Hypocholestérolémiants : fibrates et statines

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hypocholestérolémiants : fibrates et statines"

Transcription

1 Toute polyalgie n est pas une fibromyalgie

2 I. Interrogatoire Hypocholestérolémiants : fibrates et statines Laxatifs Barbituriques Bêtabloquants Produits myotoxiques -Hypothyroïdie -Hypoalbuminémie -Insuffisance rénale -Posologie importante -Hypolipémiants

3 I. Interrogatoire Infection virale, Vaccination récente (hépatite B), Horaires inflammatoires, sensibilité aux AINS Association possible

4 I. Interrogatoire Symptômes Phénomène de Raynaud Connectivite, rhumatisme inflammatoire Fatigue musculaire Myopathie métabolique, SPA, Arthrose vertébrale Douleur fessière, sciatique HD Paresthésies Syndrome du canal carpien Oedèmes articulaires PR Yeux et bouche sèche Syndrome de Gougerot Sjögren Fatigue

5 II. Examen clinique État général Poids augmentation hypothyroïdie amaigrissement diabète, néoplasie, tuberculose Gonflement objectif Rhumatisme inflammatoire

6 III. Bilan paraclinique En première intention VS, CRP, NFS+plaquettes Ionogramme sanguin, fonction rénale, glycémie Fer sérique, ferritine TSH, T4libre Bilan phosphocalcique ASAT, ALAT, Bilirubine, Phosphatases alcalines Waaler Rose, Latex, Anti CCP, AAN Enzymes musculaires

7 III. Bilan paraclinique En fonction du contexte clinique Sérologie des hépatites B et C, HIV Enzyme de conversion de l angiotensine EPP Cortisolémie Recherche hématurie, protéinurie, myoglobinurie Biopsie des glandes salivaires, biopsie musculaire Scintigraphie osseuse, radios

8 Myalgies iatrogènes Principaux diagnostics différentiels Rhumatisme à hydroxyapatite Rhumatismes inflammatoires chroniques Pathologies osseuses (ostéomalacie, métastases, myélome) Pathologies neurologiques (Parkinson, SEP, myasthénie ) Endocrinopathies (dysthyroïdie, hyperparathyroïdie) Troubles métaboliques ( fer, K +, Mg,vit D, diabète phosphoré) Infections virales, bactériennes, parasitaire Myopathies inflammatoires

9 III. Quelques diagnostics différentiels particuliers Le syndrome myofascial Le syndrome de fatigue chronique La myofasciite à macrophages

10 III. Quelques diagnostics différentiels particuliers Le syndrome myofascial Fibromyalgie Syndrome myofascial Sexe Douleur sur points Distribution des points Localisation points Douleurs Fatigue Raideur Féminin Locale Généralisée Jct musculotendineuse Diffuse Intense Généralisée Masculin Rapportée Régionale Corps du muscle Régionale Peu fréquente Régionale

11 III. Quelques diagnostics différentiels particuliers Le syndrome de fatigue chronique Critères majeurs obligatoires - fatigue persistante ou à rechute, nouvelle pour le patient, amenant une réduction de l activité 50% depuis 6 mois - absence de cause précise et identifiée Critères mineurs Subjectifs : état sub fébrile, maux de gorge, faiblesse musculaire, céphalées, arthralgies, troubles cognitifs, Objectifs : état sub fébrile, inflammation pharyngée, adénopathies axillaires ou cervicales

12 III. Quelques diagnostics différentiels particuliers La myofasciite à macrophages - épuisement chronique 6 mois, non améliorée par le repos depuis x mois, x années. - douleurs articulaires et musculaires invalidantes aggravées par l effort - troubles du sommeil - troubles cognitifs ( mémoire visuelle et verbale, fonctions d exécution) - ATCD vaccins + aluminium (hépatite B) - biopsie musculaire du deltoïde infiltrations dans les structures musculaires de cellules macrophagiques + inclusion cristallines positives au PAS

13 Conclusion : Diagnostic d exclusion Bilan biologique de débrouillage Éviter les diagnostics par excès Expliquer la démarche au patient

"Docteur, J'ai mal partout..."

Docteur, J'ai mal partout... "Docteur, J'ai mal partout..." 17ème journée de formation du Collège des Associations du Val d'oise Dr Armand BEJBAUM ARVO Roissy, Fevrier 2016 A. L'INTERROGATOIRE DU PATIENT B. LES POLYALGIES AIGUES C.

Plus en détail

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Formes cliniques et prise en charge Patrice POUBEAU G. BORGHERINI Service Maladies Infectieuses G H Sud Réunion Marie Pierre MOITON Dominique FERRANDIZ

Plus en détail

Département de médecine Service de rhumatologie. Consultations générales - Rhumatologie

Département de médecine Service de rhumatologie. Consultations générales - Rhumatologie Consultations générales - Rhumatologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Artur Fernandes Pour rendez-vous Centrale des rendez-vous

Plus en détail

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6 TABLE DES MATIÈRES VII Table des matières Note de l auteur... V Liste des abréviations... XIII Liste des items du programme de DCEM2-DCEM4... XVII ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 Kinésithérapie...

Plus en détail

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique)

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Examens à réaliser devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Ostéoporose : Quel bilan 1) Il faut tout d abord éliminer : Une déminéralisation diffuse d origine maligne Une déminéralisation

Plus en détail

Amaigrissement & asthénie

Amaigrissement & asthénie Amaigrissement & asthénie Amaigrissement Objectiver la réalité de l'amaigrissement s'assurer de la réalité de l'amaigrissement : anamnèse pondérale éléments objectifs (changements de vêtements, poids dans

Plus en détail

Amaigrissement & asthénie

Amaigrissement & asthénie Amaigrissement & asthénie Amaigrissement Objectiver la réalité de l'amaigrissement s'assurer de la réalité de l'amaigrissement : anamnèse pondérale éléments objectifs (changements de vêtements, poids dans

Plus en détail

Que faut-il penser de la fibromyalgie en 2008?

Que faut-il penser de la fibromyalgie en 2008? Que faut-il penser de la fibromyalgie en 2008? Dr Monique BONJEAN, Rhumatologue, Médecin-chef CMCR des Massues LYON Les différentes dénominations de la fibromyalgie Fibrosite Polyenthésopathie Rhumatisme

Plus en détail

Découvertes de hasard et examens systématiques

Découvertes de hasard et examens systématiques Découvertes de hasard et examens systématiques Altération des tests hépatiques chez un patient asymptomatique Cas 1 Patient de 65 ans, diabétique, ancien fumeur, passant un examen de dépistage La biologie

Plus en détail

Découvertes de hasard et examens systématiques

Découvertes de hasard et examens systématiques Découvertes de hasard et examens systématiques Altération des tests hépatiques chez un patient asymptomatique Cas 1 Patient de 65 ans, diabétique, ancien fumeur, passant un examen de dépistage La biologie

Plus en détail

Exploration biologique hépatique et expertise aéronautique

Exploration biologique hépatique et expertise aéronautique Exploration biologique hépatique et expertise aéronautique MP Brocq 1, MP Truchet², MC Gomis 1, MC Lympas MCS Gommeaux 1, MC Monteil 1 1- Centre d Expertise Médicale du Personnel Navigant 2- Service de

Plus en détail

L inutile en biologie? Pr N. Magy-Bertrand Service de Médecine Interne

L inutile en biologie? Pr N. Magy-Bertrand Service de Médecine Interne L inutile en biologie? Pr N. Magy-Bertrand Service de Médecine Interne Parti pris. Public concerné : les médecins généralistes Examens concernés : les examens biologiques couramment prescrits en médecine

Plus en détail

Item n 215 : Rachialgies

Item n 215 : Rachialgies Généralité Interrogatoire Item n 215 : Rachialgies ATCD : cancer, tuberculose,... Caractéristique de la douleur : Siège et irradiation (radiculalgie) Horaire : inflammatoire ou mécanique Intensité : EVA

Plus en détail

Item n 291 : Adénopathie superficielle

Item n 291 : Adénopathie superficielle Définition Item n 291 : Adénopathie superficielle Hypertrophie dʼun ganglion lymphatique > 1 cm Physiopathologie Une adénopathie peut résulter : Stimulation antigénique dans le cadre dʼune infection Stimulation

Plus en détail

Asthénie et fatiguabilité

Asthénie et fatiguabilité Asthénie et fatiguabilité APPRENTISSAGE DE L EXERCICE MÉDICAL PR. PATRICK MERCIÉ SERVICE DE MEDECINE INTERNE HOPITAL SAINT-ANDRÉ, CHU BORDEAUX UNIVERSITÉ BORDEAUX SEGALEN ET LES ENSEIGNANTS DE L UNIVERSITÉ

Plus en détail

Comment j explore un ptôsis. Dr Njeukui SMT 18/11/2010

Comment j explore un ptôsis. Dr Njeukui SMT 18/11/2010 Comment j explore un ptôsis Dr Njeukui SMT 18/11/2010 ptôsis Ptôsis: signe relativement fréquent - fluctuant, augmentant à l effort, la chaleur, ou permanent - isolé ou associé à d autres signes: diplopie

Plus en détail

DC 4. fatigabilité. Démarche diagnostique

DC 4. fatigabilité. Démarche diagnostique DC 4 Item 186: Diagnostic asthénie et fatigabilité Démarche diagnostique ENSEIGNEMENT 2 CYCLE Distinction 2 Fatigue (physiologique) : Activité excessive Améliorée par le repos, objectivable Asthénie (fatigue

Plus en détail

Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas

Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas Hépatite auto-immune: étude multicentrique* de 29 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne, CHU

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES : ORIENTATIONS DIAGNOSTIQUES

LES POLYNEUROPATHIES : ORIENTATIONS DIAGNOSTIQUES Cour 4èmé Année Pr. N.Birouk LES POLYNEUROPATHIES : ORIENTATIONS DIAGNOSTIQUES INTRODUCTION- DÉFINITIONS - Neuropathie périphérique = altération du système nerveux périphérique - Polyneuropathie = altérations

Plus en détail

Aluminium et vaccin JEDI 2015

Aluminium et vaccin JEDI 2015 Aluminium et vaccin JEDI 2015 L aluminium dans l organisme Origine exogène : Eau, alimentation (10 à 15 mg/j) Exposition accidentelle, professionnelle Exposition iatrogène (protecteurs gastriques, onguents,

Plus en détail

Prise en charge d une insuffisance rénale

Prise en charge d une insuffisance rénale Prise en charge d une insuffisance rénale Définition et diagnostic différentiel IRC = évoluant depuis au moins 3 mois Diagnostic différentiel avec IRA: les arguments Cliniques: catégorie à risque, antécédents

Plus en détail

Bone Club 14/01/2015. Tristan THIRY Service d imagerie du Pr. R. CARLIER Hôpital Raymond Poincaré, Garches

Bone Club 14/01/2015. Tristan THIRY Service d imagerie du Pr. R. CARLIER Hôpital Raymond Poincaré, Garches Bone Club 14/01/2015 Tristan THIRY Service d imagerie du Pr. R. CARLIER Hôpital Raymond Poincaré, Garches Mme C. 73 ans Adressée pour bilan pré-cimentoplastie Tassement vertebral L5 Sciatalgie L5 gauche

Plus en détail

Les hyperparathyroïdies de la personne âgée. P I Bourdel-Marchasson

Les hyperparathyroïdies de la personne âgée. P I Bourdel-Marchasson Les hyperparathyroïdies de la personne âgée P I Bourdel-Marchasson Mode d action de la PTH Les 3 principales causes d hyperparathyroïdie primaire Fréquence relative Circonstances de découverte Exceptionnellement

Plus en détail

Infections ostéo articulaires. P r S Matheron Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Bichat Claude Bernard

Infections ostéo articulaires. P r S Matheron Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Bichat Claude Bernard Infections ostéo articulaires P r S Matheron Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Bichat Claude Bernard Novembre 2010 Infections ostéo articulaires Plusieurs tableaux cliniques Mais

Plus en détail

Manifestations pulmonaires des maladies systémiques

Manifestations pulmonaires des maladies systémiques Manifestations pulmonaires des maladies systémiques Mr M M agé de 83 ans ATCDS: HTA sous lopril25 Non tabagique Adressé de l hopital régional de medenine pour prise en charge d une thrombopénie sévère

Plus en détail

ITEM N 295 AMAIGRISSEMENT

ITEM N 295 AMAIGRISSEMENT ITEM N 295 AMAIGRISSEMENT Devant un amaigrissement, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. ❶ Définition L amaigrissement involontaire significatif

Plus en détail

! J ai mal au dos depuis que j ai repris le tennis! ! C est depuis mon accident de voiture!

! J ai mal au dos depuis que j ai repris le tennis! ! C est depuis mon accident de voiture! Deux histoires cliniques CAT devant une douleur thoracique d origine ostéo-articulaire Erick Legrand Service de Rhumatologie CHU et Université d Angers! Etudiant en médecine, dorsalgie post séance de tennis,

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

Le syndrome de fatigue chronique chez l enfant ou Chronic Fatigue Immun Dysfonction Syndrome (CFIDS) ou Myalgic Encephalomyelitis (ME)

Le syndrome de fatigue chronique chez l enfant ou Chronic Fatigue Immun Dysfonction Syndrome (CFIDS) ou Myalgic Encephalomyelitis (ME) Le syndrome de fatigue chronique chez l enfant ou Chronic Fatigue Immun Dysfonction Syndrome (CFIDS) ou Myalgic Encephalomyelitis (ME) «Docteur, cela fait au moins six mois que je suis extrêmement fatigué(e)...»

Plus en détail

Réticences à la vaccination: une vérité scientifique?

Réticences à la vaccination: une vérité scientifique? Réticences à la vaccination: une vérité scientifique? Dr Magali Vidal-Roux Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Clermont-Ferrand Samedi 3 décembre 2016 De 1881 à 2016 1881 «Des virus affaiblis ayant

Plus en détail

Diagnostic étiologique d une lombalgie: quand la clinique est reine

Diagnostic étiologique d une lombalgie: quand la clinique est reine Diagnostic étiologique d une lombalgie: quand la clinique est reine Pr RALANDISON Stéphane Jeudi FMC du CHU Morafeno, juin 2016 www.madarhumato-apr.org Introduction Lombalgie: motif très fréquent de consultation

Plus en détail

LA FIBROMYALGIE. FMC Val de Creuse Argenton sur Creuse 09 septembre 2009 Dr Pascale VERGNE-SALLE Rhumatologue au CHRU Limoges

LA FIBROMYALGIE. FMC Val de Creuse Argenton sur Creuse 09 septembre 2009 Dr Pascale VERGNE-SALLE Rhumatologue au CHRU Limoges LA FIBROMYALGIE FMC Val de Creuse Argenton sur Creuse 09 septembre 2009 Dr Pascale VERGNE-SALLE Rhumatologue au CHRU Limoges n Me X, âgée de 55 ans consulte car elle se plaint depuis 8 mois de polyarthralgies

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque ANALYSES OBSOLETES Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque FER SERIQUE FER SERIQUE Facile à comprendre mais sans intérêt Alternative en cas de surcharge

Plus en détail

UN CAS RARE UN MESSAGE. Nathalie Boyer (Nanterre)

UN CAS RARE UN MESSAGE. Nathalie Boyer (Nanterre) UN CAS RARE UN MESSAGE Nathalie Boyer (Nanterre) Cas clinique Jeune fille de 17 ans, travaillant dans la restauration Origine Comorienne, en France depuis l âge de 3 ans Pas d antécédent personnel ou familial

Plus en détail

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD Les infections respiratoires basses: Bronchite aiguë : - virale - dans un contexte épidémique - diagnostic

Plus en détail

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide Conférence 3 ème année médecine Dr B BENZINEB MA Hématologie LES ADENOPATHIES Le plan : I. Définition II. III. Physiopathologie Diagnostic A. Diagnostic positif 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3.

Plus en détail

DES septembre 2016 E Solau-Gervais Poitiers

DES septembre 2016 E Solau-Gervais Poitiers DES septembre 2016 E Solau-Gervais Poitiers =artérite à cellule géante ou artérite temporale Prédominance féminine Moyenne de survenue entre 70 et 75 ans Céphalées unilatérale, temporale, d apparition

Plus en détail

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires Les maladies autoinflammatoires : le point de vue du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires de l enfant Adam, 2 ans 1/2 Consultation en octobre 2010

Plus en détail

Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire?

Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire? La Rhumatologie au quotidien Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire? M M O. Razanaparany, O. H Rakotonirainy, H. Rakotoarivelo, F. Andrianjafison, H. Rakotomalala, S. Ralandison

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques Ce

Plus en détail

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 4 causes médicales de détresse respiratoire du nouveau-né 1 diagnostic différentiel de la névrite

Plus en détail

LA FATIGUE et L ASTHENIEL. Évaluation et prise en charge. Florence TARDY - UE 2.3 S2- Promotion 2012/15-1 Année.

LA FATIGUE et L ASTHENIEL. Évaluation et prise en charge. Florence TARDY - UE 2.3 S2- Promotion 2012/15-1 Année. LA FATIGUE et L ASTHENIEL Évaluation et prise en charge 1 PLAN : 1. La fatigue : définition 2. L'asthénie 3. L évaluation 4. Les traitements 5. La prise en charge 6. Le syndrome de fatigue chronique Conclusion

Plus en détail

Cas clinique. Remerciements aux: Dr MASCRET Philippe Dr WUYDIN Xavier Dr DUFRENOY Jean François

Cas clinique. Remerciements aux: Dr MASCRET Philippe Dr WUYDIN Xavier Dr DUFRENOY Jean François Cas clinique Remerciements aux: Dr MASCRET Philippe Dr WUYDIN Xavier Dr DUFRENOY Jean François Cas clinique de Mr R Homme âgé de 38 ans Sans antécédents particulier en dehors de 2 épisodes de déchirures

Plus en détail

Formation à l intégration des infirmiers - ères

Formation à l intégration des infirmiers - ères La Fibromyalgie Formation à l intégration des infirmiers - ères Février 2014 Dr Raetzo Les rencontres mensuelles de Séquence 1 Cité générations L.Marjollet ISC Fibromyalgie Métaparadigme infirmier Personne

Plus en détail

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue 28 AVRIL 2016 Quand penser à une fracture vertébrale? 2/3 asymptomatiques, douleur minime ou absente u Découverte fortuite u Mesure régulière Perte de

Plus en détail

Quel examen clinique chez le douloureux du dos? Et pour. Jean-Yves Maigne Médecine Physique

Quel examen clinique chez le douloureux du dos? Et pour. Jean-Yves Maigne Médecine Physique Quel examen clinique chez le douloureux du dos? Et pour quoi faire? Jean-Yves Maigne Médecine Physique 1 ère étape : le triage Rechercher des signes d alerte Avoir l esprit en éveil à chaque fois que l

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

MAGNOMEGATHERAPY system LIVRE BLANC THÉRAPEUTIQUE

MAGNOMEGATHERAPY system LIVRE BLANC THÉRAPEUTIQUE MAGNOMEGATHERAPY system LIVRE BLANC THÉRAPEUTIQUE Volume 1 - Octobre 2015 LE STRESS 90% des pathologies MAGNOMEGATHERAPY MAGNOMEGATHERAPY system La clé d une réussite thérapeutique! Déblocage vicéral global

Plus en détail

Fiche n 2 UE9 : Manifestations de l interaction homme- agent infectieux. Syndrôme infectieux. B- Physiopathologie

Fiche n 2 UE9 : Manifestations de l interaction homme- agent infectieux. Syndrôme infectieux. B- Physiopathologie Fiche n 2 UE9 : Manifestations de l interaction homme- agent infectieux I- Maladie infectieuse- Définition A- Définitions Maladie : Altération de la santé. Syndrôme infectieux Santé : Etat de bien-être

Plus en détail

DIAGNOSTIC D OSTÉOPOROSE

DIAGNOSTIC D OSTÉOPOROSE DIAGNOSTIC D OSTÉOPOROSE UN PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE 150 millions de patients ostéoporotiques 1 Europe : 75 millions 2 USA : 10 millions 3 1 femme sur 3 et 1 homme sur 8 âgés de plus de 50 ans souffrent

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

Cas clinique en pathologies inflammatoires

Cas clinique en pathologies inflammatoires Cas clinique en pathologies inflammatoires Dr. Elisabeth ASLANGUL Médecine Interne Groupe Hospitalier Hôtel Dieu/Cochin Pr. Franck PAGES Immunologie Hôpital Européen Georges Pompidou Faculté de Médecine

Plus en détail

Table des matières. Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage... XIX.

Table des matières. Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage... XIX. Table des matières Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage.... XIX Rhumatologie Rakiba Belkhir, Hubert Marotte, Adeline Ruyssen-Witrand, Nathalie

Plus en détail

Dr Bluenn Quillerou Praticien Hospitalier Responsable des urgences psychiatriques et de la psychiatrie de liaison Service de psychiatrie adulte

Dr Bluenn Quillerou Praticien Hospitalier Responsable des urgences psychiatriques et de la psychiatrie de liaison Service de psychiatrie adulte Dr Bluenn Quillerou Praticien Hospitalier Responsable des urgences psychiatriques et de la psychiatrie de liaison Service de psychiatrie adulte Hôpital Saint Antoine INTRODUCTION (1) La psychiatrie de

Plus en détail

Thèmes et actions de l e-dpc

Thèmes et actions de l e-dpc Thèmes et actions de l e-dpc 2016 Les addictions Le cannabis augmente-t-il le risque d autres drogues chez l adolescent? Tabac : état des lieux, de la dépendance au sevrage Repérage de la consommation

Plus en détail

Cas clinique hôpital Mahosot anémie, diarrhée et corticothérapie

Cas clinique hôpital Mahosot anémie, diarrhée et corticothérapie Cas clinique hôpital Mahosot anémie, diarrhée et corticothérapie Service maladies infectieuses IFMT stages Mahosot 2005 1 Histoire de la maladie Homme, 65 ans, agriculteur, vivant dans les environs de

Plus en détail

Diagnost Diagnos ic d une douleur osseuse Thierry Schaev Schae erbek v e erbek

Diagnost Diagnos ic d une douleur osseuse Thierry Schaev Schae erbek v e erbek Diagnostic d une douleur osseuse Thierry Schaeverbeke Qu est ce qui peut être à l origine d une douleur osseuse? Une fracture ou une fissure (fracture incomplète) : Sur un os normal (fracture traumatique)

Plus en détail

ITEM 254 : Œdèmes des membres inférieurs

ITEM 254 : Œdèmes des membres inférieurs Questions ITEM 254 : des membres inférieurs [2006 Dossier 5-2012 Dossier 6] QCM 1 : Quels sont les mécanismes possibles d œdèmes des membres inférieurs de type blancs, mous, prenant le godet et bilatéraux?

Plus en détail

XXVI èmes Journées Nationales d Hépato-Gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive

XXVI èmes Journées Nationales d Hépato-Gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive XXVI èmes Journées Nationales d Hépato-Gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive EFFETS SECONDAIRES DUS A LA BITHERAPIE PEGYLEE AU COURS DU TRAITEMENT DE L HEPATITE VIRALE C CHEZ LES HEMODIALYSES DR

Plus en détail

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED Des étiologies multiples Polysynovite distale symétrique fixe nue : polyarthrite rhumatoïde Oligoarthrite

Plus en détail

1. La précocité du diagnostic et de la prise en charge a un impact direct sur le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde

1. La précocité du diagnostic et de la prise en charge a un impact direct sur le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde Objectif général Deux messages 1. La précocité du diagnostic et de la prise en charge a un impact direct sur le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde 2. Le partenariat entre le médecin de famille et

Plus en détail

Prévalence. Comme la migraine dont la réalité clinique n est discutée par personne. Apparition de la fibromyalgie dans les années 70

Prévalence. Comme la migraine dont la réalité clinique n est discutée par personne. Apparition de la fibromyalgie dans les années 70 Apparition de la fibromyalgie dans les années 70 Absence de marqueur biologique ou radiologique objectif Suppose de s en tenir aux plaintes du patient Unite douleur M Bensignor T Riant F Ramée T Servillat

Plus en détail

Anémie microcytaire: fer ou pas fer, quoi faire? Johanna CLET JUPSO- 26 novembre 2011

Anémie microcytaire: fer ou pas fer, quoi faire? Johanna CLET JUPSO- 26 novembre 2011 Anémie microcytaire: fer ou pas fer, quoi faire? Johanna CLET JUPSO- 26 novembre 2011 Anémie microcytaire Baisse du taux de l hémoglobine Baisse du Volume Globulaire Moyen (VGM: Ht/n GR) Hypochrome: baisse

Plus en détail

Elaboration de démarches diagnostiques pour 20 situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale

Elaboration de démarches diagnostiques pour 20 situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale Elaboration de démarches diagnostiques pour 20 situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale Julie Chouilly, Edouard Firmin Damien Jouteau, Pierre Ferru, Olivier Kandel INTRODUCTION En

Plus en détail

Les maladies autoinflammatoires. pédiatrie. Véronique Hentgen CeRéMAI

Les maladies autoinflammatoires. pédiatrie. Véronique Hentgen CeRéMAI Les maladies autoinflammatoires en pédiatrie Véronique Hentgen CeRéMAI Maladie auto-inflammatoire : une définition Activation anormale ou persistance anormale de l activation du système immunitaire innée

Plus en détail

ARTHRITE GENERALITES. 1. Définitions. SIGNES FONCTIONNELS. 1. Interrogatoire. «Devant une douleur articulaire il faut toujours» : 2. Illustrations.

ARTHRITE GENERALITES. 1. Définitions. SIGNES FONCTIONNELS. 1. Interrogatoire. «Devant une douleur articulaire il faut toujours» : 2. Illustrations. ARTHRITE 1. Définitions. GENERALITES Arthralgie = douleur articulaire c est un symptôme. Arthrite = atteinte inflammatoire d une articulation. - Membrane synoviale autour de l articulation = siège d un

Plus en détail

Rhumato-Gériatrie Besançon Pr D. Wendling

Rhumato-Gériatrie Besançon Pr D. Wendling Rhumato-Gériatrie Besançon 29.04.05 Pr D. Wendling ARTHRITES DU SUJET AGE Rhumatismes Inflammatoires du sujet âgé Diminution : - mobilité - autonomie - qualité de vie Diagnostic parfois difficile : - RI

Plus en détail

Confrontations en Hématologie Cellulaire

Confrontations en Hématologie Cellulaire Confrontations en Hématologie Cellulaire (Pr Marc ZANDECKI Dr Franck GENEVIEVE) Septembre 2017 (2017 CYT - 3) Vous trouverez ci-après les dossiers biocliniques des 4 observations correspondant aux frottis

Plus en détail

APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF

APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF W HAMDI, M CHELLI BOUAZIZ, S ESSEGHIR, M HAOUEL, MM GHANNOUCHI, MM KCHIR,

Plus en détail

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 2 Plan de l exposé Définition Etiologie Physiologie Complications La prise en

Plus en détail

Sémiologie Rhumatologique

Sémiologie Rhumatologique Sémiologie Rhumatologique Thierry Schaeverbeke Qu est est ce que la Rhumatologie? Spécialité qui recouvre l ensemble de la pathologie médicale de l appareil locomoteur : Articulations Os Muscles, tendons

Plus en détail

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne,

Plus en détail

Liste des données disponibles dans la base ESPOIR pour l INCLUSION (hors biothèque)

Liste des données disponibles dans la base ESPOIR pour l INCLUSION (hors biothèque) Liste des données disponibles dans la base ESPOIR pour l INCLUSION (hors biothèque) Cocher le format dans lequel vous voulez vos données : SAS EXCEL Merci d encadrer ou de souligner les items choisis Données

Plus en détail

UNIVERSITE SEGALEN BORDEAUX FACULTE DE MEDECINE

UNIVERSITE SEGALEN BORDEAUX FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE SEGALEN BORDEAUX FACULTE DE MEDECINE RANDRIAMIHANGY N. Avisoa (Madagascar) Directeur : Pr Patrick MERCIE PLAN Introduction Observation Discussion Conclusion 3 INTRODUCTION DEFINITION (Liliane

Plus en détail

Hépatites virales. Hépatite virale A. Pr. M. Messast. Introduction. Problème de santé mondial HVB, HVC. Virus A, B, C, D, E

Hépatites virales. Hépatite virale A. Pr. M. Messast. Introduction. Problème de santé mondial HVB, HVC. Virus A, B, C, D, E Hépatites virales Pr. M. Messast Introduction Problème de santé mondial 350.000.000 HVB, 170.000.000 HVC Virus A, B, C, D, E Hépatite aiguë (tous) Hépatite chronique (B, C, D) Cirrhose Carcinome hépatocellulaire

Plus en détail

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques?

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? Dr Nadia Bouamrane N Médecine Interne-Douleur Généralités «Mi-graine» Hemi- crâne,hemi-graine,migraine Galien

Plus en détail

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire Question 112 I. DÉFINITION INTRODUCTION 17 II. PRINCIPAUX

Plus en détail

RESULTATS À COURT TERME DE L UTILISATION DE l ADALIMUMAB (HUMIRA ) DANS LES SPON DYLARTHROPATHIES (SA )

RESULTATS À COURT TERME DE L UTILISATION DE l ADALIMUMAB (HUMIRA ) DANS LES SPON DYLARTHROPATHIES (SA ) RESULTATS À COURT TERME DE L UTILISATION DE l ADALIMUMAB (HUMIRA ) DANS LES SPON DYLARTHROPATHIES (SA ) R.ALLAT, N. HAMMOUMRAOUI, H. DJOUDI EHS Douera EL AURASSI Mars 2010 INTRODUCTION La biothérapie à

Plus en détail

EROSIONS ET ULCERATIONS MUQUEUSES CONDUITE A TENIR DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE. Pr Dereure MIB - ÉROSIONS ET ULCÉRATIONS MUQUEUSES

EROSIONS ET ULCERATIONS MUQUEUSES CONDUITE A TENIR DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE. Pr Dereure MIB - ÉROSIONS ET ULCÉRATIONS MUQUEUSES MIB - ÉROSIONS ET ULCÉRATIONS MUQUEUSES EROSIONS ET ULCERATIONS MUQUEUSES CONDUITE A TENIR Question essentielle mais difficile! Erosion : perte de substance purement épithéliale Ulcération : perte de substance

Plus en détail

Examen ostéo-articulaire

Examen ostéo-articulaire Service de médecine physique et de réadaptation Dr Taleb Sid Ahmed Examen ostéo-articulaire Introduction Rhumatologie Traumatologie Rééducation fonctionnelle : Médecine physique (MPR) Médecine interne

Plus en détail

HEMOCHROMATOSE ET FOIE DE SURCHARGE

HEMOCHROMATOSE ET FOIE DE SURCHARGE CAS CLINIQUE HEMOCHROMATOSE ET FOIE DE SURCHARGE EPU FMC 14 décembre 2016 Dr Morgane BOURGEOIS-FUMERY HOMME, 54 ans Sédentaire ATCD: HTA (2000) sous BB- Dyslipidémie (2005) sous statines Notion de cytolyse

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une toux aiguë. Pr Michael FAYON CHU de Bordeaux

Orientation diagnostique devant une toux aiguë. Pr Michael FAYON CHU de Bordeaux Orientation diagnostique devant une toux aiguë Pr Michael FAYON CHU de Bordeaux Objectifs pédagogiques - Énumérer les principales causes de toux aigüe chez l enfant. - Décrire les éléments d orientation

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE IBN SINA

FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE IBN SINA FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE IBN SINA SERVICE DE RHUMATOLOGIE (Pr N. HAJJAJ-HASSOUNI) - HOPITAL EL AYACHI SALE Tél : 00-212-37-78-17-14 / 78-29-19 Fax :

Plus en détail

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Sémiologie et examen clinique du rachis Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Anatomie de la colonne vertébrale Axe central du corps Joue plusieurs rôles -support -mouvement du tronc

Plus en détail

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support 4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support L. KALUZINSKI 19/06/2015 ASTHENIE DEFINITION DIAGNOSTIC ETIOLOGIES PRISE EN CHARGE Sensation subjective en dehors d un effort récent, et cliniquement

Plus en détail

Que signifie une hyperferritinémie?

Que signifie une hyperferritinémie? Que signifie une hyperferritinémie? Denis VITAL DURAND Centre de Compétence Régional pour les hyperferritinémies et surcharges en fer Médecine Interne - Centre Hospitalier Lyon Sud Les Jeudis de l Europe

Plus en détail

LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION

LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION Page 1 de 5 LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION VITESSE DE SÉDIMENTATION - VS (TARIF : 2.65 1) ) La VS des érythrocytes est la chute libre des éléments sanguins d une colonne de sang rendu incoagulable.

Plus en détail

Polyradiculonévrite aiguë

Polyradiculonévrite aiguë Polyradiculonévrite aiguë Intérêt affection fréquente Urgence médicale trouble de la déglutition trouble respiratoire trouble cardiaque Bonne PEC évolution favorable reconnaître la PRNA Affection du système

Plus en détail

Centre de coordination

Centre de coordination Réunion du 18 juin 2004 Centre de coordination N. RINCHEVAL Professeur J.P. DAURES Laboratoire de Biostatistique - IURC Montpellier, 641 Av. D.G. Giraud 34093 Montpellier Courbes d inclusions totales

Plus en détail

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du La lettre d L information biomédicale des laboratoires Oriade Noviale Novembre 2015 Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du même continuum

Plus en détail

PÔT POURRI. APRAMEN juillet Eric ZERBIB CIMOP Val d Or d. Une «algopeutrophique»

PÔT POURRI. APRAMEN juillet Eric ZERBIB CIMOP Val d Or d. Une «algopeutrophique» PÔT POURRI APRAMEN juillet 2005 Eric ZERBIB CIMOP Val d Or d (Saint-Cloud) Une «algopeutrophique» CAS CLINIQUE 1 Exploration d une d douleur du genou droit Patiente de 33 ans venue le vendredi 8 juillet

Plus en détail

Suivi Médical : Recommandations

Suivi Médical : Recommandations Suivi Médical : Recommandations Dr MJ. PEREZ CHRU Montpellier Suivi médical Langage Vivre avec une microdélétion 22q11 Développement psycho-social cognitif Malformations : Suivi spécialisé Surveillance

Plus en détail

Effet antalgique de l effort musculaire et de l activité physique chez le patient douloureux chronique.

Effet antalgique de l effort musculaire et de l activité physique chez le patient douloureux chronique. Effet antalgique de l effort musculaire et de l activité physique chez le patient douloureux chronique. Journée de l hôpital Sud Grenoble le 29 novembre 2011 M.GUINOT UM Sports &Pathologies Clinique Physiologie,

Plus en détail

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE Diabète type 1 >> type 2 Secondaire ou révélatrice (mortalité 5 %) Complication favorisée par : - infection - accident cardio-vasculaire - grossesse - chirurgie

Plus en détail

PLAN D APPRENTISSAGE

PLAN D APPRENTISSAGE PLAN D APPRENTISSAGE Ce qu est l arthrite et les types d arthrite Les signes avant-coureurs L impact de la maladie Le cycle de la douleur Les traitements Comment vous pouvez aider et soulager les personnes

Plus en détail

Comment interpréter un bilan hépatique?

Comment interpréter un bilan hépatique? hotmaiue3 appareil digestif Pr. Valla Le jeudi 08 novembre 2012 de 8h30 à 9h30 Ronéotypeuse : Nora Brouard Ronéolectrice : Jeanne Constance Baschet Cours 31 : Comment interpréter un bilan hépatique? Page

Plus en détail

Module 1 - Unité 1 TABLE DES MATIÈRES

Module 1 - Unité 1 TABLE DES MATIÈRES Module 1 - Unité 1 Chapitre 1 : Chimie du corps humain... 1.1-1 Chapitre 2 : La cellule... 1.2-1 Chapitre 3 : Appareils ou systèmes organiques... 1.3-1 Examen du module 1 Listes de médicaments et constantes

Plus en détail

Fiche destinée aux médecins

Fiche destinée aux médecins Fiche destinée aux médecins Définition du syndrome post-polio Le syndrome post-polio (ou SPP) est un désordre neurologique défini par un ensemble de symptômes survenant des dizaines d années (en moyenne

Plus en détail

smim LE LUPUS ERYTHEMATEUX SYSTEMIQUE A MARRAKECH L Benjilali, C Abouzeid, M Zahlane, L Essaadouni

smim LE LUPUS ERYTHEMATEUX SYSTEMIQUE A MARRAKECH L Benjilali, C Abouzeid, M Zahlane, L Essaadouni LE LUPUS ERYTHEMATEUX SYSTEMIQUE A MARRAKECH L Benjilali, C Abouzeid, M Zahlane, L Essaadouni Service de Médecine Interne, CHU Mohamed VI, Marrakech Le lupus érythémateux systémique (LES): prototype des

Plus en détail