Les groupes sanguins.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les groupes sanguins."

Transcription

1 TPE Savants et science, hier et aujourd'hui Les groupes sanguins. JAECK JEREMY 1 ère S3

2 Introduction : Chaque année, malades sont transfusés en France. Malheureusement, ce chiffre augmente tous les ans. Il faut donc de plus en plus de donneur de sang. Mais qu est-ce que le sang? Le sang est un tissu liquide, transporté dans notre corps grâce aux vaisseaux sanguins. Il est composé de globules rouges, qui oxygènent le corps ; de globules blancs, qui défendent le corps ; ainsi que de plaquettes qui empêchent les hémorragies. Il existe plusieurs types de groupes sanguins : le groupe A, le B, le AB et le O. Qu est ce que les groupes sanguins et en quoi sont ils utiles? I) Les groupes sanguins A) Biographie de Karl Landsteiner et découverte des systèmes ABO et Rhésus. Karl Landsteiner est né en 1868 à Vienne. Alors qu il n avait que 6 ans, son père, un grand journaliste meure. Plus tard, il commença des études de médecine à l université de Vienne et obtient son diplôme en Lors de ses études, il commence des recherches en biochimie ; pour ensuite approfondir ses connaissances en chimie, il passe 5 ans dans un laboratoire de Zurich, puis de Munich. En 1896, il devient assistant à l institut de l hygiène de Vienne. A cette époque il s intéresse au système immunitaire et aux anticorps. Karl Landsteiner dans son laboratoire En 1900 il observe que si l on mélange le sang de deux personnes différentes, on pouvait voir une agglutination des globules rouges et quelques fois le sang se mélangeait normalement. Il explique alors les nombreux accidents transfusionnels survenus jusqu alors. L agglutination est en fait le résultat d une réaction immunitaire entre les

3 antigènes portés par les globules rouges de l une des personnes et des anticorps contenu dans le sérum* de la deuxième personne. Deux antigènes sont alors reconnus à la surface des globules rouges : l antigène A et l antigène B. «Tout sujet possède dans son sérum les anticorps correspondant aux antigènes absent de ses globules rouges» en conclura Landsteiner. Grâce à cette découverte, le sang humain put être classé en quatre groupes : A, B, AB et O (O étant le groupes où les globules rouges ne présentent aucun antigène à sa surface.). Ce système fut appelé tout simplement système ABO. Cette découverte permit à Karl Landsteiner d obtenir le prix Nobel de médecine en En 1919, suite au démantèlement de l empire Austro-hongrois, Landsteiner obtient une nomination à l université de La Haye. Puis, l institut Rockfeller situé à New York propose un poste au chercheur, il saute sur l occasion, la situation des juifs en Europe devenant de plus en plus difficile et devient citoyen Américain. Là-bas il continue ses recherches sur l immunologie, étant donné que les transfusions étaient toujours à risque. En 1939, il assiste à un accident transfusionnel en compagnie de Philippe Lévine, alors que la femme était du même groupe sanguin que sont donneur. Il observe dans le sang de la femme un nouvel anticorps : le facteur Rhésus. La femme est Rh-, son mari (le donneur) est Rh+ et le fœtus que portait la mère était du même groupe que son père, il a donc sensibilisé sa mère durant la grossesse et lorsqu elle à reçu le sang de son mari, elle à développé des anticorps anti-rhésus, d où l accident transfusionnel. Pour la petite histoire, le nom «Rhésus» est donné alors que Landsteiner immunise des lapins avec du sang de macaques de race Rhésus. Le singe rhésus Un deuxième groupe sanguin était trouvé : le système Rhésus. En 1943, Landsteiner meurt d une mort digne d un scientifique : une crise cardiaque dans son laboratoire, pipette à la main. L OMS choisi le 14 juin, jour de sa naissance comme journée internationale de don du sang L Autriche l honorera en mettant son portrait sur les billets de 1000 schillings autrichien.

4 Billet de 1000 schillings autrichien B) Le système ABO Dans notre sang sont présent des globules rouges. Appelés aussi hématies, c est grâce à eux que le dioxygène est transporté à travers notre corps. Sur chaque hématie de notre corps sont disposés des molécules de nature glycoprotéique appelés ici agglutinogènes. Il existe deux types d agglutinogènes : les agglutinogènes A et les B. Si nos hématies possèdent des agglutinogènes A, nous sommes du groupe A. Si nos hématies possèdent des agglutinogènes B, nous sommes du groupe B. Si nos hématies possèdent des agglutinogènes A et B, nous sommes du groupe AB. Et enfin si nos hématies ne possèdent aucun agglutinogène, nous sommes du groupe O. Une hématie du groupe A possède des agglutinogènes A Une hématie du groupe B possède des agglutinogènes B Une hématie du groupe AB possède des agglutinogènes A et B Une hématie du groupe O ne possède pas d agglutinogène

5 Avec chaque antigène fonctionne forcément un anticorps. Ces anticorps sont appelés agglutinine. Tout comme les agglutinogènes, il en existe deux types : les a et les b. L agglutinine inverse à l agglutinogène sera toujours présente dans le sang. Par exemple, une personne de groupe A possède des agglutinines b, une personne de groupe O possédera les deux agglutinines. Une agglutinine possède plusieurs sites complémentaires à un agglutinogène, de sorte que si des agglutinines A sont mises en contact avec des agglutinogènes A, il se forme un gros amas de globule rouge, comme celui qu avait remarqué Karl Landsteiner. Le groupe A fabrique des agglutinines b Le groupe B fabrique des agglutinines a Le groupe AB ne fabrique aucune agglutinine et le groupe O fabrique les deux. C) Le système Rhésus Le système rhésus est un groupe sanguin plus simple à comprendre. En effet il ne fait entrer en jeu qu un antigène : l antigène Rh. On est Rhésus positif ou Rh+ si l on possède l antigène Rh à la surface de ses hématies. On est Rhésus négatif ou Rh- si l on ne possède pas cet antigène. Il n y a normalement pas d anticorps anti-rhésus naturellement présent dans le sang, sauf dans le cas où une personne Rh- recevait accidentellement du sang Rh+. Ceci ne provoque de dommage directement, mais il faut éviter de lui redonner du sang Rh+ au risque d un accident transfusionnel. Autre cas de production d anticorps anti-rh : si une mère Rh- porte un enfant Rh+ de père Rh+, la mère produit alors des anticorps anti-rh. Contrairement au premier cas, ce cas est plus grave. En effet, cela provoque une maladie hémolytique du nouveau-né (une destruction des globules rouges par les anticorps de la mère). Cette maladie frappait souvent les deuxièmes ou troisième nés d une mère Rh- et d un père Rh+, qui conduisait à la mort de l enfant dès sa naissance. La fréquence et la gravité de cette maladie ont été largement réduites par le dépistage d anticorps anti-rh chez les femmes Rh- enceintes. On soignait d abord cette maladie par le remplacement total du sang du nouveau-né dès la naissance. Aujourd hui on la prévient en détruisant les anticorps anti-rh de la mère.

6 Le sang de groupe A- n a pas d antigènes anti-rh, mais il possède des anticorps anti-rh. D) Génétique des groupes sanguins. Les molécules à l origine des groupes sanguins sont des glycoprotéines. Elles diffèrent entre elles par la chaîne glucidique associée aux protéines. La synthèse de cette chaîne glucidique est effectuée en plusieurs étapes, chacune d elles étant catalysée par une enzyme. Seules les deux dernières étapes sont concernées dans la distinction entre les différentes glycoprotéines. L avant dernière étape (étape 1 sur le schéma) est sous la dépendance d un gène dont on connaît deux allèles<, H et h. l allèle H code une enzyme fonctionnelle (H) l allèle h code une enzyme non fonctionnelle (h). La dernière étape (étape 2) est sous la dépendance d un autre gène, le gène responsable des groupes sanguins, dont on connaît les trois allèles qui codent les trois enzymes A, B, O. l enzyme O n est pas fonctionnelle. La présence simultanée des enzymes A et B dans une cellule permet la réalisation du phénotype AB. Etape 1 Précuseur Enzyme Molécule H Enzyme 0 Enzyme A Molécule H Molécule 0 Molécule B

7 Groupe sanguin du père A B AB O Groupe sanguin de la mère A A ou O A, B, AB ou O A, B ou AB A ou O B A, B, AB ou O B ou O A, B ou AB B ou O AB A, B ou AB A, B ou AB A, B ou AB A ou B O A ou O B ou O A ou B O Groupes sanguins possibles de leurs enfants Le gène codant pour le facteur Rhésus se trouve sur le chromosome 1 sous deux formes allèliques : R et r L allèle R codant pour l antigène est dominant alors que l allèle r est récessif. Il existe donc deux groupes rhésus : RR et Rr donnent Rh+ rr donne Rh- Groupe du père Rh+ Rh- Groupe de la mère Rh+ Rh- Rh+ ou Rh- Rh+ ou Rh- Rh+ ou Rh- Rh- Groupes possibles des enfants

8 II) Comment ont servi les groupes sanguins dans les avancées scientifiques? 1) dans les transfusions a) historique des transfusions La transfusion sanguine est déjà décrite dans certains traités de médecine d Egypte ou de Rome antique. Néanmoins, c est William Harvey ( ) qui fut le premier à découvrir la circulation sanguine et sont fonctionnement. Grâce à cette découverte, le scientifique Christofer Wren ( ) put mettre au point des appareils à injecter du liquide dans la circulation sanguine. Plus tard, un patient de 15-16ans atteint de fièvres et déjà traité d une vingtaine de saignées, il présente des pertes de mémoire et une grande difficulté à se mouvoir. Jean- Baptiste Denis pratique alors sur lui la première transfusion sanguine chez l homme, le 15 juin Le traitement consiste à faire l échange de 3 onces de sang du patient (environ 100ml), contre 9 onces (environ 300ml) de sang de mouton. A court terme on voyait une très nette amélioration et une reprise de l activité physique. En 1667, Jean-Baptiste Denis procéda à 4 transfusions, les deux premiers survécurent, le troisième mourut. Le quatrième à été transfusé 2 fois ; le 19 décembre 1667 il reçu une première transfusion de 10 onces (environ 330ml) de sang de veau, sans amélioration notable, ce qui suscita une deuxième transfusion. Ce deuxième geste ne fut pas accepté chez le patient, il présentait multiples symptômes : accélération du pouls, sueurs, douleurs lombaires et nausées. Le lendemain, ce patient urina un grand verre d urine noir. Jean- Baptiste Denis venait de décrire le premier accident transfusionnel. Plus tard, ce même patient décéda, sa femme lança un procès contre Mr Denis et obtint l interdiction des transfusions sanguines sans l autorisation d un médecin de la Faculté de Paris. Enfin, en 1676, un édit parlementaire interdit les transfusions, ce qui mit fin à l histoire de la transfusion en France. En 1674, Van Leeuwenhoeck découvre le globule rouge : «J ai observé le sang de ma main et j ai trouvé qu il consiste en globules rouges nageant dans un liquide clair.»

9 En 1818, James Blundel pratique les premières transfusions avec du sang humain. Mais il ne sais pas encore comment empêcher le sang de coaguler, c est pourquoi il pratique toujours des saignées, et invente des appareils pour faciliter la transfusion. De 1818 à 1827, il publie les résultats de 10 patients transfusés. Il considère les résultats convaincants chez 5 d entres eux et un échec chez les 5 autres. En 1900, Karl Landsteiner découvre les groupes sanguins ABO, ce qui lui valut le prix Nobel Grâce à son équipe New-yorkaise, établie depuis 1922, il trouve de nombreux groupes sanguins, notamment le Rh, ce qui expliqua nombreux accidents transfusionnels. A cette époque, la transfusion sanguine reste un acte chirurgical nécessitant la dénudation de vaisseaux du donneur et du receveur, toujours une veine pour le receveur, mais parfois une artère pour le donneur. Ce n est donc pas un acte anodin. C est en 1910 que l on observe la première maladie transmise par transfusion sanguine : le paludisme. Durant la guerre de , les médecins utilisèrent souvent les transfusions, mais avaient du mal a faire des connections entre les artères du donneur et les veines du receveur. On à eu alors l idée d utiliser un anti-coagulant : la citrate. La première réserve de sang fut mise en place à la Mayo Clinic aux USA, mais la première véritable «banque de sang» fut le Cook Hospital également aux USA ; le sang pouvait y être conservé jusqu à 10 jours.

10 Norman Bethune est l un des grands noms de la transfusion durant la période d entre deux guerres. Il créé la première «banque de sang» en Europe et inventa le système de collecte de sang mobile (le sang est prélevé dans les lignes arrières puis est envoyé au front). Durant la deuxième guerre mondiale et peux après, 3 techniques sont découvertes et encore utilisés aujourd hui. En 1940, Edwin Cohn réussi à fractionner le plasma en ses différentes protéines, ce qui permet la préparation d albumine. Pendant la guerre, Loutit et Mollison mettent au point la technique de conservation du sang encore utilisé maintenant, l ACD (Acide citrique, Citrate, et Dextrose). Enfin, en 1952, Walter et Murphy créent la première poche à transfusion en plastique au lieu du verre utilisé ultérieurement.

