Lettre. La auxriverains SOMMAIRE. La compensation carbone. Un sujet dans l air! N 2 3 DECEMBRE HORS SERIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lettre. La auxriverains SOMMAIRE. La compensation carbone. Un sujet dans l air! N 2 3 DECEMBRE HORS SERIE"

Transcription

1 Lettre La auxriverains A É R O P O R T N I C E C O T E D A Z U R SOMMAIRE 1/2 FOCUS La compensation carbone 2 ÉDITO Développement durable : notre aéroport en première ligne FICHE TECHNIQUE 7 e Table Ronde Environnement 3/4/5 LES EXPERTS Réchauffement climatique : le secteur aérien prend ses responsabilités - Les 5 experts - La compensation carbone en 6 questions - Le CO 2 en chiffres - Une table ronde elle-même «compensée carbone» 6 PORTRAIT Florence Augustyniak, chef d escale, Map Handling ACTUALITE Bienvenue au Club des Partenaires Environnement S PÉ C I A L TABLE R O NDE E NV N 2 3 DECEMBRE HORS SERIE I RONNEME N T F O C U S La compensation carbone Un sujet dans l air! Protocole de Kyoto, débat mondial sur le réchauffement climatique, Grenelle de l Environnement en France : le thème est dans l air du temps! L Aéroport Nice Côte d Azur a consacré sa septième Table Ronde Environnement à la compensation carbone. Voici, en quatre questions simples, un premier «survol» du sujet. 1 - Qu est-ce que l effet de serre? On appelle «effet de serre» l augmentation du taux de gaz carbonique, ou dioxyde de carbone (CO 2 ) dans l atmosphère, cause du réchauffement climatique. La communauté des chercheurs s alarme de l augmentation de ce taux, estimant qu il est dû à l activité humaine : ils font une corrélation entre l augmentation de la teneur en gaz carbonique et celle du taux de rejet de combustibles fossiles comme le pétrole. Le Protocole de Kyoto engage à stabiliser les émissions de gaz à effet de serre au niveau de 1990 en Pour parvenir à une limitation du réchauffement global de deux degrés en 2100, la France doit diviser par quatre ses émissions d ici 2050, et donc diminuer ses rejets de 3 % par an. 2 - Qui sont les émetteurs de gaz carbonique? Quatre principaux secteurs se partagent les émissions à parts à peu près égales : L agriculture, en particulier l élevage, via les gaz émis par les ruminants, L industrie : cimenteries, papeteries, transformation du verre, métaux ferreux.. Le transport terrestre Le chauffage des logements, des bureaux 3 - Qu est-ce que «la compensation carbone»? Si l on veut respecter le Protocole de Kyoto et diminuer nos rejets, il faut que les activités émettrices de gaz à effet de serre limitent leurs rejets ou les compensent. Suite p. 2

2 ÉDITO Développement durable Notre aéroport en première ligne Le développement durable est l un des cinq enjeux de notre mandat. Le sujet est d actualité en cette fin d année : le CERAM Nice Sophia Antipolis a accueilli en octobre dernier le débat régional sur le Grenelle de l Environnement. L Aéroport Nice Côte d Azur est à la pointe de ce dispositif, avec la première Charte Environnement en 2000, le Code de Bonne Conduite signé avec les professionnels de l aérien en 2005, la seconde charte en 2006 Nous poursuivons notre réflexion avec les riverains pour réduire les nuisances sonores, par exemple en étudiant la restriction des vols de nuit, voire la fermeture nocturne de l aéroport. Nous avons obtenu des résultats concrets en matière de consommation d énergie : baisse de la consommation d eau et d électricité, production d'énergie solaire par les nouveaux bâtiments Nous souhaitons aussi que la plateforme soit exemplaire dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L Aéroport Nice Côte d Azur a réalisé son bilan carbone en Cette année, nous avons organisé notre Table Ronde Environnement sur le thème de la compensation carbone, à l intention de nos partenaires, professionnels et riverains. Avec la signature de la Charte du Club des Partenaires Environnement, nous marquons notre volonté d associer tous les acteurs de la plate-forme à cette révolution. Car c est bien d une rupture, à la fois individuelle et collective, dont il s agit! L enjeu pour le transport aérien est de changer de mode de consommation. La compensation carbone est l une des réponses. A nous, demain, d en imaginer d autres. Dominique Estève, Président de la CCI Nice Côte d Azur Suite de la p. 1 Cette compensation appelée par raccourci «compensation carbone» doit permettre au minimum une neutralité carbone. Il s agit d initiatives diverses destinées à équilibrer la production de rejets : nouvelles technologies permettant une meilleure efficacité énergétique, financement d implantation de forêts pour absorber davantage de CO 2, investissements dans des énergies propres (éolienne, solaire ) Les Nations unies ont mis au point un système de quotas : il fixe par pays les limites d émission, et donne aux émetteurs la possibilité de vendre ou d acheter, sur un marché équivalent à une bourse d actions, des permis d émission : ainsi une industrie qui prend des mesures de réduction de ses émissions et n atteint pas son quota peut vendre ses «actions carbone» sur ce marché. A contrario, l industrie qui a dépassé son quota doit acheter des «actions» pour compenser ses émissions. Ce système encourage la réduction des émissions de CO 2 en récompensant les efforts des plus «vertueux» en matière écologique. 4 - Quelle est la part du transport aérien dans les émissions de CO 2? On estime que le secteur du transport aérien est responsable de 2,5 % des rejets de gaz à effet de serre dans le monde. Certains experts estiment que les rejets en altitude par les avions sont plus nocifs que ceux émis depuis la terre : les traînées de condensation à mètres d altitude auraient un effet d obscurcissement. Mais cet avis n est pas unanime au sein de la communauté scientifique. 7 e Table Ronde Environnement Date : 24 octobre Lieu : Aéroport Nice Côte d Azur, Terminal 1, Centre d Affaires. Nombre de participants : 120 Les intervenants Sur place : > Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde. > Olivier Dahan, Responsable Système Qualité et Environnement de DHL Express. > Yves Abbas, directeur-adjoint de la Qualité/environnement et développement durable, Air France. En visioconférence : > Martina Otto, Chef de programme, Division «Technologie, industrie et économie» du Programme des Nations Unies pour l Environnement. > Eric Parent, PDG de Climat Mundi. L animateur Michel Chevalet ayant animé avec brio la 6 ème Table Ronde Environnement en 2006 consacrée au sujet «Nouvelle technologie et météorologie», l Aéroport Nice Côte d Azur a fait à nouveau appel cette année à ses talents de vulgarisateur. Tout en orchestrant les exposés des trois experts présents à Nice et des deux intervenants s exprimant en visioconférence depuis Paris, il a su décrypter pour le public le sujet parfois complexe de la compensation carbone. Le tout avec humour, aisance et décontraction le tout guidé par une large expérience de journaliste scientifique. 2

3 L E S E X P E R T S Réchauffement climatique Le secteur aérien prend ses responsabilités Des compagnies aériennes comme Air France aux sociétés de fret comme DHL Express en passant par les agences de tourisme comme Voyageurs du Monde, la prise de conscience du danger du réchauffement climatique gagne le monde aérien. Répondant à six questions clés, les experts réunis pour ce débat ont éclairé le public sur le sujet (brûlant!) de la compensation carbone. Les cinq experts : Portraits Par Vidéo Conf. Martina Otto, Chef de l unité Elaboration et Suivi des politiques, Division «Technologie, industrie et économie» du Programme des Nations unies pour l Environnement. Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) est la voix de l'environnement au sein de l ONU. Le Programme joue le rôle de catalyseur, de défenseur, d'instructeur et de facilitateur, dans le but de promouvoir le développement durable. Sa mission est de montrer la voie et d'encourager la coopération pour protéger l'environnement. Par Vidéo Conf. Eric Parent, Fondateur et directeur associé de Climat Mundi. Climat Mundi est un «courtier» en carbone. Cette société de conseil aide ses clients à réduire l impact de leurs activités sur le climat, en réalisant des Bilans Carbone TM, en identifiant des pistes de réduction d émissions et en proposant des programmes de compensation carbone, notamment des projets de production d énergie renouvelable. Climat Mundi a notamment assuré la neutralité carbone de la dernière réunion du GIEC (Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat) à Paris pour le compte du Ministère de l Ecologie et du développement durable. Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde. Voyageurs du Monde est un voyagiste soucieux de développement durable : il propose à ses clients de compenser les émissions de dioxyde de carbone liés à leur vol en avion. Ils sont invités à payer quelques euros supplémentaires internet en ligne, sur le site de l association CO 2 Solidaire, partenaire de Voyageurs du Monde. Ces sommes sont affectées au financement de deux types de projets de réduction d émissions de gaz à effet de serre : plantation de nouvelles forêts dans les pays du Sud et investissement dans des technologies de production d énergies renouvelables (solaire, éolienne ), dans des pays en voie de développement. L entreprise compense également les vols effectués par ses salariés lors de leurs déplacements professionnels. Olivier Dahan, Responsable Système Qualité et Environnement de DHL Express. DHL, leader mondial du transport et de la logistique, propose à ses clients de souscrire à un programme de compensation carbone pour leurs expéditions en express à l international. Cette offre baptisée «Gogreen» a été lancée à l initiative de la maison mère de DHL, Deutsche Post World Net. Le programme Gogreen permet de soutenir des programmes de compensation : reforestation des forêts tropicales en Amérique Latine, réduction des émissions de méthane, développement de l utilisation de panneaux solaires L offre Gogreen a séduit de nombreux clients, notamment scandinaves, et trouve un accueil favorable auprès des clients français depuis son lancement européen début Gogreen ne nécessite de la part du client qu une simple cotisation, à hauteur de 2 % du prix du transport de chaque expédition express internationale. Yves Abbas, Directeur-adjoint de la Qualité/ environnement et développement durable, Air France. Air France a signé un partenariat avec l association «GoodPlanet» présidée par Yann Arthus-Bertrand. La compagnie propose aux passagers qui le souhaitent de compenser les émissions carbone de leurs voyages sur les avions d Air France, via le programme «Action Carbone» de GoodPlanet. Ce programme finance des actions dans plusieurs domaines (énergies renouvelables, reforestation ). 3 N e s u r v o l o n s p a s n o t r e e n v

4 Les passagers peuvent mesurer le poids de leurs émissions grâce à un calculateur mis en ligne (http://developpement-durable.airfrance.com). La compensation est proposée sur la base de 15 la tonne de CO 2. Les contributeurs reçoivent ensuite un reçu fiscal ouvrant droit à une déduction d impôts de 60 %. L offre de compensation carbone d Air France s insère dans un Plan Climat qui marque l engagement de la compagnie en faveur du développement durable. Parmi les autres mesures de ce plan : la modernisation de la flotte (les avions récents ont permis de diminuer la consommation de carburant de 12 % en six ans), l aide à la recherche, le soutien à l intégration du transport aérien dans le système européen de permis d émissions, un Plan de Déplacement Entreprise La compensation carbone en 6 questions 1. Les émissions de gaz carbonique sont-elles en cause dans le réchauffement climatique? M. Otto : «Les conclusions des experts du réchauffement climatique démontrent qu il y a urgence à agir. Ils confirment la responsabilité des activités humaines dans le réchauffement de la planète, via les émissions de gaz carbonique qui aggravent l effet de serre. Il n est pas impossible de retourner la situation, mais ce que l on fait aujourd hui ne suffit pas. Le défi est de faire comprendre à chacun que le changement climatique ne relève pas seulement de l économie d énergie, mais qu il remet en question tout notre mode de vie.» J.F Rial : «Si nous dépassons le seuil d un réchauffement climatique de 2 degrés, le pic maximum d accumulation de carbone sera atteint en Pour ne pas dépasser ces 2 degrés, il faudrait réduire de 75 % les émissions actuelles. Des mesures lourdes s imposent donc, à la hauteur du danger, et il faut que tous les pays s y mettent. Même si les Etats-Unis n ont pas encore signé le Protocole de Kyoto, les deux-tiers des Etats et des grandes villes américaines l ont ratifié, l Australie vient de le faire. L Inde et la Chine sont maintenant d accord pour s engager, mais souhaitent rediscuter la base de leur taux de réduction. Une grande négociation internationale sur ce sujet a eu lieu dernièrement à Bali.» E. Parent : «Compte tenu de l augmentation de la consommation de pétrole, la date du pic pétrolier approche de plus en plus : aujourd hui, pour trois barils consommés, on en découvre un seul. Ce constat associé à celui du changement climatique doit accélérer notre prise de conscience de la nécessité de changer nos comportements et nos organisations et nous pousser à l action pour réduire nos émissions et notre dépendance au pétrole.» 2. Quelle est la part du transport aérien dans les émissions de CO 2? Y. Abbas : «Dans le monde, elle est de 2,5 %. En France (dans l hexagone) elle est de 0,45 %, contre 25 % pour le transport routier. Malheureusement, nous n avons pas encore trouvé de substitut au kérosène. 1 tonne de kérosène brûlée émet 3,15 tonnes de CO 2. Nous pourrions réduire encore les émissions de CO 2 en Europe en instaurant le ciel unique Européen.» O. Dahan : «DHL Express dispose d une flotte de 420 avions dans le monde et d une flotte importante de 2450 véhicules motorisés. Notre activité de transport émet 5 millions de tonnes de CO 2 par an.» J.F Rial : «La part du transport aérien est encore faible, mais comme ce type de transport double tous les douze ans, ses émissions de gaz à effet de serre vont aller croissant. On estime que le marché de l aérien va être multiplié par 8 d ici Le taux de croissance du transport aérien, de passagers comme de marchandises, augmente de 5 à 10 % par an.» M. Otto : «Il ne faut pas négliger la réflexion sur les possibilités de réduction des émissions de CO 2 avec des mesures de management de trafic, ainsi que la réduction de l usage du transport aérien sur des routes ou il y a une alternative. Le PNUE vient de publier un rapport avec l organisation météorologique mondiale (WMO) et l organisation mondiale du tourisme (UNWTO) sur le tourisme et le changement climatique : dans le secteur du tourisme, le transport est la plus importante source d émission de CO 2, avec la consommation d électricité des hôtels. Le secteur du tourisme est lui-même vulnérable à cause des effets du changement climatique.» E. Parent : «Les émissions du transport aérien sont faibles au regard du total des émissions mondiales, mais ces émissions sont concentrées sur un très faible nombre d acteurs, pour qui elles représentent une part très importante : un A/R pour l Indonésie émet par exemple environ 5,5 t de CO 2, à comparer avec une émission moyenne d environ 9 t de CO 2 par personne en France. Un Français allant en vacances à Bali augmente ainsi ses émissions annuelles de 60 % en un seul voyage.» 3. Les quotas d émission sontils efficaces? E. Parent : «Les quotas d émission sont un moyen de pression administratif et économique utile pour inciter les industries les plus polluantes - centrales thermiques, centrales de chauffage urbain, cimenteries, papeteries, usines de transformation du verre - à réduire leurs émissions de CO 2 dans l atmosphère. Le coût du quota de CO 2 est fluctuant, puisqu il est déterminé sur un marché. Il est actuellement très bas, mais il est anticipé par les acteurs pour 2008 entre 15 et 30 la tonne, preuve que la contrainte se resserre et que le dispositif est efficace.» i r o n n e m e n t, v a l o r i s o n s - l e! 4

5 M. Otto : «Les quotas traduisent les engagements des pays de réduire les émissions de CO 2 sur le plan national et puis sectoriel, laissant aux entreprises la flexibilité de trouver les moyens les plus économiques de remplir leurs obligations. Pour assurer l efficacité dans le futur, il faut donc que les négociations internationales entre les pays assurent des engagements au delà de la première période d engagement du Protocole de Kyoto.» O. Dahan : «Les quotas peuvent être une opportunité pour les entreprises. Investir dans la réduction de ses émissions permet de revendre ses crédits de CO 2. Les industries qui ont fait des efforts, par exemple dans la chimie, voient ainsi récompenser leur investissement environnemental.» 4. Quels types d actions concrètes proposent les programmes de compensation carbone? O. Dahan : «Le groupe DHL finance douze projets, par exemple de biométhanisation en Allemagne, de reforestation en Amazonie, de financement de panneaux solaires en Inde Nous avons ainsi compensé depuis le lancement de Gogreen début 2007 au total 500 tonnes de CO 2, l équivalent du fonctionnement de 14 poids lourds par an.» Y. Abbas : «Parmi les projets proposés par Air France en partenariat avec l association GoodPlanet, on peut citer la fabrication de «charbon vert» à partir de résidus agricoles au Sénégal ou encore la diffusion de réservoirs à biogaz en Chine.» E. Parent : «Nous proposons actuellement des projets de production d énergie renouvelables-petites usines hydroélectriques en Chine et au Mexique, centrale à biomasse en Inde et d efficacité énergétique en Erythrée.» 5. La compensation carbone est-elle une pratique qui se généralise? O. Dahan : «Notre offre de compensation carbone suscite de plus en plus l adhésion de nos clients : selon une étude, 25 % d entre eux se disent prêts à payer plus cher pour avoir un service de transport plus écologique.» J.F Rial : «Sur nos clients, seulement 5 % acceptent de payer les deux factures, le prix du billet d avion et celle de sa compensation carbone. Il y a encore beaucoup de pédagogie à faire auprès des consommateurs de voyages.» E. Parent : «Nous avons de plus en plus de demandes d entreprises qui souhaitent compenser leurs émissions et/ou proposer à leurs clients de compenser les leurs. Il y a un vrai intérêt pour cette nouvelle forme d action.» 6. La taxation des carburants serait-elle une bonne solution? Y. Abbas : «Le système des échanges de quotas est vertueux, l argent étant réinvesti dans l économie de CO 2. En revanche, la taxation du carburant est beaucoup moins efficace, notamment parce que l argent des taxes va dans les caisses des Etats.» J.F Rial : «C est discutable, car c est un peu le concept de la double peine!» O. Dahan : «Ce système favorise l augmentation du prix du carburant, qui est répercutée sur le client. Nous n y sommes pas favorables.» E. Parent : «La taxation fixe un prix, et espère que la demande et donc les émissions de CO 2 vont baisser. Le système des quotas est inverse : il fixe un volume de réduction des émissions, et laisse le marché fixer le prix. Pour des entreprises fortement émissives, le système des quotas, si ceux-ci représentent une réelle contrainte, est une bonne solution. Pour les sources diffuses (nos voitures par exemple ) où les quotas sont difficiles à suivre, la taxation est sans doute une meilleure solution pour faire baisser la demande.» Le CO 2 en chiffres La consommation en carburant des avions > Caravelle : 15 litres/100 km/passager > Airbus 380 : moins de 3 litres/100 km/passager > Boeing 777 : 2,7 litres/100 km/passager (sur les Antilles) La part du transport aérien dans l émission de CO 2 = 2,5 % au niveau mondial = 0,45 % en France L émission de CO 2 1 français émet en moyenne 9 tonnes de CO 2 /an Une Table Ronde elle-même «compensée carbone» Les organisateurs ont appliqué à la table ronde les règles de la compensation carbone : «Nous nous sommes engagés à réaliser une conférence carbone neutre», explique Isabelle Vandrot, Chef du service Relations riverains et environnement de l Aéroport Nice Côte d Azur. «Après avoir évalué les émissions liées à cette manifestation, nous choisirons un prestataire qui, via un projet de compensation carbone, équilibrera nos émissions.» Pour évaluer ces émissions, chaque participant a été interrogé sur son trajet et son mode de transport. Le service a également pris en compte les déplacements aériens des intervenants. LA LETTRE AUX RIVERAINS DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Hervé de Place COMITÉ DE RÉDACTION : Isabelle Vandrot, Sylvie Vieuxloup, François Janin, Hervé Bassanino, DIRECTION DE LA RÉDACTION : Hélène Navarro RÉDACTEUR EN CHEF: Jérôme Morroni RÉDACTION : Carole Guinard CONCEPTION ET MISE EN PAGE : Agence dpi design IMPRESSION : Fantino Imprimeur PHOTOS : CCI Nice Côte d Azur, N. Huffschmitt Imprimé sur papier non traité, recyclé N ISSN : Décembre N 23 5

6 ACTUALITÉ Bienvenue au Club! 17 entreprises ou organismes de l aéroport sont signataires de la Charte du Club des Partenaires Environnement de Nice Côte d Azur. La signature de cette charte a eu lieu le 4 octobre dernier, à l occasion de la Table Ronde Environnement. Sous l impulsion de la Chambre de Commerce et d Industrie Nice Côte d Azur, 17 signataires, qui représentent plus de 50 % des personnels du site, ont décidé d agir et d avancer ensemble en faveur de l environnement. Administrations, compagnies aériennes, compagnies d assistance aéroportuaire, sociétés de locations de véhicules, sociétés de restauration, compagnies de transport de marchandises, toutes partagent le même objectif : devenir des partenaires solidaires, des entités performantes et des acteurs éco-responsables. Elles se sont engagées autour d un programme d actions concrètes : optimisation de la gestion des déchets sur la plate-forme, gestion économe en matière d énergie, politique de déplacements Les membres du Club : Hertz - Air France - Aviapartner - Map Handling - Lufthansa - DGAC - DHL - Eliance - Sixt - Emirates - National Citer - Swissport Cargo - Europcar - British Airways - La Poste - Meteo France - CCI Nice Côte d Azur. P O R T R A I T À plusieurs, on va plus loin! Florence Augustyniak, MAP Handling La Chef de l escale niçoise de MAP- Handling se félicite que sa société d assistance aéroportuaire ait adhéré au Club des Partenaires Environnement de l Aéroport Nice Côte d Azur. Pour cette passionnée de l aérien, rien ne vaut le partage d expérience! Etudiante en informatique, la jeune femme découvre le monde de l aérien à l occasion d un job d été à l Aéroport Nice Côte d Azur en 1986 : «J ai été tout de suite séduite!» Depuis, elle n a plus quitté la plate-forme niçoise. Entrée chez Air Azur, elle passe ensuite par Air Littoral, devenu Air Littoral Assistance, puis SwissPort. En 2005, Florence Augustyniak intègre MAP- Handling, nouvelle société d assistance aéroportuaire fondée à Nice par Frédéric Meyer et Christophe Césari. Elle est aujourd hui la Chef de l escale de Nice. La société a vite grandi, avec des escales à Toulouse, Marseille, bientôt Lyon et Strasbourg en Elle est devenue un groupe de 500 personnes. L escale de Nice assure l assistance pour une trentaine de compagnies. «Ma mission est variée et passionnante en termes de management : je pilote une équipe de 150 collaborateurs et dois veiller à ce que leurs compétences soient à la hauteur des exigences du groupe, notamment via la formation, afin de garantir la meilleure qualité de service à nos clients Je dois aussi relever les défis de l escale de Nice : gagner de nouveaux clients, imaginer de nouveaux services autour de l aérien...» Membre du Club : un atout MAP-Handling fait partie des 17 membres du Club des Partenaires Environnement de l Aéroport Nice Côte d Azur. «J ai volontiers répondu à l appel de la CCI Nice Côte d Azur car cette démarche m a semblé novatrice. Notre groupe a été tout de suite partant. Nous étions déjà sensibilisés au thème de l environnement. Adhérer au club nous a donné l occasion d aller plus loin, de formaliser davantage cet engagement : en réalisant un audit Environnement, en instaurant le tri sélectif dans nos bureaux, en organisant la collecte des piles et des cartouches d imprimantes, en investissant dans les équipements électriques non polluants qui représentent 80 % de notre parc De la même façon que nous avons mis en place des relais Qualité, nous allons nommer des relais Environnement.» Pour Florence Augustyniak, faire partie du club n offre que des atouts : «En interne, le projet est fédérateur, tout le personnel de l escale joue le jeu. La charte du Club nous fixe des objectifs précis et nous pousse à être de plus en plus vigilants sur l impact environnemental de notre activité. Des initiatives comme la table ronde Environnement, cette année sur le thème de la compensation carbone, renforce notre culture en la matière. En termes d image vis-à-vis de nos clients, cela ne peut être qu un plus. Enfin le club nous donne l occasion d échanger avec les autres membres, notamment des entreprises déjà très engagées sur l environnement comme Air France et DHL Express, dont l expérience peut être une source d inspiration. Je suis convaincue que le club va créer une saine émulation sur le thème de l environnement entre ses membres, et je suis fière de figurer parmi les pionniers de cette aventure!»

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Rappel des enjeux du changement climatique, résultats du Bilan Carbone et pistes d action de réduction Quels enjeux en termes de climat et d énergie? Un

Plus en détail

Global Compact / Communication sur le progrès 2015. 1. Introduction

Global Compact / Communication sur le progrès 2015. 1. Introduction Global Compact / Communication sur le progrès 2015 1. Introduction Nous, Catherine Desportes, Eric Chaouat et Jérôme Picant, associés du cabinet Mille-Alliance, confirmons l adhésion de Mille- Alliance

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Bilan 2008-2012 de l opération collective régionale > Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Projet cofinancé par l Union européenne avec le Fond européen de développement

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

La lutte contre le dérèglement climatique à différentes échelles

La lutte contre le dérèglement climatique à différentes échelles 0 La lutte contre le dérèglement climatique à différentes échelles A l échelle internationale - La Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) Instaurée en 1992 lors du

Plus en détail

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques...

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques... C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E Un outil pour développer les bonnes pratiques... Notre ambition : transformer nos convictions en actions Comment utiliser ce document? Véritable guide des gestes

Plus en détail

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme L 2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme Lors de sa formation, il y a 4,6 milliards d années, la terre ne possédait pas d atmosphère. Il a fallu plusieurs millions d années pour

Plus en détail

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier 23/05/2013 Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier L université Joseph Fourier s est engagée dans la réalisation de son propre Bilan des Emissions de Gaz à Effet

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11.

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11. SE DEPLACER Les déplacements, sont liés aux activités, à notre lieu de vie principal, à nos besoins d approvisionnement, à nos relations sociales. Ils sont un moyen et non une fin. Pour autant: - La mobilité

Plus en détail

Aéroport Nice Côte d Azur, sur la voie de la neutralité carbone. Forum Plan Climat Alpes-Maritimes 15 novembre 2013

Aéroport Nice Côte d Azur, sur la voie de la neutralité carbone. Forum Plan Climat Alpes-Maritimes 15 novembre 2013 Aéroport Nice Côte d Azur, sur la voie de la neutralité carbone Forum Plan Climat Alpes-Maritimes 15 novembre 2013 Sommaire Nice Côte d Azur en quelques chiffres Nice Côte d Azur et qualité de l air Son

Plus en détail

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Congrès et atelier de la FIL Canada sur le développement durable du

Plus en détail

Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services. Dossier de Synthèse

Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services. Dossier de Synthèse Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services Dossier de Synthèse 1 - Bilan global Les activités de la Communauté d Agglomération Val de Seine, hors logements sociaux, ont émis plus de 24.000

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE RONDE sur la TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 6 décembre 2013 UNE PROBLEMATIQUE QUI REPOSE SUR UN CONSTAT TERRITORIAL ET EN INTERNE (2009)

Plus en détail

Pour un monde allant vert

Pour un monde allant vert Pour un monde allant vert L augmentation des émissions de CO 2 issues des transports représente désormais quasiment 30 % du total des émissions dans l UE. Avec une croissance explosive des transports routier

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

L éco-responsabilité, l innovation douce. 16, 17 et 18 mars 2011 Apt, Gréoux-les-Bains et Arles

L éco-responsabilité, l innovation douce. 16, 17 et 18 mars 2011 Apt, Gréoux-les-Bains et Arles L éco-responsabilité, l innovation douce 16, 17 et 18 mars 2011 Devenir éco-responsable Une démarche éthique? Un objectif économique? Une réponse à l évolution de la demande? Yannick Le Magadure Comité

Plus en détail

Guide du centre de ressources

Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Nous avons établi ce guide à l intention des enseignants qui souhaitent aborder les thèmes de la sécurité routière et de la mobilité durable

Plus en détail

En alsace, nous sommes fiers de :

En alsace, nous sommes fiers de : En alsace, nous sommes fiers de : Réseau VESTA, le benchmark entre communes Né en 2003, le Réseau Vesta des villes alsaciennes engagées dans le Développement Durable est co-animé par EDF Commerce Est et

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE COP21 VERS UNE MOBILITÉ DURABLE Engagé dans la lutte contre le changement climatique, le Groupe SNCF développe autour du train des offres globales de mobilité durable, pour les voyageurs et les marchandises.

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Forum d ouverture du Plan Climat 4 décembre 2012 Enjeux Climat Energie La demande mondiale en énergie ne cesse d augmenter pas de solution «miracle»

Plus en détail

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale Communiqué de presse - Mardi 28 juillet 2009 Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale A la suite de la conférence d experts sur la Contribution Climat Energie, Michel

Plus en détail

60 actions pour lutter contre le changement climatique

60 actions pour lutter contre le changement climatique E N V I R O N N E M E N T 60 actions pour lutter contre le changement climatique Plan Climat 1 p. 3 Lutter contre le changement climatique et anticiper ses effets sur notre territoire p. 4 Agir pour limiter

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

Le changement climatique : un défi incontournable

Le changement climatique : un défi incontournable CEP G 12/02/2009. Le changement climatique : un défi incontournable Dominique Defrise Constat Le capitalisme génère non seulement une crise financière majeure mais aussi une crise climatique. Les réponses

Plus en détail

BioMotion Invente le Green Class Travel».

BioMotion Invente le Green Class Travel». BioMotion Invente le Green Class Travel». Depuis 2010, et après plus de 40.000 services réalisés, notre société est aujourd hui une référence fiable et reconnue, pour le transport de voyageurs. Biomotion

Plus en détail

BILAN DU PLAN D ACTION LIMA-PARIS ET DE LA JOURNEE DE L ACTION

BILAN DU PLAN D ACTION LIMA-PARIS ET DE LA JOURNEE DE L ACTION BILAN DU PLAN D ACTION LIMA-PARIS ET DE LA JOURNEE DE L ACTION Dès le 30 novembre : trois initiatives prises par les Chefs d Etat : - La création d une alliance solaire internationale - Le lancement de

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

Le Plan Climat Energie de Paris en marche :

Le Plan Climat Energie de Paris en marche : DOSSIER DE PRESSE 05 décembre 2012 Le Plan Climat Energie de Paris en marche : Rénovation énergétique globale d une copropriété parisienne : la Fontaine d Aligre (12 ème arrondissement) Sommaire 1_ La

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES par Rachel Bériault Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement en vue de l obtention du grade

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

L OFFRE DE FORMATION. carbone 4

L OFFRE DE FORMATION. carbone 4 L OFFRE DE FORMATION carbone 4 Changement climatique, raréfaction des ressources énergétiques la contrainte carbone s intensifie et les acteurs publics et privés doivent s adapter rapidement. Or, la meilleure

Plus en détail

ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE. Roulez, économisez, et préservez l environnement. Novembre 2010

ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE. Roulez, économisez, et préservez l environnement. Novembre 2010 ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE Roulez, économisez, et préservez l environnement Novembre 2010 Performant, écologique et économique, le GNV est une véritable alternative aux problématiques environnementales

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME»

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» 1. Données sur l entreprise a) Pays : FRANCE b) Nombre d employés : 0 9 10 49 50-99 100-249 250 c) Chiffre d affaires annuel en millions d EUROS : < 2 2-5

Plus en détail

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation?

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation? Le conseil en Un boom en voie de maturation? Auteurs : Rodolphe Deborre Directeur Construction Positive Le 12 juin 2007 Je suis ou j étais un consultant en 2003-2006: SymbioseS Conseil opérationnel en

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Collectivités Territoriales

Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Collectivités Territoriales Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Le baromètre des «professionnels du développement durable au sein des» est la première enquête nationale réalisée avec eux

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

Economiser l énergie : notre défi commun

Economiser l énergie : notre défi commun Economiser l énergie : notre défi commun L ACFCI et EDF souhaitent, à travers ce document, favoriser la prise de conscience et aider les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique. l énergie un

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable Le développement durable Le développement durable Les être humains sont au cœur des préoccupations relatives au développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial & Green Valley

Plan Climat-Energie Territorial & Green Valley Plan Climat-Energie Territorial & Green Valley Salon Planet Energy, 27 janvier 2011 Une stratégie territoriale de lutte contre le réchauffement climatique au profit du développement économique local Plan

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

par Philippe Dreye E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles

par Philippe Dreye E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles par Philippe Dreye E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - septembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation asbl Rue des Deux Eglises, 45-1000

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio Éthanol cellulosique: Développements au Québec Conférence CanBio Mai 2011 Confidentiel Enerkem 2011. Tous droits réservés. Répond aux enjeux économiques, énergétiques et environnementaux du Québec Confidentiel

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE Année civile 2011 1 1. INTRODUCTION 1.2. Cadre réglementaire 3 1.3. Méthodologie retenue. 3 2. BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2.1. Description

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Passer à l action. Plan climat: Changement climatique: nous pouvons agir! Pierre Radanne

Passer à l action. Plan climat: Changement climatique: nous pouvons agir! Pierre Radanne Passer à l action Pierre Radanne Plan climat: Changement climatique: nous pouvons agir! Deux hypothèses : - Des émissions stables à partir de 2000 - Parvenir à stabiliser le climat Emissions de CO 2 Concentration

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable Communiqué de presse - Mars 2013 Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable 2 «Par son métier, en lien direct avec le monde agricole, par ses

Plus en détail

15/07/2009. Développement touristique et dépendance au carbone dans l outre-mer français. Objectifs de la présentation

15/07/2009. Développement touristique et dépendance au carbone dans l outre-mer français. Objectifs de la présentation Évaluer les émissions de GES du tourisme en outre-mer afin de proposer des stratégies de réduction Développement touristique et dépendance au carbone dans l outre-mer français Constats Enjeux Une contribution

Plus en détail

Évènements sportifs et développement durable : Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe

Évènements sportifs et développement durable : Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe Évènements sportifs et développement durable : gadget ou impératif tif? Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe ADEME Rhône Alpes L ADEME Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie Établissement

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE SOURCES : PREVENTION DES RISQUES DUS - «Climat : le vrai et le faux» Valérie Masson-Delmotte (paléo-climatologue, directrice de recherche au LSCE/CEA- Saclay) Ed «Le pommier» -«Le réchauffement climatique»

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

gilles.pennequin@diact.gouv.fr Haut Fonctionnaire Développement Durable DIACT

gilles.pennequin@diact.gouv.fr Haut Fonctionnaire Développement Durable DIACT PREMIER MINISTRE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE NASA/NOAA gilles.pennequin@diact.gouv.fr Haut Fonctionnaire Développement Durable

Plus en détail

Communication on progress (COP) / en cours. Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL.

Communication on progress (COP) / en cours. Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL. Communication on progress (COP) / en cours Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL. 1 er RAPPORT DE COMMUNICATION SUR NOS ENGAGEMENTS Date : 23/06/2014 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Introduction au Code de la compensation CO2 - Mars 2008

Introduction au Code de la compensation CO2 - Mars 2008 25/03/2008 1 Introduction au Code de la compensation CO2 - Mars 2008 La compensation volontaire implique le financement de réductions d émissions de dioxyde de carbone équivalentes aux émissions qu un

Plus en détail

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Contexte et enjeux Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Afin de lutter contre le changement climatique et s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Journée de présentation des résultats de la concertation nationale et régionale sur les éléments techniques du projet de réglementation thermique du Bâtiment *** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises.

La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France. Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. La Taxe Kilométrique Poids Lourds en France Vers une réelle prise en compte des coûts routiers du transport de marchandises. Présentation de FNE France Nature Environnement : une Fédération de plus de

Plus en détail

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES»

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES» MINISTERE DE L ENERGIE AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION ET LA RATIONALISATION DE L UTILISATION DE L ENERGIE Séminaire sur l'efficacité énergétique dans le transport «Promotion des Carburants Propres»

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE Présenté par M.Mohammed LISSER Direction de l Electricité et des Energies Renouvelables Division des Energies Renouvelables et de la Maitrise de

Plus en détail

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement DR R.Vezin DR Energie et patrimoine bâti : de l exemple à la généralisation 12 Mars 2013 Défis énergétiues, les enjeux et les perspectives de développement Christian LABIE, Directeur de RHONALPENERGIE-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Communication on progress 2007 2008

Communication on progress 2007 2008 Communication on progress 2007 2008 NOVEA est leader de la course urgente en France. Le groupe a adhéré à Global Compact l an dernier pour promouvoir son implication dans la société actuelle en acceptant

Plus en détail

UN ÉVÉNEMENT CITOYEN À L OCCASION DE LA COP21

UN ÉVÉNEMENT CITOYEN À L OCCASION DE LA COP21 UN ÉVÉNEMENT CITOYEN À L OCCASION DE LA COP21 Du 28 novembre au 6 décembre 2015, à l occasion de la COP21 à Paris, IKEA transforme les Champs Elysées en terrain de production d énergies propres et lance

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Mettre l écologie au cœur des consciences Fondée en juillet 2005 par Yann Arthus-Bertrand

Plus en détail

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau.

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau. e l e c tree D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau le projet : Donnons à l Europe connectée les outils pour réussir

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail