Offre de service Équipe Saines habitudes de vie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Offre de service Équipe Saines habitudes de vie"

Transcription

1

2

3 Préambule Le tabagisme, une alimentation inadéquate et la sédentarité représentent les trois premières causes de tous les décès 1. L amélioration des habitudes de vie peut contribuer à diminuer, de façon importante, le fardeau des maladies chroniques. Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS), il est possible de prévenir 80 % des maladies cardiovasculaires et des cas de diabète de type 2, ainsi que 40 % des cancers en adoptant une alimentation saine, en bougeant plus et en ne fumant pas. 2 Le Plan d action gouvernemental (PAG) de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids , intitulé Investir pour l avenir, et le Programme national de santé publique présentent un ensemble d actions efficaces pour prévenir les maladies chroniques. Il est aussi important de souligner que la volonté individuelle n est pas le seul facteur pour l adoption de saines habitudes de vie. Ces dernières sont influencées par divers facteurs sociaux, économiques et environnementaux. Pour agir efficacement et produire un changement véritable, notamment en ce qui concerne les habitudes de vie, il faut intervenir sur les comportements individuels tout en instaurant un environnement et des conditions de vie qui favorisent l adoption de saines habitudes de vie 3. Le principal objectif de ce document est de doter l équipe d une vision commune des actions en saines habitudes de vie, et ce, afin de clarifier notre offre de service. Il est destiné aux membres du personnel du CSSS Champlain Charles-Le Moyne et aux responsables des différents milieux ciblés de notre territoire. Le soutien de l Agence de la santé et des services sociaux quant aux actions régionales et locales doit viser, de façon prioritaire, la création d environnements favorables aux saines habitudes de vie, notamment en ce qui a trait aux milieux municipaux, communautaires et aux milieux de vie, et ce, par des activités de sensibilisation, de mobilisation et de promotion de la santé. 1 Ministère de la Santé et des Services sociaux, Plan d action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids , Investir pour l avenir, 49 pages. 2 Direction de santé publique de la Montérégie, Rapport de la directrice de santé publique Alléger le fardeau des maladies chroniques : une première ligne toute tracée pour des générations en santé, Agence de la santé et de services sociaux de la Montérégie, Longueuil, 60 pages. 3 Ministère de la Santé et des Services sociaux, Plan d action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids , Investir pour l avenir, 49 pages. 3

4 Principales balises Le CSSS Champlain Charles-Le Moyne s est engagé dans un Plan d action local (PAL) pour encadrer ses activités de santé publique. Les activités de l équipe Saines habitudes de vie sont décrites dans ce plan sous forme de cibles à atteindre. 4 De plus, depuis septembre 2012, le CSSS Champlain Charles-Le Moyne fait partie du Réseau québécois et international des établissements promoteurs de santé. Les actions de l équipe Saines habitudes de vie s inscrivent dans l approche CSSS promoteur de santé en ce qui a trait à la convergence des efforts pour maintenir et améliorer la santé et le bien-être de la population. Quatre standards de cette démarche impliquent l équipe Saines habitudes de vie : 1. Organisation promotrice de santé : Politique de promotion de la santé, organisation protectrice de l environnement. 2. Soins promoteurs de santé : Programmes et interventions en promotion, prévention et protection de la santé (ex. : Centre d abandon du tabagisme, Programme intégré d équilibre dynamique, En santé après 50 ans). 3. Milieu de travail promoteur de santé : Stratégies pour créer un milieu de travail sain et sécuritaire, stratégies de promotion des saines habitudes de vie (ex. : COMBINAISON-PRÉVENTION), modifications de l environnement physique et social, participation du personnel. 4. Communauté promotrice de santé : Collaboration avec des partenaires en fonction des orientations de la Direction de la première ligne et de la santé publique. En résumé, nous devons faire en sorte que les actions en saines habitudes de vie soient intégrées à l ensemble des activités du CSSS Champlain Charles-Le Moyne. Joanne Martin en compagnie de quelques employées du CSSS lors d une distribution des paniers de légumes biologiques. 4 CSSS Champlain Charles-Le Moyne, Plan d action local de santé publique , Longueil, 27 pages. 4

5 Composition de l équipe L équipe interdisciplinaire est composée de divers professionnels : infirmière clinicienne, nutritionniste, kinésiologue, thérapeute en réadaptation physique, inhalothérapeute et organisateur communautaire. Ce dernier contribue aux programmes et projets issus du milieu ou de l équipe Saines habitudes de vie en fonction d objectifs généralement reconnus en organisation communautaire. Sa participation s inspirera des axes d intervention suivants : le développement local et des communautés et la contribution aux programmes clientèles et de santé publique. Mandats de l équipe Saines habitudes de vie L équipe a comme principaux mandats de : promouvoir et soutenir les programmes de la Direction de santé publique Montérégie en lien avec les saines habitudes de vie; mettre en application les interventions du PAL en respectant les cibles d action établies; soutenir les municipalités et sensibiliser les décideurs municipaux à mettre en place des environnements favorables aux saines habitudes de vie; mobiliser les partenaires locaux sur la mise en place d environnements favorables à l adoption de saines habitudes de vie; assurer le soutien des organisations, dont notre CSSS, qui réalisent des activités en lien avec la promotion d habitudes de vie saines et sécuritaires. Modification de l offre alimentaire à la cafétéria de l école Préville. 5

6 Promotion de la santé La promotion de la santé crée des milieux et des conditions favorables à la santé de tous. Elle vise l égalité en matière de santé. Ses interventions ont pour but de réduire les écarts actuels caractérisant l état de santé et d offrir à tous les individus les mêmes ressources et possibilités pour réaliser pleinement leur potentiel santé. 5 5 Organisation mondiale de la santé, Charte d Ottawa pour la promotion de la santé, 6 pages. 6

7 Actions plus spécifiques Les actions de l équipe Saines habitudes de vie s inscrivent dans une approche populationnelle. Cette approche se fonde sur la conviction que la santé est une richesse collective qu il faut maintenir et développer. Son objectif est d assurer un état de santé maximal sur la population d un territoire, en tenant compte de ses besoins et des ressources disponibles. Approche populationnelle Actions sur les facteurs qui influencent la santé, au profit de toute la population ou de groupes de personnes en particulier, à partir d un diagnostic populationnel portant sur l ensemble de la population ou sur des groupes ayant certains traits communs plutôt que sur les personnes prises en isolement ou uniquement les utilisateurs de services. 6 Les interventions en saines habitudes de vie se situent en amont du continuum de santé pour éliminer ou diminuer certains facteurs de risque. La liste qui suit fournit des exemples d interventions. L équipe Saines habitudes de vie pourra mettre en place d autres actions si elles s inscrivent dans les indicateurs du PAL. 6 BISAILLON, Annie et autres. L approche populationnelle au quotidien. Perspective infirmière, janvier-février 2010, p

8 Services individuels ou de groupe Programmes et interventions en promotion, prévention et protection de la santé Programme P. I. E. D. Détails du programme : Pour les personnes autonomes de 65 ans et plus qui ont déjà chuté ou qui ont une crainte de chuter; Programme d une durée de 12 semaines, 2 fois par semaine, comprenant des exercices d équilibre, d assouplissement et de renforcement ainsi que des capsules d information concernant la prévention des chutes. Cette photographie a été prise lors d une séance du programme P. I. E. D. Programme En santé après 50 ans Détails du programme : Pour les personnes de 50 ans et plus qui désirent acquérir de saines habitudes de vie et mieux gérer leur santé; Différents sujets sont abordés chaque semaine : le sommeil, les articulations, l ostéoporose, le système digestif, le stress, l utilisation sécuritaire des médicaments (prescrits, en vente libre et produits de santé naturels), etc.; 6 rencontres de 2 heures (6 semaines consécutives). Centre d abandon du tabagisme (CAT) Détails du programme : Aide individuelle ou de groupe; Soutien d une intervenante pour aider le patient à trouver des moyens afin de mieux gérer le stress, réduire les symptômes de sevrage, prévenir la prise de poids, éviter les rechutes, etc.; L aide individuelle est donnée en fonction des besoins spécifiques du patient; L aide de groupe est d une durée de 8 semaines à raison d une rencontre par semaine. Les rencontres comprennent une préparation à la cessation tabagique de 4 semaines et un soutien après l arrêt pendant 4 semaines; Même démarche qu en rencontre individuelle avec, en plus, le support du groupe. Ces rencontres sont bonifiées par des interventions de l inhalothérapeute, de la nutrionniste et de la kinésiologue. 8

9 Soutien aux municipalités Soutien à la création de politiques touchant l alimentation, l environnement sans fumée et l activité physique; Accompagnement dans le processus de révision ou d élaboration d une politique familiale, ou de la démarche Municipalité amie des aînés (MADA); Soutien à l intégration des saines habitudes de vie dans les activités organisées par la municipalité; Soutien aux bénévoles, intervenants et responsables qui veulent intégrer dans leur pratique auprès de leur population une ou des saines habitudes de vie; Aide au développement d argumentaires pour appuyer les projets en saines habitudes de vie; Participation à des activités de mobilisation, de sensibilisation et de promotion en lien avec les saines habitudes de vie; Transfert de connaissances relatives à la population du territoire (données populationnelles sur les maladies chroniques et les habitudes de vie, données sur les ressources et caractéristiques du territoire); Transfert de connaissances relatives aux actions porteuses pour développer des environnements municipaux favorables aux saines habitudes de vie; Distribution de matériel promotionnel des campagnes provinciales ou autres. 9

10 Soutien aux milieux de vie (écoles, milieux de travail, milieux aînés et milieux d enseignement aux adultes) ayant adhéré à l approche Soutien à la création d un comité des saines habitudes de vie ou à un porteur de dossier à l intérieur de l organisme; Soutien à la création de politiques touchant l alimentation, l environnement sans fumée et l activité physique; Accompagnement à l intégration des saines habitudes de vie dans chacune des activités organisées par le milieu; Accompagnement aux bénévoles, intervenants et responsables qui veulent intégrer dans leur pratique auprès de leur population une ou des saines habitudes de vie par des actions environnementales, éducatives, de communication, de renforcement, de sensibilisation et de mobilisation; Dans les milieux d enseignement aux adultes, les interventions peuvent être dirigées autant vers le personnel que vers les étudiants. 10

11 Cheminement des demandes Les demandes de soutien pour des interventions en saines habitudes de vie, qu elles proviennent de l interne ou d un milieu, sont traitées par l équipe Saines habitudes de vie. Pour être admissible, une demande doit correspondre à une cible du PAL choisie par notre CSSS. La demande peut être acheminée par téléphone au numéro , poste Après discussion en équipe, une réponse sera acheminée au demandeur en fournissant les motifs d acceptation ou de refus. 11

12 Production Direction de la première ligne et de la santé publique et Service des communications CSSS Champlain Charles-Le Moyne 3120, boulevard Taschereau Greenfield Park (Québec) J4V 2H

Politique pour une saine alimentation

Politique pour une saine alimentation Politique pour une saine alimentation RESPONSABLE DE LA POLITIQUE : Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale DESTINATAIRES : Tous les employés et les visiteurs de l Agence sont visés

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

travail S.FEHRI Institut de santé et de sécurité au

travail S.FEHRI Institut de santé et de sécurité au PROMOTION DE LA SANTE EN MILIEU DE TRAVAIL «La prévention du diabète» Promouvoir la santé globale des travailleurs au cours de l exercice de la médecine du travail S.FEHRI Institut de santé et de sécurité

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE ALIMENTATION NUTRITIVE, SAINE ET DE QUALITÉ

POLITIQUE POUR UNE ALIMENTATION NUTRITIVE, SAINE ET DE QUALITÉ POLITIQUE POUR UNE ALIMENTATION NUTRITIVE, SAINE ET DE QUALITÉ TABLE DES MATIERES POLITIQUE POUR UNE ALIMENTATION NUTRITIVE, SAINE ET DE QUALITÉ... 1 1. But de la politique... 3 2. Portée... 3 3. Destinataires...

Plus en détail

ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC

ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC Rep é r a g e C o n f i r m a t i o n d i a g n o s t i c ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC Progra mme Visite 1 1 2 3 4 6 9 12 15 18 24 M é d e c i n d e f a m i ll e I n h a lo t h

Plus en détail

L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants?

L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants? Promouvoir la santé de la mère et de l enfant Quel rôle pour les hôpitaux? L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants? Docteur

Plus en détail

Déterminants socio environnementaux de la santé des aînés

Déterminants socio environnementaux de la santé des aînés Déterminants socio environnementaux de la santé des aînés Septembre 2011 Lucette Barthélémy DATER, Département formation et ressources Sommaire Le champ de la promotion de la santé Les déterminants individuels

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES CHU Sainte-Justine Titre : Codification : USAGE DU TABAC AU CHU SAINTE-JUSTINE 0 1 5 0 0 4-0 0 0 Niveau d application : Général Responsable : Direction

Plus en détail

LE PERSONNEL INFIRMIER ET QUELQUES

LE PERSONNEL INFIRMIER ET QUELQUES ++ LE PERSONNEL INFIRMIER ET QUELQUES STRATÉGIES DE PROMOTION DE LA SANTÉ «Dans l eau jusqu au cou à combattre les alligators, il est facile d oublier que l objectif initial était de drainer le marais»

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES (PIRAC) 1055, 116 e rue La présente politique a

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS. Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS. Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016 FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016 Adopté par le conseil de la MRC de Rivière-du-Loup le 20 octobre 2016 Mise en contexte En

Plus en détail

Plan d action Municipalité amie des aînés Habitation

Plan d action Municipalité amie des aînés Habitation Plan d action Municipalité amie des aînés 2016-2018 Habitation Permettre aux aînés de vivre au sein de leur communauté, dans une habitation appropriée à leurs besoins. S assurer que le zonage et les règlements

Plus en détail

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage

Code d éthique. Centre-Femmes du Grand-Portage Code d éthique Centre-Femmes du Grand-Portage 2012 Préambule Notre code d éthique vise à énoncer et promouvoir les valeurs et les principales responsabilités que les personnes impliquées au Centre-Femmes

Plus en détail

Équipe IPCDC 21 août 2012

Équipe IPCDC 21 août 2012 Extrait du Référentiel de compétences pour relever le défi de l exercice de la responsabilité populationnelle à l intention des CSSS et de leurs partenaires Équipe IPCDC 21 août 2012 Annexe II: Rôles-types

Plus en détail

Politiques, procédures et règlements

Politiques, procédures et règlements Politiques, procédures et règlements POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION Destinataires : Tous les usagers, visiteurs, employés, médecins, stagiaires et bénévoles au CSSS Pierre-Boucher Responsables de

Plus en détail

Ce document peut être reproduit ou téléchargé pour une utilisation personnelle ou publique à des fins non commerciales, à la condition d en

Ce document peut être reproduit ou téléchargé pour une utilisation personnelle ou publique à des fins non commerciales, à la condition d en DURÉE DES RENCONTRES Le temps alloué pour chacune des rencontres peut varier d un CSSS à l autre. LORS DE CHACUNE DES RENCONTRES INDIVIDUELLES AVEC L UN OU L AUTRE DES INTERVENANTS (30-60 MIN.): Renforcement

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE»

POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE» POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE» Politique adoptée par le conseil d administration en juin 2007, révisé en septembre

Plus en détail

Référentiel de compétences en éducation pour la santé

Référentiel de compétences en éducation pour la santé Référentiel de compétences en éducation pour la santé Version synthétique septembre 2012 Comité consultatif pour l élaboration des programmes de formation en éducation pour la santé (Décret n 2006-57 du

Plus en détail

Bilan de la mise en œuvre de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école

Bilan de la mise en œuvre de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école Bilan de la mise en œuvre de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école Thème 2 : Éducation, promotion et communication Thème 3 :

Plus en détail

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL 29 novembre 2006 Direction de la santé des personnes et des organisations Secrétariat du Conseil du trésor PRÉAMBULE Une recherche portant sur la

Plus en détail

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible!

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Présentation préparée par: Claudette Girard et Chantal Goyette En collaboration avec Nicolas Fortin et Richard Allaire Colloque

Plus en détail

SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE

SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE A. SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE 09/06/09 Mme Roustan Sté publique I. Définition de la santé II. Concepts et définitions A. Santé : une évolution dans les définitions 1. Une définition négative

Plus en détail

Infirmière (infirmier) clinicienne (clinicien)

Infirmière (infirmier) clinicienne (clinicien) Une référence en intervention dans un contexte interculturel Le regroupe les CLSC de Côte-des-Neiges, Métro et de Parc-Extension ainsi que le Service régional Info-Santé de Montréal. Il est l un des six

Plus en détail

LE PROGRAMME MUNICIPALITÉ AMIE DES AÎNÉS (MADA)

LE PROGRAMME MUNICIPALITÉ AMIE DES AÎNÉS (MADA) MINISTÈRE DE LA FAMILLE Secrétariat aux aînés LE PROGRAMME MUNICIPALITÉ AMIE DES AÎNÉS (MADA) Présentation par : Jean- Philippe Lessard- Beaupré, conseiller Le 8 mai 2015 2 Les municipalités et le vieillissement

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE Intégration des travailleurs sociaux et d autres professionnels en GMF Le modèle des groupes de médecine de

Plus en détail

La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire

La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire Présentation au Symposium «Contextes et violences à l él école: quand la recherche côtoie l intervention»

Plus en détail

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017 POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS Plan d action 2015-2017 Constats Plusieurs aînés rencontrés connaissent peu ou pas les différents services offerts par le réseau public ou communautaire sur le territoire

Plus en détail

POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Version modifiée adoptée par le conseil d administration le 13 juin 2012 1. PRÉAMBULE La politique de coopération et de développement international

Plus en détail

Politique de développement communautaire de la Nouvelle-Écosse

Politique de développement communautaire de la Nouvelle-Écosse Politique de développement communautaire de la Nouvelle-Écosse 1. Énoncé de politique. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse reconnaît que des communautés durables sont essentielles à la force et à la

Plus en détail

plan d action mai 2016

plan d action mai 2016 plan d action mai 2016 Publié par la Ville de Longueuil Mai 2016 Ae #1 : Des aménagements favorables à un mode de vie physiquement actif Orientation #1 : Des infrastructures permettant la pratique encadrée

Plus en détail

Vers une administration publique du savoir en santé et services sociaux

Vers une administration publique du savoir en santé et services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale de la planification, de la performance et de la qualité Vers une administration publique du savoir en santé et services sociaux Luc Castonguay

Plus en détail

Vivre bien, être bien. Plan d action de la Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick ( )

Vivre bien, être bien. Plan d action de la Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick ( ) Vivre bien, être bien Plan d action de la Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick (2010-2011) Ministère du Mieux-être, de la Culture et du Sport Mis à jour le 14 octobre 2010 La Direction du mieux-être

Plus en détail

NOTRE MANDAT SUR QUOI DEVRIONS NOUS NOUS PENCHER?

NOTRE MANDAT SUR QUOI DEVRIONS NOUS NOUS PENCHER? NOTRE MANDAT C est essentiellement pour recevoir un traitement contre leur maladie du cœur que les patients se présentent à l Institut de cardiologie de l Université d Ottawa (ICUO). Mais la mission de

Plus en détail

Programme de santé en milieu de travail et d études

Programme de santé en milieu de travail et d études Programme de santé en milieu de travail et d études AVRIL 2010 Adopté au conseil d administration Lors de sa 279 e assemblée, le 21 avril 2010 (résolution n o 2371) N/Réf.1301 PROGRAMME DE SANTÉ EN MILIEU

Plus en détail

Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement

Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement Services de santé et services sociaux Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement CHAPITRE 2 Entités vérifiées : Ministère de la Santé et des Services sociaux Agences de la santé

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité du travail

Politique sur la santé et la sécurité du travail Politique sur la santé et la sécurité du travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-17) Conseil d administration ( Entrée en vigueur : 16 février 2011 Responsable : Vice-rectorat

Plus en détail

Axe 1 : Politique et procédure en santé

Axe 1 : Politique et procédure en santé des communautés en santé Plan stratégique 2014 2017 Axe 1 : Politique et procédure en santé Vision Domaine d intervention Une école en santé est un milieu scolaire de vie active qui favorise chez les jeunes

Plus en détail

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Objectifs de la présentation Décrire les grands principes qui nous ont guidés

Plus en détail

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS COMITÉ CONJOINT DES PROGRAMMES DE RÉSIDENCE EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE DES UNIVERSITÉS McGILL, DE MONTRÉAL ET DE SHERBROOKE

Plus en détail

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007 Services régionaux r de soutien d intensité variable : Implantation d un d modèle lavallois Le 17 mai 2007 Plan de présentation du soutien d intensitd intensité variable à Laval Historique du suivi dans

Plus en détail

RAPPEL DES CONCEPTS ET DEFINITIONS

RAPPEL DES CONCEPTS ET DEFINITIONS RAPPEL DES CONCEPTS ET DEFINITIONS Promotion de la santé et prévention LA SANTE 1 ère définition: absence de maladie («le silence des organes»), 2ème définition: OMS -1946 «Etat complet de bien-être physique,

Plus en détail

FORMATION, ÉDUCATION POPULAIRE

FORMATION, ÉDUCATION POPULAIRE PLAN D ACTIONS 2016-2017 S unir pour agir 1 2 LE GAPHRSM AGIT DANS LES AXES SUIVANTS : VIE ASSOCIATIVE ; DÉFENSE ET PROMOTION DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES ET LEURS FAMILLES ; REPRÉSENTATION; CONCERTATION;

Plus en détail

C.A , 26 mars 2014

C.A , 26 mars 2014 POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants ADOPTION : C.A. 411-5.2, 26 mars 2014 DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 MODIFICATIONS

Plus en détail

Plan d action. de la politique familiale

Plan d action. de la politique familiale Plan d action 2005 2007 de la politique familiale La Politique familiale de la Ville de Québec tend à faire de Québec un milieu de vie qui soutient activement les familles, facilite leur organisation

Plus en détail

«0530 COMBINAISON PRÉVENTION»

«0530 COMBINAISON PRÉVENTION» Fiche 4.6 «0530 COMBINAISON PRÉVENTION» Nom organisme Centre d hébergement de Saint-Benoît OBJECTIFS Sensibiliser, motiver et encourager le personnel 15% désirait arrêter dans prochain 6 mois à réduire

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Municipalité de Deschambault-Grondines Mars 2014 Municipalité de Deschambault-Grondines 120, rue Saint-Joseph Deschambault-Grondines (Québec) G0A 1S0 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE 25 000$ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON Décembre 2011 Pour adoption PRÉAMBULE La Politique d approvisionnement et d achat local précise les

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN AUX ACTIVITÉS INTERGÉNÉRATIONNELLES GATINEAU, MUNICIPALITÉ AMIE DES AÎNÉS

PROGRAMME DE SOUTIEN AUX ACTIVITÉS INTERGÉNÉRATIONNELLES GATINEAU, MUNICIPALITÉ AMIE DES AÎNÉS PROGRAMME DE SOUTIEN AUX ACTIVITÉS INTERGÉNÉRATIONNELLES GATINEAU, MUNICIPALITÉ AMIE DES AÎNÉS «À LA RENCONTRE DES GÉNÉRATIONS» TABLE DES MATIÈRES 1. Le programme de soutien aux activités intergénérationnelles

Plus en détail

Comment l implication du patient est un levier incontournable d amélioration continue

Comment l implication du patient est un levier incontournable d amélioration continue Comment l implication du patient est un levier incontournable d amélioration continue «Reconnaître l expérience et l expertise des patients : Un enjeu primordial pour la santé publique et pour une transformation

Plus en détail

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux

Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux 2 Un enjeu universel. Un objectif : susciter l intérêt des décideurs nationaux Une posture politique : un argumentaire macroscopique de nature économique 3 Le mémoire du SIDIIEF : Tendances internationales

Plus en détail

Cadre de référence en Organisation du travail. Direction de la santé et des organisations 28 août 2009

Cadre de référence en Organisation du travail. Direction de la santé et des organisations 28 août 2009 Cadre de référence en Organisation du travail Direction de la santé et des organisations 28 août 2009 Plan de la présentation 1. Mandat de la Direction de la santé et des organisations (DSO) 2. Qu est-ce

Plus en détail

Programme services-conseils (PSC)

Programme services-conseils (PSC) Programme services-conseils (PSC) Dans le présent document, l emploi du masculin pour désigner des personnes n a d autres fins que celle d alléger le texte. Des mesures d aide décrites dans ce programme

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE. Dans le cadre de l Entente relative au

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE. Dans le cadre de l Entente relative au POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE Dans le cadre de l Entente relative au Fonds de développement des territoires (FDT) 2016-2017 Présentée au Ministère des

Plus en détail

Prise en charge intégrée de l obésité et des maladies chroniques dans le continuum de soins et services en Estrie Programme Agir Sur Sa SantÉ

Prise en charge intégrée de l obésité et des maladies chroniques dans le continuum de soins et services en Estrie Programme Agir Sur Sa SantÉ Prise en charge intégrée de l obésité et des maladies chroniques dans le continuum de soins et services en Estrie Programme Agir Sur Sa SantÉ Marie-France Langlois, MD, endocrinologie CHUS Co-gestionnaire

Plus en détail

INTRODUCTION ÉTAT DE LA SITUATION

INTRODUCTION ÉTAT DE LA SITUATION Mémoire de Loisir et Sport Lanaudière dans le cadre de la consultation du ministère de la Culture et des Communications sur le renouvellement de la politique culturelle Préparé par : Nathalie Wagner, présidente

Plus en détail

POLITIQUE POUR UN ENVIRONNEMENT SANS FUMÉE DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA

POLITIQUE POUR UN ENVIRONNEMENT SANS FUMÉE DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA POLITIQUE POUR UN ENVIRONNEMENT SANS FUMÉE DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA Juin 2016 TABLE DES MATIÈRES 1. BUT... 1 2. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE... 1 3. OBJECTIFS... 1 4. CHAMP D APPLICATION... 2 5. AFFICHAGE...

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE. Préparé par : Mélanie Théroux, Agente sports et loisirs

POLITIQUE FAMILIALE. Préparé par : Mélanie Théroux, Agente sports et loisirs Préparé par : Mélanie Théroux, Agente sports et loisirs 13 septembre 2013 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos...3 Définition de la famille...4 Mission de la politique...4 Portrait statistique de la population...5

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable Le développement durable L appui de la Régie au développement durable se traduit par des gestes concrets. Depuis la sanction de la Loi sur le développement durable en 2006, la Régie s est engagée formellement

Plus en détail

RÈGLE DE GESTION VISANT À PRÉVENIR ET À COMBATTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE

RÈGLE DE GESTION VISANT À PRÉVENIR ET À COMBATTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE Page 7011-1 1.0 Préambule Cette règle de gestion s inscrit dans la foulée du plan d action ministériel pour prévenir et traiter la violence dans les écoles et de l adoption de la Loi visant à prévenir

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

Projet éducatif. et plan de reussite. École PRIMAIRE SAINT-LOUIS-DE-GONZAGUE

Projet éducatif. et plan de reussite. École PRIMAIRE SAINT-LOUIS-DE-GONZAGUE 2008-2012 Projet éducatif École PRIMAIRE 1 École primaire L école Saint-Louis-de-Gonzague est une école où la santé nous tient à cœur. Elle ouvre ses portes aux élèves provenant de l adaptation scolaire

Plus en détail

VERS SA Santé. Collaboration interdisciplinaire en gestion des maladies chroniques. Martine Gagnon, inf.bsc ASI

VERS SA Santé. Collaboration interdisciplinaire en gestion des maladies chroniques. Martine Gagnon, inf.bsc ASI VERS SA Santé Collaboration interdisciplinaire en gestion des maladies chroniques Martine Gagnon, inf.bsc ASI Chargée de projet Approche globale de gestion des maladies chroniques CSSS de Gatineau Colloque

Plus en détail

Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux

Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux CSSS - 034M C.P. P.L. 44 Lutte contre le tabagisme Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Concernant le projet de loi n 44 : Loi visant à renforcer la lutte contre

Plus en détail

ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES «BON POUR LE CORPS, BON POUR LE MORAL, BON POUR LA SANTÉ»

ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES «BON POUR LE CORPS, BON POUR LE MORAL, BON POUR LA SANTÉ» ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES «BON POUR LE CORPS, BON POUR LE MORAL, BON POUR LA SANTÉ» L ASSOCIATION créée en 2012 Son affiliation Affiliée à la F.F.E.P.G.V. Fédération Française Éducation Physique et

Plus en détail

pour accélérer l accès à l emploi des Montréalaises et des Montréalais issus de l immigration Projets de la deuxième vague

pour accélérer l accès à l emploi des Montréalaises et des Montréalais issus de l immigration Projets de la deuxième vague pour accélérer l accès à l emploi des Montréalaises et des Montréalais issus de l immigration Projets de la deuxième vague printemps 2010 Projets de la deuxième vague printemps 2010 P r o j e t 1 S t a

Plus en détail

Pour une population plus active. L influence positive des professionnels de la santé

Pour une population plus active. L influence positive des professionnels de la santé Pour une population plus active L influence positive des professionnels de la santé Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà

Plus en détail

DEVELOPPER UNE MEILLEURE COMPREHENSION DE L ENJEU DE SANTE ET DE BIEN-ETRE CIBLES

DEVELOPPER UNE MEILLEURE COMPREHENSION DE L ENJEU DE SANTE ET DE BIEN-ETRE CIBLES DEVELOPPER UNE MEILLEURE COMPREHENSION DE L ENJEU DE SANTE ET DE BIEN-ETRE CIBLES Voici deux outils qui vous permettront d approfondir l enjeu prioritaire de santé et de bien-être identifié et les orientations

Plus en détail

Un principe fondateur Nous, municipalité de Saint-Calixte, affirmons que l'égalité homme/femme est un fondement de notre vision du développement.

Un principe fondateur Nous, municipalité de Saint-Calixte, affirmons que l'égalité homme/femme est un fondement de notre vision du développement. 1. Introduction Le présent document a été réalisé grâce à l accompagnement de la Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière, en collaboration avec le comité «La parité, j y gagne!» de Saint-Calixte.

Plus en détail

DE LA MALTRAITANCE À LA BIENTRAITANCE: L IMPORTANCE D AGIR À TOUS LES NIVEAUX

DE LA MALTRAITANCE À LA BIENTRAITANCE: L IMPORTANCE D AGIR À TOUS LES NIVEAUX DE LA MALTRAITANCE À LA BIENTRAITANCE: L IMPORTANCE D AGIR À TOUS LES NIVEAUX PLAN DE PRÉSENTATION 1- De la maltraitance à la bientraitance 2- Le continuum de services 3- Tous le monde peut agir à tous

Plus en détail

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N Soins infirmiers en santé mentale jeunesse Présentation du guichet d accès SMJ Elvira Gallant inf.b.sc. 8 Mai 2008 1 Plan de la présentation 1. Plan d action

Plus en détail

ANNEXE A. Contenu de l entente de développement culturel 2011 conclue en vertu du programme Aide aux initiatives de partenariat. entre.

ANNEXE A. Contenu de l entente de développement culturel 2011 conclue en vertu du programme Aide aux initiatives de partenariat. entre. ANNEXE A Contenu de l entente de développement culturel 2011 conclue en vertu du programme Aide aux initiatives de partenariat entre le MCCCF et La MRC de Bellechasse No du client-partenaire : 1993-07227

Plus en détail

Politique institutionnelle de valorisation de la langue française

Politique institutionnelle de valorisation de la langue française Politique institutionnelle de valorisation de la langue française Adoptée au conseil d administration Le 19 janvier 2010 Table des matières Préambule...3 1. Principes directeurs...4 2. Objectifs...4 3.

Plus en détail

ANNEXE 2011-CA R5848 A

ANNEXE 2011-CA R5848 A ANNEXE 2011-CA551-18-R5848 A UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Politique de développement durable Politique adoptée par le conseil d administration à sa réunion du 7 février 2011 Table des matières

Plus en détail

Politique Municipalité amie des aînés Plan d'action Propositions d'action

Politique Municipalité amie des aînés Plan d'action Propositions d'action Champ d'intervention : 1) Organisation municipale Objectifs s proposées Responsable Partenaires 2014 2015 2016 2017 1.1 Faciliter l'accessibilité de l'information destinée aux aînés et à la communauté

Plus en détail

stratégie intégrée en matière de

stratégie intégrée en matière de Pour une stratégie intégrée en matière de santé et d agro-alimentaire La stratégie La santé est une source de préoccupation croissante au Canada. L obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Offre de services sociaux généraux

Offre de services sociaux généraux Ministère de la Santé et des Services sociaux Offre de services sociaux généraux Orientations relatives aux standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Webinaire - MEESR

Plus en détail

Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : Courriel :

Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : Courriel : OFFRE D EMPLOI POSTE STATUT DURÉE ORTHOPHONISTE Temps complet 3 mois LIEU DE TRAVAIL PERSONNE RESSOURCE Gatineau, Qc (Région de l Outaouais) Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : 819-771-0830

Plus en détail

Outil de formation LA TRANSITION DE L ÉCOLE À LA VIE ACTIVE. Comité régional TÉVA / Engagement Jeunesse pour les jeunes handicapés Île de Montréal

Outil de formation LA TRANSITION DE L ÉCOLE À LA VIE ACTIVE. Comité régional TÉVA / Engagement Jeunesse pour les jeunes handicapés Île de Montréal Outil de formation LA TRANSITION DE L ÉCOLE À LA VIE ACTIVE 2011 Comité régional TÉVA / Engagement Jeunesse pour les jeunes handicapés Île de Montréal Des défis à relever 2 Lorsqu il quitte l école secondaire,

Plus en détail

opération Concours École active 2011 Formulaire d inscription pour les écoles secondaires

opération Concours École active 2011 Formulaire d inscription pour les écoles secondaires Formulaire d inscription pour les écoles secondaires Concours École active 2011 opération Plus de 175 000 à distribuer dans les écoles primaires et secondaires! Concours École active 2011 opération Le

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Pauline Plourde, inf., B. Sc.,M.Éd. Directrice-conseil par intérim Direction, Affaires externes,

Plus en détail

Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie

Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie Politique de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie Novembre 2015 TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 2 1 AFFECTATION BUDGÉTAIRE RÉPARTITION DE L ENVELOPPE... 2 1.1 Enveloppe

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

DES PERSONNES IMMIGRANTES ET POUR APPUYER LES ENTREPRISES QUI LES EMBAUCHENT

DES PERSONNES IMMIGRANTES ET POUR APPUYER LES ENTREPRISES QUI LES EMBAUCHENT ACTIONS PARTICULIÈRES D EMPLOI-QUÉBEC ET DE SES PARTENAIRES POUR MIEUX SOUTENIR L INTÉGRATION À L EMPLOI DES PERSONNES IMMIGRANTES ET POUR APPUYER LES ENTREPRISES QUI LES EMBAUCHENT Cette partie décrit

Plus en détail

Programme d approche palliative et de soins de fin de vie en CHSLD

Programme d approche palliative et de soins de fin de vie en CHSLD Outil de soutien clinique et de formation pour les différents intervenants : Programme d approche palliative et de soins de fin de vie en CHSLD Présentation dans le cadre du 26 e congrès annuel du RSPQ

Plus en détail

Priorités annuelles du FDT MRC de Kamouraska

Priorités annuelles du FDT MRC de Kamouraska Priorités annuelles du FDT 2016-2017 MRC de Kamouraska Document adopté lors de la session régulière du conseil de la MRC de Kamouraska tenue le 23 novembre 2016 Résolution n o 415 CM 2016 Dans le cadre

Plus en détail

CARL RÉVISIONS : RÉSOLUTION : DATE : POLITIQUE ALIMENTAIRE DU CÉGEP RÉGIONAL DE LANAUDIÈRE TITRE :

CARL RÉVISIONS : RÉSOLUTION : DATE : POLITIQUE ALIMENTAIRE DU CÉGEP RÉGIONAL DE LANAUDIÈRE TITRE : TITRE : POLITIQUE ALIMENTAIRE DU CÉGEP RÉGIONAL DE LANAUDIÈRE ADOPTION PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION : RÉSOLUTION : CARL-090428-12 DATE : 28 AVRIL 2009 RÉVISIONS : RÉSOLUTION : DATE : TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

DES AÎNÉS QUI BOUGENT

DES AÎNÉS QUI BOUGENT DES AÎNÉS QUI BOUGENT Partenaires: Loisir et Sport Montérégie Kino Québec Direction de la santé publique de la Montérégie Secrétariat des aînés CRDM Services des Loisirs et de la Culture Sorel-Tracy Contexte

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES

EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE ANNEE UNIVERSITAIRE : 2014-2015 EPIDEMIOLOGIE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES Dr S. AMAROUCHE Maitre assistante en Epidémiologie Université 3 de Constantine 1 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Marie-Ève Délichy, B.Sc. Répondante régionale Prévention des chutes, Montréal, CREGÉS, CSSS Cavendish-CAU

Marie-Ève Délichy, B.Sc. Répondante régionale Prévention des chutes, Montréal, CREGÉS, CSSS Cavendish-CAU Favoriser un mode de vie actif malgré différents problèmes de santé : Parlons des programmes P.I.E.D., Musclez vos méninges, Mon arthrite je m en charge et Marche avec bâtons. Sophie Laforest, Ph.D. Professeure

Plus en détail

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année 2010-2011 27 avril 2011 PROGRAMME D ENCADREMENT CLINIQUE (PEC) SOMMAIRE MODULES 1, 2 ET 3 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE LA

Plus en détail

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012 Gestion intégrée des grands utilisateurs de services Programme ALLIANCE Colloque des CII-CIR 2012 3 mai 2012 Objectifs de la présentation Décrire le programme, ses origines, la clientèle visée, les services

Plus en détail

Mémoire dans le cadre de la consultation publique du ministère de la Culture et des Communications sur le renouvellement de la Politique culturelle

Mémoire dans le cadre de la consultation publique du ministère de la Culture et des Communications sur le renouvellement de la Politique culturelle Mémoire dans le cadre de la consultation publique du ministère de la Culture et des Communications sur le renouvellement de la Politique culturelle Présenté par : Loisir Sport Baie-James Août 2016 Table

Plus en détail

L orthophoniste est le professionnel des troubles de la communication qui évalue et traite les personnes aux prises avec des problèmes variés.

L orthophoniste est le professionnel des troubles de la communication qui évalue et traite les personnes aux prises avec des problèmes variés. Orthophonie L orthophoniste est le professionnel des troubles de la communication qui évalue et traite les personnes aux prises avec des problèmes variés. Langage (parler, comprendre, lire et écrire) Par

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Les Journées annuelles de Santé publique, 2003 Journée thématique sur la prévention des chutes Les facteurs de risque de chute et les interventions reconnues efficaces Denise Gagné Gagné 1, 2 Manon Parisien

Plus en détail

Plan d action MADA

Plan d action MADA 1.0 Habitat Promouvoir les projets qui améliorent l habitat et le chez-soi des aînés Encourager la mise sur pied de services de proximité Outiller les aînés dans l évaluation et le choix de leur habitation

Plus en détail

DE COMPAS À COMPAS+ DÉPLOIEMENT PROVINCIAL DU COLLECTIF POUR LES

DE COMPAS À COMPAS+ DÉPLOIEMENT PROVINCIAL DU COLLECTIF POUR LES DE COMPAS À COMPAS+ DÉPLOIEMENT PROVINCIAL DU COLLECTIF POUR LES MEILLEURES PRATIQUES ET L AMÉLIORATION DES SOINS ET SERVICES DE PREMIÈRE LIGNE EN PRÉVENTION ET EN GESTION DES MALADIES CHRONIQUES BRIGITTE

Plus en détail

RAPPORT COM Réunion ordinaire du Conseil Nouvelles politiques sur les dons et les commandites

RAPPORT COM Réunion ordinaire du Conseil Nouvelles politiques sur les dons et les commandites RAPPORT COM15-02 Réunion ordinaire du Conseil 2015-01-27 TITRE : BUT : Nouvelles politiques sur les dons et les commandites Présenter aux membres deux nouvelles politiques en lien avec les dons et les

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2011-2013 Le plan d action à l égard des personnes handicapées est disponible sur le site Internet de l Office

Plus en détail

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Mémoire présenté au : Ministère de la Culture et des Communications Dans le cadre de la : Consultation pour le renouvellement de la Politique

Plus en détail

C est le projet auquel vous convie la Stratégie commune d intervention pour le Grand Montréal

C est le projet auquel vous convie la Stratégie commune d intervention pour le Grand Montréal Si des progrès ont été accomplis, il reste encore beaucoup à faire pour assurer la primauté du français dans l espace public comme dans les milieux de travail au Québec et particulièrement dans la grande

Plus en détail