Le dossier. Pourquoi? Automobile, la filière a de l avenir. Mars 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le dossier. Pourquoi? Automobile, la filière a de l avenir. Mars 2011"

Transcription

1 Le dossier Mars 2011 Automobile, la filière a de l avenir. Pourquoi? 1

2 Pour le développement de l activité et de l emploi dans la filière automobile Avec les syndicats, la Fédération de la Métallurgie CGT lance une campagne d initiatives et de mobilisations pour gagner une véritable politique de reconquête industrielle dans les activités d automobile, de Cars et Bus, de poids Lourds. L objectif est de permettre aux salariés concernés, de peser dans les choix de gestions et de stratégies dans leurs entreprises, en particulier les donneurs d ordres.patronat et Gouvernement mènent depuis des années une politique de réduction des capacités de production et d emploi sous prétexte d un manque de Compétitivité. Cette désindustrialisation de la France, dont l automobile par son poids économique, son niveau de l emploi, de recherche, d investissement n est pas inéluctable. Au contraire, dans chaque région, le tissu des entreprises est un atout pour créer des milliers d emplois qualifi és en lien avec les capacités de production, d étude, d innovation, de recherche pour le devenir de cette fi lière en France comme en Europe. A travers la fi lière de l automobile, c est le devenir de l industrie que la CGT veut poser dans le débat avec les salariés.nous voulons que ce document soit un outil à la réfl exion, aux débats, à la construction de propositions revendicatives dans les entreprises, au niveau des territoires, des bassins d emploi. Suite aux Etats Généraux de l industrie initiés par le Gouvernement, la CGT entend poursuivre son action pour une reconquête de l emploi industriel.mettons nos efforts en commun pour construire et proposer des initiatives, afi n de faire grandir de nouvelles exigences revendicatives permettant de créer un avenir durable à l emploi dans l industrie automobile en France. Lexique ACEA : Association Européenne des Constructeurs Européens d Automobile AFP : Agence France Presse CCFA : Comité des Constructeurs Français d Automobile CES : Confédération Européenne des Syndicats CNPA : Conseil National des Professions de l Automobile HCCI : Moteur Homogeneous Charge Compression Ignition NOX : Composés d azote et d oxygène qui comprennent les gaz d acide nitrique et de dioxyde d azote VN : Véhicules Neufs VO : Véhicules d Occasions VUL : Véhicules Utilitaires Légers FEM : Fédération Européenne de la Métallurgie FIOM : Fédération Internationale des Organisations de Travailleurs de la Métallurgie OIT : Organisation Internationale de Travail OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Economique R&D : Recherche et Développement La CGT pense qu a de l avenir. 2 Pourqu Durant des années, l industrie n était plus considérée comme déterminante pour le développement économique et social de notre pays. Mais l impact de la crise économique a imposé même aux plus libéraux de constater que le développement économique d un pays ne peut pas reposer sur une économie virtuelle au service des actionnaires. D autre part, dans les pays qui connaissent une forte croissance économique, tels que la Chine, l Inde, le Brésil... force est de constater que la création d une base industrielle forte est au cœur de leur développement. En France, c est dans ce contexte, et sous la pression des multiples initiatives de la CGT pour le développement de l industrie et de l emploi que se sont tenus les Etats Généraux de l automobile et de l Industrie. Ces Etats Généraux, bien qu insuffi sants dans les réponses qu ils apportent pour la mise en place d une vraie politique industrielle en France et en Europe, ont eu le mérite de contraindre nos dirigeants à réaffi rmer un certain nombre de réalités. Ainsi, le Président de la République déclarait le 4 mars 2010 lors de son discours de clôture des Etats Généraux de l Industrie à Marignane «La France doit demeurer une grande nation industrielle. Elle le doit à son histoire, elle le doit à son économie, elle le doit à son peuple. [...] Je conteste l idée qu il convient de donner la priorité absolue aux services et d abandonner l industrie car le jour où l industrie sera partie, pour qui les services travailleront-ils? Toutes les nations qui se développent aujourd hui assoient leur croissance sur le développement industriel.» Pourquoi l industrie automobile? Pour comprendre et réaffi rmer la place de l industrie, pour œuvrer à la

3 e la filière automobile oi? construction d une véritable politique industrielle en France et en Europe, nous considérons que dans l industrie la fi lière automobile joue un rôle particulier. Rôle provenant de son poids économique, de sa proximité dans la vie quotidienne des citoyens, de son caractère structurant et pionnier pour l industrie et l économie dans son ensemble. Pour le syndicalisme également, l automobile joue un rôle particulier voire structurant dans les grandes batailles et les conquêtes sociales nouvelles, une célèbre citation l illustrait «Quand Billancourt tousse la France s enrhume». L industrie et l industrie automobile * Depuis le début du siècle dernier, l automobile est fondatrice du concept de production de masse et de la grande consommation. L essor de l automobile a dans une large mesure contribué à façonner la structuration des villes, le développement des agglomérations ainsi que la structuration territoriale de l activité économique. Au siècle dernier aux Etats-Unis, la production automobile a généré des modes de production industrialisés et rationalisés. La FORD T produite à plus de 15 millions d exemplaires jusqu en 1927 a, en ce sens, marqué l apparition d une des premières chaines de montage industrielle avec l intégration de procédés d innovations organisationnels et technologiques. C est ainsi que du Taylorisme au Fordisme furent intégrées à la production, l interchangeabilité : par un recours accru aux machines outils et la standardisation des pièces Pour les salariés et le travail plus globalement, l avènement du Taylorisme et du Fordisme marque une nouvelle forme d aliénation au travail avec la standardisation des tâches, la concentration des décisions, marquant par là même un recul dans l autonomie des salariés sur leur poste de travail. Depuis son industrialisation, l industrie automobile en tant que bien de consommation de masse a été le «laboratoire» grandeur nature de nouveaux modes de production pour répondre à des besoins croissants, dans un siècle où dans les pays occidentaux l automobile est rentrée dans plus de 80% des ménages. Si l industrie automobile a généré le fordisme, elle a aussi généré son successeur le toyotisme, illustré par les théories des cinq zéros, des cinq S La stratégie patronale de diffusion du Lean Manufacturing à l ensemble de l industrie étant un autre exemple de l expérimentation dans l automobile de méthodes dont l objectif est ni plus ni moins d augmenter la productivité des salariés, avec l idée que l optimisation de la production permet de réduire les coûts et donc d augmenter la rentabilité pour les actionnaires. Avant de défi nir la fi lière automobile et son rôle structurant, il ne faut pas perdre de vue que la France est un des seuls pays, avec la Chine, les USA et l Allemagne disposant des capacités de recherche, de conception et de production des principaux modes de transports terrestres, maritimes et aériens. Pour la CGT, cette capacité de produire des automobiles, des bus, des poids lourds, des trains, des tramways, des métros, des deux roues, des vélos, des bateaux de plaisance ou de transport de marchandises, des avions commerciaux ou militaires, des hélicoptères est un atout majeur en termes d emplois, de savoirfaire, de compétences, d innovations technologiques et de richesses produites. 3 Cette diversité d activités industrielles entraine des synergies positives entre ces différentes branches, où les avancées technologiques alliées à la recherche publique permettent de bâtir de véritables projets industriels. Définition de la filière automobile Par fi lière automobile en termes de produits nous entendons: les voitures, les utilitaires, les cars et bus, les véhicules industriels, les remorques, les deux roues, ainsi que tous les carrossiers où sont réalisés des véhicules dits spécifi ques tels que les véhicules sanitaires, de sécurité Au niveau des activités et secteurs qui participent à la réalisation de ces produits, nous entendons aussi, la recherche, la conception, la fabrication automobile, l entretien et la réparation automobile. En d autres termes, les constructeurs, les équipementiers, la chaine de sous-traitance et les garages. D un point de vue syndical cette fi lière Automobile au sens large nous bouscule, car elle dépasse largement les champs conventionnels des fédérations CGT avec une multitude de conventions collectives, la métallurgie, la chimie, le verre et céramique, le textile, les services de l automobile Par équipementiers automobiles nous désignons les entreprises qui fabriquent et livrent des produits fi nis aux constructeurs, directement assemblés sur les véhicules exemple les phares, les pneumatiques Par sous traitants automobiles nous désignons les entreprises qui réalisent des produits semi-fi nis, notamment pour les équipementiers, exemple les fournisseurs de ressorts de joints Enfi n, comme nous considérons que l avenir de la fi lière automobile en France et en Europe, passe par une politique industrielle de reconquête de l emploi, des investissements, ce support se focalisera sur les enjeux industriels. *Source Rapport CES : l automobile une fi lière française en mutation, 2006

4 La filière automobile a un rôle structurant pour l économie Voici quelques éléments qui illustrent le poids que représente l industrie automobile dans l économie française. Investissement de l ensemble des constructuers automobiles en france en milliards d euros. L industrie automobile génère des ressources importantes 3,14 3,81 3,21 2,97 2,55 2,50 L industrie automobile, tout comme l aéronautique ou le ferroviaire se situe au cœur de l industrie. De nombreuses branches industrielles dépendent plus ou moins fortement de l industrie automobile. D ailleurs l industrie automobile est le 1 er client de la plasturgie, du caoutchouc industriel et les services industriels du travail des métaux. La sidérurgie réalise près de 60% du chiffre d affaires pour la fi lière automobile. Les fonderies, dont une part importante était intégrée aux constructeurs, travaillent en grande majorité pour l automobile Les industries textiles notamment pour la sellerie travaillent en partie pour l automobile Les industries du caoutchouc (pneumatiques) et le secteur de la plasturgie, du verre, de la céramique (fi ltres à particules) font partie de l industrie automobile. Le secteur de l électronique, par exemple un groupe comme ST Microelectronics réalise 15% de son chiffre d affaires dans l automobile. Enfi n d autres secteurs comme la publicité sont également très dépendants de l industrie automobile : en 2010 les constructeurs automobiles ont dépensé 2.4 milliards d euros de publicité en France (Renault avec près de 350 millions d euros se classe 1 er de cette catégorie). Les investissements de la filière automobile L industrie automobile est le second secteur qui investit le plus (derrière l industrie pharmaceutique) en France (source CCFA) : 1, Le poids de l industrie automobile dans la balance commerciale française Depuis plus de 20 ans, l industrie automobile contribuait positivement à la balance commerciale française. C est-à-dire que la France exportait plus de véhicules qu elle n en importait. Cependant depuis 2008/2009 la France est devenue un pays importateur net d automobiles, c est-à-dire que la différence entre les ventes de voitures hors de France et les achats de voitures étrangères en France était de -4,43 milliards d en En 2005 les ventes de voitures à l étranger dégageaient un excédent commercial de 8,21 milliards d. Balance commerciale de l industrie automobile française en milliards d ,17 4 4,13 4,46 9,84 1,80 Parmis les 10 principaux importateurs francais, on retrouve trois groupes de l automobiles : PSA, Renault et renault Trucks. En 2009, dans la région Rhône Alpes ( 2ème région économique française, Renault Truck est le premier exportateur et le 3ème importateur derrière IVECO-France notamment ,21-3,19-4,43

5 française L emploi dans la filière automobile D après le CCFA, l automobile en France, c est près de 10% des actifs dans le privé qui ont une activité liée à l automobile soit près de 2,9 millions de salariés. Un grand nombre d emplois dépend directement ou indirectement de l industrie automobile. En 2009, salariés travaillaient dans l industrie automobile en France (constructeurs automobiles, de véhicules industriels, de cars et bus, équipementiers, cycles, motocycles et matériels de transport) Source CCFA Les principaux sites de construction de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers en France (Source Secafi) Evolution de l emploi dans l industrie automobile Construction automobile Equipementiers automobile RSA Sandouville Espace Laguna III Capacité 09 : 300 k RSA Dieppe Clio Mégane Sport Capacité : 40 k RSA Douai Scénic Capacité 09 : 600 k Toyota Valenciennes Yaris 3 Capacité : 300k SVN St Amand 807 / C8 Capacité : RSA Maubeuge Kangoo II Capacité 09 : 300 k Daimler Hambach Smart Capacité : 150 k PCA Rennes C6,C5 et 508 Prod 09 : 121 k RSA Flins Clio II III Capacité 09 : 300k PCA Poissy 207 C3 DS3 Prod 09 : 175 k PCA Aulnay Plateforme 1 : C3 Prod 09 : 219 k RSA Batilly Master II Mascott Capacité : 140 k PCA Mulhouse 206+, 308 et C4 Prod 09 : 282 k PCA Sochaux 308 et 3008 Prod 09 : 275 k 5

6 Véhicules industriels Cars et Bus La fi lière Véhicules Industriels Cars & Bus représente en France environ emplois selon les estimations de la CGT. Les Constructeurs Environ salariés travaillent pour les constructeurs de véhicules Industriels Cars et Bus en France. Voici une liste des principales entreprises: Renault Trucks, Iveco/ Irisbus, Iveco moteurs camions et bus, Evobus, Scania, Nexter (militaire), Heuliez, Sides (Groupe Sicli ; Véhicules secours), Camiva (Iveco Magirus), Sanicar. Cartographie des sites de production des Véhicules Utilitaires Légers, des Véhicules industriels, des Cars et Bus en France (Source Secafi) Les Carrossiers et Remorques En France, il existe une forte diversité de carrossiers et «remorques», qui fabriquent les semiremorque. Ces dernières regroupent notamment Samro, Kaiser, Lhor, Fruehauf, Trailor). C est une spécifi cité en Europe, voire dans le monde personnes travaillent dans ce secteur en France. Les Equipementiers/ sous-traitants Dans ce secteur, la CGT estime qu un emploi chez les constructeurs égale 2 emplois chez les équipementiers et 5 dans la sous-traitance.la fi lière des Véhicules Industriels et des Cars & Bus est concentrée sur 6 régions (Rhône- Alpes, Normandie, Limousin, Lorraine, Poitou-Charentes, Pays de Loire)(voir carte ci contre) Les principaux Fournisseurs de la filière Les fournisseurs œuvrent dans des domaines divers : plasturgie, caoutchouc industriel, électronique, pneumatiques, verre, métal, roulements, fonderie, etc. Les Utilisateurs Ce sont principalement les transports publics (SNCF, RATP, les collectivités locales) les transporteurs de marchandises, l armée. En 2009, le parc correspond à véhicules, ce qui correspond à un chiffre stable par rapport aux années précédentes. Les services de l automobile salariés dans les services de l automobile qui comprennent commerce et réparation automobile, les stations-service, les loueurs, les fl ottes, les écoles de conduite. Activités 2009 Commerce automobile Réparation automobile Commerce de détail d équipements automobiles Commerce de détail de carburant en magasin spécialisé Commerce et réparation de cycles et motocycles Contrôle technique automobile Ecole de conduite Location courte durée Location longue durée Démolisseurs recycleurs Parcs de stationnement Stations de lavage Total (Source Rapport de branche 2009 des services de l automobile) 6

7 L automobile est au cœur de la mobilité des français Plus de 37,4 millions de véhicules (automobiles, utilitaires, véhicules industriels, cars et bus) circulent en France, soit quasiment un véhicule pour deux habitants. Au 1 er janvier 2010, le parc automobile était de voitures particulières, véhicules utilitaires légers jusqu à 5 tonnes, véhicules industriels de plus de 5 tonnes, soit un total de pour le parc automobile. (Source CCFA) Le parc automobile en France, un parc vieillissant L âge moyen du parc automobile en France, en Allemagne et en Europe est de 8 ans, ce sont donc des véhicules qui ne bénéfi cient pas des technologies environnementales les plus effi cientes. Le kilométrage moyen au compteur est de km (c est km de plus qu en 1990). Chaque année, environ 2 millions de voitures neuves sont vendues en France. Chaque année, 5 millions de voitures de plus de 5 ans sont vendues, c est le segment de marché le plus dynamique. La distance domicile-travail est passée d environ 3 km dans les années 1960 à 40 km à l heure actuelle. Avec l éclatement des horaires et les externalisations d activités, les services de transport collectif dans les entreprises ont quasiment disparu. 52% des 31.4 millions de véhicules particuliers du parc automobile en France sont des motorisations diesel. Notons qu entre 2007 et 2009 l âge moyen du parc automobile en France a baissé de 0,2 an, cette baisse démontre donc que l augmentation des ventes de véhicules neufs permet de faire baisser l âge du parc et par conséquent de faire rouler des véhicules moins polluants sur nos routes. En 2008, la CGT avait cosigné avec Green Peace une tribune portant sur la nécessité de mettre en place des normes permettant la réduction des émissions de CO² des voitures tout en favorisant le renouvellement du parc automobile (Source CCFA) Le trafi c routier occupe une place prédominante dans nos déplacements, en effet en France 87,3% du trafi c est assuré par le trafi c routier (Source CCFA) Age moyen du parc automobile 5,9 7,25 7,71 7,9 8,2 8,1 8 Kilométrage annuel moyen Part du trafi c routier dans le trafi c total 88,0% 88,6% 88,3% 88,0% 88,0% 87,2% 87,3% Les ventes automobiles en France En 2010, véhicules neufs ont été immatriculés en France et en 2009, soit des niveaux de vente supérieurs à ceux d avant crise. En revanche preuve que les prix de vente des véhicules neufs restent très élevés (plus de euros en moyenne), les immatriculations de véhicules d occasion représentent plus de 5 millions de ventes chaque année. Evolution du nombre d immatriculations de véhicules neufs et d occasion ( source CCFA) Immatriculations VN Immatriculations VO

8 Les ventes de véhicules industriels ont particulièrement reculé pendant la crise Après une année 2008 record, 2009 a été un brutal retournement. Le «choc» de la baisse des ventes dans la fi lière est comparable à la période 1993/94. Avec camions vendus en France, les immatriculations ont baissé de 44,9% en La fi lière du véhicule industriel dont les principaux clients sont des entreprises de transport a été particulièrement affectée par la baisse de l activité. Cependant, tout comme dans les sites de production de voitures, la conjoncture économique a été largement sur-utilisée par les employeurs pour procéder à une restructuration importante de l organisation de la production, avec pour conséquence directe la baisse des effectifs et l augmentation des charges de travail pour les salariés restants. Les ventes de camions des principaux constructeurs en Europe entre 2008 & 2009 (source SECAFI) % % % Daimer Trucks Man Trucks Volvo group - Trucks Scania Trucks % Les Remorques et semi remorques* Après une année record en 2008 où les fabricants ont bénéfi cié de l euphorie des marchés et du niveau élevé des commandes issues de la période 2006/2007 (renouvellement du parc en partie lié à la forte vente des VO vers les Pays de l Est et bonne conjoncture économique), le marché des remorques et semi-remorques s est brutalement retourné en En effet, dans le contexte de crise, le secteur des remorques et semi-remorques est un des secteurs les plus touchés en 2009 en raison notamment de forts niveaux de stocks constitués partout en Europe, notamment en Allemagne, après l arrêt brutal des marchés de l Est, en particulier les VO. Pour l ensemble de l année 2009, les immatriculations totales s établissent ainsi à unités, soit une chute de 48,1 % par rapport à 2008, année record toutefois. Le marché est donc ainsi revenu à son niveau de 1992, mais ne constitue pas un point bas historique, les années 1992 et 1993 s étant établies respectivement à et unités. Les ventes de camions et de bus et cars au premier trimestre 2010 pour les principaux constructeurs ont été dans l ensemble supérieures à leurs niveaux de Cela confi rme bien la forte sensibilité des ventes de véhicules industriels à la conjoncture économique. En revanche, le marché des cars et bus connait une évolution différente dans la mesure où il est fortement dépendant de la demande publique. (*Source tableau et texte Secafi ) Immatriculations Var. % 2,4-5,8-15,7 5,2 6,3 5 19,9 7,8-48,1 8

