Philippe Baudillon MÉCÉNAT ET SPONSORING, QUESTIONS D IMAGES. SNECMA et CRMA : un pôle aéronautique à SQY. Emitech chasse les mauvaises ondes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Philippe Baudillon MÉCÉNAT ET SPONSORING, QUESTIONS D IMAGES. SNECMA et CRMA : un pôle aéronautique à SQY. Emitech chasse les mauvaises ondes"

Transcription

1 DOSSIER MÉCÉNAT ET SPONSORING, QUESTIONS D IMAGES ISSN N 38 OCT./NOV./DÉC AVIONS SNECMA et CRMA : un pôle aéronautique à SQY CERTIFICATION Emitech chasse les mauvaises ondes CENTRES D AFFAIRES Des bureaux clés en mains, services compris L INVITÉ Philippe Baudillon Directeur général de Paris 2012 LE MAGAZINE DE LA VIE EN SOCIÉTÉS À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

2 Du 13 octobre au 3 novembre 2004 Elections à la Chambre de Commerce et d Industrie de Versailles Val-d Oise / Yvelines Commerçants, industriels, prestataires de services, faites entendre votre voix! VOTEZ! Vote uniquement par correspondance Nouvelle Approche

3 S O M M A I R E É D I T O R I A L 4 ACTUS VILLE 10 L INVITÉ 14 ACTUS ENTREPRISES 21 BIENVENUE 22 DOSSIER 26 PROJECTEUR 31 ENSEIGNEMENT 32 EMPLOI 36 SQYNET 38 TECHNO 40 AUTOPôLE 41 ESSAI 42 IMMOBILIER LOGEMENTS 43 CULTURE 46 CONTACTS SQY ENTREPRISES Édité par : CA de Saint-Quentin-en-Yvelines 2, avenue des IV Pavés du Roy - BP Saint-Quentin-en-Yvelines cedex Tél. : Directeur de la publication : Yves Macheboeuf Directeur de la rédaction : Laurent Riéra Rédactrice en chef : Christiane Facomprez Secrétaire de rédaction : Joël Métreau Responsable iconographique : Stéphan Joubert Régie publicitaire : Direction de la communication de la CA Tél. : Réalisation : KR Plus [24346]- Tél. : Photogravure et impression : Aramis Tél. : Ont collaboré à ce numéro : Jean Berthelot, Christiène Brancier, Jean-Luc Goudet, Sylvain Reisser. Crédits photos : photothèque communauté d agglomération (S.Joubert, C.Lauté), ACB Soft, Altedia, Anpe, Apec, ASAE, Déclic Théâtre, Centre Beltoise, Deleage, Emitech, Flexion, Fujifilm, Iscar, Missions courtes, Peugeot, Podium, Scaldy, Sedaf, StorageTeck, Théâtre de Saint-Quentin, Weston Office. Saint-Quentinen-Yvelines, pôle de compétitivité Le comité interministériel pour l aménagement et le développement du territoire (CIADT) a annoncé la création prochaine en régions de pôles de compétitivité. L objectif affiché est d accélérer les synergies existantes sur un territoire entre les entreprises, les organismes de formation et de recherche, les établissements financiers et les collectivités territoriales. Cette démarche, ROBERT CADALBERT sélective, se fera sur la base d un cahier des charges rigoureux et devrait aboutir, dès le début de 2005, à la labellisation des premiers projets et à la mobilisation des premiers crédits de l État. En s appuyant sur son dynamisme économique et universitaire, Saint-Quentin-en-Yvelines, acteur du pôle d envergure européen et partenaire naturel du Plateau de Saclay, va poser sa candidature à l obtention de ce label, qui s inscrit parfaitement dans sa démarche de développement durable. L autre grande actualité concerne la candidature de Paris aux Jeux olympique de À quelques mois de la décision du CIO, Philippe Baudillon, le président de Paris 2012, nous fait le plaisir de présenter dans ces colonnes l état d avancement du dossier. Prenant comme exemple l implication de Saint-Quentinen-Yvelines, il souligne là-aussi que le développement durable et la bonne gouvernance seront des critères déterminants. Nous l en remercions et lui renouvelons le total soutien de Saint-Quentin-en-Yvelines dans cette magnifique aventure. Robert Cadalbert, Président de la Communauté d agglomération, Conseiller régional d Ile-de-France N ISSN

4 ACTUS VILLE RUBRIQUE RÉALISÉE PAR CHRISTIÈNE BRANCIER Portrait Roland Jullienne : un bâtisseur de SQY Après avoir consacré plus de vingt ans de sa carrière à l aménagement de Saint-Quentinen-Yvelines, Roland Jullienne, directeur général adjoint de la communauté d agglomération, rejoint le conseil général des Yvelines pour prendre en charge la direction des routes et des transports. Rencontre avec un bâtisseur. «C est enthousiasmant de voir une ville grandir sous ses yeux», dit Roland Jullienne. En septembre, Roland Jullienne a quitté son bureau de l immeuble Gershwin, à Guyancourt, pour rejoindre le conseil général des Yvelines, à Versailles. L homme est serein, avec le sentiment du devoir accompli. Pendant plus de vingt ans, il a mis toute son énergie et sa passion dans l aménagement et le développement de la ville nouvelle. «Il n y a rien de plus exaltant que de créer un partenariat publicprivé autour de projets communs et de définir et mener ensemble l aménagement d une ville», confie Roland Jullienne. Lorsqu il rejoint le secrétariat général du groupe central des villes nouvelles en 1976, Saint-Quentin-en- Yvelines vient tout juste de naître. L homme ignore encore qu il accompagnera la croissance et le développement de cette ville. Pas après pas, pierre après pierre. Très vite en charge des grandes infrastructures, des transports publics, de l urbanisme opérationnel et du secteur du logement, Roland Jullienne travaille aux côtés des grands commis de l État, «initiateurs» des villes nouvelles. «Il s agissait d animer et de coordonner les actions en faveur des villes nouvelles et de défendre, auprès des différents ministères, la programmation et le financement des programmes d aménagement des cinq villes nouvelles de la région parisienne.» Une aventure humaine exaltante. Mais cet ingénieur de formation est avant tout un opérationnel qui veut «voir les programmes d aménagement se monter sur le terrain.» En 1984, Roland Jullienne prend donc la direction technique de l Établissement public d aménagement de Saint-Quentin-en-Yvelines. Le quartier du centre ville n est alors qu un vaste terrain vague. Il deviendra l un de ses grands projets et l actuel cœur de la ville. La construction de l Espace Saint-Quentin avec son canal, les commerces de Sud Canal, le théâtre, la médiathèque, l université, puis l extension de Carrefour avec son couronnement d immeubles de bureaux et de logements, les premiers coups de pioche de SQY Ouest L homme est de tous les grands chantiers, y compris ceux du Technocentre de Renault ou du golf national. «C est enthousiasmant de voir une ville grandir sous ses yeux», confie Roland Jullienne. Et peu importe les difficultés,«l important, c est de ne jamais perdre son objectif de vue : créer la ville pour ses habitants.» L aménagement, une passion Le marathonien pugnace a tenu la distance. Et c est tout naturellement qu il a rejoint la communauté d agglomération lorsque l EPA a fermé ses portes, fin La direction générale de l aménagement et du développement, qu il devait mettre en place, est aujourd hui opérationnelle. «Saint-Quentin-en-Yvelines a désormais tous les éléments constitutifs d une grande ville.» Roland Jullienne peut passer le relais. Mais ce professionnel de l aménagement a promis de garder un œil attentif à l avenir de sa cité. L enfouissement et la requalification programmée de la route nationale 10 à Trappes, enjeu majeur pour la commune et l agglomération, font d ailleurs déjà partie de ses prochains défis. 4

5 Médiathèques La lecture publique à l honneur Géré par la communauté d agglomération, le réseau des médiathèques de Saint-Quentin-en-Yvelines est aujourd hui le premier réseau intercommunal de France, selon le dernier classement établi par le magazine Livres Hebdo. Saint-Quentin-en-Yvelines figure en cinquième position dans le palmarès des villes de plus de habitants où il fait bon lire. Juste derrière Chambéry, Poitiers, Annecy et Blois, mais très loin devant Paris, puisque la capitale ne se hisse péniblement qu à la 86 e place. Mieux encore : les huit médiathèques de l agglomération forment aujourd hui le premier réseau intercommunal de France. Réalisé à partir des statistiques de la Direction du livre, ce palmarès situe l importance de la bibliothèque dans la ville en prenant en compte des données rapportées au nombre d habitants. On y apprend ainsi qu à Saint-Quentin-en-Yvelines, le taux d inscrits dépasse aujourd hui les 34 % (contre 15 % seulement au niveau national), et que les prêts par an et par habitant atteignent 12 documents en 2003 (contre 5 pour la France), dont un bon tiers constitué de supports audiovisuels (CD, cassettes vidéo, DVD, CD-Rom ). Ce succès repose avant tout sur l intercommunalité qui permet, avec une carte unique, d accéder à tous les fonds documentaires des huit médiathèques et du bibliobus. Mais il est aussi le fruit d une politique volontariste de la communauté d agglomération dans le domaine culturel. Une dynamique toujours d actualité puisque la CA consacre aujourd hui plus de 40 par habitant à la lecture publique et continue d investir dans de nouveaux équipements. Une neuvième médiathèque, baptisée Aimé-Césaire, ouvrira ses portes à La Verrière l an prochain. LES CHIFFRES DE LA RÉUSSITE documents disponibles adhérents en prêts enregistrés en 2003 Loisirs Inauguration de l UGC Ciné Cité en novembre Le plus grand Ciné Cité UGC de la banlieue parisienne, avec 16 salles et fauteuils, ouvre ses portes le 10 novembre au dernier étage du centre commercial SQY Ouest. Dominant la ville, UGC Ciné Cité s est installé au niveau 4, le plus élevé, du nouveau centre de commerces et de loisirs de l agglomération, SQY Ouest. Un emplacement original pour un multiplexe, qui permet à tous les cinéphiles d avoir une vue imprenable sur leur ville. «Grâce aux grandes verrières en hauteur, situées près de l espace restauration qui accueillera un Ciné Café et un Toastissimo, l endroit promet d être très convivial pour se détendre avant ou après les projections», explique Christophe Farbos, directeur du développement immobilier d UGC en France. L inauguration est prévue le 10 novembre prochain. Ce site va accueillir le plus grand UGC Ciné Cité de la banlieue parisienne. Avec 16 salles et fauteuils, il se situe tout juste derrière les deux mastodontes parisiens des Halles et de Bercy. D ici trois à quatre ans, il devrait accueillir 1,3 à 1,5 million de cinéphiles par an. La programmation sera composée essentiellement de films grand public présentés en version française, mais le cinéma d auteur et les films en version originale auront également leur place. Le multiplexe, en revanche, ne devrait pas empiéter sur les prérogatives des salles art et essai des cinémas «historiques» de l agglomération, le Jean- Renoir de Trappes et le Ciné 7 à Élancourt. «Il n est pas question de tuer les sites d art et d essai», a assuré Gilles Florissy, le directeur du futur UGC Ciné Cité de Saint-Quentin-en-Yvelines. L agglomération entend d ailleurs intensifier son soutien au réseau indépendant qui s est déjà tissé, afin que tous les amoureux du cinéma puissent encore longtemps trouver dans leur ville le cinéma qu ils affectionnent. 5

