ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1)"

Transcription

1 Fièvres éruptives

2 Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) éléments éruptifs association topographie caractère prurigineux ou non caractères évolutifs

3 Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (2) Contexte clinique : - analyse de la courbe thermique - recherche d'un énanthème - reste de l examen Étude de l'anamnèse : - signes précédant l'éruption et leur durée - traitements reçus Contexte épidémiologique

4 Éruption fébrile DIFFERENTES TYPES éruption scarlatiniforme éruption morbilliforme éruption érythémateuse éruption vésiculeuse éruption pustuleuse autres

5 Eruptions maculo-papuleuses

6 I.Agent causal : paramyxovirus

7 II. Fréquence Cas de Rougeole Tx de couverture vaccinale

8 III. Réservoir, contagiosité homme = seul réservoir transmission aérienne contagiosité immunité à vie IV. Pathogénie période d'invasion atteinte de l'épith respiratoire période éruptive incubation = 10 jours.

9 V. Clinique : 1. Phase d'invasion (4 jours) : catarrhe oculo-respiratoire fièvre : 39,5-40 C "bouffi, grognon et pleurard" signes neurologiques possibles signe de Koplik Éruption

10 V. Clinique : 1. Phase d'invasion 2. Éruption

11 3. Complications : surinfection respiratoire : otite laryngite broncho-pneumonie Atteintes neurologiques : encéphalite aiguë pancéphalite subaiguë sclérosante Rougeole maligne

12 VI. Diagnostic positif : essentiellement clinique certitude : IF sérologie VII. Diagnostic différentiel :

13 VIII. Traitement : forme commune : antipyrétiques surinfection des VAS : ATB atteinte neurologique

14 Vaccination Sous-cutanée ± IM Deux politiques vaccinales : pays industrialisés : 12 mois PVD : 9 mois Actualités : vieillissement progressif des sujets réceptifs instauration d'une 2 ème dose de vaccin ROR

15 Évolution des manifestations cliniques

16 La rubéole

17 VACCINATION Rubéole Vaccination à tout âge à partir de 9 mois :1 IM ou SC Tolérance bonne Immunité post vaccinale solide et stable (20 ans) Seule contre-indication formelle : grossesse Stratégies vaccinales : interrompre la transmission virale éradiquer totalement la rubéole

18 Exanthème subit maladie contagieuse due à l'herpès virus HVH6 6 mois et 3 ans phase pré-éruptive : fièvre à C crise convulsive éruption morbilliforme leuco-neutropénie

19

20 Mégalérythème Parvovirus épidémies 5 à 10 ans éruption pas de fièvre régression

21 Syndrome de Kawasaki Signes cliniques : Signes majeurs Fièvre Conjonctivite Exanthème Énanthème Lésions des extrémités Adénopathies Autres manifestations : Infection O.R.L Arthrite Troubles digestifs Atteinte neurologique + uvéite Atteinte cardiaque

22 Syndrome de Kawasaki Diagnostic positif : données cliniques : 5 des 6 critères majeurs critères manquent + syndrome inflammatoire fièvre > 5 jours sans étiologie infectieuse absence de signes biologiques spécifiques Diagnostic différentiel : devant la fièvre devant l'éruption

23

24

25 Syndrome de Kawasaki Etiologie :? Prise en charge : Médicaments : Gammaglobulines Aspirine Traitement d'une complication cardiaque Surveillance Pronostic : atteinte cardiaque +++ rechutes rares

26 Fièvre boutonneuse méditerranéenne

27 Eruptions vésiculeuses

28 Epidémiologie - physiopathologie

29

30 II clinique 1. Forme typique : incubation : 14 jours phase d invasion : fébricule érythème scarlatiniforme phase d'état guérison spontanée

31 2. Complications Surinfections cutanées Complications neurologiques Formes de l immunodéprimé Risque de varicelle néonatale sévère Varicelle congénitale

32 III - Diagnostic biologique diagnostic clinique ++++ culture virale sérologie PCR

33 IV Diagnostic différentiel pas de variole zona généralisé en cas d immunodépression prurigo : dureté des papules topographie

34 V - Traitement de la varicelle 1. Traitement symptomatique : pas d aspirine antihistaminiques ongles propres et coupés courts douches et bains quotidiens antibiothérapie en cas de surinfection cutanée 2. Traitement antiviral : formes sévères et immunodéprimé aciclovir IV

35 VACCINATION La varicelle Vaccin vivant atténué Effets secondaires Réponse immunitaire chez 90% des adolescents et des adultes Efficacité protectrice d au moins 75% Pas de vaccination «universelle» Association au vaccin ROR, en des sites séparés, sinon espacés d un mois Réticences surtout d ordre financier et épidémiologique

36

37

38 Le syndrome mains-pieds-bouche virus Coxsackie A 16 éruption vésiculo-aphteuse sur les gencives, la face interne des joues et la langue, ainsi que les mains et les pieds

39 Eruptions bulleuses

40 Eruptions polymorphes

41 Érythème polymorphe causes multiples 2 formes : forme mineure : érythémato-papuleuse en cocarde avec parfois des vésicules ou des bulles forme majeure : éctodermose érosive pluri-orificielle ou syndrome de Stevens Johnson

42 Érythème noueux dermo-hypodermite nodulaire étiologies multiples symétrique face d extension des membres

43

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES ERUPTIVES

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES ERUPTIVES FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES

Plus en détail

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME Société de Franche Comté de Médecine: le 16/12/10 C. Laresche, Dr A.S. Dupond Faucher Jeune fille de 16 ans Pas d ATCD mis à part une allergie au paracétamol HDLM: Hyperthermie

Plus en détail

FIEVRES ERUPTIVES CHEZ L ENFANT

FIEVRES ERUPTIVES CHEZ L ENFANT FIEVRES ERUPTIVES CHEZ L ENFANT La journée d'automne de la médecine générale Rabat, le 02 décembre 2012 Dr Dalal MANSOUR INTRODUCTION OBJECTIFS SEMIOLOGIE PRINCIPALES MALADIES ERUPTIVES DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

Plus en détail

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE ROUGEOLE

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE ROUGEOLE FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE LA

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle RRH 2012 Dr DELHOMME Agent responsable : Virus Varicelle Zona (ou Varicelle Zoster Virus) Virus à ADN de la Famille Herpesviridae Réservoir

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun VACCINATION CONTRE LA VARICELLE Dr. Afef Ben Thabet Kammoun INTRODUCTION Varicelle: maladie infantile éruptive fréquente Traduit la primo-infection par le virus varicellezona (VZV). Infection fréquente,

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

MALADIES INFANTILES. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013

MALADIES INFANTILES. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 MALADIES INFANTILES Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 Les maladies éruptives La coqueluche Le syndrome de Kawasaki LES MALADIES ERUPTIVES Rougeole Rubéole Mégalérythème épidémique Exanthème subit Mononucléose

Plus en détail

MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE

MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE MORBILLIVIRUS... 1 Virus de la ROUGEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE

Plus en détail

Sommaire. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Quelques définitions. Bulle : vésicule de grande taille, phlyctène

Sommaire. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Quelques définitions. Bulle : vésicule de grande taille, phlyctène Sommaire I. Principales lésions rencontrées MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives II. Quelques définitions et mesures de santé publique III. Caractéristiques des principales maladies éruptives

Plus en détail

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France.

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France. ROUGEOLE Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de 24 000 personnes en France. Zones à risque, cas de rougeole pour 100 000 habitants OMS, 2011 50 10-50 5-10 1-5 < 1 Pas

Plus en détail

Item 94-Maladies éruptives de l enfant

Item 94-Maladies éruptives de l enfant Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F54 F58 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

Quelques définitions. Mesures de santé publique. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Etapes d une maladie infectieuse

Quelques définitions. Mesures de santé publique. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Etapes d une maladie infectieuse MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives I. Principales lésions rencontrées II. Quelques définitions et mesures de santé publique PRINCIPALES LESIONS Macule : tache rouge +/- grosse, plane,avec

Plus en détail

Exanthèmes fébriles de l enfant Item 160. A. Raffestin

Exanthèmes fébriles de l enfant Item 160. A. Raffestin Exanthèmes fébriles de l enfant Item 160 A. Raffestin MODE ERUPTIF Lésion élémentaire, avec ou sans intervalle de peau saine (morbilliforme ou scarlatiniforme) Paumes et plantes Fébrile ou non Prurigineux

Plus en détail

Maladies infantiles. Dr Berlioz

Maladies infantiles. Dr Berlioz Maladies infantiles Dr Berlioz GENERALITES Les maladies contagieuses les plus fréquentes de l'enfant sont des maladies infectieuses le plus souvent dues à des virus et plus rarement à des bactéries. Ces

Plus en détail

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Service de Maladies Infectieuses et tropicales, Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Généralités Caractères res communs à tous les virus

Plus en détail

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial.

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. 13ème journée régionale de formation 25 novembre 2008 Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. F. Bureau-Chalot 1, N. Oud 1, N. Lévêque 2, V. Brodard 2, O.Bajolet 1, C. de Champs

Plus en détail

Urgences dermatologiques fébriles de l enfant. l. Dr Jean-Christophe PAON. C.H.Bayeux.

Urgences dermatologiques fébriles de l enfant. l. Dr Jean-Christophe PAON. C.H.Bayeux. Urgences dermatologiques fébriles de l enfant. l Dr Jean-Christophe PAON. C.H.Bayeux. Petits rappels indispensables Identification rapide de situations potentiellement (très) urgentes. Analyse des lésions

Plus en détail

INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION

INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION Mémoire d AFS de Médecine Interne Présentée par : M r RAVELOSON Freddie H.R. Président : Professeur Olivier AUMAITRE Juges : Professeur

Plus en détail

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Varicelle et grossesse Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Epidémiologie, physiopathologie Maladie infectieuse fréquente et le plus souvent bénigne 90% de la population de plus de

Plus en détail

Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle

Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle Vaccination recommandée e aux personnels de santé: varicelle Odile Launay, Emmanuel Grimprel JNI 2008, atelier vaccination du personnel soignant Objectifs Conduite à tenir vis-à-vis du personnel soignant

Plus en détail

Les stomatites vésiculo- bulleuses

Les stomatites vésiculo- bulleuses Les stomatites vésiculobulleuses I. Définition Les stomatites vésiculobulleuses sont remplies de sérosités. La différence entre vésiculeuse et bulleuse est d abord une question de taille. 1) Vésiculeuse

Plus en détail

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE Direction Veille/Sécurité Sanitaire et Environnementale Département Veille et Alertes MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE La rougeole est surveillée par le réseau Sentinelles (Inserm U707) depuis 1985 et est

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS SOMMAIRE LA LETTRE D ACTUALITÉS N 159 - Février 2016 Le Virus Varicelle Zona (VZV) 1. La varicelle p 2 Le mot de la rédaction 2. Le zona p 3 3. Test de lecture p 5 Le Virus Varicelle Zona est un virus

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE SAINT- ANTOINE CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE Référence : CAT/SOINS/RISQUES/01-2011 Page 1/9 Version : 1 REDACTION TABLEAU DE VALIDATION NOM DATE VISA Dr F. Barbut, Dr Bignebat, Dr Ch. Caron,

Plus en détail

Immunisation post exposition

Immunisation post exposition Immunisation post exposition Thomas Hanslik Service de médecine interne, Hôpital Ambroise Paré UFR Médicale Paris Île-de-France Ouest Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Réseau Sentinelles,

Plus en détail

Fie vre boutonneuse me diterrane enne

Fie vre boutonneuse me diterrane enne Fie vre boutonneuse me diterrane enne Dr charaoui.k Définitions généralités Les rickettsioses sont des maladies infectieuses dues à des petites bactéries : rickettsies. Les rickettsies sont séparées en

Plus en détail

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites: attitude pratique Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites Problème fréquent 10-13 /100 000 enfants /an HSV: 1/ 250 à 500.000 enfants/

Plus en détail

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant débuté au visage il y a 48h (21 mars) Asthénie +++

Plus en détail

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Fiche CAT Epidémiologie Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Carte d identité du virus Morbillivirus, virus à ARN enveloppé, de la famille des Paramyxoviridae.

Plus en détail

Eruption prurigineuse

Eruption prurigineuse Eruption prurigineuse Cette éruption est prurigineuse, symétrique et bilatérale, à quoi vous pensez? Conduite pratique (solution) Conduite pratique (solution) Dermite de contact allergique. Dans ce cas

Plus en détail

Exanthème et énanthème

Exanthème et énanthème Exanthème et énanthème Ce jeune homme se plaignait de douleur buccale, énanthéme, associée à une fièvre qui ont précédé de quelques jours cet exanthème. à quoi vous pensez? Conduite pratique( solution)

Plus en détail

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune 1 Maladies Infectieuses, 2 Laboratoire de Virologie, 3 Santé Publique, 4 CIRE-InVS, 5 Médecine du Travail, 6 Dermatologie, 7 Pédiatrie, Centre Hospitalier Universitaire, Clermont Ferrand, 8 National Laboratoire

Plus en détail

Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès,

Plus en détail

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES 22 Février 2006 - IFSI Croix Rouge Française Dr Sarah KHATIBI SMIT- PURPAN - CHU TOULOUSE Varicelle Epidémiologie Due à un herpes virus

Plus en détail

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG)

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) CHAPITRE 15 VZIG IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) COMPOSITION Les VZIG fabriquées par le Massachussetts Public Health Biologic Laboratories et distribuées par Héma-Québec contiennent

Plus en détail

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Fiche CAT Epidémiologie Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Carte d identité du virus Morbillivirus, virus à ARN enveloppé, de la famille des Paramyxoviridae.

Plus en détail

Herpes labial L interrogatoire retrouve la récidive après chaque exposition solaire non protégée.

Herpes labial L interrogatoire retrouve la récidive après chaque exposition solaire non protégée. Cheilite trainante Ce patient a consulté à plusieurs reprises pour une Cheilite trainante qui lui empoisonnait la vie depuis quelques mois, quel diagnostic évoquer et quelle conduite adopter? Herpes labial

Plus en détail

Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention. R. Abdelmalek Le 10/10/2013

Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention. R. Abdelmalek Le 10/10/2013 Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention R. Abdelmalek Le 10/10/2013 Introduction Infections fréquentes Evoluent par bouffées épidémiques Virus multiples dominés par la grippe Transmission

Plus en détail

La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona.

La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona. INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La varicelle est une primo-infection causée par un virus de la famille des Herpesviridæ, soit le virus varicelle-zona. Après la primo-infection, le virus varicelle-zona

Plus en détail

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques 63000 CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE Maladie virale saisonnière très contagieuse Epidémie de 10

Plus en détail

MALADIES VIRALES DU CHIEN

MALADIES VIRALES DU CHIEN MALADIES VIRALES DU CHIEN Pathologie des maladies virales Chapitre 7 1 MALADIES VIRALES GÉNÉRALISÉES CHEZ LE CHIEN Pathologie des maladies virales, Chapitre 7.7. 2 La maladie de Carré Morbillivirus Virus

Plus en détail

La rougeole est de retour, protégeons nous, vaccinons nous! Dossier de presse

La rougeole est de retour, protégeons nous, vaccinons nous! Dossier de presse La rougeole est de retour, protégeons nous, vaccinons nous! Dossier de presse Dossier établi à partir des données InVS au 5 octobre 2011 A actualiser pour toute utilisation postérieure à cette date La

Plus en détail

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. PRIORIX-TETRA MC, le vaccin de GlaxoSmithKline, pourrait éviter aux enfants de recevoir deux injections supplémentaires.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. PRIORIX-TETRA MC, le vaccin de GlaxoSmithKline, pourrait éviter aux enfants de recevoir deux injections supplémentaires. POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le CCNI émet une nouvelle déclaration sur le premier vaccin rougeole-oreillons-rubéole-varicelle au Canada et recommande simultanément que les enfants canadiens reçoivent une deuxième

Plus en détail

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires Les maladies autoinflammatoires : le point de vue du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires de l enfant Adam, 2 ans 1/2 Consultation en octobre 2010

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 172 - Avril 2017 SOMMAIRE Les maladies infectieuses infantiles 1. Les maladies à éviction des collectivités p 2 2. Les fiches Grand Public p 4 3. Test de lecture p 5 Le mot de

Plus en détail

Grippe. Cours du IFSI Hélène GUILLOT- CCA maladies infectieuses et tropicales GHPS

Grippe. Cours du IFSI Hélène GUILLOT- CCA maladies infectieuses et tropicales GHPS Grippe Cours du IFSI Hélène GUILLOT- CCA maladies infectieuses et tropicales GHPS Généralités Maladie hautement transmissible Liée à un VIRUS (Myxovirus influenzae) 3 types : A, B, C A: sous-type HxNy

Plus en détail

INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ. Développé par la Direction de santé publique

INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ. Développé par la Direction de santé publique Juin 2008 EN MILIEU AMBULATOIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ Développé par la Direction de santé publique Index Coqueluche 2 Érythème infectieux ou 5 e maladie 3 Hépatite A 4 Hépatite

Plus en détail

FIEVRES ERUPTIVES DE L ENFANT

FIEVRES ERUPTIVES DE L ENFANT FIEVRES ERUPTIVES DE L ENFANT Pr. JP. CARRIERE C est chez l enfant que se manifestent principalement les maladies éruptives, car elles sont dues pour la plupart à des agents infectieux, bactériens ou viraux,

Plus en détail

MENINGITE A LIQUIDE CLAIR. Pr N. BOULAKEHAL SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES CHU de Constantine

MENINGITE A LIQUIDE CLAIR. Pr N. BOULAKEHAL SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES CHU de Constantine MENINGITE A LIQUIDE CLAIR Pr N. BOULAKEHAL SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES CHU de Constantine OBJETIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une méningite à liquide clair Enumérer les principales étiologies Identifier

Plus en détail

La prévention des maladies contagieuses

La prévention des maladies contagieuses La prévention des maladies contagieuses Les vaccinations Promotion 2015-2018 Devillers MC 1 Références législatives Loi du 9 août 2004 relative à la politique de Santé Publique: la politique de vaccination

Plus en détail

MALADIES VIRALES DES BOVINS

MALADIES VIRALES DES BOVINS MALADIES VIRALES DES BOVINS Pathologie des maladies virales, Chapitre 4 (suite) MALADIES VIRALES DE LA PEAU ET DES MUQUEUSES DES BOVINS Pathologie des maladies virales, Chapitre 4.4. THELITE INFECTIEUSE

Plus en détail

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV Allergies aux pénicillines p chez l enfantl enfant JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV 12.02.2009 Monica, 2006 Fillette de 2 ans, BSH Le 2.01.2008: antibiothérapie par amoxicilline pour OMA

Plus en détail

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Cas clinique F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts de 2009 à 2011 Frédéric-Antoine

Plus en détail

Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un

Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un Encéphalites Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un mode aiguë, subaiguë ou chronique Le plus

Plus en détail

Sommaire. Remerciements. 2. Présentation de service..3. Prise en charge 4. Recherche. 7. Conclusion. 18

Sommaire. Remerciements. 2. Présentation de service..3. Prise en charge 4. Recherche. 7. Conclusion. 18 Sommaire Remerciements. 2 Présentation de service..3 Prise en charge 4 Recherche. 7 Conclusion. 18 1 Remerciement Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de

Plus en détail

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Information du 25.09.2015 Catherine Lazor-Blanchet Giorgio Zanetti Service de Médecine Préventive Hospitalière Pourquoi un plan

Plus en détail

Eruption papulo nodulaire de la face.

Eruption papulo nodulaire de la face. Eruption papulo nodulaire de la face. Cette femme consulte pour une Eruption papulo nodulaire de la face associée a des plaques érythémateuses des membres. Cette éruption est chronique et résistante au

Plus en détail

Vaccination au féminin

Vaccination au féminin CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Vaccination au féminin Journées Périnatales de Mayotte Novembre 2016 Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux

Plus en détail

La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine

La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine Définition Entropozoonose due à Rickettsia Conorii, coccobacille

Plus en détail

Comité d organisation. Dr D Pinquier. Dr I Delagneau, Dr M Etienne, Pr JF Gehanno, C Leroy, Dr JF Leroy, Pr E Mallet. Dr I Delagneau C Leroy

Comité d organisation. Dr D Pinquier. Dr I Delagneau, Dr M Etienne, Pr JF Gehanno, C Leroy, Dr JF Leroy, Pr E Mallet. Dr I Delagneau C Leroy Comité d organisation Dr D Pinquier Dr I Delagneau C Leroy Dr I Delagneau, Dr M Etienne, Pr JF Gehanno, C Leroy, Dr JF Leroy, Pr E Mallet La vaccination Informer-Eduquer-Convaincre Les succès 20 maladies

Plus en détail

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination oc è s 3 s gs è 39l Maladies d enfance chez l adulte: quels sont les problèmes et pourquoi vacciner? Dr L. Senn, SMPH, CHUV Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination Rougeole Oreillons

Plus en détail

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR)

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) -définition : Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) Maladie infectieuse, touche les bv. Maladie virale causée par un Herpes virus bovin de type 1 (bo HV 1) -manifestation : atteinte des voies respiratoires

Plus en détail

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles

M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Publié le 20/07/2017 Indications des vaccinations en post-exposition M.-A. DOMMERGUES, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Versailles Le guide du Haut Conseil de santé publique pour l immunisation

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD Les infections respiratoires basses: Bronchite aiguë : - virale - dans un contexte épidémique - diagnostic

Plus en détail

Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES

Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées DIRECTION GENERALE DE LA SANTE Sous-direction des pathologies et de la santé Bureau de l alerte et

Plus en détail

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV)

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV) Surveillance des cas d herpès néonatal enquête 2011-2015 auprès des services de Pédiatrie et Laboratoires Epidémiologie : Les virus herpès simplex de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) sont surtout responsables

Plus en détail

L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE

L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE Amendement au Plan de l Elimination de la Rougeole en Belgique L ELIMINATION DE LA RUBEOLE EN BELGIQUE Octobre 2006 Le Comité pour l Elimination de la Rougeole et de la Rubéole en Belgique 2 INTRODUCTION

Plus en détail

1. DIAGNOSTIC POSITIF

1. DIAGNOSTIC POSITIF Module 7 - Edition 2004 - Item 95 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 95 : MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une gonococcie,

Plus en détail

«Maladies infectieuses»

«Maladies infectieuses» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Maladies infectieuses» 1. Informations de base - Matière d enseignement: maladies infectieuses - Public cible : 3 ème année médecine -

Plus en détail

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES Dans cette section, seules les particularités liées à la femme enceinte et son ou ses fœtus sont présentées. Pour plus de renseignements sur chacune des maladies, voir les sections correspondantes du chapitre

Plus en détail

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins Vaccins Exemples d Apport de la Vaccination aux USA Maladie Morbidité Morbidité % Réduction avant vaccination 2003 cas/an cas/an Variole 48164 0 100% Diphtérie 175885 1 99,99% Coqueluche 147271 8067 94,52%

Plus en détail

Rougeole (measles) H.Barennes, MPH, PhD. IFMT-H Barennes.2003. 1

Rougeole (measles) H.Barennes, MPH, PhD. IFMT-H Barennes.2003. 1 Rougeole (measles) H.Barennes, MPH, PhD IFMT-H Barennes.2003. 1 Rougeole : définition & généralités «Fièvre éruptive virale» de l enfance Une maladie évitable: le vaccin est très efficace (95%) On compte

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

Mononucleose infectieuse

Mononucleose infectieuse Mononucleose infectieuse Source de contamination Durée de la Population particulièrement Populations présentant un risque de gravité Mesures à prendre dans la Virus Epstein-Barr L'homme malade!la salive

Plus en détail

Dr K.CHARAOUI Service des maladies infectieuses CHU Constantine

Dr K.CHARAOUI Service des maladies infectieuses CHU Constantine Dr K.CHARAOUI Service des maladies infectieuses CHU Constantine Zoonose Leptospira interrogans Répartition mondiale Maladie professionnelle Polymorphisme clinique +++ Souvent bénignes MAIS les formes graves

Plus en détail

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonie = pneumopathie = atteinte du parenchyme pulmonaire( bronchite)

Plus en détail

Incidence des maladies

Incidence des maladies Incidence des maladies Les vaccins ont contribué à la réduction spectaculaire du nombre de personnes malades et de décès provoqués par ces microbes ou virus. L effort vaccinal doit être maintenu afin d

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des

Plus en détail

Dermatoses fébriles courantes bénignes

Dermatoses fébriles courantes bénignes Dermatoses fébriles courantes bénignes Dr L. HANDIRI GENCEL Praticien attaché Service de dermatologie pédiatrique du Pr TAIEB Hôpital des enfants Bordeaux Dermatoses fébriles courantes bénignes Exanthèmes

Plus en détail

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes LES HÉPATITES VIRALES Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Plan 1. Généralités 2. Hépatite A 3. Hépatite E 4. Hépatite B 5. Hépatite delta 6. Hépatite C Définition Groupe

Plus en détail

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme:

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme: Le système immunitaire Epilepsies & Vaccins Journée des Associations JFE Toulouse 10 novembre 2016 Protège notre organisme: Contre tous les intrus Tout ce qui menace son intégrité Elimine tous les intrus

Plus en détail

A propos de 5 cas cliniques. Mémoire DES de Pédiatrie 9 octobre 2009 Laurence Coutin, interne Lyon

A propos de 5 cas cliniques. Mémoire DES de Pédiatrie 9 octobre 2009 Laurence Coutin, interne Lyon A propos de 5 cas cliniques Mémoire DES de Pédiatrie 9 octobre 2009 Laurence Coutin, interne Lyon Constat: Leptospirose : maladie rare et méconnue chez l enfant mais non exceptionnelle Objectifs de l étude

Plus en détail

Hospitalier. Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona

Hospitalier. Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona De Sambre Centre Avesnois Hospitalier Infections virales à herpès virus: Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona Dr Levent.Équipe opérationnelle en hygiène Référent

Plus en détail

Un point sur la vaccination

Un point sur la vaccination Journée d actualisation des assistants de prévention 2014 Un point sur la vaccination Dr Isabela LORENTE Mme Tatiana Bourcier 17, 26 et 30 sept 2014 Vrai / Faux Quand je me vaccine, je protège les autres.

Plus en détail

Rougeole Actualités 2016 Professeur Pierre Aubry, Docteur Bernard-Alex Gaüzère. Mise à jour, le 09/12/2016

Rougeole Actualités 2016 Professeur Pierre Aubry, Docteur Bernard-Alex Gaüzère. Mise à jour, le 09/12/2016 1. Généralités Rougeole Actualités 2016 Professeur Pierre Aubry, Docteur Bernard-Alex Gaüzère. Mise à jour, le 09/12/2016 Parmi les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) adoptés en 2000 par

Plus en détail

VACCIN CONTRE L HÉPATITE A QUOI DE NEUF? (EN PARTIQUE!) Najib J, Braikat M, Bouskraoui M

VACCIN CONTRE L HÉPATITE A QUOI DE NEUF? (EN PARTIQUE!) Najib J, Braikat M, Bouskraoui M VACCIN CONTRE L HÉPATITE A QUOI DE NEUF? (EN PARTIQUE!) Najib J, Braikat M, Bouskraoui M Formes asymptomatiques Enfants (< 5 ans) : 80 à 90 % Adultes : 20 à 30 % Durée des symptômes 2 m (1 à 4 m) Complications

Plus en détail

VARICELLE ET GROSSESSE

VARICELLE ET GROSSESSE VARICELLE ET GROSSESSE Herpes viridae: EBV/CMV/VZV/HSV Varicelle : primo-infection du VZV Réservoir humain strict 90-95% des adultes sont immunisés Elévation de l âge de survenue et élévation de la mortalité

Plus en détail

PARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUE DE L ENFANT

PARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUE DE L ENFANT PARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUE DE L ENFANT I DIAGNOSTIC CLINIQUE Le nerf facial étant un nerf moteur, sensitif, sensoriel et sécrétoire, le tableau clinique associe : des signes moteurs (signe de Charles

Plus en détail

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. MEDEC 17 mars 2005

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. MEDEC 17 mars 2005 Prise en charge de la fièvre chez l enfant MEDEC 17 mars 2005 Définitions Au niveau cérébral point d équilibre thermique déplacé vers le haut fièvre hyperthermie (exogène ou endogène) Température centrale

Plus en détail

GA V GA H. GA V Gado. GA H Gado. PA Gado

GA V GA H. GA V Gado. GA H Gado. PA Gado Jeune patient de 16 ans. syndrome coronarien aigu (SCA) à coronaires normales en coronarographie. Quels sont les éléments sémiologiques significatifs sur cette IRM Sarah Leloup IHN GA H GA V GA H Gado

Plus en détail

Données de déclaration obligatoire de la rougeole

Données de déclaration obligatoire de la rougeole Données de déclaration obligatoire de la rougeole Bilan de situation jusqu au mai * L interruption de la circulation endémique de la rougeole en est un des objectifs de l Organisation mondiale de la santé

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 7 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 7 janvier 2009 VARIVAX, poudre et solvant pour suspension injectable. Vaccin varicelleux vivant Poudre en flacon + 0,5 ml de solvant en seringue préremplie sans aiguille

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Formes cliniques et prise en charge Patrice POUBEAU G. BORGHERINI Service Maladies Infectieuses G H Sud Réunion Marie Pierre MOITON Dominique FERRANDIZ

Plus en détail

Les caliciviroses félines

Les caliciviroses félines Fiche technique n 2 2 ème édition Les caliciviroses félines Les calicivirus félins sont l une des causes du syndrome coryza* du chat, mais peuvent aussi être à l origine de symptômes trés variés. Etiologie*

Plus en détail