SVT SOMMAIRE. Directeur d ouvrage André Duco

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SVT SOMMAIRE. Directeur d ouvrage André Duco"

Transcription

1 SVT SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 4 Directeur d ouvrage André Duco e NOUVEAU PROGRAMME 2009 Auteurs Laure Ayrinhac, Sabine Bobée, Gérard Chapron, Fatima El Aziz Khalil, Yann Esnault, Clara Etner, Hervé Froissard, Camilia Hasnaoui, Jean-Jacques Mangier, Rudy Monnier, Lise Schroun, Gilles Thomas, Aurélie Zwang Couverture : JH Editorial / Minden Pictures / Globio / Katherine Feng SOMMAIRE Partie A REPRODUCTION SEXUÉE ET MAINTIEN DES ESPÈCES DANS LES MILIEUX 2 Chapitre 1 La reproduction sexuée des êtres vivants 3 Chapitre 2 Reproduction sexuée et conditions des milieux de vie 7 Partie B LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME 11 Chapitre 1 Devenir un homme, devenir une femme 12 Chapitre 2 La formation d un nouvel être humain 17 Chapitre 3 Choisir d avoir ou nom un enfant 21 Partie C RELATIONS AU SEIN DE L ORGANISME 24 Chapitre 1 L organisme en mouvement 25 Chapitre 2 Les perturbations du système nerveux 30 Chapitre 3 Le déclenchement des transformations du corps à la puberté 34 Partie C L ACTIVITÉ INTERNE DU GLOBE 38 Chapitre 1 Les séismes 40 Chapitre 2 Le volcanisme 44 Chapitre 3 La structure externe de la Terre 49 Chapitre 4 Les mouvements des plaques lithosphériques 53 Chapitre 5 L Homme face aux risques géologiques 58 Ce livre du professeur a été réalisé pour expliciter les choix pédagogiques et scientifiques du manuel de SVT 4 e. Il suit le découpage du manuel, en démontre la conformité par rapport au programme officiel, et surtout explique la démarche pédagogique voulue par les auteurs. Les enseignants y trouveront des pistes de travail pour la classe et l ensemble des compétences méthodologiques visées pour les activités pédagogiques et les exercices du manuel. Des fiches photocopiables avec exercices complémentaires et schémas «muets», des documents et des compléments d informations sont disponibles sur le site du manuel de SVT 4 e (voir l adresse cidessous et la liste au dos du présent ouvrage). Livre du professeur téléchargeable gratuitement sur le site du manuel de SVT 4 e : Éditions Belin , RUE FÉROU, PARIS CEDEX 06

2 Partie A Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux Programme officiel : «Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux» (répartition conseillée : 10 %) Objectifs scientifiques : «Il s agit : de parvenir à une généralisation concernant la reproduction sexuée ; de mettre en relation les conditions de reproduction sexuée et le devenir d une espèce dans les milieux ; d enrichir la classification, amorcée en classe de sixième, avec les nouvelles espèces rencontrées et ainsi de renforcer l idée de biodiversité et de préparer l approche du concept d évolution.» Objectifs éducatifs : «Cette partie contribue à l éducation pour un développement durable, puisque les activités humaines influent sur les caractéristiques des milieux et donc sur la reproduction sexuée et le devenir des espèces.» Connaissances du programme «Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux» Cohérence verticale : Fiches 4 et 7 (cycles 2 et 3) ; espèce, classification des êtres vivants, colonisation du milieu par les végétaux (6 e ) ; conditions de vie et répartition des êtres vivants dans l environnement (6 e et 5 e ). La reproduction sexuée animale comme végétale comporte l union d une cellule reproductrice mâle et d une cellule reproductrice femelle. Le résultat de la fécondation est une cellule-œuf à l origine d un nouvel individu. L union des cellules reproductrices mâle et femelle a lieu dans le milieu ou dans l organisme. Correspondance avec le manuel Partie A : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux x Je m interroge pour commencer (pp du manuel de l élève) x Ce que je sais déjà (p. 12 du manuel de l élève) x Chapitre 1. La reproduction sexuée des êtres vivants (pp du manuel de l élève) x Unité 1. La fécondation externe à l origine d un nouvel individu x Unité 2. La fécondation interne à l origine d un nouvel individu x Unité 3. Des mécanismes pour favoriser la fécondation La reproduction sexuée permet aux espèces de se maintenir dans un milieu. Les conditions du milieu influent sur la reproduction sexuée et donc sur le devenir d une espèce. L Homme peut aussi influer sur la reproduction sexuée, et ainsi porter atteinte, préserver ou recréer une biodiversité. x Chapitre 2. Reproduction sexuée et conditions des milieux de vie (pp du manuel de l élève) x Unité 1. Reproduction sexuée et milieux de vie x Unité 2. Reproduction sexuée et ressources alimentaires x Unité 3. Influence de l Homme sur la reproduction sexuée 2

3 1 La reproduction sexuée des êtres vivants 1 La fécondation externe à l origine d un nouvel individu Capacités du programme Observer, recenser et organiser des informations permettant de reconnaître une reproduction sexuée à l origine d un nouvel individu. Observer, recenser et organiser des informations afin de distinguer une fécondation interne et une fécondation externe. Effectuer un geste technique en réalisant une observation microscopique de cellules reproductrices et/ou d une fécondation. Observer, recenser et organiser des informations afin de placer un être vivant dans la classification. (pp du manuel de l élève) Compétences mises en œuvre dans l unité Observer la libération des cellules reproductrices et en déduire le lieu de la fécondation (doc. 1 à 7). Observer les cellules reproductrices et réaliser la fécondation du fucus (doc. 5 à 7). Classer l omble de fontaine (doc. 1). Conseils et suggestions Les élèves utiliseront leurs acquis de 6 e sur la reproduction sexuée, les cycles de vie et la classification générale des êtres vivants. Ce chapitre généralise la reproduction sexuée, en la recentrant sur la notion essentielle de fécondation, union de deux cellules reproductrices à l origine de la celluleœuf. On insistera sur la nécessaire distinction entre cellule-œuf et œuf. On privilégie l expression «cellules reproductrices» à «spermatozoïdes» et «ovules». L étude du développement et des stades larvaires n est pas au programme, de même que la parthénogenèse, l hermaphrodisme et la double fécondation chez les végétaux. Dans cette unité, on utilise l omble de fontaine pour illustrer la reproduction externe chez un animal aquatique. Autre exemple, le fucus qui n est pas un végétal au sens strict, mais fait partie de la «lignée végétale» (voir l article de M.-A. Selosse, «Animal ou végétal?», Pour la Science, décembre 2006). Nous avons choisi cet exemple pour sa simplicité. L observation de la libération des cellules reproductrices chez l omble de fontaine et le fucus permet de mettre en évidence les caractéristiques de la fécondation externe (doc. 1 à 7). L observation des cellules reproductrices et de la fécondation chez le fucus sont deux manipulations réalisables en classe (doc. 5 à 7). La définition de la fécondation se limite dans cette partie à «l union d une cellule reproductrice mâle et d une cellule reproductrice femelle». La notion de fécondation sera précisée dans la partie B du manuel (voir p. 65 du manuel), où l on insistera aussi sur le fait que les cellules reproductrices sont des cellules. L atelier «Des métiers en relation avec la reproduction» (p. 22 du manuel de l élève) permet de découvrir des métiers en relation avec cette partie du programme. L atelier «Des crapauds en caleçon» (p. 23 du manuel) permet de prolonger cette unité en exploitant des expériences qui montrent le rôle des cellules reproductrices dans la reproduction. Exploitation des documents par les activités 1 Doc. 1 (S informer à partir de documents). L omble de fontaine est un poisson à nageoires rayonnées, car il a un squelette et des nageoires avec des rayons. 2 Doc. 2, 3 et 7 (S informer à partir de documents). Pour les deux espèces, les cellules reproductrices mâles sont très petites. Les cellules reproductrices femelles sont plus grosses et rondes. 3 Doc. 7 (Communiquer par un dessin). ovule noyau La fécondation chez le fucus spermatozoïde 4 Doc. 1 à 3, 5 et 6 (S informer à partir de documents). Chez ces deux espèces, les cellules reproductrices sont libérées dans le milieu extérieur (dans l eau). La fécondation se fait dans l eau, elle est donc externe. 5 Doc. 4 et 7 (S informer à partir de documents). Le résultat de la fécondation chez l omble de fontaine et chez le fucus est la formation d une cellule-œuf qui deviendra ensuite un nouvel individu. A Chapitre 1 La reproduction sexuée des êtres vivants 3

4 6 En conclusion (Organiser et communiquer). La fécondation externe a lieu hors de l organisme de la femelle. Les cellules reproductrices sont émises dans le milieu extérieur (dans l eau), où la fécondation a lieu. 2 La fécondation interne à l origine d un nouvel individu Capacités du programme Observer, recenser et organiser des informations permettant de reconnaître une reproduction sexuée à l origine d un nouvel individu. Observer, recenser et organiser des informations afin de distinguer une fécondation interne et une fécondation externe. Observer, recenser et organiser des informations afin de placer un être vivant dans la classification. (pp du manuel de l élève) Compétences mises en œuvre dans l unité Observer et comprendre l accouplement d animaux d élevage (doc. 1 à 8). Identifier le lieu de la fécondation (doc. 2, 5 et 7). Observer le résultat de la fécondation (doc. 3, 4,6 et 8). Classer le bombyx et la poule (doc. 1 et 5). Conseils et suggestions Dans cette unité, on utilise le bombyx éri et la poule pour illustrer la fécondation interne. Le bombyx éri est facile à élever et le dimorphisme sexuel est marqué. Il est aisé de se procurer des œufs (auprès de l OPIE). De plus, les adultes ne se nourrissent pas et les chenilles mangent du troène que l on trouve même en hiver, ce qui rend l élevage facile tout au long de l année. Le cycle de vie de ce papillon dure 2,5 à 3 mois. L observation de l accouplement chez la poule permet aux élèves de déduire le lieu de rencontre des cellules reproductrices et donc les caractéristiques de la fécondation interne. Exploitation des documents par les activités 1 Doc. 1 et 5 (S informer à partir de documents). Le bombyx éri possède un squelette externe et 3 paires de pattes articulées, c est un insecte. La poule possède un squelette interne, un squelette d os, 4 membres, des plumes : c est un oiseau. 2 Doc. 2 à 4 (S informer à partir de documents). 3 Doc. 5 à 8 (S informer à partir de documents). Les cellules reproductrices femelles sont libérées dans le corps de la poule, les cellules reproductrices mâles sont aussi libérées dans le corps de la femelle grâce à un accouplement. La fécondation se fait donc dans le corps de la femelle, elle est interne. 4 Doc. 5 et 7 (S informer à partir de documents). Les spermatozoïdes passent des testicules du coq dans des conduits, puis passent dans l appareil reproducteur de la poule grâce à l accouplement. Ils remontent dans l oviducte jusqu à l ovule. Un seul spermatozoïde fécondera l ovule. Les deux cellules reproductrices assurent la fécondation. 5 Doc. 3 et 4, 6 et 8 (S informer à partir de documents). Le résultat de la fécondation est la formation d une cellule-œuf qui donnera ensuite un nouvel individu. 6 En conclusion (Organiser et communiquer). La fécondation interne a lieu dans l organisme de la femelle. Elle nécessite un accouplement qui permet de rapprocher une cellule reproductrice mâle et une cellule reproductrice femelle. 4

5 3 Des mécanismes pour favoriser la fécondation (pp du manuel de l élève) Capacités du programme Observer, recenser et organiser des informations montrant l attraction des cellules reproductrices. Effectuer un geste technique en réalisant une observation microscopique de cellules reproductrices et/ou d une fécondation. Observer, recenser et organiser des informations afin de placer un organisme vivant dans la classification. Compétences mises en œuvre dans l unité Comprendre des mécanismes qui favorisent la fécondation à l échelle des cellules reproductrices (doc. 1 à 6). Placer un être vivant dans la classification (doc. 1). Construire un tableau de synthèse (doc. 1 à 7). Conseils et suggestions Cette unité vise à montrer l attraction des cellules reproductrices chez l oursin et l attraction du tube pollinique chez une plante à fleur. Précisons qu il n existe pas d expérience simple réalisable en classe montrant l attraction des spermatozoïdes par les ovules d oursin. L expérience souvent présentée dans les manuels scolaires (2 gouttes déposées sur une lame mince et observation du passage des spermatozoïdes vers la goutte contenant les ovules) est contestée par les scientifiques (expérience non reproductible). L eau dans laquelle ont macéré les ovules induit cependant l agglutination des spermatozoïdes : le phénomène s observe chez Paracentrotus lividus et Arbacia lixula, mais ne constitue néanmoins pas une preuve scientifique du chémotactisme chez ces deux espèces ; une des interprétations est qu il se produit une réaction entre des glycoprotéines entourant les ovules (les antifertilisines) et des récepteurs de surface sur les spermatozoïdes (les fertilisines). En revanche, le chémotactisme a été effectivement démontré chez une espèce américaine, Arabacia punctulata, sans doute l espèce la plus étudiée. C est l expérience qui est reproduite doc. 3. L hermaphrodisme n est pas au programme, mais l exemple du lis n est pas nouveau pour les élèves (classe de 6 e ). L expérience de germination des grains de pollen (doc. 6) est réalisable en classe et permet un travail en autonomie des élèves. Les résultats sont observables à la loupe binoculaire. On réinvestira les acquis de 6 e sur la reproduction sexuée des plantes à fleurs. Rappel : le grain de pollen et l ovule ne sont pas les cellules reproductrices ; celles-ci se forment à l intérieur du grain de pollen germé et à l intérieur de l ovule. La notion de double fécondation chez les plantes à fleurs n est pas au programme. Les ateliers «Chérie comme tu sens bon!» et «Apprendre à reconnaître le chant des grillons!» offrent un prolongement à l unité (limitée à l attraction des cellules reproductrices, conformément au programme) en montrant comment la fécondation peut aussi être facilitée par la rencontre des individus. Exploitation des documents par les activités 1 Doc. 1 et 4 (S informer à partir de documents). L oursin est un animal qui a un squelette dans la peau. C est un échinoderme. Le lis est un végétal vert, qui a des tiges, des feuilles et des fleurs. C est une plante à fleurs. 2 Doc. 2 (Raisonner). On veut vérifier que les cellules reproductrices se rencontrent et se fécondent dans l eau. 3 Doc. 3 (Raisonner à partir d expériences). On voit que les spermatozoïdes se regroupent autour de la pipette qui a contenu des ovules. Par contre, ils ne se regroupent pas autour de la pipette remplie d eau de mer. On en conclut que les spermatozoïdes sont attirés par une substance émise dans l eau de mer par les ovules d oursin. 4 Doc. 4 à 6 (S informer à partir de documents). On voit qu en l absence d ovaire, les grains de pollen germent, mais les tubes polliniques partent dans tous les sens. Par contre, en présence de la tranche d ovaire, les tubes polliniques sont attirés par celle-ci. Le pollen est déposé au niveau de l extrémité du pistil, donc à distance de l ovaire. Le tube pollinique permet la rencontre entre une cellule reproductrice mâle (contenue dans le grain de pollen) et une cellule reproductrice femelle (contenue dans l ovule). 5 En conclusion (Organiser et communiquer). Type de fécondation Ce qui favorise la fécondation Oursin Externe La fécondation est favorisée par l attraction des cellules reproductrices. Lis Le tube pollinique amène les cellules reproductrices mâles (contenues dans le pollen) au contact des cellules reproductrices femelles (contenues dans l ovule). A Chapitre 1 La reproduction sexuée des êtres vivants 5

6 (pp du manuel de l élève) Les corrigés de la rubrique «Je vérifie mes connaissances» (p. 24 du manuel de l élève) et le corrigé de l exercice guidé (p. 26) se trouvent à la fin du manuel élève (p. 218). Sont proposés ici les corrigés des exercices de la rubrique «J applique mes connaissances» et de l exercice d application de la rubrique «Méthode». 4 PISA La reproduction du corail Raisonner à partir d un texte. Cet exercice réinvestit les connaissances acquises dans les 3 unités. L élève doit retrouver le mode de fécondation d une espèce qu il ne connaît pas et raisonner. 1. a. 2 ; b L émission simultanée des cellules reproductrices permet de donner plus de chance à la fécondation. Si ce n était pas le cas, les cellules reproductrices se perdraient dans l océan sans jamais se rencontrer. Le fait qu il y en ait beaucoup donne aussi plus de chance à la fécondation de se produire. 5 La reproduction de la grenouille rousse xtraire des informations d un texte et raisonner. Cet exercice se rapporte aux unités 1 et 3. L élève doit retrouver le mode de fécondation de la grenouille rousse et retrouver les comportements qui favorisent la rencontre des cellules reproductrices. a. Le mâle libère des cellules reproductrices mâles, des spermatozoïdes. b. La fécondation est externe car les cellules reproductrices sont libérées dans l eau, où la fécondation a lieu. c. Les mâles coassent pour attirer les femelles. De plus, même si la fécondation est externe, il y a accouplement. Cela permet aux ovules d avoir plus de chance d être fécondés. Le mâle arrose les ovules au fur et à mesure que la femelle les pond. Ils seront certainement fécondés en grand nombre. 6 Les cellules reproductrices Réaliser un dessin scientifique. Cet exercice réinvestit les connaissances à propos des cellules reproductrices et de leur taille. a. La cellule reproductrice représentée en 1 est une cellule reproductrice femelle, soit un ovule. Celle représentée en 2 est une cellule reproductrice mâle, soit un spermatozoïde. b. Taille de l ovule : 60 mm/600 = 0,1 mm. Taille du spermatozoïde : 50 mm/3 000 = 0,017 mm. c. A Ovule cytoplasme membrane noyau B Spermatozoïde membrane flagelle cytoplasme d. Le résultat d une fécondation est la formation d une cellule-œuf, à l origine d un nouvel individu. 7 La reproduction de quatre animaux xtraire des informations de textes et raisonner. Cet exercice permet un prolongement des unités 1 et 2. L élève doit replacer les 4 animaux dans la classification des animaux et, grâce à des informations et à des photos, il doit déduire le mode de fécondation des animaux. Cerf Marsouin commun Truite commune Roussette Groupe de classification Mammifère (on voit les poils) Mammifère (la femelle allaite) Poisson à nageoires rayonnées (nageoires à rayons) Poisson à squelette cartilagineux (squelette cartilagineux) Type de fécondation (accouplement) (accouplement) Externe (dans l eau) (accouplement) 8 9 J apprends à formuler et à tester une hypothèse (Méthode) Exercice guidé : voir le corrigé p. 218 du manuel de l élève. Réponses attendues pour l exercice d application : a. On cherche à savoir ce qui attire les vers luisants mâles. b. Je suppose que les mâles sont attirés par l abdomen luminescent (le lampion) de la femelle. c. L élève peut schématiser, en s inspirant de l exercice 8, une femelle sous un carton et une femelle sous un bocal en verre, avec des mâles autour dans les deux cas. d. Si l hypothèse est validée (si les mâles sont bien attirés par le lampion de la femelle), ils voleront vers la femelle sous le bocal en verre, pas vers celle sous le carton. 6

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau.

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau. Chapitre 2 : localisation et organisation de l information génétique Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

ORGANISATION DU PREMIER TRIMESTRE

ORGANISATION DU PREMIER TRIMESTRE Extrait cours svt 4e ORGANISATION DU PREMIER TRIMESTRE SEMAINES LEÇONS DEVOIRS À SOUMETTRE 1 Partie 1 : La transmission de la vie chez l homme Chapitre 1 : De l enfance à l âge adulte Activités 1 et 2

Plus en détail

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Partie 1, Chapitre 4 INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Constat : à l'exception des jumeaux, chaque individu est unique. Ses caractères héréditaires dependent des info génétiques (allèles) portées

Plus en détail

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés Pour étudier méthodiquement les animaux, on étudie leur construction dans l espace : leur plan

Plus en détail

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique.

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

VINCENT 06.82.59.56.89

VINCENT 06.82.59.56.89 Pour tout renseignement sur les animations proposées par la fédération vous pouvez contacter nos deux animateurs diplômés du BPJEPS Pêche de Loisir aux numéros ci-dessous. VINCENT 06.82.59.56.89 ARNAUD

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures page 1/5 Consensus Scientifique sur Source : IPCS (2002) les Fluorures Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les aliments et l'eau de boisson contiennent généralement au moins un peu de fluorures. On

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

5 e année. Feuilles reproductibles

5 e année. Feuilles reproductibles 5 e année Feuilles reproductibles 5-1.1 : Le cycle menstruel 5-1.2 : Le système reproducteur : questionnaire et corrigé 5-2.1 : Changements à la puberté et corrigé 5-2.3 : Parlons de changements Interrogation

Plus en détail

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties.

Schématiser et légender un spermatozoïde observé au plus fort grossissement. Indiquer le rôle des différents constituants et parties. PRODUCT IION ET RÔLE DE LA TESTOSTÉRONE TP 2 - Régulation de la fonction reproductrice chez l homme Compétences mises en œuvre et évaluées (A B C) Observation au microscope : choix de la région à observer,

Plus en détail

QCM sur la reproduction animale Prénom :... Date :...

QCM sur la reproduction animale Prénom :... Date :... Pour chaque question, coche la bonne réponse a) Qu'est-ce que la fécondation? Un animal ovipare. La rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. Un animal vivipare. c) Quel animal est ovipare? Le criquet.

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

>Si j ai réussi, je suis capable de

>Si j ai réussi, je suis capable de Fiche 10 Rechercher des informations sur Internet La plupart des informations disponibles sur Internet sont gratuites à la consultation. Elles sont présentées par des personnes ou des organisations qui

Plus en détail

Chapitre 1 La méiose

Chapitre 1 La méiose Chapitre 1 La méiose Marie-Roberte Guichaoua La méiose est un phénomène unique de division cellulaire, propre à la gamétogenèse, au cours de laquelle elle joue un rôle capital en assurant la réduction

Plus en détail

I Les caractères de l'individu :

I Les caractères de l'individu : Partie 1, Chapitre 1 LES CARACTÈRES DE L'INDIVIDU ET LEUR TRANSMISSION Rappels : Un être vivant : c'est un être qui naît, grandit, mange, rejete des déchets, se reproduit et meurt. Il est constitué de

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) 1s_cntsvt_2011_11_16_corrigé.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) Le cycle cellulaire

Plus en détail

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 La système génital et reproducteur Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 Les gonades Gonade Semences Testicules chez l homme et ovaire chez la femme Élaboration de gamètes (époux) n Fonction de production

Plus en détail

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise son exposition annuelle tous les deux ans dans les

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique cristal de proprionate de testostérone Différenciation sexuelle embryonnaire et fœtale La Recherche hors série n nov.00 homme semaines /: différenciation des cordons séminifères et des cellules de Sertoli

Plus en détail

Niveau CEl CE2. Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus

Niveau CEl CE2. Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus Niveau CEl CE2 Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus INTRODUCTION: non un poisson. Le dauphin souffleur ou grand dauphin est un mammifère marin, et Comme tous les mammifères il suivantes

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre 4 e

Sciences de la vie et de la Terre 4 e Sciences de la vie et de la Terre 4 e Livret de corrigés Rédaction Benjamon Tello Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants

Plus en détail

ETUDE D IMPACT SUR LE PLATEAU MORNANTAIS DU TRACE AUTOROUTIER DE L A45 SUR LA POPULATION DES BUSARDS CENDRES SOMMAIRE

ETUDE D IMPACT SUR LE PLATEAU MORNANTAIS DU TRACE AUTOROUTIER DE L A45 SUR LA POPULATION DES BUSARDS CENDRES SOMMAIRE ETUDE D IMPACT SUR LE PLATEAU MORNANTAIS DU TRACE AUTOROUTIER DE L A45 SUR LA POPULATION DES BUSARDS CENDRES SOMMAIRE 1 La problématique du Busard cendré en France 1.1 Présentation du genre "Circus" 1.2

Plus en détail

Le système reproducteur

Le système reproducteur Le système reproducteur et la périnatalité chez l humain Cours en ligne BIO-5062-2 Corrigé de l autoévaluation Juin 2005 L autoévaluation a été produite par la Société de formation à distance des commissions

Plus en détail

La reproduction humaine

La reproduction humaine La reproduction humaine Les appareils reproducteurs mâle et femelle Activité 1 1. L appareil génital mâle Document 1 : Schéma de l appareil génital chez l homme 1. Localisez les organes de l appareil reproducteur

Plus en détail

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer NIVEAU DISCIPLINE CAPACITÉ COMPÉTENCE MOTS CLÉS ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer 1. TITRE : TRIER

Plus en détail

NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES

NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES 1 Rappel du connu : Classification simplifiée des animaux en 5 classes. Description de l activité Matériel Organisation Liens interdisciplinaires 2 Mise en situation : "Vous

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Découverte du monde Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Au sein d une espèce, la diversité entre les individus a pour origine les mutations, sources de création de nouveaux allèles,

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme?

TP2. Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? TP2 Pb: Quel sont les rôles des testicules chez l Homme? Comment est régulée la fonction de reproduction chez l Homme? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Activité 1 : diagnostic d un cas de stérilité

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE. La feuille dans tous les sens >>MS, GS & CP

DOSSIER PEDAGOGIQUE. La feuille dans tous les sens >>MS, GS & CP π DOSSIER PEDAGOGIQUE La feuille dans tous les sens >>MS, GS & CP Présentation de l atelier L objectif de l atelier est d utiliser ses sens pour découvrir une sélection de plantes. Bruissement, couleur,

Plus en détail

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés...

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 niveaux, disciplines, compétences... 3 notions... 4 Vocabulaire... 4 découpage du film... 5 Suggestions

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires!

Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! COUVERT Atelier 10 Les chiroptères : des mammifères extraordinaires! Thème La chauve-souris Cycle visé : 1 er cycle du secondaire Résumé de l atelier Permettre aux élèves d approfondir leurs connaissances

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première série sciences et technologies de laboratoire Chimie, biochimie, sciences du vivant Thème 2 Évaluation sommative

Plus en détail

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage»

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Public cible Toute personne impliquée dans un projet de mise en œuvre, que ce soit en tant que conseiller professionnel et

Plus en détail

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés Les vers marins A partir des vers marins, les animaux se complexifient dans l organisation de leur tissus. Nous avons vu qu avec les coraux, les organismes possédaient deux feuillets séparés d une gelée.

Plus en détail

Information génétique

Information génétique chapitre 3 Information génétique et division cellulaire L étude de la division cellulaire est abordée pour découvrir comment est transmise et conservée l information génétique portée par les chromosomes.

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

Les défenses de notre organisme

Les défenses de notre organisme Les défenses de notre organisme Intro : Si nos barrières naturelles ou nos moyens de prévention n'ont pas pu empêcher une contamination, notre corps dispose d'un «système» assurant la défense de notre

Plus en détail

BO spécial n 1 du 4 février 2010 BO spécial n 9 du 30 septembre 2010. Laurence Comte Conseillère pédagogique AEFE

BO spécial n 1 du 4 février 2010 BO spécial n 9 du 30 septembre 2010. Laurence Comte Conseillère pédagogique AEFE BO spécial n 1 du 4 février 2010 BO spécial n 9 du 30 septembre 2010 Laurence Comte Conseillère pédagogique AEFE 1 1 CONTEXTE Horaires: 1 ère ES et L : 1h30 //1 ère S : 3h Permettre les réorientations

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

1 les caractères des êtres humains.

1 les caractères des êtres humains. Quelques rappels des classes précédentes ACTIVITÉ livre pages 8 et 9 : apprendre le bilan de la page 9 Les êtres vivants sont répartis en espèces. Chaque être vivant est formé de cellules. schéma d une

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre 3 e

Sciences de la vie et de la Terre 3 e Sciences de la vie et de la Terre 3 e Livret de c s Rédaction Serge Reynoardi Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants

Plus en détail

Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre.

Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre. Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre. On a recensé seulement 12 000 espèces, il en existerait 10 000 autres.

Plus en détail

Après la stérilisation, les femelles n'ont plus de cycle sexuel et par conséquence n ont plus de chaleurs.

Après la stérilisation, les femelles n'ont plus de cycle sexuel et par conséquence n ont plus de chaleurs. Castration 1- Généralités 2- Stérilisation des chiennes 3- Castration des chiens 4- Castration des chats 5- Castration des lapins et des cobayes 1- Généralité s La castration consiste à enlever les glandes

Plus en détail

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 LA MATIÈRE ET L ÉNERGIE /page 5/ Le mouvement Position initiale Position finale Déplacement 280 m 0 m - 280 m 25 m 525 m 500 m 125 m 150 m 25 m 200 m 125 m - 75 m 175 m 75

Plus en détail

Comment expliquer nos ressemblances et nos différences?

Comment expliquer nos ressemblances et nos différences? Chez l espèce humaine, comme chez toute espèce, il existe des ressemblances et des différences entre les individus, y compris à l intérieur d une même famille. Comment expliquer nos ressemblances et nos

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

Première mise en route des GPS

Première mise en route des GPS 1. Première mise en route page 2 2. Utilisation du GPS page 3 3. Récupérer un tracé page 5 4. Création d une route sur le GPS page 7 5. Création d une route sur PC et transfert sur GPS page 9 6. Naviguer

Plus en détail

Faire des sciences au cycle 2

Faire des sciences au cycle 2 Faire des sciences au cycle 2 Qu est ce que la science? ALLER- RETOURS ENTRE L UTILISATION DES LANGAGES SCIENTIFIQUES ET L EXPÉRIENCE LES THÉORIES ET LES MODÈLES L utilisation des langages scientifiques

Plus en détail

Bases Structurales de l hérédité

Bases Structurales de l hérédité Bases Structurales de l hérédité I- La Génétique Partie de la biologie relative à l hérédité et à la variation. Unités héréditaires transmises d une génération à la suivante sont les gènes. Localisés le

Plus en détail

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Existe-t-il des similitudes à l échelle de l organisme interne? OC : Les vertébrés, malgré une morphologie

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2008 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR B CANDIDATS DES SECTEURS A ET C

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

La formation de l appareil reproducteur

La formation de l appareil reproducteur CHAPITRE 5 LA PROCRÉATION 1 La formation de l appareil reproducteur Le sexe des individus est déterminé génétiquement mais la différenciation des appareils génitaux a lieu au cours du développement. Selon

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE - CRUSTACES MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES PRÉSENTATION : Cet Embranchement est largement présent dans tous les milieux

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Le monde du vivant au service d une enquête policière

Le monde du vivant au service d une enquête policière Le monde du vivant au service d une enquête policière Département des Pyrénées Orientales Circonscription Perpignan Ouest Perpignan Ecole Pasteur Lamartine Classe de M. VIDAL, CM1/CM2, 23 élèves Intervenants

Plus en détail

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

NOTICE Advantage pour chats

NOTICE Advantage pour chats NOTICE Advantage pour chats 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ ET DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE DE LA LIBÉRATION DES LOTS, SI DIFFÉRENT Titulaire

Plus en détail

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes Fixer un lieu précis de la cour avec les élèves pour observer les manifestations

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S.

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. Activité proposée : La notion de croissance est abordée en classe de 6 ème et elle est traitée en première S. Montrez sur cet exemple qu

Plus en détail

AVIS. de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS. de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le Directeur général Maisons-Alfort, le 1 er avril 2014 AVIS de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la demande d autorisation de mise

Plus en détail

ANIMATION 5 SENS. Matériel nécessaire : Objectifs Pédagogiques : Photos yeux, truffes ou oreilles variés. Miel et petites cuillères, pomme, carottes

ANIMATION 5 SENS. Matériel nécessaire : Objectifs Pédagogiques : Photos yeux, truffes ou oreilles variés. Miel et petites cuillères, pomme, carottes Matériel nécessaire : ANIMATION 5 SENS Photos yeux, truffes ou oreilles variés Miel et petites cuillères, pomme, carottes 3 Foulards Poils, bois, écailles, herbe, terre, cailloux 3 pots d aromates (menthe,

Plus en détail

L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS

L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS Sommaire Introduction 1 Chaîne d innovation 2 Innovation ouverte 5 Marketing 5 Types d innovation 5 Conditions d innovation 7 Bibliographie 8 Direction de l appui à

Plus en détail

La blatte (coquerelle)

La blatte (coquerelle) Le bourdon Les bourdons sont d importants pollinisateurs : ils sont très utiles à l agriculture et à l horticulture. Leur nid est souvent situé dans un vieux nid de souris sur le sol ou dans la terre,

Plus en détail

Sciences expérimentales et technologie

Sciences expérimentales et technologie Sciences expérimentales et technologie CE2 Guide d accompagnement Rédaction : Céline Médal Coordination : Daniel Passat Expert : Christian Loarer Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes

Plus en détail

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Rappels : Un être vivant est un organisme qui : - Prélève de la matière (eau, air, nourriture), - Se reproduit, - Possède une durée de vie

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail