LOGIQUE PROPOSITIONNELLE ET PRÉDICATS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOGIQUE PROPOSITIONNELLE ET PRÉDICATS"

Transcription

1 LOGIQUE PROPOSITIONNELLE ET PRÉDICATS IFT 1065 AUTOMNE 2007 Les objectifs visés sont de Développer la capacité à exprimer en langage logique des énoncés simples Développer un esprit de rigueur Pouvoir démontrer l équivalence d énoncés dans le langage de la logique 1. INTRODUCTION La logique permet de déduire des conséquences à partir de vérités admises qu on appelle prémisses. Elle permet en particulier de démontrer qu un programme ou un algorithme est correct. Pour être convaincu des conséquences d une argumentation, il faut être convaincu des prémisses. Voici un raisonnement (1) Tous les champions cyclistes se dopent (2) Lance Armstrong est un champion cycliste (3) Donc Lance Armstong se dope Ici le raisonnement est juste mais la prémisse 1 est probablement fausse. Nous nous intéresserons ici uniquement à la justesse des raisonnements, non à la véracité des prémisses. Quand les prémisses sont vraies et le raisonnement juste, alors nous sommes assurés que les conséquences sont aussi vraies. Notons qu on utilise aussi l algèbre booleenne pour faire des circuits qui servent à la constructions d ordinateurs. 2. CALCUL PROPOSITIONNEL 2.1. Propositions. Une proposition est un énoncé qui est soit vrai, soit faux. "Les seuls entiers positifs qui divisent 7 sont 1 et 7" est une proposition vraie "1+1 = 3" est une proposition fausse "1+1 = 2" est une proposition vraie "Trouves-moi un diviseur de 4" n est pas une proposition "n est un entier pair" n est pas une proposition On utilisera des minuscules telles p, q pour représenter des propositions. p : = 3 1

2 2.2. Conjonction et disjonction. Définition 1. Si p est q sont des propositions, la conjonction de p est q, notée p q, est la proposition p ET q qui est vraie quand p = V et q = V et est fausse sinon. La disjonction de p et q, notée p q est la propostion p OU q qui est fausse si p = F et q = F est est vraie sinon. Remarques : p q est aussi noté p AND q et p && q en Java ou C. p q est aussi noté p OR q et p q en Java ou C V est souvent noté 1 en informatique F est souvent noté 0 en informatique Tables de vérité. On peut définir et avec leur table de vérité p q p q V F F F V F F F F p q p q V F V F V V F F F 2.3. La négation. Définition 2. La négation de p notée p est vraie si p est fausse et fausse si p est vraie. La négation sera notée! en Java et C. p p V F F V Précédence : en premier, puis et enfin. Le est vu comme une multiplication. Si p est "Paris est la capitale du Canada", alors p signifie "Il est faux que p" i.e. il est faux que Paris est la capitale du Canada. 2

3 3. IMPLICATION ET ÉQUIVALENCE 3.1. L implication logique. Définition 3. Si p est q sont des propositions, la proposition p q se lit p implique q et est fausse seulement dans le cas où p est vraie et q fausse. La table de vérité est donc p q p q V F F F V V F F V Note : La précédence de est la plus faible ; on a donc par ordre strictement décroissant de précécence, Exemple 1. Si p = V, q = F, r = V évaluer (1) p q (2) p q (3) p q r (4) p (q r ) Exemple 2. (1) Ecrire en logique (1 < 2 < 3) (3 < 4 < 5) (2) Ecrire en logique J y vais s il fait beau 3.2. Expressions équivalentes.,,, Définition 4. Deux espressions logiques sont équivalentes et on met le symbole entre elles, si elles prennent les mêmes valeurs de vérité pour toutes les valeurs possible des variables propositionnelles qui y figurent. Si les tables de vérité des deux expressions donnent les mêmes résultats, elles sont donc équivalentes. Par exemple : p q p q Théorème 1 (Loi de De Morgan). (3.2.1) (3.2.2) (p q) p q (p q) p q Démonstration. (de la première loi, par table de vérité) p q (p q) p q V V F F V F F F F V F F F F V V 3

4 Exemple 3. Pour toute valeur de x, (1 < x 3) (x 1) (x > 3) Théorème 2. (1) p q p q (2) (p q) p q (3) p q q p On appelle contraposée de p q la formule q p La biconditionnelle. Définition 5. Si p est q sont deux propositions, on note p q la proposition qui est vraie si et seulement si p et q ont la même valeur de vérité. La table de vérité est donc p q p q V F F F V F F F V Théorème 3. p q (p q) (q p) Démonstration. Laissée en exercice ; il s agit de faire les tables de vérité. Définition 6. Une tautologie est une proposition qui est toujours vraie quelles que soient les valeurs de vérités des variables propositionnelles. Une contradiction est une proposition qui est toujours fausse quelles que soient les valeurs de vérité des variables propositionnelles. Exemple 4. (1) p p est une tautologie (2) (p q) ( q p) est une tautologie (3) p p est une contradiction L énoncé 4. QUANTIFICATEURS P(n) : n est un entier pair n est pas une proposition car sa valeur de vérité dépend de la valeur de n. 4

5 4.1. Prédicats. Définition 7. Un prédicat est un énoncé dont la valeur de vérité dépend de celles de variables. On note un prédicat avec une majuscule. Les variable prennent leurs valeurs dans un domaine. Exemple 5. (1) n est un entier pair. Domaine : les entiers. (2) n 2 + n est divisible par 2. Domaine : les entiers. (3) x 2 1 = (x 1)(x + 1). Domaine : les réels. (4) x 2 4 = 0. Domaine : les réels Le quantificateur universel. Définition 8. Si P(x) est un prédicat de domaine D, on écrit à x D,P(x) ou même dans le manuel xp(x) l énoncé signifiant que pour tout élément x du domaine D, P(x) est vraie. Exemple 6. La proposition est vraie. x R, x 2 0 Plus précisément, pour montrer que x D,P(x) est fausse, il faut (et il suffit) de montrer qu il existe un contre-exemple, i.e. une valeur de x dans D pour laquelle P(x) est faux. Par conséquent x,(x + 1 = x + 2) est vraie car il n y a aucun contre-exemple possible dans l ensemble vide, i.e. aucun élément x pour lequel x + 1 = x + 2 serait faux tout simplement parce qu il n y a aucun élément dans l ensemble vide Le quantificateur existentiel. n {1,2,3,4},P(n) P(1) P(2) (3) P(4) Définition 9. Si P est un prédicat sur D, on écrit x D P(x) ou même simplement xp(x) pour dire qu il se trouve un x élément du domaine D tel que P(x) est vraie. Note : certains manuels écrivent x D t.q. P(x) au lieu de x D P(x) la barre verticale signifiant "tel que". Compte tenu de la définition du, on a l équivalence x D,P(x) ( x D P(x)) i.e. P(x) est vraie pour tout x si et seulement si il n existe par de contre-exemple. 5

6 Exemple 7. Montrez que la proposition suivante est vraie x x R x + 1 = 2 3 Exemple 8. Montrez que la proposition suivante est fausse 1 x R x > 1 xp(x) signifie qu il existe un x tel que P(x) soit vrai. Si le domaine est fini disons D = {1,2,3,4} alors np(n) signifie P(1) P(2) P(3) P(4). Théorème 4. x(p(x) Q(x)) xp(x) xq(x) x(p(x) Q(x)) xp(x) xq(x) Attention : on n a pas de formule semblable pour pour x(p(x) Q(x)) ni pour x(p(x) Q(x)). Exemple 9. Donnez la valeur de vérité de (1) x R ((x < 5) (x > 6)) (2) ( x R x < 4) ( x R x > 6) 5. QUANTIFICATEURS IMBRIQUÉS Quand il y a plus d une variable, il faut utiliser plus d un quantificateur. Dire que x a une racine carrée, c est dire y R y 2 = x. Notons R + les réels positifs i.e. R + = {x R x 0}. Pour dire que tout réel positif a une racine carrée, il faut écrire x R +, y R y 2 = x On dit que le est imbriqué dans le ou même que les deux quantificateurs sont imbriqués. ( x, y P(x, y) ) x y, P(x, y) Exemple 10. Donnez la valeur de vérité des énoncés suivants (1) n N, m N (n < m) (2) m N n N,(n < m) (3) x R, y R x + y = 0 (4) x R y R, x + y = 0 Exemple 11. Ecrire en logique la phrase "Tout ce qui brille n est pas or.". Pour fixer les idées, restreindre le domaine à D = {or,argent,bois,papier} et admettre que Brille(or), Brille(argent), Brille(papier) et Brille(bois) où Brille(x) signifie x brille. Pour écrire x est de l or, suffit d écrire x = or. Note (en petits caractères). La logique des prédicats décrite ci-dessus est une logique dite typée en ce sens que les variables prennent leurs valeurs dans des domaines restreints. Ce type de logique est d usage normal en informatique mais n est pas celui de la logique classique mathématique. D autre part, notre approche est informelle par rapport à celle des mathématiciens car elle se base sur une théorie naïve des ensembles. Or cette théorie s avère créer problème et, pour le régler ou le contourner, on a créé la théorie axiomatique des ensembles, qui est un domaine important de la logique formelle mathématique. 6

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2 logique Table des matières I démonstration et théorie axiomatique 1 généralités proposition, prédicat simple 3 prédicats composés 3 3.1 prédicat de négation....................................... 3 3.

Plus en détail

Propositions et prédicats

Propositions et prédicats Propositions et prédicats 1 introduction Définition : Une proposition est un énoncé mathématiques qui peut être démontré comme vrai ou faux, il a valeur de vérité. La logique en mathématique permet d établir

Plus en détail

Logique. Propositions, Raisonnements, Quantificateurs, Prédicats, Récurrence

Logique. Propositions, Raisonnements, Quantificateurs, Prédicats, Récurrence Logique Propositions, Raisonnements, Quantificateurs, Prédicats, Récurrence 1 INTRODUCTION {La présente affirmation est fausse}????? ni vraie ni fausse Vraie, Fausse, indécidable imprécise : {-1 n est

Plus en détail

Logique et Raisonnement

Logique et Raisonnement INSA Toulouse Cycle Préparatoire IFCI Module Outils Mathématiques Regroupement n 1 Logique et Raisonnement Introduction En mathématiques, on travaille avec des objets abstraits (nombres, ensembles, applications,

Plus en détail

Logique et théorie des ensembles

Logique et théorie des ensembles Rappels : Logique et théorie des ensembles N : ensemble des entiers naturels = { 0,, 2, } A part 0, un nombre n a pas d opposé dans N = {0} : ensemble des entiers relatifs = {, 2,, 0,, 2, } = { n, -n ;

Plus en détail

Chapitre 3. S exprimer en mathématiques

Chapitre 3. S exprimer en mathématiques Chapitre 3 S exprimer en mathématiques 1. Les énoncés Des énoncés mathématiques sont des phrases qui ont pour but de définir des objets mathématiques ou bien d en donner des propriétés. Voici des exemples

Plus en détail

Chapitre 4 - Calcul des propositions et des prédicats, langage ensembliste et calcul booléen

Chapitre 4 - Calcul des propositions et des prédicats, langage ensembliste et calcul booléen Lycée Maximilien Sorre Année 2015-2016 BTS SIO 1 Chapitre 4 - Calcul des propositions et des prédicats, langage ensembliste et calcul booléen 1 Calcul des propositions 1.1 Propositions, valeurs de vérité

Plus en détail

Le calcul propositionnel

Le calcul propositionnel MTA - ch2 Page 1/8 Éléments de logique - Raisonnements I Le calcul propositionnel Dénition 1 Une assertion est un énoncé dont on peut dire sans ambiguïté s'il est Vrai ou Faux. Cette convention permet

Plus en détail

À partir de différentes propositions logiques, on peut en construire d autres grâce aux connecteurs

À partir de différentes propositions logiques, on peut en construire d autres grâce aux connecteurs Assertion Une assertion est une phrase (énoncé mathématique) qui peut être «vraie» ou «fausse», mais jamais les deux à la fois. Exemples: (3 > 0), (3 = 0) sont des assertions. L énoncé «L avenue des Champs

Plus en détail

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques 1 er avril 01 En mathématiques, pour démontrer divers propriétés ou théorèmes, nous avons besoin d appliquer rigoureusement un raisonnement

Plus en détail

Définitions et exercices de logique

Définitions et exercices de logique Chapitre 1 Définitions et exercices de logique Ce document vise à fournir les définitions en français de certaines notions du chapitre 1 du livre de référence Discrete Mathematics and its applications,

Plus en détail

Cours de Mathématiques Ensembles, applications, relations

Cours de Mathématiques Ensembles, applications, relations Table des matières I Un peu de logique................................... 2 I.1 Assertions................................... 2 I.2 Opérations sur les assertions......................... 2 I.3 Tableaux

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE

CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE Les mathématiques demandent une grande rigueur dans l exposition des résultats et des démonstrations. Si l intuition et la persuasion sont des outils indispensables

Plus en détail

Formalisation mathématique

Formalisation mathématique Formalisation mathématique Tony Bourdier (2012) Table des matières 1 Logique de base 1 1.1 Implication, condition nécéssaire, condition suffisante............. 1 1.2 Contraposée....................................

Plus en détail

Logique. P 2 : doc 1 Logique et Raisonnement Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» Plusieurs définitions :

Logique. P 2 : doc 1 Logique et Raisonnement Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» Plusieurs définitions : Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» I Logique Plusieurs définitions : Une proposition est un énoncé mathématique qui peut prendre deux valeurs : vrai (V ) ou faux (F) ; On appelle

Plus en détail

SCI110 Outils mathématiques pour l informatique (1/4) Logique des propositions. IUT1 dept. SRC Grenoble Jean-François Berdjugin Jean-François Remm

SCI110 Outils mathématiques pour l informatique (1/4) Logique des propositions. IUT1 dept. SRC Grenoble Jean-François Berdjugin Jean-François Remm SCI110 Outils mathématiques pour l informatique (1/4) Logique des propositions IUT1 dept. SRC Grenoble Jean-François Berdjugin Jean-François Remm M1.22.2 Outils mathématiques pour l informatique Ouvrages

Plus en détail

Feuille 4 - Logique. 1 Tables de vérité. IUT d Orsay Exercices de mathématiques. 4. Exercice corrigé en amphi

Feuille 4 - Logique. 1 Tables de vérité. IUT d Orsay Exercices de mathématiques. 4. Exercice corrigé en amphi IUT d Orsay 2012-20013 Département Informatique DUT 1A - S1 Exercices de mathématiques 1 Tables de vérité Feuille 4 - Logique Les propositions suivantes sont-elles vraies ou fausses? (a) 2 divise 3 et

Plus en détail

Logique et raisonnement mathématique

Logique et raisonnement mathématique CHAPITRE 1 Logique et raisonnement mathématique 1.1 Un peu de logique mathématique 1.1.1 Dénitions, propriétés, propositions, théorèmes,... Dénition 1 Donner une dénition, c'est nommer un objet ou un type

Plus en détail

Logique et théorie des modèles

Logique et théorie des modèles Logique et théorie des modèles Cours de P. Joray Définition 0.1 Dans un langage L, une proposition est un énoncé qui possède l une des deux valeurs de vérité suivante : vrai ou faux. «2 + 2 = 4», «2 +

Plus en détail

Logique 2 : la déduction

Logique 2 : la déduction Logique 2 : la déduction La mathématique est la science de la déduction. Ce qui signifie qu un mathématicien prend des informations de départ et cherche tout ce qu on peut en déduire. La question de savoir

Plus en détail

Informatique théorique Bases du raisonnement logique (brouillon)

Informatique théorique Bases du raisonnement logique (brouillon) Informatique théorique Bases du raisonnement logique (brouillon) 1 Introduction Nous présentons quelques règles permettant de faciliter la preuve de jugements de la forme Γ A. Il est important de les comprendre,

Plus en détail

Petite introduction à la logique propositionnelle

Petite introduction à la logique propositionnelle Polytech Marseille Formation HUGO Petite introduction à la logique propositionnelle Exercice 1. Mon boss m a dit! "Si tu ne termines pas ce programme avant vendredi, tu n auras pas de promotion cette année!"

Plus en détail

Différents types de raisonnement en mathématiques

Différents types de raisonnement en mathématiques Différents types de raisonnement en mathématiques I) Symboles logiques 1) Les quantificateurs Les quantificateurs permettent de connaitre le domaine de validité d une propriété. a) Pour une propriété universelle

Plus en détail

Introdution à la logique en mathématique

Introdution à la logique en mathématique Introdution à la logique en mathématique Mickaël Péchaud 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Propositions.................................... 3 1.2 Un peu d abstraction...............................

Plus en détail

LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES

LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES 1. LES PROPOSITIONS MATHÉMATIQUES Faire des mathématiques, c est faire avant tout des raisonnements, c est à dire partir d une ou plusieurs hypothèses et par

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Logique - Calcul propositionnel

Logique - Calcul propositionnel Logique 1/ 6 Logique - Calcul propositionnel En mathématiques, les théorèmes sont des propriétés très importantes. Ils s écrivent le plus souvent à l aide de liens logiques liant entre elles des propositions.

Plus en détail

Introduction Les Opérateurs logiques les lois de la logique Utilisation en informatique. La logique É.FAVIER. Master SIG

Introduction Les Opérateurs logiques les lois de la logique Utilisation en informatique. La logique É.FAVIER. Master SIG La logique É.FAVIER Master SIG Année universitaire 2007-2008 Sommaire 1 Introduction Définition algèbres de Boole binaires 2 Les Opérateurs logiques 3 les lois de la logique 4 Utilisation en informatique

Plus en détail

Fondements des mathématiques

Fondements des mathématiques Fondements des mathématiques MAT 2762 Automne 2014 A B C Alistair Savage Département de Mathématiques et de Statistique Université d Ottawa Table des matières Préface iii 1 Logique propositionnelle 1 1.1

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction Chapitre 1 Introduction Dans les chapitres qui suivent, nous allons apprendre un langage. Un langage permettant de décrire au moyen d un petit nombre de concepts un grand nombre de choses, en particulier

Plus en détail

Notions de logique. 1 Proposition. 2 Les quantificateurs. 2.1 Le quantificateur universel

Notions de logique. 1 Proposition. 2 Les quantificateurs. 2.1 Le quantificateur universel Notions de logique 1 Proposition Définition préliminaire : En mathématiques, on appelle proposition toute phrase correctement construite, dont on peut dire sans ambiguïté si elle est VRAIE ou FAUSSE. Exemples

Plus en détail

Les ensembles D. Daigle

Les ensembles D. Daigle Les ensembles D. Daigle 1. Notions de base La notation x A signifie que x est un élément de l ensemble A (elle se lit x est élément de A ou encore x appartient à A ). Remarquez que le symbole d appartenance

Plus en détail

RAISONNEMENTS. 1 Propositions logiques. 1.1 Définition et négation. 1.2 Conjonction et disjonction. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

RAISONNEMENTS. 1 Propositions logiques. 1.1 Définition et négation. 1.2 Conjonction et disjonction. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot RAISONNEMENTS 1 Propositions logiques 1.1 Définition et négation Définition 1.1 Proposition On appelle proposition un énoncé mathématique qui peut être vrai ou faux. Exemple 1.1 Deux propositions simples.

Plus en détail

Seulement les équivalences logiques simples sont utilisées dans les preuves mathématiques. Il faut les reconnaître. Par exemple :

Seulement les équivalences logiques simples sont utilisées dans les preuves mathématiques. Il faut les reconnaître. Par exemple : Seulement les équivalences logiques simples sont utilisées dans les preuves mathématiques. Il faut les reconnaître. Par exemple : (P Q) ((P Q) (Q P)) ; (Sont déjà montrés.) (P Q) ( Q P) ( P Q). MAT1500

Plus en détail

Correction des exercices du TD1

Correction des exercices du TD1 Correction des exercices du TD1 Rappel : des aides vous sont fournies sur le site «www4.utc.fr /~mt21/» à la fin des fichiers consacrés aux chapitre de cours. N hésitez pas à les consulter pour refaire

Plus en détail

Correction des exercices du TD1

Correction des exercices du TD1 Correction des exercices du TD1 Rappel : des aides vous sont fournies sur le site «www4.utc.fr /~mt21/» à la fin des fichiers consacrés aux chapitre de cours. N hésitez pas à les consulter pour refaire

Plus en détail

Logique, ensembles, preuves mathématiques

Logique, ensembles, preuves mathématiques 009-00 MA Université d Orléans S.Falguières Logique, ensembles, preuves mathématiques Logique Exercice. Soient les quatre assertions suivantes : a. x R, y R, x + y > 0. b. x R, y R, x + y > 0. c. x R,

Plus en détail

Chapitre 1 : s exprimer en mathématiques

Chapitre 1 : s exprimer en mathématiques Université Paris-Dauphine DUMI2E, Algèbre 1, 2009-2010 Chapitre 1 : s exprimer en mathématiques Ces notes correspondent au cours qui a été donné en amphi. C est une version condensée du polycopié de logique,

Plus en détail

Logique 1 : Le langage mathématique. I Cours 1

Logique 1 : Le langage mathématique. I Cours 1 Logique 1 : Le langage mathématique Table des matières I Cours 1 1 La phrase mathématique 1 1.1 Composition d une phrase mathématique................................ 1 1.2 Exemples.................................................

Plus en détail

CHAPITRE II. Calcul des propositions. Sommaire LOGIQUE 1

CHAPITRE II. Calcul des propositions. Sommaire LOGIQUE 1 CHAPITRE II Calcul des propositions LOGIQUE 1 Sommaire I Propositions, valeurs de vérité............................. 12 A Définition.......................................... 12 B Exemples..........................................

Plus en détail

Polycopié de Logique Mathématique

Polycopié de Logique Mathématique 1. Propositions. Université de la Nouvelle Calédonie. Licences Math, PC, SPI. Semestre 2. Polycopié de Logique Mathématique Une proposition est un enoncé mathématique qui peut être soit vrai (V) soit faux

Plus en détail

Feuille 1 de TD Logique

Feuille 1 de TD Logique Université Paris-Dauphine DUMI2E 1e année Algèbre linéaire 1 Feuille 1 de TD Logique Exercice 1 (sens et négation du OU et du ET) Jean est blond et Julie est brune. Dire si les propositions suivantes sont

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Algèbre 1 RAISONNEMENT ELEMENTS DE LA THEORIE DES ENSEMBLES

Algèbre 1 RAISONNEMENT ELEMENTS DE LA THEORIE DES ENSEMBLES Algèbre - chap 1 1/8 Algèbre 1 RAISONNEMENT ELEMENTS DE LA THEORIE DES ENSEMBLES 1. ELEMENTS DE LOGIQUE 1.1 Propositions Règles logiques Définition 1 : On appelle propriété ou assertion une affirmation

Plus en détail

Logique et Preuves. Logique et Preuves. Pierre Castéran September 5, 2016

Logique et Preuves. Logique et Preuves. Pierre Castéran September 5, 2016 Logique et Preuves Pierre Castéran pierre.casteran@labri.fr September 5, 2016 Introduction Qu est-ce que la logique? La logique est une science dont l objet est l étude du raisonnement, abstraction faite

Plus en détail

ENSEMBLES, FONCTIONS, SUITES 1. ENSEMBLES {1,2,2,4,3} = {1,2,3,4}

ENSEMBLES, FONCTIONS, SUITES 1. ENSEMBLES {1,2,2,4,3} = {1,2,3,4} ENSEMBLES, FONCTIONS, SUITES IFT1065 AUT. 2007 - SEMAINE 3 1. ENSEMBLES 1.1. Définition par extension. On peut définir un ensemble en listant ces éléments. Une telle définition est dite par extension.

Plus en détail

Montré : la proposition p q et sa contraposée sont logiquement équivalentes :

Montré : la proposition p q et sa contraposée sont logiquement équivalentes : Rappel : La contraposée de p q est par définition la proposition ( q) ( p). (faute d écriture du manuel p. 7 : ne laissez-vous pas distraire). La réciproque de p q est par définition la proposition q p.

Plus en détail

Logique mathématique et théorie des ensembles

Logique mathématique et théorie des ensembles DERNIÈRE IMPRESSION LE 20 avril 2016 à 9:53 Logique mathématique et théorie des ensembles Table des matières 1 Logique mathématique 2 1.1 Introduction................................ 2 1.2 Vocabulaire

Plus en détail

Logique. Exercice 2 : Soient (P), (Q) et (R) trois propositions, donner la négation de. Aller à : Correction exercice 2 :

Logique. Exercice 2 : Soient (P), (Q) et (R) trois propositions, donner la négation de. Aller à : Correction exercice 2 : Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 3 2 = 2 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Chapitre 4. Quelques types de raisonnement

Chapitre 4. Quelques types de raisonnement Chapitre 4 Quelques types de raisonnement 1. Aide à la rédaction d un raisonnement 1.1. Analyse du problème La première chose est de distinguer les hypothèses (= propositions vraies) de la question (=proposition

Plus en détail

Phrases quantifiées. «Tout parallélogramme dont les diagonales sont de même longueur est un rectangle.»

Phrases quantifiées. «Tout parallélogramme dont les diagonales sont de même longueur est un rectangle.» Phrases quantifiées Les étapes «comprendre la nécessité de quantifier», «être capable d expliciter les quantifications» et «être capable de rédiger avec des quantificateurs» sont des étapes différentes

Plus en détail

Montré : la proposition p q et sa contraposée sont logiquement équivalentes :

Montré : la proposition p q et sa contraposée sont logiquement équivalentes : Rappel : La contraposée de p q est par définition la proposition ( q) ( p). (faute d écriture du manuel p. 7 : ne laissez-vous pas distraire). La reciproque de p q est par définition la proposition q p.

Plus en détail

Logique, ensembles et applications.

Logique, ensembles et applications. Logique, ensembles et applications. I Outils du raisonnement mathématique 1 I.A Assertions et connecteurs logiques................. 1 I.A.1 Assertions........................... 1 I.A.2 Connecteurs logiques.....................

Plus en détail

Logique/Ensembles. Logique 2. 1 Rudiments de logique. 1.1 Assertions, connecteurs, synonymie.

Logique/Ensembles. Logique 2. 1 Rudiments de logique. 1.1 Assertions, connecteurs, synonymie. Logique 2 Logique/Ensembles 1 Rudiments de logique. 1.1 Assertions, connecteurs, synonymie. La notion d'assertion est considérée comme intuitive : on se donne la dénition vague ci-dessous. Dénition 1.

Plus en détail

Le formalisme mathématique

Le formalisme mathématique Le formalisme mathématique Bcpst 1 4 mars 2016 Les mathématiques modernes forment une science essentiellement formelle. Tout d abord, tout texte mathématique peut être entièrement formalisé dans un langage

Plus en détail

0. Logique et théorie des ensembles

0. Logique et théorie des ensembles 0. Logique et théorie des ensembles e chapitre présente une introduction à la logique et à la théorie des ensembles. Vous avez déjà rencontré la plupart des notions abordées ici, mais souvent sans les

Plus en détail

Langages & BDD. Classification. Algèbre relationnelle. Sélection. Opérateurs de l algèbre relationnelle

Langages & BDD. Classification. Algèbre relationnelle. Sélection. Opérateurs de l algèbre relationnelle Langages & BDD Le langage de manipulation : Insertion de valeurs. Suppression de valeurs. MAJ de valeurs. Réda DEHAK reda@lrde.epita.fr Le langage d interrogation : Recherche des données obéissants à un

Plus en détail

PF1 Principes de Fonctionnement des machines binaires

PF1 Principes de Fonctionnement des machines binaires PF1 Principes de Fonctionnement des machines binaires Jean-Baptiste Yunès Jean.Baptiste.Yunes@univ-paris-diderot.fr Version 1.1 Calcul propositionnel et Algèbre de Boole Le calcul propositionnel ou calcul

Plus en détail

Enonc es D edou F evrier 2011

Enonc es D edou F evrier 2011 Enoncés Dédou Février 2011 Formules et nombres Mon premier énoncé mathématique, c est 2 + 2 = 4. On y voit deux formules différentes pour le même nombre. Exercice 1 Combien de formules peut-on écrire pour

Plus en détail

Chapitre 2 : ensembles

Chapitre 2 : ensembles Université Paris-Dauphine DUMI2E, Algèbre 1, 2009-2010 1 Définitions Chapitre 2 : ensembles Un ensemble est une collection d objets. Ces objets sont appelés éléments de l ensemble. Pour dire que x est

Plus en détail

La logique, calcul propositionnel et raisonnement de sens commun

La logique, calcul propositionnel et raisonnement de sens commun La logique, calcul propositionnel et raisonnement de sens commun Igor Stéphan UFR Sciences Angers 2012-2013 Igor Stéphan UEL12 1/ 25 La logique, calcul propositionnel et raisonnement de sens commun 1 Aristote

Plus en détail

Chapitre 4. Applications

Chapitre 4. Applications Chapitre 4 Applications 1. Définitions et exemples Définition 4.1 Soient E et F deux ensembles. Une application f de E dans F est un procédé qui permet d associer à chaque élément x de E un unique élément

Plus en détail

Outils formels pour l étude du langage

Outils formels pour l étude du langage Outils formels pour l étude du langage Cours de Master, ENS, MasterCog + LTD, A. Lecomte, 2009-2010 Ensembles et logique 1 Ensembles Rappelons brièvement quelques notions de théorie des ensembles. Notons

Plus en détail

Rédaction de textes mathématiques. Rédaction de textes mathématiques

Rédaction de textes mathématiques. Rédaction de textes mathématiques Règle générale Le but principal d un texte mathématique est de définir précisément les concepts étudiés; d énoncer clairement un certain nombre de résultats les concernant; de démontrer complètement et

Plus en détail

Langages de Spécification Partie 1: Spécifications en logique propositionnelle

Langages de Spécification Partie 1: Spécifications en logique propositionnelle Langages de Spécification Partie 1: Spécifications en logique propositionnelle Master 1 Informatique Université Paris-Est Créteil 2012-2013 INTRODUCTION Origines de la logique : Grèce Antique enseignement

Plus en détail

LE RAISONNEMENT MATHÉMATIQUE SOUS TOUTES SES FORMES

LE RAISONNEMENT MATHÉMATIQUE SOUS TOUTES SES FORMES LE RAISONNEMENT MATHÉMATIQUE SOUS TOUTES SES FORMES Colloque International des IREM du 2 au 4 Juin 2016 STRASBOURG Denise GRENIER Université Grenoble Alpes (France) Judith NJOMGANG NGANSOP Université de

Plus en détail

3 TD 3 : Technique de preuve et mathématiques discrètes

3 TD 3 : Technique de preuve et mathématiques discrètes 3 TD 3 : Technique de preuve et mathématiques discrètes Certaines parties de ce cours sont inspirées du cours de principe de fonctionnement des machines binaires de Jean Marie Rifflet et du cours de langage

Plus en détail

Bases du raisonnement

Bases du raisonnement 02 Cours - Bases du raisonnement.nb 1/13 Bases du raisonnement I) Préambule 1) De l obscurité à la lumière, ou encore les quatre paliers de la compréhension 2) La langue mathématique: une vraie langue

Plus en détail

Langage mathématique et logique

Langage mathématique et logique Table des matières 1 Langage mathématique et logique 2 1 Présentation du langage................................. 2 1.1 Expressions mathématiques........................... 2 1.2 Variables.....................................

Plus en détail

Stéphane Devismes Pascal Lafourcade Michel Lévy. 27 Janvier Université Joseph Fourier, Grenoble I. Introduction à la logique

Stéphane Devismes Pascal Lafourcade Michel Lévy. 27 Janvier Université Joseph Fourier, Grenoble I. Introduction à la logique Introduction à la logique Stéphane Devismes Pascal Lafourcade Michel Lévy Université Joseph Fourier, Grenoble I 27 Janvier 2010 S. Devismes et al (Grenoble I) Introduction à la logique 27 Janvier 2010

Plus en détail

Logique. 1 introduction. 2 Connecteurs logiques. 2.1 Variables propositionnelles

Logique. 1 introduction. 2 Connecteurs logiques. 2.1 Variables propositionnelles (Option informatique-1ère année) Logique 1 introduction La logique booléenne est à la base de tout système informatique. Il repose sur le fait que l on eut facilement concevoir une système qui peut avoir

Plus en détail

G. Koepfler Numération et Logique Déductions L formule initiale, on ajoute les deux sur la branche (cas du ) ;

G. Koepfler Numération et Logique Déductions L formule initiale, on ajoute les deux sur la branche (cas du ) ; Arbres de Beth Ce sont des arbres qui peuvent remplacer les tables de vérité ou tables de Karnaugh, lorsqu on recherche des distributions de vérité qui rendent une ou plusieurs formules vraies. On parle

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY. U.F.R. Économie & Gestion

UNIVERSITÉ DE CERGY. U.F.R. Économie & Gestion Année 2012-2013 UNIVERSITÉ DE CERGY U.F.R. Économie & Gestion LICENCE d ÉCONOMIE et GESTION Première année - Semestre 1 MATH101 : Pratique des Fonctions numériques Enseignant responsable : J. Stéphan Documents

Plus en détail

Algorithmes conditionnels

Algorithmes conditionnels Licence 1 MASS, parcours SEMS et ESD Introduction à Java et à l algorithmique verel@i3s.unice.fr www.i3s.unice.fr/ verel Équipe ScoBi - Université Nice Sophia Antipolis 8 février 2013 Votre travail? Avez-vous

Plus en détail

Logique MAT

Logique MAT Logique MAT-5112-1 2 Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2006 06-00464 ISBN 2-550-47986-6 (Version imprimée) ISBN 2-550-47987-4 (Version PDF) Dépôt légal Bibliothèque

Plus en détail

Représentation des connaissances en logique

Représentation des connaissances en logique Représentation des connaissances en logique Approche déclarative bien éprouvée qui permet de disposer de méthodes de représentation et de déduction solides basées sur des années d expérience des mathématiciens

Plus en détail

CH V : Généralités sur les suites réelles

CH V : Généralités sur les suites réelles CH V : Généralités sur les suites réelles I. Notion de suite I.1. Définition générale Définition Une suite de nombre réels u est une application de N dans R i.e. une fonction de N dans R telle que tout

Plus en détail

Logique modale propositionnelle S4 et logique intuitioniste propositionnelle

Logique modale propositionnelle S4 et logique intuitioniste propositionnelle Logique modale propositionnelle S4 et logique intuitioniste propositionnelle Michel Lévy 29 avril 2011 1 Logique intuitioniste On définit le sens des formules grâce à la sémantique introduite par Kripke

Plus en détail

Le quantificateur universel

Le quantificateur universel Le quantificateur universel Dans tout ce qui suit, nous nous intéressons à la quantification universelle. Quantifier ne va pas de soi. C est une habitude à prendre. On doit quantifier dans le quotidien.

Plus en détail

Algorithmique et structures de données I

Algorithmique et structures de données I Algorithmique et structures de données I Riadh Ben Messaoud Université 7 novembre à Carthage Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de Nabeul 1ère année Licence Fondamentale IAG 1ère année Licence

Plus en détail

Notions de bases. 2 Ensembles Vocabulaire ensembliste Ensemble des parties d un ensemble... 5

Notions de bases. 2 Ensembles Vocabulaire ensembliste Ensemble des parties d un ensemble... 5 Maths PCSI Cours Notions de bases Table des matières 1 Logique 2 1.1 Proposition logique.......................................... 2 1.2 Disjonction, conjonction et implication...............................

Plus en détail

Cours 2 : La Logique (Classique) Propositionnelle. Syntaxe. Francesco Belardinelli. 2017, Université d'evry

Cours 2 : La Logique (Classique) Propositionnelle. Syntaxe. Francesco Belardinelli. 2017, Université d'evry Cours 2 : La Logique (Classique) Propositionnelle Syntaxe Francesco Belardinelli 2017, Université d'evry Etude des tests conditionnels Considérez l'instruction suivante : if count>0 and not found then

Plus en détail

Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S

Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S 008 009 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S Dernière mise à jour : Jeudi 4 Septembre 008 Vincent OBATON,

Plus en détail

Chapitre 5. Applications

Chapitre 5. Applications Chapitre 5 Applications 1. Définitions et exemples Définition 5.1 Soient E et F deux ensembles. Une application f de E dans F est un procédé qui permet d associer à chaque élément x de E un unique élément

Plus en détail

MAT1500 Mathématiques discrètes

MAT1500 Mathématiques discrètes MAT1500 Mathématiques discrètes Matilde N. Laĺın Université de Montréal http://www.dms.umontreal.ca/~mlalin/mat1500 Le 20 septembre 2016 Matilde N. Laĺın (U de M) MAT1500 Le 20 septembre 2016 1 / 29 Le

Plus en détail

Chapitre premier Quelques éléments de logique

Chapitre premier Quelques éléments de logique Chapitre premier Quelques éléments de logique 1.1 Lettres grecques et symboles mathématiques α alpha κ kappa τ tau Λ Lambda Pour tout β beta λ lambda υ upsilon Ξ Xi Il existe γ gamma μ mu ϕ phi Π Pi Implique

Plus en détail

Calcul des prédicats

Calcul des prédicats MAGISTERE MATH.-INFO. (2003-2004) Logique E. Bouscaren Calcul des prédicats Notes complémentaires (1) 1 Syntaxe 1.1 Langages Un langage (ou un type de similarité) égalitaire L est défini par les données

Plus en détail

Les connecteurs logiques «ou» et «et»

Les connecteurs logiques «ou» et «et» Les connecteurs logiques «ou» et «et» 1. Dans le langage courant : «ET», «OU» en mathématiques «et» est employé avec différentes significations («et en plus» : un cahier et un stylo et..., «et puis» :

Plus en détail

LOGIQUE. Logique des propositions Algèbre de Boole Méthodes de simplification des fonctions booléennes

LOGIQUE. Logique des propositions Algèbre de Boole Méthodes de simplification des fonctions booléennes LOGIQUE Logique des propositions Algèbre de Boole Méthodes de simplification des fonctions booléennes OBJECTIFS Traiter formellement les notions de vérité et de fausseté Formaliser ce qu on appelle le

Plus en détail

Un peu de logique formelle

Un peu de logique formelle Un peu de logique formelle ou comment comprendre ce que le prof dit pendant ses cours et comment vous faire comprendre du prof!!! :o) La logique selon Aristote La logique naît avec Aristote (384-322 av.

Plus en détail

DENOMBRABILITE. P. Pansu 14 mai 2005

DENOMBRABILITE. P. Pansu 14 mai 2005 DENOMBRABILITE P. Pansu 14 mai 2005 1 Motivation Il y a t il plus de réels dans ]1, + [ ou dans l intervalle ]0, 1[? Oui, bien sûr. Des droites passant par l origine dans le plan, il y en a-t-il autant

Plus en détail

Université de Provence Feuille d exercices n 4. Théorie des ensembles, relations, applications. I. Un peu de logique

Université de Provence Feuille d exercices n 4. Théorie des ensembles, relations, applications. I. Un peu de logique Université de Provence 2010 2011 Mathématiques Générales 1 Feuille d exercices n 4 Théorie des ensembles, relations, applications I. Un peu de logique Exercice 1 Ecrire à l aide de quantificateurs (, )

Plus en détail

Principes de la rédaction mathématique

Principes de la rédaction mathématique DERNIÈRE IMPRESSION LE 23 août 2016 à 9:40 Principes de la rédaction mathématique Ce qui se conçoit bien, s énonce clairement Pour mieux comprendre cet adage dû à Boileau, il faut comprendre sa négation

Plus en détail

Logique des propositions

Logique des propositions Logique des propositions Damien Nouvel Damien Nouvel (Inalco) Logique des propositions 1 / 26 Fondements de la logique Plan 1. Fondements de la logique 2. Formes normales 3. Dérivations logiques 4. Problème

Plus en détail

Logique : le calcul de prédicats

Logique : le calcul de prédicats Logique : le calcul de prédicats Sophie Pinchinat sophie.pinchinat@irisa.fr IRISA, Université de Rennes 1 UE LOG année 2015-2016 Sophie Pinchinat Logique : le calcul de prédicats UE LOG année 2015-2016

Plus en détail

Introduction à la théorie des modèles

Introduction à la théorie des modèles Introduction à la théorie des modèles La théorie des modèles, ou mieux, l approche sémantique en logique, a de nombreuses applications en mathématiques, en linguistique, en philosophie, etc. Il ne peut

Plus en détail

Logique et raisonnement mathématique Aspects épistémologiques et didactiques Sur l implication (Partie 2)

Logique et raisonnement mathématique Aspects épistémologiques et didactiques Sur l implication (Partie 2) Limoges Mercredi 21 avril 2010 Logique et raisonnement mathématique Aspects épistémologiques et didactiques Sur l implication (Partie 2) Viviane DURAND-GUERRIER vdurand@math.univ-montp2.fr Université de

Plus en détail

Logique propositionnelle

Logique propositionnelle Chapitre I Logique propositionnelle Sommaire A RISTOTE 1 Syntaxe... 8 1.1 Formules strictes... 8 1.2 Formules à priorité... 11 2 Sens des formules... 11 2.1 Sens des connecteurs... 11 2.2 Valeur d une

Plus en détail

Logique des propositions

Logique des propositions Chapitre 2 Logique des propositions 2.1 Introduction Ce chapitre est la première étape qui va nous donner les moyens de représenter de façon formelle et calculable les propriétés sémantiques de la langue

Plus en détail

Logique, ensembles, raisonnements

Logique, ensembles, raisonnements Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n Logique, ensembles, raisonnements 1 Logique Exercice 1 Soient les quatre assertions suivantes : (a) x R y R x + y > 0 ; (b) x R y R x + y > 0 ; (c) x R y R

Plus en détail