Infections génitales. 24 septembre 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infections génitales. 24 septembre 2009"

Transcription

1 Infections génitales

2

3 Infections génitales chez l homme symptomatiques Bas appareil : urétrite Haut appareil prostatite, orchiépididymite

4 Infections / agents Signes cliniques : Urétrite (IST) forme aigue écoulement purulent forme subaigue écoulement clair douleurs mictionnelles Neisseria gonorrhoeae, Chlamydia trachomatis Trichomonas vaginalis Association de 2 agents fréquentes Mycoplasma genitalium urétrite traînante Ureaplasma urealyticum si >10 4 /ml uétral >10 3 /ml premier jet urines

5 Infections génitales chez la femme le plus souvent asymptomatiques Bas appareil : vulve vagin exocol présence d une flore bactérienne vulvite, vaginite, vaginose bactérienne cervicovaginite Haut appareil Endocol, cavité utérine, trompes ovaires normalement stérile cervicite, salpingite, endométrite

6 Flore vaginale Flore dominante Goupe I Lactobacillus spp. : plusieurs espèces Flore de voisinage digestive et cutanée Groupe II Anaérobies : plusieurs espèces Streptocoques du groupe B (S.agalactiae) Entérocoques, Corynebacterium spp. Staphylocoques à coagulase négative Gardnerella vaginalis, Mobiluncus spp. Mycoplasma hominis, genitalium Ureaplasma urealyticum Entérobactéries : Escherichia coli, Candida Flore oropharyngée Groupe III Streptocoques, Haemophilus,. Flore de l environnement Pseudomonas, Acinetobacter,..

7 Infections basses / agents Signes cliniques : écoulement, dysurie, prurit, dyspareunie Vulvite : Candida albicans, Streptococcus pyogenes Vulvovaginite à Candida, Trichomonas vaginalis (IST) Vaginoses bactériennes : prolifération polybactérienne, diminution Lactobacilles Vaginites bactériennes : prolifération d une espèce bactérienne S. aureus, Entérobactéries, Haemophilus influenzae,. fillette et femme ménauposée Cervicovaginite : Neisseria gonorrhoeae, Chlamydia trachomatis (IST) Pas de signes : souvent infections asymptomatiques cervicovaginite contrôle multipartenaire, partenaire infecté, Portage vaginal : BVHRI bactéries vaginales à haut risque infectieux pour le nouveau-né (Streptococcus agalactiae, Escherichia coli.)

8 Techniques de diagnostic au laboratoire Evolution des techniques Examen direct : Trichomonas vaginalis Candida Vaginose bactérienne : score de Nugent Culture Neisseria gonorrhoaeae obligatoire pour antibiogramme Bactéries de vaginite : Streptocoques, Entérobactéries,. Ureaplama pour quantification PCR possible sur urine premier jet et sur vaginal Neisseria gonorrhoaeae Chlamydia trachomatis Mycoplasma genitalium Importance renseignements cliniques pour la réalisation des prélèvements différents sites de prélèvement la mise en route des 24 septembre techniques 2009

9 Prélèvements Site Conteneur Transport température ambiante Recherches Vulve écouvillon 2h Candida, Staphylocoques, Streptocoques Vaginal Sous spéculum autoprélèvement écouvillons Examen direct Etat frais Gram Score Nugent Culture 2 h Candida Trichomonas vaginalis Vaginose bactérienne Vaginite bactérienne BVHRI pendant grossesse C. trachomatis (par PCR) N. gonorrhoeae (par PCR) Orifice Glandes Skène et Bartholin écouvillon 2 h N. gonorrhoeae Autre bactérie

10 Prélèvements Endocol Urétre Site Par grattage Premier jet des urines Autres sites Rectum Pharynx Conteneur Ecouvillons Flacon stérile Ecouvillons Transport température ambiante 2 h 2 h 2 h Recherches Par Culture 1 écouvillon coton : N. gonorrhoeae 1 écouvillon dacron : C. trachomatis 1 autre écouvillon : Mycoplasmes Par PCR N. gonorrhoeae C. trachomatis Par PCR C. trachomatis N. gonorrhoeae Par Culture N. gonorrhoeae

11 Score de Nugent Score Morphotypes Morphotypes Bacilles incurvés à gram variable Lactobacillus Gardenerella, Bacteroides Mobiluncus / / Somme des scores des 3 morphotypes entre 0 et 3 : Flore normale entre 7 et 10 : vaginose bactérienne avec clue -cells

12 Antibiothérapie nouveautés octobre 2008 antibiogramme pas de fluoroquinolones en probabiliste pour urétrite et cervicite non compliquée agent antibiotique posologie/voie durée N.gonorrhoeae Ceftriaxone 500mg /IM Dose unique Céfixime 400mg/per os Dose unique Spectinomycine 2g/IM Dose unique C. trachomatis Azithromycine 1g Dose unique doxycycline 2X100mg/per os 7 jours

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne)

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Professeur Roland Quentin Département de Microbiologie Médicale et Moléculaire, EA 3854 «Bactéries et

Plus en détail

INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE

INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL leucorrhée physiologique de la femme enceinte: Modifications vaginales PH plus acide Muqueuses violacées Augmentation la sécrétion vaginale et

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie URÉTRITE MASCULINE Ph. Gerhardt, N. Dupin, M. Janier,

Plus en détail

Infections gynécologiques basses

Infections gynécologiques basses Infections gynécologiques basses Prélèvements AFMC 17 février 2011 Géry COUROUBLE Laboratoire André Lescaroux 1 Pourquoi ce sujet? -«La réalisation correcte du prélèvement conditionne l exactitude du résultat»

Plus en détail

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Recommandations de bonnes pratiques cliniques Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Comité d Infectiologie de l Association Française d Urologie Cliquez pour modifier le style

Plus en détail

Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016

Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016 Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016 Virus Papillomavirus HPV Herpes simplex virus 1 et 2 HSV Virus de l hépatite B et C Virus de l

Plus en détail

c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à

c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à privilégier) En rouge : extrémité détachable à conserver

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2015 Infections sexuellement transmissibles bactériennes Auteurs : Matthieu Eveillard, Anne Doléans-Jordheim, Alban Le Monnier, Nadège Bourgeois-Nicolaos Présentations cliniques et

Plus en détail

Flore vaginale composée de: Lactobacilles Rendent le ph vaginal acide rôle inhib sur la prolif ds bact gênantes. digestive, oropharyngée et cutanée

Flore vaginale composée de: Lactobacilles Rendent le ph vaginal acide rôle inhib sur la prolif ds bact gênantes. digestive, oropharyngée et cutanée Flore vaginale composée de: Lactobacilles Rendent le ph vaginal acide rôle inhib sur la prolif ds bact gênantes Flore diverse provenant de la sphère digestive, oropharyngée et cutanée Écosystème très fragile

Plus en détail

Dr Saidani Mabrouka Laboratoire de Microbiologie-Hôpital Charles Nicolle STPI 2015

Dr Saidani Mabrouka Laboratoire de Microbiologie-Hôpital Charles Nicolle STPI 2015 PERTES VAGINALES «Algorithme problématique» Dr Saidani Mabrouka Laboratoire de Microbiologie-Hôpital Charles Nicolle STPI 2015 Introduction La prise en charge syndromique des IST: - algorithmes simples,

Plus en détail

L analyse bactériologique des urines : ECBU

L analyse bactériologique des urines : ECBU L analyse bactériologique des urines : ECBU Danielle CLAVE, Maryse ARCHAMBAUD Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse ECBU Urines normalement stériles Signes cliniques : dysurie,

Plus en détail

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 Dépistage des IST chez la femme Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 IST Chlamydia Trachomatis Gonocoque Mycoplasma genitalium Syphilis Herpès génital

Plus en détail

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE

Plus en détail

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses s de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses La précocité et la précision du diagnostic permettent la mise en place d une thérapeutique anti infectieuse rapide et adaptée.

Plus en détail

Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des IST

Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des IST Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des IST Isabelle Alcaraz-Morelle Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur CH Tourcoing 12 mai 2016 Gr IDIST de la SFD Taper

Plus en détail

LES ENDOMETRITES EN MATERNITE

LES ENDOMETRITES EN MATERNITE LES ENDOMETRITES EN MATERNITE Dr AM DUMAS Centre Hospitalier Lyon Sud Endométrite du post-partum partum Complication la + fréquente Morbidité et même mortalité non négligeable, en France Nécessité d un

Plus en détail

N. Gonorrhoeae. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13

N. Gonorrhoeae. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 N. Gonorrhoeae Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Introduction Agent de la blennorragie, de la gonoccie ou encore gonorrhée Cocci à Gram

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION Module 7 - Edition 2006 - Item 89 page 1 ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS I. Diagnostiquer une infection génitale de l homme II. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Infections utéro-annexielles

Infections utéro-annexielles Cours de DES 18/05/2007 Epidémiologie : En augmentation depuis 20 ans car augmentation de IST 100 000 cas par an en France Incidence : 10 à 13/1000 femmes de 15 à 39 ans Facteurs de risques Notions générales

Plus en détail

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre)

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre) Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F59 F63 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item 95 Maladies sexuellement transmissibles

Plus en détail

Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro

Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro N 158.Infections sexuellement transmissibles (IST) : gonococcies, chlamydioses - Diagnostiquer et traiter une gonococcie, une chlamydiose, - Connaître les principes

Plus en détail

Prescrire, Interpréter, traiter! un ECBU! un Prélèvement Vaginal chez la Femme enceinte!

Prescrire, Interpréter, traiter! un ECBU! un Prélèvement Vaginal chez la Femme enceinte! Prescrire, Interpréter, traiter! un ECBU! un Prélèvement Vaginal chez la Femme enceinte! CNSF le 10 Juin 2014! Roland Quentin! Gynécologue et Microbiologiste! UFR Médecine - Université François Rabelais

Plus en détail

FORUM du COMITE d INFECTIOLOGIE. «Antibioprophylaxie - Urétrite» Document de synthèse

FORUM du COMITE d INFECTIOLOGIE. «Antibioprophylaxie - Urétrite» Document de synthèse FORUM du COMITE d INFECTIOLOGIE «Antibioprophylaxie - Urétrite» Document de synthèse 102 ème Congrès Français d Urologie Vendredi 21 novembre 2008 LES CANDIDURIES : PARTICULARITÉS CLINIQUES, MICROBIOLOGIQUES

Plus en détail

Date d entrée en vigueur : 15 janvier L ensemble des secteurs d activité de la mission CLSC du CSSS Jeanne-Mance

Date d entrée en vigueur : 15 janvier L ensemble des secteurs d activité de la mission CLSC du CSSS Jeanne-Mance Ordonnance collective Référence à un protocole : Oui Initier un prélèvement vaginal en cas de pertes vaginales anormales en vue de détecter des infections vaginales à Candida albicans, à Trichomonas vaginalis

Plus en détail

Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2

Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2 GGA : Antibiothérapie empirique des infections uro-génitales ab10 Infections uro-génitales 08-12-16.doc Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2 Prostatite aiguë, épididymite

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES. Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers

INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES. Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers PLAN TERMINOLOGIE DIAGNOSTIC Prélèvement BU ECBU TRAITEMENT TERMINOLOGIE Modification de la terminologie: Recommandations

Plus en détail

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Amiens, 13 novembre 2013 UE Agents infectieux & hygiène (L3) Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Dr Raphaël GUIHÉNEUF Assistant Hospitalier-Universitaire Laboratoire de Bactériologie Contexte

Plus en détail

Les IST bactériennes

Les IST bactériennes Les IST bactériennes Pr Ag Med Selim ASLI Service de Microbiologie Hôpital militaire principal d instruction de Tunis Faculté de Pharmacie de Monastir Cas clinique N 1 Femme de 28 ans. Consulte pour leucorrhées

Plus en détail

1. DIAGNOSTIC POSITIF

1. DIAGNOSTIC POSITIF Module 7 - Edition 2004 - Item 95 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 95 : MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une gonococcie,

Plus en détail

LES INFECTIONS URINAIRES Introduction Epidémiologie Diagnostic clinique Physiopathologie Diagnostic bactériologique LES INFECTIONS GENITALES

LES INFECTIONS URINAIRES Introduction Epidémiologie Diagnostic clinique Physiopathologie Diagnostic bactériologique LES INFECTIONS GENITALES Les infections urinaires de l adulte et l enfant (ECN, Module 7: N 93) Les infections génitales de la femme et l homme (Module 7: N 88, N 89, N 95, Module 13 :N 343) LES INFECTIONS URINAIRES Introduction

Plus en détail

Classification des bactéries d intérêt médical Origine écologique et pouvoir pathogène. Roland Quentin

Classification des bactéries d intérêt médical Origine écologique et pouvoir pathogène. Roland Quentin Classification des bactéries d intérêt médical ----------- Origine écologique et pouvoir pathogène Roland Quentin 4 Groupes principaux Morphologie Cocci Gram Bacilles Gram Cocci Cocci Bacilles Bacilles

Plus en détail

Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des Infections Sexuellement Transmissibles

Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des Infections Sexuellement Transmissibles Actualités 2016 sur les recommandations de prise en charge des Infections Sexuellement Transmissibles T Isabelle Alcaraz-Morelle Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur CH Tourcoing

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

LES GERMES TRICHOMONAS VAGINALIS

LES GERMES TRICHOMONAS VAGINALIS LES GERMES TRICHOMONAS : 4-35 % CANDIDA ALBICANS : 17-39 % PATHOGÉNIE : RÉPONSE TROP AGRESSIVE DES PNN VAGINOSE BACTÉRIENNE : 22-50 % INFECTIONS GÉNITALES BASSES BANAL (7-72 %) : STAPHYLOCOQUE, COLIBACILLES,

Plus en détail

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre)

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre) Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A57 A61 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

INSTRUCTIONS PRE-ANALYTIQUES

INSTRUCTIONS PRE-ANALYTIQUES INSTRUCTIONS PRE-ANALYTIQUES Version n 2 Septembre 2015 Réalisé par : le pôle Biologie Pathologie Pharmacie Santé Publique la Coordination Générale des Soins et la Direction Qualité Gestion des risques

Plus en détail

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques.

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item ENC 88. Infections génitales de la femme. Leucorrhées.

Plus en détail

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Pourquoi dépister les IST? C est quoi les IST, quels sont leurs risques? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles Virus:

Plus en détail

PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE. 09/03/ prophylaxie-antibiotique 1

PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE. 09/03/ prophylaxie-antibiotique 1 PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE 09/03/2008 14-prophylaxie-antibiotique 1 Prophylaxie antibiotique: de quoi s agit-il? Définition: administration d un antibiotique pour prévenir une infection traitement - de courte

Plus en détail

Examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.)

Examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.) Faculté de Médecine de Constantine Cous de microbiologie Sce de Microbiologie Pr Laouar Hocine Examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.) PLAN I. Introduction II. Physiopathologie 1. Voies de contaminations

Plus en détail

Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE

Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE A la fin juillet 2010, un jeune homme hétérosexuel, d une vingtaine

Plus en détail

r Delaporte Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes (Mise ligne 04/06/12 LIPCOM-RM) Année Universitaire 2011-2012

r Delaporte Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes (Mise ligne 04/06/12 LIPCOM-RM) Année Universitaire 2011-2012 IST DANS LE MONDE Infections génitales de l Homme: Ecoulement urétral Eric Delaporte Service des Maladies Infectieuses et de Médecine Tropicale CHU Gui de Chauliac MT7 2010 MT7 2012 Cosmopolites, 340 millions

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses IST Pathologies très fréquentes Etiologies multiples (bactéries, virus, parasites, levures) Complications

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie LEUCORRHÉES D. Vexiau-Robert, R. Viraben, M. Janier,

Plus en détail

LA SPERMOCULTURE. J. Raymond Service de Bactériologie Pr Poyart GH Cochin Saint Vincent de Paul Novembre 2013

LA SPERMOCULTURE. J. Raymond Service de Bactériologie Pr Poyart GH Cochin Saint Vincent de Paul Novembre 2013 LA SPERMOCULTURE J. Raymond Service de Bactériologie Pr Poyart GH Cochin Saint Vincent de Paul Novembre 2013 Indications Le diagnostic d'une infection génitale haute, pouvant être responsable d'une hypofertilité

Plus en détail

Mycoplasma. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13

Mycoplasma. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Mycoplasma Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Introduction Bactéries ubiquitaires, dépourvues de paroi, difficiles à cultiver Certaines

Plus en détail

Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES INTRODUCTION Infections fréquentes, «honteuses» Sous-diagnostiquées Complications aigues et chroniques Prise en charge globale,

Plus en détail

Le Point sur les IST. C. Mézan de Malartic - P. Judlin Pôle de la Femme - CHU de Nancy

Le Point sur les IST. C. Mézan de Malartic - P. Judlin Pôle de la Femme - CHU de Nancy Le Point sur les IST C. Mézan de Malartic - P. Judlin Pôle de la Femme - CHU de Nancy Introduction Les Infections sexuellement transmissibles (IST) sont un enjeu de santé publique partout dans le monde,

Plus en détail

Traitement de l infection à Gonocoque: une Impasse Annoncée

Traitement de l infection à Gonocoque: une Impasse Annoncée Traitement de l infection à Gonocoque: une Impasse Annoncée Dr Asma FERJANI REKIK Service de Microbiologie Dr Wissem HACHFI Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas Clinique Un homme

Plus en détail

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud MCU-PH UMR Inserm 1092 Faculté de Médecine Université de Limoges Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud INFECTIONS URINAIRES Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud 14 septembre 2016 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Objectifs du cours Connaître

Plus en détail

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN - 11/09/2015

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN - 11/09/2015 LES AGENTS INFECTIEUX Dr H. MANDIN - 11/09/2015 CLASSIFICATION DU VIVANT Organismes cellulaires : Procaryotes (unicellulaires) Bactéries Eucaryotes : Unicellulaires Protozoaires Parasites Organismes acellulaires

Plus en détail

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein L endocardite : aspects bactériologiques J. Maugein Introduction Changement du profil épidémiologique Diminution de l endocardite du sujet jeune Augmentation des infections associées aux bioprothèses Augmentation

Plus en détail

Généralités. Nombreuses espèces commensales, certaines seulement sont pathogènes pour l Homme

Généralités. Nombreuses espèces commensales, certaines seulement sont pathogènes pour l Homme Mycoplasma Bactéries ubiquitaires, fragiles Classe des Mollicutes Généralités Dépourvues de paroi => Ne prennent pas la coloration de Gram => Résistance naturelle aux ß-lactamines Grande affinité pour

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie INFECTION A CHLAMYDIA TRACHOMATIS N. Dupin, M. Janier,

Plus en détail

PRÉVENTION ANTÉNATALE DU RISQUE INFECTIEUX BACTÉRIEN NÉONATAL PRÉCOCE

PRÉVENTION ANTÉNATALE DU RISQUE INFECTIEUX BACTÉRIEN NÉONATAL PRÉCOCE PRÉVENTION ANTÉNATALE DU RISQUE INFECTIEUX BACTÉRIEN NÉONATAL PRÉCOCE SEPTEMBRE 2001 Recommandation pour la pratique clinique Service recommandations et références professionnelles COMITE D ORGANISATION

Plus en détail

République du Mali. Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako

République du Mali. Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako République du Mali Un peuple-un but-une foi Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako Faculté de Pharmacie Année universitaire 2013-2014 Thèse N. MISE EN PLACE DE LA SURVEILLANCE

Plus en détail

URETROBALANITES. Dr Michel LUCAT

URETROBALANITES. Dr Michel LUCAT URETROBALANITES Dr Michel LUCAT URETROBALANITES GERMES LES PLUS FREQUENTS Fonc9on du recrutement des pa9ents : consult d urologie ou dispensaire Globalement: Mycoplasmes Chlamydias Gonocoques Gardnerella

Plus en détail

LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES

LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES LES INFECTIONS CERVICO VAGINALES Épidémiologie pratique Diagnostic clinique et examens Déclaration Attitude partenaire Vaccins Information ÉPIDÉMIOLOGIE Nosologie : localisation

Plus en détail

URETRITES. Les germes les plus fréquemment retrouvés en cas d urétrite NGNC sont U. urealyticum, M. genitalium et T. vaginalis

URETRITES. Les germes les plus fréquemment retrouvés en cas d urétrite NGNC sont U. urealyticum, M. genitalium et T. vaginalis Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours C.Delémont 1, L Toutous Trélu 2 2013 1 Service de médecine de premiers recours 2 Service

Plus en détail

Gonococcie urogénitale

Gonococcie urogénitale Ceftriaxone en premier choix probabiliste, avec azithromycine contre les Chlamydia Du fait d une co-infection par Chlamydia trachomatis dans un tiers des cas, le traitement simultané des deux infections

Plus en détail

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

A.F. GENITAL SYSTEM. Trichomonas vaginalis / Candida spp. Puits ANTIBIOGRAMME DES MYCOPLASMES / URÉAPLASMES (*) 7-TE 8-PEF 9-OFX 10-DO

A.F. GENITAL SYSTEM. Trichomonas vaginalis / Candida spp. Puits ANTIBIOGRAMME DES MYCOPLASMES / URÉAPLASMES (*) 7-TE 8-PEF 9-OFX 10-DO A.F. GENITAL SYSTEM FRANÇAIS Système pour la recherche, le comptage et l antibiogramme des germes pathogènes urogénitaux DESCRIPTION A.F. GENITAL SYSTEM est un système de 24 puits contenant des substrats

Plus en détail

TRACHOMATIS. Dr VEXIAU-ROBERT Gynécologue

TRACHOMATIS. Dr VEXIAU-ROBERT Gynécologue INFECTIONS àchlamydia TRACHOMATIS Dr VEXIAU-ROBERT Gynécologue EPIDEMIOLOGIE des INFECTIONS à CHLAMYDIAE TRACHOMATIS EN FRANCE Infection àchlamydiae trachomatis urogénitale : La plus fréquente en France

Plus en détail

EXAMEN BACTERIOLOGIQUE DU SPERME CHEZ L HOMME ASYMPTOMATIQUE Spermoculture et spermogramme : quelle place?

EXAMEN BACTERIOLOGIQUE DU SPERME CHEZ L HOMME ASYMPTOMATIQUE Spermoculture et spermogramme : quelle place? EXAMEN BACTERIOLOGIQUE DU SPERME CHEZ L HOMME ASYMPTOMATIQUE Spermoculture et spermogramme : quelle place? J. CHOUTEAU Centre d AMP Grenoble-Belledonne-Laboratoire CLINILAB INTRODUCTION L exploration des

Plus en détail

Item 88 : Infections génitales de la femme - Leucorrhées

Item 88 : Infections génitales de la femme - Leucorrhées Item 88 : Infections génitales de la femme - Leucorrhées Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une infection génitale de la femme... 1 1. 1 Diagnostiquer

Plus en détail

Infections gonococciques

Infections gonococciques Infections gonococciques Mise-à-jour : janvier 2010 Étiologie... 1 Épidémiologie... 1 Prévention et contrôle... 2 Manifestations... 3 Diagnostic... 4 Prise en charge... 8 Traitement... 9 Prise en considération

Plus en détail

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES 35 PATIENTES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 35 PATIENTES Laure Surgers, Nadia Valin, Bruno Carbonne, Valérie Lalande,

Plus en détail

Item 95 : Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) : Gonococcies, chlamydiose, syphilis (Évaluations)

Item 95 : Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) : Gonococcies, chlamydiose, syphilis (Évaluations) Item 95 : Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) : Gonococcies, chlamydiose, syphilis (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille COPACAMU 2011 Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées Cas cliniques Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille Cas clinique 1 Femme de 36 ans, sans ATCD Séjour touristique

Plus en détail

LES URETRITES. Dr N Spenatto CDAG CIDDIST Hôpital La Grave CHU Toulouse

LES URETRITES. Dr N Spenatto CDAG CIDDIST Hôpital La Grave CHU Toulouse LES URETRITES Dr N Spenatto CDAG CIDDIST Hôpital La Grave CHU Toulouse Principes généraux en IST ATB efficace ++, taux d échec < 5% Guérison des symptômes Traiter systématiquement autres IST à association

Plus en détail

Prévention des risques fœtaux : Infections bactériennes et grossesse Item 20 - Module 2

Prévention des risques fœtaux : Infections bactériennes et grossesse Item 20 - Module 2 Objectifs : Prévention des risques fœtaux : Infections bactériennes et grossesse Item 20 - Module 2 Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections à risque fœtal. Sommaire 1 - Infection

Plus en détail

FORMATION EN PRISE EN CHARGE SYNDROMIQUE DES IST

FORMATION EN PRISE EN CHARGE SYNDROMIQUE DES IST REPUBLIQUE DU SENEGAL ---------- MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION ----------- DIVISION DE LUTTE CONTRE LE SIDA / IST ---------- FORMATION EN PRISE EN CHARGE SYNDROMIQUE DES IST MANUEL DE REFERENCE

Plus en détail

Fiches de prescriptions biologiques (1)

Fiches de prescriptions biologiques (1) Fiches de prescriptions biologiques (1) Devant une urétrite chez l homme : 2) Urines : PCR Chlamydia trachomatis sur le 1er jet. 3) Faire pratiquer ce jour au laboratoire* : Prélèvement urétral : examen

Plus en détail

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève Les Infections sexuellement transmissibles Morgane Fève Définition IST maladies infectieuses transmises d'un individu à l'autre exclusivement lors des rapports sexuels. Les principales IST Virales VIH

Plus en détail

Prévention, Diagnostic et suivi des infections génitales de la femme: Items ENC. Bon usage des examens microbiologiques

Prévention, Diagnostic et suivi des infections génitales de la femme: Items ENC. Bon usage des examens microbiologiques Prévention, Diagnostic et suivi des infections génitales de la femme: Bon usage des examens microbiologiques Infections génitales de la femme Items ENC 4. Evaluation des examens complémentaires dans la

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie GONOCOCCIE M. Janier, F. Lassau, N. Dupin, F. Bouscarat,

Plus en détail

LES AUTRES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES N A T H A L I E A U S S E L E T 1 9 F É V R I E R C H U D I N A N T G O D I N N E

LES AUTRES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES N A T H A L I E A U S S E L E T 1 9 F É V R I E R C H U D I N A N T G O D I N N E LES AUTRES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES N A T H A L I E A U S S E L E T 1 9 F É V R I E R 2 0 1 5 C H U D I N A N T G O D I N N E BEAUCOUP D AUTRES PLAN Epidémiologie des IST en Belgique Chlamydia

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Fluomizin 10 mg comprimés vaginaux 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 10 mg de chlorure de déqualinium.

Plus en détail

CAT devant des leucorrhées

CAT devant des leucorrhées CAT devant des leucorrhées DR STÉPHANIE LEGRAND CCA GYNÉCOLOGIE MÉDICALE SERVICE DU PR HOCKÉ STEPHANIE.LEGRAND@CHU-BORDEAUX.FR leucorrhées Elles peuvent être le reflet : D une bonne imprégnation hormonale

Plus en détail

Enquête de pratiques sur le diagnostic des infections génitales Béatrice Pangon et Richard Sanchez 19 juin 29 Méthodologie Questionnaire de pratique = Formulaire mis à la disposition des 196 Hôpitaux du

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES HAUTES

INFECTIONS GENITALES HAUTES Rédacteurs : L. GERMAIN, H. GUEYE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique INFECTIONS GENITALES HAUTES Vérificateurs : B. SCHAUB Ref : Créé le : 12/03/2015 Version du 29/05/15 Approbateurs :

Plus en détail

Dépister les infections à CT/NG Une vraie nécessité face à l absence de symptômes

Dépister les infections à CT/NG Une vraie nécessité face à l absence de symptômes Dépister les infections à CT/NG Une vraie nécessité face à l absence de symptômes L absence de symptômes ne signe pas l'absence d'infection Les IST bactériennes les plus répandues au monde 12,13,19 : Chlamydiose/Gonococcie

Plus en détail

Item 88 : Infections génitales de la femme : Leucorrhées (Évaluations)

Item 88 : Infections génitales de la femme : Leucorrhées (Évaluations) Item 88 : Infections génitales de la femme : Leucorrhées (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION

Plus en détail

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES DESC D ANDROLOGIE 2005 UNIVERSITE PARIS V FACULTE DE MEDECINE NECKER-ENFANTS MALADES MODULE I M. ASKIENAZY-ELBHAR LE SPERME Produit d une sécrétion endocrine exocrine

Plus en détail

Mycoplasma genitalium,, un agent émergent autres maladies sexuellement transmissibles

Mycoplasma genitalium,, un agent émergent autres maladies sexuellement transmissibles Mycoplasma genitalium,, un agent émergent responsable d urétrites et autres maladies sexuellement transmissibles Cécile M. Bébéar, B. de Barbeyrac, G. Carcenac, M. Clerc, S. Pereyre, et C. Bébéar Laboratoire

Plus en détail

séminaire IST-Swissfamilydocs

séminaire IST-Swissfamilydocs séminaire IST State of the ART L Toutous Trellu* & Anca Paschoud** 1 *Service de dermatologie et service des maladies infectieuses ** Chargée d enseignement à la faculté de médecine de Genève 2 Cas 1 Jeune

Plus en détail

Item n 95 : Infections sexuellement transmissible

Item n 95 : Infections sexuellement transmissible Généralité Item n 95 : Infections sexuellement transmissible Épidémiologie Les IST : VIH, syphilis, gonococcie, chlamydiose, herpès génitale, VHB, HPV,... FDR : femme, PD, 1 er rapport précoce, partenaires

Plus en détail

Généralités. Bactéries à développement intracellulaire obligatoire

Généralités. Bactéries à développement intracellulaire obligatoire Chlamydia Généralités Bactéries à développement intracellulaire obligatoire = > Importance de l hypersensibilité retardée => Nécessité de cultures cellulaires pour les cultiver => Utilisation d antibiotiques

Plus en détail

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Actualités en infectiologie Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Plan Consommation d antibiotiques Résistance bactérienne Infections urinaires Mise

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 95 page 1 Copyright CMIT ITEM N 95 : INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS.

Module 7 - Edition Item 95 page 1 Copyright CMIT ITEM N 95 : INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. Module 7 - Edition 2008 - Item 95 page 1 ITEM N 95 : INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une gonococcie, une IST à Chlamydia

Plus en détail

LES TECHNIQUES BACTERIOLOGIQUES COMPLEMENTAIRES LE POINT DE VUE DU BACTERIOLOGISTE.

LES TECHNIQUES BACTERIOLOGIQUES COMPLEMENTAIRES LE POINT DE VUE DU BACTERIOLOGISTE. LES TECHNIQUES BACTERIOLOGIQUES COMPLEMENTAIRES LE POINT DE VUE DU BACTERIOLOGISTE. Docteur A.SEDALLIAN Centre Hospitalier d'annecy Quand il reçoit un prélèvement en vue d'analyse, le bactériologiste sait

Plus en détail

Cas cliniques Éléments anamnestiques pertinents Éléments cliniques pertinents. Dr C Delémont, SMPR DR L Toutous Trellu, dermato

Cas cliniques Éléments anamnestiques pertinents Éléments cliniques pertinents. Dr C Delémont, SMPR DR L Toutous Trellu, dermato Dr C Delémont, SMPR DR L Toutous Trellu, dermato Cas cliniques Éléments anamnestiques pertinents Éléments cliniques pertinents Le diagnostic différentiel Moyens diagnostiques Moyens thérapeutiques Suivi

Plus en détail

Cocci à Gram négatif. Neisseria meningitidis (méningocoque) Neisseria gonorrhoeae (gonocoque)

Cocci à Gram négatif. Neisseria meningitidis (méningocoque) Neisseria gonorrhoeae (gonocoque) Cocci à Gram négatif Neisseria meningitidis (méningocoque) Neisseria gonorrhoeae (gonocoque) Neisseria meningitidis I Habitat Strictement humain Fragile Gorge «porteurs sains» 1000 cas/france/an 35 %

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Urétrite aiguë... 3 3.1.

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

Marine Dutron. To cite this version: HAL Id: dumas https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas

Marine Dutron. To cite this version: HAL Id: dumas https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas Analyse descriptive des indications des Examens Cyto-Bactériologiques des urines (ECBU) prescrits par des médecins généralistes et revenant stériles : étude prospective à partir de 510 ECBU recueillis

Plus en détail

Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY

Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY Groupe 4: les prélèvements de nez et gorge, les prélèvements de sécrétions génitales, les prélèvements de plaies ü Doriane NOTTE ü Laurie RANGASSAMY ü Ingrid FLAMBEAU ü Angélique HILLAIRE ü Aude NADEAU

Plus en détail