Rapport d activité 2007 EUCIS-LLL Platform

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d activité 2007 EUCIS-LLL Platform"

Transcription

1 1 EUCIS-LLL Rapport d activité 2007 SOMMAIRE Rapport moral du président, page 2 1. Qui sommes nous?, page Pourquoi une telle plate forme?, page Historique, page Structure, page Membres du comité de pilotage, page 8 2. Temps forts, page Evénements, page Semaines du LLL, page Participations aux groupes de travail des institutions européennes, page Prises de position, page Dialogue civil européen, page Veille et information, page Membres, page Rapport financier, page Compte rendu de l Assemblée générale 2007, page Plan d action 2008, page 32 Annexe 1 : Proposition de Charte des semaines du LLL, page 37 Annexe 2 : Prise de position sur le dispositif ECVET, page 39

2 2 Rapport moral du président La plate forme est représentée par ses membres dans plus de 43 pays d Europe, lieux de formation et d éducation, professionnels et bénévoles et concerne plus de de personnes. Elle incarne, par la nature même de ses membres, l éducation et la formation tout au long de la vie (formel, non formel, informel). EUCIS-LLL est une force de propositions et un soutien pour la Commission européenne dans la promotion de la convergence des systèmes d éducation et de formation en Europe et d un accès à des processus d éducation et de formation tout au long de la vie pour tous les citoyens européens. Il existe cependant un grand décalage entre un rapport d activité riche, dense, et un rapport financier faisant apparaître des ressources aussi faibles. Malgré cela, les activités se développent avec les auditions publiques trimestrielles, l apport d expertise et d expérience pour les groupes de travail des institutions, les contributions aux consultations, les conférences, etc. Si certains membres répondent directement aux différentes consultations de la Commission, la position de EUCIS-LL apporte une véritable valeur ajoutée et démontre sa capacité de réflexion. Elle souligne régulièrement le déséquilibre de certaines propositions qui s intéressent essentiellement à l adaptabilité des individus sur le marché du travail et oublient la dimension sociale et citoyenne de l éducation et de la formation. Elle souhaite également que les organisations de la société civile soient davantage consultées et impliquées aux niveaux national et européen. EUCIS-LLL représente pour ses membres un lieu d échange et de production d expertise. La plate forme effectue tout un travail de veille et sollicite ses membres à participer aux consultations et autres travaux des institutions européennes. La Commission prévoit notamment l organisation d un Forum européen des organisations de la société civile sur les futures perspectives pour les systèmes d éducation et de formation, le 20 mai 2008 à Bruxelles. EUCIS-LLL participera à la préparation de ce Forum qui pourrait devenir annuel. Un travail important reste à faire dans les Etats membres. EUCIS-LLL souhaite mettre en place une nouvelle impulsion pour que nos membres apprennent à se connaître nationalement, localement. Des propositions ont été faites pour favoriser les synergies notamment avec la mise en place de «Semaines du LLL» dans chaque Etat Membre. La plate forme favorise également la coopération entre ses membres. De plus en plus de projets européens sont construits avec des partenaires des autres réseaux de la plate forme. Elle représente ainsi une possibilité pour chacun d échanger des pratiques et de trouver des partenaires. La plate forme doit à l avenir être plus présente et réactive en tant que force de propositions pour les institutions européennes et nationales. Merci à tous nos membres qui contribuent chaque jour au développement de la plate forme EUCIS-LLL et à la promotion du «lifelong learning» en Europe et dans le monde. Jean-Marc Roirant, Président de EUCIS-LLL

3 3 Partie I : Qui sommes nous?

4 Pourquoi une telle plate forme? La création de la Plate forme européenne de la société civile pour l éducation et la formation tout au long de la vie (EUCIS- LLL) est une réponse des organisations de la société civile à la définition et à la mise en œuvre d une politique européenne d éducation et de formation notamment dans le cadre de la stratégie de Lisbonne. EUCIS-LLL a pour objectif de construire une parole citoyenne sur les questions éducatives et d apporter des solutions concrètes s appuyant sur l expertise et la compétence des bénévoles et des salariés de ses réseaux et sur l expérience de terrain de ses praticiens. Les membres défendent une position commune de l éducation et de la formation tout au long de la vie comme un processus continu qui ne soit pas excluant pour les individus. Celui-ci doit s attacher aussi bien au développement personnel qu au développement professionnel, s adresser au citoyen tout autant qu au «producteur». De plus, EUCIS-LLL affirme son attachement à une démarche qui ne se limite pas à la formation initiale mais intègre tous les âges de la vie à un même niveau d estime et d engagement, ce qui suppose la mobilisation de moyens importants notamment s agissant des publics les plus éloignés de la formation et de la qualification. EUCIS-LLL encourage la coopération entre les différents acteurs de l éducation et de la formation. Elle incarne en effet, par la nature même de ses membres, une approche intégrée de l éducation et de la formation tout au long de la vie. Ses 15 membres interviennent en effet dans l éducation non formelle, la formation professionnelle, l éducation formelle ou la formation initiale. EUCIS- LLL souhaite que les synergies qui découlent de ces rencontres au niveau européen se produisent également aux niveaux national et local. Elle promeut ainsi l organisation de semaines de l éducation et de la formation tout au long de la vie partout en Europe (Lifelong Learning Weeks). La plate forme a par ailleurs initié un échange systématique d'expériences entre ses membres, en particulier dans le champ des compétences de base en tant que compétences clés pour la vie. Une base de données regroupe ainsi une centaine d exemples de bonnes pratiques. Elle encourage également le montage de projets communs entre les organisations membres de ses réseaux via par exemple l organisation de séminaires de contact. Ce regroupement des acteurs de l éducation et de la formation au niveau européen s inscrit dans le cadre de l apparition d une véritable société civile en Europe. Un des enjeux majeurs pour EUCIS-LLL, comme pour d autres grandes plates formes sectorielles, est l avènement d une démocratie participative qui renforce et complète la démocratie représentative pour que s instaure un véritable dialogue civil européen.

5 Historique Au printemps 2001, plusieurs réseaux européens ayant de l'expérience dans le champ de l'apprentissage, de l éducation et de la formation tout au long de la vie se sont rencontrés pour partager expériences de terrain et expertise, dans le cadre d une consultation sur le Mémorandum de l'apprentissage et la formation tout au long de la vie. Cette consultation donna lieu à la publication Accent sur l Apprentissage tout au long de la Vie, en 2001 et dont les conclusions furent intégrées dans la publication de la Commission européenne «Réaliser un espace européen de l éducation et de la formation tout au long de la vie» de Depuis lors, quelques-uns de ces réseaux ont décidé d'établir une plate forme permanente et ont contribué au débat sur les futurs objectifs des systèmes éducatifs et de formation en Europe. La plate forme a notamment développé une base de consultation ouverte à tous les acteurs intéressés de la société civile sur le débat sur l'apprentissage et la formation tout au long de la vie et sur la création d'une Europe de la connaissance. Elle a, par ailleurs, initié un échange systématique de bonnes pratiques entre ses membres, en particulier dans le champ des compétences de base en tant que compétences clés pour la vie. économique et social européen à Bruxelles. Les résultats de cette initiative, financée par la Commission européenne, ont été rassemblés dans deux brochures : Les compétences pour la vie, clé d accès à l apprentissage tout au long de la vie - vers la réalisation de la Stratégie de Lisbonne, décrivant le climat politique, l'impact de l'apprentissage et de la formation tout au long de la vie, et le Guide de bonnes pratiques des compétences de base pour l'apprentissage et la formation tout au long de la vie, présentant une aide pratique pour mettre en place des compétences de base dans des environnements différents, à partir d'une large présentation et d une analyse d'exemples de bonnes pratiques. Le succès de l'initiative a motivé les associations de la plate forme à continuer leur coopération indépendamment de tout soutien financier. En septembre 2006, la plate forme a été créée officiellement avec le dépôt de ses statuts au Moniteur belge a représenté une nouvelle étape dans le renforcement du partenariat. Jamais l intérêt des organisations de la société civile de travailler ensemble n a été plus fort comme en témoigne l élargissement rapide de la plate forme. Une conférence «Des compétences pour la vie, clé d accès à l apprentissage tout au long de la vie Vers la réalisation de la Stratégie de Lisbonne» s'est tenue en mai 2004 dans les bâtiments du Comité Membres de EUCIS-LLL 2005 : 6 membres 2006 : 12 membres 2007 : 15 membres

6 Structure Assemblée générale Il s agit de la plus haute autorité de l association, elle dispose de tous les pouvoirs nécessaires pour réaliser les objectifs de l association. Présidée par le président, elle se réunit tous les ans en présence de l ensemble des membres. En général, une première partie de la journée est consacrée à la vie statutaire de l association, alors que des personnalités sont invitées à débattre sur des questions d actualité l après midi. Comité de pilotage Le comité de pilotage ou steering committee est l organe d administration de la plate forme. Il est chargé d administrer l association au quotidien, de mettre en œuvre les décisions de l Assemblée générale et de la représenter dans tous les actes administratifs, judiciaires et extrajudiciaires. Il est doté de tous les pouvoirs qui ne relèvent pas de l Assemblée Générale. Ce comité se réunit au moins quatre fois par an. En 2007, ce groupe s est réuni le 11 janvier, le 26 février, le 31 mai et le 06 septembre. Assemblée générale 2007 L Assemblé générale 2007 s est réunie le 29 mars à Bruxelles en présence de Odile Quintin, Directrice générale de la DG EAC et de Patrick FEVE, chef d unité «relations avec la société civile et processus institutionnel» du Comité économique et social européen. Les membres ont pu adopter le rapport d activité, le rapport financier et le rapport moral 2006 et nommer les administrateurs. Trois nouveaux réseaux ont rejoint la plate forme en 2007: - Ficemea : Fédération internationale des centres de méthodes d éducation active - EUNEC : Réseau européen des conseils de l éducation - ETDF : Fédération européenne pour la formation et le développement L Assemblée a également posé quelques perspectives de développement pour la plate forme avec notamment une meilleure structuration du réseau et la volonté de renforcer ses activités. Un soutien de la Commission européenne sera ainsi demandé. Quant aux évènements, la plate forme organisera une audition publique le 5 juillet sur l éducation des adultes à Bruxelles, une deuxième audition le 4 octobre sur un thème à définir et un séminaire de contact sur le dialogue interculturel dans l E&F à Toulouse du 5 au 9 décembre Le deuxième semestre 2007 sera enfin l occasion d organiser des évènements conjoints dans le cadre des «semaines du Lifelong Learning» que la plate forme souhaite mettre en place dans chaque Etat membre. Un chantier sera également lancé sur la création d un portail Internet.

7 7 Secrétariat général Le Secrétariat général est chargé de superviser les activités de la plate forme. M. Michel FEUTRIE assure la fonction de Secrétaire général. Il est assisté par une coordinatrice, Mlle Audrey FRITH. Elle a pour mission de s occuper de la rédaction des comptes rendus de réunions, d assurer le lien entre les différentes organisations, de contribuer à l organisation des événements liés au programme de travail de EUCIS-LLL.

8 Membres du comité de pilotage Jean-Marc ROIRANT, Président Jean-Marc Roirant est Secrétaire général de la Confédération de la Ligue de l'enseignement, première coordination associative française. Il siège au Conseil économique et social où il a été élu en 2004 président du Groupe des associations. Au niveau européen, il est notamment président du bureau de SOLIDAR et co-président du Groupe de liaison du Comité économique et social européen Michel FEUTRIE, Secrétaire général Maître de Conférences en Sciences de l éducation et docteur en Sociologie de l éducation, Michel FEUTRIE a dirigé le SUDES (service universitaire de développement économique et social) de l'université Lille-I jusqu'au mois de septembre 2006 et présidé la Conférence des directeurs de services universitaires de formation continue. Au niveau européen, Michel Feutrie est notamment président de EUCEN (European University continuing education network). Gina EBNER, Vice-présidente Gina Ebner est secrétaire générale de EAEA depuis Elle a travaillé pendant 5 ans chez EUROCADRES (European trade union organisation) et plus de 8 ans dans le domaine de l éducation des adultes en Autriche. Elle a coordonné de nombreux projets de coopération européens et a été à la tête de nombreuses associations dans le domaine de l éducation des adultes. Tommaso GRIMALDI, Vice-président Tommaso Grimaldi est le secrétaire général de EVTA (European Vocational Training Association) qui regroupe 23 associations européennes et qui vise à développer et à adapter les concepts de gestion du savoir, de partage des connaissances, de e- learning, d entreprenariat et d éducation et formation tout au long de la vie au sein du réseau européen. Pilar FIGUERAS, Vice-Présidente Pilar Figueras est secrétaire générale de AIVE (Association internationale des villes éducatrices) depuis Elle a organisé le premier Congrès international des villes éducatrices dont elle a été la directrice. Outre les divers postes qu elle a occupés, dont la Direction du Conservatoire Supérieur Municipal de Musique de Barcelone, Pilar Figueras est Professeur titulaire de didactique musicale à l Université autonome de Barcelone Peter HODGSON, Trésorier Peter Hodgson, est directeur institutionnel au Norton Radstock College et président de EfVET (European Forum of Technical and Vocational Education and Training). Il a une grande expérience de la coopération européenne dans le domaine de l enseignement technique et de la formation professionnelle.

9 9 Coordination Audrey FRITH, Coordinatrice Audrey Frith assure la coordination générale de la plate forme. Elle est par ailleurs chargée de mission Europe à la Ligue de l enseignement, structure qui la met à disposition de la plate forme depuis mai Rencontres du comité de pilotage en 2007 : 11 janvier, Bruxelles 26 février, Bruxelles 31 mai, Bruxelles 6 septembre, Bruxelles

10 10 Partie II : Temps forts

11 Evénements Audition publique sur le dispositif «ECVET», 10 janvier 2007, Bruxelles EUCIS-LLL a organisé une audition publique sur le dispositif ECVET le 11 janvier à Bruxelles avec le soutien du Comité économique et social européen. Celle-ci a permis de réunir une cinquantaine de participants représentant des associations nationales, des organisations et réseaux européens, des partenaires sociaux et des représentants des institutions européennes et nationales. ECVET est une des initiatives concrètes qui ont été décidées dans le cadre du processus de Copenhague pour la promotion de la coopération renforcée dans l enseignement et la formation professionnels. Cet outil commun développé au sein du cadre européen des qualifications (CEQ) doit faciliter la mobilité et la reconnaissance des acquis des apprentissages formels mais aussi non formels et informels. D où l intérêt de ce débat pour l ensemble des secteurs représentés au sein de la plate forme EUCIS-LLL. Cette audition a permis de faire un point sur l opportunité et la faisabilité d un tel dispositif. Si tous les acteurs ont reconnu les effets positifs de ECVET en termes de mobilité et de transparence pour les citoyens européens, des interrogations subsistent sur la compatibilité avec d autres cadres européens, sur le risque de créer un «monstre bureaucratique», sur le caractère non obligatoire du système (nécessitant ainsi un grand effort de pédagogie) ou sur le poids qui sera donné aux acquis des apprentissages non formels et informels. Audition publique "Les systèmes éducatifs européens face aux défis du XXI siècle", 5 juillet 2007, Bruxelles EUCIS-LLL a organisé une audition publique sur la modernisation des systèmes éducatifs européens avec le soutien du Comité économique et social européen à Bruxelles, le 5 juillet L audition publique portait sur la/les réalité(s) des écoles en Europe et leur adaptation aux évolutions et aux changements de nos sociétés, que cela soit via la question du dialogue interculturel et de l immigration, des technologies de l information et de la communication, de la mobilité, de l égalité des chances, des changements démographiques ou de l évaluation et de la gestion des établissements. Germán BERNAL RIOS, en charge de la consultation de la Commission européenne sur l école face aux défis du XXI siècle est venu présenter la future consultation en exclusivité aux membres de EUCIS-LLL. Celle-ci pose une série de questions sur la réalité des systèmes éducatifs aujourd hui. Bernard Hugonnier de l OCDE est venu présenté les résultats de l étude PISA. Celle-ci montre notamment comment le succès d un pays tel que la Finlande établit qu il est possible de concilier qualité, équité et efficience avec un système basé sur le soutien aux élèves. Les Etats devraient suivre ce modèle en prêtant particulièrement attention à l orientation scolaire, le soutien aux élèves, à la qualité de l environnement scolaire et avec un enseignement fondé sur des standards. Birgitte Birkvad, de ETUCE, a quant à elle souligné l importance de l enseignant

12 12 pour atteindre les objectifs que se sont posés les Etats membres notamment dans le cadre de la stratégie de Lisbonne. Or, aujourd hui, cette profession est peu valorisée dans la plupart des états ce qui pose problème en termes de qualité et de recrutement. Par ailleurs, les enseignants doivent faire partie intégrante du lifelong learning, la formation continue doit être renforcée et leurs salaires revalorisés. Audition publique "Education des adultes, quel avenir pour l'éducation et la formation tout au long de la vie en Europe", 5 octobre 2007, Bruxelles EUCIS-LLL a organisé une audition publique sur l éducation des adultes en partenariat avec le Comité économique et social européen, le 5 octobre 2007 à Bruxelles. Mme Marta Ferreira Lourenço, chef d unité à la Commission européenne est venue présenter la communication de la Commission européenne de 2006 ainsi que le plan d action afférant venant d être publié par la Commission européenne. Tommaso Grimaldi, secrétaire général de EVTA et vice-président de EUCIS-LLL, a souligné le décalage qui peut exister entre les discours politiques et les inquiétudes sur le terrain. Il a mentionné par exemple le problème des langues qui limite largement la mobilité des formateurs dans les structures et la nécessité de mener des analyses sur ce sujet. Il a également mentionné, aux niveaux européen et national, la nécessité d impliquer les organisations de la société civile dans les réformes au même titre que les partenaires sociaux. Celles-ci sont en effet en contact direct avec les organisations qui travaillent sur le terrain et en connaissent les réalités. Nicolas Sadoul, membre du bureau de la Ligue de l enseignement, a quant à lui mis en garde les Etats membres sur la tendance fréquente de limiter l individu à un agent économique. Cette vision du lifelong learning (LLL) limitée au champ marchand ressort par exemple lorsque l on aborde le concept de «flexicurité» où les individus consomment des produits éducatifs auprès d agents formatés pour répondre aux exigences du marché. Or le «LLL» doit également avoir une visée éducative et culturelle, civique et politique. Il s agit de socialiser par le savoir, pour l amélioration et l émancipation de chacun. Enfin, les barrières entre formel, non formel et informel doivent être cassées pour offrir aux individus des parcours formatifs permanents. Par exemple, l engagement associatif ou social doit pouvoir être reconnu et constituer un élément décisif dans le parcours professionnel de chacun. Conférence "Autonomie des universités européennes, pour quoi faire?", 23 novembre 2007, Paris La plate forme EUCIS-LLL a organisé une conférence internationale sur le thème de l autonomie des universités européennes pendant le Salon de l éducation, le vendredi 23 novembre Celle-ci était animée par son secrétaire général, Michel Feutrie, également président du réseau européen des services de formation continue des universités (EUCEN). Les différents intervenants se sont plus ou moins accordés sur la nécessité de réformer l enseignement supérieur en Europe en donnant davantage d autonomie aux universités. Selon le classement de Shanghai qui recense les 500 meilleures universités dans le monde, seules deux universités européennes sont dans le top 10 en 2007, Oxford et de Cambridge. Comme l a souligné Georges Haddad de

13 13 l UNESCO, la réforme de l enseignement supérieur en Europe est une urgence pour faire face à la «concurrence» de pays émergents tels que la Chine ou l Inde qui en ont bien compris l intérêt et investissent massivement dans la matière grise. Cependant, Benoît Apparu, rapporteur de la loi sur l autonomie des universités en France, a rappelé qu il était très important de prendre en compte les particularités nationales en considérant ce genre de classement. En effet, si l enseignement supérieur est assuré par l université en Angleterre, il l est aussi par les grandes écoles et les IUT en France. Les modalités d application de l autonomie sont apparues bien plus conflictuelles. En effet, dans le cas français, les nouveaux pouvoirs attribués aux présidents d université et l absence d une régulation de la part des pouvoirs publics pourraient conduire, selon Dominique Lassare de l Internationale de l éducation, à des dérives importantes. De même, Bruno Julliard, président de l UNEF, a souligné les dangers d une autonomie qui irait à l encontre des valeurs de solidarité entre universités et qui en renforcerait les écarts. Loin de rejeter en bloc l autonomie des universités, ces derniers demandent des garde-fous pour éviter que des universités se privatisent en s ouvrant aux investissements privés ou en augmentant fortement leurs frais d inscription. Avec le processus européen de Bologne, les universités européennes ont accéléré leur processus de réforme et d harmonisation avec notamment la mise en place du système LMD (licence master doctorat). Ce chantier sera une des priorités de la présidence française de l UE. Ce processus ne va pas sans soulever de nouvelles interrogations sur les objectifs et valeurs des universités en Europe et sur l avenir même de nos sociétés Salon de l éducation, Novembre 2007, Paris, France La plate forme EUCIS-LLL était également présente sur la Place de l Europe du Salon de l éducation. Celle-ci a accueilli, comme l an passé, la représentation de la Commission et du Parlement européens ainsi que les Agences nationales des programmes européens et des associations locales, nationales et européennes. Diverses animations co-organisées avec la Maison de l Europe de Paris ont eu lieu tout au long des quatre jours du Salon afin de sensibiliser les jeunes et les moins jeunes sur l Europe avec la mise en place de nombreux jeux éducatifs. Un concours a également été organisé sous forme de quiz européen en direction des jeunes avec à la clé des voyages au Portugal et à Bruxelles pour découvrir les institutions européennes ainsi que des mallettes européennes. Des membres de EUCIS- LLL ont également pu se rencontrer sur le Salon de l éducation lors de la «journée européenne» du vendredi 23 novembre et ce malgré la situation critique des transports en commun sur Paris. Un déjeuner a ainsi été organisé après la conférence internationale sur l autonomie des universités afin de renforcer les liens entre les organisations membres de EUCIS-LLL dans un temps de convivialité. La Ligue de l enseignement, organisatrice du Salon et membre de EUCIS-LLL via le réseau européen SOLIDAR, a annoncé que le Salon 2008 serait européen et l événement «Education» de la

14 14 présidence française de l UE. Elle a donc invité une nouvelle fois EUCIS-LLL et l ensemble de ses membres à se mobiliser et à participer à ce temps fort pour l ensemble des acteurs éducatifs. Séminaire de contact Grundtvig sur le dialogue interculturel, 5-9 décembre 2007, Aspet, France 62 personnes venant de plus de 15 pays européens se sont réunies dans le cadre d un séminaire de contact européen «GRUNDTVIG» du 5 au 9 décembre 2007 à Aspet. Ce programme européen est destiné à organiser des échanges et des travaux communs entre des organisations de toute l Europe dans le champ de l éducation des adultes. Des «séminaires de contact» sont régulièrement organisés par les agences nationales du programme Grundtvig pour notamment faciliter la recherche de partenaires et le montage des dossiers. Le thème du séminaire organisé à Aspet était «Education et formation tout au long de la vie et dialogue interculturel». Animé par des représentants de l Agence Europe Education Formation française et des responsables de la Ligue de l Enseignement en partenariat avec la Plate forme européenne de la société civile pour l éducation et la formation tout au long de la vie (EUCIS-LLL), le séminaire a permis de réfléchir sur le thème du dialogue interculturel, si important pour la construction européenne. Cela a été aussi l occasion de construire des équipes multinationales pour mener à bien des projets dans les deux années à venir. Parmi les participants, de nombreuses organisations étaient membres des réseaux de EUCIS-LLL comme SOLIDAR, EAEA, EfVET ou la FICEMEA.

15 Semaines du LLL Promotion des semaines du Lifelong Learning L idée d organiser des semaines de l éducation et de la formation tout au long de la vie (LLL) est naît de la nécessité, pour les membres de la plate forme, de valoriser le concept du LLL auprès des organisations de la société civile et des citoyens au niveau national et local. EUCIS-LLL est en effet une plate forme de réseaux européens, or les synergies qui découlent de la rencontre des différents acteurs de l éducation et de la formation doivent également pouvoir s opérer au niveau national et local. Ce type d événements n est cependant pas nouveau, plusieurs initiatives existent déjà un peu partout en Europe. L idée est plutôt de fédérer sous un même label les initiatives existantes et de les enrichir de la participation des différents acteurs de l éducation et de la formation (E&F). Ce label apporterait un coup de projecteur à ces événements via le soutien d EUCIS- LLL. Afin d obtenir le label, les organisateurs devront respecter les principes, objectifs et modalités techniques précisées dans une Charte sur les semaines du lifelong learning en cours de rédaction. Groupe de travail sur les semaines du LLL Rencontre du 11 janvier 2007 Les participants ont débattu sur la question du public ciblé, sur une définition du LLL qui soit suffisamment large et ouverte, sur la coloration et la visée politique et sociétale de ces journées et sur la nécessité de prendre en compte les différents contextes socioéconomiques des pays. Les participants se sont mis d accord sur l opportunité de définir une charte qui permettrait de poser ces éléments. Celleci pourrait comporter trois parties, une première partie sur la définition des concepts, une deuxième sur les objectifs et une dernière sur les visées politiques et les perspectives. Rencontre du 5 juillet 2007 Les membres ont pu détailler les aspects techniques des semaines ainsi que le contenu de la Charte des semaines de l éducation de la formation. La charte est actuellement en cours de rédaction.

16 Participation aux groupes de travail des institutions européennes Groupe de suivi «Education Formation 2010» de la Commission européenne Le groupe de coordination Education formation 2010 (ETCG) est un groupe de suivi constitué des représentants de la Commission européenne et des Etats membres et candidats en charge du Programme «Education formation 2010». Une après midi est ouverte aux organisations de la société civile et aux partenaires sociaux dont EUCIS-LLL. Lors de la réunion annuelle du 11 septembre 2007, la Commission a présenté les différents résultats du groupe ETCG réuni la veille sur l analyse des rapports nationaux sur la mise en œuvre du programme «Education formation 2010» au niveau national et sur la préparation du rapport conjoint pour Ce premier temps de mise en cohérence montre que si la majorité des Etats membres a développé des cadres explicites pour l éducation et la formation tout au long de la vie, de trop nombreux pays continuent de mettre l accent sur l éducation formelle uniquement et impliquent insuffisamment les parties prenantes tant dans la mise en œuvre que la dissémination des politiques. Le rapport conjoint, publié le 2 octobre 2007, montre que, excepté pour l indicateur concernant l augmentation du nombre de diplômés en mathématiques, sciences et technologie, pour lequel les progrès sont évidents, les progrès ont été bien moins importants concernant les indicateurs vitaux liés de près à la société de la connaissance et à l inclusion sociale. Ainsi, si des efforts plus conséquents ne sont pas consentis sur le décrochage précoce, l achèvement du second cycle de l enseignement secondaire et sur les compétences de base, une grande partie de la génération future sera en risque d exclusion sociale, ce qui aura un coût important pour ces derniers, pour l économie et la société. Plate forme sur l'avenir de l'école de la Commission européenne EUCIS-LLL a été invitée à participer à une plate forme informelle de la Commission européenne sur l école. Celle-ci réunit des organisations de la société civile telles que EUCIS-LLL, OBESSU (syndicats étudiants), ESHA (chefs d établissement) ou AEDE (enseignants) mais aussi des partenaires sociaux. Les représentants de ce groupe ont été invités à donner leur avis sur le texte qui sera proposé lors de la consultation sur l école et de mobiliser leurs réseaux pour y répondre. La contribution de EUCIS-LLL au projet du texte de consultation a été multiple. Initialement intitulée «moderniser l école», l ensemble des représentants de la société civile ont critiqué la formulation de la consultation, ne rendant pas compte de la constante adaptation de l école. EUCIS-LLL, représentée par Audrey Frith, a souligné le déséquilibre qui existait dans le texte entre les missions d employabilité et d adaptabilité de l éducation, largement mentionnées, et les missions sociales et citoyennes quasiment absentes du texte. De même, il a été rappelé l importance de l ancrage territoriale de l école et du lien à

17 17 renforcer entre tous les acteurs éducatifs (collectivités, associations, parents, enseignants, etc.). Enfin, la plate forme a demandé à la Commission européenne de mentionner l existence de pratiques innovantes un partout en Europe et d insister sur la nécessité de donner davantage d autonomie aux établissements. Membre de la task force sur l organisation des agoras citoyennes du Parlement européen La première Agora sur le processus institutionnel s est tenue au Parlement européen de Bruxelles, les 8 et 9 novembre Elle a réuni plus de 300 acteurs de la société civile en provenance de toute l Europe en plus de membres du Parlement pour réfléchir de manière transversale sur la nouvelle donne institutionnelle européenne. pérenniser l Agora comme outil de démocratie participative. Elle constitue, en effet, un pas en avant vers une structuration du dialogue civil en Europe. Pour autant, cette initiative ne doit pas rester isolée, chacune des institutions devant encourager la mise en place de tels outils. EUCIS-LLL, très attachée à la promotion du dialogue civil en Europe, est tout à fait favorable à la pérennisation de l Agora et encourage toute initiative permettant de renforcer le dialogue entre les citoyens et les institutions européennes. Elle s est notamment positionnée en faveur d un statut européen de l association comme véritable outil de démocratie. L'agora citoyenne est une initiative du Parlement européen lancée sous proposition de Gérard ONESTA, viceprésident du Parlement. Comparant cet événement à la chute du mur de Berlin, Gérard Onesta a fait part de sa volonté de

18 Prises de position Contribution de EUCIS-LLL à la consultation sur les ECVET, 31/03/07 Les membres de la plate forme ont élaboré une position commune en réponse à la consultation sur le dispositif des ECVET. EUCIS-LLL a souligné la nécessité de ne pas limiter cet outil à la formation professionnelle et de prendre en compte les apprentissages non formels et informels, de clarifier les liens avec l EQF ainsi qu avec le système des ECTS ou d insister sur les systèmes d information et de guidance. Enfin, il est apparu nécessaire de travailler davantage avec les partenaires sociaux et de se poser la question de la gouvernance et du caractère volontaire du système. Cf. Annexe 1. Contribution sur l avenir de l école face aux défis du XXI siècle EUCIS-LLL a participé à la conférence de la présidence portugaise sur l avenir de l école au XXI siècle à Lisbonne, les 1-3 novembre Trois représentants d EUCIS-LLL étaient présents, Arnaud Tiercelin (FEEC), Lies Ferron (EFFE) et Anne-Marie Houillon (SOLIDAR) et ont joué le rôle d animateur ou rapporteur des différents ateliers. L intervention d EUCIS dans le cadre d un des trois rapports transversaux en plénière a permis d avancer certains points qui ont largement fait consensus parmi les organisations participant aux ateliers : Sur la question de l équité des systèmes éducatifs : l articulation nécessaire entre politique d éducation et politiques sociales, l affirmation d un cursus commun unique de scolarité obligatoire (contre les risques de ségrégation par le développement de filières précoces), la prise en compte effective de la diversité culturelle dans ce cadre commun, la place essentielle des parents et de la société civile organisée dans les politiques éducatives ; Sur la question de la relance d une Ecole pour tous, préparant à l exercice d une citoyenneté active : l importance d enrichir l approche scolaire classique par des pédagogie actives de projet, la responsabilisation des jeunes dans leur parcours d apprentissage, le renforcement de l apprentissage et de l expérience de la démocratie dans le cadre scolaire, le renforcement dans le socle de compétences-clés de l apprentissage actif et l évaluation des compétences transversales, notamment les compétences sociales et civiques, tout en affirmant que le développement de «l esprit d initiative et d entreprise» (compétence 7) ne saurait se résoudre à une approche compétitive mais doit plutôt insister sur des logiques de coopération et de solidarité ; Sur la question de la modernisation des systèmes éducatifs : le nécessaire renforcement de la formation initiale et continue des enseignants comme acteursclés du changement, le développement d équipes pluri-professionnelles d appui aux écoles, le développement de l échange européen des bonnes pratiques et de l expérimentation-innovation, tout en évitant la normalisation et l uniformisation.

19 Dialogue civil européen Groupe de contact de la société civile Le Groupe de contact de la société civile rassemble huit grandes plates formes européennes (social, solidarité internationale, droits humains, environnement, femmes, arts et patrimoine, santé publique, éducation et formation). Englobant des centaines d ONG européennes et des milliers d ONG nationales affiliées, le Groupe de contact de la société civile travaille au développement du dialogue entre les organisations de la société civile et les institutions européennes comme une part essentielle du renforcement de la démocratie participative. Prises de position adaptées en 2007 : - Position du Groupe de contact de la société civile sur la révision du traité UE, 06/06/07 - Position du Groupe de contact de la société civile sur le 50 anniversaire du Traité de Rome, 19/03/07 Groupe de liaison du Comité économique et social européen EUCIS-LLL est membre du Groupe de Liaison du Comité économique et social européen. Son président, Jean-Marc Roirant en assure la présidence depuis mai Ce Groupe a pour mission de garantir, d'une part, une approche coordonnée du Comité vis-à-vis des organisations et réseaux européens de la société civile et, d'autre part, le suivi des initiatives décidées en commun. Sa création s'inscrit dans le cadre des initiatives prises par le Comité au cours des dernières années afin de renforcer la coopération avec les organisations européennes de la société civile et d'être ainsi encore plus dans l'avenir un intermédiaire privilégié entre les institutions de l'union et la société civile organisée. Contributions adoptées en 2007 : - Contribution du Groupe de liaison du Comité économique et social européen sur la stratégie de Lisbonne, 19/12/07. Plate forme européenne pour le dialogue interculturel La création d une Plateforme de la société civile pour le dialogue interculturel, dans le contexte de l Année européenne pour le Dialogue interculturel 2008, a été initiée par la Fondation européenne de la culture et le Forum européen pour les arts et le patrimoine. Des partenariats avec des organisations travaillant dans les secteurs de l éducation, de la jeunesse, des affaires sociales, des droits de l homme, des migrations, ont aussi été développés.

20 Veille et information La lettre d information Depuis la rentrée 2006, une lettre d information à été mise en place pour assurer une meilleure appropriation des stratégies et politiques européennes dans le domaine de l éducation et de la formation tout au long de la vie. En 2007, six lettres d information ont été publiées. Elle est largement diffusée au sein des réseaux membres et plus largement aux différents acteurs de l éducation et de la formation (institutions européennes et nationales, partenaires sociaux, organismes de formation et d éducation, organisations de la société civile locale, nationale et européenne, etc.) à plus de personnes. Actualisation de la brochure de présentation Une brochure de présentation a été actualisée en 2007 pour prendre en compte l élargissement de la plate forme à trois nouveaux réseaux, portant le nombre des membres à 15. Largement diffusée par voie électronique et publiée à plus de 1500 exemplaires, en français et en anglais, cette brochure a permis de communiquer sur l existence de la plate forme. Elle a ainsi été diffusée aux institutions nationales et européennes, aux partenaires sociaux et aux organisations de la société civile travaillant dans le domaine de l éducation et de la formation tout au long de la vie au niveau local, national ou européen, en support d information des communiqués, événements ou auditions par EUCIS-LLL et par ses membres. Site Internet EUCIS-LLL dispose d un site Internet qui présente la plate forme et ses activités, une revue d actualité, des liens et la base de données de bonnes pratiques (plus de 100 exemples, consultés jusqu à fois). Faute de moyens financiers, ce site n a pas été réactualisé en Les membres ont cependant élaboré un projet de nouveau Portail (Internet et Intranet) en cours de développement.

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

De la formation continue à la formation tout au long de la vie

De la formation continue à la formation tout au long de la vie De la formation continue à la formation tout au long de la vie Enjeux et débats pour les universités en Europe Michel Feutrie Président de EUCEN Une grande confusion dans les termes utilisés Sous le terme

Plus en détail

L apprentissage tout au long de la vie, une perspective européenne.

L apprentissage tout au long de la vie, une perspective européenne. L apprentissage tout au long de la vie, une perspective européenne. Erasmus + : enjeux et opportunités pour l Enseignement supérieur en Bretagne Brest, Rennes, 27 novembre 2013 Jean-Marie Filloque Vice-président

Plus en détail

LE TELEGRAMME DU CEPLIS

LE TELEGRAMME DU CEPLIS LE TELEGRAMME DU CEPLIS Conseil Européen des Professions Libérales European Council of the Liberal Professions Europäischer Rat der Freien Berufe Le Conseil Européen des Professions Libérales Coudenberg

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION

EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION EUROPEAN TRADE UNION COMMITTEE FOR EDUCATION COMITE SYNDICAL EUROPEEN DE L EDUCATION Document énonçant la position du CSEE sur la proposition de recommandation du Parlement européen et du Conseil établissant

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Institut syndical européen Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Le principal objectif de l Europe sociale doit être la création d une société plus égalitaire,

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

setup news financement Soutien aux projets syndicaux européens

setup news financement Soutien aux projets syndicaux européens setup news financement Soutien aux projets syndicaux européens Bulletin d information de l ETUI sur les opportunités de financements européens pour les syndicats N 23 février 2014 Le nouveau programme

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : GESTION DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX www.managementpublic.univ-cezanne.fr Aix-en-Provence : 21,

Plus en détail

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE)

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Département AES Master Professionnel et de Recherche "Sciences de l'homme et de la Société" Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Lieu de la formation : Université Rennes 2 Haute-Bretagne

Plus en détail

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Introduction Dans l Union européenne, le secteur de la sécurité

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité»

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Organisé dans le cadre du IX Congrès International des Villes Educatrices Le Mercredi 13 septembre 2006 A l Ecole Normale

Plus en détail

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MAST ER MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES OCTOBRE 2013 L économie luxembourgeoise est dite fragile étant donné qu elle

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF La présente publication est soutenue financièrement par le programme de l Union européenne pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS (2007-2013)

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Rencontres. La Mutuelle Européenne, un moyen de diversification géographique Etat des lieux

Rencontres. La Mutuelle Européenne, un moyen de diversification géographique Etat des lieux Rencontres La Mutuelle Européenne, un moyen de diversification géographique Etat des lieux Pedro Bleck da Silva Président du Groupe de Travail Mutualité Association Internationale de la Mutualité (AIM)

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

culture de sécurité industrielle pour une

culture de sécurité industrielle pour une culture de sécurité industrielle pour une Répondre à un enjeu de société es bassins industriels se sont développés autour d un double mouvement d industrialisation et d urbanisation créant un lien direct

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr Le nouveau programme 2014-2020 Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe www.erasmusplus.fr 2014-2020 Un programme plus efficace pour l emploi des jeunes Un programme plus simple

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage

Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage La contribution apportée par les Jeunes Européens-France se base : - D une part

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER MARKETING ET COMMUNICATION OCTOBRE 2015 L économie luxembourgeoise est dite fragile étant donné qu elle dépend surtout

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1 Contribution de la Mutuelle Générale de l Education Nationale - MGEN (France) et de la Mutualité Socialiste - MS (Belgique) au livre vert sur «Le cadre de gouvernance d entreprise dans l UE» Juillet 2011

Plus en détail

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français Charte de qualité pour l accueil des boursiers du gouvernement français Bien accueillir les étudiants étrangers correspond pour la France à une quadruple nécessité : culturelle, universitaire, économique

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Offre de formation 201-2014 La Mention MEEF Enseignement dans le 1 er degré comprend parcours : Enseignement polyvalent Enseignement bilingue français-allemand

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PUBLIC

MASTER MANAGEMENT PUBLIC Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale MASTER MANAGEMENT PUBLIC Management des administrations publiques Management des organisations et des manifestations culturelles Gestion des établissements

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES Association Internationale Sans But Lucratif STATUTS Approuvé par l Assemblée Générale du 16/06/2015 Dénomination, but et objectif

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

En partenariat avec. Février 2007

En partenariat avec. Février 2007 En partenariat avec Février 2007 Presse und Informationsamt der Bundesregierung Angela Merkel Chancelière de la République fédérale d Allemagne Jacques Chirac Président de la République française La formation

Plus en détail

Executive Master en Communication et Politique européennes

Executive Master en Communication et Politique européennes Executive Master en Communication et Politique européennes Executive Master en Communication et Politique européennes L Europe au quotidien Edito - l Europe au quotidien P.5 10 maîtres atouts P.6 Le créneau

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Elaboration du plan France Numérique 2020

Elaboration du plan France Numérique 2020 Paris, le 30 septembre 2011 Elaboration du plan France Numérique 2020 Réponse de l ARPP à la consultation publique Organisme de régulation professionnelle de la publicité en France, l Autorité de Régulation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

LIVRE VERT SUR LA MOBILITE DES JEUNES APPRENANTS DANS L UNION EUROPENNE CONTRIBUTION DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE

LIVRE VERT SUR LA MOBILITE DES JEUNES APPRENANTS DANS L UNION EUROPENNE CONTRIBUTION DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE LIVRE VERT SUR LA MOBILITE DES JEUNES APPRENANTS DANS L UNION EUROPENNE CONTRIBUTION DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE Cette contribution a été réalisée après consultation des acteurs du territoire des Pays

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION. DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONCTIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques)

DROIT ECONOMIE - GESTION. DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONCTIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques) 202-206 0Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : DROIT ECONOMIE - GESTION DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques)

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus Séminaire inaugural AUF Bureau Maghreb, Rabat, 25 26 juin 2012 Philippe Ruffio, Agence

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : Seconde année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (APES)

Accord partiel élargi sur le sport (APES) Strasbourg, le 10 mai 2013 Accord partiel élargi sur le sport (APES) 3 ème réunion du Bureau du Comité consultatif Conseil de l'europe, Bureau de Paris, salle 5 55 avenue Kléber, F-75016 Paris Vendredi

Plus en détail

Bilan de la concertation 2011-2015

Bilan de la concertation 2011-2015 Bilan de la concertation 2011-2015 Dès sa création en 2011, l association de préfiguration a mis en place une méthode destinée à impliquer au maximum les acteurs locaux dans l écriture de charte (méthode

Plus en détail

EDITO. LETTRE de L AIBC, Octobre 2008. Chers Membres,

EDITO. LETTRE de L AIBC, Octobre 2008. Chers Membres, EDITO LETTRE de L AIBC, Octobre 2008. Chers Membres, Les 20 et 21 octobre 2008 se sont déroulées à Paris les réunions annuelles de l Association Internationale des Banques Coopératives, organisées en collaboration

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail