Département du MORBIHAN -

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Département du MORBIHAN -"

Transcription

1 Département du MORBIHAN - Commune de SENE - Renforcement de la production avec la mise en exploitation des nouveaux forages de TREFFLIS Avant Projet Sommaire Juin 2013

2 Sommaire Contexte et objectifs La production actuelle Caractéristiques des eaux brutes Les solutions proposées Evaluation financière des travaux 2

3 Contexte et objectifs Contexte La commune de SENE est alimentée par l usine de KERHON qui traite un mélange de trois ressources En période d été, la production actuelle est insuffisante pour satisfaire aux besoins de la commune de SENE et il est nécessaire d importer de l eau en provenance du barrage d ARZAL La commune envisage de renforcer sa production avec deux forages situés sur le site de TREFFLIS Objectifs Renforcer la production de l usine actuelle avec la mise en service des nouveaux forages de TREFFLIS Raccorder les deux forages Réaliser une usine de traitement Mener une première réflexion sur la filière actuelle et envisager son évolution par rapport aux raccordements des nouveaux forages 3

4 La production actuelle Schéma de la production actuelle Puits de COSQUERIC Q : 15 m³/h Usine de KERHON Puits de KERHON Q : 8 à 10 m³/h Pulvérisation Pompage 40 m³/h Filtre calcaire marin DN 1,9 m Filtre calcaire marin DN 1,9 m Bâche Lavage 100 m3 Bâche Distribution m3 Site de TREFFLIS Réseau de distribution Puits Q : jusqu à 30 m³/h F5 : Q : 10 m³/h F2 : Q : 30 m³/h Nouveaux forages 4

5 La production actuelle Caractéristiques de la filière actuelle Etapes de la filière Traitement Dimensionnement Tour de pulvérisation Elimination CO2 Pression 2 bars Filtres métalliques avec calcaire marin Chloration Chlore Gazeux Réservoirs Reminéralisation de l eau Désinfection Lavage et Stockage 2 filtres DN 1,9 m Volume calcaire marin : 9 m3 Temps contact : 13 mn 100 et 1000 m3 5

6 Caractéristiques des eaux brutes Caractéristiques des eaux brutes des différents forages F2 Trefflis 30 m³/h F5 Trefflis 10 m³/h Puits Trefflis Puits Cosquéric ph unité ph ,1 5,4 5,2 Température C Oxygène dissous Potentiel redox mg/l 0 1 2,5 3 mv (Ag/AgCl) Turbidité FNU Puits Kerhon TAC F 5 1 0,5 0,4 0,5 THCa F ,5 1,2 1,6 TH F ,3 3,2 2,9 Conductivité µs/cm Aluminium mg/l <0, ,24 0,02 0,6 Fer µg/l Manganèse µg/l < Nouveaux forages 6

7 Caractéristiques des eaux brutes Eaux faiblement minéralisées et agressives Alcalinité faible TAC comprises entre 0,5 et 5 F Dureté faible comprise entre 1,2 et 3,4 F ph faible de 5,1 à 6,4 Présence de fer et de Manganèse sur le forage F2 Fer 4,6 mg/l pour une référence à 0,2 mg/l Manganèse à 460 µg/l pour une référence à 50 µg/l On note une minéralité légèrement plus élevée du forage F2 par rapport aux autres ressources 7

8 Eléments pris en considération Forage F5 L eau du forage F5 ne contient pas de fer et de manganèse. Elle peut être traitée avec un simple traitement neutralisation Forage F2 L eau du forage F2 présente des teneurs en fer et en manganèse supérieures aux normes. Il est nécessaire de réaliser un traitement spécifique de deferrisation et de démanganisation avant neutralisation L implantation du traitement sur l usine de KERHON semble plus judicieuse que sur le site de TREFFLIS Usine actuelle Les filtres actuels de reminéralisation sur du calcaire marin sont sous dimensionnés, ce qui ne permet pas une mise à l équilibre complète de l eau traitée L arrêt de l utilisation du calcaire marin nécessitera, à terme, une évolution de la filière. 8

9 Solutions proposées A ce stade de l étude, trois solutions sont envisagées : Pompage F2 Q : 30 m3/h Conduite de transfert DN 125 mm Unité de traitement De 30 m³/h Pompage F2 Q : 30 m3/h Conduite de transfert DN 125 mm Traitement sur Calcaire terrestre à 70 m³/h Pompage F2 Q : 30 m3/h Conduite de transfert DN 125 mm Nouvelle unité de traitement avec filtres béton à 70 m³/h Ces solutions ont en commun le raccordement du forage de 10 m³/heure de TREFFLIS 9

10 1 0 Solution n 1 Unité de traitement de 30 m³/h du forage F2 Puits de COSQUERIC Usine de KERHON Q : 15 m³/h Puits de KERHON Q : 8 à 10 m³/h Pulvérisation Pompage 40 m³/h Filtre existant Calcaire marin DN 1,9 m Filtre existant Calcaire marin DN 1,9 m Bâche Lavage 100 m3 Bâche Distribution 1000 m3 Site de TREFFLIS Q cumulé : 40 m³/h Réseau de distribution F5 : Q : 10 m³/h Nouvelle canalisation DN 125 mm F2 + 1 à créer : Q : 30 m³/h Filtre déferriseur biologique DN 1,5 Filtre Calcaire terrestre + Mangagran DN 3 m Filtre Matériaux haute basicité + sable DN 1,5 m Nouveaux forages + Unités de traitement Bâche Lavage 50 m3

11 Solution n 1 Etude de la capacité hydraulique de la conduite existante de 92/110 mm pour transférer les eaux du puits et du forage F5 (débit 40 m³/heure) Site de TREFFLIS 120 Profil hydraulique de la canalisation Usine de KERHON Côte départ +100/TN 100 Cote fond d'ouvrage +98 m 80 Débit gravitaire 40 m³/h Pertes de charge = 38 m Charge disponible 38 m 60 L canalisation 1140 m DN 92/110 mm Côte TN d'arrivée 62,2 m Valeur de J= 33 mm/m L analyse hydraulique montre que le débit théorique de 40 m 3 /h est envisageable pour la conduite existante en DN 92/110 mm A signaler que la capacité hydraulique est au maximum et que le débit de transfert pourrait être inférieur selon les pertes de charges réelles. 1 1

12 Solution n 1 Profil de la nouvelle conduite de 125/140 mm à créer (Forage F2 à 30 m³/h) Site de TREFFLIS 120 Usine de KERHON Profil hydraulique de la nouvelle canalisation Côte départ +100/TN 100 Cote fond d'ouvrage +98 m 80 Débit gravitaire 30 m³/h Pertes de charge = 4,7 m Charge disponible 38 m 60 L canalisation 1140 m DN 125 mm Côte TN d'arrivée 62,2 m Valeur de J= 4 mm/m Les pertes de charge de la nouvelle canalisation pour un débit de 30 m³/h s élèvent à 4,7 m pour une charge disponible de 38 m Le diamètre de la canalisation pourra être réduite à un diamètre de DN100 mm. Au stade de l étude nous nous gardons la possibilité d inverser les conduites des 2 ressources. 1 2

13 Solution n 1 Tracé de la nouvelle conduite à poser Le tracé proposé est identique à la conduite existante

14 1 4 Solution n 1 Filière de traitement et dimensionnement de l unité de traitement de 30 m³/heure Etapes de la filière Traitement Dimensionnement Déferrisation biologique Elimination du fer 1 Filtre métallique DN 1,5 m H sable 1,8 m Filtre bicouche Calcaire terrestre Mangagran Filtre bicouche Matériau haute basicité Sable Reminéralisation partielle Démanganisation catalytique Mise à l équilibre régulation ph Filtration de finition 1 Filtre métallique : DN 3 m H 2 m Calcaire terrestre : 11,3 m³ Volume Mangaran : 2,45 m³ 1 Filtre métallique : DN 1,5 m H : 2 m Matériau HB : 2,9 m3 Sable : 0,7 m3 Chloration Désinfection Traitement des eaux lavages Décantation 50 m3

15 1 5 Solution n 1 Description de la solution et évaluation financière Pompage F5 et modification pompage puits Pompage F5 : 10 m³/h Désignation Euros HT Equipements Pompe de 10 m³/h et colonne DN 65 mm (20m) Hydraulique forage Electricité Intégré dans pompage puits Génie civil Tête de puits Conduites extérieures 4000 TOTAL Pompage puits existant Désignation Euros HT Equipements Deux pompes de 30 m³/h et colonne DN 80 mm Hydraulique puits Electricité forage et puits Génie civil Chambre de mise en charge Conduites extérieures TOTAL

16 1 6 Solution n 1 Pompage F2 à 15 m³/h + 1nouveau forage à 15m3/h et nouvelle conduite de transfert DN 125/140 mm Pompage F2 : 30 m³/h Désignation Euros HT Equipements Pompe de 15 m³/h et colonne DN 60 mm dans forage existant (60m) Réalisation d un second forage DN 115 avec pompe 15 m3/h et colonne DN60 (60m) Hydraulique forage Electricité Génie civil Tête de puits Chambre de mise en charge Conduites extérieures TOTAL Conduite DN 125/140 Désignation Euros HT 1140 m de canalisation DN 125 /140 mm TOTAL

17 1 7 Solution n 1 Unité de traitement 30 m³/h Unité de 30 m³/h Désignation Euros HT Equipements Filtre métallique de deferrisation DN 1,5 m Filtre métallique calcaire terrestre/mangagran DN 3 m Filtre métallique Matériau HB/Sable DN 1,5 m Hydraulique traitement Equipement lavage Hydroéjecteur Instrumentation, régulation ph Electricité Génie civil Local 90 m Bâche de lavage 50 m Lagune décantation VRD Divers TOTAL

18 1 8 Solution n 2 Traitement sur calcaire terrestre à 70 m³/h Puits de COSQUERIC Usine de KERHON Q : 15 m³/h Puits de KERHON Pulvérisation Q : 8 à 10 m³/h Pompage 40 m³/h Site de TREFFLIS reprise Filtre Calcaire terrestre DN 3 m Filtre existant Matériaux haute basicité DN 1,9 m Filtres existants Matériaux haute basicité DN 1,9 m Bâche Lavage 100 m3 Bâche Distribution 1000 m3 Bâche Lavage 80 m3 Q cumulé : 40 m³/h Réseau de distribution F5 : Q : 10 m³/h Nouvelle canalisation DN 125 F2 + 1 : Q : 30 m³/h Filtre déferriseur biologique DN 1,5 m Filtre Calcaire terrestre + Mangagran DN 3 m Nouveaux forages + Nouvelles unités

19 1 9 Solution n 2 Filière de traitement et dimensionnement Filière Etapes de la filière Traitement Dimensionnement 30 m³/h Déferrisation biologique Elimination du fer 1 filtre métallique DN 1,5 m - H sable 1,8 m 30 m³/h Filtre bicouche : Calcaire terrestre + Mangagran Reminéralisation partielle Démanganisation catalytique 1 filtre métallique DN 3 m - H 2 m - Surface 7 m² Calcaire terrestre : 11,3 m³ Volume Mangaran : 2,45 m³ 40 m³/h Filtre : Calcaire terrestre Reminéralisation partielle 1 Filtre métallique DN 3 m H : 2 m- Surface : 7 m 2 Calcaire terrestre : 13,75 m³ 70 m³/h Utilisation des Filtres existants en bi-couche Matériau a haute basicité + sable Mise à l équilibre Régulation ph Filtration de finition 2 filtres métalliques existant s DN 1,9 m H 2 m Matériau HB : 3,4 m³ (x 2) Sable : 0,85 m³ (x 2) 70 m³/h Chloration Désinfection 70 m³/h Traitement des eaux lavages Décantation 70 m³

20 2 0 Solution n 2 Evaluation financière des forages F2, F5 ainsi que leurs transferts Tableau récapitulatif (identique à la solution n 1) Pompage F5 et modification pompage puits Euros HT Pompage F5 : 10 m³/h Pompage puits existant Pompage F2 et nouvelle conduite de transfert Pompage F2 +1 : 30 m³/h Conduite DN 125/

21 2 1 Solution n 2 Traitement sur calcaire terrestre 70 m³/h Unité de 30 m³/h Désignation Euros HT Equipements Filtre métallique de deferrisation DN 1,5 m Filtre métallique calcaire terrestre/mangagran DN 3 m Filtre métallique Matériau HB/Sable DN 3 m Aménagement filtres existants Hydraulique traitement Equipement lavage Hydroéjecteur Instrumentation, régulation ph Electricité Génie civil Local 110 m Bâche de lavage 70 m Lagune décantation 60 m VRD Divers TOTAL

22 2 2 Solution n 3 Schéma de principe solution N 3 : Création d une nouvelle unité de traitement Puits de COSQUERIC Q : 15 m³/h Usine de KERHON Puits de KERHON Q : 8 à 10 m³/h Pompage 40 m³/h Site de TREFFLIS Q cumulé : 40 m³/h Filtre déferriseur biologique DN 1,5 Filtre béton Calcaire terrestre + Mangagran 9,1 m2 Pulvérisation Filtre béton Calcaire terrestre + Mangagran 9,1 m2 Filtre béton Matériaux haute basicité + sable 9,1 m2 Bâche Lavage 100 m3 Bâche Distribution m3 F5 : Q : 10 m³/h Bâche Lavage 100 m³ Réseau de distribution F2 : Q : 30 m³/h, agrandissement de l existant de l existant Nouveaux forages + Unités traitement

23 2 3 Solution n 3 Filière de traitement et dimensionnement Etape de la filière Traitement Dimensionnement Déferrisation biologique Filtre béton bicouche Calcaire terrestre + Mangagran Filtre béton bicouche Calcaire terrestre + Mangagran Filtre bicouche Remplacement des matériaux : Matériau haute basicité + Sable Chloration Elimination du fer Q : 30 m³/h Reminéralisation partielle + Démanganisation catalytique Q : 30 m³/h Reminéralisation partielle + Démanganisation catalytique Q : 40 m³/h Mise à l équilibre régulation ph + une Filtration de finition Q : 70 m³/h Désinfection 1 Filtre métallique DN 1,5, S 1,66 m 2, H sable 1,8 m Filtre béton ouvert Surface : 9,1 m² (L=2,6;l3,5), H 1,8 m Calcaire terrestre : 11,3 m³ Volume Mangaran : 2,7 m³ Filtre béton ouvert 9,1 m² (L=2,6;l3,5), H 1,8 m Calcaire terrestre : 11,3 m³ Volume Mangaran : 2,7 m³ Filtre béton ouvert 9,1 m² (L=2,6;l3,5), H 1,8 m Matériau HB : 6,8 m 3 Sable : 1,8 m³ Traitement des eaux lavages Décantation 100 m3

24 2 4 Solution n 3 Evaluation financière des forages F2, F5 ainsi que leurs transferts Tableau récapitulatif (identique à la solution n 1) Reprise sur F2 pour alésage à 200 mm (nouveau forage), une seule pompe de 30 m3/h Pompage F5 et modification pompage puits Euros HT Pompage F5 : 10 m³/h Pompage puits existant Pompage F2 et nouvelle conduite de transfert Alésage en DN 200mm de l existant, pompe : 30 m³/h Conduite DN 125/

25 2 5 Solution n 3 Traitement sur calcaire terrestre 70 m³/h Unité de 30 m³/h Désignation Euros HT Equipements Pompage reprise 40 m³/heure vers nouvelle pulvérisation Filtre métallique de deferrisation DN 1,5 m Trois planchers de filtres avec buselures Matériau filtres Hydraulique traitement Equipement lavage Silo de stockage calcaire Instrumentation, régulation ph Electricité Génie civil Local 70 m Filtres béton Bâche de lavage 100 m Lagune décantation 100 m VRD Divers TOTAL

26 Synthèse financière des solutions Synthèse financière Solution n 1 Solution n 2 Solution n 3 Pompage F Pompage Puits Pompage F Canalisation DN 125 mm Unité de traitement 30 m³/h Forage F Traitement sur calcaire terrestre Construction d une nouvelle usine TOTAL Ne sont pas compris Etude de sol Fondations spéciales Aménagements généraux (Clôture, voiries, ) 2 6

FERAZUR - MANGAZUR DEGRÉMONT LIMITÉE

FERAZUR - MANGAZUR DEGRÉMONT LIMITÉE FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE FERAZUR - MANGAZUR DEGRÉMONT LIMITÉE Niveau de développement : ÉPROUVÉE Septembre 2007 1- DONNÉES GÉNÉRALES Nom

Plus en détail

FICHE D INFORMATION TECHNIQUE TECHNOLOGIE FERAZUR MANGAZUR

FICHE D INFORMATION TECHNIQUE TECHNOLOGIE FERAZUR MANGAZUR FICHE D INFORMATION TECHNIQUE TECHNOLOGIE FERAZUR MANGAZUR Domaine d application : Eau potable Niveau de la fiche : Validée Date d édition : 2015/12/10 Date d expiration : 2018/12/10 En conformité avec

Plus en détail

PREFET DE LA SARTHE ARRETE N

PREFET DE LA SARTHE ARRETE N PREFET DE LA SARTHE ARRETE N du Objet : Syndicat Intercommunal d Alimentation en Eau Potable (SIAEP) de Rouessé Fontaine Réalisation d une unité de production d eau destinée à la consommation humaine à

Plus en détail

Délégation de la Sarthe le 21 janvier Séance du 5 février 2015

Délégation de la Sarthe le 21 janvier Séance du 5 février 2015 Délégation de la Sarthe le 21 janvier 2015 Rapport de la Directrice Générale de l Agence Régionale de Santé Délégation Territoriale de la Sarthe au Conseil Départemental de l'environnement, et des Risques

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Filtre Aquaplast. Niveau de développement :

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Filtre Aquaplast. Niveau de développement : FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE Filtre Aquaplast Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE Juillet 2007 1. DONNÉES GÉNÉRALES Nom

Plus en détail

4ème recontres de la la Vilaine septembre EVOLUTIONS ET REFONTE DE LA PRODUCTION D EAU POTABLE à BELLE-ÎLE en MER

4ème recontres de la la Vilaine septembre EVOLUTIONS ET REFONTE DE LA PRODUCTION D EAU POTABLE à BELLE-ÎLE en MER 4ème recontres de la la Vilaine -- 19 septembre 2013 EVOLUTIONS ET REFONTE DE LA PRODUCTION D EAU POTABLE à BELLE-ÎLE en MER 2 Contexte actuel - Quelques chiffres - Problématiques et dysfonctionnements

Plus en détail

Elimination catalytique du fer et du manganèse pour la production d'eau potable

Elimination catalytique du fer et du manganèse pour la production d'eau potable TECHNOLOGIES DE L EAU - Alimentation en Eau Potable - 00AEP00 Elimination catalytique du fer et du manganèse pour la production d'eau potable Rapport d étude intermédiaire Etude financée par l'agence de

Plus en détail

INAUGURATION DE L UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE BRIE

INAUGURATION DE L UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE BRIE F.GAUTHIER 27/06/13 INAUGURATION DE L UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE BRIE La mise en service de l usine de production d eau potable du Maine Joizeau a eu lieu le 27 mars 2012. Cette unité a la particularité

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DEPARTEMENT DU LOIR ET CHER. Maître de l ouvrage. Consultation des Entreprises de travaux

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DEPARTEMENT DU LOIR ET CHER. Maître de l ouvrage. Consultation des Entreprises de travaux MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DEPARTEMENT DU LOIR ET CHER 54 Maître de l ouvrage Consultation des Entreprises de travaux REALISATION D UNE ETUDE PILOTE REALISATION D UNE UNITE DE DEFERRISATION COMMUNE DE SAINT

Plus en détail

COLOMIERS. Notice Eau. Plan Local d Urbanisme. REVISION Avril 2011

COLOMIERS. Notice Eau. Plan Local d Urbanisme. REVISION Avril 2011 COLOMIERS Plan Local d Urbanisme REVISION Avril 2011 Notice Eau 1 L organisation de la production d eau potable de l ouest toulousain Le Grand Toulouse assure en Régie directe la production et la distribution

Plus en détail

Séance d information projet de mise aux normes de l eau potable. 17 janvier 2017 à 19 h salle 200, Centre Communautaire

Séance d information projet de mise aux normes de l eau potable. 17 janvier 2017 à 19 h salle 200, Centre Communautaire Séance d information projet de mise aux normes de l eau potable 17 janvier 2017 à 19 h salle 200, Centre Communautaire 1. Présentation des intervenants Nos intervenants de ce soir : M. Michel Cliche, maire

Plus en détail

Etude de la reconversion des stations de traitement d eau potable utilisant du maërl

Etude de la reconversion des stations de traitement d eau potable utilisant du maërl MISSION INTER-SERVICES DE L EAU Direction Départementale des Territoires des Vosges Agence Régionale de Santé de Lorraine PRÉFECTURE DES VOSGES Station de Corcieux Etude de la reconversion des stations

