Cancer prostatique : Etat des lieux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cancer prostatique : Etat des lieux"

Transcription

1 Cancer prostatique : Etat des lieux - Epidémiologie en quelques chiffres - Dépistage - Diagnostic - Nouvelles données thérapeutiques - Chirurgie avec assistance robotique EPU B Dr B. DUQUESNOY Dr F. OLIVIER 20 octobre 2010

2 EPIDEMIOLOGIE Cancer de la prostate : => 1 er cancer de l'homme de plus de 50 ans => 2 ème cause de mortalité par cancer => Incidence en constante augmentation (+8%) => Mortalité en baisse (- 7% par an) (cf. PSA)

3 EPIDEMIOLOGIE En France : nouveaux cas de CaP en décès par CaP en 2005 En 2006, taux de survie à 5 ans estimé à 77%

4 QUESTIONS - Faut-il dépister? - Comment? - En cas de cancer, faut-il traiter? - Si traitement, lequel? - Qu'attendre de ce traitement?

5 DEPISTAGE Dépistage de masse (critères de Wilson et Junger) Dépistage individuel

6 Critères - La maladie : important problème de santé publique? - Traitement effectif au stade localisé de la maladie? - Moyens adaptés pour le diagnostic et le traitement? - Efficacité de la technique de dépistage? - Tests acceptables par la population? - Histoire naturelle de la maladie? - Stratégie pour déterminer patients à traiter ou non? - Le coût est-il acceptable? - Efficacité du traitement? - Impact favorable d'une prise en charge précoce

7 DEPISTAGE CONTROVERSE Résultats d'études discordants (études PLCO et ERSPC) Problèmes posés : Impact financier (très difficile à évaluer) Surdiagnostic (50 %) et surtraitement (notion de CaP non significatif)

8 DEPISTAGE Arguments contre les opposants - Entre 2,6 et 4 ng = 20 % de CaP incurables - Option de surveillance active - Pas d'étude de comparaison de qualité de vie

9 DEPISTAGE Groupes à risque Chimioprévention Evolution des connaissances fondamentales

10 DIAGNOSTIC Recommandations AFU : TR et PSA annuels entre 50 et 75 ans (dès 45 voire 40 ans si facteur de risque) MAIS Quelle valeur du PSA adopter? «le PSA est un excellent marqueur tumoral imparfait»

11 DIAGNOSTIC Le PSA : - Spécifique du tissu prostatique (glandulaire) - Plusieurs formes circulantes PSAL, PSA-ACT, PSA-AMG (figure 1) - Standardisation des dosages (Hybritech, Standard international WHO) - Seuil décisionnel (initialement 4 puis 3 ou 2?)

12

13 DIAGNOSTIC Formes circulantes du PSA : - Différenciation HBP / Cancer (entre 4 et 10 ng/ml) - Pas de différenciation Prostatite / Cancer

14 DIAGNOSTIC Pondération du PSA total : - selon l'âge - selon le volume prostatique (PSAD) Vélocité du PSA (PSAV): - Seuil de 0,75 ng/ml/an 0,35 ng/ml/an? - Temps de doublement = PSA(DT),

15 DIAGNOSTIC Nouveaux marqueurs? : - Marqueurs d'adn Hyperméthylation, GSTP1 - Marqueurs ARN PCA3, GOLM1, Télomérase - Marqueurs protéiques PSCA EPCA upa, AMACR Métabolomes Antibodyomes

16 DIAGNOSTIC BUT : améliorer La détection La discrimination (agressivité du CaP) Par des moyens peu invasifs si possibles = tests urinaires?

17 DIAGNOSTIC Biomarqueurs urinaires du CaP Le gène PCA3 : - valeur prédictive > PSA - Seuil de 35 ng/ml discriminant - marqueur d'agressivité (// Gleason)

18 DIAGNOSTIC PCA3 : Pertinence dans la prédiction de BP + (2èmes) Méthode standardisée Coût (non remboursé)

19 DIAGNOSTIC Confirmation du CaP : HISTOLOGIQUE = Biopsies prostatiques - Indicateur cartographique et volumique - Indicateur pronostic (score de Gleason) - Indicateur thérapeutique?

20 CLASSIFICATION TNM DU CANCER DE LA PROSTATE T : Tumeur primitive T0 : Absence de tumeur T1 : Tumeur non palpable ou non visible en imagerie - T1a < 5 % du tissu réséqué - T1b > 5 % du tissu réséqué - T1c : découverte par élévation du PSA et réalisation de BP T2 : Tumeur limitée à la prostate (apex et capsule compris) - T2a : Atteinte de la moitié d un lobe ou moins - T2b : Atteinte de plus de la moitié d un lobe sans atteinte de l autre lobe - T2c : Atteinte des deux lobes T3 : Extension au-delà de la capsule - T3a : Extension extra-capsulaire - T3b : Extension aux vésicules séminales T4 : Extension aux organes adjacents (col vésical, sphincter urétral, rectum, paroi pelvienne) ou tumeur fixée à la paroi pelvienne N : Ganglions régionaux N0 : Absence de métastase ganglionnaire N1 : Atteinte ganglionnaire(s) régionale(s) M : Métastases à distance M0 : Absence de métastases à distance M1 : Métastases à distance - M1a : Ganglions non régionaux - M1b : Os - M1c : Autres sites

21 DIAGNOSTIC Détermination de groupes à risque (de rechute) Selon d'amico (formes localisées) - Risque faible (PSA < 10 et T2a et Gleason 6) - Risque intermédiaire (PSA 10 à 20 ou T2b ou score 7) - Risque élevé ( PSA > 20 ou T2c ou score 8)

22 DIAGNOSTIC Bilan d'extension : - Risque faible : Rien ou IRM prostatique - Risque intermédiaire ou élevé : Scintigraphie osseuse IRM ou Scanner abdomino-pelviens

23 TRAITEMENT Recommandations thérapeutiques : La prise en charge thérapeutique est définie en accord avec le patient sur la base de l avis rendu en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Les indications sont établies en fonction : > des caractéristiques du cancer : score de Gleason, ainsi que le nombre de biopsie(s) positive(s), la longueur de tissu tumoral, le TR > des caractéristiques de la prostate : une grosse prostate obstructive contre-indique la curiethérapie et n est pas une bonne indication de la radiothérapie ; > des caractéristiques du patient (âge, comorbidités) > des préférences du patient.

24 TRAITEMENT Espérance de vie > 10 ans - Groupe à faible risque : Prostatectomie totale conservatrice Radiothérapie conformationnelle (74 Gy) Curithérapie (prostate < 50 g) Surveillance active (optionnelle, Suracap) Autres (HIFU, Cryothérapie, BA)

25 TRAITEMENT Concept de surveillance active : - concerne les cancers «indolents» - Stratégie optionnelle non recommandée - Nécessite compréhension et compliance du patient - Critéres de mise en place stricts

26

27 TRAITEMENT Espérance de vie > 10 ans - Groupe à risque intermédiaire : Prostatectomie totale avec curage Radiothérapie conformationnelle avec escalade de dose + - Hormonothérapie courte (6 mois) Autres optionnels (HIFU, BA, Curithérapie)

28 TRAITEMENT Espérance de vie > 10 ans - Groupe à risque élévé : Radiothérapie conformationnelle avec Hormonothérapie (3 ans selon Bolla) Prostatectomie totale avec curage avec traitement adjuvant (radiothérapie, BA) Autres optionnels (BA seul)

29 TRAITEMENT Espérance de vie < 10 ans - Surveillance et traitement différé (BA) - Radiothérapie, HIFU - BA d'emblée

30 TRAITEMENT Formes de CAP localement avancées : Cf Groupe à risque élévé Formes métastatiques : Blocage androgénique

31 TRAITEMENT CaP hormonorésistant : Chimiothérapie «classique» : Taxotère ++, Novantrone Nouvelles thérapies ciblées : Anti-androgènes 2 ème génération (Abiratérone, MDV 3100) Inhibiteurs récepteur A endothéline ( Atrasentan, ZD4054)

32 TRAITEMENT ET LA ROBOTIQUE DANS L'HISTOIRE??

33 TRAITEMENT Prostatectomie totale : Voie ouverte ou laparoscopique? en France : 30 à 40 % voies laparoscopiques Méta-analyses : pas de différence significative (hormis saignement moindre) USA : 90 % prostatectomies robotiques

34 ROBOT DA VINCI TECHNIQUE LAPAROSCOPIQUE ROBOT-ASSISTEE AVANTAGES : Précision et amplitude de mouvements Vision 3D Confort chirurgical INCONVENIENTS : Coût (appareil, maintenance, consommable)

35 Annexes

36 Annexes

37 Annexes

38 «Les statistiques sont à la science ce que le réverbère est à l'ivrogne, Il s'y accroche mais il ne l'éclaire pas»

EPIDEMIOLOGIE. Soirée Robot Chirurgical Les PSA. Cancer prostatique : Etat des lieux QUESTIONS. Cancer de la prostate : - Faut-il dépister? - Comment?

EPIDEMIOLOGIE. Soirée Robot Chirurgical Les PSA. Cancer prostatique : Etat des lieux QUESTIONS. Cancer de la prostate : - Faut-il dépister? - Comment? EPIDEMIOLOGIE Soirée Robot Chirurgical Les PSA 27 mai 2011 Expert: Dr François Olivier et Dr Jorge Villamizar Formateur: Dr Dominique Dupuis -EPU Amiens Sud: Association de formation médicale -Loi du 1

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Généralités Incidence (France 2012 (estimations)): 56841cas par an 1 er cancer chez l hommel Pic d incidence d et âge médian m : 70ans Mortalité (France 2012) : 8950 décès d s par

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Traitement du cancer de prostate. Enquête OPEPS Cette enquête de pratiques est réalisée dans le cadre de l évaluation OPEPS (Office Parlementaire d Evaluation des Politiques de Santé). Son objectif est

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE QUEL TRAITEMENT POUR QUEL PATIENT? Pr M. ZERBIB Hôpital Cochin, Paris Cancer localisé de la prostate: les acquis d une décennie Diagnostic précoce Evaluation plus précise : biopsies,

Plus en détail

Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade

Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade Marine CABOURG - Pr DUBRAY Centre Henri Becquerel - ROUEN 27

Plus en détail

CANCER DE PROSTATE. Diagnostic. Anapath FDR. Dépistage : recos AFU Modes de révélation PSA. > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans

CANCER DE PROSTATE. Diagnostic. Anapath FDR. Dépistage : recos AFU Modes de révélation PSA. > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans CANCER DE PROSTATE FDR > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans Hérédité : 2 parents au 1er degré 1 parent avant 55 ans Ethnie : Afro-antillais +++ Anapath ADK ++++++ (90%) Hormono-dépendant ++ 2 caractéristiques

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale du cancer de la prostate. Hervé Baumert

Prise en charge chirurgicale du cancer de la prostate. Hervé Baumert Prise en charge chirurgicale du cancer de la prostate Hervé Baumert 1 70 000 nouveaux cas/ an EPIDEMIOLOGIE 1 er cancer en fréquence 1 homme sur 6 entre 60-80 ans 3éme cause de décès par cancer : 9000

Plus en détail

Item 307 (ex item 156) Tumeurs de la prostate Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 307 (ex item 156) Tumeurs de la prostate Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 307 (ex item 156) Tumeurs de la prostate Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Anatomie élémentaire... 3 1.2. Histologie... 3 2. Épidémiologie...

Plus en détail

Facteurs favorisants. Epidémiologie CANCER DE LA PROSTATE

Facteurs favorisants. Epidémiologie CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Dr. B. WAGNER Service d Urologie, NHC STRASBOURG. Epidémiologie Cancer le plus fréquent après 50 ans. Incidence 75 / 100 000 par an. Deuxième cause de décès par cance chez l homme

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

Résumé des controverses sur le dépistage du Cancer de la Prostate

Résumé des controverses sur le dépistage du Cancer de la Prostate Résumé des controverses sur le dépistage du Cancer de la Prostate Marc VERGNOLLES & Grégoire ROBERT 24 Juin 2015 Polémique! 2003 : l AFU se positionne en faveur d un dépistage «individuel» 2004 : l ANAES

Plus en détail

Item n 156 : Tumeurs de la prostate

Item n 156 : Tumeurs de la prostate Épidémiologie Item n 156 : Tumeurs de la prostate Cancer le plus fréquent chez lʼhomme Histologie : adénocarcinome FDR : âge élevé, ATCD familiaux de cancer de la prostate, ethnie (noire) Anatomopathologie

Plus en détail

Suivi du cancer de la Prostate. Reunion du 14 mars 2017 Dr Sophie Maillard

Suivi du cancer de la Prostate. Reunion du 14 mars 2017 Dr Sophie Maillard Suivi du cancer de la Prostate Reunion du 14 mars 2017 Dr Sophie Maillard Cas clinique Surveillance Post Opératoire Mr L Georges, 52 ans ATCD HTA, reflux gastro-oesophagien ATCD familiaux cancers mammaires

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS

PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS Les cancers les plus fréquents chez l homme - Prostate (25 %) - Poumon (14 %) - colo-rectal (12 %) - Voies aérodigestives supérieures (11 %) Nombre de nouveaux cas en 2010

Plus en détail

Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI

Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI AAU, Hôtel El Auras si 13 Décembre 2014 Pourquoi le cancer de la prostate à haut risque est sujet à

Plus en détail

Dr Marie CHARISSOUX. CRLC Montpellier

Dr Marie CHARISSOUX. CRLC Montpellier Cancer de la prostate Prise en charge du sujet âgé Dr Marie CHARISSOUX Département de radiothérapie CRLC Montpellier Rapport d oncogériatrie INCA 2009 Etat des lieux et perspectives en oncogériatrie i

Plus en détail

Cancer de la prostate: Dépistage? Dr Laurent Zini - Dr Bertrand Tiry Chirurgiens Urologues- Clinique de Saint Omer

Cancer de la prostate: Dépistage? Dr Laurent Zini - Dr Bertrand Tiry Chirurgiens Urologues- Clinique de Saint Omer Cancer de la prostate: Dépistage? Dr Laurent Zini - Dr Bertrand Tiry Chirurgiens Urologues- Clinique de Saint Omer 03 21 38 66 87 S Recommandations S Guides ALD élaborés conjointement par l INCa et l HAS

Plus en détail

Le cancer de prostate. AMPPU du 25/09/2004 J.P.Pellerin A.Six J.M.Suty

Le cancer de prostate. AMPPU du 25/09/2004 J.P.Pellerin A.Six J.M.Suty Le cancer de prostate AMPPU du 25/09/2004 J.P.Pellerin A.Six J.M.Suty Cas clinique n 1 50 ans asymptomatique PSA = 2,35 ng/ml L/T = 11% TR normal echo normale Cas clinique n 1 50 ans asymptomatique PSA

Plus en détail

cancer de la prostate Le dépistage du Hôpital Bichat - Paris Pr. Vincent Ravery Urologie

cancer de la prostate Le dépistage du Hôpital Bichat - Paris Pr. Vincent Ravery Urologie Le dépistage du cancer de la prostate Pr. Vincent Ravery Urologie Hôpital Bichat - Paris Introduction 1. L espérance de vie augmente (INSEE, 1999) Tranches d âge EDV moyenne 60-64 19 65-69 16 70-74 12

Plus en détail

Traitement du Cancer Prostatique Quel traitement curatif?

Traitement du Cancer Prostatique Quel traitement curatif? Traitement du Cancer Prostatique Quel traitement curatif? Guideline for the Management of Clically Localized Prostate Cancer : 2007 update. From the American Urological Association Education and Research,

Plus en détail

Cancer de la prostate (156) Pr. JL Lagrange Mars 2006 (mise à jour mars 2006)

Cancer de la prostate (156) Pr. JL Lagrange Mars 2006 (mise à jour mars 2006) 1. Introduction Cancer de la prostate (156) Pr. JL Lagrange Mars 2006 (mise à jour mars 2006) Le cancer de la prostate est un cancer fréquent dont la prise en charge pluridisciplinaire repose sur l analyse

Plus en détail

PSA ET CANCER DE LA PROSTATE

PSA ET CANCER DE LA PROSTATE PSA ET CANCER DE LA PROSTATE Grâce à la découverte d un marqueur sérique de la prostate, l antigène spécifique de la prostate* (PSA), la prise en charge des patients atteints d un cancer de la prostate

Plus en détail

Essais cliniques : Cancer de la prostate

Essais cliniques : Cancer de la prostate Essais cliniques : Cancer de la prostate Sommaire des protocoles Page Adénocarcinome de la prostate - GETUG - 17 Étude randomisée multicentrique comparant une radiothérapie adjuvante immédiate associée

Plus en détail

Diagnostic du cancer de prostate et de sa récidive Le point de vue du radiologue

Diagnostic du cancer de prostate et de sa récidive Le point de vue du radiologue Diagnostic du cancer de prostate et de sa récidive Le point de vue du radiologue O. Rouvière Service d imagerie urinaire et vasculaire Hôpital E. Herriot, Lyon Plan 1. Détection du cancer avant biopsie

Plus en détail

Cancer de la prostate Recommandations Thérapeutiques. Pr GHADOUANE MOHAMMED

Cancer de la prostate Recommandations Thérapeutiques. Pr GHADOUANE MOHAMMED Cancer de la prostate Recommandations Thérapeutiques Pr GHADOUANE MOHAMMED Tumeurs de risque faible Tumeurs de risque faible L espérance de vie du patient, des morbidités associées, l information donnée

Plus en détail

Détection précoce du cancer de prostate en Pour qui? Et comment?

Détection précoce du cancer de prostate en Pour qui? Et comment? Détection précoce du cancer de prostate en 2016. Pour qui? Et comment? Adil OUZZANE, MD, PhD Service d Urologie Hôpital Claude Huriez, CHRU Lille Congrès annuel de l AMU Skhirate, Avril 2016 1 2 NEJM,

Plus en détail

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ plan Les techniques d imagerie en médecine nucléaire et les traceurs Les indications

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE. Dr M.SOUDANI

CANCER DE LA PROSTATE. Dr M.SOUDANI CANCER DE LA PROSTATE Dr M.SOUDANI I- INTRODUCTION : o Le cancer de la prostate (adénocarcinome prostatique) est devenu un problème de santé publique de premier plan. o Deux facteurs sont principalement

Plus en détail

IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge

IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge 25/10/2014 Objectifs Qui sont les patients qui entrent dans notre département pour bénéficier d

Plus en détail

Cancer de la prostate

Cancer de la prostate Cancer de la prostate Qui dépister, qui traiter, comment et quelles conséquences? Drs Pellerin, Ferchaud Urologie St ANDRE Metz, 6.01.2009 1 Prostate «Personne n a jamais été fichu de savoir à quoi elle

Plus en détail

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Christine Bouchardy et Gérald G Fioretta Les registres des tumeurs en Europe 150 registres Directives d enregistrement, d de codification

Plus en détail

ETUDE DE LA QUALITE ET DE LA PLURIDISCIPLINARITE DE LA PRISE EN CHARGE INITIALE DES PATIENTS ATTEINTS DE CANCER PROSTATIQUE EN MIDI-PYRENEES Date de remplissage du questionnaire : /_/_/ /_/_/_/_/ INFORMATIONS

Plus en détail

Référentiels UROLOGIE CANCER DE LA PROSTATE 01/08/2009

Référentiels UROLOGIE CANCER DE LA PROSTATE 01/08/2009 Référentiels UROLOGIE CANCER DE LA PROSTATE 01/08/2009 1 Référentiels UROLOGIE Groupe de travail ANDARY, RAYMOND Service : UROLOGIE CH COMPIEGNE GERAUD, MARC Service : UROLOGIE CLINIQUE SAINT CÔME PIPROT,

Plus en détail

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE Médecine Nucléaire Hôpital Tenon FDG ET CANCER DE LA PROSTATE Utilisation non recommandée: Faible activité glycolytique de ce cancer Forte excrétion

Plus en détail

Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision. Bruno Chauvet

Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision. Bruno Chauvet Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision Bruno Chauvet Age et cancer de prostate 15% 55% 30% Traitement du cancer localisé Prostatectomie radicale

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Mis à jour le lundi 19 novembre 2012 Dr Bertrand Guillonneau Le cancer de la prostate est une maladie fréquente : c est en France et dans les pays développés occidentaux le premier

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE SOMMAIRE : Qu est-ce-que le cancer de la prostate? Le cancer de la prostate en chiffres Les symptômes Diagnostic Examens complémentaires Traitements et conséquences Rôle de l AS Bibliographie

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

DÉPISTAGE / DÉTECTION PRÉCOCE DU CANCER DE LA PROSTATE : CHEZ QUI ET COMMENT L ENVISAGER EN 2016?

DÉPISTAGE / DÉTECTION PRÉCOCE DU CANCER DE LA PROSTATE : CHEZ QUI ET COMMENT L ENVISAGER EN 2016? DÉPISTAGE / DÉTECTION PRÉCOCE DU CANCER DE LA PROSTATE : CHEZ QUI ET COMMENT L ENVISAGER EN 2016? Vincent Flamand APHNEP, le 04.02.2016 Ce que nous savons Ce que nous savons Tendances incidence et mortalité

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

LE CANCER DU COL UTERIN

LE CANCER DU COL UTERIN LE CANCER DU COL UTERIN Tout cancer infiltrant du col utérin diagnostiqué doit passer en RCP pré-thérapeutique. 1. BILAN INITIAL Examen gynécologique et examen clinique général A partir du stade IB le

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

Recommandations en onco-urologie 2013 du CCAFU : Cancer de la prostate

Recommandations en onco-urologie 2013 du CCAFU : Cancer de la prostate Recommandations en onco-urologie 2013 du CCAFU : Cancer de la prostate L. Salomon a*, C. Bastide, P. Beuzeboc, L. Cormier, G. Fromont, C. Hennequin, P. Mongiat-Artus, M. Peyromaure, G. Ploussard, R. Renard-Penna,

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate

Le dépistage du cancer de la prostate Le dépistage du cancer de la prostate Quelle information faut-il donner au patient avant d envisager un dosage du PSA ou un toucher rectal? Le cancer de la prostate : histoire naturelle Le cancer de la

Plus en détail

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique De l évaluation la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique Jean-Marc BEREDER, Nadia ARAB, Jean-François QUARANTA 1 CHOIX DE LA PATHOLOGIE Le cancer du colon est au premier rang s cancers

Plus en détail

Place du PSA et des marqueurs prostatiques dans le dépistage et le diagnostic du cancer de la prostate

Place du PSA et des marqueurs prostatiques dans le dépistage et le diagnostic du cancer de la prostate DOI 10.4267/2042/38779 UROLOGIE Place du PSA et des marqueurs prostatiques dans le dépistage et le diagnostic du cancer de la prostate The role of PSA and prostate markers in screening and diagnosing prostate

Plus en détail

Docteurs Mondet et Boyer

Docteurs Mondet et Boyer VOUS AVEZ DES QUESTIONS CONCERNANT LE DEPISTAGE ET LA DETECTION PRECOCE DU CANCER DE PROSTATE? VOICI QUELQUES ELEMENTS DE REPONSE. POURQUOI? POURQUOI PAS? POUR QUI? COMMENT? Docteurs Mondet et Boyer 05/01/2015

Plus en détail

Epidémiologie et Histoire Naturelle du Cancer de la Prostate en 2011

Epidémiologie et Histoire Naturelle du Cancer de la Prostate en 2011 Le cancer de la prostate en chiffres 71 186 nouveaux cas en 2009 Epidémiologie et Histoire Naturelle du Cancer de la Prostate en 2011 Pierre COSTA - Nîmes Laurent CABANIOLS - Montpellier 33,9% des cancers

Plus en détail

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Oncomel le 2 juillet 2014 Indication AMM : - Recherche de maladie résiduelle : Diminution

Plus en détail

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC du Registre du Cancer de la Somme Etat des lieux en 2003 Enquête de la CNAM QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE RCP «théorique» (Enquête

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Le cancer de la prostate

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Le cancer de la prostate Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Le cancer de la prostate G R A N D P U B L I C Le cancer de la prostate Le cancer de la prostate est aujourd hui

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Dépistage et prise en charge du cancer de la prostate : le point à fin 2016

Dépistage et prise en charge du cancer de la prostate : le point à fin 2016 Communiqué de presse Dépistage et prise en charge du cancer de la prostate : le point à fin 2016 Paris, le 5 décembre 2016 En France, comme dans la plupart des pays qui utilisent à bon escient le PSA,

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Cliquez pour modifier le style du titre CANCER DE LA PROSTATE: ÉVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE EN MIDI-PYRÉNÉES EN 2011 Jérôme Goddard, Laetitia Daubisse-Marliac, Christophe Lagadic, Pierre Lunardi, Edvie

Plus en détail

Limitations. N est pas conçu pour

Limitations. N est pas conçu pour PI RADS V2 Objectifs 2012 PI RADS V1 2015 PI RADS V2 Établir les paramètres minimum acceptables pour mpmri Simplifier et standardiser la terminologie et le compte-rendu radiologique Faciliter l utilisation

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

IRM dans le Cancer de la prostate. Nouveautés 2015 Laurent BRUNEREAU

IRM dans le Cancer de la prostate. Nouveautés 2015 Laurent BRUNEREAU IRM dans le Cancer de la prostate Nouveautés 2015 Laurent BRUNEREAU Antenne? ou Transrectale Externe «phased array» Transrectale Phased array SNR Prostate ++ + Analyse ganglions - + Artefacts + - Spectro

Plus en détail

Faut-il : - dépister le cancer de la prostate? - prescrire un dosage du taux de PSA?

Faut-il : - dépister le cancer de la prostate? - prescrire un dosage du taux de PSA? Faut-il : - dépister le cancer de la prostate? - prescrire un dosage du taux de PSA? Êtes vous un dépisteur mou? Êtes vous un dépisteur dur? Dr François DUMEL 15 Oct 2009 FDUMEL 1 Diagnostic précoce en

Plus en détail

Etude européenne ERSPC. Samuel Golshani

Etude européenne ERSPC. Samuel Golshani Etude européenne ERSPC Samuel Golshani 1 Contexte Le cancer de la prostate est le 2 e Objectif de la prostate, grâce à un dépistage basé sur le taux de PSA. la nécessité du dépistage. Méthode Entre 1990

Plus en détail

Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan

Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan Rappels Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan Rappels Epidémiologie Incidence : France en 2012: 11573 cas 3% des tumeurs malignes de l adultel 7 ème rang des cancers Age moyen de découverte d : 65 ans Sex

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Cancérologie - Hématologie

Collection 24 heures / Pôle : Cancérologie - Hématologie Dossier N 1 Vous recevez-en consultation un homme de 59 ans, adressé par son médecin traitant. Ce patient, juriste à la retraite est marié et a 2 enfants. Dans ses antécédents, on retrouve un tabagisme

Plus en détail

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer Chimiothérapie I. Généralités Cancer = ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l organisme et multiplient indéfiniment, envahissant les tissus voisins et distants et les détruisant Trois caractéristiques

Plus en détail

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2%

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2% III-2 Cancer de la prostate Généralités En 2013, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes avec 102 nouveaux cas. 6% des patients avaient développé une autre tumeur primitive

Plus en détail

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif Etude EFFECT Formulaire d enregistrement prospectif Les variables marquées d un REQ en exposant sont des variables à remplir obligatoirement. Les variables avec sont des variables single-select ; on ne

Plus en détail

Vagin. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la

Vagin. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la Vagin Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

Pénis Prostate Testicule Rein Bassinet et uretère Vessie Urètre

Pénis Prostate Testicule Rein Bassinet et uretère Vessie Urètre Pénis................................... 242 Prostate................................ 249 Testicule................................ 255 Rein.................................... 266 Bassinet et uretère......................

Plus en détail

Bulletin infirmier du Cancer. Volume 11, Numéro 2, 43-53, Avril - Mai - Juin 2011, Dossier

Bulletin infirmier du Cancer. Volume 11, Numéro 2, 43-53, Avril - Mai - Juin 2011, Dossier Le cancer de la prostate Bulletin infirmier du Cancer. Volume 11, Numéro 2, 43-53, Avril - Mai - Juin 2011, Dossier Auteur(s) : Igor Latorzeff, Oncologue radiothérapeute, Groupe ONCORAD Garonne, Clinique

Plus en détail

Soirée d information en cancérologie

Soirée d information en cancérologie Soirée d information en cancérologie Mardi 14 octobre 2014 Patrick Margaine Le plan de ce travail Prévention Epidémiologie Facteurs de risques Dépistage Les moyens de dépistage La biopsie Les controverses

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Incidence: 50 000 nouveaux cas Décès: plus de 11 000 par an 1 femme sur 8 Problème de santé publique Implications sociales

Plus en détail

Tumeur Testiculaire Version / 2005

Tumeur Testiculaire Version / 2005 Tumeur Testiculaire I Diagnostic et bilan αfp, β HCG, HCG, LDH. Scanner thoraco-abdomino-pelvien. Scanner cérébral : pronostic intermédiaire et mauvais pronostic et/ou signe clinique. Scintigraphie osseuse

Plus en détail

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants :

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants : Andrea Gombos (andrea.gombos@bordet.be) 1. Cancer du sein non métastatique Cancer du sein guidelines PSOM Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments

Plus en détail

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA), et de publications importantes nouvelles

Plus en détail

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 Épidémiologie Tumeur rare 10% des sarcomes utérins 0,2% des néoplasies utérines Ashraf-Ganjoei T et al. World J Surg Oncol. 2006

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

Le diagnostic du cancer de la prostate

Le diagnostic du cancer de la prostate Le diagnostic du cancer de la prostate Le diagnostic du cancer de la prostate à un stade précoce Le cancer de la prostate est actuellement le plus fréquent et la deuxième cause de mortalité par cancer

Plus en détail

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq Séminome extra-gonadique (à propos d un cas) Henriot C., Palascak P., Sachova J., Chabod P., Khamlu A., Petitjean A., Bouchareb M., Nader N., Sauvain J.L., CHI Vesoul Définition Incidence et Etiologie

Plus en détail

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Jean-Marc Simon / Idriss Troussier Service d Oncologie Radiothérapique HU Pitié-Salpêtrière Charles Foix Radiothérapie de la femme âgée

Plus en détail

Dossier de presse Service de presse et de communication :

Dossier de presse Service de presse et de communication : Dossier de presse Service de presse et de communication : MHC Communication Marie-Hélène Coste / Véronique Simon 38 avenue Jean Jaurès - 94110 Arcueil Tél. : 01 49 12 03 40 - Fax : 01 49 12 92 19 : MHC@mhccom.eu

Plus en détail

LES TUMEURS DE LA PROSTATE. Module 2 Cancer de la prostate : diagnostic

LES TUMEURS DE LA PROSTATE. Module 2 Cancer de la prostate : diagnostic Faculté de Médecine Paris 7 - Denis Diderot Département de FMC LES TUMEURS DE LA PROSTATE Module 2 Cancer de la prostate : diagnostic Professeurs Vincent DELMAS et Alain EDDI 1 Classement des cancers par

Plus en détail

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 PRINTEMPS DE L AFCOR Le Cancer de la Prostate Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 QCM CaP à haut risque Place de la chirurgie Pr Michel SOULIE Question 1 Parmi les propositions suivantes concernant

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES Prescrire à bon escient Dr Laurence Vitu Loas INTRODUCTION 1 Marqueurs tumoraux = substances (protéïnes) présentes dans les fluides biologiques à des taux significativement

Plus en détail

Présentation et organisation du département

Présentation et organisation du département Présentation et organisation du département L Urologie est la spécialité médicochirurgicale qui traite les maladies de l appareil urinaire, de l homme et de la femme, et de l appareil génital de l homme.

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

Actualités en onco-urologie

Actualités en onco-urologie Juin 2012 Newsletter Auteurs Dr Gaël Deplanque, Dr Dominique Lannes Médecins-Conseils SCOR Global Life Actualités en onco-urologie Les cancers urologiques, c est-à-dire du rein, de la vessie et de la prostate,

Plus en détail

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9 ZONE: A de 5 à 9 5 - CAT DEVANT UNE LESION SUSPECTE:Suspicion de mélanome Exérè se complète de la lésion suspecte Mélanome in situ? : Marge d exérèse: 0,5cm (+si mélanome sur Dubreuilh*) Breslow 1mm? Ulcération

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Jean-Louis ALBERINI Service de Médecine Nucléaire Université Versailles St-Quentin Diagnostic de métastase d emblée ou durant l évolution Médiane

Plus en détail

ECHOGRAPHIE DE LA PROSTATE

ECHOGRAPHIE DE LA PROSTATE ECHOGRAPHIE DE LA PROSTATE Anatomie (1) Structures canalaires intraprostatiques : urètre canaux éjaculateurs utricule Anatomie (2) Deux lobes 3 étages : Base Milieu apex Anatomie zonale : zone périphérique

Plus en détail

Ga-PSMA TEP/TDM dans les cancers prostatiques: Du bilan d extension initial à la récidive. Maëlle LE THIEC, ICO Nantes SMNO, 24/06/2017

Ga-PSMA TEP/TDM dans les cancers prostatiques: Du bilan d extension initial à la récidive. Maëlle LE THIEC, ICO Nantes SMNO, 24/06/2017 68 Ga-PSMA TEP/TDM dans les cancers prostatiques: Du bilan d extension initial à la récidive Maëlle LE THIEC, ICO Nantes SMNO, 24/06/2017 Cancer prostatique: le plus fréquent chez l homme Récidive après

Plus en détail

CANCER DE PROSTATE I DEPISTAGE

CANCER DE PROSTATE I DEPISTAGE CANCER DE PROSTATE I DEPISTAGE L HAS ne recommande pas le dépistage de masse du cancer de la prostate dans la population générale. L AFU recommande un dépistage individuel entre 50 et 75 ans, chez les

Plus en détail