Epilepsie de l enfant : généralités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epilepsie de l enfant : généralités"

Transcription

1 Epilepsie de l enfant : généralités Neuropédiatrie, CHU Gui de Chauliac, Montpellier L épilepsie est beaucoup plus fréquente chez l enfant 3 fois plus élevée dans la 1ère année de vie que par la suite 5 % des enfants avant 5 ans présentent une convulsion 4000 enfants par an deviennent épileptiques Importance du retentissement cognitif de l épilepsie chez l enfant Déficience mentale Troubles du langage, attention Troubles T du comportement t(2à3f fois plus fréquents) Hyperkinésie Syndrome autistique Signes psychotiques Épilepsie et développement Le Cerveau se Transforme l Epilepsie aussi La sémiologie critique est dépendante de la maturation cérébrale Période néonatale : crises motrices, végétatives, focales ou multifocales, subtle seizures 1 à 3 mois : crises motrices focales ou multifocales 3 à 12 mois : crises motrices focales ou multifocales, spasmes 1 à 2 ans : crises motrices partielles ou généralisées, crises polymorphes 2 à 5 ans : apparition des crises et des épilepsies d origine frontale, Lennox-Gastaut, POCS Quelques exemples Syndrome de West Troubles des fonctions gnosiques en particulier visuelles Syndrome de Lennox-Gastaut Syndrome de type frontal - Trb psychotiques Syndrome de Landau-Kleffner Agnosie auditive - aphasie Syndrome des POCS Trb du langage Sd frontal régression cognitive Epilepsie absence Déficience mentale dans 15% (QI<70) et borderline dans 34% Troubles de l attention Epilepsie myoclonique juvénile Dysfonctionnement frontal

2 Epilepsies et convulsions de l Enfant Cas Cliniques 1. Quel est votre diagnostic? 2. Quel traitement immédiat réalisez-vous et pourquoi? 3. Faut-il hospitaliser cet enfant? Justifiez. 4. Si les secousses avaient été unilatérales et notamment brachio-faciales, quelle pathologie est à redouter, quelles explorations s imposent en urgence? 5. Dans le cas présent, quelles recommandations donnez-vous pour l avenir? Que prescrivez-vous? 1. Quel est votre diagnostic? 2. Quel traitement immédiat réalisez-vous et pourquoi? Convulsion fébrile simple Age > 12 mois et < 5 ans Aucun Atcd Dévelop. PM normal Crise bilatérale Crise < 15 min et isolée Examen neurologique normal Paracétamol : 15 mg/kg Valium IR, 0,5 mg/kg pour éviter les récidives

3 3. Faut-il hospitaliser cet enfant? Justifiez. Oui car: Les parents sont affolés Il s agit d un 1er épisode + si CF compliquée! 4. Si les secousses avaient été unilatérales et notamment brachio-faciales, quelle pathologie est a redouter, quelles explorations s imposent en urgence? Convulsion fébrile compliquée Encéphalite herpétique? Analyse du LCR EEG Imagerie cérébrale (IRM) 5. Dans le cas présent, quelles recommandations donnez-vous pour l avenir? Que prescrivez-vous? Prévenir les récidives: prise en charge de la fièvre En cas de récidive: PLS, Valium IR 1. Quel est le 1er diagnostic à évoquer? 2. Quelle(s) exploration(s) demandez-vous pour le confirmer? 3. Faut-il réaliser une IRM cérébrale éb? 4. Le diagnostic suspecté est confirmé, un traitement est-il nécessaire? Pourquoi? 5. Si un traitement est retenu, quelles sont ses modalités (molécules, posologie, durée ) 6. Quel est le pronostic de cette affection?

4 1. Quel est le 1er diagnostic à évoquer? 2. Quelle(s) exploration(s) demandez-vous pour le confirmer? Epilepsie à pointes centro-temporales Âge Crises motrices brachio-faciales Au cours du sommeil EEG standard EEG sensibilisé (privation de sommeil) 3. Faut-il réaliser une IRM cérébrale? OUI si: Crises et/ou EEG atypiques Atcd neurologiques Signes neurologiques Signes dermatologiques

5 4. Le diagnostic suspecté est confirmé, un traitement est-il nécessaire? Pourquoi? NON car : Crises peu fréquentes Crises non invalidantes 5. Si un traitement est retenu, quelles sont ses modalités (molécules, posologie, durée ) Neurontin, Dépakine Tégrétol ou Trileptal après 6 ans Quelquefois Urbanyl Posologie la plus faible possible Une prise le soir l ont lont trouvé inconscient avec des clonies bilatérales à prédominance brachio-faciale 6. Quel est le pronostic de cette affection? Très bon en général Guérison à l adolescence Si ttt nécessaire, seulement 1 à 2 ans Lien avec POCS risque cognitif 1. Quelles manifestations paroxystiques matinales faut-il rechercher dans les atcds récents du patient? 2. B. présente ces manifestations depuis 6 mois, quel diagnostic évoquez-vous? 3. Que vous attendez-vous à retrouver à l EEG? 4. L EEG confirme votre impression clinique, faut-il réaliser une IRM cérébrale? 5. Un traitement est-il nécessaire? Pourquoi? 6. Si un traitement est retenu, quelles sont ses modalités (molécules, posologie, durée )

6 1. Quelles manifestations paroxystiques matinales faut-il rechercher dans les atcds récents du patient? 2. B. présente ces manifestations depuis 6 mois, quel diagnostic évoquez-vous? Des myoclonies isolées ou en brève salve Pendant ½ heure après le réveil Membres supérieurs++ («maladresse») Conscience normale Epilepsie Myoclonique Juvénile Myoclonies matinales CGTC matinales Absences typiques 3. Que vous attendez-vous à retrouver à l EEG? 4. L EEG confirme votre impression clinique, faut-il réaliser une IRM cérébrale? EEG + EMG + vidéo le matin PO et PPO rapides et généralisées Photosensibilité fréquente NON Epilepsie idiopathique Déterminisme génétique

7 5. Un traitement est-il nécessaire? Pourquoi? 6. Si un traitement est retenu, quelles sont ses modalités (molécules, posologie, durée ) OUI Récidives certaines ou presque Risque de chute 2aire aux myoclonies Dépakine Lamictal Urbanyl 1 prise vespérale Le plus souvent à vie Hygiène de vie scolairesdepuis3mois:ellesemblenepassuivre par moment les instructions, parait scolaires depuis 3mois: elle semble ne pas suivre par moment les instructions, parait 1. Que demandez-vousà l interrogatoire? 2. Quel examen complémentaire vous parait indispensable? 3. Le diagnostic suspecté est confirmé dans une forme typique classique, demandez-vous d autres explorations? pourquoi? 4. Quelle prise en charge proposez-vous? 1. Que demandez-vousà l interrogatoire? Absences? Rupture de contact à début et fin brusque +/- automatismes moteurs Clonies palpébrales

8 scolaires depuis 3mois: elle semble ne pas suivre par moment les instructions, parait 2. Quel examen complémentaire vous parait indispensable? EEG avec hyperpnée et SLI enregistrement d absences tracé intercritique normal scolaires depuis 3mois: elle semble ne pas suivre par moment les instructions, parait 3. Le diagnostic suspecté est confirmé dans une forme typique classique, demandez-vous d autres explorations? pourquoi? Théoriquement NON IRM si -signes focaux -EEG atypique -Signes cliniques et troubles cognitifs Bilan neuro-cognitif si -Difficultés scolaires -Systématique? scolaires depuis 3mois: elle semble ne pas suivre par moment les instructions, parait 4. Quelle prise en charge proposez-vous? Dépakine pdt 1 à 2 ans Alternative: Lamictal, Zarontin, Urbanyl Contrôle clinique et EEG ds les 2 mois Suivi neurocognitif

9 Spasmes Infantiles Syndrome de West Spasmes Infantiles Epidémiologie Incidence : 1 cas pour 2 à 3000 naissances Prédominance masculine : 1,5/1 Age de début entre 3 mois et 1 an pic de fréquence à 5 mois Diagnostic électro-clinique Arrêt voir régression des acquisitions psychomotrices Spasmes : contractions brusques des muscles axiaux et des membres «sursauts» le plus souvent en flexion survenant en salves EEG : hypsarythmie désorganisation du tracé de fond tracé anarchique avec ondes lentes, ondes aiguës et pointes de grande amplitude Spasmes Infantiles Syndrome de West Etiologies Spasmes symptomatiques, 70 à 90% des cas, IRM +++ Malformations cérébrales, maladie de Bourneville (1ere cause) Anoxo-ischémies cérébrales Maladies métaboliques, aberrations chromosomiques Spasmes cryptogéniques Développement antérieur normal Pas de cause identifiable, IRM normale Spasmes idiopathiques? Pronostic Variable en fonction de la cause Déficience i mentale plus ou moins importante t Troubles du comportement, traits autistiques Epilepsie partielle, multifocale, syndrome de Lennox Gastaut Traitement Vigabatrin (Sabril) Corticoïdes (hydrocortisone, synacthène).

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie Cas clinique Esteban L.., 6 ans et demi ATTARD Marie Antécédents - Personnels: aucun, enfant unique - Familiaux: retard mental chez un cousin germain de la mère Histoire de la maladie -Juin 2011: apparition

Plus en détail

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT Dr Raphaèle BADIOLA Les crises épileptiques Décharge hypersynchrone d une population de neurones Crise partielle Tout est possible: malaise, hémicorporel,

Plus en détail

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S)

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S) Séquence 2 Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements Médicaux Chirurgicaux Epilepsie (S) Définitions seizure = crise comitiale manifestation clinique résultant d une décharge

Plus en détail

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies Sarah D Rosenberg PH - Service de Neurologie, Unité de neurophysiologie

Plus en détail

CONVULSIONS ET EPILEPSIE

CONVULSIONS ET EPILEPSIE CONVULSIONS ET EPILEPSIE I/ Définition : Le terme convulsion désigne des phénomènes paroxystiques et involontaires (contractures musculaires) provoqués par l excitation d un groupement neuronal, ces contractures

Plus en détail

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies : Généralités Epilepsie Gériatrie Epilepsies : Définitions Crise d épilepsie : manifestations cliniques dues à décharge anormale hypersynchrone de

Plus en détail

LES EPILEPSIES. 1- Définition conceptuelle de la crise et de l épilepsie- rapport de la LICE (2005):

LES EPILEPSIES. 1- Définition conceptuelle de la crise et de l épilepsie- rapport de la LICE (2005): Dr.A.CHENTOUF Section B Module de Neurologie Le 05 et 06/11/2014 2014-2015 LES EPILEPSIES 1- Définition conceptuelle de la crise et de l épilepsie- rapport de la LICE (2005): Une crise épileptiqueest une

Plus en détail

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal»

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal» L EPILEPSIE DEFINITION : Affection neurologique se manifestant par des crises. Elle est l expression d un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l activité électrique du cerveau. Ces crises sont

Plus en détail

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE PLAN 1-DEFINITIONS 1.1 La crise tonico-clonique (grand mal) 1.2 Etat d absence 1.3 Etat de mal partiel

Plus en détail

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique PLAN EPILEPSIE Dr P. KERSCHEN Service de Neurologie - Hôpital Henri Mondor 1 Rappel anatomique 2 Différents types de crises d épilepsies 3 Causes et évolution 4 Etat de mal épileptique 1 Rappel anatomique

Plus en détail

Actualités en épilepsie

Actualités en épilepsie Actualités en épilepsie Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Définition II. Physiopathologie III. Sémiologie des crises et vidéos IV. Traitement médical

Plus en détail

L épilepsie de l enfant les encéphalopathies épileptiques *

L épilepsie de l enfant les encéphalopathies épileptiques * D r Véronique Leroy-Malherbe SESSD APF d Arpajon et d Orsay (91), responsable du Centre ressources pour l enfant avec lésion cérébrale acquise Hôpital national de Saint-Maurice (94) L épilepsie de l enfant

Plus en détail

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS)

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) :: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) Synonymes : syndrome POCS, CSWSS (Continuous spike-waves during slow sleep) Maladie associée : syndrome de Landau-Kleffner Définition : L épilepsie

Plus en détail

De la crise au Syndrome. Dr Dorothée Ville, Service Neuropédiatrie, HFME Lyon

De la crise au Syndrome. Dr Dorothée Ville, Service Neuropédiatrie, HFME Lyon De la crise au Syndrome Dr Dorothée Ville, Service Neuropédiatrie, HFME Lyon INTRODUCTION Pathologie fréquente: - environ 0,5% de la population, - 1 nouveau cas/40 000 dans la 1ere année. - Bien équilibrée

Plus en détail

Les convulsions chez l enfant

Les convulsions chez l enfant Les convulsions chez l enfant aurore DARON - Service de Pédiatrie - CHPLT Verviers - Décembre 2005 Définitions Crise convulsive ou crise épileptique : phénomène paroxystique aigu secondaire à un dysfonctionnement

Plus en détail

Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat

Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat Age de début Histoire familiale ou personnelle Sémiologie électro-clinique (types de crises, EEG) Intérêt de l EEG de sommeil Imagerie cérébrale

Plus en détail

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Epilepsies S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Messages -clès L épilepsie: une maladie fréquente L épilepsie: une maladie hétérogène L épilepsie: un poids social L épilepsie:

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

ATELIER l EEG normal de l enfant et son intérêt pour l épilepsie

ATELIER l EEG normal de l enfant et son intérêt pour l épilepsie Université de Mascara. Société Pédiatrique de l Ouest 8 ème Journée pédiatrique de Mascara vendredi 20-02-2015 ATELIER l EEG normal de l enfant et son intérêt pour l épilepsie Dr Mohamed REFSI Neurologue

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant

Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant Dr Jean-Marc PINARD (jean-marc.pinard@rpc.aphp.fr) Unité de NeuroPédiatrique Hôpital Raymond POINCARE, 92380 GARCHES

Plus en détail

AUTISMES ET TROUBLES ENVAHISSANT DU DEVELOPPEMENT

AUTISMES ET TROUBLES ENVAHISSANT DU DEVELOPPEMENT AUTISMES ET TROUBLES ENVAHISSANT DU DEVELOPPEMENT Service de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent Pr. D. COHEN CHU PITIE-SALPETRIERE IFSI Septembre 2011 Marie Raffin code: S51PPSYCHOPATH10MR INTRODUCTION

Plus en détail

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Epilepsies S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Messages -clès L épilepsie: une maladie fréquente L épilepsie: une maladie hétérogène L épilepsie: un poids social L épilepsie:

Plus en détail

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques DCEM3 2005-2006 - Module de Pharmacologie clinique E04 TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques TD du 21.03.06 M. Grima /Pr E Hirsch

Plus en détail

Les épilepsies. La classification internationale des épilepsies combine deux paramètres : la symptomatologie et l'étiologie.

Les épilepsies. La classification internationale des épilepsies combine deux paramètres : la symptomatologie et l'étiologie. Cour de 4 ème Année Pr. R.Ouazzani Les épilepsies Définition - Les épilepsies: sont des affections chroniques de causes diverses, caractérisées par la répétition spontanée des crises épileptiques. - Les

Plus en détail

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Gestion des anti-épileptiques Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Voltaire (1694-1778) «Les médecins administrent des médicaments dont il savent très peu à des malades dont ils

Plus en détail

Observation de l enfant

Observation de l enfant SI en pédiatrie Cours de Mme Mariani Le 12.12.2008 Observation de l enfant Importance de l IAO pour prioriser les soins Aspect Conscience Tonicité coloration Mobilité, attitude humeur corpulence État d

Plus en détail

Troubles somatiques et troubles du comportement. Paris 30 novembre 2010

Troubles somatiques et troubles du comportement. Paris 30 novembre 2010 Troubles somatiques et troubles du comportement Paris 30 novembre 2010 Troubles graves du comportement à l adolescence : Étude d une population d adolescents autistes hospitalisés à la Pitié-Salpêtrière.

Plus en détail

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE NEUROLOGIE L'EPILEPSIE Deux classifications : Classification sémiologique : en fonction des signes Classification étiopathogénique : en fonction de l'étiologie de la crise I - CLASSIFICATION SEMIOLOGIQUE

Plus en détail

Épilepsie évolutive du nourrisson : comment la classer?

Épilepsie évolutive du nourrisson : comment la classer? Cas clinique Cas clinique Épilepsies 2008 ; 20 (1) : 51-6 Épilepsie évolutive du nourrisson : comment la classer? Epilepsy changing from infancy to adolescence : how to classify it? Hela Mrabet, Nadia

Plus en détail

L électroencéphalogramme

L électroencéphalogramme Électroencéphalogramme : quelles sont les bonnes indications? RÉSUMÉ : L EEG peut être d une utilité diagnostique majeure, surtout si l indication est bien posée et clairement formulée par le clinicien.

Plus en détail

!!! ÉPILEPSIES. Diagnostic des crises. Etiologies. Diag éléctro-clinique. Définition. Physiopathologie des crises. Examen post-critique

!!! ÉPILEPSIES. Diagnostic des crises. Etiologies. Diag éléctro-clinique. Définition. Physiopathologie des crises. Examen post-critique ÉPILEPSIES Définition Répétition chronique de crises épileptique EME : URGENCE VITALE 2 crises en 20 min + déficit intercritique Crise > 20 min ou CGTC > 5 min Diag éléctro-clinique EEG => diag de certitude

Plus en détail

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Présentation clinique des tumeurs cérébrales Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Variabilité clinique: facteurs influençant la présentation - localisation -taille - rapidité

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR PEDIATRIQUE

EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR PEDIATRIQUE UNIVERSITE CADI AYYAD UNIVERSITE CADI AYYAD FACULTE DE MEDECINE ET DEPHARMACIE MARRAKECH FACULTE DE MEDECINE ET DEPHARMACIE MARRAKECH ANNEE 2009 Thèse N 09 EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR

Plus en détail

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic?

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Pr Marc VERNY Hôpital Salpetriêre, Paris et Sophie Dupont, Sandrine Harston, Leslie Cartz-Piver, Stéphane Schück, ck, Jennifer Martin,

Plus en détail

AUTISME DE L ENFANT EOM N.I

AUTISME DE L ENFANT EOM N.I EOM N.I AUTISME DE L ENFANT I. introduction : - trouble global du développement mental qui altère de façon sévère tous les registres du fonctionnement de l individu (intellectuel, socio-relationnel, affectif

Plus en détail

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse.

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Une crise d épilepsie correspond aux symptômes cliniques provoqués

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

Apport de l EEG dans le diagnostic et le suivi des épilepsies de l enfant

Apport de l EEG dans le diagnostic et le suivi des épilepsies de l enfant Dossier Apport de l EEG dans le diagnostic et le suivi des épilepsies de l enfant Anna Kaminska 1,2, Perrine Plouin 2 doi: 10.1684/mtp.2006.0003 mtp Tirés à part : A. Kaminska 1 Service d explorations

Plus en détail

Epilepsie pyridoxino-sensible par déficit en antiquitine : étude de 21 cas français

Epilepsie pyridoxino-sensible par déficit en antiquitine : étude de 21 cas français Epilepsie pyridoxino-sensible par déficit en antiquitine : étude de 21 cas français Dr Marc GIBAUD, Dr Magalie BARTH, Pr Sylvie NGUYEN CONGRÈS SFEIM 16 JUIN 2015 1 Introduction Convulsions néonatales :

Plus en détail

État de mal épileptique

État de mal épileptique Pr. V. Castelain Service de Réanimation Médicale Hôpital Hautepierre Les Hôpitaux Universitaires de de STRASBOURG Réan. Réan. Urg. Urg. 1995: 1995: 4; 4; 387-396 Définitions (1) : OMS Conférence de consensus

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

État de Mal Épileptique de l Enfant

État de Mal Épileptique de l Enfant État de Mal Épileptique de l Enfant Prise en charge diagnostique et thérapeutique dans le contexte de l urgence Dr M MARIA, Réanimation Pédiatrique Spécialisée, Hôpital d Enfants, CHRU Nancy Définitions

Plus en détail

LES EPILEPSIES DE L ADULTE. Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin

LES EPILEPSIES DE L ADULTE. Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin LES EPILEPSIES DE L ADULTE Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin Définitions Affection neurologique chronique Répétition de crises épileptiques à intervalle variable (plus de 2 crises à 24h d intervalle)

Plus en détail

Épilepsie de l enfant et de l adulte

Épilepsie de l enfant et de l adulte Item 235 Épilepsie de l enfant et de l adulte I. DÉFINITIONS II. CLASSIFICATION, SÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC DES CRISES ÉPILEPTIQUES III. SYNDROMES ÉPILEPTIQUES IV. ÉTIOLOGIES DES ÉPILEPSIES V. CONDUITE À

Plus en détail

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques DCEM3 2005-2006 - Module de Pharmacologie clinique E04 TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques TD du 20.03.06 14-16h M. Grima /Pr E

Plus en détail

Le SYNDROME de DRAVET ou "Epilepsie Myoclonique Sévère du Nourrisson"

Le SYNDROME de DRAVET ou Epilepsie Myoclonique Sévère du Nourrisson Le SYNDROME de DRAVET ou "Epilepsie Myoclonique Sévère du Nourrisson" Dr Charlotte DRAVET F I C H E D I N F O R M AT I O N DESTINEE AUX FAMILLES Comité Scientif ique : Docteurs S. AUVIN (Lille) ; M-A.

Plus en détail

Epilepsie et Sommeil chez l enfant. Perrine Plouin Hôpital Necker Enfants Malades Paris

Epilepsie et Sommeil chez l enfant. Perrine Plouin Hôpital Necker Enfants Malades Paris Epilepsie et Sommeil chez l enfant Perrine Plouin Hôpital Necker Enfants Malades Paris Sommeil et Epilepsie L épilepsie au cours du sommeil Les crises liées au sommeil Les crises liées au réveil Le diagnostic

Plus en détail

Conduite àtenir devant une. convulsion chez l enfant. Dr S. NAFA

Conduite àtenir devant une. convulsion chez l enfant. Dr S. NAFA Conduite àtenir devant une convulsion chez l enfant Dr S. NAFA Définitions Convulsion contractures musculaires involontaires toniques ou cloniques et de durée variable Crise épileptique phénomène paroxystique

Plus en détail

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 Epilepsie et grossesse Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 1 Plan Présentation d un cas concret Revue des différents traitements disponibles Changements physiologiques pendant la grossesse PEC à l approche

Plus en détail

Avenir. Une crise partielle peut aussi évoluer en crise généralisée, les signes de début ont une grande importance pour localiser le point de départ.

Avenir. Une crise partielle peut aussi évoluer en crise généralisée, les signes de début ont une grande importance pour localiser le point de départ. aide plan du site contact aspects médicaux aspects pédagogiques associations mise à jour : le 16 10 2009 Epilepsies (Les) Qu'est-ce que l'épilepsie? Pourquoi se produit une crise d'épilepsie? Quels symptômes

Plus en détail

SOCIETE DE PEDIATRIE DE L OUEST Journée de pédiatrie d ain témouchent 08/05/2015. Dr M.L.BELAHMAR EPH. BENI-SAF

SOCIETE DE PEDIATRIE DE L OUEST Journée de pédiatrie d ain témouchent 08/05/2015. Dr M.L.BELAHMAR EPH. BENI-SAF SOCIETE DE PEDIATRIE DE L OUEST Journée de pédiatrie d ain témouchent 08/05/2015 Dr M.L.BELAHMAR EPH. BENI-SAF INTRODUCTION Les convulsions fébriles(cf) sont les convulsions occasionnelles les plus fréquentes

Plus en détail

PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT. Pôle Universitaire de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent, Pr Bouvard

PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT. Pôle Universitaire de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent, Pr Bouvard PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Pôle Universitaire de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent, Pr Bouvard LES ITEMS ECN N 39 Troubles du comportement de l enfant et de l adolescent. N 41

Plus en détail

Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale)

Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale) Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale) Dr M Chouchane Service de Pédiatrie 1 du Pr Huet Consultation de Neurologie Pédiatrique CHU de Dijon 1 Définitions des

Plus en détail

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical William SZURHAJ Service de Neurophysiologie Clinique, CHRU LILLE Cours DES Inter-régional 31 mars 2016 Quand recourir aux enregistrements

Plus en détail

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Dr. Olivia Mourier, Pr. Jacques Motte (CHU Reims) MAJ : 06/01/2006

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Dr. Olivia Mourier, Pr. Jacques Motte (CHU Reims) MAJ : 06/01/2006 Objectifs : Convulsions chez le nourrisson et chez l enfant Item 190 Objectifs généraux du module 11 de l ECN A la fin du 2ème cycle, l étudiant doit être capable, dans des situations cliniques très fréquentes

Plus en détail

Plan. Tremblement et mouvements anormaux. Epidémiologie. Conséquences. Clinique. Classification des tremblements. De Repos D attitude Intentionnel

Plan. Tremblement et mouvements anormaux. Epidémiologie. Conséquences. Clinique. Classification des tremblements. De Repos D attitude Intentionnel Plan Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Tremblement essentiel Tremblement et mouvements anormaux Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement Dyskinésies aux neuroleptiques

Plus en détail

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF Convulsion (1) - définition Convulsion : accès de contractures paroxystiques involontaires toniques ou cloniques que l origine soit ou non épileptique. Crise d épilepsie

Plus en détail

Item 190 : CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET CHEZ L ENFANT

Item 190 : CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET CHEZ L ENFANT Item 190 : CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET CHEZ L ENFANT Objectifs pédagogiques : -Diagnostiquer une convulsion chez le nourrisson et chez l enfant -Identifier les situations d urgence et planifier leur

Plus en détail

CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE

CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE Dr Céline FARGES Définition de la crise convulsive hyperthermique : La convulsion fébrile est définie «comme une affection du nourrisson ou de l enfant qui survient entre

Plus en détail

Moustapha NDIAYE 9 ème Congrès International de la SPE, 12 14 Novembre 2013

Moustapha NDIAYE 9 ème Congrès International de la SPE, 12 14 Novembre 2013 Moustapha NDIAYE 9 ème Congrès International de la SPE, 12 14 Novembre 2013 INTRODUCTION Déficits cognitifs et troubles comportement + fréquents chez Épileptiques que dans Population générale Effet de

Plus en détail

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Céphalées de l enfant Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Objectifs du cours N 98. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant - Diagnostiquer une céphalée aiguë et une céphalée

Plus en détail

Epilepsie du sujet âgé

Epilepsie du sujet âgé Epilepsie du sujet âgé QUELQUES RAPPELS Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Lancet 2006; 367: 1087 100 Epilepsy & Behavior

Plus en détail

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007 Encéphalopathie ischémique anoxique Dodley Severe Juin 2007 Etiologie Quelque soit son étiologie, toute SFA résulte d une anoxie Celle-ci a plusieurs conséquences 1- fonctionnelles: vasoconstriction fœtale

Plus en détail

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Conséquences du syndrome démentiel Problème de mémoire Sf. Cognitifs autres que la mémoire Sf. Non cognitifs Sf. Pychiatriques Circonstances

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 5 mars 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 5 mars 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2008 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l'arrêté du 8 décembre

Plus en détail

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CHVO Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

CONVULSIONS DE L ENFANT. D après un exposé du Dr Brigitte MONIER Chef de Service de pédiatrie au GHEM Séance du 14 janvier 2016

CONVULSIONS DE L ENFANT. D après un exposé du Dr Brigitte MONIER Chef de Service de pédiatrie au GHEM Séance du 14 janvier 2016 EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

Les comas non traumatiques

Les comas non traumatiques Les comas non traumatiques Insuffisance Cérébrale Défaillance cérébrale globale Trouble de la conscience F. Damas Unité de Soins Intensifs CHR de la Citadelle Définitions Coma Obnubilation Stupeur Coma:

Plus en détail

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris Epilepsie Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris DU prise en charge des situations d urgence médico-chirurgicales Paris, novembre 2013 Les crises: un symptôme L épilepsie: une

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

Les déficiences de l enfant

Les déficiences de l enfant Les déficiences de l enfant Handicap et scolarité Dr Savetier-Leroy Dr Crozes IA77 Stage adaptation à l emploi des AVS 2014-2015 Handicap Déficience Atteintes d organes ou de fonctions,altération d une

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

Autisme et TED AUTISME. Quelle est la cause de l autisme? Qu est ce que l autisme?

Autisme et TED AUTISME. Quelle est la cause de l autisme? Qu est ce que l autisme? Dépistage et recherche des signes d alerte Diagnostic et évaluation Théories cognitives AUTISME D abord décrit par Kanner (1943) & Asperger (1944) qui travaillaient indépendamment, l un à Baltimore et

Plus en détail

LES PARASOMNIES. Troubles de la transition veille-sommeil Somniloquie Jactatio capitis Crampes nocturnes des membres inférieurs

LES PARASOMNIES. Troubles de la transition veille-sommeil Somniloquie Jactatio capitis Crampes nocturnes des membres inférieurs LES PARASOMNIES Troubles de la transition veille-sommeil Somniloquie Jactatio capitis Crampes nocturnes des membres inférieurs Sommeil lent léger Bruxisme Enurésie Sommeil lent profond Terreurs nocturnes

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 mai 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE)

Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE) Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc. : 613-526-3332 pcsp@cps.ca

Plus en détail

Plan. Dépistage : Anomalie ou variante de la normale? Diagnostic positif : quel type d'anomalie? Diagnostic étiologique : mécanisme?

Plan. Dépistage : Anomalie ou variante de la normale? Diagnostic positif : quel type d'anomalie? Diagnostic étiologique : mécanisme? Plan Dépistage : Anomalie ou variante de la normale? Diagnostic positif : quel type d'anomalie? Diagnostic étiologique : mécanisme? Pronostic : conséquences? Plan Dépistage : Anomalie ou variante de la

Plus en détail

CLASSIFICATIONS. Les T.E.D. T.E.D. non spécifié ou autisme atypique. Autisme typique Autisme infantile. Troubles désintégratifs de l enfance

CLASSIFICATIONS. Les T.E.D. T.E.D. non spécifié ou autisme atypique. Autisme typique Autisme infantile. Troubles désintégratifs de l enfance L AUTISME CLASSIFICATIONS Les T.E.D. Autisme typique Autisme infantile T.E.D. non spécifié ou autisme atypique Syndrome ASPERGER Syndrome de RETT Troubles désintégratifs de l enfance TROUBLES ENVAHISSANTS

Plus en détail

Sclérose en plaques Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7 S4. Mr le Docteur JOUVENT

Sclérose en plaques Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7 S4. Mr le Docteur JOUVENT Sclérose en plaques Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7 S4 Mr le Docteur JOUVENT Définition La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central (SNC),

Plus en détail

Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale

Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale LUCIE BARETS INTERNE DE PÉDIATRIE CLERMONT-FERRAND Définitions Encéphalopathie néonatale (EN) : ensemble de perturbations

Plus en détail

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 La marche Elément sémiologique essentiel de l examen neurologique +++ et de l appareil locomoteur 60 %

Plus en détail

:: Syndrome de Lennox-Gastaut

:: Syndrome de Lennox-Gastaut :: Syndrome de Lennox-Gastaut Synonymes : SLG, Syndrome de Lennox Définition : Le syndrome de Lennox-Gastaut (SLG) est une encéphalopathie épileptique sévère qui débute chez l enfant entre 3 et 10 ans,

Plus en détail

Les pathologies neurologiques

Les pathologies neurologiques Les pathologies neurologiques I Les convulsions III Quelques pathologies fréquentes La méningite Les traumatismes crâniens L hydrocéphalie Crise paroxystique, d origine cérébrale, se traduisant par des

Plus en détail

HAS Juin 2005 AUTISME INFANTILE PRECOCE AUTISME: DEFINITIONS ET APPROCHE NEUROPEDIATRIQUE. SYNDROME d ASPERGER

HAS Juin 2005 AUTISME INFANTILE PRECOCE AUTISME: DEFINITIONS ET APPROCHE NEUROPEDIATRIQUE. SYNDROME d ASPERGER AUTISME INFANTILE PRECOCE AUTISME: DEFINITIONS ET APPROCHE NEUROPEDIATRIQUE M.O. LIVET Léo Kanner: Autistic disturbances of affective contact. Nervous Child 1943, 2: 21-50 Beaux enfants, semblant intelligents,

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie Quelques rappels (1) Une urgence vitale, 1 ère cause d urgence neurologique chez l enfant.

Plus en détail

Item 84 Infection par l herpès virus

Item 84 Infection par l herpès virus o Item 84 Infection par l herpès virus Objectifs pédagogiques Nationaux Préciser les complications de la maladie herpétique chez la femme enceinte, le nouveau-né et l atopique. CEN Connaissances requises

Plus en détail

Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte

Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte Définitions Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte Crise dʼépilepsie : manifestation clinique traduisant une décharge excessive et hypersynchrone dʼun groupe plus ou moins étendu de neurones

Plus en détail

Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m

Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CHVO Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CSSSG Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS)

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS) LES MIGRAINES 1 M. sans aura 2 Aura avec céphalée migraineuse ou non 3 Aura sans céphalée 4 M. hémiplégique 5 M. rétinienne 6 M. basilaire 7 M. compliquée 8 Equivalents migraineux chez l enfant 9 M. probable

Plus en détail

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour Jean-Marc MICHEL Ariane DELEMASURE Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Syndromes corticaux focalisés progressifs Altération progressive sélective

Plus en détail

Séminaire de Neurologie Pédiatrique et Maladies Métaboliques Conférences et Ateliers pratiques.

Séminaire de Neurologie Pédiatrique et Maladies Métaboliques Conférences et Ateliers pratiques. Société Algérienne de Pédiatrie Séminaire de Neurologie Pédiatrique et Maladies Métaboliques Conférences et Ateliers pratiques. Samedi 12 et Dimanche 13 Octobre 2013 : Hôtel Sofitel Alger: Programme BUREAU

Plus en détail

Epilepsie ou douleur atypiques chez un enfant TED?

Epilepsie ou douleur atypiques chez un enfant TED? Epilepsie ou douleur atypiques chez un enfant TED? Virginie Lopez Maire, infirmière Dr Moïse Assouline, psychiatre UMI Centre pour SCATED L élan retrouvé Journée Inter- CRA 6 avril 2011, Lyon Une demande

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique

CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique S1 06 et 07/01 CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique 2016- Séminaire Titre du Séminaire Date Titre du cours Heures matin 06/01 Déclin cognitif de l adulte matin

Plus en détail