La carte CB en chiffres

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La carte CB en chiffres"

Transcription

1 La lettre des Cartes Bancaires CB N 4 Mai Le moyen de paiement préféré des consommateurs français e-transactions en progression Sphère publique et entreprises : un potentiel de développement L Europe, une opportunité pour la carte bancaire L innovation au service des utilisateurs CB éditorial Jean-Marc Bornet Administrateur Sur les quelque milliards d euros de la consommation des ménages en France, près de 300 ont été payés en 2007 avec une carte bancaire CB, soit près de 30 % des dépenses. En constante progression, ce chiffre augmente de l ordre de 2 points par an depuis 2000 et positionne la France parmi les plus grands utilisateurs de carte en Europe. Quelles sont les raisons de ce succès? L ergonomie, le niveau de sécurité, les services rendus sont autant d atouts qui font la différence. Jouons un peu avec les chiffres : si l on projetait ces données à l échelle de l Europe des 27, cela donnerait près de milliards d euros payés par carte, sur les quelque milliards que représente la consommation des ménages. En fait la réalité est un peu différente. Schématiquement seuls milliards sont réglés par carte. Qu est ce que cela signifie? Tout simplement que le système Cartes Bancaires CB s est édifié sur des bases qui ont permis ce succès : une sécurité maîtrisée, un business modèle équitable et sain, des extensions internationales faciles grâce au «co-badging», une large décentralisation de la grande majorité des fonctions. Il ne fait pas de doute que la future construction monétique européenne, quelle qu elle soit, saura s appuyer sur le savoir-faire CB pour mettre en oeuvre ce SEPA que personne aujourd hui ne sait vraiment décrire mais que chacun attend. La carte CB en chiffres Montant total d opérations en milliards d euros) Évolution des paiements et des retraits en milliards d opérations) Évolution 07/06 Paiements 170,2 190,0 203,9 219,6 236,8 257,3 283,3 + 10,1% Retraits 68,1 75,9 80,5 85,2 88,6 92,2 98,5 + 6,8% Total 238,3 265,9 284,4 304,8 325,4 349,5 381,8 + 9,2% Nombre d opérations en milliards) Paiements 3,67 4,10 4,34 4,65 4,98 5,34 5,85 + 9,6% Retraits 1,14 1,21 1,25 1,26 1,29 1,33 1,41 + 5,8% Total 4,81 5,31 5,59 5,91 6,27 6,67 7,26 + 8,8% Paiement moyen en euros) 46,4 46,4 47,0 47,2 47,6 48,2 48,4 + 0,5% Retrait moyen en euros) 59,9 62,6 64,7 67,6 68,5 69,5 70,1 + 0,9% Nombre de cartes et de transactions par cartes CB Parc de cartes CB en millions) 43,3 45,4 47,6 49,1 51,2 53,6 55,7 + 4% Nombre de paiements / carte / an 92,4 97,9 97,8 101,1 103,5 105,3 110,5 + 4,9% Nombre de retraits / carte / an 26,3 26,7 26,1 25,7 25,3 24,8 25,2 + 1,8% , ,85 Source : CB 1,02 0,91 0,84 0,77 1,33 1,29 1,26 1,25 1,21 1,14 1,07 2,58 2,91 3,29 2,30 3,14 2,08 2,85 3,67 3,49 4,10 3,93 4,36 4,65 4,34 4,98 4,81 5,34 5,31 5,91 5,59 6,27 Total transactions Paiements Retraits 6,67 7,26 Nombre de points d acceptation CB au 31 décembre Nombre de points d'acceptation CB En paiment de proximité ) Automates de paiement Publiphones, distributeurs de titres de transport, de carburant ) Terminaux intégrés Terminaux autonomes En paiment à distance En retrait dont 35% sur internet Distributeurs automatiques de billets Avec 283 milliards d euros, les paiements CB progressent de 10,1% en La lettre des Cartes Bancaires CB 01

2 Le moyen de paiement préféré des consommateurs français La carte bancaire est utilisée pour près du tiers des dépenses globales des ménages. Depuis 2001, date à laquelle elle a dépassé le chèque, elle est devenue leur moyen de paiement préféré. Elle continue à progresser dans les secteurs d activité comme la santé ou l administration, dessinant ainsi un modèle qui diffère de ceux de nos voisins européens. Pourquoi affirmer que la carte bancaire CB est le moyen de paiement favori des Français dans leur vie quotidienne? D abord parce qu avec environ 56 millions de cartes en circulation, près de 9 adultes sur 10 possèdent au moins une carte bancaire CB. La tendance amorcée depuis plusieurs années se poursuit, avec un recul du taux d équipement en cartes de retrait 9 %) et cartes privatives 18 %) au profit des cartes de paiement 84%). Ensuite parce que, sur les dépenses globales des ménages environ milliards d euros en 2007), tous secteurs d activité et Taux de détention des cartes 26% 22% 20% 18% 87% 2004 Possède au moins une carte Possède une carte bancaire Possède au moins une carte privative 87% 87% 87% moyens de paiement confondus, près du tiers a été réglé par carte CB. C est deux fois plus qu en 2000, et la progression est loin d être finie. La carte au quotidien En effet, si la moitié des paiements CB en volume est encore consacrée aux dépenses courantes, essentiellement l alimentation, le travail effectué depuis plusieurs années dans différents secteurs porte aujourd hui ses fruits. Ainsi, le paiement Possède une carte bancaire exclusivement Possède une carte bancaire et privative Possède une carte privative exclusivement 4% 1% 22% 21% 19% 17% 91% 90% 91% 88% 69% 69% 65% 66% % 1% CB a permis le développement de nouveaux canaux de distribution - voyages, télécoms et services sur internet - et engendré de nouveaux comportements. Par ailleurs, une progression de plus de 30 % des paiements CB a été constatée dans le secteur de la santé entre 2000 et Certains secteurs restent toutefois en retrait, comme le paiement dans les collectivités locales. De ce côté, les attentes des consommateurs sont claires : en 2007, près de 60 % des porteurs interrogés pour le baromètre CB / Sofres déclarent vouloir utiliser plus souvent leur carte CB pour payer les professionnels de santé et un tiers pour payer des services publics. Des solutions CB adaptées à ces environnements sont d ailleurs à l étude, à commencer par le paiement sans contact. Une carte pour payer partout La France se distingue en Europe par son fort taux de mono-détention bancaire : seuls 17 % des personnes interrogées détiennent deux cartes bancaires pour un usage privé. La raison en est simple. Basé essentiellement sur une carte bancaire de débit, immédiat ou différé, là où nombre de nos voisins possèdent plusieurs cartes de crédit, le système CB a développé le principe de l universalité et de l interbancarité, et est ainsi en mesure de répondre à tous les besoins au quotidien. Du coup, un porteur détient en moyenne 02 La lettre des Cartes Bancaires CB

3 1,3 carte CB et 0,3 carte privative. Avec les premières expériences du co-branding sur des cartes CB, il sera intéressant de suivre cet indicateur dans les prochaines années pour déterminer les impacts d une telle évolution marketing sur les comportements des acteurs du paiement par carte. Fréquence d utilisation des cartes bancaires CB Un taux d utilisation en progression 85 % des porteurs reconnaissent payer avec leur carte CB au moins une fois par semaine, contre 79 % en Chez les plus jeunes, ce taux atteint même 99 %! La carte bancaire CB est donc préférée par 70 % de ceux qui en sont équipés 82 % chez les ans), contre 14 % pour le chèque ou 15 % pour les espèces. Le nombre moyen de paiements, tous types confondus, atteint 110,5 paiements par carte et par an en 2007 contre 92 en 2001) pour 24,7 retraits. Les montants moyens restent en revanche stables avec 48,4 euros par paiement et 70,5 euros par retrait. Quant à la satisfaction exprimée, 98 % avouent être satisfaits de leur carte qu ils utilisent auprès de plus d un million de points d acceptation CB : commerces de proximité, sites en ligne, automates en libreservice 24h/24 La carte CB est indéniablement en adéquation avec les besoins de toutes les catégories de consommateurs. En % ) 1 fois/semaine ou + 1 à 3 fois/mois Moins souvent Jamais Dans le système CB Hors système CB En paiement 48,4 En paiement 75,7 En retrait 70,1 En retrait 117,4 Activité moyenne des porteurs CB pour 2007 Au service de la mobilité internationale La carte bancaire CB est essentiellement utilisée sur le territoire national : en 2007, seuls 3 % des 7,2 milliards de transactions ont été réalisées à l étranger ou hors du système CB 4 % en volume). Bien qu utilisée par un peu moins de la moitié des porteurs lors d un voyage à l étranger, la carte CB enregistre à cette occasion des montants moyens plus importants. Logique, ils correspondent à des achats plutôt exceptionnels : hôtel, location de voiture, souvenir, restaurant, etc. Ainsi, le paiement moyen est de 75,7 euros et le retrait de 117,4 euros, soit 1,5 fois les montants moyens constatés dans le système CB. Très probablement grâce au déploiement de la puce EMV en Europe, et dans de nombreux autres pays, les utilisateurs d une carte CB à l étranger expriment une satisfaction en nette progression à hauteur de 93 % 86 % en 2006), rejoignant ainsi bientôt celui constaté dans le système CB. La lettre des Cartes Bancaires CB 03

4 e-transactions en progression La carte a particulièrement bien pénétré le marché du commerce électronique puisqu elle représente aujourd hui plus de 75% des paiements sur internet, d où l importance de mieux sécuriser encore ces paiements pour maintenir à un très haut niveau la confiance déjà accordée. La carte CB a pris une part importante dans les paiements en ligne, signe que la confiance est au rendez vous. Plus des troisquart des dépenses sur internet ont été réglées par carte en 2007, soit 10,2 milliards euros ; ce qui représente une augmentation de près de 38% par rapport à l année précédente. CA e-commerce Paiement par carte CB 2006 Source : CB et les opérateurs financiers G 3 G 6 G 9 G 12 G 15 G 10% des paiements en ligne sont effectués par des porteurs étrangers, alors qu en moyenne le paiement par carte étrangère chez les commerçants CB n est que de 3%. L année 2008 verra la mise en place d un renforcement de la sécurité sur internet. Cette action menée tant par les banques, que les pouvoirs publics, le système CB et les réseaux internationaux de paiement, vise à permettre aux banques d offrir à leurs clients porteurs un moyen d authentification. Un panel d internautes, consulté via un sondage, a répondu favorablement à cette démarche. Les acheteurs en ligne indiquent à près de 86% avoir confiance en internet pour l achat en ligne mais conviennent de l importance de mieux sécuriser encore les paiements et se disent Facteurs incitatifs à l utilisation de la Carte Bancaire Plus de trois-quart des non-utilisateurs de la carte CB en paiement en ligne sont en attente de solutions de sécurisation du paiement et de protection des données personnelles. S'il n'existait aucun risque de réutilisation de mes coordonnées bancaires 78,7% S'il n'existait aucun risque de réutilisation de mes coordonnées personnelles 77,1% Si meilleure information des recours en cas d'insatisfaction 56,1% 21,3% 22,9% 38,7% 43,9% 61,3% Si la simplicité de paiement sur les sites était améliorée Utiliserait plus N'utiliserait pas plus Confiance et achat en ligne Parmi les internautes n ayant pas confiance en Internet pour l achat en ligne, 65,4% déclarent n avoir jamais acheté sur Internet 69,4% 30,6% Ensemble des internautes 16 ans et + Confiance en l'achat en ligne 85,9% 80,7% 14,1% Acheteurs en ligne 19,3% Non-acheteurs en ligne Pas confiance en l'achat en ligne prêts à coopérer pour protéger les paiements par carte. La mise à disposition de solutions de paiement on-line plus sécurisées convaincrait les acheteurs en ligne réticents à payer on-line par carte CB. 04 La lettre des Cartes Bancaires CB

5 Depuis plusieurs années, les consommateurs attendent de l administration qu elle offre plus souvent la possibilité de payer par carte bancaire. De plus en plus satisfaction leur est donnée. La progression des cartes professionnelles est en revanche plus atone. Sphère publique et entreprises : un potentiel de développement En 2006, entreprises et particuliers ont versé plus de 850 milliards d euros aux quatre principaux collecteurs des recettes publiques : direction générale des impôts, direction générale de la comptabilité publique, réseau des UR- SAFF et direction générale des douanes et droits indirects. Même si la nature et le montant de ces recettes sont d une grande diversité, deux éléments caractérisent leur mode d encaissement : des circuits financiers spécifiques et le développement des moyens de paiement automatisés. L administration : un marché éclaté où la carte progresse Pour les recettes de l Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics nationaux le dépôt des fonds se fait auprès de la Banque de France ou du Trésor Public. Pour les organismes de Sécurité Sociale, c est en général la Caisse de Dépôts et Consignation. Par ailleurs, les collecteurs des fonds in fine ne sont pas nécessairement ceux qui organisent la relation de guichet avec les usagers des services publics. De sorte que Détenteurs de cartes professionnelles 95% NON 5% OUI les collectivités locales et établissements publics nationaux restent décisionnaires dans la mise en œuvre de moyens de paiement alternatifs au chèque, même si le Trésor Public mène une politique active d incitation auprès de ces structures et les aide à mettre en œuvre ces solutions. Pour le recouvrement des impôts des entreprises, le paiement par virement ou télé-règlement a été largement encouragé voire imposé, par exemple pour la TVA lorsque le chiffre d affaires excède 760 K. Pour les particuliers, le prélèvement s est développé à la fois par le biais de la promotion des contrats de mensualisation et du paiement en ligne. Toutefois, le succès du prélèvement est très variable : en 2006, le taux de paiement dématérialisé de l impôt sur le revenu est de 73 %, contre moins de 40 % pour la taxe d habitation et la taxe foncière. Pour le règlement par carte des services publics payants, la visibilité est plus grande, avec points d encaissement fin L acceptation de la carte se généralise désormais sur les secteurs qui lui sont traditionnellement favorables : inscriptions et restaurants universitaires, entrée des musées, cantines scolaires, hôpitaux forfaits d hébergements, consultations), offices publics de l habitat, cartes grises La carte bancaire se fait également une place sur la voie publique, notamment avec les vélos en libre-service et les horodateurs. Une progression plus lente est aussi à souligner dans les secteurs régaliens : encaissement des amendes à distance ou au guichet du Trésor Public, installations de terminaux dans les tribunaux. La carte professionnelle encore sous utilisée Alors que la carte d achat public a été généralisée en France par décret du 26 octobre 2004, l enquête SOFRES menée pour le Groupement des Cartes Bancaires CB montre que le taux de détention déclaré de cartes entreprises a peu progressé au cours des cinq dernières années. Pour l instant les entreprises utilisent toujours beaucoup le paiement par chèque : audelà de milliards d euros en C est à peu près autant que les virements qui, malgré leur progression, peinent à faire disparaître les chèques, encore très présents dans les TPE et PME. Malgré cela, le potentiel du marché est réel. D une part, 50 milliards d achats hors production se portent sur six catégories d achats pour lesquels le paiement par carte bancaire est parfaitement optimal : hôtels, restaurants et traiteurs ; carburants, combustibles et lubrifiants ; agences de voyages ; transports ferroviaires et transports aériens ; location courte durée d automobile. Il est donc raisonnable de penser que ces dépenses seraient éligibles au paiement par carte professionnelle si celle-ci se déployait plus largement. Leur potentiel de développement peut ainsi être estimé à 64 milliards d euros. Enfin, avec un large parc d acceptation, la carte CB s inscrit tendanciellement comme une alternative au chèque pour les entreprises, comme elle l a fait avec succès auprès des particuliers. L automatisation des processus et la possibilité de déléguer l approvisionnement en toute sécurité constituent des atouts supplémentaires que la carte peut apporter très simplement aux professionnels. La lettre des Cartes Bancaires CB 05

6 L Europe, une opportunité pour la carte bancaire Depuis janvier, le SEPA Single Euro Payments Area) est un fait, et la carte bancaire en est l instrument le plus utilisé. Alors que l EPC European Payments Council) travaille à l harmonisation des nouveaux standards de paiement, les différences d usage et de perception des différents instruments sont une réalité à travers l Europe. Dans l Union Européenne, 25 milliards de transactions de paiement ont été réalisées par carte en 2006, soit une sur trois transaction en monnaie scripturale. Cela en fait le premier instrument de paiement, avec une moyenne de 54 paiements par habitant. Et cette habitude s amplifie puisque le taux de croissance annuel moyen des transactions par carte est de 12 % sur la période , contre 9 % tous moyens de paiement confondus. Dans cet ensemble, tous les instruments de paiement dématérialisés progressent à un rythme soutenu, alors que le nombre de chèques a chuté de 16 %. Ce panorama d ensemble se traduit toutefois de manière très contrastée dans chaque pays. Un marché segmenté Les habitudes en matière d utilisation des instruments de paiement sont différentes d un pays à l autre. Certains pays utilisent plus la carte de paiement Royaume-Uni, France, Suède) alors que d autres privilégient le prélèvement Allemagne, Pologne, Autriche) ou encore les espèces Espagne, Italie). Le marché européen présente donc un fort potentiel de progression pour la carte, en particulier dans les pays qui ont des habitudes de paiement dématérialisé encore peu ancrées. Ainsi, la Pologne, l Allemagne, l Italie ou l Espagne sont des zones à fort potentiel de développement pour la carte bancaire. Malgré un effet nord/sud, une progression générale Depuis plus de 10 ans que le Groupement des Cartes Bancaires CB réalise, dans le cadre de son baromètre SOFRES, une étude sur l image et l usage des cartes de paiement dans six pays d Europe occidentale Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Italie et Royaume-Uni) deux enseignements restent vrais. Le premier est une dichotomie marquée entre Europe du nord et du sud. Dans les pays du nord, le taux de détention de cartes est globalement homogène, avec plus de 88 % de la population de plus de 18 ans dotée d une carte bancaire. Les pays du sud de l Europe, quant à eux, restent très en retrait. Nombre de transactions par an et par habitant C est notamment vrai en Espagne et encore plus en Italie, où le taux de détention n est que de 60 %. En revanche, les porteurs de cartes en détiennent en moyenne un nombre de plus en plus élevé, avec une progression marquée en Allemagne et en Espagne. Cet essor résulte vraisemblablement du développement du co-branding. Le deuxième enseignement est que les porteurs de cartes internationales sont de plus en plus nombreux, quel que soit le pays étudié. Quoi qu il en soit, l utilisation de la carte progresse partout en Europe, et il est pos- Une culture plutôt : Carte Prélèvement Espèce Pays Bas Royaume France Allemagne Belgique Espagne Italie UE 25 uni E-monnaies Chèques Cartes Prélèvements Virements Source : Blue Book La lettre des Cartes Bancaires CB

7 sible de segmenter les porteurs de cartes en deux groupes : les «adeptes» utilisent leur carte plus d une fois par semaine : ils habitent principalement en France, Pays Bas, Belgique ou Royaume- Uni, où la carte se développe progressivement comme un objet du quotidien ; c est particulièrement vrai aux Pays-Bas, où 51 % des personnes interrogées déclarent utiliser leur carte bancaire un jour sur deux ; les «progressifs», qui utilisent leur carte moins fréquemment mais néanmoins de plus en plus souvent ; environ un porteur sur deux en Allemagne, Italie ou Espagne, utilise sa carte de manière hebdomadaire. On peut également distinguer d autres différences selon les pays : les cartes privatives connaissent un réel essor en Allemagne et au Royaume-Uni, alors que l Allemagne développe son équipement en terme de cartes internationales de crédit en plus des cartes de débit, et que la Belgique semble perdre progressivement son intérêt pour le portemonnaie électronique. Une satisfaction élevée Quel que soit la zone étudiée, l ensemble des porteurs de cartes se déclare satisfait de l utilisation de la carte. Le nombre de porteurs «très satisfaits» est très élevé en France 59 %) ou aux Pays-Bas 55 %). Pour autant il convient de noter que l indice de «très satisfaits» tend globalement à se tasser par rapport à Cette baisse résulte vraisemblablement de la conjonction de plusieurs phénomènes différents d un pays à un autre : coûts d accès pour les porteurs, carences d interopérabilité nécessitant la détention de plusieurs cartes Un satisfecit pour le système CB, les porteurs de cartes étrangers, tous pays confondus, sont en moyenne 9 sur 10 à se déclarer satisfaits de la procédure de paiement lors Les porteurs «très satisfaits» dans l euro-zone Espagne 30% de leurs achats réalisés en France. Les plus satisfaits sont les Anglais et les Allemands. Cependant tous n utilisent pas leur carte dans les mêmes proportions. Pour leurs paiements en France, un peu plus d un visiteur allemand sur deux choisit la carte, contre trois Belges et Néerlandais sur quatre. Pays-Bas 55% Belgique 47% Allemagne 43% France 59% Italie 32% EPC European Payments Council) Créé en juin 2002 à l initiative des associations de banques européennes les Associations Européennes du Secteur du Crédit, la Fédération Bancaire de l Union Européenne, le Groupe Européen des Caisses d Epargne et le Groupement Européen des Banques Coopératives), le Conseil Européen des Paiements est l instance de décision et de coordination des banques pour le projet SEPA. Soucieuse de répondre au mieux aux enjeux et objectifs du projet, la profession bancaire s est en effet très vite organisée pour proposer et mettre en œuvre des standards correspondants aux nouveaux instruments de paiement décidés à l échelle paneuropéenne. Aujourd hui l EPC est constitué de 69 membres, banques ou associations de banques. Le Conseil Européen des Paiements conduit ainsi une démarche visant à la mise en place opérationnelle de chaque instrument de paiement. Ce sont des groupes de travail dédiés qui ont élaboré les référentiels de règles rulebooks) puis les préconisations d implémentation guidelines) concourrant à la mise en œuvre du SCT SEPA Credit Transfert) et du SDD SEPA Direct Debit). En matière de carte, c est également l EPC qui élabore progressivement le socle d interopérabilité des cartes en Europe. Le SEPA Card Framework donne le cadre général des transactions par carte en Europe où les dénominateurs communs dans les responsabilités des banques et des réseaux scheme) sont analysés. Ce cadre général d interopérabilité se décline aujourd hui dans l élaboration d un socle minimum d interopérabilité Core requirements) et dans l élaboration de spécifications techniques pan-européennes. Cette standardisation couvre quatre domaines : les échanges Carte Terminal ; la relation Accepteur Acquéreur ; la relation Acquéreur Emetteur ; ) l harmonisation des exigences sécuritaires et de la délivrance des agréments. La lettre des Cartes Bancaires CB 07

8 L innovation au service des utilisateurs CB Depuis sa création, le Groupement des Cartes Bancaires CB privilégie l innovation. Il se positionne ainsi en amont de la création de nouveaux produits et services pour ses membres, et teste avec eux de nouveaux concepts pour s adapter au mieux à la demande des consommateurs et du commerce. De l introduction de la carte à puce aux cartes dotées de fonctionnalités additionnelles au paiement, en passant par la sécurisation des paiements à distance, la carte bancaire CB n a jamais cessé d étoffer son offre. Aujourd hui, l innovation est plus que jamais à l ordre du jour, entre convergence des canaux de distribution, redéfinition européenne des moyens et instruments de paiement, et montée en puissance des nouvelles technologies. Le Groupement CB s appuie pour cela sur une coopération renforcée avec l industrie et le commerce, notamment dans le cadre des pôles de compétitivité. Identification et authentification Le développement des transactions électroniques est confronté de manière croissante à la problématique de la gestion des identités et de l authentification en ligne des clients. Afin de garantir la pérennité et la sécurité du système, les acteurs du marché ont bien compris l intérêt de pouvoir s assurer de l identité de leur client, favorisant l apparition de nouveaux services. De leur côté, les utilisateurs prennent conscience de l importance de la protection de leurs données personnelles. Du coup, la différentiation des usages semble inéluctable : entre l utilisation des réseaux sociaux et l inscription aux services payants de sa municipalité, les besoins en matière de sécurité et de vie privée divergent. A cela s ajoute la recherche d une plus grande simplicité d utilisation, quel que soit le matériel utilisé. Dans ce contexte, la carte bancaire se positionne comme un support d identification et d authentification fiable et reconnu, tant par le grand public que les fournisseurs de services. Dans le cadre de transactions électroniques, la carte bancaire assure un lien de confiance avec le monde physique, permettant par exemple de retirer sur un automate ou à un guichet un bien commandé en ligne. Mais les attentes vont se développer audelà des pratiques actuelles. Ainsi, les porteurs classent la carte CB au deuxième rang des supports préférés d identification pour l accès à des hôtels ou salles d embarquement, derrière la future carte d identité électronique, mais loin devant le téléphone mobile. Pas moins de 60 % des porteurs accepteraient que leur banque propose que leur carte CB puisse servir de support d identification. Dès lors, le défi fonctionnel, juridique et commercial est d associer paiement et services sur un même support multiapplicatif. Mobilité, biométrie et paiement sans contact Une forte demande pour des cartes CB différenciées et enrichies Le co-branding est une réalité depuis octobre % des porteurs privilégieraient le paiement avec une carte portant le nom d une enseigne ou d une marque commerciale appréciée. Les cartes affinitaires séduisent encore davantage, puisque 47 % des porteurs adopteraient une carte qui participe à une cause liée à l humanitaire ou à l environnement. Les cartes multiapplicatives séduisent également : 50 % des porteurs de cartes sont intéressés par la possibilité de stocker des Concernant le paiement de proximité, le Groupement CB étudie la faisabilité d une solution intégrant une authentification basée sur la biométrie : 63 % des porteurs et 74 % des ans) seraient incités à privilégier ce moyen de paiement si le code secret était remplacé par une reconnaissance biométrique. Reste à identifier les usages pertinents, en prenant en compte les contraintes réglementaires et économiques. Pour le paiement de petits montants, 34 % des porteurs seraient incités à privilégier le paiement par carte CB sans contact s ils avaient la possibilité de payer sans frappe du code secret. De même, 23 % des porteurs et 40 % de la tranche ans) sont intéressés à payer avec leur téléphone mobile. Pour ces deux innovations, divers projets et expériences pilotes sont en cours et s avéreront riches d enseignements sur les perspectives d avenir des supports de paiement sans contact. billets de transport ou de loisirs sur leur carte, et 44 % d utiliser un programme de fidélité hébergé sur leur carte au moment de l achat. Le choix entre le paiement comptant ou à crédit séduirait quant à lui 47 % des porteurs. Enfin, plus de 30 % des porteurs aimeraient disposer d une carte dotée d une forme, de couleurs ou de visuels originaux et distinctifs. Ce phénomène est particulièrement accentué chez les jeunes. Expertise CB, la lettre du Groupement des Cartes Bancaires CB Directeur de la publication : Jean-Marc Bornet Directeur de la rédaction : Cédric Sarazin - Mise en page/infographie : Art gest - Dépôt légal à parution, ISSN Sauf mention contraire, toutes les données chiffrées sont issues d études réalisées par CB en collaboration avec la Sofres sur un échantillon réprésentatif des 18 ans et La lettre des Cartes Bancaires CB

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe 2ème Conférence annuelle APECA Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe Jean-Pierre BUTHION GIE Cartes Bancaires Au cœur c de l interbancarité Le GIE CB a pour rôle

Plus en détail

La carte bancaire : un véritable instrument européen

La carte bancaire : un véritable instrument européen La carte bancaire : un véritable instrument européen A. Les caractéristiques de la carte bancaire La carte bancaire est l instrument de paiement le plus utilisé en France et en Europe. En 2007, les paiements

Plus en détail

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle La Carte d Achat et la Carte Virtuelle BNP Paribas Découvrez la Carte d Achat BNP Paribas! Pour simplifier et optimiser la gestion de vos achats, découvrez la Carte d Achat de BNP Paribas une solution

Plus en détail

LES CARTES BANCAIRES CB

LES CARTES BANCAIRES CB 2003 LES CARTES BANCAIRES CB EN CHIFFRES FEVRIER 2004 P3 INTRODUCTION LES CARTES BANCAIRES CB EN 2003 P5 LES PAIEMENTS ET RETRAITS P6 PAR CARTE BANCAIRE CB EN 2003 LES PAIEMENTS PAR CARTES BANCAIRES CB

Plus en détail

Introduction aux moyens de paiement

Introduction aux moyens de paiement Introduction aux moyens de paiement Un marché en pleine reconfiguration stratégique Réalisé par Matthias LAVALEE & Anatole de LA BROSSE Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com

Plus en détail

La lettre des Cartes Bancaires CB Avril 2007. Les chiffres clés de CB en 2006

La lettre des Cartes Bancaires CB Avril 2007. Les chiffres clés de CB en 2006 ( Expertise ) Avril 2007 01 03 05 06 08 La confiance dans la carte CB, des faits et des chiffres! La sécurité, un atout stratégique pour CB Les chiffres clés de CB en CB, un acteur majeur de la zone euro

Plus en détail

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude 7 novembre 2005 Contacts TNS SOFRES : Florence de MARIEN 01.40.92.45.59 Benjamine DUROUCHOUX 01.40.92.45.14 BDX R_42GV07_01 Département

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Solutions de paiement embarquées 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Agenda 1. Introduction à la monétique 2. Présentation de la société 3. Normes et Standards 4. Enjeux techniques 5.

Plus en détail

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB"

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires CB Enjeux et Défis de la Création du Marché Unique des Paiements en Europe (SEPA) pour les Systèmes de Cartes Gilles Guitton Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB" 9 février

Plus en détail

La Fevad : l organisation professionnelle des acteurs du e-commerce. Le commerce à distance et le paiement sur internet

La Fevad : l organisation professionnelle des acteurs du e-commerce. Le commerce à distance et le paiement sur internet Paiement sur Internet à l'heure de 3DSecure Le commerce à distance et le paiement sur internet Marc Lolivier Délégué Général de la FEVAD Conférence Publi-News 16 février 2010, Paris La Fevad : l organisation

Plus en détail

Solutions de paiement dématérialisé pour les marchés émergents

Solutions de paiement dématérialisé pour les marchés émergents Solutions de paiement dématérialisé pour les marchés émergents Accompagnement technologique et décisionnel pour l implémentation de modes de paiement sur Internet et par téléphonie mobile pour accroitre

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique EESTEL vous propose en cette année 2010 une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs

Plus en détail

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com Anne-Laure GALLAY Directrice d études Département Opinion Tél : 01 55 33 20 90 François Miquet-Marty Directeur des études politiques Maïder Chango Chef de projet LH2 Opinion anne-laure.gallay@lh2.fr Eléna

Plus en détail

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA SEPA info Nous avons anticipé les impacts de ces évolutions de Place sur nos relations «banque à client». Nous vous tiendrons donc périodiquement

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros)

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) L essentiel du SEPA Présentation du SEPA Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) Après la mise en place de l euro, l harmonisation européenne se poursuit avec

Plus en détail

Conférence de Presse Groupama Banque

Conférence de Presse Groupama Banque Conférence de Presse Groupama Banque 22 mai 2014 Intervenants 2 Michel Lungart, Directeur Assurances, Banque et Services de Groupama Bernard Pouy, Directeur général de Groupama Banque Sommaire 3 Introduction

Plus en détail

La France. Country factsheet - Septembre 2013

La France. Country factsheet - Septembre 2013 Country factsheet - Septembre 2013 La France Country factsheet I La France La France est l un des marchés les plus importants en matière d e-commerce et offre un potentiel énorme de développement. Le pays

Plus en détail

PROJET PAIEMENT EXPRESS

PROJET PAIEMENT EXPRESS PROJET PAIEMENT EXPRESS CONTEXTE DU PROJET POUR LE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE : - La suite de Projets Collaboratifs (Payer Mobile) - Donner l impulsion sur le Territoire - Volonté d associer le NLL Philippe

Plus en détail

UNIVERS SWIFTNET 19 mars 2007

UNIVERS SWIFTNET 19 mars 2007 UNIVERS SWIFTNET 19 mars 2007 Conclusion Jean-Luc Thérond Directeur Marketing et Développement CEDICAM Filiale Flux et Paiements du Groupe Crédit Agricole 1 Sommaire SEPA : calendrier et instruments SWIFTNET

Plus en détail

Déploiement national de la carte d achat au CNRS

Déploiement national de la carte d achat au CNRS Déploiement national de la carte d achat au CNRS Délégations pilotes 18 septembre 2007 Délégation Paris B Qu est-ce que la Carte d achat? La carte d achat est un moyen de paiement confié à certains agents

Plus en détail

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte?

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? GÉNÉRALITÉS Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? NOTA : le système ci-dessus est un système dit à «quatre coins», c est-à-dire, qu il s agit d un système où l émetteur et l acquéreur

Plus en détail

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008 Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Je suis

Plus en détail

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR Afin d améliorer la qualité de son information client, le groupe Elior a doté les forces commerciales de son activité de restauration collective d une solution basée sur Pivotal CRM. Souple et ergonomique,

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com Achats en ligne et conversion Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic tradedoubler.com Lorsqu il s agit de choisir une marque ou un produit à acheter, les consommateurs européens

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Sécuriser. connecter. simplifier. Your multi-channel payment partner.

Sécuriser. connecter. simplifier. Your multi-channel payment partner. Sécuriser. connecter. simplifier. Your multi-channel payment partner. Anticiper l innovation pour offrir à nos clients une technologie de pointe. Technologies de proximité Le groupe Verifone est leader

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Avec vous, nous finançons. Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques

Avec vous, nous finançons. Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques Avec vous, nous finançons la solidarité nationale Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques Assurer la collecte des cotisations avec efficacité

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit

Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit En Suisse, la majorité des détenteurs de cartes de crédit utilise au moins une fois par semaine ce moyen de paiement. Comment les consommateurs

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 21 Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE janvier 2006 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de

Plus en détail

Paiements domestiques et européens : prenez de l avance pour l inévitable migration

Paiements domestiques et européens : prenez de l avance pour l inévitable migration Les points sur les i Paiements domestiques et européens : prenez de l avance pour l inévitable migration Violette MATTHIJS et Sarah BASTIEN ING Belgique - Payement & Cash Management Dpt Avec le soutien

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA À propos de Banque Accord : Filiale financière du groupe Auchan Seule banque française détenue à 100% par un distributeur 3 activités

Plus en détail

Les recommandations de la Banque de France

Les recommandations de la Banque de France Les recommandations de la Banque de France pour la sécurité des paiements en ligne Marc ANDRIES Chef du Service de Surveillance des Moyens de Paiement Scripturaux marc.andries@banque-france.fr FEVAD Le

Plus en détail

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique 1 Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique Formation globale au système monétique Formation globale au système monétique... 3 Formation

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 21 2. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES La gestion des ressources humaines a pour objectif de mettre l institution en mesure de réaliser au mieux ses choix stratégiques dans un environnement en mutation.

Plus en détail

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI L OCPAH S ENGAGE Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah Introduction Capacité de mobilisation de ressources financières et Réussite d un modèle de développement

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs GÉRER VOTRE QUOTIDIEN

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs GÉRER VOTRE QUOTIDIEN Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs GÉRER VOTRE QUOTIDIEN VOUS AVEZ DES BESOINS PROS NOUS AVONS DES SOLUTIONS PROS Parce que vous préférez consacrer toute

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Méthodologie de l étude Sondage complémentaire de l étude

Plus en détail

3 SYSTEMES DE PAIEMENT ET CIRCULATION FIDUCIAIRE

3 SYSTEMES DE PAIEMENT ET CIRCULATION FIDUCIAIRE 3 SYSTEMES DE PAIEMENT ET CIRCULATION FIDUCIAIRE 3-1. SYSTEMES ET MOYENS DE PAIEMENT 1/6/213 Les systèmes de paiement en Tunisie s articulent autour de 2 types : - systèmes de paiement net ou de compensation

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Augmenter votre Chiffre d Affaires.

Augmenter votre Chiffre d Affaires. Augmenter votre Chiffre d Affaires. Notre histoire 1993 : création de CEV en Normandie : Programme de fidélité sur carte à puce pour les commerçants de proximité 2005 : CEV crée Alios, pour répondre aux

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Puissance, facilité d utilisation et technologie adaptée aux besoins des entreprises font de Drupal 8 la plateforme de choix pour les Marketeurs

Plus en détail

1ère Conférence annuelle APECA. Le Secteur Public et la carte en Europe: situation et tendance. Jean-Yves Neveu MasterCard

1ère Conférence annuelle APECA. Le Secteur Public et la carte en Europe: situation et tendance. Jean-Yves Neveu MasterCard 1ère Conférence annuelle APECA Le Secteur Public et la carte en Europe: situation et tendance Jean-Yves Neveu MasterCard Sommaire Les achats du Secteur Public: de quoi parle-t-on? Quels sont les Enjeux?

Plus en détail

CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe. 10 juillet 2014

CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe. 10 juillet 2014 CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe 0 juillet 04 Avertissement «Le présent document peut contenir des données de nature prospective.

Plus en détail

Etude SOFRES France. Point presse du 2 février 2006. Groupement des Cartes Bancaires «CB»

Etude SOFRES France. Point presse du 2 février 2006. Groupement des Cartes Bancaires «CB» Etude SOFRES France Point presse du 2 février 2006 1 Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude Finance & Services Taux de détention des cartes 9 français sur 10 sont équipés

Plus en détail

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 21 Vivre sans chéquier Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440

Plus en détail

Corporate Cards. Embarquement immédiat pour l Europe

Corporate Cards. Embarquement immédiat pour l Europe Corporate Cards Embarquement immédiat pour l Europe Oliver Lauterwein - Principle Cash Management Consultant ING Commercial Banking Paris, March 2015 Agenda 1 2 3 Le marché des Cartes en Europe: Panorama

Plus en détail

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services www.orone.com VOUS ÊTES Une banque, un organisme de crédit, un acteur de l assurance ou de la protection sociale, une enseigne de la

Plus en détail

PCI DSS * Le paradoxe français

PCI DSS * Le paradoxe français * Le paradoxe français Thierry AUTRET Groupement des Cartes Bancaires CB (* Payment Card Industry Data Security Standards) Contexte Environ 2.000 millions de cartes bancaires en circulation dans le monde

Plus en détail

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be RES - Une monnaie pour les commerçants locaux www.res.be Grandissez avec nous 1. DEPUIS 1996, PLUS DE 5.000 COMMERÇANTS ET ENTREPRENEURS LOCAUX FONT CONFIANCE À RES EN BELGIQUE, EN FRANCE ET EN ESPAGNE

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens Direction des affaires économiques de la CGPME SEPA (Single Euro Payment Area) Harmonisation des moyens

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît

Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît le titre-cadeau pour l avoir utilisé, ou, en avoir acheté

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Le projet de système des paiements en euros

Le projet de système des paiements en euros Jean-François Pons, Fédération Bancaire Française Le projet de système des paiements en euros (SEPA) =Single Euro Payment Area Conférence de l Union des banques du Maghreb sur la carte bancaire, Hammamet,

Plus en détail

MasterCard Corporate Card Régler efficacement les dépenses commerciales

MasterCard Corporate Card Régler efficacement les dépenses commerciales MasterCard Corporate Card Régler efficacement les dépenses commerciales Une entreprise du Groupe Aduno www.aduno-gruppe.ch Gain de temps et économies dans la gestion des frais Courir après les notes de

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Résultats du 1 er trimestre 2012

Résultats du 1 er trimestre 2012 Résultats du 1 er trimestre 2012 Bonne performance de l offre 100 % en ligne Poursuite de la conquête bancaire en France 17 000 nouveaux comptes courants 13 400 nouveaux comptes d épargne bancaire Forte

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Les Français et les moyens de paiement Etude de l Institut CSA pour le Ministère des Finances et des

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants...

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants... Garage 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs TÉMOIGNAGE DE CLIENT L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs PROFIL DE CLIENT Industrie : Gouvernement Ministère : Agence du revenu du Canada Employés : 44 000

Plus en détail

Présentation ITS Interactive Transaction Solutions

Présentation ITS Interactive Transaction Solutions Présentation ITS Interactive Transaction Solutions ITS Interactive Transaction Solutions Plus de 10 ans d expérience dans les transactions sécurisées et la carte d achat 150 000 transactions / jour 25

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Une technologie de rupture

Une technologie de rupture Une technologie de rupture Conçue pour l utilisateur final À partir de son outil de communication préféré Pour de nouveaux usages Dans laquelle la sécurité est totale mais transparente Créée en 2010, genmsecure

Plus en détail

Solution de gestion des espèces destinée à la grande distribution et aux commerces de proximité

Solution de gestion des espèces destinée à la grande distribution et aux commerces de proximité Solution de gestion des espèces destinée à la grande distribution et aux commerces de proximité Contact presse : Agence Réplique Isabelle Laville Tél. : 06 25 47 18 03 Mail : ilaville@replique-com.com

Plus en détail

Traitement et gestion des espèces

Traitement et gestion des espèces Traitement et gestion des espèces Société spécialisée dans le traitement des espèces TRAIDIS est une société de haute technologie, spécialisée dans le traitement des espèces. Son expertise autour des caisses

Plus en détail

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR DOSSIER DE PRESSE LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR PROXIMITE, SERVICE, TECHNOLOGIE Contacts Presse : Sophie ORIVEL : 06 32 10 69 71 Julie SORIEUL : 06 32 14 53 37 presse@asvoyages.fr

Plus en détail