Tornade F2 4 août t 2009 Mont-Laurier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tornade F2 4 août t 2009 Mont-Laurier"

Transcription

1 ENSEMBLE, BÂTISSONS EN OUTAOUAIS UNE COMMUNAUTÉ ENGAGÉE Tornade F2 4 août t 2009 Mont-Laurier Présentation de : René Héroux,, Environnement Canada Michel Adrien, maire de Mont-Laurier COLLOQUE RÉGIONAL SUR LA SÉCURITÉ CIVILE 8 juin 2010 Gatineau ÉBAUCHE Page 1 11 juin 2010 Outaouais

2 Aperçu Point de vue météo Enquête sur les lieux Observations Les tornades au Québec

3

4 Photo satellite

5 Image radar

6 Formation des orages

7 Cisaillement du vent

8 Nuage en rotation

9 La situation géographique g de Mont-Laurier Cette communauté semi-urbaine et semirurale, d environ habitants, est située dans les Hautes-Laurentides, à environ 250 km au Nord-Ouest de Montréal. ÉBAUCHE Page 9 11 juin 2010

10 ÉBAUCHE Page juin 2010

11 Chronologie de l él événement Le mardi 4 août, la région des Hautes-Laurentides et celle de la région de la Haute-Gatineau sont plongées dans une masse d air instable, un temps lourd et nuageux est installé sur Mont-Laurier depuis le début de la journée et la météo annonce des possibilités d orage et de vents violents pour notre région. ÉBAUCHE Page juin 2010

12 Entre 14 h 30 et 14 h 50, les rafales de vent semblent s intensifier Quelques gouttes de pluie percent les nuages Soudainement, il y a comme un temps d arrêt : la nature semble figée et vers l ouest, à partir de ma maison, je vois l impensable une colonne verticale qui prend rapidement la forme d un entonnoir. Elle est là, en train de se former à moins de 5 km de chez-nous et elle s oriente clairement sur une trajectoire qui va l amener à passer au-dessus de la Ville. ÉBAUCHE Page juin 2010

13 Toutes sortes de questions se bousculent dans ma tête et je saute sur le téléphone pour appeler mon chef du Service de la sécurité incendie : «Léon, rappelle-moi, il y a une tornade qui se dirige vers Mont-Laurier, je veux savoir s il y a des dégâts importants, merci». Léon n a jamais rappelé mais le hurlement des sirènes a eu tôt fait de me renseigner. Il est aux environs de 15 h. ÉBAUCHE Page juin 2010

14 La cellule de crise La cellule de crise était constituée e au départ d de gestionnaires de la Ville, du directeur de poste de la SûretS reté du Québec et deux élus, le maire et le maire suppléant. À ce groupe, devait s ajouter 2 membres de la SécuritS curité civile du Québec, 1 représentante de Services Québec et 1 représentant du CSSS d Antoined Antoine- Labelle ÉBAUCHE Page juin 2010

15 ÉBAUCHE Page juin 2010

16 Il faut rappeler que la tornade frappe vers 15 h et que nos bureaux ferment à 16 h 30. Les premières décisions visent à assurer une permanence de manière que les citoyens puissent joindre les différents services de la Ville. ÉBAUCHE Page juin 2010

17 À ces fins, un rappel de tout le personnel nécessaire est aussitôt lancé. Il nous faut des yeux et des oreilles sur le terrain pour avoir le rapport le plus exact sur l étendue des dommages causés par la tornade. Le bilan est d autant plus urgent à connaître que le déferlement des médias, tant nationaux que régionaux, commence à prendre une dimension tout à fait particulière. ÉBAUCHE Page juin 2010

18 Le porte à porte dans tous les secteurs touchés vise également une double finalité. Il faut faire passer, aux personnes sinistrées, le message que leurs biens ne seront pas exposés au pillage. En même temps, la présence sur le terrain des employés de la Ville envoie un signal que les choses sont prises en main et qu on s occupe, autant que faire se peut, de chaque cas particulier. Je vous dirai avec le recul que cet aspect des choses, cette gestion faite très s proche du terrain demeure la manière la plus efficace d empêcher d qu il y ait un vent de détresse d et de découragementd couragement. Je reviendrai un peu ÉBAUCHE Page juin 2010 plus tard sur le volet de présence auprès des citoyens.

19 L un des aspects essentiels dans toute gestion de crise, vous le savez autant que moi, c est la capacité de faire en sorte que notre message soit livré de façon claire et surtout que cette information parvienne à ses ÉBAUCHE destinataires. Page juin 2010

20 JE TRAITERAI DE DEUX ASPECTS DE LA QUESTION : Il faut que le message soit concis et il faut s assurer qu il soit livré en temps opportun. Le message doit faire avancer dans le cheminement vers la sortie de crise et, à mon avis, il doit éviter dans la mesure du possible, d être dans un mode réactif, c est-à-dire, qu il doit apporter des réponses quelquefois avant même que la question surgisse clairement. Notre communiqué # 1 en est une bonne illustration. ÉBAUCHE Page juin 2010

21 JE TRAITERAI DE DEUX ASPECTS DE LA QUESTION : La question du messager. Il est préférable que le message soit identifié à la Ville (élu ou gestionnaire) plutôt que de recourir, en permanence, à une quelconque ressource externe. ÉBAUCHE Page juin 2010

22 ÉBAUCHE Page juin 2010

23 Je l ai déjà dit à plusieurs reprises sur d autres tribunes que nous n avons toujours, lors de tels événements, que quelques heures seulement pour installer une impression favorable ce qui, à mon sens, est essentiel dans le processus de rétablissement de la situation, autrement dit, le retour à la normale. J ai parlé de notre présence sur le terrain, présence des employés certes, mais je dois aussi vous faire part de ma propre contribution en tant que maire de la Ville. ÉBAUCHE Page juin 2010

24 Rencontres avec les citoyens En plus de cette approche individualisée, nous avons également convoqué l ensemble des personnes sinistrées à une première rencontre le lendemain du passage de la tornade, soit le 5 août en fin de journée. Une deuxième rencontre de l ensemble des citoyens concernés a été programmée pour le vendredi 7 août. ÉBAUCHE Page juin 2010

25 Il convient à ce moment-ci de faire état de l extraordinaire collaboration des partenaires publics et privés qui s est développée dès les premières heures qui ont suivi le passage de la tornade. À titre d exemple, l ensemble des municipalités avoisinantes ont aussitôt offert de mettre à la disposition de la Ville, les équipements supplémentaires et des effectifs en ressources humaines dont elles disposaient. ÉBAUCHE Page juin 2010

26 ÉBAUCHE Page juin 2010

27 Grâce à la collaboration des partenaires publics comme Hydro- Québec et Télébec, qui ont déployé des équipes supplémentaires en vue de remettre en état leur réseau, grâce à la collaboration des partenaires privés comme le BAC qui a demandé à ses membres de prioriser les dossiers des assurés de Mont-Laurier et évidemment grâce aux efforts de nos employés et de nombreux bénévoles, le vendredi suivant la tornade, les quartiers éprouvés avaient repris une allure à peu près normale. ÉBAUCHE Page juin 2010

28 L estimation des coûts DÉPENSES DE LA VILLE RELIÉE L ÉVÈNEMENT : ± $ (aide aux sinistrés, nettoyage des sites, salaires et machinerie, etc.) Le Bureau d assurance du Canada a reçu 250 réclamations, parmi lesquelles: 146 réclamations pour des dommages aux résidences et aux biens de particuliers, totalisant près de 4 millions de dollars; 88 demandes d'indemnités auprès de l'assurance automobile ( $); Environ 15 dossiers pour des commerces et des entreprises du secteur (2 millions de dollars). ÉBAUCHE Page juin 2010

29 Conclusion En guise de conclusion, je veux vous dire deux choses : La première : un plan de mesures d urgence toujours actualisé s avère être la condition préalable pour une prise en charge de toute situation d urgence. La deuxième : la formation, en matière de sécurité civile, est assurément la condition gagnante. ÉBAUCHE Page juin 2010

30 SECTEUR LE PLUS TOUCHÉ PAR LA TORNADE ÉBAUCHE Page juin 2010

31 ENSEMBLE, BÂTISSONS EN OUTAOUAIS UNE COMMUNAUTÉ ENGAGÉE Merci de votre Collaboration! Des questions? COLLOQUE RÉGIONAL SUR LA SÉCURITÉ CIVILE 8 juin 2010 Gatineau ÉBAUCHE Page juin 2010 Outaouais

Impacts des changements climatiques

Impacts des changements climatiques Impacts des changements climatiques sur l assurance l de dommages Jack Chadirdjian Bureau d assurance du Canada Le 4 juin 2010 1 Plan de la présentation Le BAC Changements climatiques : statistiques Impacts/conséquences

Plus en détail

Première mise en route des GPS

Première mise en route des GPS 1. Première mise en route page 2 2. Utilisation du GPS page 3 3. Récupérer un tracé page 5 4. Création d une route sur le GPS page 7 5. Création d une route sur PC et transfert sur GPS page 9 6. Naviguer

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 GESTION DE CRISE Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 AUTORITES COMPETENTES Le maire sur le territoire de sa commune Le préfet lorsque l'événement dépasse les capacités de la

Plus en détail

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol 3, Rue Henri Dunant BP 14 07400 LE TEIL 04.75.52.25.98 04.75.49.09.04 email rhone.helvie@free.fr COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol Date de la sortie : Lundi 11 Mars 2013 de 10h00 à 12h00

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Assurer, de concert avec nos partenaires, la sécurité publique au Québec.

Assurer, de concert avec nos partenaires, la sécurité publique au Québec. Assurer, de concert avec nos partenaires, la sécurité publique au Québec. Pour réaliser sa mission, le Ministère intervient dans les secteurs d activité suivants : les services de prévention et de lutte

Plus en détail

La protection et la mise en valeur du mont Royal

La protection et la mise en valeur du mont Royal La protection et la mise en valeur du mont Royal Office de consultation publique de Montréal Atelier thématique 2 Sécurité Service de police de la ville de Montréal 1 avril 2008 1 Objectif Trouver des

Plus en détail

SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ

SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Méthodologie...3 Aperçu de certaines problématiques relevées...4 Conclusion...6 Chambre de l assurance de dommages

Plus en détail

SECURITE INCENDIE DANS LES ERP

SECURITE INCENDIE DANS LES ERP SECURITE INCENDIE DANS LES ERP Arrêté du 11 décembred 2009 1 Arrêté du 11 décembred 2009 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlementr de sécurits curité contre les

Plus en détail

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Intermédiaire: Numéro de contrat: Preneur d assurance Partie adverse N de plaque: N de compte bancaire: Déduction de la TVA? Oui Non Assuré

Plus en détail

ATOUT 2-25 RÉGIME D ASSURANCES COLLECTIVES POUR GROUPES DE 2 À 25 EMPLOYÉS. Un régime flexible à votre mesure

ATOUT 2-25 RÉGIME D ASSURANCES COLLECTIVES POUR GROUPES DE 2 À 25 EMPLOYÉS. Un régime flexible à votre mesure ATOUT 2-25 RÉGIME D ASSURANCES COLLECTIVES POUR GROUPES DE 2 À 25 EMPLOYÉS Un régime flexible à votre mesure FLEXIBLE ET ACCESSIBLE Les entreprises de 2 à 25 employés peuvent désormais bénéficier d un

Plus en détail

ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU MARDI 10 MARS 2009

ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU MARDI 10 MARS 2009 PROCÈS-VERBAL de la réunion ordinaire du conseil municipal de la Ville de Clermont, tenue à l hôtel de ville de Clermont, le 10 mars 2009 à 20 heures. Sont présents : M. Luc Cauchon, conseiller M. Rosaire

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2015 CCAS DE BESANCON 9 rue Picasso BP 2039 25050 Besançon Cedex Tél. : 03 81 41 21 21 Fax : 03 81 52 92 56 Référent Administration Générale Tél : 03 81 41 21 21 - poste

Plus en détail

Statuts de l association Rhizome

Statuts de l association Rhizome Statuts de l association Rhizome 11 Juin 2015 Article 0.1 : Définitions des termes Article 0 : Définitions À moins que le contexte ne s y oppose, dans les présents statuts : "adhérent" désigne une personne

Plus en détail

«Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois

«Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois «Retour sur les banques coopératives, grâce à Charles Milhaud» Michel Abhervé et Pierre Dubois Économie et Solidarités, vol. 39, n 2, 2008, p. 125-130. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante

Plus en détail

Séance spéciale du 26 mars 2002

Séance spéciale du 26 mars 2002 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BOISBRIAND Séance spéciale du 26 mars 2002 Séance spéciale du Conseil de la Ville de Boisbriand tenue le 26 mars 2002 à 20 h dans la salle des délibérations du conseil située

Plus en détail

Feuille de route du copropriétaire

Feuille de route du copropriétaire Feuille de route du copropriétaire Que vous soyez déjà copropriétaire dans un immeuble géré par le cabinet IFNOR ou que vous veniez juste de faire l acquisition d un bien immobilier, nous avons voulu au

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES SUR LES ENSEIGNEMENTS DES INONDATIONS DE 2010 SUR LE LITTORAL ATLANTIQUE (XYNTHIA) ET DANS LE VAR La Cour des comptes et les trois chambres régionales

Plus en détail

«Tempête Klaus du 24 janvier 2009 : conditions d indemnisation et de réparation des dommages» des précisions sur les conditions d indemnisation

«Tempête Klaus du 24 janvier 2009 : conditions d indemnisation et de réparation des dommages» des précisions sur les conditions d indemnisation Le Ministère de l Economie de l Industrie et de l Emploi, la Fédération Française des Sociétés d Assurances et le Groupement des Entreprises Mutuelles d Assurances, diffusent un dépliant intitulé : «Tempête

Plus en détail

Règlement n o 2011-42

Règlement n o 2011-42 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-PRIME Règlement n o 2011-42 «Concernant la circulation et le stationnement» Attendu que les articles 295, 7 0, 310 et 314.1 du Code de la sécurité routière

Plus en détail

Déclaration de sinistre

Déclaration de sinistre Déclaration de sinistre Responsabilité civile privée et bâtiment Le présent formulaire doit être rempli par la personne assurée ou son représentant légal. Les réponses aux questions doivent être complètes

Plus en détail

Séance ordinaire du 10 avril 2012

Séance ordinaire du 10 avril 2012 Séance ordinaire du 10 avril 2012 Séance ordinaire du conseil tenue au lieu habituel des séances, ce mardi 10 avril 2012 à laquelle étaient présents : M. Mario Montpetit, M. Michel Mercier, M. Martin Dumaresq,

Plus en détail

Le partenaire de la gestion des risques des acteurs du social et du médico-social

Le partenaire de la gestion des risques des acteurs du social et du médico-social Le partenaire de la gestion des risques des acteurs du social et du médico-social Présentation de la société La société Sham Fondée en 1928 par des Directeurs d hôpitaux SHAM est une Société d Assurance

Plus en détail

Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise

Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise Nous assurons ce que vous avez construit sans pourquoi ni comment. Ainsi, l ensemble des propriétaires immobiliers des environ 400 000

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Madame Lyne Fortin Directrice générale et secrétaire-trésorière, était aussi présente.

Madame Lyne Fortin Directrice générale et secrétaire-trésorière, était aussi présente. Lors d une séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Les Méchins tenue à la salle municipale, le lundi 4 février 2013 à 19h00, à laquelle étaient Monsieur Jean-Sébastien Barriault, maire Madame

Plus en détail

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver.

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Sommaire : Editorial de M. Le Maire ; Définition du risque majeur p 2 Contexte local ; Information préventive ; L alerte

Plus en détail

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Intermédiaire: Numéro de contrat: Preneur d assurance Partie adverse N de plaque: N de compte bancaire: Déduction de la TVA? Oui Non Assuré

Plus en détail

Mesdames, Messieurs: Gilbert Pilote, maire Pauline Lauzon, conseillère Diane Sirard, conseillère Mario Lachaine, conseiller Yvon Forget, conseiller

Mesdames, Messieurs: Gilbert Pilote, maire Pauline Lauzon, conseillère Diane Sirard, conseillère Mario Lachaine, conseiller Yvon Forget, conseiller Procès-verbal de la séance ordinaire de la Municipalité de Ferme-Neuve légalement tenue le 10 janvier 2011, à compter de 19H30 à la salle du conseil municipal au 70, 12 e Rue. ÉTAIENT PRÉSENTS Mesdames,

Plus en détail

PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Définitions

PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Définitions PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Définitions Juillet 2014 N/Réf. : 930.01 Le Groupement des assureurs automobiles agit à titre d agence autorisée par l Autorité des marchés financiers. Ce document

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Les zones de rencontre en Ile-de-France Journée d échanges techniques Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Jean-Baptiste CARIOU Ville de Suresnes Au CNFPT Commune des Hauts-de-Seine

Plus en détail

Matelotage au N4 - GP. Laurent MARCOUX I.N D après s JP Gosset I.R CTR EST Eric PITTINI Philippe KIEFFER

Matelotage au N4 - GP. Laurent MARCOUX I.N D après s JP Gosset I.R CTR EST Eric PITTINI Philippe KIEFFER Matelotage au N4 - GP Laurent MARCOUX I.N D après s JP Gosset I.R CTR EST Eric PITTINI Philippe KIEFFER Matelotage Compétence N N 5 A l examen l épreuve pratique (en scaphandre) : coeff2 Programme : Mettre

Plus en détail

Densité de population

Densité de population Inégalités et transports Passer du problème aux solutions Direction de santé publique Patrick Morency M.D, M. Sc. et collaborateurs : F Thérien, N King, S Perron, A Smargiassi, L Drouin, C Plante, S Goudreau,

Plus en détail

VILLE DE COLOMIERS. REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du 16 décembre 2010 à 18 H 00 ORDRE DU JOUR

VILLE DE COLOMIERS. REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du 16 décembre 2010 à 18 H 00 ORDRE DU JOUR VILLE DE COLOMIERS REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du 16 décembre 2010 à 18 H 00 ORDRE DU JOUR I - FINANCES 1 - DECISION MODIFICATIVE N 3 : BUDGET PRINCIPAL 2010 1. LES OPERATIONS OBLIGATOIRES 2. ACTUALISATIONS

Plus en détail

État de préparation des municipalités de la MRC de Roussillon 25 juin 2014

État de préparation des municipalités de la MRC de Roussillon 25 juin 2014 État de préparation des municipalités de la MRC de Roussillon 25 juin 2014 Christine Savard Christine Savard, Directrice Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie de la Montérégie

Plus en détail

Bilan des réalisations

Bilan des réalisations Bilan des réalisations LES MANDATS, POUVOIRS ET INITIATIVES Mars 1978 Importante révision du régime d indemnisation; la Loi sur l assurance automobile sanctionnée régissait : h l indemnisation des victimes

Plus en détail

CARACTERISTIQUE DU JEU BENJAMIN(E)S

CARACTERISTIQUE DU JEU BENJAMIN(E)S CARACTERISTIQUE DU JEU BENJAMIN(E)S - LES REGLES DU JEU - Les règles du jeu en 6X6 s appliquent au jeu en 4X4, sauf pour les points suivants : 7M Terrain : 7 x 14 mètres / Filet à2m10 La ligne arrière

Plus en détail

Plan de transport 2008

Plan de transport 2008 Plan de transport 2008 Montréal Une démarche de planification stratégique de transport durable Claude Carette et Gilles Lalonde - Ville de Montréal Préparé par : Service des infrastructures, transport

Plus en détail

FORMATIONS 2009. Guide des formations... page 2. Processus d inscription...page 3. Programme des formations... page 4

FORMATIONS 2009. Guide des formations... page 2. Processus d inscription...page 3. Programme des formations... page 4 FORMATIONS 2009 Sommaire Guide des formations....... page 2 Processus d inscription.....page 3 Programme des formations... page 4 Descriptifs des formations.... page 5 Fiche d inscription. page 10 Lieux

Plus en détail

Accès Client IndemniPro

Accès Client IndemniPro Accès Client IndemniPro SCM Services d assurances Nous sommes heureux de fournir les instructions étape par étape suivantes pour simplifier le processus d accès à vos données par le biais du système Accès

Plus en détail

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Un temps de réflexion Vous avez constaté la progression de l épidémie Vous savez que la prévention atteindra rapidement ses limites Beaucoup

Plus en détail

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque.

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque. COMMUNE DE VELET Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque (le D I C R I M) Document d information communal sur les Risques Majeurs Sommaire

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 3 PROFIL DES RÉPONDANTS... 4 PROVENANCE DES FORMATIONS... 5 SATISFACTION À L ÉGARD DE LA FORMATION...

Plus en détail

Mesures exceptionnelles par suite du conflit de travail à Postes Canada

Mesures exceptionnelles par suite du conflit de travail à Postes Canada Mesures exceptionnelles par suite du conflit de travail à Postes Canada La Capitale a mis en place diverses mesures pour minimiser les inconvénients causés par les perturbations du service postal. Nous

Plus en détail

POLITIQUES Octobre 2007

POLITIQUES Octobre 2007 Octobre 2007 Page 1 sur 46 Sommaire Politique de fonctionnement des administratrices et administrateurs du conseil d administration de la CNPF... 3 Politique d élaboration, d adoption, d évaluation et

Plus en détail

Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance

Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance Les assurances de personnes pour votre entreprise Un seul prestataire pour les solutions de prévoyance et d assurance Assurances de personnes: une couverture globale Vous avez une double responsabilité,

Plus en détail

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Le Plan Communal de Sauvegarde :

Le Plan Communal de Sauvegarde : Le Plan Communal de Sauvegarde : Pour faire face aux catastrophes et aux sinistres majeurs : tempête, crue, fortes chutes de neige, pluies torrentielles, canicule, accident grave de la circulation routière,

Plus en détail

Arrêté ministériel du micc du 21 mars 2012

Arrêté ministériel du micc du 21 mars 2012 Le Bulletin d information technique de la Firme Accès Canada Le meilleur canal pour réussir son immigration DERNIÈRE HEURE Arrêté ministériel du micc du 21 mars 2012 Modification des frais gouvernementaux

Plus en détail

Afin d accéder à votre messagerie personnelle, vous devez vous identifier par votre adresse mail et votre mot de passe :

Afin d accéder à votre messagerie personnelle, vous devez vous identifier par votre adresse mail et votre mot de passe : 1 CONNEXION A LA MESSAGERIE ZIMBRA PAR LE WEBMAIL Ecran de connexion à la messagerie Rendez vous dans un premier temps sur la page correspondant à votre espace webmail : http://webmailn.%votrenomdedomaine%

Plus en détail

Le mardi 25 mai à 19 heures Présentation de la problématique, actions mises en place, ce que vous pouvez faire et période de questions.

Le mardi 25 mai à 19 heures Présentation de la problématique, actions mises en place, ce que vous pouvez faire et période de questions. Merci de vous inscrire pour vos questions dans le registre à l entrée de la salle Le mardi 25 mai à 19 heures Présentation de la problématique, actions mises en place, ce que vous pouvez faire et période

Plus en détail

ATTENDU que la Ville de Beaupré désire réglementer l installation et le fonctionnement des systèmes d alarme sur le territoire de la municipalité;

ATTENDU que la Ville de Beaupré désire réglementer l installation et le fonctionnement des systèmes d alarme sur le territoire de la municipalité; RÈGLEMENT NUMÉRO 1174 Règlement sur les systèmes d alarme et applicable par la Sûreté du Québec. ATTENDU que la Ville de Beaupré désire réglementer l installation et le fonctionnement des systèmes d alarme

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

ICC Clubs et Associations. www.iccassurances.fr. www.iccassurances.fr PARIS - LYON - VALENCE. Clubs et Associations

ICC Clubs et Associations. www.iccassurances.fr. www.iccassurances.fr PARIS - LYON - VALENCE. Clubs et Associations Jean-Paul Weber Clubs et Associations 01 42 46 52 52 ICC Clubs et Associations 53, rue d Hauteville 75010 Paris Tél : 01 42 46 52 52 Fax : 01 42 46 31 19 PARIS - LYON - VALENCE 53, rue d Hauteville 75010

Plus en détail

Localiser S orienter «Le local»

Localiser S orienter «Le local» «Le local» 5-11 Niveau 1 Entraînement 1 Objectifs - Etre capable de repérer en fonction des points cardinaux. - Etre capable de se repérer en fonction des points cardinaux. Applications En classe : orienter

Plus en détail

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PRÉAMBULE La Fondation juge que les déplacements des membres de sa communauté sont nécessaires et souhaitables dans une optique de recherche, d apprentissage, de dissémination

Plus en détail

FOCUS 2015. Atelier Caen/Alexandria : La Résilience. WS1 : la Résilience comment gérer les risques naturels croissants en matière d urbanisme?

FOCUS 2015. Atelier Caen/Alexandria : La Résilience. WS1 : la Résilience comment gérer les risques naturels croissants en matière d urbanisme? FOCUS 2015 Du 5 au 6 mars 2015 Washington DC Ambassade de France Atelier Caen/Alexandria : La Résilience Pour commencer, quelques définitions Qu est-ce que la Résilience? Face aux évolutions (croissance

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS

ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS Photographie : exercice d entraînement en 2013 Prévention PRÉFET DE LA SOMME 2300 m ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS Le Plan Particulier d Intervention (PPI) La conduite à tenir à proximité de l espace

Plus en détail

RETRANSCRIPTION CONFÉRENCE

RETRANSCRIPTION CONFÉRENCE RETRANSCRIPTION CONFÉRENCE Décembre 2012 «Sécurité des personnes et des biens (incendie, sûreté) : comprendre les nouvelles réglementations» Conférence en avant-première des Congrès/Salons Préventica Mercredi

Plus en détail

Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par

Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par un(e) assistant(e) maternel(le) agréé(e). Ce guide, vous est proposé pour vous accompagner dans les différentes étapes suivantes : La recherche d

Plus en détail

École publique d ingénieurs

École publique d ingénieurs École publique d ingénieurs Alain Rivière Directeur général de Supméca Supméca progresse encore Ces quatre dernières années, malgré la crise économique traversée, nos deux principaux indicateurs qui sont

Plus en détail

Tendances, transitions et nouvelles réalités

Tendances, transitions et nouvelles réalités Tendances, transitions et nouvelles réalités Conférence de la SCHL sur les perspectives du marché de l habitation Montréal 20 novembre 2012 8 h à 11 h 30 Palais des congrès de Montréal 201, rue Viger ouest,

Plus en détail

MÉMOIRE PROJET IMMOBILIER SUR LA RUE ST ANTOINE OUEST AU SUJET DU À L INTENTION DE L PAR LA

MÉMOIRE PROJET IMMOBILIER SUR LA RUE ST ANTOINE OUEST AU SUJET DU À L INTENTION DE L PAR LA MÉMOIRE À L INTENTION DE L AU SUJET DU PROJET IMMOBILIER SUR LA RUE ST ANTOINE OUEST PAR LA FÉVRIER 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À PROPOS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU SUD-OUEST DE MONTRÉAL... 3 1.1. COORDONNÉES...

Plus en détail

Application mobile de l IRM version 2.1

Application mobile de l IRM version 2.1 Application mobile de l IRM version 2.1 IRM application mobile v2.1 / Android iphone 08/05/2015 1 Table des matières Table des matières 1 Téléchargement 2 Installation 3 Configuration 3.1 Premier écran

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE «Aide au Permis de Conduire Citoyen» VALABLE POUR UNE PREMIERE INSCRIPTION

DOSSIER DE CANDIDATURE «Aide au Permis de Conduire Citoyen» VALABLE POUR UNE PREMIERE INSCRIPTION DOSSIER DE CANDIDATURE «Aide au Permis de Conduire Citoyen» VALABLE POUR UNE PREMIERE INSCRIPTION REGLEMENT «Aide au Permis de Conduire Citoyen» Les critères d admissibilité du dossier : Avoir entre 18

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

exigences des standards ISO 9001: 2008 OHSAS 18001:2007 et sa mise en place dans une entreprise de la catégorie des petites et moyennes entreprises.

exigences des standards ISO 9001: 2008 OHSAS 18001:2007 et sa mise en place dans une entreprise de la catégorie des petites et moyennes entreprises. R E S U M E de la Thése de doctorat Perfectionnement du systemé de management intégré qualité-responsabilité sociale-santé et sécurité occupationnelle élaborée par Monsieur le thésard Denuntzio C. Romeo,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

Marsh sa Michel DE COSTER Tel: 026749721/ Fax: 02 674 99 38 Email: michel.decoster@marsh.com

Marsh sa Michel DE COSTER Tel: 026749721/ Fax: 02 674 99 38 Email: michel.decoster@marsh.com Tel: 026749721/ Fax: 02 674 99 38 DEMANDE 0' ADHESION A LA POLICE COLLECTIVE DE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES REVISEURS D'ENTREPRISES DES MEMBRES DE L'I.R.E. 117 *., Michel DE CaSTER Tel: 02

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÊT D ÉQUIPEMENTS AUX ORGANISMES RECONNUS PAR VILLE DE BÉCANCOUR

POLITIQUE DE PRÊT D ÉQUIPEMENTS AUX ORGANISMES RECONNUS PAR VILLE DE BÉCANCOUR POLITIQUE DE PRÊT D ÉQUIPEMENTS AUX ORGANISMES RECONNUS PAR VILLE DE BÉCANCOUR Service à la communauté Ville de Bécancour Mars 2013 Table des matières 1. Préambule... 3 2. But de la politique de prêt d

Plus en détail

COMMUNE DE BOUSSOIS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

COMMUNE DE BOUSSOIS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES COMMUNE DE BOUSSOIS MARCHE DE PRESTATIONS POUR LES GARANTIES D ASSURANCES COMMUNALES RESPONSABILITE CIVILE DOMMAGES AUX BIENS FLOTTE AUTOMOBILE PROTECTION JURIDIQUE ELUS ET AGENTS MARCHE PUBLIC DE SERVICES

Plus en détail

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr LA GESTION COMPTABLE DU CABINET MEDICAL Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr 18/05/2008 Docteur Marc HECKLER 1 18/05/2008 Docteur Marc

Plus en détail

La puissance de la solidarité Par Jacques Landry, maire de Venise en Québec

La puissance de la solidarité Par Jacques Landry, maire de Venise en Québec Colloque de la sécurité civile 2012 La puissance de la solidarité Par Jacques Landry, maire de Venise en Québec Table des matières 1. Venise en Italie vs Venise en Québec 2. Les inondations : exemples

Plus en détail

LES ASSURANCES SOMMAIRE

LES ASSURANCES SOMMAIRE LES ASSURANCES SOMMAIRE 1. Réclamation et procédures à suivre : Réclamation d assurances contre les accidents du sport...1 2. Réclamation et procédures à suivre : Réclamation d assurances pour soins dentaires

Plus en détail

le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité

le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité Securitas Home Alert le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité Le système Securitas Home Alert garant de votre sécurité Securitas Home Alert

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES ET LEGALES DES LOCATIONS DE VEHICULES

CONDITIONS GENERALES ET LEGALES DES LOCATIONS DE VEHICULES CONDITIONS GENERALES ET LEGALES DES LOCATIONS DE VEHICULES Le terme loueur définit la société THE CARS CLUB. Le loueur loue au locataire membre, dont la signature est apposée sur le contrat, le véhicule

Plus en détail

GESTION PRIVÉE. Gestion clé en main des régimes d assurance collective

GESTION PRIVÉE. Gestion clé en main des régimes d assurance collective GESTION PRIVÉE Gestion clé en main des régimes d assurance collective AGA ASSURANCES COLLECTIVES n a rien d un cabinet comme les autres! Grâce à notre service de gestion privée, nous vous offrons des services

Plus en détail

Tornade du 17 juin 2013 Départements 21 et 89

Tornade du 17 juin 2013 Départements 21 et 89 Flash info Allianz Courtage Juin 2013 Tornade du 17 juin 2013 Départements 21 et 89 Deux orages se sont télescopés et se sont transformés en mini tornade lundi 17 juin 2013 dans l Yonne, notamment dans

Plus en détail

Les PME parlent aux PME

Les PME parlent aux PME Les PME parlent aux PME Retour d expériences de 10 PME ayant mis en place la méthode ULYSSE Préambule Réalisation d une étude exploratoire auprès de 10 PME ayant utilisées au cours des derniers mois la

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL. Le Secrétaire-trésorier adjoint, Michel Grenier, est présent. 1.01.14 ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR

PROCÈS-VERBAL. Le Secrétaire-trésorier adjoint, Michel Grenier, est présent. 1.01.14 ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ D ARGENTEUIL MRC DES PAYS-D EN-HAUT PROCÈS-VERBAL Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de Morin- Heights tenue à la salle communautaire, 567, chemin du Village,

Plus en détail

La greffière, Blandine Boulianne, est présente. Le directeur général, Jean-Yves Forget, est présent.

La greffière, Blandine Boulianne, est présente. Le directeur général, Jean-Yves Forget, est présent. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MONT-LAURIER RÈGLEMENT NUMÉRO : 126 Règlement. À la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Mont-Laurier, tenue le 22 octobre 2007, à laquelle sont présents : Sylvain

Plus en détail

PRÉSENTS : Madame Lucie Bédard

PRÉSENTS : Madame Lucie Bédard PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil municipal de la Municipalité de Saint-Flavien, tenue le lundi 14 février 2011 à 20h00, au lieu habituel des sessions du dit Conseil. PRÉSENTS : Madame Lucie

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE LA HAUTE-YAMASKA VILLE DE WATERLOO

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE LA HAUTE-YAMASKA VILLE DE WATERLOO PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE LA HAUTE-YAMASKA VILLE DE WATERLOO Procès-verbal de la séance extraordinaire du Conseil municipal de la ville de Waterloo, tenue le 9 mars 2015 à 19h00, en la salle des délibérations

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT

DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT ARTICLE 1 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTE DIRECTIVE Dans le but d obtenir un rendement maximum des sommes que le Collège impute aux divers postes budgétaires «Frais de transport»,

Plus en détail

Questions les plus fréquentes sur l information acquéreur locataire

Questions les plus fréquentes sur l information acquéreur locataire Questions les plus fréquentes sur l information acquéreur locataire Généralités A quoi sert cette nouvelle obligation? L objectif est d assurer une transparence totale lors de transactions immobilières

Plus en détail

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC Michel Labrecque, Président du conseil d administration Présenté à l Institut de recherche en économie contemporaine Le 10 septembre 2013

Plus en détail

FRANÇAIS LANGUE MATERNELLE

FRANÇAIS LANGUE MATERNELLE FRANÇAIS LANGUE MATERNELLE COMPRÉHENSION EN LECTURE DOMINANTE INFORMATIVE FRA 2032-2 RENDEMENT C CAHIER DE L'ÉLÈVE NOM : NOM DE L ENSEIGNANT : DATE DE PASSATION : HEURE D'ENTRÉE: HEURE DE SORTIE: / 100

Plus en détail

SOMMAIRE I/ L AGGLO ENGAGE DES TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU NIVEAU DU CARREFOUR MATRAS DE BAYONNE AFIN DE PRÉVENIR D ÉVENTUELS RISQUES D INONDATION.

SOMMAIRE I/ L AGGLO ENGAGE DES TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU NIVEAU DU CARREFOUR MATRAS DE BAYONNE AFIN DE PRÉVENIR D ÉVENTUELS RISQUES D INONDATION. DOSSIER DE PRESSE TRAVAUX D ASSAINISSEMENT ENGAGÉS AU NIVEAU DU CARREFOUR MATRAS À BAYONNE AFIN DE LIMITER LES RISQUES D INONDATION : LE POINT SUR LE CHANTIER ET LE DISPOSITIF DE CIRCULATION PROPOSÉ L

Plus en détail

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA Atelier A05 Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA 1 Atelier A05 Intervenants Dominique DEBRAY Michel JOSSET Juriste Inspecteur Expert, Gestion sinistres Dommages et Fraude auprès de Axa

Plus en détail

La croisée des chemins. Mémoire présenté à. l Office de consultation publique de Montréal. Dans le cadre du dossier concernant la

La croisée des chemins. Mémoire présenté à. l Office de consultation publique de Montréal. Dans le cadre du dossier concernant la La croisée des chemins Mémoire présenté à l Office de consultation publique de Montréal Dans le cadre du dossier concernant la Revalorisation du site dans anciens garages du M.T.Q Par M. Martin Chapdelaine

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. D ARTHABASKA. Procès-verbal des Délibérations du Conseil de la Municipalité de Sainte-Hélène-de-Chester

PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. D ARTHABASKA. Procès-verbal des Délibérations du Conseil de la Municipalité de Sainte-Hélène-de-Chester Séance Ordinaire du 8 septembre 2009 À une séance ordinaire et mensuelle du conseil municipal de la Municipalité de Sainte- Hélène-de-Chester, tenue le 8 septembre 2009 à 20h00 en la salle ordinaire des

Plus en détail

Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries

Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries La procédure suivante précise les dispositions à prendre lorsque les conditions climatiques

Plus en détail

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 14 FÉVRIER 2012 Production : Denis Bernier Directeur des services administratifs Collaboration

Plus en détail