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE FILTRATION

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE FILTRATION TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE FILTRATION Conf2006/66 1 HISTORIQUE DE LA FILTRATION Les premiers écrits mentionnent la filtration 4000 ans avec J.C. en Inde (sable - gravier, charbon

Plus en détail

NANOFILTRATION LAPIERRE/SYDOR (6 MODULES PAR CAISSON)

NANOFILTRATION LAPIERRE/SYDOR (6 MODULES PAR CAISSON) FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE NANOFILTRATION LAPIERRE/SYDOR (6 MODULES PAR CAISSON) Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE

Plus en détail

L Eau Pure a réalisé plus de 800 stations

L Eau Pure a réalisé plus de 800 stations Implantations L Eau Pure a réalisé plus de 800 stations - de traitement d eau potable (débit 0 à 500 m3/h) - de pompage d eaux brutes - de traitement des eaux usées (de 0 à 5000 habitants) - de filtration

Plus en détail

Réhabilitation de l usine de production d eau potable du Gour du Puy

Réhabilitation de l usine de production d eau potable du Gour du Puy DOSSIER DE PRESSE Mercredi 2 octobre 2013 CONTACT PRESSE Laurence Crétaud Attachée de presse Téléphone : 04 70 02 56 63 Mail : presse.montlucon@gmail.com Réhabilitation de l usine de production d eau potable

Plus en détail

Exemples de technologies récentes de traitement d eau à disposition des collectivités publiques

Exemples de technologies récentes de traitement d eau à disposition des collectivités publiques Exemples de technologies récentes de traitement d eau à disposition des collectivités publiques Conférence Alliance - CSEM - CleantechAlps Neuchâtel, 28 mars 2012 Emmanuel Bonvin 1 Quelques exemples 1.

Plus en détail

FICHE DE VISITE DE STATION DE POMPAGE

FICHE DE VISITE DE STATION DE POMPAGE FICHE DE VISITE DE STATION DE POMPAGE RENSEIGNEMENTS GENERAUX : Nom de la station de pompage : Station de Taponas Adresse : Commune : TAPONAS Maître d'ouvrage : Exploitant : Date de la visite : Personnes

Plus en détail

Filtration. les standards PERMO 04 # L ES TECHNIQUES DE FILTRATION

Filtration. les standards PERMO 04 # L ES TECHNIQUES DE FILTRATION Filtration les standards PERMO 04 # L ES TECHNIQUES DE FILTRATION Agro-alimentaire Médical Santé Pharmacie Bio-technologies Micro-Électronique Cosmétique Chimie & Pétrole Energie Mécanique Métallurgie

Plus en détail

Rapport relatif au Prix et à la Qualité du Service Public de l eau. Exercice 2014

Rapport relatif au Prix et à la Qualité du Service Public de l eau. Exercice 2014 SERVICE PUBLIC D EXPLOITATION D UNE USINE DE PRODUCTION D EAU POTABLE Rapport relatif au Prix et à la Qualité du Service Public de l eau Exercice 2014 Présenté conformément à l article L.2224-5 du Code

Plus en détail

Congrès ATD Toulouse ème Session 19 novembre. Corinne PICOT, chef de projet traitement d eau

Congrès ATD Toulouse ème Session 19 novembre. Corinne PICOT, chef de projet traitement d eau Congrès ATD Toulouse 2015 24 ème Session 19 novembre Comment choisir son pré-traitement? Corinne PICOT, chef de projet traitement d eau Pré-traitement: définition et fonction Eau potable destinée à la

Plus en détail

La décision de mettre en place un recyclage des rejets liquides sur une filière de production d eau potable dépend de plusieurs critères.

La décision de mettre en place un recyclage des rejets liquides sur une filière de production d eau potable dépend de plusieurs critères. 08/01/2009 Note de la Commission Scientifique et Technique de la FP2E sur la problématique du recyclage d effluents liquides sur les filières de production d eau potable 1. Pourquoi recycler? La gestion

Plus en détail

NANOFILTRATION LAPIERRE (SIX MODULES PAR CAISSON)

NANOFILTRATION LAPIERRE (SIX MODULES PAR CAISSON) FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE NANOFILTRATION LAPIERRE (SIX MODULES PAR CAISSON) Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE Avril

Plus en détail

Guide du traitement d eau. l oxygène actif ou le chlore

Guide du traitement d eau. l oxygène actif ou le chlore Guide du traitement d eau l oxygène actif ou le chlore BEGINNING OUVERTUREOF SEA- 1. NETTOYER LA PISCINE Contrôler le bon fonctionnement de votre installation (filtre, pompe...) Nettoyer la ligne d eau

Plus en détail

Environnement et gestion des rejets miniers. Chaire industrielle CRSNG-Polytechnique-UQAT. Séminaire Enviromine Jeudi 23 août 2007

Environnement et gestion des rejets miniers. Chaire industrielle CRSNG-Polytechnique-UQAT. Séminaire Enviromine Jeudi 23 août 2007 Environnement et gestion des rejets miniers Chaire de recherche du Canada Restauration des sites miniers abandonnés Chaire industrielle CRSNG-Polytechnique-UQAT Séminaire Enviromine Jeudi 23 août 2007

Plus en détail

PREFET DE LA SARTHE ARRETE N

PREFET DE LA SARTHE ARRETE N PREFET DE LA SARTHE ARRETE N du Objet : Syndicat Intercommunal d Alimentation en Eau Potable (SIAEP) Sarthe et Loir Modernisation et extension d une unité de production d eau destinée à la consommation

Plus en détail

Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration

Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration Projet de fin d études Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration Anthony JACOB Tuteur entreprise : Frédéric BONNARDON Tuteur école : Luc MALHAUTIER Mars à août

Plus en détail

I.ALIMENTATION EN EAU POTABLE

I.ALIMENTATION EN EAU POTABLE I.ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1. Description du réseau actuel La commune est alimentée en eau potable par un réseau mis en service en 1958 (les premières études remontent à 1942). Ce réseau qui avant 1975

Plus en détail

FICHE D INFORMATION TECHNIQUE TECHNOLOGIE ACTIFLO + DUSENFLO

FICHE D INFORMATION TECHNIQUE TECHNOLOGIE ACTIFLO + DUSENFLO FICHE D INFORMATION TECHNIQUE TECHNOLOGIE ACTIFLO + DUSENFLO Domaine d application : Eau potable Niveau de la fiche : En validation à l échelle réelle Date d édition : 2016/10/03 Date d expiration : 2019/10/03

Plus en détail

Formations professionnelles 2012

Formations professionnelles 2012 Formations professionnelles 2012 1 er Niveau : Les Fondamentaux de la Piscine 2 eme Niveau : Chimie de l eau et Automatisation St Martin de Crau 26 & 27 janvier 2012 Lyon 2 février 2012 Agen 9 février

Plus en détail

DÉFERRISEURS au média BIRM Réservoirs en Acier Galvanisé

DÉFERRISEURS au média BIRM Réservoirs en Acier Galvanisé DÉFERRISEURS au média BIRM Réservoirs en Acier Galvanisé Les Réservoirs Acier au Carbone selon normes EN-10025 & EN-10078 Finition par Galvanisation à chaud selon norme ISO-EN 1461 Agrément global selon

Plus en détail

Pompage d essai dans les forages : été 2012

Pompage d essai dans les forages : été 2012 Pompage d essai dans les forages : été 2012 Paliers de débit sur chacun des forages Plusieurs tests à différents débits avec mesures de la baisse du niveau d eau Construction des courbes caractéristiques

Plus en détail

SAUR R&D - J. PEROT, S. PIEL

SAUR R&D - J. PEROT, S. PIEL SAUR R&D - J. PEROT, S. PIEL Usine de Férel 18 septembre 214 Désinfection et formation des THM Les PDC formés par chloration des eaux Règlementations internationales vis-à-vis des sous-produits de désinfection

Plus en détail

CONSTRUCTION D UNE UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE A SAINT-EMILAND INTERCONNEXIONS DES RETENUES DE BRANDON ET DU PONT-DU-ROI DOSSIER DE PRESSE

CONSTRUCTION D UNE UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE A SAINT-EMILAND INTERCONNEXIONS DES RETENUES DE BRANDON ET DU PONT-DU-ROI DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE A SAINT-EMILAND INTERCONNEXIONS DES RETENUES DE BRANDON ET DU PONT-DU-ROI DOSSIER DE PRESSE Visite des chantiers Jeudi 29 août 2013 SMEMAC 3, rue des

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE DE L EXTENSION DE LA STATION DE TRAITEMENT ET DE L AMELIORATION DE LA QUALITE DE L EAU

ETUDE DE FAISABILITE DE L EXTENSION DE LA STATION DE TRAITEMENT ET DE L AMELIORATION DE LA QUALITE DE L EAU REGION MIDI-PYRENEES DEPARTEMENT DU GERS SIAEP d AUBIET et MARSAN STATION DE TRAITEMENT DE SAINTE-CATHERINE ETUDE DE FAISABILITE DE L EXTENSION DE LA STATION DE TRAITEMENT ET DE L AMELIORATION DE LA QUALITE

Plus en détail

TRAITEMENT DE L'EAU TE1. Epuration des eaux usées domestiques (SEI)

TRAITEMENT DE L'EAU TE1. Epuration des eaux usées domestiques (SEI) TE1. Epuration des eaux usées domestiques (SEI) Initiation Travailleur intéressé par les techniques de pose d une station d épuration individuelle, technico-commercial devant présenter et vendre celle-ci

Plus en détail

CONSTRUCTION D UNE USINE DE DECARBONATATION ET EQUIPEMENT D UN FORAGE

CONSTRUCTION D UNE USINE DE DECARBONATATION ET EQUIPEMENT D UN FORAGE VERSION 2 AVRIL 2015 CONSTRUCTION D UNE USINE DE DECARBONATATION ET EQUIPEMENT D UN FORAGE Autorisation de la filière de traitement au titre des articles L. 1321-2 et L. 1321-7 du Code de la Santé Publique

Plus en détail

Protections mises en œuvre. dans les grands chantiers

Protections mises en œuvre. dans les grands chantiers Protections mises en œuvre dans les grands chantiers d infrastructures ferroviaires SOMMAIRE 1. Introduction 2. Protection contre le bruit 3. Protection des eaux et du milieu aquatique : 1. Eaux d exhaure

Plus en détail

Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine

Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine Bénédicte Welté et Antoine Montiel Particularités As Se Sb sont 3 éléments dont l origine géologique naturelle est très fréquente.

Plus en détail

Chapitre 9 - manganèse. GCI Conception : usine de traitement des eaux potables Automne 2009

Chapitre 9 - manganèse. GCI Conception : usine de traitement des eaux potables Automne 2009 Chapitre 9 - Élimination du fer et du manganèse GCI 720 - Conception : usine de traitement des eaux potables Automne 2009 Hubert Cabana, 2009 1 Le fer et le manganèse La présence de Fe et de Mn dans les

Plus en détail

Liste des analyses éffectuées par 2DAS 2010

Liste des analyses éffectuées par 2DAS 2010 Liste des analyses éffectuées par 2DAS 2010 Paramètre Méthode Unités Limite de quantification COFRAC D R Acide isocyanurique en labo : Mélamine mg/l 10 mg/l Acide isocyanurique in situ : Mélamine mg/l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Après la Géofiltration, se dote d une unité de traitement du fer et du manganèse

DOSSIER DE PRESSE. Après la Géofiltration, se dote d une unité de traitement du fer et du manganèse Le 13 février 2010 DOSSIER DE PRESSE Après la Géofiltration, le Syndicat Intercommunal d Eau et d Assainissement de Verneuil Vernouillet (S.I.E.A.V.V.) se dote d une unité de traitement du fer et du manganèse

Plus en détail

Commune de Souffelweyersheim

Commune de Souffelweyersheim Communauté Urbaine de Strasbourg Service de l Eau PLU Souffelweyersheim / Annexes sanitaires Commune de Souffelweyersheim PLAN LOCAL D URBANISME Annexe Sanitaire Alimentation Eau Potable Janvier 2006 Note

Plus en détail

PURELAB Chorus. Solutions de production d eau pure (type II) et d eau osmosée (type III)

PURELAB Chorus. Solutions de production d eau pure (type II) et d eau osmosée (type III) PURELAB Chorus Solutions de production d eau pure (type II) et d eau osmosée (type III) Configurer votre solution Étape 1 : Choisir votre système Applications types Types d'impuretés à éliminer Technologie

Plus en détail

Etude de procédés de filtration sur sable de la région de Béchar en pré traitement de l eau potable

Etude de procédés de filtration sur sable de la région de Béchar en pré traitement de l eau potable Desalination 206 (2007) 358 368 Etude de procédés de filtration sur sable de la région de Béchar en pré traitement de l eau potable A. Maazouzi a,b *, A. Ketteb b, A. Badri c a Laboratoire de recherche

Plus en détail

EXPLOITATION DE RESSOURCES D'EAU SAUMATRE POUR LA PRODUCTION D'EAU POTABLE : EXEMPLE DE L'INSTALLATION DE WADI MA IN, ZARA, ET MUJIB, JORDANIE. V.

EXPLOITATION DE RESSOURCES D'EAU SAUMATRE POUR LA PRODUCTION D'EAU POTABLE : EXEMPLE DE L'INSTALLATION DE WADI MA IN, ZARA, ET MUJIB, JORDANIE. V. EXPLOITATION DE RESSOURCES D'EAU SAUMATRE POUR LA PRODUCTION D'EAU POTABLE : EXEMPLE DE L'INSTALLATION DE WADI MA IN, ZARA, ET MUJIB, JORDANIE. V. Bonnely 1 Résumé Afin d'illustrer plus en détail les spécificités

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D'EXPLOITATION CENTRALE DE TRAITEMENT D'EAU POTABLE VILLE DE BROMONT ANNÉE 2011

RAPPORT ANNUEL D'EXPLOITATION CENTRALE DE TRAITEMENT D'EAU POTABLE VILLE DE BROMONT ANNÉE 2011 RAPPORT ANNUEL D'EXPLOITATION CENTRALE DE TRAITEMENT D'EAU POTABLE VILLE DE BROMONT ANNÉE 2011 Préparé par : Service de la gestion des eaux Table des matières RÈGLEMENT PROVINCIAL SUR LA QUALITÉ DE L'EAU

Plus en détail

De la source au robinet

De la source au robinet De la source au robinet La source Le lac Memphrémagog assure un approvisionnement en eau de qualité, simplifiant ainsi les procédés de traitement. La prise d'eau est située à une profondeur de 12 mètres.

Plus en détail

Gestion de l eau potable : traitement de l eau destinée à l alimentation humaine

Gestion de l eau potable : traitement de l eau destinée à l alimentation humaine Groupe de travail Eau potable Gestion de l eau potable : traitement de l eau destinée à l alimentation humaine 26 mars 2009 Besançon Muriel TAUVERON - ASCOMADE Déroulement de la journée Tour de table 1

Plus en détail

Commune de Rogerville. Plan Local d Urbanisme. Annexes Sanitaires. Eau potable. Description générale

Commune de Rogerville. Plan Local d Urbanisme. Annexes Sanitaires. Eau potable. Description générale Commune de Rogerville Plan Local d Urbanisme Annexes Sanitaires Eau potable Description générale Situation actuelle : (Plan annexe 5 et synoptique) Le territoire de Rogerville est alimenté par trois réseaux

Plus en détail

BORDEREAU DE Réhabilitation de la Piscine des Avenières

BORDEREAU DE Réhabilitation de la Piscine des Avenières 11 Traitement d'eau 1 Généralités 1.1 Objet du document 1.2 Consistance des travaux 1.2.1 Contenu des prix 1.2.2 Essais 1.2.3 Réception des travaux 1.2.4 Exploitation de l'installation 1.3 Documents à

Plus en détail

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007 Station d épuration Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange Mars 2007 PRÉSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT EST UNE NÉCESSITÉ SOMMAIRE I - Introduction 1 II Mémoire

Plus en détail

HE 1½ UF - UR - UU - UFP

HE 1½ UF - UR - UU - UFP Filtres Haute Efficacité HE 1½ UF - UR - UU - UFP FICHE TECHNIQUE Les Filtres Culligan sont efficaces pour tout problème d'eau, tels que : odeur désagréable, turbidité de l'eau, solides en suspension et

Plus en détail

Bassin d infiltration (surface libre)

Bassin d infiltration (surface libre) Bassin d infiltration (surface libre) Dimensionnement:1,5 m2/eh, 3 bassins alimentés par permutation Filtre à surface libre vues générales 40 Filtre à surface libre scarification (2) Filtre enterré: schéma

Plus en détail

Usine de Dépollution de SILOE - Réalisation d'une unité de méthanisation des boues

Usine de Dépollution de SILOE - Réalisation d'une unité de méthanisation des boues SYNDICAT MIXTE DU LAC D ANNECY Usine de Dépollution de SILOE - Réalisation d'une unité de méthanisation des boues Présentation des études Avant Projet Comité du 12 mars 2012 1 Méthanisation Pourquoi la

Plus en détail

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH 1. Objet La présente méthode permet de déterminer par un essai de lixiviation des substances solubles contenues

Plus en détail

AWA Amt für Wasser und Abfall

AWA Amt für Wasser und Abfall 9 ème journée technique ChloroNet 2016 Assainissement biologique in situ d une pollution de nappe aux HCCV sur un site de galvanisation dans le canton de Berne AWA Amt für Wasser und Abfall Jeudi 24 novembre

Plus en détail

JCE 22 Mai La rénovation optimisée = une programmation intelligente. Adaptation du système dans le temps

JCE 22 Mai La rénovation optimisée = une programmation intelligente. Adaptation du système dans le temps La rénovation optimisée = une programmation intelligente Adaptation du système dans le temps Cas des boucles à eau chaude Pompe à variation de vitesse Par Frédéric Massip La rénovation optimisée = une

Plus en détail

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs Le projet part sur la base d une étude lancée par le SIAV sur son territoire qui abouti en juin/juillet 2010 sur la récupération d énergie dans les tuyaux d assainissement Avec pour OBJECTIF de CRÉER des

Plus en détail

Connaissance des besoins en eau INC 1 FIA SPP

Connaissance des besoins en eau INC 1 FIA SPP Connaissance des besoins en eau INC 1 FIA SPP SOMMAIRE Introduction Les besoins en eau pour un risque courant Points d eau naturels Réserves artificielles Réseau distribution Types de réseau Hydrants Mise

Plus en détail

ALIMENTATION CONTINUE EN EAU POTABLE DURANT LA MISE À NIVEAU D INFRASTRUCTURES: RISQUES POUR LA QUALITÉ ET QUANTITÉ D EAU DISTRIBUÉE

ALIMENTATION CONTINUE EN EAU POTABLE DURANT LA MISE À NIVEAU D INFRASTRUCTURES: RISQUES POUR LA QUALITÉ ET QUANTITÉ D EAU DISTRIBUÉE ALIMENTATION CONTINUE EN EAU POTABLE DURANT LA MISE À NIVEAU D INFRASTRUCTURES: RISQUES POUR LA QUALITÉ ET QUANTITÉ D EAU DISTRIBUÉE MARIE-CLAUDE BESNER, ing., Ph.D. ANDRÉ MARSAN, Chef exploitation des

Plus en détail

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations Un objectif inscrit au schéma directeur d assainissement établi en 2005-2006 Objectifs : donner une valeur ajoutée environnementale

Plus en détail

JUMO BlackLine CR-GT/-EC/-GS Capteurs de conductivité par conduction à 2 électrodes

JUMO BlackLine CR-GT/-EC/-GS Capteurs de conductivité par conduction à 2 électrodes GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 202922 Page 1/8 BlackLine CR-GT/-EC/-GS Capteurs de conductivité par conduction à 2 électrodes Constantes de cellule K = 0,01 1,0 Série 202922 Pour tout type

Plus en détail

Audit Oxygène Embouteillage prestation Pure Environnement

Audit Oxygène Embouteillage prestation Pure Environnement Audit Oxygène Embouteillage prestation Pure Environnement Objectifs d un d audit oxygène sur ligne d embouteillaged Définir l état des lieux de la Maîtrise de l Oxygène aux étapes de préparation du vin

Plus en détail

La preuve par les analyses

La preuve par les analyses LA QUALITE DE L EAU DE BOISSON EN ELEVAGE Réglementation, conditions d efficacité d un traitement et choix d un biocide adapté Franck BOUCHET Porc.Spective Groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil ZA de Gohélève,

Plus en détail

L EAU. 2/comment l eau est-elle pompée; filtrée; traitée et distribuée?

L EAU. 2/comment l eau est-elle pompée; filtrée; traitée et distribuée? L EAU 1/L eau une ressource naturelle limitée L eau est présente partout (mers, fleuves, rivières, neige.) Pourtant, l eau dont nous pouvons réellement disposer ne représente que moins de 1% de toute l

Plus en détail

A R R Ê T É. Vu code de l'environnement et notamment les articles L et suivants et L ;

A R R Ê T É. Vu code de l'environnement et notamment les articles L et suivants et L ; DIRECTION DES COLLECTIVITES LOCALES ET DE L'ENVIRONNEMENT Bureau des affaires foncières et de l'urbanisme Arrêté D3/2008 n 422 SYNDICAT INTERCOMMUNAL D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA REGION DE COUTURES

Plus en détail

Dossier d enquête publique

Dossier d enquête publique Procédure de protection réglementaire des sources de Montmelard Dossier d enquête publique Pièce n 11 : Prise en compte du potentiel de dissolution du plomb Commune de Montmelard Mars 2017 Ver 2.0 Ce dossier

Plus en détail

DEFINITION D OPPORTUNITE RESEAU DE CHALEUR BIOMASSE ET GEOTHERMIE

DEFINITION D OPPORTUNITE RESEAU DE CHALEUR BIOMASSE ET GEOTHERMIE DEFINITION D OPPORTUNITE RESEAU DE CHALEUR BIOMASSE ET GEOTHERMIE Annexe3 COMMUNE DE BOUZY LA FORET Jeudi 19 Décembre 2013 Plénière BETh Centre Jeudi 19 Décembre 2013 CONTEXTE DE L ÉTUDE COEP et PCI sur

Plus en détail

CHANTIER DE REFERENCE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DES SOLS SUR SITE ET TRAITEMENT PAR FILTRATION DE LA NAPPE SUR SITE

CHANTIER DE REFERENCE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DES SOLS SUR SITE ET TRAITEMENT PAR FILTRATION DE LA NAPPE SUR SITE CHANTIER DE REFERENCE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DES SOLS SUR SITE ET TRAITEMENT PAR FILTRATION DE LA NAPPE SUR SITE Site de : PONT AUDEMER Activité polluante : Ancienne FONDERIE CONTEXTE Acteurs impliqués

Plus en détail

COMMUNE DE LAMOTTE-BEUVRON

COMMUNE DE LAMOTTE-BEUVRON COMMUNE DE LAMOTTE-BEUVRON I- Caractéristiques du service Conformément à l article D.2224-1 du CGCT, A l annexe V, articles D.2224-1 à D.2224-3 du CGCT Contrat Le service est exploité en affermage. Le

Plus en détail

AHMED KERFOUF LES TECHNIQUES DE DESSALEMENTD EAU DE MER: QUEL IMPACT SUR LE LITTORAL ORANAIS? KERFOUF AHMED

AHMED KERFOUF LES TECHNIQUES DE DESSALEMENTD EAU DE MER: QUEL IMPACT SUR LE LITTORAL ORANAIS? KERFOUF AHMED AHMED KERFOUF LES TECHNIQUES DE DESSALEMENTD EAU DE MER: QUEL IMPACT SUR LE LITTORAL ORANAIS? KERFOUF AHMED Laboratoire d éco développement des espaces, Département des sciences de l environnement, Faculté

Plus en détail

Lut try le 17 nov. 2011

Lut try le 17 nov. 2011 Lut try le 17 nov. 2011 Qualité d eau pour le remplissage de circuits I Page 1 I Sommaire Pourquoi traiter l eau des circuits Ce qui a changé ces dernières années Les moyens de traitement possibles Les

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION De votre Piscine Oplus

GUIDE D UTILISATION De votre Piscine Oplus GUIDE D UTILISATION De votre Piscine Oplus SARL O+ Piscines ZA l Arnouzette 123, rue Brillât Savarin 11000 CARCASSONNE 04 68 10 10 01 contact@piscines-oplus.com Votre guide O+ Piscines CONSIGNES IMPORTANTES

Plus en détail

[Texte] LES BESOINS ET RESSOURCES EN EAU INC 1 EDSP. Pôle FTC EDSP Mise à jour le 29 Novembre 2011 (Version 2) Page 1 sur 7

[Texte] LES BESOINS ET RESSOURCES EN EAU INC 1 EDSP. Pôle FTC EDSP Mise à jour le 29 Novembre 2011 (Version 2) Page 1 sur 7 [Texte] LES BESOINS ET RESSOURCES EN EAU INC 1 EDSP Pôle FTC EDSP Mise à jour le 29 Novembre 2011 (Version 2) Page 1 sur 7 Le texte de référence : La circulaire du 10 décembre 1951 : Fixe la quantité d

Plus en détail

Ville de Luxeuil les Bains. Services publics d eau potable et d assainissement Rapport 2010

Ville de Luxeuil les Bains. Services publics d eau potable et d assainissement Rapport 2010 Ville de Luxeuil les Bains Services publics d eau potable et d assainissement Rapport 2010 1 - Luxeuil les Bains CM du 16 juin 2011 Eau potable Le patrimoine Les ressources : Les réservoirs : Traitement

Plus en détail

DELEGATAIRE RAPPORT ANNUEL DU. Service de l Assistance ou prestation technique ST GERMAIN LA CHAMBOTTE. Exercice 2008

DELEGATAIRE RAPPORT ANNUEL DU. Service de l Assistance ou prestation technique ST GERMAIN LA CHAMBOTTE. Exercice 2008 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE Service de l Assistance ou prestation technique ST GERMAIN LA CHAMBOTTE Exercice 2008 SAUR - Région CENTRE - EST - Centre GRENOBLE SAUR - RAD 2008 - ST GERMAIN LA CHAMBOTTE

Plus en détail

1 Les infrastructures. 2 La gestion financière. 3 Le futur

1 Les infrastructures. 2 La gestion financière. 3 Le futur Bienvenue à 1 Les infrastructures 2 La gestion financière 3 Le futur Les infrastructures Service des eaux Schéma 3.1 Schéma hydraulique Service des eaux MOUTIER 100 m3 Court 500 m 3 3 VI = 150 m 800 habitants

Plus en détail

Produire de l eau potable partout dans le monde. Unité conteneurisée de traitement des eaux par Clarification-Filtration

Produire de l eau potable partout dans le monde. Unité conteneurisée de traitement des eaux par Clarification-Filtration Unité conteneurisée de traitement des eaux par Clarification-Filtration Produire de l eau potable partout dans le monde Un design performant pour tous types d applications L unité conteneurisée NC-COA

Plus en détail

L eau est fragile et instable si l on n applique pas quelques règles.

L eau est fragile et instable si l on n applique pas quelques règles. L EAU ET SES PARAMETRES COMMENT TRAITER L EAU DE SA PISCINE L eau est fragile et instable si l on n applique pas quelques règles. Utiliser les eaux de puits, forage, rivière etc. à un risque sauf si vous

Plus en détail

FILTRATION. Systèmes de filtration manuels en PVC pour usage domestique. Ces produits sont certifiés pour une utilisation avec de l'eau potable.

FILTRATION. Systèmes de filtration manuels en PVC pour usage domestique. Ces produits sont certifiés pour une utilisation avec de l'eau potable. Systèmes de filtration manuels en PVC pour usage domestique Les appareils sont réalisés avec: - ne bouteille en fibres de verre certifiée selon la normative pour les eaux potables - du matériel filtrant:

Plus en détail

SAINT-NIZIER DU MOUCHEROTTE PLAN LOCAL D URBANISME

SAINT-NIZIER DU MOUCHEROTTE PLAN LOCAL D URBANISME SAINT-NIZIER DU MOUCHEROTTE PLAN LOCAL D URBANISME 5.1.1 Notice EAU POTABLE Projet arrêté par délibération en date du : 12 juillet 2013 Projet approuvé par délibération en date du : 30 janvier 2014 Vincent

Plus en détail

Commune de SAINT-PIERRE:

Commune de SAINT-PIERRE: Commune de SAINT-PIERRE: Réseau MONT-VERT LES BAS Vous êtes alimenté(e)(s) par : une eau de surface Vous dépendez du captage : Bras de la plaine Procédé de traitement : chloration (Station Mont Vert les

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 4 janvier 2017 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif au projet de recyclage des eaux des surverses

Plus en détail

Principales références Eau potable

Principales références Eau potable REFERENCES EN COURS DE CONSTRUCTION CROZON Pays : France Finistère (29) Capacité : 1 800 Mise en service : 2012 : CC de la Presqu ile de Crozon > Mise à niveau des installations de production d eau potable,

Plus en détail

Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane

Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane Le traitement des effluents de fromagerie, lactosérum et eaux blanches, par cultures fixées sur filtre pouzzolane a été mis au point

Plus en détail

Ballons d Eau Chaude Sanitaire R2DC 200, 250 et R2DC 300 Solaire-Bois.fr

Ballons d Eau Chaude Sanitaire R2DC 200, 250 et R2DC 300 Solaire-Bois.fr Manuel d installation et d utilisation Ballons d Eau Chaude Sanitaire R2DC 200, 250 et R2DC 300 Table des matières 1 Description de l équipement... 3 1.1 Gamme... 3 1.2 Protection du ballon ECS... 3 1.3

Plus en détail

ETUDE D INSTALLATION

ETUDE D INSTALLATION ETUDE D INSTALLATION 1 SOMMAIRE Désignation Principe de fonctionnement Procédure générale Etude d installation FM 200 Etude d installation ARGO 55 Etude d installation CO2 Page N 3 7 15 28 34 2 AGENTS

Plus en détail

Mercredi 03/12/ J. LEPLAT C. KING

Mercredi 03/12/ J. LEPLAT C. KING Mercredi 03/12/2014 - J. LEPLAT C. KING Réhabilitation d'un site industriel chimique par l'usage de plusieurs technologies : extraction multi-phase, injection d'eau sursaturée en CO2 et oxydation chimique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif au programme de prélèvements et d analyses du contrôle sanitaire pour les eaux fournies

Plus en détail

Dessalement d eau de mer par osmose inverse

Dessalement d eau de mer par osmose inverse Journées de l eau Saint-Martin - 9 & 10 Juin 2016 Dessalement d eau de mer par osmose inverse Erich WITTMANN Veolia - Département Technique & Performance 9 Juin 2016 ) Dessalement d eau de mer Principaux

Plus en détail

ADOUCISSEMENT : COMMENT ÇÀ MARCHE?

ADOUCISSEMENT : COMMENT ÇÀ MARCHE? L ADOUCISSEMENT PAR ÉCHANGE D IONS GÉNÉRALITÉS Les minéraux que l eau a dissout lors de son passage dans le sol sont sous forme d ions. Les ions sont des particules électriquement chargées. Les uns sont

Plus en détail

SERVICE DEPARTEMENTAL D'ARCHIVES DE LA MOSELLE 7 HBL. Siège de Carling et de l Hôpital. Puits 1, 2 et 6. Documents figurés ( )

SERVICE DEPARTEMENTAL D'ARCHIVES DE LA MOSELLE 7 HBL. Siège de Carling et de l Hôpital. Puits 1, 2 et 6. Documents figurés ( ) SERVICE DEPARTEMENTAL D'ARCHIVES DE LA MOSELLE Siège de Carling et de l Hôpital Puits 1, 2 et 6 Documents figurés (1900-1987) Répertoire numérique établi par Christian SCHMITT Saint-Avold 2007 SIEGE CARLING

Plus en détail

Préserver la qualité de vie.

Préserver la qualité de vie. Préparation d eau potable Solutions novatrices pour la préparation d eau potable. Préserver la qualité de vie. 02 Préparation d eau potable L eau potable. Un aliment de grande qualité. L eau propre fait

Plus en détail

DESINFECTION EN LIGNE

DESINFECTION EN LIGNE DESINFECTION EN LIGNE Désinfection par produits chimiques Procédé de traitement par dosage, dans l'eau, de produit désinfectant destiné à détruire (effet biocide) ou à stopper la croissance (effet biostatique)

Plus en détail

MATÉRIAUX MÉTALLIQUES - CORROSION INDUSTRIELLE APPAREILS À PRESSION CORROSION DANS L'INDUSTRIE PÉTROLIÈRE

MATÉRIAUX MÉTALLIQUES - CORROSION INDUSTRIELLE APPAREILS À PRESSION CORROSION DANS L'INDUSTRIE PÉTROLIÈRE Ingénieurs en Sécurité Industrielle Connaissance et Maîtrise des Phénomènes Physiques et Chimiques MATÉRIAUX MÉTALLIQUES - CORROSION INDUSTRIELLE APPAREILS À PRESSION CORROSION DANS L'INDUSTRIE PÉTROLIÈRE

Plus en détail

NOTICE EAU POTABLE. mars PLU EAU POTABLE

NOTICE EAU POTABLE. mars PLU EAU POTABLE Ville de Saint-Malo PLAN LOCAL D URBANISME (P.L.U.) NOTICE EAU POTABLE mars 2005 05-746 PLU EAU POTABLE 1- LA PRODUCTION 1-1 Production actuelle La Ville de Saint-Malo ne disposant pas de ressources propres

Plus en détail

Rapport annuel 2013: Table des matières

Rapport annuel 2013: Table des matières RAPPORT ANNUEL D'EXPLOITATION CENTRALE DE TRAITEMENT D'EAU POTABLE VILLE DE BROMONT Année 213 Préparé par: Service de gestion des eaux de Bromont Rapport annuel 213: Table des matières SECTION 1 : Règlementation

Plus en détail

Un pompage a été réalisé pendant une durée de 6 h, au débit de 20 m3/h, induisant un rabattement de 8,90 m.

Un pompage a été réalisé pendant une durée de 6 h, au débit de 20 m3/h, induisant un rabattement de 8,90 m. Forage F3 La diagraphie gamma-ray montre des terrains globalement argileux, correspondant vraisemblablement aux faciès marins du Pliocène. Cette série contient des niveaux plus sableux, d épaisseurs d

Plus en détail

Action curative : la désoxygénation.

Action curative : la désoxygénation. Fiche 9 Action curative : la désoxygénation. I. Problématique La désoxygénation est une action curative, qui vient en appoint de toutes les actions préventives indispensables mises en place en amont. La

Plus en détail