6 ACTUS VILLE Exposition Balade dans la chlorophylle Le Musée de la ville propose de découvrir comment la nature s intègre à l espace urbain avec une exposition consacrée aux «Parcs et jardins à Saint-Quentin-en-Yvelines». Observer la ville côté jardin : telle est l invitation que nous lance cet automne le Musée de la ville, avec sa nouvelle exposition sur les «Parcs et jardins à Saint- Quentinen-Yvelines», qui ouvre ses portes le 13 octobre. Sur un territoire composé à 45 % d espaces verts, cette balade dans la chlorophylle promet d être riche en découvertes. «Quand on parle de villes nouvelles, on imagine des immeubles qui poussent au milieu des champs. On oublie souvent que ces villes ont aussi cultivé leur jardin, en réfléchissant sur la place et l utilisation des espaces verts, explique Isabelle Barikosky, conservatrice du musée. Nous souhaitons montrer que la nature existe rarement à l état sauvage. La plupart du temps, elle est domestiquée par les urbanistes ou les paysagistes, en accord avec les dirigeants politiques locaux» Des ateliers pédagogiques et des visites des squares, des parcs publics, mais aussi des jardins individuels ou encore familiaux seront également au programme jusqu au 9 juillet 2005 Une occasion rêvée de se mettre au vert. Parcs et jardins à Saint-Quentin du 13 octobre 2004 au 9 juillet 2005 Musée de la ville Quai François-Truffaut Montigny-le-Bretonneux Tél. : Théâtre Déclic met l entreprise en scène Sur le ton de l humour, le théâtre d entreprise arrive à faire passer bien des messages. La compagnie professionnelle Déclic Théâtre propose diverses prestations auprès des salariés. «U ne situation caricaturale, lorsqu elle est bien mise en scène, a souvent un effet révélateur. Elle permet de dénouer une tension ou de faire passer certains messages, explique Patrick Byron, chargé de diffusion à Déclic Théâtre. A condition d y mettre le ton et la forme.» L homme sait de quoi il parle. Depuis une dizaine d années, Déclic Théâtre propose ponctuellement ses services aux entreprises. Aujourd hui, cette compagnie installée à Trappes souhaite aller encore loin, en développant son offre consacrée au théâtre d entreprise. «Notre ambition est de mettre à la disposition des entreprises des comédiens ayant de l expérience en improvisation théâtrale, mais maîtrisant également la pédagogie», indique Patrick Byron. L improvisation, une notion essentielle La compagnie propose plusieurs types d interventions (canulars, saynètes thématiques ) qui permettent de rythmer de façon ludique et interactive le déroulement d une réunion, d un séminaire Sous forme de stages, les comédiens peuvent également initier les salariés à des techniques souvent très utiles en entreprise. «On trouve dans l improvisation des notions essentielles qui sont aussi utiles à un comédien sur scène qu à un commercial en entreprise : la gestion du temps et de l imprévu, le développement d un argumentaire, ou encore la qualité de l élocution», poursuit Patrick Byron. Ce théâtre d entreprise constitue un mode de management qui a déjà fait ses preuves : les entreprises qui se sont laissé tenter reconnaissent que ces interventions ont le mérite de délier les langues et d apaiser les conflits. Voir rubrique CONTACTS p.46 6

7 Environnement Une Fondation pour des territoires durables Sylvie Faucheux, présidente de l UVSQ, dirige également la FETD. Des actions locales pour des enjeux globaux. Tel est le credo de la toute nouvelle Fondation européenne pour des territoires durables (FETD), initiée par l université de Versailles-Saint-Quentin (UVSQ). La FETD entend favoriser le développement de projets interdisciplinaires dans le domaine du développement durable des territoires. «Notre objectif est de fédérer des compétences multiples et éparpillées, d accompagner le développement d entreprises d ingénierie et de services innovantes, et de valoriser les savoir-faire au travers d une vitrine régionale : les Yvelines et le plateau de Saclay», explique Sylvie Faucheux, présidente de la FETD, mais aussi de l UVSQ. La Fondation a précisé ses axes prioritaires autour des changements climatiques, de l aménagement de zones urbaines, périurbaines et agricoles, et de l usage de l environnement et des ressources naturelles. La création d un observatoire régional de la biodiversité est également en cours. «Nous travaillons au développement de méthodes et d indicateurs pour gérer les conflits autour de l usage des ressources naturelles», précise Sylvie Faucheux. S appuyant sur le soutien des acteurs publics et privés présents sur le territoire, la FETD souhaite participer au renforcement de l attractivité du territoire pour les entreprises nationales et étrangères, et servir de centre de ressources et d expertises pour les chercheurs, les enseignants, les entreprises, mais aussi pour les décideurs, les médias, le monde associatif ou le grand public. La Fondation fédère actuellement 20 établissements d enseignement supérieur et de recherche, 11 groupes industriels, 6 collectivités territoriales, dont la communauté d agglomération de SQY, 7 associations et ONG. Elle est également soutenue par la Commission européenne et plusieurs ministères. Web UN CAFÉ LEFFE À MAGNY Un Café Leffe s est installé cet été à Magny-les-Hameaux. Doté d une borne Wifi, il offre à sa clientèle un accès gratuit et sans fil à Internet. «Entre deux rendez-vous, nos clients peuvent consulter leur messagerie avec leur PC portable, vérifier une info sur le Web, ou même se connecter en VPN (Virtual Private Network) au réseau de leur entreprise», explique Frédéric Esbert, le gérant. Ouvert du lundi au samedi de 7 h 30 à minuit (jusqu à 1 heure du matin le week-end), le bar propose également de la restauration, des retransmissions d événements sportifs et artistiques, et des soirées à thèmes. Place Pierre-Bérégovoy, sur l esplanade de l Hôtel-de-Ville. Téléphone-fax :

8 ACTUS VILLE Haut-débit Les fibres optiques tissent leur toile Fin 2005, le département des Yvelines sera doté d un réseau de fibres optiques de 160 kilomètres de long. Un tiers de la boucle est déjà réalisé et sa commercialisation va démarrer dans les prochaines semaines. Le haut et le très haut débit s ouvrent ainsi à la concurrence, grâce à un investissement majoritairement public. Dans un an, une boucle de 160 kilomètres de câbles en fibres optiques formera un réseau d infrastructures passives de télécommunications couvrant la partie nord/ouest du département. Une enveloppe de 16 millions d euros est consacrée au projet, financé par le conseil général, la région Ile-de-France, l université de Versailles-Saint-Quentin (UVSQ) et le concessionnaire Eiffage SA, qui a été choisi pour la mise en place et l exploitation du réseau pendant les vingt prochaines années. Ce réseau sera la propriété du conseil général et viendra se rajouter au seul existant jusqu à présent, celui de France Telecom, sur lequel doivent se connecter tous les autres opérateurs. Le département entrera alors véritablement dans l ère de la concurrence pour l internet haut débit, mais aussi pour la télévision ou la téléphonie illimitée. Cette boucle n est que la première phase d un projet plus ambitieux de couverture totale des Yvelines. Les travaux ont démarré au printemps. Un premier tronçon de 55 km entre Châteaufort et St-Germain-en- Laye est déjà achevé et prêt à être commercialisé. A terme, le réseau formera une boucle sur un axe Poissy-Versailles-Saint-Quentin-en- Yvelines, qui permettra d amener le haut et très haut débit dans les 40 principales zones d activité du département, mais aussi sur une trentaine de sites de recherche et d enseignement (UVSQ, Inra, Inria ), une demidouzaine de sites d interconnexion d opérateurs, ainsi que dans les vingt centraux de France Télécom, afin de favoriser le dégroupage de la fameuse boucle locale. Garantir une compétitivité des tarifs «Jusqu à présent, uniquement les zones à fort potentiel économique disposaient d infrastructures haut LE TRÈS HAUT-DÉBIT PASSERA PAR LÀ Guyancourt : Magny les Hameaux : Montigny-le-Bretonneux : Trappes : Voisins-le-Bretonneux : ZAC des Moulin-à-vent, Les Bouviers, PA de Villaroy-Sud, Parc Ariane, Les Sangliers, Technocentre Renault, Inra La Minière, Vauban UFR SSH, Leclerc UFR SJP, Cesdip. Parc d activité de Magny-Merantais, ZA de Gomberville, zone de Gomberville-EADS-Asiatec. ZI de l Observatoire, Parc d activités du Pas-du-Lac, Bibliothèque Passerelle. ZA Pissaloup, ZI les Bruyères, ZI Trappes-Elancourt, ZAC des Côtes, ZA du Buisson de la Couldre, Immoparc. PA de Grande-Ile. Vue aérienne des zones d activité de Voisins-le-Bretonneux. 8

9 L accès au très haut débit, un levier de développement pour les entreprises. débit, car elles étaient les seules à permettre un possible retour sur investissement. Les opérateurs avaient renoncé à supporter eux-mêmes les coûts de telles infrastructures après l explosion de la bulle internet en Le projet Yvelines Numériques permet de relancer le déploiement d infrastructures qui n auraient pas vu le jour autrement. Il nous met au niveau de villes européennes comme Milan, Stockholm ou Munich», explique Hervé Ligneul, de la communauté d agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines. Le concessionnaire Eiffage SA s est engagé à commercialiser à des tarifs très concurrentiels les capacités de la fibre optique auprès des différents opérateurs télécoms. Ceux-ci seront alors à même de proposer à leur tour des offres de services à haut et à très haut débit à leurs clients à des conditions techniques et tarifaires très intéressantes. L arrivée de nouveaux opérateurs doit aussi favoriser le déploiement de nouveaux services comme la téléphonie illimitée, la dématérialisation des documents officiels dans les services publics ou encore des services de type ADSL dégroupé. De nouvelles pratiques La démarche est particulièrement innovante : c est la première fois qu un département allie un objectif d aménagement du territoire à une approche économiquement réaliste avec des solutions technologiques diversifiées et sécurisées. L enjeu est de taille. «La mise en place de cette infrastructure aura des retombées économiques directes pour toutes les entreprises et les instituts de recherche et d enseignement du département», indique Gilles Crespin, chargé du développement numérique au conseil général des Yvelines. Un réseau de télécommunications haut débit est devenu un facteur essentiel d attractivité et de compétitivité, au même titre que les équipements routiers ou ferroviaires. L accès au très haut débit va également être un levier de développement pour les entreprises déjà implantées, notamment les filières bancaires, de l ingénierie/conception, de l informatique/électronique et de l automobile, très présentes à Saint-Quentin-en-Yvelines et dont la consommation de bande passante est en forte croissance. Le très haut débit devrait enfin engendrer le développement de nouvelles pratiques encore impossibles avant l arrivée de telles capacités d échange, comme le travail à distance entre deux filiales ou l envoi rapide de fichiers très lourds, qu il s agisse de plans de voitures ou de documents alliant image et son Des conditions techniques et tarifaires très intéressantes. Dégroupage : Depuis le 1 er janvier 2001, France Télécom est obligé par la loi de permettre à d'autres opérateurs d'utiliser ses propres lignes pour y dispenser leurs services. Le terme dégroupage voit son origine dans le fait que les fils de l'opérateur historique étaient "groupés" sur ses propres équipements dans son central. Il doit aujourd'hui les dégrouper pour permettre aux autres opérateurs d'y brancher les leurs. On parle aussi de dégroupage de la boucle locale, car il s'agit d'augmenter les offres de connectivité à plus haut débit sur les derniers kilomètres du réseau avant les zones résidentielles et de bureaux. Boucle locale radio (BLR) : Afin de s'affranchir d'une dépendance à France Télécom, d'autres opérateurs déploient des stations de base dans les grandes villes, à Paris et en province. Ces stations sont capables de transmettre les données sous forme d'ondes radio. Le terme boucle locale qualifie ici le périmètre de la diffusion vers des zones résidentielles ou de bureaux, d'un rayon de seulement quelques kilomètres autour de la station de base. ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line Ligne d'abonné numérique à débit asymétrique) Technologie permettant de transporter des données numériques sur une ligne téléphonique classique et d'atteindre des débits de plusieurs centaines de Kbit/s. Les données sont transportées en employant un signal à fréquence très élevée. Ce signal ne vient pas empiéter sur les fréquences utilisées pour transmettre la voix et laisse la ligne téléphonique libre pour un appel en même temps que les données sont transférées. Les débits sont dits asymétriques, parce qu'il n'y a pas d'équivalence entre la vitesse de la transmission réseau-abonné et celle de la transmission abonné-réseau. 9

10 L I N V I T É PROPOS RECUEILLIS PAR CHRISTIANE FACOMPREZ Philippe Baudillon Dir Philippe Baudillon : «Nous sommes déterminés à l emporter.» Avec Londres, Madrid, New- York et Moscou,Paris est l une des cinq grandes villes candidates pour accueillir les Jeux olympiques en Alors que le choix du Comité international olympique (CIO) sera connu le 6 juillet 2005, l heure est à la préparation du dossier technique qui doit être rendu au CIO le 15 novembre prochain. Philippe Baudillon, directeur général du GIP (Groupement d intérêt public) Paris 2012 fait le point sur la candidature de Paris. SQY Entreprises : Quand Paris 2012 a-t-il été mis en place? Philippe Baudillon : L annonce de la candidature de Paris pour les JO de 2012 remonte à mai En octobre, nous avons emménagé dans nos locaux et nous avons commencé à travailler. Nous avons d abord préparé le pré-dossier de candidature de Paris, qui a été remis au CIO pour évaluation. Dès que Paris a été acceptée comme ville candidate, nous avons mis les bouchées doubles sur le dossier technique, qui doit être remis au CIO le 15 novembre prochain. Il s agit d une tâche conséquente : quelque 600 pages sont à produire en français et en anglais. Comment va se présenter ce dossier technique? C est le dossier d une organisation complexe qui doit répondre aux exigences du CIO. Des exigences qui concernent plusieurs secteurs : la sécurité des athlètes et des événements sportifs, la circulation pendant les JO, les infrastructures existant déjà sur place, celles qui sont à construire, le village conçu pour la vie des athlètes... Cette magnifique aventure que sont les JO demande une préparation longue et minutieuse et nous devons satisfaire le CIO en tous points pour que notre dossier l emporte. Quelles sont les grandes lignes de l organisation que vous avez conçue? Il faut savoir qu au total 32 sites sportifs sont nécessaires à l organisation de toutes les compétitions olympiques. Dès lors, nous avons choisi de rassembler un maximum de ces sites à l intérieur de deux noyaux, l un situé à l ouest, l autre au nord du village olympique, lui-même prévu dans Paris intra-muros, dans le quartier des Batignolles. Ces différents lieux seront reliés par une «voie olympique» exclusivement réservée aux véhicules accrédités. Ainsi, environ 80 % des équipements nécessaires aux JO se situeront à 10 mn environ du village olympique. Par ailleurs, plusieurs sites ont été retenus en Ile-de-France : deux à Saint-Quentin-en-Yvelines, deux à Versailles, un à Vaires-sur-Marne et un autre à Colombes. Mais nous voulons que ces Jeux concernent toute la France et certaines disciplines sont prévues en province : Marseille, Lens, Lyon et Nantes accueilleront les épreuves de football masculin et féminin, et La Rochelle les épreuves de voile. «Cette magnifique aventure que sont les JO demande une préparation longue et minutieuse.» Que dire des équipements existants et de ceux à construire? D un coté, les infrastructures existantes doivent être utilisées le plus possible; de l autre, les équipements manquants doivent être conçus de façon à être utilisés après les JO. La pérennité des constructions est importante pour le CIO, mais aussi pour nous qui devons garder la notion de rentabilité à l esprit. Il en va ainsi pour le complexe nautique, le super-dôme et le vélodrome qui 10

11 ecteur général de Paris 2012 doit voir le jour à Saint-Quentinen-Yvelines... Cette gigantesque manifestation sportive dépasse les considérations strictement sportives pour inclure aussi le calcul des bénéfices qui seront apportés à la ville hôte. Des bénéfices en termes économiques, sociaux, culturels, mais aussi de respect de l environnement. A ce titre, certains sites seront érigés temporairement (comme dans le bois de Boulogne) pour éviter de garder des équipements inutiles après les Jeux. Nous avons la chance de disposer déjà du Stade de France construit pour la Coupe du monde de football 1998 et conçu dès l origine pour devenir un jour stade olympique. Vous parliez du vélodrome qui serait construit à Saint-Quentinen-Yvelines. Que pensez-vous de ce projet? Le pôle cyclisme serait en effet localisé sur le territoire de Saint-Quentinen-Yvelines et cette perspective nous séduit. Les responsables de l agglomération sont pour nous de vrais partenaires avec un projet solide, et surtout une vision qui s identifie à la nôtre. Le CIO introduit la notion de «bonne gouvernance» dans ses exigences. Le projet de l agglomération nouvelle répond bien à des besoins de développement durable et à un investissement pour l avenir Saint-Quentin-en-Yvelines est en phase avec nos nécessités. De plus, les activités sportives, notamment le cyclisme, sont particulièrement développées dans cette ville. Ce vélodrome pourrait devenir un pôle d excellence du vélo en France. C est un magnifique projet. Quelles sont les chances de Paris d être la ville choisie? Les cinq villes en compétition sont puissantes et déterminées : elles ont toutes les moyens d organiser des JO. A part cette remarque sur nos concurrents, je dirai que notre objectif est de travailler à notre propre réponse et de présenter le dossier le plus complet et le plus adapté possible. Le reste est entre les mains du CIO. Cette candidature de Paris est la troisième, puisque nous avions déjà postulé pour les JO de 1992 et de Les chances de Paris de l emporter cette fois sont très raisonnables. Nous sommes déterminés à l emporter. Comment le CIO prendra-t-il sa décision? Pour chaque ville, il va rassembler tous les facteurs positifs afin de dresser un tableau de cette «gouvernance». Il va aussi prendre en considération l approche choisie par chaque ville (nous avons retenu «l amour des Jeux» comme slogan). Le Comité va aussi se déplacer dans les cinq villes en question pour visiter les installations existantes et se faire expliquer les projets de construction. La visite du CIO à Paris est prévue en février ou mars Comment faites-vous la promotion de Paris? Elle se fait à trois niveaux. Grâce aux entreprises sponsors (lire la liste ci-dessous) et à leurs campagnes d information, nous expliquons les enjeux de ces JO aux Français. Nous attirons également l attention des membres du CIO sur les atouts de notre ville et nous leur expliquons UN PARTENARIAT AVEC ONZE GRANDES ENTREPRISES FRANÇAISES Sous la présidence d Arnaud Lagardère, l association Club des entreprises Paris 2012 rassemble onze des plus grandes entreprises françaises séduites par le projet et devenues soutiens officiels de la candidature de Paris : Accor, Bouygues, Carrefour, Crédit Agricole, EDF, France Télécom, Lagardère, RATP, Renault, Suez et VediorBis. Perspective du vélodrome : 6000 places sur la commune de Montigny-le-Bretonneux (dessin non contractuel). 11

12 L I N V I T É La Colline d Élancourt accueillerait les épreuves de VTT. notre concept. En dernier lieu, les actions de relations publiques que nous menons sans relâche permettent de promouvoir Paris à tous les niveaux et dans toutes les directions. Quel rôle jouent les entreprises? D abord, elles assurent un tiers du budget de la candidature de Paris, qui est de 27 millions d euros. Le reste est couvert à parts égales par l État, la ville et la région. Les entreprises aident également, grâce à leurs compétences, à l élaboration du dossier technique. Enfin, elles rassemblent environ deux millions de salariés qui sont autant de porteurs de messages en faveur de la candidature de Paris Comment sont financées les infrastructures qui ne sont pas liées aux JO? Ces constructions sont financées par des fonds publics et privés. Un exemple : pour le village olympique des Batignolles, un élément essentiel de l héritage post-olympique puisqu il s agira d un nouveau quartier de Paris, le financement sera assuré par l utilisateur final de l équipement, qu il soit public ou privé (immeuble de bureaux, de logements ou équipement public). Il en sera de même pour les autres équipements lourds qui manquent encore aujourd hui à Paris et à la France : le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines ou le centre nautique qui verra le jour le long du canal Saint-Denis, à proximité du Stade de France. Quelles seraient pour la France les retombées financières des JO? Selon une étude du Boston Consulting Group, ces retombées représenteraient un accroissement du PIB de 6 milliards d euros sur la période De plus, les Français se verraient offrir emplois supplémentaires pendant cette période. Mais surtout, après les JO et grâce à leur impact, emplois pérennes seraient créés, notamment dans les domaines du tourisme et de l économie du sport, ceci grâce à l effet de levier de cet événement dans l économie nationale. Enfin, sur la période , le PIB devrait croître de 35 milliards d euros, soit une moyenne de 5 milliards d euros par an. Comment les Français peuvent-ils faire la promotion de Paris 2012? Ils doivent d abord soutenir ardemment cette candidature et en parler beaucoup autour d eux. S ils le désirent, ils peuvent également y participer par l intermédiaire du programme de volontaires. De quel programme s agit-il? Nous avons besoin d environ LE COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE Le CIO a été fondé en par le baron Pierre de Coubertin. Il est composé de 123 membres en provenance de 70 pays. On compte aussi 201 comités olympiques nationaux. Le CIO est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif. C'est l instance qui détient l'autorité suprême du mouvement olympique. Il possède tous les droits concernant le symbole, le drapeau, la devise, l'hymne et les Jeux olympiques. Il annoncera sa décision concernant la ville organisatrice des JO de 2012 le 6 juillet La piste de bicross serait installée à Trappes. 12

13 Une épreuve de VTT : les activités sportives sont déjà très développées à SQY. volontaires pour faire fonctionner les JO. Ces personnes suivront auparavant une courte formation et assureront des tâches variées pendant toute la durée des Jeux. Le profil des personnes qui seront choisies est simple : elles doivent être enthousiastes! Pour se faire connaître et en savoir plus, il leur suffit de se connecter à notre site Internet (1). magnifique, et ils ont eu un impact moral fort sur tous. Si Paris l emporte en juillet 2005, il restera sept ans aux Français pour se préparer C est un laps de temps très court et nous ne perdrons pas un jour pour commencer à mettre notre projet à exécution. Des délais dans les travaux ont un effet multiplicateur : une journée de retard au début, c est quinze jours de retard au final et cela génère évidemment des coûts supplémentaires. En juillet prochain, nous aurons eu le temps de nous préparer, d anticiper la planification et nous rentrerons dans la phase concrète sans attendre. Nous savons que nous commencerons alors une course contre la montre et nous sommes bien tous décidés à la gagner. (1) LE VILLAGE OLYMPIQUE : 10 HECTARES D ESPACES VERTS AMÉNAGÉS Le village olympique sera implanté dans la partie nord de Paris, sur 50 ha disponibles dans le quartier des Batignolles, l un des derniers espaces encore non aménagés de la capitale. Installé en bordure du boulevard périphérique, à 2 km de l avenue des Champs- Elysées, ce village doit offrir les meilleures conditions d hébergement aux délégations sportives ( personnes au total), tout en améliorant l environnement : 10 ha d espaces verts y seront aménagés. La réalisation de ce village fera l objet d un concours international d architectes. Il doit être conçu comme une vaste opération d aménagement urbain qui permettrait aux Parisiens, une fois les JO terminés, de bénéficier d un nouveau quartier. Comment se compose l équipe de Paris 2012? Notre équipe a été composée progressivement. Nous sommes aujourd hui une quarantaine de personnes avec des profils et des responsabilités très précis. Deux blocs de compétences sont représentés : les techniciens, qui travaillent à l élaboration du dossier, et les spécialistes de la promotion qui «vendent» la candidature de Paris au niveau international. Les membres de notre équipe ont été recrutés individuellement, mais répondent tous à trois critères fondamentaux : une vision internationale de leur travail, une pratique des langues étrangères et une expérience dans le secteur du sport international. Qu avez-vous pensé des JO d Athènes? Les JO d Athènes ont constitué un bon exemple de Jeux réussis. Ils ont rassemblé l enthousiasme de toute une nation, une adhésion totale et Plan de masse du vélodrome de SQY, en lisière de la base de loisirs. SAINT-QUENTIN SITE OLYMPIQUE? Petit rappel des faits : Saint-Quentin-en-Yvelines fait partie du dossier de candidature de Paris 2012, en tant que site d accueil pour les épreuves de cyclisme sur piste, de VTT et de bicross. Un vélodrome de places (en configuration olympique) serait construit sur la commune de Montigny-le-Bretonneux, en lisière de la base de loisirs. Cet équipement, une fois les JO achevés, aurait de multiples vocations, allant de l accueil d événements sportifs d envergure à la diffusion de concerts (pour une capacité de places). Les épreuves de VTT seraient organisées sur la Colline d Elancourt, réaménagée pour l occasion, tandis que la piste de bicross serait installée à Trappes. Ultime et utile précision : imaginons que le golf devienne sport olympique, SQY ne serait pas mal placée, avec le golf national sur ses terres En attendant la décision du CIO le 6 juillet prochain, n hésitez pas à rejoindre le comité saint-quentinois de soutien à la candidature de paris sur le site 13

14 ACTUS ENTREPRISES RUBRIQUE RÉALISÉE PAR CHRISTIÈNE BRANCIER ET CHRISTIANE FACOMPREZ Centre d affaires Louez vos bureaux clés en main Pour exercer son activité, nul besoin de signer un bail commercial «3-6-9». Des centres d affaires louent aujourd hui des bureaux au jour, au mois ou à l année. Une formule encore assez peu utilisée en France malgré ses avantages. L agglomération en fournit quatre exemples. Olivier Boutteville, installé dans les bureaux Sedaf : «Quand on démarre, il est économique de passer par un centre d affaires.» Tous les entrepreneurs le savent bien : trouver des locaux pour travailler n a rien d une sinécure. Surtout lorsqu on se lance dans une nouvelle activité commerciale ou que l on s implante sur de nouveaux marchés. «Beaucoup de jeunes entreprises hésitent à signer des baux commerciaux traditionnels qui les obligent à s engager à plus ou moins long terme dans des locaux qui ne colleront pas forcément avec les besoins de la société après quelques mois d activité», indique Jean-Luc Mairot, directeur de la Maison de l entreprise, à Saint-Quentin-en-Yvelines. des locaux pour installer la filiale commerciale de Tekelec en France. Nous voulions des bureaux assez vastes pour accueillir quatre ou cinq personnes en open space, explique Olivier Boutteville, directeur des ventes. C est la flexibilité des locaux qui nous a séduits en priorité. On peut changer à tout moment de configuration. Quand on est en plein développement, on a besoin de bureaux flexibles, modulables et qui peuvent grandir avec le chiffre d affaires. De plus, la logistique est grandement simplifiée puisqu il n y a qu une seule facture pour tous les services rendus.on peut aussi bénéficier de services annexes intéressants, comme le secrétariat ou le standard téléphonique.» Ce responsable des ventes débourse chaque mois pour la location de 65 m 2 de bureaux. Un coût qu il juge pour l instant plus intéressant qu une location classique : «Quand nous emploierons plus de sept salariés, il nous faudra une assistante à temps plein et la ASAE à Voisins-le-Bretonneux s est lancée dans la location de bureaux à la carte. location classique deviendra alors une quasi-nécessité.» Ce type de location, très prisé outre- Manche et aux États-Unis, commence à faire de plus en plus d émules en La logistique simplifiée Tekelec France est installé depuis mai 2004 dans le centre d affaires Sedaf, à Trappes «Nous cherchions Centre Sedaf à Trappes : des bureaux qui peuvent grandir avec le chiffre d affaires. 14

15 France. Parmi les principaux prestataires français dans l Hexagone, on trouve aujourd hui des sociétés comme Buro Club, Buroservices, NCI, Ateac et Multiburo. Une progression record Selon le Syndicat national des centres d affaires et de domiciliation (SNCAED), il existe aujourd hui quelque 500 centres d affaires en France, dont une centaine à Paris. A Saint-Quentin-en-Yvelines, l offre s est fortement développée ces derniers mois. Un nouveau centre, baptisé Weston Office, a ouvert ses portes en juin dernier à Trappes. Au même moment, Sedaf, installé sur la même commune depuis dix ans, s est doté d une extension qui lui a permis de doubler le nombre de ses bureaux. En début d année, la société ASAE de Voisins-le-Bretonneux, spécialisée dans l aide et les services aux entreprises, s est également lancée dans la location de bureaux à la carte et la domiciliation. Avec Scaldy, pionnier du genre, installé depuis 1987 en plein centre ville de Montigny-le-bretonneux, l agglomération dispose à présent de quatre centres d affaires proposant 64 bureaux contre seulement 28 fin Une progression record. Scaldy, pionnier des centres d affaires à SQY. «Mais c est encore trop peu par rapport à la demande», indique Christine de Beauregard, du service de développement économique à la communauté d agglomération. Cette dernière, qui représente le deuxième pôle économique de l ouest parisien, accueille aujourd hui plus de entreprises, dont près de 90 % dans le secteur tertiaire. La plupart sont des PROMOPOLE, UNE PÉPINIÈRE POUR JEUNES POUSSES La première pépinière de France, installée depuis 1987 à Saint-Quentin-en-Yvelines, héberge un bon nombre de jeunes créateurs d entreprises, dans des locaux modulables selon les besoins de ses locataires. Mais la comparaison avec un centre d affaires s arrête là. «Depuis octobre 2002, nous avons obtenu la certification NF Services activité des pépinières d entreprises, délivrée par l Afnor, pour l accompagnement gratuit que nous proposons aux jeunes créateurs lors du lancement de leur projet», explique Jean-Yves Morel, directeur de Promopole. «Cela nous confère un véritable rôle économique qui va bien au-delà de la simple location de bureaux». Cet automne, l Afnor va réaliser un audit sur la qualité des prestations fournies. Jean-Yves Morel ne s en formalise pas : 100 % des entreprises suivies par Promopole se disent satisfaites des prestations proposées. entreprises de petite taille, employant moins de 10 salariés. Des candidats rêvés pour les centres d affaires. Flexibilité et services à la carte Basés sur le concept du bureau clé en main, les centres d affaires séduisent d abord les jeunes entreprises ou les décideurs de sociétés installées en province ou à l étranger et qui souhaitent ouvrir une succursale en Ilede-France en maîtrisant leurs coûts d exploitation. «Le principe d un centre d affaires est de s adapter aux besoins des clients en ne leur facturant que ce dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin», affirme Jackie Tohier, directeur de Weston Office. Flexibilité et services à la carte constituent les atouts principaux de la formule. «Tous les centres d affaires proposent aujourd hui des hébergements sur mesure : pour un mois, un an, mais aussi pour une journée ou une heure», indique Christelle Vicens, assistante commerciale de Sedaf. Les bureaux sont généralement entièrement équipés d un mobilier récent avec câblage informatique et ligne Internet à haut débit. Aucun frais d installation ou de mise en service n est demandé. «Nos locataires peuvent commencer à travailler dès qu ils franchissent la porte de leur bureau», assure Jackie Tohier. A peine dix minutes suffisent pour remplir le contrat de bail de Weston Office. En fin de mois, le locataire reçoit la facture sans supplément 15

16 ACTUS ENTREPRISES Bureaux LES CENTRES D AFFAIRES DANS L AGGLOMÉRATION ASAE SCALDY SEDAF WESTON OFFICE Année d ouverture Nombre de bureaux 5 bureaux 11 bureaux 35 bureaux 14 bureaux de 9 à 15 m 2 de 10 à 20 m 2 de 13 à 40 m 2 de 12 à 25 m 2 Durée de location 1 mois 1 mois 1 mois 1 mois à 1 an et plus à 1 an et plus à 1 an et plus à 1 ans et plus Location à la journée Oui Oui Oui Oui ou à l heure Domiciliation Oui Oui Oui Oui et permanences téléphoniques Weston Office : facturer ce dont on a besoin, quand on en a besoin. inattendu. «Nous prenons en charge toute la gestion des bureaux pour que les locataires puissent se concentrer sur leurs affaires», indique Catherine Kada, cofondatrice d ASAE. Ce confort a un coût : au minimum 500 par mois et par salarié. Mais ces centres d affaires proposent une panoplie de prestations. On y retrouve tous les services classiques des sociétés de domiciliation : boîte aux lettres, standard téléphonique personnalisé ou non, filtrage des appels, secrétariat multilingue Et de plus en plus de services de conseil : assistance juridique, comptable, financière, commerciale et marketing. Certains centres d affaires cultivent également un «esprit pépinière», en proposant des services dédiés aux créateurs d entreprises ou des services spécifiques pour les sociétés étrangères souhaitant s installer en France (voir tableau ci-contre). Une formule plutôt économique Le coût d une installation en centre d affaires est généralement bien moins Services bureautiques Oui Oui Oui Oui (secrétariat, télécopie, affranchissement...) Autres services Non Oui Non Oui (juridique, comptable, financier..) Services dédiés Non Oui Non Oui aux créateurs d entreprise (rédaction des statuts, obtention de l extrait K bis...) Services dédiés Non Oui Non Oui aux entreprises étrangères (représentation fiscale, suivi administratif, reporting ) élevé que dans un bureau classique. Une étude menée au Royaume-Uni par un institut indépendant (Le Chartered Institute of Purchasing & Supply) montre que les centres d affaires permettraient d économiser jusqu à 78 % des frais fixes. «Quand on démarre son activité et qu on a besoin d une secrétaire, il est beaucoup plus économique de passer par un centre d affaires», confirme Olivier Boutteville. Autre argument de poids : les centres d affaires dopent la productivité. Pas de soucis avec une absence fortuite de la standardiste, l approvisionnement en papier pour les photocopieuses ou le changement d une ampoule. Le temps est entièrement consacré au «core business» de l entreprise. Et en cas de croissance? «Au-delà de sept personnes, il est souvent moins coûteux d avoir ses propres bureaux», reconnaît Olivier Boutteville. Certains locataires de Sedaf ou de Scaldy y songent depuis longtemps mais il n est pas toujours facile d abandonner le confort du sur-mesure. Voir rubrique CONTACTS p.46 16

17 Gastronomie John Earl, le talent sous la toque John Earl, «La passion de la cuisine est dans mes gènes.» a passion de la cuisine «L est dans mes gènes. Ma mère était professeur de cuisine, ma grand-mère adorait cuisiner... J ai commencé à m exercer alors que j étais tout petit.» John Earl, chef des salons de direction de Bouygues Challenger depuis trois ans, explique sa réussite comme une évidence. Il en oublie presque le talent qu il lui a fallu démontrer pour remporter le grand prix Sodexho-Marc Veyrat. «Pour ce concours, j avais préparé un filet de bar de ligne braisé au foin, cuit dans un four polynésien et accompagné d une mousseline de crosnes et de pommes de terre Vitelotte», explique-t-il avant de détailler les critères retenus pour cette épreuve : esthétique, cuisson, dégustation, arômes et originalité. «J ai choisi la cuisson au foin, une pratique de l époque de ma John Earl, 46 ans, est lauréat du 10 e grand prix Sodexho- Marc Veyrat. Un honneur pour ce chef des salons de direction de Bouygues Challenger, mais aussi pour SQY, où cet Irlandais vit depuis vingt ans. grand-mère que j ai simplement adaptée», ajoute John Earl avec modestie. «Une pointe de fantaisie irlandaise» A 46 ans, ce natif de Waterford (sud-est de l Irlande) a passé près de la moitié de sa vie en France. Après des études supérieures en hôtellerie au Trinity College de Dublin (ou il écrit une thèse sur «La nourriture en Irlande au XVIII e siècle dans le milieu des lords»), il arrive dans l Hexagone pour perfectionner son français. «Et je n en suis pour ainsi dire jamais reparti», dit-il en riant. Voici aujourd hui vingt ans qu il habite une maison dans la ville nouvelle, «une cité moderne, verte, calme, mais aussi riche en événements culturels». Le week-end, il s évade à la campagne pour «chercher des herbes dans les bois» qu il utilisera dans les plats confectionnés la semaine. Des plats, il en conçoit sans relâche. «Dans le restaurant de direction de Bouygues, j assure environ soixante repas par jour, plus les cocktails et les réceptions pour des clients de passage», raconte John. Une cuisine «plutôt française», assure- t-il, avant de reconnaître y glisser de temps en temps «une petite pointe de fantaisie irlandaise». Pudding aux pommes, gâteau à l Irish coffee... «Mes clients doivent aimer, car ils me demandent parfois les recettes», s amuse ce chef hors normes. Aujourd hui auréolé du prestigieux prix Sodexho-Marc Veyrat, John Earl, c est sûr, ne bouleversera ni ses habitudes, ni ses recettes. Il lance avec son délicieux accent d Outre-Manche : «Ce prix ne va pas changer grand chose dans ma vie. Je suis seulement très honoré de l avoir reçu.» Automobile PORTES OUVERTES AU TECHNOCENTRE Le week-end des 18 et 19 septembre, Renault organisait des journées portes ouvertes pour ses salariés et leur famille dans le Technocentre, à Guyancourt. L événement, le troisième du genre depuis 1998, était aussi l occasion de célébrer l arrivée sur le marché de Modus. Les locaux, d'ordinaire inaccessibles pour le commun des mortels (et parfois pour les salariés eux-mêmes, selon les zones), pouvaient être pour la plupart visités, agrémentés du commentaire de spécialistes expliquant l'intérêt de telle machine, les capacités de tel logiciel, ou l analyse de tel modèle concurrent pour en disséquer les failles et les bonnes idées. Egalement au menu de ces deux jours, des animations pour les petits (voiturettes à pédales à l'effigie des «grandes» Renault), mais aussi pour les adultes (une simulation de freinage d'urgence). Les salariés qui le souhaitaient pouvaient terminer en se prenant en photo dans la nouvelle Modus, avec la mer en arrière-plan virtuel, ou en récupérant un petit cadeau gagné à la loterie. Une journée conviviale, donc, qu'ont semblé apprécier les quelque visiteurs, venus pour la plupart en famille découvrir ou redécouvrir les 150 hectares des impressionnants bâtiments du Technocentre. 17

18 ACTUS ENTREPRISES Conseils Maison de l entreprise : bilan 2004 Jean-Luc Mairot, le directeur. Depuis sa création par la communauté d agglomération en septembre 1999, la Maison de l entreprise a disposé d un laps de temps suffisant pour devenir un centre privilégié d aide et de soutien à la création et au dynamisme des entreprises locales. Bilan de l année écoulée. a Maison de l entreprise «L a une triple vocation : accueillir et accompagner les créateurs ou chefs d entreprises, fédérer les différents partenaires économiques, animer le bassin économique de la ville nouvelle. Elle remplit ces missions grâce à un vaste réseau de partenaires : les cinquante signataires de sa charte, un comité de pilotage et des groupes de travail thématiques», explique Jean- Luc Mairot, le directeur. Gratuité du service, rapidité de réponse, suivi et accompagnement personnalisé, mais aussi outils performants (matériel informatique, centre de documentation, conférences...) et services adaptés aux besoins des entreprises (fiscalité, finances, recrutement, études de marché...) sont autant d atouts mis au service des sociétés locales. Au total, une très large palette de compétences offertes aux responsables économiques de la région. tout au long de cette année, la Maison de l entreprise a également participé aux actions de différents partenaires, comme la chambre de commerce, l Apec, l Aface... Un bilan positif Les chiffres de l activité de la Maison de l entreprise sont parlants : les dossiers que déposent les créateurs sont en croissance régulière (271 en 2003 contre 236 en 2002), de même que les rendezvous avec les experts qui y assurent des permanences (1 233 en 2003 contre 812 en 2002). Quant aux créateurs qui bénéficient de l aide de la Maison de l entreprise, leur profil s affine : 77 % d entre eux sont sans emploi ; dans 60 % des cas, ils ont une formation supérieure à bac + 2 ; leurs projets concernent surtout les services (45 %) et le commerce (31 %). La Maison de l entreprise peut donc se targuer, ces douze derniers mois, d un bilan «qui confirme tout l intérêt de l existence d une telle structure», selon Jean-Luc Mairot, qui déclare «étudier actuellement, à la demande des partenaires de la Maison de l entreprise, des axes de développement pour 2005». Voir rubrique CONTACTS p.46 Une activité en croissance De l été 2003 à l été 2004, dix réunions d information ont été organisées sur des thèmes variés : la démarche commerciale, le financement de l innovation, la retraite, les relations presse, la rémunération du dirigeant, les aides à l embauche... En outre, des actions spécifiques ont été menées (participation au Salon des entrepreneurs, formation à la création d entreprise, réunion sur le montage de dossiers d aide). Sans oublier la troisième journée de l entreprise, organisée en mai dernier, sur le thème du développement de l entreprise et qui a réuni 170 participants autour de Philippe Maes, le fondateur de GemPlus. De plus, LE PROGRAMME DE LA RENTRÉE Des petits déjeuners thématiques : la formation professionnelle continue (20 octobre), l optimisation de la fiscalité des entreprises (23 novembre) et les convergences sociales et fiscales (14 décembre). Une formation pour les jeunes créateurs et entrepreneurs (du 11 au 15 octobre et du 22 au 26 novembre). La sixième édition du concours de la jeune entreprise (lancement en janvier 2005). 18

19 Internet Missions courtes : les pros en ligne Vous cherchez un expert dans le secteur tertiaire pour une mission ponctuelle? Le site Internet de Missions courtes peut vous aider à le trouver gratuitement. Michel Fouillade, concepteur du site de Missions courtes. Comme beaucoup de patrons de PME ou de créateurs d entreprises de la région, vous avez parfois un besoin urgent de trouver un expert pour vous aider dans une mission de courte durée. Mais dans l agglomération, les sociétés d intérim spécialisées dans le tertiaire ne sont pas nombreuses. Pour vous aider dans vos recherches, Michel Fouillade, ancien informaticien de Bull installé à Saint-Quentin-en- Yvelines, a créé Missions courtes. Ce site Internet (1) a pour objectif de met- tre en relation les entreprises et les cadres confirmés dans la région. Ouvert en mars dernier, ce site offre déjà plus de 440 compétences dans des domaines aussi variés que l informatique, la finance, les ventes ou le secrétariat de direction. «Plutôt que de proposer des CV en ligne, j ai préféré aller directement à l essentiel, en mettant en avant les compétences de chacun des inscrits», explique Michel Fouillade. Dans cette base de données en ligne, les entreprises peuvent effectuer leur sélection en utilisant un puissant moteur de recherche. La confidentialité des dépôts et des recherches de compétences est garantie par l utilisation d un pseudonyme. Missions courtes vient tout juste d enregistrer ses premières offres de mission. L outil, entièrement gratuit, devrait intéresser tous les chefs d entreprise qui, lorsqu ils doivent recruter ponctuellement, n ont pas forcément le temps ou les moyens de se consacrer à cette recherche. C est en tous cas l espoir de Michel Fouillade, dont l objectif est également de faire connaître ses propres compétences en conception, administration, et maintenance de site Internet et d obtenir pour son compte de nouvelles missions. Contact : Michel Fouillade Tél. : (1) Europe Afdee : de nouvelles actions pour aider les PME L Association française des dirigeants d entreprises en Europe (Afdee) a élargi cette année l éventail de ses actions pour améliorer l ouverture des PME et PMI françaises aux marchés et mécanismes européens. Après cinq années d existence, l Afdee récolte le fruit des efforts déployés pour atteindre son but : aider les entreprises françaises désireuses d étendre leurs activités en Europe. Environ 200 responsables et chefs d entreprise participent maintenant aux manifestations organisées par cette association, soit une augmentation de 50 % par rapport à Pour gérer cette croissance, l Afdee a revu cette année son mode de fonctionnement de façon à travailler dans une plus grande transparence. Cette stratégie d ouverture prend ainsi une nouvelle dimension. «Les responsables de nos PME-PMI doivent absolument élargir leur champ de vision. Entrer en contact avec d autres chefs d entreprise européens fait partie de la stratégie que nous développons dans ce but.» Joseph de Souza, président de l Afdee, a ainsi décidé d être partenaire de la Maison de l entreprise de Saint-Quentin-en-Yvelines pour organiser prochainement un déplacement à Bruxelles, en collaboration avec l association CEA/PME. Les 17 et 18 novembre, ces Rencontres entrepreneuriales européennes vont permettre aux participants de rencontrer des responsables de la Commission européenne et du Parlement européen. «Vingt chefs d entreprises français et vingt chefs d entreprises étrangers vont pouvoir se livrer à des échanges pendant deux jours. J espère que ce voyage, qui servira de test, sera positif et pourra donc être suivi de nombreux autres», déclare Joseph de Souza. Voir rubrique CONTACTS p.46 19

20 B I E N V E N U E Des entreprises dans le vent Coupe de France des clubs de voile d entreprise : une épreuve conviviale. Les 18 et 19 septembre, la seconde édition de la Coupe de France des clubs de voile d entreprise se tenait sur l étang de la base de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines, le plus grand plan d eau navigable en Ile-de- France. Pas moins de 84 concurrents répartis en 30 équipes représentant dix-sept entreprises étaient inscrits pour cette épreuve combinant le dériveur, le catamaran double et la Voile planche à voile. Une épreuve avant tout conviviale puisque ouverte aux membres de la famille des compétiteurs. C est donc dans une ambiance à la fois concentrée et bon enfant que les courses se sont déroulées, sous l égide du club de voile Saint-Quentin, organisateur du week-end et soutenu pour l occasion par les fédérations française de voile et du sport d entreprise. La Communauté d agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines en a profité pour informer le public sur la candidature de Paris 2012 pour l organisation des jeux olympiques. Au final, félicitations à Valéo Electronique, entreprise saint-quentinoise, qui a devancé au classement A.S. Banque de France, l Ecole Polytechnique et Thalès. Si vous êtes intéressé, sachez que l épreuve sera reconduite en septembre Contact : Régis Viateur ou ÉDITION 2005 DE L ANNUAIRE DES ENTREPRISES L annuaire des entreprises de Saint-Quentinen-Yvelines, cru 2005, est arrivé. Chefs d entreprise, salariés, créateurs d entreprises ou étudiants y trouveront des informations indispensables pour sélectionner un fournisseur ou des partenaires, contacter des clients potentiels, trouver un nouvel emploi ou un stage... Edité par la Communauté d agglomération, il constitue un outil précieux pour la promotion et le développement de notre territoire. En 120 pages, il recense entreprises de B to B implantées dans l agglomération saint-quentinoise. Son double index, avec classement par ordre alphabétique et par secteur d activité, vous permettra de trouver facilement et rapidement les coordonnées d un professionnel. Il complète ainsi efficacement le guide pratique de L Initié, qui recense l ensemble des commerces et entreprises de services pour le grand public. L annuaire des entreprises est disponible gratuitement à l hôtel d agglomération, ainsi qu à l office d information. Une édition électronique est également consultable et téléchargeable sur le site de Saint-Quentin-en- Yvelines (1). L édition 2005 se veut la plus exhaustive possible. Si votre entreprise connaît un changement ou si vous créez ou reprenez une activité sur le territoire de l agglomération, n oubliez pas de le signaler en contactant la direction du développement au (1) Implantations De nouvelles entreprises ont décidé de s implanter dans l agglomération ou d emménager dans de nouveaux locaux. Bienvenue à toutes. ACTION RH Conseil en management (quitte Promopole) 32, rue Ambroise Croizat GUYANCOURT EURIWARE Editeur de logiciels Immeuble Mongolfier (sur m 2 ) MONTIGNY-LE-BRETONNEUX Tél : GRAPHIC TRAPPES Avenue Jean d Alembert Parc d activités de Pissaloup (sur m 2 ) TRAPPES TRANSGENOMIC Fabricant de matériel pour hôpitaux Immeuble Euclide I (sur m 2 ) PA de la Clef St Pierre ELANCOURT Tél : Site : URSSAF Direction du recouvrement des Yvelines Immeuble Proxima (sur m 2 ) 13, rue des Frères Pathé GUYANCOURT CEDEX WEIGHT WATCHERS Produits amincissants Immeuble MARS au Parc Ariane (980 m 2 ) GUYANCOURT CEDEX 21

ville nouvelle de saint-quentin-en-yvelines

ville nouvelle de saint-quentin-en-yvelines ville nouvelle de saint-quentin-en-yvelines Résidences avec services pour étudiants Au cœur du deuxième pôle économique d Ile-de-France A seulement 20 minutes de Paris, l agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets PROJET Lyon PROJET Lyon La Duchère La Duchère Entrepreneurs La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets Sur la 3 e colline de Lyon un site accessible, un quartier attractif Au nord-ouest de Lyon,

Plus en détail

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry Bienvenue - Welcome Parc de Nature et de Loisirs en Berry BROCHURE SÉMINAIRE - Saison 2012 - Madame, Monsieur, Tout d abord, je tiens à vous remercier de l intérêt que vous portez à notre site. Vous avez

Plus en détail

La trame verte et bleue

La trame verte et bleue Plan de développement durable de Saint-Quentin-en-Yvelines CASQY / SJ La trame verte et bleue Une nature au cœur du projet d agglomération Bâtie dès son origine sur l image d une «ville verte et bleue»,

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal

Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal w w w. a l t i p o l i s. f r > Le Briançonnais Territoire accueillant au cœur des Alpes du sud Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal pour implanter votre activité.

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITE2008. De l'infrastructure à la délivrance des services...

RAPPORT D'ACTIVITE2008. De l'infrastructure à la délivrance des services... RAPPORT D'ACTIVITE2008 De l'infrastructure à la délivrance des services... EDITO SARTEL : une entreprise locale au service du territoire... Après plus de 2 ans de déploiement de ses infrastructures, l

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

CLUB TOURISME D AFFAIRES DE LA CHARENTE-MARITIME CHARTE DE QUALITE «Business Friendly»

CLUB TOURISME D AFFAIRES DE LA CHARENTE-MARITIME CHARTE DE QUALITE «Business Friendly» CLUB TOURISME D AFFAIRES DE LA CHARENTE-MARITIME CHARTE DE QUALITE «Business Friendly» www.seminaires-congres.fr Nom de l établissement partenaire :... Engagements des membres actifs du Club Tourisme d

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

LA POLITIQUE NUMERIQUE

LA POLITIQUE NUMERIQUE N 14 Infos Thématiques LA POLITIQUE NUMERIQUE Face à la révolution numérique, qui bouleverse l économie mais aussi la société et le quotidien des Français, le gouvernement a engagé depuis 18 mois une action

Plus en détail

Les Franciliens changent, le Crédit Agricole d Ile-de-France aussi

Les Franciliens changent, le Crédit Agricole d Ile-de-France aussi Les Franciliens changent, le Crédit Agricole d Ile-de-France aussi Dossier de presse Novembre 2014 Contacts presse : Profile PR Olivia Chabbert - ochabbert@profilepr.fr Claudia Roux - croux@profilepr.fr

Plus en détail

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME"

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation Stratégie de Croissance des PME Mardi 1er octobre 2013 Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME" Les sept chefs d entreprises, au cours

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Un accompagnement sur-mesure

Un accompagnement sur-mesure Un accompagnement sur-mesure Vous souhaitez vous installer près de Bordeaux, où qualité de vie se conjugue avec dynamisme économique? Au cœur du Parc Gironde Synergies (35 min au nord de Bordeaux), dans

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

DÉCOUVREZ DE L INTÉRIEUR LA PASSION QUI ANIME CLAIREFONTAINE

DÉCOUVREZ DE L INTÉRIEUR LA PASSION QUI ANIME CLAIREFONTAINE DÉCOUVREZ DE L INTÉRIEUR LA PASSION QUI ANIME CLAIREFONTAINE UN SITE D EXCELLENCE DANS LEQUEL LES PLUS GRANDS SE SONT RÉVÉLÉS Siège historique de l Équipe de France, le Centre National du Football est

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

DEVENEZ CLEVACANCES EN DORDOGNE

DEVENEZ CLEVACANCES EN DORDOGNE L O C A T I O N S G I T E S C H A M B R E S DEVENEZ CLEVACANCES EN DORDOGNE D H Ô T T E S Comité Départemental du Tourisme de la Dordogne Antenne Clévacances Dordogne Périgord 25 rue du Président Wilson

Plus en détail

Affaires Centre d Expositions et de Congrès

Affaires Centre d Expositions et de Congrès Destination Affaires Centre d Expositions et de Congrès de Valenciennes Métropole Se rendre à Valenciennes Valenciennes Métropole un environnement stimulant Londres TGV (1h) Douvres Calais TGV (1h) Lille

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014

IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 IUT de Belfort-Montbéliard Challenge Construction Durable 2014 Département Génie Civil Point presse 06/02/2014 La 5e édition du challenge national Construction Durable accueillie à Belfort Les 24 départements

Plus en détail

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL 25 juin 2013 - Brest CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL Au cœur de Brest, sur le nouveau quartier emblématique des Capucins en cours de création, un équipement de 3700m² tourné vers l international

Plus en détail

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ!

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ! F.A.Q. Qu est ce qu une pépinière d entreprise? «Une pépinière d'entreprises est un organisme de développement économique local généralement soutenue par un organisme public (communes, communautés d agglomération,

Plus en détail

Mastère Spécialisé. Management des Organisations de Sport. www.audencia.com

Mastère Spécialisé. Management des Organisations de Sport. www.audencia.com Mastère Spécialisé Management des Organisations de Sport www.audencia.com Une année pour faire la différence sur le plan professionnel, tel est l enjeu d un mastère spécialisé. Vous êtes actuellement en

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Dossier de presse Exemple de crèche réalisée par la société crèche attitude Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Lieu : Ilot M5 - rue d Hozier Marseille (quartier Joliette) - surface 360

Plus en détail

Rencontrez vos futurs clients

Rencontrez vos futurs clients Rencontrez vos futurs clients www.salons-immobilier.com/lyon #LesSalonsImmo Le plus grand RDV régional dédié à l immobilier et à la maison individuelle Depuis 28 ans, le Salon de l Immobilier Rhône-Alpes

Plus en détail

«La poste : une entreprise qui aime le sport»

«La poste : une entreprise qui aime le sport» hhh «La poste : une entreprise qui aime le sport» Nom Profil La Poste Secteur : Code NAF : Services 5310Z Date de création 1576 Jean Raphael Gaitey Responsable des partenariats www.laposte.fr Chiffre d

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Hervé, électricien électronicien

Hervé, électricien électronicien Devenir électricien J ai la chance d exercer un métier qui offre désormais une grande diversité d interventions. En plus du câblage électrique, j installe de plus en plus de systèmes domotiques, je fais

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest DOSSIER DE PRESSE Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest Un nouveau bâtiment pour préparer les J.O 2012 et 2016 SOMMAIRE Michel BIHAN Maire de Cesson-Sévigné page 3 Vincent HOHLER page 4 Président

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Construisons ensemble un avenir durable pour notre territoire!

Construisons ensemble un avenir durable pour notre territoire! S a i n t - Q u e n t i n - e n - Y v e l i n e s C o m m u n a u t é d a g g l o m é r a t i o n Réunion Publique Jeudi 18 avril à 20h45 Salle du conseil de la communauté d agglomération Construisons

Plus en détail

Dossier de presse - Juillet 2014. Phase I (2016-2020) Principales caractéristiques de l emploi et du développement économique et social

Dossier de presse - Juillet 2014. Phase I (2016-2020) Principales caractéristiques de l emploi et du développement économique et social Dossier de presse - Juillet 2014 Phase I (2016-2020) Principales caractéristiques de l emploi et du développement économique et social Le développement économique et social au cœur du projet Villages Nature

Plus en détail

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT SITUATION GÉOGRAPHIQUE REJOINDRE ELANCOURT : EN VOITURE : Accès direct à l A12 depuis la N12 Autoroute A13 A 30 min de Paris A 55 min de Chartres A 10

Plus en détail

EVENTS ENTREPRISE LA SOLUTION POUR VOS ÉVÉNEMENTS

EVENTS ENTREPRISE LA SOLUTION POUR VOS ÉVÉNEMENTS EVENTS ENTREPRISE 2015 LA SOLUTION POUR VOS ÉVÉNEMENTS DES ÉQUIPEMENTS UNIQUES UN POSITIONNEMENT PREFERENTIEL Le Circuit de Nevers Magny-Cours est une vitrine nationale et internationale de par son savoir-faire.

Plus en détail

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été»

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» ETUDE D OPINION SPORSORA «Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» Réalisée par KANTARSPORT 15 mai 2014 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE Objectifs et méthodologie Objet de l étude

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques (AGEST)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques (AGEST) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques (AGEST) Manager les territoires et leurs composantes touristiques Cette formation est positionnée

Plus en détail

Penser son projet professionnel dès la fin du master

Penser son projet professionnel dès la fin du master 1 Penser son projet professionnel dès la fin du master Réaliser une thèse c est s engager durant 3 ans dans une recherche afin d apporter une connaissance nouvelle sur un sujet spécifique. Au-delà de l

Plus en détail

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière Covéa Immobilier L expertise au service de la valorisation immobilière L immobilier au sein de Covéa Covéa Immobilier Créé en janvier 2008, Covéa Immobilier mutualise les moyens et les savoir-faire des

Plus en détail

Orientation et Insertion Professionnelle

Orientation et Insertion Professionnelle Orientation et Insertion Professionnelle A L ISSUE DE LA LICENCE PROFESSIONNELLE Enquête réalisée en 2011-2012 par Stéphane BOULAY pour le SUIO-IP - Avril 2012 Des métiers exercés - Assistant(e) de production

Plus en détail

Hautes-Pyrénées Numérique

Hautes-Pyrénées Numérique Le numérique jusqu aux étoiles 3 décembre 2010 3 décembre 2010 : coup d'envoi des premières offres commerciales www.hautes-pyrenees-numerique.fr Pour tous renseignements Hautes-Pyrénées Numérique 3 décembre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr DOSSIER DE PRESSE www.synaphe.fr Contacts presse Agence Yucatan Céline BERNARD Nicolas MOUTIER cbernard@yucatan.fr nmoutier@yucatan.fr Tél. 01 53 63 27 27 SYNAPHE Bruno REBILLE Responsable Communication

Plus en détail

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable la maison de l environnement, des sciences et du développement durable www.agglo-sqy.fr/maison-environnement PAPIER RECYCLÉ Maison de l environnement, des sciences et du développement durable 6 rue Haroun

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

OPERATION CAMPUS CAHIER DES CHARGES DE L OPERATION CAMPUS

OPERATION CAMPUS CAHIER DES CHARGES DE L OPERATION CAMPUS OPERATION CAMPUS CAHIER DES CHARGES DE L OPERATION CAMPUS Remise des notes d intention le 30 avril 2008 à 17h Opération Campus cahier des charges Sommaire I - Présentation de l Opération Campus...3 1-Contexte...3

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR JUILLET 2012 L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MÉTHODOLOGIE Les résultats présentés dans cette étude sont le fruit d une enquête qualitative réalisée en mai-juin 2011 pour mieux cerner la pratique

Plus en détail

Le Stade Couvert Régional de Liévin s équipe en Wi-Fi avec D-Link.

Le Stade Couvert Régional de Liévin s équipe en Wi-Fi avec D-Link. Page 1 sur 5 Le Stade Couvert Régional de Liévin s équipe en Wi-Fi avec D-Link. Jusqu à 200 connexions Wi-Fi en simultané pour les professionnels. Il était nécessaire de faciliter l accès à internet et

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com 1 PRESENTATION DE NOTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT 2 NOTRE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT : Lancement de la Franchise MultiFood 2-1 CARACTERISTIQUES Nous développons à la fois des implantations de restaurants

Plus en détail

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Le portage salarial Isabelle DEJEAN, AGC Groupe PROMAN - Besançon Qui est

Plus en détail

Servir le monde associatif

Servir le monde associatif Servir le monde associatif Sécuriser et garantir votre information financière pour vous permettre de mieux aider Section Associations indicator et fondations Sécuriser Descriptoret garantir votre information

Plus en détail

La CREA, pionnière pour le développement du véhicule électrique

La CREA, pionnière pour le développement du véhicule électrique DOSSIER DE PRESSE 24 mars 2011 Contact Sophie CHARBONNIER Attachée de presse 06 46 15 34 21 sophie.charbonnier@la-crea.fr Cathy PREVOST Assistante 02 32 76 69 37 cathy.prevost@la-crea.fr La CREA, pionnière

Plus en détail

P r oj e t U r b a i n

P r oj e t U r b a i n Projet Urbain Un espace résidentiel et économique privilégié Un aménagement urbain pensé pour les acteurs du développement de demain, au sud-ouest de Paris, aux portes de la Vallée de Chevreuse et du cluster

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

Compte rendu : 2ème session Commission Sport et économie Date et heure : 16 Juin 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1)

Compte rendu : 2ème session Commission Sport et économie Date et heure : 16 Juin 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1) Compte rendu : 2ème session Commission Sport et économie Date et heure : 16 Juin 2015 de 10h à 12h Lieu : CREPS de Strasbourg (salle D1) Introduction Le sport alsacien peine à se distinguer au plus haut

Plus en détail

Coupe du Monde de Cascade de Glace. Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat

Coupe du Monde de Cascade de Glace. Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat Coupe du Monde de Cascade de Glace Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat Bonjour et bienvenue! Un accueil chaleureux qui brise la glace Suite à

Plus en détail

PROJET TCSP BUS «GARE VIOTTE - TEMIS» : LANCEMENT DE L ENQUÊTE PUBLIQUE

PROJET TCSP BUS «GARE VIOTTE - TEMIS» : LANCEMENT DE L ENQUÊTE PUBLIQUE Transports PROJET TCSP BUS «GARE VIOTTE - TEMIS» : LANCEMENT DE L ENQUÊTE PUBLIQUE Dès 2017, la ligne de bus n 3 du réseau Ginko circulera avec une fréquence forte en site propre entre la gare Viotte et

Plus en détail

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard Sommaire La résidence au cœur d un quartier en plein essor P03 plan d accès à la résidence P04 La résidence et les étudiants

Plus en détail

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence DORDOGNE-PERIGORD Le label d excellence Les Gîtes de France, c est la force d un réseau bien établi et bien structure, qui oeuvre depuis 55 ans au service des propriétaires et des clients : Premier réseau

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment FAIRE des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi faire des candidatures spontanées? Tous les emplois créés, tous les

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

Qui mieux qu un chef d entreprise peut accompagner un nouvel entrepreneur?

Qui mieux qu un chef d entreprise peut accompagner un nouvel entrepreneur? DOSSIER DE PRESSE Qui mieux qu un chef d entreprise peut accompagner un nouvel entrepreneur? Contact presse : Corinne PRIGENT Directrice 06 73 11 17 85 cprigent@reseau-entreprendre.org Sommaire Sommaire...

Plus en détail

SEPTEMBRE 2011 LA RATP. ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde

SEPTEMBRE 2011 LA RATP. ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde SEPTEMBRE 2011 LA RATP ViVEz AU RYThmE de LA CoUPE du monde & de RUGBY LE AVEC LA RUGBY RATP dossier de PRESSE LE RESEAU RATP A L heure de LA CoUPE du monde de RUGBY Fournisseur officiel du XV de France,

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 :

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : DOSSIER DE PRESSE Le mardi 19 mai 2015 à Nantes 1 Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : Le réseau des Sup'Porteurs de la Création 44 est soutenu par : Contact Presse : Marie Le Saint CCI Nantes

Plus en détail

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi Agence Régionale des Territoires d'auvergne Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi En quelques mots L'Auverg ne L'Agence des Territoires d'auvergne L'accueil de nouvelles populations

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr journée du transport public 16 septembre 2009 * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants POUR 1E *, LE 16 SEPTEMBRE TOUT PEUT ARRIVER! www.journeedutransportpublic.fr Organisée par

Plus en détail

The right stage to success KING. Notre expertise pour vos projets STAGE. Recruitment & Consulting. Recruitment & Consulting

The right stage to success KING. Notre expertise pour vos projets STAGE. Recruitment & Consulting. Recruitment & Consulting The right stage to success Notre expertise pour vos projets KING STAGE KING STAGE à propos de king stage King Stage est une entreprise de recrutement et de conseil experte dans le placement et la gestion

Plus en détail

Bienvenue en Seine-Saint-Denis! 40ème challenge national de pétanque LE BOURGET. Info. touristiques - Pratiques. www.fnasce.org

Bienvenue en Seine-Saint-Denis! 40ème challenge national de pétanque LE BOURGET. Info. touristiques - Pratiques. www.fnasce.org 23 au 25 août 2013 DATE EVENEMENT 40ème challenge national de pétanque Bienvenue en Seine-Saint-Denis! LE BOURGET Info. touristiques - Pratiques www.fnasce.org Informations touristiques Région L Ile-de-France

Plus en détail

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine Résidence étudiante MAGELLAN Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine SITUATION DE LA RÉSIDENCE Au pied du tramway relié directement à la Défense, proche des grands pôles universitaires, à

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

CERGY-PONTOISE LE CENTRE DU HOCKEY FRANÇAIS / JANVIER 2014 / www.cergypontoise.fr

CERGY-PONTOISE LE CENTRE DU HOCKEY FRANÇAIS / JANVIER 2014 / www.cergypontoise.fr CERGY-PONTOISE LE CENTRE DU HOCKEY FRANÇAIS / JANVIER 0 / www.cergypontoise.fr sommaire pages -3 En 06 à Cergy-Pontoise pages -5 Pensé multifonctions pages 6-7 dédié au hockey page situation OUVERTURE

Plus en détail

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES Elior Restauration Entreprises Responsable du suivi : Vincent Cossac Fonction : Responsable Développement Durable Adresse : 46/52 rue Albert 75013 Paris : 01

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Prenez en main. votre avenir! BTS-DEES-MASTER

Prenez en main. votre avenir! BTS-DEES-MASTER Prenez en main votre avenir! BTS-DEES-MASTER POURQUOI choisir?? 2? IFOPI est une école supérieure technique privée, dynamique et ambitieuse! LOCALISATION Située à Paris place de la Bastille Parfaitement

Plus en détail

Session du Conseil Général

Session du Conseil Général Session du Conseil Général Lundi 2 JUIN 2008 1 Cette réunion du Conseil Général porte principalement sur le lancement d un concours européen d architectes pour mener à bien le projet «MAGNY-COURS 2». L

Plus en détail

110 initiatives pour la métropole

110 initiatives pour la métropole 110 initiatives pour la métropole Nom de l initiative : Donner à voir la métropole aux citoyens : une maquette partagée Collectivité membre présentant l initiative : Le Kremlin-Bicêtre Maîtrise d ouvrage

Plus en détail

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Service Communication Samedi 24 novembre 2012 ! AGIR EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE L action en faveur du développement économique

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

Dossier de Presse. Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS. Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab.

Dossier de Presse. Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS. Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab. Dossier de Presse Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab.com «Paris attire les talents et les investisseurs grâce à son dynamisme

Plus en détail

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 Service Presse MPM Tél. : 04 88 77 62 54 / 06 32 87 51 18 / contact.presse@marseille-provence.fr BOULEVARD

Plus en détail

POURQUOI REJOINDRE GÎTES DE FRANCE?

POURQUOI REJOINDRE GÎTES DE FRANCE? REJOIGNEZNOUS REJOIGNEZ-NOUS 2/8 POURQUOI REJOINDRE GÎTES DE FRANCE? 1 > La 4 e marque française de séjours-vacances devient votre enseigne. 2 > Vous bénéficiez de la puissance marketing du 1er réseau

Plus en détail

Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA)

Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) COMMUNIQUE DE PRESSE Michel SAMMARCELLI Président du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) Philippe PERUSAT et les Membres de la Commission Tourisme, ont le plaisir de convier les professionnels

Plus en détail

LE RÉSEAU IMMOBILIER "A DOMICILE"

LE RÉSEAU IMMOBILIER A DOMICILE LE RÉSEAU IMMOBILIER "A DOMICILE" NOUVELLE GÉNÉRATION CONTACT PRESSE : Infinités Communication Virginie SENIZERGUES : virginie@infinites.fr Agnès HEUDRON : agnesh@infinites.fr Tél. : 01 30 80 09 09 Fax

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail