Constats et recommandations concernant la consommation de benzodiazépines par les aînés Vie et Vieillissement, 6, 3, PETERSON J. The International Origins Of Alcoholic Anonymous. Contemporary Drug Problems, 19: PIA, Melody: Facing co-dependance. San Francisco, Harper and Row,

13 PICARD, Frank L: Family intervention: Ending the cycle of addiction and codependence, New York Prentice hall Parkside, POLOMENI, P, Bry, D et CeIerier, I. Comprendre les addictions et les traitements de la toxicomanie. Dialogue Medecin-malade RAGGE, K. The Real AA: Behind The Myth Of 12-Step Recovery. Sharp Press ROBIN, L The Vietnam Drug Users Returns. Washington: U.S. Government Printing Office SAINT-ONGE, J.C. L envers de la pilule. Écosociété SCHNEEBERGER, P et DESROSIERS, M. Les «nouvelles drogues» au Québec. CPLT SCHIVELBUSCH, Wolfgang: Histoire des stimulants. Éditions le promeneur,1990. STANTON, D. et al: The family therapy of drug abuse and addiction. New York, The Guillard Press, SÉGUIN, M; BOYER, R; LESAGE, A, McGIRR, A; SUISSA, J.A; Tousignant, M; et Turecki, G.Suicide and Gambling : Psychopathology and Treatment seeking. Psychology of Addictive Behaviors, 24, 3, , MUNOZ, Y ; CHEBAT, J-C ; SUISSA, J.A. Using Fear Appeals in Warning Labels to Promote Responsible Gambling Among VLT Players: The Key Role of Depth of Information Processing. Journal of Gambling Studies, Published on line march 9th, 2010, DOI /s SUISSA, J.A. Inspiration et création artistique en contexte d'usage de psychotropes: une esquisse socioculturelle. Studies in Religion Review, Revue Sciences et religions. 43, 1, DOI: / SUISSA, J.A. Gambling as a social problem. Canadian Social Work Review, 30, 1, SUISSA, J.A. Addictions and medicalization of social conditions: context and paths of reflexion. Journal of Addictive Behaviors, therapy and rehabilitation. 2 :2, SUISSA, J.A. Les jeux de hasard et d argent (gambling) : est-ce un problème social? Service Social. Université Laval, 59, 2, DOI : / ar SUISSA, J.A. Addictions et surmédicalisation du social : contexte et pistes de réflexion. Psychotropes. Revue internationale des toxicomanies. France. 18, 3-4,

14 SUISSA, J.A. Du concept d addictus au processus de dépathologisation : la richesse psychosociale du concept de dépendance selon Stanton Peele. Drogues, Santé et Société. 8, SUISSA, J.A. Aider sans nuire : l enfance encerclée. Revue CREMIS, 2, 4, SUISSA, J.A. Vulnerability and gambling addiction: psychosocial benchmarks and avenues for intervention. International Journal of Mental Health & Addictions. 6, 4, SUISSA, J.A. Philosophie des Alcooliques Anonymes : Repères pour le développement du pouvoir d agir (DPA) et de dépathologisation. www1.sites.fse.ulaval.ca/passerelles/ numéro 1. Revue Passerelles, Université Laval SUISSA, J.A. Le monde des Alcooliques Anonymes Éditions Presses Universitaires du Québec SUISSA, J.A. Représentations du corps et médicalisation : l exemple de la chirurgie esthétique. Revue Lien social et politique. Sous la direction de Roch Hurtubise et Anne Quéniart, 59, SUISSA, J.A. Addiction to Cosmetic Surgery : Representations and Medicalization of the Body. International Journal of Mental Health & Addictions. 26, SUISSA, J.A.: Pourquoi l alcoolisme n est pas une maladie, Éditions Fidès, SUISSA, J.A. Représentations des jeux de hasard et d argent : repères socioculturels et religieux. Sciences Religieuses/Studies in Religion. Canada. 36, 3-4, SUISSA, J.A. Gambling addiction as an individual pathology: some markers for empowerment. Journal of Addiction Nursing. California. 18, issue 2, SUISSA, J.A. Dépendances et médicalisations : repères et enjeux psychosociaux. Dans Médicalisation du social : enjeux et pistes d intervention. Sous la direction de Amnon Jacob Suissa et Johanne Collin. Nouvelles Pratiques Sociales. UQÀM SUISSA, J.A. Addictions et pathologisation de l existence :aspects psychosociaux. Psychotropes. Revue internationale des toxicomanies. 14, 2, 61-80, SUISSSA, J.A. Le jeu compulsif : vérités et mensonges. Fidès SUISSA, J.A. Dépendance au gambling : repères pour le médecin de famille. Le Médecin du Québec. Québec. Canada, 39, 11,

15 SUISSA, J.A. Gambling, violence and family dynamics : Some intervention markers. E Community. International Journal of Mental Health and addictions Toronto SUISSA, J.A. et FRÉCHETTE, L. Mort et deuil en contexte de dépendances., Frontières, 43-49, SUISSA, J.A. Jeux de hasard et enjeux psychosociaux en Amérique du Nord : repères sociohistoriques. Nervure. Journal de Psychiatrie. France. 4, Tome XVI, SUISSA, J.A et Bélanger, A. Représentation du phénomène des dépendances chez les intervenants sociaux. Nouvelles Pratiques Sociales. 14, 1, p SUISSA, J.A. Cannabis et exclusion sociale: importance des liens sociaux et pistes d'intervention. Intervention.111, Printemps, p SUISSA, J.A : Rituels sauvages : toxicomanies et rituels. Religiologiques, 16, SUISSA, J.A. L'usage de l'alcool en Israël. Psychotropes, 7, SUISSA, J.A. Drogues et judaïsme. Psychotropes, 6, SUISSA, J.A. Toxicomanies, violence et dynamique familiale. Qui est responsable? Intervention, TISSERON, S. Les cyberaddictions. Dans Addictologie clinique, sous la direction de Eric-Pierre Toubiana. Presses Universitaires de France , 201. TOUBIANA, E.P. Addictologie Clinique. PUF TURCOTTE, D et DESLAURIERS J,P. Méthodologie de l intervention sociale personnelle. PUL. VALLEUR, M et MATYSIAK, J.C. Sexe, passion et jeux vidéo : les nouvelles formes. d addiction. Flammarion VAN CALOEN, B., Alcoolisme et co-alcoolisme: à propos du couple alcoolique, Psychotropes. 5, VAN, CALOEN, B. «Dilemmes de l individualisme : un contexte sociétaire de l usage des drogues, Santé et Société. 3, 1, VENISSE, J-L & BRONNEC, M-G. Les addictions sans drogue : prévenir et traiter. Elsevier Masson. (2012). 15

16 VENNE, Marielle, La consommation de cocaïne en cours de grossesse et ses impacts sur le processus d'attachement maternel, Intervention, 93, 37-45,1992, WEIL, A.: Chocolate to morphine: understanding mind active drugs. Houghton Mifflin Co., Boston, WEIL, A.: The natural mind. Houghton Mifflin Co., Boston, WINDLE, M Children of alcoholics: critical perspectives,guilford Press, WU, Anise M.S; CHEUNG, Vivi l; KU Lisbeth & HUNG, Eva P.W. Psychological risk factors of addiction to social networking sites among Chinese smartphone users. Journal of Behavioral Addictions, 23, 3, , YAYA, S. H Pouvoir médical et santé totalitaire : conséquences socio-anthropologiques et éthiques. Presses Université Laval, ZARIFIAN, E. Des paradis plein la tête. Paris: Editions Odile Jacob BON COURS! 16

Addiction aux jeux vidéo

Addiction aux jeux vidéo Addiction aux jeux vidéo Dossier bibliographique Mai 2009 Sommaire 1. ADDICTION AUX JEUX VIDEOS... 3 RESSOURCES EN LIGNE... 3 A CONSULTER AU CIRDD... 4 2. PROTECTION DES MINEURS SUR INTERNET... 6 3. SITOGRAPHIE...

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Addictions et pathologisation de l existence : aspects psychosociaux

Addictions et pathologisation de l existence : aspects psychosociaux Addictions et pathologisation de l existence : aspects psychosociaux Addiction and the pathologisation of existence: Some psychosocial issues Amnon Jacob Suissa 1 École de travail social Université du

Plus en détail

Titre : Du concept d addictus au processus de dépathologisation: la richesse psychosociale du concept de dépendance selon Stanton Peele

Titre : Du concept d addictus au processus de dépathologisation: la richesse psychosociale du concept de dépendance selon Stanton Peele Suissa, J.A. (2009). Du concept d addictus au processus de dépathologisation : la richesse psychosociale du concept de dépendance selon Stanton Peele. Drogues, Santé et Société. 8, 75-108. Titre : Du concept

Plus en détail

Karine Côté, Ph.D. Professeure adjointe

Karine Côté, Ph.D. Professeure adjointe Karine Côté, Ph.D. Professeure adjointe FORMATION 1999-2002 Post-doctorat, Law and Mental Health Program, Centre for Addiction and Mental Health et Université de Toronto. 1999 Ph.D. Psychologie - Recherche

Plus en détail

Signes précurseurs. Jeu problématique

Signes précurseurs. Jeu problématique L aide aux enfants et aux jeunes qui ont des problèmes de jeu compulsif Information à l intention des parents et des aidants Que sont les jeux de hasard? Le jeu de hasard est toute activité où quelqu'un

Plus en détail

Prévalence et utilisation des services. la consommation des substances. du jeu de hasard

Prévalence et utilisation des services. la consommation des substances. du jeu de hasard ANDRÉ NGAMINI NGUI chercheur, Centre de réadaptation en dépendance de Montréal Institut universitaire (CRDM-IU) et Université du Québec à Montréal Prévalence et utilisation des services dans le domaine

Plus en détail

PROGRAMME DES TROUBLES PSYCHOTIQUES CATÉGORIE : STAGE OPTIONNEL (SÉLECTIF) NIVEAU : SENIORAT (R-IV, R-V) DURÉE : 2 À 6 PÉRIODES

PROGRAMME DES TROUBLES PSYCHOTIQUES CATÉGORIE : STAGE OPTIONNEL (SÉLECTIF) NIVEAU : SENIORAT (R-IV, R-V) DURÉE : 2 À 6 PÉRIODES Stage de psychiatrie des toxicomanies PROGRAMME DES TROUBLES PSYCHOTIQUES CATÉGORIE : STAGE OPTIONNEL (SÉLECTIF) NIVEAU : SENIORAT (R-IV, R-V) DURÉE : 2 À 6 PÉRIODES Milieux de stage Toxicomanie et santé

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701)

Théories criminologiques II (CRM 3701) Département de criminologie Department of Criminology Richard DUBÉ Courrier électronique : rdube@uottawa.ca Téléphone au bureau : 562-5800 poste 8861 Disponibilités : jeudi de 16h à 18h (pavillon des sciences

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

CRI 6906 : Séminaire d intégration I. Automne 2015

CRI 6906 : Séminaire d intégration I. Automne 2015 1 CRI 6906 : Séminaire d intégration I Automne 2015 Prof. David Décary-Hétu, Ph.D. Bureau : C-4071 (Pavillon Lionel-Groulx) 514.343.6111 #3664 david.decary-hetu@umontreal.ca HORAIRE ET SALLE Les cours

Plus en détail

Jeu pathologique Jeux de hasard et d argent

Jeu pathologique Jeux de hasard et d argent Jeu pathologique Jeux de hasard et d argent Dossier bibliographique sélectif Juin 2015 SOMMAIRE 1. CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE, RAPPORTS FRANÇAIS... 3 2. BASES CONCEPTUELLES DU JEU PATHOLOGIQUE...

Plus en détail

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2 Quel est le profil d utilisation de services de santé par les jeunes qui se sont suicidés? Johanne Renaud M.D. M.Sc. FRCPC Université McGill, Groupe McGill d études sur le suicide Directrice médicale Programme

Plus en détail

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute 2 emes Journée Universitaire de l addictologie en Poitou Charentes Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute Docteur Charly Cungi Route de Chêne, 26 CH 1207 Genève cungi@ifforthecc.org

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701)

Théories criminologiques II (CRM 3701) Déparetement de criminologie Department of Criminology 25 Université / 25 University, Ottawa, ON K1N 6N5 Richard DUBÉ Courrier électronique : rdube@uottawa.ca Téléphone au bureau : 562-5800 poste 8861

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701 B)

Théories criminologiques II (CRM 3701 B) Département de criminologie Department of Criminology João VELLOSO Courrier électronique : jvelloso@uottawa.ca Disponibilités : mardis de 16h à 17h et vendredis de 14h à 16h (FSS, pièce 13002) CRM 3701

Plus en détail

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi Sawsen Lakhal Ce que représente PeDTICE pour moi En tant que nouvelle professeure, PeDTICE représente pour moi des occasions de rencontres très enrichissantes. Ces rencontres permettent un codéveloppement

Plus en détail

Le joueur excessif et le désendettement

Le joueur excessif et le désendettement Le joueur excessif et le désendettement Les niveaux d intervention: points de vue des professionnels Les étapes et la collaboration: point de vue d une personne concernée Discussion: Comment favoriser

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Diane Saint-Pierre

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Diane Saint-Pierre Compte rendu Ouvrage recensé : Vincent LEMIEUX et Mathieu OUIMET, L analyse structurale des réseaux sociaux, Québec et Bruxelles, Les Presses de l Université Laval et De Boeck Université, 2004, 112 p.

