ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques"

Transcription

1 ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant un enfant ignore parfois les ressources de ce lieu, ou pire, il le craint ou le refuse.il faut réveiller du désir chez un tel enfant pour qu il ait une demande, envie d apprendre pour s impliquer dans les processus d apprentissage. «l Estime de soi est la valeur qu un individu s accorde fondée sur la conscience de sa propre valeur et de son importance inaliénable entant qu être humain». Josiane de St Paul ( psychologue canadienne). Quelques repères théoriques La construction de l estime de soi est un processus dynamique et continu tout au long de la vie. Les liens privilégiés créés dans le contexte familial et l amour inconditionnel des parents constituent la base de l estime de soi. C est le regard des parents, le premier miroir de l enfant, qui lui reflète une image de lui plus ou moins favorable qu il va progressivement intérioriser. Cependant, tout n est pas encore joué à la fin de la petite enfance puisqu en grandissant l enfant va élargir son champ de relations sociales, notamment lors de l entrée à l école. 1) Apprentissage et estime de soi L estime de soi est l idée que l on se fait de soi-même. L appréciation que l on se fait de sa propre valeur. L enfant peut avoir une image négative de lui-même ce qui peut se traduire par un sentiment de gène, de honte et d incompétence face à soi-même alors qu une image positive se manifestera par un sentiment de fierté, de compétence et par la capacité d explorer et d apprendre. 1

2 L estime de soi se construit dès la petite enfance à partir du regard positif et aimant que pose la famille et les adultes ayant autorité sur l enfant. L enfant peut alors se percevoir comme quelqu un qui a de la valeur quelqu un digne d être aimé.c est la base de l estime de soi. Les composantes de l estime de soi : -l amour de soi- L amour de soi est donné en majeure partie par notre famille. C est ce qui est appelé «le narcissisme «.Une partie est le narcissisme primaire, archaïque qui est l instinct de survie. On est né avec ça. Très rapidement dans les premières semaines de la vie arrive le «narcissisme secondaire» c est l amour qu on se porte à soi-même, parce que l on est aimé. Les carences d estime de soi ayant leur origine à ce niveau sont les plus difficiles à rattraper. -la vision de soi- C est une appréciation subjective, l important n est pas la réalité des choses mais la conviction que l on a d être porteur de qualités ou de défauts, de potentialités ou de limitations. -la confiance en soi- La confiance en soi s applique à nos actes, on est capable d agir de manière adéquate dans des situations importantes. C est aussi pouvoir construire ou entreprendre ce que l on n est pas sur de réussir. -la construction identitaire- Prendre conscience de soi, c est devenir une personne qui sait qui elle est, qui peut exprimer ce qu elle ressent et ce qu elle désire. La construction de l identité se construit par étapes, c est un long processus qui s exprime de la naissance à l adolescence. 2

3 2) Approches psychanalytiques -le corps- Pour le bébé le corps est la base de son identification, il se découvre lui-même au travers de ses perceptions mais aussi et cela est primordial dans son rapport aux autres et dans le regard des autres. -image de soi- La conscience de soi se structure petit à petit. Stade du miroir, théorie psychanalytique /Jacques Lacan Entre 6 et 18 mois l enfant va reconnaître son image dans le miroir. L image du corps passe par celle imaginée dans le regard de l autre. Ce qui fait du regard un concept capital pour ce qui touche à ce que j ai de plus cher en moi et donc au plus narcissique. Autrement dit «Regarde c est toi et l enfant comprend c est moi» il se découvre alors comme un individu séparé des autres. Mélanie Klein met en relief l importance de l autre, pour que l enfant puisse se reconnaître : «j ai besoin de l autre pour me reconnaître car c est toute la relation que l autre a avec lui-même qui va permettre à l image de mon corps de s exprimer ou pas. C est en ce sens que l enfant peut avancer avec enthousiasme vers l autre» Dolto définie une autre approche : Le stade du miroir n est pas un début du sujet s inscrivant dans son corps mais une fin. Dolto parle de narcissisme primordial. L enfant doit d abord apprendre à se connaître avant de ce reconnaître (Estime de soi).ce processus se déroule lentement, depuis la dépendance jusqu à l autonomie. 3

4 3) Conscience de soi et découverte Lorsque l entourage est positif, à l écoute, les jeunes enfants se trouvent alors compétents, ils sont capables d apprendre et d envisager de nouvelles expériences. Certains enfants aux prises avec une image de soi négative se sentent moins compétents, moins aptes et peuvent même renoncer. L arrivée à l école est un moment important où le jeune enfant va passer de la culture maternelle à la Culture bien commun à tous. Il faut abandonner que le savoir est donné pour accepter l effort d apprendre, il faut en effet pour être disponible aux apprentissages accepter de ne pas tout savoirfaire le deuil de la toute puissance. Pour certains enfants la séparation avec leur mère, leur milieu familial vient réveiller des peurs qui les déstabilisent leur organisation personnelle, leur fonctionnement psychique ne sont plus disponibles. Il y a toujours le risque fantasmatique de perdre sa place et cela ramène à des peurs archaïques. Les enfants trop réservés, inhibés, les enfants turbulents trop actifs nous disent à leur façon leur insécurité ; leur attitude difficile souvent à supporter est le seul équilibre psychique qu ils ont trouvé pour mettre à distance leurs angoisses ou leurs peurs. 4) L estime de soi et les apprentissages Différentes observations révèlent que l estime de soi influence le comportement des enfants à l école. Les enfants ayant une bonne estime de soi sont capables de mettre en place des ressources et des stratégies adaptées telles que l anticipation positive de l avenir, la recherche de soutien sociale, la confrontation active à la difficulté 4

5 Par contre, une estime de soi faible induit des attitudes négatives qui peuvent se manifester par la tristesse, le fatalisme, une anticipation négative, l évitement, la nervosité et le déni. Ces enfants en manque d affirmation vivent la difficulté et l échec comme une menace à leur intégrité psychique. Importance des conditions relationnelles : Les conditions relationnelles constituent un élément important permettant de créer des conditions d enseignement favorable au développement d une estime de soi positive. L enseignant, en tant qu interlocuteur privilégié de l enfant, détient un rôle stratégique. C est à lui de créer un espace sécurisant qui aide l enfant à aborder de nouvelles situations dans une relation de confiance. «Apprendre c est changer, c est se risquer, c est avoir du pouvoir sur nos apprentissages pour les définir comme siens et non comme application d un ordre extérieur.» Françoise HATCHUEL Conclusion «C est bien agréable pour un enfant quand il est content de lui, que la grande personne aussi soit contente de lui ; c est une épreuve pour lui quand il s aperçoit qu elle ne l est pas» Françoise DOLTO 5

Document C L estime de soi

Document C L estime de soi Document C L estime de soi 1/ Définition L estime de soi, c est l évaluation qu une personne fait d elle-même. Cela indique le degré selon lequel elle se croit capable, digne de réaliser une activité.

Plus en détail

Avoir confiance en lui

Avoir confiance en lui Avoir confiance en lui Bioviva : à la découverte de Soi et du Monde Chers parents, grands-parents, éducateurs et enseignants, Vous souhaitez aider votre enfant à bien grandir et s accomplir. Nombreux sont

Plus en détail

L estime de soi, un travail au quotidien P S Y C H O P É D A G O G U E «A P P R E N D R E À A P P R E N D R E»

L estime de soi, un travail au quotidien P S Y C H O P É D A G O G U E «A P P R E N D R E À A P P R E N D R E» L estime de soi, un travail au quotidien MARIE-LAURE BILLAUT P S Y C H O P É D A G O G U E «A P P R E N D R E À A P P R E N D R E» Animation pédagogique départementale janvier 2016 / DSDEN91 / EIP91 Plan

Plus en détail

L estime de soi, ses enjeux. Dr. Françoise Tendron 28 avril 2010 Nantes 05 mai 2010 St Nazaire

L estime de soi, ses enjeux. Dr. Françoise Tendron 28 avril 2010 Nantes 05 mai 2010 St Nazaire L estime de soi, ses enjeux Dr. Françoise Tendron 28 avril 2010 Nantes 05 mai 2010 St Nazaire Les enjeux tels que définis dans les programmes 2008 (Préambule) [ ] C est en proposant aux élèves un enseignement

Plus en détail

L AFFIRMATION DE SOI. L affirmation de soi Page 1 sur 32

L AFFIRMATION DE SOI. L affirmation de soi Page 1 sur 32 L AFFIRMATION DE SOI L affirmation de soi Page 1 sur 32 Vos attentes Qu attendez-vous de la formation? L affirmation de soi Page 2 sur 32 L ESTIME DE SOI (D après Christophe André) Pour changer, s engager,

Plus en détail

Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique

Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique Le développement de l enfant dans la perspective psychanalytique Les aspects cliniques et psychopathologiques auxquels le psychologue clinicien se confronte CM1 : 12 Septembre CM2 : 26 Septembre CM3 :

Plus en détail

Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier. L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes

Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier. L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes Laura Beltran Marie Hélène Lemonnier L accompagnement psychologique des adolescentes enceintes Un accompagnement spécifique de l'adolescente enceinte (1) Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS),

Plus en détail

Formation tout-public. Ecoles et institutions

Formation tout-public. Ecoles et institutions SE FORMER, S INFORMER / AGIR Ecoles et institutions La mort à l école Face à l individualisation de la mort dans notre société, le brassage culturel, et les pertes de repères, l enseignant a peu de moyens

Plus en détail

Prise de notes collaborative suite à la conférence de C. Staquet le 29/03/2017

Prise de notes collaborative suite à la conférence de C. Staquet le 29/03/2017 Prise de notes collaborative suite à la conférence de C. Staquet le 29/03/2017 I. Définition des concepts Estime de soi dignité et confiance / mépris et méconnaissance L estime de soi c est - Ce que je

Plus en détail

Se libérer de ses blocages

Se libérer de ses blocages Sarah Famery Se libérer de ses blocages Deuxième édition 2006, 2011 ISBN : 978-2-212-54809-9 Table des matières Sommaire...................................................5 Avertissement................................................7

Plus en détail

Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?»

Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?» Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?» Introduction Pistes de réflexion (travail de groupe) Mutualisations (un jeu de classe qui fonctionne bien, une activité, une programmation, une expérience ).

Plus en détail

C. Berthelemy et P. Rendu

C. Berthelemy et P. Rendu C. Berthelemy et P. Rendu L autonomie est souvent considérée comme un don, une capacité innée. L autonomie du sujet se construit avec le temps et est la suite logique des aléas de la relation d attachement

Plus en détail

LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR

LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Image tirée sur Google 3 4 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Laisser être? Laisser faire? Enfant Roi? Enfant victime? Enfant sujet? Désir, besoin, manque, frustration Je, tu, nous: rival - partenaire?

Laisser être? Laisser faire? Enfant Roi? Enfant victime? Enfant sujet? Désir, besoin, manque, frustration Je, tu, nous: rival - partenaire? La loi: contenant structurant de l être OU La psychomotricité au cœur de l émotion culturelle Exposé de Yernaux Jean-Pierre Journée d étude du CESA 15/03/2005 La Loi se vit souvent dans un espace situé

Plus en détail

Fondements de la relation d aide

Fondements de la relation d aide Fondements de la relation d aide De l humain à la relation d aide Principes fondateurs Attitudes thérapeutiques Questions thérapeutiques Cadres de pratique 1 2 Le counseling Le counseling est né aux États-Unis

Plus en détail

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Le patient âgé,! peur du miroir! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Le patient âgé,! peur du miroir!! Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Introduction Le soignant a en propre un vécu personnel, une histoire, des difficultés ainsi qu

Plus en détail

Le bébé est dépendant de son environnement mais a une capacité d ouverture au monde, de réception des stimulations et de communication

Le bébé est dépendant de son environnement mais a une capacité d ouverture au monde, de réception des stimulations et de communication Le bébé est dépendant de son environnement mais a une capacité d ouverture au monde, de réception des stimulations et de communication Zone érogène (toute région du corps susceptible d être le siège d

Plus en détail

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation

Le développement de l enfant. L enfant, un être en relation Le développement de l enfant L enfant, un être en relation Sommaire Les premières années de vie Les stades du développement: PIAGET Apprendre c est assimiler La période de l école maternelle Le développement

Plus en détail

Dernière fille de Sigmund. D abord maitresse d école, convertie à la psychanalyse après 1918 a été analysée par son père. En opposition avec M.

Dernière fille de Sigmund. D abord maitresse d école, convertie à la psychanalyse après 1918 a été analysée par son père. En opposition avec M. Dernière fille de Sigmund. D abord maitresse d école, convertie à la psychanalyse après 1918 a été analysée par son père. En opposition avec M. Klein Pour une pédagogie analytique Se fait en plus du diagnostique

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ACTIVITÉ POUR LES GROUPES DE JEUNES DE 10 À 12 ANS

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ACTIVITÉ POUR LES GROUPES DE JEUNES DE 10 À 12 ANS ? SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ACTIVITÉ POUR LES GROUPES DE JEUNES DE 10 À 12 ANS ÉNONCÉ 1 On peut affirmer qui on est de plusieurs façons, pas seulement en s exprimant verbalement. VRAI OU

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

3 pensées incontournables après quelques jours de classe

3 pensées incontournables après quelques jours de classe 3 pensées incontournables après quelques jours de classe Il est impossible d enseigner avec ces enfants là Il faut d abord qu ils se «soignent» avant de venir en classe et de pouvoir apprendre On ne peut

Plus en détail

L empathie au cœur du soin

L empathie au cœur du soin Serge TISSERON Psychiatre, psychanalyste, psychologue HDR chercheur associé à l université Paris VII Denis Diderot Blog: http://sergetisseron.com L empathie au cœur du soin 1 Qu est-ce que l empathie?

Plus en détail

Développer l estime de soi et la motivation chez les élèves

Développer l estime de soi et la motivation chez les élèves Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue Développer l estime de soi et la motivation chez les élèves Conférence Par : Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue 2 Germain Duclos, psychoéducateur

Plus en détail

Miriam Rasse, psychologue, directrice de l Association Pikler Lóczy-France

Miriam Rasse, psychologue, directrice de l Association Pikler Lóczy-France Mission «Développement de l enfant, modes d accueil, formation des professionnels» Audition du vendredi 6 novembre 2015 sur l accueil des enfants de moins de 3 ans pour contribuer au développement de toutes

Plus en détail

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent A la rencontre de l adolescent Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent Adolescence Le développement de l adolescent dépend de la conception que la société a de l adolescence (ex: rites de passage

Plus en détail

L aide humaine à l école maternelle MARIE-ELISABETH ROCHE, INSPECTRICE CHARGÉE DE MISSION ACADÉMIQUE POUR L'ÉCOLE MATERNELLE.

