Au bénéfice d une formation commerciale,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Au bénéfice d une formation commerciale,"

Transcription

1 Bulletin d information Mai 2013 Editorial 1906 : à la fondation des «Asiles de Lavigny», ils étaient une petite poignée à faire vivre ce lieu et accompagner au quotidien les personnes épileptiques qui ne pouvaient être admises dans d autres établissements de bienfaisance : un siècle a passé et ce petit noyau d employés des origines a grandi, grandi, jusqu à compter aujourd hui plus de huit cent collaborateurs, répartis sur une dizaine de sites géographiques distincts, au service d une mission qui s est développée et qui s incarne en cinq départements : école, ateliers, hébergement Plein Soleil, hébergement socio-éducatif, hôpital. Huit cent personnes, chacune unique, avec son parcours et ses compétences : un capital humain indispensable au fonctionnement de l Institution. Et pour gérer ce capital : un service des ressources humaines, que ce bulletin d information vous propose de découvrir. Des premiers contacts du collaborateur avec l Institution, jusqu à sa retraite (du moins pour ceux pour qui le tour est arrivé) ou jusqu à son départ pour d autres raisons, les ressources humaines gèrent l ensemble de ce que l on appelle le «cycle de vie» du collaborateur, et ce numéro du bulletin vous l illustre, au travers de quelques explications, quelques statistiques, et surtout une série de portraits des personnes qui, en coulisses, œuvrent à ce que chacune et chacun soit à sa place et puisse remplir au mieux sa fonction. Thierry Siegrist Directeur général Sommaire Portrait : Jean-Pierre Prahin Dossier : Les ressources humaines Focus : les analyses de pratique Il s est passé : Groupe Vocal de Plein Soleil départ à la retraite de Louis-Marie Vay Clic clac Infos Rédaction, illustrations et mise en page Amélie Buri Ce mois-ci, Jean-Pierre Prahin, responsable des Ressources Humaines, fête ses 10 ans à l Institution de Lavigny. A cette occasion, il nous a suggéré de consacrer le dossier de ce numéro aux Ressources Humaines et pour commencer, voici son portrait! Au bénéfice d une formation commerciale, Jean-Pierre Prahin commence son parcours professionnel en 1970 chez Leclanché, à Yverdon, en tant que comptable chargé notamment de la paramétrisation informatique de la comptabilité. Jean-Pierre Prahin Responsable des Ressources Humaines Cette tâche menée à terme, on lui confie une mission similaire pour les salaires, ce qui le mène progressivement à travailler dans le bureau des salaires, puis à en prendre la responsabilité, en Et sept ans plus tard, toujours chez Leclanché,

2 il est nommé responsable des ressources humaines. Cette trajectoire professionnelle l amène à suivre de nombreuses formations, qui le conduisent à un brevet fédéral de spécialiste en gestion du personnel, qu il obtient en De l industrie au social En 2002, le directeur général de l Institution de Lavigny prend sa retraite. La nouvelle direction souhaitant faire évoluer le bureau des salaires pour en faire un véritable service des ressources humaines, le président du conseil de fondation d alors, Jacques Muggli, suggère la candidature de Jean-Pierre Prahin pour la création de ce service : les deux hommes se connaissent bien, puisque Jacques Muggli est responsable des ressources humaines chez Bobst et qu ils se côtoient régulièrement. «Je n étais pas sur le marché du travail, se souvient Jean-Pierre Prahin, mais ce défi m a tenté. Il faut dire que j étais lassé des difficultés économiques et du manque de perspectives dans le monde industriel, qui m amenaient plus souvent à licencier qu à engager. Après 32 ans chez Leclanché, j ai accepté ce poste!» Nous sommes en 2003 : Jean- Pierre Prahin découvre un nouveau monde. Par opposition au milieu industriel, volatile et réactif, où les décisions se prennent très rapidement, en suivant l évolution du marché, il est frappé par la lourdeur des processus décisionnels et les contraintes imposées, notamment par l Etat. «Mais paradoxalement à cette grande inertie, note-t-il, le développement de l Institution dont j ai été témoin en dix ans est beaucoup plus important que les changements que j ai pu vivre chez mon précédent employeur en plus de trente ans! Depuis que je suis arrivé, on n a fait que construire, s agrandir, se développer!» Les grandes étapes se succèdent en effet : le remaniement de la responsabilité de «La Morgette» et des ateliers de Morges, l adhésion aux conventions collectives de travail un «gros chantier» comme dit Jean-Pierre Prahin, et qui devenait inévitable notamment suite à la fusion avec Plein Soleil. Il est également à l origine du bulletin interne d information, dont le premier nu- Le questionnaire de Proust de Jean-Pierre Prahin Le principal trait de mon caractère : La joie de vivre Ce que je déteste par-dessus tout : Quelquefois : La qualité que je désire chez un homme : La franchise moi, quand je suis trop secret ou colérique La qualité que je désire chez une femme : La même Comment j aimerais mourir : Sans souffrir chose Etat présent de mon esprit: Serein, calme Ce que j apprécie le plus chez mes amis : Leur fidélité Fautes qui Mon principal défaut : Je suis très secret, je me livre m inspirent le peu, et je suis quelque fois colérique plus d indulgence: Les fautes Mon occupation préférée : La musique Mon rêve de bonheur : Je le vis actuellement reconnues Ce que je voudrais être : Ce que je suis Ma devise: Une Le pays où je voudrais vivre : La Suisse phrase de Confucius : l expérience La couleur que je préfère : Le rose La fleur que j aime : Les tulipes : c est le printemps! est comme une Mes auteurs favoris en prose : J aime les romans policiers : Harlan Coben, J.-C. Grangé, Franck Thiliez sur l épaule, qui lanterne posée Mes héros dans la fiction : Tintin n éclaire que le Mes compositeurs préférés : J aime les musiques de chemin parcouru films et de scène : Verdi, Rossini, Nino Rota Mes héros dans la vie réelle : Federer Page 2

