Vers le nouveau schéma d aménagement et de développement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vers le nouveau schéma d aménagement et de développement"

Transcription

1 Consultation publique sur les grandes orientations d aménagement et le concept d organisation spatiale préliminaires Document préparatoire Direction de l aménagement durable du territoire

2 table des matières Introduction...3 Description de l agglomération de Longueuil...5 Contexte légal encadrant l aménagement et le développement du territoire à l échelle régionale...14 Concept d organisation spatiale proposé...24 Prochaines étapes

3 Introduction Selon les dispositions de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (LAU), le schéma d aménagement et de développement (SAD) doit être révisé tous les cinq ans. De plus, à la suite de l entrée en vigueur du Plan d aménagement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), la même LAU exige une conformité des SAD au PMAD. L agglomération de Longueuil a commencé ce processus de révision et de concordance en 2012 par l élaboration d une vision stratégique 2035 pour son futur SAD. Dans le cadre de cette démarche, l agglomération de Longueuil, par l entremise de sa Commission de l environnement et de l aménagement, a convié la population à une soirée de consultation publique tenue en novembre 2012 afin d échanger sur son projet de vision stratégique. À la suite des commentaires émis lors de cette soirée ou déposés sur le site Internet mis à la disposition de la population, la vision stratégique 2035 a été bonifiée. Cette vision stratégique constitue la base du nouveau SAD de l agglomération de Longueuil et les orientations d aménagement de ce dernier en découlent directement. L agglomération de Longueuil a entamé, au début 2013, la seconde phase de la révision de son SAD, soit la rédaction du schéma proprement dit et de son document complémentaire. Dans une volonté de démarche participative, la Commission de l environnement et de l aménagement convie de nouveau la population à une seconde soirée de consultation qui portera essentiellement sur les grandes orientations d aménagement et le concept d organisation spatiale préliminaires. Le présent document, qui met en contexte et présente les éléments qui seront discutés lors de cette soirée, se divise en cinq parties : 1. Description du territoire de l agglomération; 2. Contexte légal encadrant l aménagement et le développement du territoire à l échelle régionale; 3. Principales orientations d aménagement; 4. Concept d organisation spatiale; 5. Prochaines étapes. Bonne lecture. 3

4 Un schéma d aménagement, c est Le SAD est le document de planification qui établit les lignes directrices de l organisation physique du territoire d une MRC ou agglomération. Il permet de coordonner les choix et les décisions qui touchent l ensemble des municipalités concernées, le gouvernement, ses ministères et ses mandataires. Le SAD est un document d intention formulé et conçu de manière à faire ressortir une vision régionale du développement durable du territoire. Il constitue donc le document officiel le plus important de l agglomération en matière de planification. Il permet, entre autres, de : Établir un consensus parmi les municipalités locales (villes liées) sur les enjeux régionaux et intermunicipaux; Assurer la concertation relative à des problèmes d aménagement touchant plusieurs MRC voisines; Assurer la conciliation entre les orientations et les projets gouvernementaux et municipaux; Intégrer à l aménagement du territoire des perspectives reliées au transport, au développement socioéconomique et à l équilibre environnemental; retenir une planification territoriale où l aménagement et le développement sont liés de manière à réunir sur le territoire les conditions propres à une recherche de l augmentation du niveau de vie (développement économique), tout en préservant et en mettant en valeur le milieu de vie (environnement social et culturel) et le cadre de vie des collectivités (environnement naturel et bâti); élaborer un ensemble de lignes directrices en matière d aménagement du territoire que devront respecter les villes liées en adoptant des plans et des règlements d urbanisme conformes. Celles-ci lieront le gouvernement, ses ministres et ses mandataires lorsqu ils projetteront d intervenir sur le territoire. Le SAD doit déterminer les grandes orientations d aménagement et grandes affectations du territoire ainsi que le périmètre d urbanisation; déterminer toute zone où l occupation du sol est soumise à des contraintes particulières pour des raisons de sécurité publique ou de protection environnementale; déterminer toute partie du territoire présentant un intérêt d ordre historique, culturel, esthétique ou écologique; décrire et planifier l organisation du territoire terrestre et indiquer la nature des infrastructures et des équipements importants existants ou projetés, l endroit où ils sont ou seront situés, les principales améliorations devant être apportées; déterminer les voies de circulation dont la présence, actuelle ou projetée, fait en sorte que l occupation du sol à proximité est soumise à des contraintes majeures pour des raisons de sécurité et de santé publique ou de bien-être régional; Indiquer et localiser la nature des infrastructures et des équipements importants existants ou projetés; Indiquer tout équipement ou infrastructure concernant plus d une municipalité, ou mis en place par le gouvernement ou des mandataires, par un organisme public ou par une commission scolaire; Inclure un document complémentaire établissant des règles à être respectées par les règlements d urbanisme des municipalités; Inclure un document indiquant les coûts approximatifs des infrastructures et des équipements intermunicipaux proposés, un plan d action indiquant les étapes de mise en œuvre du schéma, les partenaires associés et les moyens prévus et un document précisant les modalités et conclusions de la consultation. Le SAD peut déterminer les zones prioritaires d aménagement ou de réaménagement; cibler les immeubles et les activités représentant des sources de contraintes de nature anthropique; élaborer un concept d organisation spatiale. Source : site Internet du MAMROT 4

5 Description de l agglomération de Longueuil Contexte métropolitain et régional L agglomération de Longueuil fait partie de la sousrégion Rive-Sud de Montréal avec les MRC de Roussillon et de Marguerite-D Youville et de la CMM qui regroupe également l ensemble du territoire des îles de Montréal et Jésus ainsi que ses Couronnes Nord et Sud. Située à moins de 10 km du centre-ville de Montréal, l agglomération de Longueuil s inscrit directement dans le prolongement du tissu urbain montréalais et de ce fait, constitue, avec Montréal et Laval, l un de trois grands ensembles urbains qui composent le centre du Grand Montréal. En 2011, Longueuil comptait pour un peu plus de 10 % de la population de la CMM et son territoire représentait environ 6,5 % de celui de la CMM. Plan 1 Localisation de l agglomération de Longueuil dans la CMM Ville principale de la Rive-Sud et pôle d emplois majeur, l agglomération de Longueuil profite d un réseau routier régional unique et d une desserte en transport collectif interrives assurant une accessibilité régionale exceptionnelle pour l ensemble de la région. Superficie, densité de population et affectations D une superficie totale de 284 km 2, l agglomération de Longueuil est composée des villes liées de Boucherville, Brossard, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Lambert. En 2011, celle-ci comptait une population de habitants pour une densité de habitants au km² (tableau 1). Cette densité est peu élevée puisqu environ le tiers du territoire se trouve en zone agricole. Cependant, la densité de population augmente considérablement à proximité des milieux urbains centraux dans les villes de Saint-Lambert (2 855 hab./km²), de Longueuil (2 002 hab./km²) et de Brossard (1 735 hab./km²). Plan 2 et grandes affectations Fortement urbanisée, la majorité du territoire se trouve dans le périmètre urbain et s est principalement développée à des fins résidentielles. En fait, 40 % du territoire est en affectation résidentielle, alors que 33 % est agricole. Pour le reste, le territoire comporte non seulement une grande diversité de commerces, services et bureaux répartis dans différents pôles et le long de ses artères, mais également des pôles industriels et institutionnels importants, de nombreux parcs et espaces verts et enfin, plusieurs milieux naturels et boisés d intérêt couvrant environ 12 % du territoire. 5

6 Tableau 1 Organisation spatiale de l agglomération de Longueuil 2011 Villes Population 2011 % Superficie (Km 2 ) % Densité de population Variation de la population Boucherville % 70,8 25 % % Brossard % 45,7 16 % ,4 % Longueuil % 115,59 41 % ,9 % Saint-Bruno-de-Montarville % 43,28 15 % 603 7,0 % Saint-Lambert % 7,55 3 % ,0 % Agglomération , ,7 % Évolution de la population l agglomération a connu une croissance démographique de 3,5 % entre 2006 et c est entre 1986 et 1991 que la population a connu sa croissance la plus forte, particulièrement à Brossard où la population a fait un bond de 13 %. À partir des années 90, un cycle de décroissance s amorce dans l ensemble de l agglomération et certaines villes connaissent un ralentissement considérable de la croissance de leur population. Dans l ensemble, la croissance semble se stabiliser au début de 1990 pour ensuite recommencer à régresser dans la deuxième moitié de cette décennie. au début des années 2000, un nouveau cycle de croissance Variation de la population entre 1981 et 2011 est observé grâce au développement résidentiel qui connaît une recrudescence en observant les 25 dernières années, la population de l agglomération a augmenté de 15 %. C est particulièrement les villes de Boucherville et de Brossard qui se démarquent avec une croissance moyenne de 32 %. Tableau 2 Évolution de la population et taux de variation entre 1986 et 2011 Années Boucherville Brossard Longueuil Saint-Bruno-de- Montarville Saint-Lambert Agglomération Variation ,6 12,8 5,3 7,9 4,7 6, Variation ,6-1,4-0,7 0,5 0,4-0, Variation ,3 11,4 0,9 7,0-0,2 3,5 Variation ,4 21,9 2,5 9,5 2,4 7,3 Variation ,0 38,0 7,3 18,1 7,6 14,9 Source : Statistiques Canada

7 Tendances migratoires Alors qu il était depuis les dernières décennies le principal moteur de la croissance de la population, l accroissement naturel (naissances) cède de plus en plus ce rôle à l accroissement migratoire. Pour cette raison, les tendances migratoires constitueront des variables importantes dans l évaluation des perspectives démographiques des prochaines années. Mobilité au cours des cinq dernières années, 38 % de la population a déménagé ( personnes - figure ci-contre). parmi ces personnes, près de la moitié ont choisi de demeurer dans la même ville de l agglomération, 41 % ont choisi une autre ville du Québec et les autres ont déménagé ailleurs. Autre province % Autre pays % Autre ville au Québec % Personnes ayant déménagé au cours des 5 dernières années Dans la même ville % Immigration l immigration est en constante croissance dans l agglomération de Longueuil. En 2011, l agglomération comptait immigrants, soit 17,5 % de sa population, ce qui constitue une proportion d immigrants nettement plus élevée que le Québec dans son ensemble (12 %). au cours de la période 2006 à 2011, nouveaux immigrants sont venus s installer dans l agglomération, soit 6,4 % des immigrants nouvellement arrivés au Québec durant cette même période. Après Montréal qui accueillait 68 % des nouveaux immigrants, c est dans l agglomération de Longueuil que venait s établir la plus grande proportion des immigrants arrivant au Québec. la ville de Brossard se démarque particulièrement au niveau de sa population immigrante. Plus du tiers de sa population est constituée d immigrants ( personnes). Ce taux s apparente à celui observé dans l agglomération de Montréal (32 %). La population immigrante de Brossard, tout comme celle du reste de l agglomération de Longueuil, provient surtout de l Asie (48 % pour Brossard et 33 % pour l agglomération) et d Europe (26 % pour l agglomération). Migrations interrégionales Tableau 3 Évolution de l immigration depuis 15 ans Proportion d'immigrants Proportion d'immigrants récents (5 ans) Proportion de citoyens canadiens Source : Statistique Canada, 1996 à ,1 % 11,9 % 15,5 % 17,5 % 2,1 % 1,5 % 2,7 % 3,6 % 97,2 % 97,5 % 96,2% 93,6 % c est surtout au profit de sa périphérie immédiate que l agglomération de Longueuil perd des habitants, les nouveaux résidents ayant tendance à s éloigner de plus en plus des grands centres à forte concentration de population et à résider là où les coûts d accessibilité à la propriété sont généralement moindres. Ainsi, bien que ces mouvements de population soient en constante diminution, l agglomération a perdu depuis le début des années 70 plus de personnes particulièrement au profit de la Couronne Sud. 7

8 Perspectives démographiques les projections démographiques utilisées sont celles réalisées par le ministère des Transports du Québec (MTQ, scénario DGMO2009C). Le scénario est basé sur l évolution des composantes démographiques entre les recensements de 2001 et 2006 et tient compte des contraintes d aménagement de chacun des secteurs. Ainsi, lorsque la capacité d accueil en logements d un secteur de prévision est atteinte, le scénario prévoit la relocalisation des ménages en surplus vers d autres secteurs de la région. alors que la croissance de la population de l agglomération des 25 dernières années s établissait à 15 %, les prévisions du MTQ laissent entrevoir un léger accroissement pour les 25 prochaines années, soit 20 % Croissance de la population agglomérantion de Longueuil 1981 et 2031 Projections du MTQ (2006) ainsi, la population de l agglomération devrait se chiffrer à environ habitants en L accroissement anticipé pour l horizon 2031 est sensiblement le même que celui prévu en moyenne dans l ensemble de la région métropolitaine de Montréal (19 %) avec toutefois des augmentations plus importantes du côté des municipalités de la Rive-Nord. Tableau 4 Nombre de ménages par horizon prévisionnel ( ) variation Boucherville % Brossard % Longueuil % Saint-Lambert % Saint-Bruno-de-Montarville % Agglomération % Source: Horizon prévisionnel, Scénario «DGMO2009C», Ministère des Transports, recensement 2006 Au chapitre des ménages, l augmentation est plus significative notamment en raison de la diminution de leur taille et de l accroissement des ménages d une seule personne. Ainsi, les projections du MTQ prévoient que l agglomération comptera plus de ménages en 2031, soit 34 % de plus qu en 2006, ce qui laisse entrevoir le nombre de logements supplémentaires qu il sera nécessaire d ajouter sur le territoire pour répondre adéquatement aux besoins de ces ménages additionnels. 8

9 Projections de développement fonction résidentielle Les données de projections de population sont importantes puisqu elles permettront de valider le développement proposé par les villes et le développement optimal du territoire qui suivra. Selon les tendances dégagées par l étude de Jules Hurtubise, économiste et expert en habitation pour la CMM (juillet 2008), le nombre de mises en chantier pour le Grand Montréal serait de mises en chantier pour la période , ce qui correspond à une variation moyenne annuelle de mises en chantier. En se basant sur les tendances observées au cours des dernières années, la part de marché probable pour l agglomération de Longueuil serait quant à elle d environ mises en chantier pour la période , soit une moyenne annuelle de mises en chantier (pendant la période , le nombre moyen de logements construits a été de logements dans l agglomération). Terrains disponibles au développement Le plan 3 illustre les terrains vacants structurants disponibles au développement dans l agglomération de Longueuil (janvier 2011). Ces sites structurants de développement représentent pratiquement hectares, dont plus de la moitié serait vouée à des fins résidentielles. Des sites de redéveloppement potentiels ont également été identifiés à proximité d axes structurants de transport collectif. Ceux-ci représentent plus de 565 hectares qui nécessiteront éventuellement une utilisation plus optimale de leur espace par, entre autres, l introduction de la fonction résidentielle. Occupation résidentielle actuelle du territoire Confirmant la dualité du développement de l agglomération (secteurs central et périphérique), le plan 4 illustre clairement que le secteur central de l agglomération (ville de Brossard, le noyau villageois de Saint-Lambert et la ville de Longueuil à l ouest de l autoroute 30) présente une densité résidentielle plus élevée que les autres secteurs de l agglomération. De plus, les villes comprises dans le secteur central présentent une densité égale ou supérieure (19 à 23 log./ha) à la moyenne de l agglomération (20 log./ha) alors que les densités moyennes de Boucherville et Saint-Bruno-de- Montarville sont largement inférieures à cette moyenne (13 et 10 log./ha). Plan 3 Terrains disponibles au développement Entre 2000 et 2010, le développement résidentiel réalisé dans l agglomération présentait une densité de 21 log./ha, soit une moyenne légèrement plus élevée que celle observée pour l ensemble des années précédentes. Tableau 5 Occupation résidentielle actuelle du territoire (2010) Log Sup. (ha) 3 Densité (log./ha) Boucherville Brossard Longueuil Saint-Bruno-de-Montarville Saint-Lambert Agglomération Donnée du recensement de 2006 bonifiée du nombre de logements construits entre 2006 et 2010 fourni par les villes liées 2 Superficie occupée majoritairement par la fonction résidentielle 9

10 Plan 4 et densités résidentielles 10

11 Profil socio-économique (ces données seront actualisées à l été 2013 lorsque les données récentes seront disponibles) La composition par âge Âges Hommes Femmes Pyramide des âges 2011 Aglomération de Longueuil on remarque une diminution du nombre d enfants âgés de 0 à 14 ans (16 % de la population). 85 et + 80 à à 79 la cohorte des jeunes étudiants (15 à 24 ans) est relativement stable (13 % de la population). 70 à à à 64 la population d âge actif (15 à 64 ans) forme 68 % de la population. Cette proportion a chuté légèrement depuis 10 ans, ce qui laisse présager une diminution de la main-d œuvre disponible dans les années à venir si ce phénomène continue de s accentuer. 55 à à à à à à à 29 les personnes âgées de plus de 65 ans représentent 16 % de la population ( personnes). Cette part ne cesse de croître puisqu en 2001, cette cohorte représentait 13 % de la population, ce qui correspond à une augmentation de 22 % des 65 ans et plus sur 10 ans. 20 à à à 14 5 à 9 0 à 4 (18000) (13000) (8000) (3000) À l instar de celle du Québec, la population se fait vieillissante dans l agglomération. L âge médian qui augmente d année en année (de 41,3 à 42,8 ans en 10 ans), la diminution du ratio des enfants par rapport à celui des 65 ans et plus et la régression du nombre de jeunes enfants viennent confirmer l importance du vieillissement de la population dans l agglomération, entraînant de nouveaux défis. Les ménages et les familles depuis quelques années, la population de l agglomération de Longueuil suit la même tendance que l ensemble des centres urbains du Québec : les ménages (un ménage est composé d une ou plusieurs personnes qui occupent un logement) profitent d un rythme de croissance rapide comparativement à celui de la population. La diminution de la taille des ménages et l accroissement significatif des personnes vivant seules expliquent notamment l explosion du nombre de ménages. Cette situation aura nécessairement une incidence directe sur la demande et le mode d occupation des logements ainsi que sur l utilisation des transports. le nombre de ménages varie de manière significative d un recensement à l autre et les ménages composés d une seule personne ne cessent d augmenter. Au nombre de en 2001, ceux-ci représentent, dix ans plus tard, , soit une augmentation de 42 %. Ils constituent pratiquement le tiers de tous les ménages de l agglomération. Les personnes de 65 ans et plus qui vivent seules se démarquent du lot puisque leur nombre s accroît significativement depuis dix ans, portant leur nombre à ménages en du côté des familles (une famille est composée d au moins deux personnes apparentées), on remarque plutôt une diminution du nombre de familles de 10 % en dix ans. Les familles sans enfant et celles avec enfants ont vu leur nombre diminuer respectivement de 5 % et 6 % depuis Parallèlement, on remarque une augmentation de 6 % des familles monoparentales qui sont actuellement au nombre de plus de sur le territoire de l agglomération. 11

12 La scolarité l agglomération présente un niveau de scolarité supérieur à celui du Québec. En 2006, 28 % des personnes de plus de 15 ans détenaient un diplôme universitaire, comparativement à 21 % au Québec. Les villes de Saint-Lambert et de Saint-Bruno-de-Montarville augmentent la moyenne de manière significative alors que respectivement 50 % et 40 % de leur population possédaient un diplôme universitaire. La proximité de Montréal, centre d économie du savoir est sans contredit un facteur déterminant. De plus, l agglomération est avantagée par la présence sur son territoire d un pôle universitaire dynamique, de plusieurs centres de formations collégiales avancées et d une grande diversité d écoles secondaires. L offre d activités reliées à l économie du savoir est très diversifiée offrant de multiples choix aux étudiants. du côté de la population détenant une scolarité de niveau primaire ou secondaire, l agglomération de Longueuil affiche une proportion plus faible (43 %) que le Québec (47 %), mais les écarts demeurent faibles. C est la ville de Longueuil qui comptait le plus d adultes ayant moins d une 13e année (48 % en moyenne). Cette tendance demeure relativement stable depuis les dix dernières années, ce qui permet de penser que les entreprises auront l opportunité de combler autant des postes requérant une faible qualification que ceux exigeant un niveau universitaire. Les revenus en 2006, le revenu total des personnes en âge de travailler atteignait en moyenne $ dans l agglomération de Longueuil. Une fois l impôt prélevé, le revenu disponible diminuait à $ en moyenne. En comparaison, il était de 12 % supérieur à celui de l ensemble du Québec. les ménages peuvent compter en moyenne sur un revenu d environ $ ( $ après impôt). le revenu moyen des familles se situe autour de $ ( $ après impôt). la majeure partie des revenus proviennent des revenus d emploi (78 %). Les transferts gouvernementaux (prestations d assurance-emploi, prestations pour enfants, pensions de retraite) comptent pour 10 % des revenus des familles. Tous les autres revenus (revenus de placement, rentes et autres) des familles représentent 12 % de l ensemble des revenus. après impôt, près de 9 % des familles de l agglomération vivent sous le seuil de faible revenu, c est-à-dire qu elles consacrent au moins 20 % de leur revenu de plus que la moyenne des familles à la nourriture, au logement et à l habillement. Cette proportion double pour les familles monoparentales. En comparaison, Montréal se démarque avec ses taux supérieurs (16 % des familles sont à faible revenu et 28 % des familles monoparentales). Au Québec, la proportion des familles à faible revenu atteint 13 % et grimpe à 21 % pour les familles monoparentales. Les emplois en 2006, on retrouvait plus de emplois sur le territoire de l agglomération. l économie de l agglomération est diversifiée. Elle se porte bien grâce aux industries de l aérospatiale, du transport terrestre, de la logistique de distribution et de l alimentation (bioalimentaire). Elle se démarque également au niveau de la diversité des commerces et des services à la population, particulièrement dans la santé et l assistance sociale, l enseignement, l administration publique provinciale, le transport en commun, les services professionnels de génie et d informatique. 12

13 avec près de 80 % des emplois totaux ( entreprises et emplois), le secteur tertiaire domine largement la structure économique. Les plus grandes entreprises génératrices d emplois (en termes de nombre d employés) se trouvent cependant du côté des industries manufacturières (2 700 entreprises et emplois). le tableau 6 présente la répartition des emplois par grands secteurs d activité en 2006 sur les territoires de la CMM, de la Rive-Sud et de l agglomération de Longueuil. Ce tableau permet de constater que la répartition des emplois de l agglomération suit les tendances observées dans la CMM et sur la Rive-Sud : la majorité des emplois sont dans le secteur tertiaire. Ces emplois offrent une clientèle de choix pour les transports collectifs et leur localisation sera un élément à considérer lors de la planification des réseaux de transport. Tableau 6 Répartition des emplois par secteur d activité en 2006 CMM Rive-Sud Longueuil Emplois % Emplois % Emplois % Secteur primaire ,5 % % 710 0,4 % Secteur secondaire Secteur tertiaire % % % % % % Total Source : Statistique Canada, Registre des entreprises, 2006 les dernières estimations d emplois réalisées en révélaient que la région métropolitaine de recensement de Montréal comptait 1,84 million d emplois, dont environ 9 % ( emplois) se trouvait dans l agglomération de Longueuil. Ce pourcentage est légèrement plus élevé que celui de Laval (8 %, emplois), mais moindre que celui de Montréal (63 %, 1,1 million d emplois), de la Couronne Nord (13 %, emplois) et de la Couronne Sud (10 %, emplois). Mobilité de la main-d œuvre Il convient de souligner que l évolution des conditions d emploi des résidents de l agglomération de Longueuil est fortement influencée par l évolution des conditions économiques de la région de Montréal puisqu une bonne proportion de la main-d œuvre locale se déplace pour occuper un emploi en dehors de son lieu de résidence. Pratiquement, la moitié des résidents de l agglomération travaillent dans l agglomération et plus du tiers sur l île de Montréal. Le lieu de travail des résidents a une incidence directe sur la planification des infrastructures de transport (pour tous les modes), et ce, non seulement au niveau des liens interrives, mais également des liens intraagglomération. Montérégie 2 % Rive-Sud 4 % Autres 2 % Île de Montréal 36 % Lieu non fixe 8 % Lieu de travail des résidents agglomération de Longueuil, 2006 Agglomération de Longueuil 48 % 1 Bulletin sur l emploi local dans la région métropolitaine de Montréal réalisé par le Consortium de données statistiques de la CMM en

14 Contexte légal encadrant l aménagement et le développement du territoire à l échelle régionale Si le SAD encadre l aménagement et le développement du territoire de l agglomération et de ses villes liées, il doit cependant tenir compte d orientations et autres plans et documents adoptés par d autres instances. Outre la Loi sur l aménagement et l urbanisme LAU, les principaux documents encadrant l élaboration du SAD sont les orientations gouvernementales, le PMAD de la CMM ainsi que le Plan quinquennal de développement (PQD) de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de l agglomération de Longueuil. Ils sont décrits ci-après. LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES Les orientations gouvernementales sont une importante composante du cadre instauré par la LAU pour l aménagement du territoire au Québec. Elles circonscrivent les problématiques auxquelles les MRC, les agglomérations et les communautés métropolitaines doivent répondre et, en ce sens, elles constituent le véhicule des préoccupations du gouvernement et un outil d échange entre ce dernier et les MRC, les agglomérations et les communautés métropolitaines sur les questions d aménagement du territoire. Des orientations et attentes gouvernementales encadrent spécifiquement la planification de l aménagement du territoire de la CMM et constituent donc le cadre de référence pour l ensemble des ministères et mandataires gouvernementaux intervenant en matière d aménagement du territoire. L agglomération de Longueuil doit obligatoirement intégrer ces orientations et ces attentes à son SAD, en les adaptant à ses particularités. Ces attentes et orientations gouvernementales spécifiques visent : 1. une stratégie d urbanisation visant à limiter les coûts des infrastructures et équipements collectifs 2. Une urbanisation favorisant la diversification sociale sur l ensemble du territoire 3. Une amélioration de la qualité de vie dans les quartiers anciens 4. un renforcement des pôles économiques et de la compétitivité de la métropole sur le plan international 5. une planification des équipements publics et des infrastructures de transport visant la consolidation des zones urbaines existantes et des pôles économiques de rayonnement international ainsi que la réduction des émissions de gaz à effet de serre 6. La mise en valeur des activités agricoles 7. la protection et la mise en valeur des milieux naturels, de la biodiversité, du patrimoine et des paysages 8. La prise en compte des risques de sinistre De plus, en 2001, une orientation et des attentes générales à l égard de la zone agricole ont également été élaborées. Actualisées en 2005, elles visent l utilisation prioritaire du sol à des fins agricoles, à assurer la pérennité d une base territoriale pour la pratique de l agriculture et, dans une perspective de développement durable, la protection et le développement des activités et des exploitations agricoles ainsi que la cohabitation harmonieuse des utilisations agricoles et non agricoles. 14

15 LE PLAN D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL Le PMAD de la CMM définit les choix et décisions de la CMM en matière d aménagement qui touchent l ensemble des MRC et agglomérations. Le SAD de l agglomération de Longueuil doit obligatoirement s y conformer. Le PMAD vise principalement à assurer la compétitivité et l attractivité du Grand Montréal, et ce, dans une perspective de développement durable. Concrètement, les trois grandes orientations du PMAD sont : 1. en matière d aménagement, le PMAD vise un Grand Montréal doté de milieux de vie durables. Pour ce faire, il propose d orienter au moins 40 % de l urbanisation projetée à proximité des corridors et des points d accès au transport collectif métropolitain afin de développer des quartiers de type TOD. Par ailleurs, une densification du cadre bâti est également favorisée sur les terrains vacants ou à redévelopper situés à l extérieur de ces corridors et points d accès. Finalement, le PMAD vise une augmentation de 6 % des terres cultivées du Grand Montréal. 2. en matière de transport, le PMAD vise un Grand Montréal doté de réseaux et d équipements de transport performants et structurants. Pour ce faire, il propose de développer le réseau de transport en commun métropolitain afin de hausser la part modale du transport en commun. Le développement de ce réseau est essentiel pour augmenter la mobilité durable et favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre. le PMAD propose également le parachèvement de certains tronçons manquants du réseau routier afin d assurer la mobilité des marchandises et la desserte des principaux pôles d emplois métropolitains. Il propose également la définition d un réseau artériel et d un réseau vélo métropolitains. 3. en matière d environnement, le PMAD vise un Grand Montréal doté d un environnement protégé et mis en valeur. Pour ce faire, le PMAD propose d assurer la protection et la mise en valeur des bois d intérêt métropolitain, des corridors forestiers et des milieux humides. Il propose également certaines mesures afin d assurer la protection des rives, du littoral, des milieux humides, des paysages et du patrimoine bâti d intérêt métropolitain. pour assurer la mise en valeur de ces éléments, le PMAD propose aussi la mise en place d un réseau récréotouristique métropolitain, structuré autour d une trame verte et bleue, qui permettra à la population de profiter de ces lieux de détente, de culture et de récréation. LE PLAN QUINQUENNAL DE DÉVELOPPEMENT DE LA CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉLUS DE L AGGLOMÉRATION DE LONGUEUIL La CRÉ de l agglomération de Longueuil a la responsabilité d élaborer et de mettre en œuvre un plan quinquennal de développement, en partenariat avec les forces vives du milieu, afin de définir les grandes orientations qui viendront soutenir le développement du territoire. Cette planification régionale doit concorder avec le PMAD et le plan développement économique de la CMM. Elle doit aussi tenir compte des stratégies et des objectifs régionaux en matière de main-d œuvre et d emploi déterminés par le Conseil régional des partenaires du marché du travail du territoire. Enfin, le plan doit s inscrire en cohérence avec la Stratégie et la Loi pour assurer l occupation et la vitalité des territoires. Le Plan quinquennal de développement (PQD) , adopté le 19 avril 2013, repose sur une vision claire et partagée concernant le développement de l agglomération de Longueuil ainsi que sur un positionnement stratégique fort et clairement défini. 15

16 Le PQD se décline autour de quatre thématiques et objectifs suivants : 1. Les espaces de vie aménager durablement le territoire pour y favoriser les espaces de vie de qualité et en respectant la capacité des écosystèmes. Dépasser la cible de 17 % de milieux naturels protégés sur le territoire prescrit par le PMAD, tout en assurant leur interconnexion, leur accessibilité et leur intendance. Élaborer et mettre en œuvre une vision de l aménagement du territoire intégrant le développement durable et les préoccupations de santé. Favoriser des pratiques optimales de gestion intégrée des ressources naturelles. 2. La qualité de vie Faire de l agglomération de Longueuil un milieu inclusif pour toutes les personnes sur l ensemble du territoire. améliorer l offre de logements de qualité et accessibles pour toutes les personnes sur l ensemble du territoire. Favoriser une plus grande accessibilité au transport des personnes pour l ensemble de la population. encourager la solidarité et l inclusion sociale. 3. Le potentiel humain miser sur le développement du potentiel et l engagement de chaque personne comme moteur de croissance de l agglomération. Accompagner les individus dans le développement de leur plein potentiel. Appliquer des modèles différents et novateurs en réponse aux besoins de main-d œuvre des entreprises. Favoriser le développement de l agglomération de Longueuil en un milieu entrepreneurial diversifié et dynamique. 4. Le positionnement et le rayonnement identitaire positionner l agglomération de Longueuil comme pôle socio-économique et culturel d envergure à l échelle régionale, métropolitaine et nationale. Définir et mettre en valeur une identité forte. Accroître la compétitivité des entreprises du territoire. Reconnaître l apport de l économie sociale comme acteur de développement. Favoriser le rayonnement des arts, de la culture et du patrimoine de l agglomération de Longueuil. AUTRES PLANS, PLANIFICATIONS ET STRATÉGIES D autres plans stratégiques et plans directeurs ont été et seront pris en compte dans l élaboration du nouveau SAD. Citons, par exemple, les plans stratégiques de Développement économique Longueuil, du Réseau de transport de Longueuil, le Plan de mobilité et de transport de l agglomération de Longueuil et le Plan de développement de la zone agricole actuellement en cours d élaboration. 16

17 Proposition d orientations et d objectifs d aménagement Les orientations d aménagement sont les lignes directrices de l aménagement du territoire d une MRC ou d une agglomération. Elles permettent : d établir un consensus servant de base aux autres composantes du SAD; l intégration et la cohérence des autres composantes des documents de planification; de circonscrire les principaux enjeux de l aménagement du territoire et de baliser les choix relatifs aux moyens qui s offrent pour encadrer les interventions publiques ou privées; de définir des références quant à la conformité du SAD au PMAD et des plans et règlements d urbanisme locaux au SAD; la diffusion de l essentiel du SAD en synthétisant ses éléments indispensables en quelques idées maîtresses. Source : site Internet du MAMROT Les orientations d aménagement ainsi que les objectifs qui en découlent constituent donc l assise même du SAD. En assurant, d une part, la conformité aux orientations gouvernementales et au PMAD de la CMM, le SAD de l agglomération de Longueuil retient les éléments d intérêt national et métropolitain. En se basant, d autre part, sur le contenu de la vision stratégique 2035 du SAD de l agglomération de Longueuil ainsi que sur les éléments toujours pertinents du SAD actuel, ces nouvelles orientations d aménagement tiennent en compte les éléments d intérêt métropolitain, régional et local. L élaboration de la vision stratégique 2035 a permis l élaboration d orientations et de les regrouper et de les cibler sur des enjeux véritables ainsi que des objectifs qui contribueront concrètement à réaliser collectivement les scénarios d avenir esquissés à cette vision stratégique. Les six orientations proposées pour le nouveau SAD couvrent les grands domaines de l aménagement et du développement du territoire. Inspirées des grandes tendances et des principes du développement durable, elles offrent des éléments originaux calqués sur les particularités du territoire de l agglomération et les valeurs des citoyens qui l habitent. Le texte qui suit présente ces six orientations d aménagement ainsi que leurs objectifs et moyens de mise en œuvre. Éventuellement, des indicateurs de suivi seront définis afin de permettre un monitorage en fournissant, à intervalles réguliers, des données quantitatives sur l évolution des objectifs à atteindre. L ordre dans lequel sont présentés les orientations, leurs objectifs et leurs moyens de mise en œuvre ne détermine pas la priorité des problématiques identifiées. Ces six orientations doivent être considérées avec une égale attention. 17

18 Orientation 1 UNE AGGLOMÉRATION À L AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE AXÉ SUR UNE UTILISATION RATIONNELLE DE L ESPACE 1.1 diriger au moins 40 % des nouveaux logements et les activités économiques à fort taux d emplois ou génératrices de déplacements vers les corridors et les points d accès au transport collectif métropolitain et régional structurants : Identifier les corridors et points d accès, et promouvoir la plus-value des quartiers TOD comme milieu de vie. Définir les principes généraux d aménagement. assurer l implantation d équipements et d infrastructures en transport collectif dans les corridors ainsi qu une offre élevée de service. assurer la mise en place d investissements publics et d incitatifs financiers et règlementaires encourageant l émergence de projets dans ces secteurs. définir des mesures assurant l implantation d activités économiques à fort taux d emplois ou génératrices de déplacements près des corridors et points d accès. 1.2 Optimiser l occupation du territoire à l extérieur des corridors et points d accès au transport collectif : Identifier les infrastructures et équipements publics structurants, les artères commerciales et les pôles multifonctionnels structurants hors des corridors et points d accès au transport collectif métropolitain et régional. Identifier les secteurs voués à l urbanisation optimale du territoire à l extérieur des corridors et points d accès au transport collectif métropolitain et régional. Identifier le périmètre d urbanisation et définir les critères régionaux encadrant les demandes de modification de ce dernier. 1.3 Assurer l optimisation de l occupation du sol dans le respect des caractéristiques des quartiers existants : définir les seuils minimums de densité dans les corridors et points d accès au transport collectif métropolitain et régional. définir les seuils minimums de densité hors des corridors et points d accès au transport collectif métropolitain et régional. définir la méthode de calcul des densités, les mesures d exception, les principes et les critères d aménagement minimums applicables. Inviter les villes liées à définir les principes généraux d intégration des projets aux secteurs bâtis. 1.4 considérer et valoriser les milieux urbains existants par des projets de revitalisation, de requalification, de redéveloppement et de réaménagement urbain : Identifier les terrains structurants à redévelopper ou requalifier. Identifier les artères commerciales à requalifier. Définir les critères généraux et les principes de requalification et de redéveloppement. 1.5 Assurer l arrimage entre l aménagement durable du territoire et la planification du transport collectif et actif : Définir les principes et paramètres de design pour les nouveaux quartiers et les quartiers existants. 18

19 Orientation 2 UNE AGGLOMÉRATION DOTÉE D UNE VISION ENVIRONNEMENTALE INTÉGRÉE, ASSURANT AINSI UN ÉQUILIBRE ENTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN ET LA MISE EN VALEUR DES ÉCOSYSTÈMES 2.1 Protéger au moins 18 % du territoire de l agglomération à des fins de protection et de mise en valeur des milieux naturels d intérêt de façon à contribuer à l objectif de protection de 17 % du territoire métropolitain. Identifier les aires naturelles, milieux humides, boisés et corridors forestiers actuellement protégés. Identifier les mesures de protection et de mise en valeur adéquates. Identifier et protéger d autres espaces naturels d intérêt afin d augmenter de 50 %, d ici 2035, les superficies actuellement protégées (juin 2013) et mises en valeur à des fins d espaces naturels, en priorisant, entre autres, le corridor forestier du mont Saint-Bruno. assurer la préservation de ces espaces naturels d intérêt par, notamment, leur acquisition, des ententes ou servitudes de préservation avec les propriétaires privés ou des organismes de conservation, les dons écologiques, etc. définir les usages compatibles à la protection et à la mise en valeur de ces espaces. 2.2 Protéger et mettre en valeur les rives, le littoral et les plaines inondables. Identifier les plaines inondables cartographiées. Intégrer à la réglementation locale les mesures de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. proposer des mesures adéquates assurant le maintien intégral ou la renaturalisation de la bande riveraine. 2.3 Protéger et mettre en valeur les paysages identitaires. Identifier les paysages d intérêt métropolitain et régional. Identifier les mesures de protection et de mise en valeur. assurer une qualité architecturale pour les bâtiments et équipements publics majeurs. 2.4 Tenir compte des risques associés aux contraintes d origines naturelles ou anthropiques. Identifier les zones de contraintes. Identifier les mesures de protection. 2.5 Mettre en valeur certaines composantes des milieux naturels dans une perspective récréotouristique. Identifier un réseau vert et bleu dans l agglomération et les portions de ce dernier pouvant s intégrer à la trame verte et bleu de la CMM. mettre en valeur les rives du fleuve Saint-Laurent et autres cours d eau d importance, telles les rivières Saint-Jacques et aux Pins, et en favoriser l accès. 19

20 Orientation 3 UNE AGGLOMÉRATION DOTÉE D AXES DE TRANSPORT STRUCTURANTS PERMETTANT UNE GESTION OPTIMALE DE TOUS LES MODES DE TRANSPORT 3.1 Identifier et compléter les axes de transport structurants permettant un développement optimal du territoire et soutenant les déplacements des personnes et des marchandises. Identifier les corridors structurants de transport collectif et routier métropolitain et d agglomération et définir un réseau artériel d agglomération. adopter un plan de mobilité et de transport. définir un réseau artériel d agglomération. Identifier les tronçons manquants et à planifier des corridors structurants de transport collectif et routier et les échangeurs manquants ou à améliorer. Identifier les points de congestion à améliorer. 3.2 améliorer l efficacité du transport collectif et contribuer à l objectif de la CMM de hausser à 30 % la part modale du transport en commun à la période pointe du matin d ici Favoriser l amélioration de l offre et la qualité des réseaux, notamment par la réalisation de projets structurants tels que le SLR sur le nouveau pont sur le Saint-Laurent, le prolongement du métro, l implantation de SRB ou l amélioration de l offre en train de banlieue. promouvoir le design des rues de façon à améliorer le partage de la chaussée pour les transports collectif et actif. améliorer la desserte interne de l agglomération par le transport en commun, notamment vers les pôles multifonctionnels et les pôles d emplois. améliorer l intermodalité des déplacements en assurant une meilleure intégration des réseaux de transport actif et collectif et une coordination des AOT au niveau des nœuds de rabattement et des trajets. 3.3 Favoriser la mobilité active. développer le réseau cyclable et piétonnier actif en l intégrant aux nouveaux projets de développement, aux quartiers existants, à la trame verte et bleue, et en priorisant les principaux générateurs de déplacement. 3.4 Limiter les nuisances générées par les infrastructures de transport. Identifier les infrastructures présentant des problèmes de proximité avec les activités sensibles (résidences, parcs, hôpitaux, écoles, etc.). Identifier les mesures devant être prises pour les projets futurs de développement à proximité des infrastructures de transport. Intégrer à la réglementation locale les mesures applicables. Faire des représentations pour la cessation des activités de la gare de triage à Longueuil et la mise en place d un nouveau corridor ferroviaire loin des milieux de vie, advenant une hausse importante du trafic à la suite de l ouverture des installations portuaires à Contrecœur. 20

Fiche de lecture du milieu Positionnement régional

Fiche de lecture du milieu Positionnement régional Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Localisation de la ville de CONTEXTE Superficie : 70,8 km 2 Population (2015) : 41 466 Densité de population : 5,8 hab./ha Densité brute de logement : 13 log./ha

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

Orientation 1 : Un grand Montréal avec des milieux de vie durable Les objectifs et les critères d aménagement et de développement :

Orientation 1 : Un grand Montréal avec des milieux de vie durable Les objectifs et les critères d aménagement et de développement : Mémoire présenté aux audiences publiques de la Communauté métropolitaine de Montréal relativement à la consultation publique portant sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement (PMAD)-octobre

Plus en détail

Louis-Étienne Doré CMM. Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal. Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Louis-Étienne Doré CMM. Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal. Trame verte et bleue du Grand Montréal. Louis-Étienne Doré CMM Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal Trame verte et bleue du Grand Montréal Michel Lajoie Septembre 2013 TABLE DES MATIÈRES Mise en contexte...4 Le Parc-plage

Plus en détail

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035»

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035» VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 1 «LAC-SIMON 2035» Contexte de la démarche Révision du plan et des règlements d urbanisme de Lac-Simon Révision en cours du Schéma d aménagement et

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

MÉMOIRE L ORGANISATION DU TRANSPORT COLLECTIF DANS LA MRC DE L ASSOMPTION

MÉMOIRE L ORGANISATION DU TRANSPORT COLLECTIF DANS LA MRC DE L ASSOMPTION MÉMOIRE L ORGANISATION DU TRANSPORT COLLECTIF DANS LA MRC DE L ASSOMPTION PRÉSENTÉ DANS LE CADRE DU PROJET PLAN D AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT MÉTROPOLITAIN PMAD 13 OCTOBRE 2011 1 INTRODUCTION La communauté

Plus en détail

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon Le Plan de mobilité durable de la de Roussillon Présenté par : Pierre Largy, directeur général Lyne Dansereau, directrice, Service de l aménagement du territoire Dans le cadre des Mercredis de l AMT 18

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN D URBANISME

RÉSUMÉ DU PLAN D URBANISME RÉSUMÉ DU PLAN D URBANISME La démarche poursuivie pour la réalisation du plan d urbanisme de la Ville de Saguenay se divise en différentes parties. Grandes orientations d aménagement et d urbanisme Les

Plus en détail

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PROFIL SOCIO-DÉMOGRAPHIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. CONTEXTE GÉNÉRAL : Situé

Plus en détail

LIVRE VERT POUR UNE POLITIQUE BIOALIMENTAIRE

LIVRE VERT POUR UNE POLITIQUE BIOALIMENTAIRE LIVRE VERT POUR UNE POLITIQUE BIOALIMENTAIRE Mémoire présenté dans le cadre des consultations du ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec AOÛT 2011 2 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l

Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l Mémoire de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges portant sur le projet de Schéma d aménagement et de développement de l agglomération de Montréal Novembre 2014 Mémoire sur le

Plus en détail

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL Mémoire soumis lors de la consultation du 14 juin 2004 INTRODUCTION Le Conseil régional de l environnement de Montréal (CRE-Montréal), organisme

Plus en détail

2014 Plan stratégique de développement 2029

2014 Plan stratégique de développement 2029 2014 Plan stratégique de développement 2029 Version abrégée Aperçu du plan stratégique de développement notre mission page 4 nos valeurs page 5 nos principes directeurs page 7 nos chantiers stratégiques

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec 2 0 0 8-2 0 1 5 * * Le gouvernement du Québec a autorisé par décret (numéro 136-2012), le 29 février 2012, le report

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Projet d implantation de lignes de 735 kv (projet Chamouchouane Bout-de-l Île) et du poste Judith Jasmin à Terrebonne

Projet d implantation de lignes de 735 kv (projet Chamouchouane Bout-de-l Île) et du poste Judith Jasmin à Terrebonne Projet d implantation de lignes de 735 kv (projet Chamouchouane Bout-de-l Île) et du poste Judith Jasmin à Terrebonne Mémoire de la MRC Les Moulins déposé dans le cadre de la consultation du Bureau d audiences

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1 MÉMOIRE Consultations sur le rétablissement de l équilibre fiscal au Canada Consultations sur le soutien financier immédiat et à long terme pour l infrastructure Présenté au Ministre des Finances et au

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 MARCHÉ DE LA REVENTE ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Plan de transport 2008

Plan de transport 2008 Plan de transport 2008 Montréal Une démarche de planification stratégique de transport durable Claude Carette et Gilles Lalonde - Ville de Montréal Préparé par : Service des infrastructures, transport

Plus en détail

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE MAI 2009 Portrait socio-économique régional de l Coordination de l édition Fréchette, conseiller en développement Recherche et rédaction Prisca Marcotte,

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan

Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan Objet de la consultation publique La consultation porte sur le concept d aménagement, les grandes affectations du sol et les politiques

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI LES VILLES LES PLUS VERTES DU CANADA Montréal et la RMR Facteur Vert: les bicyclettes BIXI Solutions énergétiques écologiques Que font les grandes villes du pays pour favoriser les transports à émissions

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Plan de présentation : 1) Conférence régionale des élus (CRÉ) et Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire (CRRNT)? 2)

Plus en détail

2011-09-03 Mario Brodeur, architecte

2011-09-03 Mario Brodeur, architecte Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique de la commission de l aménagement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) portant sur le projet de Plan métropolitain d aménagement

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Développement industriel et technologique

Développement industriel et technologique Développement industriel et technologique Nos partenaires : Notre commanditaire de chantier : Nos principaux commanditaires : DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TECHNOLOGIQUE QUÉBEC 1 0 Plan de présentation 1

Plus en détail

CHAPITRE 10 PLAN D ACTION

CHAPITRE 10 PLAN D ACTION CHAPITRE 10 PLAN D ACTION CHAPITRE 10. PLAN D ACTION Le plan d action présenté ci-après est un guide permettant aux autorités municipales et aux différents intervenants publics et privés de mettre en

Plus en détail

Un milieu de vie à définir > imaginer

Un milieu de vie à définir > imaginer Programme particulier d urbanisme Secteur Henri-Bourassa Ouest Un milieu de vie à définir > imaginer > intégrer > partager > créer Cahier du participant ateliers de réflexion mai 2013 Introduction Le Plan

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

CHAPITRE 5 : L INDUSTRIE

CHAPITRE 5 : L INDUSTRIE CHAPITRE 5 : L INDUSTRIE CHAPITRE 5 : L INDUSTRIE 5.1 MISE EN SITUATION La fonction industrielle se révèle encore peu développée sur le territoire de la MRC mais a connu une croissance soutenue tout particulièrement

Plus en détail

L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent

L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent Mémoire soumis à Environnement Canada Plan Saint-Laurent Présenté par le Comité de la zone d intervention prioritaire Jacques-Cartier

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES Avis Présenté au ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la communauté métropolitaine de Montréal Adopté par le conseil

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

Ville de Pincourt MÉMOIRE RELATIVEMENT AU PROJET DE SCHÉMA MÉTROPOLITAIN D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

Ville de Pincourt MÉMOIRE RELATIVEMENT AU PROJET DE SCHÉMA MÉTROPOLITAIN D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Ville de Pincourt MÉMOIRE RELATIVEMENT AU PROJET DE SCHÉMA MÉTROPOLITAIN D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Juin 2005 Mémoire de la Ville de Pincourt relativement au projet de Schéma métropolitain d aménagement

Plus en détail

CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES

CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES «Domaine des Saules» CREATION D UN NOUVEAU QUARTIER D HABITAT COMINES Réunion publique 18 Octobre 2012 Table des Matières 1. PREAMBULE 1. LOCALISATION DU PROJET 2. OBJECTIFS ET ENJEUX DU PROJET D AMENAGEMENT

Plus en détail

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Le projet du campus universitaire d Outremont Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Bureau de gestion des grands projets Direction du développement économique et urbain Février 2011

Plus en détail

Diagnostic et état initial de l environnement!

Diagnostic et état initial de l environnement! 1! Le contenu du SCOT! Phase 1! Diagnostic et état initial de l environnement! Prospective (scénarios)! Phase 2! Phase 3! Phase 4! Elaboration du Plan d Aménagement et de Développement Durable (PADD)!

Plus en détail

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE AVIS DE LA CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉLUS DE LA CHAUDIÈRE-APPALACHES PRÉSENTÉ À LA COMMISSION

Plus en détail

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Dans le cadre du diagnostic réalisé par les services du Conseil départemental sur le territoire médocain, la commune

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo. 4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.ca Mémoire sur le Programme particulier d urbanisme (PPU) Du

Plus en détail

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009)

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DE LA MRC DE MEMPHRÉMAGOG MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) Portrait socio-économique de la Coordination de l édition François Fréchette, conseiller en développement Recherche

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Les Cèdres «Vision 2040» des Cèdres Mot de la mairesse Le conseil de la des Cèdres a fait le choix en 2011 d entreprendre un virage vert afin de faire face aux multiples enjeux

Plus en détail

SYNTHÈSE. 1. Travailler en concertation 2. Bien communiquer (à l interne et à l externe) 3. Regrouper les forces 4. Agir

SYNTHÈSE. 1. Travailler en concertation 2. Bien communiquer (à l interne et à l externe) 3. Regrouper les forces 4. Agir CHAMBRE DE COMMERCE ACCRÉDITÉE 2009-2011 avec DISTINCTION 2012 États généraux sur le développement économique de la MRC des Maskoutains DOCUMENT SYNTHÈSE À la suite des États généraux sur le développement

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

Mémoire de la Communauté métropolitaine de Montréal

Mémoire de la Communauté métropolitaine de Montréal Mémoire de la Communauté métropolitaine de Montréal Dans le cadre de la consultation du gouvernement du Québec sur la Politique québécoise de mobilité durable Juin 2013 2 Table des matières 1. RÉSUMÉ DES

Plus en détail

Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises

Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises 1.1) Offre de transport collectif et actif 1.1.1) Amélioration de l offre de transport collectif et actif 1.1.1.1) Faire les représentations nécessaires

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE LA ZONE AGRICOLE DE L AGGLOMÉRATION DE LONGUEUIL (PDZA) DIAGNOSTIC. Agglomération

PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE LA ZONE AGRICOLE DE L AGGLOMÉRATION DE LONGUEUIL (PDZA) DIAGNOSTIC. Agglomération PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE LA ZONE AGRICOLE DE L AGGLOMÉRATION DE LONGUEUIL (PDZA) DIAGNOSTIC Agglomération Version de travail de novembre 2013 DIAGNOSTIC PDZA de l agglomération de Longueuil INTRODUCTION

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE RÉUNION PUBLIQUE -LE - PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT Commune de MENTON - Alpes-Maritimes 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL & ARTICULATION AVEC LES AUTRES PLANS ET PROGRAMMES

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

CHAPITRE 5 GRANDES ORIENTATIONS, OBJECTIFS ET MOYENS DE MISE EN OEUVRE

CHAPITRE 5 GRANDES ORIENTATIONS, OBJECTIFS ET MOYENS DE MISE EN OEUVRE CHAPITRE 5 GRANDES ORIENTATIONS, OBJECTIFS ET MOYENS DE MISE EN OEUVRE CHAPITRE 5. GRANDES ORIENTATIONS, OBJECTIFS ET MOYENS DE MISE EN OEUVRE À la lumière de l analyse et de la caractérisation du territoire

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur Contribution de la Fédération des cégeps Février 2013 Fédération des cégeps 500, boul. Crémazie Est

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE

TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE CASABLANCA LE DEVELOPPEMENT D UNE OFFRE DE TRANSPORT AU SERVICE DE LA MUTATION D UNE METROPOLE EMERGENTE Mots clés : Gouvernance urbaine ; Planification ; Projets de transports publics ; Systèmes de transports

Plus en détail

Tableau d analyse et d interprétation des données pour le Périmètre du projet des Pôles Charles-Le Moyne et Longue Rive (PPCLMLR)

Tableau d analyse et d interprétation des données pour le Périmètre du projet des Pôles Charles-Le Moyne et Longue Rive (PPCLMLR) Tableau d analyse et d interprétation des données pour le Périmètre du projet des Pôles Charles-Le Moyne et Longue Rive (PPCLMLR) Document réalisé par : Kim Lestage, Conseillère en promotion de la santé,

Plus en détail

Schéma d aménagement et transport actif. Mémoire préparé par Ronald Houde Candiac, QC

Schéma d aménagement et transport actif. Mémoire préparé par Ronald Houde Candiac, QC Schéma d aménagement et transport actif Mémoire préparé par Ronald Houde Candiac, QC Objectif Faire des recommendations sur le volet transport actif du schéma d aménagement révisé Section 3 Le schéma d

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir page 1 édito Aménager le territoire, permettre le développement de chaque commune dans le cadre d une vision globale partagée,

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Fonctions institutionnelle et communautaire La famille a une valeur importante au sein de la municipalité. La Ville de Boucherville s assure d offrir les équipements

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Enjeux urbains PDU. et intermodalité 2012-2022

Enjeux urbains PDU. et intermodalité 2012-2022 PDU 2012-2022 Orientation N 1 Enjeux urbains et intermodalité Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes

Plus en détail

RÉSUMÉ. Rapport d évaluation du Pacte rural 2007-2014 Plan de travail 2014-2015 Engagements généraux MRC de Charlevoix

RÉSUMÉ. Rapport d évaluation du Pacte rural 2007-2014 Plan de travail 2014-2015 Engagements généraux MRC de Charlevoix RÉSUMÉ Rapport d évaluation du Pacte rural 2007-2014 Plan de travail 2014-2015 Engagements généraux MRC de Charlevoix Septembre 2014 TABLE DE MATIÈRES RAPPORT D ÉVALUATION DU PACTE RURAL 2007-2014...

Plus en détail

DÉCRET DE POPULATION 2014 La croissance de la population de la région métropolitaine de Montréal se poursuit

DÉCRET DE POPULATION 2014 La croissance de la population de la région métropolitaine de Montréal se poursuit Veille stratégique métropolitaine DÉCRET DE POPULATION 2014 La croissance de la population de la région métropolitaine de Montréal se poursuit Jean-François Marchand, urbaniste Conseiller expert Le 31

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Adopter un processus de gestion du territoire équitable, clair et cohérent pour tous les intervenants

Adopter un processus de gestion du territoire équitable, clair et cohérent pour tous les intervenants 1. Protéger l ensemble des patrimoines du mont Royal que constituent les paysages, la trame urbaine, les aménagements paysagers, les quartiers et leur patrimoine, les ouvrages de génie, les ensembles institutionnels,

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE Plan de la présentation Élaboration du projet de politique Objet de la Politique Fondements de la Politique Définition de patrimoine Axes d intervention 1 Élaboration

Plus en détail

Portrait des projets de transport en commun sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal

Portrait des projets de transport en commun sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal Portrait des projets de transport en commun sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal DOCUMENT DE RÉFÉRENCE MARS 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...3 1. CONTEXTE...4 1.1 Les orientations

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL. Forum sur l état des infrastructures

LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL. Forum sur l état des infrastructures LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL Forum sur l état des infrastructures Le transport collectif : Une responsabilité partagée Des responsabilités assumées par trois paliers : Palier

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies

La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies 1 La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies Congrès de l AARQ 22 avril 2015 Par : Carole Jutras, directrice Direction des eaux municipales Direction générale des politiques

Plus en détail

Permettre l essor de collectivités viables : un défi délicat

Permettre l essor de collectivités viables : un défi délicat Québec, 15 novembre 2012 Déposé dans le cadre de la consultation publique du 15 novembre Hôtel Québec 3115, avenue des Hôtels OBJET : Avis sur le projet de PPU plateau centre de Sainte-Foy de la Ville

Plus en détail

Campagne municipale 2013 Cahier de présentation et de propositions

Campagne municipale 2013 Cahier de présentation et de propositions Campagne municipale 2013 Cahier de présentation et de propositions Bâtir son quartier 1945, rue Mullins, bureau 120 Montréal (Québec) H3K 1N9 Téléphone : (514) 933-2755 Courriel : grt@batirsonquartier.com

Plus en détail

Commune de Cuers Révision du Plan d Occupation des Sols Elaboration du PLU Projet d aménagement et de développement durables

Commune de Cuers Révision du Plan d Occupation des Sols Elaboration du PLU Projet d aménagement et de développement durables Commune de Cuers Révision du Plan d Occupation des Sols Elaboration du PLU Projet d aménagement et de développement durables REUNION PUBLIQUE // 17 DECEMBRE 2014 Urbaniste : Cabinet Luyton / BET Environnement

Plus en détail

Énoncé de mission du Théâtre de la Ville

Énoncé de mission du Théâtre de la Ville Énoncé de mission du Théâtre de la Ville Août 2006 Théâtre de la Ville août 2006 page 1 1. ENONCE DE MISSION DU TDLV VERSION 2006 1.1 Les idées maîtresses L énoncé de mission d une organisation devrait

Plus en détail

La Ville de Châteauguay, ville tricentenaire constituée de la fusion de 3

La Ville de Châteauguay, ville tricentenaire constituée de la fusion de 3 1 1. Présentation sommaire de la Ville de Châteauguay La Ville de Châteauguay, ville tricentenaire constituée de la fusion de 3 municipalités dans les années 70, sise au sud-ouest de Montréal, compte plus

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

Financer le transport collectif : UNE OBLIGATION

Financer le transport collectif : UNE OBLIGATION Financer le transport collectif : UNE OBLIGATION Présenté devant la Commission du transport de la Communauté métropolitaine de Montréal le 8 mai 2012 1. NOTRE VISION Dans sa vision stratégique, l agglomération

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

Schéma d aménagement et de développement

Schéma d aménagement et de développement Règlement numéro 162 relatif au Schéma d aménagement et de développement de la MRC de Marguerite-D Youville Règlement numéro 162 Incluant les amendements numéros : Numéro du règlement Date d entrée en

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉTUDES ET INTERVENTIONS RÉGIONALES par CHANTALE DOUCET LES IMPACTS DE

Plus en détail

1 Loi sur les biens culturels (L.R.Q., chapitre B-4). Éditeur officiel du Québec.

1 Loi sur les biens culturels (L.R.Q., chapitre B-4). Éditeur officiel du Québec. Projet de Plan métropolitain d aménagement et (PMAD), Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) Mémoire du Conseil du patrimoine de Montréal 14 septembre 2011 Le Conseil du patrimoine de Montréal (CPM)

Plus en détail

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Typologie des secteurs d ambiance p. 3 01 Phases de réalisation p. 3 04 Politiques et programmes de mise en œuvre p. 3 05 Fiches techniques : Secteur A : Quartier

Plus en détail

Mémoire sur le projet de loi n o 38

Mémoire sur le projet de loi n o 38 Mémoire sur le projet de loi n o 38 Loi visant à permettre la réalisation d infrastructures par la Caisse de dépôt et placement du Québec Présenté à la Commission des finances publiques de l Assemblée

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de Sainte-Jeanne d Arc (C-16) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

Plan d action triennal du réseau cyclable de la Ville de Lévis 2015-2016-2017

Plan d action triennal du réseau cyclable de la Ville de Lévis 2015-2016-2017 Plan d action triennal du réseau cyclable de la Ville de Lévis 2015-2016-2017 Table des matières Table des matières... 2 Liste des figures... 3 Liste des tableaux... 3 Préambule... 4 1. Plan directeur

Plus en détail