L analyse des causes Retour d expérience en néonatologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L analyse des causes Retour d expérience en néonatologie"

Transcription

1 La 1 ère Université Maghrébine d hygiène et de sécurité des soins Sousse, 2-5 septembre 2012 L analyse des causes Retour d expérience en néonatologie Nouara Baghdadi Présentation Martine Erb

2 Revue de mortalité-morbidité Histoire d une RMM adaptée au risque infectieux Etude d un cas d infection materno-fœtale (IMF) Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et d Infectiologie

3 Revue de mortalité-morbidité Occasion donnée aux équipes d analyser le cas d un patient dans un contexte infectieux grave et d en analyser les causes Gestion positive de l erreur: Apprendre de l erreur Faire face à l erreur Ne pas rechercher de coupable Modèle de J. Reason vise à comprendre les relations entre les différents facteurs ayant conduit à la survenue d un accident

4 Contexte Clinique d obstétrique: Expertise clinique Déclaration d EI RMM existante IMF: allongement de l hospitalisation de la mère pour une bactériémie transfert en réanimation néo-natale du bébé pour septicémie contexte de plainte potentielle S U R V I S O SGRIVI: expertise infectieuse et méthodologique RMM infectieuse

5 L histoire JEUDI 5 mai 7h00 JEUDI 5 mai 14h10 VENDREDI mai 7h00 VENDREDI mai 10h00 VENDREDI mai 16h15 VENDREDI mai 21h40 VENDREDI 6 mai 23h35 SAMEDI 7 mai 01h00 SAMEDI 7 mai 02h00 SAMEDI 7 mai 03h00 SAMEDI 7 mai 03h40 SAMEDI 7 mai 04h10 SAMEDI 7 mai 04h50 SAMEDI 7 mai 05h15 SAMEDI 7 mai 05h20 SAMEDI 7 mai 05h45 DIMANCHE 8 mai VENDREDI 20 mai MARDI24 mai LUNDI 2 MAI MARDI 3 MAI Mercredi 4 mai 12h30 Mercredi 4 mai 16h15 Mercredi 4 mai 17h55 Mercredi 4 mai 19h00 Mercredi 4 mai 19h00 H0 RPM H60 RPM H0 travail H48 travail Consultation Evaluation à l entrée hospitalisation PMF Pré travail SDN Naissance Suivi du Post partum

6 Cs pour des MAF Appel de la dame Contrôle à 48h après 1 ère cs R P M Liquide méconial Déclenchement propess Tachycardie fœtale Hyperthermie maternelle Pose péridurale Dystocie cervicale Enfant : détresse respiratoire Enfant : en réa HTAP septicémie à E.coli Mère : bactériémie à E.coli JEUDI 5 mai 7h00 VENDREDI mai 7h00 VENDREDI 6 mai 23h35 SAMEDI 7 mai 04h10 DIMANCHE 8 mai LUNDI 2 MAI MARDI 3 MAI Mercredi 4 mai 12h30 Mercredi 4 mai 16h15 Mercredi 4 mai 17h55 Mercredi 4 mai 19h00 Mercredi 4 mai 19h00 L histoire C E S A R Sortie : 1)mère 2) bébé JEUDI 5 mai 14h10 VENDREDI mai 10h00 VENDREDI mai 16h15 VENDREDI mai 21h40 SAMEDI 7 mai 01h00 SAMEDI 7 mai 02h00 SAMEDI 7 mai 03h00 SAMEDI 7 mai 03h40 SAMEDI 7 mai 04h50 SAMEDI 7 mai 05h15 SAMEDI 7 mai 05h20 SAMEDI 7 mai 05h45 VENDREDI 20 mai MARDI 24 mai H0 RPM H60 RPM H0 travail H48 travail Consultation Evaluation à l entrée hospitalisation PMF Pré travail SDN Naissance Suivi du Post partum

7 Cs pour des MAF Appel de la dame Contrôle à 48h après 1 ère cs R P M Liquide méconial Déclenchement propess Tachycardie fœtale Hyperthermie maternelle Pose péridurale Dystocie cervicale Enfant : détresse respiratoire Enfant : en réa septicémie à E.coli Mère : bactériémie à E.coli JEUDI 5 mai 7h00 VENDREDI mai 7h00 VENDREDI 6 mai 23h35 SAMEDI 7 mai 04h10 DIMANCHE 8 mai LUNDI 2 MAI MARDI 3 MAI Mercredi 4 mai 12h30 Mercredi 4 mai 16h15 Mercredi 4 mai 17h55 Mercredi 4 mai 19h00 Mercredi 4 mai 19h00 L histoire : perception des soignants EI Validation des décisions par l obstétricien 1 C E S A R Sortie : 1)mère 2) bébé JEUDI 5 mai 14h10 VENDREDI mai 10h00 VENDREDI mai 16h15 VENDREDI mai 21h40 SAMEDI 7 mai 01h00 SAMEDI 7 mai 02h00 SAMEDI 7 mai 03h00 SAMEDI 7 mai 03h40 SAMEDI 7 mai 04h50 SAMEDI 7 mai 05h15 SAMEDI 7 mai 05h20 SAMEDI 7 mai 05h45 DIMANCHE 20 mai DIMANCHE 24 mai TV1 TV2 TV3 TV4 TV5 TV6 TV7 TV8 TV9 TV10 TV11 TV12 TV13 TV14 H0 RPM H60 RPM H0 travail H4 travail Consultation Evaluation à l entrée hospitalisation PMF Pré travail SDN Naissance Suivi du Post partum Cs anesthésie : allergie péni Identification des facteurs de risque Antibioprophylaxie Selon protocole en cas d allergie Protocoles respectés Explications Sur la PEC données Demande de supervision obstétricale Explications Sur la PEC données Délai de réalisation césarienne <30 min Réanimation bébé : Intervention Adaptée Personnel disponible Demande de supervision : ATB

8 Cs pour des MAF Appel de la dame Contrôle à 48h après 1 ère cs R P M Liquide méconial Déclenchement propess Tachycardie fœtale Hyperthermie maternelle Pose péridurale Dystocie cervicale Enfant : détresse respiratoire Enfant : en réa septicémie à E.coli Mère : bactériémie à E.coli JEUDI 5 mai 7h00 VENDREDI mai 7h00 VENDREDI 6 mai 23h35 SAMEDI 7 mai 04h10 DIMANCHE 8 mai LUNDI 2 MAI MARDI 3 MAI Mercredi 4 mai 12h30 Mercredi 4 mai 16h15 Mercredi 4 mai 17h55 Mercredi 4 mai 19h00 Mercredi 4 mai 19h00 L histoire EI Validation des décisions par l obstétricien 1 C E S A R Sortie : 1)mère 2) bébé JEUDI 5 mai 14h10 VENDREDI mai 10h00 VENDREDI mai 16h15 VENDREDI mai 21h40 SAMEDI 7 mai 01h00 SAMEDI 7 mai 02h00 SAMEDI 7 mai 03h00 SAMEDI 7 mai 03h40 SAMEDI 7 mai 04h50 SAMEDI 7 mai 05h15 SAMEDI 7 mai 05h20 SAMEDI 7 mai 05h45 DIMANCHE 20 mai DIMANCHE 24 mai TV1 TV2 TV3 TV4 TV5 TV6 TV7 TV8 TV9 TV10 TV11 TV12 TV13 TV14 H0 RPM H60 RPM H0 travail H4 travail Consultation Evaluation à l entrée hospitalisation PMF Pré travail SDN Naissance Suivi du Post partum Cs anesthésie : allergie péni Identification des facteurs de risque Antibioprophylaxie Selon protocole en cas d allergie Protocoles respectés Explications Sur la PEC données Demande de supervision obstétricale Explications Sur la PEC données Délai de réalisation césarienne <30 min Réanimation bébé : Intervention Adaptée Personnel disponible Demande de supervision : ATB

9 Méthode de l analyse des causes La méthode ALARM fournit un guide pour retrouver ces erreurs LATENTES de l organisation et de la gouvernance. Elle propose d analyser chaque cas clinique d évènement indésirable en s intéressant à 6 facteurs: Environnemental Travail en équipe Individuel Institutionnel Organisationnel Gestion des patients Tâches à effectuer Effectifs, charge de travail, maintenance, équipements Micro-climat de travail, communication, supervision, formation Compétences individuelles, caractères et personnalités particulières Contexte économique, contexte de gouvernance Temps de travail, constitution des équipes, organisation des gardes, style management Comportements, gravité Disponibilité du personnel, collisions de tâches dans une même unité de temps..

10 L analyse Primipare Méconnaissance sur la prise en charge Vulnérabilité et besoin d information de la patiente mal identifiés Méconnaissance de l anamnèse de l allergie par l obstétricien Absence de transmissions dans le dossier médical Méconnaissance d antibiotiques peu utilisés Protocole antibioprophylaxie incomplet Fin de nuit en week end/ Charge de travail importante Tâches Environnement Equipe Soignant Patient EI Responsabilité du diagnostic d allergie non définie Pas d anticipation du besoin d information Organisation Pression à la production Contexte institutionnel J. Reason

11 Élaboration du plan d actions Quoi Qui Délai de mise en œuvre : 1. Revoir la fiche d interrogatoire sur les allergies à la pénicilline 2. Sujet de travail de thèse sur les allergies aux antibiotiques par un interne du deuxième semestre Anesthésiste+ interne de médecine+ infectiologue Réunion de cadrage du projet septembre 2011 Echéance novembre Rappel sur la nécessité de l antibiogramme dans la prévention du strepto B si allergie à la pénicilline (noter sur les tubes de prélèvement «allergie à la pénicilline», demande d antibiogramme) 4. Information à faire : fiche d interrogatoire sur les allergies aux pénicillines lors de la 1 ère consultation obstétricale Chef de pôle 5. Modification de la feuille d information sur le terme et le suivi de terme dépassé : explication sur le protocole 6. Re-sensibilisation des sages-femmes sur l information des patientes autour de la césarienne Cadre supérieur sage femme Point à faire sur les actions lors de la prochaine RMM début décembre Noter systématiquement dans les dossiers si la préparation à la naissance est faite (pochette cartonnée bleue, rabat de gauche. 8. Revoir la posologie de Clindamycine Anesthésiste+ infectiologue 1 er semestre 2012 : validation en comité anti infectieux 9. Revoir le protocole d antibioprophylaxie en cas de césarienne : avant ou après le clampage du cordon Anesthésiste 1 er semestre 2012

12 Un plan d action Les actions correctrices: Revoir le protocole d antibioprophylaxie Antibiothérapie et allergie: Quoi Qui Délai de mise en œuvre : 1. Revoir la fiche d interrogatoire sur les allergies à la pénicilline 2. Sujet de travail de thèse sur les allergies aux antibiotiques par un interne du deuxième semestre Rappel sur la nécessité de l antibiogramme dans la prévention du strepto B si allergie à la pénicilline (noter sur les tubes de prélèvement «allergie à la pénicilline», demande d antibiogramme) 4. Information à faire : fiche d interrogatoire sur les allergies aux pénicillines lors de la 1 ère consultation obstétricale 5. Modification de la feuille d information sur le terme et le suivi de terme dépassé : explication sur le protocole 6. Re-sensibilisation des sages-femmes sur l information des patientes autour de la césarienne 7. Noter systématiquement dans les dossiers si la préparation à la naissance est faite (pochette cartonnée bleue, rabat de gauche. 8. Revoir la posologie de Clindamycine 9. Revoir le protocole d antibioprophylaxie en cas de césarienne : avant ou après le clampage du cordon Anesthésiste+ interne de médecine+ infectiologue Chef de pôle Cadre supérieur sage femme Anesthésiste+ infectiologue Réunion de cadrage du projet septembre 2011 Echéance novembre er semestre 2012 : validation en comité anti infectieux Anesthésiste 1 er semestre 2012 Elaborer une fiche d interrogatoire sur l allergie aux pénicillines Revoir les protocoles d antibiotiques en cas d allergie Systématiser la récupération de l antibiogramme en cas de portage du Streptocoque B Re sensibiliser les sages femmes sur l information autour de la césarienne Systématiser les transmissions sur la préparation à l accouchement dans le dossier médical Modifier la feuille d information sur le terme Point à faire sur les actions lors de la prochaine RMM début décembre 2011

13 En conclusion: l impact attendu Quoi Qui Délai de mise en œuvre : Anesthésiste+ 1. Revoir la fiche d interrogatoire sur les allergies à la pénicilline Réunion de cadrage du interne de 2. Sujet de travail de thèse sur les allergies aux antibiotiques par un projet septembre 2011 médecine+ interne du deuxième semestre Echéance novembre 2012 infectiologue 3. Rappel sur la nécessité de l antibiogramme dans la prévention du strepto B si allergie à la pénicilline (noter sur les tubes de prélèvement «allergie à la pénicilline», demande d antibiogramme) Chef de pôle 4. Information à faire : fiche d interrogatoire sur les allergies aux pénicillines lors de la 1 ère consultation obstétricale 5. Modification de la feuille d information sur le terme et le suivi de terme dépassé : explication sur le protocole 6. Re-sensibilisation des sages-femmes sur l information des patientes Cadre supérieur autour de la césarienne sage femme Point à faire sur les actions lors de la prochaine RMM début décembre Noter systématiquement dans les dossiers si la préparation à la naissance est faite (pochette cartonnée bleue, rabat de gauche. 8. Revoir la posologie de Clindamycine 9. Revoir le protocole d antibioprophylaxie en cas de césarienne : avant ou après le clampage du cordon Anesthésiste+ infectiologue 1 er semestre 2012 : validation en comité anti infectieux Anesthésiste 1 er semestre 2012 Sur l antibioprophylaxie: 866 césariennes soit 17% des accouchements Antibiothérapie et allergie: 8 à 10% des personnes déclarent une allergie à la pénicilline Systématiser la récupération de l antibiogramme en cas de portage du Streptocoque B: 5,2% des accouchements

14 En conclusion: l impact attendu Quoi Qui Délai de mise en œuvre : Anesthésiste+ 1. Revoir la fiche d interrogatoire sur les allergies à la pénicilline interne de Réunion de cadrage du 2. Sujet de travail de thèse sur les allergies aux antibiotiques par un médecine+ projet septembre 2011 interne du deuxième semestre infectiologue Echéance novembre Rappel sur la nécessité de l antibiogramme dans la prévention du strepto B si allergie à la pénicilline (noter sur les tubes de prélèvement «allergie à la pénicilline», demande d antibiogramme) Chef de pôle 4. Information à faire : fiche d interrogatoire sur les allergies aux pénicillines lors de la 1 ère consultation obstétricale 5. Modification de la feuille d information sur le terme et le suivi de terme dépassé : explication sur le protocole 6. Re-sensibilisation des sages-femmes sur l information des patientes Cadre supérieur autour de la césarienne sage femme Point à faire sur les actions lors de la prochaine RMM début décembre Noter systématiquement dans les dossiers si la préparation à la naissance est faite (pochette cartonnée bleue, rabat de gauche. 8. Revoir la posologie de Clindamycine 9. Revoir le protocole d antibioprophylaxie en cas de césarienne : avant ou après le clampage du cordon Re sensibiliser les sages femmes sur l information autour de la césarienne: Systématiser les transmissions sur la préparation à l accouchement dans le dossier médical: Tous les dossiers médicaux: 5200 accouchements Modifier la feuille d information sur le terme: 643 accouchements en post- terme Soit 12% des accouchements Anesthésiste+ infectiologue 1 er semestre 2012 : validation en comité anti infectieux Anesthésiste 1 er semestre 2012

15 Pourquoi le choix de la méthode RMM? Dossier sensible Démarche participative et non accusatrice Dossier multidisciplinaire Ils participent, donnent les éléments, sont proposant pour élaborer le plan d actions Permet de réunir l ensemble des acteurs Participation des membres du service EOH, infectiologue, psychologue

16 En conclusion: Intérêt des professionnels avec une appropriation de la démarche en partenariat avec d autres disciplines (hygiène, infectiologie.) Implication de tous les acteurs (multidsciplinarité) et validation collégiale Partage du diagnostic et des solutions en interne (forte participation des acteurs) et en externe (expertises transversales) Identification rapide et efficace du plan d action

17 Pour en savoir plus: Haute Autorité de Santé. Revue de Mortalité et de Morbidité (RMM). Guide méthodologique. Saint-Denis-La Plaine : HAS ; 2009.

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014 Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Laurence Foix-L Hélias Pédiatre - Epidémiologiste Service de Néonatologie

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur 43ÈMES JOURNÉES DE LA SFMP L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Le point de vue de l assureur 15 novembre 2013, Monaco Marianne Henry-Blanc, Consultante Pôle services Présentation de notre société

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Royaume du Maroc Ministère de la Santé PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Fin du Compte à rebours 2015 Avec l appui de Contexte En souscrivant aux

Plus en détail

phase de destruction et d'élimination de débris

phase de destruction et d'élimination de débris LE POST PARTUM I ) Définition : c'est une période de 6 semaines allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (= règles). Pendant ce temps il est nécessaire d'effectuer une surveillance médicale

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nouvelles recommandations de dépistage et de prise en charge Fabienne Viala Carla Chatelet Définitions OMS: «DG = trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie

Plus en détail

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre d épidémies en réanimation

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre d épidémies en réanimation Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre d épidémies en réanimation Dr Karine BLANCKAERT Médecin Coordonateur Antenne Régionale Nord-Pas de Calais de Lutte contre les Infections Nosocomiales CHRU

Plus en détail

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Constats et contexte Thèse 2004 : 25 à 30% d antibiothérapies inutiles; 25 % d inappropriées

Plus en détail

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville Groupe Oc Santé M R Daures Fortier - Semaine sécurité des patients Coordonnateur Gestion des Risques Pourquoi Objectifs: Garantir la sécurité

Plus en détail

L accès aux plateaux techniques des établissements publics de santé par les sages-femmes libérales

L accès aux plateaux techniques des établissements publics de santé par les sages-femmes libérales L accès aux plateaux techniques des établissements publics de santé par les sages-femmes libérales 1. Le principe : Le code de la santé publique permet à un établissement public de santé d associer un

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL Proposition d assurance Professionnels libéraux Questionnaire de déclaration d activité professionnelle Tous les proposants, quelle

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

Association marocaine de prévention bucco-dentaire. 2 ème congrès international de prévention bucco-dentaire. 5-6-7 avril 2012

Association marocaine de prévention bucco-dentaire. 2 ème congrès international de prévention bucco-dentaire. 5-6-7 avril 2012 Association marocaine de prévention bucco-dentaire 2 ème congrès international de prévention bucco-dentaire 5-6-7 avril 2012 Auteur: Dr. L. HARFOUCHE Prise en charge des patients porteurs de prothèse articulaire

Plus en détail

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Dr Hélène Favre, DOQRU HCL Dr Jacqueline Grando, UHE GHE HCL JPRI 19 Novembre 2013 Contexte Démarche gestion des risques

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Murielle Galas, Gaëlle Dunoyer, Claude Olive, Rafaëlle Théodose, François Lengellé, Patrick Hochedez,

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

INGENIERIE DE LA GESTION DES RISQUES A TRAVERS LA COMPETENCE 7 IFSI NORD FELIX GUYON

INGENIERIE DE LA GESTION DES RISQUES A TRAVERS LA COMPETENCE 7 IFSI NORD FELIX GUYON INGENIERIE DE LA GESTION DES RISQUES A TRAVERS LA COMPETENCE 7 IFSI NORD FELIX GUYON 1 Construction en transversalité sur 3 ans C 7 : Analyser la qualité et améliorer sa pratique professionnelle LED Éducation

Plus en détail

ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998

ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998 Numéro 39 Septembre 2006 LE BULLETIN DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTE DE LA MARTINIQUE ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998 Disposer régulièrement de données fiables et

Plus en détail

WORKSHOPS Analyse AMDEC Retour d expérience du Centre Hospitalier de Luxembour Delphine MORLOT Gestionnaire des risques / Assesseur certifié EFQM Centre Hospitalier de Luxembourg 4 Rue Barblé L- 1210 Luxembourg

Plus en détail

Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né

Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né MODULE 1 : SPECIFICITES DE LA MICROBIOLOGIE ET DE LA PHYSIOPATHOLOGIE APPLIQUEES A LA GYNECOLOGIE, L OBSTETRIQUE

Plus en détail

Extraction par césarienne en fonction du degré d urgence Mise en place des codes «couleur»

Extraction par césarienne en fonction du degré d urgence Mise en place des codes «couleur» Extraction par césarienne en fonction du degré d urgence Mise en place des codes «couleur» 090 SDN 210 PC02 Page 1 / 6 Objet : Objectif principal = Décrire et améliorer l organisation et la prise en charge

Plus en détail

Éléments d Investigation Obligatoires (EIO) et situations à risque

Éléments d Investigation Obligatoires (EIO) et situations à risque ² SERVICE DE LA CERTIFICATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Éléments d Investigation Obligatoires (EIO) et situations à risque V2014 Septembre 2015 Haute Autorité de santé Service Certification des Établissements

Plus en détail

Présentation générale du Programme

Présentation générale du Programme Contexte Le Propias fait suite à Plan stratégique national 2009-2013 de prévention des infections associées aux soins Programme national de prévention des infections nosocomiales 2009-2013 (Propin) Programme

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Dr. Aurélie Fourneret-Vivier Praticien hospitalier Equipe Opérationnelle en Hygiène Centre Hospitalier Métropole

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Dr Stéphane CHADAPAUD SNMInf Centre Hospitalier de Hyères 1 ers EGI - 14/01/2011 - PARIS Différentes juridictions françaises Ordre administratif Traite les problèmes

Plus en détail

Comment devenir référent? Comment le rester?

Comment devenir référent? Comment le rester? Comment devenir référent? Comment le rester? Patrick CHOUTET Service des Maladies infectieuses CHU Bretonneau Tours RICAI décembre 2005 Quels enjeux? autres que le pouvoir Total Outpatient antibiotic use

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité

Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité CENTRE HOSPITALIER De La Rochelle CATALOGUE FORMATIONS CESU 17 2012 Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité CESU 17 - CENTRE HOSPITALIER LA ROCHELLE 17019 LA ROCHELLE CEDEX 1

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTES DE MEDECINE THESE

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTES DE MEDECINE THESE UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTES DE MEDECINE ANNEE 2014 2014 TOU3 1509 THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE MEDECINE SPECIALISEE CLINIQUE Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Référent et management

Référent et management Référent et management Manager pour une efficacité de prévention Rôle, mission du référent et relais avec l encadrement Comment fédérer tous les acteurs de soins Référent et management Manager pour une

Plus en détail

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Annexe Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Le document explicite la pondération de chaque item servant au calcul des indicateurs

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel E. SOBNGWI 1. Il faut distinguer La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel Epidémiologie 5% de toutes

Plus en détail

Infectiologue transversal : un nouveau métier?

Infectiologue transversal : un nouveau métier? Infectiologue transversal : un nouveau métier? Dr P Pavese CHU de Grenoble Avril 2014 Consultations sollicitées en infectiologie Infectiologue Médecin X part importante de l activité des infectiologues

Plus en détail

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Grossesse a priori «normale» Quelle prise en charge? Sécurité médicale RPC EBM Opinion des usagers

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Dépistage, prise en charge et recommandations Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Prévalence: 3 à 6% Quel test? Quel seuil? Quelle population? A quel moment

Plus en détail

Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste

Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste Point d étapes du projet MASTER pour la formation d infirmier anesthésiste Danie Boudiguet Juillet 2011 Point d'étapes MASTER IADE juillet 2011 1 Activités IADE issues du travail DGOS 1. Préparation et

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier)

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Introduction ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Nombres de postes : 24 Nombres de patients chroniques : 96 ZLe service d hémodialyse à l hôpital André

Plus en détail

Menace d accouchement prématuré

Menace d accouchement prématuré Menace d accouchement prématuré Critère diagnostiques : - Grossesse entre 22 et 34 SA - Contractions utérines douloureuses et régulières (4/20 minutes) - et modification du col au toucher vaginal Evaluer

Plus en détail

Utilisation de la méthode ALARM dans la gestion de 3 cas groupés de transmission du virus de l hépatite C dans un service d hémodialyse

Utilisation de la méthode ALARM dans la gestion de 3 cas groupés de transmission du virus de l hépatite C dans un service d hémodialyse Utilisation de la méthode ALARM dans la gestion de 3 cas groupés de transmission du virus de l hépatite C dans un service d hémodialyse B R O C H A R T - M E R L I N J u l i e, H I R S C H M a r i e -

Plus en détail

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS Tradition Réputation Modernité DOSSIER DE PRESSE 2011 www.hpsj.fr Contacts presse : Nadia Nouvion Direction de la communication GHPSJ : 01 44 12 33 10 / nnouvion@hpsj.fr

Plus en détail

LES CONSÉQUENCES. tricales. Juridiques

LES CONSÉQUENCES. tricales. Juridiques LES CONSÉQUENCES Médicales, Gynécologiques et Obstétricales tricales Juridiques Les complications Complications médicales m immédiates Hémorragie (section art clitoridienne) : cataclysmique ou secondaire

Plus en détail

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Pr Coordonnateur Groupe de Pilotage du Programme National de Lutte contre les Infections Nosocomiales Séminaire National

Plus en détail

La gestion des risques en hygiène hospitalière

La gestion des risques en hygiène hospitalière La gestion des risques en hygiène hospitalière Rappels des fondamentaux Dr J-L. Quenon Comité de Coordination de l Évaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine Séminaire de la SF2H, 19 novembre 2013,

Plus en détail

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme - La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme Données 2012 1 - Données issues des certificats de santé du 8 ème jour 2 -Sommaire p.3 - édito p.4 - Contexte périnatal dans la drôme p.5 - Certificats

Plus en détail

URGENCE HUMANITAIRE LES 10 COMMANDEMENTS

URGENCE HUMANITAIRE LES 10 COMMANDEMENTS 1. EVALUATION 2. VACCINATION ROUGEOLE 3. EAU & SANITATION 4. ALIMENTATION & NUTRITION 5. ABRIS & CAMPS 6. SOINS DE SANTE 7. MALADIES TRANSMISSIBLES 8. SANTE PUBLIQUE 9. RESSOURCES HUMAINES 10. COORDINATION

Plus en détail

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM Prise en charge au CH de Pau Dr Sophie Rouleaud Service de médecine physique et de réadaptation Samedi 4 octobre 1 2 DEFINITION Définition 2003 Glavind K. et Bjork

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 INTRODUCTION L IUE : définie comme une perte involontaire d urine à travers le méat urétral lors

Plus en détail

Modalités de surveillance fœtale pendant le travail. Version courte des recommandations CGNOF Décembre 2007

Modalités de surveillance fœtale pendant le travail. Version courte des recommandations CGNOF Décembre 2007 Modalités de surveillance fœtale pendant le travail Version courte des recommandations CGNOF Décembre 2007 Comité d organisation Jean-Patrick Schaal,, Président Michel Dreyfus Coordonnateur François Goffinet

Plus en détail

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR Présentation BINIC 2 octobre 2013 1 Le contexte briochin de l offre privée Centre hospitalier privé de Saint Brieuc 410 salariés et 105 Médecins Projet médical Polyclinique

Plus en détail

Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès»

Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès» Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès» Florence Lacroix 1 Infirmière en pédiatrie, ressource douleur du pôle mère enfant, clinique Sainte-Marthe, Dijon Présentation de l établissement

Plus en détail

Déclenchement du travail

Déclenchement du travail N 296, septembre 2013 (remplace n 107, août 2001) Déclenchement du travail La présente directive clinique a été rédigée par le comité de pratique clinique - obstétrique, analysée par les comités consultatifs

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE

ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE Dr N. Bercault 2011 Types d'antibiothérapie Prophylactique Pré-emptive Curative Infection Infection Colonisation + Infection + Facteurs de risque + Ponctuelle Plusieurs J Plusieurs

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Certification V2014 L audit de processus «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 «C est par le prisme de la gestion des risques a priori et a posteriori,

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION Paris, le 11 septembre 2009 DOSSIER D INFORMATION Conduite à tenir en cas d épidémie de grippe A H1N1 pour les femmes enceintes Ce que les futures mamans doivent savoir... Les femmes enceintes doivent

Plus en détail

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 Une place d auto-assureur unique en France : Rôle traditionnel de défense de l Institution

Plus en détail

et mupirocine/chlorhexidine

et mupirocine/chlorhexidine Etude de l évolution des résistances bactériennes sous décontamination digestive sélectiveet et mupirocine/chlorhexidine chlorhexidinesur une période de quatre ans en réanimation médicale Mémoire de DESC

Plus en détail

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08 Exemple d étude de risques Programmation opératoire 1 Objectifs de l étude 1. Identifier et analyser l existant en matière de traitement des risques de la programmation opératoire. Proposer, à partir de

Plus en détail

Livret d'accueil étudiant

Livret d'accueil étudiant Livret d'accueil étudiant Pour toute information, veuillez consulter notre site w w w.beaulieu.ch E-mail : Praticien.formateur@beaulieu.ch Notre mission Assurer aux étudiants un encadrement adéquat et

Plus en détail

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Déficits immunitaires primitifs Primary Immunodeficiency Groupe de pathologies génétiques, caractérisées par une

Plus en détail

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic)

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La maladie de Lyme Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La CC de la SPILF du 13 déc. 06 (nombre des diapo de ce diaporama sont empruntées à la SPILF : merci) 1 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques,

Plus en détail

SORTIE DE MATERNITE LE SUIVI PAR LA S AGE-FEMME LIBERALE

SORTIE DE MATERNITE LE SUIVI PAR LA S AGE-FEMME LIBERALE SORTIE DE MATERNITE LE SUIVI PAR LA S AGE-FEMME LIBERALE Point de vue de l Union Régionale des Professionnels de Santé Des Sages-Femmes en Ile de France (URPS SF IDF) Paris, le 17 octobre 2013 1 LE PLAN

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques.

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques. PROJET D ETABLISSEMENT 2009-2013 (165 LE PROJET QUALITE ET GESTION DES RISQUES Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée

Plus en détail

La méthode ALARM : de l'analyse d'un cas à l'élaboration d'un REX

La méthode ALARM : de l'analyse d'un cas à l'élaboration d'un REX X e JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Jeudi 5 avril 2012 La méthode ALARM : de l'analyse d'un cas à l'élaboration d'un REX Vanina AMBROGI CCLIN Paris-Nord Méthode ALARM

Plus en détail

Gestion des risques et protocoles de coopération (Article 51 Loi HPST) Document d aide pour les professionnels de santé

Gestion des risques et protocoles de coopération (Article 51 Loi HPST) Document d aide pour les professionnels de santé Gestion des risques et protocoles de coopération (Article 51 Loi HPST) Document d aide pour les professionnels de santé Février 2012 Ce guide est téléchargeable gratuitement sur www.has-sante.fr Haute

Plus en détail

LE SUIVI DE GROSSESSE Actualités. Dr Christelle BESNARD-CHARVET AMIFORM, 28 septembre 2013

LE SUIVI DE GROSSESSE Actualités. Dr Christelle BESNARD-CHARVET AMIFORM, 28 septembre 2013 LE SUIVI DE GROSSESSE Actualités Dr Christelle BESNARD-CHARVET AMIFORM, 28 septembre 2013 LE PREMIER TRIMESTRE DE GROSSESSE LA DATATION DE LA GROSSESSE Bien fixer la date de la grossesse DR Echographie

Plus en détail

Guide pour la prévention et l investigation des infections hospitalières à Streptococcus pyogenes

Guide pour la prévention et l investigation des infections hospitalières à Streptococcus pyogenes DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS COMITE TECHNIQUE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET DES INFECTIONS LIEES AUX SOINS CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE PUBLIQUE

Plus en détail

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale 1 RAPPEL DES ACTIONS ANTIBIOTIQUES portées par l Assurance Maladie

Plus en détail

Pharmacovigilance. Cours DIU Chef de Projet 13/04/12 Dr Raphaël Serreau Pharmacologue - Paris

Pharmacovigilance. Cours DIU Chef de Projet 13/04/12 Dr Raphaël Serreau Pharmacologue - Paris Pharmacovigilance Cours DIU Chef de Projet 13/04/12 Dr Raphaël Serreau Pharmacologue - Paris VIGILANCE DES ESSAIS CLINIQUES : LES DEFINITIONS ET LES NOUVEAUX ACRONYMES 2 DÉFINITIONS (1) Événement indésirable

Plus en détail

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015 Programme 2015 du RéQua-Sanitaire 14 octobre 2015 Conception du programme Enquête de satisfaction et des attentes réalisée auprès de tous les adhérents Enquête sur les grandes orientations pressenties

Plus en détail

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale L esprit de service Paris XII Cahier des charges Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale surveillance et ablation d un cathéter péri nerveux Matériel employé: la pompe PCA ambit TM du

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR CLIN avril 2012 CONTEXTE : ICALIN 2 Nouveaux items pour le calcul du score du bilan des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé

Plus en détail

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation Céline Michel, pharmacien hospitalier clinicien Charline Artoisenet, pharmacien hospitalier clinicien Université Catholique de Louvain, Cliniques

Plus en détail

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

Plus en détail

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Gale Retour d expérience UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Un service Service de médecine spécialisée rhumatologie 27 lits, 7 chambres doubles Personnel médical, paramédical, kinésithérapeute,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE PG SPI SUR 014 v1 2011 1/5 OBJET Conduite à tenir dans le cadre de l'arrivée d'un patient atteint ou suspect de portage de Clostridium

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances PAM Santé, Recherche, Risques et Vigilances (S2RV) Créé en

Plus en détail

Management pour la prévention des risques en anesthésie

Management pour la prévention des risques en anesthésie Management pour la prévention des risques en anesthésie Professeur Benoît Plaud Chu Côte de Nacre, Caen plaud-b@chu-caen.fr 5ème congrès 19-20 octobre 2006 Saint-Denis 1 Evénements indésirables graves

Plus en détail

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Plus en détail