3 méro, rédigé à l époque par l assistante de la direction générale, paraît en avril «Mais ce que j ai toujours apprécié le plus, ce sont les entretiens de candidature, sourit-il. En dix ans à Lavigny, j estime que j ai dû en mener environ 1 200! Et je ne m en lasse pas, j aime découvrir de nouvelles personnes, venant de différents horizons, différents métiers. Ces rencontres sont pour moi un privilège, un véritable cadeau.» Notre responsable RH apprécie aussi beaucoup de pouvoir accompagner les directeurs de départements et responsables de services, qui viennent vers lui à la recherche du «spécialiste» pour des questions techniques pointues, liées par exemple au droit du travail. Il joueen quelque sorte un rôle de consultant, en étant extérieur au fonctionnement des services et départements. Sa fonction l appelle également régulièrement à l extérieur de l Institution : il la représente en effet dans différentes commissions et groupes de travail, à l AVOP*, au GIVAHM* ou à la FHV* par exemple, et depuis 2009, il est également président du Centre de formation sociale ARPIH, à Yverdon. Regard sur notre institution «Globalement, note Jean-Pierre Prahin, je trouve remarquable que l Institution en fasse autant pour le personnel : nous travaillons dans une belle entreprise, qui met tout ce qu elle peut à disposition des collaborateurs pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions possibles. Il est bon de rappeler que ces choix, comme les activités proposées ou la journée sportive, ont un coût que la direction accepte d assumer. Je sens chez les responsables une grande reconnaissance envers leurs collaborateurs en lien avec les personnes accueillies. Il y a une ambiance très sociale, presque familiale, mais qui a aussi ses inconvénients : il peut arriver que les décisions difficiles à prendre soient repoussées, ce qui peut prétériter les dynamiques d équipe» Avant sa retraite, en 2015, deux défis importants attendent le jeune sexagénaire : à court terme, il s agira de mettre sur pied la numérisation informatique de tous les Mai 2013 dossiers du personnel ; et à moyen terme, il devra coordonner la mise sur pied de la campagne de recrutement liée à l agrandissement de l hôpital, qui entraînera l engagement de 60 à 70 collaborateurs supplémentaires Vie privée Jean-Pierre Prahin est un grand amateur de musique : percussionniste dans deux harmonies, ces moments lui permettent de se changer les idées et de focaliser sa concentration sur autre chose. Marié, trois enfants et trois petitsenfants, Jean-Pierre Prahin est aussi passionné de football : depuis de nombreuses années, il est bénévole à Yverdon-Sport, où il accompagne les arbitres avant, pendant et après les rencontres. La retraite, qui commence à pointer à son horizon, ne lui fait pas peur. «Je me réjouis de pouvoir voyager: j aimerais découvrir le Canada, les pays nordiques et continuer mon exploration des grandes capitales européennes et puis je me réjouis aussi d avoir un peu plus de temps pour mes petits-enfants!» *AVOP = Association vaudoise des organisations privées pour personnes en difficulté *GIVAHM = Grandes institutions vaudoises actives dans le domaine du handicap mental *FHV = Fédération des hôpitaux vaudois Quelques chiffres et statistiques... Les ressources humaines de Lavigny, en quelques chiffres-clefs (2012) : Répartition hommes/femmes Sur les 816 collaborateurs, 545 sont des femmes et 271 des hommes... Nationalités Les collaborateurs de l Institution représentent plus de 43 nationalités, dont les principales sont indiquées dans le graphique ci-contre. Pyramide des âges Tranches d âge Masculin Féminin Nombre de collaborateurs Ancienneté des employés Années d ancienneté Taux de rotation EPT (en %) Amélie Buri Masculin Féminin Nombre de collaborateurs Evolution du nombre d équivalents plein temps (EPT) et du taux de rotation Taux de rotation (en %) Page 3 EPT

4 L équipe des RH A un moment ou à un autre de son parcours au sein de l Institution de Lavigny, chaque employé a affaire aux ressources humaines - ne serait-ce que lors de son engagement. Rencontre avec quatre «Drôles de dames»! Rachel Ruchonnet Française d origine, j ai étudié au Luxembourg, avant de m installer à Genève. J ai suivi une formation d agent de voyage, puis obtenu un diplôme de comptabilité. J ai commencé à Lavigny pour un remplacement. Je me souviens encore : à cette époque, mes enfants étaient en adaptation à la crèche, et comme je les accompagnais, il était donc convenu que j arriverais tard pour mon premier jour de travail. Mes nouvelles collègues des ressources humaines ont décalé leur pause pour pouvoir m accueillir avec un café : ce geste m avait beaucoup touchée, je me suis tout de suite sentie bien! Ce qui lui plaît dans ce poste Le côté humain. Parfois, les gens viennent avec beaucoup d émotion, on doit les écouter, tout en gardant la juste distance. Rachel Chrystel Debétaz Au départ, j ai un CFC d assistante dentaire. Après quelques années, j ai eu l impression que j avais fait le tour de mon métier. J ai travaillé deux ans dans une agence intérimaire en qualité de consultante. Monsieur Prahin était l un de mes clients et quand je lui ai annoncé mon départ, il m a proposé un remplacement aux RH de Lavigny. Cinq ans plus tard, j y suis toujours! Entre temps, j ai passé mon certificat d assistante RH, je suis partie quatre mois en Floride perfectionner mon anglais, et je vais commencer le brevet fédéral en Ressources Humaines en août prochain! Jusqu à récemment, j occupais le poste administratif des RH, qui comprend tout le cycle de vie du collaborateur, de son engagement à son départ, mais aussi la gestion de l agenda de M. Prahin, les courriers, les contrats, la formation C est le poste le plus en contact avec les collaborateurs, notre bureau est très ouvert, les gens viennent facilement. Dernièrement, Rachel et moi avons échangé nos fonctions: nous souhaitions développer la polyvalence de notre équipe, une démarche dans laquelle notre responsable nous a appuyées. Ce qui lui plaît dans ce poste C est un milieu passionnant, et j ai l impression qu il y a toujours quelque chose à apprendre, que c est infini! C est très varié, et je me sens vraiment dans mon élément! Angèle Bonnet-Rifflart Je suis arrivée il y a trois ans comme stagiaire, à la fin de mon master en management, avec spécialisation en ressources humaines et je suis restée! J ai fait mes études à Dijon, j habite en France voisine, et je vais bientôt être maman. Si je dépends de Jean-Pierre Prahin, c est avec Nicole Velo que je suis le plus en lien, puisque je suis affiliée à Plein Soleil. Je m occupe de toute la gestion administrative des collaborateurs du site, de leur engagement à leur départ, et je gère aussi le PEP. En plus de ces tâches, j ai la responsabilité des statistiques institutionnelles des ressources humaines, qui sont transmises trimestriellement à la direction, et je fais aussi partie du groupe ressources SMILE pour la santé et le bien-être des collaborateurs, dans lequel je me suis impliquée activement. Ce qui lui plaît dans ce poste La diversité : je fais autant de l administratif que de la gestion des salaires ; et la proximité : à Plein Soleil, tout le monde se connaît, j aime ce côté social, relationnel, et le lien avec les résidents. Angèle Chrystel Pascale Pascale Sanin J ai travaillé en comptabilité dans le milieu de l industrie du meuble, où je me suis fait une solide expérience, avant de m orienter vers les ressources humaines. Je suis à Lavigny depuis 2006, et avec Chrystel, nous sommes deux du côté «salaire»: on s occupe aussi de tout ce qui est accidents, maladies, PEP, allocations familiales, LPP les certificats médicaux, les changements d horaires, les timbrages. Nous sommes au courant de beaucoup de choses, et les collaborateurs savent qu ils peuvent compter sur notre discrétion. Nous sommes une super-équipe, on s entend très bien, et il n y a pas de concurrence entre nous... Ce qui lui plaît dans ce poste C est un milieu extrêmement enrichissant. Le centre, c est l humain. Finalement, c est un peu comme les éducateurs ou les soignants: nous n accompagnons pas les résidents, mais nous accompagnons les collaborateurs! Page 4

5 ... et du côté de Plein Soleil Mai 2013 La présentation des ressources humaines ne serait évidemment pas complète sans un crochet par Plein Soleil, où Nicole Velo et Magali Gämperle nous présentent le volet formation et développement du service. Lors de la fusion entre Lavigny et Plein Soleil, en 2008, la direction a choisi de répartir les activités du service des ressources humaines sur deux axes : un volet administratif, dont Jean-Pierre Prahin a pris la responsabilité, et un volet formation et développement, piloté par Nicole Velo. La formation La politique de formation de l Institution a ainsi été renforcée et un nouveau concept de formation a été concrétisé. Pour ce qui est des cours internes, l offre a été réévaluée et affinée, une tâche que Nicole Velo assume avec l aide de Magali Gämperle, assistante RH-formation, et Anne Grobéty, consultante interdisciplinaire, relais précieux pour le site de Lavigny. «Chaque année, explique Nicole Velo, nous évaluons les cours qui ont eu lieu, leur taux de remplissage, l avis des participants. Sur la base de ces statistiques et feedbacks des participants, nous proposons de nouvelles thématiques, tirées des besoins métiers et nous les soumettons à la commission de formation, qui se réunit quatre fois par année.» Suit toute la mise en place opérationnelle et logistique: l établissement du budget formation, puis la diffusion de l offre aux Bio express Magali Gämperle engagée en 1999 à Plein Soleil en tant que secrétaire de direction a depuis occupé différentes fonctions sur le site : qualité, communication, secrétariat médical aujourd hui assistante RH-formation à 50% mariée, maman de deux adolescentes ce qui lui plaît dans son poste: l autonomie, le contact avec les intervenants, et travailler dans un milieu où l être humain est au centre des préoccupations : «c est mon moteur, car j y trouve le sens et la finalité dans ce que je fais», commente-t-elle. collaborateurs qui se fait via intranet depuis cette année. «Il y a beaucoup de choses à gérer, commente Magali Gämperle: du contact avec l intervenant et les participants, aux choix des dates, en passant par la réservation des salles, etc.» Pour le site de Lavigny, c est Chrystel Debétaz qui coordonne les aspects pratiques. «La collaboration avec d autres institutions se développe aussi, et des employés d autres horizons viennent suivre les formations que nous proposons!», se réjouit Nicole Velo. La direction a également mis un accent particulier sur la formation des cadres : «Un programme de formation sur trois ans a été mis en place, précise Nicole Velo, qui permet également aux cadres de faire connaissance entre eux: nous sommes véritablement en train de construire et consolider une culture d entreprise.» Enfin, les formations externes à l Institution ont également fait l objet de réflexions, notamment autour de l introduction d un droit de redevance pour s assurer de la fidélisation des collaborateurs à qui l Institution offre des formations. Le développement «Pour l axe développement, poursuit Nicole Velo, un travail important a été fait avec le concept SMILE. Lancé en 2011 par le questionnaire S-Tool, SMILE a permis de relever les besoins et mettre en évidence les problématiques à gérer en priorité. Au-delà des points spécifiques à chaque service, qui ont été traités directement avec les équipes et leurs responsables, deux points principaux sont ressortis de l enquête: la relation avec les supérieurs hiérarchiques et le soutien social. C est notamment sur la base de ces résultats que la formation des cadres a été mise en place. Mais l accompagnement offert par l infirmière de santé au travail s inscrit également dans cette dynamique, tout comme les activités sportives et récréatives proposées aux collaborateurs. Notre souci est vraiment de pouvoir apporter un «plus» aux collaborateurs, explique Nicole Velo, et la création et clarification des procédures (PEP, règlement de maison, procédure d absence etc.) rentre également dans cette même dynamique.» Nicole Velo Bio express arrivée à Plein Soleil en 1999, à 50% pour les RH, puis également à la comptabilité et à la réception responsable des Ressources humaines de Plein Soleil depuis 2003 à la fusion en 2008, reprend la responsabilité RH-formation et développement, en complémentarité avec Jean-Pierre Prahin qui reprend le volet administratif aujourd hui adjointe de Patrick Burlet (directeur du DHPS), qu elle remplace en cas d absence, Nicole Velo assure également tout le suivi administratif du cycle de vie des collaborateurs de Plein Soleil (avec Angèle Bonnet) ce qui lui plaît dans ce poste : le travail très varié, pouvoir travailler avec cœur, dans un milieu humain, au service des patients et résidents Amélie Buri Page 5

6 Page 6 Analyses de pratique - en savoir plus Dans plusieurs départements de l Institution, les collaborateurs ont la possibilité de mener des moments de réflexion collective de manière structurée, sur leurs pratiques professionnelles. Sur le terrain, bien souvent actes et actions sont accomplis à la hâte ou dans l urgence et de façon plus ou moins routinière. Confrontés à certaines habitudes ou à des incertitudes, les collaborateurs peuvent se sentir en difficulté. Les analyses de pratique, à partir de situations particulières récentes, sont un moyen d aide à la mise en mots pour comprendre comment l individu et le groupe saisissent les informations, les traitent, décident et agissent. Quel est le sens des analyses de pratique? Au football, les équipes nationales peuvent sélectionner les meilleurs joueurs des différents clubs, cependant ce n est pas suffisant pour gagner. Les joueurs doivent être capables de jouer ensemble. Ils doivent notamment disposer de compétences communes ou partagées (avant-centre et attaquant) et de compétences relationnelles. Par similitude, les équipes de professionnels ont intérêt à développer une compétence collective pour améliorer la qualité de l accompagnement des personnes accueillies. L analyse de pratique, par sa structure particulière, amène les parti- L équipe de la discorde Afrique du Sud 2010 cipants à réfléchir sur les actions entreprises dans l immédiateté de la situation et à prendre du recul. Cette démarche réflexive contribue à développer les connaissances et à optimiser les synergies au sein du groupe. Ces échanges structurés se déroulent dans une ambiance d écoute, de respect et de confidentialité. A partir d une situation professionnelle choisie, le groupe est amené à réfléchir sur ce qu il prend en compte pour agir, à considérer la problématique sous différents angles, à percevoir les diverses réalités des uns et des autres et à questionner les processus existants. Ils seront aussi encouragés à ouvrir le champ des hypothèses, à considérer les valeurs et enjeux éthiques et les principes communs. Les professionnels seront ainsi en mesure de proposer plus d une solution. Ces solutions restent des suggestions. En effet, il relève ensuite de la responsabilité de chaque personne présente de les amener dans les lieux décisionnels. Pour faire évoluer la situation, il s agira de mettre en place différentes actions pour vérifier les hypothèses, évaluer les résultats et, si nécessaire, les réajuster. Pour ceux qui ont fait cette expérience, l analyse de pratique n est pas une fin, mais bien une pratique en soi. Le fait de vivre à plusieurs reprises l expérience de ces analyses de pratique amène le collaborateur à prendre conscience de ce processus d apprentissage, ce qui lui permet d évoluer dans sa pratique professionnelle. Comment se déroule une analyse de pratique? Les analyses sont structurées en différentes étapes :

7 Rappel de la Charte de communication (respect, écoute et confidentialité). Description d une situation ou d une problématique en lien avec l accompagnement des personnes accueillies. Questions de clarification des participants et analyse de la Conscience Inconscience Les quatre étapes du processus d apprentissage Incompétence Conscience Incompétence Inconscience Incompétence Compétence Conscience Compétence Inconscience Compétence Source: Alain Bertrande, Keiros Management, 2009 Qu en disent les participants? situation sur une base bio-psycho-sociale et spirituelle. Formulation d une question au groupe. Propositions d hypothèses de compréhension, considérations éthiques, propositions de pistes de résolution de problèmes. Plan d action retenu par la personne présentant la situation. Apprentissages réalisés par les participants. Cheminement vers un agir professionnel réfléchi La démarche d analyse de pratique n est qu une étape du processus de développement de compétences. Celle-ci devrait s inscrire dans une approche globale. En effet, l analyse de pratique amène les collaborateurs et le groupe à prendre conscience de leurs compétences et limites. Pour qu il Laura Giovannini, physiothérapeute J aime beaucoup ces moments, surtout les analyses de pratique interdisciplinaires : ça permet de prendre du recul pour discuter d une situation, voir si on est peut-être passé à côté de quelque chose. On aborde la situation dans sa globalité, en envisageant la personne dans son environnement large. Certaines situations sont très complexes : nous sommes de nombreux professionnels à graviter autour du patient, de sa famille, il peut y avoir parfois des questions culturelles difficiles Et découvrir le vécu des autres collègues est très enrichissant. Au-delà du rôle professionnel, ces analyses de pratique nous permettent aussi d aborder les choses en tant qu êtres humains, avec nos émotions. Ça resserre les liens entre les intervenants! y ait changement, il est nécessaire de partager ensuite ensemble sur les forces et faiblesses du groupe afin qu il soit capable d identifier ses ressources et ses besoins. Il sera ainsi possible d améliorer la compétence collective du groupe notamment par le développement de projets, de formations ou d analyses de situations «cliniques». De plus, il s agira d exercer les pratiques, gestes et attitudes sur le terrain pour que de nouvelles pratiques s instaurent et que la nouvelle compétence devienne à nouveau inconsciente, dès lors qu elle aura été automatisée. et Références Richard Wittorski, Enjeux, fonctions et effets de l analyse des pratiques professionnelles, Socijeux, fonctions et effets de l analyse de pratique analyse_de_pratique.htm Pierre Calame, MSP aux ateliers Eventail Dans les analyses de pratique, j apprécie l échange et le partage d idées et de pratiques avec des partenaires de tout horizon : dirigés avec compétence, cela nous permet d aborder des sujets préoccupants, avec une complémentarité de personnes de formations différentes. Dunnar Klinke, responsable du secteur Archipel Les analyses de pratique nous permettent de nous arrêter dans la course quotidienne, sortir le nez du guidon et analyser une pratique : que ce soit la nôtre ou celle des autres. A plusieurs, on est toujours plus intelligent! Mais cela sous-entend de la part du participant une ouverture d esprit pour accueillir les propos des personnes qui partagent l analyse de pratique! Eeva Kartano, éducatrice à la Moësette Il faut être un peu curieux pour participer à des analyses de pratique! Cela demande du travail de préparation, mais peut permettre de trouver de nouvelles pistes pour une situation. Et je trouve particulièrement intéressant de découvrir la réalité professionnelle des autres collègues, qui travaillent avec une autre population et rencontrent d autres difficultés que nous : ça nous permet de relativiser un peu! Page 7

8 Première représentation de la chorale de Plein Soleil Au début de cette année, vous avez peut-être vu circuler un papillon cherchant à réunir des collaborateurs pour former un Groupe Vocal à Plein Soleil : quelques mois plus tard, cette groupe donnait sa première représentation pour les résidents de notre site lausannois, dimanche 21 avril. Une trentaine de résidents étaient au rendez-vous, avec proches et soignants, pour écouter le joli répertoire préparé par le Groupe Vocal : en tout, 14 pièces de chanson française, issues de divers horizons: de Claude François à Johnny Halliday en passant par Patrick Bruel. Et parmi ces 14 titres, les membres du groupe en avaient retenu quatre que le public était invité à chanter avec les choristes! Un événement au franc succès et particulièrement encourageant pour l équipe : le Groupe Vocal de Plein Soleil est à l heure actuelle composée de cinq chanteuses amatrices : Aurélie (cafétéria), Marie (veilleuse), Laetitia (soins), et Danièle (cafétéria), accompagnée par sa fille. Mais la chorale accueille encore volontiers des nouveaux membres! C est Agnès Robbes, ancienne collaboratrice de Plein Soleil, qui coache la jeune équipe, qui se réunit tous les jeudis soir pour répéter. Et pour le concert du 21 avril, le mari d Agnès était venu en renfort avec sa guitare et assurait la technique «Au début, on était un peu tendu, reconnaît Danièle Dauget, responsable de la cafétéria de Plein Soleil, mais le but était vraiment de faire passer un bon moment aux résidents, et le trac a très vite passé, et on a passé un super-moment. Merci à notre direction qui a soutenu notre projet et au service technique qui nous a tout installé! Maintenant, notre objectif serait de nous produire dans d autres établissements, et on aimerait aussi bien venir sur le site de Lavigny» Témoignages des spectateurs conquis! Daniel Madliger Nous avons réalisé l affiche à l atelier Info-Print, et je vais écrire un petit résumé de l événement pour le flash-info. C est des super-moments, et tout le monde aurait envie que ça recommence! Y avait un monde fou! Le personnel était là, tout le monde était ravi! Giuseppe Di Fulvio Habituellement, je participe peu aux animations de Plein Soleil, mais quand il s agit de musique, je suis toujours présent! Ce qui m a touché dans ce spectacle, c est le courage et la volonté de ces femmes, qui n étaient jamais montées sur scène J ai senti l épanouissement du groupe, qui a mis tous les spectateurs à l aise. On a vu leur complicité, et avec Agnès, qui a permis de libérer les voix de ces femmes de chœur et de cœur : j ai vraiment trouvé ça formidable! Cecilia Cerezo Le spectacle était très très bien, et j ai chanté plusieurs petites choses C était très bien, si vous refaites, je viens! Page 8

9 comte hongrois qui s appelait «Vay de Vaya» Je l ai contacté: il vivait à Lausanne et m a invité pour discuter. C était un homme étrange, qui vivait dans une pension de famille. Au cours de la conversation, il m a parlé de l hôpital de Cery, qui engageait des infirmiers Je suis rentré en France, j ai réfléchi un peu, puis j ai envoyé mon dossier et j ai été engagé! Le plus drôle, c est qu un jour, parmi les admissions, il y avait M. Vay de Vaya!! C est un collègue de Cery, qui avait précédemment travaillé comme technicien EEG à Lavigny, qui m a parlé de l Institution. Comment c était à ton arrivée? C était en A cette époque, c était le Dr Tchickalov qui était médecin directeur. Et j ai connu Anton Tomas, «Toni», qui a pris sa retraite service technique il y a quelques années, et qui était aide-soignant à l époque! J ai aussi connu des résidents qui sont encore là aujourd hui: René, Bernard, Gérard, Jean-Claude Jacqueline Jaggi était femme de ménage à la maison des hommes Retraite de Louis-Marie Vay, responsable du secteur La Forêt Mai 2013 Après Maya Lanz, musicothérapeute, c est un autre «dinosaure» de l Institution qui a pris sa retraite le mois dernier: Louis-Marie Vay, responsable du secteur La Forêt, prenait congé de Lavigny après 31 ans à l Institution, répartis sur 40 ans Photos de sa fête de départ et extraits des souvenirs qu il a partagé lors d une soirée «Art du Métier» organisée pour lui par notre aumônier Armin Kressmann. Tu est originaire de la région de Poitiers, comment es-tu arrivé en Suisse? Après ma formation, je me suis intéressé à la généalogie : avec mon frère, on s était imaginé que nous descendions d une famille noble, les «De Vay» : curieux, j ai fait des recherches et j ai retrouvé un Que t ont appris les résidents? Ils m ont beaucoup appris. Qu il faut avoir de l humilité. Ils en savent plus que ce qu on pense. A l époque, j ai l impression que les résidents étaient plus «sujet» qu aujourd hui. Aujourd hui, on veut tout faire pour eux, on les observe, ils sont «au centre», mais du coup, ils sont plus «objet» Avant, il me semble qu ils vivaient plus leur vie. En quarante ans, tu as dû voir différents modèles éducatifs? En 1973, il n y avait pas de modèles : les gens vivaient comme chez eux, il y avait quelques rares loisirs, un camp par année, tous ensemble La mission véritablement éducative est apparue en 1978, à l arrivée de M. Pache comme directeur de l hébergement... Qu est-ce que tu prends avec toi? J ai toujours côtoyé l épilepsie et le handicap : ça fait un peu partie de moi, j ai vécu 40 ans avec ces résidents Ils ne sont pas de la famille, mais presque un peu. Ce sont des amis. Je ne sais pas ce que j emmène avec moi, mais ça, ça fait partie de moi. Ta retraite? Voyager l informatique l orgue. Et je suis en train de retaper une vieille maison dans le Jura, dans laquelle je pourrais accueillir des résidents pour les vacances on verra Amélie Buri Page 9

10 Retour sur quelques événements organisés par les activités physiques adaptées (APA) Initiation au spinning dans la salle de Procycles à Payerne, le 13 avril. Sortie Joëlette avec l association Just for Smile, dans le Lavaux le17 avril. 27 avril, les 20km de Lausanne : l équipe des 4km... Et quelques photos de la traditionnelle torée (fête des ateliers jardins marquant la fin des travaux en forêt)... et avec l équipe des 10km! Page 10

11 Fête mexicaine Organisée par l animation pour les résidents de Lavigny, le 20 avril dernier Expo à Lavigny Le 6 juin 2013 dès 17h, soyez tous les b i e n v e - nus au vernissage de l exposition Galerie d Etienne Volery, Art pour la Vie dans a le plaisir notre de vous présenter Galerie Art pour la Vie, dans le Etienne couloir menant Voleryà «Génie génartique des plantes & couronnes de bois» la cafétéria! du 6 juin au 31 août 2013 Dr Morier Vous êtes cordialement invités au vernissage, le 6 juin 2013 dès 17h Début mai, Plein Soleil a eu le plaisir d accueillir dans son équipe médicale le Dr Julien Morier, neurologue. Après avoir travaillé au CHUV, le Dr Morier s installe aujourd hui en cabinet à Renens et occupe depuis le 1er mai la fonction de médecin-consultant pour l appartement d état de conscience minimale de Plein Soleil. Depuis l ouverture de l appartement, l été dernier, le Dr Pierre-André Rapin a assuré le suivi neurologique des résidents, et le Dr Jean-Claude Aebischer le suivi en médecine interne. Le Dr Julien Morier prend aujourd hui le relais de ses deux confrères et Plein Soleil se réjouit de pouvoir compter avec ses compétences et ses connaissances spécifiques de la population accueillie dans l appartement. Patrick Burlet Directeur DHPS Mes sources d inspiration sont principalement tirées de la puissante vie dans la création, ainsi que la force et l esprit du cercle. Je suis fasciné par ce qui est rond, le halo de l Esprit dans les peintures orthodoxes, l anneau symbolisant l alliance. Tout a déjà été accompli, sauf l interprétation personnelle d un être doté de capacité unique. Notre langage artistique propre. Je développe et étudie le cercle pour communiquer, transmettre. Et dans la nature, le cercle est omniprésent. Les plantes dupliquées sur toiles sont une œuvre d art en tant que tel, sans avoir besoin de modifier le code génétique de la plante... Etienne Volery

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL LEIN SOLEIL Plein Soleil Fort d une expérience et d une expertise de plus de 35 ans dans le traitement des atteintes neurologiques, Plein Soleil est un centre unique

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE)

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Tu viens d être confié(e) au Conseil général, au service de l Aide Sociale à l Enfance, et tu dois te poser

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

1. J exerce un métier varié

1. J exerce un métier varié 1. J exerce un métier varié 1 Ma place dans l entreprise I. Trois secrétaires témoignent : Je travaille pour une assez grosse société. Je ne suis pas la seule assistante, nous sommes nombreuses : plusieurs

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

Chantez! Animés par Dominique Sylvain alias Joyshanti, la créatrice d

Chantez! Animés par Dominique Sylvain alias Joyshanti, la créatrice d Chantez! Cours de chant individuels et collectifs Chorale Gospel Chorale variété, jazz vocal et chants du monde Technique vocale et scénique Atelier d auteurs compositeurs COM ÉD I E M U S I CA L E Animés

Plus en détail

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 Bienvenue au SESSAD L Oiseau Bleu R R SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 G ssociation d Hygiène Sociale de la Sarthe Votre enfant est admis au SESSAD

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Rapport de stage ANEMF

Rapport de stage ANEMF Rapport de stage ANEMF Introduction A l issue de ma 6ème année de médecine, j ai décidé de voir comment se passait la médecine ailleurs. Restait à choisir quelle destination, bien sur il était plus facile

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux

Analyse des besoins sociaux La commune de Le Verger réalise une analyse sur les besoins sociaux de sa population. Afin d améliorer la qualité de vie et de services sur notre commune, nous vous remercions par avance de remplir ce

Plus en détail

FORs ORTRA pour la formation professionnelle, secondaire II et tertiaire, Dernière re INSCRIPTION. Colloque FORs 17 novembre 2009

FORs ORTRA pour la formation professionnelle, secondaire II et tertiaire, Dernière re INSCRIPTION. Colloque FORs 17 novembre 2009 F N 16 Septembre 2009 RGANISATION ROMANDE DU MONDE DU TRAVAIL R S FORs ORTRA pour la formation professionnelle, secondaire II et tertiaire, Dernière re dans le domaine social Bonne lecture! Bulletin périodique

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

Tes amis sont mes amis

Tes amis sont mes amis Tes amis sont mes amis 4 OBJECTIFS DE L UNITÉ TÂCHE La première partie de l évaluation comprend une tâche, RECHERCHE D UN COLOCATAIRE, divisée en quatre parties. Dans la première partie, l apprenant écoute

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

Dossier de presse. Enfin des lunettes pour tous! Paris, le 22 mai 2014. Que faut- il pour sortir le marché de l optique de son immobilisme?

Dossier de presse. Enfin des lunettes pour tous! Paris, le 22 mai 2014. Que faut- il pour sortir le marché de l optique de son immobilisme? Paris, le 22 mai 2014 Dossier de presse Enfin des lunettes pour tous! Que faut- il pour sortir le marché de l optique de son immobilisme? Attendre que les verriers, les mutuelles et les opticiens daignent

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Juin 2013. De gauche à droite: Liliane Leboeuf_Laurette Gagnon_Claude Drouin_Pauline Crevier _Marcel Audet et Michel Goulet.

Juin 2013. De gauche à droite: Liliane Leboeuf_Laurette Gagnon_Claude Drouin_Pauline Crevier _Marcel Audet et Michel Goulet. Infos de chez-nous! Juin 2013 Sommaire 1-Gala Reconnaissance -Années de fidélité 2-Des gens de chez-nous -Page centrale: Photos 3-Fête des bénévoles -Anniversaires du mois -Promotion 4-Recrutement -Formation

Plus en détail

Chantez! Animés par Dominique Sylvain la chanteuse Joyshanti

Chantez! Animés par Dominique Sylvain la chanteuse Joyshanti Chantez! Cours de chant individuels et collectifs Chorale Gospel Jazz vocal et chants du monde Technique vocale et scénique Comédie musicale Thérapie par la voix et le chant Concerts et soirées privés

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : adolescence : vie révée / vie réelle Après une mise en route sur les motivations qui poussent un jeune à quitter son

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Connecte-toi aux nouvelles technologies

Connecte-toi aux nouvelles technologies Connecte-toi aux nouvelles technologies Les métiers des TIC des métiers branchés Bien choisir Toutes les informations utiles. Cette brochure doit t orienter dans tes choix de formation. Choisir n est pas

Plus en détail

Livre d Or. Delphine, chanteuse.

Livre d Or. Delphine, chanteuse. Livre d Or «Merci encore pour cette séance riche, structurée et en même temps inattendue dans son déroulement. Je ne m'attendais pas à ce bilan complet (niveau d'énergie, connexions telluriques, cosmiques,

Plus en détail

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante Guide d exploration de métiers et de professions Approche orientante Document rédigé par Yves Jutras Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal, 2012 Exploration de métiers et de professions

Plus en détail

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Villa Claude Cayeux Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Livret d accueil Notre mission Petite histoire de la villa Votre séjour : principes Les étapes La

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

25 ans de ta vie pour NOUS. Merci Président.

25 ans de ta vie pour NOUS. Merci Président. 1985 2010 25 ans de ta vie pour NOUS Merci Président. Avant-propos. Lorsqu en 1994, je quittais mon club de foot, club familial où il faisait bon vivre, l ES.Brainoise pour ne pas le nommer, je m étais

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX

FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX Activités éducatives pour les 6 à 7 ans FAIRE UNE LISTE DE CADEAUX HABILETÉS FINANCIÈRES À EXPLORER COMPRENDRE LES ÉTAPES DE PLANIFICATION D UN ACHAT PRIORISER LES BESOINS ET LES DÉSIRS COMPARER LES PRIX

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat Monmousseau 2 automnes et 3 étés Photographies : Le bar Floréal Collecte de récits : Mots et Regards Projet initié par Plaine Commune Habitat conçue par le bar Floréal.photographie avec la complicité de

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Rallye aïcha des gazelles

Rallye aïcha des gazelles sandrine et carole people C est reparti... La passion est une émotion puissante et continue qui domine la raison... Rallye aïcha des gazelles 23 ème Edition Du 16 au 30 Mars 2013 Terre d accueil: Le Maroc

Plus en détail

11 - S PETIT NICO, Grandes âmes

11 - S PETIT NICO, Grandes âmes 11 S PETIT NICO, Grandes âmes PAROLES Pour les p tits frérots 1, les p tites sœurs Quelques mots pour les anciens Les grandes dames J pleure tous les jours car j ai peur pour vous Grandissant sans amour

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

L aquarelle à la maternelle c est possible! 1-Créer une image personnelle

L aquarelle à la maternelle c est possible! 1-Créer une image personnelle Le joli printemps s en vient en chantant faire pousser des fleurs de toutes les couleurs. Beau prétexte pour inviter les enfants à réaliser une image personnelle ayant pour inspiration des fleurs. L aquarelle

Plus en détail

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE...

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... Maxime : «J habite dans une petite ville avec mes parents. J ai été admis en formation d apprenti boulanger dans une grande ville voisine. La collocation? Je pense que

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS Note au lecteur : le premier document concernant les droits et responsabilités des patients a été adopté par le Conseil d administration

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Denis Smidts (IPM). Nous rapportons ici les principales idées évoquées par chacun des intervenants ; les PWP présentés sont fournis par ailleurs.

Denis Smidts (IPM). Nous rapportons ici les principales idées évoquées par chacun des intervenants ; les PWP présentés sont fournis par ailleurs. «L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES EN STAGE : UN LEVIER IMPORTANT DANS LA QUALITÉ DES APPRENTISSAGES.». COMPTE-RENDU DES PRÉSENTATIONS ET DES DISCUSSIONS. 0. Introduction générale (Dominique Van Pee) Denis

Plus en détail

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE NUMÉRO 86 AOÛT 2012 DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE M le Hommage anonyme des Maîtres de Chiens Guides Même si le chien guide est une aide précieuse et efficace pour nos déplacements,

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

Nadia Lazzari Dodeler Doctorante Uqam Attirer et maintenir sa main d œuvre grâce à la performance RH, le cas des établissements de santé.

Nadia Lazzari Dodeler Doctorante Uqam Attirer et maintenir sa main d œuvre grâce à la performance RH, le cas des établissements de santé. Nadia Lazzari Dodeler Doctorante Uqam Attirer et maintenir sa main d œuvre grâce à la performance RH, le cas des établissements de santé. ARUC GATS Montréal le 07 octobre 2011 Les établissements de santé

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

COURS ENFANTS - ADOS

COURS ENFANTS - ADOS PROGRAMME DES COURS 2012-2013 COURS ENFANTS - ADOS Culture Créativité Participation Loisirs et Détente Délai d inscription : 15 septembre 2012 Association valaisanne d aide aux personnes handicapées mentales

Plus en détail

ACTIVITÉ DE COMPREHENSION ORALE. Niveau A1. Allô?

ACTIVITÉ DE COMPREHENSION ORALE. Niveau A1. Allô? ACTIVITÉ DE COMPREHENSION ORALE Niveau A1 Allô? Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - la transcription du document sonore - une fiche d auto-évaluation Auteurs-concepteurs

Plus en détail

LES 9 MEILLEURS TRUCS

LES 9 MEILLEURS TRUCS POUR APPRENDRE OU AMÉLIORER MON ANGLAIS DÈS MAINTENANT 6 RAISONS pour lesquelles je devrais parler anglais LA MÉTHODE Par Bob McDuff Le prof d anglais www.bobmcduff.com À PROPOS DE BOB MCDUFF - INTRODUCTION

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels www.terredesarts.asso.fr Démarche L'association Terre des

Plus en détail

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique Partenariat Scouts et Guides de France Enseignement Catholique «L Enseignement Catholique et les Scouts et Guides de France sont deux acteurs majeurs de l Eglise qui éduque.[ ] L éducation est exercée

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

J adore le français! B. Racontez à votre tour l histoire d Élodie à un camarade.

J adore le français! B. Racontez à votre tour l histoire d Élodie à un camarade. J adore le français! 1 Piste 01 1. six mois à londres A. Une radio consacre une émission aux Français à l étranger. Écoutez le témoignage d Élodie et remettez dans l ordre les différentes étapes de son

Plus en détail

Gestion costumerie Gestion logistique (entrée/sortie des costumes et accessoires etc ) Entretien des costumes Bases de couture

Gestion costumerie Gestion logistique (entrée/sortie des costumes et accessoires etc ) Entretien des costumes Bases de couture CREATEUR D EVENEMENT ARTISTIQUE (Chorégraphe, Théâtre, atmosphère décorative ) Le candidat organisera, concevra, développera et mettra en place les différents événements de soirées sur les villages Vacances

Plus en détail

Handicap mental "sévère"... Construisons ensemble le quotidien

Handicap mental sévère... Construisons ensemble le quotidien Handicap mental "sévère"... Construisons ensemble le quotidien Qui sommes-nous? Le Réseau-Lucioles est une association loi 1901 dont l objectif est d améliorer l accompagnement des personnes qui ont un

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Les métiers de l Informatique Le domaine Sciences, Technologies, Santé Eric, analyste programmeur diplômé d un Master Informatique et aide à la décision Ce fascicule est centré

Plus en détail

Le Canada vraiment. Les relations franco-canadiennes. Bénédicte Vercaemer

Le Canada vraiment. Les relations franco-canadiennes. Bénédicte Vercaemer Le Canada vraiment Bénédicte Vercaemer Bénédicte Vercaemer a quitté la France pour venir vivre, travailler et élever sa famille au Canada. Elle est aujourd hui biologiste de la vie marine pour le gouvernement

Plus en détail

Compte-rendu du groupe de résonance du mardi 14 janvier 2014 à L ADAPT

Compte-rendu du groupe de résonance du mardi 14 janvier 2014 à L ADAPT Compte-rendu du groupe de résonance du mardi 14 janvier 2014 à L ADAPT Participants : Céline Bellon (Centre Social et Culturel Peyri), Hervé Damiron (APF), Noémie Desgranges (ADAPT), Rachel Duquesne (SAH

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail

www.professions-construction.ch

www.professions-construction.ch Journal de stage en entreprise En suivant un stage en entreprise, tu pourras t informer en toute simplicité sur une profession de la construction en vivant la pratique au quotidien. Tu poses des questions,

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Cajou. Je joue à chat perché. Age : 8-10 ans Niveau : A1.2-A2

Cajou. Je joue à chat perché. Age : 8-10 ans Niveau : A1.2-A2 Cajou Je joue à chat perché Objectifs : Parler des membres de la famille et nommer des activités. Nommer des jeux. Décrire les règles d un jeu. Age : 8-10 ans Niveau : A1.2-A2 Cajou : Je joue à chat perché.

Plus en détail

Ecole du spectateur : des pistes pour accompagner le jeune public

Ecole du spectateur : des pistes pour accompagner le jeune public Depuis 7 ans, la ville de St-Julien-en Genevois met en place un parcours culturel à destination des écoles primaires de la ville. Le service culturel développe des outils à destination des enseignants

Plus en détail

Aide à domicile pour personnes âgées

Aide à domicile pour personnes âgées à domicile pour personnes âgées Pour que rester chez soi... soit toujours un plaisir LES SERVICES VITALLIANCE «Un grand choix de services qui s adaptent à vos besoins et envies» Vitalliance propose une

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e

d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e d aide POUR tou-s-tes les élèves de 3 e Tout-e élève de 3 e doit faire un stage d observation. Pour autant, il n est pas toujours facile d en trouver un qui corresponde à ses envies. Ce livret est un outil

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS Mai 2014 L association p.2 Le projet «Voisins Latins» p.5 1 Qu est-ce que l association Vivre le Quartier Latin? LA GENESE Lorsque Johanna et Quentin, des amoureux du Quartier

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire de l art : création artistique occidentale Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des

Plus en détail

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau La grammaire du français en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS niveau B1 L ADJECTIF 1 Écoutez et complétez Piste 3 1 La mairie de votre ville organise une séance publique le 16 mars dans les locaux (12

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire Éducation artistique Manitoba Programmes d études Programme d immersion française Scénario d apprentissage exemplaire Ce scénario exemplaire vise des apprentissages en : Arts dramatiques Musique Arts visuels

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Enquête sur la satisfaction à travailler en maison médicale

Enquête sur la satisfaction à travailler en maison médicale CAHIER Enquête sur la satisfaction à travailler en maison médicale Janine Adelaire, coordinatrice à l intergroupe liégeois, Virginie Jurdan, kinésithérapeute, Françoise Goffin, médecin, Maryline Guillaume,

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito Pour s affirmer dans son bénévolat Cahier d exercices Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito EXERCICE 1 RÉALISATIONS ET RÊVES 1. Une réalisation dont je suis fièr(e) : 2. Un rêve que je souhaite

Plus en détail

Jenifer : Comme un hic

Jenifer : Comme un hic Jenifer : Comme un hic Paroles et musique : Verlant / Nucci / Jenifer Mercury / Universal Thèmes Le bonheur, les problèmes de la vie quotidienne. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer son opinion.

Plus en détail