Au bénéfice d une formation commerciale,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Au bénéfice d une formation commerciale,"

Transcription

1 Bulletin d information Mai 2013 Editorial 1906 : à la fondation des «Asiles de Lavigny», ils étaient une petite poignée à faire vivre ce lieu et accompagner au quotidien les personnes épileptiques qui ne pouvaient être admises dans d autres établissements de bienfaisance : un siècle a passé et ce petit noyau d employés des origines a grandi, grandi, jusqu à compter aujourd hui plus de huit cent collaborateurs, répartis sur une dizaine de sites géographiques distincts, au service d une mission qui s est développée et qui s incarne en cinq départements : école, ateliers, hébergement Plein Soleil, hébergement socio-éducatif, hôpital. Huit cent personnes, chacune unique, avec son parcours et ses compétences : un capital humain indispensable au fonctionnement de l Institution. Et pour gérer ce capital : un service des ressources humaines, que ce bulletin d information vous propose de découvrir. Des premiers contacts du collaborateur avec l Institution, jusqu à sa retraite (du moins pour ceux pour qui le tour est arrivé) ou jusqu à son départ pour d autres raisons, les ressources humaines gèrent l ensemble de ce que l on appelle le «cycle de vie» du collaborateur, et ce numéro du bulletin vous l illustre, au travers de quelques explications, quelques statistiques, et surtout une série de portraits des personnes qui, en coulisses, œuvrent à ce que chacune et chacun soit à sa place et puisse remplir au mieux sa fonction. Thierry Siegrist Directeur général Sommaire Portrait : Jean-Pierre Prahin Dossier : Les ressources humaines Focus : les analyses de pratique Il s est passé : Groupe Vocal de Plein Soleil départ à la retraite de Louis-Marie Vay Clic clac Infos Rédaction, illustrations et mise en page Amélie Buri Ce mois-ci, Jean-Pierre Prahin, responsable des Ressources Humaines, fête ses 10 ans à l Institution de Lavigny. A cette occasion, il nous a suggéré de consacrer le dossier de ce numéro aux Ressources Humaines et pour commencer, voici son portrait! Au bénéfice d une formation commerciale, Jean-Pierre Prahin commence son parcours professionnel en 1970 chez Leclanché, à Yverdon, en tant que comptable chargé notamment de la paramétrisation informatique de la comptabilité. Jean-Pierre Prahin Responsable des Ressources Humaines Cette tâche menée à terme, on lui confie une mission similaire pour les salaires, ce qui le mène progressivement à travailler dans le bureau des salaires, puis à en prendre la responsabilité, en Et sept ans plus tard, toujours chez Leclanché,

2 il est nommé responsable des ressources humaines. Cette trajectoire professionnelle l amène à suivre de nombreuses formations, qui le conduisent à un brevet fédéral de spécialiste en gestion du personnel, qu il obtient en De l industrie au social En 2002, le directeur général de l Institution de Lavigny prend sa retraite. La nouvelle direction souhaitant faire évoluer le bureau des salaires pour en faire un véritable service des ressources humaines, le président du conseil de fondation d alors, Jacques Muggli, suggère la candidature de Jean-Pierre Prahin pour la création de ce service : les deux hommes se connaissent bien, puisque Jacques Muggli est responsable des ressources humaines chez Bobst et qu ils se côtoient régulièrement. «Je n étais pas sur le marché du travail, se souvient Jean-Pierre Prahin, mais ce défi m a tenté. Il faut dire que j étais lassé des difficultés économiques et du manque de perspectives dans le monde industriel, qui m amenaient plus souvent à licencier qu à engager. Après 32 ans chez Leclanché, j ai accepté ce poste!» Nous sommes en 2003 : Jean- Pierre Prahin découvre un nouveau monde. Par opposition au milieu industriel, volatile et réactif, où les décisions se prennent très rapidement, en suivant l évolution du marché, il est frappé par la lourdeur des processus décisionnels et les contraintes imposées, notamment par l Etat. «Mais paradoxalement à cette grande inertie, note-t-il, le développement de l Institution dont j ai été témoin en dix ans est beaucoup plus important que les changements que j ai pu vivre chez mon précédent employeur en plus de trente ans! Depuis que je suis arrivé, on n a fait que construire, s agrandir, se développer!» Les grandes étapes se succèdent en effet : le remaniement de la responsabilité de «La Morgette» et des ateliers de Morges, l adhésion aux conventions collectives de travail un «gros chantier» comme dit Jean-Pierre Prahin, et qui devenait inévitable notamment suite à la fusion avec Plein Soleil. Il est également à l origine du bulletin interne d information, dont le premier nu- Le questionnaire de Proust de Jean-Pierre Prahin Le principal trait de mon caractère : La joie de vivre Ce que je déteste par-dessus tout : Quelquefois : La qualité que je désire chez un homme : La franchise moi, quand je suis trop secret ou colérique La qualité que je désire chez une femme : La même Comment j aimerais mourir : Sans souffrir chose Etat présent de mon esprit: Serein, calme Ce que j apprécie le plus chez mes amis : Leur fidélité Fautes qui Mon principal défaut : Je suis très secret, je me livre m inspirent le peu, et je suis quelque fois colérique plus d indulgence: Les fautes Mon occupation préférée : La musique Mon rêve de bonheur : Je le vis actuellement reconnues Ce que je voudrais être : Ce que je suis Ma devise: Une Le pays où je voudrais vivre : La Suisse phrase de Confucius : l expérience La couleur que je préfère : Le rose La fleur que j aime : Les tulipes : c est le printemps! est comme une Mes auteurs favoris en prose : J aime les romans policiers : Harlan Coben, J.-C. Grangé, Franck Thiliez sur l épaule, qui lanterne posée Mes héros dans la fiction : Tintin n éclaire que le Mes compositeurs préférés : J aime les musiques de chemin parcouru films et de scène : Verdi, Rossini, Nino Rota Mes héros dans la vie réelle : Federer Page 2

3 méro, rédigé à l époque par l assistante de la direction générale, paraît en avril «Mais ce que j ai toujours apprécié le plus, ce sont les entretiens de candidature, sourit-il. En dix ans à Lavigny, j estime que j ai dû en mener environ 1 200! Et je ne m en lasse pas, j aime découvrir de nouvelles personnes, venant de différents horizons, différents métiers. Ces rencontres sont pour moi un privilège, un véritable cadeau.» Notre responsable RH apprécie aussi beaucoup de pouvoir accompagner les directeurs de départements et responsables de services, qui viennent vers lui à la recherche du «spécialiste» pour des questions techniques pointues, liées par exemple au droit du travail. Il joueen quelque sorte un rôle de consultant, en étant extérieur au fonctionnement des services et départements. Sa fonction l appelle également régulièrement à l extérieur de l Institution : il la représente en effet dans différentes commissions et groupes de travail, à l AVOP*, au GIVAHM* ou à la FHV* par exemple, et depuis 2009, il est également président du Centre de formation sociale ARPIH, à Yverdon. Regard sur notre institution «Globalement, note Jean-Pierre Prahin, je trouve remarquable que l Institution en fasse autant pour le personnel : nous travaillons dans une belle entreprise, qui met tout ce qu elle peut à disposition des collaborateurs pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions possibles. Il est bon de rappeler que ces choix, comme les activités proposées ou la journée sportive, ont un coût que la direction accepte d assumer. Je sens chez les responsables une grande reconnaissance envers leurs collaborateurs en lien avec les personnes accueillies. Il y a une ambiance très sociale, presque familiale, mais qui a aussi ses inconvénients : il peut arriver que les décisions difficiles à prendre soient repoussées, ce qui peut prétériter les dynamiques d équipe» Avant sa retraite, en 2015, deux défis importants attendent le jeune sexagénaire : à court terme, il s agira de mettre sur pied la numérisation informatique de tous les Mai 2013 dossiers du personnel ; et à moyen terme, il devra coordonner la mise sur pied de la campagne de recrutement liée à l agrandissement de l hôpital, qui entraînera l engagement de 60 à 70 collaborateurs supplémentaires Vie privée Jean-Pierre Prahin est un grand amateur de musique : percussionniste dans deux harmonies, ces moments lui permettent de se changer les idées et de focaliser sa concentration sur autre chose. Marié, trois enfants et trois petitsenfants, Jean-Pierre Prahin est aussi passionné de football : depuis de nombreuses années, il est bénévole à Yverdon-Sport, où il accompagne les arbitres avant, pendant et après les rencontres. La retraite, qui commence à pointer à son horizon, ne lui fait pas peur. «Je me réjouis de pouvoir voyager: j aimerais découvrir le Canada, les pays nordiques et continuer mon exploration des grandes capitales européennes et puis je me réjouis aussi d avoir un peu plus de temps pour mes petits-enfants!» *AVOP = Association vaudoise des organisations privées pour personnes en difficulté *GIVAHM = Grandes institutions vaudoises actives dans le domaine du handicap mental *FHV = Fédération des hôpitaux vaudois Quelques chiffres et statistiques... Les ressources humaines de Lavigny, en quelques chiffres-clefs (2012) : Répartition hommes/femmes Sur les 816 collaborateurs, 545 sont des femmes et 271 des hommes... Nationalités Les collaborateurs de l Institution représentent plus de 43 nationalités, dont les principales sont indiquées dans le graphique ci-contre. Pyramide des âges Tranches d âge Masculin Féminin Nombre de collaborateurs Ancienneté des employés Années d ancienneté Taux de rotation EPT (en %) Amélie Buri Masculin Féminin Nombre de collaborateurs Evolution du nombre d équivalents plein temps (EPT) et du taux de rotation Taux de rotation (en %) Page 3 EPT

4 L équipe des RH A un moment ou à un autre de son parcours au sein de l Institution de Lavigny, chaque employé a affaire aux ressources humaines - ne serait-ce que lors de son engagement. Rencontre avec quatre «Drôles de dames»! Rachel Ruchonnet Française d origine, j ai étudié au Luxembourg, avant de m installer à Genève. J ai suivi une formation d agent de voyage, puis obtenu un diplôme de comptabilité. J ai commencé à Lavigny pour un remplacement. Je me souviens encore : à cette époque, mes enfants étaient en adaptation à la crèche, et comme je les accompagnais, il était donc convenu que j arriverais tard pour mon premier jour de travail. Mes nouvelles collègues des ressources humaines ont décalé leur pause pour pouvoir m accueillir avec un café : ce geste m avait beaucoup touchée, je me suis tout de suite sentie bien! Ce qui lui plaît dans ce poste Le côté humain. Parfois, les gens viennent avec beaucoup d émotion, on doit les écouter, tout en gardant la juste distance. Rachel Chrystel Debétaz Au départ, j ai un CFC d assistante dentaire. Après quelques années, j ai eu l impression que j avais fait le tour de mon métier. J ai travaillé deux ans dans une agence intérimaire en qualité de consultante. Monsieur Prahin était l un de mes clients et quand je lui ai annoncé mon départ, il m a proposé un remplacement aux RH de Lavigny. Cinq ans plus tard, j y suis toujours! Entre temps, j ai passé mon certificat d assistante RH, je suis partie quatre mois en Floride perfectionner mon anglais, et je vais commencer le brevet fédéral en Ressources Humaines en août prochain! Jusqu à récemment, j occupais le poste administratif des RH, qui comprend tout le cycle de vie du collaborateur, de son engagement à son départ, mais aussi la gestion de l agenda de M. Prahin, les courriers, les contrats, la formation C est le poste le plus en contact avec les collaborateurs, notre bureau est très ouvert, les gens viennent facilement. Dernièrement, Rachel et moi avons échangé nos fonctions: nous souhaitions développer la polyvalence de notre équipe, une démarche dans laquelle notre responsable nous a appuyées. Ce qui lui plaît dans ce poste C est un milieu passionnant, et j ai l impression qu il y a toujours quelque chose à apprendre, que c est infini! C est très varié, et je me sens vraiment dans mon élément! Angèle Bonnet-Rifflart Je suis arrivée il y a trois ans comme stagiaire, à la fin de mon master en management, avec spécialisation en ressources humaines et je suis restée! J ai fait mes études à Dijon, j habite en France voisine, et je vais bientôt être maman. Si je dépends de Jean-Pierre Prahin, c est avec Nicole Velo que je suis le plus en lien, puisque je suis affiliée à Plein Soleil. Je m occupe de toute la gestion administrative des collaborateurs du site, de leur engagement à leur départ, et je gère aussi le PEP. En plus de ces tâches, j ai la responsabilité des statistiques institutionnelles des ressources humaines, qui sont transmises trimestriellement à la direction, et je fais aussi partie du groupe ressources SMILE pour la santé et le bien-être des collaborateurs, dans lequel je me suis impliquée activement. Ce qui lui plaît dans ce poste La diversité : je fais autant de l administratif que de la gestion des salaires ; et la proximité : à Plein Soleil, tout le monde se connaît, j aime ce côté social, relationnel, et le lien avec les résidents. Angèle Chrystel Pascale Pascale Sanin J ai travaillé en comptabilité dans le milieu de l industrie du meuble, où je me suis fait une solide expérience, avant de m orienter vers les ressources humaines. Je suis à Lavigny depuis 2006, et avec Chrystel, nous sommes deux du côté «salaire»: on s occupe aussi de tout ce qui est accidents, maladies, PEP, allocations familiales, LPP les certificats médicaux, les changements d horaires, les timbrages. Nous sommes au courant de beaucoup de choses, et les collaborateurs savent qu ils peuvent compter sur notre discrétion. Nous sommes une super-équipe, on s entend très bien, et il n y a pas de concurrence entre nous... Ce qui lui plaît dans ce poste C est un milieu extrêmement enrichissant. Le centre, c est l humain. Finalement, c est un peu comme les éducateurs ou les soignants: nous n accompagnons pas les résidents, mais nous accompagnons les collaborateurs! Page 4

5 ... et du côté de Plein Soleil Mai 2013 La présentation des ressources humaines ne serait évidemment pas complète sans un crochet par Plein Soleil, où Nicole Velo et Magali Gämperle nous présentent le volet formation et développement du service. Lors de la fusion entre Lavigny et Plein Soleil, en 2008, la direction a choisi de répartir les activités du service des ressources humaines sur deux axes : un volet administratif, dont Jean-Pierre Prahin a pris la responsabilité, et un volet formation et développement, piloté par Nicole Velo. La formation La politique de formation de l Institution a ainsi été renforcée et un nouveau concept de formation a été concrétisé. Pour ce qui est des cours internes, l offre a été réévaluée et affinée, une tâche que Nicole Velo assume avec l aide de Magali Gämperle, assistante RH-formation, et Anne Grobéty, consultante interdisciplinaire, relais précieux pour le site de Lavigny. «Chaque année, explique Nicole Velo, nous évaluons les cours qui ont eu lieu, leur taux de remplissage, l avis des participants. Sur la base de ces statistiques et feedbacks des participants, nous proposons de nouvelles thématiques, tirées des besoins métiers et nous les soumettons à la commission de formation, qui se réunit quatre fois par année.» Suit toute la mise en place opérationnelle et logistique: l établissement du budget formation, puis la diffusion de l offre aux Bio express Magali Gämperle engagée en 1999 à Plein Soleil en tant que secrétaire de direction a depuis occupé différentes fonctions sur le site : qualité, communication, secrétariat médical aujourd hui assistante RH-formation à 50% mariée, maman de deux adolescentes ce qui lui plaît dans son poste: l autonomie, le contact avec les intervenants, et travailler dans un milieu où l être humain est au centre des préoccupations : «c est mon moteur, car j y trouve le sens et la finalité dans ce que je fais», commente-t-elle. collaborateurs qui se fait via intranet depuis cette année. «Il y a beaucoup de choses à gérer, commente Magali Gämperle: du contact avec l intervenant et les participants, aux choix des dates, en passant par la réservation des salles, etc.» Pour le site de Lavigny, c est Chrystel Debétaz qui coordonne les aspects pratiques. «La collaboration avec d autres institutions se développe aussi, et des employés d autres horizons viennent suivre les formations que nous proposons!», se réjouit Nicole Velo. La direction a également mis un accent particulier sur la formation des cadres : «Un programme de formation sur trois ans a été mis en place, précise Nicole Velo, qui permet également aux cadres de faire connaissance entre eux: nous sommes véritablement en train de construire et consolider une culture d entreprise.» Enfin, les formations externes à l Institution ont également fait l objet de réflexions, notamment autour de l introduction d un droit de redevance pour s assurer de la fidélisation des collaborateurs à qui l Institution offre des formations. Le développement «Pour l axe développement, poursuit Nicole Velo, un travail important a été fait avec le concept SMILE. Lancé en 2011 par le questionnaire S-Tool, SMILE a permis de relever les besoins et mettre en évidence les problématiques à gérer en priorité. Au-delà des points spécifiques à chaque service, qui ont été traités directement avec les équipes et leurs responsables, deux points principaux sont ressortis de l enquête: la relation avec les supérieurs hiérarchiques et le soutien social. C est notamment sur la base de ces résultats que la formation des cadres a été mise en place. Mais l accompagnement offert par l infirmière de santé au travail s inscrit également dans cette dynamique, tout comme les activités sportives et récréatives proposées aux collaborateurs. Notre souci est vraiment de pouvoir apporter un «plus» aux collaborateurs, explique Nicole Velo, et la création et clarification des procédures (PEP, règlement de maison, procédure d absence etc.) rentre également dans cette même dynamique.» Nicole Velo Bio express arrivée à Plein Soleil en 1999, à 50% pour les RH, puis également à la comptabilité et à la réception responsable des Ressources humaines de Plein Soleil depuis 2003 à la fusion en 2008, reprend la responsabilité RH-formation et développement, en complémentarité avec Jean-Pierre Prahin qui reprend le volet administratif aujourd hui adjointe de Patrick Burlet (directeur du DHPS), qu elle remplace en cas d absence, Nicole Velo assure également tout le suivi administratif du cycle de vie des collaborateurs de Plein Soleil (avec Angèle Bonnet) ce qui lui plaît dans ce poste : le travail très varié, pouvoir travailler avec cœur, dans un milieu humain, au service des patients et résidents Amélie Buri Page 5

6 Page 6 Analyses de pratique - en savoir plus Dans plusieurs départements de l Institution, les collaborateurs ont la possibilité de mener des moments de réflexion collective de manière structurée, sur leurs pratiques professionnelles. Sur le terrain, bien souvent actes et actions sont accomplis à la hâte ou dans l urgence et de façon plus ou moins routinière. Confrontés à certaines habitudes ou à des incertitudes, les collaborateurs peuvent se sentir en difficulté. Les analyses de pratique, à partir de situations particulières récentes, sont un moyen d aide à la mise en mots pour comprendre comment l individu et le groupe saisissent les informations, les traitent, décident et agissent. Quel est le sens des analyses de pratique? Au football, les équipes nationales peuvent sélectionner les meilleurs joueurs des différents clubs, cependant ce n est pas suffisant pour gagner. Les joueurs doivent être capables de jouer ensemble. Ils doivent notamment disposer de compétences communes ou partagées (avant-centre et attaquant) et de compétences relationnelles. Par similitude, les équipes de professionnels ont intérêt à développer une compétence collective pour améliorer la qualité de l accompagnement des personnes accueillies. L analyse de pratique, par sa structure particulière, amène les parti- L équipe de la discorde Afrique du Sud 2010 cipants à réfléchir sur les actions entreprises dans l immédiateté de la situation et à prendre du recul. Cette démarche réflexive contribue à développer les connaissances et à optimiser les synergies au sein du groupe. Ces échanges structurés se déroulent dans une ambiance d écoute, de respect et de confidentialité. A partir d une situation professionnelle choisie, le groupe est amené à réfléchir sur ce qu il prend en compte pour agir, à considérer la problématique sous différents angles, à percevoir les diverses réalités des uns et des autres et à questionner les processus existants. Ils seront aussi encouragés à ouvrir le champ des hypothèses, à considérer les valeurs et enjeux éthiques et les principes communs. Les professionnels seront ainsi en mesure de proposer plus d une solution. Ces solutions restent des suggestions. En effet, il relève ensuite de la responsabilité de chaque personne présente de les amener dans les lieux décisionnels. Pour faire évoluer la situation, il s agira de mettre en place différentes actions pour vérifier les hypothèses, évaluer les résultats et, si nécessaire, les réajuster. Pour ceux qui ont fait cette expérience, l analyse de pratique n est pas une fin, mais bien une pratique en soi. Le fait de vivre à plusieurs reprises l expérience de ces analyses de pratique amène le collaborateur à prendre conscience de ce processus d apprentissage, ce qui lui permet d évoluer dans sa pratique professionnelle. Comment se déroule une analyse de pratique? Les analyses sont structurées en différentes étapes :

7 Rappel de la Charte de communication (respect, écoute et confidentialité). Description d une situation ou d une problématique en lien avec l accompagnement des personnes accueillies. Questions de clarification des participants et analyse de la Conscience Inconscience Les quatre étapes du processus d apprentissage Incompétence Conscience Incompétence Inconscience Incompétence Compétence Conscience Compétence Inconscience Compétence Source: Alain Bertrande, Keiros Management, 2009 Qu en disent les participants? situation sur une base bio-psycho-sociale et spirituelle. Formulation d une question au groupe. Propositions d hypothèses de compréhension, considérations éthiques, propositions de pistes de résolution de problèmes. Plan d action retenu par la personne présentant la situation. Apprentissages réalisés par les participants. Cheminement vers un agir professionnel réfléchi La démarche d analyse de pratique n est qu une étape du processus de développement de compétences. Celle-ci devrait s inscrire dans une approche globale. En effet, l analyse de pratique amène les collaborateurs et le groupe à prendre conscience de leurs compétences et limites. Pour qu il Laura Giovannini, physiothérapeute J aime beaucoup ces moments, surtout les analyses de pratique interdisciplinaires : ça permet de prendre du recul pour discuter d une situation, voir si on est peut-être passé à côté de quelque chose. On aborde la situation dans sa globalité, en envisageant la personne dans son environnement large. Certaines situations sont très complexes : nous sommes de nombreux professionnels à graviter autour du patient, de sa famille, il peut y avoir parfois des questions culturelles difficiles Et découvrir le vécu des autres collègues est très enrichissant. Au-delà du rôle professionnel, ces analyses de pratique nous permettent aussi d aborder les choses en tant qu êtres humains, avec nos émotions. Ça resserre les liens entre les intervenants! y ait changement, il est nécessaire de partager ensuite ensemble sur les forces et faiblesses du groupe afin qu il soit capable d identifier ses ressources et ses besoins. Il sera ainsi possible d améliorer la compétence collective du groupe notamment par le développement de projets, de formations ou d analyses de situations «cliniques». De plus, il s agira d exercer les pratiques, gestes et attitudes sur le terrain pour que de nouvelles pratiques s instaurent et que la nouvelle compétence devienne à nouveau inconsciente, dès lors qu elle aura été automatisée. et Références Richard Wittorski, Enjeux, fonctions et effets de l analyse des pratiques professionnelles, Socijeux, fonctions et effets de l analyse de pratique analyse_de_pratique.htm Pierre Calame, MSP aux ateliers Eventail Dans les analyses de pratique, j apprécie l échange et le partage d idées et de pratiques avec des partenaires de tout horizon : dirigés avec compétence, cela nous permet d aborder des sujets préoccupants, avec une complémentarité de personnes de formations différentes. Dunnar Klinke, responsable du secteur Archipel Les analyses de pratique nous permettent de nous arrêter dans la course quotidienne, sortir le nez du guidon et analyser une pratique : que ce soit la nôtre ou celle des autres. A plusieurs, on est toujours plus intelligent! Mais cela sous-entend de la part du participant une ouverture d esprit pour accueillir les propos des personnes qui partagent l analyse de pratique! Eeva Kartano, éducatrice à la Moësette Il faut être un peu curieux pour participer à des analyses de pratique! Cela demande du travail de préparation, mais peut permettre de trouver de nouvelles pistes pour une situation. Et je trouve particulièrement intéressant de découvrir la réalité professionnelle des autres collègues, qui travaillent avec une autre population et rencontrent d autres difficultés que nous : ça nous permet de relativiser un peu! Page 7

8 Première représentation de la chorale de Plein Soleil Au début de cette année, vous avez peut-être vu circuler un papillon cherchant à réunir des collaborateurs pour former un Groupe Vocal à Plein Soleil : quelques mois plus tard, cette groupe donnait sa première représentation pour les résidents de notre site lausannois, dimanche 21 avril. Une trentaine de résidents étaient au rendez-vous, avec proches et soignants, pour écouter le joli répertoire préparé par le Groupe Vocal : en tout, 14 pièces de chanson française, issues de divers horizons: de Claude François à Johnny Halliday en passant par Patrick Bruel. Et parmi ces 14 titres, les membres du groupe en avaient retenu quatre que le public était invité à chanter avec les choristes! Un événement au franc succès et particulièrement encourageant pour l équipe : le Groupe Vocal de Plein Soleil est à l heure actuelle composée de cinq chanteuses amatrices : Aurélie (cafétéria), Marie (veilleuse), Laetitia (soins), et Danièle (cafétéria), accompagnée par sa fille. Mais la chorale accueille encore volontiers des nouveaux membres! C est Agnès Robbes, ancienne collaboratrice de Plein Soleil, qui coache la jeune équipe, qui se réunit tous les jeudis soir pour répéter. Et pour le concert du 21 avril, le mari d Agnès était venu en renfort avec sa guitare et assurait la technique «Au début, on était un peu tendu, reconnaît Danièle Dauget, responsable de la cafétéria de Plein Soleil, mais le but était vraiment de faire passer un bon moment aux résidents, et le trac a très vite passé, et on a passé un super-moment. Merci à notre direction qui a soutenu notre projet et au service technique qui nous a tout installé! Maintenant, notre objectif serait de nous produire dans d autres établissements, et on aimerait aussi bien venir sur le site de Lavigny» Témoignages des spectateurs conquis! Daniel Madliger Nous avons réalisé l affiche à l atelier Info-Print, et je vais écrire un petit résumé de l événement pour le flash-info. C est des super-moments, et tout le monde aurait envie que ça recommence! Y avait un monde fou! Le personnel était là, tout le monde était ravi! Giuseppe Di Fulvio Habituellement, je participe peu aux animations de Plein Soleil, mais quand il s agit de musique, je suis toujours présent! Ce qui m a touché dans ce spectacle, c est le courage et la volonté de ces femmes, qui n étaient jamais montées sur scène J ai senti l épanouissement du groupe, qui a mis tous les spectateurs à l aise. On a vu leur complicité, et avec Agnès, qui a permis de libérer les voix de ces femmes de chœur et de cœur : j ai vraiment trouvé ça formidable! Cecilia Cerezo Le spectacle était très très bien, et j ai chanté plusieurs petites choses C était très bien, si vous refaites, je viens! Page 8

9 comte hongrois qui s appelait «Vay de Vaya» Je l ai contacté: il vivait à Lausanne et m a invité pour discuter. C était un homme étrange, qui vivait dans une pension de famille. Au cours de la conversation, il m a parlé de l hôpital de Cery, qui engageait des infirmiers Je suis rentré en France, j ai réfléchi un peu, puis j ai envoyé mon dossier et j ai été engagé! Le plus drôle, c est qu un jour, parmi les admissions, il y avait M. Vay de Vaya!! C est un collègue de Cery, qui avait précédemment travaillé comme technicien EEG à Lavigny, qui m a parlé de l Institution. Comment c était à ton arrivée? C était en A cette époque, c était le Dr Tchickalov qui était médecin directeur. Et j ai connu Anton Tomas, «Toni», qui a pris sa retraite service technique il y a quelques années, et qui était aide-soignant à l époque! J ai aussi connu des résidents qui sont encore là aujourd hui: René, Bernard, Gérard, Jean-Claude Jacqueline Jaggi était femme de ménage à la maison des hommes Retraite de Louis-Marie Vay, responsable du secteur La Forêt Mai 2013 Après Maya Lanz, musicothérapeute, c est un autre «dinosaure» de l Institution qui a pris sa retraite le mois dernier: Louis-Marie Vay, responsable du secteur La Forêt, prenait congé de Lavigny après 31 ans à l Institution, répartis sur 40 ans Photos de sa fête de départ et extraits des souvenirs qu il a partagé lors d une soirée «Art du Métier» organisée pour lui par notre aumônier Armin Kressmann. Tu est originaire de la région de Poitiers, comment es-tu arrivé en Suisse? Après ma formation, je me suis intéressé à la généalogie : avec mon frère, on s était imaginé que nous descendions d une famille noble, les «De Vay» : curieux, j ai fait des recherches et j ai retrouvé un Que t ont appris les résidents? Ils m ont beaucoup appris. Qu il faut avoir de l humilité. Ils en savent plus que ce qu on pense. A l époque, j ai l impression que les résidents étaient plus «sujet» qu aujourd hui. Aujourd hui, on veut tout faire pour eux, on les observe, ils sont «au centre», mais du coup, ils sont plus «objet» Avant, il me semble qu ils vivaient plus leur vie. En quarante ans, tu as dû voir différents modèles éducatifs? En 1973, il n y avait pas de modèles : les gens vivaient comme chez eux, il y avait quelques rares loisirs, un camp par année, tous ensemble La mission véritablement éducative est apparue en 1978, à l arrivée de M. Pache comme directeur de l hébergement... Qu est-ce que tu prends avec toi? J ai toujours côtoyé l épilepsie et le handicap : ça fait un peu partie de moi, j ai vécu 40 ans avec ces résidents Ils ne sont pas de la famille, mais presque un peu. Ce sont des amis. Je ne sais pas ce que j emmène avec moi, mais ça, ça fait partie de moi. Ta retraite? Voyager l informatique l orgue. Et je suis en train de retaper une vieille maison dans le Jura, dans laquelle je pourrais accueillir des résidents pour les vacances on verra Amélie Buri Page 9

10 Retour sur quelques événements organisés par les activités physiques adaptées (APA) Initiation au spinning dans la salle de Procycles à Payerne, le 13 avril. Sortie Joëlette avec l association Just for Smile, dans le Lavaux le17 avril. 27 avril, les 20km de Lausanne : l équipe des 4km... Et quelques photos de la traditionnelle torée (fête des ateliers jardins marquant la fin des travaux en forêt)... et avec l équipe des 10km! Page 10

11 Fête mexicaine Organisée par l animation pour les résidents de Lavigny, le 20 avril dernier Expo à Lavigny Le 6 juin 2013 dès 17h, soyez tous les b i e n v e - nus au vernissage de l exposition Galerie d Etienne Volery, Art pour la Vie dans a le plaisir notre de vous présenter Galerie Art pour la Vie, dans le Etienne couloir menant Voleryà «Génie génartique des plantes & couronnes de bois» la cafétéria! du 6 juin au 31 août 2013 Dr Morier Vous êtes cordialement invités au vernissage, le 6 juin 2013 dès 17h Début mai, Plein Soleil a eu le plaisir d accueillir dans son équipe médicale le Dr Julien Morier, neurologue. Après avoir travaillé au CHUV, le Dr Morier s installe aujourd hui en cabinet à Renens et occupe depuis le 1er mai la fonction de médecin-consultant pour l appartement d état de conscience minimale de Plein Soleil. Depuis l ouverture de l appartement, l été dernier, le Dr Pierre-André Rapin a assuré le suivi neurologique des résidents, et le Dr Jean-Claude Aebischer le suivi en médecine interne. Le Dr Julien Morier prend aujourd hui le relais de ses deux confrères et Plein Soleil se réjouit de pouvoir compter avec ses compétences et ses connaissances spécifiques de la population accueillie dans l appartement. Patrick Burlet Directeur DHPS Mes sources d inspiration sont principalement tirées de la puissante vie dans la création, ainsi que la force et l esprit du cercle. Je suis fasciné par ce qui est rond, le halo de l Esprit dans les peintures orthodoxes, l anneau symbolisant l alliance. Tout a déjà été accompli, sauf l interprétation personnelle d un être doté de capacité unique. Notre langage artistique propre. Je développe et étudie le cercle pour communiquer, transmettre. Et dans la nature, le cercle est omniprésent. Les plantes dupliquées sur toiles sont une œuvre d art en tant que tel, sans avoir besoin de modifier le code génétique de la plante... Etienne Volery

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux

Analyse des besoins sociaux La commune de Le Verger réalise une analyse sur les besoins sociaux de sa population. Afin d améliorer la qualité de vie et de services sur notre commune, nous vous remercions par avance de remplir ce

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie et éducation Faculté des lettres et sciences humaines Espace Louis-Agassiz 1 CH-2000 Neuchâtel La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante Guide d exploration de métiers et de professions Approche orientante Document rédigé par Yves Jutras Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal, 2012 Exploration de métiers et de professions

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

PROGRAMME PARRAINAGE

PROGRAMME PARRAINAGE PROGRAMME PARRAINAGE Le portage grâce au parrainage L indépendance tout en confiance Rejoignez l équipe d AS COM Ingénierie C est quoi le portage? Vous avez un savoir-faire et voulez devenir votre propre

Plus en détail

Stages Erasmus à l étranger

Stages Erasmus à l étranger BROCHURE ERASMUS PARTIE 1 GENERALITES FEVRIER 2012 Stages Erasmus à l étranger HAUTE ECOLE GALILEE ISSIG Institut Supérieur de Soins Infirmiers Galilée TABLE DES MATIERES Avant-propos : - Prends le large

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS Mai 2014 L association p.2 Le projet «Voisins Latins» p.5 1 Qu est-ce que l association Vivre le Quartier Latin? LA GENESE Lorsque Johanna et Quentin, des amoureux du Quartier

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage.

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. Un stage en entreprise réussi, c est une vocation professionnelle qui prend vie. Ce petit guide pratique t accompagne

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net

Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net Trousse pédagogique Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net Cahier de l élève Salut, je m appelle Xavier. Je vais à la polyvalente du quartier.

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas @2008 - Le Centre de Loisirs de Lannilis www.clsh-lannilis.com Public : A partir de 8 ans 4, 5 ou 6 équipes de 2 à 5 joueurs 3 animateurs Histoire : Le comte

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

LES ETANGS DE COROT. Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93

LES ETANGS DE COROT. Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93 LES ETANGS DE COROT Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93 Un moment convivial et culturel idéalement adapté pour agrémenter vos événements professionnels. 2 séances vous sont proposées : Initiation

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Activité pédagogique Carrières en justice

Activité pédagogique Carrières en justice Activité pédagogique Carrières en justice Description : Au cours de cette activité, les élèves seront amenés à découvrir de nombreuses carrières en justice, étudier à fond une de ces carrières, rencontrer

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 1. La fête de la musique Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Murielle Bidault, CAVILAM

Plus en détail

Copyright 2008 Patrick Marie.

Copyright 2008 Patrick Marie. 2008 Par Patrick Marie et Supply Money En vous procurant cet ebook Supply Money vous donne l'autorisation de le donner uniquement par le moyen de votre choix, à vos abonnés clients etc... A le seul condition

Plus en détail

QUI SUIS-JE? Par MONIQUE PRUDET, ASSISTANTE SOCIALE INDEPENDANTE

QUI SUIS-JE? Par MONIQUE PRUDET, ASSISTANTE SOCIALE INDEPENDANTE 1 QUI SUIS-JE? Par MONIQUE PRUDET, ASSISTANTE SOCIALE INDEPENDANTE 4 BIS RUE DE PARIS 94470 BOISSY ST LEGER 01 45 95 42 47 moniqueprudet@aol.com 2 MA GENESE : Je suis devenue assistante sociale non par

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Un livret, pour qui? Ce livret est destiné aux parents et futurs parents qui souhaitent trouver un mode de garde

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Newsletter - 3 - Saison 2013/14

Newsletter - 3 - Saison 2013/14 technical partner Newsletter - 3 - Saison 2013/14 Nous voilà arrivés en 2014 Le premier semestre à la CSFA Biel / Bienne est derrière. Nous avons déjà vécu beaucoup de choses ensemble, des nouvelles viendront

Plus en détail

à mi-parcours de formation

à mi-parcours de formation Le bilan des rencontres stagiaires/employeurs/tuteurs à mi-parcours de formation La notion d alternance intégrative, régulièrement interrogée lors des séminaires de travail des coordinateurs des formations

Plus en détail

Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel. (Soirée) «Pour faire les premiers

Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel. (Soirée) «Pour faire les premiers «Pour faire les premiers pas dans ma vie professionnelle, j ai besoin du bon tremplin.» Lena, 25 ans, souhaite réaliser ses rêves. Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel (Soirée)

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec Journées d'épanouissement conjugal et personnel Les SENS de L'AMOUR Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains Avec Pascal de Sutter & Julie Van Rompaey Sexologue Architecte du désir Samedi 7

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

Après le bac, trouver sa voie

Après le bac, trouver sa voie novembre 2014 Après le bac, trouver sa voie Vous êtes au lycée et l on vous demande de faire des choix. Choix de bac, choix de filière Pas de panique. Avec un peu de méthode, on y arrive! S orienter c

Plus en détail

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud)

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Arnaud Arnaud a 32 ans. Il présente de l'autisme et une déficience intellectuelle modérée. Arnaud vit seul dans sa maison. En journée, il va dans un service

Plus en détail

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1...

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1... SOMMAIRE PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3 PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5 MS 1 : L odorat en M.S. 1... 7 MS 2 : La semaine des 5 sens en Moyenne Section... 8 MS 3 : La

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

55% des français sont intéressés par un volontariat international

55% des français sont intéressés par un volontariat international Membre du groupe Le Congé de Solidarité Un outil RSE au service de vos collaborateurs L association DSF Développement Sans Frontières (DSF) est une association de solidarité internationale, reconnue d'intérêt

Plus en détail

Tout ton profil pro. [e-portfolio] Crée ton e-portfolio! sur ton. > Compétences > Projets > Réseau social > Blog professionnel.

Tout ton profil pro. [e-portfolio] Crée ton e-portfolio! sur ton. > Compétences > Projets > Réseau social > Blog professionnel. Crée ton e-portfolio! Guide utilisateur Blog, professionnel Réseau social Photos, vidéos Compétences professionnelles Connaissances, expériences Promotion personnelle Centres d intérêt CV Lettre de motivation

Plus en détail

PM Ressources. Atelier 1: Devenez un As de la Communication. Les Ateliers du Coach

PM Ressources. Atelier 1: Devenez un As de la Communication. Les Ateliers du Coach de ht nive service de l entreprise du Coach Atelier 1: Devenez un As de la Communication progresser en communication et toute personne en situation de difficultés relationnelles Maîtriser les fondamentx

Plus en détail

Généraliste en assurances sociales. Ressources humaines. Certificat Société des employés de commerce de Lausanne. «Pour faire les premiers

Généraliste en assurances sociales. Ressources humaines. Certificat Société des employés de commerce de Lausanne. «Pour faire les premiers «Pour faire les premiers pas dans ma vie professionnelle, j ai besoin du bon tremplin.» Lena, 25 ans, souhaite réaliser ses rêves. Ressources humaines Généraliste en assurances sociales Certificat Société

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com #JEF2014 03 au 28 novembre 2014 2014 Journees De L ENTREPRENEURIAT Feminin 4 ème Edition www. journees-entrepreneuriat-feminin.com COMMUNIQUé de presse Journées de l Entrepreneuriat Féminin 2014-4ème édition

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Margaux, assistante de ressources humaines diplômée d un Master Psychologie sociale du travail et des organisations Les métiers de la Psychologie Le domaine Schiences Humaines

Plus en détail

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu parles de toi, de tes goûts. Tu lis BD. Tu fabriques un poster pour te

Plus en détail

❶ Écris le nom des auteurs de cette histoire. ❷ Écris le nom de l illustratrice. ❸ Comment se prénomme le personnage principal de cette histoire?

❶ Écris le nom des auteurs de cette histoire. ❷ Écris le nom de l illustratrice. ❸ Comment se prénomme le personnage principal de cette histoire? Léo adore sa maitresse. Surtout quand elle lui frotte la tête en disant : Bravo Léo, tu as encore bien travaillé. Il adore. Pour demain, elle a demandé à chacun de ses élèves de rapporter un objet ancien.

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment lire ce guide?... 5. Chapitre 1 Le monde du travail en Suisse... 17

SOMMAIRE. Comment lire ce guide?... 5. Chapitre 1 Le monde du travail en Suisse... 17 SOMMAIRE Comment lire ce guide?... 5 Chapitre 1 Le monde du travail en Suisse... 17 1. Les principaux indicateurs économiques et la santé de l économie suisse... 17 Une économie saine et solide basée sur

Plus en détail

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels Activité 3 Peux-tu répéter? Compression de texte Résumé Puisque les ordinateurs disposent d un espace limité pour contenir les informations, ils doivent les représenter d une manière aussi efficace que

Plus en détail

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14)

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14) (2 14) PAROLES {Refrain :} Elle et lui, c est le jour et la nuit C est le sucre et le sel, lui et elle Il est fromage elle est dessert 1 Il est sauvage elle est solaire Il est poker elle est tarot Il est

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Syllabus du cours de musique. Maternelle. enseigné par Joël Chiasson

Syllabus du cours de musique. Maternelle. enseigné par Joël Chiasson Syllabus du cours de musique Maternelle enseigné par Joël Chiasson DESCRIPTION DU COURS Le programme de musique permet aux élèves d explorer leurs idées, leurs expériences et leurs émotions et de développer

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG

Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG Bonjour Ici... Comment vas-tu? J organise chez moi (au club) une présentation/soirée d information Vivre Mieux &

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation SOMMAIRE Présentation du projet 2015 Programmation 3 ème édition Le Mot du Producteur Informations pratiques Demande d accréditation Cher média, L Association Les Brumes, la ville de Sainte-Sigolène, Produc

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail