Le dossier. Pourquoi? Automobile, la filière a de l avenir. Mars 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le dossier. Pourquoi? Automobile, la filière a de l avenir. Mars 2011"

Transcription

1 Le dossier Mars 2011 Automobile, la filière a de l avenir. Pourquoi? 1

2 Pour le développement de l activité et de l emploi dans la filière automobile Avec les syndicats, la Fédération de la Métallurgie CGT lance une campagne d initiatives et de mobilisations pour gagner une véritable politique de reconquête industrielle dans les activités d automobile, de Cars et Bus, de poids Lourds. L objectif est de permettre aux salariés concernés, de peser dans les choix de gestions et de stratégies dans leurs entreprises, en particulier les donneurs d ordres.patronat et Gouvernement mènent depuis des années une politique de réduction des capacités de production et d emploi sous prétexte d un manque de Compétitivité. Cette désindustrialisation de la France, dont l automobile par son poids économique, son niveau de l emploi, de recherche, d investissement n est pas inéluctable. Au contraire, dans chaque région, le tissu des entreprises est un atout pour créer des milliers d emplois qualifi és en lien avec les capacités de production, d étude, d innovation, de recherche pour le devenir de cette fi lière en France comme en Europe. A travers la fi lière de l automobile, c est le devenir de l industrie que la CGT veut poser dans le débat avec les salariés.nous voulons que ce document soit un outil à la réfl exion, aux débats, à la construction de propositions revendicatives dans les entreprises, au niveau des territoires, des bassins d emploi. Suite aux Etats Généraux de l industrie initiés par le Gouvernement, la CGT entend poursuivre son action pour une reconquête de l emploi industriel.mettons nos efforts en commun pour construire et proposer des initiatives, afi n de faire grandir de nouvelles exigences revendicatives permettant de créer un avenir durable à l emploi dans l industrie automobile en France. Lexique ACEA : Association Européenne des Constructeurs Européens d Automobile AFP : Agence France Presse CCFA : Comité des Constructeurs Français d Automobile CES : Confédération Européenne des Syndicats CNPA : Conseil National des Professions de l Automobile HCCI : Moteur Homogeneous Charge Compression Ignition NOX : Composés d azote et d oxygène qui comprennent les gaz d acide nitrique et de dioxyde d azote VN : Véhicules Neufs VO : Véhicules d Occasions VUL : Véhicules Utilitaires Légers FEM : Fédération Européenne de la Métallurgie FIOM : Fédération Internationale des Organisations de Travailleurs de la Métallurgie OIT : Organisation Internationale de Travail OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Economique R&D : Recherche et Développement La CGT pense qu a de l avenir. 2 Pourqu Durant des années, l industrie n était plus considérée comme déterminante pour le développement économique et social de notre pays. Mais l impact de la crise économique a imposé même aux plus libéraux de constater que le développement économique d un pays ne peut pas reposer sur une économie virtuelle au service des actionnaires. D autre part, dans les pays qui connaissent une forte croissance économique, tels que la Chine, l Inde, le Brésil... force est de constater que la création d une base industrielle forte est au cœur de leur développement. En France, c est dans ce contexte, et sous la pression des multiples initiatives de la CGT pour le développement de l industrie et de l emploi que se sont tenus les Etats Généraux de l automobile et de l Industrie. Ces Etats Généraux, bien qu insuffi sants dans les réponses qu ils apportent pour la mise en place d une vraie politique industrielle en France et en Europe, ont eu le mérite de contraindre nos dirigeants à réaffi rmer un certain nombre de réalités. Ainsi, le Président de la République déclarait le 4 mars 2010 lors de son discours de clôture des Etats Généraux de l Industrie à Marignane «La France doit demeurer une grande nation industrielle. Elle le doit à son histoire, elle le doit à son économie, elle le doit à son peuple. [...] Je conteste l idée qu il convient de donner la priorité absolue aux services et d abandonner l industrie car le jour où l industrie sera partie, pour qui les services travailleront-ils? Toutes les nations qui se développent aujourd hui assoient leur croissance sur le développement industriel.» Pourquoi l industrie automobile? Pour comprendre et réaffi rmer la place de l industrie, pour œuvrer à la

3 e la filière automobile oi? construction d une véritable politique industrielle en France et en Europe, nous considérons que dans l industrie la fi lière automobile joue un rôle particulier. Rôle provenant de son poids économique, de sa proximité dans la vie quotidienne des citoyens, de son caractère structurant et pionnier pour l industrie et l économie dans son ensemble. Pour le syndicalisme également, l automobile joue un rôle particulier voire structurant dans les grandes batailles et les conquêtes sociales nouvelles, une célèbre citation l illustrait «Quand Billancourt tousse la France s enrhume». L industrie et l industrie automobile * Depuis le début du siècle dernier, l automobile est fondatrice du concept de production de masse et de la grande consommation. L essor de l automobile a dans une large mesure contribué à façonner la structuration des villes, le développement des agglomérations ainsi que la structuration territoriale de l activité économique. Au siècle dernier aux Etats-Unis, la production automobile a généré des modes de production industrialisés et rationalisés. La FORD T produite à plus de 15 millions d exemplaires jusqu en 1927 a, en ce sens, marqué l apparition d une des premières chaines de montage industrielle avec l intégration de procédés d innovations organisationnels et technologiques. C est ainsi que du Taylorisme au Fordisme furent intégrées à la production, l interchangeabilité : par un recours accru aux machines outils et la standardisation des pièces Pour les salariés et le travail plus globalement, l avènement du Taylorisme et du Fordisme marque une nouvelle forme d aliénation au travail avec la standardisation des tâches, la concentration des décisions, marquant par là même un recul dans l autonomie des salariés sur leur poste de travail. Depuis son industrialisation, l industrie automobile en tant que bien de consommation de masse a été le «laboratoire» grandeur nature de nouveaux modes de production pour répondre à des besoins croissants, dans un siècle où dans les pays occidentaux l automobile est rentrée dans plus de 80% des ménages. Si l industrie automobile a généré le fordisme, elle a aussi généré son successeur le toyotisme, illustré par les théories des cinq zéros, des cinq S La stratégie patronale de diffusion du Lean Manufacturing à l ensemble de l industrie étant un autre exemple de l expérimentation dans l automobile de méthodes dont l objectif est ni plus ni moins d augmenter la productivité des salariés, avec l idée que l optimisation de la production permet de réduire les coûts et donc d augmenter la rentabilité pour les actionnaires. Avant de défi nir la fi lière automobile et son rôle structurant, il ne faut pas perdre de vue que la France est un des seuls pays, avec la Chine, les USA et l Allemagne disposant des capacités de recherche, de conception et de production des principaux modes de transports terrestres, maritimes et aériens. Pour la CGT, cette capacité de produire des automobiles, des bus, des poids lourds, des trains, des tramways, des métros, des deux roues, des vélos, des bateaux de plaisance ou de transport de marchandises, des avions commerciaux ou militaires, des hélicoptères est un atout majeur en termes d emplois, de savoirfaire, de compétences, d innovations technologiques et de richesses produites. 3 Cette diversité d activités industrielles entraine des synergies positives entre ces différentes branches, où les avancées technologiques alliées à la recherche publique permettent de bâtir de véritables projets industriels. Définition de la filière automobile Par fi lière automobile en termes de produits nous entendons: les voitures, les utilitaires, les cars et bus, les véhicules industriels, les remorques, les deux roues, ainsi que tous les carrossiers où sont réalisés des véhicules dits spécifi ques tels que les véhicules sanitaires, de sécurité Au niveau des activités et secteurs qui participent à la réalisation de ces produits, nous entendons aussi, la recherche, la conception, la fabrication automobile, l entretien et la réparation automobile. En d autres termes, les constructeurs, les équipementiers, la chaine de sous-traitance et les garages. D un point de vue syndical cette fi lière Automobile au sens large nous bouscule, car elle dépasse largement les champs conventionnels des fédérations CGT avec une multitude de conventions collectives, la métallurgie, la chimie, le verre et céramique, le textile, les services de l automobile Par équipementiers automobiles nous désignons les entreprises qui fabriquent et livrent des produits fi nis aux constructeurs, directement assemblés sur les véhicules exemple les phares, les pneumatiques Par sous traitants automobiles nous désignons les entreprises qui réalisent des produits semi-fi nis, notamment pour les équipementiers, exemple les fournisseurs de ressorts de joints Enfi n, comme nous considérons que l avenir de la fi lière automobile en France et en Europe, passe par une politique industrielle de reconquête de l emploi, des investissements, ce support se focalisera sur les enjeux industriels. *Source Rapport CES : l automobile une fi lière française en mutation, 2006

4 La filière automobile a un rôle structurant pour l économie Voici quelques éléments qui illustrent le poids que représente l industrie automobile dans l économie française. Investissement de l ensemble des constructuers automobiles en france en milliards d euros. L industrie automobile génère des ressources importantes 3,14 3,81 3,21 2,97 2,55 2,50 L industrie automobile, tout comme l aéronautique ou le ferroviaire se situe au cœur de l industrie. De nombreuses branches industrielles dépendent plus ou moins fortement de l industrie automobile. D ailleurs l industrie automobile est le 1 er client de la plasturgie, du caoutchouc industriel et les services industriels du travail des métaux. La sidérurgie réalise près de 60% du chiffre d affaires pour la fi lière automobile. Les fonderies, dont une part importante était intégrée aux constructeurs, travaillent en grande majorité pour l automobile Les industries textiles notamment pour la sellerie travaillent en partie pour l automobile Les industries du caoutchouc (pneumatiques) et le secteur de la plasturgie, du verre, de la céramique (fi ltres à particules) font partie de l industrie automobile. Le secteur de l électronique, par exemple un groupe comme ST Microelectronics réalise 15% de son chiffre d affaires dans l automobile. Enfi n d autres secteurs comme la publicité sont également très dépendants de l industrie automobile : en 2010 les constructeurs automobiles ont dépensé 2.4 milliards d euros de publicité en France (Renault avec près de 350 millions d euros se classe 1 er de cette catégorie). Les investissements de la filière automobile L industrie automobile est le second secteur qui investit le plus (derrière l industrie pharmaceutique) en France (source CCFA) : 1, Le poids de l industrie automobile dans la balance commerciale française Depuis plus de 20 ans, l industrie automobile contribuait positivement à la balance commerciale française. C est-à-dire que la France exportait plus de véhicules qu elle n en importait. Cependant depuis 2008/2009 la France est devenue un pays importateur net d automobiles, c est-à-dire que la différence entre les ventes de voitures hors de France et les achats de voitures étrangères en France était de -4,43 milliards d en En 2005 les ventes de voitures à l étranger dégageaient un excédent commercial de 8,21 milliards d. Balance commerciale de l industrie automobile française en milliards d ,17 4 4,13 4,46 9,84 1,80 Parmis les 10 principaux importateurs francais, on retrouve trois groupes de l automobiles : PSA, Renault et renault Trucks. En 2009, dans la région Rhône Alpes ( 2ème région économique française, Renault Truck est le premier exportateur et le 3ème importateur derrière IVECO-France notamment ,21-3,19-4,43

5 française L emploi dans la filière automobile D après le CCFA, l automobile en France, c est près de 10% des actifs dans le privé qui ont une activité liée à l automobile soit près de 2,9 millions de salariés. Un grand nombre d emplois dépend directement ou indirectement de l industrie automobile. En 2009, salariés travaillaient dans l industrie automobile en France (constructeurs automobiles, de véhicules industriels, de cars et bus, équipementiers, cycles, motocycles et matériels de transport) Source CCFA Les principaux sites de construction de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers en France (Source Secafi) Evolution de l emploi dans l industrie automobile Construction automobile Equipementiers automobile RSA Sandouville Espace Laguna III Capacité 09 : 300 k RSA Dieppe Clio Mégane Sport Capacité : 40 k RSA Douai Scénic Capacité 09 : 600 k Toyota Valenciennes Yaris 3 Capacité : 300k SVN St Amand 807 / C8 Capacité : RSA Maubeuge Kangoo II Capacité 09 : 300 k Daimler Hambach Smart Capacité : 150 k PCA Rennes C6,C5 et 508 Prod 09 : 121 k RSA Flins Clio II III Capacité 09 : 300k PCA Poissy 207 C3 DS3 Prod 09 : 175 k PCA Aulnay Plateforme 1 : C3 Prod 09 : 219 k RSA Batilly Master II Mascott Capacité : 140 k PCA Mulhouse 206+, 308 et C4 Prod 09 : 282 k PCA Sochaux 308 et 3008 Prod 09 : 275 k 5

6 Véhicules industriels Cars et Bus La fi lière Véhicules Industriels Cars & Bus représente en France environ emplois selon les estimations de la CGT. Les Constructeurs Environ salariés travaillent pour les constructeurs de véhicules Industriels Cars et Bus en France. Voici une liste des principales entreprises: Renault Trucks, Iveco/ Irisbus, Iveco moteurs camions et bus, Evobus, Scania, Nexter (militaire), Heuliez, Sides (Groupe Sicli ; Véhicules secours), Camiva (Iveco Magirus), Sanicar. Cartographie des sites de production des Véhicules Utilitaires Légers, des Véhicules industriels, des Cars et Bus en France (Source Secafi) Les Carrossiers et Remorques En France, il existe une forte diversité de carrossiers et «remorques», qui fabriquent les semiremorque. Ces dernières regroupent notamment Samro, Kaiser, Lhor, Fruehauf, Trailor). C est une spécifi cité en Europe, voire dans le monde personnes travaillent dans ce secteur en France. Les Equipementiers/ sous-traitants Dans ce secteur, la CGT estime qu un emploi chez les constructeurs égale 2 emplois chez les équipementiers et 5 dans la sous-traitance.la fi lière des Véhicules Industriels et des Cars & Bus est concentrée sur 6 régions (Rhône- Alpes, Normandie, Limousin, Lorraine, Poitou-Charentes, Pays de Loire)(voir carte ci contre) Les principaux Fournisseurs de la filière Les fournisseurs œuvrent dans des domaines divers : plasturgie, caoutchouc industriel, électronique, pneumatiques, verre, métal, roulements, fonderie, etc. Les Utilisateurs Ce sont principalement les transports publics (SNCF, RATP, les collectivités locales) les transporteurs de marchandises, l armée. En 2009, le parc correspond à véhicules, ce qui correspond à un chiffre stable par rapport aux années précédentes. Les services de l automobile salariés dans les services de l automobile qui comprennent commerce et réparation automobile, les stations-service, les loueurs, les fl ottes, les écoles de conduite. Activités 2009 Commerce automobile Réparation automobile Commerce de détail d équipements automobiles Commerce de détail de carburant en magasin spécialisé Commerce et réparation de cycles et motocycles Contrôle technique automobile Ecole de conduite Location courte durée Location longue durée Démolisseurs recycleurs Parcs de stationnement Stations de lavage Total (Source Rapport de branche 2009 des services de l automobile) 6

7 L automobile est au cœur de la mobilité des français Plus de 37,4 millions de véhicules (automobiles, utilitaires, véhicules industriels, cars et bus) circulent en France, soit quasiment un véhicule pour deux habitants. Au 1 er janvier 2010, le parc automobile était de voitures particulières, véhicules utilitaires légers jusqu à 5 tonnes, véhicules industriels de plus de 5 tonnes, soit un total de pour le parc automobile. (Source CCFA) Le parc automobile en France, un parc vieillissant L âge moyen du parc automobile en France, en Allemagne et en Europe est de 8 ans, ce sont donc des véhicules qui ne bénéfi cient pas des technologies environnementales les plus effi cientes. Le kilométrage moyen au compteur est de km (c est km de plus qu en 1990). Chaque année, environ 2 millions de voitures neuves sont vendues en France. Chaque année, 5 millions de voitures de plus de 5 ans sont vendues, c est le segment de marché le plus dynamique. La distance domicile-travail est passée d environ 3 km dans les années 1960 à 40 km à l heure actuelle. Avec l éclatement des horaires et les externalisations d activités, les services de transport collectif dans les entreprises ont quasiment disparu. 52% des 31.4 millions de véhicules particuliers du parc automobile en France sont des motorisations diesel. Notons qu entre 2007 et 2009 l âge moyen du parc automobile en France a baissé de 0,2 an, cette baisse démontre donc que l augmentation des ventes de véhicules neufs permet de faire baisser l âge du parc et par conséquent de faire rouler des véhicules moins polluants sur nos routes. En 2008, la CGT avait cosigné avec Green Peace une tribune portant sur la nécessité de mettre en place des normes permettant la réduction des émissions de CO² des voitures tout en favorisant le renouvellement du parc automobile (Source CCFA) Le trafi c routier occupe une place prédominante dans nos déplacements, en effet en France 87,3% du trafi c est assuré par le trafi c routier (Source CCFA) Age moyen du parc automobile 5,9 7,25 7,71 7,9 8,2 8,1 8 Kilométrage annuel moyen Part du trafi c routier dans le trafi c total 88,0% 88,6% 88,3% 88,0% 88,0% 87,2% 87,3% Les ventes automobiles en France En 2010, véhicules neufs ont été immatriculés en France et en 2009, soit des niveaux de vente supérieurs à ceux d avant crise. En revanche preuve que les prix de vente des véhicules neufs restent très élevés (plus de euros en moyenne), les immatriculations de véhicules d occasion représentent plus de 5 millions de ventes chaque année. Evolution du nombre d immatriculations de véhicules neufs et d occasion ( source CCFA) Immatriculations VN Immatriculations VO

8 Les ventes de véhicules industriels ont particulièrement reculé pendant la crise Après une année 2008 record, 2009 a été un brutal retournement. Le «choc» de la baisse des ventes dans la fi lière est comparable à la période 1993/94. Avec camions vendus en France, les immatriculations ont baissé de 44,9% en La fi lière du véhicule industriel dont les principaux clients sont des entreprises de transport a été particulièrement affectée par la baisse de l activité. Cependant, tout comme dans les sites de production de voitures, la conjoncture économique a été largement sur-utilisée par les employeurs pour procéder à une restructuration importante de l organisation de la production, avec pour conséquence directe la baisse des effectifs et l augmentation des charges de travail pour les salariés restants. Les ventes de camions des principaux constructeurs en Europe entre 2008 & 2009 (source SECAFI) % % % Daimer Trucks Man Trucks Volvo group - Trucks Scania Trucks % Les Remorques et semi remorques* Après une année record en 2008 où les fabricants ont bénéfi cié de l euphorie des marchés et du niveau élevé des commandes issues de la période 2006/2007 (renouvellement du parc en partie lié à la forte vente des VO vers les Pays de l Est et bonne conjoncture économique), le marché des remorques et semi-remorques s est brutalement retourné en En effet, dans le contexte de crise, le secteur des remorques et semi-remorques est un des secteurs les plus touchés en 2009 en raison notamment de forts niveaux de stocks constitués partout en Europe, notamment en Allemagne, après l arrêt brutal des marchés de l Est, en particulier les VO. Pour l ensemble de l année 2009, les immatriculations totales s établissent ainsi à unités, soit une chute de 48,1 % par rapport à 2008, année record toutefois. Le marché est donc ainsi revenu à son niveau de 1992, mais ne constitue pas un point bas historique, les années 1992 et 1993 s étant établies respectivement à et unités. Les ventes de camions et de bus et cars au premier trimestre 2010 pour les principaux constructeurs ont été dans l ensemble supérieures à leurs niveaux de Cela confi rme bien la forte sensibilité des ventes de véhicules industriels à la conjoncture économique. En revanche, le marché des cars et bus connait une évolution différente dans la mesure où il est fortement dépendant de la demande publique. (*Source tableau et texte Secafi ) Immatriculations Var. % 2,4-5,8-15,7 5,2 6,3 5 19,9 7,8-48,1 8

9 La filière automobile n est pas en crise L industrie automobile symbole de la crise? La fi lière automobile est structurante pour l économie française et européenne. Durant la crise, l industrie automobile a souvent été présentée comme symbole par le gouvernement et les médias, en multipliant des formules chocs assez douteuses : «L industrie automobile est en panne», «Coup de frein sur les ventes de voitures». Alors que la CGT s est souvent retrouvée seule à démontrer que les constructeurs automobiles français et européens n étaient pas en crise, cette surenchère sur l impact de la crise dans cette fi lière a eu au moins le mérite de rappeler le poids de l automobile pour notre économie et nos emplois. François Fillon, 1 er Ministre, déclarait dans son discours d introduction aux Etats Généraux de l Automobile en Janvier 2009 : «[la fi lière automobile] est cruciale pour l économie française. C est le travail d un français sur dix. C est une excellence technologique au niveau mondial. C est un siècle de traditions et de performances industrielles. C est un creuset d innovations pour toute l économie. C est aussi, et c est valable naturellement dans tous les pays européens et partout dans le monde, c est un symbole de liberté, l automobile, sur lequel personne ne voudra jamais revenir, à juste titre. C est un secteur qui a un avenir. Et cet avenir nous voulons le protéger et lui donner une nouvelle impulsion». Or malgré ce rôle déterminant, le constat est que l emploi et plus globalement la fi lière sont attaqués. En effet, depuis plus de 20 ans, l industrie automobile est présentée comme étant en crise, or la crise qui touche le secteur est une crise sociale dont les victimes sont les salariés qui y travaillent et les utilisateurs d automobiles que nous sommes en grande majorité. Ce triste constat est la conséquence directe de la stratégie des constructeurs qui ne sont pas dans l optique de produire des voitures pour répondre aux besoins mais de dégager un maximum de marge par véhicule pour satisfaire l appétit sans limite d actionnaires et de dirigeants. Faut-il rappeler que les fermetures de sites, les délocalisations, les remises en cause d acquis sociaux, la dégradation des conditions de travail, les suicides dans ces entreprises et l austérité salariale n ont pas attendu la crise pour être pratiqués dans les entreprises? Faut-il également rappeler que ce n est pas non plus cette crise économique qui a bloqué depuis des années les investissements des constructeurs français pour investir dans de nouvelles technologies et faire des véhicules propres? Pour les entreprises de la fi lière, la crise est une opportunité pour accélérer des stratégies qui étaient planifi ées depuis des mois. En ce sens, la situation de l industrie automobile américaine a également servi d alibi pour dramatiser la situation du secteur en France. D autres choix sont nécessaires. La fi lière automobile et ses salariés ne peuvent pas être sacrifi és sur Groupes PSA Renault Valéo Faurécia Ford Motor Company Toyota Résultats nets 1,134 milliards d euros 3,49 milliards d euros 0,3 milliard d euros 0,202 milliard d euros 6,5 milliards de dollars 4 milliards de dollars (estimations 2010/2011) 9 l autel de la rentabilité d une poignée d actionnaires et de dirigeants. Ce qu il faut, c est permettre le départ anticipé des salariés usés, avec une retraite pour travaux pénibles et les remplacer par des jeunes. Il faut des investissements industriels dans la fi lière pour répondre aux besoins de mobilité des populations. Il faut augmenter les salaires pour sortir de la spirale défl ationniste dans laquelle le MEDEF et le gouvernement veulent nous enfermer. L année 2010, les prix baissent les ventes augmentent Pour Renault et PSA, l année 2010 a été celle de tous les records «Les ventes mondiales du constructeur français PSA Peugeot-Citroën ont augmenté de 13% en 2010, à 3,602 millions d unités, un niveau record» AFP, Avec 2,6 millions de véhicules vendus (VP et VUL), le groupe Renault réalise en 2010 une croissance de 14% de ses volumes soit voitures de plus. Autres faits marquants Les rémunérations allouées aux membres du Conseil d Administration et du Conseil de Surveillance PSA, sont passées de 6,5 millions d euros en 2009 à 11,7 millions en Une trésorerie disponible de 8 milliards d euros Un désendettement de 4.48 milliards d euros Une marge opérationnelle de 6% qui constitue quasiment un record dans le secteur Une marge opérationnelle de 3.3% Le groupe a battu son record de bénéfi ces des 10 dernières années Malgré les rappels de véhicules le groupe devrait réaliser des résultats colossaux

10 Pour les salariés de la fi lière automobile, cette année aura été particulièrement douloureuse. Ils continuent de subir les pertes et le chantage à l emploi, la dégradation des conditions de vie et de travail, le chômage partiel, les attaques multiples sur les libertés syndicales et le gel des salaires. Cependant, l année 2010 aura fait d une part, la démonstration évidente que lorsque le prix de vente des véhicules baisse, les ventes augmentent. D autre part, cette fi n d année aura démontré aussi que les constructeurs peuvent baisser fortement leur marge et continuer de faire des bénéfi ces en vendant des voitures, contrairement à ce qu ils clament depuis des années. L épisode de la fi n décembre où le gouvernement et les constructeurs ont mis le paquet sur la communication avant que la prime à la casse ne disparaisse avec des concessions qui n ont jamais eu autant d acheteurs en ces périodes de fêtes est, en ce sens, révélateur et 2010 des records de vente Le niveau de vente des véhicules neufs a atteint 2,25 millions pour l année 2010, soit quasiment autant qu en 2009 qui avec 2.3 millions de ventes était l année de tous les records. Cette prime à la casse a été un effet d aubaine pour bon nombre de consommateurs puisque les prix de vente de véhicules pouvaient baisser jusqu à 30%, avec des constructeurs qui sont allés jusqu à rajouter des rabais dix fois supérieurs au montant de la prime à la casse. Prouvant par là même, que nous avons bien un problème de pouvoir d achat dans ce pays et que les constructeurs peuvent abaisser leurs marges, et donc répondre aux besoins des clients et continuer de vendre des voitures sans perdre de l argent. Ces niveaux de vente prouvent également que les grands groupes de la fi lière ont de vraies marges de manœuvre fi nancières pour améliorer les conditions de travail des salariés de la fi lière, pour augmenter les salaires ce qui démontre que la CGT est dans le vrai lorsqu elle porte avec les salariés l exigence d une vraie politique industrielle dans la fi lière avec comme objectif la satisfaction des besoins et le bien être au travail des salariés. Quand les constructeurs baissent leurs marges les ventes augmentent La fi n de l année a démontré que les constructeurs avaient la capacité d accorder d énormes rabais sur les prix de vente. En effet, à la fi n 2010, la plupart des constructeurs européens ont accordé des rabais jusqu à 10 fois supérieurs à la prime à la casse. Début 2011, ces réductions se poursuivent, voici quelques exemples. Twingo jusqu à euros de reprise sur un prix d entrée de gamme de euros soit 30% de réduction. Marques Renault Renault Renault Renault Peugeot Peugeot Peugeot Modèle version entrée de gamme Twingo Clio Laguna Espace Prix de base en euros Ces remises accordées sur ces véhicules par les constructeurs démontrent qu ils ont la possibilité de baisser leurs prix de vente et de continuer à réaliser des bénéfices. En ce sens, la proposition CGT de prioriser les volumes plutôt que les marges est nécessaire et possible. Pour le groupe Renault trois familles de véhicules représentent plus de 60% des ventes en volume : Clio, Mégane et Logan. D après les estimations du cabinet Secafi, le taux de marge opérationnelle (hors marge fi nancière) de ces véhicules sont supérieurs à 5%, voire proche des 8/9% pour la Logan. Les frais de personnel globaux, à savoir R&D commercialisation, administration (salaires bruts et cotisations sociales employeurs) représentent globalement 14% du chiffre d affaires total en moyenne sur les exercices ). Les frais de personnel de production représentent en moyenne de 4 à 7% du chiffre d affaires. Fabriquer des véhicules en France et en Europe est rentable pour les constructeurs, cette fi n d année a démontré que la France ne souffre pas d un problème de compétitivité mais bien d une stratégie fi nancière imposée dans la fi lière avec le soutien des fonds publics dans le seul but de servir des dividendes toujours plus importants aux actionnaires. Faut-il rappeler qu en 2009 et 2010 l Etat a apporté un soutien massif à la fi lière automobile sans réelles contreparties sociales? Remise maximum en euros % de remise par rapport au prix entrée de gamme 30% 22.7% 20% 17.4% 10.4% 26.5% 22% 10

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça?

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon 1 Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital?

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009 Faits marquants semestrielle VP + VUL (S1 2008 S2 2009) o Europe 30 pays : + 0,2 point de part de marché (6,3 %

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Pour une stratégie industrielle pérenne

Pour une stratégie industrielle pérenne Safe Automotive Hagondange Pour une stratégie industrielle pérenne Conférence de presse Jeudi 24 février 2011 Document élaboré Par la Fédération de la métallurgie, le syndicat de l entreprise Safe Automotive

Plus en détail

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 février 2009 DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS Le chiffre d affaires s établit à 37 791 millions d euros, en baisse de 7 %

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile FICHES THÉMATIQUES Le commerce et la réparation automobile 2.1 Commerce, entretien et réparation automobile Le commerce de véhicules automobiles compte près de 24 entreprises en 4. Plus de 68 % des entreprises

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto 4.1 Panorama du commerce et de la réparation auto-moto L ensemble du commerce et de la réparation d automobiles et de motocycles comprend 75 entreprises en 28 et 365 en équivalents-temps plein. Le taux

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2004. Conférence analystes 8 février 2005

RESULTATS ANNUELS 2004. Conférence analystes 8 février 2005 RESULTATS ANNUELS 2004 Conférence analystes 8 février 2005 Faits marquants en 2004 Un chiffre d affaires en croissance de 8,4 % Une marge opérationnelle qui progresse d 1 milliard d euros et représente

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation subit, ces dernières années, une concurrence de plus en plus forte sur les marchés

Plus en détail

Pour un monde allant vert

Pour un monde allant vert Pour un monde allant vert L augmentation des émissions de CO 2 issues des transports représente désormais quasiment 30 % du total des émissions dans l UE. Avec une croissance explosive des transports routier

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

[L INDUSTRIE AUTOMOBILE

[L INDUSTRIE AUTOMOBILE CCIR 2011 Fotolia.com LA CCIR VOUS INFORME SYNTHÈSE [L INDUSTRIE AUTOMOBILE EN HAUTE-NORMANDIE Contexte économique mondial, comparaison nationale et pistes de développement ] Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Thierry Laborde Administrateur, Directeur général BNP Paribas Personal Finance

Thierry Laborde Administrateur, Directeur général BNP Paribas Personal Finance Conférence de presse Paris, le 25 septembre 2012 Thierry Laborde Administrateur, Directeur général BNP Paribas Personal Finance 2 Flavien Neuvy Responsable de L Observatoire Cetelem 3 Méthodologie Enquête

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco 7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE Présenté par Transpoco Après un énième passage chez le garagiste en moins de deux mois, vous avez décidez qu il était temps de vous séparer de votre vieille

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile»

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 6 janvier 2016 Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» Table des matières 1 Un produit mondialisé 2 1.1 La diffusion de l automobile dans

Plus en détail

Analyse du secteur automobile marocain

Analyse du secteur automobile marocain Analyse du secteur automobile marocain Présentation du secteur L industrie automobile marocaine représente près de 5% du PIB industriel, assure 14% des Exportations industrielles et entraîne une grande

Plus en détail

Analyse : La taxation des voitures de société

Analyse : La taxation des voitures de société Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : La taxation des voitures de société Olivier Colin Novembre 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique :

Plus en détail

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange.

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Des dispositifs antipollution pour un futur plus écologique

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Note de l'institut d émission

Note de l'institut d émission Le secteur automobile en Nouvelle-Calédonie AGENCE DE NOUMÉA Décembre 25 Note de l'institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes

Plus en détail

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Conférence de presse Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 28 janvier 2008 Bonus CAR-e 750 Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Règlement grand-ducal du 5 décembre 2007 concernant

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Synthèse Contexte Depuis 2008, les marchés et la filière automobile font face à de nombreux chocs conjoncturels

Plus en détail

Pollution - consommation : l amalgame à éviter

Pollution - consommation : l amalgame à éviter Pollution - consommation : l amalgame à éviter François Roby - UPPA - septembre 2007 Pour la grande majorité des automobilistes, un véhicule qui consomme peu est un véhicule qui pollue peu, car cette association

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

RENAULT 2016 DRIVE THE CHANGE

RENAULT 2016 DRIVE THE CHANGE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 10 février 2011 RENAULT 2016 DRIVE THE CHANGE Renault 2016 Drive the Change repose sur l ambition de Renault : rendre la mobilité durable accessible à tous. Une ambition incarnée

Plus en détail

L évolution du système de production et ses conséquences sociales

L évolution du système de production et ses conséquences sociales Histoire 3 e (= le monde depuis 1914) cours n 2 Un siècle de transformations scientifiques, technologiques, économiques et sociales Ce siècle, ce sont les cent ans qui sont derrière nous, la plus grande

Plus en détail

Renault retrouve la croissance en

Renault retrouve la croissance en 1 sur 5 12/02/2015 23:33 Renault retrouve la croissance en France Le Monde.fr 12.02.2015 à 11h16 Mis à jour le 12.02.2015 à 11h26 Par Philippe Jacqué (/journaliste/philippe-jacque/) Le PDG de Renault,

Plus en détail

Simulation Entreprise - Tecstrat

Simulation Entreprise - Tecstrat Simulation Entreprise - Tecstrat Compte-rendu Univers C Entreprise 4 Clémence AITELLI Benoît SIJOBERT Maxime ROBERT Ségolène PEIGNET Tuteur : malek.bouhaouala@ujf-grenoble.fr Introduction Durant deux jours,

Plus en détail

Nouveaux syndiqués Depuis le 1 er janvier 2012

Nouveaux syndiqués Depuis le 1 er janvier 2012 Hebdomadaire électronique de l Union des syndicats CGT du Havre Directeur de publication : Pierre LEBAS 119 Cours de la République 76600 LE HAVRE cgtlehavre.fr - 02 35 25 39 75 72 Nouveaux syndiqués Depuis

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

CAMPAGNE RETRAITE 2004

CAMPAGNE RETRAITE 2004 CAMPAGNE RETRAITE 2004 «La CGT toujours avec vous» sur le dossier revendicatif de la Retraite Nouveau logo pour marquer une nouvelle étape de notre campagne Retraite commencée il y a 3 ans Toujours avec

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations Août 2011 Alliance canadienne du camionnage : Fédération regroupant

Plus en détail

Eco-Fiche LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX

Eco-Fiche LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX Eco-Fiche Mars 2012 LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX L entrée en campagne de nombreux candidats aux élections présidentielles s est faite sur le thème de la compétitivité française. C est donc

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26 13.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au 3 ème trimestre : + 12 % à périmètre et taux de change constants du chiffre d affaires première monte équilibrée entre les différentes régions

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE 1 er juillet 2015. Patrick Blain

CONFÉRENCE DE PRESSE 1 er juillet 2015. Patrick Blain CONFÉRENCE DE PRESSE 1 er juillet 2015 Patrick Blain Présentation 2 1. Marché français juin 2015 et 6 mois 2015 2. Marché français 6 mois 2015 3. Le diesel Euro 6 doit bénéficier de la pastille verte n

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES Version du 27/05/2015 à 17:48:55 PROGRAMME 791 : CONTRIBUTION AU FINANCEMENT DE L'ATTRIBUTION D'AIDES À L'ACQUISITION

Plus en détail

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 Présentation du Groupe Jean-Hugues Duban Responsable Relations Investisseurs Chiffres clés PSA Peugeot Citroën Deux marques puissantes, différenciées et complémentaires

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Avril 2014 7 défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain les émissions

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Michel Didier et Michel Martinez 1. Les dépenses de Sécurité sociale à caractère universel (maladie, famille)

Plus en détail

Les stratégies gagnantes

Les stratégies gagnantes Les stratégies gagnantes Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co A l occasion des crises, on mesure de façon évidente à quel point les entreprises font face à un cercle vicieux destructeur. Faible

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible DOSSIER DE PRESSE saintronic SOMMAIRE Saintronic, la mobilité verte 1 2 3 4 5 LES NOUVELLES BORNES SAINTRONIC, INTELLIGENTES ET CONNECTÉES ELECTROMOBILISONS-NOUS! SAINTRONIC, 40 ANS DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS François JEGER La comparaison des composantes de la demande de transport par mode entre les quinze pays de l Union européenne fait apparaître certains

Plus en détail

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030 TRANSPORT & MOBILITY LEUVEN VITAL DECOSTERSTRAAT 67A BUS 1 3 LEUVEN BELGIË http://www.tmleuven.be TEL +32 (16) 31.77.3 FAX +32 (16) 31.77.39 Transport & Mobility Leuven is een gezamenlijke onderneming

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2013

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2013 La Lettre du A retenir au 4 ème trimestre 2012 Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2013 Le marché de la location longue durée (*) 2 ème trimestre 2013 1 - Contexte du marché automobile

Plus en détail

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11.

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11. SE DEPLACER Les déplacements, sont liés aux activités, à notre lieu de vie principal, à nos besoins d approvisionnement, à nos relations sociales. Ils sont un moyen et non une fin. Pour autant: - La mobilité

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique Chapitre 1: Introduction à la science économique 1 Objectif: Définir l économique Tous les problèmes économiques proviennent du fait qu il y a rareté : nos besoins excèdent les ressources dont nous disposons

Plus en détail

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1 Eco-Fiche Avril 2011 LA FISCALITE LOCALE 1 La fiscalité locale constitue la catégorie de ressources des collectivités territoriales la plus significative. Souvent jugée inégale, injuste ou encore complexe,

Plus en détail

Organisation du chapitre

Organisation du chapitre RéférenceS janvier 2013 Bilan social annuel du transport routier de marchandises (2011) Organisation du chapitre Ce chapitre décrit l activité des entreprises françaises du transport routier de marchandises

Plus en détail

Automobile : L Europe en panne dans un monde qui roule

Automobile : L Europe en panne dans un monde qui roule Automobile : L Europe en panne dans un monde qui roule Ludovic Subran Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix Responsable des Etudes Sectorielles Paris, le 21 septembre 2012 Plan 1 2

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Résolution du Parlement européen en matière d émissions de CO 2 des voitures neuves. Les priorités d Inter-Environnement Wallonie

Résolution du Parlement européen en matière d émissions de CO 2 des voitures neuves. Les priorités d Inter-Environnement Wallonie Résolution du Parlement européen en matière d émissions de CO 2 des voitures neuves Les priorités d Inter-Environnement Wallonie 22 octobre 2007 CMR PC 071022 Députés belges PE CO2 voitures 1/6 TRIODOS

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les coûts du transport routier international en Pologne en 2005 Après une première phase de travaux centrée sur nos principaux compétiteurs au sein de

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

2007, première vague de l offensive produit Renault

2007, première vague de l offensive produit Renault COMMUNIQUE DE PRESSE LE 6 MARS 2007 2007, première vague de l offensive produit Renault Renault révèle Nouvelle Twingo 3ème produit de l offensive engagée en 2006, après Logan MCV et Logan Van, qui se

Plus en détail

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus.

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus. CHAPITRE 1 L ENTREPRISE ET SA GESTION I. L ENTREPRISE ET SES FINALITES ECONOMIQUES A. Qu est ce qu une entreprise et quels sont ses objectifs? 1. Définition de l entreprise L entreprise est un ensemble

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail