Prévoir des pénalités de retard

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévoir des pénalités de retard"

Transcription

1 Prévoir des pénalités de retard Conditions générales de vente Relations interentreprises Facturation Point de départ des pénalités Montant des pénalités Arrêt des pénalités Comptabilité Exportateurs Sanctions pénales: personnes physiques... 1 sociétés Clause pénale Caractère automatique Droits du débiteur Utilité pour le créancier: dédommagements recouvrement simplifié en cas de dépôt de bilan du débiteur Contrats concernés Clientèle de particuliers Modèle de clause pénale : page 4 Mise en demeure Révision judiciaire : pouvoir des juges d office ou à la demande du débiteur clauses manifestement excessives clauses manifestement dérisoires Autres clauses à envisager Astreinte Clause de dédit Acompte Arrhes Pénalités de retard prévues aux conditions générales de vente Relations interentreprises Mention dans les conditions générales de vente et sur la facture 10 Tout producteur, prestataire de services, grossiste ou importateur est tenu de communiquer à tout client (même éventuel), qui en fait la demande pour son activité professionnelle, ses conditions générales de vente. Ces conditions doivent obligatoirement préciser les conditions d application et le taux d intérêt des pénalités de retard exigibles le jour suivant la date de règlement figurant sur la facture dans le cas où les sommes dues sont versées après cette date (c. com. art. L. 441-, al. 3). Par ailleurs, le taux des pénalités doit être rappelé sur la facture (c. com. art. L , al. 4). 0

2 Prévoir des pénalités de retard Point de départ des pénalités 11 Depuis la réforme réalisée par la loi du 15 mai 2001 sur les nouvelles régulations économiques, les pénalités sont exigibles le lendemain de la date de règlement indiquée sur la facture «sans qu un rappel soit nécessaire». Montant des pénalités 12 Sauf disposition contraire qui ne peut toutefois fixer un taux inférieur à une fois et demie le taux d intérêt légal (soit, pour 2002, un taux annuel d au moins,39 %), le taux des pénalités est égal au taux d intérêt appliqué par la Banque centrale européenne à son opération de refinancement la plus récente majoré de 7 points de pourcentage (soit actuellement 10,25 % annuels). Les pénalités ne constituant pas un intérêt, l entreprise peut (rép. de Roux, JO 4 décembre 1995, Déb. AN quest. p. 5171): prévoir un taux bien supérieur au minimum légal, sans se préoccuper de la limitation de l usure qui n est pas applicable aux pénalités; notons toutefois que les pénalités de retard s apparentent à une clause pénale et pourraient donc être modérées par le juge si elles étaient d un montant manifestement excessif (voir 17 à 178); réclamer, tout à la fois, les pénalités prévues par ses conditions générales de vente et les intérêts légaux dus après mise en demeure du débiteur (voir fiche 23, 81). En outre, l administration a préconisé de calculer les pénalités sur le montant hors taxes de la facture (DGCCRF note 1005 du 13 décembre 1993). Arrêt des pénalités 13 Le règlement est réputé réalisé à la date à laquelle les fonds sont mis par le client à la disposition du bénéficiaire ou de son subrogé (c. com. art. L , al. 4). Ainsi, les pénalités cessent d être dues le jour où les fonds sont portés sur le compte du créancier. Cette disposition fait reposer sur le débiteur tous les délais: délai d acheminement du courrier, délai de traitement des effets, dates de valeur pratiquées par les banques sur les chèques, etc. Renonciation à recouvrer les pénalités 14 L article L du code de commerce dispose que «les pénalités de retard sont exigibles sans qu un rappel soit nécessaire». En conséquence, le non-respect par un client des délais de paiement fait naître, au profit du vendeur, une créance certaine qui doit être prise en compte dans le bénéfice imposable de l exercice au cours duquel le délai de paiement a expiré. Cette créance doit donc, en principe, être comptabilisée. Si le vendeur n entend pas recouvrer les pénalités de retard, il doit, lors de l arrêté des comptes, déterminer le montant des pénalités dues pendant l exercice sur les créances qui ont fait l objet d un paiement tardif, ainsi que le montant des pénalités courues sur les créances qui ne sont pas encore réglées mais dont l échéance est dépassée. Dans un premier temps, un enregistrement en produits au crédit du compte 73 «Revenus des autres créances» doit être effectué, le compte débité pouvant être 418 «Clients-Produits non encore facturés». Dans un second temps, l abandon de ces créances sera constaté en débitant le compte 71 «Charges exceptionnelles sur opérations de gestion» par le crédit du compte

3 Les documents commerciaux Toutefois, il semble que l administration n admette cet abandon que dans la mesure où des intérêts commerciaux le justifient (BO 4 A-9-97). Il paraît donc prudent de conforter l abandon des pénalités, par exemple par un courrier adressé au débiteur lui précisant que, dans un but commercial et en raison des nouvelles commandes en cours, les pénalités dues sur les précédentes factures ne seront pas recouvrées. Attention, cette pratique prévoyante doit contourner un écueil: l entreprise ne doit pas prendre le risque de se voir reprocher, par un autre client, une discrimination abusive: lorsqu ils répondent à des critères identiques, deux clients retardataires, placés entre eux dans une situation de concurrence, ne doivent pas faire l objet de traitements différents de la part de leur fournisseur. Celui-ci doit soit abandonner les pénalités dues par les deux clients au titre d un intérêt commercial, soit tenter de les recouvrer sur les deux clients. Exception en faveur des exportateurs 15 Les exportateurs français paraissent autorisés à ne pas mentionner de pénalités de retard dans leurs conditions générales de vente dès lors qu une telle mention pourrait constituer un handicap par rapport à leurs concurrents (rapport au Parlement sur les conditions d application de la loi du 31 décembre 1992, BOCC du 15 décembre 1994). Sanctions pénales Poursuites des personnes physiques 1 Les infractions aux règles relatives aux conditions générales de vente sont sanctionnables par une amende qui peut aller jusqu à Quant à l omission du rappel du taux des pénalités sur les factures, l amende prévue est de (c. com. art. L ). Poursuites des personnes morales 17 Les sociétés peuvent être condamnées solidairement au paiement des amendes prononcées à l encontre de leurs dirigeants (c. com. art. L ). Elles peuvent également faire l objet de poursuites pénales; elles encourent (c. com. art. L et L. 441-): une amende qui peut être cinq fois plus élevée que celle encourue par les personnes physiques; l exclusion des marchés publics pour cinq ans au plus en cas d infraction aux règles de la facturation. Contrats assortis d une clause pénale Mécanisme de la clause pénale Caractère automatique 18 À travers la clause pénale, les deux parties au contrat conviennent qu une certaine somme (d un montant particulièrement élevé) sera due par le débiteur en cas de non-paiement à l échéance ou de retard de paiement. Si le débiteur ne respecte pas ses engagements, le montant de la clause pénale sera dû sans que le créancier 2

4 Prévoir des pénalités de retard ait besoin de prouver qu il a subi un préjudice quelconque (cass. civ., 3 e ch., 12 janvier 1994, BC III n 37). Droits du débiteur 19 Malgré le caractère automatique de la clause, le débiteur peut naturellement solliciter en justice des délais pour régler le montant de la clause pénale (sur les délais de grâce, voir fiche 31). Il peut également prétendre que le montant de la clause pénale est manifestement excessif et demander aux juges de le réduire (voir 17 à 178). Utilité pour le créancier Des dédommagements importants 170 En prévoyant une indemnité élevée au profit du créancier, la clause pénale constitue un moyen de pression particulièrement efficace sur le débiteur qui est fortement incité à respecter l échéance. Si le débiteur ne respecte pas l échéance, le créancier obtiendra (en justice s il le faut) le montant de la clause pénale; les juges ont toutefois le pouvoir de réduire le montant de la clause pénale lorsqu il est non pas seulement élevé, mais manifestement excessif (voir 17 à 179). Par ailleurs, la clause porte elle-même des intérêts: en plus du montant de la clause pénale, le créancier est en droit d obtenir les intérêts au taux légal (soit pour 2002, 4,2 % l an) calculés sur le montant de la clause pénale. Les intérêts légaux commencent, en principe, à courir à partir de la sommation de payer que le créancier fait au débiteur (voir fiche 23, 81). Procédures simplifiées de recouvrement 171 La clause pénale a, pour le créancier, l avantage de pouvoir être réclamée dans les procédures simplifiées de recouvrement que sont le référé-provision (voir fiche 34) et l injonction de payer (voir fiche 33). En cas de dépôt de bilan du débiteur 172 Si le débiteur est mis en redressement ou liquidation judiciaires, le créancier est en droit d inclure, dans sa déclaration de créance, le montant de la clause pénale mentionnée au contrat (cass. com. 10 décembre 1991, n 112 P; sur la déclaration de créance, voir fiche 35, 1127 à 1149). Attention toutefois, il convient d être vigilant lors de la rédaction de la clause: en aucun cas, le rédacteur de la clause pénale ne doit y envisager directement le dépôt de bilan du débiteur. La clause pénale sera déclarée nulle par les juges si elle prévoit la majoration des obligations du débiteur dans le cas où celui-ci serait mis en redressement ou liquidation judiciaires. En effet, la Cour de cassation estime qu une clause ainsi rédigée porte atteinte à l égalité qui doit être assurée entre les créanciers d un débiteur mis en redressement judiciaire. Illustrations Efficacité de la clause. Après le dépôt de bilan de son débiteur, un créancier déclare sa créance de fournitures ainsi qu une somme représentant l indemnité de la clause pénale insérée au contrat de vente. Le juge-commissaire refuse d admettre le montant de la clause pénale; le créancier forme alors un recours devant la cour d appel et obtient gain de cause (CA Amiens 25 juin 1992, Loiret Affinage c/ Fonderies de Conty). Réduction du montant de la clause. Naturellement, le débiteur mis en redressement ou en liquidation judiciaires peut obtenir une modération judiciaire si l indemnité prévue dans la 3

5 Les documents commerciaux clause est manifestement excessive (cass. com. 10 juin 1990, Rev. jur. com. 1990, 344; sur le pouvoir des juges de modérer une clause pénale, voir 17). Contrats à assortir d une clause pénale Tous les types de contrats 173 Dans de nombreux types de contrats, la clause pénale est facilement adaptable. Une clause pénale peut ainsi être insérée dans: un contrat de vente (en cas de retard dans le paiement du prix, l acheteur s engage à régler telle indemnité forfaitaire; en cas de livraison tardive, le vendeur s engage à régler un certain montant); un contrat d entreprise, par exemple en cas de retard dans l achèvement des travaux; un contrat de prêt; un bail professionnel ou commercial; un louage de meubles; un contrat de crédit-bail (le crédit-preneur s engage à régler tous les loyers à échoir s il ne respecte pas une échéance); un mandat exclusif (si le mandant vend des marchandises sans passer par le mandataire, la commission peut être acquise à titre de clause pénale). La clause pénale peut compléter une clause de réserve de propriété et prévoir que l acompte déjà réglé restera acquis au vendeur (voir fiche 7, 219 et le modèle p. 71) ou une clause résolutoire (voir fiche 8, 235 et le modèle, pour un bail commercial, p. 83). Vis-à-vis d un particulier 174 La clause pénale peut aussi bien être incluse dans des contrats conclus entre professionnels que dans des contrats conclus avec des particuliers. Dans ces derniers contrats, la clause ne doit pas toutefois être abusive, au risque d être jugée nulle et sans effet. Peuvent notamment être regardées comme abusives les clauses ayant pour objet ou pour effet d imposer au consommateur qui n exécute pas ses obligations une indemnité d un montant disproportionnellement élevé (c. consom. art. L , annexe point e; sur la réglementation des clauses abusives, voir «Contrats et méthodes de vente», RF 889, fiche 7). Modèle de clause pénale En cas de non-paiement du solde du prix à l échéance, (le débiteur) est redevable, en plus de ce solde, d une indemnité correspondant à 20 % du solde impayé. Cette indemnité est due de plein droit, sans mise en demeure préalable, du seul fait du non-respect de la date d échéance par le débiteur. Avec ou sans mise en demeure 175 Le créancier ne peut, en principe, réclamer le montant de la clause pénale que s il a mis en demeure son débiteur de remplir son obligation. Toutefois, il est toujours possible d adopter une stipulation contractuelle contraire: une mise en demeure (c est-à-dire, en pratique, une lettre recommandée AR) ne sera pas nécessaire si la clause pénale prévoit elle-même que la pénalité sera due sans mise en demeure (voir notre modèle ci-dessus). 4

6 Prévoir des pénalités de retard Révision judiciaire de la clause pénale Pouvoir des juges 17 Une révision judiciaire de la clause pénale est possible lorsque le montant de l indemnité prévue est (c. civ. art. 1152, al. 2): manifestement excessif (voir 178), ou manifestement dérisoire (voir 179). Lorsqu ils révisent le montant d une clause pénale, les juges doivent motiver leur décision et préciser en quoi la clause est, à leurs yeux, manifestement excessive ou dérisoire. Ainsi, par exemple, les juges ne peuvent se borner à indiquer que le montant est «un peu élevé» ou que la clause est «à tout le moins excessive» (cass. civ., 3 e ch., 14 novembre 1991, BC III n 274). En revanche, les juges n ont pas à motiver leur décision lorsqu ils refusent de modifier la clause pénale (cass. com. 2 février 1991, BC IV n 91). Révision à la demande du débiteur ou d office 177 Les juges peuvent d office réviser le montant de la clause pénale. Cela signifie que même si le débiteur ne se plaint pas du caractère excessif de la clause, les juges saisis par le créancier d une action en recouvrement peuvent d eux-mêmes minorer le montant de la clause pénale. Toutefois, les juges n exerceront ce droit de modifier d office une clause pénale qu après avoir invité les plaideurs à présenter leurs observations. Clauses manifestement excessives 178 La clause pénale peut valablement fixer une très forte pénalité mais, si celle-ci est manifestement excessive, elle peut être réduite par les juges. Ce caractère manifestement abusif ne peut résulter que de la comparaison, à la date à laquelle les juges statuent, du montant de l indemnité que la clause prévoit et du préjudice réellement subi par le créancier (cass. civ., 1 re ch., 10 mars 1998, n ). Dans la pratique, la démarche des juges est la suivante: ils évaluent le préjudice subi par le créancier; ils comparent le montant de ce préjudice avec le montant de la clause pénale; si ces deux montants sont sans commune mesure, ils réduisent, le cas échéant, le montant de la clause pénale. S ils décident de réduire le montant de la clause pénale, les juges ne sont pas tenus de le ramener au montant du préjudice subi par le créancier. En revanche, ils ne peuvent allouer au créancier une somme inférieure à son préjudice. En général, lorsque les juges accordent au débiteur une réduction de la clause pénale, ils fixent le nouveau montant à une somme toujours supérieure au préjudice subi par le créancier. Si le créancier n a subi aucun préjudice, les juges peuvent exonérer totalement le débiteur du paiement de la clause pénale mais ce n est là qu une faculté dont ils disposent. Ils peuvent aussi bien maintenir l effet de la clause s ils estiment qu elle n est pas manifestement excessive ou encore en réduire le montant. Illustration Indifférence du comportement du débiteur. Pour déterminer si la clause est, ou non, manifestement excessive, les juges ne doivent prendre en considération ni le comportement du débiteur, ni sa situation financière (cass. com. 11 février 1997, n ). 5

7 Les documents commerciaux Clauses manifestement dérisoires 179 Les exemples de clauses pénales manifestement dérisoires sont rarissimes puisque la clause pénale a précisément pour but de faire pression sur le débiteur en plaçant très haut le montant des dédommagements qu il devra payer s il ne s exécute pas. Illustrations Condamnation d un crédit-preneur. Un contrat de crédit-bail contient une clause pénale à la charge du crédit-preneur en cas d inexécution par celui-ci de ses engagements. Le crédit-preneur ne respecte effectivement pas ses engagements mais la société de crédit-bail considère que le montant prévu par la clause pénale est manifestement dérisoire; elle demande alors aux juges d en majorer le montant. Les juges estiment que le préjudice réellement subi par la société de crédit-bail est au moins de 1000 F (soit environ 2400 ) alors que le montant de la clause pénale n est que de 885 F (1350 ). Dans ces conditions, ils condamnent le crédit-preneur à régler à la société de crédit-bail le montant de la clause pénale et 7183 F (1095 ) à titre d indemnité complémentaire (CA Amiens 23 novembre 197, Sem. Jur. 1977, 1857). Condamnation d un prestataire de services informatiques. Une société de prestations de services informatiques se révèle incapable d exécuter un contrat concernant la mise en place d un progiciel et comportant une clause pénale de F (environ 5300 ). La résolution judiciaire du contrat est prononcée et le montant de la clause pénale, considéré dérisoire par les juges, est porté à F (soit plus de ) (CA Paris, 5 e ch. B, 12 avril 199, Madrange c/ Centre Français d Informatique). Autres clauses proches de la clause pénale Astreinte 180 Les juges peuvent considérer qu une stipulation mentionnée dans un contrat sous un autre intitulé que «clause pénale» relève en réalité de la catégorie des clauses pénales. Ils sont alors libres de modifier le montant initialement prévu dans la clause (voir 17 à 179). Ainsi en est-il des clauses intitulées «astreintes»: elles constituent généralement des clauses pénales dont le montant peut être judiciairement réduit. Clause de dédit 181 Suivant les circonstances, d autres clauses peuvent être préférées à la clause pénale, notamment lorsqu elles permettent d éviter le risque d une réduction judiciaire. Le dédit a pour but de fixer le prix à payer pour se défaire d un contrat. Il n est généralement pas analysé comme une pénalité et ne peut donc, dans cette mesure, faire l objet d une réduction. Ainsi, par exemple, les indemnités de dédit (ou d immobilisation) prévues dans les promesses de vente correspondent à une clause de dédit et non à une clause pénale: le bénéficiaire d une telle promesse a le choix; il peut, comme il le préfère, soit lever l option et acquérir, soit ne pas lever l option et verser le dédit prévu dans la promesse. Illustration Prestation de services. Une société signe un contrat de prestations de services pour une durée de neuf ans. Il est prévu qu en cas de résiliation anticipée de sa part, la société versera une indemnité variant entre (l équivalent de) et suivant la date de la rupture du contrat. Le contrat n ayant reçu aucune exécution, le cocontractant

8 Prévoir des pénalités de retard réclame le paiement de l indemnité maximale. Les juges réduisent ce montant à F (soit moins de ). Cette décision est censurée par la Cour de cassation: la faculté de dédit n est pas une clause pénale (cass. com. 14 octobre 1997, n 201 P). Arrhes ou acomptes Acompte 182 Le versement d un acompte signifie que le contrat a été définitivement conclu; l acheteur ne peut pas se défaire du contrat en perdant l acompte. L acompte ne constitue pas une clause pénale. En effet, il représente une partie du prix et non la sanction de l inexécution du contrat. Les parties peuvent prévoir, dans une clause particulière, que l acompte versé restera acquis au vendeur à titre de dommages et intérêts si l acheteur ne respecte pas ses engagements. Si l acompte est ainsi présenté comme une peine, son montant pourra éventuellement être minoré par les juges (voir 178). Arrhes 183 Le mécanisme des arrhes est donné par l article 1590 du code civil: «si la promesse de vendre a été faite avec des arrhes, chacun des contractants est maître de s en départir, Celui qui les a données, en les perdant, Et celui qui les a reçues, en restituant le double.» Les arrhes n ont pas pour objet de sanctionner l inexécution d une obligation. En conséquence, elles ne constituent pas une clause pénale et leur montant ne peut être révisé en justice. Il est parfois difficile de savoir si une première somme a été versée à titre d arrhes ou d acompte, soit parce que le contrat ne le précise pas, soit parce que les contractants ont confondu les deux termes. Dans les contrats conclus avec un particulier (qu il s agisse d une vente de biens mobiliers ou de la fourniture d une prestation de services), les sommes versées d avance sont des arrhes, sauf stipulation contraire du contrat (c. consom. art. L , dernier al.). S agissant des autres contrats, les juges sont souverains pour rechercher quelle a été la volonté des deux parties et en déduire que la somme versée représente des arrhes ou un acompte. 7

La clause pénale en droit tunisien 1

La clause pénale en droit tunisien 1 La clause pénale en droit tunisien 1 Frej LOKSAIER Maître-assistant à la Faculté de Droit de Sousse La clause pénale est considérée en droit tunisien comme étant une convention accessoire par laquelle

Plus en détail

Comment prévenir la défaillance des entreprises?

Comment prévenir la défaillance des entreprises? Comment prévenir la défaillance des entreprises? Introduction Lors de l exécution d un projet de construction, le maître d ouvrage est fréquemment confronté à la défaillance d une entreprise. Défaillance

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

Recoveris.com Conditions Générales de Service

Recoveris.com Conditions Générales de Service Recoveris.com Conditions Générales de Service Préambule Recoveris.com (le «Site») est un site édité par Demander Justice (le «Mandataire»), société par actions simplifiée au capital de 228.005 euros, immatriculée

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

Vente en ligne, CGV et clauses abusives

Vente en ligne, CGV et clauses abusives Vente en ligne, CGV et clauses abusives L examen de sites de vente aux consommateurs (B-to-C) fait apparaître de manière récurrente des clauses contractuelles dans les conditions générales de vente (CGV)

Plus en détail

LA GESTION DES IMPAYES. Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC

LA GESTION DES IMPAYES. Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC LA GESTION DES IMPAYES Maître Julien Séméria, avocat Marc Tenaillon, expert comptable commissaire aux comptes Cabinet ILEC EVALUATION DU RISQUE CLIENT Se renseigner sur ses clients Savoir lire les comptes

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1 Responsabilité civile Art 1382 du Code Civil : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer». La responsabilité civile entraîne

Plus en détail

Le recouvrement de créances

Le recouvrement de créances Le recouvrement de créances 008 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés

Plus en détail

Galop d essai (novembre 2013)

Galop d essai (novembre 2013) Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Galop d essai (novembre 2013) Droit du crédit Monsieur le Professeur Crocq Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier très sincèrement

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAE GROUPE 2014

CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAE GROUPE 2014 CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAE GROUPE 2014 Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes de produits, matériels et équipements commercialisés auprès de professionnels

Plus en détail

LIVRE BLANC ANCR. Septembre 2014.

LIVRE BLANC ANCR. Septembre 2014. LIVRE BLANC ANCR Septembre 2014. CHAPITRE 1 : Les Frais...3 A] Le principe: Les frais de recouvrement sans titre exécutoire restent à la charge du créancier...3 1. Champ d'application...3 2. Les frais

Plus en détail

Quelles clauses financières mettre en place dans les contrats de partenariat internationaux? Le b.a.-ba du contrat de vente et ses obligations.

Quelles clauses financières mettre en place dans les contrats de partenariat internationaux? Le b.a.-ba du contrat de vente et ses obligations. Le b.a.-ba du contrat de vente et ses obligations. Exposé du 10 mars 2014 Chambre de Commerce Luxembourg Me Véronique De Meester Avocat à la cour Quelles clauses financières mettre en place dans les contrats

Plus en détail

Actualités Juridiques Avril 2011

Actualités Juridiques Avril 2011 . Actualités Juridiques Avril 2011 FISCALITE : La loi de finances rectificative pour 2012 : Principales dispositions TVA relèvement du taux normal L article 2V de la Loi prévoit à compter du premier octobre

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES ET DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GENERALES DE VENTES ET DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GENERALES DE VENTES ET DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes, prestations de service ou locations

Plus en détail

Conditions générales de vente et de mise en service

Conditions générales de vente et de mise en service Conditions générales de vente et de mise en service Article 1: Applicabilité des conditions générales - Etendue des obligations 1.1 Le simple fait de confier à KSB une commande, un travail ou un service,

Plus en détail

CONDITIONS DE VALIDITE DE LA CLAUSE DE NON-CONCURRENCE

CONDITIONS DE VALIDITE DE LA CLAUSE DE NON-CONCURRENCE CONDITIONS DE VALIDITE DE LA CLAUSE DE NON-CONCURRENCE 05/09/2014 La clause de non-concurrence est une clause aux termes de laquelle l une des parties à un contrat s engage à ne pas exercer d activité

Plus en détail

PEINTURES INTERIEURES

PEINTURES INTERIEURES PEINTURES INTERIEURES PEINTURES EXTERIEURES ENDUITS INTERIEURS-EXTERIEURS CONDITIONS GENERALES DE VENTE, DE LIVRAISON ET DE PAIEMENT 1 GENERALITES Toutes les commandes sont acceptées

Plus en détail

Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives

Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives Présenté le 16 juin 2009

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES ETABLISSEMENTS DE CREDIT Garantie d un crédit acheteur - DGP 507 A - SOMMAIRE Article 1 Prise d effet de la garantie 5 Article

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB GENERALITES Les présentes conditions sont conclues entre, d'une part, la société EXPO WEB, inscrite au RCS de Strasbourg sous le numéro 750 511 545 et sise au 27

Plus en détail

Les Conditions Générales De Vente

Les Conditions Générales De Vente Les Conditions Générales De Vente Les CGV: visent à encadrer les relations entre cocontractants ; interviennent aussi bien dans les relations contractuelles entre professionnels (le plus souvent fournisseur-

Plus en détail

Les mandats et les actes courants de l agent commercial

Les mandats et les actes courants de l agent commercial 1/ Définition : Les mandats et les actes courants de l agent commercial Le mandat est un contrat conclu entre un mandat qui veut faire quelque chose et un mandataire à qui l on va donner le droit de faire

Plus en détail

Droit des affaires R È G L E M E N T A T I O N. Création du fichier national des interdits de gérer Décret du 19 février 2015

Droit des affaires R È G L E M E N T A T I O N. Création du fichier national des interdits de gérer Décret du 19 février 2015 Lettre d information 18 Droit des affaires R È G L E M E N T A T I O N Création du fichier national des interdits de gérer Décret du 19 février 2015 Réforme des procédures collectives Projet de loi du18

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE COM ET UNE IMAGE 27 Boulevard Albert Einstein 21000 DIJON N RCS : 481781102 CONDITIONS GENERALES DE VENTE Article 1 Objet et champ d application Toute commande de produits à notre société implique l acceptation

Plus en détail

AVERTISSEMENT PREALABLE

AVERTISSEMENT PREALABLE AVERTISSEMENT PREALABLE Ce contrat vous est proposé à titre de documentation. Un contrat doit toujours être adapté aux objectifs poursuivis par les parties et à leurs particularités juridiques propres.

Plus en détail

ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ LOGISTIQUE TRANSPORT. Action directe en paiement du transporteur. Article L.132-8 du code de commerce

ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ LOGISTIQUE TRANSPORT. Action directe en paiement du transporteur. Article L.132-8 du code de commerce Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ LOGISTIQUE TRANSPORT LOGISTIQUE TRANSPORT Septembre 2008 Action directe en paiement du transporteur Article L.132-8 du code de commerce L article L 132-8

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES SIAPV Service Image Aérienne Photos Vidéos AUBERTIN Christophe 11, rue du Milieu 55230 ARRANCY-SUR-CRUSNE Tél. : +33(0)630204998 Email : contact@siapv.fr Site internet : www.siapv.fr SIREN : 532 843 653

Plus en détail

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g FISCADAS PROTECTION FISCALE Conditions Générales 10 g Article 1 Les définitions Sociétaire : L ENTREPRISE, personne physique ou morale (ou l ASSOCIATION), souscriptrice du contrat et désignée aux Conditions

Plus en détail

Le droit à l exécution du créancier

Le droit à l exécution du créancier Le droit à l exécution du créancier INTRODUCTION Le droit des voies d exécution, ou des procédures civiles d exécution, regroupe l ensemble des procédés légaux coercitifs auxquels un créancier peut avoir

Plus en détail

Me Foussard, SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Foussard, SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 13 mars 2012 N de pourvoi: 11-12232 Publié au bulletin Cassation M. Terrier (président), président Me Foussard, SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP

Plus en détail

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés pour régler ses dettes et ainsi respecter ponctuellement ses échéances, elle peut tenter de rechercher avec

Plus en détail

ACCORD DE GARANTIE N / du. entre

ACCORD DE GARANTIE N / du. entre ACCORD DE GARANTIE N / du entre Compagnie Française d Assurance pour le Commerce Extérieur agissant pour le compte et avec la garantie de l Etat français ci-après «Coface» et ci-après le «Refinanceur»

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Arrêté du 14 mai 2007 fixant les modèles types d offres préalables de crédit et de bordereau détachable

Plus en détail

Projet de loi n o 24. Présentation. Présenté par M. Jean-Marc Fournier Ministre de la Justice

Projet de loi n o 24. Présentation. Présenté par M. Jean-Marc Fournier Ministre de la Justice DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 24 Loi visant principalement à lutter contre le surendettement des consommateurs et à moderniser les règles relatives au crédit à la consommation

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Faire appel à Osélia Pro implique l acceptation entière et sans réserve des conditions ci-dessous. En sa qualité de prestataire de nettoyage professionnel Osélia Pro, est

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 9. Les documents contractuels et règlement des contentieux

Stage de Préparation à l Installation 9. Les documents contractuels et règlement des contentieux Stage de Préparation à l Installation 9. Les documents contractuels et règlement des contentieux 9.1. Le devis 9.2. La facture 9.3. Les conditions générales de vente 9.4. Nouvelle attestation de TVA pour

Plus en détail

10.- Tous frais relatifs aux traites, chèques impayés, frais de recouvrement (en ce compris les frais d avocat) seront supportés par l acheteur.

10.- Tous frais relatifs aux traites, chèques impayés, frais de recouvrement (en ce compris les frais d avocat) seront supportés par l acheteur. CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1.- Les présentes conditions générales (ci-après «les CGV») régissent tous les contrats conclu par PASCAL KOCH avec quelque client que cela soit, belge ou étranger, et quel

Plus en détail

Algérie. Crédit-bail

Algérie. Crédit-bail Crédit-bail Ordonnance n 96-09 du 10 janvier 1996 Titre 1 - Des dispositions générales relatives au crédit-bail Chapitre 1 - De la définition des opérations de crédit-bail Art.1.- Le crédit-bail ou leasing,

Plus en détail

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES 30/01/2014 La délivrance d'une facture est obligatoire entre professionnels sous peine de sanctions pénales et fiscales. Si le format du document, sa couleur, le fait qu'il

Plus en détail

Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels

Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels Préambule : Les présentes conditions générales de vente ont pour objet la conformité aux dispositions visées à l article L.441-6 du Code de commerce

Plus en détail

LA VIE DE L ENTREPRISE, ASPECTS JURIDIQUES

LA VIE DE L ENTREPRISE, ASPECTS JURIDIQUES LA VIE DE L ENTREPRISE, ASPECTS JURIDIQUES SOMMAIRE I. Le contrat de travail II. Le bail à loyer III. Le contrat de prestation de services IV. Le recouvrement de créances V. La protection du contenu d

Plus en détail

Les contrats immobiliers

Les contrats immobiliers Chroniques notariales vol. 50 Table des matières Les contrats immobiliers Chapitre 1. Le bail......................................... 136 Section 1. Législation...................................... 136

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29.

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29. GUIDE RELATIF A LA TYPOLOGIE DE PROBLEMES ET DE DEMANDES DU CONSOMMATEUR Le présent guide fournit des explications concernant les différentes catégories de problèmes et de demandes du consommateur, ainsi

Plus en détail

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics ROYAUME DU MAROC TRESORERIE GENERALE DU ROYAUME Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics Dans le cadre de la poursuite de la rénovation et de la modernisation

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA00763 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. David Moreau, rapporteur M. Larue, rapporteur public SCP GABORIT - RUCKER & ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

LA LOCATION VENTE. C est pourquoi la question de la location-vente est soulevée parfois.

LA LOCATION VENTE. C est pourquoi la question de la location-vente est soulevée parfois. LA LOCATION VENTE Dans la plupart des cas en matière de transfert de propriété de biens immobiliers, nous employons la technique du contrat de vente immobilière pure et simple. Lors de la signature dudit

Plus en détail

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222 LE CABINET E&R CONSULTANTS VOUS INFORME ET VOUS ACCOMPAGNE FACTURES ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE Madame, Monsieur, La loi relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 1 décembre 2011 N de pourvoi: 10-22767 Non publié au bulletin Cassation M. Charruault (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Rocheteau

Plus en détail

Fiche pratique : La facturation

Fiche pratique : La facturation Journée d'information juridique du 2 décembre 2009 Le cumul d activités dans les secteurs artistiques : modalités et conséquences Fiche pratique : La facturation La notion de facture La facture est un

Plus en détail

Loi n 24-01 relatives aux opérations de pension.

Loi n 24-01 relatives aux opérations de pension. Loi n 24-01 relatives aux opérations de pension. Bourse de Casablanca Sommaire CHAPITRE PREMIER- DISPOSITIONS GENERALES...3 CHAPITRE II - DES MODALITES DE CONCLUSION DES OPERATIONS DE PENSION...3 CHAPITRE

Plus en détail

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime.

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime. I. CHAMP D APPLICATION Conditions générales Les présentes conditions générales sont d application sur toutes les relations professionnelles entre le professionnel et le client. Toute dérogation doit être

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 6 mai 2014 N de pourvoi: 12-23608 ECLI:FR:CCASS:2014:C300610 Non publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président Me Le Prado, Me Spinosi,

Plus en détail

Marché relatif à L extension de la vidéo surveillance par fibre optique

Marché relatif à L extension de la vidéo surveillance par fibre optique REPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Egalité Fraternité DEPARTEMENT DU GARD VILLE DE BELLEGARDE PIECE N 2 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Marché relatif à L extension de la vidéo surveillance

Plus en détail

PLAN. A) Les cautions qui évitent les sorties de fonds. I) Les cautions bancaires

PLAN. A) Les cautions qui évitent les sorties de fonds. I) Les cautions bancaires PLAN I) Les cautions bancaires A) Les cautions qui évitent les sorties de fonds 1) Les cautions de marchés publics a. La caution pour adjudication ou la caution provisoire b. La caution pour soumission

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE1 INTRODUCTION AU DROIT - session 2014 Proposition de CORRIGÉ - 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 COMMENTAIRE DE DOCUMENT - 4 points

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

Conditions générales de vente et de livraison de la Société GEDIA Gebrüder Dingerkus GmbH Attendorn, Allemagne

Conditions générales de vente et de livraison de la Société GEDIA Gebrüder Dingerkus GmbH Attendorn, Allemagne Conditions générales de vente et de livraison de la Société GEDIA Gebrüder Dingerkus GmbH Attendorn, Allemagne Nous attirons votre attention sur le fait que droit allemand s applique à l ensemble des contrats

Plus en détail

OFFICIEL de la République Démocratique du Congo

OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Première partie 56 e année n spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa 18 février 2015 SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Loi n 15/003

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES ASSURANCE PROSPECTION GARANTIE DU REMBOURSEMENT DES CRÉDITS DE FINANCEMENT ASSURANCE PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES RÉFÉRENCE : FAP - 01 SOMMAIRE Préambule 5 Article 1 Objet de la garantie 6 Article

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE Le fonds de commerce est un bien meuble constitué de la réunion d»éléments corporels et incorporels dont la valeur économique est susceptible de représenter une garantie

Plus en détail

MAN Diesel & Turbo France SAS

MAN Diesel & Turbo France SAS CONDITIONS GENERALES D ACHAT 1. ACCEPTATION DE LA COMMANDE PAR LE VENDEUR 1.1. L acceptation de la commande par le vendeur implique : Son acceptation des conditions particulières de la commande Son adhésion

Plus en détail

Conditions générales de Ventes

Conditions générales de Ventes CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA SOCIETE RELATIA DEFINITIONS : Pour la bonne compréhension des présentes, il est convenu des définitions suivantes : «Le Client» : toute société qui contracte en vue

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

Pactivités de bureau on entend des activités principalement

Pactivités de bureau on entend des activités principalement Étude comparative des dispositifs de financement locatif des équipements bureautiques Au regard du coût de certains matériels et de leur rapide obsolescence, il peut être intéressant, pour les personnes

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Société Anonyme d Economie Mixte Locale BP 237 20294 BASTIA : 04.95.32.80.55 : 04.95.34.01.14 MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

Numéro de TVA intracommunautaire : FR12482205333 Siège social : 1802, Route de Saint Saturnin les Avignon 84140 MONTFAVET Téléphone : 04.90.33.50.98.

Numéro de TVA intracommunautaire : FR12482205333 Siège social : 1802, Route de Saint Saturnin les Avignon 84140 MONTFAVET Téléphone : 04.90.33.50.98. Ce site est édité par la Sarl NEGOCE BOIS CHARPENTE, au capital de 8000, immatriculée au registre des métiers de la ville d Avignon sous le numéro 482.205.333 RM 84, code APE 4673A. Numéro de TVA intracommunautaire

Plus en détail

Note sous Cass. Com., 18 Novembre 2014, n 12-28040. Texte de l arrêt commenté : Note :

Note sous Cass. Com., 18 Novembre 2014, n 12-28040. Texte de l arrêt commenté : Note : Règlement 1346/2000, procédure collective ouverte en France et avertissement des créanciers résidant dans d autres pays de l Union européenne : la méconnaissance du formalisme exigé par le droit européen

Plus en détail

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES 24/11/2014 Le vendeur doit à l acheteur la garantie que le bien vendu est exempt de vices le rendant impropre à l usage auquel il est destiné ou diminuant tellement

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté d Agglomération Amiens Métropole Direction des affaires juridiques et générales Service gestion centralisée du courrier Place de l Hôtel

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet informatiquetélécominternet Conditions Générales de Vente Internet www.teicee.com 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN Table des matières 1 Identification de l entreprise 3 2 Objet 3 3 Conditions de vente

Plus en détail

Mairie de Solutré-Pouilly Route de la Roche 71960 SOLUTRE-POUILLY

Mairie de Solutré-Pouilly Route de la Roche 71960 SOLUTRE-POUILLY MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Mairie de Solutré-Pouilly Route de la Roche 71960 SOLUTRE-POUILLY Tel : 03.85.35.81.90 / Fx : 03.85.35.88.07 e-mail : mairie-de-solutre-pouilly@wanadoo.fr Site internet : http://www.mairie-solutre-pouilly.fr

Plus en détail

OBJECTIFS : SAVOIR - Appréhender les principaux moyens à mettre en oeuvre pour : gérer le risque clients recouvrer les impayés. TEMPS PREVU : 3 h 00

OBJECTIFS : SAVOIR - Appréhender les principaux moyens à mettre en oeuvre pour : gérer le risque clients recouvrer les impayés. TEMPS PREVU : 3 h 00 ACTIVITE: ASSURER LES TRAVAUX COMPTABLES COURANTS Module 1 : Maîtriser les techniques de base de la comptabilité Séquence 2: Comptabiliser les documents bancaires et effectuer le suivi de la trésorerie

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009.

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. 1 Remarques introductives (1) La Loi LME, une loi sur les délais de paiement Concernant les délais interentreprises

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur Garanties diverses fournies par le crédit- preneur 1.- Cautionnement solidaire par la société Est à l'instant intervenu aux présentes :, agissant ici au nom et en sa qualité de président de la société

Plus en détail

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993 Loi Neiertz La loi Neiertz a été instaurée pour définir les conditions inhérentes à la situation de surendettement d un foyer, c est-à-dire l incapacité à faire face à l ensemble des dettes non professionnelles

Plus en détail

LE CHAMP D APPLICATION

LE CHAMP D APPLICATION LES TEXTES Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (art. 54 et 55) Décret n 2002-231 du 21 février 2002 modifiant le décret du 7 mars 2001 portant code des marchés

Plus en détail

Filets paragrêle usagés Conditions d enlèvement

Filets paragrêle usagés Conditions d enlèvement Filets paragrêle usagés Conditions d enlèvement Préparation : filets roulés, sans mandrin Le CAT SUD - 68 cours Albert Thomas 69371 LYON CEDEX 08-04 72 68 93 80 1 Minimum de 2,5 tonnes Comment calculer

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Préambule : La Société «Les Evasions de Jade» ci-après désignée sous le vocable «le Prestataire» EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée), dont le siège social

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE I OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Toute commande de matériels ou produits implique l acceptation sans réserve par le client et son adhésion pleine et entière aux présentes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE SOCAMONT INDUSTRIES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE SOCAMONT INDUSTRIES A6 La nouvelle gamme Socamont CONDITIONS GENERALES DE VENTE SOCAMONT INDUSTRIES Pour les professionnels INFORMATIONS GENERALES: La société SOCAMONT Industries est ci-après dénommée SOCAMONT, la Société,

Plus en détail

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle La responsabilité contractuelle est la sanction de l inexécution ou de la mauvaise exécution du contrat. Elle est prévue par l article

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES. Remplacement des canalisations EU du centre d Angers d AGROCAMPUS OUEST

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES. Remplacement des canalisations EU du centre d Angers d AGROCAMPUS OUEST Page 1 sur 13 MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Remplacement des canalisations EU du centre d Angers d PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du code des marchés publics)

Plus en détail

Conditions générales de vente - individuel

Conditions générales de vente - individuel Conditions générales de vente - individuel Article 1 : Information préalable au contrat. Le présent document constitue l information préalable à l engagement du client. Des modifications peuvent toutefois

Plus en détail

Conditions particulières de ventes

Conditions particulières de ventes Conditions particulières de ventes D après les articles L.211-8 et suivants du Code du Tourisme et des articles R.211-3 et suivants du Code du Tourisme. Article 1 : Les Offices de Tourisme autorisés dans

Plus en détail

CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988)

CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988) CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988) LES ETATS PARTIES A LA PRESENTE CONVENTION, RECONNAISSANT l importance d éliminer certains obstacles juridiques au crédit-bail

Plus en détail

Réforme des règles du contentieux prud homal

Réforme des règles du contentieux prud homal Loi de sécurisation de l emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 5 e avertissement sur la loi entrant en vigueur au 1 er juillet Réforme des règles du contentieux prud homal Si les dispositions relatives au

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MAIRIE DE LAMOTTE BEUVRON 41 AVENUE DE L HOTEL DE VILLE 41600 LAMOTTE BEUVRON MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Cahier des Clauses Administratives Particulières Objet de la consultation :

Plus en détail

Formation 12. Lutter contre les impayés. Formation + modèle de contrat. Module 1 : LES OUTILS POUR CONNAITRE LA SOLVABILITE DES CLIENTS

Formation 12. Lutter contre les impayés. Formation + modèle de contrat. Module 1 : LES OUTILS POUR CONNAITRE LA SOLVABILITE DES CLIENTS Formation 12 Lutter contre les impayés. Formation + modèle de contrat. Module 1 : LES OUTILS POUR CONNAITRE LA SOLVABILITE DES CLIENTS A - LES OUTILS INTERNES DE L'ENTREPRISE 1 - Le service commercial

Plus en détail

Norme AFNOR. AFNOR - Service Ventes - Tour Europe 92049 la Défense Cedex

Norme AFNOR. AFNOR - Service Ventes - Tour Europe 92049 la Défense Cedex 15 JANVIER 2001 2001/010 DJF FFB infos MARCHÉS Norme AFNOR Marchés privés Coordination SPS Sous-traitance Garantie de paiement Prix Exécution du marché Déchets Compte prorata Réception Mémoire définitif

Plus en détail

- CONDITIONS GENERALES DE VENTES

- CONDITIONS GENERALES DE VENTES 1. PREAMBULE - CONDITIONS GENERALES DE VENTES 1.1. Les présentes conditions régissent toute vente par INNOVATIVE TECHNOLOGIES. Il ne peut y être dérogé à l occasion d une vente déterminée que par des conditions

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. Sauf stipulation contraire écrite, toutes offres et toutes conventions (même celles à venir) sont régies par les présentes conditions, lesquelles en font partie intégrante et priment

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de Grimaud Direction des Services Techniques Service des marchés publics Hôtel de Ville 83316 GRIMAUD Tél: 0494556913 FOURNITURE DE GAZ INDUSTRIEL

Plus en détail