PERFORMANCE INDUSTRIELLE Evolution 2010/2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERFORMANCE INDUSTRIELLE Evolution 2010/2011"

Transcription

1 PERFORMANCE INDUSTRIELLE 2010/2011 INTRODUCTION INTRODUCTION - REMARQUES PRELIMINAIRES Voici la synthèse de notre 2 ème SPACE. enquête annuelle sur la supply chain aéronautique initiée par Basée sur trois indicateurs (Retours clients, service et rotation des stocks), elle permet d'avoir une vision d'ensemble du niveau de qualité des fournisseurs aéronautiques de rang supérieur ou égal à 1. Elle permet aux entreprises ayant répondu de se comparer à leurs concurrents sur ces trois indicateurs. L'enquête est totalement anonyme, chaque entreprise se voyant attribuer un numéro que seuls l'icam et l'entreprise connaissent. Les résultats sont publiés en fin d enquête à l ensemble des participants. Ce document synthétise l ensemble des réponses émanant de sites fournisseurs de tous rangs, de toutes technologies. Nous vous livrons, ici, une vision globale illustrant les évolutions enregistrées pour chacun de ces leviers d amélioration de compétitivité. La qualité de cette étude est fonction de la qualité et du nombre de vos réponses. Elle a pour objectif de donner aux chefs d entreprise des repères leur permettant d analyser leurs performances de manière objective, de les positionner par rapport à celles de leurs compétiteurs et aux attentes de la filière et de choisir ainsi les voies d actions les plus pertinentes. Pour définir un plan d actions et mener les actions correspondantes, chaque fournisseur a la possibilité de faire appel à SPACE. Nous restons plus que jamais convaincus qu il n y a pas de progrès sans mesure et qu il est nécessaire de se comparer, car c est un levier majeur pour l amélioration de la performance industrielle. «Qui ne se préoccupe pas de l'avenir, se condamne aux soucis immédiats.» (Confucius) SPACE : Association créée pour améliorer la compétitivité de la Supply Chain aéronautique. ICAM : Institut Catholique d Arts & Métiers Site de TOULOUSE (École d ingénieurs) Enseignement supérieur Formation professionnelle Services entreprises Institut Catholique d Arts et Métiers - SIRET TVA FR APE 803Z

2 CHIFFRES MOYENS ET COMMENTAIRES GLOBAUX Échantillon : 40 sites industriels ont répondu à cette enquête. Représentativité économique de l échantillon : Entreprises du panel Unité Perf Perf Variation 2010/2011 Chiffre d affaire total M % Effectif Total Pers % Portrait type de l entreprise : P.M.E de 130 personnes, sous-traitant de rang 2 ou 3 dans le secteur usinage & sousensembles mécanique, supportant une augmentation de son chiffre d affaire de 26 % et une augmentation de ses effectifs de 20 %, entre 2010 et 2011 Moyennes : le tableau ci-dessous met en perspective les résultats moyens obtenus sur les 3 indicateurs retenus, ainsi qu un rappel du résultat de la dernière enquête effectuée en Indicateurs Retours Usines Clients Unité Perf Perf Variation % Rappel résultats 2009 * ppm % 4727 Taux de Service % % 83.4 Rotation des Stocks Nb % 6.8 * : Le panel 2009 portait sur un même nombre d entreprises, de tailles et d activités identiques. 30 % des entreprises ont participé aux 2 dernières études. Commentaires : Les résultats obtenus sont fragiles au vu du faible nombre de réponses : 40 réponses obtenues pour 400 sollicitées. On constate une bonne tenue des indicateurs, dans un contexte de forte reprise en 2011 corrélée par la variation très forte du chiffre d affaire +26% et des effectifs +20%. La bonne orientation du qualité dans cette période démontre la maturité et le niveau d excellence de la filière. Seul le services se dégrade assez fortement -6%, sous l effet conjugué de tensions de la supply chain et de prestations étendues présentant une plus grande complexité. La rotation des stocks est restée stable, à un niveau insuffisant. Performance Industrielle 2010/2011 2/8

3 EVOLUTION 2010/2011 DES PERFORMANCES EN FONCTION DE LA TAILLE DE L ENTREPRISE. Taille d entreprise > 100 personnes < 100 personnes C.A. effectifs retours clients taux de service rotation des stocks + 26 % + 19 % -18 % -10 % + 8 % + 19 % + 13 % -1 % -4 % - 1% On peut constater une plus grande difficulté des entreprises de taille supérieure à 100 personnes à absorber l augmentation de charge du fait de la plus grande complexité des projets et d une prise de risque plus forte. Les entreprises de taille inférieure à 100 personnes résistent mieux à la conjoncture, elles doivent simplement s adapter à l augmentation des commandes imposées par les donneurs d ordres. EVOLUTION 2010/2011 DES PERFORMANCES DES ENTREPRISES PAR SECTEUR D ACTIVITES Secteur d entreprises Rappel ensemble du panel C.A. effectifs retours clients service rotation des stocks + 26 % + 20 % - 10 % - 6 % + 5 % Usinage + 24 % + 16 % - 47 % - 7 % - 1 % Procédés spéciaux + 26 % + 23 % - 6 % - 15 % NC Electronique + 54 % + 31 % + 18 % - 1 % + 13 % Autres + 21 % + 13 % + 19 % - 3 % + 21 % On peut constater un effet favorable de l augmentation de l activité sur la qualité pour les entreprises du secteur de l usinage et sous-ensembles mécaniques, une baisse du service qui peut être lié aux processus généraux qui reculent fortement sur cet indicateur. Le secteur électronique a vu son chiffre d affaire augmenter très fortement, ce qui explique des indicateurs qualité dégradés. Performance Industrielle 2010/2011 3/8

4 EVOLUTION SUR 3 ANS DES PERFORMANCES DES ENTREPRISES (Chiffres restreints aux entreprises qui ont répondu sur 3 ans) C.A. effectifs retours clients service rotation des stocks 2009/ % - 6 % + 23 % - 3 % + 11 % 2010/ % + 15 % + 1 % - 1 % + 3 % Progression en % 2009/2011 Amplitude en % 2009/ % + 8 % + 24 % - 4 % + 14 % + 18 % + 21 % + 22 % - 2 % + 8 % Pour les entreprises qui ont répondu aux 2 dernières études, on constate que l année 2010 a été un point bas, avant une reprise assez vigoureuse en Il est à noter que les effectifs ont globalement suivi cette variation, avec un ajustement un peu fort en 2010 qui a désorganisé les performances en matière de qualité, le déstockage a permis d améliorer l indicateur de rotation des stocks. La progression entre 2009/2011 montre les évolutions réalisées sur 2 années sur une base 100. L amplitude 2009/2011 donne un aperçu des contraintes que les entreprises ont supportées sur cette période. On peut voir que les entreprises ont fait le maximum pour ne pas répercuter trop fortement leurs difficultés sur leurs clients, leurs services sont restés relativement stables, alors que leurs retour client ont variés très fortement sous l effet des désorganisations subies par les variations des chiffres d affaires et des effectifs. La tendance 2011/2012 devrait se situer dans la continuité de 2010/2011. Performance Industrielle 2010/2011 4/8

5 PRESENTATION SYNTHETIQUE DES RESULTATS ppm Retours Usines Clients (Tous domaines confondus) Définition : Quantité totale de produits rejetés par les clients (et reconnus comme défectueux par le fournisseur) au cours des trois derniers mois, divisée par le nombre total de produits livrés à tous les clients pendant la même période, multiplié par 1 million Niveau excellent RC < ppm Moyenne 2010 RC = 6467 ppm Moyenne 2011 RC = 5887 ppm Customer returns 2010 Customer returns On remarque un équilibre entre le nombre d entreprises qui sont en progression et celles qui sont en régression, pour une progression globale moyenne de cet indicateur de 10 % entre 2010 et Les effets de montée en cadence et de stabilisation des productions sont contrebalancés par les prises de nouvelles commandes qui demandent un temps d adaptation. Comme toutes les entreprises du panel ont connu des augmentations de leurs chiffres d affaire et de leurs effectifs sur la période, on peut considérer que la différence se fait sur la robustesse de l organisation de l entreprise, ou sa capacité à maitriser ses risques. Performance Industrielle 2010/2011 5/8

6 la qualité, la quantité et les références demandées, divisé par le nombre total de lignes de commande (ou articles) à livrer sur la même période, multiplié par Niveau excellent TS > 95 % Taux de services (Tous domaines confondus) Définition : Nombre de lignes de commande Clients (ou articles) livrées, durant les trois derniers mois écoulés, dans les délais acceptés (+2 jours à -7 jours) et selon Moyenne 2010 TS = 81.1 % Moyenne 2011 TS = 76,5 % OTD 2010 OTD 2011 On observe une forte dégradation du service pour une majorité d entreprise, ce qui s explique essentiellement par de fortes tensions sur la supply chain aéronautique, et une perte de confiance dans les prévisions de commandes. Les entreprises qui ont connu une forte progression partaient de situations très dégradées et ont effectué un rattrapage. La performance globale du panel reste particulièrement préoccupante pour les donneurs d ordres et nécessite d engager des actions d améliorations ciblées rapidement. Performance Industrielle 2010/2011 6/8

7 Rotation des stocks (Tous domaines confondus) Définition : Coût des ventes de l'année divisé par la valeur des stocks (Matières Premières + En-Cours ou Semi Ouvrés + Produits Finis) en fin d'année. Tous les stocks appartenant à l'entreprise doivent être pris en compte, y compris ceux non situés sur le site industriel (stock consignation de Produits Finis, magasins extérieurs, etc.). Niveau excellent RS > 12 Moyenne 2010 RS = 4,1 Moyenne 2011 RS = 4,2 Inventory turns 2010 Inventory turns La rotation des stocks est restée stable, avec un petit peu moins de 3 mois de stock. Peu de variations individuelles apparaissent et l objectif de performance visé paraît hors d atteinte sans une remise en cause profonde de la supply chain du secteur. Des actions de sensibilisation doivent être menées pour faire prendre conscience des gains possibles sur cet indicateur. Cet indicateur parait mal compris et peu utilisé par les entreprises du panel, il est pourtant essentiel pour leur bonne santé financière. Performance Industrielle 2010/2011 7/8

8 COMMENTAIRES L analyse permet de voir : - Un niveau de performance globale qui s est dégradé dans une période de forte progression des chiffres d affaires et des effectifs. - Des services qui atteignent un seuil critique pour la bonne marche de la filière aéronautique. - Des retours clients qui se sont légèrement améliorés, mais qui restent très éloignés du niveau d excellence. - Des rotations des stocks qui restent faibles et qui pèsent fortement sur les trésoreries des entreprises. Ces indicateurs vous permettront de mettre en évidence des potentiels d amélioration individuels et de permettre ainsi, à chaque dirigeant ou collaborateur, de comprendre, de s approprier, de se mobiliser et de mettre son intelligence au service de la compétitivité de l Entreprise. Ils offrent aussi une mesure de la performance globale de la supply chain aéronautique, qui n est jamais que la somme des performances de chacune des entreprises qui la composent. CONCLUSIONS Cette enquête montre des résultats en phase avec les enquêtes précédentes malgré la conjoncture de forte croissance qui a été plutôt bien amortie par les entreprises du panel malgré une forte dégradation des service. Il faut souligner la forte capacité d adaptation des entreprises et leur grande élasticité pour absorber une variation du chiffre d affaire de + 25 %. Les donneurs d ordres exigent des PME, des compétences étendues pour des projets de plus en plus complexes, elles doivent supporter aussi les phases de montée en cadence des programmes aéronautiques et travailler sans relâche sur l amélioration de leurs performances. Les résultats sur l année 2012 s annoncent sur la même ligne, ce qui entraine des tensions fortes sur la trésorerie des entreprises et de nouveaux défis à relever. Performance Industrielle 2010 / /8

Le Comité de Performance Industrielle. Enquête de Performance Industrielle Conférence de presse du 27 juin 2014

Le Comité de Performance Industrielle. Enquête de Performance Industrielle Conférence de presse du 27 juin 2014 Le Comité de Performance Industrielle Enquête de Performance Industrielle 2014 Conférence de presse du 27 juin 2014 Les résultats de l Enquête de Performance Industrielle 2014 de la PFA ont fait l objet

Plus en détail

30/01/2017 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE

30/01/2017 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE 30/01/ CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE 898 entreprises ont répondu à cette enquête réalisée par courriel entre le 16 et le 27 janvier. Cette enquête porte sur les tendances ressenties par

Plus en détail

Enquête sur les pratiques Achats Durables des PME et attentes en matière de support de l ADEME

Enquête sur les pratiques Achats Durables des PME et attentes en matière de support de l ADEME Enquête sur les pratiques Achats Durables des PME et attentes en matière de support de l ADEME Résumé Etude réalisée en Novembre et Décembre 2009 auprès de 2000 responsables achat d entreprises françaises

Plus en détail

Regards sur l actualité économique en Ariège. Août 2016

Regards sur l actualité économique en Ariège. Août 2016 Regards sur l actualité économique en Ariège Août 2016 Baromètre régional de conjoncture Principaux résultats 2 156 treprises répondantes ACTIVITE : Par rapport à l année précédente % d entreprises qui

Plus en détail

Des tendances à la baisse dans un contexte de crise agricole

Des tendances à la baisse dans un contexte de crise agricole COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 octobre 2016 POINT PRESSE AGROEQUIPEMENT Des tendances à la baisse dans un contexte de crise agricole Après une année 2015 difficile, les résultats de l enquête de conjoncture

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête de performance Comité de performance industrielle 06/07/2016

Synthèse des résultats de l enquête de performance Comité de performance industrielle 06/07/2016 Synthèse des résultats de l enquête de performance 216 Comité de performance industrielle 6/7/216 2 Qu est-ce que l enquête de performance? Existe depuis 2 ans et gratuite Confidentialité et anonymat assurés

Plus en détail

1 er trimestre 2016 UNE NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITE

1 er trimestre 2016 UNE NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITE Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITE Malgré un retour de la croissance et une stabilisation du chiffre d affaires, l activité

Plus en détail

Le baromètre des entreprises de Haute-Garonne

Le baromètre des entreprises de Haute-Garonne Le baromètre des entreprises de Haute-Garonne Résultats du Direction EDT - Pôle Etudes&Prospective Marché et Emploi Synthèse des résultats Tous secteurs confondus, l indicateur d activité du progresse

Plus en détail

UN NOUVEAU FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE

UN NOUVEAU FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE L ensemble des indicateurs se dégradent en ce début d année, cependant

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 3 - Septembre 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise,

Plus en détail

LA REPRISE AU RENDEZ-VOUS

LA REPRISE AU RENDEZ-VOUS 2016 LA REPRISE AU RENDEZ-VOUS Activité : retour à la croissance Emploi : nouvelle augmentation des effectifs Comme pressenti fin 2015, les chefs d entreprise de la région Auvergne-Rhône- Alpes anticipent

Plus en détail

23/09/2016 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE

23/09/2016 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE 23/09/ CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE 1012 entreprises ont répondu à cette enquête réalisée par courriel entre le 12 et le 22 septembre. Cette enquête porte sur les tendances ressenties

Plus en détail

Le baromètre des entreprises de Haute-Garonne

Le baromètre des entreprises de Haute-Garonne Le baromètre des entreprises de Haute-Garonne Résultats Prévisions 3 ème trimestre 2016 Direction EDT - Pôle Etudes&Prospective Marché et Emploi Synthèse des résultats Tous secteurs confondus et conformément

Plus en détail

Chapitre 3 Les ratios.

Chapitre 3 Les ratios. Chapitre 3 Les ratios. 4 catégories de ratios sont à distinguer : - Les ratios de rentabilité - Les ratios d endettement et de structure financière - Les ratios de répartition de la valeur ajoutée - Les

Plus en détail

ELABORER ET CONDUIRE UN PLAN D ACTION

ELABORER ET CONDUIRE UN PLAN D ACTION ELABORER ET CONDUIRE UN PLAN D ACTION LA DEMARCHE Cycle de 2 à 3 ans DIAGNOSTIC TECHNIQUE PLAN STRATEGIQUE Objectifs mesurés Choix des LEVIERS ANALYSE ET FIXATION D OBJECTIFS (Le Plan STRATEGIQUE) Cycle

Plus en détail

L Entretien Annuel d Appréciation

L Entretien Annuel d Appréciation L Entretien Annuel d Appréciation Guide pratique en 6 points clés Union des Association Diocésaines de France Service Ressources Humaines 1- Les objectifs de l entretien d évaluation Mieux connaître ses

Plus en détail

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne Portrait de la filière NTIC en Bourgogne POIDS ÉCONOMIQUE ET TERRITORIAL DE LA FILIÈRE NTIC 2014 769 entreprises en 2014 La filière NTIC compte 769 entreprises¹ en septembre 2014 soit près de 1,6% des

Plus en détail

Conseil en stratégies de changement

Conseil en stratégies de changement Conseil en stratégies de changement Présentation synthétique Bassin d emploi de Toulouse Logo client Etienne LAGARRIGUE 3 Juin 2010 Ce document reste la propriété intellectuelle de BPI. Il ne doit en aucun

Plus en détail

Observatoire de l artisanat de l ameublement

Observatoire de l artisanat de l ameublement Mai 20 Note N 28 (janvier février mars avril 20) Observatoire de l artisanat de l ameublement Renouvellement de la baisse début 20 Attention : la Banque de France a une nouvelle fois sensiblement corrigé

Plus en détail

Confiance des dirigeants : là, ça va VRAIMENT mieux!

Confiance des dirigeants : là, ça va VRAIMENT mieux! Résultats du 62 e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI Confiance des dirigeants : là, ça va VRAIMENT mieux! Paris, le 15 décembre 2016 La Banque Palatine, banque des ETI et banque privée du dirigeant

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Nord-Pas de Calais au 3 ème trimestre 2014 OCTOBRE 2014

Situation économique des entreprises du Nord-Pas de Calais au 3 ème trimestre 2014 OCTOBRE 2014 Situation économique des entreprises du Nord-Pas de Calais au 3 ème trimestre OCTOBRE RÉSUMÉ DES RÉSULTATS : LA FIN DE L ANNEE S ANNONCE DIFFICILE A L O R S Q U E L L E É TA I T D É J À FA I B L A R D

Plus en détail

Directeur des Achats Description de poste en terme de résultats

Directeur des Achats Description de poste en terme de résultats Directeur des Achats Description de poste en terme de résultats Entreprise: Site / Pays: Aire fonctionnelle: Emploi Type: Société d Energie et d Eau du Gabon Gabon Direction des Achats et de la Supply

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 54 ème édition février 2016 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Diane Hion, Emmanuel Kahn, Thomas Stokic pour Méthodologie

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Grand Hainaut au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du Grand Hainaut au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du Grand Hainaut au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L A C T I V I T É A U 1 E R T R I M E S R E 2 0 1 5 A R E T R O U V É U N P E U D E V I G U

Plus en détail

Essonne. Baromètre des affaires. Note méthodologique. N 48 Août 2016

Essonne. Baromètre des affaires. Note méthodologique. N 48 Août 2016 Essonne Baromètre des affaires N 48 Août 2016 Note méthodologique Le baromètre des affaires a pour objectif de refléter l opinion des chefs d entreprise du département de l Essonne sur la conjoncture économique,

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DES ENTREPRISES ARTISANALES DE LA DROME SE STABILISE

LA SITUATION ECONOMIQUE DES ENTREPRISES ARTISANALES DE LA DROME SE STABILISE NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 3ème trimestre 2015 LA SITUATION ECONOMIQUE DES ENTREPRISES ARTISANALES DE LA DROME SE STABILISE Les perspectives pour la fin d année

Plus en détail

Contact presse : Lucie Petitout, T ,

Contact presse : Lucie Petitout, T , Contact presse : Lucie Petitout, T. 02 31 54 55 86, lpetitout@caen.cci.fr Sommaire Présentation de l enquête... p.5 Analyse des résultats... p.6 Perception des 6 derniers mois... p.6 Perception des 6

Plus en détail

Analyse de la fiabilité des prévisions financières des établissements de santé antérieurement sous dotation globale

Analyse de la fiabilité des prévisions financières des établissements de santé antérieurement sous dotation globale Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Juin 2014 Analyse de la fiabilité des prévisions financières des établissements de

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 30 - Focus sur la nouvelle économie Sondage Ifop pour KPMG et CGPME N 114075 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge - Directrice d Etudes

Plus en détail

Analyse du Risque de Crédit Bancaire Migros (Genève)

Analyse du Risque de Crédit Bancaire Migros (Genève) Analyse du Risque de Crédit Bancaire Migros (Genève) Le rapport d activité 05: http://wwwmigros-genevech/html/extrefjsp?extref=/pdf/migrosra05pdf Le détail des calculs se trouve dans le fichier Excel joint

Plus en détail

LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION

LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION Turn Over : chiffres et enjeux L intégration, première étape de la fidélisation Le développement professionnel, levier de motivation et

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mai 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En avril, le climat des affaires se dégrade : l indicateur correspondant perd 3 points et s établit à un niveau inférieur de 5 points à sa moyenne

Plus en détail

La situation conjoncturelle est assez contrastée d un secteur d activité d. au mois de juin 2012 Dans le secteur des services, le l

La situation conjoncturelle est assez contrastée d un secteur d activité d. au mois de juin 2012 Dans le secteur des services, le l La situation conjoncturelle est assez contrastée d un secteur d activité d à l autre l au mois de juin 2012. Dans le secteur des services, le l e chiffre c d affaires d enregistré dans l ouest l audois

Plus en détail

Enquête industrie Nautisme-Construction Navale

Enquête industrie Nautisme-Construction Navale [Texte] Enquête industrie Nautisme-Construction Navale La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation

Plus en détail

Commentaire général pour le 1 er semestre 2016

Commentaire général pour le 1 er semestre 2016 26 juillet 2016 Commentaire général pour le 1 er semestre 2016 Au cours du 1er semestre 2016, l emploi intérimaire progresse de 5,8 %, soit un rythme légèrement inférieur au 2 nd semestre 2015 (+6,1 %).

Plus en détail

Région Auvergne - Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE AUVERGNE - RHÔNE - ALPES. 1 er trimestre 2016 UN DÉBUT D ANNÉE QUI RESTE DIFFICILE

Région Auvergne - Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE AUVERGNE - RHÔNE - ALPES. 1 er trimestre 2016 UN DÉBUT D ANNÉE QUI RESTE DIFFICILE Région Auvergne - Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE AUVERGNE - RHÔNE - ALPES UN DÉBUT D ANNÉE QUI RESTE DIFFICILE Nous avons le plaisir de vous présenter notre première note de conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes.

Plus en détail

L'USINE DU FUTUR. La modernisation industrielle d'une PME / PMI. Toulouse, octobre 2014

L'USINE DU FUTUR. La modernisation industrielle d'une PME / PMI. Toulouse, octobre 2014 L'USINE DU FUTUR La modernisation industrielle d'une PME / PMI Toulouse, octobre 2014 A propos de Pyramis Consulting! Entreprise créée en 1991! 3 implantations : Toulouse Bordeaux Brive Midi-Pyrénées Aquitaine

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L A C T I V I T É D E S C O M M E R Ç A N T S C O N N A I T U N E L É G È R E E M B E L

Plus en détail

L objet de la société consiste essentiellement en la fabrication, réparation et la vente d accumulateurs électriques.

L objet de la société consiste essentiellement en la fabrication, réparation et la vente d accumulateurs électriques. 1 Diagnostic Différentiel de la société ASSAD au 26/09/2008. Tahar El Almi. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. Conclusion. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. Introduction. Présentation

Plus en détail

Réussite d une entreprise du BTP en 6 étapes-clés

Réussite d une entreprise du BTP en 6 étapes-clés Réussite d une entreprise du BTP en 6 étapes-clés Formation-action dirigeants 14 16 octobre 2015 2014 : une année morose pour les TPE Evolution moyenne du Chiffre d'affaires L activité accentue son recul

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : embellie du climat des affaires Emploi : croissance en pente douce Plus optimistes qu en novembre dernier, les PME de la région prévoient une légère croissance de

Plus en détail

INTRODUCTION. L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du

INTRODUCTION. L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du INTRODUCTION L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du XX e siècle réservée à quelques grandes entreprises innovantes

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE SESSION 2016 EPREUVE E2

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE SESSION 2016 EPREUVE E2 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE SESSION 2016 ÉPREUVE E2 ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE PRÉPARATION ET SUIVI DE L ACTIVITÉ DE L UNITÉ COMMERCIALE CORRIGÉ INTERSPORT Le corrigé comporte 14 pages PARTIE

Plus en détail

Situation économique des entreprises de l Artois au 2 ème trimestre 2014 JUILLET 2014

Situation économique des entreprises de l Artois au 2 ème trimestre 2014 JUILLET 2014 Situation économique des entreprises de l Artois au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS U N D E U X I È M E T R I M E S T R E 2 0 1 4 E N D E M I - T E I N T E : Le niveau d activité reste meilleur

Plus en détail

Enquête industrie Textile - Habillement - Cuir

Enquête industrie Textile - Habillement - Cuir [Texte] Enquête industrie Textile - Habillement - Cuir La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 29 ème édition Septembre 2013 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

& TRAVAIL DU BOIS. Activité du 1 er semestre 2014 & Prévisions du 2 ème semestre 2014 UNE ACTIVITÉ QUI ÉVOLUE DANS LE SILLAGE DU MARCHE DU BÂTIMENT

& TRAVAIL DU BOIS. Activité du 1 er semestre 2014 & Prévisions du 2 ème semestre 2014 UNE ACTIVITÉ QUI ÉVOLUE DANS LE SILLAGE DU MARCHE DU BÂTIMENT N 5 janvier 215 CONJONCTURE SCIERIES 11bis, rue Gabriel Péri CS 4511 54519 VANDOEUVRE Cedex Tél 3 83 37 54 64 Fax 3 83 35 38 28 E-mail contact@gipeblor.com & TRAVAIL DU BOIS Tableau de bord Région Lorraine

Plus en détail

Objectifs de la présentation. Diffusion des résultats. Provenance des données. Implications pour les fournisseurs

Objectifs de la présentation. Diffusion des résultats. Provenance des données. Implications pour les fournisseurs Portrait des ventes au détail à l intention des producteurs: Implications pour les fournisseurs Journée des producteurs en pépinière de l IQDHO Guillaume Guitard, DTA, agr. Conseiller en gestion Objectifs

Plus en détail

Enquête industrie Mécanique-Métallurgie (Mécanique-Métallurgie / Électricité-Électronique / Industrie automobile)

Enquête industrie Mécanique-Métallurgie (Mécanique-Métallurgie / Électricité-Électronique / Industrie automobile) Enquête industrie Mécanique-Métallurgie (Mécanique-Métallurgie / Électricité-Électronique / Industrie automobile) La CCI de la Vendée a mené une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes

Plus en détail

1 er trimestre Perspectives 2013 confirmées 13.09

1 er trimestre Perspectives 2013 confirmées 13.09 13.09 Au 1 er trimestre 2013, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 1,1 % à périmètre et taux de change constants, malgré la baisse de 9 % de la production automobile en Europe

Plus en détail

Politique salariale de l Etat de Vaud. 1. Bilan statistique

Politique salariale de l Etat de Vaud. 1. Bilan statistique Politique salariale de l Etat de Vaud 1. Bilan statistique 2009-2011 Principes (rappel) Page 2 Ancien système Nouveau système (1er décembre 2008) Plus de 1200 fonctions 382 fonctions 101 niveaux de fonctions

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT Mesure d impact 2015

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT Mesure d impact 2015 DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT Mesure d impact 2015 Avril 2016 Ce document présente la mesure d impact du dispositif local d accompagnement (DLA) pour l année 2015. Les résultats proviennent de l observation

Plus en détail

Analyse des documents financiers (comptes de résultat et bilans) des structures de l IAE, d après l outil d autodiagnostic

Analyse des documents financiers (comptes de résultat et bilans) des structures de l IAE, d après l outil d autodiagnostic Analyse des documents financiers (comptes de résultat et bilans) des structures de l IAE, d après l outil d autodiagnostic L objectif de cette analyse est d observer et de porter un avis sur le modèle

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. JEUDI 17 NOVEMBRE HEURES 30mn Palais Brongniart PARIS

CONFÉRENCE DE PRESSE. JEUDI 17 NOVEMBRE HEURES 30mn Palais Brongniart PARIS CONFÉRENCE DE PRESSE JEUDI 17 NOVEMBRE 2016 9 HEURES 30mn Palais Brongniart 75002 PARIS CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux FT&Consulting 06 73 76 74 98 franckthiebaux@ft consulting.net Lauren Dell Agnola

Plus en détail

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé. au 31 décembre 2014

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé. au 31 décembre 2014 Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé au 31 décembre 2014 2 Ce rapport a été élaboré à partir des informations 2014 remontées dans le cadre de l enquête «Bilan Social» pour les

Plus en détail

La prévention améliore la performance de l entreprise OPPBTP

La prévention améliore la performance de l entreprise OPPBTP La prévention améliore la performance de l entreprise Sommaire de la présentation Définitions et constats 3. L action de prévention 4. Les différents types d actions prévention 5. Freins à la prévention

Plus en détail

L entretien annuel. d objectifs

L entretien annuel. d objectifs L entretien annuel d objectifs L entretien annuel est un moment d échange privilégié entre le salarié et son supérieur hiérarchique. Il est essentiel, à la fois pour permettre à l entreprise de s organiser,

Plus en détail

MODELE DE SUPPORT D ENTRETIEN PROFESSIONNEL

MODELE DE SUPPORT D ENTRETIEN PROFESSIONNEL MODELE DE SUPPORT D ENTRETIEN PROFESSIONNEL Conseil et formation - Gestion des compétences et des 1. ETAT DES LIEUX DU PARCOURS PROFESSIONNEL DU SALARIE PRECEDENT ENTRETIEN PROFESSIONNEL Date Commentaires

Plus en détail

1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux

1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux 1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux Mars 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Thomas Stokic, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn Méthodologie Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

CHIFFRES CLES 2013 DES ENTREPRISES DU PAYSAGE 24/09/13

CHIFFRES CLES 2013 DES ENTREPRISES DU PAYSAGE 24/09/13 CHIFFRES CLES 2013 DES ENTREPRISES DU PAYSAGE 24/09/13 METHODOLOGIE 2 Enquête menée auprès de 1296 entreprises représentatives du secteur, par questionnaire. 1 3 LE SECTEUR EN CHIFFRES DES ENTREPRISES

Plus en détail

PROPOSITION DE CORRIGE DU CAS ASF

PROPOSITION DE CORRIGE DU CAS ASF Raphaël Rio PROPOSITION DE CORRIGE DU CAS ASF Première partie : Analyse financière et structure de financement A l aide des états financiers et des éléments d information fournis ci-dessus : 1. Vous procéderez

Plus en détail

SALAIRES DES CADRES. Moins de 4 cadres sur 10 pensent obtenir une augmentation en 2012

SALAIRES DES CADRES. Moins de 4 cadres sur 10 pensent obtenir une augmentation en 2012 1 SALAIRES DES CADRES Moins de 4 cadres sur 10 pensent obtenir une augmentation en 2012 Augmentations des salaires des cadres en 2012 : un tiers des entreprises encore incertaines La proportion d entreprises

Plus en détail

Docteurs en sciences, un pool de compétences adapté au monde de l entreprise

Docteurs en sciences, un pool de compétences adapté au monde de l entreprise Enquête CAREER Docteurs en sciences, un pool de compétences adapté au monde de l entreprise Rapport Kelly 2012 Docteurs et entreprises, approche par compétences SOMMAIRE INTRODUCTION LE PROJET CAREER PARTICIPANTS

Plus en détail

Enquête de conjoncture auprès des ménages Méthodologie et principaux résultats

Enquête de conjoncture auprès des ménages Méthodologie et principaux résultats Enquête de conjoncture auprès des ménages Méthodologie et principaux résultats Avril 2010 1 Plan Objectifs de l enquête Méthodologie de l enquête Indicateur de confiance des ménages (ICM) Principaux résultats

Plus en détail

BILAN FINANCIER DE L ANNEE 2011 DES CHAINES NATIONALES GRATUITES

BILAN FINANCIER DE L ANNEE 2011 DES CHAINES NATIONALES GRATUITES BILAN FINANCIER DE L ANNEE 2011 DES CHAINES NATIONALES GRATUITES Périmètre de l étude La présente note reprend les principaux résultats financiers 1 pour l exercice 2011 de l ensemble des chaînes nationales

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15 L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre 2015 Lettre trimestrielle d information - 1T15 PIB (VOLUME) 3% 2% 1% Variation N/N-1 USA France Allemagne Italie Royaume-Uni

Plus en détail

La confiance des dirigeants PME-ETI au plus haut depuis 2012!

La confiance des dirigeants PME-ETI au plus haut depuis 2012! Résultats du 49 e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI La confiance des dirigeants PME-ETI au plus haut depuis 2012! Paris, le 17 septembre 2015 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises

Plus en détail

RÉSULTATS S Présentation analystes. ERIC COHEN Président -Directeur Général. JOHANN TEMIM Directeur Financier Groupe.

RÉSULTATS S Présentation analystes. ERIC COHEN Président -Directeur Général. JOHANN TEMIM Directeur Financier Groupe. RÉSULTATS S1 2016 Présentation analystes 21 septembre 2016 ERIC COHEN Président -Directeur Général JOHANN TEMIM Directeur Financier Groupe Copyright 2016 Keyrus 1 SYNTHÈSE S1 Activités Grands Comptes Une

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Grand Hainaut au 2 ème trimestre 2014 JUILLET 2014

Situation économique des entreprises du Grand Hainaut au 2 ème trimestre 2014 JUILLET 2014 Situation économique des entreprises du Grand Hainaut au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS D E P U I S L E D É B U T 2 0 1 4, L É C O N O M I E L O C A L E P R O G R E S S E B E A U C O U P

Plus en détail

Cahiers Conjoncturels de l Aube

Cahiers Conjoncturels de l Aube Tendances 2 nd semestre 2016 Prévisions 1 er semestre 2017 Cahiers Conjoncturels de l Aube 34 ème édition Février 2017 Tendance générale de l économie Un bilan national terne et des perspectives incertaines

Plus en détail

BAROMETRE VALHOR / I+C

BAROMETRE VALHOR / I+C Juillet-août-septembre-octobre-novembre-décembre 20 Note semestrielle N 15-20 BAROMETRE VALHOR / I+C Suivi d activité semestriel des entrepreneurs du paysage 1. EVOLUTION DE L'ACTIVITE I - CONJONCTURE

Plus en détail

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée FICHE PAYS ESPAGNE : CHAMPIONNE DE LA RIGUEUR Département analyse et prévision La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée au premier trimestre 2010 a tourné court fin 2011 avec une

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE INTERENTREPRISES

OBSERVATOIRE DU COMMERCE INTERENTREPRISES OBSERVATOIRE DU COMMERCE INTERENTREPRISES Lettre trimestrielle d information CGI / AND / I+C Activité du 1 er trimestre 2014 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33

Plus en détail

Note méthodologique ENQUÊTE PANEL 100 ÉDITION

Note méthodologique ENQUÊTE PANEL 100 ÉDITION Note méthodologique L Observatoire Paritaire des Industries de la Communication Graphique et du Multimédia publie pour la 11 e année consécutive les résultats de son enquête annuelle sur l emploi et la

Plus en détail

Enquête industrie Bois-Ameublement

Enquête industrie Bois-Ameublement [Texte] Enquête industrie Bois-Ameublement La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

Point sur les Centres de Service Partagés Comité de Groupe Réunion du 27 novembre 2014

Point sur les Centres de Service Partagés Comité de Groupe Réunion du 27 novembre 2014 Point sur les Centres de Service Partagés Comité de Groupe Réunion du 27 novembre 2014 INTRODUCTION Le Groupe a lancé en 2009 d importants chantiers de modernisation de sa gestion. L objectif est double

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville Thème 3 : Motivation et rétention du personnel «Evaluation Collégiale des Hommes et des Structures : un outil

Plus en détail

L heure est à la croissance

L heure est à la croissance Assemblée générale des actionnaires Paris, 7 avril 2011 L heure est à la croissance 1 Ordre du jour Retour sur 2010 Plan de marche 2011 Perspectives 2011 2 Faits marquants de l exercice En 2010, pour la

Plus en détail

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF)

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF) I. Chiffre d'affaires Evolution du chiffre d affaires Activité stable Tendance annuelle Au global 4% Evolution (1) 3, + 1 % 2% -2% -4% -6% - -0, -1% -0, Tendance (2) 1% Selon les régions Evolution 4T14/4T13

Plus en détail

L AMELIORATION DES INDICATEURS ECONOMIQUES SE CONFIRME

L AMELIORATION DES INDICATEURS ECONOMIQUES SE CONFIRME 2ème Trimestre 2016 L AMELIORATION DES INDICATEURS ECONOMIQUES SE CONFIRME La stabilisation des indicateurs économiques escomptée par les chefs d entreprises artisanales au 1 er trimestre 2016 est effective

Plus en détail

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction Introduction Les documents comptables Analyse de la rentabilité Analyse de la situation financière Les prévisions Introduction Pourquoi évaluer le risque financier : Les professionnels paient à crédit

Plus en détail

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution.

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution. THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution. Plusieurs niveaux de cohérence sont étudiés : l homogénéité du réseau de distribution ; l adéquation avec les

Plus en détail

ENTRETIEN D EVALUATION ET ENTRETIEN PROFESSIONNEL : DEUX OUTILS D AIDE AU MANAGEMENT

ENTRETIEN D EVALUATION ET ENTRETIEN PROFESSIONNEL : DEUX OUTILS D AIDE AU MANAGEMENT ENTRETIEN D EVALUATION ET ENTRETIEN PROFESSIONNEL : DEUX OUTILS D AIDE AU MANAGEMENT Public Directeur Manager Chef d équipe Objectifs pédagogiques - Comprendre les enjeux des différents entretiens dans

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION 2016 sur l accueil en sous-préfecture de Compiègne. Présentation et analyse des résultats

ENQUETE DE SATISFACTION 2016 sur l accueil en sous-préfecture de Compiègne. Présentation et analyse des résultats SOUS-PRÉFECTURE DE COMPIEGNE ENQUETE DE SATISFACTION 2016 sur l accueil en sous-préfecture de Compiègne Présentation et analyse des résultats 1. INTRODUCTION La préfecture de l Oise est engagée depuis

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Landpark SAS. Tous droits réservés

DOSSIER DE PRESSE Landpark SAS. Tous droits réservés DOSSIER DE PRESSE 2017 Landpark SAS. Tous droits réservés L ESSENTIEL SUR LANDPARK SAS L activité : Editeur de solution de Gestion de Parc (IT Asset Management). Les offres : Landpark WebManager - Logiciel

Plus en détail

Net coup d arrêt pour la confiance des dirigeants PME-ETI en février

Net coup d arrêt pour la confiance des dirigeants PME-ETI en février Résultats du 54 e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI Net coup d arrêt pour la confiance des dirigeants PME-ETI en février Ils souhaitent une évolution du code du travail et un assouplissement des

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LES INDICATEURS REPASSENT AU VERT. N 15 - Edition Lyon Rhône Février 2016

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LES INDICATEURS REPASSENT AU VERT. N 15 - Edition Lyon Rhône Février 2016 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 15 - Edition Lyon Rhône Février LES INDICATEURS REPASSENT AU VERT L amélioration observée début confirme la tendance des trimestres

Plus en détail

Baromètre PME / ETI 3 ème édition Septembre 2015

Baromètre PME / ETI 3 ème édition Septembre 2015 Baromètre PME / ETI 3 ème édition Septembre 2015 L accès aux marchés est une question essentielle pour les PME du numérique. La troisième édition du baromètre PME/ETI de Syntec Numérique démontre que celui-ci

Plus en détail

Bilan des soldes d hiver Janvier 2013

Bilan des soldes d hiver Janvier 2013 Bilan des soldes d hiver 2013 Janvier 2013 Rappel des objectifs et de la méthode > Objectifs de l enquête Dresser un bilan des soldes d hiver 2013 qui se déroulent du mercredi 9 janvier au 12 février 2013

Plus en détail

BUDGETS D AUGMENTATION 2013 & 2014 FRANCE

BUDGETS D AUGMENTATION 2013 & 2014 FRANCE BUDGETS D AUGMENTATION 2013 & 2014 FRANCE Budgets d augmentation France Retour sur 2013 et prévisions 2014 Présentation de la base de données Enquête Mercer Total Remuneration Survey France 2013 426 entreprises

Plus en détail

Transition numérique de la chaîne de production, accompagnement des ressources humaines

Transition numérique de la chaîne de production, accompagnement des ressources humaines OPERATION COLLECTIVE L industrie du futur Transition numérique de la chaîne de production, accompagnement des ressources humaines DOSSIER DE CANDIDATURE Vous avez un projet à court terme d introduction

Plus en détail

Signature d une convention entre l Etat, la Collectivité territoriale de Corse et le COPAREF

Signature d une convention entre l Etat, la Collectivité territoriale de Corse et le COPAREF Signature d une convention entre l Etat, la Collectivité territoriale de Corse et le COPAREF Vendredi 22 avril 2016 Dossier de presse Depuis 2012, l un des objectifs du Gouvernement, partagé par les régions

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE CONTRASTÉ

UN 1 ER SEMESTRE CONTRASTÉ 2015 UN 1 ER SEMESTRE CONTRASTÉ Activité : maintien de l activité Emploi : réduction des effectifs Plus optimistes qu en novembre dernier, les chefs d entreprise anticipent une légère reprise de leur activité

Plus en détail

impact du congé individuel de formation sur le parcours professionnel des franciliens

impact du congé individuel de formation sur le parcours professionnel des franciliens L impact du congé individuel de formation sur le parcours professionnel des franciliens Synthèse des résultats de l enquête réalisée en par l institut CREDOC Ce qu il faut retenir... Chiffres et données-clés

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2014

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2014 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des Document créé le [date de publication] 1/13 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures

Plus en détail

PANORAMA DE LA LIBRAIRIE EN ILE-DE-FRANCE. Résumé d une étude GFK (décembre 2008) portant sur 158 librairies en Ile-de-France

PANORAMA DE LA LIBRAIRIE EN ILE-DE-FRANCE. Résumé d une étude GFK (décembre 2008) portant sur 158 librairies en Ile-de-France 1 PANORAMA DE LA LIBRAIRIE EN ILE-DE-FRANCE Résumé d une étude GFK (décembre 2008) portant sur 158 librairies en Ile-de-France Durant l automne 2008, l institut GFK a interrogé 700 librairies françaises

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Le 27/04/16 Nombre de pages 10 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425, rue

Plus en détail

Document d information concernant les modifications de la déclaration obligatoire de la tuberculose. Juin 2007

Document d information concernant les modifications de la déclaration obligatoire de la tuberculose. Juin 2007 Document d information concernant les modifications de la déclaration obligatoire de la tuberculose Juin 2007 La déclaration obligatoire de la tuberculose a été modifiée pour prendre en compte : la nécessité

Plus en détail

Le BTP toujours en marge de la reprise économique

Le BTP toujours en marge de la reprise économique Baromètre DLR Deuxième trimestre 215 Baromètre Deuxième trimestre 215 Distribution et Location de matériel de BTP et de Manutention Le BTP toujours en marge de la reprise économique En dépit des turbulences

Plus en détail

Problématique : Comment définit -on la GPEC? Et que peut-elle rapporter à l entreprise moderne qui est confronté à des changements en continu?

Problématique : Comment définit -on la GPEC? Et que peut-elle rapporter à l entreprise moderne qui est confronté à des changements en continu? Problématique : Comment définit -on la GPEC? Et que peut-elle rapporter à l entreprise moderne qui est confronté à des changements en continu? Plan : Définition de GPEC Objectifs de GPEC Démarche de GPEC

Plus en détail