I/ RESULTATS DE LA SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES I-1 PROFIL GLOBAL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I/ RESULTATS DE LA SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES I-1 PROFIL GLOBAL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE"

Transcription

1 64 I/ RESULTATS DE LA SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES I-1 PROFIL GLOBAL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE Tableau VII: Profil de sensibilité des souches de Streptococcus pneumoniae Antibiotiques Télithromycine (15 µg) Lévofloxacine (5 µg) Erythromycine (15 µg) Clindamycine (2 µg) Tétracycline (30 µg) Oxacilline (1 µg) Valeurs critiques (mm) Pourcentage (%) R I S R I S < > < > ,95 86,05 < > 21 4,65 4,65 90,70 < > 19 2, ,67 < > 23 13,95 27,91 58,14 > 20 20, ,07 R : Résistant S : Sensible I : Intermédiaire I-1-1 Activité des macrolides Erythromycine Parmi les 43 souches étudiées l érythromycine a été active sur les 39 dont 17 ont été très sensibles avec un diamètre large, compris entre 30 et 40 mm. Cependant on note quand même une très faible résistance à l érythromycine (4,65%) avec une petite zone d inhibition (soit un diamètre < 10 mm).

2 65 Clindamycine 97,67% des souches de pneumocoques sont sensibles à la clindamycine Cependant, 2,33% des pneumocoques se sont montrés résistants à cet antibiotique. Nous avons noté l absence de souches intermédiaires. Télithromycine La télithromycine a été très active car 100% des souches de pneumocoques se sont montrées sensibles à cet antibiotique. 13 d entre elles ont eu un diamètre compris entre 30 et 40 mm, mais 20 ont eu une sensibilité moyenne avec un diamètre compris entre 20 et 30 mm. I-1-2 Activité des tétracyclines On note une activité moindre de la tétracycline sur les souches testées, mais elle était dans l ensemble efficace sur 58,14% des pneumocoques. Nous signalerons que la résistance était assez élevée avec 13,95%. I-1-3 Activité des quinolones Lévofloxacine Il n y avait pas de souches résistantes à la lévofloxacine, mais son activité est modérée puisque 13,95% des cas intermédiaires ont été détectés. I-1-4 Activité des bêta-lactamines Oxacilline 20,93% des souches de pneumocoques sont résistantes à l oxacilline. Nous avons quand même obtenu 79,07% de souches sensibles à l oxacilline et pas de catégories intermédiaires pour l oxacilline.

3 66 I-2 PROFIL GLOBAL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE Staphylococcus aureus Tableau VIII : Profil global de sensibilité des souches de Staphylococcus aureus CODE Nom Antibiotique Valeurs critiques (mm) % R % I %S AUG Amox / acide clav. S < 4 R > OXA Oxacilline S < 2 R > PEN Pénicilline S < 125 R > CIP Ciprofloxacine S < 1 R > ERY Erythromycine S < 5 R > GEN Gentamicine S < 4 R > RIF Rifampicine S < 1 R > VAN Vancomycine S < 4 R > FUS Acide fusidique S < 2 R > I-2-1 Activité des bêta-lactamines Les résultats de sensibilité vis-à-vis des bêta-lactamines à savoir l association amoxicilline/acide clavulanique, l oxacilline et la pénicilline G sont différents. Pénicilline G On note un pourcentage de résistance de 92%, ce qui est quand même élevé. Oxacilline 14% des souches présentent une résistance.

4 67 Amoxicilline / acide clavulanique Nous avons noté une faible résistance avec un pourcentage de sensibilité de 93%. Il n y avait pas de souches intermédiaires pour cette association d antibiotiques. I-2-2 Activité des autres antibiotiques Erythromycine Son activité a été bonne sur les souches du Staphylocoque doré avec un pourcentage de sensibilité de 82%. Gentamicine et Rifampicine Leur taux d inhibition respectifs sont 92% et 95% sur des souches du Staphylocoque doré, donc ils présentent une bonne activité sur ces souches. Ciprofloxacine Son pourcentage de sensibilité est de 97%, donc elle est très active sur les souches. Acide fusidique L acide fusidique a montré une bonne activité avec un pourcentage de sensibilité de 83%. Nous avons noté cependant un taux de souches intermédiaires de 13%.

5 68 Vancomycine Nous avons obtenu une très bonne activité de la vancomycine sur les souches de Staphylococcus aureus (98% de sensibilité). Aucune souche de résistance n a été détectée.

6 69 I-3 AUTRES RESULTATS I-3-1 Résultats des E-test : I Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti S Tableau IX : Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti-s par la méthode de E-test Clindamycine Azithromycine Sensibles Intermédiaires Résistants CMI µg/ml < 2 < 0, 12 Effectif 7 7 % 100% 100 CMI µg/ml - 0,12 < CMI < 4 Effectif - 0 % - 0 CMI µg/ml > 2 > 4 Effectif 0 0 % 0 0 * Clindamycine Toutes les souches ont été sensibles à la clindamycine 100% * Azithromycine 100% des souches sont sensibles à l azithromycine

7 70 I Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti-r Tableau X : Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti-r par la méthode de E-test Sensibles Intermédiaires Résistants Clindamycine Azithromycine CMI µg/ml < 2 < 0, 12 Effectif 2 0 % 50% 0 CMI µg/ml - 0,12 < CMI < 4 Effectif - 1 % - 25% CMI µg/ml > 2 > 4 Effectif 2 3 % 50% 75% * Clindamycine : Nous avons noté 50% de l activité de la clindamycine, cependant la résistance était quand même élevée. * Azithromycine : L activité de l azithromycine sur ces souches avait une résistance de 75% et 25% de souches intermédiaires.

8 71 I Sensibilité des souches de Streptococcus pneumoniae Tableau XI : Sensibilité des souches de Streptococcus pneumoniae par la méthode de E-test Sensibles Intermédiaires Résistants Clindamycine Azithromycine CMI µg/ml < 2 < 0, 12 Effectif % 97,5% 100% CMI µg/ml - 0,12 < CMI < 4 Effectif - 2 % - 12,5% CMI µg/ml > 2 > 4 Effectif 4 0 % 2,5% 0 * Clindamycine L activité de la clindamycine est de l ordre de 97,5%. On a noté par contre une résistance égale à 2,5%. * Azithromycine Quant à l azithromycine, nous avons obtenu 100% de sensibilité. I-3-2 Résultats de la méthode de dilution en milieu gélosé L érythromycine, la spiramycine et la clarithromycine ont été testées.

9 72 I Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti S Tableau XII : Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti-s par la méthode de dilution en milieu gélosé Sensibles Intermédiaires Résistants Erythromycine Spiramycine Clarithromycine CMI µg/ml < 1 < 1 < 1 Effectif % 82% 71,40% 100% CMI µg/ml 1 < CMI < 4 1 < CMI < 4 1 < CMI < 4 Effectif % 0 28,60% 0 CMI µg/ml > 4 > 4 > 4 Effectif % * Erythromycine 82% des souches sont sensibles à l érythromycine * Spiramycine On a noté une activité de 71,40% sur les souches de Staphylococcus aureus méti-s ; cependant 28,6% se sont montrées résistantes à cet antibiotique. * Clarithromycine Toutes les souches ont été sensibles à la clarithromycine.

10 73 I Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti R Tableau XIII: Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti-r par la méthode de dilution en milieu gélosé Sensibles Intermédiaires Résistants Erythromycine Spiramycine Clarithromycine CMI µg/ml < 1 < 1 < 1 Effectif % CMI µg/ml 1 < CMI < 4 1 < CMI < 4 1 < CMI < 4 Effectif % % CMI µg/ml > 4 > 4 > 4 Effectif % 95% 100% 75% * Erythromycine 95% des souches se sont montrées résistantes à l érythromycine. * Spiramycine L activité de la spiramycine sur ces souches est nulle. Toutes les souches testées (100%) sont résistantes à cet antibiotique. * Clarithromycine Avec cet antibiotique, l activité est toujours nulle mais la résistance, bien que élevée, a connu une réduction (75%).

11 74 I Sensibilité des souches de Streptococcus Pneumoniae Tableau XIV: Sensibilité des souches de Streptococcus pneumoniae par la méthode de dilution en milieu gélosé Sensibles Intermédiaires Résistants Erythromycine Spiramycine Clarithromycine CMI µg/ml < 1 < 1 < 1 Effectif % 90% 56,25% 81,25% CMI µg/ml 1 < CMI < 4 1 < CMI < 4 1 < CMI < 4 Effectif % 6,25% 0 0 CMI µg/ml > 4 > 4 > 4 Effectif % 4% 43,75% 18,75% * Erythromycine Nous avons obtenu 90% de souches sensibles à l érythromycine. La résistance est de l ordre de 4%. * Spiramycine La spiramycine a une activité moyenne par rapport à l érythromycine (56,25%) des pneumocoques. Cependant la résistance est assez élevée (43,75%). * Clarithromycine La clarithromycine a montré dans l ensemble une bonne activité de ces souches.

12 75 I-3-3 Résultats par la méthode de l antibiogramme standard La lincomycine et la pristinamycine ont été testées. I Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus meti-s Tableau XV : Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti-s par la méthode de l antibiogramme standard Antibiotiques % sensibles % intermédiaires % résistants Lincomycine Pristinamycine * Lincomycine La lincomycine est active sur 90% de souches de Staphylococcus aureus sensibles à la méticilline. Nous avons cependant noté une résistance modeste (10%). * Pristinamycine Quant à la pristinamycine, elle était active sur les 100%.

13 76 I Sensibilité des souches de Staphylococcus aureus méti R Tableau XVI : Sensibilité des souches Staphylococcus aureus méti R par la méthode de l antibiogramme standard Antibiotiques % sensibles % intermédiaires % résistants Lincomycine Pristinamycine * La lincomycine a une activité de 50% de ces souches, cependant la résistance est quand même élevée (50%). * La pristinamycine a une activité totale sur ces souches avec 100% de sensibilité I Sensibilité des souches de Streptococcus pneumoniae Tableau XVII : Sensibilité des souches de Streptococcus pneumoniae par la méthode de l antibiogramme standard Antibiotiques % sensibles % intermédiaires % résistants Lincomycine Pristinamycine * Lincomycine L activité de la lincomycine sur les souches était de l ordre de 30%. Nous avons cependant noté une sensibilité intermédiaire élevée de 64% et une faible résistance 6%.

14 77 * Pristinamycine La pristinamycine est très active sur les pneumocoques avec un taux de 87%, la résistance était quand même plus ou moins faible 13%. I-4 PROFIL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE STREPTOCOCCUS PYOGENES Tableau XVIII : Sensibilité des souches de Streptococcus pyogenes Antibiotiques Clindamycine Valeur Critique en mm Valeur extrême S % I % R % ,9 8,11 2,70 Erythromycine Levofloxacine ,37 21,62 0 Pénicilline G Télithromycine Tétracycline Toutes les souches ont été sensibles à la télithromycine, à l érythromycine, à la pénicilline G et à la lévofloxacine. I-4-1 Activité de la télithromycine Toutes les souches étudiées ont été sensibles à cette molécule (100%). Ces taux de sensibilité ont été proches de ceux obtenus en général et il a été noté un taux de résistance qui est nul. La télithromycine a montré une bonne activité par

15 78 rapport à l érythromycine A avec des diamètres inhibant qui passent de 20 mm à 41mm. Ce taux de sensibilité élevé a également été observé dans diverses infections bien que certains de ces germes incriminés soient résistants à l érythromycine A. I-4-2 Activité de la lévofloxacine Cet antibiotique est apparu actif sur les souches avec un taux de sensibilité de 78,37%. Nous avons noté aussi une sensibilité intermédiaire de 21,62%, ce qui est apparu assez élevé par rapport à celle obtenue avec la clindamycine. I-4-3 Activité de la pénicilline G La pénicilline G a été active sur toutes les souches (avec 100% de sensibilité). Bien que les taux de résistance de la pénicilline G et l érythromycine soient nuls, la télithromycine a demeuré plus que jamais la molécule de référence dans le traitement des infections bactériennes du fait de son large spectre. I-4-4 Activité de la tétracycline Le pourcentage de résistance à haut niveau aux cyclines, plus précisément à la tétracycline a été de 100%. Toutes les souches ont été résistantes avec des diamètres inférieurs ou égaux à 18mm. L absence totale de zone d inhibition a été observée sur certaines souches.

16 79 I-4-5 Activité de l érythromycine L absence de souches résistantes a été notée pour cette molécule. Elle a été active sur la totalité des souches testées (100%) avec des diamètres variant entre 21 et 43 mm. I-4-6 Activité de la clindamycine Pour cet antibiotique, plus de la moitié des souches ont présenté une bonne sensibilité (89,19%) avec un taux de sensibilité intermédiaire faible (8,11%). Seuls 2,70% des souches ont révélé une résistance.

Antibiotiques à tester

Antibiotiques à tester Lecture interprétative de l antibiogramme des Staphylocoques Dr Rokhaya Diagne Antibiotiques à tester - Pénicilline G, oxacilline - Kanamycine, tobramycine, gentamicine - Pefloxacine, ciprofloxacine -

Plus en détail

JNI 2006 Résistance associée chez les cocci à Gram positif

JNI 2006 Résistance associée chez les cocci à Gram positif Résistance associée chez les cocci à Gram positif Jérôme ROBERT pour le Conseil Scientifique de l ONERBA Résistance associée Résistance associée = résistance à une autre famille antibiotique par un autre

Plus en détail

I/ MISE AU POINT DE LA MICROMETHODE I-1 STERILITE

I/ MISE AU POINT DE LA MICROMETHODE I-1 STERILITE ésultats 34 I/ MIE AU POINT DE LA MICOMETHODE I-1 TEILITE Le milieu nouvellement préparé fait l objet d un test de stérilité, s il y a virage de l indicateur coloré du rouge au jaune dans la cupule «témoin»

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES révisions Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones Sulfamides Rifampicine Nitrofuranes

Plus en détail

ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE

ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE 1 ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE Membres (2016) MADEC Jean-Yves Coordonnateur, Anses Lyon DECOUSSER Jean-Winoc CHU Antoine Béclère FORTINEAU

Plus en détail

Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries

Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries Journées de formation RESAPATH-12-13/11/2008 Danièle Meunier Objectifs Définir un antibiogramme adapté à toutes les Entérobactéries en fonction

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 En 1897, à Lyon, France Ernest Duchesne 1928 : Alexander Fleming L ère des antibiotiques

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Dorra Lahiani, Pr Mounir Ben Jemaa Service des maladies infectieuses de Sfax.

CAS CLINIQUE. Dr Dorra Lahiani, Pr Mounir Ben Jemaa Service des maladies infectieuses de Sfax. CAS CLINIQUE Dr Dorra Lahiani, Pr Mounir Ben Jemaa Service des maladies infectieuses de Sfax Monastir,3 Avril 2009 B.A, 25 ans, consulte pour toux productive et fièvre ATCD: RAS HDM: * Il y a 5 jours:

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Dr Charaoui

LES ANTIBIOTIQUES. Dr Charaoui LES ANTIBIOTIQUES Dr Charaoui MOLECULES QUI DETRUISENT OU BLOQUENT LA CROISSANCE DES BACTERIES PRODUITS PAR : DES BACTERIES OU DES CHAMPIGNONS PAR SYNTHESE OU HEMISYNTHESE ATB INFECTIONS BACTERIENNES +++

Plus en détail

ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE

ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE 1 ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE Membres (2017) MADEC Jean-Yves DECOUSSER Jean-Winoc FORTINEAU Nicolas HAENNI Marisa JOUY Eric KEMPF Isabelle

Plus en détail

Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif

Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif Pr. M. Maurin DU Thérapeutiques anti-infectieuses CHU de Grenoble, Université Joseph Fourier Bactéries à Gram positif - Staphylococcus

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

siècle a commencé le 1 er janvier de l an

siècle a commencé le 1 er janvier de l an Qu est ce qu un siècle premier siècle (I ) commence le 1 er janvier de deuxi (II ) siècle commence le 1 er janvier de XIII XX VIII IV XV Qu est ce qu un siècle premier siècle (I ) commence le 1 er janvier

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL : ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE

GROUPE DE TRAVAIL : ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE GROUPE DE TRAVAIL : ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE PROPOSITIONS DE SEUILS CRITIQUES Les antibiotiques sont indispensables en tant que médicament

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES GENERALITES

ANTIBIOTIQUES GENERALITES GENERALITES ANTIBIOTIQUES Les antibiotiques sont des substances chimiques, qui empêchent la multiplication des bactéries ; Ils ont une toxicité sélectivement dirigée contre les bactéries (cellules procaryotes),

Plus en détail

Guide de lecture. Méthode EUCAST de diffusion en gélose pour déterminer la sensibilité des bactéries aux antibiotiques

Guide de lecture. Méthode EUCAST de diffusion en gélose pour déterminer la sensibilité des bactéries aux antibiotiques Guide de lecture Méthode EUCAST de diffusion en gélose pour déterminer la sensibilité des bactéries aux antibiotiques Version 3.0 Août 2013 Modifications du diaporama guide de lecture Version Version 3.0

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Objectifs du cours Critères de choix microbiologiques d un antibiotique

Plus en détail

RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED. Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes

RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED. Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes INTRODUCTION CMI (mg/l) Concentrations cliniques: c, C, d, D Catégorie clinique : S, I, R Antibiogramme

Plus en détail

Lecture et Interprétation de l antibiogramme

Lecture et Interprétation de l antibiogramme Lecture et Interprétation de l antibiogramme Nantes 2006-2007 Jocelyne Caillon MCU-PH Généralités sur les antibiotiques Définition Toute substance, naturelle, synthétique ou hémisynthétique, capable d

Plus en détail

PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME. Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu

PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME. Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu DESC de Médecine D urgence 15 juin 2012 Antibiogramme = détermination de la sensibilité

Plus en détail

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631)

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631) Les BMR qui cumulent de nombreuses résistances acquises posant des problèmes particuliers par leur fréquence ou leurs conséquences thérapeutiques, tant à l hôpital (S. aureus résistants à la méticilline,

Plus en détail

A.I. SOW (**), M.I. FALL, C.S. BOYE, A. GAYE-DIALLO, D. DIOP, M.F. CISSE, S. MBOUP, A. SAMB

A.I. SOW (**), M.I. FALL, C.S. BOYE, A. GAYE-DIALLO, D. DIOP, M.F. CISSE, S. MBOUP, A. SAMB SURVEILLANCE DE LA SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES DES SOUCHES DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS ISOLEES EN SITUATION PATHOGENE AU CHU DE DAKAR : SECRETION DE PENICILLINASE, RESISTANCE HETEROGENE (*) A.I. SOW (**),

Plus en détail

RESULTATS ET COMMENTAIRES

RESULTATS ET COMMENTAIRES RESULTATS ET COMMENTAIRES Au cours de cette étude, nous avons testé 10 antibiotiques sur 118 souches de S. aureus. Parmi les antibiotiques testés il y avait : - des bêta-lactamines. benzylpénicilline.

Plus en détail

Muriel FROMAGE (ANSM) / Christophe DE CHAMPS (Reims), Gérard LINA (Lyon), Benoît JAULHAC (Strasbourg) Expédition - Clôture 05/11/ /12/2014

Muriel FROMAGE (ANSM) / Christophe DE CHAMPS (Reims), Gérard LINA (Lyon), Benoît JAULHAC (Strasbourg) Expédition - Clôture 05/11/ /12/2014 Contrôle National de Qualité des analyses de biologie médicale Bactériologie 14BAC2 Muriel FROMAGE (ANSM) / Christophe DE CHAMPS (Reims), Gérard LINA (Lyon), Benoît JAULHAC (Strasbourg) Expédition - Clôture

Plus en détail

Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme. Conflits d intérêt. Aucun. Plan. Des faits marquants

Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme. Conflits d intérêt. Aucun. Plan. Des faits marquants Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme Conflits d intérêt Aucun Dr Jacques THIERRY Groupe Dyomedea Lyon France jacques.thierry@dyomedea.eu 1 2 Plan - Quelques faits marquants -

Plus en détail

Haemophilus influenzae

Haemophilus influenzae Haemophilus influenzae I- Caractères généraux - Taxonomie - Coccobacilles à Gram -, immobiles, polymorphes, aéro-anaérobies, exigeant des facteurs de croissance : le facteur X (inconnu) = hémine le facteur

Plus en détail

I/ MATERIEL ET REACTIFS I-1 SOUCHES BACTERIENNES

I/ MATERIEL ET REACTIFS I-1 SOUCHES BACTERIENNES Travail personnel 18 I/ MATERIEL ET REACTIFS I-1 SOUCHES BACTERIENNES Nous avons travaillé sur les souches suivantes : - mycoplasmes urogénitaux (Mycoplasma hominis et Ureaplasma urealyticum), - Staphylococcus

Plus en détail

Quatorze années de surveillance de la résistance aux antibiotiques des souches isolées d hémocultures dans les hôpitaux non universitaires Français :

Quatorze années de surveillance de la résistance aux antibiotiques des souches isolées d hémocultures dans les hôpitaux non universitaires Français : Quatorze années de surveillance de la résistance aux antibiotiques des souches isolées d hémocultures dans les hôpitaux non universitaires Français : L expérience du COL-BVH. Patrick PINA Centre Hospitalier

Plus en détail

β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle

β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle Février 2009 INTRODUCTION Lecture interprétative de l antibiogramme

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 Décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 Décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 Décembre 2001 KETEK 400 mg, comprimé pelliculé (boite de 10 et 100) Laboratoires AVENTIS télithromycine Liste I Date de l AMM centralisée : 9 juillet

Plus en détail

G. Brunin CH Boulogne M. Roussel Delvallez CHU Lille

G. Brunin CH Boulogne M. Roussel Delvallez CHU Lille G. Brunin CH Boulogne M. Roussel Delvallez CHU Lille Cas clinique 1 Un patient de 60 ans, diabétique et bronchopathe chronique, est hospitalisé dans un service de médecine pour une pneumonie aiguë communautaire.

Plus en détail

Staphylocoques et bêtalactamines

Staphylocoques et bêtalactamines taphylocoques et bêtalactamines A/ Le laboratoire a isolé d une hémoculture pratiquée chez un de vos patients en choc septique un staphylocoque doré sensible à l oxacilline. Pour le traitement, quelle

Plus en détail

BMR BMR. Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) MM 06/05/2016

BMR BMR. Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) MM 06/05/2016 MM 06/05/2016 Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) Dr. E. DENES Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges Saint Léonard de Noblat 19/09/2013 BMR 2 BMR 3 1 BMR

Plus en détail

Conclusion CONCLUSION

Conclusion CONCLUSION 117 CONCLUSION L infection nosocomiale d une manière générale et surtout en milieu Chirurgical constitue un grave problème de santé publique dans les pays en voie de développement. C est dans le but d

Plus en détail

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Folia veterinaria MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Les médicaments antibactériens sont souvent indispensables dans la pratique de la médecine vétérinaire

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE

ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE R. Abdelmalek Le 19/03/2010 INTRODUCTION Antibiothérapie: changer pronostic des infections Prescriptions abusives: antipyrétiques!!! Manque de formation en

Plus en détail

Les caracteres originaux de l histoire rurale francaise PARIS 1952

Les caracteres originaux de l histoire rurale francaise PARIS 1952 1 3M A R C B L O C H Les caracteres originaux de l histoire rurale francaise 0 0 0 8 0 4 0 8 PARIS 1952 0 9 0 9 0 2 0 8 0 9 0 8 0 4 0 8 0 8 0 6 0 3 0 4 0 1 0 4 0 3 а 0 3 0 4 0 6 0 4 0 8 0 4 0 8 0 1 0 0

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 décembre 2001 IZILOX 400 mg, comprimé pelliculé (Boites 5 7 50) Laboratoires BAYER Moxifloxacine Liste I Date de l'amm : 31 août 2001 motif de la

Plus en détail

Association d antibiotiques en dehors des situations d urgence. T Doco-Lecompte 22 Mai 2007

Association d antibiotiques en dehors des situations d urgence. T Doco-Lecompte 22 Mai 2007 Association d antibiotiques en dehors des situations d urgence T Doco-Lecompte 22 Mai 2007 Les arguments pour une association Synergie d action Augmenter la vitesse de bactéricidie Eviter la sélection

Plus en détail

MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DES DE MEDECINE GENERALE. - L antibiothérapie probabiliste selon les recommandations nationales estelle adaptée?

MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DES DE MEDECINE GENERALE. - L antibiothérapie probabiliste selon les recommandations nationales estelle adaptée? FACULTE DE MEDECINE HYACINTHE BASTARAUD MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DES DE MEDECINE GENERALE Fréquence et profil de résistance des germes impliqués dans les infections communautaires sur l île de

Plus en détail

ETUDE IN VITRO DES ANTIBIOTIQUES

ETUDE IN VITRO DES ANTIBIOTIQUES Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique Université de Constantine 3 Faculté de Médecine Département de Médecine Module de Microbiologie médicale / 3 ème année Médecine 2016-2017

Plus en détail

I/ MATERIEL I-1 CADRE D ETUDE

I/ MATERIEL I-1 CADRE D ETUDE 24 I/ MATERIEL I-1 CADRE D ETUDE Ce travail est réalisé au niveau de l unité de recherche et de biotechnologie bactérienne du laboratoire de Bactériologie-Virologie du Centre Hospitalier Universitaire

Plus en détail

Principes fondamentaux de la prescription des antibiotiques. Eric DENES Maladies Infectieuses, CHU Limoges

Principes fondamentaux de la prescription des antibiotiques. Eric DENES Maladies Infectieuses, CHU Limoges Principes fondamentaux de la prescription des antibiotiques Eric DENES Maladies Infectieuses, CHU Limoges Rappel sur les antibiotiques Alexander Flemming, 1929 Ernest Duchesne 1897 Thèse de Médecine Mode

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 11 avril 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 11 avril 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 11 avril 2012 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 06 juillet 2007 (JO du 29 avril 2009) KETEK 400 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime Ceztazidime Aztreonam Cefe

Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime Ceztazidime Aztreonam Cefe Lecture interprétative de l antibiogramme des entérobactéries Dr Roughyatou Ka Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

Commentaire relatif à l essai interlaboratoire B9 microbiologie

Commentaire relatif à l essai interlaboratoire B9 microbiologie Verein für medizinische Qualitätskontrolle Association pour le contrôle de Qualité médical Associazione per il controllo di qualità medico Commentaire relatif à l essai interlaboratoire B9 microbiologie

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro 17 Mars-2009 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU Rangueil Toulouse Définition d'un antibiotique "Toute substance chimique,

Plus en détail

Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires. 2e JPCB

Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires. 2e JPCB 2 ème Journée Paramédicale de Pathologie Infectieuse Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires Dr Raphaël Lepeule Service de Médecine Interne - Hôpital Beaujon 13 novembre 2012

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES AMIS OU ENNEMIS?

LES ANTIBIOTIQUES AMIS OU ENNEMIS? LES ANTIBIOTIQUES AMIS OU ENNEMIS? ICAFOC - Janvier 2003 Que sont les antibiotiques? Microorganismes (champignons, bactéries) Molécules antibiotiques Virus Bactéries Classification en 7 groupes Classification

Plus en détail

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin MIDI 2014/2015 Principes généraux (1) Quand prescrire une antibiothérapie? Infection bactérienne (+++): trop d antibiotiques

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques. Pourquoi? Mécanismes Situation en Belgique

Résistance aux antibiotiques. Pourquoi? Mécanismes Situation en Belgique Résistance aux antibiotiques Pourquoi? Mécanismes Situation en Belgique 4A-1 Résistance aux antibiotiques: pourquoi? Une simple application des concepts de Darwin... gène pression de sélection enzyme /

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DES INFECTIONS OSTÉO-ARTICULAIRES. V. Zeller

PRINCIPES DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DES INFECTIONS OSTÉO-ARTICULAIRES. V. Zeller PRINCIPES DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DES INFECTIONS OSTÉO-ARTICULAIRES V. Zeller Formes cliniques variées Site (articulation, rachis, os long, ) Infection aiguë/chronique Matériel étranger (prothèse, matériel

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DEFINITIF MICRO/SERO/PARA 2012

RAPPORT ANNUEL DEFINITIF MICRO/SERO/PARA 2012 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

Actualisation des recommandations du

Actualisation des recommandations du Actualisation des recommandations du Actualités Thérapeutiques D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales 1 dimanche 2 décembre Actualisation AFFSAPS 2011 2 dimanche 2 décembre Contexte : évolution

Plus en détail

Antibiothérapie en ORL

Antibiothérapie en ORL Antibiothérapie en ORL Author : dr-jahidi I - DEFINITION - INTERET On appelle antibiotique toute substance qui à faible concentration inhibe la croissance bactérienne. L antibiothérapie a un intérêt majeur

Plus en détail

Introduction Rôle du laboratoire fondamental dans le choix d'une thérapeutique antibiotique Condition: isolement et identification de la bactérie incr

Introduction Rôle du laboratoire fondamental dans le choix d'une thérapeutique antibiotique Condition: isolement et identification de la bactérie incr REALISATION DE L ANTIBIOGRAMME Dr Roughyatou Ka Introduction Rôle du laboratoire fondamental dans le choix d'une thérapeutique antibiotique Condition: isolement et identification de la bactérie incriminée

Plus en détail

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin MIDI 2015/2016 Principes généraux (1) Quand prescrire une antibiothérapie? Infection bactérienne (+++): trop d antibiotiques

Plus en détail

Antibiothérapie des infections ostéo- articulaires sur matériel

Antibiothérapie des infections ostéo- articulaires sur matériel Antibiothérapie des infections ostéo- articulaires sur matériel F. Lucht,, C. Cazorla Université Jean Monnet et CHU Saint Etienne Lyon, le 26 Novembre 2008 Influence du matériel sur l antibiothérapie Inactivité

Plus en détail

Etat actuel de la résistance

Etat actuel de la résistance Etat actuel de la résistance aux antibiotiques en France Pr Jérôme ROBERT Bactériologie-Hygiène - CHU Pitié-Salpêtrière EA 1541 - Université P. et M. Curie - Paris Conseil Scientifique de l ONERBA Pneumocoques

Plus en détail

ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES

ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Cours de DCEM1 - Faculté de Médecine de Créteil ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Dr Vincent CATTOIR Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène Vendredi 17 Novembre 2006

Plus en détail

Pharmacocinétique. / Pharmacodynamie des antibiotiques

Pharmacocinétique. / Pharmacodynamie des antibiotiques Pharmacocinétique / Pharmacodynamie des antibiotiques Pharmacocinétique / Pharmacodynamie Concentration dans les tissus Effets pharmacologiques et toxiques Dosage Concentration sérique en fonction du temps

Plus en détail

Conflits d intérêts M.E : invitations à des congrès (Sanofi, Pfizer, BMS, GSK)

Conflits d intérêts M.E : invitations à des congrès (Sanofi, Pfizer, BMS, GSK) Conflits d intérêts M.E : invitations à des congrès (Sanofi, Pfizer, BMS, GSK) Préserver les ATB, N 1= «Bien prescrire» Homme jeune sans co-morbidité, implantation sous-cutanée d un dispositif médical

Plus en détail

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE Dr.HENNICHE HCA INTRODUCTION Les principaux critères de choix d un antibiotique sont: -le premier critère est son activité propre par rapport

Plus en détail

Principes généraux de l antibiothérapie en gériatrie

Principes généraux de l antibiothérapie en gériatrie Principes généraux de l antibiothérapie en gériatrie J.Leroy Service des Maladies Infectieuses T.Hénon Pharmacie centrale CHU Besançon Capacité de 25/03/04 Règle générale en gériatrie Infections en RG

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses. S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha

Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses. S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha 1 En Algérie Infections respiratoires basses Epidémiologie Enfants : (1 à 14 ans)

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER NOS PRESCRIPTIONS D ANTIBIOTIQUES, A PROPOS DES INFECTIONS DE L ARBRE RESPIRATOIRE?

COMMENT OPTIMISER NOS PRESCRIPTIONS D ANTIBIOTIQUES, A PROPOS DES INFECTIONS DE L ARBRE RESPIRATOIRE? EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

MANUEL DES TRAVAUX PRATIQUES

MANUEL DES TRAVAUX PRATIQUES Module de Microbiologie Immunologie MANUEL DES TRAVAUX PRATIQUES 2 ème année médecine AU : 2016/2017 SOMMAIRE CONSIGNES IMPORTANTES P3 RAPPEL SUR LE DÉROULEMENT D UN EXAMEN CYTOBACTÉRIOLOGIQUE...P4 OBJECTIFS

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PREMIERE PARTIE

SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PREMIERE PARTIE SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PREMIERE PARTIE 1 VOIES DE CONTAGION ET D INFECTION Erreur! Signet non défini. 1.1 Voies aériennes supérieures ou extrathoraxiques Erreur! Signet non défini. 1.1.1 Fosses nasales

Plus en détail

RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES. Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes

RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES. Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE A LA PENICILLINE France - CNR S. pneumoniae Apparue tardivement mais surement.. Pourquoi??

Plus en détail

Ce qu il faut retenir en Bactériologie pour aborder l Infectiologie

Ce qu il faut retenir en Bactériologie pour aborder l Infectiologie Ce qu il faut retenir en Bactériologie pour aborder l Infectiologie Charles CAZANAVE MCU-PH Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin Microbiologie clinique 1. Anatomie d une bactérie

Plus en détail

Structure de la tigécycline

Structure de la tigécycline Structure de la tigécycline Première glycylcycline Dérivé semi-synthétique de la minocycline Groupe t-butylglycylamide D C B A Structure commune aux cyclines Chopra I, Curr Opin in Pharmacology, 2001 Action

Plus en détail

Annales du contrôle national de qualité des analyses de biologie médicale

Annales du contrôle national de qualité des analyses de biologie médicale Annales du contrôle national de qualité des analyses de biologie médicale Bactériologie 14BAC2 Novembre 2014 Identification bactérienne et antibiogramme : Staphylococcus aureus meca+ et Staphylococcus

Plus en détail

Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques

Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques I. GENERALITES 1. Historique. Définitions Découverte de la pénicilline G par Fleming en 1928 Usage clinique

Plus en détail

Surveillance de la résistance des bactéries aux antibiotiques

Surveillance de la résistance des bactéries aux antibiotiques République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière Surveillance de la résistance des bactéries aux antibiotiques 7 ème Rapport d évaluation

Plus en détail

Macrolides Lincosamides Streptogramines. Dr JL MEYNARD Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Saint-Antoine PARIS

Macrolides Lincosamides Streptogramines. Dr JL MEYNARD Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Saint-Antoine PARIS Macrolides Lincosamides Streptogramines Dr JL MEYNARD Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Saint-Antoine 75012 PARIS La famille MLSK MACROLIDES LINCOSAMIDES STREPTOGRAMINES KETOLIDES

Plus en détail

PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE. 09/03/ prophylaxie-antibiotique 1

PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE. 09/03/ prophylaxie-antibiotique 1 PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE 09/03/2008 14-prophylaxie-antibiotique 1 Prophylaxie antibiotique: de quoi s agit-il? Définition: administration d un antibiotique pour prévenir une infection traitement - de courte

Plus en détail

Effet inducteur des antibiotiques sur la production de leucocidine de Panton Valentine par S. aureus

Effet inducteur des antibiotiques sur la production de leucocidine de Panton Valentine par S. aureus Effet inducteur des antibiotiques sur la production de leucocidine de Panton Valentine par S. aureus Oana Dumitrescu 10 juin 2009 10es Journées Nationales d Infectiologie La leucocidine de Panton Valentine

Plus en détail

Résultat. Laboratoire IDEXX Alfort Tél : Fax : CONCLUSION

Résultat. Laboratoire IDEXX Alfort Tél : Fax : CONCLUSION Résultat Propriétaire Animal GUILLAUME CHIEN, ARIBO Race Age Sexe Bouledogue Francais 7 ans male castré Votre No Examen 97476732 Analyse histologiqueprofil cutané 1 No de labo Date de réception PF164159

Plus en détail

Cours de Microbiologie Générale LV342 Cours 5 Chimiothérapie anti-bactérienne

Cours de Microbiologie Générale LV342 Cours 5 Chimiothérapie anti-bactérienne Cours de Microbiologie Générale LV342 Cours 5 Chimiothérapie anti-bactérienne Catherine Esnault, Maître de Conférences Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) UFR 927 Sciences de la Vie Licence de Sciences

Plus en détail

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant.

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Y. AMEGNRAN, M. COLOMBIES, C. CASTRO, J. POISSON et F. TRONC, Service de Pédiatrie-néonatologie CH Carcassonne.

Plus en détail

Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades.

Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades. Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades. Escherichia coli est l une des espèces bactérienne les plus

Plus en détail

Angine. Pr Christian Chidiac

Angine. Pr Christian Chidiac Angine Pr Christian Chidiac Université Claude Bernard Lyon 1 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Hôpital de la Croix Rousse christian.chidiac@univ-lyon1.fr Définition

Plus en détail

Étude de la sensibilité aux antibiotiques. des bactéries isolées lors de l infection du

Étude de la sensibilité aux antibiotiques. des bactéries isolées lors de l infection du Article original Médecine et Santé Tropicales 2015 ; 25 : 291-295 Étude de la sensibilité aux antibiotiques des bactéries isolées lors de l'infection du pied diabétique et perspectives d'antibiothérapie

Plus en détail

L antibiothérapie et les antibiogrammes

L antibiothérapie et les antibiogrammes L antibiothérapie et les antibiogrammes Formation APES Jean Longtin, MD PharmD FRCPC Microbiologiste-infectiologue Plan Comment naissent les valeurs seuil Organismes CLSI vs EUCAST Comprendre la méthodologie

Plus en détail

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse Les principes du bon usage des antibiotiques Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse ARLIN 10/05/2016 Antibiotiques: la crise après l âge d or ATB globalement

Plus en détail

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES Procaryotes et Eucaryotes Virus Bactéries Champignons Bactéries Non pathogènes Pathogènes Pathogènes par opportunisme Infection Infection

Plus en détail

Annales du contrôle national de qualité des analyses de biologie médicale

Annales du contrôle national de qualité des analyses de biologie médicale Annales du contrôle national de qualité des analyses de biologie médicale Bactériologie 13BAC1 Juin 2013 Antibiogramme Haemophilus influenzae Antibiogramme Neisseria gonorrhoeae Enquête sur le recensement

Plus en détail

Contexte/enjeux historiques et actuels de la résistance aux antibiotiques

Contexte/enjeux historiques et actuels de la résistance aux antibiotiques Contexte/enjeux historiques et actuels de la résistance aux antibiotiques Vincent Jarlier Bactériologie-Hygiène Groupe hospitalier Pitié Salpêtrière-Charles Foix Délégué aux infections nosocomiales Direction

Plus en détail

les bonnes pratiques de l antibiothérapie chez le cheval

les bonnes pratiques de l antibiothérapie chez le cheval les bonnes pratiques Choisir un antibiotique lors d infections chez le cheval. Quelles sont les questions à se poser? Quels sont les éléments de réponse qui doivent orienter le choix? Les antibiotiques

Plus en détail

Classification des anaérobies stricts

Classification des anaérobies stricts Classification des anaérobies stricts Bacilles à Gram- Bacilles à Gram + Bacteroides groupe fragilis Clostridium Prevotella Eubacterium & voisins Porphyromonas Actinomyces Fusobacterium Propionibacterium

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie. Vincent Jarlier DIU Mal Inf

Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie. Vincent Jarlier DIU Mal Inf Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie Evaluation de l activité in vitro d un antibiotique Mesure de l inhibition de la multiplication des bactéries (effet bactériostatique)

Plus en détail

Hortense Gonsu Kamga, 1,3 Myriam Jackson Sango Gueye, 2 Michel Toukam, 1 Achille Aurèle Mbassi, 4 Michel Kengne, 2 and Dieudonné Adiogo 1

Hortense Gonsu Kamga, 1,3 Myriam Jackson Sango Gueye, 2 Michel Toukam, 1 Achille Aurèle Mbassi, 4 Michel Kengne, 2 and Dieudonné Adiogo 1 Ashdin Publishing African Journal of Pathology and Microbiology Vol. 4 (2015), Article ID 235913, 5 pages doi:10.4303/ajpm/235913 ASHDIN publishing Article original Résistance aux antibiotiques des entérocoques

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

Mycoplasma pneumoniae et antibiotiques : apparition de souches cliniques résistantes r macrolides

Mycoplasma pneumoniae et antibiotiques : apparition de souches cliniques résistantes r macrolides Mycoplasma pneumoniae et antibiotiques : apparition de souches cliniques résistantes r aux macrolides Sabine PEREYRE Laboratoire de Bactériologie E 3671 niversité Victor Segalen Bordeaux 2 JNI, Juin 2006

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 MONONAXY 500 mg, comprimé à libération modifiée B/5 (Code CIP : 365 542.8) B/10 (Code CIP : 365 546.3) Laboratoires

Plus en détail

Antibiothérapie des principales bactéries- Posologies des principaux antibiotiques. Jean-Luc Mainardi Elisabeth Aslangul

Antibiothérapie des principales bactéries- Posologies des principaux antibiotiques. Jean-Luc Mainardi Elisabeth Aslangul Antibiothérapie des principales bactéries- Posologies des principaux antibiotiques Jean-Luc Mainardi Elisabeth Aslangul Staphylocoques Bactéries ATB de choix ATB en cas d allergie aux beta-lactamines Remarques

Plus en détail

Les antibiotiques. Fonction de la sensibilité des espèces bactériennes, espèces sensibles, intermédiaires, résistantes.

Les antibiotiques. Fonction de la sensibilité des espèces bactériennes, espèces sensibles, intermédiaires, résistantes. Les antibiotiques Généralité Propriété des antibiotiques Les antibiotiques qu'ils soient d'origine naturelle ou synthétique, tuent les bactéries (bactéricides) ou inhibent leur croissance (bactériostatiques).

Plus en détail

Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques. Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées

Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques. Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées 1 Antibiotique? Du grec anti : «contre» et bios : «la vie») Médicament origine naturelle, synthétique

Plus en détail