Lettre. La auxriverains SOMMAIRE. La compensation carbone. Un sujet dans l air! N 2 3 DECEMBRE HORS SERIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lettre. La auxriverains SOMMAIRE. La compensation carbone. Un sujet dans l air! N 2 3 DECEMBRE HORS SERIE"

Transcription

1 Lettre La auxriverains A É R O P O R T N I C E C O T E D A Z U R SOMMAIRE 1/2 FOCUS La compensation carbone 2 ÉDITO Développement durable : notre aéroport en première ligne FICHE TECHNIQUE 7 e Table Ronde Environnement 3/4/5 LES EXPERTS Réchauffement climatique : le secteur aérien prend ses responsabilités - Les 5 experts - La compensation carbone en 6 questions - Le CO 2 en chiffres - Une table ronde elle-même «compensée carbone» 6 PORTRAIT Florence Augustyniak, chef d escale, Map Handling ACTUALITE Bienvenue au Club des Partenaires Environnement S PÉ C I A L TABLE R O NDE E NV N 2 3 DECEMBRE HORS SERIE I RONNEME N T F O C U S La compensation carbone Un sujet dans l air! Protocole de Kyoto, débat mondial sur le réchauffement climatique, Grenelle de l Environnement en France : le thème est dans l air du temps! L Aéroport Nice Côte d Azur a consacré sa septième Table Ronde Environnement à la compensation carbone. Voici, en quatre questions simples, un premier «survol» du sujet. 1 - Qu est-ce que l effet de serre? On appelle «effet de serre» l augmentation du taux de gaz carbonique, ou dioxyde de carbone (CO 2 ) dans l atmosphère, cause du réchauffement climatique. La communauté des chercheurs s alarme de l augmentation de ce taux, estimant qu il est dû à l activité humaine : ils font une corrélation entre l augmentation de la teneur en gaz carbonique et celle du taux de rejet de combustibles fossiles comme le pétrole. Le Protocole de Kyoto engage à stabiliser les émissions de gaz à effet de serre au niveau de 1990 en Pour parvenir à une limitation du réchauffement global de deux degrés en 2100, la France doit diviser par quatre ses émissions d ici 2050, et donc diminuer ses rejets de 3 % par an. 2 - Qui sont les émetteurs de gaz carbonique? Quatre principaux secteurs se partagent les émissions à parts à peu près égales : L agriculture, en particulier l élevage, via les gaz émis par les ruminants, L industrie : cimenteries, papeteries, transformation du verre, métaux ferreux.. Le transport terrestre Le chauffage des logements, des bureaux 3 - Qu est-ce que «la compensation carbone»? Si l on veut respecter le Protocole de Kyoto et diminuer nos rejets, il faut que les activités émettrices de gaz à effet de serre limitent leurs rejets ou les compensent. Suite p. 2

2 ÉDITO Développement durable Notre aéroport en première ligne Le développement durable est l un des cinq enjeux de notre mandat. Le sujet est d actualité en cette fin d année : le CERAM Nice Sophia Antipolis a accueilli en octobre dernier le débat régional sur le Grenelle de l Environnement. L Aéroport Nice Côte d Azur est à la pointe de ce dispositif, avec la première Charte Environnement en 2000, le Code de Bonne Conduite signé avec les professionnels de l aérien en 2005, la seconde charte en 2006 Nous poursuivons notre réflexion avec les riverains pour réduire les nuisances sonores, par exemple en étudiant la restriction des vols de nuit, voire la fermeture nocturne de l aéroport. Nous avons obtenu des résultats concrets en matière de consommation d énergie : baisse de la consommation d eau et d électricité, production d'énergie solaire par les nouveaux bâtiments Nous souhaitons aussi que la plateforme soit exemplaire dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L Aéroport Nice Côte d Azur a réalisé son bilan carbone en Cette année, nous avons organisé notre Table Ronde Environnement sur le thème de la compensation carbone, à l intention de nos partenaires, professionnels et riverains. Avec la signature de la Charte du Club des Partenaires Environnement, nous marquons notre volonté d associer tous les acteurs de la plate-forme à cette révolution. Car c est bien d une rupture, à la fois individuelle et collective, dont il s agit! L enjeu pour le transport aérien est de changer de mode de consommation. La compensation carbone est l une des réponses. A nous, demain, d en imaginer d autres. Dominique Estève, Président de la CCI Nice Côte d Azur Suite de la p. 1 Cette compensation appelée par raccourci «compensation carbone» doit permettre au minimum une neutralité carbone. Il s agit d initiatives diverses destinées à équilibrer la production de rejets : nouvelles technologies permettant une meilleure efficacité énergétique, financement d implantation de forêts pour absorber davantage de CO 2, investissements dans des énergies propres (éolienne, solaire ) Les Nations unies ont mis au point un système de quotas : il fixe par pays les limites d émission, et donne aux émetteurs la possibilité de vendre ou d acheter, sur un marché équivalent à une bourse d actions, des permis d émission : ainsi une industrie qui prend des mesures de réduction de ses émissions et n atteint pas son quota peut vendre ses «actions carbone» sur ce marché. A contrario, l industrie qui a dépassé son quota doit acheter des «actions» pour compenser ses émissions. Ce système encourage la réduction des émissions de CO 2 en récompensant les efforts des plus «vertueux» en matière écologique. 4 - Quelle est la part du transport aérien dans les émissions de CO 2? On estime que le secteur du transport aérien est responsable de 2,5 % des rejets de gaz à effet de serre dans le monde. Certains experts estiment que les rejets en altitude par les avions sont plus nocifs que ceux émis depuis la terre : les traînées de condensation à mètres d altitude auraient un effet d obscurcissement. Mais cet avis n est pas unanime au sein de la communauté scientifique. 7 e Table Ronde Environnement Date : 24 octobre Lieu : Aéroport Nice Côte d Azur, Terminal 1, Centre d Affaires. Nombre de participants : 120 Les intervenants Sur place : > Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde. > Olivier Dahan, Responsable Système Qualité et Environnement de DHL Express. > Yves Abbas, directeur-adjoint de la Qualité/environnement et développement durable, Air France. En visioconférence : > Martina Otto, Chef de programme, Division «Technologie, industrie et économie» du Programme des Nations Unies pour l Environnement. > Eric Parent, PDG de Climat Mundi. L animateur Michel Chevalet ayant animé avec brio la 6 ème Table Ronde Environnement en 2006 consacrée au sujet «Nouvelle technologie et météorologie», l Aéroport Nice Côte d Azur a fait à nouveau appel cette année à ses talents de vulgarisateur. Tout en orchestrant les exposés des trois experts présents à Nice et des deux intervenants s exprimant en visioconférence depuis Paris, il a su décrypter pour le public le sujet parfois complexe de la compensation carbone. Le tout avec humour, aisance et décontraction le tout guidé par une large expérience de journaliste scientifique. 2

3 L E S E X P E R T S Réchauffement climatique Le secteur aérien prend ses responsabilités Des compagnies aériennes comme Air France aux sociétés de fret comme DHL Express en passant par les agences de tourisme comme Voyageurs du Monde, la prise de conscience du danger du réchauffement climatique gagne le monde aérien. Répondant à six questions clés, les experts réunis pour ce débat ont éclairé le public sur le sujet (brûlant!) de la compensation carbone. Les cinq experts : Portraits Par Vidéo Conf. Martina Otto, Chef de l unité Elaboration et Suivi des politiques, Division «Technologie, industrie et économie» du Programme des Nations unies pour l Environnement. Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) est la voix de l'environnement au sein de l ONU. Le Programme joue le rôle de catalyseur, de défenseur, d'instructeur et de facilitateur, dans le but de promouvoir le développement durable. Sa mission est de montrer la voie et d'encourager la coopération pour protéger l'environnement. Par Vidéo Conf. Eric Parent, Fondateur et directeur associé de Climat Mundi. Climat Mundi est un «courtier» en carbone. Cette société de conseil aide ses clients à réduire l impact de leurs activités sur le climat, en réalisant des Bilans Carbone TM, en identifiant des pistes de réduction d émissions et en proposant des programmes de compensation carbone, notamment des projets de production d énergie renouvelable. Climat Mundi a notamment assuré la neutralité carbone de la dernière réunion du GIEC (Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat) à Paris pour le compte du Ministère de l Ecologie et du développement durable. Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde. Voyageurs du Monde est un voyagiste soucieux de développement durable : il propose à ses clients de compenser les émissions de dioxyde de carbone liés à leur vol en avion. Ils sont invités à payer quelques euros supplémentaires internet en ligne, sur le site de l association CO 2 Solidaire, partenaire de Voyageurs du Monde. Ces sommes sont affectées au financement de deux types de projets de réduction d émissions de gaz à effet de serre : plantation de nouvelles forêts dans les pays du Sud et investissement dans des technologies de production d énergies renouvelables (solaire, éolienne ), dans des pays en voie de développement. L entreprise compense également les vols effectués par ses salariés lors de leurs déplacements professionnels. Olivier Dahan, Responsable Système Qualité et Environnement de DHL Express. DHL, leader mondial du transport et de la logistique, propose à ses clients de souscrire à un programme de compensation carbone pour leurs expéditions en express à l international. Cette offre baptisée «Gogreen» a été lancée à l initiative de la maison mère de DHL, Deutsche Post World Net. Le programme Gogreen permet de soutenir des programmes de compensation : reforestation des forêts tropicales en Amérique Latine, réduction des émissions de méthane, développement de l utilisation de panneaux solaires L offre Gogreen a séduit de nombreux clients, notamment scandinaves, et trouve un accueil favorable auprès des clients français depuis son lancement européen début Gogreen ne nécessite de la part du client qu une simple cotisation, à hauteur de 2 % du prix du transport de chaque expédition express internationale. Yves Abbas, Directeur-adjoint de la Qualité/ environnement et développement durable, Air France. Air France a signé un partenariat avec l association «GoodPlanet» présidée par Yann Arthus-Bertrand. La compagnie propose aux passagers qui le souhaitent de compenser les émissions carbone de leurs voyages sur les avions d Air France, via le programme «Action Carbone» de GoodPlanet. Ce programme finance des actions dans plusieurs domaines (énergies renouvelables, reforestation ). 3 N e s u r v o l o n s p a s n o t r e e n v

4 Les passagers peuvent mesurer le poids de leurs émissions grâce à un calculateur mis en ligne (http://developpement-durable.airfrance.com). La compensation est proposée sur la base de 15 la tonne de CO 2. Les contributeurs reçoivent ensuite un reçu fiscal ouvrant droit à une déduction d impôts de 60 %. L offre de compensation carbone d Air France s insère dans un Plan Climat qui marque l engagement de la compagnie en faveur du développement durable. Parmi les autres mesures de ce plan : la modernisation de la flotte (les avions récents ont permis de diminuer la consommation de carburant de 12 % en six ans), l aide à la recherche, le soutien à l intégration du transport aérien dans le système européen de permis d émissions, un Plan de Déplacement Entreprise La compensation carbone en 6 questions 1. Les émissions de gaz carbonique sont-elles en cause dans le réchauffement climatique? M. Otto : «Les conclusions des experts du réchauffement climatique démontrent qu il y a urgence à agir. Ils confirment la responsabilité des activités humaines dans le réchauffement de la planète, via les émissions de gaz carbonique qui aggravent l effet de serre. Il n est pas impossible de retourner la situation, mais ce que l on fait aujourd hui ne suffit pas. Le défi est de faire comprendre à chacun que le changement climatique ne relève pas seulement de l économie d énergie, mais qu il remet en question tout notre mode de vie.» J.F Rial : «Si nous dépassons le seuil d un réchauffement climatique de 2 degrés, le pic maximum d accumulation de carbone sera atteint en Pour ne pas dépasser ces 2 degrés, il faudrait réduire de 75 % les émissions actuelles. Des mesures lourdes s imposent donc, à la hauteur du danger, et il faut que tous les pays s y mettent. Même si les Etats-Unis n ont pas encore signé le Protocole de Kyoto, les deux-tiers des Etats et des grandes villes américaines l ont ratifié, l Australie vient de le faire. L Inde et la Chine sont maintenant d accord pour s engager, mais souhaitent rediscuter la base de leur taux de réduction. Une grande négociation internationale sur ce sujet a eu lieu dernièrement à Bali.» E. Parent : «Compte tenu de l augmentation de la consommation de pétrole, la date du pic pétrolier approche de plus en plus : aujourd hui, pour trois barils consommés, on en découvre un seul. Ce constat associé à celui du changement climatique doit accélérer notre prise de conscience de la nécessité de changer nos comportements et nos organisations et nous pousser à l action pour réduire nos émissions et notre dépendance au pétrole.» 2. Quelle est la part du transport aérien dans les émissions de CO 2? Y. Abbas : «Dans le monde, elle est de 2,5 %. En France (dans l hexagone) elle est de 0,45 %, contre 25 % pour le transport routier. Malheureusement, nous n avons pas encore trouvé de substitut au kérosène. 1 tonne de kérosène brûlée émet 3,15 tonnes de CO 2. Nous pourrions réduire encore les émissions de CO 2 en Europe en instaurant le ciel unique Européen.» O. Dahan : «DHL Express dispose d une flotte de 420 avions dans le monde et d une flotte importante de 2450 véhicules motorisés. Notre activité de transport émet 5 millions de tonnes de CO 2 par an.» J.F Rial : «La part du transport aérien est encore faible, mais comme ce type de transport double tous les douze ans, ses émissions de gaz à effet de serre vont aller croissant. On estime que le marché de l aérien va être multiplié par 8 d ici Le taux de croissance du transport aérien, de passagers comme de marchandises, augmente de 5 à 10 % par an.» M. Otto : «Il ne faut pas négliger la réflexion sur les possibilités de réduction des émissions de CO 2 avec des mesures de management de trafic, ainsi que la réduction de l usage du transport aérien sur des routes ou il y a une alternative. Le PNUE vient de publier un rapport avec l organisation météorologique mondiale (WMO) et l organisation mondiale du tourisme (UNWTO) sur le tourisme et le changement climatique : dans le secteur du tourisme, le transport est la plus importante source d émission de CO 2, avec la consommation d électricité des hôtels. Le secteur du tourisme est lui-même vulnérable à cause des effets du changement climatique.» E. Parent : «Les émissions du transport aérien sont faibles au regard du total des émissions mondiales, mais ces émissions sont concentrées sur un très faible nombre d acteurs, pour qui elles représentent une part très importante : un A/R pour l Indonésie émet par exemple environ 5,5 t de CO 2, à comparer avec une émission moyenne d environ 9 t de CO 2 par personne en France. Un Français allant en vacances à Bali augmente ainsi ses émissions annuelles de 60 % en un seul voyage.» 3. Les quotas d émission sontils efficaces? E. Parent : «Les quotas d émission sont un moyen de pression administratif et économique utile pour inciter les industries les plus polluantes - centrales thermiques, centrales de chauffage urbain, cimenteries, papeteries, usines de transformation du verre - à réduire leurs émissions de CO 2 dans l atmosphère. Le coût du quota de CO 2 est fluctuant, puisqu il est déterminé sur un marché. Il est actuellement très bas, mais il est anticipé par les acteurs pour 2008 entre 15 et 30 la tonne, preuve que la contrainte se resserre et que le dispositif est efficace.» i r o n n e m e n t, v a l o r i s o n s - l e! 4

5 M. Otto : «Les quotas traduisent les engagements des pays de réduire les émissions de CO 2 sur le plan national et puis sectoriel, laissant aux entreprises la flexibilité de trouver les moyens les plus économiques de remplir leurs obligations. Pour assurer l efficacité dans le futur, il faut donc que les négociations internationales entre les pays assurent des engagements au delà de la première période d engagement du Protocole de Kyoto.» O. Dahan : «Les quotas peuvent être une opportunité pour les entreprises. Investir dans la réduction de ses émissions permet de revendre ses crédits de CO 2. Les industries qui ont fait des efforts, par exemple dans la chimie, voient ainsi récompenser leur investissement environnemental.» 4. Quels types d actions concrètes proposent les programmes de compensation carbone? O. Dahan : «Le groupe DHL finance douze projets, par exemple de biométhanisation en Allemagne, de reforestation en Amazonie, de financement de panneaux solaires en Inde Nous avons ainsi compensé depuis le lancement de Gogreen début 2007 au total 500 tonnes de CO 2, l équivalent du fonctionnement de 14 poids lourds par an.» Y. Abbas : «Parmi les projets proposés par Air France en partenariat avec l association GoodPlanet, on peut citer la fabrication de «charbon vert» à partir de résidus agricoles au Sénégal ou encore la diffusion de réservoirs à biogaz en Chine.» E. Parent : «Nous proposons actuellement des projets de production d énergie renouvelables-petites usines hydroélectriques en Chine et au Mexique, centrale à biomasse en Inde et d efficacité énergétique en Erythrée.» 5. La compensation carbone est-elle une pratique qui se généralise? O. Dahan : «Notre offre de compensation carbone suscite de plus en plus l adhésion de nos clients : selon une étude, 25 % d entre eux se disent prêts à payer plus cher pour avoir un service de transport plus écologique.» J.F Rial : «Sur nos clients, seulement 5 % acceptent de payer les deux factures, le prix du billet d avion et celle de sa compensation carbone. Il y a encore beaucoup de pédagogie à faire auprès des consommateurs de voyages.» E. Parent : «Nous avons de plus en plus de demandes d entreprises qui souhaitent compenser leurs émissions et/ou proposer à leurs clients de compenser les leurs. Il y a un vrai intérêt pour cette nouvelle forme d action.» 6. La taxation des carburants serait-elle une bonne solution? Y. Abbas : «Le système des échanges de quotas est vertueux, l argent étant réinvesti dans l économie de CO 2. En revanche, la taxation du carburant est beaucoup moins efficace, notamment parce que l argent des taxes va dans les caisses des Etats.» J.F Rial : «C est discutable, car c est un peu le concept de la double peine!» O. Dahan : «Ce système favorise l augmentation du prix du carburant, qui est répercutée sur le client. Nous n y sommes pas favorables.» E. Parent : «La taxation fixe un prix, et espère que la demande et donc les émissions de CO 2 vont baisser. Le système des quotas est inverse : il fixe un volume de réduction des émissions, et laisse le marché fixer le prix. Pour des entreprises fortement émissives, le système des quotas, si ceux-ci représentent une réelle contrainte, est une bonne solution. Pour les sources diffuses (nos voitures par exemple ) où les quotas sont difficiles à suivre, la taxation est sans doute une meilleure solution pour faire baisser la demande.» Le CO 2 en chiffres La consommation en carburant des avions > Caravelle : 15 litres/100 km/passager > Airbus 380 : moins de 3 litres/100 km/passager > Boeing 777 : 2,7 litres/100 km/passager (sur les Antilles) La part du transport aérien dans l émission de CO 2 = 2,5 % au niveau mondial = 0,45 % en France L émission de CO 2 1 français émet en moyenne 9 tonnes de CO 2 /an Une Table Ronde elle-même «compensée carbone» Les organisateurs ont appliqué à la table ronde les règles de la compensation carbone : «Nous nous sommes engagés à réaliser une conférence carbone neutre», explique Isabelle Vandrot, Chef du service Relations riverains et environnement de l Aéroport Nice Côte d Azur. «Après avoir évalué les émissions liées à cette manifestation, nous choisirons un prestataire qui, via un projet de compensation carbone, équilibrera nos émissions.» Pour évaluer ces émissions, chaque participant a été interrogé sur son trajet et son mode de transport. Le service a également pris en compte les déplacements aériens des intervenants. LA LETTRE AUX RIVERAINS DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Hervé de Place COMITÉ DE RÉDACTION : Isabelle Vandrot, Sylvie Vieuxloup, François Janin, Hervé Bassanino, DIRECTION DE LA RÉDACTION : Hélène Navarro RÉDACTEUR EN CHEF: Jérôme Morroni RÉDACTION : Carole Guinard CONCEPTION ET MISE EN PAGE : Agence dpi design IMPRESSION : Fantino Imprimeur PHOTOS : CCI Nice Côte d Azur, N. Huffschmitt Imprimé sur papier non traité, recyclé N ISSN : Décembre N 23 5

6 ACTUALITÉ Bienvenue au Club! 17 entreprises ou organismes de l aéroport sont signataires de la Charte du Club des Partenaires Environnement de Nice Côte d Azur. La signature de cette charte a eu lieu le 4 octobre dernier, à l occasion de la Table Ronde Environnement. Sous l impulsion de la Chambre de Commerce et d Industrie Nice Côte d Azur, 17 signataires, qui représentent plus de 50 % des personnels du site, ont décidé d agir et d avancer ensemble en faveur de l environnement. Administrations, compagnies aériennes, compagnies d assistance aéroportuaire, sociétés de locations de véhicules, sociétés de restauration, compagnies de transport de marchandises, toutes partagent le même objectif : devenir des partenaires solidaires, des entités performantes et des acteurs éco-responsables. Elles se sont engagées autour d un programme d actions concrètes : optimisation de la gestion des déchets sur la plate-forme, gestion économe en matière d énergie, politique de déplacements Les membres du Club : Hertz - Air France - Aviapartner - Map Handling - Lufthansa - DGAC - DHL - Eliance - Sixt - Emirates - National Citer - Swissport Cargo - Europcar - British Airways - La Poste - Meteo France - CCI Nice Côte d Azur. P O R T R A I T À plusieurs, on va plus loin! Florence Augustyniak, MAP Handling La Chef de l escale niçoise de MAP- Handling se félicite que sa société d assistance aéroportuaire ait adhéré au Club des Partenaires Environnement de l Aéroport Nice Côte d Azur. Pour cette passionnée de l aérien, rien ne vaut le partage d expérience! Etudiante en informatique, la jeune femme découvre le monde de l aérien à l occasion d un job d été à l Aéroport Nice Côte d Azur en 1986 : «J ai été tout de suite séduite!» Depuis, elle n a plus quitté la plate-forme niçoise. Entrée chez Air Azur, elle passe ensuite par Air Littoral, devenu Air Littoral Assistance, puis SwissPort. En 2005, Florence Augustyniak intègre MAP- Handling, nouvelle société d assistance aéroportuaire fondée à Nice par Frédéric Meyer et Christophe Césari. Elle est aujourd hui la Chef de l escale de Nice. La société a vite grandi, avec des escales à Toulouse, Marseille, bientôt Lyon et Strasbourg en Elle est devenue un groupe de 500 personnes. L escale de Nice assure l assistance pour une trentaine de compagnies. «Ma mission est variée et passionnante en termes de management : je pilote une équipe de 150 collaborateurs et dois veiller à ce que leurs compétences soient à la hauteur des exigences du groupe, notamment via la formation, afin de garantir la meilleure qualité de service à nos clients Je dois aussi relever les défis de l escale de Nice : gagner de nouveaux clients, imaginer de nouveaux services autour de l aérien...» Membre du Club : un atout MAP-Handling fait partie des 17 membres du Club des Partenaires Environnement de l Aéroport Nice Côte d Azur. «J ai volontiers répondu à l appel de la CCI Nice Côte d Azur car cette démarche m a semblé novatrice. Notre groupe a été tout de suite partant. Nous étions déjà sensibilisés au thème de l environnement. Adhérer au club nous a donné l occasion d aller plus loin, de formaliser davantage cet engagement : en réalisant un audit Environnement, en instaurant le tri sélectif dans nos bureaux, en organisant la collecte des piles et des cartouches d imprimantes, en investissant dans les équipements électriques non polluants qui représentent 80 % de notre parc De la même façon que nous avons mis en place des relais Qualité, nous allons nommer des relais Environnement.» Pour Florence Augustyniak, faire partie du club n offre que des atouts : «En interne, le projet est fédérateur, tout le personnel de l escale joue le jeu. La charte du Club nous fixe des objectifs précis et nous pousse à être de plus en plus vigilants sur l impact environnemental de notre activité. Des initiatives comme la table ronde Environnement, cette année sur le thème de la compensation carbone, renforce notre culture en la matière. En termes d image vis-à-vis de nos clients, cela ne peut être qu un plus. Enfin le club nous donne l occasion d échanger avec les autres membres, notamment des entreprises déjà très engagées sur l environnement comme Air France et DHL Express, dont l expérience peut être une source d inspiration. Je suis convaincue que le club va créer une saine émulation sur le thème de l environnement entre ses membres, et je suis fière de figurer parmi les pionniers de cette aventure!»

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Mettre l écologie au cœur des consciences Fondée en juillet 2005 par Yann Arthus-Bertrand

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU GUIDE de L ÉCO CITOYEN au BUREAU SUIVEZ LE GUIDE...................................................................... p.03 QUELS BESOINS, QUELS IMPACTS? ce qui est consommé ce qui est rejeté > Transport

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR 1 Acronymes AND MDP CBD CCNUCC CLD GES MDP PK SN MDP : Autorité Nationale

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6 Sommaire Message du Président 3 Les 7 enjeux du développement durable 5 Notre Politique, nos actions Partager une même éthique des affaires 6 Garantir et toujours renforcer la sécurité des collaborateurs,

Plus en détail

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE COOPERATIVE CREDIT COOPERATIF Crédit Coopératif NPdC 2 Bis, rue de Tenremonde BP 565 59023 LILLE Cedex Tél : 03 20 12 36 30 Fax : 03 20 30 77 66 Site : www.credit-cooperatif.fr Email : lille@coopanet.com

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Dossier de presse. Le Finistère, territoire pilote d une économie positive : réduire les émissions de CO 2 et générer de la croissance.

Dossier de presse. Le Finistère, territoire pilote d une économie positive : réduire les émissions de CO 2 et générer de la croissance. Le Finistère, territoire pilote d une économie positive : réduire les émissions et générer de la croissance RÉDUIRE LE, ÇA ME RAPPORTE! Dossier de presse Novembre 2013 Page 1 450, une start-up aux préoccupations

Plus en détail

RAPPORT 25/09/2013. Direction générale de l Aviation civile. Secrétariat général. Mission Plan d Administration Exemplaire - PAE

RAPPORT 25/09/2013. Direction générale de l Aviation civile. Secrétariat général. Mission Plan d Administration Exemplaire - PAE RAPPORT Direction générale de l Aviation civile Secrétariat général Mission Plan d Administration Exemplaire - PAE 25/09/2013 Historique du document : Version : Date : Commentaire : 1 22/02/2013 Rédaction

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Évènements sportifs et développement durable : Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe

Évènements sportifs et développement durable : Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe Évènements sportifs et développement durable : gadget ou impératif tif? Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe ADEME Rhône Alpes L ADEME Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie Établissement

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011 Bilan s Emissions Gaz à Effet Serre 2011 Synthèse s actions envisagées visant à réduire les gaz à effet serre la la Provence-Alpes-Côte d Azur 1/5 Cadre général Conformément à la loi Grenelle II, les services

Plus en détail

Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique?

Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique? CONCEPTION ET MISE EN PGE : PUL MILN 23 décembre 2014 à 12:16 Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique? Introduction L extraordinaire croissance économique depuis le XIX siècle

Plus en détail

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Carbone de la Communauté d agglomération Loire Forez Patrimoine et Services 2009 Contexte de l étude Afin de lutter contre

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

LA PRATIQUE DES CREDITS CARBONE EN CHINE CONTINENTALE ET A HONG KONG

LA PRATIQUE DES CREDITS CARBONE EN CHINE CONTINENTALE ET A HONG KONG Dans le cadre de notre engagement pour l environnement et de l accompagnement de nos clients dans ce sens, nous sommes fiers de pouvoir traiter dans cette nouvelle newsletter trimestrielle de la pratique

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008 En partenariat avec le Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Les Français et les enjeux de la mobilité durable Août 2008 Méthodologie page 2

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS)

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) Étude menée en partenariat avec : Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) Commune de

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Carbone Des occasions d'affaires pour les entreprises québécoises

Carbone Des occasions d'affaires pour les entreprises québécoises PLAN DE COURS FORMATION SUR LE MARCHÉ DU CARBONE POSSIBILITES DE CRÉATION DE CRÉDITS DE GAZ À EFFET DE SERRE Mise en contexte Depuis quelques années, les activités de réduction de gaz à effet de serre

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB Comparaison des émissions de CO 2 par mode de transport en Région de Bruxelles-Capitale Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB 100% Papier recyclé Janvier 2008 Résumé Déplacer

Plus en détail

Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014

Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014 Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014 www. ongconseil.com /ONGConseil @ONGConseil Rester cohérent... ONG Conseil France s est toujours donnée les moyens de réaliser une

Plus en détail

Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse

Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse Communauté Urbaine du Grand Toulouse Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse Juin 2011 Table des matières 1 Introduction 3 1.1. Les défis énergétiques et climatiques 3 1.1.a. Les émissions

Plus en détail

Le guide. de l'écocitoyen. au bureau

Le guide. de l'écocitoyen. au bureau Le guide de l'écocitoyen au bureau Le guide de l'écocitoyen au bureau SOMMAIRE : Le saviez-vous? Eco-quoi...? Achats responsables Le papier L'électricité La température Les déchets Les déplacements Mesurer

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

LES REPONSES DES CANDIDATS

LES REPONSES DES CANDIDATS Lyon - 22 mars 2007 DECHETS ET ENERGIE LES REPONSES DES CANDIDATS AUX COLLECTIVITES TERRITORIALES AMORCE, association nationale des collectivités et des professionnels pour la gestion des déchets et de

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E GreenGuide DEVOTEAM S ENGAGE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Devoteam est un acteur économique et social qui se doit d être responsable. C est la raison pour laquelle nous avons décidé d engager

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation?

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation? Le conseil en Un boom en voie de maturation? Auteurs : Rodolphe Deborre Directeur Construction Positive Le 12 juin 2007 Je suis ou j étais un consultant en 2003-2006: SymbioseS Conseil opérationnel en

Plus en détail

Compétitivité des entreprises et maîtrise des consommations d énergie sont-elles conciliables?

Compétitivité des entreprises et maîtrise des consommations d énergie sont-elles conciliables? Fiches extraites du dossier du participant remis à l'occasion du Débat national sur les énergies lors de la rencontre de Nice, le 15 avril 2003. Le thème de cette rencontre était " Énergie, entreprises

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

PLAN DE MOBILITÉ OU PLAN DE DÉPLACEMENTS

PLAN DE MOBILITÉ OU PLAN DE DÉPLACEMENTS VILLE DURABLE ET TRANSPORT FICHE 5 AIR CLIMAT ÉNERGIE PLAN DE MOBILITÉ OU PLAN DE DÉPLACEMENTS DE QUOI S AGIT-IL? Un plan de mobilité ou plan de déplacements est un outil de management de la mobilité.

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS SIREN : 706 580 149

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS SIREN : 706 580 149 Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS Décembre 2012 Table des matières I. DESCRIPTION GÉNÉRALE... 3 I.1 Contexte et objectif... 3 I.2 Année de reporting de l exercice et de

Plus en détail

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente La Maison du Développement Durable présente LE CARNET DE L ELEVE La Maison du Développement Durable est une réalisation d Objectif D. 15, rue André Del Sarte - 75018 Paris Ils t accompagnent pendant toute

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Selon le rapport "Impacts of Information and Communication Technologies on EnergyEfficiency", réalisé par BIOIS

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois I - Le changement climatique A) L effet de serre 1 Un phénomène naturel. 2 Les différents gaz à effet de serre. 3 Les effets probables

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 POUR LE GROUPE MONOPRIX Ce bilan d émission gaz à effet de serre a été réalisé en réponse à l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 portant

Plus en détail

Développement d un service d accompagnement pour la gestion efficace des flottes de camions

Développement d un service d accompagnement pour la gestion efficace des flottes de camions Développement d un service d accompagnement pour la gestion efficace des flottes de camions Partenariat de transport SmartWay Suzana Furtado Gestionnaire de comptes SmartWay 20 novembre 2014 Aperçu de

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE 2015 Résumé Le niveau et la dynamique de développement du transport aérien suisse sont analysés et évalués dans le cadre d un vaste monitoring

Plus en détail

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à :

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à : GUIDE DU BUREAU VERT TOURISME MONTRÉAL 3 e édition Janvier 2010 Introduction Les défis de la gestion environnementale représentent des enjeux de taille pour toutes les organisations dans le monde d aujourd

Plus en détail

Bilan Carbone MAAF :

Bilan Carbone MAAF : Bilan Carbone MAAF MAAF ET LES GAZ À EFFET DE SERRE La loi Grenelle II, promulguée le 12 juillet 2010, a rendu obligatoire la réalisation d un Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) pour toutes

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier Le télétravail, les styles du texte du masque un outil du management de la mobilité? Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau

Plus en détail

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE SEMINAIRE DE LA BANQUE MONDIALE : «OOPPORTUNITE ET DEFIS D UNE CROISSANCE VERTE AU MAROC» COMMUNICATION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE : «DURABILITE DU MODELE DE DEVELOPPEMENT MAROCAIN : L OPTION STRATEGIQUE

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France Olivier Laguitton Saint Etienne, le 18 février 2013 Contenu de la présentation Le contexte du développement durable Passage en revue de la législation

Plus en détail

Des économies dans les transports avec l écologie

Des économies dans les transports avec l écologie Première Partie Des économies dans les transports avec l écologie Le secteur des transports (passagers et marchandises) consomme déjà plus d un tiers de l énergie en France. La propension à consommer de

Plus en détail

BILAN CARBONE 2011. avril 13. Services Technologies Industries Pour l Environnement

BILAN CARBONE 2011. avril 13. Services Technologies Industries Pour l Environnement Services Technologies Industries Pour l Environnement BILAN CARBONE 2011 avril 13 STIPE SARL SIEGE SOCIAL : 842 RUE JEAN GIONO 83600 FREJUS TEL FAX 04 94 53 55 74 AGENCE IDF : 22 RUE SADI CARNOT 92000

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement Tarifs verts Assurance voiture Un geste pour l'environnement Respecter la nature, c est faire le bon choix Penser au futur Le réchauffement climatique L atmosphère terrestre contient de plus en plus de

Plus en détail

Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien...

Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien... s Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien... c h a r t e u f c f g r e e n Charte_UFCF_12P_2008_V3.indd 1 3/04/08 16:31:27 L UFCF, Union des Frigoristes Cuisinistes de France a pris forme

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Blandine Antoine Élodie Renaud LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Sommaire Préface... 11 Introduction... 15 I. LA PRODUCTION D ÉNERGIE Introduction à la production d énergie... 31 Thème 1 Énergies Fossiles...

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique, dont les grands axes ont été présentés mercredi 18 juin

Plus en détail

Ligue contre la Violence Routière

Ligue contre la Violence Routière Ligue contre la Violence Routière La Ligue contre la violence routière, notre confrère français, vient de lancer la voiture citoyenne. Elle tient compte aussi bien de la protection de l environnement que

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

Argumentaires Contre

Argumentaires Contre Parlamentsdienste Services du Parlement Servizi 13.095 del Parlamento Servetschs dal parlament Argumentaires Contre Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l énergie. Initiative populaire

Plus en détail

Avis et SNCF innovent et se lancent dans la mobilité 100 % électrique

Avis et SNCF innovent et se lancent dans la mobilité 100 % électrique Avis et SNCF innovent et se lancent dans la mobilité 100 % électrique 17 novembre 2011 2 Sommaire Edito I La mobilité du troisième millénaire p.5 Le véhicule électrique : vecteur de la mobilité de demain

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE 900 000 déplacements TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE ET VOUS COMMENT VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST CITOYEN DE SA VILLE ET DE SA PLANÈTE évaluez vos comportements Question 1 : pour vous rendre

Plus en détail

CONFERENCE DE CITOYENS «CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET CITOYENNETE» RAPPORT OFFICIEL DU PANEL DE CITOYENS : AVIS ET RECOMMANDATIONS DES CITOYENS

CONFERENCE DE CITOYENS «CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET CITOYENNETE» RAPPORT OFFICIEL DU PANEL DE CITOYENS : AVIS ET RECOMMANDATIONS DES CITOYENS CONFERENCE DE CITOYENS «CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET CITOYENNETE» RAPPORT OFFICIEL DU PANEL DE CITOYENS : AVIS ET RECOMMANDATIONS DES CITOYENS A L ISSUE DES DEBATS DES 9 ET 10 FEVRIER 2002 Commission Française

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

La nouvelle grande révolution. pure energy

La nouvelle grande révolution. pure energy La nouvelle grande révolution pure energy Scénario mondiale 1998 Protocole de Kyoto Obligation pour 184 Nations les pays Objectif Réduire les émissions de gaz participants: à effet de serre dans le monde.

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail