ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques"

Transcription

1 ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant un enfant ignore parfois les ressources de ce lieu, ou pire, il le craint ou le refuse.il faut réveiller du désir chez un tel enfant pour qu il ait une demande, envie d apprendre pour s impliquer dans les processus d apprentissage. «l Estime de soi est la valeur qu un individu s accorde fondée sur la conscience de sa propre valeur et de son importance inaliénable entant qu être humain». Josiane de St Paul ( psychologue canadienne). Quelques repères théoriques La construction de l estime de soi est un processus dynamique et continu tout au long de la vie. Les liens privilégiés créés dans le contexte familial et l amour inconditionnel des parents constituent la base de l estime de soi. C est le regard des parents, le premier miroir de l enfant, qui lui reflète une image de lui plus ou moins favorable qu il va progressivement intérioriser. Cependant, tout n est pas encore joué à la fin de la petite enfance puisqu en grandissant l enfant va élargir son champ de relations sociales, notamment lors de l entrée à l école. 1) Apprentissage et estime de soi L estime de soi est l idée que l on se fait de soi-même. L appréciation que l on se fait de sa propre valeur. L enfant peut avoir une image négative de lui-même ce qui peut se traduire par un sentiment de gène, de honte et d incompétence face à soi-même alors qu une image positive se manifestera par un sentiment de fierté, de compétence et par la capacité d explorer et d apprendre. 1

2 L estime de soi se construit dès la petite enfance à partir du regard positif et aimant que pose la famille et les adultes ayant autorité sur l enfant. L enfant peut alors se percevoir comme quelqu un qui a de la valeur quelqu un digne d être aimé.c est la base de l estime de soi. Les composantes de l estime de soi : -l amour de soi- L amour de soi est donné en majeure partie par notre famille. C est ce qui est appelé «le narcissisme «.Une partie est le narcissisme primaire, archaïque qui est l instinct de survie. On est né avec ça. Très rapidement dans les premières semaines de la vie arrive le «narcissisme secondaire» c est l amour qu on se porte à soi-même, parce que l on est aimé. Les carences d estime de soi ayant leur origine à ce niveau sont les plus difficiles à rattraper. -la vision de soi- C est une appréciation subjective, l important n est pas la réalité des choses mais la conviction que l on a d être porteur de qualités ou de défauts, de potentialités ou de limitations. -la confiance en soi- La confiance en soi s applique à nos actes, on est capable d agir de manière adéquate dans des situations importantes. C est aussi pouvoir construire ou entreprendre ce que l on n est pas sur de réussir. -la construction identitaire- Prendre conscience de soi, c est devenir une personne qui sait qui elle est, qui peut exprimer ce qu elle ressent et ce qu elle désire. La construction de l identité se construit par étapes, c est un long processus qui s exprime de la naissance à l adolescence. 2

3 2) Approches psychanalytiques -le corps- Pour le bébé le corps est la base de son identification, il se découvre lui-même au travers de ses perceptions mais aussi et cela est primordial dans son rapport aux autres et dans le regard des autres. -image de soi- La conscience de soi se structure petit à petit. Stade du miroir, théorie psychanalytique /Jacques Lacan Entre 6 et 18 mois l enfant va reconnaître son image dans le miroir. L image du corps passe par celle imaginée dans le regard de l autre. Ce qui fait du regard un concept capital pour ce qui touche à ce que j ai de plus cher en moi et donc au plus narcissique. Autrement dit «Regarde c est toi et l enfant comprend c est moi» il se découvre alors comme un individu séparé des autres. Mélanie Klein met en relief l importance de l autre, pour que l enfant puisse se reconnaître : «j ai besoin de l autre pour me reconnaître car c est toute la relation que l autre a avec lui-même qui va permettre à l image de mon corps de s exprimer ou pas. C est en ce sens que l enfant peut avancer avec enthousiasme vers l autre» Dolto définie une autre approche : Le stade du miroir n est pas un début du sujet s inscrivant dans son corps mais une fin. Dolto parle de narcissisme primordial. L enfant doit d abord apprendre à se connaître avant de ce reconnaître (Estime de soi).ce processus se déroule lentement, depuis la dépendance jusqu à l autonomie. 3

4 3) Conscience de soi et découverte Lorsque l entourage est positif, à l écoute, les jeunes enfants se trouvent alors compétents, ils sont capables d apprendre et d envisager de nouvelles expériences. Certains enfants aux prises avec une image de soi négative se sentent moins compétents, moins aptes et peuvent même renoncer. L arrivée à l école est un moment important où le jeune enfant va passer de la culture maternelle à la Culture bien commun à tous. Il faut abandonner que le savoir est donné pour accepter l effort d apprendre, il faut en effet pour être disponible aux apprentissages accepter de ne pas tout savoirfaire le deuil de la toute puissance. Pour certains enfants la séparation avec leur mère, leur milieu familial vient réveiller des peurs qui les déstabilisent leur organisation personnelle, leur fonctionnement psychique ne sont plus disponibles. Il y a toujours le risque fantasmatique de perdre sa place et cela ramène à des peurs archaïques. Les enfants trop réservés, inhibés, les enfants turbulents trop actifs nous disent à leur façon leur insécurité ; leur attitude difficile souvent à supporter est le seul équilibre psychique qu ils ont trouvé pour mettre à distance leurs angoisses ou leurs peurs. 4) L estime de soi et les apprentissages Différentes observations révèlent que l estime de soi influence le comportement des enfants à l école. Les enfants ayant une bonne estime de soi sont capables de mettre en place des ressources et des stratégies adaptées telles que l anticipation positive de l avenir, la recherche de soutien sociale, la confrontation active à la difficulté 4

5 Par contre, une estime de soi faible induit des attitudes négatives qui peuvent se manifester par la tristesse, le fatalisme, une anticipation négative, l évitement, la nervosité et le déni. Ces enfants en manque d affirmation vivent la difficulté et l échec comme une menace à leur intégrité psychique. Importance des conditions relationnelles : Les conditions relationnelles constituent un élément important permettant de créer des conditions d enseignement favorable au développement d une estime de soi positive. L enseignant, en tant qu interlocuteur privilégié de l enfant, détient un rôle stratégique. C est à lui de créer un espace sécurisant qui aide l enfant à aborder de nouvelles situations dans une relation de confiance. «Apprendre c est changer, c est se risquer, c est avoir du pouvoir sur nos apprentissages pour les définir comme siens et non comme application d un ordre extérieur.» Françoise HATCHUEL Conclusion «C est bien agréable pour un enfant quand il est content de lui, que la grande personne aussi soit contente de lui ; c est une épreuve pour lui quand il s aperçoit qu elle ne l est pas» Françoise DOLTO 5

PARLER DU CANCER AVEC LES ENFANTS

PARLER DU CANCER AVEC LES ENFANTS Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - PARLER DU CANCER AVEC LES ENFANTS Sophie CLARIS et Michel GIRONDE Psychologues cliniciens Equipe mobile de psycho-oncologie

Plus en détail

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de Introduction Enseigner c est «faire apprendre une science, un art, une discipline à quelqu un, à un groupe, le lui expliquer en lui donnant des cours, des leçons» ( Enseigner, s.d.). Apprendre, toujours

Plus en détail

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers.

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. STAGE MANAGER LEADER AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. Pré-requis : Ressentir le besoin de faire un travail sur soi pour

Plus en détail

Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase

Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase 11 décembre 2010 Le Référentiel d Observation des Compétences Sociales Pégase est le fruit d un travail d élaboration collective lors du

Plus en détail

«Aimer» ça veut dire quoi?

«Aimer» ça veut dire quoi? «Aimer» ça veut dire quoi? Quand on parle de mariage il est toujours question d amour. Nous cherchons tous à vivre une belle histoire d amour qui dure toujours. Aimer l autre c est être amoureux, ça a

Plus en détail

Identités et relations

Identités et relations Identités et relations Qui suis-je? Qui sommes-nous? L élève explore l identité, les valeurs et les croyances, la santé personnelle, physique, mentale, sociale et spirituelle. Il étudie la valeur du «moi».

Plus en détail

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE Dr Vincent Belloncle Psychiatrie de l enfant et de l adolescent Maison de l Adolescent CHU de Rouen L ADOLESCENCE Période de transition entre enfance

Plus en détail

ACCUEIL PARTAGÉ. Livret d accueil de :

ACCUEIL PARTAGÉ. Livret d accueil de : ACCUEIL PARTAGÉ Livret d accueil de : Janvier 2011 Il arrive, à certains moments de la vie, que des parents aient des difficultés à élever tout le temps leur enfant. C est pour cela que tes parents ont

Plus en détail

ACCOMPAGNONS LES AÎNÉS À PRENDRE SOIN DE LEUR SANTÉ PSYCHOLOGIQUE

ACCOMPAGNONS LES AÎNÉS À PRENDRE SOIN DE LEUR SANTÉ PSYCHOLOGIQUE ACCOMPAGNONS LES AÎNÉS À PRENDRE SOIN DE LEUR SANTÉ PSYCHOLOGIQUE Par: Paméla Bérubé Jean, T.S.S et intervenante en promotion/prévention en santé mentale à l ACSM-BF OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Quel est

Plus en détail

Fondements de la relation d aide

Fondements de la relation d aide Fondements de la relation d aide De l humain à la relation d aide Principes fondateurs Attitudes thérapeutiques Questions thérapeutiques Cadres de pratique 1 2 Le counseling Le counseling est né aux États-Unis

Plus en détail

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir.

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU La liberté; l État; la société; autrui. THÈSE ADVERSE La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. PROCÉDÉ D ARGUMENTATION L auteur s appuie

Plus en détail

Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier. L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes

Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier. L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes Un accompagnement spécifique de l'adolescente enceinte (1) Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS),

Plus en détail

L école du mouvement, ça déménage!

L école du mouvement, ça déménage! L école du mouvement, ça déménage! L Ecole du mouvement 1. Présentation générale Activités psychomotrices hebdomadaires Pour enfants de 18mois à 8 ans Méthodologie varie suivant l âge Concept créé par

Plus en détail

Chantal GERMAIN CPEPS Cagnes 2010/2011

Chantal GERMAIN CPEPS Cagnes 2010/2011 Chantal GERMAIN CPEPS Cagnes 2010/2011 COMPETENCE S opposer et coopérer individuellement et collectivement PRATIQUER UN JEU COLLECTIF, C EST Dans un ESPACE DEFINI et ORIENTE Se situer simultanément AVEC

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

6 ème rencontres Solipam

6 ème rencontres Solipam 6 ème rencontres Solipam ESPACE PSYCHIQUE DU SOIN EN SITUATION DE PRÉCARITÉ PSYCHIQUE ALESSIA PERIFANO PSYCHOLOGUE PALIPED Introduction Psychologue au sein de l Equipe Ressource en Soins Palliatifs Pédiatriques

Plus en détail

Etre une femme déficiente intellectuelle et désirer avoir un enfant

Etre une femme déficiente intellectuelle et désirer avoir un enfant 1 Etre une femme déficiente intellectuelle et désirer avoir un enfant Le Contexte La procréation et la parentalité des femmes handicapées mentales est encore à l heure actuelle un sujet tabou. Cependant,

Plus en détail

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE SOMMAIRE AVANT-PROPOS page 11 1. LA BIOGRAPHIE, CHEMIN D HUMANISATION page 12 Réussir sa vie, 12 / La responsabilité de sa biographie, 14 / Le concept de Moi, 15 / Un journal

Plus en détail

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence La Gestalt-thérapie Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence Mardi 16 février 2016 Nanterre Université Intervenants : Arnaud Sébal, directeur de l IFAS-

Plus en détail

Recrutement d un Coordinateur en ETP

Recrutement d un Coordinateur en ETP ! 2012 : Souhait de développer une culture éducative commune à tous les professionnels de la santé afin de permettre à tout patient du territoire un accès au soin éducatif " «L Educ attitude» au quotidien

Plus en détail

Projets Pédagogiques Newsport-BNN

Projets Pédagogiques Newsport-BNN Projets Pédagogiques Newsport-BNN Cycle Péda : Randonnée Les objectifs Savoir adapter son déplacement dans certains types d environnements naturels Respecter la nature et le milieu naturel Respecter des

Plus en détail

Refonder l'école première

Refonder l'école première Refonder l'école première Denis Ouin Inspecteur de l Éducation nationale Conseiller technique maternelle Synthèse 1, avril 2015 Apprendre : acquérir une compétence d adaptation Capacité des organismes

Plus en détail

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES DOMAINE DE COMPETENCES COMPETENCES INDICATEURS DE COMPETENCES DC1 : CONNAISSANCE DE LA PERSONNE 1/1 Situer la personne aidée au stade de son développement - Connaissance générale des différentes étapes

Plus en détail

QUE FAIT MON ENFANT A L ECOLE?

QUE FAIT MON ENFANT A L ECOLE? Maternelle de Longueville Impasse des grands jardins 77650 Longueville QUE FAIT MON ENFANT A L ECOLE? Nom et prénom de l enfant : Date de naissance : Ce livret a pour but de vous aider à suivre l évolution

Plus en détail

Grille pour la formulation de questions éthiques

Grille pour la formulation de questions éthiques Grille pour la formulation de questions éthiques Jean-Philippe Perreault Faculté de théologie et de sciences religieuses Université Laval jean-philippe.perreault@ftsr.ulaval.ca Résumé Quelques pistes et

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

Le retour aux études:

Le retour aux études: Le retour aux études: comment y trouver un sens? AQISEP 2013 Sara Savoie, M.A.,M.Ed., orthopédagogue, Université du Québec à Montréal et conseillère d'orientation Lyne Rhéaume, Baccalauréat en relations

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

Bases théoriques de la relation d aide

Bases théoriques de la relation d aide Bases théoriques de la relation d aide UE 4.2 S3 Soins relationnels Promotion 2012-2015 mercredi 18 septembre 13 1 1. La relation d aide: origine et développement 2. Définition de la relation d aide 3.

Plus en détail

SOMMAIRE. 1 Objectifs pédagogiques fondamentaux... page 3. 2 Objectifs de l équipe d animation 2.1 Objectifs principaux.. page 4

SOMMAIRE. 1 Objectifs pédagogiques fondamentaux... page 3. 2 Objectifs de l équipe d animation 2.1 Objectifs principaux.. page 4 SOMMAIRE PROJET EDUCATIF page 2 PROJET PEDAGOGIQUE : 1 Objectifs pédagogiques fondamentaux.... page 3 2 Objectifs de l équipe d animation 2.1 Objectifs principaux.. page 4 3 Profil de l équipe 3.1 Le Directeur

Plus en détail

LA DÉFINITION DE LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE

LA DÉFINITION DE LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE Module 1 Mieux comprendre LA DÉFINITION DE LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE D é m a r c h e p e r s o n n e l l e Objectifs du module S approprier la définition de la construction identitaire telle qu elle

Plus en détail

La sophrologie pour les enfants : La Sophro-pédagogie

La sophrologie pour les enfants : La Sophro-pédagogie La sophrologie pour les enfants : La Sophro-pédagogie Dans notre monde actuel, il est essentiel de savoir s arrêter pour «aller à l intérieur», respirer, ressentir, ne rien attendre, juste laisser venir

Plus en détail

Les conflits à l école

Les conflits à l école Les conflits à l école La première chose que vous devez retenir est que la présence de conflits est une situation normale pour votre enfant. Les conflits le feront grandir. La difficulté se trouve dans

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

PROJET «TOP DEPART» Une semaine de coaching professionnel intensif pour se lancer. Projet TOP DEPART INFREP Drôme /5.

PROJET «TOP DEPART» Une semaine de coaching professionnel intensif pour se lancer. Projet TOP DEPART INFREP Drôme /5. PROJET «TOP DEPART» Une semaine de coaching professionnel intensif pour se lancer 2016 Projet TOP DEPART INFREP Drôme 2016 1/5 www.infrep.org 1/ Contexte «En ou hors périodes de crises, le taux d emploi

Plus en détail

Les étapes du processus d enseignement d un élément de savoir

Les étapes du processus d enseignement d un élément de savoir Remarque préalable Ce texte s inspire largement du texte de la CIIP-LEP pour les mathématiques 9-10-11 que l on peut consulter sur le site du PER (http://e.maths-m.ch/contenu/didac/etapesduprocessus.pdf).

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE

GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE FEDERATION FRANCAISE DE LA BIJOUTERIE, JOAILLERIE, ORFEVRERIE, DU CADEAU DES DIAMANTS, PIERRES ET PERLES ET ACTIVITES QUI S Y RATTACHENT GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE Démarche de mise en place d une charte

Plus en détail

Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace

Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace Cours du 12 novembre 2012 Philippe BARAN «N oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1.LEGISLATION n Dans le cadre du rôle propre infirmier n Dans le domaine

Plus en détail

Perfectionnement en langue et communication

Perfectionnement en langue et communication UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Perfectionnement en langue et communication Approfondir vos compétences en français Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

16 septembre ESEN ENSEIGNEMENT EN / DE LANGUE DES SIGNES FRANCAISE

16 septembre ESEN ENSEIGNEMENT EN / DE LANGUE DES SIGNES FRANCAISE 16 septembre 2010 - ESEN ENSEIGNEMENT EN / DE LANGUE DES SIGNES FRANCAISE 1 - Spécificités de la LSF 2 - L évaluation diagnostique. 3 - Une «séance de cours» (démonstration) 4 - Du matériel, des équipements

Plus en détail

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Aujourd hui, la notion de communication est devenue nécessaire, caractérisée par publicité. Il faut COM-MU-NI-QUER. Les attentes de

Plus en détail

Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste

Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste Le modèle psychanalytique Le modèle humaniste «Le deuil est régulièrement la réaction à la perte d une personne aimée ou d une abstraction mise à sa place, la patrie, la liberté, un idéal etc. L action

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL MEDIATEUR FAMILIAL

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL MEDIATEUR FAMILIAL RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL MEDIATEUR FAMILIAL CONTEXTE DE L INTERVENTION Le médiateur familial exerce de façon qualifiée une profession de spécialisation s appuyant sur une expérience professionnelle acquise

Plus en détail

Bilan et développement de compétences en entreprise. Guide de L EMPLOYÉ

Bilan et développement de compétences en entreprise. Guide de L EMPLOYÉ Bilan et développement de compétences en entreprise Guide de L EMPLOYÉ Mars 2010 Un projet du Groupe canadien de recherche sur la pratique en développement de carrière fondée sur les données probantes

Plus en détail

Gérer les conflits 1

Gérer les conflits 1 Gérer les conflits 1 1) Définition des conflits Le conflit est une opposition de sentiments, d opinion entre les personnes et les groupes Le conflit est souvent considéré comme un échec La première réaction

Plus en détail

Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution et soins des enfants et des adolescents Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements. La spécificité de la

Plus en détail

Bilan des usages pédagogiques de la valise de baladodiffusion Balibom

Bilan des usages pédagogiques de la valise de baladodiffusion Balibom Bilan des usages pédagogiques de la valise de baladodiffusion Balibom Ce bilan a été réalisé { partir de 41 fiches d évaluation concernant le prêt de baladodiffuseurs en collège et lycée. Cet outil touche

Plus en détail

Qu est-ce qu être parent en 2011?

Qu est-ce qu être parent en 2011? Qu est-ce qu être parent en 0? Une enquête Ipsos / Logica Business Consulting pour & Juillet 0 Nobody s Unpredictable Fiche technique SONDAGE EFFECTUÉ POUR Enfant Magazine & Femme Actuelle ÉCHANTILLON

Plus en détail

Les rapports des Français avec la famille

Les rapports des Français avec la famille Les rapports des Français avec la famille Octobre 0 Nobody s Unpredictable 0 Ipsos Fiche technique Sondage effectué pour : Échantillon : 009 Français âgés de à ans. Date de terrain Du au octobre 0. Méthode

Plus en détail

Un perte d estime de soi Un devoir d estime de soi Une dette d estime de soi. Catherine Tourette-Turgis, MCU

Un perte d estime de soi Un devoir d estime de soi Une dette d estime de soi. Catherine Tourette-Turgis, MCU Un perte d estime de soi Un devoir d estime de soi Une dette d estime de soi Catherine Tourette-Turgis, MCU Depuis les dernières décennies, les études sur le concept de soi et l estime personnelle se sont

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos qui voulait voler comme un oiseau chat Le Préface de Germain Duclos Bruno Gilles Tibo St-Aubin Le chat qui voulait voler comme un oiseau Texte : Gilles Tibo Illustrations : Bruno St-Aubin Préface : Germain

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

RÉSOLUTION DE PROBLÈMES AU CYCLE 3. Animation pédagogique P. Corbet CPAIEN Beyrouth

RÉSOLUTION DE PROBLÈMES AU CYCLE 3. Animation pédagogique P. Corbet CPAIEN Beyrouth RÉSOLUTION DE PROBLÈMES AU CYCLE 3 Animation pédagogique P. Corbet CPAIEN Beyrouth M. Malin est fermier. C est l heure de la traite des vaches. Sa voisine vient chercher son litre de lait. M. Martin a

Plus en détail

Outil d observation, d évaluation et de structuration d activités de groupe OOESAG FICHE 2

Outil d observation, d évaluation et de structuration d activités de groupe OOESAG FICHE 2 1 Outil d observation, d évaluation et de structuration d activités de groupe OOESAG FICHE 2 Présentation et mode d emploi de l outil FICHE 1 : description du groupe FICHE 2 : suivi du groupe Date : Cliquez

Plus en détail

PORTRAIT D EXPERIENCE. Stéphanie. Panes-Ruedin. Bénédicte. un cancer si jeune si âgé encore!?

PORTRAIT D EXPERIENCE. Stéphanie. Panes-Ruedin. Bénédicte. un cancer si jeune si âgé encore!? PORTRAIT D EXPERIENCE Jeune adulte,, 18 à 35 ans Stéphanie phanie, 3 mars 2010 Bénédicte Panes-Ruedin Stéphanie 34 ans Célibataire Vit seule Désir d enfant présent Fille unique http://www.pastelsab.com

Plus en détail

LE PLAN DE LA FORMATION. L école à la maison ne sera plus un secret pour toi

LE PLAN DE LA FORMATION. L école à la maison ne sera plus un secret pour toi LE PLAN DE LA FORMATION L école à la maison ne sera plus un secret pour toi Qui suis-je? As salamu alaykum wa rahmatu Llah! Bienvenue à vous, je suis Umm Nour, ta coach en ligne! Maman de 3 loukoums instruits

Plus en détail

Reste à comprendre comment apporter plus de nutriments et de dioxygène aux muscles lors d un effort physique.

Reste à comprendre comment apporter plus de nutriments et de dioxygène aux muscles lors d un effort physique. Exemple 2 (niveau 2 nde ) : L organisation anatomique facilite un meilleur approvisionnement des muscles en dioxygène et en nutriments lors d une activité physique Durée : 1h30 Contexte transversal et

Plus en détail

Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple. Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1

Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple. Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1 Le soutien aux proches : un dispositif favorable à la communication dans le couple Reny Justine Psychologue clinicienne EMSP Dreux (28) 1 Le couple et la maladie «La relation d amour est la relation qui

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique Entre amis

Fiche d exploitation andragogique Entre amis Fiche d exploitation andragogique Entre amis Résumé du livre Mélanie et son grand-père visitent l exposition de dinosaures à Science Nord. Pendant le dîner, Mélanie lui confie qu elle a un grand rêve de

Plus en détail

Enseignement des habiletés sociales au primaire. Habileté 49 : Composer avec la défaite. Par François Rochette

Enseignement des habiletés sociales au primaire. Habileté 49 : Composer avec la défaite. Par François Rochette Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 5 : Habiletés permettant de gérer son stress Habileté 49 : Composer avec la défaite Par François Rochette Fiche de planification Habileté sociale

Plus en détail

Le Concours eportfolio /12/201 5

Le Concours eportfolio /12/201 5 Le Concours eportfolio 2015 03/12/201 5 Un concours eportfolio? Un travail collaboratif des entités IPN et ACOR de l ENSTA Bretagne ACOR : Accueil Accompagnement Orientation Un support pour développer

Plus en détail

Comprendre et gérer les différentes personnalités

Comprendre et gérer les différentes personnalités RESSOURCES HUMAINES SERVICE DE FORMATION DU PERSONNEL EPFL RI RH-F Téléphone : +41 21 693 34 30 Bâtiment BI Fax : +41 21 341 31 58 Station 7 CH-1015 Lausanne Site web : http://sfp.epfl.ch Comprendre et

Plus en détail

Construire un projet d'avenir

Construire un projet d'avenir Construire un projet d'avenir Compte tenu du fait que les difficultés d insertion professionnelle des jeunes sont pour la plupart dues à l inadéquation formation-emploi, la construction d un projet d avenir

Plus en détail

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 CEMEA Poitou-Charentes 34 boulevard François Albert 86000 POITIERS 05-49-88-07-61 accueil@cemea-poitou-charentes.org CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 Le contenu de la formation Module de positionnement

Plus en détail

L évaluation à l école maternelle (de la PS à la GS)

L évaluation à l école maternelle (de la PS à la GS) L évaluation à l école maternelle (de la PS à la GS) Eléments de clarification au 10.12.2015 En amont du décret En amont de l animation Groupe départemental Landes IEN C. Lebrat / CPD P. Bachelé Refondation

Plus en détail

La Communication CARL ROGERS. Mercredi le 16/02/

La Communication CARL ROGERS. Mercredi le 16/02/ La Communication CARL ROGERS Mercredi le 16/02/2011-1- Sommaire 1)Carl ROGERS Qui est Carl ROGERS L approche ROGERS Les dimensions rogériennes Ouvrages de Carl Rogers Carl Rogers et la créativité 2) Conclusion.

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE DE CANCER. Dr Françoise MAY - LEVIN

LE DISPOSITIF D ANNONCE DE CANCER. Dr Françoise MAY - LEVIN 1 LE DISPOSITIF D ANNONCE DE CANCER Dr Françoise MAY - LEVIN Le dispositif d annonce 2 Un reflet, Mais également une accélération de l évolution de la société En 1998, lors des 1ers Etats généraux des

Plus en détail

Conférence de Mony Elkaïm, faite pour le CFTF le Réf:www.systemique.org

Conférence de Mony Elkaïm, faite pour le CFTF le Réf:www.systemique.org Conférence de Mony Elkaïm, faite pour le CFTF le 10.01.2002 Réf:www.systemique.org Résumé réalisé par Niina Mattila niina.mattila@caramail.com Thérapie du Couple : Quand un couple vient consulter un thérapeute,

Plus en détail

Parents - élèves - enseignants comment réussir ensemble? Edith TARTAR GODDET

Parents - élèves - enseignants comment réussir ensemble? Edith TARTAR GODDET Parents - élèves - enseignants comment réussir ensemble? Edith TARTAR GODDET Programme 1 - La relation, c est quoi? 2 - En quel état sont les relations entre parents et enseignants entre familles et écoles?

Plus en détail

COMPRENDRE LE BULLETIN PRONOTE DE MON ENFANT

COMPRENDRE LE BULLETIN PRONOTE DE MON ENFANT COMPRENDRE LE BULLETIN PRONOTE DE MON ENFANT COMPRENDRE LA PHILOSOPHIE DU BULLETIN L équipe enseignante a décidé en 2011 de faire évoluer le bulletin scolaire des élèves pour : suivre l acquisition progressive

Plus en détail

Introduction aux Sciences de la Vie et de la Terre

Introduction aux Sciences de la Vie et de la Terre Extrait cours svt 6e semaine 1 Introduction aux Sciences de la Vie et de la Terre Deux grands thèmes sont abordés en classe de 6 e : Comprendre la nature qui nous entoure, à travers l étude de l environnement

Plus en détail

The Peace Dividends of Women in the Frontline of Service Delivery 26 June 2012

The Peace Dividends of Women in the Frontline of Service Delivery 26 June 2012 The Peace Dividends of Women in the Frontline of Service Delivery 26 June 2012 Prestations de Service et Accès à la justice de la famille: Rôle de l Assistante Sociale Judiciaire Cas du Maroc Hanane KHADARI

Plus en détail

Animation pédagogique du 14 mars 2012 École du Château Saint-André de l Eure. La dictée, support d'apprentissage 1

Animation pédagogique du 14 mars 2012 École du Château Saint-André de l Eure. La dictée, support d'apprentissage 1 Animation pédagogique du 14 mars 2012 École du Château Saint-André de l Eure La dictée, support d'apprentissage 1 La dictée, stop ou encore? Pourquoi, comment? Plutôt encore Pluto encore? Plus tôt encore?

Plus en détail

Feuille1. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle.

Feuille1. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle. BASE PNL 3 jours, soit 21 heures, en salle. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle. "C est dans la qualité de nos échanges que

Plus en détail

De la naissance àl adolescence, Le. trajet de la confiance

De la naissance àl adolescence, Le. trajet de la confiance De la naissance àl adolescence, Le DE LA NAISSANCE A L ADOLESCENCE, LE TRAJET DE LA CONFIANCE trajet de la Véronique DEBOUNY Sabine GENOT Sylvie HASTIR 20/9/2012 «Soigner en toute» Debouny Véronique, Genot

Plus en détail

Collège Jean Rostand 70 rue Pasteur MARQUISE NIVEAU 1 GROUPEMENT D ACTIVITES : ATHLETIQUES. A.P.S.A. : ½ fond

Collège Jean Rostand 70 rue Pasteur MARQUISE NIVEAU 1 GROUPEMENT D ACTIVITES : ATHLETIQUES. A.P.S.A. : ½ fond Collège Jean Rostand 70 rue Pasteur 62250 MARQUISE GROUPEMENT D ACTIVITES : ATHLETIQUES NIVEAU 1 A.P.S.A. : ½ fond COMPETENCE ATTENDUE : Réaliser la meilleure performance possible dans un enchainement

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS COMMUNAL SAINT-VIGOR-LE-GRAND. Projet pédagogique * Thème : L Histoire «Voyage dans le temps»

ACCUEIL DE LOISIRS COMMUNAL SAINT-VIGOR-LE-GRAND. Projet pédagogique * Thème : L Histoire «Voyage dans le temps» ACCUEIL DE LOISIRS COMMUNAL 14400 SAINT-VIGOR-LE-GRAND Projet pédagogique * Thème : L Histoire «Voyage dans le temps» Année 2014 Toute l équipe pédagogique doit avoir dans l esprit de faire passer un bon

Plus en détail

Livret. médiateur élève

Livret. médiateur élève Livret du médiateur élève En début d année, suite à une session de sensibilisation à la médiation par les pairs animée par la médiatrice sociale de votre école/collège, vous vous êtes portés candidat pour

Plus en détail

Vianney. Chanson. Tout seul

Vianney. Chanson. Tout seul Chanson S il s agit de montrer combien j ai la peau dure 1 à toute épreuve 2 S il s agit de montrer que je suis une armure 3 à moi tout seul Je n irai pas bien loin plus passent les âges oui c est certain

Plus en détail

Quelle place pour l aidant proche à l hôpital? Bénédicte HAMOIR et l équipe de gériatrie de liaison CHU DINANT-GODINNE.

Quelle place pour l aidant proche à l hôpital? Bénédicte HAMOIR et l équipe de gériatrie de liaison CHU DINANT-GODINNE. Quelle place pour l aidant proche à l hôpital? Bénédicte HAMOIR et l équipe de gériatrie de liaison CHU DINANT-GODINNE. Le travail de liaison, nos missions Détection des patients à risque de déclin fonctionnel.

Plus en détail

Laboratoire PRIS : clinique et société Scelles Régine Professeur des universités «Aidant»

Laboratoire PRIS : clinique et société Scelles Régine Professeur des universités «Aidant» «Aidant» D où vient la légitimité du pouvoir exercé par le tuteur Respecter la liberté de la personne handicapée, la protéger sans l aliéner Qui est, qui devient le tuteur familial pour la personne handicapée

Plus en détail

ATELIERS JEUNESSE. Pour les jeunes d âge primaire, secondaire et du secteur adulte de la MRC de Lotbinière. Emploi. Persévérance scolaire.

ATELIERS JEUNESSE. Pour les jeunes d âge primaire, secondaire et du secteur adulte de la MRC de Lotbinière. Emploi. Persévérance scolaire. S JEUNESSE Pour les jeunes d âge primaire, secondaire et du secteur adulte de la MRC de Lotbinière. Emploi Persévérance scolaire Orientation Immigration Entrepreneuriat Table des matières ORIENTATION...

Plus en détail

Français 3 ème année

Français 3 ème année Français 3 ème année Comprendre et produire l écrit Comprendre et produire l oral Accès à la littérature LIRE (méthode utilisée «Que d histoires») Formuler des hypothèses et vérifier celles-ci en fonction

Plus en détail

Les boîtes à savoirs pour que la maternelle soit une école

Les boîtes à savoirs pour que la maternelle soit une école Les boîtes à savoirs pour que la maternelle soit une école Frédérique Bourgeois PEMF Ecole Voltaire maternelle Chaumont Catherine Lapérouse Chargée de mission départementale école maternelle (mise en forme)

Plus en détail

Le concept d étayage. J. Bruner relisant Vygotsky

Le concept d étayage. J. Bruner relisant Vygotsky Le concept d étayage J. Bruner relisant Vygotsky 1 Le développement de l enfant: savoir faire, savoir dire J. S. Bruner (1983), Le développement de l enfant: Savoir faire, savoir dire, Paris, Puf. C est

Plus en détail

Le travailleur social dans le processus d adoption

Le travailleur social dans le processus d adoption Institut du Bien-Etre Social et de Recherches Bureau du Directeur Général Madame Arielle Jeanty Villedrouin Le travailleur social dans le processus d adoption Dans le cadre de la vulgarisation de la nouvelle

Plus en détail

LEADERSHIP ET PERFORMANCE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES. Danielle ZENATI

LEADERSHIP ET PERFORMANCE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES. Danielle ZENATI LEADERSHIP ET PERFORMANCE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES LE LEADERSHIP Un concept Flou? Un nouveau mode de management? Une nouvelle façon de gérer les changements? LEADERSHIP ET MANAGEMENT 1. Contrairement

Plus en détail

Charte du handicap. Communauté de Communes et Ville de Haguenau

Charte du handicap. Communauté de Communes et Ville de Haguenau Charte du handicap Communauté de Communes et Ville de Haguenau 1 Edito 10% de la population totale souffre d un handicap et un Français sur trois est directement ou indirectement confronté à cette situation.

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL 2015-2016 Se démarquer par la qualité (3 h) Secourisme (8 h) Le rythme des familles d aujourd hui (3 h) Pas à pas, mon parcours éducatif-dimension socioaffective

Plus en détail

La mort et le deuil chez l enfant. Anne Perrot, PédopsychiatreP Chloé Bonnaud,, Psychologue

La mort et le deuil chez l enfant. Anne Perrot, PédopsychiatreP Chloé Bonnaud,, Psychologue La mort et le deuil chez l enfant Anne Perrot, PédopsychiatreP Chloé Bonnaud,, Psychologue I. Les aspects sociologiques et culturels de la mort. II. Le deuil 1. Définition 2. Le processus de deuil 3. Le

Plus en détail

PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS

PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS La coconstruction de récit : jumelage entre des élèves d adaptation scolaire et des élèves de classe ordinaire Émilie Lapointe, Congrès ITA 2016 (v1. 7) IDÉE DE DÉPART Souhait

Plus en détail

Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec

Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec LEÇON 1 Interpréter des notions de gouvernance et comment elles s appliquent en tant que citoyen canadien et pour les autres du monde Utiliser

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

«Compétences vente» Séminaire «Augmenter son impact commercial»

«Compétences vente» Séminaire «Augmenter son impact commercial» «Compétences vente» Séminaire «Augmenter son impact commercial» Pour qui? Pour quoi? Objectifs Avec certains de vos interlocuteurs, le courant passe bien ; vous avez en revanche plus de difficultés avec

Plus en détail

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous?

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous? MODULES DE PERFECTIONNEMENT DE FORMATEURS Chaque thématique est indépendante l une de l autre Ce programme a pour objectifs : d élargir son champ de conscience dans le domaine de la formation des adultes

Plus en détail

De l école maternelle Du CE1 Du CM2 L élève est capable de : Résoudre des problèmes portant sur les

De l école maternelle Du CE1 Du CM2 L élève est capable de : Résoudre des problèmes portant sur les De l école maternelle Du CE1 Du CM2 L élève est capable de : Résoudre des problèmes portant sur les Calculer : addition, soustraction Restituer les tables d addition quantités Restituer et utiliser les

Plus en détail

AIDE-SOIGNANT : STAGE D INTEGRATION

AIDE-SOIGNANT : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE-SOIGNANT

Plus en détail

Les compétences psychosociales dans le Plan d études romand (PER)

Les compétences psychosociales dans le Plan d études romand (PER) Les compétences psychosociales dans le Plan d études romand (PER) Béatrice Rogéré Pignolet Collaboratrice scientifique en charge des dossiers EDD à la CIIP Domaines Fondements et structure du PER (2010)

Plus en détail