Liste des abréviations... 5 Sommaire... 7 INTRODUCTION. LÉGISLATION Siège de la matière... 9

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Liste des abréviations... 5 Sommaire... 7 INTRODUCTION. LÉGISLATION Siège de la matière... 9"

Transcription

1 Table des matières Table des matières Liste des abréviations... 5 Sommaire... 7 INTRODUCTION. LÉGISLATION Siège de la matière... 9 CHAPITRE 1. NOTIONS GÉNÉRALES Section 1. Nature et fonction de la tierce opposition Définition Définition et fonction de la tierce opposition Opposabilité des décisions judiciaires à l égard des tiers Principe Présomption juris tantum Présomption juris et de jure Absence de force obligatoire des décisions judiciaires à l égard des tiers Principe Force obligatoire exceptionnelle Section 2. Caractère facultatif de la tierce opposition Principe Rappel Discussions Conséquences Exceptions Caractère obligatoire exceptionnel. (1) Discussion Caractère obligatoire exceptionnel. (2) Cas d application Intérêt du délai imparti pour former tierce opposition? Intérêt et objet du délai pour former tierce opposition CHAPITRE 2. DÉCISIONS SUSCEPTIBLES DE TIERCE OPPOSITION Section 1. Généralités Principe Exceptions légales Section 2. Droit commun Introduction

2 148 TIERCE OPPOSITION 1. Il doit s agir d une «décision» Décision de justice «rendue en matière civile» Introduction Décisions en matière d état des personnes Décisions en matière fiscale «même provisoire» Introduction Ordonnances de référé Ordonnances sur requête unilatérale Disparition des effets de la décision provisoire «ou statuant sur les intérêts civils» Principe Illustrations Section 3. Législations particulières Faillites, concordats et réorganisations judiciaires FAILLITE Principe Exception Excusabilité du failli CONCORDATS (EN COURS AU 1 er AVRIL 2009) Principe Les hypothèses de jugements de faillite d office dans la loi sur le concordat judiciaire RÉORGANISATION JUDICIAIRE (L. 31 JANVIER 2009 SUR LA CONTINUITÉ DES ENTREPRISES) Principe Exceptions Règlement collectif de dettes Principe Exception : décision d admissibilité au règlement collectif de dettes CHAPITRE 3. DÉLAIS POUR FORMER TIERCE OPPOSITION Section 1. Délais ordinaires Généralités Délai de trente ans Délai de trois mois Section 2. Délais particuliers Introduction Ordonnances sur requête unilatérale PRINCIPES... 35

3 TABLE DES MATIÈRES Délai d un mois Signification effective Faillite Absence de prorogation du délai Portée EXCEPTIONS Point de départ du délai Demande de rétractation ou modification de l ordonnance après l expiration du délai d un mois Dispositions dérogatoires particulières FAILLITE, RÉORGANISATION JUDICIAIRE ET RÈGLEMENT COLLECTIF DE DETTES Article 14 de la loi sur les faillites Article 5 de la loi sur la continuité des entreprises Règlement collectif de dettes (c. jud., art. 1675/16) SOCIÉTÉS Article 1128, alinéa 3, du Code judiciaire ADOPTION Article du Code judiciaire RÉGIMES MATRIMONIAUX Ancien article 1319bis du Code judiciaire SÉPARATION DE BIENS JUDICIAIRE Articles 1473 et 1474 du Code civil ACTION EN NULLITÉ DES ACTES ACCOMPLIS PAR L UN DES ÉPOUX Article 224, 1 er, du Code civil CHAPITRE 4. CONDITIONS DE RECEVABILITÉ Introduction Section 1. Personne qui n a pas été dûment appelée ou n est pas intervenue à la cause en la même qualité Textes Approche classique Remise en cause de l approche classique Distinction classique entre «partie» et «tiers» Notion de «tiers» Applications Personnes associées à la cause GÉNÉRALITÉS Convocation de personnes à la cause ADOPTION Récolte des avis sur l adoption DÉSIGNATION D UN ADMINISTRATEUR PROVISOIRE Déclaration et observations portant sur la désignation d un administrateur provisoire... 51

4 150 TIERCE OPPOSITION 2.4. FAILLITES Aveu de faillite Excusabilité du failli Vente de gré à gré des immeubles du failli CONCORDATS JUDICIAIRES (EN COURS AU 1 er AVRIL 2009) Faillite d office. Débiteur entendu Créanciers entendus RÉORGANISATION JUDICIAIRE Exigence d une intervention formelle pour être partie L intervention ne doit pas être réitérée pendant la procédure SOCIÉTÉS Dissolution de sociétés RÈGLEMENT COLLECTIF DE DETTES Tiers à la décision d admissibilité Section 2. Intérêt Généralités Principe : décision susceptible de préjudicier aux droits du tiers Appréciation Illustrations Caractéristiques de l intérêt Intérêt né et actuel Principe Décisions provisoires ayant déjà sorti leurs effets Intérêt propre Principe Illustrations Intérêt général Intérêt matériel ou moral Principe Illustrations Intérêt légitime Principe Illustrations Section 3. Conditions particulières Généralités Importance de la qualité en laquelle le tiers opposant agit Quatre hypothèses Actions attitrées Quatre hypothèses légales AYANTS CAUSE (À TITRE) UNIVERSEL(S) (C. JUD., ART. 1122, AL.2, 1 )... 68

5 TABLE DES MATIÈRES Principe Invocation d un droit propre Fraude AYANTS CAUSE À TITRE PARTICULIER (C. JUD., ART. 1122, AL. 2, 2 ) Principe Fraude de leur auteur Acquisition du droit avant la décision attaquée CRÉANCIERS (C. JUD., ART. 1122, AL. 2, 3 ) Principe Fraude du débiteur Hypothèque, privilège ou tout autre droit distinct du droit de créance du créancier Cas particulier du règlement collectif de dettes LES PERSONNES REPRÉSENTÉES (C. JUD., ART. 1122, AL. 2, 4 ) Principe Application Actions attitrées Notions Tierces oppositions attitrées CHAPITRE 5. COMPÉTENCE Section 1. Tierce opposition principale Principe Juge qui a rendu la décision attaquée Cas particulier de la tierce opposition contre une ordonnance présidentielle rendue sur requête unilatérale Nature de la compétence Prorogation de compétence en cas de connexité Impartialité du juge saisi de la tierce opposition Exposé de la question Opposition à un jugement par défaut Impartialité de principe Approche nuancée. (1) En fonction de l objet et des moyens du recours Approche nuancée. (2) En fonction de l audition préalable de la personne concernée Exceptions Tierce opposition à porter devant le tribunal et non devant le président Juge compétent lorsque la décision entreprise par la tierce opposition fait par ailleurs l objet d un appel de l une des parties Exposé de la question... 81

6 152 TIERCE OPPOSITION 114 Compétence exclusive du juge qui a rendu la décision attaquée Sort à réserver à la tierce opposition Concours entre opposition et tierce opposition Tierce opposition contre une décision rendue en degré d appel Dérogation à l article 812, alinéa 2, du Code judiciaire Section 2. Tierce opposition incidente Juge égal ou supérieur à celui qui a rendu la décision attaquée Section 3. Règlement de l incident de compétence ou de répartition Exposé de la question Irrecevabilité de la tierce opposition principale Irrecevabilité de la tierce opposition incidente Incident de compétence ou de répartition CHAPITRE 6. PROCÉDURE Section 1. Formes Tierce opposition principale PAS D APPEL EN CONCILIATION PRÉALABLE Inapplication du préalable de conciliation CITATION SIGNIFIÉE À TOUTES LES PARTIES À LA DÉCISION ATTAQUÉE Exploit de citation Principe Remplacement par la comparution volontaire (requête conjointe) Utilisation exceptionnelle de la requête unilatérale Citation dirigée contre toutes les parties à la décision attaquée Principe Procédures mixtes Procédures sur requête unilatérale Faillites Tiers exécutant Délai de citation Principe Ordonnance sur requête unilatérale prononcée par le juge des référés ou le juge des saisies. (1) Controverse Ordonnance sur requête unilatérale prononcée par le juge des référés ou le juge des saisies. (2) Solutions Requérant domicilié à l étranger LANGUE Exploit de citation (contre une décision rendue en première instance) Exposé de la question Arrêt du 26 novembre

7 TABLE DES MATIÈRES Changement de langue Sort du tiers opposant Critique lorsque la tierce opposition est introduite contre une ordonnance sur requête unilatérale dirigée contre un tiers Exploit de citation (contre une décision rendue en degré d appel) Article 24 de la loi sur l emploi des langues en matière judiciaire MENTIONS DE LA CITATION Renvoi aux règles de l article 702 du Code judiciaire Libellé de l objet de la tierce opposition Motivation de la tierce opposition Tierce opposition incidente Le tiers opposant doit-il déjà être partie à la cause devant la juridiction de rang égal ou supérieur? Parties à mettre en cause Forme Langue Section 2. Instruction de la tierce opposition Principes Exposé de la question Distinction entre la fonction de la tierce opposition Tierce opposition «classique» Tierce opposition formée contre une ordonnance sur requête unilatérale en cas d inversion du contentieux Tierce opposition «classique» Application des règles de droit commun, en ce compris la charge de la preuve Règles particulières en cas de tierce opposition dirigée contre une ordonnance sur requête unilatérale dans le cadre du mécanisme de l inversion du contentieux Droit au dernier mot lors de l échange des conclusions Exceptions susceptibles d être opposées au demandeur sur tierce opposition Charge et risque de la preuve Demandes incidentes introduites par le tiers opposant contre le défendeur sur tierce opposition Demandes incidentes introduites par le défendeur sur tierce opposition contre le tiers opposant CHAPITRE 7. EFFETS DE LA TIERCE OPPOSITION Plan Section 1. Avant qu il ait été statué sur l admission de la tierce opposition...113

8 154 TIERCE OPPOSITION 1. Surséance à statuer ou suspension de la procédure dans laquelle l opposabilité de la décision attaquée est invoquée Principe Absence d effet suspensif PRINCIPE Rappel SUSPENSION DE L EXÉCUTION PAR LE JUGE DES SAISIES Généralités Champ d application Principe Application à la suspension de l ordonnance rendue sur requête unilatérale Compétence exclusive Justification Compétence exclusive et référé Compétence exclusive et article 19, alinéa 2, du Code judiciaire Mode d introduction de la demande de suspension Principe Exception Cas particulier de l ordonnance du juge des saisies entreprise par la tierce opposition Principe Jonction pour connexité Critères justifiant la suspension de l exécution Principe Apparence de fondement de la tierce opposition Risque de préjudice difficilement réparable Nature de la mesure et de la décision Mesure avant dire droit Durée de la suspension Exposé de la question Éléments de réponse Section 2. Après l admission de la tierce opposition Effet relatif Principe Exception Effet dévolutif PRINCIPE Solution traditionnelle Exceptions Approche nouvelle Réexamen complet du litige mais limité à la situation du tiers

9 TABLE DES MATIÈRES Tierce opposition, voie d achèvement du litige? EN CAS D ORDONNANCE SUR REQUÊTE UNILATÉRALE MATÉRIALISANT UNE INVERSION DU CONTENTIEUX Principe Exposé de la question Distinction Principe Conséquences Faits et moyens auxquels le juge saisi du recours peut avoir égard Limites du débat et demandes incidentes Irrégularité de la saisine par voie de requête unilatérale Exposé de la question Réponse Précision Jurisprudence Synthèse Vérification pour le passé et décision pour l avenir CHAPITRE 8. VOIES DE RECOURS CONTRE LA DÉCISION STATUANT SUR LA TIERCE OPPOSITION Principe Faillites Recevabilité du recours d un défendeur sur tierce opposition Bibliographie Index alphabétique...143

TRIBUNAL CIVIL TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE TARIF INTERNE DES DEMANDES DE FRAIS POUR LE TPI

TRIBUNAL CIVIL TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE TARIF INTERNE DES DEMANDES DE FRAIS POUR LE TPI TRIBUNAL CIVIL TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE TARIF INTERNE DES DEMANDES DE FRAIS POUR LE TPI TABLE DES MATIERES NOTE A L'INTENTION DE L'UTILISATEUR DU PRESENT TARIF... 3 1 DISPOSITIONS COMMUNES APPLICABLES

Plus en détail

Le jugement déclaratif de faillite

Le jugement déclaratif de faillite Le jugement déclaratif de faillite 016 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. La matière abordée a été volontairement vulgarisée

Plus en détail

concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg

concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8. Loi du mai 89 concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du avril 889 sur la poursuite pour dettes

Plus en détail

Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale

Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Année 2005 DOCUMENT n 1 Analyses et études LE DIVORCE INTERNATIONAL EN BELGIQUE Rue de la croix, 22 1050 Bruxelles Téléphone

Plus en détail

Le nouveau code de procédure civile

Le nouveau code de procédure civile Juillet 2011 édition 4 www.bdo.ch RECHT interessant Le nouveau code de procédure civile 1 compétence matérielle et fonctionnelle Le code de procédure civile suisse laisse l intégralité du pouvoir d organisation

Plus en détail

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ;

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ; KF/AE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 1392/2013 ------------ JUGEMENT CONTRADICTOIRE du 07/11/2013

Plus en détail

Les mesures urgentes et provisoires durant la procédure en divorce

Les mesures urgentes et provisoires durant la procédure en divorce 1 Les mesures urgentes et provisoires durant la procédure en divorce I. Introduction II. Procédure a)conditions d application b)compétence c)mode d introduction de la demande : - la citation à double détente

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

Je suis créancier d une société en procédure de réorganisation judiciaire

Je suis créancier d une société en procédure de réorganisation judiciaire Je suis créancier d une société en procédure de réorganisation judiciaire Droits moyens d actions Stéphane Dantinne 1 Objectif préserver, sous le contrôle du juge, la continuité de tout ou partie de l

Plus en détail

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire ordre 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 9 Table alphabétique.................................................... 17 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

PROCEDURE COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA

PROCEDURE COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA Manuel pratique du recouvrement des créances sur les entreprises en difficulté en zone Ohada MANUEL PRATIQUE Des PROCEDURE COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Jérôme THEETTEN Maître de Conférences Droit Privé Université de LILLE II TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Pages TITRE UN : LE TRAITEMENT ALLEGE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE

Plus en détail

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique?

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Les Matinales IP&T Fabienne Panneau Avocat Counsel 12 mai 2011 Introduction Constat : la recherche d informations sur un serveur informatique

Plus en détail

I. INTRODUCTION : II. ANALYSE DE QUELQUES DISPOSITIONS DU CODE JUDICIAIRE :

I. INTRODUCTION : II. ANALYSE DE QUELQUES DISPOSITIONS DU CODE JUDICIAIRE : LA COPROPRIETE ET SON CONTENTIEUX : SUITE DE L ANALYSE ET DES POSSIBLES REFORMES DE LA LOI. De Pierre ROUSSEAUX, avocat,président S.N.P. CHARLEROI I. INTRODUCTION : Conférer des droits et des obligations

Plus en détail

Table des matières. 1 Le divorce pour désunion irrémédiable : un an d application... 7. Didier PIRE, chargé de cours adjoint à l U.Lg.

Table des matières. 1 Le divorce pour désunion irrémédiable : un an d application... 7. Didier PIRE, chargé de cours adjoint à l U.Lg. Table des matières 1 Le divorce pour désunion irrémédiable : un an d application.......................... 7 Didier PIRE, chargé de cours adjoint à l U.Lg., avocat Introduction.................................................................

Plus en détail

Grands principes du droit du divorce

Grands principes du droit du divorce Grands principes du droit du divorce En Belgique, il existe deux procédures de divorce: - la procédure DCM ( Divorce par Consentement Mutuel) - la procédure DDI ( Divorce pour Désunion Irrémédiable) 1.

Plus en détail

OHADA Acte uniforme sur le droit de l arbitrage

OHADA Acte uniforme sur le droit de l arbitrage Acte uniforme sur le droit de l arbitrage Acte adopté le 11 mars 1999 et paru au JO n 08 du 15 mai 1999 Index [NB - les chiffres renvoient aux numéros des articles] Application de l Acte uniforme : 34

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Traitement non judiciaire des entreprises en difficulté

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Traitement non judiciaire des entreprises en difficulté Présentation 3 Introduction Structures des procédures collectives 13 PARTIE 1 Traitement non judiciaire des entreprises en difficulté Chapitre 1 Information économique 21 1 Information des dirigeants 21

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2015-832 du 7 juillet 2015 pris pour l application de la loi du 31 juillet 2014 sur l économie sociale et solidaire et

Plus en détail

Tribunal de commerce Nanterre Chambre 2. 2 mai 2014. Pharmodel c/ Tamaya Telecom Patrick L.

Tribunal de commerce Nanterre Chambre 2. 2 mai 2014. Pharmodel c/ Tamaya Telecom Patrick L. Tribunal de commerce Nanterre Chambre 2 2 mai 2014 Pharmodel c/ Tamaya Telecom Patrick L. Références de publication : - http://www.legalis.net La décision : La société Pharmodel est un groupement d officines

Plus en détail

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice,

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, PROTOCOLE Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, Le Tribunal de commerce de Paris, représenté par son Président en

Plus en détail

Numéro du rôle : 5870. Arrêt n 184/2014 du 10 décembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5870. Arrêt n 184/2014 du 10 décembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5870 Arrêt n 184/2014 du 10 décembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 1675/13, 3, et 1675/13bis, 2, du Code judiciaire, posée par le Tribunal du

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PARQUET GENERALITES Registre de circulaires (1816-1823), vrac salle 36, travée 153, t 2 Statistiques : Statistiques annuelles

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 12 novembre 2010 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Matière : Droit de la

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LE CONTRAT D ENTREPRISE OU DE SERVICE... 21 TITRE II - LE MANDAT... 67 TITRE III - LE DROIT DES ASSURANCES...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LE CONTRAT D ENTREPRISE OU DE SERVICE... 21 TITRE II - LE MANDAT... 67 TITRE III - LE DROIT DES ASSURANCES... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LE CONTRAT D ENTREPRISE OU DE SERVICE......................... 21 TITRE II - LE MANDAT............................................. 67 TITRE III - LE DROIT DES ASSURANCES...................................

Plus en détail

Recouvrement de créances - Procédure civile italienne - Injonction de paiement INJONCTION DE PAIEMENT EN ITALIE: JURIDICTION ITALIENNE ET PROCÉDURE

Recouvrement de créances - Procédure civile italienne - Injonction de paiement INJONCTION DE PAIEMENT EN ITALIE: JURIDICTION ITALIENNE ET PROCÉDURE Recouvrement de créances - Procédure civile italienne - Injonction de paiement INJONCTION DE PAIEMENT EN ITALIE: JURIDICTION ITALIENNE ET PROCÉDURE Antonio Braggion Avocat au Barreau de Milan 1. Introduction

Plus en détail

Entreprises en difficultés

Entreprises en difficultés Entreprises en difficultés PROCEDURES COLLECTIVES Lois : Loi du 1 er mars 1984 Loi du 25 janvier 1985 Loi du 10 juin 1994 Les instruments de détection : - Le droit d alerte du commissaire aux comptes dans

Plus en détail

GESTION DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA

GESTION DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA Manuel pratique du recouvrement des créances sur les entreprises en difficulté en zone Ohada MANUEL PRATIQUE de GESTION DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA Manuel à l usage des

Plus en détail

27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/59

27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/59 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/59 RÈGLEMENT (UE) N o 655/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 portant création d une procédure d ordonnance européenne de saisie

Plus en détail

Imprimer EPJ Service Conseil EPJ Assistance Juridique litige garanti conseiller fournir notre assistance prendre en charge

Imprimer EPJ Service Conseil EPJ Assistance Juridique litige garanti conseiller fournir notre assistance prendre en charge EPJ Service Conseil Nous vous fournissons par téléphone, notre avis de principe sur toute question d ordre juridique, administratif. EPJ Service Conseil est à votre disposition pour vous renseigner de

Plus en détail

Le redressement judiciaire

Le redressement judiciaire Le redressement judiciaire Aux termes de l article 631-1 du Code de Commerce, «Il est institué une procédure de redressement judiciaire ouverte à tout débiteur mentionné aux articles L. 631-2 ou L. 631-3

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Catherine Overney

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Catherine Overney Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 154 Arrêt du 8 octobre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Copropriété Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Assemblées générales de copropriétaires et obligations légales 1/12 Préparer une assemblée générale

Plus en détail

La loi du 31 janvier 2009 relative à la continuité des entreprises

La loi du 31 janvier 2009 relative à la continuité des entreprises La loi du 31 janvier 2009 relative à la continuité des entreprises Les instruments préprocéduraux Médiateur d entreprise Mandataire de justice Administrateur provisoire La réorganisation judiciaire 30

Plus en détail

JURISINFO FRANCO-ALLEMAND Octobre 2012 LE RECOUVREMENT DE CREANCES EN ALLEMAGNE

JURISINFO FRANCO-ALLEMAND Octobre 2012 LE RECOUVREMENT DE CREANCES EN ALLEMAGNE LES NOTES D'INFORMATION ION JURIDIQUE SERVICE JURIDIQUE JURISINFO FRANCO-ALLEMAND Octobre 2012 Avertissement : Cette note a pour but de donner une information générale et ne peut remplacer une étude juridique

Plus en détail

DEFENSE PENALE ET RECOURS

DEFENSE PENALE ET RECOURS DEFINITIONS On entend par : > Assuré : Toute personne réputée assurée au présent contrat, c est-à-dire : Le souscripteur du contrat : personne morale régulièrement déclarée auprès des autorités préfectorales

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE FICHES DE PROCEDURE

ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE FICHES DE PROCEDURE ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE FICHES DE PROCEDURE FONCTION SIEGE T.G.I.2005 FICHES DE PROCEDURE CIVILE 1ère série : La demande en justice 1. Compétence ratione materiae 2. Compétence ratione loci

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

Vous êtes marié avec un conjoint de

Vous êtes marié avec un conjoint de Divorce et résidence à l étranger Quel tribunal peut-on saisir? Les époux peuvent-ils choisir la loi applicable à leur divorce? Sous quelle forme? À défaut, quelle sera la loi applicable au divorce? Quels

Plus en détail

PROTOCOLE DE LA COUR DE JUSTICE DE L UNION AFRICAINE

PROTOCOLE DE LA COUR DE JUSTICE DE L UNION AFRICAINE PROTOCOLE DE LA COUR DE JUSTICE DE L UNION AFRICAINE 1 PROTOCOLE DE LA COUR DE JUSTICE DE L UNION AFRICAINE Les Etats membres de l Union africaine : Considérant que l Acte constitutif a créé la Cour de

Plus en détail

Possibilité de garde partagée des enfants et les parents alternent l usage de la résidence (Droit de la famille 1321);

Possibilité de garde partagée des enfants et les parents alternent l usage de la résidence (Droit de la famille 1321); A.A.A.D.F.Q. COUR D APPEL FEVRIER 2013 Me Christiane Lalonde POINTS MARQUANTS : Possibilité de garde partagée des enfants et les parents alternent l usage de la résidence (Droit de la famille 1321); Articles

Plus en détail

Circulaire de la DACS n 2006-19 du 15 décembre 2006 relative au règlement n 1346/2000 du 29 mai 2000 relatif aux procédures d insolvabilité

Circulaire de la DACS n 2006-19 du 15 décembre 2006 relative au règlement n 1346/2000 du 29 mai 2000 relatif aux procédures d insolvabilité Insolvabilité Liquidation judiciaire Redressement judiciaire Circulaire de la DACS n 2006-19 du 15 décembre 2006 relative au règlement n 1346/2000 du 29 mai 2000 relatif aux procédures d insolvabilité

Plus en détail

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire)

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) A MONSIEUR/MADAME LE JUGE DES SAISIES PRES LE TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE MONS A/ONT L HONNEUR DE VOUS EXPOSER RESPECTEUSEMENT

Plus en détail

Divorce et Séparation!

Divorce et Séparation! P A R D I V O R C E N E T Tout sur le divorce et la séparation en Belgique Divorce et Séparation Guide Pratique 2015 Un livre par DivorceNet Copyright DivorceNet 2015 www.divorcenet.be 1 Table des matières"

Plus en détail

Arrondissement judiciaire de LIEGE VADE-MECUM DE L EXPERTISE JUDICIAIRE. Préambule : portée du vade-mecum

Arrondissement judiciaire de LIEGE VADE-MECUM DE L EXPERTISE JUDICIAIRE. Préambule : portée du vade-mecum VADE-MECUM DE L EXPERTISE JUDICIAIRE (Document réalisé par une commission composée de magistrats, d avocats et d experts spécialisés en matière de construction). Préambule : portée du vade-mecum Le but

Plus en détail

Entreprises en difficulté? «Procédures amiables et procédures collectives»

Entreprises en difficulté? «Procédures amiables et procédures collectives» Entreprises en difficulté? «Procédures amiables et procédures collectives» 1 Sommaire 1 2 3 4 5 Le Mandat Ad Hoc La Sauvegarde La Conciliation Le Redressement Judiciaire La Liquidation Judiciaire 2 Introduction

Plus en détail

CIRCULAIRE. La CCT n 102, la CCT n 5quater et la réforme de la loi sur la continuité des entreprises entrent en vigueur le 1 er août 2013 S.

CIRCULAIRE. La CCT n 102, la CCT n 5quater et la réforme de la loi sur la continuité des entreprises entrent en vigueur le 1 er août 2013 S. Annick Hellebuyck Conseiller Département affaires sociales T +32 2 515 08 58 F +32 2 515 09 13 ah@vbo-feb.be CIRCULAIRE La CCT n 102, la CCT n 5quater et la réforme de la loi sur la continuité des entreprises

Plus en détail

BANQUE MONDIALE ET DE LA FAILLITE PAYS : BELGIQUE. Par Jean-Philippe Lebeau

BANQUE MONDIALE ET DE LA FAILLITE PAYS : BELGIQUE. Par Jean-Philippe Lebeau BANQUE MONDIALE FORUM INTERNATIONAL DES JUGES PROCEDURES D EXECUTION COMMERCIALE ET DE LA FAILLITE 19-23 MAI 2003 PEPPERDINE UNIVERSITY SCHOOL OF LAW MALIBU, CALIFORNIE PAYS : BELGIQUE Par Jean-Philippe

Plus en détail

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LE CONTRAT D ENTREPRISE OU DE SERVICE... 21 TITRE II - LE MANDAT... 67 TITRE III - LE DROIT DES ASSURANCES...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LE CONTRAT D ENTREPRISE OU DE SERVICE... 21 TITRE II - LE MANDAT... 67 TITRE III - LE DROIT DES ASSURANCES... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LE CONTRAT D ENTREPRISE OU DE SERVICE......................... 21 TITRE II - LE MANDAT............................................. 67 TITRE III - LE DROIT DES ASSURANCES...................................

Plus en détail

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T Numéro du rôle : 286 Arrêt n 41/91 du 19 décembre 1991 A R R E T En cause : la question préjudicielle posée par le bureau d'assistance judiciaire du tribunal de première instance de Mons par décision du

Plus en détail

Catherine Olivier Divorcer sans casse

Catherine Olivier Divorcer sans casse Catherine Olivier Divorcer sans casse Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3511-2 Chapitre 2 Le divorce accepté Cette procédure concerne actuellement environ 15 % des divorces. Le divorce accepté, autrefois

Plus en détail

CONTRAT D AGREMENT-TYPE

CONTRAT D AGREMENT-TYPE CONTRAT D AGREMENT-TYPE arrêtant les principes de coopération médecins établissements hospitaliers entre..., établi à... représenté(e) par... désigné ci-après «l établissement hospitalier», d une part,

Plus en détail

Numéro du rôle : 4314. Arrêt n 115/2008 du 31 juillet 2008 A R R E T

Numéro du rôle : 4314. Arrêt n 115/2008 du 31 juillet 2008 A R R E T Numéro du rôle : 4314 Arrêt n 115/2008 du 31 juillet 2008 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 21 du Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus, tel qu il a été

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CHEQUES VOYAGES CLUB VOYAGEUR

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CHEQUES VOYAGES CLUB VOYAGEUR CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CHEQUES VOYAGES CLUB VOYAGEUR Chèques VOYAGES CLUB VOYAGEUR Société TERRA BP 78 92203 Neuilly sur seine Siège social : 128 rue de la Boétie Paris 75008 SAS au capital

Plus en détail

La prévention des difficultés des entreprises

La prévention des difficultés des entreprises La prévention des difficultés des entreprises Le Tribunal de Commerce et la prévention judiciaire : - Convocation par le TC - Le Mandat Ad Hoc - La conciliation Anciens Juges du TC, Experts- Comptables,

Plus en détail

Numéro du rôle : 4035. Arrêt n 61/2007 du 18 avril 2007 A R R E T

Numéro du rôle : 4035. Arrêt n 61/2007 du 18 avril 2007 A R R E T Numéro du rôle : 4035 Arrêt n 61/2007 du 18 avril 2007 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 44, alinéa 2, de la loi du 17 juillet 1997 relative au concordat judiciaire, posée

Plus en détail

MEMORANDUM RECOUVREMENT D UNE CREANCE EN SUISSE (27-3-2007)

MEMORANDUM RECOUVREMENT D UNE CREANCE EN SUISSE (27-3-2007) MEMORANDUM RECOUVREMENT D UNE CREANCE EN SUISSE (27-3-2007) Recommandation préalable: il est recommandé de faire signer le mandat de traduction par le donneur d ouvrage. Le mandat doit fixer les modalités

Plus en détail

E n t r e : appelant aux termes d un exploit de l huissier de justice Carlos CALVO de Luxembourg du 20 janvier 2012,

E n t r e : appelant aux termes d un exploit de l huissier de justice Carlos CALVO de Luxembourg du 20 janvier 2012, Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du dix-huit décembre deux mille douze. Numéro 38197 du rôle Présents: Carlo HEYARD, président de chambre, Ria LUTZ, premier conseiller,

Plus en détail

2 d autre part, certains droits aux travailleurs repris en cas de reprise d actif après faillite.

2 d autre part, certains droits aux travailleurs repris en cas de reprise d actif après faillite. CONVENTION collective de travail n 32 bis du 7 juin 1985 concernant le maintien des droits des travailleurs en cas de changement d employeur du fait d un transfert conventionnel d entreprise et réglant

Plus en détail

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 04/03/2009 Cour d appel de Paris ct0151 Audience publique du 7 décembre 2007 N de RG: 07/06272 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

Tribunal des Conflits n 3885 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de Grenoble

Tribunal des Conflits n 3885 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de Grenoble Tribunal des Conflits n 3885 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de Grenoble Commune d Annemasse c/ Société BSI Process Montanier Séance du 19 novembre 2012 Rapporteur : M. Remy Schwartz Commissaire

Plus en détail

L école face aux conflits parentaux. Service social en faveur des élèves - DSDEN des Alpes-Maritimes

L école face aux conflits parentaux. Service social en faveur des élèves - DSDEN des Alpes-Maritimes 1 L école face aux conflits parentaux 2 La coéducation : une complémentarité entre l école et les familles En entrant à l école, l enfant devient un élève ; son père et sa mère deviennent des parents d

Plus en détail

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Texte original Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Conclue le 29 avril 1959 Approuvée par l Assemblée fédérale

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières Chroniques notariales vol. 56 Table des matières Chapitre I. Généralités..................................... 222 Section 1. Formalité de l enregistrement........................ 222 1. Obligation d enregistrement

Plus en détail

La loi du 30 juillet 2013 portant création d un tribunal de la famille et de la jeunesse

La loi du 30 juillet 2013 portant création d un tribunal de la famille et de la jeunesse Didier PIRE Oct. 2014 Maître de conférences à l Université de Liège (ULg) Avocat au barreau de Liège La loi du 30 juillet 2013 portant création d un tribunal de la famille et de la jeunesse I. GENERALITES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 12 février 2015 de présentation des dispositions du décret n 2014-1633 du 26 décembre 2014 modifiant le décret n 2010-434 du 29 avril 2010 relatif à la communication par la voie électronique

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

L exécution provisoire : rapport belge. (Frédéric Georges, assistant et maître de conférences à l Université de Liège, avocat)

L exécution provisoire : rapport belge. (Frédéric Georges, assistant et maître de conférences à l Université de Liège, avocat) L exécution provisoire : rapport belge. (Frédéric Georges, assistant et maître de conférences à l Université de Liège, avocat) 1. Quels titres (cf. art. 32 Règlement 44/01/CE) peuvent être exécutés de

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

BELGIQUE. Mise à jour de la contribution de novembre 2005

BELGIQUE. Mise à jour de la contribution de novembre 2005 Mars 2013 BELGIQUE Mise à jour de la contribution de novembre 2005 1. Résumé de l arrêt Arrêt définitif de la Cour d appel de Bruxelles du 26 juin 2012 Etat belge (SPF AFFAIRES ETRANGERES) c/ INTERNATIONAL

Plus en détail

Le droit des personnes et des familles

Le droit des personnes et des familles Chroniques notariales vol. 47 Table des matières Le droit des personnes et des familles Chapitre 1. L état civil....................................... 18 1. Recherche dans les registres de l état civil.

Plus en détail

Contrat d agence commerciale

Contrat d agence commerciale http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat d agence commerciale Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif

Plus en détail

Guide pratique pour l application du nouveau règlement Bruxelles II

Guide pratique pour l application du nouveau règlement Bruxelles II Guide pratique pour l application du nouveau règlement Bruxelles II (Règlement du Conseil (CE) n 2201/2003 du 27 novembre 2003 relatif à la compétence, la reconnaissance et l exécution des décisions en

Plus en détail

L ARBITRAGE POUR REGLER LES ACCIDENTS DE ROULAGE OU LES LITIGES ENTRE VOISINS? Avant propos

L ARBITRAGE POUR REGLER LES ACCIDENTS DE ROULAGE OU LES LITIGES ENTRE VOISINS? Avant propos LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - DOCTRINE - L ARBITRAGE POUR REGLER LES ACCIDENTS DE ROULAGE OU LES LITIGES ENTRE VOISINS? par ME Francis TEHEUX 6 septembre 2001 Avant propos La Justice traditionnelle

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites

Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites Le nouveau régime des sûretés personnelles en cas de faillite OU La loi du 20 juillet 2005 (MB 28/07/05) modifiant la loi sur les faillites Date Xavier DEWAIDE Avocat Vanden Eynde Legal Avenue de la Toison

Plus en détail

HONORAIRES Maître Aurélie Vivier

HONORAIRES Maître Aurélie Vivier HONORAIRES Maître Aurélie Vivier Tarifs valables à partir du 01 Janvier 2012 Maître Aurélie Vivier 24 rue Grande Nazareth 31000 Toulouse Tel: 05 34 40 82 15 www.avocat-vivier.fr contact@avocat-vivier.fr

Plus en détail

Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 LE GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE

Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 LE GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE REPUBLIQUE FRANCAISE Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 Direction des affaires civiles et du Sceau Bureau du droit des personnes et de la famille Direction des services judiciaires Bureau

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 20 mars 2015 de présentation du décret n 2015-282 du 11 mars 2015 relatif à la simplification de la procédure civile, à la communication électronique et à la résolution amiable des différends

Plus en détail

1. UN BIEN IMMOBILIER OU UN BIEN CONSIDÉRÉ COMME UN BIEN IMMOBILIER

1. UN BIEN IMMOBILIER OU UN BIEN CONSIDÉRÉ COMME UN BIEN IMMOBILIER Biens immobiliers saisissables Pour commenter les différentes procédures immobilières en droit belge, mieux vaut décrire les biens qui peuvent faire l objet d une saisie immobilière. L article 1560 du

Plus en détail

Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application

Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application TITRE Ier : De la prévention des difficultés des entreprises 10 CHAPITRE Ier : De la prévention des difficultés des entreprises, du mandat ad hoc

Plus en détail

Le recouvrement de créances

Le recouvrement de créances Le recouvrement de créances 008 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés

Plus en détail

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE Réf. Art.90 du 20/01/2001 au 31/12/2001 01/01/2002 S DES MISSIONS DE BASE D2012-349 D2001-52 D2001-512 D2003-853 D2004-1406 D2007-1151 D2008-1486

Plus en détail

D) Un pouvoir spécial si le déclarant n est pas le responsable légal de l entreprise (Cf. modèle en annexe 7)

D) Un pouvoir spécial si le déclarant n est pas le responsable légal de l entreprise (Cf. modèle en annexe 7) DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE ou de LIQUIDATION JUDICIAIRE (anciennement dénomée «dépôt de bilan» ou «déclaration de cessation des paiements») Votre dossier doit être déposé

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

DROIT FISCAL DROIT DOUANIER DROIT COMMUNAUTAIRE

DROIT FISCAL DROIT DOUANIER DROIT COMMUNAUTAIRE Association COLLIN de SUSSY I.Phase de contrôle Garanties offertes par l administration lors de la phase de contrôle DROIT FISCAL DROIT DOUANIER DROIT COMMUNAUTAIRE -Nécessité de l envoi par l administration

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 I-1-03 N 118 du 7 JUILLET 2003 IMPOT SUR LES SOCIETES. DISPOSITIONS PARTICULIERES FUSIONS ET OPERATIONS ASSIMILEES (C.G.I., art. 54 septies,

Plus en détail

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage.

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Une des problématiques récurrente pour les collectivités en matière d occupation illégale de son territoire tient

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11

TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11 TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11 PREMIÈRES VUES... 13 I. Mécanisme... 15 II. Rôle... 18 III. Évolution... 20 PREMIÈRE PARTIE SÛRETÉS PERSONNELLES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail