Cholangite sclérosante et autres cholangiopathies. Alexandre Louvet 2 février 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cholangite sclérosante et autres cholangiopathies. Alexandre Louvet 2 février 2015"

Transcription

1 Cholangite sclérosante et autres cholangiopathies Alexandre Louvet 2 février 2015

2 EASL J Hepatol 2009

3 EASL J Hepatol 2009

4 La phosphatase alcaline Provenance: surtout foie, os, intestin et placenta Augmentation physiologique du taux de PAlc après 60 ans (1,5N) Augmentation lente au cours des six premiers mois de grossesse, plus importante au troisième trimestre (3-4N) Les anti-épileptiques augmentent les taux de PAlc d origine hépatique, alors que les fibrates les diminuent Le taux plasmatique ne permet pas de différencier les cholestases extra-hépatique et intra-hépatique La plupart des hépatopathies peuvent entraîner une augmentation modérée des PAlc (2-3N)

5 Epidémiologie CBP et CSP Incidence et prévalence très variables selon les régions CSP: Incidence: 0-1,3 par habitants/an Prévalence: 0-16,2 par habitants CBP: Incidence: 0,33-5,8 par habitants/an Prévalence: 1,91-40,2 par habitants Boonstra et al. J Hepatol 2012

6 Boonstra et al. J Hepatol 2012

7 Cholangite sclérosante primitive Maladie des voies biliaires Touche toutes les ethnies (surtout présente en Europe du Nord) Sex-ratio masculin de l ordre de 1,5 (60% d hommes) Age médian au diagnostic: ans Pas de consommation de tabac le plus souvent Environ 70% des patients d Europe du Nord qui ont une CSP ont une MICI (chiffres anciens, plus faibles en Europe du Sud et en Asie)

8 Pollheimer et al. Best Pract Res Clin Gastroenterol 2011

9 CSP et MICI Association variable (70-80% en Europe du Nord, 20-30% en Asie) Dans 80-90% des cas, la MICI est une RCH Différences par rapport à la population de RCH sans CSP: Atteinte pancolique plus fréquente Respect du rectum Inflammation plus modérée à gauche Inflammation plus marquée à droite Iléite de reflux Autres associations pathologiques: diabète de type 1, thyroïdites, maladie cœliaque, psoriasis Karlsen et al. Best Pract Res Clin Gastroenterol 2010

10 Anatomopathologie La biopsie n est pas indispensable au diagnostic (parfois risquée)

11 Anatomopathologie Modifications biliaires modérées Infiltrat lymphocytaire Présence de PNN et plasmocytes Cholangite non suppurée Oblitération biliaire Fibrose péri-ductulaire Dysplasie sévère Cholangiocarcinome Hirschfield et al. Lancet 2013

12 Diagnostic clinique Le diagnostic est souvent fait devant des perturbations biologiques hépatiques chez un patient avec une MICI 50% des patients sont asymptomatiques au moment du diagnostic Signes cliniques (souvent assez tardifs): Asthénie Douleurs abdominales Ictère Prurit Episodes fébriles (angiocholites) Stéatorrhée, cirrhose, ostéoporose sont des signes tardifs (l ostéoporose est plus rare que dans la CBP)

13 Diagnostic biologique Cholestase, qui peut manquer au début de la maladie Cytolyse possible (2-3N) Signes d HTP ou d IHC selon la sévérité Parfois augmentation aspécifique des IgM (50%) et des IgG (60%, mais <1,5N) Augmentation possible (rare) des IgG4 Le CA 19.9 serait plus élevé chez les patients avec cholangiocarcinome (quel taux en pratique??) Auto-anticorps

14 Auto-anticorps et CSP Augmentation aspécifique de : panca (25-95%) Ac antinucléaires (8-70%) Ac antimuscle lisse (0-80%) Aucun dosage n est recommandé pour faire le diagnostic (EASL 2009)

15 CSP et cancers CRC: Cancer colorectal CCC: Cholangiocarcinome HCC: Carcinome hépatocellulaire GB: Cancer de la vésicule biliaire PC: Cancer du pancréas Cholangiocarcinome: - 50% des cas dans l année de diagnostic de la CSP - 0,5-1,5%/an ensuite - Le CA 19.9 et la TEP pourraient être utiles mais leur place est mal codifiée Lutz et al. Dtsch Artzbl Int 2014

16 Diagnostic radiologique Echographie: normale le plus souvent sauf vésicule biliaire (augmentation de taille, lithiases, épaississement des parois) CPRE: quasiment plus utilisée pour le diagnostic (risque septique et iatrogène) Bili-IRM: examen de choix, montre: Irrégularités des parois Sténoses courtes, irrégulières, parfois serrées Dilatations diffuses, alternant avec les sténoses Aspect d arbre mort 5% des patients n ont qu une atteinte extra-hépatique, 25% uniquement une atteinte intra-hépatique

17 Diagnostic radiologique

18 Autres formes de cholangite sclérosante CSP des petits canaux: Tableau de CSP avec cholangiogramme normal Correspondrait à environ 20% des CSP PBH +++ Le risque de cholangiocarcinome serait faible Cholangites sclérosantes «non primitives»: Cholangite ischémique Cholangiocarcinome Chirurgie biliaire Lithiases biliaires Thromboses portes (rare) Cholangites médicamenteuses Etc.

19 Proposition de suivi (recommandations EASL) Coloscopie systématique chez tous les patients atteints de CSP avec biopsies Coloscopie annuelle chez les patients atteints de MICI avec biopsies systématiques Echographie abdominale annuelle pour rechercher la présence d anomalies de la vésicule Aucune recommandation n est faite pour le dépistage du cholangiocarcinome (CPRE avec brossage ou biopsies en cas de clinique évocatrice) Avis d experts (équipe de l Hôpital Saint-Antoine à Paris): bili-irm annuelle EASL J Hepatol 2009

20 Traitement Traitement médical décevant: AUDC mg/kg/j Améliore les tests hépatiques et pourrait limiter le risque de cholangiocarcinome et de cancer colorectal Aucun bénéfice de survie Les doses de mg/kg/j sont délétères Corticothérapie et immunosuppresseurs ne sont pas indiqués Essais en cours Mesures associées selon la cholestase Traitement du prurit

21 Acide ursodésoxycholique Acide biliaire tertiaire Posologie de mg/kg/j A prendre pendant les repas, à distance des chélateurs des AB Galénique: 200 mg (Ursolvan ), 250 ou 500 mg (Délursan, Cholurso ) Contre-indication relative au 1 er trimestre de la grossesse Tolérance excellente (diarrhée modérée parfois)

22 Acide ursodésoxycholique Augmente l expression et la stabilisation de BSEP et MRP2: augmente la sécrétion des AB A un effet immunomodulateur et anti-apoptotique Diminue l absorption des AB par les cholangiocytes

23 EASL J Hepatol 2009

24 Traitement endoscopique Débattu car risque septique Surtout pour les sténoses dominantes et en cas d angiocholite Préférer la dilatation sans prothèse

25 Transplantation et CSP Indications classiques Celles de la cirrhose décompensée Carcinome hépatocellulaire Indications propres Bilirubine totale >60 mg/l (100µmol/l) Prurit réfractaire MELD >12? EASL J Hepatol 2009

26 Transplantation et CSP Indications «classiques» + angiocholites à répétition et prurit réfractaire Résection des voies biliaires ++ Une RCH de novo peut apparaître après transplantation Ilyas et al. Best Pract Res Clin Gastroenterol 2011

27 Récidive après TH Traitement empirique par AUDC, éventuellement nouvelle TH Ilyas et al. Best Pract Res Clin Gastroenterol 2011

28 Syndrome de chevauchement CSP-HAI Surtout chez l enfant, l adolescent et l adulte jeune Moins de 10% des CSP Intérêt de la biopsie et des auto-anticorps Evolution assez proche de la CSP isolée Traitement médical par AUDC et corticoïdes et/ou immunosuppresseurs Indication de transplantation

29 Cholangite à IgG4 Maladie surtout masculine (80-90%), diagnostiquée autour de 60 ans Correspond à l atteinte biliaire de la maladie à IgG4 (pancréas, glandes salivaires et lacrymales, reins, fibrose rétropéritonéale, adénopathies ) Association fréquente à la PAI Pas d association aux MICI Un taux élevé (>1350 mg/l) est évocateur mais pas obligatoire au diagnostic Diagnostic histologique (plasmocytes, marquage IgG4 positif)

30 Cholangite à IgG4/CSP

31 Traitement de la cholangite à IgG4 Base du traitement: corticoïdes, éventuellement associés à l azathioprine (2mg/kg/j) pour une durée de 3 à 24 mois Typiquement, le bilan hépatique s améliore (tests hépatiques <2N) en 4 semaines Penser aux diagnostics différentiels en cas d échec du traitement (cancers)+++

32 Cholestases familiales

33 Cholestases familiales progressives Maladies de l enfant Type 1 (PFIC1, maladie de Byler): Mutation ATP8B1/FIC1 AEG, cholestase sévère, pancréatite, cirrhose avant 10 ans, augmentation de tous les tests hépatiques SAUF LA GGT Type 2 (PFIC2): Mutation ABCB11/BSEP Clinique proche de la maladie de Byler avec en plus un risque élevé de CHC. GGT basses Type 3 (PFIC3): GGT ELEVEES

34 Cholestases récurrentes bénignes Sont une forme bénigne des cholestases progressives familiales 1 et 2 Type 1 (mutation FIC1/ATP8): parfois pancréatites Type 2 (mutation BSEP/ABCB11): parfois lithiases Episodes de cholestase avec prurit, de survenue variable, parfois isolés, parfois récidivant rapidement Une fibrose hépatique a été décrite (continuum cholestase récurrente-cholestase progressive?) Traitement mal codifié, sans doute inefficace (AUDC? Rifampicine? Drain naso-biliaire?)

35 Mutations du gène ABCB4/MDR3 Cholestase progressive familiale de type 3: Mutation homozygote Cirrhose, infiltrat inflammatoire porte, prolifération ductulaire biliaire GGT élevées Cholestase gravidique: Mutation hétérozygote Syndrome LPAC: Mutations variables

36 Mutations ABCB4/MDR3 Prolifération ductulaire biliaire (CK-19) Fibrose Cristaux de cholestérol Ziol et al. Gastroenterology 2008

37 Expression hépatique de la mutation Ziol et al. Gastroenterology 2008

38 Traitement par AUDC Ziol et al. Gastroenterology 2008

39 En résumé Il existe un continuum entre chaque «entité» avec des formes de passage de l une à l autre. Il a été proposé de ne plus parler que de «mutation de» ATP8B1, ABCB11, ABCB4 van der Woerd et al. Best Pract Res Clin Gastroenterol 2010

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP)

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Les recommandations ACG * de 2015 * American College of Gastroenterology, Am J Gastroenterol 2015; 110:646-659 Claude EUGENE 1 La CSP, qu est-ce que c est? Une maladie

Plus en détail

Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH)

Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH) Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH) (Ponsioen et al, Gut 2002) n = 174 TH : 8% CSP et Cholangiocarcinome Risque cumulé (%) 15 10 5 0 Kornfeld et al, Scand J Gastroenterol 1997 Diagnostic très difficile:

Plus en détail

«Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000

«Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000 «Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000 La CSP en France Délai médian diag-entrée dans l étude: 2,9 ans (Garioud et al, Eur J Gastroenterol

Plus en détail

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS DE 15 CAS

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS DE 15 CAS 6 ème congrès Franco-Maghrébin de Médecine Interne ORAN, 0-2 MAI 203 9 ème journée nationale de la SAMI PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS

Plus en détail

Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin

Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Dr. Mouni Bensenane CHU Nancy Sixième rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, le

Plus en détail

Une bile normale comprend une proportion précise et définie d acides biliaires, de phospholipides et de cholestérol. En cas d anomalie quantitative

Une bile normale comprend une proportion précise et définie d acides biliaires, de phospholipides et de cholestérol. En cas d anomalie quantitative 1 Une bile normale comprend une proportion précise et définie d acides biliaires, de phospholipides et de cholestérol. En cas d anomalie quantitative des composants de la bile, celle-ci devient lithogène

Plus en détail

La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot

La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint-Antoine Paris Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt à déclarer

Plus en détail

Hépatites chroniques

Hépatites chroniques Hépatites chroniques Hépatites chroniques Etiologie et physiopathologie Hépatites chroniques Lésions élémentaires communes Hépatites chroniques Lésions cellulaires Nécrose lobulaire Nécrose parcellaire

Plus en détail

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas

Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas Particularités du syndrome de chevauchement CBP/HAI: étude multicentrique de 13 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service

Plus en détail

Foie et grossesse. Alexandre Louvet 02/05/2015

Foie et grossesse. Alexandre Louvet 02/05/2015 Foie et grossesse Alexandre Louvet 02/05/2015 Foie et grossesse normale Baisse de l albumine par hémodilution Augmentation des phosphatases alcalines (iso-enzyme placentaire) Absence de modification de:

Plus en détail

HÉPATITE AUTO-IMMUNE

HÉPATITE AUTO-IMMUNE HÉPATITE AUTO-IMMUNE (HAI) Les recommandations EASL* de 2015 * European Association of Study of Liver disease, J Hepatol 2015, 63 : 971-1004. Claude EUGENE 1 L HAI, qu est-ce que c est? Une maladie hépatique

Plus en détail

Lithiase intra-hépatique

Lithiase intra-hépatique Lithiase intra-hépatique Cours DES 18 janvier 2008 Géraldine Perkins (DES) Définition Présence de calculs dans les voies biliaires (VB) en amont de la convergence des canaux hépatiques droits et gauches.

Plus en détail

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne,

Plus en détail

CAT devant un ictère. Quoi de neuf en hépato-gastroentérologie Dr Lemaitre Caroline Septembre 2016

CAT devant un ictère. Quoi de neuf en hépato-gastroentérologie Dr Lemaitre Caroline Septembre 2016 CAT devant un ictère Quoi de neuf en hépato-gastroentérologie Dr Lemaitre Caroline Septembre 2016 Ictère Coloration jaune à brune des téguments due à une augmentation de la bilirubinémie Hémoglobine Myoglobine

Plus en détail

Cholestase Intra-hépatique Récurrente Bénigne Christophe Corpechot

Cholestase Intra-hépatique Récurrente Bénigne Christophe Corpechot Cholestase Intra-hépatique Récurrente Bénigne Christophe Corpechot Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires (MIVB) Hôpital Saint-Antoine Paris Cas Clinique

Plus en détail

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis 1. Manifestations hépatobiliaires associées

Plus en détail

Cholangite sclérosante primitive

Cholangite sclérosante primitive Cholangite sclérosante primitive Elise Coffin Cours DES : Maladies des petites voies biliaires. Décembre 2015 Définition - Epidémiologie Définition Atteinte inflammatoire et fibrosante des voies biliaires

Plus en détail

LPAC et Hépatolithiase. Paris, 10 Mai 2012

LPAC et Hépatolithiase. Paris, 10 Mai 2012 LPAC et Hépatolithiase Paris, 10 Mai 2012 MDR3 : Historique 1988 : clonage et séquençage du gène 1993 : premier modèle de souris ko (absence de phospholipides dans la bile + inflammation biliaire) 1996

Plus en détail

Maladie à IgG4: Diagnostic et Prise en Charge des Manifestations Hépato-Biliaires

Maladie à IgG4: Diagnostic et Prise en Charge des Manifestations Hépato-Biliaires Maladie à IgG4: Diagnostic et Prise en Charge des Manifestations Hépato-Biliaires Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint

Plus en détail

Maladies Autoimmunes du foie

Maladies Autoimmunes du foie Maladies Autoimmunes du foie Rupture de la tolérance du «soi» Réaction inflammatoire chronique et prolongée contre un auto-antigène Destruction de la structure cellulaire normale qui porte l auto-antigène

Plus en détail

Avis 18 septembre 2013

Avis 18 septembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 septembre 2013 DELURSAN 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 20 comprimés (CIP : 34009 323 416 4 1) Renouvellement conjoint : DELURSAN 500 mg, comprimé pelliculé sécable

Plus en détail

COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS

COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS Pr OUBAHA CHU Mohammed VI Marrakech INTRODUCTION: Situation fréquente au cours des maladies inflammatoires

Plus en détail

CHOLESTASE INTRA-HEPATIQUE DE L ADULTE. LOUSTAUD-RATTI V, DEBETTE-GRATIEN M Service d Hépato-gastroentérologie CHU Limoges

CHOLESTASE INTRA-HEPATIQUE DE L ADULTE. LOUSTAUD-RATTI V, DEBETTE-GRATIEN M Service d Hépato-gastroentérologie CHU Limoges CHOLESTASE INTRA-HEPATIQUE DE L ADULTE LOUSTAUD-RATTI V, DEBETTE-GRATIEN M Service d Hépato-gastroentérologie CHU Limoges ANATOMIE VALEURS SEUILS DE CHOLESTASE POUR ENCLENCHER LE BILAN ETIOLOGIQUE * European

Plus en détail

Prof. Olivier CHAZOUILLERES

Prof. Olivier CHAZOUILLERES Prof. Olivier CHAZOUILLERES Cholangite sclérosante Savoir évoquer une cholangite sclérosante Savoir évoquer le diagnostic Connaître les différents traitements et les modalités de surveillance Conflits

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes PAS DE CONFLIT D INTÉRÊT Savoir faire le diagnostic de CPH Facile

Plus en détail

TD ICTERE: Pré-Requis

TD ICTERE: Pré-Requis TD ICTERE: Pré-Requis Anatomie des voies biliaires intra- et extrahépatiques Physiologie de la cholérèse Métabolisme des acides bilaires Métabolisme de la bilirubine Physiologie de l hématopoïèse et de

Plus en détail

Biliopathie ou cholangiopathie portale

Biliopathie ou cholangiopathie portale Biliopathie ou cholangiopathie portale Dr Aurélie Plessier Centre de référence des maladies vasculaires du foie Service d hépatologie Hopital Beaujon - Clichy M M 41 ans Thrombose aigue porto mésentérique

Plus en détail

Lithiase Biliaire. Manuia Van Bastolaer Cours IFSI 2016

Lithiase Biliaire. Manuia Van Bastolaer Cours IFSI 2016 Lithiase Biliaire Manuia Van Bastolaer Cours IFSI 2016 PLAN Physiopathologie Le foie Les voies biliaires La bile Les calculs biliaires Pathologies 1. Lithiase vésiculaire non compliquée 2. Colique hépatique

Plus en détail

Le diagnostic génétique dans les maladies rares du foie cas cliniques. Dr Rivet- Dr Spraul 8/12/2016

Le diagnostic génétique dans les maladies rares du foie cas cliniques. Dr Rivet- Dr Spraul 8/12/2016 Le diagnostic génétique dans les maladies rares du foie cas cliniques Dr Rivet- Dr Spraul 8/12/2016 Dina 1mois ½ adressé par CH Voiron pour bilan de cholestase 2 ème enfant. Parents non consanguins. Maman

Plus en détail

Que Faire quand l AUDC ne Suffit Pas? Aujourd hui Olivier CHAZOUILLERES

Que Faire quand l AUDC ne Suffit Pas? Aujourd hui Olivier CHAZOUILLERES Que Faire quand l AUDC ne Suffit Pas? Aujourd hui Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine Filière des maladies

Plus en détail

LITHIASE BILIAIRE. Guidelines de l EASL *

LITHIASE BILIAIRE. Guidelines de l EASL * LITHIASE BILIAIRE Guidelines de l EASL * * EASL Clinical Practice Guidelines on the prevention, diagnosis and treatment of gallstones J Hepatol 2016,65: 146-181 Claude EUGENE 1 TROIS TYPES DE LITHIASE

Plus en détail

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine Cholangiopathies du greffon Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine juin 2014 Greffes du foie en France 2010: 1092 2011: 1164 Période 1993-2010 : Survie à 1 an 84% Survie

Plus en détail

Le syndrome LPAC (Low Phospholipid-Associated Cholelithiasis)

Le syndrome LPAC (Low Phospholipid-Associated Cholelithiasis) Le syndrome LPAC (Low Phospholipid-Associated Cholelithiasis) Hervé HAGÈGE AGELA Octobre 2016 Une maladie non exceptionnelle Femmes de moins de 30 ans (n=60) Avec surpoids (n=33) Sans surpoids (n=27) Syndrome

Plus en détail

Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : o insuffisance hépatocellulaire PCEM2 o hypertension portale PCEM2 o diagnostic des

Plus en détail

Avis 20 mars URSOLVAN 200 mg, gélule B/30 (CIP : ) Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE. Acide ursodésoxycholique DCI

Avis 20 mars URSOLVAN 200 mg, gélule B/30 (CIP : ) Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE. Acide ursodésoxycholique DCI COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 mars 2013 URSOLVAN 200 mg, gélule B/30 (CIP : 34009 323 407 5-0) Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE DCI Code ATC (2010) Motif de l examen Liste concernée Indication(s)

Plus en détail

Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli

Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli F Koskas(1), MP Bralet(2), E Vibert(3), D Azoulay(3), R Adam(3), D Samuel(3) et MF Bellin(1) (1) Service de radiologie de l hôpital Paul Brousse de Villejuif.

Plus en détail

Séminaire atelier Février Cas clinique. Dr MALKI Dr SAOULA

Séminaire atelier Février Cas clinique. Dr MALKI Dr SAOULA Séminaire atelier Février 2009 Cas clinique Dr MALKI Dr SAOULA Patiente M.D âgée de 39 ans mariée et mère d un EVBP, hospitalisée pour exploration d un syndrome de cholestase ictérique. ATCD: - Pas de

Plus en détail

Prise en charge de la Cholangite Sclérosante Primitive : Dix Questions

Prise en charge de la Cholangite Sclérosante Primitive : Dix Questions Prise en charge de la Cholangite Sclérosante Primitive : Dix Questions Christophe Corpechot, Olivier Chazouillères Hôpital Saint- Antoine, Paris Ces questions ont été choisies pour illustrer des aspects

Plus en détail

Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC

Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC Lithiase intrahépatique : le syndrome LPAC Raphaëlle Audollent CHU de Brest Homme de 36 ans d origine espagnole Motif d hospitalisation 2 épisodes récents d angiocholite ATCD personnel: Cholécystectomie

Plus en détail

PRURIT de la CHOLESTASE

PRURIT de la CHOLESTASE PRURIT de la CHOLESTASE Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine Filière des maladies hépatiques rares de l adulte

Plus en détail

Cholangite Sclérosante Primitive

Cholangite Sclérosante Primitive Cholangite Sclérosante Primitive C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint- Antoine, APHP, Paris Evaluer la progression de l hépatopathie Dépister les

Plus en détail

LES PANCREATITES AUTOIMMUNES. Service du Pr BOMMELAER CHGE3 HOTEL DIEU Morgan ANDRE

LES PANCREATITES AUTOIMMUNES. Service du Pr BOMMELAER CHGE3 HOTEL DIEU Morgan ANDRE LES PANCREATITES AUTOIMMUNES Service du Pr BOMMELAER CHGE3 HOTEL DIEU Morgan ANDRE PROBLEMATIQUE Diminution de la proportion de PA ou PC idiopathiques Découverte de causes génétiques et autoimmunes NOTION

Plus en détail

N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1

N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1 N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1 1. Hepatologie. CHU Mustapha 2. épidémiologie. CHU Mustapha 3. Pathologie. CHU

Plus en détail

Avertissement Protocole du service de gastroentérologie, hépatologie et nutrition du CHU Sainte-Justine

Avertissement Protocole du service de gastroentérologie, hépatologie et nutrition du CHU Sainte-Justine Avertissement Protocole du service de gastroentérologie, hépatologie et nutrition du CHU Sainte-Justine ATTENTION, ces protocoles sont donnés à titre indicatif et ne doivent être utilisés que par des praticiens

Plus en détail

Comment je diagnos.que? Comment je traite? Hépatopathies auto-immunes

Comment je diagnos.que? Comment je traite? Hépatopathies auto-immunes Comment je diagnos.que? Comment je traite? Hépatopathies auto-immunes Christophe Corpechot Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires (MIVB) Filière des maladies rares du foie

Plus en détail

Hépatites Autoimmunes (HAI)

Hépatites Autoimmunes (HAI) Hépatites Autoimmunes (HAI) Groupe (sans doute hétérogène) de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires, la présence d'autoanticorps particuliers

Plus en détail

Cholangiopathie portale: aspects cliniques et évolutifs

Cholangiopathie portale: aspects cliniques et évolutifs XXVIèmes Journées Nationales de la Société Algérienne d Hépato-Gastro-entérologie Alger, les 12-14 Décembre 2015 Cholangiopathie portale: aspects cliniques et évolutifs R. Ould Gougam, SA. Faraoune*, S.

Plus en détail

Cholestase Démarche Diagnostique

Cholestase Démarche Diagnostique Cholestase Démarche Diagnostique Imagerie du foie et des voies biliaires (échographie scanner) Obstacle sur les voies biliaires? oui non Diagnostic (tumeurs, calculs, ) Diagnostic? Cholestase - Mécanismes

Plus en détail

Définition. ingestion excessive de carotène traitement par quinacrine exposition excessive aux phénols

Définition. ingestion excessive de carotène traitement par quinacrine exposition excessive aux phénols Ictère Définition Coloration jaune des tissus (peau, sclérotiques, frein de la langue) par dépôts de bilirubine suite à une hyperbilirubinémie Visible dès que bilirubinémie > 1,8 mg/dl DD : ingestion excessive

Plus en détail

Cas clinique. Morgane Amil XIXe symposium d hépato-gastroentérologie 17 juin 2011

Cas clinique. Morgane Amil XIXe symposium d hépato-gastroentérologie 17 juin 2011 Cas clinique Morgane Amil XIXe symposium d hépato-gastroentérologie 17 juin 2011 Homme de 58 ans Sans antécédents médico-chirurgicaux. Consommation d alcool modérée et occasionnelle. 2006: Découverte d

Plus en détail

FOCUS PAI - PCH. Solène DERMINE 28/11/2015

FOCUS PAI - PCH. Solène DERMINE 28/11/2015 FOCUS PAI - PCH Solène DERMINE 28/11/2015 PANCRÉATITE AUTO- IMMUNE concept autonome de PAI Intérêt des IgG4 au cours de la PAI 1 ère description : Ig chez PC non A Sarles, 1961 Yoshida et al, 1995 Hamato

Plus en détail

Dilatations kystiques congénitales des voies biliaires intrahépatiques Daniel DHUMEAUX Hôpital Henri Mondor

Dilatations kystiques congénitales des voies biliaires intrahépatiques Daniel DHUMEAUX Hôpital Henri Mondor Dilatations kystiques congénitales des voies biliaires intrahépatiques Daniel DHUMEAUX Hôpital Henri Mondor Créteil daniel.dhumeaux@hmn.aphp.fr Avrillé, 11 juin 2010 Embryologie des voies biliaires intra-hépatiques

Plus en détail

ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE S.VIENNOT DES 18/01/2008

ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE S.VIENNOT DES 18/01/2008 ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE S.VIENNOT DES 18/01/2008 ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE 1. MECANISMES D ACTION 1. HISTORIQUE 2. PHARMACOCINETIQUE 3. MECANISMES 2. INDICATIONS 1. CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE 2. CHOLANGITE

Plus en détail

LITHIASE BILIAIRE. Docteur Cédric Bornes. Médecin généraliste Service de médecine somatique EPS Maison Blanche

LITHIASE BILIAIRE. Docteur Cédric Bornes. Médecin généraliste Service de médecine somatique EPS Maison Blanche LITHIASE BILIAIRE Docteur Cédric Bornes Médecin généraliste Service de médecine somatique EPS Maison Blanche IFITS 2012-2013 Rappels anatomiques Anatomie des voies biliaires Foie Vésicule bilaire Canal

Plus en détail

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Objectifs Savoir qu il existe deux types de cholangites: la cholangite sclérosante

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES ICTERES

DIAGNOSTIC DES ICTERES Cours de Sémiologie digestive 3éme année, Médecine Dr KAHOUL FATIMA-ZOHRA. Médecine interne DIAGNOSTIC DES ICTERES I/DEFINITION : L ictère est une coloration jaune à bronze des téguments due à une augmentation

Plus en détail

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB 19 septembre 2015 Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB !!Connaître la place de l échographie abdominale dans le diagnostic étiologique d une hépatopathie chronique!!savoir suivre une hépatopathie chronique

Plus en détail

Ictère. ITEM 275 (Unité d enseignement 8) Jean-Frédéric Blanc Hôpital Saint-André

Ictère. ITEM 275 (Unité d enseignement 8) Jean-Frédéric Blanc Hôpital Saint-André Ictère ITEM 275 (Unité d enseignement 8) Jean-Frédéric Blanc Hôpital Saint-André Hémolyse Augmentation Bilirubine NC Selles normales, Urines claires Anémie +++ Haptoglobine abaissée Maladie de Gilbert

Plus en détail

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Cas Clinique Laetitia Fartoux Service d Hépatologie, Hôpital Saint-Antoine 68 ans HTA traitée par amlor Diabète non insulino-dépendant (régime seul) Intoxication

Plus en détail

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL Professeur Jacques COSNES Hôpital Saint-Antoine Service d'hépato-gastroentérologie 184, rue du faubourg Saint-Antoine 75571 PARIS Césame n = 2919 Nb de patients

Plus en détail

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Patiente de 43 ans ATCD : tabagisme sevré 2003, G3P2 Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Biologie : Cytolyse, cholestase ALAT, ASAT 80, GGT 107,

Plus en détail

Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie

Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie Nicolas Chignard UPMC Centre de Recherche Saint Antoine Introduction Sécrétion biliaire Absorption intestinale des graisses alimentaires

Plus en détail

CANCER DES VOIES BILIAIRES

CANCER DES VOIES BILIAIRES CANCER DES VOIES BILIAIRES RAPPEL ANATOMIQUE : Voie biliaire principale ou hépatocholédoque: Convergence supérieure, principal Canal hépatique commun Convergence inférieure Canal cholédoque Région ampoule

Plus en détail

Cas N 1. Intervention pour adénocarcinome colique Découverte d un nodule hépatique blanchâtre Suspicion de métastase

Cas N 1. Intervention pour adénocarcinome colique Découverte d un nodule hépatique blanchâtre Suspicion de métastase Cas N 1 Intervention pour adénocarcinome colique Découverte d un nodule hépatique blanchâtre Suspicion de métastase Diagnostic Adénome biliaire (cholangiome bénin) Structures biliaires sans anomalies

Plus en détail

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS.

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. Ictère : o Métabolisme de la bilirubine : hème (hémoglobine) catabolisée en bilirubine -> transportée dans le plasma sous

Plus en détail

Fontan Point de vue de l hépatologue

Fontan Point de vue de l hépatologue SIXIEME JOURNEE DE CONCERTATION DES CENTRES DE COMPETENCE DES MALADIES VASCULAIRES DU FOIE Fontan Point de vue de l hépatologue Dr Audrey Payancé (PHC) Centre de Référence des Maladies Vasculaires du Foie

Plus en détail

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Les MICI de l enfant Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Introduction Maladie de Crohn (MC) Principale préoccupation chez l enfant Retentissement sur croissance et développement pubertaire Leur surveillance

Plus en détail

Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore

Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore Contexte: un parcours complexe identifié Cancer du pancréas : un parcours complexe défini comme une priorité du plan cancer 3 2014-2019

Plus en détail

URGENCES BILIAIRES "cas cliniques" Lombard Vincent

URGENCES BILIAIRES cas cliniques Lombard Vincent URGENCES BILIAIRES "cas cliniques" Lombard Vincent Scanner sans injection.. Homme 61 ans Douleurs abdominales brutales Hypochondre droit Murphy positif Cholestase et hyperbilirubinémie Hyperleucocytose,

Plus en détail

Auto-anticorps en Hépatologie

Auto-anticorps en Hépatologie Journée d Hépatologie de l Hôpital Beaujon Université PARIS-7 Denis-Diderot 12 Janvier 2013 Auto-anticorps en Hépatologie Dominique-Charles Valla Service d Hépatologie, Hôpital Beaujon APHP, Université

Plus en détail

Hépatite alcoolique aiguë

Hépatite alcoolique aiguë FMC des hépato-gastroentérologues d Aquitaine Aquitaine Gastro Samedi 26 septembre 2015 - Bayonne Hépatite alcoolique aiguë Qui biopsier, qui traiter, qui greffer? JB Hiriart Hôpital du Haut-Lévêque CHU

Plus en détail

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Risques et complications de la CPRE Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Objectifs pédagogiques Fréquence des principales complications Le risque infectieux : comment le prévenir? Le risque

Plus en détail

Pathologie biliaire Philippe Sogni AP-HP, service d Hépatologie, hôpital Cochin et Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016, Université Paris

Pathologie biliaire Philippe Sogni AP-HP, service d Hépatologie, hôpital Cochin et Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016, Université Paris Pathologie biliaire Philippe Sogni AP-HP, service d Hépatologie, hôpital Cochin et Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité 1 Quelques chiffres Prévalence

Plus en détail

LC né en Dr Odile Goria. Hépatologue CHU Rouen. Dr Véronique Barbu

LC né en Dr Odile Goria. Hépatologue CHU Rouen. Dr Véronique Barbu LC né en 1996 Dr Odile Goria Hépatologue CHU Rouen. Dr Véronique Barbu AP-HP, GH HUEP-Pôle de Biologie médicale et de pathologie Saint Antoine, UF Laboratoire commun de biologie et de génétique moléculaires,

Plus en détail

Cholangiopathie ischémique post soins intensifs :

Cholangiopathie ischémique post soins intensifs : Cholangiopathie ischémique post soins intensifs : Etude observationnelle multicentrique française Dr Odile Goria CHU Rouen Juin 2014 Introduction Nouvelle entité, peu et récemment décrite (< 100 cas) Au

Plus en détail

MANIFESTATIONS HEPATOBILIAIRES ET PANCREATIQUES ASSOCIEES AUX MICI

MANIFESTATIONS HEPATOBILIAIRES ET PANCREATIQUES ASSOCIEES AUX MICI MANIFESTATIONS HEPATOBILIAIRES ET PANCREATIQUES ASSOCIEES AUX MICI Olivier Chazouillères Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Pôle Digestif Hôpital

Plus en détail

MENTIONS LEGALES COMPLETES

MENTIONS LEGALES COMPLETES MS-EN-APH-0037 ML Cholurso 250 mg, comprimé pelliculé du 07/01/2016 Page 1/5 MENTIONS LEGALES COMPLETES 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT CHOLURSO 250 mg, comprimé pelliculé 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

Cancers pancréas et foie

Cancers pancréas et foie Cancers pancréas et foie généralités C.Demoor IFSI décembre 2016 Cancers du pancréas Anatomie Cancer pancréas: quelques données Epidémiologie: 5000 décès par an Age de survenue 70 ans Survie à 1 an :

Plus en détail

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Cancer des voies biliaires: le thésaurus Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Introduction Dernière mise à jour: 11/07/2007 Cancer rare: 3% des cancers digestifs 2000 nouveaux cas

Plus en détail

PRURIT CHOLESTATIQUE. ALNEAIMI Khaled Cours DES Le 18/12/2015 Pr CHAZOUILLERES

PRURIT CHOLESTATIQUE. ALNEAIMI Khaled Cours DES Le 18/12/2015 Pr CHAZOUILLERES PRURIT CHOLESTATIQUE ALNEAIMI Khaled Cours DES Le 18/12/2015 Pr CHAZOUILLERES Prurit Définition: sensation désagréable conduisant au besoin de se gratter, (Socrate: «sensation de douleur et de plaisir»)

Plus en détail

Epidémiologie et facteurs de risque des cancers biliaires. Olivier Rosmorduc Service d Hépatologied INSERM U 680 Hôpital Saint-Antoine UPMC, Paris

Epidémiologie et facteurs de risque des cancers biliaires. Olivier Rosmorduc Service d Hépatologied INSERM U 680 Hôpital Saint-Antoine UPMC, Paris Epidémiologie et facteurs de risque des cancers biliaires Olivier Rosmorduc Service d Hépatologied INSERM U 680 Hôpital Saint-Antoine UPMC, Paris Incidence des cancers digestifs en France Bouvier, Gastroentérol

Plus en détail

Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique

Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique Benoit Desaint Paris Saint Antoine Traitement endoscopique Les buts du traitement Traiter l angiocholite Evacuer les calculs Empêcher la stase biliaire:traiter

Plus en détail

DIAGNOSTIC D UNE D. A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine

DIAGNOSTIC D UNE D. A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine DIAGNOSTIC D UNE D NASH A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine Plan Définition Diagnostic clinico biologique Diagnostic morphologique Diagnostic histologique

Plus en détail

PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI

PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI XXVI émes Journées Nationales d Hépato-Gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI Drs R.Osmane, I.Gherib, M.Aissaoui, A.Boutaleb, H.Mahiou,

Plus en détail

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa 1 Mr H, 60 ans Pas d antécédents particuliers Ancien commercial, marié DNID traité par metformine HTA traitée par inhibiteurs

Plus en détail

DIGESTIF Ictère. Ictère

DIGESTIF Ictère. Ictère 10/02/2014 KHALED Louisa L2 Digestif Pr Barthez 6 pages Correcteur 5 Ictère Plan A. Définition de l'ictère B. Étiologie des ictères à bilirubine I. Étiologie des ictères à bilirubine libre II. Étiologie

Plus en détail

DELURSAN 250 mg, comprimé pelliculé DELURSAN 500 mg, comprimé pelliculé sécable

DELURSAN 250 mg, comprimé pelliculé DELURSAN 500 mg, comprimé pelliculé sécable DELURSAN 250 mg, comprimé pelliculé DELURSAN 500 mg, comprimé pelliculé sécable DENOMINATION DU MEDICAMENT DELURSAN 250 mg, comprimé pelliculé DELURSAN 500 mg, comprimé pelliculé sécable COMPOSITION QUALITATIVE

Plus en détail

Pour en savoir plus...

Pour en savoir plus... Pour en savoir plus... Le site du Docteur Murielle Mollo Adresse du site : www.docvadis.fr/murielle-mollo Voici une liste de liens vers le site de la Société Nationale Française de Gastroentérologie (SNFGE)

Plus en détail

Echographie et complications abdominales post-opératoires

Echographie et complications abdominales post-opératoires CHU Kremlin Bicêtre Echographie et complications abdominales post-opératoires Raphaël Buaron Marie-France Bellin, Mathilde Gayet Service de Radiologie, Hôpital de Bicêtre-P. Brousse Université Paris Sud

Plus en détail

Ictère : les bons réflexes Claude EUGENE 1

Ictère : les bons réflexes Claude EUGENE 1 Ictère : les bons réflexes Claude EUGENE 1 Rappel physiologique Bilirubine libre (non conjuguée [NC]) et conjuguée (C) Macrophage Sang Hépatocyte Bile Hémoglobine Bilirubine NC (15 µmol/l) Bilirubine NC

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Cancer du pancreas Item 305. Jean-Frédéric Blanc Hôpital Saint-André

Cancer du pancreas Item 305. Jean-Frédéric Blanc Hôpital Saint-André Cancer du pancreas Item 305 Jean-Frédéric Blanc Hôpital Saint-André LE CANCER du pancréas : généralités Adénocarcinome peu différencié dans 95% des cas 69 74 ans / sex ratio 1,5-2 Autres tumeurs - endocrines:

Plus en détail

Sophie HILLAIRE. Maladies des vaisseaux du foie en dehors des thromboses des gros vaisseaux

Sophie HILLAIRE. Maladies des vaisseaux du foie en dehors des thromboses des gros vaisseaux Sophie HILLAIRE Maladies des vaisseaux du foie en dehors des thromboses des gros vaisseaux Savoir évoquer une maladie vasculaire du foie. Savoir le prouver. Connaître les implications thérapeutiques et

Plus en détail

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09 22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS 10/12/09 RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 2 3 10/12/09 4 1 BIOLOGIE IMAGERIE Pour le foie : Transaminases, bilirubine,

Plus en détail

Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015

Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015 Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015 Eléments du Diagnostic d'hai Gammaglobulines ou IgG élevées (> 1,5 N) Hépatite d'interface (d'activité moyenne ou sévère) Autoanticorps à un taux significatif

Plus en détail

PATHOLOGIES DU PANCREAS

PATHOLOGIES DU PANCREAS PATHOLOGIES DU PANCREAS Invitation téléphonique du Dr Bernard WILLEMIN Dr Bernard WILLEMIN Service Hépato-Gastro-Oncologie CH Haguenau (Cliquez sur l image) Si vous ne pouvez entendre le message sonore,

Plus en détail

Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot

Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint-Antoine Paris Conflits d intérêt Aucun Sont exclus de cet exposé:

Plus en détail

Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes)

Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes) Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes) Prise en charge CHIRURGICALE des CHOLANGIOCARCINOMES K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire

Plus en détail