Critères qualité des interventions de promotion de la santé Bien vieillir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Critères qualité des interventions de promotion de la santé Bien vieillir"

Transcription

1 Avancer en âge : articulations des interventions de promotion de la santé en lien avec les territoires Critères qualité des interventions de promotion de la santé Bien vieillir Lucette Barthélémy Chargée d expertise scientifique en promotion de la santé, Inpes Votre logo

2 Guide d autoévaluation de la qualité des actions en promotion de la santé Objectif : Améliorer en permanence la qualité du service rendu aux personnes et aux populations concernées par les actions mises en œuvre par les associations : ü Meilleur travail d équipe et de communication interne ü Mettre en évidence les compétences acquises et les développer ü Favoriser la reconnaissance par les partenaires

3 Principes de la promotion de la santé 1. Une approche globale et positive de la santé 2. Le renforcement des ressources personnelles et sociales des populations 3. Vers la réduction des inégalités sociales de santé 4. La participation des personnes concernées

4 1. Bien vieillir Une approche globale Adaptation de la personne âgée à son environnement T.A. Glass et J.L. Balfour (2003). Neighborhoods, Aging, and Functional Limitations ds I. Kawachi et L.F. Berkman (dir.), Neighborhoods and health, New York: Oxford University Press, p (traduction libre).

5 1. Bien vieillir Une approche positive Des choix éclairés pour renforcer les facteurs protecteurs de la santé, pas exclusivement fondés sur le risque ou la maladie 5thématiques majeurs : ü Mobilité et activités physiques ü Alimentation et rythmes des repas ü Activation cognitive et loisirs ü Lien social et projets ü Protection de la santé et dépistage Pour chacune des thématiques, une prise en compte des déterminants individuels, de l environnement social et des disponibilités environnementales

6 1. Bien vieillir Une approche écologique/déterminants Contextes 2 Médias : images et modèles véhiculés Environnement et écosystèmes Soutien à l emploi et solidarité sociale Systèmes Milieu de vie Contexte économique Famille Contexte technologique et scientifique Systèmes d éducation Domicile Services de soins Médecin, pharmacien Personne âgée Prévention et dépistage Mobilité et activités physiques Alimentation et rythmes des repas Activation cognitive et loisirs Lien social et projets Amis, voisins Communauté locale /voisinage CLIC Aides techniques Services de proximité Services d aide à domicile Contexte social et culturel Associations Aménagement du quartier Place des aînés Politiques de soutien et d accompagnement Lois et règlements

7 2. Renforcement des ressources personnelles et sociales des personnes ü Respect des personnes, et prise en compte des croyances, comportements et habitudes ü Renforcement des capacités et du pouvoir d agir en favorisant la prise de conscience, le développement des connaissances et compétences psychosociales ainsi que les différents possibilités d actions ü Prise en compte et valorisation des ressources des personnes

8 3. Vers la réduction des inégalités sociales de santé ü Promouvoir une logique de parcours de vie et de santé : pour les personnes avançant en âge et particulièrement pour les plus fragiles, minimiser les risques de ruptures ü Des modalités d intervention sur les déterminants socio et environnementaux ü Des actions au plus près du cadre de vie des personnes âgées, en partenariat avec les collectivités territoriales, et l ensemble des acteurs du territoire

9 4. Participation des populations ü Des modalités techniques et outils permettant de recueillir l avis des populations ou de leurs représentants pour la construction méthodologique des actions ü Une démarche participative est favorisée à toutes les étapes de l action

10 Illustrations des principes de promotion de la santé à des actions Principes de promotion de la santé Analyse de 3 actions 1. Une approche globale et positive de la santé 2. Le renforcement des ressources personnelles et sociales des populations 3. Vers la réduction des inégalités sociales de santé Formation de 5 jours pour les aides à domicile sur le thème de la protection de l autonomie des personnes âgées Modules de formation Bien vieillir pour les professionnels des caisses de retraite 4. La participation des personnes concernées Plaquette Inpes - Caisses de retraite «Vieillir et alors?»

11 Formation pour les aides à domicile Réalisée en partenariat avec la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie CNSA L objectif de la formation : Améliorer et de renforcer les compétences des aides à domicile pour la protection de l autonomie des personnes âgées à domicile dans les pratiques du quotidien autour de quatre thématiques : santé et vieillissement, mobilité et activités physiques, alimentation et rythmes alimentaires, communication et transmission Une formation de 5 jours en 3 séquences Formation Jour 1 et Jour 2 Jour 3 et Jour 4 Jour 5 Modules M AM M AM M AM M AM M AM P - Pratiques professionnelles P1 P2 S - Santé et autonomie S1 S2 M - Mobilité et activités physiques A - Alimentation et rythmes alimentaires C - Communication et transmission M1 A1 3 semaines C1 A2 M2 3 semaines C2

12 Prise en compte des critères / formation 1. Le concept d autonomie en santé est construit sur une double approche : ü Une approche globale prenant en compte les déterminants individuels de santé des personnes et les déterminants socio environnementaux : le domicile et les équipements techniques, les aidants proches et l organisation des services de santé et sociaux dans 4 thématiques de santé : vieillissement, mobilité, alimentation et communication ü Une approche positive de la santé basée sur le potentiel de la personne dans son environnement et pas exclusivement les manques 2. Le renforcement des ressources personnelles et sociales ü Les ressources des personnes âgées dans les gestes de la vie quotidienne sont valorisées et stimulées ü Les compétences des professionnels sont positionnées sur l observation du potentiel d autonomie de la personne et de son environnement pour ensuite adapter les pratiques professionnelles en complémentarité de ce potentiel. 3. Vers la réduction des inégalités ü Prise en compte des conditions de vie des personnes âgées et renforcement des éléments protecteurs ü Renforcement des connaissances, des attitudes positives et professionnels des pratiques pour la protection de la santé des 4. Participation des personnes concernées ü Outils et méthodes pédagogiques pour coconstruire et renforcer les compétences de protection de l autonomie ü Vigilance pédagogique sur l accessibilité aux éléments de connaissance, de compréhension et de coconstruction pour les professionnels de l aide à domicile 12

13 Grille d analyse des pratiques des aides à domicile Plan travail Observation Pratiques professionnelles Personne âgée Domicile Aidant Professionnel Personne âgée Domicile Aidant Employeur Potentiel Manque Stimuler Aider Communication Santé globale Mobilité Alimentation

14 Modules de formation Bien vieillir Professionnels des caisses de retraite L objectif des modules de formation : Garantir que les professionnels des caisses de retraite abordent les actions Bien vieillir dans une approche globale de la santé prenant en compte les interactions de la personne retraitée avec son environnement sociogéographique, dans une dimension positive valorisant les éléments protecteurs de la santé. Un programme de formation Bien vieillir Compétences Conseillers retraite Evaluateurs Animateurs d atelier Techniciens action sociale Chargés action collective Attitudes Connaissances Les représentations de la santé des retraités Le socle du Bien vieillir Les offres des caisses de retraite Jeu de la silhouette PTT Plaquette des ressources Savoir faire Les modes de vie protecteurs Brochure d information Vieillir et alors? Des conseils individualisés Jeux de rôle Evaluation Des compétences De la formation Blason Questionnaire d évaluation

15 Prise en compte des critères/ modules de formation Bien vieillir 1. Une approche globale et positive du Bien vieillir prenant compte les éléments protecteurs dans 5 thématiques : mobilité et activités physiques, alimentation et rythme des repas, activation cognitive et loisirs, lien social et projets, prévention et dépistage 2. Le renforcement des ressources personnelles et sociales ü Partir des représentations et savoir faire des professionnels pour coconstruire le socle de compétences professionnelles 3. Vers la réduction des inégalités ü Prise en compte des conditions de vie des personnes âgées et renforcement des éléments protecteurs ü Renforcement des connaissances, des attitudes positives et des pratiques de protection de la santé des professionnels 4. Participation des professionnels concernées ü Outils et méthodes pédagogiques pour coconstruire et renforcer les compétences ü Expérimentation des modules et accompagnement des formateurs des caisses des régimes de retraite

16 Plaquette Jeunes retraités Inpes Caisses de retraite

17 Prise en compte des critères / plaquette Vieillir et alors? (1) 1.Une démarche globale et positive de la santé : sommaire de la brochure Ø PLAISIR ET MOUVEMENT Dans sa tête à cognition Dans son corps à alimentation - activité physique Dans ses activités à vie affective - participation sociale Ø BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE o Penser à soi La tête à estime de soi - utilité sociale o La relation à l'autre Le corps à activité physique - rythmes de vie et sommeil L'environnement à lieu de vie - habitat Avec qui à vie affective - participation sociale Comment à activité physique - alimentation - sens (audition, vision, santé bucco-dentaire) Ø PRÉVENTION/PROTECTION SANTÉ Les comportements protecteurs à alimentation - activité physique - vieillissement des sens Leur rôle sur la mémoire et la prévention des chutes (équilibre, ostéoporose) La santé à prévention - dépistages

18 Prise en compte des critères / plaquette Vieillir et alors? (2) 2. Le renforcement des ressources personnelles et sociales des personnes âgées ü Des compétences personnelles: confiance en soi, estime de soi, connaissances ü Des compétences sociales : entraide, solidarité, bénévolat, engagements citoyens ü Des aides à la décision d agir : une diversité de choix et d accessibilité aux services 3. Vers la réduction des inégalités ü Prise en compte des conditions de vie des personnes âgées et renforcement des éléments protecteurs ü La prise en compte des diversités de trajectoires de Bien vieillir : 8 héros 3 couples et 2 célibataires avec en déroulé le film de la vie 4. Participation des personnes concernées ü Une démarche participative pour la construction de la plaquette : représentants de personnes âgées dans les experts, prétest de la brochure

19 Des interventions de qualité Bien vieillir Validité scientifique et méthodologique ü Du transfert de connaissances vers les pratiques ü Des pratiques expérimentées et modélisées ü Un socle partagé d indicateurs d évaluation de résultat et de processus Durabilité ü Des expérimentations coconstruites en pluridisciplinarité et intersectorialité ü Un accompagnement au déploiement : formations, ressources pour agir accessibles Equité ü Accessibilité universelle aux offres Bien vieillir ü Des offres Bien vieillir réparties de manière équitable dans les territoires Continuité ü Une inscription des offres dans des parcours de santé ü Des articulations au niveau des territoires des interventions de santé, sociales, culturelles et citoyennes

20 Avancer en âge Intervention de promotion de la santé articulées avec les territoires Critères qualité des interventions de promotion de la santé Bien vieillir Lucette Barthélémy Chargée d expertise scientifique en promotion de la santé, Inpes Votre logo

Pratiques professionnelles des métiers de l aide à domicile

Pratiques professionnelles des métiers de l aide à domicile Pratiques professionnelles des métiers de l aide à domicile Santé et autonomie Mobilité et activités physiques Alimentation et rythmes alimentaires Communication et transmission 1 Sommaire Contexte et

Plus en détail

ANNEXE. Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre

ANNEXE. Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre ANNEXE Objet : Le Programme Bretagne Equilibre : Les ateliers du maintien de l équilibre Public cible : Personnes âgées de 65 ans et plus, primo-bénéficiaires détectées à risque modéré de chutes. Objectifs

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents»

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents» Formation Coaching Préparation Mentale athlètes haut-niveau Enseignement de la PNL Annecy Genève Aix-les-Bains Chambéry Contact : +33677610793 s.thomas-conseil@orange.fr www.sebastien-thomas-conseil.com

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels»

Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels» Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels» Vous souhaitez vous engager dans le métier d aide-soigant, vous pouvez intégrer notre cycle préparatoire

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

TOUS LES ANS le Commonwealth Fund réalise dans onze pays de l OCDE

TOUS LES ANS le Commonwealth Fund réalise dans onze pays de l OCDE Préface Dunod Toute reproduction non autorisée est un délit. TOUS LES ANS le Commonwealth Fund réalise dans onze pays de l OCDE une enquête sur la perception par les patients ou par les médecins généralistes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT Lundi 18 mai 2015 de 10h à 10h30 à la Carsat Sud-Est Immeuble

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue)

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue) en partenariat avec présente «Votre Association dans le Grand Paris, quel avenir?» Thème 4 : Comment le Web et l innovation numérique peuvent-ils contribuer à construire un espace démocratique, social

Plus en détail

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL 15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE ET DES OUTILS * Sébastien DOUTRELIGNE responsable diffusion nationale, suivi et évaluation Éléments constitutifs Une action nationale initiée

Plus en détail

Formulaire d adhésion réseau Euro-DIM Organisme de formation

Formulaire d adhésion réseau Euro-DIM Organisme de formation (Logo éventuel de l organisme) Formulaire d adhésion réseau Euro-DIM Organisme de formation Date de mise à jour: (Photo éventuelle de l organisme) L ORGANISME DE FORMATION NOM DE L ETABLISSEMENT STATUT

Plus en détail

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION 1 1. TABLEAU DES FORMATIONS 2013...3 2. GESTUELLE PRÉVENTIVE ET MANUTENTION DES

Plus en détail

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides Edition 2015 Des conseils, des ateliers et des aides La vie à la retraite Le passage à la retraite modifie les habitudes, les repères et le rythme de vie. L arrêt du travail laisse place à un nouveau temps

Plus en détail

UNE CERTAINE MANIERE DE S INTRODUIRE

UNE CERTAINE MANIERE DE S INTRODUIRE UNE CERTAINE MANIERE DE S INTRODUIRE GROUPE R.I.R.H. & BEALTITUDES A LA PNL JEAN-LUC HOSTERT et BEATRICE NOSSENT LE WEEK-END À PARTIR DE FEVRIER 2012 «L expérience ce n est pas ce qui nous arrive, c est

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Bien vivre votre retraite

Bien vivre votre retraite Retraités SEPTEMBRE 2014 Bien vivre votre retraite les contacts près de chez vous Pour vous aider chez vous Le plan d actions personnalise Une offre de prise en charge globale de vos besoins pour améliorer

Plus en détail

URL analysées. Informations générales. Nb. de liens sponsorisés Google

URL analysées. Informations générales. Nb. de liens sponsorisés Google 1 sur 6 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie CONVENTION La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie La Caisse Nationale d Assurance Vieillesse (CNAV) Et La Caisse Centrale de

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative BULLETINS DU PIRAP Volume 1, numéro 11 : Février 2013 Programme d'aide et d'accompagnement social : Le PIRAP comme PAAS-

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

Notre démarche RSE. Etat des lieux de notre engagement 2015

Notre démarche RSE. Etat des lieux de notre engagement 2015 Notre démarche RSE Etat des lieux de notre engagement 2015 DES ENJEUX & DES HOMMES Démarche RSE - Mai 2015 AXE 1 : GARANTIR LA TENEUR ET L'EFFICACITE DES MESSAGES QUE NOUS VEHICULONS AU SEIN DES ORGANISATIONS

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat Favoriser l insertion des publics les plus fragilisés Expérience des centres de formation de l U.R.M.A Région Martinique Chambre de Métiers et de l Artisanat Le concept de l URMA des Chambres de Métiers

Plus en détail

BIEN VIEILLIR MODE D EMPLOI DOSSIER DE PRESSE. NOVEMBRE 2014 CONTACT PRESSE : Vanessa Lemoine, vanessa.lemoine@inpes.sante.fr / 01 49 33 22 42

BIEN VIEILLIR MODE D EMPLOI DOSSIER DE PRESSE. NOVEMBRE 2014 CONTACT PRESSE : Vanessa Lemoine, vanessa.lemoine@inpes.sante.fr / 01 49 33 22 42 BIEN VIEILLIR MODE D EMPLOI DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 CONTACT PRESSE : Vanessa Lemoine, vanessa.lemoine@inpes.sante.fr / 01 49 33 22 42 SOMMAIRE Vieillir et alors? p. 3 Un important dispositif donne

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Dossier de Presse 9 septembre 2014 Projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement www.social-sante.gouv.fr, rubrique personnes âgées-autonomie Contacts Presse : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité.

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Septembre 2011 Contact : Muriel LESAINT, chef de projet. muriel.lesaint@educagri.fr Tel : 03 84 87 21 06 Contenu

Plus en détail

Les changements de point de vue sur le dispositif de formation / professionnalisation des IHS :

Les changements de point de vue sur le dispositif de formation / professionnalisation des IHS : Direction des Etudes Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques Formation statutaire interministérielle des IHS 2008 PRESENTATION DE L EXPERIMENTATION 2008 AUX REPRESENTANTS DE LA DGAFP,

Plus en détail

L attestation de compétences est une démarche qui vise à expliciter, formaliser et valoriser l expérience.

L attestation de compétences est une démarche qui vise à expliciter, formaliser et valoriser l expérience. 1 L attestation de compétences est une démarche qui vise à expliciter, formaliser et valoriser l expérience. Elle constitue un cadre utile pour : la construction d un projet professionnel l accès aux dispositifs

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

Assises de l ErE-DD à l école 2010-2011 - Tableau de synthèse du premier groupe de travail institutionnel secondaire - 16/12/10

Assises de l ErE-DD à l école 2010-2011 - Tableau de synthèse du premier groupe de travail institutionnel secondaire - 16/12/10 Pistes de travail > 3 catégories d'obstacles : Temps Moyens - Coordination De quoi s'agit-il Solutions/leviers existants Solutions/leviers à créer/f. évoluer Institutions concernées TEMPS (directeur) Bénévolat

Plus en détail

ACCES AUX SOINS DES PERSONNES DETENUES

ACCES AUX SOINS DES PERSONNES DETENUES ACCES AUX SOINS DES PERSONNES DETENUES Hygiène bucco-dentaire et continuité des soins Jeudi 24 mai 2012 Congrès du SIDIIEF DESCHAMPS Romain, Préparateur en pharmacie hospitalière, Cadre de Santé KEHRER

Plus en détail

DE RECLASSEMENT ACCOMPAGNER, CE N EST NI ÊTRE DEVANT LA PERSONNE, NI DERRIÈRE, NI MÊME À SA PLACE, MAIS C EST ÊTRE À CÔTÉ D ELLE.

DE RECLASSEMENT ACCOMPAGNER, CE N EST NI ÊTRE DEVANT LA PERSONNE, NI DERRIÈRE, NI MÊME À SA PLACE, MAIS C EST ÊTRE À CÔTÉ D ELLE. CELLULE DE RECLASSEMENT ACCOMPAGNER, CE N EST NI ÊTRE DEVANT LA PERSONNE, NI DERRIÈRE, NI MÊME À SA PLACE, MAIS C EST ÊTRE À CÔTÉ D ELLE. JOSEPH TEMPLIER La cellule de reclassement facilite la rupture

Plus en détail

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS SANTE ECOLE ENSEIGNANTS Formation des directeurs 13 mai 2014 Nadine Colin, déléguée MGEN SANTE ECOLE ENSEIGNANTS 1. La MGEN, acteur de santé? 2. Eléments de réflexion et de débats 3. Dispositifs et outils

Plus en détail

Actions collectives «Bien vieillir» Repères théoriques, méthodologiques et pratiques

Actions collectives «Bien vieillir» Repères théoriques, méthodologiques et pratiques Actions collectives «Bien vieillir» Repères théoriques, méthodologiques et pratiques Sous la direction de Lucette Barthélémy Julie Bodard Julie Feroldi Actions collectives «Bien vieillir» : repères théoriques,

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

E-learning Apave : gagnez en efficacité

E-learning Apave : gagnez en efficacité E-learning Apave : gagnez en efficacité Des solutions qui s'adaptent à vos besoins Apave formation vous propose des formations à distance, tutorées et suivies si nécessaire de phases présentielles (blended

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation Pourquoi? MODALITES PRATIQUES Les élus et les formations en général Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation - Une formation de 5 jours réalisable tous les 4 ans de

Plus en détail

LES FORMATIONS SUR SITE À LA DEMANDE

LES FORMATIONS SUR SITE À LA DEMANDE LES FORMATIONS SUR SITE À LA DEMANDE Cette dernière partie présente les formations qui peuvent être organisées et menées dans votre centre ou votre association, à l attention d un groupe de bénévoles et/

Plus en détail

Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition.

Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition. Animation pédagogique 13 mars 2013. Morlaix. A. Cuvier: maître-formateur Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition. PLAN D ANIMATION. Le temps institutionnel: les programmes,

Plus en détail

Vacances Ouvertes 6bis rue Albin Haller ZI République II 86000 Poitiers Tél : 05 49 47 10 11 / www.vacances ouvertes.asso.fr

Vacances Ouvertes 6bis rue Albin Haller ZI République II 86000 Poitiers Tél : 05 49 47 10 11 / www.vacances ouvertes.asso.fr VacancesOuvertes 6bisrueAlbinHallerZIRépubliqueII86000Poitiers Tél:0549471011/www.vacances ouvertes.asso.fr 2 SOMMAIRE I.CONTEXTEETOBJECTIFSDUDISPOSITIF...4 A.Pourquoisoutenirlesaidants?...4 B.Lesapportsdesprojetsvacancesàdestinationdesaidantsfamiliaux..4

Plus en détail

Licence professionnelle Bases de données (BDD)

Licence professionnelle Bases de données (BDD) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bases de données (BDD) Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004 Education à l Environnement Actions pédagogiques Sous convention avec le Grand Lyon Acoucité, le 29 Octobre 2004 I -Présentation de l association Les nuisances sonores représentent une préoccupation de

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele. 5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.com Le 15/06/2011 Dossier de Presse Sommaire 1. Présentation du groupe..page 3

Plus en détail

Emplois d avenir : Financement et accompagnement de la formation pour la FPH

Emplois d avenir : Financement et accompagnement de la formation pour la FPH Nord Pas de Calais Emplois d avenir : Financement et accompagnement de la formation pour la FPH Patrick VIALAS, délégué régional Des engagements conventionnés pour la FPH Accord du 8 avril 2013 entre l

Plus en détail

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION Aix-en-Provence Mars 2010 Laurence Giovannoni, IA-IPR d anglais Académie d Aix-Marseille Baladodiffusion: définition Traduction du mot podcasting: ipod

Plus en détail

Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching

Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching VoieX (prononcer «voi-yé») a le plaisir d annoncer la formation : Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching Jean-Paul Sauzède, Anne Sauzède-Lagarde et Catherine Deshays 10 jours en 2013-2014, à Lyon

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION MISSIONS EMPLOYEURS REGION STRUCTURATION QUALITE DE L EMPLOI TERRITOIRES DELEGATION INSTANCES SYNDICATS ENJEUX REPRESENTATION

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement

Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement Bachelor de l EME Coordinateur Environnement Bac +3 Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement École des Métiers de l Environnement - Campus de Ker Lann

Plus en détail

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER EN INFORMATIQUE

Plus en détail

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors Sommaire 04 L APSAS en quelques mots 2 06 Les rencontres thématiques 13 Les réunions d information

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE pour accompagner les entreprises et aider les salariés Depuis sa création en 1977, AG2R Prévoyance a développé une action sociale qui apporte des réponses aux besoins spécifiques

Plus en détail

«DEVENEZ COACH» Formations et accompagnement en coaching : Professionnel D entreprise De vie D image Créatif Intuitif PARIS

«DEVENEZ COACH» Formations et accompagnement en coaching : Professionnel D entreprise De vie D image Créatif Intuitif PARIS «DEVENEZ COACH» Formations et accompagnement en coaching : Professionnel D entreprise De vie D image Créatif Intuitif PARIS DEVELOP'N COACH Formations est un organisme de formation agréé, expert dans la

Plus en détail

RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI :

RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI : RESEAU DE PROXIMITE ASUD/MDM/TIPI : I. Dispositif «Aller vers» Objectifs communs : - Accéder à une population qui reste à l écart du système de soins et du droit commun ; - Engager une relation de confiance,

Plus en détail

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation Un programme animé par Systematic et copiloté par Systematic, Opticsvalley et le réseau des Chambres de Commerce et d Industrie Paris-Ile-de-France Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes

Plus en détail

Table des matières. Partie I RH pour l entreprise

Table des matières. Partie I RH pour l entreprise Table des matières Biographies des auteurs... III Tables des Focus et des Exemples.... XIX Introduction (à la 4 e édition).... XXV Partie I RH pour l entreprise Chapitre 1 Gérer les ressources humaines....

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Bibliographie. L évaluation des actions : vers une pratique partagée? Journée régionale d'échanges de pratiques

Bibliographie. L évaluation des actions : vers une pratique partagée? Journée régionale d'échanges de pratiques Bibliographie L évaluation des actions : vers une pratique partagée? Journée régionale d'échanges de pratiques Qu est ce que l évaluation? Comité Régional d'education pour la santé Languedoc-Roussillon.

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION FORMATION METHODE HACCP TECHNIQUES DE BASE Uniformation Département Ressources

Plus en détail

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011 AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans Participation au colloque du 7 avril 2011 Le Service Public Régional d insertion et de Formation Professionnelles Les principes

Plus en détail

CONSTAT : Manque de visibilité du stand de l Académie de Lyon

CONSTAT : Manque de visibilité du stand de l Académie de Lyon CONSTAT : Manque de visibilité du stand de l Académie de Lyon OBJECTIF Porter un regard critique et professionnel sur le stand lors du Salon Parents : 135 Questionnaires Professeurs : 49 Mise en place

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence A l initiative du Réseau ADD (Acteurs du Développement Durable du 04) Centre Éco-Pilote DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence Avec

Plus en détail

Les Mutuelles du Soleil

Les Mutuelles du Soleil Les Mutuelles du Soleil Présentation La force d un groupe à vos côtés Histoire d un grand groupe 2004 : Création du groupe Les Mutuelles du Soleil, héritier de 75 ans d expérience Issues de plusieurs fusions

Plus en détail

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie 2 ème Conférence nationale du handicap 8 juin 2011 Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie Page 1 sur 6 Le plan 2010-2012 en faveur des personnes sourdes et malentendantes Bilan

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE DE PRÉ ADMISSION DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

DOSSIER UNIQUE DE PRÉ ADMISSION DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE DOSSIER UNIQUE DE PRÉ ADMISSION DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE en vue d une admission en établissement d accueil pour personnes âgées Etat civil PARTIE 1 : SITUATION ADMINISTRATIVE ET SOCIALE NOM :... PRÉNOMS

Plus en détail

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS.

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 1 er décembre 2014 INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. Le 27 novembre 2014, Renault, la Fondation Renault

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Fiche informative sur l action 2014-2015 pasi@ac-nancy-metz.fr

Fiche informative sur l action 2014-2015 pasi@ac-nancy-metz.fr Fiche informative sur l action 2014-2015 pasi@ac-nancy-metz.fr Titre de l action : Services à la personne : L'Allemagne cherche de la main d'œuvre, le lycée la forme, même en Allemagne Nom, adresse postale,

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

La participation citoyenne et la politique locale

La participation citoyenne et la politique locale La participation citoyenne et la politique locale Comment sommes-nous arrivés à s intéresser à la participation citoyenne? Avant l arrivée du Plan de Cohésion Sociale à Waremme (avril 2008), nous étions

Plus en détail

MATINALE DES RISQUES PRO GRANDE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

MATINALE DES RISQUES PRO GRANDE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE MATINALE DES RISQUES PRO GRANDE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE 27 juin 2014 1 NOTRE PROGRAMME REGIONAL D ACTIONS POUR LA SANTE AU TRAVAIL 2014-2017 2 3 VOUS ACCOMPAGNER DANS LA PREVENTION DES RISQUES EST NOTRE

Plus en détail

Développement des Individus, des Compétences et des Motivations. ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR «Une passion partagée»

Développement des Individus, des Compétences et des Motivations. ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR «Une passion partagée» Développement des Individus, des Compétences et des Motivations ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR «Une passion partagée» 1 UNE ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR POURQUOI? La complexité de notre environnement incite

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Contribution des TICE à l évolution du système éducatif Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Vision d acteur / Vision de chercheur Expérience durable Variété des fonctions Diversité des niveaux et des disciplines

Plus en détail