Mesurage de la qualité acoustique de revêtements. acoustique de revêtements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesurage de la qualité acoustique de revêtements. acoustique de revêtements"

Transcription

1 Monitoring de la performance acoustique d un d revêtement phonoabsorbant en milieu urbain François Aballéa, Pierre-Jean René a Olivier Schalbetter, Lucien Pignat b Daniel Vaucher de la Croix, Fabien Lassablière c aer Sàrl Avenue de Sévelin Lausanne a aer - Acoustical Engineering and Research sàrl b SRTCE, Canton du Valais c 01dB Brand of acoem Contexte 2 )) )

2 Mesurage de la qualité acoustique de revêtements Contexte Pose d'un MR4 Commune de Saxon (VS) 141RCT9N029 N Saxon Introduction Objectifs Déterminer la qualitéacoustique du revêtement par rapport au modèle StL-86+ Evaluer la représentativité d une mesure de 30 min Evaluer l effet de la T sur l efficacité du revêtement Surveiller le vieillissement du revêtement T )) ) 3 Méthodes Mesurage de la qualité acoustique de revêtements Introduction 4 )) )

3 Monitoring 5 )) ) Station de mesure Comptage des véhicules (compteur Swiss10) Mesure de la température du revêtement (sonde PT100) Mesure acoustique + météo (station Monitoring 6 )) )

4 Détection des évènements perturbateurs Codage sur seuil + déclenchement enregistrement audio Monitoring 7 )) ) Sélection des données Critères d exclusion de l analyse: Présence de précipitations / chaussée humide Vent fort Trafic horaire moyen inférieur à 60 véhicules par heure Pourcentage de véhicules bruyants non compris entre 2 % et 15 % 4000 points de mesure conservés sur les (40%) Monitoring 8 )) )

5 Effet de la température sur l'efficacité du revêtement 9 )) ) Approche annuelle Effet de la température sur l'efficacité du revêtement Résultats Efficacité du revêtement augmente de 0.07 db(a) par C Différence 3 db(a) entre une mesure à0 C et 40 C Remarques Ecart type relativement important Divergence des valeurs moyennes au-dessus de 40 C Influence de la variation de la performance du revêtement dans le temps? 10 )) )

6 Approche mensuelle Effet de la température sur l'efficacité du revêtement Variations du coefficient selon le mois entre 0.08 et 0.14 db(a) par C coefficient moyen : 0.11 db(a) par C Erreur maximum de mesure de 0.6 db(a) selon le coefficient Période Pente ΔdB pour une variation ± 20 C par rapport à la température de référence de 20 C sept ± 2.6 db(a) oct ± 2.6 db(a) nov déc janv févr mars ± 2.0 db(a) avr ± 2.0 db(a) mai ± 1.8 db(a) juin ± 1.8 db(a) juil ± 1.6 db(a) sept ± 2.8 db(a) oct ± 2.2 db(a) Moyenne 0.11 ± 2.2 db(a) 11 )) ) Approche courte durée Effet de la température sur l'efficacité du revêtement Régression linéaire sur 200 échantillons consécutifs But : minimiser les variations du revêtement dans le temps Variations du coefficient entre 0.06 et 0.17 db(a) par C Coefficien moyen : 0.10 db(a) par C Résultats assez différents de l annexe 1c du manuel du bruit routier 12 )) )

7 Linéarit arité du coefficient Effet de la température sur l'efficacité du revêtement Régression sur des plages de températures différentes selon les mois d observation Effets intrinsèques du revêtement 13 )) ) Efficacité du revêtement dans le temps 14 )) )

8 Performances du revêtement Comparaison mesure SEM et CPX Efficacitédu revêtement dans le temps SEM CPX * Septembre à-2 db(a) -6.3 db(a) Septembre db(a) db(a) Comment expliquer une telle différence entre les mesures type SEM et CPX? * Mesures CPX réalisées par Grolimund & Partner AG 15 )) ) Différences SEM/CPX Efficacitédu revêtement dans le temps Mesures type SEM Mesure du bruit routier + bruits ambiants Mesure locale en 1 point Influence du positionnement du microphone au-dessus de la chaussée (Bruit de moteur) Mesures type CPX Mesure du bruit de roulement puis extrapolation Mesure étendue 16 )) )

9 Différences SEM/CPX Efficacitédu revêtement dans le temps Composition du trafic SEM : 5 %de véhicules bruyants en moyenne CPX : 10 %de véhicules bruyants Correctif CPX pour passer de 10 % de N2 à5 % N2 : 2011 : -0.3 db(a) 2012 : +0.5 db(a) Différence de vitesse SEM : vitesse moyenne de circulation des véhicules sur le tronçon, soit 40 km/h CPX : vitesse contrôlée de 50 km/h Correctif CPX * pour passer de 50 km/h à40 km/h 2011 : +1.4 db(a) 2012 : +1.2 db(a) * Correctifs d après EMPA 97 fournis par Grolimund & Partner AG 17 )) ) Raisons des différences SEM/CPX Efficacitédu revêtement dans le temps Conditions de trafic SEM : sensible aux conditions de circulation (vitesse constante/variable, véhicules en seconde ou en troisième, véhicules en accélération/décélération) CPX : vitesse constante contrôlée, donc indépendante des conditions de trafic Correctif CPX * pour passer de d un trafic fluide àun trafic pulsé 10 % du trafic pulsé 20 % du trafic pulsé db(a) +2.3 db(a) db(a) +2.2 db(a) * Correctifs d après EMPA 97 fournis par Grolimund & Partner AG 18 )) )

10 Résultat final Efficacitédu revêtement dans le temps Efficacité du revêtement dans le temps Correction de température pour les mesures SEM Ajout des facteurs de correction aux mesures CPX 5 % de N2 40 km/h Trafic pulsé(10 % et 20 %) SEM CPX corrigé Pulsé 10% Pulsé 20% Septembre à-2 db(a) -3.6 db(a) -2.9 db(a) Septembre à-0.5 db(a) db(a) -1.3 db(a) Perte de performance 1.5 db(a) 1.4 db(a) 1.6 db(a) 19 )) ) Conclusions 20 )) )

11 Conclusion (1) Station de monitoring Nombreux paramètres mesurés Facilitéde mise en place et d utilisation (contrôle du fonctionnement, récupération des données à distance) «Maitrise»du champ acoustique mesurémalgrédes mesures en aveugle Efficacité du revêtement Variation de la performance de 0.10 db(a) / C Pas si simple àévaluer par la méthode SEM car d autres phénomènes entrent en jeu 21 )) ) Conclusion (2) Comparaison CPX/SEM Différences importantes des résultats bruts Attention àce qui est comparé! De 1 db(a) à2 db(a) de différence entre les deux méthodes après corrections Performance du revêtement Performance réelle moins bonne qu attendue Perte d efficacitéd environ 1.5 db(a) en 1 an 22 )) )

12 Monitoring de la performance acoustique d un d revêtement phonoabsorbant en milieu urbain François Aballéa, Pierre-Jean René a Olivier Schalbetter, Lucien Pignat b Daniel Vaucher de la Croix, Fabien Lassablière c aer Sàrl Avenue de Sévelin Lausanne a aer - Acoustical Engineering and Research sàrl b SRTCE, Canton du Valais c 01dB Brand of acoem

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv.

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv. COMPARAISON DES TAUX FIXES ET DES TAUX VARIABLES ET TAUX MOYEN DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À L HABITATION À 5 ANS 2 Taux fixes Taux variables Réservé à l usage interne de. TAUX FIXES DES 25 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P ven. 30 sept. 2016 ven. 7 oct. 2016 ven. 14 oct. 2016 mer. 19 oct. 2016 jeu. 20 oct. 2016 ven. 21 oct. 2016 sam. 22 oct. 2016 dim. 23 oct. 2016 lun. 24 oct. 2016 mar. 25 oct. 2016 mer. 26 oct. 2016 jeu.

Plus en détail

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des à la Contrats 97-07 et Biogaz valeur juillet 04 112,3 (juillet 04) valeur juillet 04 104,3 (juillet 04) connue en janvier 05 113,2 (déc.04) connue en janvier 05 104,8 (sept.04) connue en janvier 05 127,1

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr 2013 ARROND 10 01-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 06-janv 13-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 20-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47

Plus en détail

DÉMONSTRATION DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE LIÉES À L INSTALLATION D ÉCRANS THERMIQUES

DÉMONSTRATION DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE LIÉES À L INSTALLATION D ÉCRANS THERMIQUES DÉMONSTRATION DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE LIÉES À L INSTALLATION D ÉCRANS THERMIQUES DÉMARCHES & RÉSULTATS L IMPACT DU VENT RENTABILITÉ DES ÉCRANS THERMIQUES GUILLAUME PROULX-GOBEIL MARCO GIROUARD GILLES CADOTTE

Plus en détail

Le nombre de morts sur la route. en fonction des évolutions de la réglementation. Rapport adressé à AutoPlus. par la

Le nombre de morts sur la route. en fonction des évolutions de la réglementation. Rapport adressé à AutoPlus. par la Société de Calcul Mathématique, S. A. Algorithmes et Optimisation Le nombre de morts sur la route en fonction des évolutions de la réglementation Rapport adressé à AutoPlus par la Société de Calcul Mathématique

Plus en détail

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement 1/21 MESURES de BRUIT Installations d enrobage Plate-forme LABENNE (40) RAPPORT DE MESURAGE Bruit ambiant et émergences RAPPORT DE MESURAGE Mesures réalisées le 17/10/2013 2/21 SOMMAIRE Page Conclusions

Plus en détail

Impact sonore d aménagements urbains

Impact sonore d aménagements urbains Jeudi 5 janvier 2006 LCPC Nantes Impact sonore d aménagements urbains Michel BÉRENGIER Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Division ESAR Section ARU BP 4129 44341 Bouguenais Cedex

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET

Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET RAPPORT D ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT Projet de renouvellement urbain Commune du Cheylard (07) Chantier de démolition d immeubles d habitations Établi

Plus en détail

Comparaison des niveaux de bruit avenue de Clichy à Paris avant et après les travaux de réaménagement de l avenue de Clichy

Comparaison des niveaux de bruit avenue de Clichy à Paris avant et après les travaux de réaménagement de l avenue de Clichy Comparaison des niveaux de bruit avenue de Clichy à Paris avant et après les travaux de réaménagement de l avenue de Clichy Date de publication : décembre 2014 1. Contexte (source : Ville de Paris) La

Plus en détail

I M P A C T A C O U S T I Q U E D U T E R M I N A L D E M O U R E P I A N E. Terminal de transport combiné de Mourépiane 23/04/2015 1

I M P A C T A C O U S T I Q U E D U T E R M I N A L D E M O U R E P I A N E. Terminal de transport combiné de Mourépiane 23/04/2015 1 I M P A C T A C O U S T I Q U E D U T E R M I N A L D E M O U R E P I A N E Terminal de transport combiné de Mourépiane 23/04/2015 1 1 NOTIONS ACOUSTIQUE DE BASE Bruit ambiant : bruit total existant dans

Plus en détail

Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016

Calendrier prévisionnel Responsable en Ressources Humaines 2015-2016 Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016 Semaine Jour Date Institut ou Jours Heures Lundi 05-oct 15 Entreprise Mardi 06 oct 15 Semaine 41 Mercredi 07 oct 15 Jeudi 08-oct-15

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

Cadastre du bruit routier - Notice explicative

Cadastre du bruit routier - Notice explicative Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l environnement, Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Cadastre du bruit routier - Notice explicative 1. Introduction Les nuisances sonores dues

Plus en détail

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond www.cnaop.gouv.fr Tableau de bord 1 janv. 211-31 déc. 211 Comparaison avec : 1 janv. 21-31 déc. 21 Précédente : Visites Visites 2 2 1 1 3 janv. 5 févr. 1 mars 12 avr. 15 mai 17 juin 2 juil. 22 août 24

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT ACOUSTIQUE LIE A L INSTALLATION DE MURS ANTI-BRUIT LE LONG DU RING A ANDERLECHT

EVALUATION DE L IMPACT ACOUSTIQUE LIE A L INSTALLATION DE MURS ANTI-BRUIT LE LONG DU RING A ANDERLECHT EVALUATION DE L IMPACT ACOUSTIQUE LIE A L INSTALLATION DE MURS ANTI-BRUIT LE LONG DU RING A ANDERLECHT entre la rue de Neerpede et l avenue d Itterbeek Laboratoire de Recherche en Environnement Laboratoire

Plus en détail

Estimation des GES émis par le secteur des transports. Pegah Nouri Étudiante au doctorat

Estimation des GES émis par le secteur des transports. Pegah Nouri Étudiante au doctorat Estimation des GES émis par le secteur des transports Pegah Nouri Étudiante au doctorat 1 Contenu de la présentation Facteurs d émission des GES Contrôle des émissions Demande de puissance Température

Plus en détail

Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 012 / 13 au Conseil communal

Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 012 / 13 au Conseil communal Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 012 / 13 au Conseil communal Demande d un crédit d investissement de Fr. 347'800. destiné à financer la réfection du tapis de la rue du Château et de la

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS 24h/24 @ indice en ligne www.atmo-poitou-charentes.org BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS Association Régionale pour la mesure de la Qualité de l'air en Poitou-Charentes Rue

Plus en détail

IV. CAPACITE ET VITESSE

IV. CAPACITE ET VITESSE IV. CAPACITE ET VITESSE EN FONCTION DE LA GEOMETRIE DES ROUTES ET DES TUNNELS ROUTIERS IV.1. Introduction Cette partie traite des différents mouvements de la circulation à l intérieur d un tunnel routier

Plus en détail

Certificat d examen de type n 05.00.372.003.1 du 30 décembre 2005

Certificat d examen de type n 05.00.372.003.1 du 30 décembre 2005 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES DIRECTION DE L ACTION RÉGIONALE, DE LA QUALITÉ ET DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE SOUS-DIRECTION DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE ET DE LA MÉTROLOGIE Bureau de la métrologie 5,

Plus en détail

Données météorologiques Cap Ferret (source Météo France)

Données météorologiques Cap Ferret (source Météo France) 1 Données météorologiques Cap Ferret (source Météo France) 25 2 Précipitations 1988-21 Pluie (mm) 15 1 5 25 2 J F M A M J J A S O N D 973 mm 881 mm 698 mm 545 mm Pluie (mm) 15 1 5 28 29 21 (voir Note 1

Plus en détail

! " # " $ % "!&'( ) ** "!&'!* "! * $! %! +,-.//( 0!"1*! * " 2 *3 4 4 ' " " #! (

!  #  $ % !&'( ) ** !&'!* ! * $! %! +,-.//( 0!1*! *  2 *3 4 4 '   #! ( ! "#$%$"&! " # " $ % "!&'( ) ** "!&'!* "! * $! %! +,-.//(!"1*! * " 2 *3 4 4 ' " " #! ( 5! * " " ( 5 *6 $ 6! 6 (! *6 6 ( " #!$ 6 * " ( 5 "!&' # 7* (8( #! 3 ( '()* +$" $+%,-)./%! +) $ % * $%!) *!&1!) **1!

Plus en détail

Cartographie des vitesses et niveau de service sur le réseau routier couvert par le système Allegro

Cartographie des vitesses et niveau de service sur le réseau routier couvert par le système Allegro Cartographie des vitesses et niveau de service sur le réseau routier couvert par le système Allegro période d'observation novembre 2006 avril 2007 Date: novembre 2007 1 Introduction Cette note a pour objectif

Plus en détail

Notice pour les comptages de trafic routier

Notice pour les comptages de trafic routier s Service de la mobilité SMo Amt für Mobilität MobA Section Statistiques et prévisions Statistiken und Prognosen Notice pour les comptages de trafic routier Dans le cadre d études acoustiques Edition septembre

Plus en détail

Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91)

Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91) Les Portes de Voisins 21B rue Jacques Cartier 78960 VOISINS-LE-BRETONNEUX Tél./fax 01.30.60.96.84 Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91) Etude acoustique du projet Etude 090302-2

Plus en détail

IND N ICA C TEURS S CL C ES

IND N ICA C TEURS S CL C ES INDICATEURS CLES LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Un indicateur est : - Une donnée c'est-à-dire un élément ou un ensemble d éléments d information significative, ex un taux. - un indice

Plus en détail

Exemples de réseaux de mesure du bruit en Europe

Exemples de réseaux de mesure du bruit en Europe Exemples de réseaux de mesure du bruit en Europe Questionnaire technique Harmonica Action 1 Sommaire Classification Harmonica /positionnement des balises Exemples de réseaux à l échelle d une agglomération

Plus en détail

BTS NRC 1e année Devoir du 12/11/2008 Corrigé

BTS NRC 1e année Devoir du 12/11/2008 Corrigé Dossier MAZET SA Note de synthèse : rappels : une note doit comprendre : un titre un expéditeur un ou plusieurs destinataires une date une note doit être structurée (plan apparent), en introduction elle

Plus en détail

Acoustique : Propagation en champ libre

Acoustique : Propagation en champ libre Acoustique : Propagation en champ libre Ricardo Atienza 2008-2009 Suzel Balez / Nicolas Remy CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble L5C Rappels! le db(a) est la plus petite unité

Plus en détail

Documentation sur les indices des prix de transaction

Documentation sur les indices des prix de transaction Documentation Indice des prix de transaction 1/7 Wüest & Partner AG Gotthardstrasse 6 CH-8002 Zürich Telefon +41 44 289 90 00 Fax +41 44 289 90 01 www.wuestundpartner.com 1 Etat Décembre 2012 Documentation

Plus en détail

DUO : Smart Noise Monitor. Station de surveillance. Brand of ACOEM

DUO : Smart Noise Monitor. Station de surveillance. Brand of ACOEM DUO : Smart Noise Monitor Sonomètre Station de surveillance Brand of ACOEM 25 ANS D INNOVATIONS 01dB introduit DUO Smart Noise Monitor, nouvelle génération d instruments dédiés à la mesure de bruit dans

Plus en détail

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI SAMEDI DIMANCHE

LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI SAMEDI DIMANCHE 05-janv 06-janv 07-janv 08-janv 09-janv 10-janv 11-janv LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE LA GARE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE DU CENTRE 12-janv 13-janv 14-janv

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

CONSOMMATION FRANCAISE D ELECTRICITE CARACTERISTIQUES ET METHODE DE PREVISION

CONSOMMATION FRANCAISE D ELECTRICITE CARACTERISTIQUES ET METHODE DE PREVISION CONSOMMATION FRANCAISE D ELECTRICITE CARACTERISTIQUES ET METHODE DE PREVISION Ce document présente : les principales caractéristiques cycliques de la consommation d électricité en France, les différents

Plus en détail

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant Tiefbauamt TBA Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant 25 novembre 2014 André Magnin, Ingénieur cantonal, chef du Service des ponts et chaussées Direction de l aménagement,

Plus en détail

Bruits hors OPB, comment les traiter?

Bruits hors OPB, comment les traiter? Bruits hors OPB, comment les traiter? G. Monay Bureau d ing. G. Monay, 25 av. Vinet, 1004 Lausanne info@monay.ch Journées d automne de la Société Suisse d Acoustique Aarau, 28 octobre 2005 2 Plan de l

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz 941.241 du 19 mars 2006 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al.

Plus en détail

Le RSA : état des lieux et perspectives

Le RSA : état des lieux et perspectives CIRAC - lundi 7 février «Journée d étude franco-allemande» Le RSA : état des lieux et perspectives Céline EMOND Yannick L HORTY FR CNRS n 3126 WWWbbb 1 Introduction Du RMI au RSA : enjeux et barèmes Une

Plus en détail

Retour d expérience. Performance des chauffe-eau solaires sur RA et LR. Xavier Figari journée technique régionale IERA 25/10/2012

Retour d expérience. Performance des chauffe-eau solaires sur RA et LR. Xavier Figari journée technique régionale IERA 25/10/2012 PLATEFORME FORMATION ET EVALUATION SOLAIRE & BATIMENT Performance des chauffe-eau solaires sur RA et LR Retour d expérience Xavier Figari journée technique régionale IERA 25/10/2012 Retours d expérience

Plus en détail

Dates du chantier : Octobre 2007 Janvier 2010 Situation : Paris 3 ème (Métro Réaumur Sébastopol)

Dates du chantier : Octobre 2007 Janvier 2010 Situation : Paris 3 ème (Métro Réaumur Sébastopol) CHANTIER DE RENOVATION DE LA GAÎTE LYRIQUE (PARIS 3 ème ème ) Les réseaux de surveillance acoustique, prémices des Observatoires du bruit - Mercredi 04 juin 2008 1 Introduction Dates du chantier : Octobre

Plus en détail

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT Eléments de réflexion sur les outils de calcul utilisés en hydrologie urbaine et leur variables d entrées Rémi WAGNER Page 2/X CONTEXTE Recours recommandé à l utilisation des modèles COMMENT EVITER? Rémi

Plus en détail

Comparaison des exigences du label Minergie-ECO avec la norme SIA 181:2006

Comparaison des exigences du label Minergie-ECO avec la norme SIA 181:2006 Comparaison des exigences du label MinergieECO avec la norme Dimitri Magnin Bureau d ingénieurs EcoAcoustique SA Lausanne SSA EMPA Dübendorf 18 octobre 2012 Comparaison MinergieEco 1. Introduction 2. Exigences

Plus en détail

DONNEES MÉTÉOROLOGIQUES WEATHER

DONNEES MÉTÉOROLOGIQUES WEATHER - 57 - DONNEES MÉTÉOROLOGIQUES ANNEXE V WEATHER CAMPAGNE 2013 PAR Philippe QUETIN STATION D HYDROBIOLOGIE LACUSTRE (INRA-UMR/CARRTEL), BP 511, FR - 74203 THONON-LES-BAINS Cedex 1. INTRODUCTION Le réseau

Plus en détail

Emissions de GES par le trafic routier

Emissions de GES par le trafic routier Emissions de GES par le trafic routier Point sur les outils de calculs des émissions Vincent DEMEULES, CETE Normandie-Centre Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN

BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN «Les Sources de Bruits Routiers» LCPC Nantes 9/02/2007 BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN MECANISMES BRUIT USAGE : PART DU PNEUMATIQUE METHODE ISO BRUIT EXTERIEUR PERSPECTIVES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 23 juillet 2013 modifiant l arrêté du 30 mai 1996 relatif aux modalités de classement des infrastructures

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

ÉVÈNEMENT 2. 30 avril 2015, Salon PPS

ÉVÈNEMENT 2. 30 avril 2015, Salon PPS ÉVÈNEMENT 2 30 avril 2015, Salon PPS COCKPIT ET GESTION DES RISQUES Roland Schmid, directeur, SLPS Salon PPS, Evénement 2, 30 avril 2015 2 ENJEUX ET PROBLÈMES DES CAISSES DE PENSIONS DANS LE CONTEXTE ACTUEL

Plus en détail

PREFECTURE DE LA CHARENTE ****** Observatoire de l Eau en Charente ****** 29 Octobre 2013 ******

PREFECTURE DE LA CHARENTE ****** Observatoire de l Eau en Charente ****** 29 Octobre 2013 ****** PREFECTURE DE LA CHARENTE ****** Observatoire de l Eau en Charente ****** 29 Octobre 2013 ****** Sommaire 1- Bilan année 2013: au 20.10.13. 2- Bilan saison agronomique 2013: du 01.03 au 31.08.13. 3- Début

Plus en détail

Autonomie des systèmes

Autonomie des systèmes Autonomie des systèmes Bilan énergétique et optimisation Julien Werly, ingénieur R&D électronique Le CRT CRESITT est soutenu par Autonomie des systèmes Définition : Un module autonome en énergie et en

Plus en détail

Statistiques climatiques des communes belges Cerfontaine (ins 93010)

Statistiques climatiques des communes belges Cerfontaine (ins 93010) Statistiques climatiques des communes belges Cerfontaine (ins 931) 1. Températures de l air et précipitations....... 2 2. Vent à 1 mètres..................... 4 3. Rayonnement solaire et durée d insolation.....

Plus en détail

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Des résultats d essai montrent qu il est possible d obtenir des performances notablement plus élevées

Plus en détail

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique Fiche technique 9.30 Page 1/10 JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique JUMO dtrans T03 BU, TU Convertisseur de mesure analogique, 3 fils avec réglage numérique

Plus en détail

Un processus se décline par un ensemble d activités liées les unes aux autres selon une méthodologie décrivant leur cadre et leur mode opératoire.

Un processus se décline par un ensemble d activités liées les unes aux autres selon une méthodologie décrivant leur cadre et leur mode opératoire. ARTICLE STATISTIQUE N 2 LES INDICATEURS Un processus se décline par un ensemble d activités liées les unes aux autres selon une méthodologie décrivant leur cadre et leur mode opératoire. Ainsi l on distingue

Plus en détail

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E AU CONSEIL COMMUNAL Préavis n 2015/05 Réaménagement routier du chemin du Bochet Demande de crédit de construction Séance de la commission ad hoc, le jeudi

Plus en détail

ELEMENTS CONCERNANT LE BRUIT

ELEMENTS CONCERNANT LE BRUIT ELEMENTS CONCERNANT LE BRUIT Valeurs d émission de bruit de trois grandes catégories de matériel Sont comparées les émissions de bruit (ou encore «signatures acoustiques») des compositions suivantes de

Plus en détail

Note finale:... Q1 :... Q2 :... Q3 :... Q4 :... Bonus :... Total :...

Note finale:... Q1 :... Q2 :... Q3 :... Q4 :... Bonus :... Total :... FACULTE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeurs : D. Andrei C. Bobtcheff Matière : Principes généraux de finance Session : Automne 2012 Informations générales: o Documentation

Plus en détail

Statistiques climatiques des communes belges Neufchâteau (ins 84043)

Statistiques climatiques des communes belges Neufchâteau (ins 84043) Statistiques climatiques des communes belges Neufchâteau (ins 8443) 1. Températures de l air et précipitations....... 2 2. Vent à 1 mètres..................... 4 3. Rayonnement solaire et durée d insolation.....

Plus en détail

Statistiques climatiques des communes belges Hotton (ins 83028)

Statistiques climatiques des communes belges Hotton (ins 83028) Statistiques climatiques des communes belges Hotton (ins 8328) 1. Températures de l air et précipitations....... 2 2. Vent à 1 mètres..................... 4 3. Rayonnement solaire et durée d insolation.....

Plus en détail

Alti-Windwatch MODE D EMPLOI. F LYTEC AG Ebenaustrasse 8a CH-6048 Horw/Luzern Fon ++41 41 340 34 24 Fax ++41 41 340 54 24. Made in Switzerland

Alti-Windwatch MODE D EMPLOI. F LYTEC AG Ebenaustrasse 8a CH-6048 Horw/Luzern Fon ++41 41 340 34 24 Fax ++41 41 340 54 24. Made in Switzerland Alti-Windwatch Made in Switzerland MODE D EMPLOI F F LYTEC AG Ebenaustrasse 8a CH-6048 Horw/Luzern Fon ++41 41 340 34 24 Fax ++41 41 340 54 24 Review of operating functions 3 Seconds 8 Seconds Set mode

Plus en détail

Évaluation de la qualité de l air en proximité automobile

Évaluation de la qualité de l air en proximité automobile Évaluation de la qualité de l air en proximité automobile (rue Crébillon Quai de la Fosse à Nantes) Mesures et Modélisation, mai 2004 mai 2005 Rapport intermédiaire novembre 2005 www.airpl.org Sommaire

Plus en détail

Statistiques climatiques des communes belges Antwerpen (ins 11002)

Statistiques climatiques des communes belges Antwerpen (ins 11002) Statistiques climatiques des communes belges Antwerpen (ins 112) 1. Températures de l air et précipitations....... 2 2. Vent à 1 mètres..................... 4 3. Rayonnement solaire et durée d insolation.....

Plus en détail

Indicateurs Normes Codes de conduite. Françoise Berthoud Grenoble, 12 juin 2012

Indicateurs Normes Codes de conduite. Françoise Berthoud Grenoble, 12 juin 2012 Indicateurs Normes Codes de conduite Françoise Berthoud Grenoble, 12 juin 2012 Pas de normes globales.. Mais 2 initiatives importantes Recenser les Normes concevoir un document (2013) (Coordination Group

Plus en détail

SUPERVISION SYSTÈME D INFORMATION

SUPERVISION SYSTÈME D INFORMATION 1 SUPERVISION SYSTÈME D INFORMATION SOMMAIRE I. Contexte II. III. IV. Cahier des charges Analyse Conception V. Test de la maquette L entreprise Réseau existant Définition des besoins Calendrier Prévisionnel

Plus en détail

Aménagements urbains et bruit

Aménagements urbains et bruit Aménagements urbains et bruit M. BÉRENGIER LUNAM Ifsttar Département AME Laboratoire d Acoustique Environnementale École d Automne Ville et Acoustique Nantes, 21-25 Octobre 2013 Plan de la présentation

Plus en détail

Statistiques climatiques des communes belges Saint-Georges-sur-Meuse (ins 64065)

Statistiques climatiques des communes belges Saint-Georges-sur-Meuse (ins 64065) Statistiques climatiques des communes belges Saint-Georges-sur-Meuse (ins 6465) 1. Températures de l air et précipitations....... 2 2. Vent à 1 mètres..................... 4 3. Rayonnement solaire et durée

Plus en détail

Méthode de détermination des énergies livrées aux PCE raccordés au réseau de GrDF, à partir des volumes mesurés par les compteurs

Méthode de détermination des énergies livrées aux PCE raccordés au réseau de GrDF, à partir des volumes mesurés par les compteurs RÉFÉRENCE : Méthode de détermination des énergies livrées aux PCE raccordés au réseau de GrDF, à partir des volumes mesurés par les compteurs Ce document a pour objet de décrire la méthode de détermination

Plus en détail

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE 1. Domaine d application Cette méthode concerne la mesure du ph dans des solutions aqueuses : - non salines (conductivité

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES (1960-1980) & (2070-2100) POUR LA RÉGION D AVIGNON

CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES (1960-1980) & (2070-2100) POUR LA RÉGION D AVIGNON CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES (196-198) & (27-21) POUR LA RÉGION D AVIGNON T. BOULARD, H. FATNASSI, M. TCHAMITCHIAN Financement par la mission

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247 Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 Une méthodologie pour des audits énergétiques de qualité dans des secteurs spécifiques Une norme en 5 parties EN 16247-1

Plus en détail

COURS ANGLAIS COJURIB ANNEE SCOLAIRE 2015-2016. lundi mardi mercredi jeudi vendredi 28 sept. 29 30 1 oct. 2

COURS ANGLAIS COJURIB ANNEE SCOLAIRE 2015-2016. lundi mardi mercredi jeudi vendredi 28 sept. 29 30 1 oct. 2 octobre 2015 28 sept. 29 30 1 oct. 2 40 41 5 6 7 8 9 12 13 14 15 16 42 19 20 21 22 23 De 17 oct. Vacances de la Toussaint Zone B (Aix Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy Metz, Nantes, Nice, Orléans Tours,

Plus en détail

BILAN D ACTIVITÉD PLAN PARI 2008

BILAN D ACTIVITÉD PLAN PARI 2008 BILAN D ACTIVITÉD PLAN PARI 2008 Rédacteur : Coordinateur plan pari Hervé Vizioz 1 INTRODUCTION Ce bilan présente les résultats du plan PARI pour l année 2008 sur :! L accidentologie globale du réseau!

Plus en détail

Les murs antibruit. SEGHIR Mustapha FLEUROUX Loïc DON-MELLO Elie. Sommaire. I] Introduction

Les murs antibruit. SEGHIR Mustapha FLEUROUX Loïc DON-MELLO Elie. Sommaire. I] Introduction Lycée Colbert Tourcoing Les murs antibruit SEGHIR Mustapha FLEUROUX Loïc DON-MELLO Elie TPE 2014/2015 Sommaire I- Introduction II- Qu'est-ce qu'un bruit III- Source du bruit sur les voies routières IV-

Plus en détail

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance vocale Paramétrisation Distances

Plus en détail

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Référence : Version : 29/01/2015 Auteur : Fabrice Caïni 2

Plus en détail

Simulation des effets de structure des réseaux sur les polluants émis par l automobile personnelle

Simulation des effets de structure des réseaux sur les polluants émis par l automobile personnelle Simulation des effets de structure des réseaux sur les polluants émis par l automobile personnelle J. Prud homme, C. Genre-Grandpierre, D. Josselin, R. Prud homme SAGEO 2013 - Brest Julie Prud homme julie.prud-homme@etd.univ-avignon.fr

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN Présenté par M. Wabi MARCOS Coordonnateur Sous Programme Lutte Contre la Pollution Atmosphère INTRODUCTION PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

Janvier 2015 11 2 16 7

Janvier 2015 11 2 16 7 TABLEAU DE BORD DE LA SECURITE ROUTIERE DANS L YONNE - JANVIER Accidents Corporels Tués Blessés dont Hospitalisés Janvier 6 7 Janvier 4 6 6 Evolution Janvier / 4 YONNE - 4 % - 66,7 % % - 4,7 % Évolution

Plus en détail

MESURE EN CONTINU DU BRUIT DE ROULEMENT : ESSAIS DE FIABILITÉ et CORRELATION AVEC MESURE AU PASSAGE

MESURE EN CONTINU DU BRUIT DE ROULEMENT : ESSAIS DE FIABILITÉ et CORRELATION AVEC MESURE AU PASSAGE MESURE EN CONTINU DU BRUIT DE ROULEMENT : ESSAIS DE FIABILITÉ et CORRELATION AVEC MESURE AU PASSAGE Fabienne ANFOSSO-LÉDÉE Page 2/23 ESSAIS CROISÉS DE FIABILITÉ Fabienne ANFOSSO-LÉDÉE Page 3/23 Rappel

Plus en détail

Réunion ARGO du 14/05/2009. Dérive des cellules de conductivité SBE. Marc le Menn

Réunion ARGO du 14/05/2009. Dérive des cellules de conductivité SBE. Marc le Menn Réunion ARGO du 14/05/2009 Marc le Menn Introduction Le laboratoire de métrologie du SHOM suit la dérive des capteurs de bathysondes SBE 911 depuis 1998 et celle de thermosalinomètres SBE 21 depuis 2003.

Plus en détail

Session L usager partenaire de la viabilité hivernale

Session L usager partenaire de la viabilité hivernale Session L usager partenaire de la viabilité hivernale Président : Yves ROBICHON CF AIPCR Modérateur : Didier GILOPPÉ Cerema Exemple de démarche Développement Durable, la Ville de Sherbrooke à partir d

Plus en détail

La baisse tendancielle des rentes réduitelle la demande d épargne retraite? Leçons tirées d une réforme des tables de mortalité

La baisse tendancielle des rentes réduitelle la demande d épargne retraite? Leçons tirées d une réforme des tables de mortalité La baisse tendancielle des rentes réduitelle la demande d épargne retraite? Leçons tirées d une réforme des tables de mortalité Alexis DIRER LEO, Université d Orléans Co-écrit avec Rim Ennajar-Sayadi Journée

Plus en détail

PARTENAIRE VERS UNE GESTION DURABLE ET PERFORMANTE DE VOTRE ÉNERGIE EQUIPEMENT DE MONITORING

PARTENAIRE VERS UNE GESTION DURABLE ET PERFORMANTE DE VOTRE ÉNERGIE EQUIPEMENT DE MONITORING PARTENAIRE VERS UNE GESTION DURABLE ET PERFORMANTE DE VOTRE ÉNERGIE EQUIPEMENT DE MONITORING Formation Réseau De Chaleur - ACTIVITE DE CORETEC Notre principal objectif est de réduire la facture énergétique

Plus en détail

Jürg THUDIUM, Institut Oekoscience, Chur (Suisse) et Carine CHELALA, Université Saint-Joseph de Beyrouth, Département de Géographie, Beyrouth (Liban)

Jürg THUDIUM, Institut Oekoscience, Chur (Suisse) et Carine CHELALA, Université Saint-Joseph de Beyrouth, Département de Géographie, Beyrouth (Liban) PRÉSENTATION POWERPOINT Modélisation empirique de la pollution de l air à proximité des axes routiers. Application aux milieux montagnards et application à la vitesse admissible des véhicules Jürg THUDIUM,

Plus en détail

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC M. Poehler Abstract Un des mandats de la division ST est la réalisation de travaux de génie civil pour la construction, la rénovation et l adaptation

Plus en détail

kçìîéä=áåçáåé=çé=åáêåìä~íáçå=ëìê== äé=ê ëé~ì=êçìíáéê=å~íáçå~ä o ëìäí~íë=çé=ommu=

kçìîéä=áåçáåé=çé=åáêåìä~íáçå=ëìê== äé=ê ëé~ì=êçìíáéê=å~íáçå~ä o ëìäí~íë=çé=ommu= = Note d'information ^ìíéìê=w=p íê~= ã~á=ommv= = kçìîéä=áåçáåé=çé=åáêåìä~íáçå=ëìê== äé=ê ëé~ì=êçìíáéê=å~íáçå~ä o ëìäí~íë=çé=ommu= = qê~åëéçêíë= MP= L'Indice National de Circulation est le baromètre de

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet - Mandelieu La Napoule

Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet - Mandelieu La Napoule Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet - Mandelieu La Napoule Résumé : Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

Plan présentation RATP

Plan présentation RATP Plan présentation RATP Présentation réseau RATP Présentation de la maintenance des caténaires Risques rupture caténaire Sélection du nouveau système Présentation du réseau RATP NANTERRE T1 T2 T3 VAL DE

Plus en détail

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test 11 juillet 2003 Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test Mariane Comte Plan 2 Introduction et objectif

Plus en détail

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur la ville de Niort

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur la ville de Niort 24h/24 @ indice en ligne www.atmo-poitou-charentes.org BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur la ville de Niort Association Régionale pour la mesure de la Qualité de l'air en Poitou-Charentes Rue Fresnel

Plus en détail