Les liaisons mécaniques en Béton Armé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les liaisons mécaniques en Béton Armé"

Transcription

1 ET231 : Liaisons entre solides Les liaisons mécaniques en Béton Armé Table des matières 1. Introduction : 2. A savoir avant de commencer : 3. Les appuis simples 3.1. En pleine masse 3.2. Avec des produits industriels 4. Les articulations 4.1. En pleine masse 4.2. Avec des produits industriels 5. Les encastrements :

2 1. Introduction : On utilise principalement 3 liaisons : Appui simple, Articulation, Encastrement. Elles peuvent être réalisées à l aide de produits industriels (goujons, appuis néoprènes, ) ou réalisées en pleine masse en jouant sur la rigidité de l assemblage, elles seront alors considérées comme parfaites mais dans la réalité, elles le seront plus au moins. 2. A savoir avant de commencer : Le béton est armé d armatures en acier car il ne résiste pas aux contraintes de traction. Un béton courant résiste à 30 MPa environ en compression, alors qu il n atteint que 3 MPa en traction. On trouvera donc des armatures dans toutes les parties tendues. Leur section sera calculée de telle façon à pouvoir reprendre l ensemble des contraintes de traction. Les moments créent des contraintes normales à la section de traction et de compression : Commentaire : On s aperçoit qu en flexion, le centre de la section, appelé Fibre neutre est très peu sollicité. Les extrémités le sont beaucoup plus. Vue de côté Fibre neutre Contraintes nulles -σmax σma x Zone de compression Zone de traction Résultat : Si on fixe simplement le centre de la section, on ne sera pas capable de reprendre les efforts dus aux moments. La matière au centre de la section n est que très peu efficace pour des éléments soumis à de la flexion. Par contre, la concentrer aux extrémités, permettra d optimiser la matière (d où les IPE et HEB en construction métallique). Les efforts tranchants (perpendiculaires à l axe de l élément) créent des contraintes tangentielles (le cas traité est celui d un élément soumis à un effort tranchant et un moment, ce qui est le plus courant) : Commentaire : On s aperçoit que cette fois, c est le centre de la section qui est le plus sollicité. Les sollicitations dues à l effort tranchant sont bien plus faibles que celles dues au moment. τ τ max Orientation des contraintes Intensité des contraintes

3 3. Les appuis simples 3.1. En pleine masse : Cela n est jamais réalisé. La liaison la plus souple dans ce cas, est l articulation. Cela entraîne que la moindre poutre ou dalle est hyperstatique. Dans ce cas, les déformations engendrées par la dilatation par exemple, sont gérées par la création de joints de dilatation permettant de diminuer les contraintes engendrées par celles-ci. Relation contrainte déformation : Lorsqu un élément est soumis à une variation de température par exemple, il va se déformer. Si on empêche cette déformation par la création d un blocage (articulation ou encastrement), alors cela engendrera des contraintes dans cet élément proportionnelles à la déformation. Cas isostatique : Déformation non bloquée, Donc pas de contraintes Déformation non bloquée, Donc pas de contraintes Cas hyperstatique : Déformation bloquée mais faible, Donc contraintes mais faibles, Pas de fissuration. Déformation bloquée et forte, Donc contraintes fortes, Risque de fissuration, Il faut créer un joint de dilatation Le joint de dilatation : Le joint de dilatation est une séparation de la structure porteuse d un bâtiment sur toute sa hauteur. Les fondations sont communes, mais tout le reste est soit : Doublé (mur et poteaux) en laissant un espace rempli de polystyrène permettant la dilatation, Liaisonné grâce à des goujons. La première solution étant la plus courante Avec des produits industriels : Dans la construction des ponts, on utilise principalement, des appuis élastomères permettant la transmission de charges verticales tout en autorisant les déplacements horizontaux : Principe : Les appuis en élastomère sont constitués d un bloc d élastomère vulcanisé. Ils peuvent être renforcés par des frettes en acier pour augmenter la portance. Le mouvement se fait par déformation élastique. Son épaisseur détermine le déplacement admissible.

4 Dans la construction de bâtiments, on utilise des goujons :

5 4. Les articulations 4.1. En pleine masse : Créer une articulation revient à bloquer les efforts horizontaux et verticaux en libérant les moments. Dans la construction d ouvrage d art, on utilise les sections rétrécies de béton. Nous avons vu précédemment, que les sollicitations dues au moment, se concentraient aux extrémités des sections. Si on les libère, la section ne peut plus reprendre les moments, on a bien une articulation. On conserve la matière au centre de la section pour les efforts tranchants. Selon l intensité de ces efforts, elles possèdent ou ne possèdent pas d acier traversant. Dans la construction de bâtiment, on utilisera la souplesse de l assemblage. C'est-à-dire qu il n y aura pas de rétrécissement de section, mais qu on diminuera la section d armature dans la partie tendue, ce qui assouplira l assemblage. Les aciers se trouvant en partie tendue ne sont là que pour éviter la fissuration. Leur section n est pas suffisante pour reprendre les sollicitations dues moments. Les aciers de la poutre ne se prolongent pas dans le poteau, la transmission des moments ne peut être assurée.

6 4.2. Avec des produits industriels : Dans les ouvrages d art, on peut utiliser de nombreux appuis tels que les appuis à pot : Principe : Un coussin en caoutchouc naturel, totalement confiné, est installé dans un pot en acier. Sous des pressions élevées, cet élastomère se comporte comme un liquide: son élasticité permet au piston de prendre des inclinaisons autour des axes horizontaux. Selon que l appui est fixe, unidirectionnel ou multidirectionnel, il reprend les efforts verticaux et les efforts horizontaux correspondants, ainsi que les mouvements longitudinaux et transversaux. 5. Les encastrements : On n utilise pas de produits industriels dans ce cas. Il suffit de prolonger les aciers d un élément à l autre : On place quelques aciers en renfort Les aciers d un élément se prolongent dans l autre afin de transmettre les efforts. Les aciers sont dimensionnés pour reprendre les sollicitations dues au moment Crédit photos : Mageba, Halfen, Structurae

Les liaisons mécaniques en construction bois

Les liaisons mécaniques en construction bois Les liaisons mécaniques en construction bois ET231 : Liaisons entre solides Table des matières 1. Introduction : 2. A savoir avant de commencer : 2.1. Caractéristiques du bois 2.2. Techniques d assemblage

Plus en détail

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés La Résistance des matériaux RDM est une partie de la mécanique des solides. Elle s intéresse à l étude, de manière théorique, de la réponse mécanique

Plus en détail

Appareils d appuis. Appareils d appui LES PONTS. Illustration des défauts 1

Appareils d appuis. Appareils d appui LES PONTS. Illustration des défauts 1 Appareils d appui Illustration des défauts 1 Morphologie Illustration des défauts 2 Morphologie Appareils d appui mobiles à balanciers en béton armé Illustration des défauts 3 Morphologie Appareils d appui

Plus en détail

Règles particulières aux constructions en bois

Règles particulières aux constructions en bois Eurocode 8 EN1998-1 Chapitre 8 Règles particulières aux constructions en bois Le bois Un bon matériau de structure pour construire en zone sismique léger => forces sismiques faibles bonne résistance en

Plus en détail

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES 2 eme Année LMD RDM 1 Université Badji-Mokhtar LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES I. Introduction: La résistance des matériaux, en abrégé RDM, est une discipline particulière de la mécanique des milieux

Plus en détail

Protection au feu des structures en acier Généralités

Protection au feu des structures en acier Généralités Protection au feu des structures en acier Généralités Température critique L élévation de température provoque une modification considérable des propriétés mécaniques de l acier. À 00 C, la limite d élasticité

Plus en détail

cours Mr Lemdani EPAU

cours Mr Lemdani EPAU La structure portante verticale Les poteaux 1-Définition-Rôle. C est un élément porteur ponctuel chargé de reprendre les charges et surcharges issue des différents niveaux pour le transmettre aux Fondations.

Plus en détail

Pratique de l eurocode 2

Pratique de l eurocode 2 Pratique de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273211-3 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12044-8 Table des matières Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002 Pratique du BAEL 91 Cours avec exercices corrigés Jean Perchat Jean Roux QUATRIÈME ÉDITION 2002 ISBN : 2-212-11049-9 SOMMAIRE CHAPITRE 1 : RAPPELS DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX... 1 I. RAPPELS DE COURS...

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. DÉFINITIONS...7 4. RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE DE L EN 1998-3...9 4.1 Démarche générale...9 4.2 Investigations préalables...11 4.3 Détermination

Plus en détail

TC T H C MAT A ÉR É I R A I U A X U

TC T H C MAT A ÉR É I R A I U A X U TCH 006 MATÉRIAUX Notions de résistance des matériaux La résistance des matériaux(rdm) est une branche de la mécanique des milieux continus adaptée aux déformations des structures Machines/pièces Génie

Plus en détail

Schöck Rutherma type V

Schöck Rutherma type V Schöck Rutherma type Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 122 Tableau de dimensionnement/ues en plan 123 Exemples d application 124 Acier de recouvrement/remarques 125 Espacement des

Plus en détail

Maîtrise de l eurocode 2

Maîtrise de l eurocode 2 Maîtrise de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273212-0 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

Ingénierie SNCF 28/11/08 1

Ingénierie SNCF 28/11/08 1 Ingénierie SNCF 28/11/08 1 28/11/08 2 Viaduc de la Savoureuse Études d exécution 28/11/08 3 Viaduc de la Savoureuse études d exécution SNCF / IGOA est intervenu pour le compte du groupement Eiffel-Eiffage

Plus en détail

Schöck Rutherma module ES

Schöck Rutherma module ES Schöck Rutherma module Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 58 Tableaux de dimensionnement/coupes/vues en plan 59 Exemple de dimensionnement 60 Remarques 61 Liste de vérification 62

Plus en détail

Dimensionner les ouvrages en maçonnerie

Dimensionner les ouvrages en maçonnerie Dimensionner les ouvrages en maçonnerie Marcel Hurez Nicolas Juraszek Marc Pelcé AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-381011-7 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12280-0 Symboles et notations A

Plus en détail

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier Les outils du maçon Document ressource L auge et la truelle pour prendre le mortier La taloche pour poser le mortier Le niveau pour vérifier si la surface est horizontale ou verticale Le fil à plomb pour

Plus en détail

VI CISAILLEMENT SIMPLE

VI CISAILLEMENT SIMPLE VI CISAILLEMENT SIMPLE Il existe de nombreux dispositifs utilisant la sollicitation de cisaillement (outils, cisailles, poinçons ). Le cisaillement simple correspond dans la pratique à une sollicitation

Plus en détail

SOMMAIRE SOMMAIRE 1 1

SOMMAIRE SOMMAIRE 1 1 SOMMAIRE 1 1 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...5 1.1 Objet...5 1.2 Domaine d application...5 1.3 Contenu et utilisation...9 1.4 Conception de la fondation, vérification du sol et résistance des fixations dans

Plus en détail

Cours Mr Lemdani EPAU

Cours Mr Lemdani EPAU 1. éfinitions. Les fondations. La fondation d un bâtiment ou d un ouvrage est la partie de ce dernier qui repose sur un terrain ou sol d assise et qui transmet à ce dernier toutes les sollicitations (charges

Plus en détail

(diamètre de circlips normalisé).

(diamètre de circlips normalisé). EXERCICES : CISAILLEMENT (Technologique) (Version du 9 octobre 016 (10h46)) 5.10. Une goupille cylindrique permet l articulation de deux barres plates. L effort maximum supporté par la liaison est de 50

Plus en détail

Université Abdelmalek Essaâdi. École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan. Mécatronique. Travaux dirigés de Résistance Des Matériaux

Université Abdelmalek Essaâdi. École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan. Mécatronique. Travaux dirigés de Résistance Des Matériaux Université Abdelmalek Essaâdi École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan 1ère Année CI Travaux dirigés de 211/212 M. Sanbi Exercice 1 : Trois barres de même section S, construites du même matériau

Plus en détail

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Méthode de calcul simplifiée

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Méthode de calcul simplifiée au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton simplifiée Objectif de la méthode de calcul 2 3 Contenu de la présentation en situation d incendie dalles en béton armé à 20 C Modèle de dalle Modes de

Plus en détail

2 LE COMPORTEMENT MÉCANIQUE DE L ACIER

2 LE COMPORTEMENT MÉCANIQUE DE L ACIER 2 LE COMPORTEMENT MÉCANIQUE DE L ACIER Toute structure subit des sollicitations ou actions extérieures qui provoquent des déformations, mais aussi des efforts internes, à savoir les contraintes. Les contraintes

Plus en détail

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Epaisseur de la dalle : Epaisseur du radier : Epaisseur des voiles : Hauteur piédroits : Largeur roulable : Largeur chargeable : Nombre

Plus en détail

AVERTISSEMENT CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION DES CONTRAINTES DU PISTON... - P3.1 - FICHE PISTON 3 : AXE du PISTON... - P3.

AVERTISSEMENT CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION DES CONTRAINTES DU PISTON... - P3.1 - FICHE PISTON 3 : AXE du PISTON... - P3. AVERTISSEMENT Les notes ci-après, relatives à la modélisation des différents organes sont donnés à titre exemplatif, et ne constituent nullement un mode de calcul obligé. CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION

Plus en détail

Le béton armé Principe et généralités

Le béton armé Principe et généralités Le béton armé Principe et généralités Le béton armé est un matériau très utilisé dans les constructions du BTP (bâtiments, routes, ouvrages d arts ). Son succès repose d une part sur ses qualités de résistance,

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.3 Les bases du dimensionnement 1.3.1 Le concept général 1.3.2 Les conventions et les unités de calcul 1.3.3 La définition des situations

Plus en détail

IUT Génie Civil 1 ère année TP de résistance des matériaux MS3. PORTIQUE d ESSAI -Portique isostatique et hyperstatique-

IUT Génie Civil 1 ère année TP de résistance des matériaux MS3. PORTIQUE d ESSAI -Portique isostatique et hyperstatique- Module MS3 UE 2.1 Portique d essai page 1/6 IUT Génie Civil 1 ère année TP de résistance des matériau MS3 PORTIQUE d ESSAI -Portique isostatique et hperstatique- Objectifs du TP : Il s agit de déterminer

Plus en détail

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement.

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement. 1 I SYSTEME PORTEUR I 1 Définition : L architecte dessine l intérieur et l extérieur d un bâtiment et envoie les plans à un bureau d études. Le travail de ce bureau d études est alors de définir à partir

Plus en détail

Comportement des structures dans l architecture

Comportement des structures dans l architecture 1 Introduction Les structures porteuses rencontrées dans le domaine de la construction sont principalement de deux types : les bâtiments (à usages individuels ou collectifs) et les ouvrages d'aménagement

Plus en détail

Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles

Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles Page 1 sur 26 Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières ->

Plus en détail

Michel Ker. Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples

Michel Ker. Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples Michel Ker Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples 2 2 1 Pourquoi un calcul en plasticité Le dimensionnement d une charpente métallique doit satisfaire à deux états limites : L état

Plus en détail

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE NOTE DE CALCUL MUR EN AILE A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Hauteur totale Cohésion Coefficient de poussée de terre Angle de frottement interne Parement lisse Différence épaisseur du voile Poids volumique des

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux Résistance des matériaux Objectif : Identifier les sollicitations subies par un solide. Page 06-14 1 Sommaire 1 But de la résistance des matériaux...3 2 énéralités.............................. 3 2.1 Notion

Plus en détail

Pont Caisson en béton précontraint. Poutre-caisson LES PONTS. Illustration des défauts

Pont Caisson en béton précontraint. Poutre-caisson LES PONTS. Illustration des défauts Poutre-caisson 1 Morphologie 2 Morphologie 3 Morphologie 4 Morphologie Mono-caisson avec bracons métalliques Mono-caisson avec bracons métalliques et âmes métalliques plano-tubulaires 5 Câblage Coupe transversale

Plus en détail

8.1 Le béton armé. Pourquoi armer le béton? Principes de calcul du béton armé

8.1 Le béton armé. Pourquoi armer le béton? Principes de calcul du béton armé 8.1 Le béton armé Pourquoi armer le béton? Dans la plupart des éléments d une construction, se développe un ensemble de contraintes résultant des diverses actions auxquelles ils sont soumis. La résistance

Plus en détail

Phase avant-projet : Joints de dilatation dans les structures en acier

Phase avant-projet : Joints de dilatation dans les structures en acier Phase avant-projet : Joints de dilatation dans les structures en acier Ce document propose quelques conseils pour la conception de joints de dilatation dans les structures en acier. Sommaire. Contexte.

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Page 1 sur 13

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Page 1 sur 13 SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Page 1 sur 13 On ne s intéressera dans le cadre de ce cours qu aux liaisons encastrements démontables. Les assemblages collés, soudés,, ne sont pas au programme.

Plus en détail

Schöck Rutherma Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur

Schöck Rutherma Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur Traitement des ponts thermiques en isolation par l extérieur Fourniture et pose de rupteurs de ponts thermiques linéiques de type Schöck

Plus en détail

Chapitre 9. Poutres continues

Chapitre 9. Poutres continues Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 9-1 Chapitre 9. Poutres continues 9.1 Introduction Bien souvent, les poutres sont des éléments préfabriqués que le bétonnage sur chantier rend continus. La question

Plus en détail

Principes Généraux de Construction 1 TECHNOLOGIE DU BATIMENT - GROS OEUVRE LES RADIERS

Principes Généraux de Construction 1 TECHNOLOGIE DU BATIMENT - GROS OEUVRE LES RADIERS Principes Généraux de Construction 1 TECHNOLOGIE DU BATIMENT - GROS OEUVRE LES RADIERS Le radier est une semelle générale étendue à toute la surface du bâtiment en contact avec le sol. Elle comporte parfois

Plus en détail

Appuis ponctuels de glissement et de déformation

Appuis ponctuels de glissement et de déformation Appuis ponctuels de glissement et de déformation a1 x b1 x h1 GLT BEG 011033 BEG 140x140x18 (100x100x14) 140x140x18 100x100x14 1 p. 0.81 011034 BEG 140x140x25 (100x100x21) 140x140x25 100x100x21 15.0 t

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. PRÉSENTATION SUCCINCTE SUR LA CONCEPTION ET LE CALCUL DES POUTRES MIXTES...7 3.1 Généralités sur les planchers...7 3.2 Rappels sur les actions

Plus en détail

Le c ompo p rte t men e t n t a u u f e f u u d u d b to t n n ( e ( n n p a p rti t c i ul u i l e i r l e l BHR H ) ) :

Le c ompo p rte t men e t n t a u u f e f u u d u d b to t n n ( e ( n n p a p rti t c i ul u i l e i r l e l BHR H ) ) : Le comportement au feu du béton (en particulier le BHR) : Grommerch Jonathan Phases de développement d un incendie C Courbe ISO Réaction au feu du béton : Le béton est un matériau de construction minéral

Plus en détail

z Exercice n 5 (Suite de l'exercice n 4) Soit un tablier de pont caisson soumis uniquement à un effort tranchant vertical B B = 12.75 m es G b = 5.9 m y ea h h = 3.2 m ei es = 0.25 m ea = 0.3 m b ei =

Plus en détail

Chapitre 8. Calcul des flèches de poutres. 1- Evaluation des flèches : 1-1. Principe : 1-2. Méthode de calcul 2- Valeurs limites des flèches

Chapitre 8. Calcul des flèches de poutres. 1- Evaluation des flèches : 1-1. Principe : 1-2. Méthode de calcul 2- Valeurs limites des flèches Calcul des flèches de poutres 1- Evaluation des flèches : 1-1. Principe : 1-. Méthode de calcul - Valeurs limites des flèches 71 CALCUL DES FLECHES DE POUTRES 1- EVALUATION DES FLECHES 1-1. Principe :

Plus en détail

SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire

SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire Titre : SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé[...] Date : 28/02/2013 Page : 1/8 SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire Résumé : Le problème

Plus en détail

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant

Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant Eurocode 8 : Un retour d expérience sur l application pour le bâti courant La France, un pays à sismicité modérée mais à risque avéré... SOMMAIRE BATIMENTS AVEC MURS DE T TYPES DIFFERENTS *DUCTILITES DCL/DCM

Plus en détail

Terminale Sciences de l Ingénieur

Terminale Sciences de l Ingénieur Terminale Sciences de l Ingénieur Synthèse : Matériaux Leçon : Matériaux et résistance des matériaux 1 Lycée Rabelais Leçon : Matériaux et résistance des matériaux 2 Lycée Rabelais III. Caractéristiques

Plus en détail

Schöck Isokorb type KS

Schöck Isokorb type KS Schöck Isokorb type 20 1VV 1 Schöck Isokorb type Contenu Page Situations de liaison 230-231 Dimensions 232-233 Tableaux de dimensionnement 23 Remarques/Contre-flèche/Tolérances de montage 235 Exemple de

Plus en détail

Béton I Chapitre v. association béton-acier et disposition constructives HADJ SADOK A.

Béton I Chapitre v. association béton-acier et disposition constructives HADJ SADOK A. Chapitre V. ASSOCIATION BETON-ACIER ET DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES V.1 ASSOCIATION BETON-ACIER L association béton-acier est efficace pour les raisons suivantes : - Le béton résiste à la compression - L

Plus en détail

Schöck Rutherma type K-HV, K-BH, K-WO, K-WU

Schöck Rutherma type K-HV, K-BH, K-WO, K-WU Schöck Rutherma type,,, Schöck Rutherma type Contenu Page Raccordement en cas de décalage vers le bas 74 Raccordement en cas de décalage vers le haut/informations de mise en œuvre 75 Raccordement à des

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 3. Chapitre 2. Chapitre 4. Charges permanentes et d exploitation- Données de base

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 3. Chapitre 2. Chapitre 4. Charges permanentes et d exploitation- Données de base Sommaire 5. Attaque par alternance gel et dégel... 28 6. Classes particulières d exposition... 28 7. Exigences minimales pour les bétons... 29 8. Ouvrages courants et caractéristiques principales du BPE...

Plus en détail

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX APPLIQUÉE STRUCTURES MÉTALLIQUES

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX APPLIQUÉE STRUCTURES MÉTALLIQUES Ingénieurs en Sécurité Industrielle Connaissance et Maîtrise des Phénomènes Physiques et Chimiques RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX APPLIQUÉE STRUCTURES MÉTALLIQUES I - GÉNÉRALITÉS... 1 1 - Profilés du commerce...1

Plus en détail

Essais sur des poutres en béton armé

Essais sur des poutres en béton armé Fiche d'instruction pour les laboratoires 3A, 3B et 3C Essais sur des poutres en béton armé Ce laboratoire fait appel à des notions du cours GCI-210 Résistance des matériaux. Il a été conçu par Dominique

Plus en détail

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT Terminale S.T.I. 1 / 8 IV. CISAILLEMENT. 4.1. Définition. Une poutre subit une sollicitation de pur lorsqu'elle est soumise à deux forces de liaison égales et directement opposées dont le support est contenu

Plus en détail

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION LES ETUDES D EXECUTION Cyril COTTEY 1 LES ETUDES D EXECUTION SOMMAIRE 1. HYPOTHESES 2. MODELES DE CALCUL 3. ETUDES DE FLEXION LONGITUDINALE 4. ETUDES DES MASSIFS D ANCRAGE 2 1. HYPOTHESES DE CALCUL Normes

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 5 LES SECTION SOUMISES À LA FLEXION COMPOSÉE Section 5.1 Les bases du dimensionnement Tour CN, Toronto, Canada 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La description

Plus en détail

Exercice n 1 la potence. Exercice n 2 clou de soutènement

Exercice n 1 la potence. Exercice n 2 clou de soutènement 3a 4a @ Remarque : on néglige le poids propre devant la force P. TD : Contraintes normales et tangentielles C 2a Exercice n 1 la potence D P près avoir tracé les diagrammes des sollicitations ; déterminez

Plus en détail

SOMMAIRE. Rappels de cours Définition 13 Enoncé des formules générales de Bresse 13 Notations 14

SOMMAIRE. Rappels de cours Définition 13 Enoncé des formules générales de Bresse 13 Notations 14 SOMMIRE Préliminaires Notations utilisées 7 Conventions de signe 8 Détermination des expressions des sollicitations internes 8 Détermination du degré d'hyperstaticité d'un système 10 Calcul du nombre d

Plus en détail

Calcul de la flèche d un pont en poutrelles enrobées

Calcul de la flèche d un pont en poutrelles enrobées Calcul de la flèche d un pont en poutrelles enrobées Problèmatique : Comment calculer la flèche du pont au niveau classe préparatoire? 1. Présentation du contexte et du rôle de l étude 1.1. Le contexte

Plus en détail

EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 24 décembre 2016 (14h43)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier

EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 24 décembre 2016 (14h43)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 4 décembre 016 (14h4)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier 10000 N mm ; acier 110 6 C 1..01. Une bague en acier AE 40 B de 100 mm de longueur, de 50

Plus en détail

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique:

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique: Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

Plus en détail

CALCUL DES VOILES définition géométrique

CALCUL DES VOILES définition géométrique CALCUL DES VOILES définition géométrique Notation EC2 pour les voiles (Figure 12.1 12.6.1) l w < 3b l w < 3 b ou b > 4h w h w b > 4h w Méthodologie de calcul d un voile a. Cas des voiles en compression

Plus en détail

LES TREILLIS. 1 Introduction :

LES TREILLIS. 1 Introduction : TS1 CM Analyse et Calcul des Structures Page 1 sur 9 LES TREILLIS. 1 Introduction : Un ou système réticulé est un système composé de barres droites articulées à leurs extrémités ; on appelle nœuds les

Plus en détail

Florent IMBERTY Razel

Florent IMBERTY Razel Florent IMBERTY Razel 1 / 20 Sommaire Les types de dalles couverts par les Eurocodes Matériaux, durabilité, enrobages Les paramètres essentiels du calcul Maîtrise de la fissuration Résistance en fatigue

Plus en détail

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations DESCENTE DE CHARGE Afin de maîtriser le comportement de l ensemble de la structure, la descente de charge a pour objectif d étudier le transfert des charges dans la structure. L objectif étant de connaître

Plus en détail

APPUIS ELASTOMERE. Déformation - Glissement - Acoustique

APPUIS ELASTOMERE. Déformation - Glissement - Acoustique APPUIS ELASTOMERE Déformation - Glissement - Acoustique Généralités... 3 1.1. Risques liés à la rigidité des supports des éléments structuraux... 3 1.2. Principe de l appui en élastomère... 3 1.3. Adaptation

Plus en détail

IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux MS3 ETUDE D UNE STRUCTURE RETICULEE

IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux MS3 ETUDE D UNE STRUCTURE RETICULEE Module MS3 UE 2.1 Structure réticulée Page 1 /6 IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux MS3 ETUDE D UNE STRUCTURE RETICULEE - FERME «TREILLIS»- Objectifs du TP Evaluer les efforts dans

Plus en détail

Chapitre 8. Poutres en Té

Chapitre 8. Poutres en Té Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 8-1 Chapitre 8. Poutres en Té 8.1 Introduction Les dalles d'un bâtiment sont souvent supportées par des poutres en béton armé. Très souvent, lors du bétonnage de

Plus en détail

Chapitre VII: Flexion. L. DOUADJI Faculty of Mechanical Engineering & Process Engineering Department of Materials Science

Chapitre VII: Flexion. L. DOUADJI Faculty of Mechanical Engineering & Process Engineering Department of Materials Science Chapitre VII: Flexion Sommaire 1. Définition:. Efforts intérieurs. Diagrammes.1 Essai de flexion.. Correspondance entre les diagrammes. Poutre encastrée 4. Charges réparties 4.1. Charge répartie uniforme

Plus en détail

Mise en en situation. L Hemomixer est un automate de prélèvement sanguin dédié aux collectes mobiles.

Mise en en situation. L Hemomixer est un automate de prélèvement sanguin dédié aux collectes mobiles. Mise en en situation L Hemomixer est un automate de prélèvement sanguin dédié aux collectes mobiles. Présentation Il existe deux méthodes pour effectuer une collecte mobile de dons du sang : - Utiliser

Plus en détail

Construction du pont de Ste-Marie-de-Beauce

Construction du pont de Ste-Marie-de-Beauce Construction du pont de Ste-Marie-de-Beauce Conception par Jacques Blouin ing. M.Sc. Directeur Ouvrages d art GÉNIVAR Surveillance par Mario Trottier ing. Directeur Charpentes et ponts Dessau-Soprin Avril

Plus en détail

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14 : I- Généralités... 13 II- Avantages et inconvénients du béton armé... 13 1- Avantages... 13 2. Les inconvénients du béton armé. 14 12 : Chapitre I : Introduction en béton armé I- Généralités : Le B.A

Plus en détail

Table des matières. Page i

Table des matières. Page i Manuel de vérification MNPHI Table des matières Table des matières Introduction 1 Brève description 1 Organisation du manuel 1 Exemple 1 Poutre en béton armé simplement appuyée 2 Description 2 Données

Plus en détail

INTRODUCTION A L EC3

INTRODUCTION A L EC3 INTRODUCTION A L EC3 L EC1993.1.1 = directives pour la vérification des sections et des éléments dans les bâtiments ; Calculs aux états limites avec la méthode des coefficients partiels sur base de combinaisons

Plus en détail

Une conception intelligente alliée à une réalisation performante grâce aux produits innovants d Aschwanden

Une conception intelligente alliée à une réalisation performante grâce aux produits innovants d Aschwanden ASCHWANDEN QUALITY AVRIL 2016 ORSO-V Colonnes mixtes acier-béton ARBO Éléments d armature thermo-isolants Silent Éléments avec isolation acoustique Une conception intelligente alliée à une réalisation

Plus en détail

Des produits de qualité pour le Bâtiment

Des produits de qualité pour le Bâtiment Bâtiment Des produits de qualité pour le Bâtiment engineering connec ons Appuis Joints de dilatation bruits d impact Switzerland www.mageba.ch Appuis Appuis mageba Appuis de dalle Appuis de mur 1 Appuis

Plus en détail

Mécanique du Solide et des Matériaux

Mécanique du Solide et des Matériaux Mécanique du Solide et des Matériaux Examen du 7 février 006 : 13h30 17h00 Promotion 13 Avertissement La plupart des résultats étant donnés dans les énoncés, la notation tiendra compte de la qualité des

Plus en détail

Exercice n 7 : Câbles avec plusieurs forces : Papeterie Burgo

Exercice n 7 : Câbles avec plusieurs forces : Papeterie Burgo Page 1 sur 19 Exercice n 7 : Câbles avec plusieurs forces : Papeterie Burgo [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières -> glossaire Contact

Plus en détail

Schöck Rutherma type K

Schöck Rutherma type K Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 42 Vues en plan 43 Versions du produit/désignations 44 Description de l élément 45 Tableaux de dimensionnement/valeur

Plus en détail

14/04 des fondation a la toiture

14/04 des fondation a la toiture LE BOIS DE CONSTRUCTION qualité mécanique du bois, On classe les matériaux selon les résistances aux efforts. grande catégorie de bois, résineux souvent utiliser. ex : en compression on pourrait mettre

Plus en détail

INSERTIONS POUR CAHIER DES CHARGES

INSERTIONS POUR CAHIER DES CHARGES Ancrages pour béton architectonique - général Les panneaux de façade peuvent être ancrés dans la structure porteuse de 2 façons. Soit, chaque panneau est suspendu séparément, soit, les panneaux sont empilés.

Plus en détail

Appuis standard en élastomère

Appuis standard en élastomère Appuis standard en élastomère Appuis élastiques pour éléments de structure sous sollicitation statique Aperçu et aide au dimensionnement Réalisation planifiée d appuis élastiques Appuis standard en élastomère

Plus en détail

Le matériau acier et produits sidérurgiques

Le matériau acier et produits sidérurgiques Le matériau acier et produits sidérurgiques II.1 Principaux produits utilises comme éléments de structure II. 1. 1 Les formes de produits Pour obtenir leur forme de finition et leurs caractéristiques mécaniques

Plus en détail

ENSA Nantes Examen TD Analyse de structures 3 ème a. 1 er semestre Janv. 2013

ENSA Nantes Examen TD Analyse de structures 3 ème a. 1 er semestre Janv. 2013 ENSA Nantes Examen TD Analyse de structures 3 ème a. 1 er semestre Janv. 2013 Documents autorisés. Répondre directement sur la feuille. Préciser systématiquement les unités. EXERCICE 1 : Questions diverses

Plus en détail

Pont de St-Nazaire St-Brévin. Renforcement tabliers viaduc Sud

Pont de St-Nazaire St-Brévin. Renforcement tabliers viaduc Sud Pont de St-Nazaire St-Brévin Renforcement tabliers viaduc Sud 1. 2. Les désordres et les réparations entreprises 3. Etude de faisabilité 4. Phase : choix de la solution de renforcement: Tubes Métalliques

Plus en détail

Exercice n 20 : Cadres, voiles et stabilité

Exercice n 20 : Cadres, voiles et stabilité Page 1 sur 24 Exercice n 20 : Cadres, voiles et stabilité [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières -> glossaire Contact - Questions -

Plus en détail

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels Michel Pré 2015-2016 CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels 1 e partie tunnels construits en méthode conventionnelle Michel

Plus en détail

5. Caractéristiques des produits

5. Caractéristiques des produits 84 5. Caractéristiques des produits 5.1 Blocs et linteaux 5.1.1 Blocs Les blocs en béton cellulaire sont classés dans la catégorie des bétons très légers et extra légers selon la norme PTV 21-002 intitulée

Plus en détail

Les fondations superficielles

Les fondations superficielles Les fondations superficielles A. EXPERIENCE On applique une force sur l'élément L'élément s'enfonce On place un élément plus large au contact du sable L'élément ne s'enfonce plus Sable représentant un

Plus en détail

VIII TORSION. ont pour support la ligne moyenne et sont tels que : M M = 0. le repère de définition des sollicitations liées à (S).

VIII TORSION. ont pour support la ligne moyenne et sont tels que : M M = 0. le repère de définition des sollicitations liées à (S). VIII TORION ollicitation simple à laquelle sont soumis de nombreux systèmes, en particulier les arbres de transmission et les ressort hélicoïdaux. 1. Définition et hypothèses a) Définition Une poutre est

Plus en détail

5 Effets dans une structure

5 Effets dans une structure 5 Effets dans une structure Fonctions Gros œuvre Actions Équilibres Effets Dimensions Une structure d ouvrage est définie par : géométries de ses éléments - formes, longueurs, sections..., assemblages

Plus en détail

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année I.U.T. Bordeaux I département génie civil Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année 1 Modéliser une structure avec RDM6 Le but de ce TP est de vous faire utiliser une application particulière :

Plus en détail

FERRURE AERONAUTIQUE

FERRURE AERONAUTIQUE 1. PRE REQUIS DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES APPLICATION A LA MODELISATION DES STRUCTURES PAR ELEMENTS FINIS ex-ef-ferrure-rack.doc/version du 01/11/2010/JG FERRURE AERONAUTIQUE - connaissances de base

Plus en détail

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 I. Théorie 1. Contrainte limite d'adhérence Pour qu'un élément béton armé puisse fonctionner, il faut que tous les efforts repris par

Plus en détail

Schöck Rutherma type DF

Schöck Rutherma type DF -VM Schöck Rutherma type Contenu Page Description de l élément/plan de calepinage 176 Coupes 177 Configuration des dalles 178 Vues en plan 179 Tableau de dimensionnement/isolation acoustique 180 Exemple

Plus en détail

Rapport spécialisé CRET série 100 Calcul Stefan Lips

Rapport spécialisé CRET série 100 Calcul Stefan Lips Plus de performance. Plus de valeur. Rapport spécialisé CRET série 100 Calcul Stefan Lips 19.03.2014 Table des matières Champ d'application Conception structurelle Concept de calcul 2 Champ d'application

Plus en détail

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches

École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire Mécanique des sols et des roches École Nationale des Ponts et Chaussées Année scolaire 2007-2008 Mécanique des sols et des roches Contrôle des connaissances 2 (Séance du 18 février 2008) CORRIGÉ Exercice 1. Résistance au cisaillement

Plus en détail