PROCESSUS TUMORAL ET CANCER

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCESSUS TUMORAL ET CANCER"

Transcription

1 9 PROCESSUS TUMORAL ET CANCER Objectifs : définir une tumeur comparer tumeurs maligne et bénigne donner les propriétés des cellules cancéreuses. A l'aide de documents, décrire les différents stades de la cancérogenèse. Relier l'apparition d'un cancer à la mutation de gènes impliqués dans le contrôle de la division cellulaire citer les principaux agents mutagènes et les relier aux actions de prévention primaire Nous avons vu comment une cellule se divise en deux cellules filles génétiquement identiques durant le cycle cellulaire et plus précisément grâce à la mitose : Durant le cycle, à plusieurs moments, des protéines procèdent à des contrôles. Combien de points de contrôle voit-on? Préciser, en une phrase, à quel endroit du cycle ils se trouvent. Comment les protéines de contrôle sont-elles fabriquées? 1

2 I. Les gènes codant pour les protéines de contrôle Il existe deux types de gènes codant pour les protéines contrôlant le cycle cellulaire les protooncogènes et les anti-oncogènes. à l aide du vocabulaire, expliquer ce que veut dire «oncogène» Les cellules tumorales ont un problème de cycle cellulaire car les gènes qui contrôlent le cycle sont mutés! Lorsqu'une cellule devient maligne, elle transmet son génome muté à ses cellules filles, qui seront elles aussi malignes. gènes de contrôle du cycle cellulaire NORMAUX rôles proto-oncogènes anti-oncogènes ils interviennent quand il y a Ils peuvent réparer l'adn des cellules à remplacer ou un muté, ou encore provoquer tissu à réparer. l'apoptose d'une cellule mutée. Alors, ils ont le rôle d'accélérer le cycle cellulaire et donc la multiplication cellulaire. S'il n'y a pas de cellules à réparer, ils sont inactifs, on dit : inhibés. Que se passe t-il si les gènes de contrôle du cycle cellulaire sont mutés? Un proto-oncogène muté s'appelle alors un oncogène. La cellule se développe sans contrôle Si un anti-oncogène est muté, il n'y a plus de point de contrôle pour commander l'apoptose de la cellule ou pour réparer l'adn s'il y a un problème de réplication Conclusion : Ainsi, si les proto-oncogènes et les anti-oncogènes sont mutés, cela provoque le développement d une tumeur. Remarque : il existe des cancers héréditaires qui sont dus à une mutation des anti-oncogènes et qui peuvent se transmettre aux descendants.. Ils se transmettent sur un mode récessif. (ex : le rétinoblastome cancer rare de la rétine, le cancer colorectal familial, le cancer du sein familial). 2

3 II.facteurs cancérogènes 1. Définition Ce sont des éléments qui peuvent faire muter les proto-oncogènes et les anti-oncogènes. On dit des "facteurs" ou des "agents" cancérogènes. On distingue les agents cancérogènes chimique (produit chimique), physiques (des rayons), les virus, et les facteurs nutritionnels. On peut les classer en facteurs exogènes et endogènes selon qu'ils viennent de l'extérieur du patient ou s'ils sont fabriqués par lui-même. Classer dans le tableau les facteurs cancérogènes suivants : Tabac, facteur génétique, alcool, rayon X, ultrason, UV, papillomavirus, HIV, facteur endocrinien, stress, âge, virus de la grippe, radioactivité, alimentation : Pas d effet mutagène Facteurs exogènes Facteurs endogènes 2. Prévention Il existe trois niveaux de prévention : Prévention primaire Prévention secondaire Prévention tertiaire bonne hygiène de vie toucher rectal pour dépister un cancer de la prostate imagerie médicale pour surveiller l'extension d'un cancer dosage de marqueurs de cancer chez un malade campagnes d'information dépistage d'un cancer par frottis vaginal mesures législatives (alcool, tabac) autopalpation des seins III. tumeur bénigne et maligne Les tumeurs bénignes sont des tumeurs sans gravité alors que les tumeurs malignes sont des tumeurs plus graves, plus communément appelé cancers. 1. Processus de cancérisation Voici ici les étapes de formation d'une tumeur de la peau : un carcinome. Remettre les images dans le bon ordre. 3

4 Remarque importante : Quand une tumeur se développe, plus elle grossit, plus elle a besoin d'oxygène et de nutriments. Dès que les cellules cancéreuses manquent d'oxygène, on dit qu'elles sont en hypoxie. Alors, elles se mettent à fabriquer des molécules qui partent dans le liquide extracellulaire à la recherche de microcapillaires (très petits vaisseaux sanguins) aux environs. Dès qu'elles en trouvent, elles ont le pouvoir d' activer le développement de ces microcapillaires. Les microcapillaires vont grossir et se multiplier pour aller nourrir la tumeur, et ainsi, lui apporter l'oxygène qui lui manquait. On appelle ce phénomène néoangiogenèse tumorale. la 4

5 2. les étapes Étape 1 (figure 4) : Des facteurs cancérogènes provoquent la mutation de proto-oncogènes. Étape 2 : (figure 1) : La cellule anormale se multiplie et donne de nombreuses cellules filles. On parle d hyperplasie. Ces cellules sont identiques au tissu d origine : elles sont bien différenciées (=spécialisées) et adhérentes au tissu. c est le stade de tumeur bénigne. Remarque : l'ensemble cellules mère + cellules filles s'appelle un clone. Étape 3 (figure 2) : Suite à des mutations supplémentaires sur les anti-oncogènes, une des cellules devient maligne = cancéreuse, se multipliant sans contrôle et rapidement. Ses cellules filles sont anormales : elles sont indifférenciées et non adhérentes au tissu : c'est la dysplasie. Étape 4 (figure 5) : Le développement des cellules cancéreuses forme un cancer primaire. Il peut mettre plusieurs années pour devenir décelable. En attendant, on dit que le cancer est silencieux. On parle de stade cancer In Situ. Étape 5 (figure 3) : Dans certains cas, des cellules tumorales peuvent se décrocher de la tumeur primaire et partir par le sang ou la lymphe pour envahir l'organisme. On appelle ces cellules des métastases. Si elles arrivent à s'implanter dans d'autres tissus, elles s'y installent, s'y multiplient et forment des cancers secondaires, qui s'appellent aussi des métastases. Ce stade est appelé cancer invasif. Donner un titre à chaque figure. Figure 1 : Figure 2 : Figure 3 : Figure 4 : Figure 5 : Figure 6 : état normal Citer les propriétés des cellules cancéreuses 5

6 3. Différences entre tumeur bénigne et maligne Les caractéristiques de la tumeur 1 Aspect macroscopique Tumeur bénigne Tumeur maligne Une tumeur non encapsulée avec des limites imprécises et irrégulières Une tumeur souvent encapsulées avec une limite nette et régulière 2 Aspect microscopique Des cellules atypiques, plus ou moins semblables aux cellules originelles, mal différenciées ou peu différenciées Des cellules semblables à celles du tissu originel et souvent différenciées. 3 Vascularisation 4 Vitesse de développement Extension aux tissus voisins 5 6 Conséquences sur l organisme Normal Importante Faible, lent Rapide, élevée Tumeur localisée Envahissement des tissus voisins : des métastases partent par le sang ou la lymphe envahir d'autres tissus. Le pronostic vital est réservé avec risque de récidive et de complications Le pronostic est excellent avec peu de risque de récidive après tumorectomie, mais il y a parfois risque de transformation maligne 6

7 VOCABULAIRE Racines mélano : noir adéno : ganglion lymphatique, glande onco : grosseur, tumeur blasto : immature carcino : cancer (tissu épithélial) chimio : relatif à un processus chimique mammo : sein masto : sein radio : rayon sarco : tissu conjonctif suffixes ome : tumeur bénigne (ex : fibrome) Tumeur : néoformation tissulaire persistante et autonome dysplasie : anomalie du développement d'un tissu ou d'un organe hyperplasie : augmentation quantitative d'un tissu ou d'une lignée cellulaire. oncologie : étude des tumeurs tumorectomie : ablation d'une tumeur Adénomégalie : augmentation de volume des ganglions lymphatique Cancer : prolifération anarchique de cellules anormales métastase : cellule tumorale qui s'échappe d'un foyer primaire par le sang ou la lymphe pour former un foyer secondaire. marqueur tumoral : molécule produite par les cellules tumorales malignes en quantité suffisante pour être détectée dans le plasma. Ex : la PSA antigène prostatique spécifique du cancer de la prostate. Effet iatrogène : qui est dû à un traitement alopécie : chûte totale ou partielle des cheveux Mammographie : radiographie de la glande mammaire kyste : poche souvent remplie de liquide, entourée d'une membrane et se développant dans une cavité ou un organe. 7

8 Tumeurs bénignes Tumeurs malignes naevus = grain de beauté. Petite tâche sur mélanome : tumeur maligne «noire» ou la peau. pigmentée de la peau. papillome : tumeur bénigne de la peau carcinome : tumeur maligne épithéliale ex : verrue (=épithélioma) fibrome : conjonctif tumeur bénigne du tissu sarcome : conjonctif tumeur maligne du tissu adénome : tumeur bénigne développée sur adénocarcinome : tumeur maligne un tissu glandulaire développée sur un tissu glandulaire Lymphome : tumeur (souvent maligne) du tissu lymphoïde (ganglion lymphatique, rate, thymus) polype : tumeur bénigne se développant sur une muqueuse lipome : tumeur bénigne du tissu adipeux liposarcome : tumeur maligne du tissu adipeux chondrome : C'est une tumeur bénigne de l'os qui provient des cellules cartilagineuses. Ostéome : tumeur bénigne du tissu osseux ostéosarcome : tumeur maligne osseuse avoir entendu parler de hémoptysie : L'hémoptysie est un rejet de sang issu des voies aériennes sous glottiques, le plus souvent au cours d'un effort de toux. hématémèse : L'hématémèse est le rejet de sang d'origine digestive par la bouche, le plus souvent au cours d'un vomissement. méléna : est un terme de médecine désignant un symptôme caractérisé par l'évacuation par l'anus de sang noir, pâteux et nauséabond mélangé ou non aux selles hématurie : sang dans les urines métrorragie : saignement génital en dehors des règles rectorragie : c'est l'émission, par l'anus, de sang rouge non digéré, d'origine rectale. 8

PROCESSUS TUMORAL ET CANCER

PROCESSUS TUMORAL ET CANCER 9 PROCESSUS TUMORAL ET CANCER Objectifs : définir une tumeur comparer tumeurs maligne et bénigne donner les propriétés des cellules cancéreuses. A l'aide de documents, décrire les différents stades de

Plus en détail

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 Processus cancéreux Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Plan

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer TUMEURS MALIGNES Histoire naturelle du cancer - Transformation cancéreuse d une cellule - Expansion clonale de la cellule cancéreuse - Lésions cancéreuses pré-invasives: dysplasies, carcinome in situ -

Plus en détail

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie La cancérologie ou oncologie est l étude des tumeurs. Une tumeur est le résultat d une prolifération cellulaire anormale aboutissant à ce que l on appelle une «néo-formation» ou formation néoplasique (équivalent

Plus en détail

ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES

ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES ADAPTATION CELLULAIRE ET TISSULAIRE Réponse de la cellule et du tissu à des sollicitations physiologiques excessives ou à des stimuli pathologiques

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER

EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER FORMATION INFIRMIÈRE EN ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE BESANCON, LE 26/01/2012 MOUILLET GUILLAUME, ONCOLOGIE MÉDICALE Définition : ÉPIDÉMIOLOGIE Discipline qui a pour but l étude de la distribution

Plus en détail

La cellule cancéreuse

La cellule cancéreuse I- Généralités : La cellule cancéreuse -Le cancer : est caractérisé par une multiplication de cellules anormales cellules cancéreuses qui se divisent par mitose. Est partiellement ou totalement autonome

Plus en détail

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5.

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. III/ Prise en charge des cancers III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. Rôle du manip Sitographie III.1. Imagerie Le diagnostic de certitude

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012 BLRET TEHNOLOIQE SIENES ET TEHNOLOIES DE L SNTE ET D SOIL BIOLOIE ET PHYSIOPTHOLOIE HMINES SESSION 2012 Durée : 3 h 30 oefficient : 7 vant de composer, le candidat s assurera que le sujet comporte bien

Plus en détail

Caractéristiques des cellules normales:

Caractéristiques des cellules normales: PROCESSUS DE CANCERISATION Le cancer regroupe plus d'une centaine de maladies. La quasi totalité des tissus peut-être atteint par cette pathologie. Chaque cancer a ses propres caractéristiques mais les

Plus en détail

LE PROCESSUS TUMORAL. IFSI Sainte Marie Marie-Claude-DIVERCHY Février 2010

LE PROCESSUS TUMORAL. IFSI Sainte Marie Marie-Claude-DIVERCHY Février 2010 LE PROCESSUS TUMORAL IFSI Sainte Marie Marie-Claude-DIVERCHY Février 2010 Module Hémopathies et cancers Promotion 2008/2011 3èmes années. PLAN 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. La cellule normale : rappels La cellule

Plus en détail

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Transformation cancéreuse d une cellule normale Différents types de cancer Progression

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Gynécologie

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE

CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE SE FAIRE DÉPISTER POUR MIEUX SOIGNER OU ÉVITER UN CANCER LE DÉPISTAGE DES CANCERS, UNE CHANCE > SE FAIRE DÉPISTER POUR MIEUX SOIGNER OU ÉVITER UN CANCER Le dépistage

Plus en détail

Prépa scientifique Drépanocytose, mucoviscidose, cancers et diabètes (E 03)

Prépa scientifique Drépanocytose, mucoviscidose, cancers et diabètes (E 03) Maestris 201-2017 Mardi 15 Novembre 201 Durée : 1 heure Exercice 1-7 points Prépa scientifique Drépanocytose, mucoviscidose, cancers et diabètes (E 03) page 1/ Exercice 2 - QCM - points - reporter la ou

Plus en détail

La cellule cancéreuse

La cellule cancéreuse La cellule cancéreuse I- Généralités : La cellule cancéreuse est une cellule anormale, qui perd certains caractères normaux (Morphologiques et fonctionnels) et acquiert de nouveaux caractères spécifiques

Plus en détail

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Progression du cancer Objectifs 1. Comprendre comment une cellule normale devient

Plus en détail

métastases combattre les collection comprendre et agir

métastases combattre les collection comprendre et agir Vous souhaitez mieux comprendre ce que sont les métastases. Nous vous proposons de faire un état des connaissances : comment et pourquoi se développent-elles? Quelles sont les armes actuelles et à venir

Plus en détail

LE CANCER COLORECTAL

LE CANCER COLORECTAL LE CANCER COLORECTAL Définition Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l'intérieur du côlon ou du rectum. Il se développe à partir d une cellule initialement normale qui se transforme

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Hématologie

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Biologie du Cancer. Mathieu Gautier

Biologie du Cancer. Mathieu Gautier Biologie du Cancer Mathieu Gautier 2015 2016 Introduction Mise en évidence de mécanismes généraux Compréhension fonctionnement cancers concevoir stratégies thérapeutiques + efficaces Grands mécanismes

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Dr Frank Tusseau Adresse du site : www.docvadis.fr/tusseau Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement rare et concerne généralement

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Docteur Ludovic Cardon-Fréville Adresse du site : www.docvadis.fr/ludovic.cardon-freville Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

I. Le cycle cellulaire

I. Le cycle cellulaire 3 PRESENTATION DU CYCLE CELLULAIRE Objectifs : à partir de documents, mettre en évidence les différents états du chromosome au cours du cycle cellulaire. Caractériser les différentes phases du cycle cellulaire.

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 Réduire les risques Etes-vous un homme «à risque»? Si un ou plusieurs des facteurs ci-dessous vous concerne, vous êtes un homme à risque. Si vous cumulez plusieurs

Plus en détail

Éléments de nomenclature des processus pathologiques : lésions prénéoplasiques, tumeurs malignes, et métastases

Éléments de nomenclature des processus pathologiques : lésions prénéoplasiques, tumeurs malignes, et métastases 02/12/13 PLESSY Alexandre L2 BTIME L.XERRI Relecteur 4 6 pages BTIME : Éléments de nomenclature des processus pathologiques : lésions prénéoplasiques, Éléments de nomenclature des processus pathologiques

Plus en détail

TUMEUR BENIGNE VRAIE L adénome colique

TUMEUR BENIGNE VRAIE L adénome colique UMEUR BENIGNE VRAIE L adénome colique P M S M CI POLYPE COLIQUE: coupe macroscopique après fixation formolée d un polype pédiculé colique; Le pédicule (P) est grêle. La muqueuse (M), la séreuse et la graisse

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 LES TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES

Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 LES TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 LES TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES PLAN I/-généralités terminologie II/-les facteurs pronostiques III/- le grade histopronostique

Plus en détail

Année Cours de cancérologie

Année Cours de cancérologie Année 2006-2007 2007 Cours de cancérologie Dr J.Oglobine Centre René Huguenin St Cloud Dr J.Oglobine Cancérologie générale 1 Plan du cours Introduction 1 Définitions 2 Propriétés cliniques et biologique

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement

Plus en détail

EPREUVE N 7 LA MATIERE ET LE VIVANT

EPREUVE N 7 LA MATIERE ET LE VIVANT EPREUVE N 7 LA MATIERE ET LE VIVANT (Coefficient : 4 - Durée : 3 heures30) Matériel autorisé : calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour réaliser des opérations de

Plus en détail

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS.

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS. Dépistage Organisé ou individuel Dr Mariam ARVIS www.ccmsa.msanet Dépistage Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l absence de symptôme, des signes d'une maladie avant qu'elle

Plus en détail

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central Cancer colorectal Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central PLAN 1. Cancer 2. Colorectal 3. Epidémiologie 4. Causes et développement 5. Dépistage 6. Manifestations

Plus en détail

La vaccination de prévention du cancer du col de l utérus Les réponses aux questions les plus importantes

La vaccination de prévention du cancer du col de l utérus Les réponses aux questions les plus importantes La vaccination de prévention du cancer du col de l utérus Les réponses aux questions les plus importantes Le novembre 2006 une nouvelle vaccination capable de protéger les femmes contre le cancer du col

Plus en détail

Le processus de cancérisation Chapitre 7 Cancérologie - Hématologie

Le processus de cancérisation Chapitre 7 Cancérologie - Hématologie Le processus de cancérisation Chapitre 7 Cancérologie - Hématologie S il n est pas toujours aisé de trouver une explication à l apparition d un cancer, certains facteurs de risque ont été clairement identifiés.

Plus en détail

Cellules cancéreuses Tissu cancéreux

Cellules cancéreuses Tissu cancéreux Cellules cancéreuses Tissu cancéreux I] La cellule cancéreuse 1. Introduction - Le cancer se caractérise par l'envahissement progressif de l'organisme par des cellules anormales: les cellules cancéreuses

Plus en détail

9/ Tumeurs gynécologiques

9/ Tumeurs gynécologiques SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux I. Cancer de l'endomètre 9/ Tumeurs gynécologiques Endomètre: muqueuse qui tapisse la cavité utérine Epidémiologie Femmes ménopausées dans 80% des cas Pic de prévalence

Plus en détail

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le diagnostic

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate

Le dépistage du cancer de la prostate Le dépistage du cancer de la prostate Quelle information faut-il donner au patient avant d envisager un dosage du PSA ou un toucher rectal? Le cancer de la prostate : histoire naturelle Le cancer de la

Plus en détail

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi 1) La radiothérapie 2) Réalisation : les protocoles 3) Prescription : les

Plus en détail

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il?

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? 18/3/2013 Nom: Vincent Bours Qu est-ce que c est? Les cellules cancéreuses Phénotype - autonomie de croissance - perte de sensibilité aux signaux inhibiteurs

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez la femme

Prévenir... les cancers chez la femme Prévenir... les cancers chez la femme 17 Réduire les risques Etes-vous une femme «à risque»? Si un ou plusieurs des facteurs ci-dessous vous concerne, vous êtes une femme à risque. Si vous cumulez plusieurs

Plus en détail

Cancer du col et du corps utérin

Cancer du col et du corps utérin Cancer du col et du corps utérin Catherine Genestie Gustave Roussy Cancer du col Rappel anatomique Condylome et CIN Carcinome du col Facteurs histopronostiques Rappel anatomique Exocol Papillomavirus

Plus en détail

PARTIE 3 : CORPS HUMAIN ET SANTE CH7 : VARIATION GENETIQUE ET SANTE (3 A 4 S.) I. LA MUCOVISCIDOSE, UN EXEMPLE DE MALADIE GENETIQUE :

PARTIE 3 : CORPS HUMAIN ET SANTE CH7 : VARIATION GENETIQUE ET SANTE (3 A 4 S.) I. LA MUCOVISCIDOSE, UN EXEMPLE DE MALADIE GENETIQUE : I. LA MUCOVISCIDOSE, UN EXEMPLE DE MALADIE GENETIQUE : Comment expliquer l origine d une maladie génétique récessive? ex : la mucoviscidose. Site de référence : Les SVT et moi, activité 1 livre p 320,

Plus en détail

INFOS PATIENTS CANCERS DE L OROPHARYNX & PAPILLOMAVIRUS ONCOGÈNES

INFOS PATIENTS CANCERS DE L OROPHARYNX & PAPILLOMAVIRUS ONCOGÈNES INFOS PATIENTS CANCERS DE L OROPHARYNX & PAPILLOMAVIRUS ONCOGÈNES Cancers de l oropharynx et papillomavirus oncogènes Les cancers des voies aéro-digestives supérieures 1 (VADS, figure 1a) affectent environ

Plus en détail

«Qu est-ce que le cancer du sein?» 2010

«Qu est-ce que le cancer du sein?» 2010 «Qu est-ce que le cancer du sein?» 2010 Merci au Docteur Pierre Baldewyns pour le travail de relecture Sarah Hibo Service Etudes du Secrétariat National des FPS 2010 02/515.17.67 sarah.hibo@mutsoc.be 1

Plus en détail

Les siamois ont une descendance avec les mêmes caractéristiques de pelage : Les caractères siamois sont liés à des gènes transmis par les parents.

Les siamois ont une descendance avec les mêmes caractéristiques de pelage : Les caractères siamois sont liés à des gènes transmis par les parents. EXERCICES : GENE PHENOTYPE ENVIRONNEMENT : pages 78 79 80 EXERCICE 1 PAGE 78 : EFFET DE L ENVIRONNEMENT SUR LE PHENOTYPE Question 1 : Variation de la couleur du poil du chat siamois On relève les données,

Plus en détail

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain UE 2.1-Biologie Fondamentale INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain 1) L'atome Niveaux d organisation structurale du corps humain C'est le plus petit composant

Plus en détail

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François paciencia-m@chu-caen.fr Cas clinique 1 : Col utérin, de la cytologie à la pièce opératoire Une femme de 28 ans consulte son

Plus en détail

EPREUVE DU MERCREDI 22 JUIN 2016

EPREUVE DU MERCREDI 22 JUIN 2016 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2016 EPREUVE DU MERCREDI 22 JUIN 2016 Durée : 3 heures Coefficient : 7 Avant de

Plus en détail

UE3A. module 6 Radiobiologie - Radioprotection Radiothérapie. Dr M. Dabadie PACES

UE3A. module 6 Radiobiologie - Radioprotection Radiothérapie. Dr M. Dabadie PACES UE3A module 6 Radiobiologie - Radioprotection Radiothérapie Dr M. Dabadie PACES 2016-2017 1 Les effets pathologiques chez l homme Classés en fonction des lois régissant leur apparition: Effets déterministes

Plus en détail

Sophrologie et cancer

Sophrologie et cancer Sophrologie et cancer JJ Catherine Aliotta Sophrologie et cancer Manuel pratique Du même auteur Pratiquer la sophrologie au quotidien Une source de bien-être pour tous, InterEditions, 2012 Manuel de Sophrologie

Plus en détail

Tumeurs non épithéliales

Tumeurs non épithéliales Tumeurs non épithéliales Ronéo 3 Tumeurs non épithéliales Tumeurs: conjonctives mélaniques hématopoïétiques: lymphomes malins +++ germinales nerveuses de blastème I] Tumeurs conjonctives Classification

Plus en détail

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Préparé par DR Sylvain Mailhot Présenté par Dre Ahlem Aouachri LABORATOIRE DE PATHOLOGIE/CISSS RIMOUSKI-NEIGETTE Plan de la présentation De

Plus en détail

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES Prescrire à bon escient Dr Laurence Vitu Loas INTRODUCTION 1 Marqueurs tumoraux = substances (protéïnes) présentes dans les fluides biologiques à des taux significativement

Plus en détail

Test Pap, vaccin VPH et vos résultats :

Test Pap, vaccin VPH et vos résultats : Test Pap, vaccin VPH et vos résultats : Ce que vous devez savoir sur la prévention contre le cancer du col de l utérus. Qu est-ce que le cancer du col de l utérus? Des changements cellulaires anormaux

Plus en détail

LE dépistage du cancer de la prostate. Mon avis compte!

LE dépistage du cancer de la prostate. Mon avis compte! LE dépistage du cancer de la prostate Mon avis compte! Table des matières LE DÉPISTAGE : VOUS AVEZ LE CHOIX 3 Qu est ce que le cancer de la prostate? 4 Qu est ce que le dépistage du cancer de la prostate?

Plus en détail

La mucoviscidose est une maladie génétique fréquente, provoquée par la mutation d un gène qui est présent sous cette forme chez une personne sur 40.

La mucoviscidose est une maladie génétique fréquente, provoquée par la mutation d un gène qui est présent sous cette forme chez une personne sur 40. CHAPITRE 5 : Variation génétique et santé (Le patrimoine génétique et le développement d une maladie ; les variations du génome et le développement d une maladie) Introduction : Le phénotype d un individu

Plus en détail

le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV

le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV Etant à risque, je comprends le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV Les infections virales à papillomavirus humain, peuvent être à l origine de lésions précancéreuses au niveau du

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 2 L3 2016-2017 Cas clinique Un homme de 60 ans, sans antécédent personnel ni familial, vient vous consulter car il a découvert depuis 4 mois un "ganglion" dans

Plus en détail

Reporter sur la copie les légendes du document 1. Indiquer les caractéristiques cytologiques des cellules 1,2 et 4.

Reporter sur la copie les légendes du document 1. Indiquer les caractéristiques cytologiques des cellules 1,2 et 4. LYCEETECH / 1999 / Biologie humaine et physiopathologie SMS Polynésie française, septembre 1999 Sujets Partie 1 (10 points) BIOLOGIE HUMAINE Sujet 1. Les éléments figurés du sang (1 point) Reporter sur

Plus en détail

Écrit tes réponses sur une feuille lignée et répond sous forme de phrases complètes.

Écrit tes réponses sur une feuille lignée et répond sous forme de phrases complètes. Révision de l ADN, le cycle cellulaire et le cancer Écrit tes réponses sur une feuille lignée et répond sous forme de phrases complètes. 1. Que signifient les lettres «ADN»? 2. À quel endroit dans notre

Plus en détail

Partie 1 Quelques bases pour comprendre

Partie 1 Quelques bases pour comprendre Partie 1 Qu est-ce qu un cancer? Est-ce que je vais mourir si j ai un cancer? Quelles sont les causes du cancer? Et plus encore 1. Qu est-ce qu un cancer? Chacun des organes de notre corps est constitué

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Les tumeurs osseuses Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle

Plus en détail

Partie n 2 : Chapitre n 2 : ADN, molécule informative Cours chapitre n 2 : L ADN, molécule informative de tous les organismes vivants

Partie n 2 : Chapitre n 2 : ADN, molécule informative Cours chapitre n 2 : L ADN, molécule informative de tous les organismes vivants Partie n 2 : hapitre n 2 : DN, molécule informative ours chapitre n 2 : L DN, molécule informative de tous les organismes vivants Nature et variabilité de la molécule d DN : 1 L DN est une molécule codée

Plus en détail

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations Diapositive 1 : Ecran de démarrage Diapositive 2 : Accueil Voyons maintenant l exemple d un cas de cancer colique, l un des quatre cancers les plus diagnostiqués en France. Diapositive 3 : Objectifs de

Plus en détail

Moelle osseuse. Cellules souches. Lignée lymphoïde. Lymphocytes B

Moelle osseuse. Cellules souches. Lignée lymphoïde. Lymphocytes B Le système lymphoïde Ce système est réparti dans l'ensemble de l'organisme. Les cellules et molécules circulent en permanence dans tout l'organisme. Ce système est développé chez les oiseaux et les mammifères.

Plus en détail

La reproduction asexuée

La reproduction asexuée La reproduction asexuée Comment est-ce que les cellules forment des nouvelles cellules Qu est-ce qui arrive lorsqu un verre de terre est coupé en deux? Pourquoi pouvez-vous guérir une coupure et non pas

Plus en détail

La cellule cancéreuse

La cellule cancéreuse D OSSIER L e s cellule s impliquées d a n s la progression tumorale Les carcinomes baso-cellulaires, les carcinomes épidermoïdes cutanés et les mélanomes constituent la majorité des cancers cutanés. Les

Plus en détail

Cancer du col utérin : je

Cancer du col utérin : je Cancer du col utérin : je comprends le traitement qui m'est proposé Le cancer du col utérin peut être traité par la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, en fonction du stade d'évolution de

Plus en détail

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV)

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV) 26/02/2014 BATTISTA Jennifer L2 AIH Dr CHARREL Relecteur 6 6 pages Plan Agent infectieux et hygiène Infection par le Papillomavirus Humain Infection par le Papillomavirus Humain A. Épidémiologie et histoire

Plus en détail

Marqueurs tumoraux : Orientation diagnostique? Quelle spécificité? Tumor markers : early diagnosis?

Marqueurs tumoraux : Orientation diagnostique? Quelle spécificité? Tumor markers : early diagnosis? Marqueurs tumoraux : Orientation diagnostique? Quelle spécificité? Tumor markers : early diagnosis? Dr Sana ABOUZAHIR MG Maroc Journée de Printemps 2013 INTRODUCTION Défis majeurs de la cancérologie est

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Cancer Colorectal.

Cancer Colorectal. www.gefluc-paris.fr Cancer colorectal : points clés En France, le cancer colorectal est le 3 ème cancer le plus fréquent et meurtrier tous sexes confondus. Il se développe dans sa grande majorité chez

Plus en détail

Les Cancers Secondaires Radio-induits. Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy

Les Cancers Secondaires Radio-induits. Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy Les Cancers Secondaires Radio-induits Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy Radiothérapie Traitement local des tumeurs malignes +++ Traitement prophylactique des récidives à distance

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate par PSA

Le dépistage du cancer de la prostate par PSA Le dépistage du cancer de la prostate par PSA La prostate La prostate est une petite glande de la taille d une châtaigne, située juste sous la vessie. Elle est traversée par le canal de l urètre, par où

Plus en détail

LE CANCER. Il s agit d une division incontrôlée, la cellule est transformée et il y a une prolifération clonale.

LE CANCER. Il s agit d une division incontrôlée, la cellule est transformée et il y a une prolifération clonale. LE CANCER 1. CANCER La prolifération tumorale est à l origine de tumeur dont le pronostic dépend notamment de critères histologiques. Chaque cellule tumorale se divise de façon infinie. On dit que la cellule

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Tumeur : bénin ou malin?

Tumeur : bénin ou malin? Le cancer Jean-Paul Sculier Service des soins intensifs et urgences oncologiques & Oncologie thoracique Institut Jules Bordet (ULB) www.pneumocancero.com Tumeur : bénin ou malin? Une tumeur bénigne se

Plus en détail

UE 2.9 S.5 Compétence 4 PROCESSUS TUMORAUX

UE 2.9 S.5 Compétence 4 PROCESSUS TUMORAUX IFSI CHU Dijon Promotion Collière Année 2016 /2017 UE 2.9 S.5 Compétence 4 PROCESSUS TUMORAUX MOYENS METHODES - Travail individuel avec support. 1 Réviser l anatomie et la physiologie des systèmes suivants

Plus en détail

Questions et réponses sur le cancer du sein. Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire

Questions et réponses sur le cancer du sein. Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire Qu'est-ce qu'un cancer du sein sans envahissement ganglionnaire?

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Le dépistage. Le dépistage : une démarche préventive capitale. Dépistage organisé ou individuel? Le dépistage organisé

Le dépistage. Le dépistage : une démarche préventive capitale. Dépistage organisé ou individuel? Le dépistage organisé Accueil > Assurance Maladie /> Prenez soin de votre santé /> Le dépistage / www.cprpsncf.fr Le dépistage Le dépistage : une démarche préventive capitale Le dépistage du cancer du sein Le dépistage du cancer

Plus en détail

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate.

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. MDS_503041_Depl-FR.indd 1-2 30/03/07 15:48:56 Le cancer de la prostate Les maladies de la prostate comptent parmi les plus fréquentes chez l homme.

Plus en détail

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales 26/03/14 Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales Annick Hamaide Tumeurs mammaires - Chienne TR chirurgical: Traitement de choix! SAUF en cas de carcinome inflammatoire ou si métastase à distance! Traitement

Plus en détail

GENERALITES SUR LES TUMEURS TUMEURS BENIGNES. Dr Fanny VANDENBOS Pr Jean-François MICHIELS

GENERALITES SUR LES TUMEURS TUMEURS BENIGNES. Dr Fanny VANDENBOS Pr Jean-François MICHIELS GENERALITES SUR LES TUMEURS TUMEURS BENIGNES Dr Fanny VANDENBOS Pr Jean-François MICHIELS I- Définitions PLAN - Tumeur - Différenciation tumorale - type histologique - tumeur bénigne-tumeur maligne II-

Plus en détail

STI réalités. Chlamydia. fsdfs

STI réalités. Chlamydia. fsdfs Chlamydia Par quoi c est causé? La chlamydia est une infection transmissible sexuellement (ITS); elle est causée par une bactérie : la chlamydia trachomatis. Cette ITS est très répandue parmi les adolescent(e)

Plus en détail

Les pathologies utérines et ovariennes

Les pathologies utérines et ovariennes Les pathologies utérines et ovariennes Objectifs : Etre capable de décrire les principales pathologies utérines et ovariennes : Epidémiologie et facteurs de risques Signes cliniques Examens Traitement

Plus en détail

Chapitre 2 : variabilité génétique et mutation de l ADN

Chapitre 2 : variabilité génétique et mutation de l ADN Chapitre 2 : variabilité génétique et mutation de l ADN L ADN est la molécule qui contient l information génétique. Un gène est un fragment d ADN qui code pour un caractère. Il peut exister sous différentes

Plus en détail