ONDES ET PARTICULES : SUPPORT DE L INFORMATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ONDES ET PARTICULES : SUPPORT DE L INFORMATION"

Transcription

1 ONDES ET PARTICULES : SUPPORT DE L INFORMATION Les observations au voisinage de la Terre ou même dans tout l Univers mettent en exergue le transport d informations par les ondes et autres rayonnements. Mais qu elle est la nature de ces ondes? de ces rayonnements? Comment les détecte-t-on? C est ce que nous allons voir dans ce chapitre en nous intéressant à ces moyens de transport d informations. Nous essayerons de déterminer leur nature puis leur provenance, leur source. Dès lors, il conviendra d étudier les moyens de détection dont nous disposons afin de pouvoir exploiter leurs données voire les réutiliser. Pour cela, nous verrons dans un premier temps ce qu il en est des informations véhiculées dans l Univers avant de redescendre sur Terre dans un second temps. I. Rayonnements dans l Univers. Document 1 : 1. Nature et sources de rayonnement. Rayonnements dans l Univers Cf Activité Expérimentale AE 1 & Activité Documentaire 1 Tous les objets célestes émettent des rayonnements. On distingue l émission de particules telles que les protons, neutrons, noyaux d hélium, neutrinos, électrons (Ces particules proviennent hypothétiquement de supernovas, explosions d étoile en fin de vie (donc froides) et très massives. Les particules subiraient ensuite différentes modifications au cours de leur voyage spatiale) et l émission d onde électromagnétique, abrégée OEM. Chaque OEM, appelée aussi radiation, est caractérisée par sa fréquence ν (Hz) ou encore sa longueur d onde dans le vide λ 0 (m). Les OEM sont engendrées lors de l interaction des particules émises avec de la matière ou des champs magnétiques. On classe les OEM dans divers domaines selon la quantité d énergie transportée : Interactions des particules cosmiques (proton, noyaux d hélium) avec les gaz interstellaire (proche du vide) = rayonnement cosmique Etoile dites très chaudes Naines blanches, (T > K) étoiles à neutrons 0,1 nm 10 nm 1 mm 1 m Etoile dites froides (T < K) Gaz froids, supernovae, poussière interstellaire, planètes, astéroïdes, restes du Big Bang a. Que transporte un rayonnement? Préciser sa singularité par rapport aux autres modes de transport que sont la conduction et la convection. b. A quelle célérité (ou vitesse) se déplace une radiation électromagnétique dans le vide? c. Rappeler la relation existant entre les grandeurs physiques ν et λ 0, caractéristiques des OEM. d. Compléter le schéma synoptique du document 1 (grandeurs axiales, valeurs manquantes, différents domaines). e. Vers quel domaine y a-t-il un déplacement si la température de la source de rayonnement augmente? Justifier à l aide d une relation littérale faisant intervenir l énergie E notamment. M.Meyniel 1/4

2 Document 2 : 2. Absorption et détection des rayonnements. Exemples d absorption de rayonnements au niveau de l atmosphère Les rayonnements se propagent dans le vide et dans des milieux matériels. Dans la matière, il peut y d ailleurs y avoir une interaction, c est ce qui se passe au niveau de l atmosphère de notre planète : - les astroparticules peuvent produire des particules secondaires comme des muons, sorte «d électrons lourds» abondants en milieu marin ; - le vent solaire (flux particulaire de protons et d électrons issus de collisions violentes entre atomes d hydrogène) est émis par le Soleil et se retrouve dévié vers les pôles par le champ magnétique terrestre. Les particules interagissent alors avec les molécules atmosphérique comme l ozone, de formule brute O 3, pour produire des photons d OEM visibles ; on parle alors d aurores polaires ; - les rayonnements ionisants (γ et X) sont totalement absorbés par les constituants de l atmosphère (protoxyde d azote N 2 O, dioxygène O 2 et ozone O 3 ) ; ce qui a permis à la vie de se développer sur Terre ; - les rayons UV sont partiellement absorbés : les UV C, les plus dangereux, sont absorbés contrairement aux UV B qui brûlent et aux UV A qui permettent de bronzer (ces derniers sont cependant absorbés par les nuages ) ; - le domaine du visible n est quasiment pas absorbé : on parle alors de fenêtre visible ; - le proche IR est essentiellement absorbé par la vapeur d eau et le dioxyde de carbone CO 2 conduisant à un l effet de serre (!) ; - les micro-ondes et les ondes radio ne sont quasiment pas absorbées : on parle de la fenêtre radio. Document 3 : Détection des rayonnements L étude des rayonnements impose leur détection. Cas des particules : * Dans une chambre à brouillard, une particule chargé provoque la condensation de la vapeur en minuscule gouttes d eau matérialisant ainsi la trajectoire de la particule. Cette dernière, selon les paramètres, fournit alors des informations sur la charge et la masse des particules. * Le compteur Geiger détecte les particules α, β, γ. Cas des OEM : * L œil constitue un détecteur naturel. Les cellules de la rétine sont photosensibles et engendrent un message électrique transmis au cerveau par le nerf optique. * Une antenne permet de capter les ondes radio qui y engendrent une vibration électronique et donc un signal électrique. * Un capteur CCD est constitué de nombreuses cellules photoélectriques (pixels) qui produisent un signal électrique en fonction du domaine spectrale incident. Contraintes d observation Si tout le rayonnement est absorbé par une matière, celle-ci est dite opaque ( transparent) à ce rayonnement et empêche alors sa détection. La détection nécessite donc une matière transparente afin que tout le rayonnement ne soit pas absorbé : - ainsi, on préfère utiliser les rayons X pour étudier un squelette car non absorbés par les organes et la peau (mais par l air) ou pour regarder à travers un sac ou une valise ; - l absorption des rayons X, des rayons γ et d une partie des rayons UV par l atmosphère impose la satellisation d instruments de détection (télescope Hubble) Dans tous les domaines, l Homme s est inspiré de la Nature et des phénomènes dans l Univers pour inventer améliorer son confort et bien-être dans la vie de tous les jours. Le domaine des OEM ne fait pas exception. Pour chaque domaine électromagnétique, citer diverses réutilisations faites par l Homme et indiquer quelques sources (artificielles ou naturelles) de rayonnement radio, infrarouge et ultraviolet. M.Meyniel 2/4

3 II. Les ondes dans la matière. 1. Source, manifestations et détection des ondes mécaniques. Document 4 : Exemples d ondes mécaniques * Le vent apporte l énergie à la surface de l eau engendrant la houle : mouvement ondulatoire à la surface de la mer. Lors de tempête, elle peut être forte et détruire des constructions (digues, ports, ). * La membrane d un haut-parleur vibre comprimant puis dilatant la couche d air avec laquelle elle est en contact engendrant des ondes sonores : les molécules de gaz se rapprochent (compression) puis s éloignent (dilatation) les unes des autres engendrant des variations de pression. Si ces variations sont très rapides et de grandes amplitudes, on parle d onde de choc produite par une explosion ou un vol supersonique. Les effets destructeurs peuvent être alors importants. * La rupture des roches au niveau des zones de contact entre les plaques tectoniques engendre des ondes sismiques : l analyse des tracés des sismographes permet de définir trois types d ondes : - les ondes les plus rapides, les premières à s inscrire sur le sismographe, sont appelées les ondes primaires ou ondes P. Elles correspondent à des mouvements longitudinaux. Leur vitesse varie de 3,5 à 14 km.s -1 selon les roches traversées ; - les ondes secondaires ou ondes S correspondent à des mouvements transversaux. Elles se propagent 1,7 fois moins vite que les ondes P ; - les ondes L, ondes de surface, sont les plus lentes mais ont une grande amplitude. Elles correspondent à des mouvements très complexes de torsion du sol ; Les ondes S et L sont les plus destructrices. L énergie libérée est souvent mesurée par rapport à l échelle logarithmique de Richter (Chaque graduation de l axe des abscisses correspond à une multiplication par 10 de l énergie libérée). Document 5 : Détection des ondes mécaniques Comme pour les OEM, un capteur permet de transformer une grandeur physique du milieu modifiée par la perturbation en une grandeur facile à exploiter, souvent en énergie électrique. Ex : Dans un sismomètre, des capteurs électromécaniques transforment les mouvements du sol en signaux électriques. Dans notre oreille, les cellules ciliées derrière le tympan oscille avec l air engendrant des signaux électriques véhiculés par le nerf auditif. Il en va de même pour un microphone. Réutilisations par l Homme : Les données électriques recueillies par les capteurs permettent l exploitation des informations transmises. Ex : Les données sismiques permettent de géolocaliser l épicentre d un séisme, de calculer la vitesse des ondes, de connaître les propriétés des couches traversées, Lors d une échographie, des ondes ultrasonores sont envoyées par l émetteur. A chaque interface des tissus rencontrés, ces ondes sont en partie réfléchies et en partie transmises. Le récepteur capte alors les ondes réfléchies et engendre un signal électrique. Un traitement numérique des données collectées permet la reconstitution d une image. Les ultrasons peuvent être utilisés pour déterminer le moment idéal pour récolter les cannes à sucres puisque la vitesse des ultrasons dépend de la concentration en sucre. Ainsi, la production peut être optimisée! a. En vous appuyant sur les exemples du document 4, préciser la particularité d une onde mécanique par rapport à une onde électromagnétique? Quel est leur point commun? b. Recopier et compléter le petit texte suivant : Pour donner naissance à une onde, un apport d. est nécessaire. se propage alors à partir de la (lieu de naissance) modifiant et certaines propriétés (vitesse, position, pression, ) du milieu matériel dans lequel elle se trouve. M.Meyniel 3/4

4 Document 6 : 2. Le niveau d intensité sonore. Intensité sonore I et niveau d intensité sonore L Certains sons captés par l oreille sont perçus de manière désagréable voire douloureuse selon l intensité sonore. L intensité sonore I caractérise la puissance énergétique reçue par l oreille et s exprime en watt par mètre carré (W.m -2 ). Pour l oreille humaine, un son est perceptible si l intensité sonore est comprise entre W.m -2 (seuil d audibilité) et 25 W.m -2 (seuil de douleur). Or, cette sensation physiologique n est pas proportionnelle à l intensité sonore. En effet, lorsque l on assiste à un concert, les intensités sonores dues à chaque instrument s ajoutent, mais le son ne paraît pas proportionnellement plus fort. C est pourquoi, on définit une nouvelle grandeur liée à la sensibilité de l oreille humaine qui utilise une échelle logarithmique est aisée à exploiter : Le qui est défini par la relation : avec I 0 = 1, W.m -2 L (pour level) s exprime en. Le niveau sonore L varie entre 0 (seuil d audibilité) et 120 db (seuil de douleur) et se mesure avec sonomètre. Rq : * La durée d exposition joue un rôle sur les effets du bruit supporté : la douleur est ressentie au bout de 15 min près de travaux publics à 110 db. a. Rappeler la célérité d une onde sonore dans l air. Comment s en rappeler? b. Quel est l intervalle de fréquence correspondant au domaine d audibilité de l oreille humaine normale? On pourra représenter un axe horizontal gradué en fréquence afin de préciser les différents domaines sonores. c. Quelle l intensité sonore I perçue si le niveau d intensité atteint le seuil de douleur L 120? d. Exemple d application : Soient deux bassistes jouant à la même intensité sonore. Quelle est la variation du niveau sonore perçu par l oreille si un seul bassiste continue de jouer, toujours à la même intensité? Conclusion : Les ondes et les particules constituent donc des supports d information pour les objets célestes concernant leur composition (particules & radiations émises/absorbées), leur température mais aussi pour la Terre : composition interne connue via les ondes sismiques. Leur observation est donc primordiale. Et pour avoir accès à ces informations, l Homme a développé des détecteurs toujours plus performants en tenant compte des contraintes existantes. Ainsi, il a pu déterminer les caractéristiques de ces ondes et en étudier les propriétés afin de les réutiliser. C est ce que nous continuerons à voir dans le prochain chapitre. Compétences - Extraire et exploiter des informations sur l absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre et ses conséquences sur l observation des sources de rayonnements dans l Univers. - Connaître des sources de rayonnement radio, IR et UV. - Extraire et exploiter des informations sur les manifestations des ondes mécaniques dans la matière. - Connaître et exploiter la relation liant le niveau d intensité sonore à l intensité sonore. - Extraire et exploiter des informations sur : des sources d ondes et de particules et leurs utilisations / un dispositif de détection. - Pratiquer une démarche expérimentale mettant en œuvre un capteur ou un dispositif de détection. M.Meyniel 4/4

5 Sujet Type BAC : Satellites de télédétection passive La télédétection par satellite est l ensemble des techniques qui permettent d obtenir de l information sur la surface de la Terre, l atmosphère et les océans à des fins météorologique, océanographique, climatique, géographique, cartographique ou militaire. Le processus de la télédétection repose sur le recueil, l enregistrement et l analyse d ondes électromagnétiques diffusées par la zone observée. Si les ondes électromagnétiques mises en jeu dans le processus sont émises par un capteur (exemple : un radar) puis recueillies par ce même capteur après interaction avec la zone terrestre observée, on parle de télédétection active. Si le capteur (exemple : un radiomètre) recueille directement la lumière visible ou infrarouge émise ou diffusée par la zone terrestre observée, on qualifie les ondes analysées d ondes électromagnétiques naturelles et on parle de télédétection passive. onde captée après interaction avec la zone observée onde émise par le satellite lumière solaire ondes électromagnétiques naturelles Principe de la télédétection active Principe de la télédétection passive Cet exercice s intéresse à deux familles de satellites de télédétection passive : SPOT (document 1) et Météosat (document 2). Il comporte deux parties indépendantes. Des réponses argumentées et précises sont attendues ; elles pourront être illustrées par des schémas. La qualité de la rédaction, la rigueur des calculs ainsi que toute initiative prise pour résoudre les questions posées seront valorisées. Données Rayon moyen de la Terre : R T = 6, km. Longueur d d un arc de cercle de rayon R et d angle α (exprimé en radian) : d = α.r. Courbe de transmission des radiations électromagnétiques par l atmosphère terrestre en fonction de la longueur d onde λ : M.Meyniel 5/4

6 Loi de Wien : λ max. T = 2, µm.k avec λ max la longueur d onde majoritairement émise dans le spectre d émission d un corps porté à une température T (exprimée en kelvin). Relation entre la température T (exprimée en kelvin) et la température θ exprimée en degré Celsius : T = θ Document 1. La filière SPOT SPOT (Satellite Pour l Observation de la Terre) est un système d imagerie optique spatiale à haute résolution. Ce programme s insère dans la politique d observation de la Terre du CNES (Centre National d Études spatiales). Depuis 1986, les satellites de la filière SPOT scrutent notre planète et fournissent des images d une qualité remarquable, en décrivant une orbite dont les caractéristiques sont les suivantes : - Elle est circulaire et se situe à l altitude h S = 832 km. - Elle est héliosynchrone, c'est-à-dire que l angle entre le plan de l orbite et la direction du Soleil est quasi-constant. Cela permet de réaliser des prises de vue à une altitude donnée avec un éclairement constant. - Elle est quasi-polaire, inclinée de 98,7 par rapport au plan de l équateur et décrite avec une période de 101,4 min. La zone terrestre observée évolue à chaque révolution du satellite dont le cycle orbital est de 26 jours ; c'est-à-dire que tous les 26 jours le satellite observe à nouveau la même région terrestre. Orbite quasi-polaire D après le site cnes.fr Document 2. Le programme Météosat En Europe, l ESA (Agence Spatiale Européenne) a développé le programme Météosat dont le premier satellite a été lancé en Depuis cette date, sept satellites Météosat ont été lancés. Puis des satellites aux performances accrues (Meteosat Second Generation) leur ont succédé : MSG-1 (ou Météosat-8) lancé en août 2002, puis MSG-02 (ou Météosat-9) lancé en décembre Les satellites Météosat et MSG sont géostationnaires *. Ils ont pour mission d effectuer des observations météorologiques depuis l espace pour la prévision immédiate et l évolution à long terme du climat. Ils ont l avantage de fournir des images de vastes portions de la surface terrestre et de l atmosphère, mais présentent l inconvénient qu un seul satellite géostationnaire ne suffit pas pour observer toute la Terre. Par ailleurs, les régions polaires leur sont hors de portée. * Un satellite géostationnaire paraît immobile par rapport à un point de référence à la surface de la Terre. Pour respecter cette propriété, il se situe forcément dans le plan de l équateur, son orbite est circulaire et son centre est le centre de la Terre. Sa période de révolution est donc égale à la période de rotation de la Terre sur elle-même. D après le site education.meteofrance.com M.Meyniel 6/4

7 1. SPOT en mode panchromatique Lorsque le satellite SPOT parcourt son orbite, il observe une large bande terrestre de plusieurs dizaines de kilomètres de large. Cette zone «couverte» est appelée la fauchée. En mode panchromatique, les images réalisées par le satellite SPOT sont recueillies sur une barrette constituée de 6000 détecteurs CCD et numérisées en niveaux de gris. Chaque détecteur est assimilable à un carré de 13 µm de côté recueillant l information provenant d une zone terrestre carrée de 10 m de côté, appelée pixel. On dit que la résolution spatiale est de 10m Évaluer la largeur de la fauchée La fauchée correspondant à la n ème révolution de SPOT n est pas identique à celle de la (n 1) ème révolution. Se situe-t-elle davantage à l est ou à l ouest sur la Terre? Illustrer votre réponse par un schéma À chaque révolution du satellite, la zone terrestre observée n est pas la même, du fait de la rotation de la Terre. De quel angle tourne la Terre entre deux révolutions du satellite? En déduire de quelle distance se déplace la fauchée au niveau de l Équateur entre deux révolutions du satellite Quelles sont les parties du globe les plus fréquemment «couvertes» par SPOT au cours d un cycle orbital? 1.5. Combien de révolutions doit effectuer SPOT pour réaliser une observation complète de la Terre? Commenter cette valeur au regard de la question En mode panchromatique (numérisation en niveaux de gris), l image est d autant plus blanche que le flux lumineux capté est intense. Deux images (images 1 et 2) d une même zone de terrains agricoles, ont été obtenues par télédétection, respectivement dans le rouge (entre 610 nm et 680 nm de longueur d onde) et dans le proche infrarouge (entre 790 et 890 nm). Image 1 Image 2 Télédétection dans le rouge Télédétection dans le proche infrarouge Source : IGN France international M.Meyniel 7/4

8 En utilisant le tableau suivant, donnant les réflectances * caractéristiques des trois grands types de surfaces naturelles, quelles informations peut-on extraire de l analyse de ces deux images? Montrer l intérêt d avoir ces deux images pour obtenir des informations sur la zone observée. Valeurs caractéristiques des réflectances des trois grands types de surfaces naturelles en fonction de la gamme de longueur d onde : Rouge (entre 610 et 680 nm) Proche infrarouge (entre 790 et 890 nm) Eau 4 à 6 % 0 à 2 % Végétation 10 à 12 % 35 à 40 % Sol nu 20 à 22 % 25 à 30 % * La réflectance d une surface est le rapport entre le flux lumineux réfléchi et le flux lumineux incident. 2. Les trois canaux de Météosat Le radiomètre ** des satellites Météosat comprend trois canaux de télédétection : le canal C dans le visible et le proche infrarouge, le canal E dans l infrarouge moyen et le canal D dans l infrarouge thermique. ** Un radiomètre est un appareil de mesure de l intensité du flux de rayonnement électromagnétique dans différents domaines de longueur d onde. Canal Gamme de longueurs d onde en µm Fonction principale C Entre 0,4 et 1,1 Permet l observation visuelle de la surface de la Terre et des nuages. E Entre 5,7 et 7,1 Renseigne sur la teneur en humidité de l atmosphère. La surface du sol n est pas visible. D Entre 10,5 et 12,5 Renseigne sur la température des nuages et de la surface terrestre Pourquoi seule la télédétection sur les canaux C et D permet-elle d obtenir des informations en provenance de la surface terrestre? 2.2. Quelles sont les raisons qui ont guidé le choix de la gamme de longueurs d onde du canal D, compte tenu de sa fonction principale? Des éléments quantitatifs sont attendus dans la réponse. M.Meyniel 8/4

Exercice I : Satellites de télédétection passive (10 points)

Exercice I : Satellites de télédétection passive (10 points) Bac S 2014 Pondichéry Exercice I : Satellites de télédétection passive (10 points) http://labolycee.org La télédétection par satellite est l ensemble des techniques qui permettent d obtenir de l information

Plus en détail

I. Les sources de rayonnement

I. Les sources de rayonnement CHAPITRE N 1 PARTIE A RAYONNEMENTS DANS L UNIVERS TS I. Les sources de rayonnement 1. Qu est ce qu un rayonnement? En physique un rayonnement désigne la propagation d énergie émise par une source Dans

Plus en détail

Chapitre 4 : Rayonnements et particules

Chapitre 4 : Rayonnements et particules 1. Définitions Chapitre 4 : Rayonnements et particules Un rayonnement (ou radiation) est l émission ou la transmission d'énergie transportée par une onde électromagnétique (ou OEM) ou une particule (proton,

Plus en détail

CHAPITRE 1 : ONDES ET PARTICULES

CHAPITRE 1 : ONDES ET PARTICULES CHAPITRE 1 : ONDES ET PARTICULES Lycée International des Pontonniers Septembre 2016 1. Rayonnements dans l Univers 1.1. Rayonnement électromagnétique solaire - un spectre très étendu : des ondes radio

Plus en détail

Activité 1 : Instruments d astronomie

Activité 1 : Instruments d astronomie Chapitre II : Rayonnement dans l univers Activité 1 : Instruments d astronomie Tous les objets célestes émettent des rayonnements dans divers domaines. Qu est-ce qu un rayonnement?.... Quels types de rayonnement

Plus en détail

PARTIE I : OBSERVER. Chapitre 1

PARTIE I : OBSERVER. Chapitre 1 PARTIE I : OBSERVER Extraire et exploiter des informations sur l absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre et ses conséquences sur l observation des sources de rayonnements dans l Univers.

Plus en détail

TS - I.4 Les ondes sonores et ultrasonores Synthèse

TS - I.4 Les ondes sonores et ultrasonores Synthèse Les ondes sonores et ultrasonores Sommaiire -I- Qu'est-ce qu'un son? ------------------------------------------------2 -II- La réception sonore: L oreille. ----------------------------------------2 -III-

Plus en détail

LES ONDES. A- Ondes et particules. I- Rayonnements dans l Univers : Activité : A01_Rayonnements et particules. II- Les ondes dans la matière

LES ONDES. A- Ondes et particules. I- Rayonnements dans l Univers : Activité : A01_Rayonnements et particules. II- Les ondes dans la matière LES ONDES A- Ondes et particules I- Rayonnements dans l Univers : Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre Extraire et exploiter des informations sur l absorption

Plus en détail

La détection des ondes et des particules

La détection des ondes et des particules Chapitre 1 La détection des ondes et des particules La majorité des rayonnements, ondes et particules, qui nous parviennent sont invisibles. Ceci explique le temps qu il a fallu pour les capter, les utiliser

Plus en détail

Notions et contenus :

Notions et contenus : Ondes et particules Sommaiire -I- Les ondes (mécaniques) dans la matière. ---------------------------------2 1. La houle: (Voir l'activité documentaire 1) ------------------------------------ 2 2. Les

Plus en détail

Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace

Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace Ondes et matière Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace I Détections des ondes électromagnétiques Objectif : Extraire et exploiter des informations sur l absorption de rayonnements

Plus en détail

C EST PARTICULIER (CONSIGNES)

C EST PARTICULIER (CONSIGNES) Observer 1 C EST PARTICULIER (CONSIGNES) BUT : Comprendre qu'un rayonnement permet d'obtenir des informations de l Univers Connaitre des sources de rayonnement radio, infrarouge et ultraviolet. Découvrir

Plus en détail

Thème 1 : Onde et matière

Thème 1 : Onde et matière Thème 1 : Onde et matière Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Activité 1 : Atmosphère et rayonnement dans l univers p16 1) a) La grandeur portée en ordonnée représente la proportion

Plus en détail

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques Spectres, communication et énergie

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques Spectres, communication et énergie TSTI2D 1 Ondes électromagnétiques Spectres, communication et énergie 1. Ondes électromagnétiques Définitions 1-1 Structure d une onde électromagnétique Une onde électromagnétique est un signal périodique

Plus en détail

Ondes et particules Thème : Observer

Ondes et particules Thème : Observer Les rayonnements dans l univers Les ondes dans la matière Ondes et particules Thème : Observer Pierre-Henry Suet Les Francs-Bourgeois Année scolaire 2015-2016 Les rayonnements dans l univers Les ondes

Plus en détail

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 1 ère S Thème : Couleurs et images Activités Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 I. La lumière 1. Les ondes électromagnétiques - Voir Document 1 Connaissances exigibles : Distinguer

Plus en détail

EXERCICES SUR LES CARACTERISTIQUES DES ONDES

EXERCICES SUR LES CARACTERISTIQUES DES ONDES EXERCICES SUR LES CARACTERISTIQUES DES ONDES EXERCICE 1 : Eruptions solaires Des perturbations dues aux éruptions solaires sont ressenties sur la haute atmosphère terrestre et le proche environnement spatial.

Plus en détail

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45)

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) PARTIE 1 - OBSERVER : COULEURS ET IMAGES Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) Compétences attendues : Distinguer une source polychromatique d une source monochromatique caractérisée par

Plus en détail

Caractériser une onde. Caractériser une onde progressive à une dimension. A) Je sais donner la définition d une onde progressive à une dimension

Caractériser une onde. Caractériser une onde progressive à une dimension. A) Je sais donner la définition d une onde progressive à une dimension d Caractériser une onde! PLAN 1 Caractériser une onde progressive à une dimension A) Je sais donner la définition d une onde progressive à une dimension Une onde progressive à une dimension est une perturbation

Plus en détail

Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers

Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation Toute l information sur l univers provient de la lumière qui arrive jusqu

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Les ondes sonores et visuelles

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Les ondes sonores et visuelles Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Les ondes sonores et visuelles Nom: Prénom: Groupe: Date: 1 LES ONDES Une onde est une perturbation qui se propage. Une onde transporte de l énergie,

Plus en détail

Ondes dans la matière

Ondes dans la matière Enseignement Spécifique Ondes dans la matière Ondes et matière Cours 2 1- Ondes mécaniques Une onde mécanique est la propagation d'une perturbation dans un milieu matériel (solide, liquide ou gaz). 1-1-

Plus en détail

Le cours de physique chimie...

Le cours de physique chimie... LYCEE ALEXANDRE DUMAS Année 2014 /2015 Le cours de physique chimie... - TAHAR Zoubir - 1 Sciences physiques Observer : Ondes et matière CHAPITRE 1 : Ondes et particules, supports d information CHAPITRE

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Ondes progressives. Définitions Une perturbation peut se propager le long d une corde. Après le passage de cette perturbation, la corde retrouve son état initial. Ce phénomène

Plus en détail

IMAGERIE MÉDICALE. I Quelques techniques d imagerie médicale. II Les ondes électromagnétiques. III La loi de déplacement de Wien.

IMAGERIE MÉDICALE. I Quelques techniques d imagerie médicale. II Les ondes électromagnétiques. III La loi de déplacement de Wien. IMAGERIE MÉDICALE I Quelques techniques d imagerie médicale. II Les ondes électromagnétiques. III La loi de déplacement de Wien. I Quelques techniques d imagerie médicale. Activité documentaire : Citer

Plus en détail

1- Ondes et particules

1- Ondes et particules 1- Ondes et particules Le premier thème du programme de Tle S, le thème «Observer», s intéresse à la problématique des ondes et de l interaction entre les ondes et la matière. Ce thème se situe dans le

Plus en détail

PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS

PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS 2009-2010 Jean-Marc Frigerio UPMC Introduction - L optique instrumentale intervient dans des applications ou l observateur humain n est plus directement

Plus en détail

Si la perturbation est perpendiculaire au déplacement l onde est transversale :

Si la perturbation est perpendiculaire au déplacement l onde est transversale : Chapitre 9.Caractéristiques des ondes 9.1. ondes progressives Une onde est le phénomène de propagation d une perturbation avec transport d énergie, mais sans transport de matière. Les ondes peuvent être

Plus en détail

DE L ACOUSTIQUE PHYSIOLOGIQUE

DE L ACOUSTIQUE PHYSIOLOGIQUE DE L ACOUSTIQUE PHYSIOLOGIQUE Toutes les voix sont différentes et les perceptions musicales le sont tout autant. L acoustique physiologique concerne l étude de la voix et de l appareil phonatoire, ainsi

Plus en détail

Chapitre 1 : Ondes et particules

Chapitre 1 : Ondes et particules I- Les rayonnements dans l'univers 1) Quelques rappels : Chapitre 1 : Ondes et particules a) Rappeler les longueurs d ondes limites du spectre visible de la lumière : donner les couleurs correspondantes.

Plus en détail

b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption

b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants 2. QCM a.!= c " b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption a. 5,45

Plus en détail

Physique Ondes mécaniques progressives et étude de sons CH02 03

Physique Ondes mécaniques progressives et étude de sons CH02 03 TS Thème : Observer TP Physique Ondes mécaniques progressives et étude de sons CH02 03 But du TP : Etudier le phénomène de propagation d une onde. Déterminer la période, la fréquence, la longueur d onde

Plus en détail

Les objets astronomiques et leur observation

Les objets astronomiques et leur observation Les objets astronomiques et leur observation Option M1 Master Sciences, option Physique 20h cours + 8h TD S. Derrière B. Vollmer R. Ibata L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation

Plus en détail

Rayonnements dans l univers. 4 a. La vapeur d eau absorbe surtout les infrarouges. b. Le dioxygène et l ozone absorbent surtout les ultraviolets.

Rayonnements dans l univers. 4 a. La vapeur d eau absorbe surtout les infrarouges. b. Le dioxygène et l ozone absorbent surtout les ultraviolets. Ondes et particules Chapitre 1 Activités 1 Ces rayonnements dans l Univers (p. 20-21) 1 Exemple de carte mentale : UV par l ozone IR par la vapeur d eau absorption diffusion atmosphère rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

Sources de lumière colorée

Sources de lumière colorée Sources de lumière colorée " Que la lumière soif Et la lumière but. " André Beucler, poète, romancier et scénariste français du XX e siècle Prérequis : Le Soleil, les étoiles et les lampes sont des sources

Plus en détail

> Estimation de la vitesse de déplacement d un cyclone

> Estimation de la vitesse de déplacement d un cyclone >>> ContextE Le satellite Meteosat Les satellites de la famille Meteosat sont géostationnaires, c est-à-dire qu ils évoluent à la même vitesse angulaire que la Terre, leur période de rotation est la même

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 04 > Bases physiques (II) Brises soleils coulissants (Architecte Bruno Burlat) Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations de ces cours

Plus en détail

Lorsque les ondes électromagnétiques rencontrent la matière

Lorsque les ondes électromagnétiques rencontrent la matière Chapitre 4 Lorsque les ondes électromagnétiques rencontrent la matière Suivre le diaporama passé en cours ou en TD I Les ondes électromagnétiques 1) Définition Rappeler la définition d une onde progressive.

Plus en détail

İNTRODUCTİON A LA PHYSİQUE QUANTİQUE

İNTRODUCTİON A LA PHYSİQUE QUANTİQUE TaleS / P15 İNTRODUCTİON A LA PHYSİQUE QUANTİQUE 1/ LA DUALİTÉ ONDE-PARTİCULE : Activité 15.1 a Dualité onde-particule de la lumière : Les phénomènes de diffraction et d interférences s expliquent par

Plus en détail

DES NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L AGRICULTURE B.1.

DES NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L AGRICULTURE B.1. 1 ) Antilles Sept.2014 : DES NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L AGRICULTURE B.1. - Étude du dispositif de captage de niveau dans le digesteur. La matière organique au fond du digesteur est mélangée

Plus en détail

I. Spectroscopie UV-visible

I. Spectroscopie UV-visible CHAPITRE N 8 PARTIE A SPECTRE UV-VISIBLE ET SPECTRE INFRAROUGE TS I. Spectroscopie UV-visible 1. Introduction à la spectroscopie La spectroscopie est une technique d analyse de la matière basée sur l étude

Plus en détail

Chapitre VI SPECTRES DE LA LUMIERE

Chapitre VI SPECTRES DE LA LUMIERE Chapitre VI SPECTRES DE LA LUMIERE 1. Qu'est- ce que la lumière? La lumière est l ensemble des ondes électromagnétiques visibles (entre 400 et 800 nm). Décomposition de la lumière blanche La lumière solaire,

Plus en détail

Cours : Le confort acoustique

Cours : Le confort acoustique Cours : Le confort acoustique BO STI2D Première : Habitat - Gestion de l énergie dans l habitat Notions et contenus Ondes sonores et ultra-sonores ; propagation Puissance et intensité sonore ; niveau ;

Plus en détail

SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE

SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE SECONDE / PHYSIQUE-CHIMIE LA SANTE Chapitre 5 : Ondes et imagerie médicale I. Ondes sonores et électromagnétiques 1. Définition Phénomène de propagation d une perturbation sans transport de matière (mais

Plus en détail

ONDES ET IMAGERIE MEDICALE

ONDES ET IMAGERIE MEDICALE Chapitre 2 : ONDES ET IMAGERIE MEDICALE I) LES ONDES SONORES ET LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES 1) Qu est-ce qu une onde? Dans une ola de supporters, on observe une perturbation qui se déplace de proche en

Plus en détail

Chapitre 5. Dualité onde-corpuscule. 5.1 Aspect corpusculaire de la lumière Expérience de Hertz (1887)

Chapitre 5. Dualité onde-corpuscule. 5.1 Aspect corpusculaire de la lumière Expérience de Hertz (1887) Chapitre 5 Dualité onde-corpuscule 5.1 Aspect corpusculaire de la lumière 5.1.1 Expérience de Hertz (1887) Une plaque de zinc montée sur un électroscope est chargée, puis éclairée par la lumière émise

Plus en détail

Les satellites météorologiques. S.Puginier

Les satellites météorologiques. S.Puginier Les satellites météorologiques S.Puginier Des satellites défilants et géostationnaires Défilants - 860 km d'altitude - 1 tour en 1h40-2 passages/jour à la verticale d un point Géostationnaires - 36 000

Plus en détail

Tp φ 2 LES ONDES MECANIQUES PROGRESSIVES

Tp φ 2 LES ONDES MECANIQUES PROGRESSIVES Tp φ 2 LES ONDES MECANIQUES PROGRESSIVES ET PERIODIQUES. ATELIER 1. CARACTERISTIQUES D UNE ONDE PERIODIQUE METTRE EN EVIDENCE LA PERIODICITE TEMPORELLE. Matériel. Un émetteur d ultrasons est monté sur

Plus en détail

P1 : Ondes & rayonnements

P1 : Ondes & rayonnements P1 : Ondes & rayonnements Plan du chapitre Caractéristiques des ondes Perturbation Onde mécanique Onde électromagnétique Onde transversale Onde longitudinale Dimensions d une onde Célérité (c) Retard (

Plus en détail

Seconde EVALUATION N 4.2 (1h)

Seconde EVALUATION N 4.2 (1h) Nom, Prénom, Classe :... Seconde EVALUATION N 4.2 (1h) Toutes les réponses doivent être rédigées et justifiées!! Partie A : Le système «Gliesien» Document 1. 581g, 1ère exoplanète potentiellement habitable?

Plus en détail

Chapitre 2 : CARACTERISTIQUES DES ONDES

Chapitre 2 : CARACTERISTIQUES DES ONDES THEME Sous -thème OBSERVER Caractéristiques et propriétés des ondes Chapitre 2 : CARACTERISTIQUES DES ONDES NOTIONS ET CONTENUS Caractéristiques des ondes Ondes progressives. Grandeurs physiques associées.

Plus en détail

S5: Ondes et imagerie médicale. I- Ondes sonores et ondes électromagnétiques.

S5: Ondes et imagerie médicale. I- Ondes sonores et ondes électromagnétiques. S5: Ondes et imagerie médicale. I- Ondes sonores et ondes électromagnétiques. 1)- Propriétés d une onde : - Une onde est un phénomène de propagation d une perturbation sans transport de matière. 2)- Source

Plus en détail

3 partie : l activité solaire

3 partie : l activité solaire 3 partie : l activité solaire Premier septembre entre 11 heures 18 et 11 heures 23 17 heures plus tard Dans la nuit du 2 au 3 septembre 1 septembre 1859 une des plus violentes éruptions solaires Les

Plus en détail

Au cœur de l organisme. Mise en situation. Echographie. Propagation du son

Au cœur de l organisme. Mise en situation. Echographie. Propagation du son A.2. Au cœur de l organisme Mise en situation Après son électrocardiogramme, Madame X va faire une échographie puis une radiographie afin de recueillir les renseignements sur son état pour son médecin

Plus en détail

Séance 2.1c1 thème son Mot-clé : acoustique musicale

Séance 2.1c1 thème son Mot-clé : acoustique musicale Séance 2.1c1 thème son Mot-clé : acoustique musicale Introduction à l acoustique musicale I Du son simple au son complexe Document 1 Onde sonore La vibration d un émetteur sonore va provoquer celle des

Plus en détail

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le rayonnement infrarouge L infrarouge sur les images satellites La température d équilibre de

Plus en détail

Seconde EVALUATION N 4 (1h30)

Seconde EVALUATION N 4 (1h30) Nom, Prénom, Classe :... Seconde EVALUATION N 4 (1h30) Toutes les réponses doivent être rédigées et justifiées!! Exercice 1 : (11,5pts) La sonde Voyager en 2012 La sonde Voyager 1 a décollé en 1977 pour

Plus en détail

NUMÉRİSATİON, TRANSMİSSİON ET STOCKAGE DE L İNFORMATİON

NUMÉRİSATİON, TRANSMİSSİON ET STOCKAGE DE L İNFORMATİON TaleS / P14 NUMÉRİSATİON, TRANSMİSSİON ET STOCKAGE DE L İNFORMATİON Activité 14.1 Une chaîne de transmission d informations est un ensemble d éléments permettant de transférer de l information (son, image,

Plus en détail

Propagation de la lumière dans le vide

Propagation de la lumière dans le vide CHAPITRE 3 LA LUMIÈRE, MODÈLE ONDULATOIRE 1 Propagation de la lumière dans le vide 1. L optique géométrique : rappels Dans un milieu transparent, homogène et isotrope, la lumière se propage en ligne droite

Plus en détail

Chapitre H4 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES

Chapitre H4 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES Thème : HABITAT Sous-thème : Gestion de l énergie dans l habitat Chapitre H4 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES Notions et Contenus Ondes électromagnétiques. Spectre des ondes utilisées en communication. Champ

Plus en détail

LEÇON 01 : ONDES MECANIQUES PROGRESSIVES Nombre de pages : 6

LEÇON 01 : ONDES MECANIQUES PROGRESSIVES Nombre de pages : 6 Module PHYSIQUE LEÇON 01 : ONDES MECANIQUES PROGRESSIVES Nombre de pages : 6 Plan de la leçon I. Qu est-ce qu une onde?...2 A. Reconnaître une onde...2 B. Définition d une onde...2 C. Différence entre

Plus en détail

Physique de l environnement

Physique de l environnement Physique de l environnement Contrôle du décembre 2012 Éléments de correction Aucun document autorisé Calculatrice élémentaire autorisée Les deux parties sont indépendantes. Les questions indépendantes

Plus en détail

Epreuve de Physique A. L usage de calculatrices est interdit.

Epreuve de Physique A. L usage de calculatrices est interdit. 140 Epreuve de Physique A Durée 4 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef de salle, d autre part il le signale sur sa

Plus en détail

ACTIVITE : IMAGERIE MEDICALE

ACTIVITE : IMAGERIE MEDICALE 1 CBSV THEME :SYSTEME VIVANT ORGANISATION DE LA MATIERE Sous-thème : Exploration médicale. ACTIVITE : IMAGERIE MEDICALE THEME : LES SYSTEMES VIVANTS SOUS-THEME : Les organismes peuvent être explorés par

Plus en détail

Rayonnement terrestre et atmosphérique 1. La température d équilibre 2. L effet de serre 3. L effet de serre additionnel 4. Conclusion 5.

Rayonnement terrestre et atmosphérique 1. La température d équilibre 2. L effet de serre 3. L effet de serre additionnel 4. Conclusion 5. Rayonnement terrestre et atmosphérique 1 La température d équilibre 2 L effet de serre 3 L effet de serre additionnel 4 Conclusion 5 Exercices 6 addi3onnel Le rayonnement infrarouge - le rayonnement terrestre

Plus en détail

LUMIERE ONDE - CORPUSCULE OPTIQUE GEOMETRIQUE

LUMIERE ONDE - CORPUSCULE OPTIQUE GEOMETRIQUE JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE UE 3A LUMIERE ONDE - CORPUSCULE OPTIQUE GEOMETRIQUE La lumière désigne les rayonnements électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire compris dans des longueurs d'onde

Plus en détail

Les galaxies. Niveau. Objectif. Compétences. Pré requis. Durée. Déroulement. 1 ère S

Les galaxies. Niveau. Objectif. Compétences. Pré requis. Durée. Déroulement. 1 ère S Les galaxies Niveau 1 ère S Objectif Utiliser le logiciel Aladin créé par l'observatoire de Strasbourg pour observer et étudier des galaxies, à différentes longueurs d'onde, pour mieux comprendre leur

Plus en détail

Imagerie par satellite

Imagerie par satellite SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES 2.3-1 Le spectre électromagnétique 2.3-2 Table des matières 2.3 Les observations par télédétection! Le spectre électromagnétique! Imagerie par satellites Imagerie

Plus en détail

Cours Télédétection. Par Monsieur SADOUNI Salheddine Chapitre 2 Les principes physiques de la Télédétection

Cours Télédétection. Par Monsieur SADOUNI Salheddine Chapitre 2 Les principes physiques de la Télédétection Cours Télédétection Par Monsieur SADOUNI Salheddine Chapitre 2 Les principes physiques de la Télédétection Éléments de physique du rayonnement La télédétection spatiale permet d'observer le système Terre

Plus en détail

Les signaux sonores. 2) Quel est le récepteur du signal précédent? a) Les yeux? b) La bouche? c) Les oreilles?

Les signaux sonores. 2) Quel est le récepteur du signal précédent? a) Les yeux? b) La bouche? c) Les oreilles? Les signaux sonores I) Introduction : Trouver la bonne réponse aux questions suivantes : 1) Quand on écoute de la musique dans les écouteurs, quelle est la nature du signal? a) Un signal lumineux? b) Un

Plus en détail

EXAMEN 18 décembre 2007

EXAMEN 18 décembre 2007 Université Pierre et Marie Curie LP 106 Ondes : Son et Lumière EXAMEN 18 décembre 2007 Durée : 2 heures Calculatrices, téléphones portables, et tout autre appareil électronique sont interdits. On donnera

Plus en détail

CHAPITRE 1 : ENERGIE SOLAIRE ET HABITAT

CHAPITRE 1 : ENERGIE SOLAIRE ET HABITAT CHAPITRE 1 : ENERGIE SOLAIRE ET HABITAT 1. Conversion thermique de l énergie solaire L énergie solaire reçue par rayonnement peut être convertie en énergie thermique. Cette conversion est mise en œuvre,

Plus en détail

La lumière. Exemple : La Lune, les planètes et un miroir sont des sources secondaires de lumière.

La lumière. Exemple : La Lune, les planètes et un miroir sont des sources secondaires de lumière. La lumière I- Les sources de lumière La lumière est émise par des sources de lumière. Certaines sources produisent leur propre lumière, ce sont les sources primaires de lumière. Il existe deux types de

Plus en détail

L Energie. Energie : aptitude d un objet matériel, ou de plusieurs objets pris dans leur globalité, à effectuer un travail ou à fournir de la chaleur.

L Energie. Energie : aptitude d un objet matériel, ou de plusieurs objets pris dans leur globalité, à effectuer un travail ou à fournir de la chaleur. L Energie I- Le concept d énergie Energie : aptitude d un objet matériel, ou de plusieurs objets pris dans leur globalité, à effectuer un travail ou à fournir de la chaleur. Utilisation courante de l «énergie»

Plus en détail

OBJECTIF Comprendre les lois qui régissent le système de télédétection SOMMAIRE

OBJECTIF Comprendre les lois qui régissent le système de télédétection SOMMAIRE SEANCE III LES BASES PHYSIQUES DE LA TELEDETECTION : LES PRINCIPALES LOIS PHYSIQUES ET LE SPECTRE ELECTROMAGNETIQUE FICHE N 3 OBJECTIF Comprendre les lois qui régissent le système de télédétection SOMMAIRE

Plus en détail

ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2013

ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2013 Durée 1h00 QUESTIONS OBLIGATOIRES Entourer la ou les bonnes réponses 01. Mouvement dans un champ électrique. Un proton pénètre, avec une vitesse v 0 dans un champ électrique uniforme

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE Chapitre I PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE I - DEFINITION La spectroscopie est l étude du rayonnement électromagnétique émis, absorbé ou diffusé par les atomes ou les molécules. Elle fournit des

Plus en détail

I. Les ondes progressives.

I. Les ondes progressives. Chapitre 3 : Quelles sont les caractéristiques et les propriétés des ondes. I. Les ondes progressives. Définir une onde progressive à une dimension. Connaître et exploiter la relation entre retard, distance

Plus en détail

Chap 4 : Energie Solaire HABITAT

Chap 4 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

DS de Sciences Physique n 3

DS de Sciences Physique n 3 DS de Sciences Physique n 3 Exercice 1 : Effet Doppler et astrophysique L effet Doppler constitue un moyen d investigation utilisé en astrophysique Il permet de déterminer la vitesse des astres à partir

Plus en détail

Allgemeine Optique Einführung AlgO1f HS-09-10

Allgemeine Optique Einführung AlgO1f HS-09-10 Allgemeine Optique Einführung AlgO1f HS-09-10 BASES DE L OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE Aujourd hui, l optique est principalement l ensemble des phénomènes perçus par l oeil. La cause de ces phénomènes a été étudiée

Plus en détail

Ondes. Une onde est un phénomène périodique dans le temps et dans l espace permettant une propagation d énergie.

Ondes. Une onde est un phénomène périodique dans le temps et dans l espace permettant une propagation d énergie. Ondes Une onde est un phénomène périodique dans le temps et dans l espace permettant une propagation d énergie. Le phénomène périodique se définit comme l oscillation d un paramètre physique (amplitude

Plus en détail

Activité Sources de lumière

Activité Sources de lumière Activité Sources de lumière La lumière est émise à partir de sources, qui présentent des caractéristiques très différentes selon leur constitution. Avant d'examiner la description de la lumière et sa propagation

Plus en détail

EXERCICE 1 : Ondes sismiques et sismomètre (9 points)

EXERCICE 1 : Ondes sismiques et sismomètre (9 points) Bac S 2010 Réunion http://labolycee.org EXERCICE 1 : Ondes sismiques et sismomètre (9 points) Partie 1 : Les ondes sismiques naturelles «Les ondes sismiques naturelles produites par les tremblements de

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

Ondes Huygens Christiaan Huygens

Ondes Huygens Christiaan Huygens Chapitre 1 Ondes Savant d exception, Christiaan Huygens est aussi un inventeur de talent. Dans chaque domaine qu il aborde, il est capable d élaborer une théorie physique, de développer les éléments mathématiques

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES TLE S. La solution des exercices sera rédigée en faisant attention à l orthographe et à l expression écrite.

DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES TLE S. La solution des exercices sera rédigée en faisant attention à l orthographe et à l expression écrite. DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES TLE S La solution des exercices sera rédigée en faisant attention à l orthographe et à l expression écrite. Les compétences transversales C, A, R et E sont utilisées

Plus en détail

Devoir TS 02. Exercice 1 : Activité sismique en France

Devoir TS 02. Exercice 1 : Activité sismique en France Exercice 1 : Activité sismique en France Devoir TS 02 1. Dans le document 1, on parle «d ondes transversales» et «d ondes longitudinales». Définir ce qu est une onde progressive, puis distinguer chaque

Plus en détail

Rayonnements et recherche spatiale

Rayonnements et recherche spatiale Rayonnements et recherche spatiale Niveau : 2 nde, 1 L/ES, 1 STL, T STL, 1 STI2D, T STI2D, 1 S, T S. Compétences mises en œuvre : S approprier : Extraire l information utile. Analyser : Organiser et exploiter

Plus en détail

L utilisation des satellites pour la météorologie. Benoît Thomé Météo-France - Centre de Météorologie Spatiale Mai 2015

L utilisation des satellites pour la météorologie. Benoît Thomé Météo-France - Centre de Météorologie Spatiale Mai 2015 L utilisation des satellites pour la météorologie Benoît Thomé Météo-France - Centre de Météorologie Spatiale Mai 2015 Objectifs de la météorologie satellitaire données essentielles Des NUMERIQUE du temps.

Plus en détail

Interactions lumière-matière

Interactions lumière-matière Interactions lumière-matière La lumière est une source immédiate de connaissance du monde qui nous entoure. Pourtant, c est un «objet» physique particulièrement complexe que les physiciens n ont eu de

Plus en détail

La dispersion de la lumière blanche correspond à sa.

La dispersion de la lumière blanche correspond à sa. Chapitre 10 : La lumière des étoiles (Physique UNIVERS) Objectifs : Connaître la définition de l année de lumière et son intérêt ; Expliquer l expression «Voir loin c est voir dans le passé» ; Savoir qu

Plus en détail

Nature de la lumie re

Nature de la lumie re Sciences Physiques Unité : Optique Chapitre: Chapitre 3 Lumière et Matière Fiche de Cours S. Zayyani Nature de la lumie re On vient de voir, dans le chapitre précédent, qu une couleur peut être spectrale.

Plus en détail

Umax. Observer : ondes et matière

Umax. Observer : ondes et matière Phénomène périodique, période et fréquence Un oscilloscope ou un système d acquisition permet de visualiser l évolution d une tension au au cours du temps ; avec le matériel approprié (électrodes pour

Plus en détail

1ere S Chapitre 4 : Les sources de lumières colorées 1/5

1ere S Chapitre 4 : Les sources de lumières colorées 1/5 1 ere S Chapitre 4 : Les émissions de lumières colorées Thème Observer BO Notions et contenus Sources de lumière colorée Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL, etc. Domaines

Plus en détail

Sources de lumière colorée Séance 3 I Les différentes sources 1) Les sources à haute température Incandescence 2) Les corps à basse température

Sources de lumière colorée Séance 3 I Les différentes sources 1) Les sources à haute température Incandescence 2) Les corps à basse température Sources de lumière colorée Accompagnement 1 ère S Séance 3 I Les différentes sources 1) Les sources à haute température Incandescence Tout corps chaud émet des rayonnements. Au début, ces derniers appartiennent

Plus en détail

2ème Secondaire Physique Chapitre 1. Le mouvement ondulatoire

2ème Secondaire Physique Chapitre 1. Le mouvement ondulatoire I. L onde : - Définition : ème Secondaire Physique Chapitre. Le mouvement ondulatoire C est une perturbation qui se propage et qui transporte de l énergie. - Genres d ondes : A Mécanique : - Ont besoin

Plus en détail

Exercice 1 - Caléfaction. 1 Température de l air sur la plaque. Nom : Prénom : Établissement : Téléphone :

Exercice 1 - Caléfaction. 1 Température de l air sur la plaque. Nom : Prénom : Établissement : Téléphone : Exercice 1 - Caléfaction Dans cet exercice d investigation, il convient d indiquer toutes vos pistes de recherche, toutes vos idées, même si elles ne devaient pas aboutir. Lorsque l on place des gouttes

Plus en détail

Le verre et le rayonnement solaire

Le verre et le rayonnement solaire Rayonnement Composition du rayonnement Le rayonnement qui atteint la terre est composé d environ 3% d ultraviolets (UV), 55% d infrarouges (IR) et 42% de lumière visible. Ces trois parties du rayonnement

Plus en détail