Conception des giratoires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conception des giratoires"

Transcription

1 Club Entretien du 11/10/14 Auteur : Nicolas Grignard

2 Sommaire Contexte Dimensionnement Mise en œuvre 2

3 Contexte Références : Guide Technique du CERTU : «Conception structurelle d un giratoire en milieu urbain» Chantiers contrôlés par le Département Laboratoire de Lyon 3

4 Contexte Spécificités des giratoires : Pendant la construction : des difficultés de réalisation petits chantiers découpés en phases matériels de répandage et de compactage peu adaptés à la dimension des chantiers dispersion importante des épaisseurs 4

5 Contexte Spécificités des giratoires : En service : les sollicitations du trafic les contraintes de cisaillement le transfert de charge sur les roues extérieures au virage les zones d accélération et de freinage des PL 5

6 Contexte Le guide est basée sur une enquête : 90 giratoires considérés (65 en zone urbaine et périurbaine et 25 en rase campagne) Construits entre 1970 et 1995 Trafic de T0 à T5 Rayons variables 6

7 Contexte Principaux désordres rencontrés : Arrachements dans le BB au niveau : Des joints longitudinaux entre bandes Des joints transversaux de construction Des fissures transmises par les assises en matériaux traités aux liants hydrauliques Pelade, désenrobage, glaçage des BB Orniérage (réparations dans des délais courts) Faïençage, départs de plaques de BB 7

8 Contexte Résultats de l enquête = Bon comportement structurel des giratoires du LREP (Laboratoire Régional de l Est Parisien) : 87 % construits dans le cadre de travaux neufs Grands rayons de courbure 94 % ont une structure semi-rigide en matériaux traités aux liants hydrauliques 8

9 Dimensionnement Durée de service : au moins 20 ans Risque de calcul : à 5 % (pour toutes les structures) Vérification au gel/dégel Enrobés Bitumineux selon NF EN

10 Dimensionnement Trafic : Voies de desserte : MJA = 1 à 25 PL/J T5 Voies de distribution : MJA = 26 à 150 PL/J T3 Voies principales à trafic lourd : MJA = 151 à 1000 PL/J T1 Voies réservées aux transports en commun : trafic à mesurer 10

11 Dimensionnement Pondération par le Coefficient d Agressivité Moyen (CAM): Giratoire sur : CAM voies de desserte 0,20 voies de distribution 0,50 voies principales à trafic lourd ou avec transports en commun 1 11

12 Dimensionnement Matériaux d assise Avantages Inconvénients Observations Grave Bitume (GB) Entretien facile. Pas de fissuration. Température de mise en œuvre difficile à respecter. Variations des épaisseurs des couches. Demande un compactage énergétique Train de mise en œuvre important: finisseur, compacteurs. Facile à réparer. Enrobé à Module Elevé (EME) Entretien facile. Épaisseurs plus faibles et orniérage moins sensible aux températures extérieures élevées que la GB Mise en œuvre pointue. Risques de fissuration par basses températures. Train de mise en œuvre important : finisseur, compacteurs. Facile à réparer. 12

13 Dimensionnement L assise : Épaisseurs d assise majorées de 15 % (sinon voir les abaques dans le guide) Voies d accès et de sortie : à reprendre sur environ 50 m Chaussée existante : réaliser une couche de base uniforme 13

14 Dimensionnement Couche de roulement : Matériaux : BBSG ou BBME Épaisseur : 6 cm Couche mince à 4cm : possibles décollements par cisaillement Couche épaisse > à 8 cm : possibilité d orniérer 14

15 Dimensionnement Couche de roulement : Granularité : 0/10 ou 0/14 (éviter les formulations discontinues) Granulats (NF P 18545) : Classe B III a PSV > 50 Friabilité des sables 45 (0/2) ou 40 (0/4), si origine sables origine gravillons Ang 1 15

16 Dimensionnement Couche de roulement : Liant : bitumes purs de la classe 35/50 ou 50/70 Climat Trafic T5 Trafic T3 Trafic T1 Continental ou Montagneux Méditerrané en Bitume pur Bitume pur ou bitume modifié Bitume modifié Bitume modifié Océanique Bitume pur Bitume modifié 16

17 Dimensionnement Couche de roulement : Résistance à l orniérage Classe du BBSG ou du BBME Climat Trafic T5 Trafic T3 Trafic T1 Continental ou Montagneux Pas de spécification 10 % Classe 1 5 % Classe 3 Méditerranéen Pas de spécification 7,5 % Classe 2 5 % Classe 3 Océanique Pas de spécification 10 % Classe 1 5 % Classe 3 17

18 Mise en oeuvre Compactage : limiter le nombre de joints de reprise Attention particulière à porter autour des joints transversaux (zones propices à l arrachement) Absence de joints marqués Couches collées entre elles 18

19 Mise en oeuvre Couche d accrochage à l émulsion de bitume obligatoire pour la couche de roulement (teneur en bitume résiduel : 350 à 400g/m²) Solution idéale = répandage en pleine largeur avec deux finisseurs en parallèle (joints à chaud) Sinon joints à froid avec fraisage préalable puis badigeonnage à l émulsion de bitume 19

20 Mise en oeuvre Macrotexture: PMT comprise entre 0,4 et 1,5 (risques d arrachement pour des valeurs trop élevées) Epaisseurs : dispersions des épaisseurs doubles de celles en section courante La réalisation par phases impose des dispositifs de drainage pour le chantier 20

21 Mise en oeuvre Cas Idéal 21

22 Mise en oeuvre En 4 phases : Phases 1 et 3 22

23 Mise en oeuvre En 4 phases : Phases 2 et 4 23

24 Merci de votre attention 24

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Plan de la présentation 1 ère partie : Principes généraux sur l organisation des chantiers d enrobés 2 ième partie : Le répandage des enrobés 3. Le compactage

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

Structure pour tranchées étroites sous chaussée

Structure pour tranchées étroites sous chaussée Structure pour tranchées étroites sous chaussée Le remblayage de la tranchée Type tranchée étroite ainsi ue la réfection définitive de la chaussée, seront réalisés conformément aux prescriptions et au

Plus en détail

Les couches de roulement

Les couches de roulement Le retraitement à froid des chaussées souples Les couches de roulement Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son auteur. Yves BROSSEAUD - LCPC Nantes Retraitement

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Yves Brosseaud - LCPC Nantes Stage PFE : module 1 - les 12 et 13 mars 2003 Fonction des couches de roulement

Plus en détail

Structures des chaussées souples

Structures des chaussées souples Structures des chaussées souples Cas types de dimensionnement méthode française Laurent Porot Bitume Québec Formation technique 23, 24 et 25 novembre 2010 Hypothèses Structure conventionnelle Structure

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée

Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée Déjà à l époque des romains, le dallage était constitué d une superposition de couches de différentes épaisseurs. L idée est restée avec les chaussées actuelles,

Plus en détail

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude BELLANCA FOULTIER TORRES 14 avril au 28 mai 2014 Projet de Fin d Etude Sommaire I /Inventaire des défauts prévisibles d une chaussée 2 - Famille des fissures 2 a) Fissure longitudinale de fatigue 2 b)

Plus en détail

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place Montréal 2006 1 EME Dimensionnement - Protéger

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB)

Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB) Chapitre2 Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB) 1. Introduction 2. Fonctionnement mécanique de la structure-type «BAC/GB» 3. Principe de dimensionnement 4. Stratégie de

Plus en détail

Guide technique Les renforcements de chaussées

Guide technique Les renforcements de chaussées Hugues Odéon LRPC de Strasbourg Guide technique Les renforcements de chaussées Diagnostic et conception Hugues Odéon Chef de groupe GTC LRPC de Strasbourg 1 Avant-propos Titre de la présentation Ch1 Fondements

Plus en détail

Politique d entretien routier Optimisation de la gestion du patrimoine

Politique d entretien routier Optimisation de la gestion du patrimoine CoTITA Méditerranée Journée du 15 novembre 2012 Optimisation des infrastructures de transport et mobilité alternative Politique d entretien routier Optimisation de la gestion du patrimoine L.LASCROUX (C.G.31)

Plus en détail

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions 1.Mise en contexte 2.Objectifs 3.Principes de base de l outil de calcul 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions L outil de prédiction se veut un complément

Plus en détail

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées Direction du Laboratoire des chaussées Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées 3 e congrès annuel Bitume Mars 2007 Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste DLC Secteur Liants

Plus en détail

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue Les équipements d Ouvrages d Art REPARATION DES CHAPES D ETANCHEITE Jean-Louis Boucher CEREMA/DTerSO/DOA - Saint-Médard-en-Jalles Réparations du complexe étanchéité 2 Deux types de réparations: - Les réparations

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL RETRAITEMENTS EN PLACE N O T I C E T E C H N I Q U E NOVACOL NOVAFOR NOVASOL Trois procédés pour traiter et retraiter, en place, à froid Selon la couche à traiter, une technique adaptée : NOVACOL, recycle

Plus en détail

Les dégradations des chaussées. Damien Lesbats/Henri PEJOUAN CETE SO/ LR Bordeaux/ DALETT 10 avril 2013

Les dégradations des chaussées. Damien Lesbats/Henri PEJOUAN CETE SO/ LR Bordeaux/ DALETT 10 avril 2013 Les dégradations des chaussées Damien Lesbats/Henri PEJOUAN CETE SO/ LR Bordeaux/ DALETT 10 avril 2013 Sommaire Les différents types de dégradations de chaussées Les méthodes de diagnostic Les schémas

Plus en détail

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les

Plus en détail

Entretien des chaussées

Entretien des chaussées 2000 S O M M A I R E I. courant................................... 5 Pages I.1. Objectifs visés par l'entretien courant.................. 6 I.2. Diagnostic des défauts de la couche de roulement...... 6-7

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance D.G.A.A. Direction des Routes La route avance Pôle Entretien Routier Mai 2013 Définition: Procédé de retraitement en place à froid des anciennes chaussées sur épaisseurs de 5 à 20 cm Le procédé consiste

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES 0,10 m 0,10 m Couche de roulement Béton bitumineux semi grenu entre 4 et 8 % de vide Couche de chaussée Base et fondation Grave bitume < 9 ou 11 % de vide ou matériaux granulaires

Plus en détail

Exemple d application du guide: renforcement de chaussées

Exemple d application du guide: renforcement de chaussées LYON 19 juin 2012 Exemple d application du guide: renforcement de chaussées Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire Ph. CARLE - COTITA CE - 19

Plus en détail

LES ENDUITS SUPERFICIELS. Pathologie Réparabilité Recyclabilité. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENDUITS SUPERFICIELS. Pathologie Réparabilité Recyclabilité. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENDUITS SUPERFICIELS Pathologie Réparabilité Recyclabilité 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Dégradations rencontrées sur

Plus en détail

Contenu de la session:

Contenu de la session: Bitume Québec Session 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples Novembre 2011 Préparation et critères d acceptation des supports avant la mise en œuvre des enrobés Préparation et critères d acceptation

Plus en détail

ESU ECF : piliers de la politique technique routière. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1

ESU ECF : piliers de la politique technique routière. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 ESU ECF : piliers de la politique technique routière Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU MAITRE D OUVRAGE ETANCHEITE ADHERENCE doivent

Plus en détail

Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes

Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes Auteurs : G.FORTUNE Responsable de la SER M.PETITJEAN Chargé des renforcements des chaussées Les différents procédés utilisés:

Plus en détail

Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface

Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Enquête

Plus en détail

Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux

Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux Exposé préparé par : Yves Brosseaud (Ingénieur ENSAIS D.R.) Section Auscultation et Gestion des Routes Division Entretien Sécurité Acoustique

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE DE TRAVAUX A PROCEDURE ADAPTEE Maître d ouvrage : Communauté de Communes 16 rue Thiers 55120 Clermont-en-Argonne BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES OBJET DU MARCHE PUBLIC : PROGRAMME VOIRIE 2011 : Travaux

Plus en détail

DEVIS DESCRIPTIFS ET ESTIMATIFS

DEVIS DESCRIPTIFS ET ESTIMATIFS DEPARTEMENT DE LA CORREZE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Maître d ouvrage : COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR 19170 SAINT MERD LES OUSSINES Tél. 05 55 46 06 31 Fax 05 55 46 06 33 Bugeat.sornac@millevachesaucoeur.com

Plus en détail

Rapport de Synthèse. Etude de renforcement sur la RDxxx Traverse d agglomération AAAAAAAAA (xx)

Rapport de Synthèse. Etude de renforcement sur la RDxxx Traverse d agglomération AAAAAAAAA (xx) Destinataire : LOGO Client Affaire: IR 29xxx Rapport de Synthèse Etude de renforcement sur la RDxxx Traverse d agglomération AAAAAAAAA (xx) Le date Dossier établi par Siège Social 34, rue de Panicale 78320

Plus en détail

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid par Yves Thériault Principaux contrôle de qualité interne Contrôles exécutés lors des différentes étapes: Retraitement Type III (étape du planage)

Plus en détail

Évolution normative des Mélanges Bitumineux

Évolution normative des Mélanges Bitumineux Évolution normative des Mélanges Bitumineux Présentation des normes Journée technique enrobés bitumineux : évolution normative et contractuelle 17/06/08 Vincent Coin LRPC Strasbourg Thomas Caillot - SETRA

Plus en détail

Enduit superficiel d usure à très haute adhérence

Enduit superficiel d usure à très haute adhérence Enduit superficiel d usure à très haute adhérence S. SOLIMAN - Eurovia Management Qu est ce qu un enduit superficiel à très haute adhérence? Revêtement superficiel de chaussée qui améliore considérablement

Plus en détail

Politique d entretien des chaussées

Politique d entretien des chaussées CONSEIL GENERAL DES YVELINES DIRECTION DES ROUTES ET DES TRANSPORTS Politique d entretien des chaussées Journée technique du 13 avril 2015 Objectifs de la politique d entretien du patrimoine routier Yvelinois

Plus en détail

Applications. Avantages

Applications. Avantages Le Coussiral Ralentisseur routier en béton armé pré fa b ri q u é M a rque déposée, modèle breveté Le Coussiral est un ralentisseur ro u t i e r implanté longitudinalement sur la chaussée. Il permet de

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (B.P.) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage. Mairie de GENECH (59 242) Objet du marché

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (B.P.) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage. Mairie de GENECH (59 242) Objet du marché MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (B.P.) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage Mairie de GENECH (59 242) Objet du marché Travaux d'entretien Programme 2008 Tous les montant figurant

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

REVETEMENT DE LA RD 367 D AVENEY A LA RN 83

REVETEMENT DE LA RD 367 D AVENEY A LA RN 83 Maître d Ouvrage COMMUNE D'AVANNE-AVENEY 9 rue de l'eglise 25720 AVANNE-AVENEY REVETEMENT DE LA RD 367 D AVENEY A LA RN 83 Bordereau des prix unitaires Maîtrise d œuvre 1.1 Installation et signalisation

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - 1 - DDE 44 Division du Castelbriantais MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N 10.113.44.111 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître de l'ouvrage Commune de NOZAY Objet du marché RECHARGEMENT DE CHAUSSEES

Plus en détail

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Michel Froumentin CETE Normandie Centre 10, Chemin de la Poudrière 76121 Le Grand Quevilly Cedex Centre d Expérimentation Routière

Plus en détail

Aires de repos de poids lourds

Aires de repos de poids lourds Aires de repos de poids lourds Bois Impériaux (89) Châtaigniers (45) La Chatière (41) Portes-lès-Valence Direction Paris (26) Portes-lès-Valence Direction Avignon (26) Thureau (89) 31 32 Aire de repos

Plus en détail

Méthode rationnelle de dimensionnement des chaussées aéronautiques souples

Méthode rationnelle de dimensionnement des chaussées aéronautiques souples Méthode rationnelle de dimensionnement des chaussées aéronautiques souples STAC Sandrine FAUCHET IFSTTAR Pierre HORNYCH Une révision nécessaire Méthode actuelle empirique Inspirée par la méthode américaine

Plus en détail

Fiche 1 P - Les chaussées

Fiche 1 P - Les chaussées Fiche 1 P - Les chaussées A - Les niveaux de service Le patrimoine routier des Côtes d'armor est constitué de 4 500 km de routes dont 1700 km de réseau structurant (réseau A) et 2800 km de réseau secondaire

Plus en détail

Cahier des Charges. Fournitures. Services. Travaux. Marché passé selon la procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Page 1 sur 9

Cahier des Charges. Fournitures. Services. Travaux. Marché passé selon la procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Page 1 sur 9 Cahier des Charges Marché passé selon la procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Fournitures Services Travaux Objet de la consultation : RD 973 Création de 3 plateaux traversant Date

Plus en détail

Réalisation du retraitement en place à froid Type II (urbain) Par Construction Soter inc.

Réalisation du retraitement en place à froid Type II (urbain) Par Construction Soter inc. Réalisation du retraitement en place à froid Type II (urbain) Par Construction Soter inc. Sommaire de la présentation Gestion de la circulation Fenêtre d exploration Étude de formulation Décohésionnement

Plus en détail

BORDEREAU DE PRIX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Maître d'ouvrage : Commune de LES TOURRETTES. Objet du Marché : Travaux de voirie 1/5

BORDEREAU DE PRIX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Maître d'ouvrage : Commune de LES TOURRETTES. Objet du Marché : Travaux de voirie 1/5 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DE PRIX Maître d'ouvrage : Commune de LES TOURRETTES Objet du Marché : Travaux de voirie Tous les montants figurant dans le présent document sont exprimés en Euro 1/5

Plus en détail

Conseil Général de la Charente-Maritime

Conseil Général de la Charente-Maritime Conseil Général de la Charente-Maritime ---------- Valorisation des calcaires tendres de la Charente-Maritime ---------- Chantier expérimental en assises calcaires non traitées (GNT B) Participants au

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Philippe BASSO LES 6 GUIDES. Les laitiers de hauts fourneaux SLAG. Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

Philippe BASSO LES 6 GUIDES. Les laitiers de hauts fourneaux SLAG. Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES 6 GUIDES Les laitiers de hauts fourneaux Philippe BASSO SLAG Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer WWW.developpement-durable.gouv.fr LES LAITIERS DE HAUT FOURNAUX

Plus en détail

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel :

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel : Le Retraitement Haute Performance (RHP) au ciment. Rang St-Angélique Yves Brousseau, ing. Directeur Développement Commercial et Services Techniques Ciment Québec inc. Cell : 514-718-8308 Courriel : ybrousseau@cqi.ca

Plus en détail

ALLAIRE lotissement Les Korrigans SOMMAIRE

ALLAIRE lotissement Les Korrigans SOMMAIRE Page 1 SOMMAIRE OPERATIONS PREALABLES... 2 PRIX N 100 PIQUETAGE... 2 PRIX N 102 INSTALLATION DE CHANTIER... 2 TRAVAUX PREPARATOIRES ET TERRASSEMENTS... 2 217 - REALISATION D'ENGRAVURE A L'ENGIN MECANIQUE

Plus en détail

Les ajustements de la table

Les ajustements de la table Les ajustements de la table Si le bord d attque est trop haut < 4mm Usure sur le bord d attaque de la table Tapis ayant des variation de texture Les ajustements de la table Si le bord d attaque est trop

Plus en détail

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Contexte : challenges pour l industrie routière Augmentation constante du trafic Fermeture pour maintenance plus difficile et coûteuse Nécessité de dimensionner

Plus en détail

Le retraitement en place à froid aux liants hydrauliques

Le retraitement en place à froid aux liants hydrauliques Collection T e c h n i q u e C i m b é t o n T 71 L entretien structurel des chaussées souples et semi-rigides Le retraitement en place à froid aux liants hydrauliques 2 L entretien structurel des chaussées

Plus en détail

TRAVAUX DE REFECTION DE VOIRIE COMMUNALE Bordereau des prix unitaires (B.P.U.)

TRAVAUX DE REFECTION DE VOIRIE COMMUNALE Bordereau des prix unitaires (B.P.U.) TRAVAUX DE REECTION DE VOIRIE COMMUNALE Bordereau des prix unitaires (B.P.U.) N de Prix Désignation Unité Prix Unitaire H.T. Préparation Tous les prix de ce chapitre incluent l évacuation des déblais ou

Plus en détail

Les enrobés tièdes et semi-tièdes

Les enrobés tièdes et semi-tièdes Les enrobés tièdes et semi-tièdes Y. BROSSEAUD & V. GAUDEFROY Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Page 1 Attentes sur les enrobés Performances mécaniques élevées juste après la mise en œuvre En

Plus en détail

Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 6 MATERIAUX TRAITES AUX LIANTS HYDROCARBONES A CHAUD, TIEDES OU SEMI-TIEDES

Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 6 MATERIAUX TRAITES AUX LIANTS HYDROCARBONES A CHAUD, TIEDES OU SEMI-TIEDES Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 6 MATERIAUX TRAITES AUX LIANTS HYDROCARBONES A CHAUD, TIEDES OU SEMI-TIEDES Direction des Routes et des Transports Janvier 2012 Sommaire

Plus en détail

CONCOURS INTERNE ET DE 3 ème VOIE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL 2008

CONCOURS INTERNE ET DE 3 ème VOIE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL 2008 CONCOURS INTERNE ET DE 3 ème VOIE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL 2008 Spécialité «Bâtiment, travaux publics, voirie réseaux divers» HASPARREN, le 11 mars 2008 Vérification au moyen de questionnaires ou

Plus en détail

Les types de retraitement à froid

Les types de retraitement à froid Le retraitement à froid des chaussées souples Les types de retraitement à froid Classification Recommandations en France Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son

Plus en détail

DECADENCE ET RENAISSANCE D UN VIADUC

DECADENCE ET RENAISSANCE D UN VIADUC DECADENCE ET RENAISSANCE D UN VIADUC JOURNEES OUVRAGES D ARTD Sourdun (CETE de Lyon) 9/05/2012 Un viaduc en maçonnerie? Il était une fois un ouvrage ayant l aspect d un viaduc en maçonnerie sous lequel

Plus en détail

Arbre décisionnel - Comment choisir la bonne technique d entretien et de réhabilitation. Sylvain Provençal / Ali Excavation Inc. ETS, 2 décembre 2014

Arbre décisionnel - Comment choisir la bonne technique d entretien et de réhabilitation. Sylvain Provençal / Ali Excavation Inc. ETS, 2 décembre 2014 Arbre décisionnel - Comment choisir la bonne technique d entretien et de réhabilitation Sylvain Provençal / Ali Excavation Inc. ETS, 2 décembre 2014 Entretien et Réhabilitation de chaussées souples Entretien

Plus en détail

CHAPITRE G : REVETEMENTS

CHAPITRE G : REVETEMENTS G CHAPITRE G : REVETEMENTS -- G1000 Revêtement en béton de ciment -- G1100 - continu en béton armé -- G1110 - épaisseur : E = 16 cm m2 G.1. G1120 - épaisseur : E = 18 cm m2 G.1. G1130 - épaisseur : E =

Plus en détail

AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL BATIMENT, TRAVAUX PUBLICS, VOIRIE ET RESEAUX DIVERS

AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL BATIMENT, TRAVAUX PUBLICS, VOIRIE ET RESEAUX DIVERS AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL CONCOURS EXTERNE / INTERNE / 3 ème CONCOURS SESSION 2015 Epreuve écrite consistant en la Résolution d un cas pratique exposé dans un dossier portant sur les problèmes susceptibles

Plus en détail

Thème 20 : Mesure de la déflexion à la poutre de Benkelman. Réunion du 23 octobre 2012 LTR Saint-Herblain

Thème 20 : Mesure de la déflexion à la poutre de Benkelman. Réunion du 23 octobre 2012 LTR Saint-Herblain Thème 20 : Mesure de la déflexion à la poutre de Benkelman Réunion du 23 octobre 2012 LTR Saint-Herblain Thème : Détermination de l impact des mesures réalisées avec des dérogations par rapport à la méthode

Plus en détail

Les différentes utilisations d une raboteuse Groupe SALTI

Les différentes utilisations d une raboteuse Groupe SALTI Rabotage Location Savoir Faire Février 2013 1/12 Les différentes utilisations d une raboteuse Groupe SALTI Objet Page 1. RAPPEL SUR LA CONSTITUTION D UNE CHAUSSEE... 3 1.1. Constitution d une chaussée...

Plus en détail

Pouvoir Adjudicateur : Bordereau des Prix unitaires

Pouvoir Adjudicateur : Bordereau des Prix unitaires Marché à bons de commande pour l'entretien des sols de la ZAC du Val Bréon Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes du Val Bréon, son président Jean Jacques BARBAUX Bordereau des Prix unitaires Article

Plus en détail

Les essais de Convenances

Les essais de Convenances Les essais de Convenances Club Régional Ouvrages d Art 14 juin 2005 à Vitré Epreuves préalables à l exécution Dossier d études de béton complet pour confirmer les caractéristiques retenues sur le matériau

Plus en détail

PROGRAMME VOIRIE BORDEREAU DES PRIX (CADRE)

PROGRAMME VOIRIE BORDEREAU DES PRIX (CADRE) COMMUNE DE SAINT-ESTEPHE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES PROGRAMME DE VOIRIE 2012 BORDEREAU DES PRIX (CADRE) BORDEREAU DES PRIX N Désignation du prix et prix unitaire en toutes lettres HT Prix

Plus en détail

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 23 novembre 2010 Contenu de la présentation Intérêt des

Plus en détail

Aires de stationnement aéroportuaires. Lille - Lesquin - Poste 16 (59) Lille - Lesquin - Poste 14 (59) Toulouse - Blagnac (31)

Aires de stationnement aéroportuaires. Lille - Lesquin - Poste 16 (59) Lille - Lesquin - Poste 14 (59) Toulouse - Blagnac (31) Aires de stationnement aéroportuaires Lille - Lesquin - Poste 16 (59) Lille - Lesquin - Poste 14 (59) Toulouse - Blagnac (31) 9 10 Aéroport de Lille - Lesquin Poste 16 (59) Identification Lieu : Aéroport

Plus en détail

Echanges d expériences : Club Expertises Routières Réunion du 4 octobre 2011 CNFPT de Toulouse

Echanges d expériences : Club Expertises Routières Réunion du 4 octobre 2011 CNFPT de Toulouse Echanges d expériences : Club Expertises Routières Réunion du 4 octobre 2011 CNFPT de Toulouse Participants Région Midi-Pyrénées (départements : 09 12 31 32 46 65 81 82) Région Limousin (départements :

Plus en détail

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance)

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance) Direction du Laboratoire des chaussées Détermination du comportement mécanique des matériaux pour le dimensionnement des chaussées souples au MTQ Félix Doucet, ing. M.Sc.A. Service des matériaux d infrastructures

Plus en détail

Conception structurelle des chaussées Principe de dimensionnement

Conception structurelle des chaussées Principe de dimensionnement Conception sucturelle des chaussées Principe de dimensionnement Vincent Rouch LRPC de Sasbourg Les 1, 2, 3 Avril 2009 Les Présentations 11 mars 2009 du Laboratoire de Sasbourg L objectif de cet item Principe

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES Emmanuel DELAVAL CETE Nord-Picardie Département CGI / AS PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX D.C.E.

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX D.C.E. MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX D.C.E. BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES (B.P.U.) Maître de l ouvrage: COMMUNE DE CASTELNAU D'ARBIEU Objet de la consultation: Programme voirie 2016 RAPPEL : Sont compris dans l ensemble

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE DIMENSIONNEMENT DES SUPERSTRUCTURES ROUTIERES

PRINCIPES GENERAUX DE DIMENSIONNEMENT DES SUPERSTRUCTURES ROUTIERES ETAT DU VALAIS DEPARTEMENT DES TRANSPORTS, DE L'EQUIPEMENT ET DE L'ENVIRONNEMENT SERVICE DES ROUTES ET DES COURS D'EAU PRINCIPES GENERAUX DE DIMENSIONNEMENT DES SUPERSTRUCTURES ROUTIERES DE TYPE REVETEMENT

Plus en détail

Revêtements Superficiels

Revêtements Superficiels Normalisation & Marquage CE Revêtements Superficiels Lionel ODIE Commission Normalisation Revêtements Superficiels Lionel.Odie@developpement-durable.gouv.fr Journée Technique SEMR Blois 21 mai 2008 Sommaire

Plus en détail

I BORDEREAU DES PRIX

I BORDEREAU DES PRIX Page : 2/5 ACCORD-CADRE DE TRAVAUX CAB00-01 Numéro deprix 4046+ 4046A Descriptif Fourniture d'enrobés à 10% de réemploi de fraisat. Définition générale. Ces prix (4046A, 4046C, 4046D, 4046E, 4046F, 4046G,

Plus en détail

LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS. Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances

LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS. Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances Qu est-ce que le bruit? Un son inopportun 28 avril 2016 Frédéric GILENI 2 Première

Plus en détail

Florent IMBERTY Razel

Florent IMBERTY Razel Florent IMBERTY Razel 1 / 20 Sommaire Les types de dalles couverts par les Eurocodes Matériaux, durabilité, enrobages Les paramètres essentiels du calcul Maîtrise de la fissuration Résistance en fatigue

Plus en détail

3. Structures et revêtements : les solutions béton

3. Structures et revêtements : les solutions béton 3. Structures et s : les solutions béton 3.1 - Structures et s pour les tramways sur rails La structure type d une plate-forme de tramway se compose généralement : d un corps de voirie ou de chaussée constitué

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL March 31, 2009 1 Le recyclage Faire du neuf avec du vieux! Economie

Plus en détail

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Yvan Paquin, ing. Marc Proteau, ing. Construction DJL inc. Au nom de Bitume Québec 30 mars

Plus en détail

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine Rappel de la législation Loi du 13 juillet 1992 relative à l élimination des déchets : «valoriser les déchets par réemploi,

Plus en détail

Comment la couleur peut-elle valoriser votre environnement urbain?

Comment la couleur peut-elle valoriser votre environnement urbain? Pour tout complément d information ou afin obtenir des conseils personnalisés quant à l utilisation des liants clairs, merci de vous adresser à votre interlocuteur habituel Shell Bitumes. Gamme de solutions

Plus en détail