d information 4 AV R I L

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "d information 4 AV R I L 2 0 1 4"

Transcription

1 la LE TTR E d information P É R I O D E D U 2 8 F É V R I E R A U 2 8 M A R S éditorial Quand le sage... «Quand le sage désigne la lune, l imbécile regarde le doigt!» (1) Alors que fin 2013 l attention des investisseurs se tournait inexorablement vers les Etats-Unis et l évolution de leur programme de rachat d'actifs, les regards inquiets se tournent désormais vers la Chine. Ralentissement de la croissance, modification de la politique monétaire, affaiblissement du Yuan, mauvaise allocation des dépenses d infrastructure... de quoi alimenter les angoisses des marchés financiers et la plume des journalistes. Toujours plus préoccupés par la vie des entreprises que par l évolution des indicateurs macroéconomiques, nous abordons ce "sujet chinois" au travers de l introduction prochaine d'alibaba à la bourse de New-York. Le champion du commerce électronique chinois est nettement moins connu que ses équivalents américains et pourtant... déjà tellement plus gros! Sur les 3 sites "géants" de la plateforme du groupe ALIBABA (Alibaba, Tmall et Taobao) s'échangent désormais des volumes cumulés équivalents à deux EBAY et à un AMAZON (soit environ 260 Md$). Si l'on veut achever de se donner le vertige, ajoutons que les volumes de paiement en ligne en Chine ont atteint 867 Md$ en 2013 tandis que les paiements mobiles ont été multipliés par 8 pour franchir la barre des 200 Md$. Quand on sait qu'alipay (la filiale de paiement d'alibaba) détient 65% de parts de marché des paiements en ligne en Chine et 75% de parts de marché sur les paiements mobiles, cela donne une image fidèle de ce que peut être l'hyper croissance des modèles internet chinois. Que la Chine ait accouché d un "Titan" de l'internet a de quoi surprendre : certes, la taille de la population chinoise (1 350 millions d habitants) est un élément de réponse mais on aurait pu imaginer que l'inde (1 240 millions d habitants), avec son armée d'ingénieurs et ses cohortes de "geeks", aurait fait la course en tête sur le développement du commerce sur Internet. L'explication du succès d ALIBABA n est pas le fruit d'une impulsion gouvernementale: en Chine, ce sont surtout les apporteurs de capitaux étrangers (comme YAHOO ou SOFTBANK) qui ont rendu ces aventures entrepreneuriales possibles. L encadrement d Internet et la paranoïa aiguë du gouvernement chinois sur ce média aujourd'hui très contrôlé auraient pu, au contraire, être des freins importants au développement des métiers de l e-commerce. En revanche, ce développement plus rapide en Chine qu'en Inde ou en Russie a certainement été rendu possible grâce aux lourdes dépenses d infrastructure évoquées précédemment. Aujourd'hui, 618 millions de Chinois sont connectés à Internet et 90% (2) de la population chinoise vit à moins d une heure de voiture d'une autoroute : ce sont deux éléments essentiels pour le développement des modèles "B to C" (3). On parlera certainement beaucoup de valorisations et de multiples lors de ce qui sera assurément la plus grosse introduction en bourse de l'année 2014 (les ordres de grandeur sont déjà connus : on attend une capitalisation autour de 150 Md$). On parlera moins, sans doute, de ce qui a rendu possible l'émergence de ce distributeur tentaculaire : les ponts rapidement construits et les milliers de kilomètres de nouvelles autoroutes disponibles (plus de kilomètres construits entre 2006 et 2012) (2). L évaluation de l'impact des dépenses d infrastructures sur la croissance du PIB d un pays est un exercice délicat, mais à l'heure où, en Chine, sont évoquées tours vides, villes fantômes et mauvaises allocations de capitaux, il est bon de mettre en valeur les retombées heureuses de stratégies d investissement à long terme, comme cette extraordinaire réussite d ALIBABA. (1) Confucius : Philosophe chinois (551 av. JC av. JC) (2) Données Gavekal (3) "Business to Consumer" : vente directe de produits aux consommateurs, sans intermédiaire. Didier LE MENESTREL avec la complicité de Marc Craquelin

2 2 A. Dumas - G. Constantini ECHIQUIER GLOBAL le point sur Après une année 2013 exceptionnelle sur la majorité des indices mondiaux (hors pays émergents), les valorisations des entreprises sont de moins en moins disparates et les opportunités plus difficiles à saisir. La prime de valorisation accordée habituellement aux leaders mondiaux a, dans ce contexte de marché dynamique, eu tendance à baisser significativement. Ce phénomène conjoncturel nous incite à concentrer encore plus les investissements de votre fonds sur ces grandes entreprises leaders de leur marché à travers le monde. La défiance récente des investisseurs pour les marchés émergents offre, selon nous, un point d entrée particulièrement opportun pour Echiquier Global sur ces modèles d entreprises qui sortiront renforcés de la période mouvementée actuelle. L univers des grandes valeurs internationales est riche de belles sociétés qui défient les conditions macroéconomiques à court terme pour investir sur les secteurs porteurs de demain. Depuis le 1 er janvier 2014, la performance d Echiquier Global est de -3,9% contre +0,6% pour son indice de référence, le MSCI World All Countries. Les opérations CONJONCTURELLES Les prix des services des compagnies parapétrolières ont vocation à augmenter dans les prochaines années alors que la tendance d externalisation des compagnies pétrolières continue et que les investissements des compagnies pétrolières nationales se poursuivent. De plus, l intensité des services pétroliers pour l extraction de gaz de schiste aux Etats-Unis augmente au profit des deux leaders que sont SCHLUMBERGER, sur lequel Echiquier Global s est renforcé, et HALLIBURTON, dont nous avons initié une ligne. COGNIZANT est un investissement qui bénéficie de la conjoncture actuelle. Ce champion américain de l exter - nalisation de services informatiques bénéficie d une Roupie indienne faible et du rebond des économies développées. Le groupe est mieux positionné que ses concurrents américains (ACCENTURE, IBM) car tous ses ingénieurs sont domiciliés en Inde. Il est aussi mieux implanté que ses concurrents indiens (INFOSYS, WIPRO) avec des forces de vente américaines chevronnées et habituées aux coutumes locales. De manière générale, le ralen tissement du rythme de croissance des pays émergents offre de nombreuses portes d entrée sur des sociétés locales. Tout comme Echiquier Global Emergents, Echiquier Global a choisi de s intéresser à FEMSA. Le groupe mexicain est non seulement le plus gros embouteilleur de Coca-Cola au monde mais c est aussi l opérateur de la chaîne de magasins de proximité leader au Mexique, OXXO. FEMSA a subi de nombreux vents contraires en 2013 mais sa valorisation particu - lièrement attractive en fait un élément de choix pour votre fonds. FONDAMENTALES Au-delà des agitations des marchés autour de la macroéconomie et de la géopolitique, les grandes tendances longues qui régissent notre monde sont toujours valables : - Internet et la téléphonie mobile modifient notre manière de consommer et de travailler ; - la bipolarisation des compor tements s amplifie avec des populations plus aisées qui continuent de s enrichir ; - les besoins d éducation et d accès à la santé s intensifient ; - et nul ne doute que les entre prises exposées à ces thématiques seront en croissance pour la prochaine décennie. Echiquier Global reste donc posi - tionné sur les meilleurs véhicules pour en bénéficier : AMAZON et EBAY dans l e-commerce, INDITEX (concept Zara) et NIKE dans les vêtements et équipements sportifs, ou encore GILEAD et ALLERGAN dans la santé. Stratégie d'investissement Nous souhaitons tirer profit de l homogénéité des valorisations pour nous concentrer sur les leaders les plus établis car ce sont eux qui traverseront le mieux les difficultés macroéconomiques potentielles et qui en sortiront renforcés. Nous avons donc significativement diminué le nombre d investissements (autour de 30) de votre fonds et augmenté leurs pondérations : les dix premiers poids représentent plus de 40% d Echiquier Global avec des valeurs leaders incontournables comme SABMILLER, VISA, AIA GROUP ou encore COLGATE PALMOLIVE. Par ailleurs, nous profitons de ces mêmes effets pour augmenter le profil de croissance du fonds à moindre coût : nous augmentons notre position aux valeurs du luxe comme RICHEMONT, LUXOTTICA ou SWATCH. Malgré leurs mises en œuvre remarquables, ces trois valeurs européennes fortement exposées à la demande émergente ont subi une baisse exagérée de leurs multiples de valorisation.

3 3 L actualité DE VOS FON DS D. Mariette - G. Puech Echiquier Value clôt le mois par une légère hausse de 1% contre 0,4% pour son indice de référence. Votre fonds a profité des offres publiques d achats sur BOURSORAMA (+19,6%) et sur BOURBON (+11,7%) et le titre ORANGE (+18,1%) a été porté par l effervescence autour de la vente de SFR et de la possible consolidation du secteur. Ces opérations portent la performance d Echiquier Value sur le trimestre à 9,4% contre 3,8% pour le CAC All Tradable. Au cours du mois, votre fonds a augmenté son exposition au secteur de l informatique après avoir initié une position en BULL. Cette société française de services en Ingénierie informatique a réalisé en 2013 près de 1,3 Md de chiffre d affaires. Avec l implémentation du nouveau plan stratégique, la rentabilité du groupe présidé par Philippe Vannier est sur le point de s infléchir après de trop nombreuses années passées bien en-dessous des niveaux affichés par le secteur. En effet, la réussite du plan "One-BULL" présenté en janvier dernier a, selon nous, le mérite de traiter les vrais sujets inhérents à la sous rentabilité chronique du groupe : réduction des effectifs, sortie de pays sans taille critique, cession d'activité peu ou pas rentable, renégociation en cours de la convention collective des salariés. Autant de mesures qui devraient permettre de se rapprocher des 6% de marge opérationnelle d ici 2016 (le management vise 7% en 2017). En cas de réussite même partielle du plan, le cours de BULL laisse apparaitre un fort potentiel de revalorisation. D. Lanternier ECHIQUIER VALUE Les valeurs européennes décotées AGRESSOR Carte blanche au gérant En ce début d année, Agressor s intéresse tout particulièrement aux titres exposés à la consommation dans les pays émergents, territoire d opportunités depuis la forte sanction boursière connue par cet univers depuis douze mois (-10% pour le MSCI Emerging Markets en ). Le pessimisme ambiant quant aux perspectives économiques de pays comme la Turquie, la Russie ou encore l Indonésie s est traduite par une forte baisse des titres exposés à ces géographies. C est dans ce contexte que votre fonds s est renforcé en PRUDENTIAL (assurance-vie en Asie), DKSH (commercialisation et distribution de produits pharmaceutiques et de consommation en Asie du sudest) et STADA (médicaments OTC en Russie). Nous avons également initié une position en BIM, un distributeur alimentaire turc de toute première qualité, leader sur son marché. BIM suit la même stratégie depuis plus de 15 ans : ouvrir des petits magasins de proximité (350m) qui se distinguent par un assortiment limité (600 produits contre plus de dans un hypermarché moyen français) et un prix toujours au plus bas. Le caractère vertueux du modèle est assuré par le réinvestissement systématique dans les prix de toute hausse de marge (objectif de 5% de marge EBITDA), un gage de différenciation qui permet d accroître sans cesse la fréquentation des magasins. Le potentiel de croissance est, quant à lui, gigantesque : le groupe est leader en Turquie avec seulement 6,5% de parts de marché et continue d en gagner au détriment des hypermarchés occidentaux (TESCO, REAL) et des distributeurs traditionnels (encore 60% du marché total). BIM a récemment annoncé une accélération de son rythme d ouvertures d environ 12% par an, marquant la confiance forte du groupe dans ses perspectives de croissance. Avec une valorisation tombée à 0,8x les ventes 2014, Agressor a profité d une porte d entrée attractive sur ce dossier capable de croître à 10% par an pour encore plus d une décennie. ECHIQUIER AGENOR Moyennes valeurs européennes de croissance S. Bobtcheff - A. de Coussergues Dans le secteur de la chimie de spécialité, un nombre important de sociétés répond à la stratégie d investissement d Echiquier Agenor. Ce sont souvent des leaders dans leur segment, avec des parts de marché fortes et des perspectives de croissance visible. Dans ce cadre, depuis plus de deux ans, votre fonds était porteur de SYMRISE, le spécialiste allemand des arômes et parfums. La société a remarquablement répondu aux attentes en connaissant une accélération de son rythme de croissance grâce aux gains de nouveaux clients, à son développement dans de nouvelles géographies et à un portefeuille de produits différents (notamment dans les ingrédients actifs). Le marché a valorisé cette bonne mise en œuvre. Le titre cote aujourd hui 22x les résultats de l année en cours, un niveau historiquement élevé pour SYMRISE. L objectif de cours atteint, Echiquier Agenor a cédé la ligne. Souhaitant rester exposés à ce secteur, nous avons initié une position en CRODA. Cet acteur anglais est reconnu pour son portefeuille d éléments actifs naturels pour la cosmétique. Contrairement à SYMRISE, CRODA connaît une panne de croissance depuis deux ans, pénalisée par un marché de la cosmétique peu dynamique et une exposition encore trop limitée aux marchés émergents. La société reste, cependant, très bien gérée avec une marge (la plus forte de son secteur) qui a continué de progresser. Nous sommes convaincus que CRODA retrouvera rapidement une croissance très significative, bénéficiant des investissements importants réalisés ces dernières années. Le titre est, aujourd hui, le moins cher du secteur à 18x les résultats de l année en cours.

4 4 L actualité DE VOS FON DS O. de Berranger - J. Biscarrat Que ce soit en raison des tensions politiques en Ukraine, de la perspective d une remontée des taux aux Etats-Unis l année prochaine ou encore des élections en France et en Turquie, le marché a eu, au cours du mois de mars, de nombreuses occasions de se faire peur. Malgré tout, le CAC 40 progresse de 0,1% et votre fonds de 0,4%, terminant le mois à son plus haut niveau historique. Sa performance annuelle est de +1,6%. Soucieuse de protéger les gains du premier trimestre, votre équipe de gestion a pris ses profits sur des dossiers qui avaient pourtant été initiés au cours du trimestre mais dont la revalorisation a été particulièrement rapide. Ainsi, GDF SUEZ, VEOLIA ENVIRONNEMENT et SCANIA ont été cédés avec des plus-values respectives de +12%, +20,2% et +40,7% qui expliquent la bonne performance d Echiquier Patrimoine. Sur le plan des publications, attardons-nous sur celle du distributeur de produits surgelés TOUPARGEL. Malgré un recul des ventes de 10% en 2013, le groupe lyonnais est parvenu à faire progresser sa marge opérationnelle de 30 points de base à 2,8%. Si le niveau de rentabilité reste encore bien trop faible, le travail d affinement de la structure de charges lancé fin 2012 a particulièrement bien joué son rôle et s avère de bon augure pour la suite. Ce plan d économies, couplé à une lente stabilisation des ventes permise par les baisses de prix, la progression de l internet et la croissance externe, fournira au groupe un important levier opérationnel. TOUPARGEL vient d ailleurs d annoncer, au moment où nous écrivons ces lignes, le rachat de la filiale française du groupe Eismann (47 M de chiffre d affaires et clients actifs). Un mouvement qui vient consolider le marché et sera, à n'en pas douter, vecteur de synergies. Les hypothèses que nous retenons laissent logiquement apparaître un potentiel de revalorisation significatif puisque TOUPARGEL se paierait alors 0,25x le chiffre d affaires et 3x l Excèdent Brut d Exploitation attendus pour Echiquier Patrimoine conserve ce dossier en plein retournement opérationnel. E. Martin ECHIQUIER PATRIMOINE Diversifié prudent ECHIQUIER GLOBAL CONVERTIBLES Obligations convertibles internationales Reflet des inquiétudes venues des marchés émergents, avec d'une part la situation difficile en Crimée et d'autre part, les doutes sur le rythme de la croissance chinoise, la volatilité a été soutenue au début du mois de mars. De bons chiffres européens et une première allocution accueillie positivement de Janet Yellen (Présidente de la FED) permettent aux grands indices actions régionaux de se situer autour de l équilibre. En revanche, l Asie (hors Japon) sous-performe et termine le mois en territoire négatif. Les disparités sont importantes sur la période. A titre d'exemple, les secteurs de la Technologie et de la Biotechnologie, très représentés dans l univers des obligations convertibles américaines, ont été particulièrement touchés en fin de mois. Côté obligataire, notons la baisse continue des taux périphériques européens favorable aux émetteurs "High Yield" de ces pays. Les taux 10 ans espagnols et italiens sont légèrement au-dessus de 3%, les portugais à 4%. A titre de comparaison, le 10 ans portugais traitait à 6% fin Dans ce contexte, votre fonds finit le mois proche de l équilibre, abandonnant 0,04%. Les obligations convertibles européennes ont surperformé en mars, validant notre positionnement régional. Nous poursuivons nos investissements sur des dossiers à fort potentiel, comme l obligation échan - geable en EURAZEO. La société a annoncé l achat de 10% du capital de Desigual, un détaillant espagnol, et se montre confiant sur sa stratégie : investir dans des sociétés de croissance au sein d un portefeuille de plus en plus proche du "private equity". ECHIQUIER GLOBAL EMERGENTS Les valeurs leaders des pays émergents A. Dumas - R. Kuin La visite en Europe du Président chinois Xi Jinping, amorcée par le sommet sur la Sécurité Nucléaire à la Hague et suivi par des visites en France, en Allemagne et en Belgique, s est avérée être une excellente opportunité pour discuter de liens plus étroits entre la Chine et ses partenaires commerciaux européens. Et bien que le Premier Ministre chinois Li Keqiang ait averti de l augmentation des défauts d entreprises tout en annonçant les réformes gouvernementales à venir en termes d objectifs de croissance et de restructuration économique, les marchés émergents étaient généralement très bien orientés en mars. L une des meilleures performances d Echiquier Global Emergents revient à MCLEOD RUSSEL, la plus grande entreprise mondiale de plantation de thé noir, qui produit chaque année environ tonnes de thé noir de haute qualité via ses plantations dans l Assam et le Bengale de l Ouest (Inde), au Vietnam, en Ouganda et au Rwanda. MCLEOD RUSSEL profite de l augmentation globale de la consommation de thé et particulièrement de l accroissement dans les zones émergentes, guidé par l augmentation des classes moyennes et du niveau des revenus. Au-delà, les prix sont soutenus par la superficie limitée de terres disponibles pour la culture du thé, la société bénéficiant de cette barrière à l entrée grâce à ses plantations de haute qualité. L entreprise vend la majorité de sa production en Inde mais également environ 1/5ème au Vietnam et sur le continent africain. La solide structure financière de MCLEOD RUSSEL lui permet d investir dans ses plantations et d obtenir ainsi, à 2 100kg/hectare, un rendement de 20% supérieur à la plupart de ses concurrents. Echiquier Global Emergents reste investi dans cette attrayante

5 5 entreprise qui devrait continuer à profiter de son fort positionnement et de perspectives de croissance rentable : MCLEOD RUSSEL est notre "tasse de thé"! O. de Berranger ECHIQUIER OBLIG Obligations d'entreprises en euro Les taux sans risque à long terme européens ont évolué dans une borne étroite en mars, avec une orientation à la baisse. En effet, le conflit russo-ukrainien aura créé un effet "valeur refuge" sur le Bund allemand qui voit son rendement baisser de 7 bp à 1,55%. Sur la même période, le rendement de l emprunt d Etat américain à 10 ans progressait quant à lui de 7 bp à 2,72%. L écart de taux transatlantique à 10 ans atteint ainsi 117 bp, un niveau inconnu depuis octobre Il illustre le redémarrage de l économie américaine entamé depuis bientôt cinq ans et la relative stagnation de l économie européenne dans son ensemble. Le risque de déflation en zone euro, même s il n est pas le scénario principal de la Banque centrale européenne, n est pas totalement écarté par le marché. Il explique le niveau toujours bas des taux longs. Echiquier Oblig a tactiquement réduit son exposition aux taux d'intérêt (duration à 1,9 année) pour ne pas être exposé à une remontée des taux européens moyen/long terme, éventuellement entrainés par les taux américains. Sur le crédit, le marché primaire termine le premier trimestre "en fanfare" avec près de 25 Md d émissions "Corporate Investment Grade" (plus gros montant émis depuis le premier trimestre 2009). Le marché du "High Yield" est encore plus "bouillant" avec le plus gros mois d émissions depuis 2006 et le meilleur trimestre : le processus de désintermédiation du financement des entreprises européennes se poursuit. Au final, Echiquier Oblig progresse de 0,6% en février et de 2,0% depuis le début de l année. ECHIQUIER ENTREPRENEURS Petites valeurs européennes de croissance S. Bobtcheff - J. Berros Echiquier Entrepreneurs est en hausse de 0,5% contre son indice de référence qui baisse de 1,05% sur la période. Nous avons continué de réallouer les capitaux que vous nous confiez en majorité sur des projets de forte croissance en Europe. Nous avons initié des lignes en DIPLOMA (distributeur de produits techniques sur les marchés industriel et médical), LAVENDON (loueur de nacelles élévatrices) et INNOVATION GROUP (gestion des réclamations et sinistres pour le compte des compagnies d'assurance) au Royaume-Uni ainsi qu une position en NEMETSCHEK en Allemagne. En contrepartie, nous avons cédé nos lignes en OROLIA et en M&C SAATCHI à la suite de l'offre de rachat d'actions initiée par la société à 325. NEMETSCHEK est un éditeur de logiciel 3D pour le secteur de la construction que nous suivons depuis 2005 et dont Echiquier Agenor avait été actionnaire jusqu à fin A l'origine acteur local spécialisé sur le marché allemand, le groupe s'est développé à l'international grâce à la notoriété de ses produits, son avance technologique et son positionnement de leader sur ce marché. En 2013, le groupe a publié de très bons résultats avec un chiffre d'affaires de 185,9M (+6,3%) et un EBITDA de 24,9% lui permettant de dégager un flux de trésorerie équivalent à 18% du chiffre d affaires, parmi les plus élevés de l univers d Echiquier Entrepreneurs. NEMETSCHEK disposant d'une trésorerie nette de 41 M fin 2013, le groupe est, à présent, en ordre de marche pour accélérer sa croissance aussi bien organique que par acquisition. Echiquier Entrepreneurs a initié une ligne sur ce groupe dont la valorisation ne tient pas compte des fondamentaux et des perspectives à moyen terme (2xCA15 et 8xEBITDA15). F. Dembélé INVESTISSEMENT ET RESPONSABILITÉ Deux ans après le premier entretien ISR d UNILEVER, nous avons à nouveau rencontré le groupe particulièrement communiquant sur sa stratégie de développement durable. Le Directeur général, Paul Polman, multiplie les prises de positions publiques en faveur de sa feuille de route dédiée au développement durable, le Sustainable Living Plan (6 axes et 50 objectifs à atteindre d ici 2020), et affiche une très forte ambition que nous saluons. Néanmoins, la démarche présente, selon nous, quelques limites : des difficultés à matérialiser les objectifs du groupe en matière de nutrition, des objectifs lointains et parfois imprécis, et surtout un engagement pas toujours tangible en faveur d un approvisionnement "durable" afin de garantir la sécurité de certains produits, réduire les coûts et protéger les ressources rares. Nous avons, ainsi, identifié trois axes de progrès majeurs à revoir avec la société en 2016 : 1. Doubler la proportion des produits qui répondent à des normes nutritionnelles strictes telles que définies par les principales directives alimentaires internationales. Cette proportion était de 18% en S approvisionner à 100% en matières premières agricoles (50% des approvisionnements du groupe) qui respectent le code d agriculture durable développé par UNILEVER et publié en En 2012, ce chiffre atteignait déjà 36%. 3. Publier davantage d indicateurs sur la gestion des ressources humaines (taux d absentéisme, de turnover des effectifs, budget et fréquence des formations) sur lesquels la société ne s est pas encore engagée. Malgré une appréciation positive d UNILEVER dont les objectifs font bouger les lignes et tirent vers le haut le reste de l industrie, patientons encore quelques années pour voir les résultats se concrétiser à la hauteur des ambitions déclarées

6 6 L actualité DE VOS FON DS C. Bowen ECHIQUIER AMERIQUE Moyennes valeurs américaines de croissance Après plusieurs mois de solides performances, la volatilité s est emparée des marchés américains au mois de mars. Les Small & Midcaps ont été les plus touchées mais l indice S&P500 a également clôturé en baisse après avoir atteint un nouveau plus haut historique le 7 mars. Des craintes sur la croissance économique et sur l annexion de la Crimée par la Russie en ont été les principales raisons. Malgré cette consolidation, les marchés actions américains devraient être en hausse sur le premier trimestre. ULTRA PETROLEUM, société pétrolière, a été la meilleure contributrice d Echiquier Amérique, en publiant des résultats faisant état d une baisse des coûts et d une hausse des prix de vente. Par ailleurs, l équipe de management a bien géré les produits de couverture des prix, ce qui a également contribué aux résultats. COGNIZANT TECHNOLOGY SOLUTIONS, la pire performance de votre fonds, fournit des services d outsourcing des fonctions IT et de service clients, en combinant le recours à des employés sur site et à des employés à distance. Malgré une baisse du cours limitée, l impact reste élevé en raison du poids important de la valeur dans Echiquier Amérique (4,75%). Nous restons persuadés de la valeur ajoutée de COGNIZANT TECHNOLOGY SOLUTIONS pour ses clients et maintenons notre confiance dans cette société qui dispose encore d un beau réservoir de croissance. F. Plisson ECHIQUIER MAJOR Grandes valeurs européennes de croissance A l'instar de Michel Piccoli (dans le rôle de M. Grézillo) dans le film culte «Le sucre» : «nous sommes prêts à nous mouiller s il y a du répondant!» Depuis début 2013, sur un marché des valeurs de croissance dont les valorisations se sont normalisées, la priorité d Echiquier Major est d'investir sur de belles histoires d'entreprises à fort potentiel. C est le cas sur GEMALTO, ERICSSON et SAP, trois valeurs sur lesquelles nous nous sommes renforcés depuis le début de l'année. Ces sociétés, que nous réunissons sous la bannière des valeurs techno - logiques liées à la mobilité (téléphonie mobile, paiement par internet, base de données délocalisées, objets connectés), ne bénéficient pas de la valorisation qu'elles méritent. Nous avons ainsi revu notre vision d investisseurs avertis sur SAP pour mieux évaluer les risques et les opportunités du changement de stratégie de la société vers un modèle purement "cloud". Ce nouveau modèle qui consiste (en simplifiant) à louer des capacités de traitement et de stockage informatique à l extérieur d'une société, bouleverse les organisations et a permis l'entrée de nouveaux acteurs pur "cloud" notamment dans les domaines des relations clients (CRM) et des ressources humaines. Avec une position de leadership sur les produits de progiciel de gestion intégré (ERP), SAP est l interlocuteur privilégié des sociétés dans la gestion de leurs systèmes d informations. Préparé depuis quelques années avec des acquisitions ciblées (SuccessFactors, Ariba) et une offre technologique unique (appelée HANA) issue de leur propre recherche, nous sommes convaincus que SAP est en mesure de réussir son changement de modèle et de devenir un leader de cette nouvelle technologie. Si le marché exprime ses doutes sur le succès de cette évolution avec un PE de 17x 2014, nous pensons au contraire qu il s agit d une opportunité : Echiquier Major se mouille avec une ligne de 3% en SAP à son actif. ARTY Actifs de rendement - actions et obligations d'entreprises en euro O. de Berranger ARTY a maintenu un taux d exposition moyen aux actions européennes de 32% sur le mois. La poche actions a notamment profité de l ébullition du secteur de la téléphonie en France avec la vente attendue de SFR. Si nous cédons nos titres BOUYGUES après un beau parcours, nous conservons ORANGE qui devrait profiter de la consolidation du marché. La diminution attendue du dividende de 0,8 à 0,6 ne modifie pas fondamen - talement l attrait de l action par rapport aux obligations de l opérateur historique. Avec un taux de rendement actuariel à peine supérieur à 1,50% à 5 ans, celles-ci ne présentent qu un intérêt très limité. La bonne dynamique commerciale en France et en Espagne (qui représentent plus de 60% de l EBITDA du groupe) permet à ORANGE de gagner des parts de marché sur le segment des mobiles subventionnés. Si on y ajoute une réduction de coûts en avance sur le plan anticipé (900 M contre 600M anticipés au départ), ORANGE est prêt à bénéficier de la rationalisation du marché. Sur la partie obligataire, ARTY a augmenté son exposition aux nouveaux titres subordonnés bancaires. Nous avons notamment souscrit à la nouvelle émission UNICREDIT en dollars. La banque italienne a, en effet, passé ses comptes à la paille de fer. Elle a déprécié la valeur de ses prêts, principalement en Italie et en Europe de l Est, de 9,3 Md au dernier trimestre 2013 (13,7 Md pour l ensemble de l année) auxquels s ajoute une dépréciation des écarts d acquisition de 8 Md. Ce traitement de choc se traduit par une perte comptable de 14 Md pour l ensemble de l année. Si UNICREDIT est ainsi prêt pour la revue des actifs bancaires initiée par la Banque Centrale Européenne, la renaissance du géant bancaire italien devrait se traduire par une rentabilité sur actifs tangibles supérieure à 13% d ici 4 ans. Au final, ARTY progresse de 0,7% sur le mois et s affiche en hausse de 2,9% depuis le début de l année. Retrouvez l actualité d Echiquier Japon et consultez les rapports mensuels du fonds en vous connectant sur notre site

7 7 L actualité P AT R I M O N I A L E A. Amiel ENFANT MAJEUR : FAUT-IL OPTER POUR LE RATTACHEMENT AU FOYER FISCAL? Votre enfant majeur est en principe imposé personnellement et doit déclarer ses éventuels revenus séparément. Toutefois, vous pouvez continuer à rattacher cet enfant dans votre foyer fiscal s il a moins de 21 ans, ou moins de 25 ans et poursuit des études. Ce rattachement vous permet en général de bénéficier d une économie d impôt grâce au système du quotient familial. Mais à partir de l imposition des revenus de l année 2013, la baisse de cet avantage fiscal change la donne! L économie d impôt liée au rattachement d un enfant majeur à votre foyer fiscal peut, dans certains cas, être moins intéressante que celle liée à la déduction d une pension alimentaire versée à un enfant qui a pris son indépendance. C est un sujet d actualité car c est au moment où vous allez remplir votre déclaration des revenus 2013 (bientôt) que le choix du rattachement ou non doit se faire. Qu est-ce que le quotient familial? Le quotient familial est le montant de votre revenu net imposable divisé par le nombre de parts de votre foyer. Ce nombre de parts dépend du nombre de personnes à charge et de votre situation de famille. Il permet d atténuer la progressivité de l impôt sur le revenu. Toutefois, l avantage fiscal lié à ce quotient est limité par la règle du plafonnement. Pour l imposition de vos revenus 2013, la loi prévoit désormais que l économie d impôt maximale pour chaque demi-part supplémentaire (par exemple pour le 1 er et le 2 e enfant) diminue à au lieu de en 2012 et en A compter du 3 e enfant (une part pleine), l économie est de par enfant. Est-il intéressant de détacher un enfant majeur de son foyer fiscal? Alors que pour l ISF, le patrimoine net d un enfant majeur n est jamais rattaché à votre déclaration, la question se pose au titre de l impôt sur le revenu. Si votre enfant n est pas rattaché à votre foyer fiscal et qu il ne dispose pas de ressources suffisantes, vous avez la possibilité de lui donner un "coup de pouce" sous la forme d une pension alimentaire. Cette aide n est pas forcément le versement d une pension à son enfant, elle peut se caractériser par la prise en charge de leur logement, de leur éducation et de leur entretien. Pour les parents, cette pension est déductible du revenu imposable dans la limite de par enfant et par an. Dans cette situation, vous ne pouvez plus compter votre enfant à charge et vous perdez la demi-part ou la part liée à son rattachement. Votre avantage fiscal lié à la déduction de la pension alimentaire est fonction de votre tranche marginale d imposition à l impôt sur le revenu. De son côté, votre enfant devra déclarer cette pension reçue dans sa déclaration de revenu mais s il n a pas d autres revenus, il ne sera pas imposable. Ainsi pour les familles avec moins de trois enfants rattachés au foyer fiscal et soumises à une tranche marginale d imposition de 30% et plus, la déduction d une pension sera plus intéressante que le rattachement de l enfant (cf. tableau ci-dessous). Tranche marginale d imposition Liée à la déduction de la pension alimentaire 5,5% % % % Economie d impôt Liée au rattachement du 1 er ou du 2 e enfant Liée au rattachement à partir du 3 e enfant Il est indispensable de faire les calculs pour choisir la bonne solution. En effet, le rattachement d un enfant peut vous permettre de bénéficier de certaines réductions, crédits d impôt ou encore une minoration de la taxe d habitation. Une étude précise de votre situation permettra d éviter que l économie d impôt obtenue d un côté soit reprise de l autre par l Administration fiscale! 45% N hésitez pas à questionner Avy Amiel au Le traitement fiscal dépend de la situation individuelle de chacun ; il est susceptible d être modifié.

8 CONTACTS Investisseurs particuliers Emilie TU R E T fin- echiquier. fr Investisseurs institutionnels et Allocataires d actifs Jérôme ROUGIER "Pour assurer l'envoi du présent document, certaines informations nominatives vous concernant font l'objet d'un traitement automatisé. Conformément aux dispositions de la loi n du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification que vous pouvez exercer auprès de notre société. Si vous ne souhaitez plus recevoir le présent document vous pouvez nous le faire savoir en nous écrivant." 53, AVENUE D IENA PARIS - TEL. : FAX : SOCIETE DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGREEE PAR L A.M.F. N GP

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

LES INTERVIEWS GERANTS de Philippe Maupas

LES INTERVIEWS GERANTS de Philippe Maupas LES INTERVIEWS GERANTS de Philippe Maupas Philippe Maupas est diplômé d HEC (1987), titulaire du CFA et du diplôme de Chartered Alternative Investment Analyst (Caia). Il est actuellement président de CFA

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10%

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Points clés Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Des résultats solides Produit net bancaire : 200 MEur (+1% à périmètre et change

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

offre 2014 FortunE 6 FCpi truffle Fonds commun de placement dans l innovation

offre 2014 FortunE 6 FCpi truffle Fonds commun de placement dans l innovation Fonds commun de placement dans l innovation offre 2014 FCpi truffle FortunE 6 n financement de l innovation Le FCPI Truffle Fortune N 6 financera des entreprises innovantes développant des technologies

Plus en détail

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel 3 Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel Rendements revenus au risque, de stables et de gains en capital Mai 2015 1 6 5 2 2 de 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Rendement Marchés émergents

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 RAPPORT SEMESTRIEL ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013 Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 8 rue Danielle Casanova 75002 Paris Tel: +33(0)1.44.55.02.10 / Fax: +33(0)1.44.55.02.20 acerfinance@acerfinance.com

Plus en détail

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions Le 11 février 2013 Fiscalité de l épargne et financement des entreprises Eléments de constat et propositions Les lois de finances adoptées au cours de ces deux dernières années ont appréhendé les revenus

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Assurance vie Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion

Assurance vie Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion Assurance vie Fipavie Premium Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion Fipavie Premium Un contrat souple et évolutif qui s

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

Les stratégies gagnantes

Les stratégies gagnantes Les stratégies gagnantes Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co A l occasion des crises, on mesure de façon évidente à quel point les entreprises font face à un cercle vicieux destructeur. Faible

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES DU PREMIER TRIMESTRE 2015

CHIFFRE D AFFAIRES DU PREMIER TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE 14 avril 2015 CHIFFRE D AFFAIRES DU PREMIER TRIMESTRE 2015 Croissance soutenue du volume d émission : +10,0% en données comparables Une activité organique soutenue au premier trimestre,

Plus en détail

Donner du sens à votre investissement

Donner du sens à votre investissement Donner du sens à votre investissement Une offre de fonds Développement Durable pour une épargne socialement responsable Les fonds socialement responsables investissent dans les entreprises qui ont mis

Plus en détail

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg VISA 2012/81993-892-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-09 Commission de Surveillance du Secteur Financier KBL Key Fund Prospectus simplifié

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

2.1.1. Le constat : un nombre élevé de programmes de rachat, mais plus limité en ce qui concerne les établissements de crédit

2.1.1. Le constat : un nombre élevé de programmes de rachat, mais plus limité en ce qui concerne les établissements de crédit 2. LES RACHATS PAR LES ENTREPRISES DE LEURS PROPRES ACTIONS : QUELLES LEÇONS PEUT-ON TIRER UN AN APRES LA REFORME? QUEL IMPACT POUR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT COTES? Patrick Branthomme et Dominique Marchal

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine?

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? Épargne Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? AXA Entrepreneurs & Croissance 2013 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Durée de blocage : 6 ans minimum pouvant aller jusqu

Plus en détail

Membre du Groupe AG2R LA MONDIALE

Membre du Groupe AG2R LA MONDIALE PIERRE DE LUNE Membre du Groupe AG2R LA MONDIALE PIERRE DE LUNE PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Optimiser la fiscalité de votre patrimoine Accéder à une gestion financière sur mesure Diversifier votre épargne

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

Trois modèles de croissance

Trois modèles de croissance Trois modèles de croissance Par Jean Berg Senior Vice President, Estin & Co Il existe trois modèles de croissance : la croissance organique, la croissance par acquisition organique, la croissance par acquisition

Plus en détail

Schneider Electric. Lyon. 30 mars 2015

Schneider Electric. Lyon. 30 mars 2015 Schneider Electric Lyon 30 mars 2015 1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, établies sur la base des estimations actuelles de la Direction

Plus en détail

Saft Groupe SA Résultats annuels 2014

Saft Groupe SA Résultats annuels 2014 Saft Groupe SA Résultats annuels 2014 Paris, 18 février 2015 Avertissement Le présent document contient des informations prévisionnelles concernant l activité, la situation financière et les résultats

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS

DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS GARDER LE RYTHME DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS 5 500 CLIENTS PROFESSIONNELS 1 400 ENTREPRISES

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Conférence ATEL - 11 décembre 2012 LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Marc-Antoine DOLFI, associé 1 PLAN DE PRESENTATION Le contrat de capitalisation 1. Description 2.

Plus en détail

FIP Entreprises familiales exportatrices II

FIP Entreprises familiales exportatrices II Entreprises familiales exportatrices II Fonds d investissement de proximité IR 2014 Entreprises familiales exportatrices II Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2013 Réunion financière du 5 mars 2014 Intervenants Jean Louis Bouchard Président Bruno Lemaistre Directeur Général Jean Philippe Roesch Directeur Général P. 1 Sommaire 1 2 3 4 5 6 Le

Plus en détail

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos annonce le projet d acquisition de l activité d externalisation informatique de Xerox Atos et Xerox vont établir une coopération

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

Pictet-Digital Communication

Pictet-Digital Communication Pictet-Digital Communication Reprise de la hausse Septembre 2014 Victimes de la rotation sectorielle du printemps dernier, les valeurs de la communication digitale retrouvent l intérêt des investisseurs

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique*

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique* SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2013 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

Fipavie Premium. Assurance vie

Fipavie Premium. Assurance vie Assurance vie Fipavie Premium Le contrat haut de gamme : > souple et évolutif > transparent > avec plus d'avantages fiscaux > avec un accès à la multigestion Fipavie Premium Un contrat souple et évolutif

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

CAPITAL INVEST PME 2015

CAPITAL INVEST PME 2015 FCPI CAPITAL INVEST PME 2015 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT D ENTREPRISES INNOVANTES TOUT EN ALLÉGEANT VOTRE FISCALITÉ EN CONTREPARTIE D UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL ET D UN BLOCAGE DE VOS AVOIRS DE 8 A 10

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE 26 février 2015 Résultats de l exercice 2014 Groupe SEB : Des performances opérationnelles solides Des devises pénalisantes 1 Ventes de 4 253 M en croissance organique* de + 4,6 % Croissance organique*

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes :

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes : Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au 31 décembre 2012 (pour les parts A2) Diversifiez votre patrimoine financier avec

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Votre banque d affaires privées

Votre banque d affaires privées Votre banque d affaires privées SOMMAIRE editorial Une banque privée au service de ses clients 3 L accompagnement patrimonial L analyse patrimoniale 4 L offre patrimoniale 5/6 La gestion de portefeuille

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion

Plus en détail

Nord Cap V. Fonds d Investissement de Proximité

Nord Cap V. Fonds d Investissement de Proximité Nord Cap V Fonds d Investissement de Proximité FIP Nord Cap V Points-Clefs Participer à la vie économique en accompagnant indirectement le développement et la transmission de PME diversifiées du Nord de

Plus en détail

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne.

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. A quoi vous attendre? Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

CAPITAL INVEST PME 2014

CAPITAL INVEST PME 2014 FCPI CAPITAL INVEST PME 2014 Soutenez le développement d entreprises innovantes tout en allégeant votre fiscalité en contrepartie d un risque de perte en capital Prise en compte des souscriptions - du

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

Fonds Commun de Placement dans l Innovation. innovation pluriel 2. Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI

Fonds Commun de Placement dans l Innovation. innovation pluriel 2. Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI Fonds Commun de Placement dans l Innovation Fcpi innovation pluriel 2 Les atouts de la multigestion au service de vos placements en FCPI Qu est-ce qu un FCPI? Créé par la Loi de finances de 1997, le Fonds

Plus en détail

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1)

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) Code ISIN : FR0011550763 - NON GARANTI EN CAPITAL VOTRE SUPPORT D INVESTISSEMENT

Plus en détail

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français 01.07.07 YAMA OPPORTUNITES OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français Prospectus Simplifié Société de Gestion : ATLAS GESTION Date d agrément : 02/04/1999 Date d édition : 01/07/2007 FCP «YAMA

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : Conforme aux normes européennes DENOMINATION :

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : Conforme aux normes européennes DENOMINATION : SOGEMONE CREDIT PROSPECTUS SIMPLIFIE Conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : DENOMINATION : SOGEMONE CREDIT FORME JURIDIQUE : FCP de droit français COMPARTIMENTS/NOURRICIER

Plus en détail

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Paris, France / Munich, 14 décembre 2010 Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Acquisition par Atos Origin de Siemens IT Solutions and Services Les deux groupes forment

Plus en détail

FIP ODYSSEE PME CROISSANCE 2

FIP ODYSSEE PME CROISSANCE 2 STRATEGIE DE GESTION DU FONDS STRATEGIE DE GESTION DU FONDS Privilégier les secteurs en fort développement tels que : CLOUD COMPUTING E-LEARNINGAUDIOPROTHESE REALITE AUGMENTEE BIG DATA MATERIAUX DE CONSTRUCTION

Plus en détail

Assemblée générale mixte

Assemblée générale mixte Assemblée générale mixte Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance 24 Juin 2015 SOMMAIRE PRESENTATION PRODWARE FAITS MARQUANTS 2014 RESULTATS ANNUELS 2014 EVENEMENTS POST CLOTURE PERSPECTIVES

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM conforme aux normes européennes PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0010736355 Dénomination : LCL SECURITE 100 (MAI 2009) Forme juridique : Fonds Commun

Plus en détail

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014 Contacts Relations Investisseurs : Patrick Gouffran +33 (0)1 40 67 29 26 pgouffran@axway.com Relations Presse : Sylvie Podetti +33 (0)1 47 17 22 40 spodetti@axway.com Communiqué de Presse Axway : croissance

Plus en détail

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE Partant d une situation déjà défavorable au financement des entreprises par fonds propres, les mesures fiscales

Plus en détail

Accor : une nouvelle dynamique

Accor : une nouvelle dynamique Communiqué de presse Paris, le 19 mai 2010 Accor : une nouvelle dynamique Accor devient un «pure player» hôtelier concentré sur : Son portefeuille de marques et ses clients Son métier d opérateur et de

Plus en détail

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation FCPI Innovation 13 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au au 31 décembre 2012

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012

AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012 AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012 La grande distribution alimentaire bouge au niveau mondial et en France. Pour les acteurs français, la famille Mulliez et Naouri taillent des croupières à Arnault

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

Mandat Action-Vérité

Mandat Action-Vérité Mandat Action-Vérité Performances Au 28/11/2013 2012 2013 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Vol. 1 an MANDAT Action-Vérité 10,86% 9,71% 0,89% 3,05% 2,01% 11,45% 6,69% Indice Composite (40% MSCI World, 25% Eurostoxx

Plus en détail