L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations"

Transcription

1 L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations

2 High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture Lundi 27 mars 2006 * La Haute performance. Réalisée 2

3 High performance. Delivered. Globalisation de la communication bancaire Pourquoi les trésoriers souhaitent centraliser la communication? Comment centralise t on la communication bancaire? Qu est ce que cela change dans la relation avec les banques et avec les filiales?

4 High performance. Delivered. Pourquoi les trésoriers souhaitent centraliser la communication? 1. Augmenter la visibilité sur les positions des filiales et du groupe, 2. Réduire le nombre de plateformes de communication, 3. Harmoniser les processus de validation, 4. Augmenter la sécurité du processus de communication, 5. Dématérialiser les flux filiales / sièges, 6. Faciliter le travail des trésoriers filiales, 7. Réduire les frais de communication bancaires (intragoupe; cross border), 8. Mieux contrôler la relation avec les banques, 9. Réduire les erreurs de communication, 10. Autres Pourquoi centraliser? PAS SUFFISAMENT DE VISIBILITE, TROP DE PLATEFORMES, SECURITE HETEROGENE. UNE SEULE PLATEFORME

5 High performance. Delivered. Comment centralise t on la communication bancaire? SwiftNet permet la connexion vers de nombreuses banques réduisant les efforts de mise en œuvre mais les formats bancaires restent hétérogènes et la mise en place d un Hub de communication est nécessaire. Filiale 1 Filiale 2 Filiale 3 Filiale n Acquisition Gestion des opérations de marché Cash Management Groupe Banque interne Optimisation Cash management et «reporting» Validation Autorisation Suivi des transactions SWIFT Banques locales Banques Groupe Les efforts de mise en œuvre du Hub de communication portent sur: - La communication entre les filiales et la plateforme groupe, - La communication vers les banques, - Les fonctionnalités pour les trésoreries groupes (Routings, IHB, consolidation des informations ) - Les fonctionnalités pour les trésoreries filiales (rapprochement, position, prévisions, validations, suivi, )

6 High performance. Delivered. Qu est que cela change pour la relation avec les banques et avec les filiales? L impact de la globalisation de la communication bancaire sur la relation bancaire et sur la trésorerie filiale, est très dépendant du mode de globalisation retenu: 1. Relation locale maintenue, 2. Développement de la banque interne, 3. Externalisation vers une banque. 1- La relation bancaire reste locale, mais les contrats sont visibles du central et souvent négociés avec son aide. Par ailleurs la communication est développée et exploitée par la trésorerie central. Des projets de rationalisation menés en parallèle conduisent à diminuer le nombre de banque. L impact sur la filiale est faible : changement de station de communication et introduction d un interlocuteur groupe. 2- Les paiements pour compte sont développés, la relation bancaire se centralise. Les impacts sur les banques, sur les filiales et sur la trésorerie groupe sont plus forts: changement d interlocuteur, changement de systèmes impactant la communication, le cash management groupe (TMS) et les ERP (compta, rapprochement, ). 3- La relation bancaire est très centralisée.

7 L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations

8 Centralisation de la Communication Bancaire : Impacts Cash Management Emmanuelle ARMATTE - Responsable Cash Management Groupe L univers SwiftNet Transformons l essai 27 mars 2006

9 Sommaire 1. Le Groupe Total 2. Le Cash Management chez Total 3. SwiftNet chez Total: Le projet Thémis Les principaux impacts 9 E. Armatte - TOTAL

10 Chiffres clés du Groupe Société anonyme de droit français créée en ème groupe pétrolier au monde en terme de capitalisation boursière 1er groupe français en terme de capitalisation boursière Implantation géographique dans plus de 130 pays du monde Plus de collaborateurs dans le Groupe Chiffre d affaires : 143 milliards d euros en 2005 Résultat net ajusté : 12 milliards d euros en 2005 Rentabilité des capitaux employés (ROACE) : 25% en E. Armatte - TOTAL

11 Segments d activité du groupe L Amont L exploration et la production d hydrocarbures Le gaz L électricité Les autres énergies (renouvelables) L Aval La Chimie Le raffinage et la distribution de produits pétroliers Les spécialités Le trading et shipping des bruts et produits La chimie de base et grands polymères Les intermédiaires et Polymères de Performance Les spécialités 11 E. Armatte - TOTAL

12 Sommaire 1. Le Groupe Total 2. Le Cash Management chez Total 3. SwiftNet chez Total: Le projet Thémis Les principaux impacts 12 E. Armatte - TOTAL

13 Vers une centralisation des activités de trésorerie Une Centrale de Trésorerie basée à La Défense (50 personnes) regroupant : Une banque de groupe (accès direct aux marchés financiers mais pas aux chambres de compensation locales) Un département «Opérations de Marché» (Front Office) Un département «Contrôle et Gestion des Flux» regroupant les activités de back office, middle office et cash management Un département «Financement Bourse» regroupant les activités de haut de bilan Des Trésoreries Locales par activité et par pays qui représentent une communauté de 350 trésoriers principaux à l échelle internationale 13 E. Armatte - TOTAL

14 Une démarche cash management organisée par devise USD EUR GBP NOK Etats-Unis Banque J (New York) (cash management) BANQUE K (cash & chèques collection) Hors Etats-Unis Banque J (Londres) Portugal Banque H Belgique Banque C Royaume Uni Banque B Espagne Banque G France Appel d offres en cours Norvège Banque I Allemagne Banque E Italie Banque F Pays-Bas Banque D Europe centrale 3 banques 14 E. Armatte - TOTAL

15 Sommaire 1. Le Groupe Total 2. Le Cash Management chez Total 3. SwiftNet chez Total: Le projet Thémis Les principaux impacts 15 E. Armatte - TOTAL

16 Le processus de communication bancaire (1/2) Groupe Banques Avant Thémis: Entité1 Entité 2 SOFAX Entité x paiements/jour ~10 G /jour SOFAX Entité y Entité z Banques Avec Thémis: GROUPE Entité 1 Entité 2 Sécurité Sécurité SOFAX SOFAX Entité x Réseau Interne du Groupe (CONTACT) Plateforme de communication sécurisée Réseau Bancaire Sécurisé Entité y (SWIFT) Entité z 16 E. Armatte - TOTAL

17 Le processus de communication bancaire (2/2) THEMIS est une plateforme de communication bancaire standardisée: Filiales Total BANK BANK Banque Virements Prélèvements Lettres chèques sécurisées Lettres de change relevées (LCR) VCOM Fichiers de relevés de compte Confirmation du succès/échec de l envoi de transactions Reporting divers Remarque : Les entités ont toujours la gestion de leurs comptes bancaires et sont responsables des transactions qu elles effectuent. 17 E. Armatte - TOTAL

18 Thémis: chiffres clés Les entités du groupe Plus de 1500 entités recensées Plus de 400 banques utilisées dans le groupe La cible Environ 600 filiales connectées dans 100 pays Environ 50 (+20) banques dans 40 pays L avancement du projet à mars filiales connectées dans 12 pays 15 banques connectées dans 10 pays 18 E. Armatte - TOTAL

19 Sommaire 1. Le Groupe Total 2. Le Cash Management chez Total 3. SwiftNet chez Total: Le projet Thémis Les principaux impacts 19 E. Armatte - TOTAL

20 Impacts géographiques Un succès : la généralisation et le renforcement de notre démarche Groupe à l échelle mondiale Globalisation et centralisation de notre démarche (appel d offres) Rationalisation des structures de cash management Homogénéisation des process quelque soit le périmètre Des contraintes et des limites : une offre bancaire pas toujours adaptée Connectivité Swiftnet non homogène à «négocier» périmètre après périmètre, agence après agence Connectivité Swiftnet parfois limitée (Fin / Fileact, typologie flux ) 20 E. Armatte - TOTAL

21 Impacts techniques et sécurité Des succès : Une sécurité accrue Dématérialisation aboutie grâce à la souplesse de la connexion Rationalisation des partenariats bancaires et structures de comptes. une simplification des process à l échelle des filiales Une plateforme acceptant tous formats en entrée (convertisseur) Une plateforme unifiée de communication bancaire et de gestion de trésorerie pour l ensemble du Groupe Une maintenance de cette plateforme totalement centralisée 21 Des E. Armatte contraintes - TOTAL : une diversité dans les formats développés

22 Impacts organisationnels Des succès évidents : Harmonisation de la communication bancaire Groupe une flexibilité d utilisation accrue (plateforme et carte multipass) Une moindre dépendance du Groupe (banques, prestataires ) Amélioration du reporting en central (flux et position consolidée) Une contrainte majeure : une responsabilité transférée de la banque vers le corporate Définition / mise à jour des pouvoirs bancaires à la charge de la filiale Responsabilité du contrôle des pouvoirs bancaires à la charge de la filiale et de la Trésorerie Groupe Transport des ordres à la charge de la Trésorerie Groupe (mandat) A terme, quid du partage des responsabilités (mise en place de certificats d authentification applicables à l ensemble des sociétés d un même groupe?) 22 E. Armatte - TOTAL

23 Impacts contractuels Des contraintes avant tout : Un cadre contractuel complexe et différent en fonction du statut choisi : Adhésion du corporate au MACUG de la banque par la signature d un accord tripartite Banque/Swift/Entreprise (MSSF) et d un contrat d échange ou Adhésion directe dans le cas ou le corporate dispose d une banque interne en signant un contrat bilatéral et une extension Fileact avec la banque partenaire Un mandat autorisant l entité détentrice de l adresse SWIFT à transmettre les paiements des filiales aux banques Une lettre d instruction définissant le type de services Une négociation contractuelle trop lourde à gérer au cas par cas (par périmètre, par banque et même au sein du même groupe bancaire) A terme nécessité ABSOLUE d établir des standards (pratique encore peu développée) 23 E. Armatte - TOTAL

24 Impacts tarifaires Des succès : des gains économiques certains Réduction des frais de transactions et de compte Réduction des coûts d exploitation (frais de maintenance outils d électronique bancaire, frais Etebac, ) Des limites aussi: Une grande disparité de l offre tarifaire des banques en fonction du périmètre, de la volumétrie, des formats Une augmentation de la facture bancaire ventilée différemment A terme : Une facturation au forfait plutôt qu à la ligne/écriture/koctet? Une facturation globale tous périmètres confondus? 24 E. Armatte - TOTAL

25 Conclusion L adaptation passée des corporate à l univers SwiftNet s est traduite par : Une globalisation des procédures Groupe Une centralisation des décisions (négociations tarifaires, juridiques et structurelles gérées à la Trésorerie Groupe) Une rationalisation du nombre de partenaires et de comptes bancaires La participation future des entreprises à l univers SwiftNet exigera : De ne pas reproduire à l identique les modèles du passé (Etebac, outils d électronique bancaire, ) De prendre du recul par rapport à l existant De penser en terme de «groupe d entreprises» et de «groupe bancaire» internationaux et non de conglomérat d entités domestiques pour homogénéiser nos process de tous côtés 25 E. Armatte - TOTAL

26 L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations

27 SWIFT «Interbancaire»

28 SWIFT SWIFT «Interbancaire + Corporate»

29 IR&MM 4 L O R BO/MO BO/MO BO/MO MOA/MOE MOA/MOE MOA/MOE AGENCE

30 DIFFICULTÉ DU MULTI METIERS EN «SWIFTNet» AVOIR UNE OFFRE FONCTIONNELLEMENT RICHE TECHNIQUEMENT TRANSPARENTE OPÉRATIONNELLEMENT COHÉRENTE COMMERCIALEMENT INTELLIGENTE

SWIFTNet L offre bancaire

SWIFTNet L offre bancaire SWIFTNet L offre bancaire L Univers SWIFTNET dans la relation banque Agathe Buret Offre Electronique Bancaire Jeudi 31 Mars 2005 Sommaire SWIFTNet : une réponse aux nouveaux besoins des s L offre bancaire

Plus en détail

Le Groupe Yves Rocher

Le Groupe Yves Rocher Le Groupe Yves Rocher Groupe familial Breton fondé en 1959 CA de 2 Millards 8 Marques 3 réseaux de distribution Vente à distance Vente par magasin Vente Directe 40 millions de clientes 15 000 collaborateurs

Plus en détail

Danone Cash Management. Danone Payment Factory

Danone Cash Management. Danone Payment Factory 1 Danone Cash Management Danone Payment Factory Le Groupe Danone : Quelques Chiffres 2003 Net Sales 13,7 Mds +7.8% like-for-like growth Capitalisation Bours. 17,5 Mds Présence 120 pays 200 usines Effectifs

Plus en détail

UNIVERSWIFTNET. SWIFTNet, du Cash au Trade. 12 Février 2013

UNIVERSWIFTNET. SWIFTNet, du Cash au Trade. 12 Février 2013 UNIVERSWIFTNET SWIFTNet, du Cash au Trade 12 Février 2013 2 Programme Qu est-ce que SWIFTNet «Trade for Corporates»? Pourquoi avoir choisi SWIFTNet Trade? Comment fonctionne cette solution? Quels en sont

Plus en détail

27-03-2006. JJ Mois Année. L Univers SWIFTNet. 27 Mars 2006

27-03-2006. JJ Mois Année. L Univers SWIFTNet. 27 Mars 2006 JJ Mois Année L Univers SWIFTNet 27 Mars 2006 2 LES APPORTS DE SWIFT Les solutions SWIFT permettent des échanges avec les banques via un Canal unique, standardisé, sécurisé, non propriétaire : Offre multi-banques

Plus en détail

Optimisez vos échanges commerciaux. avec la Dématérialisation Fiscale de Factures

Optimisez vos échanges commerciaux. avec la Dématérialisation Fiscale de Factures Optimisez vos échanges commerciaux avec la Dématérialisation Fiscale de Factures Mars 2012 Sommaire 1. Pourquoi dématérialiser les factures? Les motivations / le ROI 2. Dématérialiser mes factures oui,

Plus en détail

Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles

Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles Les ateliers Petit auditorium Les Journées de l AFTE 2014 Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles Valérie SAINSAULIEU Franz ZURENGER Lionel GARNIER DENIS Trésorier groupe Alten Zilé Yao KOUASSI

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

Etude de cas «GASESTYL»

Etude de cas «GASESTYL» Etude de cas «GASESTYL» objectif SWIFTnet FIN Toute ressemblance avec la réalité n est pas pure coïncidence le Présentation de Gaz de France SA Activité! 13,8 millions de clients, numéro un européen de

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu Cash Management BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management Un réseau unique BGL BNP Paribas, acteur majeur et historique de la place luxembourgeoise, dispose de l un des plus vastes

Plus en détail

A Le projet COPERNIC. q Lancé en 2008. q Mise en œuvre d un ERP et d un datawarehouse communs

A Le projet COPERNIC. q Lancé en 2008. q Mise en œuvre d un ERP et d un datawarehouse communs A Le projet COPERNIC COPERNIC : Programme de convergence des processus et systèmes comptables et de reporting des entités européennes d assurance d AXA q Lancé en 2008 q Mise en œuvre d un ERP et d un

Plus en détail

ASSURÉMENT TRÉSORERIE, DURABLEMENT EXPERT

ASSURÉMENT TRÉSORERIE, DURABLEMENT EXPERT ASSURÉMENT TRÉSORERIE, DURABLEMENT EXPERT CONSEIL TRESORERIE LA RÉPONSE 100% ETI/PME POURQUOI CHOISIR OU MIGRER VERS? COMMENT M ASSURER DU NIVEAU DE DISPONIBILITÉ DE LA SOLUTION? MES COÛTS SONT-ILS MAÎTRISÉS?

Plus en détail

Présentation Kashboard

Présentation Kashboard Présentation Kashboard Première offre de Gestion de trésorerie et de communication bancaire en mode SaaS. Afin de permettre aux petites et moyennes entreprises d optimiser leurs flux de trésorerie et maîtriser

Plus en détail

EBICS : Quels impacts sur votre système d information?

EBICS : Quels impacts sur votre système d information? EBICS : Quels impacts sur votre système d information? Agenda EBICS : Les fondamentaux La position de l Editeur SAGE Les impacts d EBICS sur votre système d information Le contexte Les 2 protocoles ETEBAC

Plus en détail

Solutions de Trésorerie Next Generation

Solutions de Trésorerie Next Generation Solutions de Trésorerie Next Generation Maximilien de Dieuleveult Sales Manager Management Corporates France Cyril Blas Director Head of Trade Finance France Le cycle de vie de la Trésorerie Compensation

Plus en détail

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources?

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? Petit Déjeuner Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? 29 Janvier 2004 Mutualisation ou Externalisation?!1- Problématique de création de valeur!2- Définitions CSP / Externalisation!3-

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services www.orone.com VOUS ÊTES Une banque, un organisme de crédit, un acteur de l assurance ou de la protection sociale, une enseigne de la

Plus en détail

Cegid Tréso On Demand

Cegid Tréso On Demand Cegid Tréso On Demand La solution au service de vos flux financiers YourCegid Treso au cœur du système d information comptable et financier de Cegid Première offre de Gestion de trésorerie et de communication

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGESTEL ET SOGESTEL TS La télétransmission sous protocole EBICS SOMMAIRE Les offres 4 Des services complets de remises 5 Des services de relevés à la carte 6 Un fonctionnement

Plus en détail

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DU TRÉSORIER Votre partenaire opérationnel Copyright Netilys Consulting, 2013. Tous droits réservés www.netilys.com La mission de Netilys Le trésorier a pour mission de garantir

Plus en détail

Professionnels, Associations, Entreprises...

Professionnels, Associations, Entreprises... Professionnels, Associations, Entreprises... Une banque à votre écoute pour répondre à vos besoins de communication... avec la BRED, avec l ensemble de vos partenaires bancaires. www.bred.fr Résolument

Plus en détail

Guide SEPA. «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA. «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» www.ca-nmp.fr Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE EVOLUTION DE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE LES SOLUTIONS TECHNIQUES ACTUELLES Etebac 3 sous réseau X25 ; Etebac 5 sous réseau X25 ; PeSit ; E-Banking. LE CONTEXTE

Plus en détail

Conditions Tarifaires Entreprises Commerzbank Paris

Conditions Tarifaires Entreprises Commerzbank Paris Conditions Tarifaires Entreprises Commerzbank Paris Tarifs en vigueur au 01.01.2016 Adresse: COMMERZBANK AG Succursale de Paris 23, rue de la Paix 75002 Paris Téléphone: +33 (1) 44941700 Télécopie: +33

Plus en détail

NOTRE OFFRE DE DEMATERIALISATION FISCALE DE FACTURES

NOTRE OFFRE DE DEMATERIALISATION FISCALE DE FACTURES Différence NOTRE OFFRE DE DEMATERIALISATION FISCALE DE FACTURES LA DEMANDE DU MARCHE Différence Le nombre de factures dématérialisées va décupler ces prochaines années. Les dirigeants des secteurs publics

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

Evolution des normes d échanges bancaires. Laurent Cantereau Marie Laure Demarquay

Evolution des normes d échanges bancaires. Laurent Cantereau Marie Laure Demarquay Forum Client Cegid Evolution des normes d échanges bancaires Laurent Cantereau Marie Laure Demarquay Sommaire A. Le contexte B. Les conséquences pour les entreprises C. L accompagnement de Cegid Le contexte

Plus en détail

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy Agenda Présentation générale du S PA Rappel des caractéristiques du SCT,

Plus en détail

E-Bank Account Management. Dématérialisation de la gestion administrative des comptes bancaires

E-Bank Account Management. Dématérialisation de la gestion administrative des comptes bancaires E-Bank Account Management Dématérialisation de la gestion administrative des comptes bancaires Problématique de gestion des pouvoirs bancaires à EDF Une gestion lourde et pénible jusqu en 2007 Malgré des

Plus en détail

Jean-Luc Guiziou. Rencontres Métiers La Finance

Jean-Luc Guiziou. Rencontres Métiers La Finance Rencontres Métiers La Finance Jean-Luc Guiziou Rencontres Métiers La Finance Profil financier de TOTAL Chiffre d affaires RN ajusté (part Groupe) Investissements Niveaux d investissements de TOTAL Réalisations

Plus en détail

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS SECURITIES SERVICES LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS Compte tenu des contraintes réglementaires grandissantes, de la complexité accrue

Plus en détail

CARTE AFFAIRES ENVIRONNEMENT. Maîtrisez vos frais professionnels tout en respectant l environnement

CARTE AFFAIRES ENVIRONNEMENT. Maîtrisez vos frais professionnels tout en respectant l environnement ENTREPRISES GESTION DES FLUX CARTE AFFAIRES ENVIRONNEMENT Maîtrisez vos frais professionnels tout en respectant l environnement Vos collaborateurs peuvent être amenés à engager des dépenses professionnelles,

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

Une initiative de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France. OPTIMISEZ votre saisie avec ETEBAC, Internet, Jedeclare.

Une initiative de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France. OPTIMISEZ votre saisie avec ETEBAC, Internet, Jedeclare. Une initiative de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France OPTIMISEZ votre saisie avec ETEBAC, Internet, Jedeclare.com Intervenants Arlette PATIN Expert Comptable CAC François-Gérard MONDI

Plus en détail

Dématérialisation fiscale des factures

Dématérialisation fiscale des factures White White paper paper Dématérialisation fiscale des factures Sommaire 2 4 5 Parlons des bénéfices Les 10 principaux bénéfices de la dématérialisation des factures vus par les utilisateurs Comment évaluer

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 Société anonyme au capital de 1.437.099 Siège Social à LYON (69009) - 51 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 1 Principe comptable 1.1

Plus en détail

Accélérateur de votre Performance

Accélérateur de votre Performance Accélérateur de votre Performance En Bref Création en 2010 Spin off d un grand groupe de services informatique Front-Office basé à Levallois-Perret (92) Des centres de production (France/Maroc) Management

Plus en détail

UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités.

UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités. ab UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités. Sommaire Opérations de paiement et gestion des liquidités sur mesure 3 En Suisse et au-delà des frontières 4 Gestion de trésorerie

Plus en détail

Principales conditions tarifaires

Principales conditions tarifaires ENTREPRENEURS ET PROFESSIONNELS LIBÉRAUX Votre Chargé d Affaires se tient à votre disposition pour vous apporter toute information complémentaire. Ou connectez-vous sur www.bnpparibas.net/entrepros BNP

Plus en détail

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE.

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. Sage Paie & RH Gestion de la Paie et des Ressources Humaines GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. 63% des entreprises se disent être intéressées

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

OBJECTIFS : SAVOIR. - Appréhender les principes de base concernant les autres moyens de paiement. TEMPS PREVU : 2 h 00

OBJECTIFS : SAVOIR. - Appréhender les principes de base concernant les autres moyens de paiement. TEMPS PREVU : 2 h 00 ACTIVITE: ASSURER LES TRAVAUX COMPTABLES COURANTS Module 1 : Maîtriser les techniques de base de la comptabilité Séquence 2: Comptabiliser les documents bancaires et effectuer le suivi de la trésorerie

Plus en détail

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels.

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels. Solutions Une expertise au service de vos besoins logiciels. SIX Financial Information Solutions offre une combinaison parfaite des données, des process et du logiciel pour développer des produits sur

Plus en détail

Arcelor Mittal Treasury & SWIFTNet. 20 mars 2007

Arcelor Mittal Treasury & SWIFTNet. 20 mars 2007 Arcelor Mittal Treasury & SWIFTNet 20 mars 2007 Agenda Quelques mots sur Arcelor Mittal Arcelor Mittal et SWIFTNet SWIFTNet dans un monde en fusion Quand la trésorerie de Mittal rejoint celle d Arcelor

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre. Flux de facturation

Cliquez pour modifier le style du titre. Flux de facturation Cliquez pour modifier le style du titre Flux de facturation Cliquez pour modifier le style du titre Eurovia Nos métiers, chiffres- clefs GROUPE Cliquez pour VINCI modifier le style du titre CHIFFRES- CLÉS

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts EH Intelligence Maîtriser le risque sur le bout des doigts «Avec EH Intelligence, nous bénéficions d une visibilité en temps réel des indicateurs de suivi du poste client, ce qui améliore considérablement

Plus en détail

Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010

Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010 Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010 Présentation du Groupe Attijariwafa Bank Couverture géographique de plus en plus large Attijariwafa bank, banque née

Plus en détail

Optimisation des frais bancaires du groupe ACCUEIL. A.Flaux Septembre 2015

Optimisation des frais bancaires du groupe ACCUEIL. A.Flaux Septembre 2015 Optimisation des frais bancaires du groupe ACCUEIL A.Flaux Septembre 2015 1 Groupe Accueil : présentation Le Groupe Accueil réalise un CA de 500M avec un effectif de 2200 collaborateurs en France et à

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Professionnels du secteur financier. Une plateforme dédiée pour un partenariat de confiance

Professionnels du secteur financier. Une plateforme dédiée pour un partenariat de confiance Professionnels du secteur financier Une plateforme dédiée pour un partenariat de confiance Gérants externes, conseillers financiers indépendants, appuyez-vous sur un grand groupe bancaire L EXPERTISE D

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

30 Minutes pour convaincre 2008. Pilotage et management, deux éléments fondamentaux pour la croissance.

30 Minutes pour convaincre 2008. Pilotage et management, deux éléments fondamentaux pour la croissance. 30 Minutes pour convaincre 2008 Pilotage et management, deux éléments fondamentaux pour la croissance. Introduction Les clients évoluent Type de clients de plus en plus différencié Les attentes des clients

Plus en détail

La dématérialisation fiscale

La dématérialisation fiscale La dématérialisation fiscale Mondial Assistance met en place la facture électronique, ou dématérialisation fiscale. Ce document a pour objectif de vous présenter les normes qui encadrent un nouveau mode

Plus en détail

2015 c est demain comment s y préparer

2015 c est demain comment s y préparer 2015 c est demain comment s y préparer Yves-René Guillou, Avocat Associé, Cabinet Earth Avocats La dématérialisation : notions Dématérialisation des procédures de marchés publics = utilisation de la voie

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Corporate Cards. Embarquement immédiat pour l Europe

Corporate Cards. Embarquement immédiat pour l Europe Corporate Cards Embarquement immédiat pour l Europe Oliver Lauterwein - Principle Cash Management Consultant ING Commercial Banking Paris, March 2015 Agenda 1 2 3 Le marché des Cartes en Europe: Panorama

Plus en détail

Réduisez vos frais bancaires

Réduisez vos frais bancaires Réduisez vos frais bancaires Progressons ensemble 1 MARIANNE EXPERTS - Pôle Finance Objet de la mission Animé par une équipe de trésoriers et d'auditeurs financiers expérimentés, le Pôle Finance peut intervenir

Plus en détail

Adélie USUAL PROJECTS 5 rue Jules Lefebvre 75009 PARIS Tél. +33 1 43 87 12 10

Adélie USUAL PROJECTS 5 rue Jules Lefebvre 75009 PARIS Tél. +33 1 43 87 12 10 Adélie USUAL PROJECTS 5 rue Jules Lefebvre 75009 PARIS Tél. +33 1 43 87 12 10 Contacts : Directrice Commerciale BLANCHARD Cécilia + 33 1 43 87 12 10 c.blanchard@adelie.fr Ingénieur d Affaires Catherine

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises.

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Siège 83 bis rue de rouen 95300 Pontoise Tél: 01 34 35 02 31 www.cinergy.fr Analyse financière

Plus en détail

En ligne avec votre gestion financière

En ligne avec votre gestion financière En ligne avec votre gestion financière Finance active Leader des services technologiques et financiers Une présence internationale Une croissance régulière et un leadership reconnu Une entreprise au service

Plus en détail

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte La gestion de trésorerie de groupe 1. L organisation de la trésorerie dans un groupe 2. Les contraintes réglementaires, juridiques et fiscales 3. La centralisation du risque de change 1. L organisation

Plus en détail

ATELIER CONNECTIVITE. Service Bureau ou Alliance Lite? SALON UNIVERSWIFTNET 2010

ATELIER CONNECTIVITE. Service Bureau ou Alliance Lite? SALON UNIVERSWIFTNET 2010 ATELIER CONNECTIVITE Service Bureau ou Alliance Lite? SALON UNIVERSWIFTNET 2010 11 mars 2010 Sommaire 1. Service Bureau ou Alliance Lite : description des solutions 2. Aspects fonctionnels 3. Aspects techniques

Plus en détail

Les interrogations liées à la migration

Les interrogations liées à la migration Les interrogations liées à la migration Sommaire : 1. Qu est-ce que Transpac?... 2 2. Qu est ce qu un protocole?... 2 3. Pourquoi Transpac va-t-il disparaître?... 2 4. Quel est l intérêt de cette migration

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JANVIER 2014

CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JANVIER 2014 CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JANVIER 2014 BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS PRESTATIONS INCLUSES dans votre contrat d affacturage (selon votre contrat - hors prestations

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres 01 janvier 2015 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC (1)... 4 Produits d investissement KBC émis par KBC AM...

Plus en détail

TRANSFORMER LES COUTS

TRANSFORMER LES COUTS TRANSFORMER LES COUTS L Univers Net - UTSIT 27/03/06 Périmètre de la présentation TMS ERP EAI > 2 Détail de l architecture de connexion Applications et utilisateurs Connexion aux applications TMS ERP EAI

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

Luxembourg School for Commerce 1

Luxembourg School for Commerce 1 Les Midis de la Conso - 24 avril 2012 - Quelques clés pour l optimisation du processus de consolidation Olivier Nardi Luxembourg Country Manager LE PEUT SE DIVISER EN 3 GRANDES ÉTAPES : Process Input Output

Plus en détail

SWIFTNet mise à niveau

SWIFTNet mise à niveau L Univers SWIFTNet, Paris, Le 27 Mars 2006 SWIFTNet mise à niveau Elie Lasker SWIFT Utsit_31032006_v2.ppt Slide 1 Slide 2 Agenda Qui est SWIFT? SWIFTNet la plate-forme de messagerie SWIFT organisme de

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2014 À JOUR AU 30 MARS 2015 SOMMAIRE Introduction 2 I Présentation du Cabinet 1. Le Cabinet

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise

Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise Hervé Postic - Directeur UTSIT Petit-déjeuner Axway "ETEBAC - Suite" 10 juin 2008 UTSIT en deux

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014 Semaine du 22 au 26 Septembre 2014 Récapitulatif : Guide d Euroclear sur la règlementation des CSD. Lancement d un nouveau portail par le CSD de la Russie. Révision

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services t Puteaux, le 28 juin 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE La naissance de BNP Paribas Rental Solutions renforce l offre de location longue durée avec services de BNP Paribas La location avec service d équipements

Plus en détail

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA SEPA info Nous avons anticipé les impacts de ces évolutions de Place sur nos relations «banque à client». Nous vous tiendrons donc périodiquement

