Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac"

Transcription

1 Programme éducatif Garderie École Marie-Clarac 1

2 PROGRAMME ÉDUCATIF 1.1 Orientations générales de l établissement Permettre aux enfants de 3-4 ans de vivre dans un milieu chaleureux et stimulant afin qu ils puissent acquérir des habiletés qui les placeront en position de réussite à l école, en d autres mots, leur permettre de développer des compétences d ordre psychomoteur, affectif, social, cognitif et méthodologique relatives à la connaissance de soi, à la vie en société et à la communication. L enfant soutenu par l intervention de l éducatrice, s engage dans des situations d apprentissage tirées de son monde du jeu et de ses expériences de vie pour qu il devienne un enfant actif et réfléchi. Cela rejoint directement l objectif du programme d éducation préscolaire du ministère de l Éducation permettant de bien faire le lien entre la garderie et l école, cependant à la garderie, pour que l enfant de 3-4 ans puisse développer des compétences, l intervention éducative est centrée sur ses besoins et sur ses intérêts, respecte son rythme et son style d apprentissage et tient compte de ses expériences antérieures. Une bonne collaboration entre le personnel éducateur et les parents est essentielle, elle contribue au développement harmonieux de l enfant. Il est important de noter ici que les orientations de la garderie de l École Marie-Clarac rejoignent directement les principes de base du programme éducatif du ministère : L enfant est un être unique Le développement de l enfant est un processus global et intégré L enfant est le premier agent de son développement L enfant apprend par le jeu La collaboration entre le personnel éducateur et les parents contribue au développement harmonieux de l enfant. 1.2 Interventions éducatives Pour assurer un service de garde de qualité à l enfant et poursuivre notre mission de faire de lui une personne épanouie, autonome et responsable, nous privilégions l intervention démocratique. Ce type d intervention se situe entre le laisser-faire et l intervention autoritaire. L intervention démocratique procure un très grand bénéfice autant à l enfant qu à l éducatrice. L éducatrice assure le contrôle tout en faisant preuve de souplesse et en impliquant l enfant dans les décisions à prendre à l occasion. L éducatrice mise beaucoup sur le renforcement positif, l écoute active, la communication. Elle offre des choix à l enfant sans toutefois permettre tous les choix. En effet, en ce qui concerne les routines, comme il est bien souvent question de sécurité et d hygiène, l enfant n a pas vraiment le choix de respecter ou non la consigne. Cependant, le fonctionnement par atelier permet à l enfant de choisir ce qui lui plaît et permet à 2

3 la fois de restreindre les conflits puisque le groupe est divisé en petits groupes. L éducatrice croit aussi à l importance de donner des responsabilités à l enfant afin de le rendre plus autonome et mature c est pourquoi chaque jour, elle nomme un ami «assistant» qui a pour rôle de lui rendre service tout au long de la journée. Les règles et les consignes établies à la garderie sont claires et simples et l éducatrice explique aux enfants le pourquoi de chacune afin qu il développe une logique raisonnée. Chaque éducatrice se fait un devoir de faire respecter ces règles et consignes par tous de façon constante, consciente que l enfant construit ses sentiments de justice et de respect. Parfois l éducatrice fait participer les enfants à l élaboration de consignes permettant un meilleur fonctionnement et un respect des autres. L enfant a besoin d agir par lui-même pour ce qui le concerne, c est pourquoi tout l aménagement de la garderie et les interventions favorisent le développement de l autonomie. Par exemple, les casiers sont adaptés afin que l enfant puisse ranger ses vêtements et ses effets personnels. Par nos interventions, nous encourageons l enfant à agir par lui-même et à tirer profit des situations d apprentissage afin de savoir de mieux en mieux comment s y prendre. L enfant peut ainsi progresser à son rythme et ainsi acquérir des habiletés nouvelles tout en construisant l estime de lui-même et la confiance en son environnement social. L éducatrice s assure de créer une relation harmonieuse avec l enfant qui favorise son bien-être et qui veille à sa sécurité. Elle n hésite pas à transmettre des marques d affection aux enfants et à créer un milieu chaleureux où l enfant se sent important, reconnu, aimé et impliqué. L éducatrice encourage l enfant dans ce qu il fait, lui permet d épanouir sa curiosité naturelle d apprendre, l aide à développer des comportements qui favorisent l harmonie avec les autres enfants ou encore aide l enfant à comprendre les règles et les limites. L éducatrice doit aussi établir des liens plaisants avec les parents permettant d établir une relation de collaboration. À la garderie, les éducatrices ont mis en place des moyens de communication comme, le compte-rendu de la journée par le journal quotidien, leur présence à tour de rôle à l accueil, le programme du mois, le calendrier mensuel des activités, le babillard pour les parents, etc. De plus, en octobre, mars et juin, nous avons des rencontres de parents et éducatrices. Nous en profitons pour mettre en valeur les intérêts et les réalisations des enfants, s amuser, rendre compte du travail accompli et faire connaître, informer, expliquer et échanger sur nos attentes. 1.3 Les objectifs de développement global des enfants Pour définir les objectifs de développement à atteindre sur les plans physique et moteur, intellectuel, social, moral, langagier et affectif, nous emprunterons le vocabulaire utilisé dans le programme d éducation préscolaire. Nous parlerons donc 3

4 de composantes et de compétences. En effet, à la garderie, l organisation des locaux et les activités qui sont proposées à l enfant visent à poursuivre le développement de sa personnalité de manière à stimuler ses apprentissages par l entremise de cinq compétences : 1. Maîtriser son corps 2. Affirmer sa personnalité 3. Interagir de façon harmonieuse avec les autres 4. Communiquer en utilisant les ressources de la langue 5. Construire sa compréhension du monde Les composantes de chacune de ces compétences sont divisées en trois étapes, si on peut dire, tout au long de l année, à travers des communications que l on fait parvenir aux parents afin de les informer du développement de leur enfant. a) Maîtriser son corps. L action est essentielle au développement global de l enfant. À travers les jeux d action et la pratique quotidienne d activités physiques, l enfant développe ses sens et ses habiletés de motricité globale et de motricité fine. Il découvre les diverses réactions et possibilités de son corps et se sensibilise à l importance d en prendre soin et d agir en toute sécurité. - Reconnaître différentes parties de son corps; - Expérimenter des actions de motricité globale : courir, marcher, sauter, etc.; - Expérimenter des actions de motricité fine : découper, tracer, coller, plier, etc.; - Être capable de s habiller seul; - Utiliser adéquatement le matériel; - Manipuler le matériel informatique; - Suivre les règles de sécurité; - S approprier des façons de se détendre; - Prendre de bonnes postures; - Acquérir de saines habitudes d hygiène et d alimentation. b) Affirmer sa personnalité Elle s actualise par l acquisition de connaissances et d habiletés liées à la connaissance de soi. En vivant des expériences diversifiées, l enfant apprend à se reconnaître comme un être unique, avec des goûts, des intérêts et des besoins qui lui sont propres. Il apprend à se faire confiance, devient plus disponible pour entrer en relation avec les autres, manifeste son désir de savoir, son plaisir de faire et 4

5 s engage de façon autonome dans les activités d apprentissage. - Reconnaître ses besoins; - Exprimer ses besoins; - Reconnaître ses goûts; - Reconnaître ses sentiments et ses émotions; - Faire des choix en fonction de lui; - Prendre des initiatives; - Persévérer dans ses activités; - Manifester de l assurance. c) Interagir de façon harmonieuse avec les autres C est par ses interactions avec les autres que l enfant confronte sa compréhension du monde, ses différences d intérêts et de goût. Progressivement, il concilie ses besoins à ceux d autrui. La vie de groupe lui permet de découvrir les satisfactions et les contraintes de la vie collective, et de développer ses habiletés sociales. Il reconnaît les avantages de vivre des relations harmonieuses avec les autres, constate qu il a des droits et des responsabilités, et apprend à régler ses conflits dans un esprit de respect mutuel et de justice. - S amuser avec les autres; - Exprimer ses sentiments lors d un conflit; - Réagir de façon efficace à un conflit; - Comprendre et respecter les règles du groupe; - Parler de ses goûts, de ses besoins et de ses intérêts; - Tenir compte des goûts et des besoins des autres; - Partager ses jeux et son matériel. d) Communiquer en utilisant les ressources de la langue Le langage est un outil important du développement cognitif de l enfant. C est un moyen nécessaire à sa socialisation et à sa connaissance du monde. Placé dans un environnement riche et stimulant, en contact quotidien avec les livres, l enfant découvre le plaisir de jouer avec les mots, d inventer des histoires, de communiquer. - S exprimer de façon compréhensive; - Utiliser un vocabulaire approprié; 5

6 - Porter attention au message, à la consigne; - Organiser ses idées dans une conversation; - S exprimer en utilisant des phrases complètes. e) Construire sa compréhension du monde C est à travers ses jeux et ses expériences, par ses actions et ses interactions, que l enfant bâtit sa compréhension du monde. L enfant est curieux, veut comprendre et cherche à savoir. Il a besoin d observer, d expérimenter, d anticiper, de faire et de partager avec les autres pour construire ses savoirs. - Démontrer de l intérêt et de la curiosité; - Utiliser des stratégies de dépannage; - Observer; - Explorer; - Manipuler; - Poser des questions; 6

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PROJET D'EVEIL SONORE

PROJET D'EVEIL SONORE PROJET D'EVEIL SONORE et MUSICAL PETITE ENFANCE Parce que la ville de Metz considère que l'accès aux loisirs, aux arts et à la culture représente un fondement du développement et du bien-être de l'enfant,

Plus en détail

CALENDRIER PREVISIONNEL

CALENDRIER PREVISIONNEL Formation des Cadres et futurs Cadres de la filière automobile en région Nord Pas de Calais et Picardie CALENDRIER PREVISIONNEL 1/2 journée TITRE DE NIVEAU II RNCP «Responsable en Management d Unité et/ou

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Cours Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Situation du cours Outils de recherche d emploi Programme d études Intégration socioprofessionnelle Dimension Choix professionnel

Plus en détail

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com ADAPTATION DE LA FORMATION EN COMMUNICATION AUX NOUVEAUX METIERS S. EL MENDILI Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com INTRODUCTION Un des

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE

Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE Exécution de diverses actions de motricité globale Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE 01 Coordonner les parties de son corps. 02 Exécuter des actions motrices (ramper, courir, sauter, etc.).

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification TABLE DES MATIÈRES 1.0 Préambule... 1 2.0 Objectifs... 1 3.0 Valeurs organisationnelles...

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction LE JEU A L ECOLE MATERNELLE Introduction L enfant passe six heures par jour de trois à six ans à l école maternelle. On doit donc de lui proposer des activités qui, au fur et à mesure de l évolution de

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS

POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS 3.12 POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS 1.0 ÉNONCÉ La Commission scolaire des Navigateurs considère que la communication est une partie intégrante de sa gestion. En conséquence,

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

www.csf-ud35.org Projet Educatif Espace-jeux

www.csf-ud35.org Projet Educatif Espace-jeux www.csf-ud35.org Projet Educatif Espace-jeux Un Projet Éducatif pour quoi faire? Se définir un projet éducatif, c'est porter un regard sur ce que nous sommes et sur ce qui nous distingue. C'est nous tracer

Plus en détail

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES Ce projet éducatif témoigne de l engagement du personnel du Cégep de Sept-Îles à promouvoir les valeurs qui guident son action éducative et imprègnent les programmes

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

STMG Sciences et Technologies du Management et de la Gestion

STMG Sciences et Technologies du Management et de la Gestion Tout savoir sur la série STMG Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ESSENTIEL SUR LA SÉRIE STMG La série Sciences et Technologies du Management et de la Gestion (STMG) est centrée sur

Plus en détail

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT L Ecole belge de Bujumbura (EBB) est une école (Asbl) privée située au centre de Bujumbura. Elle dispense un enseignement

Plus en détail

Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants!

Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants! Capsule pédagogique La discipline un jeu d enfants! Pour vivre en harmonie avec les enfants, il est primordial d'établir avec eux de solide lien d'attachement et de confiance. Afin d offrir un milieu de

Plus en détail

PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER

PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER Besoins Les infirmières d aujourd hui doivent planifier longtemps à l avance la nouvelle génération de chefs de file de la profession. C est d autant plus important

Plus en détail

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Doctorat HEC Formation à la pédagogie d adultes Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Septembre 2006 2 1. Présentation générale 1.1. Principes de base d une formation des doctorants à la pédagogie d

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps 1 Octobre 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE LA MISSION DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE L Association des Scouts musulmans de France offre le scoutisme aux jeunes garçons et aux jeunes filles en vue de

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Avec l aimable autorisation de la revue Environnement & Technique : www.pro-environnement.com

Plus en détail

Démarche d Audit interne du système Qualité

Démarche d Audit interne du système Qualité Démarche d Audit interne du système Qualité Centre de radiothérapie ONCODOC Béziers Atika Lalaoui Responsable Qualité Gestion des Risques Christophe Vasseur Responsable Manipulateurs ONCODOC CENTRE DE

Plus en détail

Feuille1. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle.

