Projet Pédagogique 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet Pédagogique 2014"

Transcription

1 Projet Pédagogique 2014 Accueil collectif de mineurs Domaine de Soucy Communauté de communes du pays de Limours Directeur : BAYVEL Pierre-Emmanuel

2 Table des matières Table des matières...2 PREAMBULE...3 INTRODUCTION...3 PRESENTATION GENERALE...6 L accueil de loisirs lieu d apprentissage...9 LA PEDAGOGIE NOTRE TRAVAIL...9 Quelques points essentiels liés AUX OBJECTIFS PEDAGOGIQUES DIFFERENTS MOYENS L EVALUATION ET LE BILAN ANNEXES Projet éducatif Le Centre de loisirs : une source d épanouissement et une école de la vie Arrêté du 22 juin 2007 fixant les modalités d'organisation des brevets d'aptitude aux fonctions d'animateur et de directeur en accueils collectifs de mineurs FICHE DE POSTE ANIMATEUR ALSH ELEMENTAIRE SOUCY PSAADRAFRA outil de construction d activité Rythme journalier de l enfant, ou rythme Circadien Quand faire une activité sportive avec les enfants?... 33

3 PREAMBULE L écriture d un projet pédagogique n est pas réalisée uniquement pour répondre aux obligations légales de la DDCS (Direction Départementale de la Jeunesse et de la Cohésion Sociale). C est l application des volontés éducatives de la collectivité territoriale à savoir la communauté de communes de Limours. Dans cet écrit nous retrouverons toutes les données nécessaires à l action pédagogique que nous nous devons de mener sur notre structure. Pour établir ce projet, je décrirai dans un premier temps la situation d un point de vue géographique, économique, culturel, social de la communauté de communes. Ces données me permettront de définir les grands axes de notre travail, et le champ d action de celui-ci. Dans un second temps, je définirai en collaboration avec l équipe d animation nos orientations pédagogiques et organisationnelles, ceci pour répondre au projet éducatif de nos élus. Enfin je terminerai cet écrit par plusieurs annexes : séjours annexes, connaissance de l enfant, outils de travail pédagogique (conception et analyse) arrêtés et décrets importants. Le projet pédagogique se veut être un outil permettant de cadrer notre travail et donnant du sens à celui-ci, mais aussi à nous, équipe d animation. INTRODUCTION La Communauté de communes du pays de Limours Une Communauté de Communes est un regroupement volontaire de plusieurs communes pour réaliser en commun certaines actions que ne pourraient pas exercer une commune isolée. Un regroupement existait en tant que District depuis 1964 avant la transformation en Communauté de Communes au 1er janvier 2002 avec une extension de ses possibilités d actions. La Communauté de Communes regroupe 14 communes : Angervilliers, Boullay-les- Troux, Briis-sous-Forges, Courson-Monteloup, Fontenay-les-Briis, Forges-les-Bains, Gometz-la-Ville, Janvry, Limours, Les Molières, Pecqueuse, Saint Jean de Beauregard, Saint Maurice-Montcouronne et Vaugrigneuse. Les communes délèguent à la Communauté de Communes des compétences qui s exerceront pour l ensemble des communes et leur population. Une mise en commun donne plus de moyens ou permet des réalisations qu il aurait été impossible de faire. La Communauté de Communes remplace donc les communes pour l exercice de certaines compétences définies par ses statuts. ~ 3 ~

4 - Aménagement de l espace : Schéma d urbanisme, ZAC d au moins un hectare à vocation économique, transports en communs, aire d accueil des gens du voyage. - Action de développement économique : Études et création de zones d'activités ou d extension des zones existantes, promotion et valorisation des sites d accueil d entreprises, valorisation des activités de proximité (commerce, artisanat), service d appui pour l emploi. - Protection et mise en valeur de l environnement : Ordures ménagères, chemins de randonnées, espaces verts communautaires, fauchage des bordures de routes communales. - Politique du logement social : Comité intercommunal du logement, programme local de l habitat en concertation avec les communes, constitution de réserves foncières pour le logement social et aide aux projets des communes. - Action sociale : Centre de loisirs primaire et maternel, participation à la gestion de foyer logement pour personnes âgées, actions pour les modes de garde de la petite enfance. - Action culturelle : Programmation annuelle d activités culturelles, valorisation du patrimoine et actions favorisant la lecture publique. - Domaine scolaire : Transports scolaires pour le second degré et transports des activités piscine du primaire. - Compétences diverses : Imprimerie, équipements sportifs et culturels intercommunaux, promotion touristique, services aux communes et aux associations. En dehors de ces compétences, la Communauté de Communes ne peut agir et ce sont les communes qui continuent leur travail. L accueil de loisirs et le Parc de Soucy L accueil de loisirs géré par la Communauté de Communes du Pays de Limours est situé dans le parc ~ 4 ~

5 de Soucy, parc de 33 hectares, sur la commune de Fontenay-les-Briis. L accueil de loisirs reçoit les enfants de 6 ans à 11 ans avec une capacité de 144 places. Ses objectifs Offrir un lieu d'accueil adapté aux besoins des enfants le mercredi et les vacances scolaires. Proposer des animations qui favorisent leur développement. Adapter la journée au rythme des enfants. Organiser des sorties et des animations culturelles, sportives et ludiques. Organiser des mini camps l été. Modalités d'inscription Le service administratif est ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00. Inscription L inscription se fait obligatoirement à l accueil de loisirs ; un rendez-vous, vous sera proposé avec un responsable. Le dossier d inscription à l ACM est composé de : - une fiche de renseignements à compléter et signer - une copie du carnet de santé de l enfant attestant des vaccinations à jour - une photocopie du dernier avis d imposition - un justificatif de domicile de moins de 3 mois - une attestation d assurance responsabilité civile - une photocopie de l attestation carte vitale (où figurent les nom et prénom de l enfant) - une photocopie de la dernière notification de la CAF - une photo d identité de l enfant avec son nom et prénom - une photocopie du livret de famille (des pages enfants) - une copie du jugement de divorce ou ordonnance de non-conciliation pour les parents qui ne souhaiteraient pas voir leur ex-conjoint venir chercher l enfant. - le récépissé de la remise et de l acceptation du règlement intérieur de l ACM (dernière partie de ce document) Transport Un service de transport vers l ACM est organisé le matin et le soir : deux points d accueil sont à votre disposition. Des animateurs assurent l'accueil et l'accompagnement des enfants. Points d accueil Matin Départ car Soir Arrivée car Gometz-la-Ville Arrêt de bus Ecole Élémentaire Foyer Limours : garderie Ecole maternelle HERRIOT Centre ville 8H20-8h30 8h30 18h20-18h30 18h20 8h00-8h45 8h45 18h15-18h30 18H15 ~ 5 ~

6 PRESENTATION GENERALE Les moyens Le centre L accueil se compose de 7 salles d activités, et d une salle polyvalente nous servant de salle de motricité. Il est délimité par un mur d enceinte faisant le tour de la structure, environ 5000 mètres carré d espace vert, tout ceci dans un parc de plus de 30 hectares, avec forêt et étang, s ajoute à cela une zone en schiste rouge d une grandeur équivalente à un terrain de handball, éclairée et se situant au bout du préau ouest du centre. Un grand hall d entrée nous sert de lieu d accueil, ce qui permet de centraliser toutes les informations nécessaires à la vie de la structure pour les enfants, les parents mais aussi pour nous équipe d animation. La salle de restauration Une salle au rez-de-chaussée nous sert de lieu de restauration. Sa capacité d accueil et de 80 enfants. Cette salle est en liaison avec la cuisine (séparées par porte battante), cuisine répondant aux normes HACCP. Les repas sont apportés par liaison froide, par la société Yvelines Restauration. Le public La Communauté de Communes du Pays de Limours (CCPL) qui regroupe près de habitants est située en Essonne au Sud du Plateau de Saclay, territoire à très fort enjeu d aménagement (visibilité européenne), qui fait l objet d une Opération Intégrée de Développement dans la perspective de renforcer son potentiel économique (pôle d envergure axé sur la recherche et l innovation). La CCPL est bordée à l Est par la Communauté de Communes de l Arpajonnais, au Sud par la Communauté de Communes du Dourdanais en Hurepoix. L Ouest est marqué par la frontière des Yvelines et se situe à la limite du Parc Naturel de la Haute-Vallée de Chevreuse. C est un territoire présentant des caractéristiques périurbaines et rurales marqué par : Un espace rural dominant (80 % du territoire). Un espace urbain du territoire organisé autour des trois communes les plus peuplées : Limours, Forges-les-Bains et Briis-sous-Forges, qui regroupent 54 % de la population. 6 autres communes comptent entre 1000 et habitants, et 5 communes ont moins de 700 habitants. Malgré une progression sensible de l urbanisation, le territoire a conservé de nombreux espaces naturels (zones boisées et surtout une agriculture dynamique). ~ 6 ~

7 La densité de 199 hab. /km² observée sur le territoire est bien inférieure à celle de l Essonne (635 hab. /km2) et des pôles urbains limitrophes (Les Ulis, Orsay). A titre de comparaison le territoire limitrophe de la Communauté d Agglomération du Plateau de Saclay recense une densité de population de hab. / km². Accessible en 40 minutes en voiture depuis Paris et en 50 minutes en transports en commun, le territoire est traversé par l A10, axe autoroutier majeur reliant Paris à Bordeaux. Cependant, la CCPL ne dispose pas de sortie sur son territoire à l exception de la gare autoroutière (1ère gare de ce type au niveau européen) réservée aux bus. Ceci fait que beaucoup de personnes travaillent hors de la CCPL sur Arpajon ou sur Paris, nous avons donc des parents très mobiles, et actifs. S ajoute à cela une activité agricole importante, faisant du public accueilli, un public très hétérogène en termes de classes socio professionnelles. Nous accueillons une population qui se répartie sur l ensemble des quotients familiaux (allant de 1 à 5, 5 étant la tranche à plus forts revenus), à 65% dans la tranche 5, 25% dans la tranche 4, 10% dans la 3, 5% en tranche 2 et 5% pour la première tranche. Ceci nous montre bien que nous avons en majorité une population aux revenus importants. Le public accueilli est majoritairement d origine européenne, avec une faible mixité religieuse. De plus le pourcentage de familles mono parentales fréquentant l accueil s élève à environ 30%. Ces informations nous sont indispensables pour pouvoir déterminer notre positionnement et les comportements à tenir pour répondre au mieux aux attentes du public accueilli, enfants et parents. L équipe Le mot «équipe» n est pas un terme employé à la légère. Tous les protagonistes intervenant sur le centre de loisirs doivent travailler dans le même sens. Le directeur, BAFD. Sa fonction est d assurer le bon fonctionnement de la structure, d être la personne référent pour les animateurs mais aussi pour les parents. Son travail est également de permettre la mise en relation constante de tous les partenaires du centre, institutionnels et prestataires. Le directeur est la personne responsable de la structure, à ce titre il doit rendre des comptes à la Communauté de Communes en ce qui concerne le fonctionnement du centre. Le directeur est source d impulsion, à travers le projet pédagogique, mais aussi jour après jour. Il lui appartient de veiller à ce qu il y ait une véritable responsabilité de chacun, s est pourquoi il doit être au quotidien dans une logique de formation pour son équipe d animation. ~ 7 ~

8 Cette notion lui confère donc un rôle formateur et d évaluation de son équipe d animation. Il se doit d apporter jour après jour les savoirs faire et les savoirs être aux animateurs sous sa responsabilité. Son travail est également au sein d une collectivité territoriale d être veille juridique pour signaler aux élus tous problèmes liés à l exécution de ses missions. 1 Le directeur adjoint BAFD. Sa fonction est de suppléer le directeur de structure. Il se positionne en tant que référent pédagogique et formateur des animateurs sur le terrain. Il est le relais actif et permanent des orientations pédagogiques écrites dans le projet pédagogique. Sont rôle est donc d être la locomotive de l équipe d animation. Il n est en aucun cas animateur, et il se doit d être sur le terrain en continu durant chaque jour de loisirs. Ses fonctions sont les mêmes que le directeur de la structure d un point de vue légale (cf. note de bas de page), seules les décisions finales et leurs responsabilités ne lui incombent pas. Les animateurs, BAFA, Stagiaire BAFA, ou non diplômé. Leurs fonctions sont d assurer la sécurité physique et morale des enfants, être force de proposition en ce qui concerne les activités du centre, en participant à la mise en œuvre du projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif de la collectivité. Ils ont aussi comme objectifs de mettre en place une relation de qualité avec les familles et les enfants, en participant à la communication des actions menées sur la structure. Enfin le cœur même de leur travail se situe dans l accompagnement des mineurs dans leurs projets, individuels ou collectifs, ainsi que de gérer la vie quotidienne de la structure : l accueil des enfants, et leur encadrement tout au long de la journée 2. Le personnel d office. Nous avons une personne à l office pour préparer les repas, et mettre la table si besoin. Son travail est de réchauffer les plats et d assurer la continuité du service de 11h15 à 13h00. La personne d office prépare ensuite le goûter, et veille à l'entretien et au rangement suivant les règles d'hygiène du protocole établi. Les personnels d entretien. Leurs fonctions sont d assurer la propreté des locaux, pour cela nous faisons appel à une entreprise extérieure : ANTHES. 1 2 Cf. : Arrêté du 22 juin 2007, article 16, les fonctions du directeur d ACM. Cf. : Arrêté du 22 juin 2007, article 2, les fonctions de l animateur d ACM. ~ 8 ~

9 En somme l équipe se compose : 1 Directeur BAFD. 1 Directeur Adjoint BAFD. 9 Animateurs (BAFA, Stagiaire BAFA, CAP petite enfance, et non diplômé). 2 Personnels de restauration BAYVEL Pierre-Emmanuel Directeur BAFD / AFPS RICHARD Philippes Directeur Adjoint BAFD Emilie Levot Animatrice BAFA/ST BAFD Marina Dieu Animatrice BAFA Maxime Freches Animateur BAFA Cindy Capon Animatrice BAFA Séverine Poitrimole Animatrice BAFA/ ST BAFD Erwan Coudrais Animateur BAFA Sandra Faustino Animateur BAFA Mathieu Goncalves Animateur ST BAFA Steven Toumi Animateur ST BPJEPS Guillaume Riaublanc Animateur ST DUT. Jacques Brun Animateur ST BAFA. Cette année l équipe d animation s inscrit dans la continuité de celle de l année dernière. Nous réalisons avec les communes de la CCPL un travail visant à fidéliser nos animateurs sur le territoire en leur proposant des compléments d heures sur des accueils péri-scolaire. Ceci à bien fonctionné car nous avons aujourd hui une équipe qui n a «quasiment» pas changé en un an. ~ 9 ~

10 L ACCUEIL DE LOISIRS LIEU D APPRENTISSAGE Le projet éducatif Cf. : annexe n 1 LA PEDAGOGIE NOTRE TRAVAIL Intention éducative de la Communauté de Commune. L intention éducative de la CCPL : Le projet éducatif du centre de loisirs a pour but de compléter le patrimoine éducatif que l enfant reçoit dans sa famille et dans le milieu scolaire. L objectif majeur est de favoriser l épanouissement de l enfant en cultivant ses capacités individuelles et en le préparant à vivre en société le plus harmonieusement possible. Delà nous pouvons définir trois grands axes de réflexion éducative: - Considérer l'enfant dans sa globalité par le lien entre ses différents temps de vie et la prise en compte des rythmes individuels et collectifs. - Rendre les enfants acteurs de leurs loisirs en permettant à chacun de trouver sa place tout en garantissant un cadre en toute sécurité. - Positionner le centre de loisirs comme un véritable co-éducateur. Ces intentions éducatives sont la base de notre travail et de notre réflexion pédagogique. Nous allons à partir de cela définir les objectifs pédagogiques qui nous permettrons de mettre en place des activités répondant aux intentions éducatives de la Communauté de Commune. Nos objectifs généraux. Considérer l'enfant dans sa globalité par le lien entre ses différents temps de vie et la prise en compte des rythmes individuels et collectifs. Pour considérer l enfant dans sa globalité il nous faut dans un premier temps s intéresser au côté physiologique de celui-ci. Nous savons pertinemment qu en fonction du moment de la journée, de la semaine voir de l année, l attention, le dynamisme ou encore le degré de fatigue de l enfant ne sont pas les mêmes. C est pourquoi il est important de prendre en compte les particularités de l enfant en fonction des périodes d accueil. Cela veut dire que nous ne pouvons pas mettre en place les mêmes ~ 10 ~

11 activités, développer les mêmes actions les mercredis, le soir ou le matin en accueil pré et post scolaire, ou encore durant les vacances. Nous devons également faire attention à notre accueil en fonction du moment de la semaine, les enfants étant souvent plus fatigué en fin de semaine que le lundi. Le développement de la personne se fait par son environnement social et par son histoire. Si nous cherchons à appréhender la personne dans sa globalité, et à la faire évoluer dans celle-ci, il nous faut impérativement donner à l enfant tous les outils nécessaires de compréhension de son environnement. Notre objectif sera donc de lui faire découvrir son cadre social mais aussi l environnement naturel qui l entoure pour qu il puisse parfaitement se situer et trouver sa place. Appréhender son environnement c est aussi s ouvrir à lui de façon intensive. Permettre à l enfant de rencontrer et d évoluer régulièrement avec d autres enfants participe à cela. Il semble que la multiplication des passerelles avec les autres structures d accueil de loisirs peut contribuer à la réussite de notre objectif. En somme nos objectifs généraux sont pour ce premier item de nos intentions éducatives: Prendre en compte des particularités de l'enfant en fonction de la période d'accueil. Permettre à l'enfant d'appréhender son environnement social, et naturel. Construire des passerelles entre les différentes structures d'accueils (maternelles, jeunesse) pour permettre à l'enfant d'élargir ses relations sociales. Rendre les enfants acteurs de leurs loisirs en permettant à chacun de trouver sa place tout en garantissant un cadre en toute sécurité Être acteur de ses loisirs c est être en position de participation, mais pas uniquement de façon physique, mais aussi intellectuelle. Cette notion est essentielle pour notre travail. Si nous voulons rendre l enfant acteur de ses loisirs il nous faut lui permettre d agir sur eux. Favoriser l expression dans les activités ou durant les temps libres est essentiel pour répondre à cet objectif. Il nous faut considérer l enfant comme force de proposition et non comme un simple consommateur d activités. En termes de construction individuelle ceci permet à l enfant de comprendre qu il peut avoir un impact sur son environnement immédiat, ce qui peut lui permettre de trouver sa place dans celui-ci. Pour un bon développement de l enfant, il est aujourd hui établi qu un environnement serein est facilitant. Ce projet pédagogique de part son existence établi clairement notre désir de participer au développement de l enfant dans la continuité de la famille et de l école. C est pourquoi nous nous devons de garantir dans l optique du respect de chacun la sécurité physique et morale de chaque enfant venant sur notre structure pour jouer, apprendre, grandir. ~ 11 ~

12 Les différentes études psychologiques sur la construction psychique de l homme sont assez éloquentes quand au développement historiquo-social de l Homme. C'est-à-dire que c est l histoire et l environnement social de la personne qui détermine ce qu il est. Notre travail étant de participer au développement de l enfant et donc du futur adulte, nous nous devons de mettre en place les outils nécessaires à ce que les interactions sociales puissent se faire de façon constructive entre les enfants mais aussi entre enfants et adultes. En somme nos objectifs généraux sont pour le deuxième item de nos intentions éducatives: Permettre l'expression des enfants à travers les activités mais aussi sur les temps informels. Garantir la sécurité des enfants dans le respect de chaque individu. Permettre les relations inter personnel (enfant/enfant, enfant/adulte). Positionner l accueil de loisirs comme un véritable co-éducateur La perception des accueils de loisirs est souvent erronée dans notre société. Beaucoup pense que nous sommes présents que pour faire jouer les enfants ou jouer avec, et parfois même certains nous perçoivent comme un lieu de garderie. Mais notre travail, avec la professionnalisation du secteur démarrée dans les années 80 se veut être beaucoup plus complexe que cela. Notre positionnement n est pas le même que celui de la famille ou de l école en terme d apprentissage pédagogique, chacun ces objectifs et ses méthodes. Nous nous positionnons en transversalité de ces différents lieux d éducation. C est pourquoi il est important que nous puissions être en contact avec les différents acteurs éducatifs de l enfant. Nous nous devons de mettre en place des passerelles nous permettant d avoir une vision globale de l enfant qui vient sur notre structure pour pouvoir agir de façon concertée et donc constructive pour le jeune. Par rapport à ce que nous venons de dire il semble clairement établi que notre travail pédagogique ne peut se faire de façon autarcique. Dans la pléthore des acteurs éducatifs de l enfant, un des plus importants est : la famille. C est dans son environnement familial que l enfant passe le plus de temps, il nous est donc indispensable de l intégrer à la vie de la structure. Ceci permettra aux familles d appréhender l étendue de notre travail, et les actions que nous menons sur leurs enfants. Créer une interaction constructive pour le développement de l enfant, un fonctionnement informatif d aller et retour entre les familles. Ceci nous permettant dévaluer l évolution positive ou négative des enfants. Comme nous l avons dit précédemment l enfant est encadré par plusieurs acteurs éducatifs, avec ces objectifs et ses méthodes de travail. Pour nous il est évident que notre méthode passe par le jeu et les activités de loisirs. Nos outils pédagogiques se nomment : activités sportives, créatives, culturelles. C est à travers les animations que nous mettons en place que nous transmettons des savoirs être, des savoirs faire, les normes et les valeurs de notre société, qui seront indispensables à l épanouissement futur de l enfant et à sa bonne intégration sociale. L'accueil de loisirs est un lieu privilégié d apprentissage, apprendre en s amusant!. ~ 12 ~

13 En somme nos objectifs généraux sont pour le troisième item de nos intentions éducatives: Permettre la transversalité éducative entre les différents acteurs pédagogiques de l'enfant. Intégration des familles dans la vie de la structure. Faire que le centre soit un lieu privilégié d'apprentissage à travers le jeu, et les activités de loisirs. En conclusion de cette partie nous pouvons identifier neuf objectifs généraux qui vont orienter notre travail et nous permettre maintenant en concertation avec l équipe d animation d écrire les objectifs opérationnels. Prendre en compte des particularités de l'enfant en fonction de la période d'accueil. Permettre à l'enfant d'appréhender son environnement social, et naturel. Construire des passerelles entre les différentes structures d'accueils maternelles pour permettre à l'enfant d'élargir ses relations sociales. Permettre l'expression des enfants à travers les activités mais aussi sur les temps informels. Garantir la sécurité des enfants dans le respect de chaque individu. Permettre les relations inter personnel (enfant/enfant, enfant/adulte). Permettre la transversalité éducative entre les différents acteurs pédagogiques de l'enfant. Intégrer des familles dans la vie de la structure. Faire que le centre soit un lieu privilégié d'apprentissage à travers le jeu, et les activités de loisirs. Les objectifs opérationnels. Les objectifs opérationnels sont l application concrète sur le terrain du projet éducatif de la collectivité. Ils donnent du sens à notre activité et de ce fait à notre action. Ils nous permettent également de mesurer l impact de notre travail, car ils nous donnent des points de repères évaluatifs. Ces objectifs opérationnels sont à définir par l'équipe d'animation, c'est ce qui les fait participer pleinement à la vie de la structure. C'est à partir de ces objectifs opérationnels que l'animateur peut construire son programme d'activité. Pour cela il se pose la question après avoir pris connaissance des objectifs généraux : «que puis-je transmettre à l'enfant, dans le ~ 13 ~

14 cadre défini par le projet pédagogique, en terme de savoir, savoir faire et savoir être, tout en prenant en compte la spécificité de l'enfant : âge, capacités, compétences?» Delà il construit ses activités pour répondre aux objectifs qu'il a lui même développé. ~ 14 ~

15 Quelques règles communes : Il est impératif que l équipe respecte certaines règles communes afin qu il n'y ait pas de dysfonctionnements et que chacun travaille dans de bonnes conditions. Respecter les horaires Respecter le travail de chacun Ranger son matériel après une activité, afin qu aucun objet dangereux (cutter, ciseaux ) ne traîne. Respecter les non-fumeurs, les enfants et la réglementation en allant fumer en dehors de la structure. Les pauses cigarettes doivent êtres prises à des moments opportuns en s assurant que cela ne se fait pas au détriment des autres membres de l équipe. Respecter les enfants : En leur parlant correctement En ne les brutalisant pas En ne les humiliant pas En leur laissant la parole Rester courtois avec les familles en gardant une certaine distance. Ne pas contredire un autre animateur devant les enfants. Avoir une attitude positive Nettoyer la cafetière ainsi que le meuble régulièrement et à tour de rôle. La journée type du mercredi et les vacances Cette journée type permet à l équipe de poser des repères favorisant la vie en collectivité. Enfants Journée pendant les vacances Animateurs Pour les enfants de SOUCY: Je peux arriver entre 7h30 et 9h00 SOUCY: 7h30: J ouvre la structure avec un autre animateur d accueil En arrivant, je m inscris et je précise mon groupe d âge et comment je repars le soir. Je mets ma fiche sur le tableau des présences. Je m installe en fonction de mon choix soit dans le hall, soit dans une des salles du haut. A 8h00 quand arrive le troisième animateur je peux aller jouer dehors vers le préau. L animateur d accueil se charge de l inscription jusqu à 9h00 ainsi que du suivi des inscriptions sur le tableau des fiches. L autre se chargera de la mise en place des jeux ou autres activités dans les salles du haut. A 8h00 un animateur arrive, joue avec les enfants et propose d aller dehors si le temps le permet. LIMOURS: A 9h00 je range le matériel, et la salle pour me rassembler dans ma salle de référence à 9h15. Pour les enfants de Limours et Gometz: J arrive entre 8h00 et 8h45. En arrivant, je m inscris et je précise mon groupe d âge et comment je repars. Je peux dessiner, lire, jouer à un jeu de société. Dans tous les cas j essaye d être calme afin de ne pas gêner les autres. A 8h45 je pars, après avoir rangé, avec mes animateurs pour prendre le bus A 9h00 J arrive au centre 8h00: J ouvre la structure (j aurais pensé à avoir les clés et la liste des enfants ; la veille ou le mercredi précédent si cela est possible. A 8h30 l animateur qui fera la fermeture arrive. L animateur d accueil se charge de l inscription jusqu à 8h20, l autre propose des jeux. A 8h30 Gometz un animateur référent inscrit les enfants il aura pensé la veille à récupérer la liste des préinscrits, à 8h30 le bus s arrête à Gometz. A Limours 8h40 on range avec les enfants la salle pour partir à 8h45 avec le bus qui vient de Gometz. A 9h00 arrivé au centre, un animateur se charge de donner les feuilles d inscription ainsi que d éventuelles informations à l animateur du centre qui s occupe jusqu'à 9h15 de l inscription. Les deux animateurs vont jouer avec les enfants.

16 A 9h15 Je rejoins ma salle de référence. A 9h10 les animateurs veillent à ce que les enfants rangent. A 9h15 les animateurs répartissent les enfants dans les salles selon les groupes d âge Je m assois autour d une table et je participe à la présentation de la journée, dans ma salle et avec mon groupe d âge. A 10h Je rejoins le lieu où se déroulera l activité de mon choix affichée sur le plan de la structure dans le hall. Ceci en fonction de ma tranche d âge. Je participe aux activités proposées où je fais part d une proposition. Dés que l activité se termine, je participe au rangement Je peux ensuite participer à des jeux libres ou non, je peux également lire, dessiner.. A 9h30 le responsable doit être en possession des fiches d inscriptions pour informer la restauration du nombre de repas. Je présente le déroulement de la journée (activités, menus) je fais participer les enfants à ce moment. Si un sujet d actualité peut intéresser les enfants je leur en fais part et on peut en discuter. Il est évident que si un enfant a envie de faire partager quelque chose au groupe je n'hésite pas. Si je pars en sortie je n oublie rien (cahier de sortie, fiches, infirmerie, Jeux, Portable ) et dans tous les cas j informe le responsable du lieu de sortie. Si les activités sont terminées avant d aller manger proposer autre chose (jeux libres intérieur / extérieur) Ce n est pas parce que l activité prévue est terminée que l on s arrête à de la simple surveillance Je participe à des jeux ou je reste dans le centre si un animateur est présent pour faire quelque chose de plus calme. Je choisi de m inscrire sur le service de 11h15 ou de 12h30 pour aller manger Je passe aux toilettes avant de me laver les mains. A table je me tiens correctement, je ne joue pas avec la nourriture que je goûte autant que possible et je respecte le personnel d office Quand j ai fini mon repas, je débarrasse mon repas et je peux aller jouer dehors ou à l intérieur si un animateur se trouve dans le lieu que j ai choisi. Ce moment doit être calme. C est à dire que je ne joue pas au football et j évite de courir afin de me permettre une bonne digestion Le temps de repas est essentiel, c est un temps d échange avec les enfants. A 11h15 et 12h15 un animateur plus quelques enfants vont mettre la table. Pour chaque service un animateur se poste à l entrée pour vérifier que tous les enfants prennent leur carte pour s inscrire au repas. Ceci nous permet de vérifier si tous les enfants ont mangé. Un animateur par table veille à ce que les enfants se servent eux-mêmes. L animateur fait débarrasser la table aux enfants. A 13h00 un animateur du premier service s assure que le tableau des inscriptions pour les activités de l après midi est prêt. A l intérieur dans une ambiance calme, je dessine, lis, joue J attends que les animateurs nous signalent l ouverture des inscriptions pour l après midi. 13h15 un animateur ouvre le tableau des inscriptions et conseille les enfants en leur expliquant ce qu est chaque activité. 13h30 un autre animateur s occupe des arrivées et des départ de l après midi accueil les parents et note tout cela sur les feuilles de pointage il est le garant du nombre exact d enfants présents... A 13h45 l animateur responsable des inscriptions commence à faire les listes des enfants inscris par activité. A 14h je me rassemble soit dans les salles soit dehors en fonction du temps. les animateurs appellent les enfants inscrits sur leur activité, j écoute et je rejoins l animateur dès que je suis appelé. A partir de 13h40 je m organise avec les autres animateurs pour assurer la surveillance homogène sur la structure tout en pouvant préparer les derniers éléments nécessaires à mon activité. A 14h l animateur référent des inscriptions me donne ma liste d enfant, je fais l appel et part en activité. Si problème

17 Je participe à l activité ; je respecte les autres enfants du groupe ainsi que l animateur et l intervenant à qui j ai été confié. A 16h00 je range le matériel et me dirige là où l animateur me le précise pour prendre le goûter. Dés que le signal est donné par les animateurs je me dirige vers le restaurant ou dehors si le temps le permet afin d aller goûter Je passe me laver les mains avant. Durant le goûter, je me tiens correctement et je discute sans crier avec mes camarades. Je sortirais dés que les animateurs le permettront. l animateur fait le point avec l animateur responsable de l accueil du midi. De 14h à 16h je gère mon activité, j assure la sécurité des enfants, je suis animateur. A 16h je m organise avec les collègues pour préparer le goûter. 16h-16h30. A 16h30 un animateur se place à l accueil pour faire signer le cahier de décharge aux parents. Après le goûter les animateurs se répartissent de façon homogène pour assurer la surveillance et jouer avec les enfants dans les deux salles du haute, dehors et la salle polyvalente si besoin. SOUCY : J attends que quelqu un de ma famille vienne me chercher. Pendant ce temps je joue à des jeux, je dessine, je lis. Quand quelqu un de ma famille vient me chercher je n oublie pas mon manteau, activité, et surtout il faut signer le cahier de sortie. A 17h30 les deux animateurs d ouverture s en vont en veillant à ce que sa salle soit rangée et propre. De plus si l effectif est trop important je peux être amené à rester un peu si le responsable me le demande ou sur mon initiative. Les animateurs restant jouent avec les enfants, accueillent les familles, et terminent de ranger. Si on ne connaît pas un parent, on n hésite pas à demander une pièce d identité. En partant je signe le cahier de sortie. LIMOURS GOMETZ: Dans le car je me tiens correctement. A chaque arrêt je suis attentif à l appel de mon nom et je descends quand l animateur me fait signe. Je traverse la route en présence d un animateur si je suis amené à le faire. En partant il faut veiller à ce que rien ne traîne et que tout soit fermé. LIMOURS GOMETZ: Il faut veiller à ce que les enfants se tiennent correctement dans le bus. A chaque arrêt on refait l appel des enfants qui, descendent et on les aide à traverser si cela est nécessaire. Durant l accueil à Limours j attends que quelqu un de ma famille vienne me chercher. Pendant ce temps je joue à des jeux, je dessine, je lis. Quand quelqu un de ma famille vient me chercher je n oublie pas mon manteau, activité, et surtout il faut signer le cahier de sortie. Entre 18h20 et 18h30 à Gometz on dépose l animateur et les enfants qui sont inscrit à cet arrêt. Les animateurs accueillent les familles et communiquent toutes les informations nécessaires. Si on ne connaît pas un parent, on n hésite pas à demander une pièce d identité. En partant il faut veiller à ce que rien ne traîne et que tout soit fermé. Dans les deux cas si un enfant reste après l heure de fermeture on appelle les parents. A la fin de l accueil 18h30 ou 19h que l on ait des nouvelles ou non de la famille on appelle le responsable en précisant qu il reste un enfant sous notre responsabilité et les informations concernant l arrivée des familles.

18 QUELQUES POINTS ESSENTIELS LIÉS AUX OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Respecter le rythme de l enfant Faire attention à tout moment de la journée à certains signes de fatigue de l enfant (agitation, manque de concentration) et lui proposer de se reposer. Etre en capacité de faire évoluer son activité si l observation du groupe vous laisse penser que celui-ci est fatigué, être en mesure également de gérer la fatigue d un enfant du groupe sans pour autant le pénaliser lui ou le groupe. Quelques exemples : - L accueil du matin est un temps d éveil tous les enfants ne se lève pas à la même heure, n ont pas le même temps de sommeil, et ne sont donc pas tous au même niveau d éveil. - Le temps d après repas doit être un temps calme est no d activité physique. - L après goûter, profiter de ce moment pour débriefer de la journée créer un temps calme durant lequel certains enfants vont se relâcher et préféreront aller lire un livre que d aller jouer au football. - La première semaine de vacances doit être plus calme que la deuxième, les enfants viennent de faire entre 6 et 8 semaines d école, ils sont vidés. Ces quelques exemples démontrent que l animateur a un rôle essentiel dans la gestion du rythme de l enfant. Qu il doit prendre en compte son état pour que celui-ci vive au mieux son temps de loisirs. Chaque enfant est différent et c est ce qui rend notre travail passionnant. Les animateurs n arrivent pas toujours à bien gérer leur groupe, le manque de prise en compte de la fatigue de l enfant en est souvent la cause. Tisser et favoriser le lien social afin de prendre l enfant dans sa globalité. Cela passe par un accueil privilégié des familles, par la mise en place d une personne référent chaque matin et chaque soir, l accueil doit être agréable (bonjour, sourire), et attentif à chaque personne. Une famille qui a confiance dans l équipe du centre, c est un enfant qui viendra plus facilement. L équipe doit être donc disponible pour les interrogations des parents sur la vie du centre ou l évolution de leur enfant. Lors de l accueil des enfants le matin (mercredis/vacances) nous notons les remarques des parents (Changement de la personne qui vient chercher l enfant le soir, médicaments, affaires perdues..), de façon à ce que les animateurs qui terminent plus tard soit informés et puisse répondre aux parents. Ainsi nous devons tout faire pour qu un programme régulier soit proposé et distribué. Nous devrons réfléchir éventuellement à la mise en place de conseil de centre sur le modèle des conseils d école. Des soirées de rencontre ludique ou d information devront être mises en place.. Développer la notion de respect. Chaque enfant est différent de part sa couleur, son origine, son caractère, son physique, mais chaque enfant doit respecter l autre. C est à cela que nous devons nous attacher. Pourquoi? Parce que la Loi prévoit de punir tout manquement à la règle. Dans le centre et dans les autres structures nous n admettrons pas qu un enfant ou qu un adulte humilie, brutalise par un geste ou une parole un autre enfant ou un autre adulte. C est en se respectant mutuellement et en respectant les consignes que le travail de chacun et celui du groupe aboutira. L animateur sera donc garant du respect que se doivent les enfants. La journée des droits de l enfant devra être particulièrement soulignée. Tout au long de l année, un fait ou une actualité concernant les enfants permettra aux animateurs de préciser certains droits, mais également devoirs

19 Développer la notion de Citoyenneté L enfant connaît généralement mal son territoire, parfois même son village. Il nous faudra donc prévoir activités de découverte. Il faut responsabiliser l animateur dans son activité et le pousser à rencontrer les agents des autres structures. De plus nous nous devons de mettre l accent sur le rôle de l enfant dans la structure. Comment un enfant peut-il être un acteur dans la vie de la structure? Il me semble que c est en favorisant son choix, son autonomie, et son respect des différentes règles posées que nous favoriserons le rôle actif de l enfant au sein de l accueil de loisirs. Favoriser le choix de l enfant Quel choix a-t-il réellement? Lui permettre de choisir son activité Avoir un panneau d info exclusivement réservé aux enfants où les animateurs et les enfants pourront communiquer. Comment prendre en compte la parole de l enfant? Voilà deux questions qui reviennent souvent en réunion et qui doivent être prises en considération à tout moment. Il nous faudra proposer des activités diverses et variées afin de faire connaître à l enfant un panel d activité et l orienter dans ce qu il préfère. C est pourquoi un panneau avec toutes les activités proposées le matin sera mis en place, l objectif est de laisser l enfant choisir son activité, mais aussi pour l après midi. S ajoute à cela la liberté pour l enfant d aller manger soit au premier service, soit au second. De plus dans la mesure du possible un animateur sera laissé «VOLANT» pour répondre aux envies des enfants qui n ont pas choisi d activité. Attention cela ne veut pas dire tout céder mais bien pouvoir expliquer à l enfant pourquoi il est possible ou non de réaliser son projet. Développer et favoriser l imaginaire, la créativité ainsi que l expression corporelle de l enfant Il appartient à l animateur dans la recherche d activité de prendre en compte les différents paramètres cités dans cet objectif. Cela veut donc dire aussi que l animateur sait pourquoi il propose telle activité ou telle autre (objectif opérationnel). Il appartient au responsable de veiller à ce que l équipe propose des activités qui répondent à ces paramètres Développer la mixité sociale Développer la mixité c est avant tout être en mesure de ne pas faire de différence entre les enfants et d être vigilent au fait que tous les enfants quels qu ils soient, origine sociale, obédience religieuse, ou encore origine ethnique, jouent ensemble sans qu il y est de propos ou de geste allant à l encontre de la mixité. C est donc à nous équipe d animation de mettre en place un fonctionnement adéquat. 1 9

20 DIFFERENTS MOYENS Financiers : Le budget, il se divise en plusieurs chapitres: Achat de matériel immobilisé, achat de matériel pédagogique, alimentation, salaires, transport, service extérieur, fourniture de travail, etc. S ajoute à cela le budget pour les séjours. Il se divise en plusieurs chapitres également: alimentation, service extérieur, achat de matériel, transport, salaire, etc. Nous pouvons également grâce au développement de projets d animations spécifiques débloquer quelques financements, comme pour des réunions supplémentaires ou d achat de matériel. Humains : L équipe du centre cf. page : 9 Matériels : Le matériel dont nous disposons est principalement : - Sportif - Créatif - Instruments de musique - Matériel de cuisine Le matériel pédagogique est indispensable au bon fonctionnement d une structure, est il est de la responsabilité du directeur de fournir à l équipe de quoi assurer l ensemble des activités proposées. Mais il est de la responsabilité des animateurs de ranger, nettoyer, et utiliser convenablement l ensemble de celui-ci. Nous ne pouvons accepter que le matériel soit dégradé, perdu par une mauvaise gestion de la part de l animateur. Le bon fonctionnement et la bonne gestion du matériel pédagogique passe par une totale compréhension de tous les acteurs du centre, enfants compris, à savoir que le matériel coûte très cher, et qu il appartient à tous, de ce fait je mets tout en œuvre pour que le prochain utilisateur puisse s en servir. L EVALUATION ET LE BILAN L équipe : L évaluation doit se faire en référence à des objectifs clairement exprimés auxquels on peut se reporter à tout moment. Elle permet d une part de vérifier l avancée du projet et d autre part de réguler l équipe d encadrement. Nous devrons mettre en place des temps d évaluation quant aux moyens mis en œuvre pour réaliser les objectifs pédagogiques. Un bilan devra être fait après chaque action pour permettre à l animateur de rebondir sur les difficultés rencontrées lors des projets menés, c est l analyse de fin d activité : ai-je atteints mes objectifs, si oui pourquoi si non pourquoi?. Le responsable se devra d avoir deux temps d évaluation individuels en juin et en décembre pour permettre aux animateurs de faire un point sur leurs objectifs, de prendre du recul sur leur position d animateur et d être en capacité de réagir sur leurs forces et leurs faiblesses. N oublions pas que l évaluation n est pas une attaque de la personne mais bien un moment d échange entre le directeur et l animateur permettant à celui-ci de pointer du doigt les éléments sur lesquels il devra progresser mais aussi ceux sur lesquels il peut apporter aux autres membres de l équipe. Cela fait partie de l accompagnement de formateur du directeur pour l animateur.. 2 0

21 ANNEXES 2 1

22 PROJET EDUCATIF LE CENTRE DE LOISIRS : UNE SOURCE D EPANOUISSEMENT ET UNE ECOLE DE LA VIE Le projet éducatif du centre de loisirs a pour but de compléter le patrimoine éducatif que l enfant reçoit dans sa famille et dans le milieu scolaire. L objectif majeur est de favoriser l épanouissement de l enfant en cultivant ses capacités individuelles et en le préparant à vivre en société le plus harmonieusement possible. Développer les capacités individuelles de l enfant signifie : Favoriser l éveil et le développement de ses aptitudes personnelles. Créer chez lui l envie de savoir et aiguiser sa curiosité. Développer son sens critique pour lui permettre de se construire des opinions personnelles. Cultiver le goût de l effort et le sens des responsabilités. Préparer l enfant à trouver sa place dans la société signifie : Lui apprendre le respect des personnes, des règles de la vie sociale et de la nature. Lui apprendre la tolérance, le respect de la différence et la solidarité. Enraciner chez lui l attachement à la liberté, à l égalité et à la justice. 2 2

23 ARRETE DU 22 JUIN 2007 FIXANT LES MODALITES D'ORGANISATION DES BREVETS D'APTITUDE AUX FONCTIONS D'ANIMATEUR ET DE DIRECTEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS La ministre de la santé, de la jeunesse et des sports, Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment les articles R , R et R ; Vu le décret n du 28 août 1987, modifié par le décret n du 28 mars 2007 relatif aux brevets d'aptitude aux fonctions d'animateur et de directeur en accueils collectifs de mineurs, Arrête : Article 1 Les sessions de formation aux brevets d'aptitude aux fonctions d'animateur et de directeur en accueils collectifs de mineurs sont organisées par les organismes de formation ayant reçu une habilitation dans les conditions prévues par arrêté. TITRE Ier - MODALITÉS D'ORGANISATION DU BREVET D'APTITUDE AUX FONCTIONS D'ANIMATEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS Article 2 La formation au brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (BAFA) a pour objectif de préparer l'animateur à exercer les fonctions suivantes conformément aux dispositions de l'article 2 du décret du 28 août 1987 susvisé : - assurer la sécurité physique et morale des mineurs ; - participer, au sein d'une équipe, à la mise en œuvre d'un projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif dans le respect du cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs ; - construire une relation de qualité avec les mineurs qu'elle soit individuelle ou collective ; - participer à l'accueil, la communication et le développement des relations entre les différents acteurs ; - encadrer et animer la vie quotidienne et les activités ; - accompagner les mineurs dans la réalisation de leurs projets. Article 3 Pour atteindre ces objectifs, la formation est constituée de trois étapes alternant théorie et pratique : - la session de formation générale permet d'acquérir les éléments fondamentaux pour assurer les fonctions précitées ; - le stage pratique en permet la mise en œuvre et l'expérimentation ; - la session d'approfondissement ou de qualification permet d'approfondir, de compléter et d'analyser les acquis de formation. A l'issue de chaque étape, le stagiaire établit un bilan pour préparer l'étape suivante. Seules les sessions d'approfondissement ou de qualification peuvent se dérouler à l'étranger. Article 4 Le candidat au BAFA s'inscrit auprès de la direction départementale de la jeunesse, des sports et de la vie associative de son lieu de résidence. Lors de l'inscription, celle-ci lui délivre un livret de formation en vue de la certification des étapes de la formation. Article 5 Avant l'inscription à la session de formation générale auprès d'un organisme de formation habilité, le candidat 2 3

24 bénéficie de la part de cet organisme d'informations concernant : - la mission éducative en accueils collectifs de mineurs ; - le cursus de formation préparant au BAFA ; - le projet éducatif de l'organisme. Les modalités de communication de ces informations figurent dans la demande d'habilitation générale mentionnée à l'article 1er. Article 6 La session de formation générale, d'une durée d'au moins huit jours effectifs, est organisée par une équipe pédagogique unique pour les mêmes participants. Elle se déroule en continu ou en discontinu en quatre parties au plus, sur une période n'excédant pas trois mois. Article 7 Le stage pratique se déroule en séjour de vacances, en accueil de loisirs, en accueil de jeunes ou en accueil de scoutisme déclaré. Lorsqu'il est effectué en séjour de vacances, il a une durée d'au moins quatorze jours effectifs en deux séjours au plus. Lorsqu'il est effectué en accueil de loisirs, en accueil de jeunes ou en accueil de scoutisme, il a une durée d'au moins quatorze jours effectifs. Lors du stage pratique, le directeur de l'accueil concourt à l'atteinte des objectifs de formation du stagiaire. Article 8 Sauf dérogation accordée, sur demande motivée du candidat, par le directeur départemental de la jeunesse, des sports et de la vie associative de son lieu de résidence, il ne peut s'écouler plus de dix-huit mois entre la fin de la session de formation générale et le début du stage pratique, sous peine de perdre le bénéfice de la validation de ladite session. Article 9 La session d'approfondissement d'une durée d'au moins six jours effectifs se déroule en continu ou en discontinu en deux parties au plus, sur une période n'excédant pas deux mois. Elle a pour but de compléter la formation du futur animateur et de faire un bilan de la session de formation générale et du stage pratique. La session de qualification d'une durée d'au moins huit jours effectifs permet au stagiaire d'acquérir des compétences dans un domaine spécialisé. Les titulaires du BAFA ayant suivi avec succès une session de qualification disposent de prérogatives spécifiques dans l'encadrement des activités concernées. Chaque type de session de qualification est créé par arrêté du ministre chargé de la jeunesse précisant la nature, les objectifs et les contenus de formation. Le directeur départemental de la jeunesse, des sports et de la vie associative du département où est organisée la session de qualification peut la valider conformément aux dispositions prévues à l'article 12. Au vu de l'avis motivé du directeur de la session de formation, il peut accorder au stagiaire la validation de celle-ci en tant que session d'approfondissement. Le titulaire du BAFA peut s'inscrire à une session de qualification. A l'issue de la session, et au vu de l'appréciation favorable du responsable de formation, le directeur départemental de la jeunesse, des sports et de la vie associative du lieu de déroulement de la session lui délivre une attestation de validation de cette session. Article 10 La durée totale de la formation ne peut excéder trente mois sous peine de perdre le bénéfice des éléments déjà acquis. Le directeur départemental de la jeunesse, des sports et de la vie associative mentionné à l'article 8 peut accorder une prorogation de douze mois maximum sur demande motivée du candidat. Article 11 Le candidat qui justifie de l'exercice préalable à l'entrée dans la formation d'une expérience et d'une formation dans 2 4

25 l'animation peut être dispensé de la session d'approfondissement. Le candidat qui justifie de la possession d'un diplôme ou d'une qualification dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de la jeunesse peut être dispensé de la session de qualification. Ces dispenses sont accordées par le directeur départemental de la jeunesse, des sports et de la vie associative mentionné à l'article 4. Article 12 Le directeur de chacune des sessions théoriques mentionnées à l'article 3 émet une appréciation, après consultation de l'équipe pédagogique, sur les acquis du candidat durant la session de formation au regard des objectifs de chacune des sessions définis dans ce même article et au regard de son assiduité et de son aptitude à s'intégrer dans la vie collective et à travailler en équipe. Le directeur départemental de la jeunesse, des sports et de la vie associative du département où est organisée la session, au vu de l'avis motivé du directeur de la session de formation, peut valider la session ou inviter le candidat à participer à une nouvelle session. La validation de la session de formation générale confère au candidat la qualité d'animateur stagiaire. Seuls les candidats ayant obtenu cette qualité peuvent effectuer le stage pratique. Article 13 A l'issue du stage pratique, le directeur de l'accueil formule une appréciation motivée sur les aptitudes de l'animateur stagiaire à assurer les fonctions prévues à l'article 2. Si l'appréciation est favorable, l'inspecteur de la jeunesse et des sports chargé du contrôle prévu à l'article 3 du décret susvisé valide le stage pratique. En cas d'appréciation défavorable, il peut soumettre la validation à la délibération du jury prévu à l'article 14. Article 14 Dans chaque département de son ressort, le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative désigne pour trois ans les membres du jury prévu à l'article 4 du décret n du 28 août 1987 modifié susvisé. Ce jury, qui est compétent pour les candidats dont la résidence se situe dans le département, comprend : - quatre agents de la direction départementale de la jeunesse et des sports parmi lesquels le directeur régional choisit le président ; - trois représentants d'organismes de formation habilités à former des personnels d'encadrement d'accueil collectif de mineurs ; - trois représentants d'organisateurs d'accueil collectif de mineurs ; - un représentant des organismes de prestations familiales du département. La voix du président est prépondérante. Article 15 Hors le cas mentionné à la dernière phrase de l'article 13, le jury délibère en fin de formation, au vu de l'ensemble du dossier de chaque candidat établi conformément aux dispositions des articles 12 et 13. Au vu de la proposition du jury, le directeur départemental de la jeunesse, des sports et de la vie associative peut déclarer le candidat reçu, ajourné ou refusé. Le candidat ajourné dispose d'un délai de douze mois pour recommencer les sessions de formation ou le stage pratique non validés par le directeur départemental. Le candidat refusé perd le bénéfice de l'ensemble de la formation. TITRE II - MODALITÉS D'ORGANISATION DU BREVET D'APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS Article 16 La formation au brevet d'aptitude aux fonctions de directeur en accueils collectifs de mineurs (BAFD) a pour objectif 2 5

26 de préparer aux fonctions suivantes conformément aux dispositions de l'article 6 du décret du 28 août 1987 susvisé : - situer son engagement dans le contexte social, culturel et éducatif ; - conduire un projet pédagogique en référence au projet éducatif ; - diriger les personnels ; - assurer la gestion de l'accueil ; - développer les partenariats et la communication. Pour atteindre cet objectif, la formation est constituée de quatre étapes alternant théorie et pratique : - une session de formation générale ; - un stage pratique dans des fonctions de directeur ou d'adjoint de direction ; - une session de perfectionnement ; - un second stage pratique dans des fonctions de directeur. Seule la session de perfectionnement peut se dérouler à l'étranger. Article 17 Le candidat au BAFD s'inscrit auprès de la direction régionale de la jeunesse et des sports de son lieu de résidence. Lors de l'inscription, celle-ci lui délivre un livret de formation en vue de la certification des étapes de la formation. Article 18 Avant l'inscription à la session de formation générale auprès d'un organisme de formation habilité, l'organisme apporte au candidat des informations relatives à : - la mission éducative temporaire en accueil collectif de mineurs ; - le cursus de formation préparant au BAFD ; - le projet éducatif de l'organisme de formation. Les modalités de communication de ces informations figurent dans la demande d'habilitation mentionnée à l'article 1er. Article 19 Conformément aux dispositions de l'article 7 du décret n du 28 août 1987 modifié susvisé, peuvent demander à s'inscrire à la formation de directeur, par dérogation aux conditions fixées dans le même article, les candidats âgés de plus de vingt et un ans justifiant, pendant la période de deux ans précédant l'inscription, de deux expériences d'animation d'une durée totale d'au moins vingt-huit jours, dont une au moins en accueil collectif de mineurs déclaré. La dérogation peut être accordée par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative, après avis du jury mentionné à l'article 28. Article 20 La session de formation générale vise à apporter les éléments fondamentaux pour exercer l'ensemble des fonctions mentionnées à l'article 16 en vue de construire le projet personnel de formation. La session de formation générale comprend au moins neuf jours effectifs et consécutifs ou dix jours effectifs interrompus au maximum deux fois sur une période n'excédant pas trois mois. Article 21 Sauf dérogation accordée par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative de son lieu de résidence, il ne peut s'écouler plus de dix-huit mois entre la fin de la session de formation générale et le début du premier stage pratique, sous peine de perdre le bénéfice de la validation de ladite session. Article 22 Les durées et les modalités d'organisation des deux stages pratiques sont identiques à celles définies à l'article 7 cidessus. 2 6

27 Lors des stages pratiques, l'organisateur de l'accueil concourt à l'atteinte des objectifs de formation du stagiaire. Le premier stage pratique vise une mise en œuvre des acquis de la session de formation générale sur l'ensemble des fonctions. Le second stage pratique vise le perfectionnement des compétences nécessaires pour exercer l'ensemble des fonctions. Les deux stages se déroulent sur le territoire national. L'un des deux stages a lieu en situation d'encadrement d'une équipe comprenant deux animateurs ou plus. Article 23 La session de perfectionnement permet au stagiaire, après évaluation menée avec les formateurs et en s'appuyant sur son projet personnel de formation, de compléter ses acquis par des séquences de formation adaptées. Elle se déroule sur six jours effectifs au moins, consécutifs ou interrompus une seule fois sur une période n'excédant pas trois mois. Article 24 La durée totale de la formation ne peut excéder quatre ans à compter du premier jour de la session de formation générale, sous peine de perdre le bénéfice des éléments déjà acquis. Le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative peut accorder, sur demande motivée du candidat, une prorogation d'un an maximum aux candidats. Article 25 Le directeur de la session de formation générale ou de la session de perfectionnement se prononce, après consultation de l'équipe pédagogique, sur l'aptitude du candidat à la direction d'un accueil collectif de mineurs au regard des objectifs de chaque session tels que définis aux articles 20 et 23 et au regard de son assiduité et de son aptitude à s'intégrer dans la vie collective et à participer au travail en équipe. Le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative dont relève le département où est organisée la session, au vu de l'avis motivé du directeur de la formation, peut valider la session ou inviter le candidat à participer à une nouvelle session. La validation de la session de formation générale confère au candidat la qualité de directeur stagiaire. Seuls les candidats ayant obtenu cette qualité peuvent effectuer les stages pratiques. Article 26 A l'issue de chaque stage pratique, l'organisateur de l'accueil formule une appréciation motivée sur les aptitudes du directeur stagiaire à exercer les fonctions prévues à l'article 16. Si l'appréciation est favorable, l'inspecteur de la jeunesse et des sports chargé du contrôle prévu à l'article 6 du décret susvisé valide le stage pratique. En cas d'appréciation défavorable à l'issue du premier stage pratique, il peut soumettre la validation à la délibération du jury prévu à l'article 28. Article 27 A l'issue de chaque étape de la formation, le candidat procède par écrit à une évaluation personnelle, en référence à son projet de formation, sur la base des cinq fonctions précitées et des documents pédagogiques auxquels il a contribué. A la fin de la formation, à partir des documents définis au premier alinéa, le candidat rédige un bilan de formation qu'il envoie au directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative mentionné à l'article 21. Article 28 Les membres du jury prévus à l'article 9 du décret du 28 août 1987 susvisé sont désignés pour trois ans par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative. Ce jury, qui est compétent pour les candidats 2 7

28 dont la résidence se situe dans la région, comprend : - deux agents de la direction régionale, dont le président choisi par directeur régional, et un agent par direction départementale de la jeunesse et des sports, dont au moins un inspecteur de la jeunesse et des sports ; - trois représentants d'organismes de formation ayant une habilitation nationale à former des personnels d'encadrement des accueils collectifs de mineurs ; - trois représentants d'organisateurs d'accueils collectifs de mineurs ; - un représentant de l'un des organismes de prestations familiales de la région concernée. La voix du président est prépondérante. Article 29 Hors le cas mentionné à l'article 26, le jury délibère en fin de formation au vu de l'ensemble du dossier du candidat établi conformément aux dispositions des articles 25 et 26 et du bilan de formation prévu à l'article 27. Le jury peut convoquer le candidat en vue d'un entretien. Au vu de la proposition du jury, le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative déclare le candidat reçu, ajourné ou refusé. Le candidat reçu obtient l'autorisation d'exercer pour une durée de cinq ans. Le candidat ajourné peut, dans un délai fixé par le directeur régional, recommencer les sessions de formation ou les stages pratiques jugés insuffisants. Le candidat refusé perd le bénéfice de l'ensemble de la formation. Article 30 L'arrêté du 26 mars 1993 fixant les modalités d'organisation des brevets d'aptitude aux fonctions d'animateur et de directeur de centres de vacances et de loisirs est abrogé. Article 31 Les arrêtés du 7 août 1979 relatifs à la détermination des zones d'activités et des compétences requises pour la conduite des activités de canoë-kayak et de voile en centres de vacances et de loisirs et l'arrêté du 22 mars 2005 fixant les modalités d'encadrement et les conditions d'organisation des sessions de qualification " activités de loisirs motocyclistes " dans le cadre du brevet d'aptitude aux fonctions d'animateurs de centres de vacances et de loisirs restent en vigueur et sont applicables au titre du deuxième alinéa de l'article 9. Article 32 Le directeur de la vie associative, de l'emploi et des formations est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait à Paris, le 22 juin Pour la ministre et par délégation : La sous-directrice de l'emploi et des formations, A. Beunardeau 2 8

29 Service : enfance FICHE DE POSTE ANIMATEUR ACM ELEMENTAIRE SOUCY MISSION : Dans le cadre d un service public répondant aux besoins des familles : accueillir des enfants de 6 à 12 ans, concevoir et réaliser avec eux des projets et des actions d animations à caractère ludique, éducatif et culturel. Se positionner comme co-éducateur de l enfant sur les temps de loisirs. FONCTION : Animateur de l ACM de Soucy. TÂCHES : - assurer la sécurité physique et morale des mineurs Permettre à l enfant d évoluer dans un environnement qui le sécurise complètement aussi bien pour son intégrité physique que psychologique. - participer, au sein d'une équipe, à la mise en œuvre d'un projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif dans le respect du cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs ; Mettre en place des activités répondant aux attentes du projet pédagogique. Développer des projets novateurs éducatifs. Etre personne ressource et force de proposition, et à l écoute de ses collègues au sein du collectif d animation. Etre vigilant au respect de la règlementation en vigueur. - construire une relation de qualité avec les mineurs qu'elle soit individuelle ou collective ; Se positionner comme interlocuteur privilégié de l enfant. Etre à l écoute du mineur et répondre à ses attentes. - participer à l'accueil, la communication et le développement des relations entre les différents acteurs ; Se positionner en tant que relais d information entre le centre et les familles. Respecter son devoir de réserve. Impulser un dynamisme local en termes d animation avec les partenaires locaux. - encadrer et animer la vie quotidienne et les activités ; Etre le garant du bon déroulement d une journée d animation. Etre le garant du bon déroulement et de la gestion des temps de vie quotidienne (temps informels, restauration, préparation des sorties ) - accompagner les mineurs dans la réalisation de leurs projets. Se positionner pour favoriser l autonomie et l expression des enfants sur le temps du loisir. 2 9

30 QUALITES ET COMPETENCES REQUISES : Maîtriser la méthodologie de projet. Connaissance de l enfant et de ses spécificités. Esprit d ouverture. Capacité d adaptation et polyvalence. Sens du service public. Désireux (se) de se former, et de partager ses connaissances Capacité à travailler en équipe, à animer et gérer un groupe d enfants. 3 0

31 PSAADRAFRA OUTIL DE CONSTRUCTION D ACTIVITE Préparation : définition des objectifs de travail, des besoins matériels, humains, définition de l organisation générale. Sensibilisation : présentation aux participants, donner envie de faire l activité (ex : show théâtral, chanson, énigme ) Aménagement : faire du lieu d activité un lieu agréable, sécurisant et participant à l imaginaire si besoin est. Accueil : Mettre tout de suite les participants dans l activité, en leur expliquant les règles et le fonctionnement Déroulement : Faire que l activité soit coordonnée de façon fluide et cohérente. Rythme : courbe du rythme d une activité : tps Animation : définir les modes d interventions de l animateur, ses comportements, ses attitudes pendant l action. Fin : Chaque activité doit avoir une fin claire, faisant partie intégrante de l activité. A bien réfléchir avant. Rangement : il fait partie de l activité, impossible de demander aux enfants de participer si activité liée à l imaginaire. Analyse : quel était mon objectif pédagogique, l ais je atteins si oui pourquoi si non pourquoi? Reprendre le psaadrafra. ~ 31 ~

32 RYTHME JOURNALIER DE L ENFANT, OU RYTHME CIRCADIEN. Courbe du rythme d éveil et de vigilance de l enfant : Au cours des 24 heures, notre vigilance passe par des hauts et des bas, réalisant un véritable tracé sinusoïdal repérable à la même heure ou presque chez tous les humains, dans tous les coins de la planète, et corrélé à l'heure du soleil. Cette vigilance est directement précédée par une autre courbe parallèle qui est celle de notre température corporelle. Lorsque la température s'élève, notre organisme se prépare à une phase active, éveillée, efficace. Lorsque la température baisse, la vigilance ne tarde pas à diminuer. Nous verrons que toutes ces notions conduisent à un bon nombre de réflexions sur les rythmes en accueil de loisirs, l'heure habituelle des activités et leurs types qui ne correspondent généralement pas aux meilleurs moments d'activité intellectuelle. Nous nous reposons et nous travaillons souvent à contretemps de nos besoins physiologiques. Schématiquement, ce rythme fondamental (en heures solaires) est formé de: une phase active, chaude, entre 5 et 8 heures du matin; une phase de repli, de fatigue, de faibles performances physiques entre 11 et 14 heures; une nouvelle phase de haute vigilance entre 17 et 20 heures; une phase de fatigue et de très faible vigilance entre 23 heures et 2 heures du matin; la phase la moins active se situe entre 2 heures et 5 heures du matin. Si nous appliquons les corrections dues à notre heure plus une heure l hiver et plus deux heures l été : L hiver : (cf. schéma) ~ 32 ~

33 une phase active, chaude, entre 4 et 7 heures du matin; une phase de repli, de fatigue, de faibles performances physiques entre 10 et 13 heures; une nouvelle phase de haute vigilance entre 16 et 19 heures; une phase de fatigue et de très faible vigilance entre 22 heures et 1 heures du matin; la phase la moins active se situe entre 1 heures et 4 heures du matin. L été : (cf. schéma) une phase active, chaude, entre 3 et 6 heures du matin; une phase de repli, de fatigue, de faibles performances physiques entre 9 et 12 heures; une nouvelle phase de haute vigilance entre 15 et 18 heures; une phase de fatigue et de très faible vigilance entre 21 heures et 0 heures du matin; la phase la moins active se situe entre 0 heures et 3 heures du matin. ~ 33 ~

34 QUAND FAIRE UNE ACTIVITE SPORTIVE AVEC LES ENFANTS? Variations circadiennes de la force, de la puissance musculaire Il apparaît que hormis durant la période post prandiale entre 13h et 15h, la puissance musculaire croit durant toute la journée depuis l éveil jusque 20h. La puissance musculaire et les performances athlétiques sont significativement les meilleures en milieu d après-midi, entre 17h et 19h La puissance musculaire évolue parallèlement à la température corporelle centrale. Quel que soit le groupe musculaire ou la vitesse et le type de contraction (concentrique, excentrique, isométrique), on observe un optimum de la force musculaire entre la fin d après-midi et le début de soirée et un léger pic en fin de matinée (Atkinson et Reilly, 1996). En natation, REILLY (1990) et SINNERTON et REILLY (1991) ont montré que, quand les perfs sont mesurées 5 fois dans la journée entre 6h et 22h, une amélioration régulière des chronomètres apparaît. Les nageurs sont plus performants à 17h30 et en début de soirée qu à 6h30 ; les perfs sont améliorées de 3,6% sur 400 mètres et de 1,9% sur 100 mètres. Dans un autre registre de performances, REILLY et DOWN (1986) ont démontré une acrophase du saut en longueur (pieds joints) à 17h45, et d autres études similaires ont obtenu les mêmes rythmes pour des performances de détente verticale. Variations circadiennes des performances psychomotrices Les performances psychomotrices (derrière lesquelles nous entendons l habileté motrice, la coordination gestuelle, la capacité de réaction aux stimuli) ne sont pas stables dans le temps mais fluctuent également au cours des 24h. Celles-ci sont les plus faibles vers 4h du matin et après le réveil (maladresse due à l inertie du sommeil). Et de même que pour la puissance musculaire, les capacités sensori-motrices (ressenti et retour sur ses actions) et la coordination sont les meilleures en fin de matinée puis en milieu d aprèsmidi. Ce rythme des perfs psychomotrices présentent un creux en début d après-midi, et spécialement pour les tâches motrices nécessitant des opérations cognitives. Ceci est en relation avec les baisses du niveau de vigilance et de performance musculaire postprandiales. Ces périodes de maximum de la coordination correspondent également au meilleur moment pour l apprentissage technique avec une mémoire à court terme meilleure le matin et une mémoire à long terme meilleure l après-midi. ~ 34 ~

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne :

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne : Qu est-ce que l accueil de loisirs? C est un accueil collectif de mineurs ouvert pendant le temps libre des enfants (mercredis/vacances), ayant une dimension éducative. Il est géré et financé par une collectivité

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

La priorité est donnée à la démarche de projet et non à la simple consommation de loisirs. Le séjour s appuie sur les principes suivant :

La priorité est donnée à la démarche de projet et non à la simple consommation de loisirs. Le séjour s appuie sur les principes suivant : Sommaire 1. Les principes du séjour 2. Présentation du séjour 3. Les objectifs du séjour 4. Les réunions 5. Les relations dans le camp 6. Le rôle de l équipe d animation 7. Les chantiers et actions de

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE SOMMAIRE INTRODUCTION.. page 3 I. LE CONTEXTE...4 II. LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES...5 III. L'ORGANISATION DU CENTRE DE LOISIRS..7 IV. LE RÔLE

Plus en détail

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo. SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.fr Reglement intérieur Centre de loisirs Maternel 11 Hent Bras Nevez

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2014

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 PROJET PEDAGOGIQUE 2014 Animation Jeunesse 12-16 ans Ahuillé GENERALITES Ce projet a été élaboré par les animateurs jeunesse et a été rédigé à partir des intentions éducatives des municipalités. L environnement

Plus en détail

Vous êtes engagé dans une formation qui permet d obtenir le BAFD et d exercer les

Vous êtes engagé dans une formation qui permet d obtenir le BAFD et d exercer les LIVRET DE FORMATION BREVET D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS N 12063*02 Vous êtes engagé dans une formation qui permet d obtenir le BAFD et d exercer les fonctions

Plus en détail

Vous avez librement choisi cet établissement. Ce choix entraîne le respect de ses orientations et de son

Vous avez librement choisi cet établissement. Ce choix entraîne le respect de ses orientations et de son Ecole privée Saint Joseph La butte 85700 Les Châtelliers Châteaumur ecolepriveelabutte@wanadoo.fr Chers Parents, Vous avez librement choisi cet établissement. Ce choix entraîne le respect de ses orientations

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013 Projet Pédagogique - Accueil Périscolaire Service Enfance et Jeunesse Mairie de Varces Allières et Risset - Décembre 2013 Page 1 SOMMAIRE 1. Le contexte varçois... 3 2. Des intentions pédagogiques portées

Plus en détail

Des accueils collectifs de mineurs pour des loisirs éducatifs

Des accueils collectifs de mineurs pour des loisirs éducatifs Des accueils collectifs de mineurs pour des loisirs éducatifs ÉDITORIAL Le mois de juillet commence ; voici venu le temps des vacances pour la majorité des élèves et des étudiants. Que souhaiter à ces

Plus en détail

TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN

TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN ANNÉE 2014 2015 A. DISPOSITION GÉNÉRALES Article 1 objet du règlement A compter de la rentrée 2014, les TAP (temps d activités

Plus en détail

Accueils de Loisirs REGLEMENT INTERIEUR

Accueils de Loisirs REGLEMENT INTERIEUR Accueils de Loisirs REGLEMENT INTERIEUR portail-animation.ufcv.fr Plaine des Tilles portail-animation.ufcv.fr Ufcv Délégation régionale de Bourgogne 29 rue Jean-Baptiste BAUDIN 21000 Dijon Mis à jour le

Plus en détail

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR Organisation pédagogique du séjour de vacances de La Marmotane 2015 DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR I. Descriptif Le séjour de vacances de l association La Marmotane (6 rue de la Fontaine 67 870

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR OBJET Le restaurant scolaire est un service municipal dont le fonctionnement est assuré par des agents municipaux, sous la responsabilité du Maire. ACCES AU RESTAURANT

Plus en détail

VILLE DE MANDRES LES ROSES

VILLE DE MANDRES LES ROSES Service Enfance Jeunesse 01 45 98 66 08 Service.enfance@ville-mandres-les-roses.fr VILLE DE MANDRES LES ROSES SOMMAIRE Inscriptions page 3 Restauration scolaire page 4 Accueils périscolaires page 5 Accueils

Plus en détail

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH CHARTE SUR LE TEMPS DE LA RESTAURATION SCOLAIRE Edito de Monsieur le Maire Depuis les années 1980, à l issue d une convention liant la commune avec l Etat

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27. Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.11 Projet pédagogique Périscolaire Le p tit Grimm Accueil de

Plus en détail

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire Rentrée 2015 Charte du restaurant scolaire Délibération du conseil municipal du 22 mai 2014 Mairie de Marcy L étoile Préambule Merci de bien vouloir prendre connaissance en famille, avec vos enfants, du

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR L admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service facultatif rendu aux familles dans le cadre de l organisation arrêtée

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE A/ LA STRUCTURE D ACCUEIL I La localisation II L Accueil de loisirs sans hébergement : LES LOULOUS DU PIC I La localisation L accueil de Loisirs se trouve dans la ville de Saint

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION)

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION) REPUBLIQUE FRANÇAISE M A I R I E DE P O N T H E V R A R D 5, PLACE DE LA MAIRIE 78730 PONTHEVRARD TELEPHONE : 01.30.41.22.13 - TELECOPIE : 01.30.88.20.26 EMAIL : PONTHEVRARD@ORANGE.FR REGLEMENT DES SERVICES

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE 2013 /2014 Préambule La réforme des rythmes scolaires, mise en œuvre par le Gouvernement, doit permettre une meilleure répartition du temps scolaire passant de 4 à 4,5 jours d

Plus en détail

1. Qualifications et taux d encadrement Accueil de loisirs Séjour de vacances

1. Qualifications et taux d encadrement Accueil de loisirs Séjour de vacances Encadrement 1. Qualifications et taux Accueil de loisirs Séjour de vacances Accueil de loisirs Séjour de vacances Diplômes permettant d exercer les fonctions de direction en ACM Possibilité de dérogation

Plus en détail

INFORMATIONS ET REGLEMENT DU C.I.G.A.L.E. 2015/2016

INFORMATIONS ET REGLEMENT DU C.I.G.A.L.E. 2015/2016 Associations Familiales Laïques - Conseil Départemental 27, rue Lavoisier - 67200 Strasbourg - tél. : 03.88.29.06.49 Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 12h courriel : info@afl67.com -

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL PREAMBULE La commune de Plouguiel a mis en place un service de restauration scolaire en 1976. Ce service fonctionne pour l'école publique

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Accueil de loisirs périscolaire de Servas 2014-2015

REGLEMENT INTERIEUR Accueil de loisirs périscolaire de Servas 2014-2015 REGLEMENT INTERIEUR Accueil de loisirs périscolaire de Servas 2014-2015 Préambule L accueil périscolaire de Servas est géré par l association ALFA3A dont le siège se situe 14, rue Aguétant, 01 500 AMBERIEU

Plus en détail

ANIMATEUR PERISCOLAIRE

ANIMATEUR PERISCOLAIRE ANIMATEUR PERISCOLAIRE Missions du poste : Participer à l animation des temps de garderie des élèves de maternelle. Participer aux missions de distribution, de service, d accompagnement des enfants pendant

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

Restaurant scolaire : règlement intérieur

Restaurant scolaire : règlement intérieur Mairie Restaurant scolaire : règlement intérieur d Artigueloutan 4, rue de la mairie 64420 Artigueloutan Le 24 mars 2014, Préambule Durant l année scolaire, un restaurant scolaire fonctionne dans le bâtiment

Plus en détail

Service Municipal d Accueil Postscolaire

Service Municipal d Accueil Postscolaire Service Municipal d Accueil Postscolaire Règlement intérieur 2013-2014 Direction de la Vie Scolaire et de la Petite Enfance 15 mail d Allagnat 63000 Clermont-Ferrand mail : dvspe-secretariat@ville-clermont-ferrand.fr

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L'ACCUEIL JEUNES 11/17 ANS

PROJET PEDAGOGIQUE DE L'ACCUEIL JEUNES 11/17 ANS PROJET PEDAGOGIQUE DE L'ACCUEIL JEUNES 11/17 ANS Le projet pédagogique met en œuvre le projet éducatif de l'organisateur, il en précise les conditions de réalisation dans un document élaboré en concertation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS L association «Les Petits Malins» a pour mission d organiser et de mettre en place des activités socio-éducatives pour les enfants à partir de trois ans

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

RÈGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE

RÈGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE S O M M A I R E Préambule Règlement Objectifs Ecole / cantine Quelques chiffres Le prestataire 1 2 Préambule RÈGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE A N N É E 2 0 1 2 / 2 0 1 3 La municipalité de CHAMPAGNIER

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN L'admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 : ENTREE EN VIGUEUR DU PRESENT REGLEMENT

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 : ENTREE EN VIGUEUR DU PRESENT REGLEMENT Direction Enfance et Vie Scolaire REGLEMENT INTERIEUR GARDERIES PERISCOLAIRES et RESTAURATION SCOLAIRE Article 1 : ENTREE EN VIGUEUR DU PRESENT REGLEMENT Le présent règlement s applique à compter du premier

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

Offrez un avenir international à vos enfants

Offrez un avenir international à vos enfants E I B : UNE ECOLE INTERNATIONALE BILINGUE MATERNELLE PRIMAIRE u COLLÈGE Dans la lignée de l Ecole Internationale Bilingue d Angers, le Collège accueille vos enfants dès la 6ème dans un environnement sain

Plus en détail

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES L'accueil des enfants en Loisirs périscolaires et extrascolaires

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse Projet éducatif Ville de Rungis Service scolaire Service enfance/jeunesse Autonomie RESPONSABILISER VIVRE ENSEMBLE Sensibiliser Epanouissement SOLIDARITE Projets Citoyenneté IMPLICATION Devenir adulte

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE

RESTAURATION SCOLAIRE RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR L admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de l organisation arrêtée par la collectivité

Plus en détail

ATTENTION LA RESERVATION EST INDISPENSABLE POUR TOUTE PERIODE

ATTENTION LA RESERVATION EST INDISPENSABLE POUR TOUTE PERIODE ACCUEILS DE LOISIRS DE LA MJC INTERCOMMUNALE D AY : «Notice d utilisation» Chers parents, Ce courrier a pour but de vous donner les informations principales concernant les Accueils Collectifs de Mineurs

Plus en détail

Règlement intérieur du primaire

Règlement intérieur du primaire Règlement intérieur du primaire Préambule Le Lycée Français de Toronto est un lieu d apprentissage et de formation, où les élèves acquièrent des connaissances, mais aussi s imprègnent de principes de comportements

Plus en détail

Restaurant Scolaire d Ampuis REGLEMENT

Restaurant Scolaire d Ampuis REGLEMENT Restaurant Scolaire d Ampuis REGLEMENT Préambule : La commune d Ampuis organise un service de restauration destiné à accueillir les enfants de maternelle (service à table) et de primaire (sous forme de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Article 2 : Le restaurant scolaire fonctionne de 12h00 à 13h50 les lundis, mardis, jeudis et vendredis du temps scolaire.

Article 2 : Le restaurant scolaire fonctionne de 12h00 à 13h50 les lundis, mardis, jeudis et vendredis du temps scolaire. MAIRIE DE SAINT-CLEMENT REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES CHAPITRE I. RESTAURANT SCOLAIRE Article 1 : Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire. Il a pour objet d assurer, dans les meilleures

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL DE LOISIRS (Vacances scolaires)

REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL DE LOISIRS (Vacances scolaires) Mairie de Moyeuvre-Grande REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL DE LOISIRS (Vacances scolaires) Centre Socioculturel L Escale 3 Place Leclerc - 57250 MOYEUVRE-GRANDE Tél. 03 87 67 67 01 - e-mail : lescale@mairie-moyeuvre-grande.fr

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Règlement Intérieur Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Service de la Restauration Scolaire Tél : 02 96 71 05 20 Restaurant Scolaire Règlement intérieur Pour la plupart des

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

SERVICE ENFANCE-JEUNESSE REGLEMENT INTERIEUR. 11-17 ans

SERVICE ENFANCE-JEUNESSE REGLEMENT INTERIEUR. 11-17 ans SERVICE ENFANCE-JEUNESSE REGLEMENT INTERIEUR «POINT ACCUEIL JEUNES DE LA VILLE DE BEAUGENCY» 11-17 ans Le Point Accueil Jeunes est géré par le Service Enfance-Jeunesse de la ville de Beaugency représenté

Plus en détail

Commune de RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR

Commune de RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR Commune de RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR Vu la délibération du Conseil Communautaire en date du 26 mai 2015 et portant instauration du système des forfaits ; Vu la délibération

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS BAFA

FOIRE AUX QUESTIONS BAFA FOIRE AUX QUESTIONS BAFA Le BAFA (en général) Quelles sont les conditions d'accès pour réaliser une formation BAFA? Quel sont les délais pour passer son BAFA? Pourquoi passer son BAFA? Quels sont les critères

Plus en détail

Séjour de Conduite Accompagnée 2015

Séjour de Conduite Accompagnée 2015 Séjour de Conduite Accompagnée 2015 La commission jeunesse vous propose cette année encore des séjours de conduite accompagnée. Ce séjour s adresse aux adolescents de 15 et 2 mois à 17 ans. Ce stage de

Plus en détail

SEGPA EREA. académie Versailles ENTRE : Nom du stagiaire : Prénom : Éducation Nationale Enseignement Supérieur Recherche

SEGPA EREA. académie Versailles ENTRE : Nom du stagiaire : Prénom : Éducation Nationale Enseignement Supérieur Recherche Convention relative à l organisation de stages d application en milieu professionnel. Élèves de 4 ème âgés de moins 15 ans Élèves de 3 ème âgés de plus 15 ans (Convention type approuvée par la cellule

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE La restauration scolaire est un service public confié à un délégataire. Différentes catégories de personnels interviennent sur le temps de repas. Bien que relevant de statuts

Plus en détail

RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT»

RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT» Page 1 ANNEE SCOLAIRE 2014/2015 RESTAURANTS SCOLAIRES COMMUNAUX RESTAURANT DU CENTRE DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT «RÉGLEMENTATION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT» Le Maire de la Commune de Labouheyre, Vu l article

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

ENFANT ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE RESPONSABLES LEGAUX

ENFANT ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE RESPONSABLES LEGAUX DOSSIER ADMINISTRATIF UNIQUE Déposé le.. Saisi le.. VILLE DE LA FLECHE NOM : PRENOMS :........ Sexe : masculin féminin. Courriel :........ Date de naissance : / /. Lieu de naissance :.... Département (en

Plus en détail

CHARTE DE L'ATSEM. Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles

CHARTE DE L'ATSEM. Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles CHARTE DE L'ATSEM Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles La charte de l'atsem a pour objet de présenter les missions de l'agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles (ATSEM) mais aussi

Plus en détail

OBJECTIF FORMATION ANIMATION QUALITE

OBJECTIF FORMATION ANIMATION QUALITE OBJECTIF FORMATION ANIMATION QUALITE Des animations de qualité pour les enfants 10 Allée du Cortil La Vacherie 74230 THÔNES Téléphone : 04 50 63 10 64 Messagerie : ofaq@aliceadsl.com Formations continues

Plus en détail

Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes :

Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes : RAPPEL DES CONDITIONS D ACCES AU CONCOURS D ATSEM Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes : CONDITIONS PARTICULIERES D ACCES

Plus en détail

REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE DU RPI OZENAY-PLOTTES ECOLE LES JOYEUX CARTABLES

REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE DU RPI OZENAY-PLOTTES ECOLE LES JOYEUX CARTABLES REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE DU RPI OZENAY-PLOTTES ECOLE LES JOYEUX CARTABLES Article 1 Bénéficiaires Le restaurant scolaire municipal accueille les enfants scolarisés dans les écoles DU RPI OZENAY-PLOTTES.

Plus en détail

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES 1. ORGANISME DE FORMATION Les formations et examens «Pilote Initiateur Bateau» sont organisés et mis en œuvre par les Ligues régionales, dans le respect du cahier des charges élaboré par la commission

Plus en détail

Formations 2011 Fédération Familles Rurales Haute Savoie

Formations 2011 Fédération Familles Rurales Haute Savoie Formations 2011 Fédération Familles Rurales Haute Savoie Nos formations s adressent aux salariés et professionnels en activité mais également aux bénévoles. Elles ont pour objectif de contribuer à l acquisition

Plus en détail

Ecoles maternelles et élémentaires de la Ville de Joinville-Le-Pont

Ecoles maternelles et élémentaires de la Ville de Joinville-Le-Pont Restauration Scolaire Accueil du soir Études Surveillées Accueil de loisirs Ecoles maternelles et élémentaires de la Ville de Joinville-Le-Pont SOMMAIRE 1 INTRODUCTION p. 2 Objectif Préambule Instances

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

Accueils collectifs de mineurs - Guide des recommandations 2015

Accueils collectifs de mineurs - Guide des recommandations 2015 PREFET DU VAL-DE-MARNE DIRECTION DE LA COHÉSION SOCIALE DU VAL-DE-MARNE Service des politiques de jeunesse, d éducation populaire et de la vie associative Accueils collectifs de mineurs - Guide des recommandations

Plus en détail

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012)

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX (Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Missions Les rédacteurs territoriaux constituent un cadre d'emplois

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

Dossier unique d inscription

Dossier unique d inscription Dossier unique d inscription Accueil périscolaire (matin, soir), étude surveillée Temps d activités périscolaires (TAP) Restauration scolaire Garderie du mercredi midi Pour assurer l accueil de votre enfant

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel Coordonnées utiles www.cg59.fr de Métropole Lille 108/112, rue Pierre Legrand CS 70511-59022 LILLE Cedex Tél. : 03 59 73 92 70 de Métropole Roubaix Tourcoing 12, Boulevard de l Egalité 59200 TOURCOING

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE La commune du Beausset REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE PREAMBULE La commune du Beausset dispose de trois restaurants scolaires : Malraux, Pagnol et Gavot. Afin d améliorer la qualité du

Plus en détail

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Ces règles en vigueur à l école Ste Anne ont été établies dans l intérêt des élèves. Leur respect participera au bien-être et à la sécurité de chacun.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE Impasse Manificat ECOLE MATERNELLE ET ELEMENTAIRE ALICE SALANON ECOLE PRIMAIRE SAINTE ANNE

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE Impasse Manificat ECOLE MATERNELLE ET ELEMENTAIRE ALICE SALANON ECOLE PRIMAIRE SAINTE ANNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE Impasse Manificat ECOLE MATERNELLE ET ELEMENTAIRE ALICE SALANON ECOLE PRIMAIRE SAINTE ANNE Approuvé par délibération du Conseil Municipal du 29 juin 2015 Chaque

Plus en détail