Plus en détail

PROFITEZ-EN POUR DIGITALISER VOS PARCOURS DE PAIEMENT

PROFITEZ-EN POUR DIGITALISER VOS PARCOURS DE PAIEMENT PROFITEZ-EN POUR DIGITALISER VOS PARCOURS DE PAIEMENT DOCAPOST - SAS au capital de 69 705 520 euros 493 376 008 RCS Créteil - Siège social : 10-12 Avenue Charles de Gaulle - 94220 ChARENTON-LE-PONT - ref

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

AGEFI TechDay. TechDay Nexfi THEAM Asset Alpha

AGEFI TechDay. TechDay Nexfi THEAM Asset Alpha AGEFI TechDay TechDay Nexfi THEAM Asset Alpha Industrialisation et réduction du risque opérationnel 2 Solutions Progicielles pour la Gestion d Actifs Présentation de Nexfi Editeur de progiciels créé en

Plus en détail

offre PoWER* *Project offer With Engagement And Results CONNECTING BUSINESS & TECHNOLOGY

offre PoWER* *Project offer With Engagement And Results CONNECTING BUSINESS & TECHNOLOGY offre PoWER* *Project offer With Engagement And Results CONNECTING BUSINESS & TECHNOLOGY P O W E R Présentation de l offre Des solutions technologiques sur-mesure pour vos projets l offre power regroupe

Plus en détail

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA É D I T O R I A L N ous avons le plaisir de vous présenter le premier numéro de la lettre d information du département Finance de la société Marianne Experts. Animé par une équipe de trésoriers et d'auditeurs

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

-1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004

-1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004 -1 - Groupe SQLI Présentation des résultats semestriels 2004 Septembre 2004 -2 - Sommaire Présentation de SQLI Faits marquants et résultats semestriels Perspectives -3 - SQLI : les éléments clés Dates

Plus en détail

LA PERFECTION. EN DÉTAIL. FinanceSuite PAYMENT MANAGEMENT

LA PERFECTION. EN DÉTAIL. FinanceSuite PAYMENT MANAGEMENT 13 LA PERFECTION. EN DÉTAIL. FinanceSuite PAYMENT MANAGEMENT 2 3 FINANCESUITE PAYMENT MANAGEMENT OPTIMISEZ LA SÉCURITÉ, LA RAPIDITÉ ET LE COÛT DE VOS OPÉRATIONS FINANCIÈRES ET DE VOTRE COMMUNICATION BANCAIRE

Plus en détail

La carte achat dans la sphère État. Emmanuel SPINAT Directeur de la division technique de l Agence pour l Informatique Financière de l État (AIFE)

La carte achat dans la sphère État. Emmanuel SPINAT Directeur de la division technique de l Agence pour l Informatique Financière de l État (AIFE) La carte achat dans la sphère État Emmanuel SPINAT Directeur de la division technique de l Agence pour l Informatique Financière de l État (AIFE) Sommaire Présentation de la fonctionnalité carte achat

Plus en détail

Qualiac et la dématérialisation des factures. Dématérialisation des factures fournisseurs

Qualiac et la dématérialisation des factures. Dématérialisation des factures fournisseurs Qualiac et la dématérialisation des factures Dématérialisation des factures fournisseurs Dématérialisation des factures Sommaire Les sources de la LAD (Lecture Automatique de Document) et Gestion Electronique

Plus en détail

Reçoit et ses clients. Aujourd hui, mardi 20 octobre 2015, à LA CITÉ des échanges

Reçoit et ses clients. Aujourd hui, mardi 20 octobre 2015, à LA CITÉ des échanges Reçoit et ses clients Aujourd hui, mardi 20 octobre 2015, à LA CITÉ des échanges Sommaire 14h15 : Accueil (Damien WERBROUCK) et présentation des intervenants Sage 14h20 : Sage à ce jour Quelques mots sur

Plus en détail

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Depuis 230 ans, Descours & Cabaud fait de la distribution professionnelle son métier. Notre Groupe, en proposant l offre la plus large du

Plus en détail

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros)

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) L essentiel du SEPA Présentation du SEPA Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) Après la mise en place de l euro, l harmonisation européenne se poursuit avec

Plus en détail

Guide de l'actionnaire au Nominatif

Guide de l'actionnaire au Nominatif Guide de l'actionnaire au Nominatif SOMMAIRE Quels sont les différents modes de détention?...2 La détention au nominatif pur...2 La détention au nominatif administré...2 La détention au porteur...2 Quels

Plus en détail