Plus en détail

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201

UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201 UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201 Plan de cours Cataldo Zuccaro, MBA, Ph.D. Département

Plus en détail

Mot de présentation Jeu, enjeux et société (2)

Mot de présentation Jeu, enjeux et société (2) Jeu, enjeux et société (2) Dufour, M., Ferland, F., Kairouz, S. et Gadbois, J. Dans la société d abondance dans laquelle nous vivons, plusieurs personnes se questionnent sur leur «dépendance». Certains

Plus en détail

Une approche selon la réduction des méfaits pour les utilisateurs de drogues injectables (UDI) Position adoptée en janvier 2005

Une approche selon la réduction des méfaits pour les utilisateurs de drogues injectables (UDI) Position adoptée en janvier 2005 1 Le partenariat des organismes communautaires du Nouveau-Brunswick liés au sida ÉNONCÉ DE POSITION Une approche selon la réduction des méfaits pour les utilisateurs de drogues injectables (UDI) Position

Plus en détail

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure?

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Contexteet facteursqui devraient motiverl ACTIONet l INNOVATION Seulement 41% des employés croient pouvoir reconnaître une

Plus en détail

310-Co Techniques juridiques AUTOMNE 2011. 1re ANNÉE Cours Titre Coût

310-Co Techniques juridiques AUTOMNE 2011. 1re ANNÉE Cours Titre Coût 310-Co Techniques juridiques Code du 1re ANNÉE 109-101 Activité physique et santé - À vos marques, prêts, santé/ R. Chevalier, 5 e éd., ERPI 31,45 $ 310-113 Recherche juridique - Manuel canadien de la

Plus en détail

Titre de la formation : Mobiliser des clients peu motivés ou non volontaires

Titre de la formation : Mobiliser des clients peu motivés ou non volontaires Yves Gros-Louis, psychologue Centre Psycho-Solutions, centre@psycho-solutions.qc.ca http://www.psycho-solutions.qc.ca Titre de la formation : Mobiliser des clients peu motivés ou non volontaires Problématique

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

PRISE DE POSITION SUR LE RÈGLEMENT SUR L ACCÈS À LA MARIHUANA À DES FINS MÉDICALES ADOPTÉ PAR LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

PRISE DE POSITION SUR LE RÈGLEMENT SUR L ACCÈS À LA MARIHUANA À DES FINS MÉDICALES ADOPTÉ PAR LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL NUMÉRO 131 : JUILLET 2002 PRISE DE POSITION SUR LE RÈGLEMENT SUR L ACCÈS À LA MARIHUANA À DES FINS MÉDICALES ADOPTÉ PAR LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL I - Introduction Au niveau international, l Organisation

Plus en détail

REVUE DES ACQUISITIONS

REVUE DES ACQUISITIONS REVUE DES ACQUISITIONS Document réalisé par GRAPHITI-Cirdd Midi-Pyrénées / septembre 2014 1 PUBLICATIONS DE L OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies) Derniers rapports publiés. Ces

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne

Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne CHAMPS D EXPERTISE Dr Julie Dauphin, Ph.D. Psychologue clinicienne Hôpital Louis- H. Lafontaine Institut Universitaire en santé mentale Programme des troubles psychotiques - Clinique Sherbrooke 7401 Hochelaga

Plus en détail

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Centre de Référence du Grand Montréal Organisme de charité enregistré (10689 5840 RR0001)

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578 1 UNIVERSITÉ LAVAL FACULTÉ DES SCIENCES DE L'ADMINISTRATION Certificat en gestion du développement touristique PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE IDENTIFICATION Titre et sigle

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

PENSÉES CONTESTATAIRES, RATIONALITÉS DIVERGENTES

PENSÉES CONTESTATAIRES, RATIONALITÉS DIVERGENTES REMERCIEMENTS... XXI Introduction L INTERVENTION SOCIALE... 1 Henri Dorvil PRÉSENTATION DES CONTRIBUTIONS... 5 Partie 1 Pensées contestataires, rationalités divergentes... 5 Partie 2 Théories et méthodologies

Plus en détail

Document téléchargé le 21 juillet 2010 04:43

Document téléchargé le 21 juillet 2010 04:43 Document téléchargé le 21 juillet 2010 04:43 PERSPECTIVES ÉTATIQUES Le cas des jeux de hasard et d argent (gambling) Jacob AMNON SUISSA 1 Département de travail social et des sciences sociales, Université

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

Recherche et méthodologie en criminologie (CRM 6725 A & B)

Recherche et méthodologie en criminologie (CRM 6725 A & B) Département de criminology/department of criminology Hiver 2014 Fernando Acosta facosta@uottawa.ca Pavillon des Sciences sociales, bureau 13022 Téléphone : (613) 562-5800 (1790) Mercredi : 8h30-11h30 Salle

Plus en détail

Programme d aide aux employés. Par Denis GOBEILLE

Programme d aide aux employés. Par Denis GOBEILLE Programme d aide aux employés Par Denis GOBEILLE Les difficultés des employés Santé mentale au Canada 1 Canadien sur 10 souffre de l'une ou l'autre des affections suivantes D une dépression; De manies;

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009

INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009 INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009 Horaire : Vendredi de 8 :30 à 11 :30 Endroit : PAVILLON MAC DONALD (MCD) 146 Bureau : THM 223B Heures de bureau : Vendredi de 14

Plus en détail

L évaluation des technologies innovantes: Pour la pérennité d un système de santé ouvert aux changements

L évaluation des technologies innovantes: Pour la pérennité d un système de santé ouvert aux changements Montréal, le 5 juin 2014 Sommet sur les soins de santé personnalisés Reiner Banken M.D. M.Sc. Conseiller du PDG alliances et réseaux INESSS reiner.banken@inesss.qc.ca L évaluation des technologies innovantes:

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Style de citation APA. Nadia Villeneuve Conseillère en information documentaire

Style de citation APA. Nadia Villeneuve Conseillère en information documentaire Style de citation APA Nadia Villeneuve Conseillère en information documentaire Style de citation APA Le style de citation APA est défini par l American Psychological Association. Ce style est le premier

Plus en détail

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 Atelier Tabacomanie et Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 12 oct 2011 0 Plan I. Définition : Polytoxicomanie - polyconsommation

Plus en détail

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES Philippe Voyer, inf., PhD I Université Laval I Centre d excellence sur le vieillissement de Québec-Unité de recherche

Plus en détail

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Centre de Référence du Grand Montréal Organisme de charité enregistré (10689 5840 RR0001)

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS 1. L avis du psychologue La consommation de drogues, qu elles soient licites (alcool, tabac) ou illicites (cannabis, crack, etc.), fait partie des conduites à risques fréquemment

Plus en détail

Dépôt légal Troisième trimestre 2006 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 2-89340-144-9

Dépôt légal Troisième trimestre 2006 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 2-89340-144-9 Document produit par : La direction des Services sociaux de l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du- Québec Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rédaction : Relecture,

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

7. Aide aux étudiants (bourses, allocations, soutien) (2 lignes maximum)

7. Aide aux étudiants (bourses, allocations, soutien) (2 lignes maximum) Code : 11L1ANG11FOM. Libellé : Anglais : Thème & Grammaire Maîtrise des fondamentaux de la langue. Pratique de la traduction au travers d une maîtrise des enjeux linguistiques fondamentaux. a) Thème et

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE

LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE LA PACIFICATION OU L ART D ACCOMPAGNER L AUTRE DANS LA CRISE PLAN DE LA PRÉSENTATION Introduction Historique La pacification et sa méthode Un exemple Votre contexte Conclusion DÉCLARATION Je n ai aucun

Plus en détail

Bourse de formation en recherche participative

Bourse de formation en recherche participative Centre de recherche sur l enfance et la famille (CREF) Bourse de formation en recherche participative Aperçu du projet Le Centre de recherche sur l enfance et la famille (CREF) de l Université McGill finance

Plus en détail

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité!

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! : t i u t a r g t i Extra testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Un fan de casino Vous êtes praticien dans la belle ville d Enghien (célèbre pour son casino ). Vous recevez Joël 43

Plus en détail

Les aspects législatifs

Les aspects législatifs Les aspects législatifs 9 pl. du Général Koenig, 35000 Rennes, 02.23.20.14.60 cirdd@cirdd-bretagne.fr Jeudi 12 mai 2011 DU Addictologie - Rennes DEFINITION DES DROGUES un historique international (1) Les

Plus en détail

CIRDD Limousin - Ouvrages

CIRDD Limousin - Ouvrages Soigner la toxicomanie : les dispositifs de soins entre idéologie et action. (To treat drug addiction : the care system between ideology and action). BERGERON H. Paris, Ed. L'Harmattan, 1996, 255 p. PRISE

Plus en détail

CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 OBJECTIFS

CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 OBJECTIFS Département de criminologie Department of Criminology 25, rue Université Ottawa Ontario CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 Professeure : Joanne Cardinal Téléphone : 562-5800

Plus en détail

Le programme de maîtrise avec stage

Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage comporte 45 crédits, répartis comme suit : - 15 crédits de cours - 12 crédits de stage - 18 crédits pour la rédaction d'un rapport

Plus en détail

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH J.A. Malarewicz Conseil Conseil, Formation, Supervision, Coaching S.A.S. au capital de 8OOO TVA : FR 36478450471 SIRET : 478 450471 00014 N formateur 11921445592 Région IdF 11 rue du Professeur Leroux

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

Les drogues au XIX et XXémé siècle

Les drogues au XIX et XXémé siècle Les drogues au XIX et XXémé siècle Définition Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel. Elle permet d'altérer une ou plusieurs activités neuronales, elle peut également perturber les

Plus en détail

Rapport annuel. Chaire de recherche du Canada en Administration publique et en gouvernance 2010-2011

Rapport annuel. Chaire de recherche du Canada en Administration publique et en gouvernance 2010-2011 Rapport annuel Chaire de recherche du Canada en Administration publique et en gouvernance 2010-2011 Bilan a) Objectifs fixés en 2010-2011 et résultats obtenus J'ai complété mon manuscrit : Power : Where

Plus en détail

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant cannabis au volant Réalisation Association des intervenants en toxicomanie du Québec inc. www.aitq.com Cannabis au volant cool ou risqué? Cette brochure a pour but de t informer de l impact du cannabis

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE. Consignes pour la rédaction du mémoire L ADULTE»

MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE. Consignes pour la rédaction du mémoire L ADULTE» MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE L ADULTE» Consignes pour la rédaction du mémoire UFR de Lettres et Sciences Humaines Mention de Master de Psychologie Spécialité

Plus en détail

En cliquant sur les liens, vous aurez accès aux informations pertinentes en liens avec l ouvrage en questions : résumé, prix, etc.

En cliquant sur les liens, vous aurez accès aux informations pertinentes en liens avec l ouvrage en questions : résumé, prix, etc. Les bibliothèques de la CSRS Le coin des enseignants Ces ressources, particulièrement intéressantes à exploiter en classe, vous permettront d intégrer quotidiennement la lecture et la bibliothèque dans

Plus en détail

Extension Program 2014-15 VACANCES SCOLAIRES Maternelles/Primaires et Collège/Lycées AMERICAN SCHOOL OF PARIS. Founded 1946. Text

Extension Program 2014-15 VACANCES SCOLAIRES Maternelles/Primaires et Collège/Lycées AMERICAN SCHOOL OF PARIS. Founded 1946. Text AMERICAN SCHOOL OF PARIS Extension Program 2014-15 Founded 1946 Text 1 Inscriptions et règlements doivent se faire en ligne via notre site internet. Votre choix d activité établi (pour le secondaire uniquement).

Plus en détail

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1 PRESENTATION DE LA CIPCA MILDECA- colloque INSERM 1 LA CIPCA A ÉTÉ MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN GOUVERNEMENTAL 2013-2017 Pour que la prévention devienne une priorité des politiques de lutte contre

Plus en détail

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Traitements de substitution aux opiacés et travail Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Le contexte «politique» Politique de réduction des risques infectieux

Plus en détail

Evaluation du fonctionnement addictif

Evaluation du fonctionnement addictif nnn CH. PERRENS Evaluation du fonctionnement addictif Formation à l Addiction Severity Index Dr Cécile Denis, PhD Pr. Marc Auriacombe, PU-PH Laboratoire de Psychiatrie, Université Victor Segalen Bordeaux

Plus en détail

Ma thèse en 180 secondes Edition 2015

Ma thèse en 180 secondes Edition 2015 Ma thèse en 180 secondes Edition 2015 Cahier du candidat (document adapté des recommandations rédigées par l ACFAS) Contact : CPU Marine LOPES Chargée de communication 103 Boulevard Saint-Michel 75005

Plus en détail

LE MARKETING SOCIAL ET

LE MARKETING SOCIAL ET LE MARKETING SOCIAL ET LA PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE MARIE-HÉLÈNE GAGNÉ 6ème Colloque québécois sur la maltraitance envers les enfants et les adolescents Montréal, 29 octobre 2013 LE FARDEAU DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail

L Alcool et les jeunes : Prévention des risques et prise en charge des conséquences de l usage

L Alcool et les jeunes : Prévention des risques et prise en charge des conséquences de l usage L Alcool et les jeunes : Prévention des risques et prise en charge des conséquences de l usage Bibliographie sélective Documents accessibles en ligne ou consultables au CIRDD Alsace Novembre 2010 Sommaire

Plus en détail

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Université Laval MBA Laval Faculté des sciences de l administration Gestion pharmaceutique Département de marketing Hiver 2006 MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Chargé de cours : 450-622-5725 1 OBJECTIFS

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent)

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) Colloque Européen et International THS 10, le 14 octobre 2011 Marthylle LAGADEC Marie GRALL-BRONNEC,

Plus en détail

MARKETING AGROALIMENTAIRE

MARKETING AGROALIMENTAIRE 13 ème COLLOQUE INTERNATIONAL DE L ASSOCIATION TUNISIENNE DE MARKETING sous le thème MARKETING AGROALIMENTAIRE 03 et 04 Avril 2015 SFAX TUNISIE APPEL A COMMUNICA TIONS Le 13 ème Colloque International

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

2008 Presses de l Université du Québec. Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 Tél.: (418) 657-4399 www.puq.

2008 Presses de l Université du Québec. Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 Tél.: (418) 657-4399 www.puq. TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... XIII INTRODUCTION... 1 Vivianne Châtel et Shirley Roy Partie 1 RÉFLEXION LIMINAIRE Chapitre 1 DE L EXCLUSION À LA VULNÉRABILITÉ Continuité et rupture... 13 Shirley Roy 1.1.

Plus en détail

Plan de la présentation Introduction présentation La réalité virtuelle pour le jeu pathologique

Plan de la présentation Introduction présentation La réalité virtuelle pour le jeu pathologique Le monde virtuel au service de la prévention de la rechute du jeu pathologique Stéphane Bouchard, Ph.D., Lucie Laniel, Lynda Poirier Isabelle e Cyr, Josée Dostie, Geneviève e emorency oe cyet Cathy Tétreault

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

LA PSYCHOLOGIE DU JEU, OÙ EN SOMMES-NOUS? (recherche)

LA PSYCHOLOGIE DU JEU, OÙ EN SOMMES-NOUS? (recherche) Recherche Publications Information Problème de jeu? Qui sommes-nous? LA PSYCHOLOGIE DU JEU, OÙ EN SOMMES-NOUS? (recherche) Le bulletin «La psychologie du jeu, où en sommes-nous?» s adresse à toute personne

Plus en détail

Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie

Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie SwissANP & ASDSI - 21.10 2011 Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie H. Brioschi Levi, Directrice des soins CHUV F. Ninane, Directrice des soins DUMSC-PMU Plan de la présentation Contexte

Plus en détail

Les services à l entourage des personnes dépendantes. Guide de pratique et offre de services de base

Les services à l entourage des personnes dépendantes. Guide de pratique et offre de services de base Les services à l entourage des personnes dépendantes Guide de pratique et offre de services de base Les services à l entourage des personnes dépendantes Guide de pratique et offre de services de base

Plus en détail

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Centre de Référence du Grand Montréal Organisme de charité enregistré (10689 5840 RR0001)

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE. Bibliothèque du Centre collégial de Mont-Laurier

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE. Bibliothèque du Centre collégial de Mont-Laurier GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE Bibliothèque du Centre collégial de Mont-Laurier 1 Table des matières : Définir son besoin d information et déterminer le sujet... 3 Les ouvrages de référence ou usuels...

Plus en détail

N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 juillet 2010. PROPOSITION DE LOI visant à mieux garantir le droit

Plus en détail