L aide humaine à l école maternelle MARIE-ELISABETH ROCHE, INSPECTRICE CHARGÉE DE MISSION ACADÉMIQUE POUR L'ÉCOLE MATERNELLE. L aide humaine à l école maternelle COLLÈGE TEILHARD DE CHARDIN 14 FÉVRIER 2017 MARIE-ELISABETH ROCHE, INSPECTRICE CHARGÉE DE MISSION ACADÉMIQUE POUR L'ÉCOLE MATERNELLE. 1 L école maternelle UNE ÉCOLE

Plus en détail

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Retentissement psychique de la maladie grave Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Définition de la souffrance psychique : se sentir mal Sentiment pénible, désagréable de la pensée Expression

Plus en détail

PLACE ET RÔLE DE L ENTOURAGE DU PATIENT DANS LES PROJETS DE SOINS

PLACE ET RÔLE DE L ENTOURAGE DU PATIENT DANS LES PROJETS DE SOINS Le vendredi 8 décembre 06 PLACE ET RÔLE DE L ENTOURAGE DU PATIENT DANS LES PROJETS DE SOINS Danièle Le Couster Infirmière Clinicienne, Consultante en Soins Palliatifs et Douleur en Gérontologie, titulaire

Plus en détail

Que sont les Compétences Psychosociales?

Que sont les Compétences Psychosociales? Que sont les Compétences Psychosociales? Dans le cadre de la conférence-débat: «Aider son enfant à résister à la pression résister à la pression» le lundi 23 novembre 2015 Organisée par la ville de Valbonne

Plus en détail

Sport des enfants Bases théoriques

Sport des enfants Bases théoriques Brochure J+S-Kids «Bases théoriques» Sport des enfants Bases théoriques Concept des moyens didactiques J+S-Kids Contenu Encouragement global Application de J+S-Sport des enfants: compétence psychique Rire

Plus en détail

Comment penser l accompagnement éducatif scolaire de l adolescent d un point de vue développemental?

Comment penser l accompagnement éducatif scolaire de l adolescent d un point de vue développemental? COM 83, Axe 3 Comment penser l accompagnement éducatif scolaire de l adolescent d un point de vue développemental? Johanne Cauvier, Ph.D. Université du Québec à Rimouski À l adolescence, le jeune est à

Plus en détail

Prise en charge psychologique du patient blessé médullaire en clinique de réadaptation

Prise en charge psychologique du patient blessé médullaire en clinique de réadaptation Prise en charge psychologique du patient blessé médullaire en clinique de réadaptation Stéphanie Granges Cordonier Psychologue spécialiste en psychothérapie FSP Sion, janvier 2017 Les deux activités principales

Plus en détail

La communication parent-enfant Page 1

La communication parent-enfant Page 1 La communication parent-enfant Page 1 La communication parent-enfant L enfant peut communiquer de différentes manières, et la communication verbale n est pas la seule voie offerte. Les structures et les

Plus en détail

Devenir élève. Synthèse (ce que disent les programmes 2008)

Devenir élève. Synthèse (ce que disent les programmes 2008) Devenir élève Synthèse (ce que disent les programmes 2008) Objectifs généraux : L objectif est d apprendre à l enfant à devenir un élève. Cette mission de l école maternelle est essentielle comme celle

Plus en détail

PARLER DU CANCER AVEC LES ENFANTS

PARLER DU CANCER AVEC LES ENFANTS Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - PARLER DU CANCER AVEC LES ENFANTS Sophie CLARIS et Michel GIRONDE Psychologues cliniciens Equipe mobile de psycho-oncologie

Plus en détail

Mécanismes de défense

Mécanismes de défense Mécanismes de défense Concept psychanalytique, «Différents types d opérations dans lesquelles peut se spécifier la défense».(laplanche et Pontalis, 1967) Anna Freud y consacre un ouvrage «le moi et les

Plus en détail

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Retentissement psychique de la maladie grave Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Définition de la souffrance psychique : se sentir mal n Sentiment pénible, désagréable de la pensée n

Plus en détail

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie

Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Collection Médecine Une production de l UFR de Médecine & du CEMU Université de Caen Basse-Normandie Troubles de l attachement et prématurité Dr Christine Albert La théorie de l attachement aujourd hui.1

Plus en détail

Collaboration. Confrontation

Collaboration. Confrontation Collaboration.. Confrontation 1 0 Contenu de la rencontre Les raisons d être des règles Les styles parentaux Les caractéristiques d une bonne discipline parentale Les pièges à éviter Le coffre à stratégies

Plus en détail

Anne Lahaye. Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Anne Lahaye. Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Anne Lahaye Psychologue Logopède Cliniques Universitaires de Mont-Godinne Le soignant a en propre un vécu personnel, une histoire, des difficultés ainsi qu une conception du soin et de ses missions, mais

Plus en détail

Optimiser sa communication CYCLE DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL FORMATION QUALIFIANTE - DIF

Optimiser sa communication CYCLE DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL FORMATION QUALIFIANTE - DIF Module 1 COMMUNIQUER. Le module a pour but de découvrir les mécanismes de la communication interpersonnelle et de maîtriser la pratique de l écoute active (questionnement + reformulation).. 3 jours (2

Plus en détail

Examen médicopsychologique. Examen psychiatrique. Sémiologie Psychiatrique 1. Faculté de médecine Poitiers

Examen médicopsychologique. Examen psychiatrique. Sémiologie Psychiatrique 1. Faculté de médecine Poitiers Faculté de médecine Poitiers Examen médicopsychologique Examen psychiatrique Sémiologie Psychiatrique 1 Définition Psychiatrie : discipline médicale qui étudie et traite les maladies du psychisme Psychologie

Plus en détail

Préscolaire- Maternelle

Préscolaire- Maternelle Services éducatifs Année scolaire 2014-2015 Ce qu est la maternelle Votre enfant entre à la maternelle cette année. Cette première étape du parcours scolaire qu on appelle l éducation préscolaire revêt

Plus en détail

Pourquoi l harmonie du couple et de la famille est-elle si fragile? par André Renaud Psychologue et psychanalyste

Pourquoi l harmonie du couple et de la famille est-elle si fragile? par André Renaud Psychologue et psychanalyste Pourquoi l harmonie du couple et de la famille est-elle si fragile? par André Renaud Psychologue et psychanalyste Association des avocats familialistes de Québec Jeudi, 13 octobre 2016 1 Deux personnes

Plus en détail

FORMATION PEPS. Principes, organisation, objectifs

FORMATION PEPS. Principes, organisation, objectifs FORMATION PEPS Principes, organisation, objectifs QUI PEUT Y ASSISTER? Conçue à l attention des acteurs de l éducation, la formation P.E.P.S est ouverte à tous ceux que la question intéresse : parents,

Plus en détail

Un projet à vivre avec les parents et les enfants de la maternelle 4 ans

Un projet à vivre avec les parents et les enfants de la maternelle 4 ans Un projet à vivre avec les parents et les enfants de la maternelle 4 ans Personne-ressource : Lynda Bisson Personne-ressource régionale pour les élèves ayant des difficultés d apprentissage (Outaouais)

Plus en détail

SARAH FAMERY LE POUVOIR DE L EMPATHIE. Comment obtenir le meilleur et éviter le pire? ISBN : Groupe Eyrolles, 2014

SARAH FAMERY LE POUVOIR DE L EMPATHIE. Comment obtenir le meilleur et éviter le pire? ISBN : Groupe Eyrolles, 2014 SARAH FAMERY LE POUVOIR DE L EMPATHIE Comment obtenir le meilleur et éviter le pire?, 2014 ISBN : 978-2-212-55938-5 Introduction L empathie, une «compétence» Il peut sembler paradoxal d évoquer l empathie

Plus en détail

Modèle des douze besoins psychosociaux. Qui suis-je?

Modèle des douze besoins psychosociaux. Qui suis-je? Modèle des douze besoins psychosociaux Qui suis-je? H. Desmet et J.-P. Pourtois 1 = Un modèle de repères pour aider à faire face à une crise de l éducation 2 1 S interroger sur l éducation Qu est-ce qui

Plus en détail

De l intérêt de ne pas rester seul...

De l intérêt de ne pas rester seul... De l intérêt de ne pas rester seul... Valérie de Chabalier Cadre de Santé Nena Stadelmaier Psychologue 1 Comment repérez-vous Chez vous, chez vos collègues Ce qu on appelle épuisement professionnel? 2

Plus en détail

Sport des enfants Bases théoriques

Sport des enfants Bases théoriques Sport des enfants Bases théoriques Brochure J+S-Kids «Bases théoriques» Concept des moyens didactiques J+S-Kids Contenu Encouragement global Application de J+S-Sport des enfants: compétence psychique Rire

Plus en détail

European Partners. European Catalog of Football Skills

European Partners. European Catalog of Football Skills European Partners European Catalog of Football Skills Certificat Européen de Compétences Foot & Entreprises 1. Résoudre un problème L a résolution de problème au football comprend l ensemble des étapes

Plus en détail

Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR

Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR 3 4 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs jeunes Actuellement

Plus en détail

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE

LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE LES ENJEUX DE L ADOLESCENCE ET L ADOLESCENT MALADE Dr Vincent Belloncle Psychiatrie de l enfant et de l adolescent Maison de l Adolescent CHU de Rouen L ADOLESCENCE Période de transition entre enfance

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION SCOLAIRE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE. Résolution no : 2007-CA02-03

POLITIQUE D INTÉGRATION SCOLAIRE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE. Résolution no : 2007-CA02-03 POLITIQUE D INTÉGRATION SCOLAIRE ET D ÉDUCATION INTERCULTURELLE Adoptée par le conseil d administration le 24 avril 2007 2007-CA-02 Résolution no : 2007-CA02-03 Préambule La diversité ethnoculturelle,

Plus en détail

Développer son empathie

Développer son empathie Sarah Famery Développer son empathie, 2003, 2007 ISBN : 978-2-212-53833-5 Sommaire Introduction. L empathie au cœur des relations humaines....... 1 Un besoin croissant d empathie...........................

Plus en détail

Crèches Kids & Co : une pédagogie professionnelle appliquée avec amour

Crèches Kids & Co : une pédagogie professionnelle appliquée avec amour Crèches Kids & Co : une pédagogie professionnelle appliquée avec amour Nous garantissons une garde chaleureuse et attentive de votre enfant Les parents souhaitent que leur enfant bénéficie d une garde

Plus en détail

Bioviva : à la découverte de Soi et du Monde

Bioviva : à la découverte de Soi et du Monde Dépasser ses peurs Bioviva : à la découverte de Soi et du Monde Chers parents, grands-parents, éducateurs et enseignants, Vous souhaitez aider votre enfant à bien grandir et s accomplir. Nombreux sont

Plus en détail

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Aujourd hui, la notion de communication est devenue nécessaire, caractérisée par publicité. Il faut COM-MU-NI-QUER. Les attentes de

Plus en détail

LA CONFIANCE EN SOI. Savoir qui l on est, c est avoir ses propres idées, opinions et les partager.

LA CONFIANCE EN SOI. Savoir qui l on est, c est avoir ses propres idées, opinions et les partager. QU EST-CE QUE LA CONFIANCE EN SOI La confiance en soi est un équilibre de beaucoup d éléments : l assertivité, la gestion des croyances, des émotions, du temps et du stress, la connaissance de soi, la

Plus en détail

L estime de soi. Nadia Gagnier, Ph.D. Psychologue

L estime de soi. Nadia Gagnier, Ph.D. Psychologue L estime de soi Nadia Gagnier, Ph.D. Psychologue L estime de soi Définitions: Jugement global de sa propre valeur. Satisfaction que l on retire de la façon dont on se perçoit. Conscience et connaissance

Plus en détail

Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace

Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace Cours du 12 novembre 2012 Philippe BARAN «N oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu

Plus en détail

Projet d établissement «Les petits de l Arceau»

Projet d établissement «Les petits de l Arceau» Projet d établissement «Les petits de l Arceau» Prestations d accueil proposées MODALITES D ACCUEIL : La crèche est ouverte de 7H30 à 19H30 du lundi au vendredi. Elle permet l accueil des enfants en fonction

Plus en détail

La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique

La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique L optique mercatique Étapes de la démarche Besoins et comportements d achat 1. L optique mercatique Définition de la mercatique État d esprit mercatique Origines du concept 1. L optique mercatique A. Définition

Plus en détail

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers.

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. STAGE MANAGER LEADER AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. Pré-requis : Ressentir le besoin de faire un travail sur soi pour

Plus en détail

Fondateur: Erik Erikson DÉVELOPPEMENT PSYCHOSOCIAL

Fondateur: Erik Erikson DÉVELOPPEMENT PSYCHOSOCIAL Fondateur: Erik Erikson DÉVELOPPEMENT PSYCHOSOCIAL QU EST-CE QUE C EST? La théorie psychosocial était développé par Erik Erikson (1902-1994) d Allemande Théorie: La vie d un personne est diviser en huit

Plus en détail

Les troubles du comportement sont souvent accompagnés de troubles associés.

Les troubles du comportement sont souvent accompagnés de troubles associés. Les troubles du comportement sont souvent accompagnés de troubles associés. Ce sont ces troubles qui sont les premiers repérés. Leur degré d intensité doit interpeler voire inquiéter l équipe éducative

Plus en détail

Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste

Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste Le modèle psychanalytique Le modèle humaniste «Le deuil est régulièrement la réaction à la perte d une personne aimée ou d une abstraction mise à sa place, la patrie, la liberté, un idéal etc. L action

Plus en détail

Enfance (6-8 ans) Caractéristiques physiques et intellectuelles. Développement physique

Enfance (6-8 ans) Caractéristiques physiques et intellectuelles. Développement physique Enfance (6-8 ans) Caractéristiques physiques et intellectuelles Développement physique L enfant est très actif, c est un véritable «moteur en marche». Il est capable de coordonner l action de sa pensée

Plus en détail

PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 23 FEVRIER 2015

PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 23 FEVRIER 2015 PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 23 FEVRIER 2015 Le développement cognitif de l enfant et de l adolescent. Organisation de la mémoire La déficience intellectuelle Impacts sur les processus d apprentissage Travaux

Plus en détail

Emergence de la sexualité et Préoccupation de la fertilité

Emergence de la sexualité et Préoccupation de la fertilité Emergence de la sexualité et Préoccupation de la fertilité Bérengère Beauquier-Maccotta PH Bernard Golse PU-PH Hôpital Necker Enfants Malades - Sce Pédopsychiatrie PRÉOCCUPATION DE LA FERTILITÉ Les enfants

Plus en détail

e curriculum éducatif pour la petite enfance tablir des relations avec les autres. francophone du Nouveau-Brunswick relations milieux de vie jeu

e curriculum éducatif pour la petite enfance tablir des relations avec les autres. francophone du Nouveau-Brunswick relations milieux de vie jeu e curriculum éducatif pour la petite enfance francophone du Nouveau-Brunswick est un guide conçu pour aider les parents et les services de garde à créer des milieux d apprentissage dynamiques, holistiques

Plus en détail

Parents - élèves - enseignants comment vivre ensemble? Edith TARTAR GODDET

Parents - élèves - enseignants comment vivre ensemble? Edith TARTAR GODDET Parents - élèves - enseignants comment vivre ensemble? Edith TARTAR GODDET Programme 1 - La relation, c est quoi? 2 - En quel état sont les relations entre parents et enseignants entre familles et écoles?

Plus en détail

Construire un projet d'avenir

Construire un projet d'avenir Construire un projet d'avenir Compte tenu du fait que les difficultés d insertion professionnelle des jeunes sont pour la plupart dues à l inadéquation formation-emploi, la construction d un projet d avenir

Plus en détail

LA PEDAGOGIE MONTESSORI ( Béatrice Missant)

LA PEDAGOGIE MONTESSORI ( Béatrice Missant) LA PEDAGOGIE MONTESSORI ( Béatrice Missant) POURQUOI MONTESSORI? La pédagogie M.M. apporte des éléments de réponses à un certain nombre de problèmes auxquels les enseignants sont confrontés à l heure actuelle.

Plus en détail

UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT

UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT UNIVERSITE P. MENDES FRANCE DE GRENOBLE U.F.R. SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE S3.U.E.1 L2 PSYCHOPATHOLOGIE DE L ENFANT Examen 1 ère session 2009-10 (11 janvier 2010) Durée 1h sans documents. 1) On

Plus en détail

La Parentalité bousculée

La Parentalité bousculée La Parentalité bousculée Effets de l annonce du handicap Accueillir un enfant, accueillir ses parents Judicaëlle Brioir Une souris verte - 2011 La Parentalité 1. La parentalité : une construction identitaire

Plus en détail

PROGRAMMES 2015 ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE - CYCLE 3

PROGRAMMES 2015 ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE - CYCLE 3 PROGRAMMES 2015 ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE - CYCLE 3 1 PREAMBULE Les programmes : Arrêté du 12 juin 2015, publié au Journal Officiel le 21 juin 2015. Le nom d enseignement moral et civique apparait

Plus en détail

Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique. J. Lamon Paris, 3 novembre 2012

Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique. J. Lamon Paris, 3 novembre 2012 Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique J. Lamon Paris, 3 novembre 2012 1 Avertissement Cet exposé s'adresse à des personnes ayant déjà quelques notions de ce qu'est la

Plus en détail

Transition Primaire-secondaire. Comment aider mon enfant à bien vivre sa transition?

Transition Primaire-secondaire. Comment aider mon enfant à bien vivre sa transition? Transition Primaire-secondaire Comment aider mon enfant à bien vivre sa transition? Cadre de la présentation But: Favoriser la persévérance scolaire des jeunes en intervenant auprès des parents d élèves

Plus en détail

BPJEPS LTP 2013 DOSSIER SUR L ADOLESCENCE

BPJEPS LTP 2013 DOSSIER SUR L ADOLESCENCE DOSSIER SUR L ADOLESCENCE Le public adolescent : l adolescence qu est-ce que c est? Françoise Dolto dans «Le complexe du homard» nous amène à réfléchir sur l adolescence, ce que ça engendre, et entraine.

Plus en détail

L EPS «PERMET À L ÉLÈVE

L EPS «PERMET À L ÉLÈVE L EPS «PERMET À L ÉLÈVE D ACQUÉRIR DES COMPÉTENCES ET DES CONNAISSANCES POUR CONTRIBUER NOTAMMENT À UNE ÉDUCATION À LA SANTÉ ET À LA SÉCURITÉ» PROGRAMMES LYCÉE PROFESSIONNEL (19/12/2009) E. Magendie &

Plus en détail

CHAPITRE 6: LA THEORIE FREUDIENNE DE LA SEXUALITE

CHAPITRE 6: LA THEORIE FREUDIENNE DE LA SEXUALITE CHAPITRE 6: LA THEORIE FREUDIENNE DE LA SEXUALITE!! Pour lui la vie sexuelle apparaît dès la naissance, et pas seulement à l adolescence ; la sexualité de l enfant revêt un caractère pervers et polymorphe.!

Plus en détail

ENTREPRENDRE. Jack BRUNET Potentiel Plus International

ENTREPRENDRE. Jack BRUNET Potentiel Plus International ENTREPRENDRE «Il n y a pas de vent favorable pour qui ne sait pas où ils va, ni ne sait qui il est.» (Sénèque) «Certaines personnes voient les choses telles qu elles sont et se disent «Pourquoi?». Je rêve

Plus en détail

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac Programme éducatif Garderie École Marie-Clarac 1 PROGRAMME ÉDUCATIF 1.1 Orientations générales de l établissement Permettre aux enfants de 3-4 ans de vivre dans un milieu chaleureux et stimulant afin qu

Plus en détail

Pour intervenir en toute «connaissance» Des pistes de réflexion Des prises de conscience Des outils et stratégies à explorer

Pour intervenir en toute «connaissance» Des pistes de réflexion Des prises de conscience Des outils et stratégies à explorer Au menu Aucun miracle proposé Pour intervenir en toute «connaissance» Des pistes de réflexion Des prises de conscience Des outils et stratégies à explorer Et se rappeler, qu il n y a rien de facile dans

Plus en détail

COURSE EN DUREE EN CLASSE DE SECONDE (N3) PRENDRE DU PLAISIR POUR S EMANCIPER

COURSE EN DUREE EN CLASSE DE SECONDE (N3) PRENDRE DU PLAISIR POUR S EMANCIPER Forum EPS de l Académie d AMIENS 2015 9 janvier 2015 COURSE EN DUREE EN CLASSE DE SECONDE (N3) PRENDRE DU PLAISIR POUR S EMANCIPER UNE ENTRÉE DANS L ACTIVITÉ PAR L EMPATHIE - Lycée Marie Curie Nogent sur

Plus en détail

MÉTHODE D ORIENTATION INDIVIDUELLE. Guide d intervention Conseiller Conseiller Inconnu. Démo mars 2015 PAO 16 mars 2015

MÉTHODE D ORIENTATION INDIVIDUELLE. Guide d intervention Conseiller Conseiller Inconnu. Démo mars 2015 PAO 16 mars 2015 MÉTHODE D ORIENTATION INDIVIDUELLE Démo mars 2015 PAO 16 mars 2015 Guide d intervention Conseiller Conseiller Inconnu Les Projets Alpha et Oméga TOUS DROITS RÉSERVÉS Guide d intervention Ce guide permet

Plus en détail

Accompagner un adolescent en deuil : quelques repères pour mieux comprendre

Accompagner un adolescent en deuil : quelques repères pour mieux comprendre Accompagner un adolescent en deuil : quelques repères pour mieux comprendre L adolescence constitue la période de passage entre l enfance et l âge adulte. Elle s accompagne d importantes transformations

Plus en détail

RÉVISIONS TD. IVRISSE Sandrine PSYCHOLOGUE Clinicienne DE LA SANTE Neuropsychologue CHUM IFSI 1-S2 2017

RÉVISIONS TD. IVRISSE Sandrine PSYCHOLOGUE Clinicienne DE LA SANTE Neuropsychologue CHUM IFSI 1-S2 2017 RÉVISIONS TD IVRISSE Sandrine PSYCHOLOGUE Clinicienne DE LA SANTE Neuropsychologue CHUM IFSI 1-S2 2017 IVRISSE Sandrine Psychologue Clinicienne de la santé - Neuropsychologue 2017 AVANT D ÊTRE UN SOIGNANT,

Plus en détail

Chemin de la Prairie Lausanne.

Chemin de la Prairie Lausanne. Chemin de la Prairie 34 1007 Lausanne www.malleyprairie.ch www.violencequefaire.ch L accueil à MalleyPrairie L accueil des enfants au CMP fait l objet d une attention toute particulière Les enfants exposés

Plus en détail

L EVALUATION. On examine le degré d'adéquation des données recueillies à un modèle ou une norme : Externe

L EVALUATION. On examine le degré d'adéquation des données recueillies à un modèle ou une norme : Externe L EVALUATION I. Définition Evaluer, c'est recueillir des informations pour porter un jugement, une appréciation sur un comportement, une attitude, le résultat d'une action, permettant une prise de décision.

Plus en détail

L être humain a la capacité de se développer sainement luimême de manière innée.

L être humain a la capacité de se développer sainement luimême de manière innée. L être humain a la capacité de se développer sainement luimême de manière innée. Le rôle de l aidant est d assurer le climat interpersonnel nécessaire à l actualisation de cette potentialié. Définition

Plus en détail

Motricité et psychomotricité

Motricité et psychomotricité Motricité et psychomotricité I) Précision de notions: Tout d abord il appartient à cette analyse de préciser quelques termes pour en faire la différence: la psychomotricité et la motricité. La psychomotricité

Plus en détail

Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines

Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines Programme Gestion et leadership Vision Intelligence émotionnelle Influence et pouvoir Confiance Auto-perfectionnement

Plus en détail

Démarche de la création du référentiel de formation. basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif

Démarche de la création du référentiel de formation. basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif Démarche de la création du référentiel de formation basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif Enseignements fondamentaux DF 1 Individu, handicap et environnements

Plus en détail

SECONDE EPREUVE ORALE D ADMISSION

SECONDE EPREUVE ORALE D ADMISSION SECONDE EPREUVE ORALE D ADMISSION Pour les deux parties de l épreuve : - Temps de préparation : 3 h - Temps de passation : 1h15 - Note totale sur 100 points Deuxième partie : situation professionnelle

Plus en détail

Apprendre en jouant à la maternelle Animations des 16 novembre 2016 à Bar-le-Duc 29 mars 2017 à Thierville

Apprendre en jouant à la maternelle Animations des 16 novembre 2016 à Bar-le-Duc 29 mars 2017 à Thierville Apprendre en jouant à la maternelle Animations des 16 novembre 2016 à Bar-le-Duc 29 mars 2017 à Thierville circonscriptions de Bar-le-Duc et Commercy Extrait du programme de l école maternelle BO spécial

Plus en détail