11 b) Méthode de transfusions et compatibilités Pour mener à bien une transfusion, des précautions sont prises pour que le patient ne fasse pas de choc dû à une incompatibilité. Tout d abord on vérifie le groupe sanguin du transfusé dans son dossier médical. Ensuite une poche de produit demandé (sang total, plaquettes, immunoglobuline, ) et commandé à la banque de sang la plus proche, elle doit bien sur être compatible avec le receveur. Voici le tableau de compatibilité : R e c e v e u r Donneur O- O+ A- A+ B- B+ AB- AB+ O O A A B B AB AB En résumé de ce tableau : si vous êtes du groupe O-, vous êtes donneur universel. Si vous êtes de groupe AB+, vous êtes receveur universel. Une fois la poche de sang arrivée, un test est fait pour voir si le sang et bien compatible, voici l exemple d une transfusion d un patient A+ : Du sang est prélevé au doigt du patient et est posé sur une carte de test.

12 Des produits anti-a et anti-b sont présents sur la carte, une goutte de sérum fi est déposée sur chaque zone prévue afin de mieux diluer le sang aux produits. Le sang du patient est mélangé aux produits à l aide d une spatule en plastique.

13 Une goutte de sang de la poche est déposée sur la carte de test. Puis cette goutte est à son tour mélangée aux produits.

14 On voit une agglutination dans les cases anti-a, et non dans les cases anti-b ; le receveur et la poche sont donc tout deux compatibles.

15 2) Répartitions des groupes sanguins dans la population Population Mondiale Population Française O+ A+ B+ O- A- AB+ B- AB- 38% 34% 9% 7% 6% 3% 2% 1% 36,5 % 38,2 % 7,7 % 6,5 % 6,8 % 2,5 % 1,4 % 0,4 % 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% O+ A+ B+ O- A- AB+ B- AB- Population Mondiale Population Française 3) Retrouver l origine géographique de l homme. Luigi Cavalli-Sforzza est un grand scientifique italien, spécialiste de la génétique et de la population. Il à essayé de retracer l histoire des migrations humaines à l aide des gènes et est arrivé très proche des conclusions de ses collègues anthropologues. Il dit dans son article que l on ne peut pas se baser sur la présence d un gène ou non, car toutes les populations possèdent presque tout le répertoire des gènes existants. Il continue en affirmant que c est la fréquence observée des différents allèles des gènes qui différencie les populations. Il prend pour cela l exemple simple du facteur Rhésus. Ce caractère existe sous deux formes (positive et négative) et est déterminé par un seul gène, de plus pour raison médicale, il a été étudié dans des milliers de populations. L alléle Rh- est plus fréquent en Europe, plus rare en Afrique et en Asie de l Ouest, et presque inexistant en Asie de l Est et chez les indigènes d Afrique et d Australie. Pour différencier les populations, le chercheur soustrait le pourcentage d individu Rhésus négatif entre deux groupes, par exemple les Anglais, avec 16% de Rh-, diffèrent des Basques, qui ont 25% de Rh-, de 9%. Les généticiens pratiquent une opération un peu plus complexe, mais à la base, les populations sont différenciées de cette manière. On obtient donc une distance génétique qui permet de retracer les liens entre ces deux populations. Néanmoins le seul facteur Rhésus n aide pas beaucoup et les scientifiques ont recours à de nombreux autres gènes.

16 Conclusion : Les groupes sanguins ont été découverts en 1900 par Karl Landsteiner pour le système ABO et en 1939 par le même scientifique pour le système Rhésus. Ces groupes sanguins sont dus à la présence ou non de molécules glycoprotéiques sur les hématies. Par exemple le groupe A possède des molécules A, le groupe AB des molécules A et B et le groupe O aucune molécule. Pour le système Rh, le groupe positif possède la molécule Rh et le groupe négatif ne la possède pas. On à vu qu ils servaient à quelques généticiens afin de retracer les migrations des peuples et qu ils étaient surtout utiles pour ne pas faire de réactions lors des transfusions. Néanmoins, les transfusions n étaient pas sans risques jusqu il y à quelques années. En effet, dans les années 1990 l affaire du sang contaminé à fait débat. Des personnes atteintes de certaines maladies transmissibles par le sang ont fait don de celui-ci. Ce qui a eu pour conséquence de contaminer de nombreuses personnes saines. A partir de ce moment, les contrôles pour le don du sang ont été beaucoup plus stricts.

17 Bibliographie m.f/bio902/cardiovasculaire/sang/systemeabo.htm Le sang et les hommes Jacques-Louis BINET Des groupes sanguins aux empreintes génétiques Charles SALMON Dossier Pour la science (édition française de scientific american) Dossier Hors série Octobre 1997

Existence d antigènes membranaires érythrocytaires! Plus de 600 antigènes à la surface des globules rouges. Plus de 29 systèmes de groupes sanguins

Existence d antigènes membranaires érythrocytaires! Plus de 600 antigènes à la surface des globules rouges. Plus de 29 systèmes de groupes sanguins Chap.4 LES GROUPES SANGUINS O B B O A A AB A B AB O O A A O AB AB Qu est-ce qu un groupe sanguin? Milieu extracellulaire Bi-couche de phospholipides membranaires Existence d antigènes membranaires érythrocytaires!

Plus en détail

Immuno-hématologie Hématologie UE VII: Immuno-hématologie : groupes sanguins et règles de transfusion. Heure : de 9h00 à 10h00

Immuno-hématologie Hématologie UE VII: Immuno-hématologie : groupes sanguins et règles de transfusion. Heure : de 9h00 à 10h00 Hématologie UE VII: Immuno-hématologie : groupes sanguins et règles de transfusion Semaine : n 7 (du 19/10/15 au 23/10/15) Date : 21/10/2015 Heure : de 9h00 à 10h00 Professeur : Pr. Tagzirt Binôme : n

Plus en détail

Qu est-ce qui constitue notre sang? Le PLASMA GLOBULES ROUGES GLOBULES BLANCS PLAQUETTES

Qu est-ce qui constitue notre sang? Le PLASMA GLOBULES ROUGES GLOBULES BLANCS PLAQUETTES Faits sur Qu est-ce qui constitue notre sang? Le PLASMA (55% du sang) La partie liquide, jaunâtre du sang qui contient des électrolytes, nutriments et vitamines, hormones, facteurs de coagulation, et des

Plus en détail

Les groupes sanguins

Les groupes sanguins Les groupes sanguins Le sang est un liquide vital pour les animaux comme nous, les humains. Chez nous, le sang est rouge et l homme adulte en possède 4 à 6 litres. Il est transporté grâce aux battements

Plus en détail

Complétez le schéma suivant en y inscrivant le nom des constituants sanguins. Le sang est constitué d un liquide et de particules solides.

Complétez le schéma suivant en y inscrivant le nom des constituants sanguins. Le sang est constitué d un liquide et de particules solides. Le sang Complétez le schéma suivant en y inscrivant le nom des constituants sanguins. Le sang est constitué d un liquide et de particules solides. Le constituant liquide du sang (environ 55% de la composition

Plus en détail

... à la surface des hématies. Préciser si il peut être souhaitable dans ce cas de faire une prophylaxie par RHOPHYLAC (justifier)

... à la surface des hématies. Préciser si il peut être souhaitable dans ce cas de faire une prophylaxie par RHOPHYLAC (justifier) IMMUNOLOGIE Exercice 1 On caractérise le système O par la présence ou l absence d à la surface des hématies. Dans le plasma, on note la présence ou l absence d.. Compléter le tableau suivant : A B O Exercice

Plus en détail

LES CELLULES DU SANG ET LES GROUPES SANGUINS

LES CELLULES DU SANG ET LES GROUPES SANGUINS LES CELLULES DU SNG ET LES GROUPES SNGUINS uts Connaître et identifier les différentes cellules du sang Démontrer le principe d'agglutination de la réaction g-c. Matériel Dispositif de prélèvement sanguin

Plus en détail

SANG et TRANSFUSION. Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance

SANG et TRANSFUSION. Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance SANG et TRANSFUSION Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance Plan du cours Les groupes sanguins érythrocytaires Les examens immunohématologiques TRANSFUSION

Plus en détail

Les Groupes Sanguins Érythrocytaires. Rappels immunologiques. Rappels immunologiques. Dr. Jean-Pierre RAIDOT. EFS Grand-Est

Les Groupes Sanguins Érythrocytaires. Rappels immunologiques. Rappels immunologiques. Dr. Jean-Pierre RAIDOT. EFS Grand-Est Les Groupes Sanguins Érythrocytaires Dr. Jean-Pierre RAIDOT EFS Grand-Est Mars 2017 Rappels immunologiques 1. «L identité biologique du SOI» : Composé de molécules spécifiques Génétiquement déterminées

Plus en détail

Les groupes sanguins. Dr Fialon

Les groupes sanguins. Dr Fialon Les groupes sanguins Dr Fialon Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l autre. On définit des «systèmes de groupe sanguins»

Plus en détail

Les groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Dr Fialon

Les groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Dr Fialon Les groupes sanguins Dr Fialon Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l autre. On définit des «systèmes de groupe sanguins»

Plus en détail

TRANSFUSION. IFSI SETE Promotion

TRANSFUSION. IFSI SETE Promotion TRANSFUSION IFSI SETE Promotion 2011-2014 Un peu d histoire d : 1492 : le pape Innocent VIII subit le premier traitement de cellules vivantes en buvant le sang de trois garçons de dix ans trois fois par

Plus en détail

Les groupes sanguins

Les groupes sanguins TOUT SAVOIR SUR LE SANG Chaque année, plus de trois millions de dons de sang sont effectués en France, ils permettent de soigner un million de malades par an. Les produits sanguins sont utilisés pour répondre

Plus en détail

Informations sur les groupes sanguins Mercredi, 27 Mai :28 LES GROUPES SANGUINS

Informations sur les groupes sanguins Mercredi, 27 Mai :28 LES GROUPES SANGUINS LES GROUPES SANGUINS Le sang est considéré comme étant un tissu liquide qui a une composition cellulaire identique d un individu à un autre, pour laquelle existe une variabilité des divers éléments du

Plus en détail

TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS

TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS RAPPEL SUR LE SANG COMPOSITION éléments figurés plasma FONCTIONS transport régulation protection SYSTEME IMMUNITAIRE ANTIGENES provoquent la formation d anticorps ANTICORPS

Plus en détail

/43 Corrigé Carambolage sur la route!

/43 Corrigé Carambolage sur la route! Noms: /43 Corrigé Carambolage sur la route! Un carambolage monstre sur la route! Un incendie s est déclaré et l explosion d un réservoir d essence a fait plusieurs personnes blessées Les secours sont sur

Plus en détail

SYSTEME ABO. Dr Marie-José STELLING

SYSTEME ABO. Dr Marie-José STELLING SYSTEME ABO Dr Marie-José STELLING LES TESTS DE SEROLOGIE TRANSFUSIONNELLE Groupage ABO (test( érythrocytaire et test sérique) Typisation Rhésus Détection des anticorps irréguliers Spécificité des anticorps

Plus en détail

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Faculté de Médecine d Alger Direction de la Pédagogie Formation Médicale Continue SOINS DE SUPPORT EN ONCOLOGIE GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Pr M. Ramaoun Service d hématologie / CTS CHU Béni Méssous

Plus en détail

Présentation. Le sang et le. don de sang Qui a besoin de sang? Le sang. La transfusion sanguine. Les étapes du don. Pourquoi donner son sang?

Présentation. Le sang et le. don de sang Qui a besoin de sang? Le sang. La transfusion sanguine. Les étapes du don. Pourquoi donner son sang? Présentation Le sang La transfusion sanguine Le sang et le Les étapes du don Pourquoi donner son sang? don de sang Qui a besoin de sang? 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs de sang

Plus en détail

INFO PATIENTS. Tout savoir sur la transfusion sanguine

INFO PATIENTS. Tout savoir sur la transfusion sanguine Tout savoir sur la transfusion sanguine POUR MIEUX COMPRENDRE LA TRANSFUSION Il se peut que votre état de santé nécessite une transfusion de sang. La transfusion n est pas un geste anodin même si tout

Plus en détail

PROCEDURE DE Page n 1 sur 5

PROCEDURE DE Page n 1 sur 5 PROCEDURE DE Page n 1 sur 5 CRÉATION REDACTION NOM FONCTION DATE Dr Monique Correspondante 2 avril 2005 MAIGNAN d Hémovigilance du CHU de Dr Marie-Pierre PUJOL Toulouse Correspondante d Hémovigilance du

Plus en détail

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 1 RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 2011-2014 2 MISE EN SITUATION Vous êtes IDE dans un service de soins intensifs de cardiologie.

Plus en détail

Ressources. Document 2 : antigènes et anticorps présents selon les groupes sanguins

Ressources. Document 2 : antigènes et anticorps présents selon les groupes sanguins Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener Le système ABO est fondé sur la présence ou non des déterminants antigéniques A et B à la surface des hématies. Compte tenu de la gravité

Plus en détail

Transfusion recommandations. Journée régionale du réseau POHO Brest 03/12/2015 Dr. Claudie LEOSTIC ( EFS)

Transfusion recommandations. Journée régionale du réseau POHO Brest 03/12/2015 Dr. Claudie LEOSTIC ( EFS) Transfusion recommandations Journée régionale du réseau POHO Brest 03/12/2015 Dr. Claudie LEOSTIC ( EFS) Détermination groupe sanguin ABO Principe du groupage repose sur 2 épreuves : Globulaire qui détermine

Plus en détail

Les différents produits sanguins et leurs principales indications

Les différents produits sanguins et leurs principales indications Les différents produits sanguins et leurs principales indications Dr Frédéric JOYE Comité de Sécurité Transfusionnelle et d Hémovigilance (CSTH) Produits Sanguins thérapeutiques Produits sanguins thérapeutiques

Plus en détail

Document 1 : test d agglutination antigène/anticorps. Molécules

Document 1 : test d agglutination antigène/anticorps. Molécules TP2 La spécificité des anticorps Les anticorps sont des protéines sériques (= du sérum) de la famille des immunoglobulines. En présence d'un antigène (molécule reconnue comme non soi par l'organisme),

Plus en détail

Chapitre 3: L information génétique

Chapitre 3: L information génétique Chapitre 3: L information génétique Test ADN 3 suspects dont un coupable Mohamed Bernard Bertrand Analyse du sang prélevé sur la victime I- De l ADN aux caractères Mickaël vient d apprendre que son cousin

Plus en détail

Sous la coordination du Dr Jean-Jacques CABAUD

Sous la coordination du Dr Jean-Jacques CABAUD Sous la coordination du Dr Jean-Jacques CABAUD Responsable scientifique et pédagogique - INTS Dr Nicole CATHERINE : Responsable du projet, médecin biologiste, responsable de dépôt Patricia AURY : Cadre

Plus en détail

Infos transfusion LA TRANSFUSION SANGUINE. Ce qu il est important de savoir. A quoi sert une transfusion sanguine, et

Infos transfusion LA TRANSFUSION SANGUINE. Ce qu il est important de savoir. A quoi sert une transfusion sanguine, et Infos transfusion LA TRANSFUSION SANGUINE Malgré les moyens mis en œuvre pour épargner les pertes sanguines, la réalisation d une intervention chirurgicale nécessite parfois la transfusion de produits

Plus en détail

Informations à l intention des receveurs d immunoglobuline humaine anti-d (WinRho) Version #1 : Mars 2007 Version #2 : Février 2013 BROCHURE HÉMATO-2

Informations à l intention des receveurs d immunoglobuline humaine anti-d (WinRho) Version #1 : Mars 2007 Version #2 : Février 2013 BROCHURE HÉMATO-2 Informations à l intention des receveurs d immunoglobuline humaine anti-d (WinRho) Version #1 : Mars 2007 Version #2 : Février 2013 BROCHURE HÉMATO-2 Bonjour, - 1 - Votre médecin vous a prescrit un dérivé

Plus en détail

Comment nos chromosomes déterminent-ils nos caractères héréditaires?

Comment nos chromosomes déterminent-ils nos caractères héréditaires? Comment nos chromosomes déterminent-ils nos caractères héréditaires? Voir activité 1. Chaque chromosome comporte des milliers de gènes. Un gène est une partie d un chromosome (ou une partie de l ADN) qui

Plus en détail

SAFETY TEST ABO LE CONTRÔLE ULTIME AU LIT DU MALADE

SAFETY TEST ABO LE CONTRÔLE ULTIME AU LIT DU MALADE SAFETY TEST ABO LE CONTRÔLE ULTIME AU LIT DU MALADE Sommaire Rappels des bonnes pratiques de la transfusion Définitions/Objectif Points clefs SAFETY TEST ABO Présentation du dispositif Technique d agglutination

Plus en détail

Analyse : Arrêté organisant le prélèvement, le conditionnement, la distribution et l utilisation du sang humain, son plasma et leurs dérivés Dakar le

Analyse : Arrêté organisant le prélèvement, le conditionnement, la distribution et l utilisation du sang humain, son plasma et leurs dérivés Dakar le Analyse : Arrêté organisant le prélèvement, le conditionnement, la distribution et l utilisation du sang humain, son plasma et leurs dérivés Dakar le 8 octobre 1990 Le Ministre de la Santé publique et

Plus en détail

DEVOIR COMMUN Classes de 3 ème SCIENCES de la VIE et de la TERRE

DEVOIR COMMUN Classes de 3 ème SCIENCES de la VIE et de la TERRE Vendredi 10 avril 2009, De 13h55 à 14h55. Dans ce devoir, la qualité de l expression écrite et l orthographe compteront pour 2 points 1 er sujet : GÉNÉTIQUE : (8 points) L HÉMOPHILIE. L hémophilie est

Plus en détail

Stand 6 : les groupes sanguins.

Stand 6 : les groupes sanguins. 22 Stand 6 : les groupes sanguins. 2 e groupe En 1900, le médecin viennois Karl Landsteiner fait une expérience. Avec du sang prélevé chez ses collaborateurs, il mélange aléatoirement les globules rouges

Plus en détail

3A2 L immunité adaptative Le groupage sanguin ABO

3A2 L immunité adaptative Le groupage sanguin ABO Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener Le système ABO est fondé sur la présence ou non des déterminants antigéniques A et B à la surface des hématies. Compte tenu de la gravité

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des réponses à vos questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des réponses à vos questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions DES RÉPONSES À VOS QUESTIONS La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits du sang

Plus en détail

Amicale des Donneurs de Sang Bénévoles du Parisis. Section de Montigny-lès-Cormeilles DON DE SANG

Amicale des Donneurs de Sang Bénévoles du Parisis. Section de Montigny-lès-Cormeilles DON DE SANG Amicale des Donneurs de Sang Bénévoles du Parisis Section de Montigny-lès-Cormeilles DON DE SANG 1 Le Sang Les cellules sanguines sont produites par la moelle osseuse située dans les os. Le sang apporte,

Plus en détail

Ressources. Document 2 : antigènes et anticorps présents selon les groupes sanguins

Ressources. Document 2 : antigènes et anticorps présents selon les groupes sanguins Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener Le système ABO est fondé sur la présence ou non des déterminants antigéniques A et B à la surface des hématies. Compte tenu de la gravité

Plus en détail

Révision du système circulatoire

Révision du système circulatoire Collège Notre-Dame Date : Nom : Foyer : Révision du système circulatoire 1. En supposant que le nombre de plaquettes sanguines chez une personne soit anormalement peu élevé, quel problème pourrait en résulter?

Plus en détail

Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Rappels immunologiques. Les groupes sanguins

Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Rappels immunologiques. Les groupes sanguins Les groupes sanguins Rappels immunologiques Les systèmes de groupes sanguins Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l

Plus en détail

LA TRANSFUSION SANGUINE. Dr Hamdi BOUBAKER

LA TRANSFUSION SANGUINE. Dr Hamdi BOUBAKER LA TRANSFUSION SANGUINE Dr Hamdi BOUBAKER Généralités C est un traitement qui consiste à injecter le sang ou plutôt l un de ses constituants provenant de sujets sains appelés Donneurs à des malades qui

Plus en détail

Esteban Gonzalez Département de biologie

Esteban Gonzalez Département de biologie Esteban Gonzalez Département de biologie Technique d aide aux personnes âgées et en perte d autonomie Département de Biologie, Cégep de Jonquière, 20012 2 LES ANALYSES SANGUINES Introduction La détermination

Plus en détail

LE CONTRÔLE PRÉ-TRANSFUSIONNEL ULTIME

LE CONTRÔLE PRÉ-TRANSFUSIONNEL ULTIME LE CONTRÔLE PRÉ-TRANSFUSIONNEL ULTIME Le Contrôle Ultime au Lit du Malade Pour augmenter la sécurité transfusionnelle en évitant les incompatibilités de groupe sanguin : Ayez le bon réflexe avec la Safety

Plus en détail

Kit de Groupage sanguin

Kit de Groupage sanguin Présentation Kit de Groupage sanguin 13352-13353 NOTICE Retrouvez l ensemble de nos gammes sur : www.pierron.fr ÉQUIPEMENT PÉDAGOGIQUE SCIENTIFIQUE DIDACTIK CS 80609 57206 SARREGUEMINES Cedex France Tél.

Plus en détail

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Dr Pierre MONCHARMONT Laboratoire d immunologie plaquettaire Etablissement Français du Sang Rhône

Plus en détail

Révision système cardio-lymphatique : CORRIGÉ

Révision système cardio-lymphatique : CORRIGÉ Révision système cardio-lymphatique : CORRIGÉ 1. Sachant que notre corps est constitué en grande partie de sang. Nommez les composantes du sang ainsi que leurs fonctions. Plasma : permettre de rendre le

Plus en détail

Informations sur les produits sanguins et dérivés. Version #1 : Mars 2007 Version #3 : Février 2013 BROCHURE HÉMATO-1

Informations sur les produits sanguins et dérivés. Version #1 : Mars 2007 Version #3 : Février 2013 BROCHURE HÉMATO-1 Informations sur les produits sanguins et dérivés Version #1 : Mars 2007 Version #3 : Février 2013 BROCHURE HÉMATO-1 Bonjour, - 1 - Votre condition de santé nécessite l administration de produits sanguins

Plus en détail

Ensemble des thèmes traités dans la brochure. Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions de l épreuve.

Ensemble des thèmes traités dans la brochure. Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions de l épreuve. Instructions aux professeurs Domaine : Ensemble des thèmes traités dans la brochure Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions de l épreuve. Matériel : Feuilles de travail Solution Travail

Plus en détail

UN CARACTERE HEREDITAIRE SOUS PLUSIEURS VERSIONS

UN CARACTERE HEREDITAIRE SOUS PLUSIEURS VERSIONS UN CARACTERE HEREDITAIRE SOUS PLUSIEURS VERSIONS Exercice : Recherche de l anomalie à l origine de la myopathie Pour cela, nous allons comparer les chromosomes X d individus sains et d individus myopathes.

Plus en détail

LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES. Bio Prétest 2 Corrigé

LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES. Bio Prétest 2 Corrigé LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES Bio-5065-2 Prétest 2 Corrigé Nathalie Levesque, Centre des 16-18 ans, Commission Scolaire Marie-Victorin, mai 2004 1. Le caractère récessif est représenté par

Plus en détail

Hémovigilance. Q. Verwacht Ph. Baele. Avril 2004

Hémovigilance. Q. Verwacht Ph. Baele. Avril 2004 Hémovigilance Q. Verwacht Ph. Baele Avril 2004 HEMOVIGILANCE Système de surveillance et d alerte depuis la collecte du sang jusqu au suivi du patient transfusé MISSIONS Collecter les effets inattendus

Plus en détail

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Acte transfusionnel Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Textes réglementaires Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS n 03/582 du 15 décembre 2003 relative

Plus en détail

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

L appareil circulatoire

L appareil circulatoire L appareil circulatoire I. La circulation sanguine 1. L'appareil circulatoire L'appareil circulatoire est un réseau très étendu. Le sang circule à sens unique dans tout le corps. Il irrigue les différents

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

PERCEPTION ETHIQUE, DEONTOLOGIQUE ET JURIDIQUE DE LA TRANSFUSION SANGUINE EN COTE D IVOIRE. D

PERCEPTION ETHIQUE, DEONTOLOGIQUE ET JURIDIQUE DE LA TRANSFUSION SANGUINE EN COTE D IVOIRE. D PERCEPTION ETHIQUE, DEONTOLOGIQUE ET JURIDIQUE DE LA TRANSFUSION SANGUINE EN COTE D IVOIRE. D Konate S.; Sekongo Y.M. ; Abisse A.; Kouamenan S.; Yao K.D.; Kabore S.; N Guessan Centre National de Transfusion

Plus en détail

Evaluation des connaissances et pratiques en transfusion sanguine

Evaluation des connaissances et pratiques en transfusion sanguine R E H A L Réseau Experts Hémovigilance Aquitaine-Limousin Evaluation des connaissances et pratiques en transfusion sanguine QUESTIONNAIRE B Version du 04/04/2008 Qualité de la personne qui remplit le questionnaire

Plus en détail

Glossaire. Cahier de travail dans son intégralité. Sujet. Les élèves inscrivent en titre les termes qui se rapportent aux brèves explications.

Glossaire. Cahier de travail dans son intégralité. Sujet. Les élèves inscrivent en titre les termes qui se rapportent aux brèves explications. Niveau 2 06 / Le sang Information pour l enseignant 1/7 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves inscrivent en titre les termes qui se rapportent aux brèves explications. Matériel

Plus en détail

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012 Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Lymphocyte. Lymphocyte Activé

Lymphocyte. Lymphocyte Activé La réponse immunitaire humorale Substance étrangère La phagocytose Certains fragments, appelés ANTIGENES, sont sont présentés à la la surface membranaire du du macrophage Cellule présentatrice de l AG

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Collège

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Collège REPÈRE 12DNBCOLSVTMEAG1 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 Série Collège DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

Exemples d exercices de type «bac» Série ST2S. Probabilités

Exemples d exercices de type «bac» Série ST2S. Probabilités Exemples d exercices de type «bac» Série ST2S Probabilités EXERCICE 1 5 points Cet exercice est un Questionnaire à Choix Multiple Aucune justification n est demandée. Chaque réponse correcte rapportera

Plus en détail

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Enseignement Anesthésie-Réanimation Janvier 2015 Dr S.Pujol Les systèmes de groupes sanguins sont caractérisés par la présence : de molécules spécifiques

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF NATIONAL SUR LE SANG ET LES PRODUITS SANGUINS EXPOSÉ DE POSITION : GESTION ET UTILISATION DES RÉSERVES DE GLOBULES ROUGES O NÉGATIF

COMITÉ CONSULTATIF NATIONAL SUR LE SANG ET LES PRODUITS SANGUINS EXPOSÉ DE POSITION : GESTION ET UTILISATION DES RÉSERVES DE GLOBULES ROUGES O NÉGATIF COMITÉ CONSULTATIF NATIONAL SUR LE SANG ET LES PRODUITS SANGUINS EXPOSÉ DE POSITION : GESTION ET UTILISATION DES RÉSERVES DE GLOBULES ROUGES O NÉGATIF OBJET Le présent document a pour but de fournir des

Plus en détail

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Transfusion sanguine en pédiatrie Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Pourquoi? Quand? o Chirurgies à risque, Estimation des pertes, seuils transfusionnels, degré d urgence Combien? o Quantification

Plus en détail

Année DF, NSE, CP, FR, GD

Année DF, NSE, CP, FR, GD Année 2010-2011 DF, NSE, CP, FR, GD Où sont localisés les antigènes du système ABO? Que définissent-ils dans le système ABO? Les antigènes du système ABO : Détectés au niveau de la membrane cellulaire

Plus en détail

Chap.4 LES GROUPES SANGUINS

Chap.4 LES GROUPES SANGUINS Chap.4 LES GROUPES SANGUINS O B B O A A AB A B AB O O A A O AB AB I- I-Le Système ABO A) A) Historique B) B) Principe du du Système ABO : 1) 1) Des Des Antigènes nes àla la surface des des hématies ::

Plus en détail

Je sais pourquoi je donne mon sang

Je sais pourquoi je donne mon sang Je sais pourquoi je donne mon sang Le site du Docteur Olivier HENOCH Adresse du site : www.docvadis.fr/olivier-henoch Validé par le Comité Scientifique Médecine générale Le don du sang est un geste qui

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2013

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2013 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2013 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Information pour les élèves dans son intégralité

Information pour les élèves dans son intégralité Niveau 1 06 / Le sang Information pour l enseignant 1/5 Sujet Information pour les élèves dans son intégralité Devoir Les élèves recherchent pour chaque terme numéroté le texte explicatif correspondant

Plus en détail

Bio Prétest 1. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date :

Bio Prétest 1. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES Bio-5065-2 Prétest 1 «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : Nathalie Levesque, Centre des 16-18 ans, mai 2004 Commission Scolaire Marie-Victorin

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2017 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

Qu est-ce qu un gène?

Qu est-ce qu un gène? Qu est-ce qu un gène? Voir activité 1. Chaque chromosome comporte des milliers de gènes. Un gène est une partie d un chromosome (ou une partie de l ADN) qui détermine la formation d un caractère héréditaire.

Plus en détail

Chapitre 2 : localisation de l information génétique

Chapitre 2 : localisation de l information génétique Chapitre 2 : localisation de l information génétique DEFINITION : Information génétique = ensemble des informations qui déterminent les caractères héréditaires des individus. Où se situe l information

Plus en détail

Ensemble des thèmes traités dans la brochure. Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions de l épreuve.

Ensemble des thèmes traités dans la brochure. Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions de l épreuve. Instructions aux professeurs Domaine : Ensemble des thèmes traités dans la brochure Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions de l épreuve. Matériel : Feuille de travail Solution Travail

Plus en détail

CHAPITRE VII GENETIQUE DES POPULATIONS

CHAPITRE VII GENETIQUE DES POPULATIONS CHAPITRE VII GENETIQUE DES POPULATIONS 1. DEFINITION Étude de la distribution des gènes dans la population. Voir la distribution des caractères à l intérieur d une population. Etude du polymorphisme En

Plus en détail

DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN

DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN INTRODUCTION Détermination du groupe sanguin ABO-Rh : examen essentiel à la sécurité transfusionnelle La réalisation exige le respect de

Plus en détail

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900.

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900. 04.01.00. GROUPES SANGUINS Dr Deschamps 1 ) DEFINITION : a) Groupe : Ensemble d individus qui ont un caractère en commun et se distinguent ainsi des autres. b) Sanguin : Concerne une cellule ou une molécule

Plus en détail

Contrôle de l apprentissage - niveau 3

Contrôle de l apprentissage - niveau 3 Niveau 3 Contrôle de l apprentissage Information pour l enseignant 1/7 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves répondent au test. Matériel Fiche de travail Type de travail Travail

Plus en détail

I-QUELQUES PARTICULARITES DE L ETUDE DE L HEREDITE HUMAINE

I-QUELQUES PARTICULARITES DE L ETUDE DE L HEREDITE HUMAINE L HEREDTE HUMANE ntroduction : On entend souvent dire : «comme il ressemble à son grand-père!» ou bien «c est tout le portrait de sa mère!». Ces affirmations reposent sur des critères comme : la manière

Plus en détail

Chapitre 2 : Programme génétique et gènes.

Chapitre 2 : Programme génétique et gènes. Chapitre 2 : Programme génétique et gènes. Introduction : Le Téléthon permet chaque année de récolter de l argent pour la recherche sur les maladies génétiques (ex : myopie, mucoviscidose, hémophilie).

Plus en détail

Les Groupes Erytrocytaires La transfusion

Les Groupes Erytrocytaires La transfusion Les Groupes Erytrocytaires La transfusion IFSI La croix rouge Mai 2011 Dr karim Boudjedir INTRODUCTION Qu est qu un groupe sanguin? Qu est qu un groupe érythrocytaire? Combien sont-ils actuellement? Qu

Plus en détail

TP 15 Techniques d agglutination

TP 15 Techniques d agglutination TP 15 Techniques d agglutination Exemples étudiés : Sérodiagnostic de la syphilis, groupage sanguin. Les objectifs de cette séance : Réaliser les différentes techniques d agglutination Comprendre les différentes

Plus en détail

Reporter sur la copie les légendes du document 1. Indiquer les caractéristiques cytologiques des cellules 1,2 et 4.

Reporter sur la copie les légendes du document 1. Indiquer les caractéristiques cytologiques des cellules 1,2 et 4. LYCEETECH / 1999 / Biologie humaine et physiopathologie SMS Polynésie française, septembre 1999 Sujets Partie 1 (10 points) BIOLOGIE HUMAINE Sujet 1. Les éléments figurés du sang (1 point) Reporter sur

Plus en détail

TUTORAT UE TIG Séance n 1 Semaine du 23/02/2015

TUTORAT UE TIG Séance n 1 Semaine du 23/02/2015 TUTORAT UE TIG 2014-2015 Séance n 1 Semaine du 23/02/2015 Hérédité Monofactorielle Hardy Weinberg Mme Touitou Séance préparée par Emma Balestie, Nathan Begusic, Pierre Bernez, Dimitri Charre, Alexia Gautier,

Plus en détail

Chapitre 5 : les défenses de l organisme

Chapitre 5 : les défenses de l organisme Chapitre 5 : les défenses de l organisme Comment notre organisme se défend-il contre les contaminations ou les infections par les micro-organismes? I/ Plusieurs acteurs luttent contre les microbes. Voir

Plus en détail

Chapitre 3 : L expression du patrimoine génétique

Chapitre 3 : L expression du patrimoine génétique Chapitre 3 : L expression du patrimoine génétique Les allèles des gènes présents dans les populations humaines sont apparus suite à des mutations d allèles préexistant. Ces mutations, transmises, sont

Plus en détail

Hétérogénéïté génétique des groupes sanguins au Mali : impact transfusionnel

Hétérogénéïté génétique des groupes sanguins au Mali : impact transfusionnel Hétérogénéïté génétique des groupes sanguins au Mali : impact transfusionnel BA A 1 Beley S 2 Bagayoko S 1 Silvy M 2 Bailly P 2 Chiaroni J 2 1. Centre National de Transfusion Sanguine, Bamako 2. Laboratoire

Plus en détail

Chap.2 : Les chromosomes et l information génétique

Chap.2 : Les chromosomes et l information génétique Chap.2 : Les chromosomes et l information génétique Les acquis : Chaque individu présente les caractères de l'espèce avec des variations qui lui sont propres. C'est le résultat de l'expression de son programme

Plus en détail

QUI DONNE SON SANG A DU CŒUR.

QUI DONNE SON SANG A DU CŒUR. Tel. e Fax don de Tel. e Fax don de Tel. e Fax don de Tel. e Fax don de Le sang et ses composants. Le sang est un tissu fluide qui circule dans les vaisseaux sanguins, il représente 8% du poids corporel

Plus en détail

Système circulatoire (cardiovasculaire)

Système circulatoire (cardiovasculaire) Système circulatoire (cardiovasculaire) Définir les termes suivants: Circulation pulmonaire Circulation systémique Plasma Érythrocytes Leucocytes Plaquettes Macrophages Lymphocytes Artères Artérioles Veines

Plus en détail

BIOLOGIE BIOLOGIE SUJET. I. QUESTIONS À CHOIX MULTIPLE OU À COMPLÉTER (13 points sur 20)

BIOLOGIE BIOLOGIE SUJET. I. QUESTIONS À CHOIX MULTIPLE OU À COMPLÉTER (13 points sur 20) durée Durée : 2 heures. heures. SUJET I. QUESTIONS À CHOIX MULTIPLE OU À COMPLÉTER (13 points sur 20) Veuillez reporter sur votre copie d'examen le numéro de la question et répondez de façon précise en

Plus en détail

PROGRAMME DU DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE TRANSFUSIONNELLE

PROGRAMME DU DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE TRANSFUSIONNELLE PROGRAMME DU DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE TRANSFUSIONNELLE 2014-2015 Université Paris Est Créteil et Etablissement Français du Sang, Ile-de-France Responsables : Pr Philippe Bierling, Dr Marie-Dominique

Plus en détail

FEMMES NOIRES ET DON DE SANG

FEMMES NOIRES ET DON DE SANG FEMMES NOIRES ET DON DE SANG Réunion du Comité des Usagers Le 28 sept. 2016 à Québec Le 4 oct. 2016 à Montréal André Lebrun, M.D. Vice-président Affaires médicales, Hématologie Réalités québécoises Hémoglobine

Plus en détail

De la 1 e S à la T le S : l essentiel à retenir

De la 1 e S à la T le S : l essentiel à retenir De la 1 e S à la T le S : l essentiel à retenir Fiche 2/3 : Génétique Cycle de vie et divisions cellulaires Cycle de vie de l humain Chaque humain est issu de la fusion de 2.. : c est la.. Nos chromosomes

Plus en détail

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Enseignement Anesthésie-Réanimation Septembre 2013 Dr S.Pujol Les systèmes de groupes sanguins sont caractérisés par la présence : de molécules spécifiques

Plus en détail

L ÉTUDE DE CAS LE RÉSEAU DE L INFORMATION NUMÉRO 1 LES MANCHETTES VOS VEDETTES CINÉMA TVZ VOS ÉMISSIONS INFORMATION

L ÉTUDE DE CAS LE RÉSEAU DE L INFORMATION NUMÉRO 1 LES MANCHETTES VOS VEDETTES CINÉMA TVZ VOS ÉMISSIONS INFORMATION L ÉTUDE DE CAS LE RÉSEAU DE L INFORMATION NUMÉRO 1 VOS VEDETTES VOS ÉMISSIONS CINÉMA TVZ INFORMATION LES MANCHETTES Le prix de l essence grimpe Un tragique accident ferroviaire La population privée d électricité

Plus en détail

UN CARACTERE HEREDITAIRE SOUS PLUSIEURS VERSIONS. Documents 1 et 2 : Origine de la myopathie

UN CARACTERE HEREDITAIRE SOUS PLUSIEURS VERSIONS. Documents 1 et 2 : Origine de la myopathie UN CARACTERE HEREDITAIRE SOUS PLUSIEURS VERSIONS La plupart des caractères ne sont pas visibles à partir d'un caryotype. Pour comprendre comment ces caractères sont "inscrits" sur les chromosomes, il faut

Plus en détail

La Sérothérapie. CANTINOL Marika GAMESS Livia GETA Kathryn FREDERIC Célia NIJEANT Jessica VALEY Anais Marie VALLERAY Pauline WILLIAM Wivina

La Sérothérapie. CANTINOL Marika GAMESS Livia GETA Kathryn FREDERIC Célia NIJEANT Jessica VALEY Anais Marie VALLERAY Pauline WILLIAM Wivina La Sérothérapie CANTINOL Marika GAMESS Livia GETA Kathryn FREDERIC Célia NIJEANT Jessica VALEY Anais Marie VALLERAY Pauline WILLIAM Wivina PLAN 1. Définition 2. Différents types de sérum 3. Indications

Plus en détail