Feuille1. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle. BASE PNL 3 jours, soit 21 heures, en salle. Vous découvrirez la puissance de la PNL en termes de développement personnel et de communication interpersonnelle. "C est dans la qualité de nos échanges que

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action RÉPONSE DE LA DIRECTION ET DE PLAN D ACTION TITRE DU PROJET : Évaluation du services du droit fiscal CENTRE DE RESPONSABILITÉ : services du droit fiscal () Conclusions Recommandations Réponse de la direction

Plus en détail

Comment rédiger une proposition de financement

Comment rédiger une proposition de financement Comment rédiger une proposition de financement (Comment élaborer un projet qui sera une réussite) 19 avril 2010 Vous avez une idée de projet Tracez les grandes lignes du projet, clarifiez-le dans votre

Plus en détail

Fédérer vos équipes pour positiver le changement

Fédérer vos équipes pour positiver le changement Fédérer vos équipes pour positiver le changement Cohésion et performance opérationnelle Le paramètre essentiel pour qu un changement devienne avant tout une opportunité pour l entreprise est la création

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Favoriser la professionnalisation des intervenants à domicile auprès de personnes en HANDEO 38 EN QUELQUES MOTS Les missions principales du Pôle Ressources Local : o Centre

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

MANAGEMENT DES EQUIPES PAR LE SPORT: «DE LA PRATIQUE A LA THEORIE»

MANAGEMENT DES EQUIPES PAR LE SPORT: «DE LA PRATIQUE A LA THEORIE» MANAGEMENT DES EQUIPES PAR LE SPORT: «DE LA PRATIQUE A LA THEORIE» Donner l envie à son équipage, communiquer avec ses salariés Un exemple concret dans une séance s d enseignement autour du foot salle

Plus en détail

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE SERVICES INTÉGRÉS EN PÉRINATALITÉ ET POUR LA PETITE ENFANCE À L INTENTION DES FAMILLES VIVANT EN CONTEXTE DE VULNÉRABILITÉ (SIPPE) par Luce Bordeleau

Plus en détail

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS DESCRIPTION Le Fonds collège-industrie pour l innovation (FCII)

Plus en détail

La posture managériale

La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION Entre les nouveaux modèles et concepts de management, il est parfois bien difficile de s y retrouver pour les managers

Plus en détail

Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges»

Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges» Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges» Gestion des compétences La démarche de Sonelgaz MOHAND

Plus en détail

Aon HR Solutions Benefits Communication. La politique de rémunération en tant qu instrument stratégique. Risk. Reinsurance. Human Resources.

Aon HR Solutions Benefits Communication. La politique de rémunération en tant qu instrument stratégique. Risk. Reinsurance. Human Resources. Aon HR Solutions Benefits Communication La politique de rémunération en tant qu instrument stratégique Risk. Reinsurance. Human Resources. La politique de rémunération en tant qu instrument stratégique

Plus en détail

formation en médiationm

formation en médiationm http://www.mediations.ch/ formations-gpm@mediations.ch MINISTERE DE LA JUSTICE CENTRE DE RECHERCHE JURIDIQUE ET JUDICIAIRE COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES PRATIQUES DE MEDIATIONS Les défis d de la formation

Plus en détail

Faire confiance à son intuition

Faire confiance à son intuition oui! Faire confiance à son intuition durée : 2 jours Explorer la perception des autres à son égard et la sienne à l égard des autres Faire un retour en exprimant son ressenti et en se basant sur du concret

Plus en détail

Mise en œuvre de modules transversaux dans les formations en travail social :

Mise en œuvre de modules transversaux dans les formations en travail social : Mise en œuvre de modules transversaux dans les formations en travail social : quels impacts sur le processus de construction des compétences et de l identité professionnelle des apprenants? Claire JONDEAU

Plus en détail

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT Numéro d ordre 04 06 Hygiène, sécurité et environnement Durée de la formation en jours Hygiène/Sécurité/ Environnement(HSE) Législation et réglementation HSE HSE sur les

Plus en détail

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous?

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous? MODULES DE PERFECTIONNEMENT DE FORMATEURS Chaque thématique est indépendante l une de l autre Ce programme a pour objectifs : d élargir son champ de conscience dans le domaine de la formation des adultes

Plus en détail

DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE TECHNIQUES D ORTHÈSES VISUELLES

DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE TECHNIQUES D ORTHÈSES VISUELLES DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE TECHNIQUES D ORTHÈSES VISUELLES 101-VU1-CA L ŒIL HUMAIN 75 heures Pondération 3-2-3 Compétence : Reconnaitre des indices d anomalie oculaire (00CF). Ce cours

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

L entretien professionnel. les clés pour le réussir

L entretien professionnel. les clés pour le réussir L entretien professionnel les clés pour le réussir L essentiel à retenir. Redéfini par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale, l entretien

Plus en détail

Programme d études : Français 9 e année 10131-10132

Programme d études : Français 9 e année 10131-10132 Programme d études : Français 9 e année 10131-10132 Ministère de l Éducation Direction des services pédagogiques (Juin 2008) Table des matières Introduction... 3 1. Orientations du système scolaire...

Plus en détail

Les Enfants du Monde. Règlement et conditions d accueil

Les Enfants du Monde. Règlement et conditions d accueil Les Enfants du Monde Puits-Godet 16 2000 Neuchâtel Tél 032 725 24 25 l.anthoine@bluewin.ch Directrice Psychologue Lory ANTHOINE Règlement et conditions d accueil Horaires d ouverture et fermetures annuelles

Plus en détail

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS PROTOCOLE D ACCORD pour l'enseignement de la PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS Ministère de l Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

Rapport final (Sommaire)

Rapport final (Sommaire) Évaluation de la Base de données en alphabétisation des adultes (BDAA) Rapport final (Sommaire) Préparé pour : Le Conseil d'administration de la BDAA Préparé par : Goss Gilroy Inc. Conseillers en gestion

Plus en détail

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Question Éléments de réponse 1) En quoi consiste

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

Ce dispositif est à l initiative de la Région dans le cadre du Service Public Régional de Formation Permanente et d Apprentissage.

Ce dispositif est à l initiative de la Région dans le cadre du Service Public Régional de Formation Permanente et d Apprentissage. Les Espaces Territoriaux d Accès aux Premiers Savoirs (ETAPS) Objectifs Les E.T.A.P.S., Espaces Territoriaux d Accès aux Premiers Savoirs, mettent à disposition des jeunes mais aussi des adultes en contrat

Plus en détail

Maîtriser les techniques du consultant

Maîtriser les techniques du consultant Maîtriser les techniques du consultant > Développer son réseau relationnel > Respect mutuel et management > PNL et conseil > Parcours coach professionnel > Les fondamentaux de la gestion de projet 16 >

Plus en détail

Délibération n 120 du 26 septembre 2005 relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble

Délibération n 120 du 26 septembre 2005 relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble invalidant de la santé à l'école primaire Article 4 Le directeur de l école coordonne, dans l école,

Plus en détail

Travail en équipe et compétences sociales. Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe?

Travail en équipe et compétences sociales. Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe? Travail en équipe et compétences sociales Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe? 1 Plan du cours L équipe de travail Les performances de l équipe Le coaching

Plus en détail

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres «Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres Sommaire Contexte et objectifs de l étude 3 Méthodologie 4 1 Concilier vie professionnelle et vie privée, un enjeu clé

Plus en détail

«Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION

«Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION «Education Thérapeutique: quelle (trans) formation des soignants, des patients, des équipes?» Laurence ANDA CHU REUNION «Comment intégrer une démarche d' Education Thérapeutique du Patient dans notre Unité

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines IUT Nantes Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines GUIDE DU TUTEUR I.U.T. 3 rue du Maréchal Joffre B.P. 34103 44041 Nantes Cedex 1 Responsable pédagogique de la licence : Yvan BAREL Tél.

Plus en détail

Les 11 compétences clés du coach selon ICF

Les 11 compétences clés du coach selon ICF www.coachfederation.fr Les 11 compétences clés du coach selon ICF Selon le processus d'accréditation d'international Coach Federation. A. Établir les fondations : 1. Respecter les directives éthiques et

Plus en détail

Les prochaines formations de l École de la médiation. Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016

Les prochaines formations de l École de la médiation. Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016 Les prochaines formations de l École de la médiation Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016 Réaliser des médiations pour tous les publics (2j) 26 et 27 septembre 2016 Modèles d apprentissage

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI L ADMINISTRATION COMMUNALE DE HERVE ENGAGE : UN RESPONSABLE POUR LE SERVICE DU PERSONNEL (H/F) - APE

OFFRE D EMPLOI L ADMINISTRATION COMMUNALE DE HERVE ENGAGE : UN RESPONSABLE POUR LE SERVICE DU PERSONNEL (H/F) - APE OFFRE D EMPLOI L ADMINISTRATION COMMUNALE DE HERVE ENGAGE : UN RESPONSABLE POUR LE SERVICE DU PERSONNEL (H/F) - APE Informations générales Nombre de postes demandés 1 Catégorie de métier Secteur d activité

Plus en détail

DE L ADOLESCENCE À L ÂGE ADULTE

DE L ADOLESCENCE À L ÂGE ADULTE DE L ADOLESCENCE À L ÂGE ADULTE Continuité et diversité des parcours EVALUER POUR QUOI? Le but : connaitre au mieux les forces, les faiblesses, mais surtout les besoins de la personne, afin de construire

Plus en détail

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria»

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Journée d'information portant sur la thématique "Consommons Algérien" Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Présentation : M. Kamal KHEFFACHE,

Plus en détail

Connaissance du cadre d intervention

Connaissance du cadre d intervention MECS du Breuil Priieuré du Breuiill 55200 COMMERCY Grille d auto-évaluation pour Educateur Spécialisé en formation dans le cadre d un stage à responsabilité à la MECS du Breuil Le cadre législatif et réglementaire

Plus en détail

Ce texte découle d une présentation réalisée lors

Ce texte découle d une présentation réalisée lors Pour en savoir plus FINANCEMENT PUBLIC ET ÉCONOMIE SOCIALE. L EXPÉRIENCE D INVESTISSEMENT QUÉBEC Claude Carbonneau Vice-président aux coopératives et aux autres entreprises de l économie sociale Investissement

Plus en détail

Charte éthique de la Fegems

Charte éthique de la Fegems Charte éthique de la Fegems Charte éthique de la Fegems respect des principes et reconnaissance des valeurs communes Les membres de la Fegems affirment que la vieillesse est une étape de l'existence pendant

Plus en détail

ils affinent progressivement cette position jusqu à proposer aujourd hui le modèle dit socioconstructiviste et interactif 2.

ils affinent progressivement cette position jusqu à proposer aujourd hui le modèle dit socioconstructiviste et interactif 2. De la nécessité de dépasser les compétences virtuelles des programmes. Frédérique & Marc Tabory Département STAPS de Tarbes Université de Pau et des Pays de l Adour Octobre 2009 L enseignant transmet et

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CTI(2)/L.1 Conseil économique et social Distr. : Limitée 11 avril 2011 Français Original : Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité du commerce

Plus en détail

FORMATIONS BÉNÉVOLES ASSOCIATIFS. Mars > Juin 2016 Septembre > Novembre 2016. Des formations faites pour vous sur votre territoire

FORMATIONS BÉNÉVOLES ASSOCIATIFS. Mars > Juin 2016 Septembre > Novembre 2016. Des formations faites pour vous sur votre territoire FORMATIONS BÉNÉVOLES ASSOCIATIFS Des formations faites pour vous sur votre territoire De la théorie à la pratique, un programme complet et adapté Mars > Juin 2016 Septembre > Novembre 2016 F O R M A T

Plus en détail

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES DES OUTILS AU SERVICE DE LA FORMATION DE LA PERSONNE & DU Depuis plus de 70 ans, La Jeunesse au Plein Air milite pour le départ de tous les enfants en vacances. Elle soutient ainsi financièrement le départ

Plus en détail

Ouvrage co-signé par Isabelle Mounier-Kuhn et Jerry Knock, deux associés du cabinet Oasys.

Ouvrage co-signé par Isabelle Mounier-Kuhn et Jerry Knock, deux associés du cabinet Oasys. Positionnement professionnel et réseaux Une dynamique vertueuse pour réussir sa carrière Ouvrage co-signé par Isabelle Mounier-Kuhn et Jerry Knock, deux associés du cabinet Oasys. PREFACE DE RICHARD DESCOINGS

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007 ACTION ET FORMATION POUR L AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE 97, rue Pelleport - 75 020 PARIS - Tél. : 01.40.31.11.96 Fax : 01.40.31.12.00. - e-mail : secretariat@afpam.fr FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S

Plus en détail

LES JEUNES AU TRAVAIL

LES JEUNES AU TRAVAIL JEUNES ET PRÉVENTION de l école au travail 2004-2006 Renée St-Cyr Plan d action jeunesse VPRCP-DAJ 2 décembre 2004 LES DÉFIS Faire reconnaître que les jeunes sont plus à risque que les travailleurs de

Plus en détail

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble une vision d avenir La société québécoise vit des changements démographiques importants. Le rythme accéléré

Plus en détail

Le bénévolat aujourd hui

Le bénévolat aujourd hui Le bénévolat aujourd hui Enjeux individuels et collectifs Juin 2015 Cécile BAZIN Marie DUROS - Jacques MALET Recherches & Solidarités Un réseau associatif d experts et d universitaires : Sans but lucratif,

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 185 RUE STE-CATHERINE OUEST MONTREAL (QUEBEC) H2X 3X5

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 185 RUE STE-CATHERINE OUEST MONTREAL (QUEBEC) H2X 3X5 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 185 RUE STE-CATHERINE OUEST MONTREAL (QUEBEC) H2X 3X5 1 Table des matières 1. Introduction...3 2. Le mandat du Musée...3 3. Le bilan 2014-2015...4

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

Séminaires de formation. Personology Communication Accueil client Négociation

Séminaires de formation. Personology Communication Accueil client Négociation Séminaires de formation Personology Communication Accueil client Négociation 1 Table des matières Qui sommes nous? Notre spécificité......... Quels sont les objectifs communs aux thèmes abordés?... A qui

Plus en détail

Document de référence. La gestion des conflits

Document de référence. La gestion des conflits Document de référence La gestion des conflits Table des matières Introduction 2 Les types de conflit 2 Les phases d un conflit 2 Les raisons sous-jacentes aux conflits 3 Les 5 stratégies de gestion directe

Plus en détail

Circulaire du 2 novembre 2010

Circulaire du 2 novembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : MTSF1024195C Circulaire du 2 novembre 2010 Relative aux modalités d accueil des élèves de l enseignement secondaire

Plus en détail

La première rencontre avec les parents, une étape cruciale

La première rencontre avec les parents, une étape cruciale La première rencontre avec les parents, une étape cruciale L intégration d un nouvel enfant dans votre milieu de garde passe d abord et avant tout par les premiers contacts que vous créez avec les parents.

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47

CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47 CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47 Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) et ses acteurs sur le lot et Garonne (47), sont souvent mal identifiés par les entreprises

Plus en détail

Sommaire. Une littérature de jeunesse à partager avec les très jeunes enfants (0/3 ans)

Sommaire. Une littérature de jeunesse à partager avec les très jeunes enfants (0/3 ans) FORMATIONS Dans une optique d ouverture culturelle et de plaisir, L.I.R.E. à Paris propose aux tout-petits accompagnés de leurs parents ou de professionnels référents, un éveil aux livres. L association

Plus en détail

Sommaire. Mettre en place le contrôle interne. Une mesure nécessaire? Qu est-ce que le contrôle interne? Qu est-ce que le contrôle interne?

Sommaire. Mettre en place le contrôle interne. Une mesure nécessaire? Qu est-ce que le contrôle interne? Qu est-ce que le contrôle interne? Samedi 2 octobre 2010 Sommaire Mettre en place le contrôle interne Une mesure nécessaire? Définition du contrôle interne Les composantes du contrôle interne L environnement de contrôle Identifier les risques

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3261 Convention collective nationale IDCC : 1611. ENTREPRISES DE LOGISTIQUE DE

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours Le cours Techniques et dynamique de la fonction «conseil» s adresse à tous les étudiants et étudiantes intéressés par la

Plus en détail

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT Pascale PALY Nadine Massonnière IEN et CPC chargées de mission maternelle en Gironde 2014 BESOINS SATISFAITS = COMPORTEMENT ADEQUAT Un enfant dont les besoins ne

Plus en détail

Livret. médiateur élève

Livret. médiateur élève Livret du médiateur élève En début d année, suite à une session de sensibilisation à la médiation par les pairs animée par la médiatrice sociale de votre école/collège, vous vous êtes portés candidat pour

Plus en détail

Formation Permanente INRA de Rennes

Formation Permanente INRA de Rennes Formation Permanente INRA de Rennes Cahier des charges concernant la formation «Management d équipe» pour l année 2008 Consultation sur le choix du prestataire chargé d assurer les formations en management

Plus en détail