9 La filière automobile n est pas en crise L industrie automobile symbole de la crise? La fi lière automobile est structurante pour l économie française et européenne. Durant la crise, l industrie automobile a souvent été présentée comme symbole par le gouvernement et les médias, en multipliant des formules chocs assez douteuses : «L industrie automobile est en panne», «Coup de frein sur les ventes de voitures». Alors que la CGT s est souvent retrouvée seule à démontrer que les constructeurs automobiles français et européens n étaient pas en crise, cette surenchère sur l impact de la crise dans cette fi lière a eu au moins le mérite de rappeler le poids de l automobile pour notre économie et nos emplois. François Fillon, 1 er Ministre, déclarait dans son discours d introduction aux Etats Généraux de l Automobile en Janvier 2009 : «[la fi lière automobile] est cruciale pour l économie française. C est le travail d un français sur dix. C est une excellence technologique au niveau mondial. C est un siècle de traditions et de performances industrielles. C est un creuset d innovations pour toute l économie. C est aussi, et c est valable naturellement dans tous les pays européens et partout dans le monde, c est un symbole de liberté, l automobile, sur lequel personne ne voudra jamais revenir, à juste titre. C est un secteur qui a un avenir. Et cet avenir nous voulons le protéger et lui donner une nouvelle impulsion». Or malgré ce rôle déterminant, le constat est que l emploi et plus globalement la fi lière sont attaqués. En effet, depuis plus de 20 ans, l industrie automobile est présentée comme étant en crise, or la crise qui touche le secteur est une crise sociale dont les victimes sont les salariés qui y travaillent et les utilisateurs d automobiles que nous sommes en grande majorité. Ce triste constat est la conséquence directe de la stratégie des constructeurs qui ne sont pas dans l optique de produire des voitures pour répondre aux besoins mais de dégager un maximum de marge par véhicule pour satisfaire l appétit sans limite d actionnaires et de dirigeants. Faut-il rappeler que les fermetures de sites, les délocalisations, les remises en cause d acquis sociaux, la dégradation des conditions de travail, les suicides dans ces entreprises et l austérité salariale n ont pas attendu la crise pour être pratiqués dans les entreprises? Faut-il également rappeler que ce n est pas non plus cette crise économique qui a bloqué depuis des années les investissements des constructeurs français pour investir dans de nouvelles technologies et faire des véhicules propres? Pour les entreprises de la fi lière, la crise est une opportunité pour accélérer des stratégies qui étaient planifi ées depuis des mois. En ce sens, la situation de l industrie automobile américaine a également servi d alibi pour dramatiser la situation du secteur en France. D autres choix sont nécessaires. La fi lière automobile et ses salariés ne peuvent pas être sacrifi és sur Groupes PSA Renault Valéo Faurécia Ford Motor Company Toyota Résultats nets 1,134 milliards d euros 3,49 milliards d euros 0,3 milliard d euros 0,202 milliard d euros 6,5 milliards de dollars 4 milliards de dollars (estimations 2010/2011) 9 l autel de la rentabilité d une poignée d actionnaires et de dirigeants. Ce qu il faut, c est permettre le départ anticipé des salariés usés, avec une retraite pour travaux pénibles et les remplacer par des jeunes. Il faut des investissements industriels dans la fi lière pour répondre aux besoins de mobilité des populations. Il faut augmenter les salaires pour sortir de la spirale défl ationniste dans laquelle le MEDEF et le gouvernement veulent nous enfermer. L année 2010, les prix baissent les ventes augmentent Pour Renault et PSA, l année 2010 a été celle de tous les records «Les ventes mondiales du constructeur français PSA Peugeot-Citroën ont augmenté de 13% en 2010, à 3,602 millions d unités, un niveau record» AFP, Avec 2,6 millions de véhicules vendus (VP et VUL), le groupe Renault réalise en 2010 une croissance de 14% de ses volumes soit voitures de plus. Autres faits marquants Les rémunérations allouées aux membres du Conseil d Administration et du Conseil de Surveillance PSA, sont passées de 6,5 millions d euros en 2009 à 11,7 millions en Une trésorerie disponible de 8 milliards d euros Un désendettement de 4.48 milliards d euros Une marge opérationnelle de 6% qui constitue quasiment un record dans le secteur Une marge opérationnelle de 3.3% Le groupe a battu son record de bénéfi ces des 10 dernières années Malgré les rappels de véhicules le groupe devrait réaliser des résultats colossaux

10 Pour les salariés de la fi lière automobile, cette année aura été particulièrement douloureuse. Ils continuent de subir les pertes et le chantage à l emploi, la dégradation des conditions de vie et de travail, le chômage partiel, les attaques multiples sur les libertés syndicales et le gel des salaires. Cependant, l année 2010 aura fait d une part, la démonstration évidente que lorsque le prix de vente des véhicules baisse, les ventes augmentent. D autre part, cette fi n d année aura démontré aussi que les constructeurs peuvent baisser fortement leur marge et continuer de faire des bénéfi ces en vendant des voitures, contrairement à ce qu ils clament depuis des années. L épisode de la fi n décembre où le gouvernement et les constructeurs ont mis le paquet sur la communication avant que la prime à la casse ne disparaisse avec des concessions qui n ont jamais eu autant d acheteurs en ces périodes de fêtes est, en ce sens, révélateur et 2010 des records de vente Le niveau de vente des véhicules neufs a atteint 2,25 millions pour l année 2010, soit quasiment autant qu en 2009 qui avec 2.3 millions de ventes était l année de tous les records. Cette prime à la casse a été un effet d aubaine pour bon nombre de consommateurs puisque les prix de vente de véhicules pouvaient baisser jusqu à 30%, avec des constructeurs qui sont allés jusqu à rajouter des rabais dix fois supérieurs au montant de la prime à la casse. Prouvant par là même, que nous avons bien un problème de pouvoir d achat dans ce pays et que les constructeurs peuvent abaisser leurs marges, et donc répondre aux besoins des clients et continuer de vendre des voitures sans perdre de l argent. Ces niveaux de vente prouvent également que les grands groupes de la fi lière ont de vraies marges de manœuvre fi nancières pour améliorer les conditions de travail des salariés de la fi lière, pour augmenter les salaires ce qui démontre que la CGT est dans le vrai lorsqu elle porte avec les salariés l exigence d une vraie politique industrielle dans la fi lière avec comme objectif la satisfaction des besoins et le bien être au travail des salariés. Quand les constructeurs baissent leurs marges les ventes augmentent La fi n de l année a démontré que les constructeurs avaient la capacité d accorder d énormes rabais sur les prix de vente. En effet, à la fi n 2010, la plupart des constructeurs européens ont accordé des rabais jusqu à 10 fois supérieurs à la prime à la casse. Début 2011, ces réductions se poursuivent, voici quelques exemples. Twingo jusqu à euros de reprise sur un prix d entrée de gamme de euros soit 30% de réduction. Marques Renault Renault Renault Renault Peugeot Peugeot Peugeot Modèle version entrée de gamme Twingo Clio Laguna Espace Prix de base en euros Ces remises accordées sur ces véhicules par les constructeurs démontrent qu ils ont la possibilité de baisser leurs prix de vente et de continuer à réaliser des bénéfices. En ce sens, la proposition CGT de prioriser les volumes plutôt que les marges est nécessaire et possible. Pour le groupe Renault trois familles de véhicules représentent plus de 60% des ventes en volume : Clio, Mégane et Logan. D après les estimations du cabinet Secafi, le taux de marge opérationnelle (hors marge fi nancière) de ces véhicules sont supérieurs à 5%, voire proche des 8/9% pour la Logan. Les frais de personnel globaux, à savoir R&D commercialisation, administration (salaires bruts et cotisations sociales employeurs) représentent globalement 14% du chiffre d affaires total en moyenne sur les exercices ). Les frais de personnel de production représentent en moyenne de 4 à 7% du chiffre d affaires. Fabriquer des véhicules en France et en Europe est rentable pour les constructeurs, cette fi n d année a démontré que la France ne souffre pas d un problème de compétitivité mais bien d une stratégie fi nancière imposée dans la fi lière avec le soutien des fonds publics dans le seul but de servir des dividendes toujours plus importants aux actionnaires. Faut-il rappeler qu en 2009 et 2010 l Etat a apporté un soutien massif à la fi lière automobile sans réelles contreparties sociales? Remise maximum en euros % de remise par rapport au prix entrée de gamme 30% 22.7% 20% 17.4% 10.4% 26.5% 22% 10

SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE

SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE PRODUCTIVITÉ RESPONSABLE ENVIRONNEMENT AUTOMOBILES SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE PAR MARK CARDWELL PHOTOS ATLAS COPCO/ISTOCKPHOTO/GEELY Àl heure où les économies mondiales se relèvent de la

Plus en détail

Des économies dans les transports avec l écologie

Des économies dans les transports avec l écologie Première Partie Des économies dans les transports avec l écologie Le secteur des transports (passagers et marchandises) consomme déjà plus d un tiers de l énergie en France. La propension à consommer de

Plus en détail

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant Priorité n 1 en Europe Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 2010 CO2 et Energie les données du

Plus en détail

Synthèse de l étude ADEME "2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile"

Synthèse de l étude ADEME 2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile mai 2007 Synthèse de l étude ADEME "2 roues motorisés Euro3 : progrès environnementaux et comparaison à l automobile" Contexte de l étude La mise en application de la nouvelle étape réglementaire Euro3

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

LE CAR VA PARTOUT. www.qui-dautre.ch

LE CAR VA PARTOUT. www.qui-dautre.ch LE CAR VA PARTOUT. www.qui-dautre.ch que les cars sont essentiels à la mobilité durable? 3 que les cars sont indispensables aux déplacements des personnes? 4 que les cars sont des fournisseurs d emploi

Plus en détail

Les stratégies gagnantes

Les stratégies gagnantes Les stratégies gagnantes Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co A l occasion des crises, on mesure de façon évidente à quel point les entreprises font face à un cercle vicieux destructeur. Faible

Plus en détail

LA CARTE GRISE. Lycée professionnel Gaston Barré. Certificat d Aptitude Professionnelle SESSION 2012-2013. Nom : Prénoms :

LA CARTE GRISE. Lycée professionnel Gaston Barré. Certificat d Aptitude Professionnelle SESSION 2012-2013. Nom : Prénoms : Lycée professionnel Gaston Barré Certificat d Aptitude Professionnelle Vendeur Magasinier en Pièces de Rechange et Equipements Automobiles SESSION 2012-2013 LA CARTE GRISE Nom : Prénoms : LYCEE GASTON

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement Octobre 2011. 15.681 S I G N E S LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Infanti Gianni A. La structure de la Belgique Fédérale Depuis 1993, l article 1 er de la Constitution définit la Belgique comme «un Etat fédéral

Plus en détail

1 445 M 20 M 5 085 M. l efficacité énergétique. la durabilité. l innovation QUI SOMMES-NOUS? CHIFFRES 2013 PAYS : CLIENTS : RÉSULTAT NET : EBITDA :

1 445 M 20 M 5 085 M. l efficacité énergétique. la durabilité. l innovation QUI SOMMES-NOUS? CHIFFRES 2013 PAYS : CLIENTS : RÉSULTAT NET : EBITDA : QUI SOMMES-NOUS? Gas Natural Fenosa est une entreprise du secteur de l énergie, créée il y a plus de 170 ans et dont la renommée a dépassé les frontières. GAS NATURAL FENOSA Pionnière dans l approvisionnement

Plus en détail

Communiqué de presse. Le moteur à explosion traditionnel continue à récolter tous les suffrages

Communiqué de presse. Le moteur à explosion traditionnel continue à récolter tous les suffrages Communiqué de presse Le moteur à explosion traditionnel continue à récolter tous les suffrages La voiture électrique demande une stratégie à long terme et le soutien des pouvoirs publics Les fausses idées

Plus en détail

L'AUTOMOBILE DU FUTUR

L'AUTOMOBILE DU FUTUR L'AUTOMOBILE DU FUTUR CFM 2013 Bordeaux 26 aout 2013 Paul PARNIERE AUTOMOBILE = PRODUIT *Grand public *Fort contenu technologique et industriel *Mobilité individuelle *Nuisances globales et locales. NOMBRE

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

La solidarité internationale peut se comprendre comme la coopération

La solidarité internationale peut se comprendre comme la coopération 128 Christian Pilichowski Responsable international de la Fédération des travailleurs de la métallurgie (FTM) CGT La solidarité internationale peut se comprendre comme la coopération entre organisations

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Philippe Schulz Direction Plan Environnement Dexia Securities «Les suites du Grenelle de l Environnement» 20 Mai 2008 Trois préoccupations

Plus en détail

Commentaires sur le 9ème Palmarès / avril 2013

Commentaires sur le 9ème Palmarès / avril 2013 Commentaires sur le 9ème Palmarès / avril 2013 1423 versions de 215 modèles de 42 marques Le classement de la voiture citoyenne établi avec les modèles et les versions disponibles le 1 er décembre 2012

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Évolution du budget automobile des ménages français depuis 1990 1

Évolution du budget automobile des ménages français depuis 1990 1 N 14 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Évolution du budget automobile des ménages

Plus en détail

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS Une nouvelle recherche dénonce le problème de la diésélisation de Bruxelles

Plus en détail

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco 7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE Présenté par Transpoco Après un énième passage chez le garagiste en moins de deux mois, vous avez décidez qu il était temps de vous séparer de votre vieille

Plus en détail

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière automobile, à Monsieur Arnaud Montebourg, ministre du

Plus en détail

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Estimation du potentiel de développement SYNTHÈSE DES RÉSULTATS 2014 avec le soutien de Enquête 2014 Pour la seconde fois

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008 En partenariat avec le Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Les Français et les enjeux de la mobilité durable Août 2008 Méthodologie page 2

Plus en détail

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée

Plus en détail

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II.

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II. 0 Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 I. Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 1. Réduction de la consommation de carburant... 4 2. Réduction des émissions de gaz polluants...

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

Evolution de la fiscalité des carburants

Evolution de la fiscalité des carburants Evolution de la fiscalité des carburants Comité pour la fiscalité écologique 16 mai 2013 Scénarios étudiés Scénario 1 : alignement complet de la TICPE gazole sur le super (18 c /l) sur 9 ans (2 c /l/an),

Plus en détail

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports?

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Le regard de Gazprom Marketing and Trading France 29 octobre 2014 Sommaire 1. Les atouts du GNV pour les transitions énergétiques

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

Thème 1 La coordination des décisions économiques par l échange

Thème 1 La coordination des décisions économiques par l échange Thème 1 La coordination des décisions économiques par l échange Une des bases du système économique contemporain est l échange entre les différents agents économiques. Ces échanges se font notamment par

Plus en détail

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Automobile Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Jacques aschenbroich Directeur général de Valeo Un équilibre nouveau s annonce dans l industrie automobile.

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES

COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES... 5 L'ACTIVITÉ DU

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 LOCATION DE VOITURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA LOCATION DE VOITURES... 4 L'ACTIVITÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA LOCATION

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile TNS Automotive PRINCIPAUX RESULTATS Contacts TNS Sofres: Muriel GOFFARD 01 40 92 27 47 muriel.goffard@tns-sofres.com Définir la

Plus en détail

Transport. Transport 50 LES CHIFFRES CLÉS 2013 CLIMAT, AIR ET ÉNERGIE

Transport. Transport 50 LES CHIFFRES CLÉS 2013 CLIMAT, AIR ET ÉNERGIE Transport Le secteur des transports représente une part croissante de la consommation d énergie fi nale en France (32 % en 2012 contre 29 % en 1990 et 18 % en 1970) et absorbe près de 70 % de la consommation

Plus en détail

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Avril 2014 7 défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain les émissions

Plus en détail

Conférence de presse

Conférence de presse Conférence de presse 29 janvier 2014 Résultats Trimestriels & Bilan Provisoire 2013 des Loueurs de Voitures en Longue durée 1 Conférence de presse Jean-François Chanal, Président SNLVLD Stéphane Copie,

Plus en détail

Un siècle d innovations

Un siècle d innovations DOSSIER PÉDAGOGIQUE Un siècle d innovations L Aventure Michelin 32 rue du Clos Four - 63100 Clermont-Ferrand - Tél : 04 73 98 60 60 - Fax : 04 73 98 60 69 www.laventuremichelin.com 2 PROGRAMMES D'HISTOIRE

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

Did you know... that trucks give you the freedom to live wherever you want? «Le saviez-vous?» Faits et chiffres sur le camionnage en Europe

Did you know... that trucks give you the freedom to live wherever you want? «Le saviez-vous?» Faits et chiffres sur le camionnage en Europe Did you know... that trucks give you the freedom to live wherever you want? «Le saviez-vous?» Faits et chiffres sur le camionnage en Europe 1 Did you know... that trucks give you the freedom to live wherever

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

Analyse de la carte :

Analyse de la carte : Amorcée au 18eme siècle en Angleterre la révolution industrielle s accélère dans les années 1870 1880 et se diffuse dans toute l Europe et aux USA. Stimulé par de nouvelles inventions comme l électricité,

Plus en détail

Lancement label Millétoile

Lancement label Millétoile Dossier de presse Lancement label Millétoile Octobre 2013 Sommaire 1 Mercedes-Benz et les véhicules d occasion 2 Les attentes fondamentales des clients 3 Un nouveau label pour offrir confiance, confort

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE.

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE. FICHE FISCALITE 2014 MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Page 1 SOMMAIRE LES AVANTAGES EN NATURE :... 3 2 modes de calcul :... 3 Mode n 1 : le calcul selon les dépenses au réel :... 3 Mode n 2 : le calcul

Plus en détail

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014

Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants Incitations à l acquisition de véhicules neufs moins polluants en 2014 2014 PREAMBULE Afin d inciter les particuliers, les entreprises et

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS REPUBLIQUE FRANCAISE ---- COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS Paris, le 7 mai 1997 AVIS RELATIF AU BENZENE DANS LES CARBURANTS LA COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS, VU le Code de la Consommation,

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2014

Incitations financières véhicules 2014 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2014 Pour des véhicules

Plus en détail

Part des salaires dans la valeur ajoutée

Part des salaires dans la valeur ajoutée NOTE CGT SUR LES SALAIRES ET LE POUVOIR D ACHAT Augmenter les salaires pour renouer avec la croissance Montreuil, le 18 juin 2013 On ne peut pas parler salaires sans parler coût du capital. Dans une économie

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles La STIB Sur les rails du développement durable www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles Le développement durable occupe une place prépondérante dans le domaine des transports publics.

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

ACCORD DE POLITIQUE SALARIALE 2011. INTEV A Products France

ACCORD DE POLITIQUE SALARIALE 2011. INTEV A Products France 1. ACCORD DE POLITIQUE SALARIALE 2011 INTEV A Products France Le présent accord est conclu pour l'année 2011 entre, d'une part, la Société INTEVA Products France, représentée par Mme Michèle Regnier Abrial,

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire «Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire Congrès exceptionnel FGTB Liège-Huy-Waremme 2009 - Document de travail

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail

www.kaeser.com Votre partenaire pour les solutions d air comprimé

www.kaeser.com Votre partenaire pour les solutions d air comprimé Votre partenaire pour les solutions d air comprimé KAESER COMPRESSEURS Fournisseur de systèmes d air comprimé de réputation mondiale L entreprise fondée en 1919 par Carl Kaeser père était à l origine un

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Votation populaire du 23 septembre 2012 sur l'imposition des véhicules routiers

Votation populaire du 23 septembre 2012 sur l'imposition des véhicules routiers 1 Conférence de presse de la Direction de la police et des affaires militaires du 04.09.2012 Votation populaire du 23 septembre 2012 sur l'imposition des véhicules routiers Conférence de Hansulrich Kuhn,

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE

DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE DCG session 2010 UE7 Management Corrigé indicatif DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE 1. Réaliser une analyse du macro-environnement L environnement correspond à l ensemble des éléments extérieurs

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2013

Incitations financières véhicules 2013 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2013 Pour des véhicules

Plus en détail

Les défis de la mobilité durable. La contribution de Renault Trucks ORT PACA. Edouard HERVE. 02 décembre 2008

Les défis de la mobilité durable. La contribution de Renault Trucks ORT PACA. Edouard HERVE. 02 décembre 2008 Les défis de la mobilité durable La contribution de Renault Trucks ORT PACA Edouard HERVE 02 décembre 2008 Défis des V.I. du futur Système de transport Route communicante Route intelligente Inter modalité

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS

PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS 1. Obligation d annoncer à la douane Celui qui importe en Suisse un véhicule non dédouané doit l annoncer spontanément

Plus en détail

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services GUIDE FISCAL L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. «Document à titre indicatif. La responsabilité de FAL Fleet Services ne pourra pas être engagée

Plus en détail

Votre cloud est-il net?

Votre cloud est-il net? Votre cloud est-il net? Avril 2012 greenpeace.fr Mettre en marche une révolution énergétique 03 2 Votre cloud est-il net? Frank van Biemen / EvoSwitch / Greenpeace Greenpeace Votre cloud est-il net? Résumé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible DOSSIER DE PRESSE saintronic SOMMAIRE Saintronic, la mobilité verte 1 2 3 4 5 LES NOUVELLES BORNES SAINTRONIC, INTELLIGENTES ET CONNECTÉES ELECTROMOBILISONS-NOUS! SAINTRONIC, 40 ANS DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail