le marché du documentaire en 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le marché du documentaire en 2012"

Transcription

1 les études du CNC juin 2013 le marché du documentaire en 2012 télévision et cinéma, production, diffusion, audience

2 Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création numérique et la Direction des études, des statistiques et de la prospective. Centre national du cinéma et de l image animée 12, rue de Lübeck Paris cedex 16 Tél : Fax : Nicolas Besson, Fanny Beuré, Marie-Gabrielle Chéron, Benoît Danard, Sylvain Dandine, Louis Gauthier, Sophie Jardillier, Caroline Jeanneau, Laurence Peyré, Cindy Pierron, Jessica Veyret. 2 Le marché du documentaire en 2012

3 Sommaire Objectifs... 6 Méthodologie... 7 Synthèse... 9 I. La production audiovisuelle de documentaire A. Le financement du documentaire audiovisuel a. Les financements français b. Les financements étrangers c. Le financement par le CNC B. Politique d investissement des chaînes en documentaire a. Les chaînes nationales gratuites b. Les chaînes payantes c. Les chaînes locales d. Les services en ligne C. Les genres de documentaires D. Le documentaire selon le coût horaire E. Les formats de documentaire F. Les dépenses de production de documentaire G. Les entreprises de production de documentaire audiovisuel II. La production française de longs métrages documentaires A. Evolution et financement de la production a. Le nombre de films produits b. Les devis des films documentaires c. Le financement des longs métrages documentaires agréés d. Les préachats des chaînes payantes e. Les investissements des chaînes en clair f. Les interventions des SOFICA g. Le soutien automatique à la production h. Les films bénéficiaires de l avance sur recettes i. Le crédit d impôt j. Le financement des collectivités territoriales k. Les financements étrangers l. Les entreprises de production de longs métrages documentaires B. Les coûts de production des films documentaires a. Répartition des coûts de production des films documentaires b. Localisation des dépenses de production des films documentaires Le marché du documentaire en

4 III. Les films documentaires en salles A. Les films documentaires en salles a. Evolution du nombre de films b. Evolution des combinaisons de sortie c. Evolution des entrées et des recettes d. Durée de vie en salles e. Les distributeurs B. Les frais de promotion des films documentaire C. Les coûts de distribution en salles des films documentaires d initiative française IV. Le public des films documentaires en salles A. Le public des films documentaires B. Le public selon la nationalité C. Le public selon la recommandation Art et Essai D. Le public selon le nombre d établissements en première semaine V. Le documentaire à la télévision A. L offre de documentaires à la télévision a. L offre de documentaires des chaînes nationales gratuites b. L offre de documentaires des chaînes thématiques B. Les films documentaires à la télévision a. L offre de films à la télévision b. Diffusion selon la nationalité sur les chaînes nationales gratuites c. Diffusion selon l horaire sur les chaînes nationales gratuites d. Saisonnalité de la diffusion C. L audience des programmes documentaires à la télévision a. L audience du documentaire sur les chaînes nationales gratuites b. L audience des chaînes thématiques dédiées au documentaire VI. L exportation de documentaires audiovisuels A. Les performances du documentaire français à l international B. Les caractéristiques de l exportation de programmes documentaires C. La géographie des préventes et des apports en coproduction de la production française de documentaires D. La géographie des ventes de documentaires français E. La concentration du secteur de l exportation de documentaire français Le marché du documentaire en 2012

5 VII. Le documentaire en vidéo physique A. Le marché de détail a. Les documentaires cinématographiques en vidéo b. Les documentaires audiovisuels en vidéo B. De la salle à la vidéo C. Concentration du marché du documentaire en vidéo VIII. Le documentaire en vidéo dématérialisée A. Le documentaire en vidéo à la demande B. Les documentaires en télévision de rattrapage a. L offre de documentaires en TVR b. La consommation de documentaires en TVR IX. Les interventions du CNC dans le documentaire A. Les aides aux œuvres audiovisuelles et à la création numérique a. Les aides au développement et à la production b. Le web COSIP c. Le Fonds d aide à l innovation audiovisuelle d. Le Fonds d aide aux projets pour les nouveaux médias B. Les aides au cinéma a. Le long métrage documentaire b. Le court métrage documentaire C. Images de la diversité D. Les aides transverses à la production, à la vidéo et aux industries techniques a. Les aides aux nouvelles technologies en production b. Les aides à la vidéo physique et à la demande c. Le soutien à la recherche et à l innovation en audiovisuel et multimédia (RIAM) E. L exportation, la promotion a. Les aides à l exportation de programmes audiovisuels b. Les aides à l exportation de films cinématographiques c. La promotion F. Le documentaire au CNC : contacts Le marché du documentaire en

6 Objectifs Le Centre national du cinéma et de l image animée a réalisé, pour la troisième fois consécutive, une étude sur le marché du documentaire en France. Cette étude analyse l évolution de la production audiovisuelle et de la production cinématographique d œuvres documentaires. Elle met en lumière les caractéristiques spécifiques de la diffusion de ces œuvres dans les salles de cinéma, à la télévision, en vidéo, en vidéo à la demande et à l exportation. Elle dresse un bilan de l ensemble des aides du CNC au secteur du documentaire. 6 Le marché du documentaire en 2012

7 Méthodologie Pour réaliser cette étude qui examine tous les segments de la production et de la diffusion des œuvres documentaires, le CNC s est appuyé sur de multiples sources d information. Les données sur la production audiovisuelle sont issues des dossiers relatifs aux aides à l audiovisuel du fonds de soutien du CNC. Elles peuvent donc présenter des écarts avec d autres sources, notamment celles présentées par les chaînes ou le Conseil supérieur de l audiovisuel. Pour cette nouvelle édition, cette étude a fait l objet de modifications méthodologiques : - les programmes aidés au titre du web COSIP (cf. page 104) sont désormais comptabilisés dans les statistiques globales de la production audiovisuelle aidée. Ce changement a modifié les données relatives à l année Les compléments d aide à la production qui peuvent être attribués après la première décision d aide sont comptabilisés de façon distincte dans le tableau de financement du documentaire audiovisuel (page 12). Cette modification implique en général une diminution de la part de financement assumée par les producteurs français ou, plus ponctuellement, une évolution des devis totaux. Les valeurs de complément d aides du CNC affichées pour 2012 correspondent à du soutien demandé non encore versé au moment du bilan de la production audiovisuelle aidée. Les données sur la production et le financement des longs métrages documentaires sont issues de l agrément des investissements. Les informations sur les coûts de production des films documentaires s appuient sur les dossiers d agrément de production de ces films. Les résultats des films documentaires dans les salles de cinéma sont issus des déclarations de recettes transmises par les exploitants au CNC. Les informations sur les coûts de distribution des films documentaires sont extraites de l étude du même nom, qui s appuie sur les données du soutien automatique à la distribution, sur celles de la contribution Canal+ à la distribution et sur une enquête ad hoc, réalisée chaque année auprès des distributeurs de films d initiative française en salles. Les analyses sur les coûts de promotion des films sont issues des piges publicitaires réalisées par Kantar Média. Les données sur la composition du public des films documentaires proviennent de Publixiné, une enquête permanente initiée par le CNC et Médiavision et réalisée par l institut Harris Interactive. Les analyses sur l offre de documentaires à la télévision n ont pas pour objet d étudier le respect des obligations de diffusion des chaînes de télévision en matière de diffusion de programmes. Elles ne sont ainsi pas comparables avec celles qui émanent du Conseil supérieur de l audiovisuel. Pour ce qui concerne les informations sur l offre télévisuelle de documentaires, les sources sont variées : Médiamétrie, Conseil supérieur de l audiovisuel (CSA), Guide des chaînes numérique, CNC. Les informations spécifiques sur la diffusion des longs métrages documentaires à la télévision sont issues d une base de données commune au CSA et au CNC. L ensemble des données d audience sont fournies par Médiamétrie. Le marché du documentaire en

8 Les résultats des programmes audiovisuels documentaires français à l exportation sont issus d une enquête conduite par le CNC et TV France International, auprès des professionnels de la production et de la vente de programmes audiovisuels. Les dépenses des ménages en achats de vidéo physique de documentaires sont évaluées par le CNC et l institut GfK. Par ailleurs, les éditeurs vidéo déclarent au CNC, pour chaque œuvre cinématographique éditée, le nombre d unités vendues et le chiffre d affaires net facturé, ce qui permet des analyses par titre. Enfin, pour ce qui concerne les données sur l offre de télévision de rattrapage (TVR), le CNC a mis en place, à partir du mois d octobre 2010, un nouveau baromètre mensuel, réalisé par TVreplay.fr. Il présente l offre de programmes des chaînes nationales gratuites (18 chaînes jusqu en novembre 2012 et 22 chaînes depuis décembre 2012) disponibles en TVR sur internet en nombre de vidéos et en volume horaire. Le CNC a également mis en place en 2011 un baromètre mensuel sur la consommation de télévision de rattrapage, réalisé par NPA Conseil et GfK. En 2011, le baromètre est constitué par les résultats concernant les chaînes suivantes : Canal+, i>télé ; 1 ère, France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô ; M6, W9, Paris Première, Teva ; TF1, LCI. En 2012, il est complété par TMC et NT1 à partir de janvier et par D8 et D17 à compter d octobre (soit 18 chaînes à fin 2012). 8 Le marché du documentaire en 2012

9 Synthèse A l occasion du marché international du documentaire Sunny Side of the Doc, le CNC a réalisé pour la quatrième fois une étude sur le marché du documentaire. Cette étude présente une analyse approfondie de la production et de la diffusion (salles de cinéma, télévision, vidéo physique, vidéo à la demande, télévision de rattrapage et exportations) des documentaires de création, qu ils soient cinématographiques ou audiovisuels heures de documentaire audiovisuel produites en 2012 Le documentaire représente un volume important de la production audiovisuelle française. Ainsi, en 2012, la production de documentaires audiovisuels progresse-t-elle de 9,6 % pour atteindre le niveau record de heures et un total des devis de 437,9 M (+12,8 %). Le coût horaire moyen de production augmente de 2,9 % à 149,9 K. Avec 223,3 M en 2012, les investissements des chaînes de télévision dans le financement du documentaire progressent de 17,9 % par rapport à l année précédente. Les diffuseurs participent à hauteur de 51,0% des devis. Les commandes des chaînes nationales gratuites progressent de 15,6 % pour atteindre heures en 2012, soit 64,5 % du volume total. Cette hausse résulte notamment des chaînes privées de la TNT gratuite, dont les commandes augmentent en volume de 57,8 % entre 2011 et 2012, et de France Télévisions (+19,0 %). Les chaînes privées de la TNT gratuite commandent 449 heures de documentaire, soit 15,4 % des volumes totaux, pour 19,0 M, soit 8,5 % des apports globaux des chaînes. Les chaînes nationales gratuites apportent 177,6 M, soit 79,5 % de l ensemble des apports des diffuseurs. Les chaînes du câble, du satellite et de la TNT payante (y compris Canal+) commandent 724 heures de documentaire, soit 24,8 % des volumes pour un montant de 35,6 M (16,0 % des apports des chaînes). Les chaînes locales jouent également un rôle important dans l économie du documentaire audiovisuel avec 294 heures initiées en 2012 (10,1 % des heures) et un investissement de 9,4 M (4,2 % des apports des chaînes). Une production dynamique de longs métrages documentaires Depuis 2005, la production de longs métrages documentaires français est particulièrement soutenue. En 2012, 42 films documentaires français sont agréés (15,1 % des films agréés) pour un devis total de 42,02 M. Le devis moyen d un film documentaire est de 1,00 M (4,81 M pour l ensemble des films agréés) et le devis médian de 0,46 M (2,94 M pour l ensemble des films). En 2012, les films documentaires mobilisent 3,1 % des investissements dans la production cinématographique agréée. Une exposition limitée dans les salles de cinéma En 2012, un film documentaire sort en moyenne dans 14 établissements cinématographiques (134 établissements pour l ensemble des films). En revanche, ces films circulent beaucoup entre les établissements ce qui explique que la durée d exploitation des documentaires est plus longue que celle des films de fiction ou d animation. Ainsi, un film documentaire sorti en 2012 réalise-t-il en moyenne 91,1 % de ses entrées au cours des 13 premières semaines de son exploitation, contre 98,9 % pour l ensemble des films. Le marché du documentaire en

10 Une promotion publicitaire modeste mais qui progresse régulièrement Même si les films documentaires bénéficient de moins d investissements publicitaires que les autres films, ils progressent de façon continue. En moyenne, l investissement publicitaire brut pour un film documentaire s élève à 162,1 K en 2012, contre 822,7 K tous genres confondus. En dix ans, la dépense publicitaire pour un film documentaire a été multipliée par 3,7. L exposition publicitaire des documentaires demeure plus modeste que pour les autres films. Ainsi, 52,2 % des films documentaires sortis en salles en 2012 bénéficient d une exposition publicitaire, contre 77,6 % de l ensemble des films. Près de 1,8 million d entrées pour les films documentaires en 2012 Les films documentaires sortis en 2012 ont réalisé 1,79 million d entrées dans les salles de cinéma, soit une hausse de 35,4 % par rapport à En moyenne sur les dix dernières années, les films documentaires réalisent 1,5 % des entrées (1,0 % en 2012). La part de marché des longs métrages documentaires français est de 43,8 % des entrées en L offre de films documentaires dans les salles est la plus abondante de la décennie avec 92 longs métrages inédits en 2012, dont 64 films français, 11 films américains et 13 films européens. Cette offre de films documentaires représente 15,0 % de l offre totale de films inédits de l année. Plus de heures de documentaires sur les chaînes nationales gratuites En 2012, le volume de documentaires proposés sur les chaînes nationales gratuites (TF1, France 2, France 3, France 5, M6, Arte, Direct 8/D8, W9, TMC, NT1, NRJ12, France 4, Gulli) s élève à heures selon Médiamétrie. Il progresse de 6,7 % par rapport à Arte est le premier diffuseur de documentaires parmi les chaînes nationales gratuites, devant France 5 et France 3. Les programmes français réalisent les meilleures audiences du genre à la télévision En 2012, les téléspectateurs âgés de quatre ans et plus consacrent 5,7 % de leur temps d écoute au genre documentaire sur les chaînes nationales gratuites, contre 4,9 % en Le documentaire est toutefois sous-consommé par rapport à son poids dans l offre de programmes. Les meilleures audiences de documentaires sont réalisées par des programmes français sur Arte (Titanic, l ultime scénario, 1,3 million de téléspectateurs), France 5 (le Grand Méchant Lait, 1,8 million) et France 3 (Au cœur de l urgence, 4,3 millions). Le documentaire : une composante importante de l exportation des programmes audiovisuels Les documentaires génèrent 24,5 % des ventes de programmes télévisuels à l étranger en Les ventes et préventes atteignent 32,9 M. En 2011, l Europe occidentale constitue le premier marché d exportation des documentaires français avec 49,2 % des ventes, devant l Amérique du Nord (15,0 %), l Asie/Océanie (13,5 %) et l Europe centrale et orientale (13,4 %). Les documentaires audiovisuels français performants en vidéo En 2012, les documentaires audiovisuels représentent 5,6 % du marché hors film en vidéo physique, avec un chiffre d affaires de 21,4 M, en recul de 3,1 % par rapport à Depuis de nombreuses années, les œuvres françaises dominent le marché du documentaire audiovisuel en vidéo physique. En 2012, les documentaires français réalisent 80,3 % du volume des ventes et 75,2 % du chiffre d affaires de ce segment. 10 Le marché du documentaire en 2012

11 I. La production audiovisuelle de documentaire En raison de changement méthodologique (cf. Méthodologie page 7), les données relatives au documentaire ont été modifiées par rapport aux publications antérieures. Avec un total de heures aidées en 2012 (+9,6 % par rapport à 2011), le documentaire poursuit sa reprise entamée en 2008 et atteint le plus haut niveau jamais atteint. Entre 2008 et 2012, heures de documentaires ont été aidées chaque année en moyenne. La hausse enregistrée en 2012 résulte notamment des commandes des chaînes de la TNT privée gratuite (+165 heures par rapport à 2011) et de France Télévisions (+161 heures). Les devis des programmes documentaires suivent la même tendance et atteignent un niveau record (+12,8 % à 437,9 M ). Le coût horaire moyen augmente de 2,9 % à 149,9 K, mais reste inférieur à celui observé sur la décennie (151,9 K par heure en moyenne). Entre 2003 et 2012, le coût horaire moyen des documentaires audiovisuels progresse de 1,1 % par an en moyenne. Le documentaire représente 56,7 % des heures de programmes audiovisuels aidées par le CNC, contre 54,9 % en 2011 et 60,8 % en Panorama de la production audiovisuelle de documentaire volume horaire (heures) devis (M ) 320,0 345,0 395,4 388,1 437,9 coût horaire (K /heure) 155,4 155,1 160,7 145,6 149,9 apports des diffuseurs (M ) 147,1 163,1 194,0 189,4 223,3 apports du CNC¹ (M ) 62,1 67,7 74,8 80,3 87,0 apports étrangers (M ) 21,5 20,6 22,6 17,0 19,5 ¹ Y compris les compléments d aide. Heures aidées de documentaire Le marché du documentaire en

12 A. Le financement du documentaire audiovisuel a. Les financements français Les engagements des diffuseurs dans le financement du documentaire augmentent de 17,9 % par rapport à 2011 à 223,3 M. Ils couvrent 51,0 % des devis totaux du genre (+2,2 points). L apport horaire moyen des diffuseurs s élève à 76,4 K en 2012, en hausse de 7,5 % par rapport à Entre 2003 et 2012, l apport horaire des diffuseurs évolue, en moyenne, de +3,4 % par an. En 2012, les apports des producteurs français augmentent de 10,9 % par rapport à 2011 à 68,4 M. Depuis 2003, leurs apports progressent de 0,5 % par an en moyenne. Le financement du documentaire audiovisuel (M ) financements français 298,5 324,5 372,7 371,2 418,3 producteurs français 53,7 55,4 66,1 61,7 68,4 préventes en France 5,8 4,2 5,5 4,6 4,5 diffuseurs 147,1 163,1 194,0 189,4 223,3 SOFICA 0,4 0,3 0,2 0,1 0,3 CNC 61,7 66,8 73,6 79,7 86,7 compléments CNC¹ 0,4 0,8 1,2 0,6 0,3 autres 29,4 33,9 32,0 35,1 34,9 financements étrangers 21,5 20,6 22,6 17,0 19,5 coproductions étrangères 15,5 12,9 13,7 11,1 15,0 préventes à l étranger 6,1 7,7 9,0 5,9 4,5 total des financements 320,0 345,0 395,4 388,1 437,9 ¹ Aides accordées après la première décision. Le financement du documentaire audiovisuel (%) autres 10,3 étranger étranger 4,4 producteurs 4,5 producteurs français autres français 15,9 9,1 15,6 Ajouter du texte CNC 1 19,9 diffuseurs 48,8 diffuseurs 51,0 1 Compléments inclus. b. Les financements étrangers Les financements étrangers dans la production française de documentaire sont en hausse de 15,2 % à 19,5 M dont 4,5 M au titre des préventes (-23,2 %) et 15,0 M au titre des apports en coproduction (+35,5 %). 365 heures de documentaire correspondent à des coproductions majoritaires françaises en 2012, pour un total d apports étrangers de 15,4 M, répartis entre 12 Le marché du documentaire en 2012

13 apports en coproduction (11,6 M ) et préventes (3,8 M ). 23 heures de programmes minoritaires français sont financés par des partenaires étrangers à hauteur de 4,2 M dont 3,5 M d apports en coproduction et 0,7 M de préventes. En 2012, la part des apports étrangers dans le documentaire atteint 4,5 % des devis totaux, contre 4,4 % en 2011 et 6,3 % en moyenne entre 2003 et c. Le financement par le CNC Les subventions versées par le CNC aux producteurs français de documentaire (compléments inclus) s élèvent à 87,0 M en 2012, soit une hausse de 8,3 % par rapport à Compte tenu de la progression du volume de production, l apport horaire du CNC est quasiment stable à 29,8 K (30,1 K en 2011). Sur les dix dernières années, il progresse en moyenne de 1,5 % par an. En 2012, les aides du CNC couvrent 19,9 % de l ensemble des financements du genre (- 0,8 point par rapport à 2011). B. Politique d investissement des chaînes en documentaire Commandes des diffuseurs en documentaire heures initiées 1 apport des diffuseurs (M ) 2 coût horaire (K ) 1 apport horaire (K ) 1 taux de financement (%) chaînes publiques nationales ,97 143,80 201,3 210,7 99,8 109,7 49,5 52,1 chaînes privées nationales gratuites ,93 33,78 105,5 94,5 64,2 56,0 60,9 59,2 chaînes payantes ,81 35,66 104,6 106,3 39,5 45,0 37,8 42,3 chaînes locales ,26 9,36 103,6 106,7 25,0 25,4 24,1 23,8 services en ligne ,20 0,62 61,1 86,1 9,5 28,9 15,5 33,6 autres chaînes 2 1 0,23 0,06 139,7 136,4 4,9 6,9 3,5 5,1 total ,40 223,29 145,6 149,9 68,1 73,7 46,8 49,2 ¹ En tant que premier diffuseur. ² Tous rangs de diffusion confondus. Source : CNC Répartition des apports des diffuseurs en documentaire selon le type de chaînes (%) chaînes payantes 17,3 chaînes locales 4,4 service en ligne 0,1 autres chaînes 0,1 chaînes payantes 16,0 chaînes locales 4,2 services en ligne 0,3 autres chaînes 0,0 chaînes privées nationales gratuites 16,9 chaînes publiques nationales 61,2 chaînes privées nationales gratuites 15,1 chaînes publiques nationales 64,4 Le marché du documentaire en

14 a. Les chaînes nationales gratuites En 2012, le niveau de commande des chaînes nationales gratuites dans le genre documentaire continue de progresser et s établit à heures (+15,6 % par rapport à 2011). Cette hausse est notamment le résultat d une très nette implication des chaînes de la TNT privée gratuite, dont les commandes augmentent de 57,8 % (+165 heures en tant que premiers diffuseurs), et de France Télévisions (+161 heures). Les chaînes nationales gratuites investissent 177,6 M dans la production de documentaires audiovisuels, soit une hausse de 20,1 % par rapport à Commandes des chaînes nationales gratuites en documentaire heures heures apport des coût horaire apport horaire taux de initiées 1 totales 2 diffuseurs (M ) 2 (K ) 1 (K ) 1 financement (%) France ,87 32,97 245,8 278,0 140,6 170,3 57,2 61,3 France ,59 36,96 214,9 239,5 122,6 145,1 57,1 60,6 France 3 Régions ,59 9,63 142,6 131,0 54,4 49,2 38,2 37,6 France ,25 1,89 94,4 94,1 50,2 55,6 53,2 59,1 France ,69 22,24 207,2 206,2 102,4 102,9 49,4 49,9 France Ô et 1 ère ,88 5,52 111,9 108,5 36,5 38,3 32,6 35,3 France Télévisions ,86 109,23 192,1 197,7 97,7 106,3 50,8 53,8 Arte ,24 33,65 244,8 269,9 115,3 129,0 47,1 47,8 LCP-AN ,62 0,59 80,4 93,3 21,3 25,1 26,5 26,9 Public Sénat ,24 0,34 81,4 84,7 16,9 33,2 20,8 39,2 chaînes publiques 3 nationales ,97 143,80 201,3 210,7 99,8 109,7 49,5 52,1 Chérie ,68-87,6-37,1-42,4 Direct 8 / D ,57 2,53 61,3 72,1 40,4 40,6 65,9 56,3 Direct Star / D ,33 0,56 83,5 80,1 34,6 39,8 41,4 49,7 Gulli ,19 0,69 103,3 81,0 47,3 38,3 45,8 47,3 NRJ ,53 7,85 72,7 70,6 35,0 40,2 48,1 56,9 NT ,83 0,90 63,7 68,5 41,8 42,9 65,6 62,5 TMC ,06 3,64 88,1 88,1 47,0 52,6 53,4 59,7 W ,78 2,19 92,8 89,1 35,2 36,6 38,0 41,0 TNT privée gratuite ,28 19,04 78,4 77,1 39,1 41,6 49,9 53,9 M ,93 12,28 141,2 145,9 98,2 99,7 69,5 68,4 TF ,71 2,46 149,4 159,3 98,5 102,9 65,9 64,6 chaînes privées 5 nationales gratuites ,93 33,78 105,5 94,5 64,2 56,0 60,9 59,2 total ,89 177,58 172,3 174,0 89,0 92,7 51,6 53,3 1 En tant que premier diffuseur. 1 En tant que premier diffuseur. 2 Tous rangs de diffusion confondus. 3 France Télévisions + Arte + LCP-AN + Public Sénat. 4 Chérie 25 + Direct 8 / D8 + Direct Star / D17 + Gulli + NRJ12 + NT1 + TMC + W9. 5 M6 + TF1 + TNT privée gratuite. Les chaînes publiques nationales Les chaînes publiques nationales sont à l origine de heures de documentaire en 2012, contre heures en 2011 (+13,6 %). Leurs investissements totaux augmentent de 24,0 % à 143,8 M tous rangs de diffusion confondus. L apport moyen est en hausse de 9,9 % par rapport à 2011 et atteint 109,7 K par heure commandée. En 2012, les chaînes publiques nationales sont à l initiative de 44,1 % des heures de documentaire aidées et de 64,4 % des apports totaux de l ensemble des diffuseurs dans le genre (respectivement 42,6 % et 61,2 % en 2011). Le taux de participation des chaînes publiques nationales s élève à 52,1 % des devis. Il est en hausse continue depuis Les programmes documentaires financés par les chaînes publiques 14 Le marché du documentaire en 2012

15 nationales affichent un coût horaire en augmentation à 210,7 K en moyenne, contre 201,3 K en Les aides versées aux producteurs pour la production de documentaires commandés par les chaînes publiques nationales en tant que premiers diffuseurs s élèvent à 43,9 M (50,7 % des aides totales versées au genre au titre de l année 2012), en hausse de 14,6 % par rapport à Toutes chaînes confondues, France Télévisions finance heures de documentaire (+17,9 % par rapport à 2011) dont en tant que premier diffuseur (+19,0 %) pour un investissement total de 109,2 M (+28,7 %). France 3 (France 3 Régions inclus) s implique dans 487 heures de documentaire dont 434 en tant que premier diffuseur (413 heures dont 356 en tant que premier diffuseur en 2011). Cette hausse des volumes (+17,8 % tous rangs de diffusion confondus) s accompagne d une croissance de 36,3 % des investissements à 46,6 M. France 3 national augmente ses commandes de programmes de plus de 90 minutes sur lesquels ses apports horaires sont les plus importants. En 2012, France 3 et ses antennes régionales assurent 14,8 % des commandes de documentaire et 20,9 % des financements des diffuseurs consacrés au genre (respectivement 13,4 % et 18,0 % en 2011). Les antennes régionales de la chaîne investissent 9,6 M dans 203 heures de programmes documentaires dont 184 en tant que premiers diffuseurs (9,6 M dans 182 heures dont 160 en tant que premiers diffuseurs en 2011). France 2 augmente le niveau de ses volumes de documentaire de 24,3 % (de 157 heures dont 155 en tant que premier diffuseur en 2011 à 195 heures dont 193 en tant que premier diffuseur en 2012) et ses investissements progressent de 50,8 % à 33,0 M. Son apport horaire sur les documentaires initiés augmente de 21,1 % à 170,3 K en moyenne. Parmi les programmes aidés figurent des documentaires onéreux : une docu-fiction (le Cerveau d Hugo), des séries à l instar d Apocalypse : la première guerre mondiale et des unitaires comme le Plus Beau Pays du monde. En 2012, France 5 finance 218 heures dont 214 en tant que premier diffuseur (243 heures dont 237 en tant que premier diffuseur en 2011). Sa participation financière recule pour la deuxième année consécutive, de 9,9 % pour atteindre 22,2 M, soit un apport horaire moyen de 102,9 K en tant que premier diffuseur (102,4 K en 2011). Arte investit dans 266 heures de documentaire en 2012 dont 261 en tant que premier diffuseur (266 heures dont 259 en tant que premier diffuseur en 2011). La chaîne investit 33,7 M dans le financement de ses programmes, soit une hausse de 11,3 % par rapport à Arte est à l initiative de 8,9 % des heures de documentaire aidées en 2012 et de 15,1 % de l ensemble des apports des diffuseurs dans le genre (respectivement 9,7 % et 16,0 % en 2011). Les chaînes privées nationales gratuites Les commandes des chaînes privées nationales gratuites progressent de nouveau en 2012 (595 heures initiées, contre 494 en 2011 et 346 en 2010). Leur participation financière affiche une hausse plus contenue (+5,8 % à 33,8 M ), induisant un recul sensible de leur niveau de financement horaire (56,0 K en moyenne, contre 64,2 K en 2011). Le coût horaire des programmes commandés par les diffuseurs privés nationaux gratuits baisse de 10,4 % à 94,5 K, soit un taux de couverture en tant que premiers diffuseurs atteignant en moyenne 59,2 % des devis de production (60,9 % en 2011). Au total, 15,3 M ont été versés par le CNC pour la production de documentaires financés par les chaînes privées nationales gratuites en 2012, soit un montant en hausse de 11,8 % par Le marché du documentaire en

16 rapport à ,7 % des aides totales au genre sont ainsi versées aux producteurs concernés. En 2012, M6 diminue son niveau de commandes à 123 heures, contre 183 heures en 2011, toutes en tant que premier diffuseur. Les investissements de la chaîne diminuent de 31,5 % pour atteindre 12,3 M. M6 finance 68,4 % des devis de production de ses programmes de documentaire (69,5 % en 2011). Le volume horaire de documentaires commandés par TF1 est en recul pour la deuxième année consécutive, à 25 heures dont 23 en tant que premier diffuseur (28 heures, toutes en tant que premier diffuseur en 2011). La chaîne apporte 2,5 M (-9,3 %), c est-à-dire 1,1 % des investissements de l ensemble des chaînes nationales gratuites en En 2012, huit chaînes de la TNT privée gratuite investissent dans des programmes documentaires, soit une de plus qu en 2011 (la nouvelle chaîne Chérie 25). Prises dans leur ensemble, ces chaînes augmentent leurs investissements de 68,8 % (19,0 M en 2012), pour un nombre d heures en hausse de 56,1 % à 460 heures dont 449 en tant que premiers diffuseurs (294 heures dont 284 heures en tant que premiers diffuseurs en 2011). Elles assurent 15,4 % des volumes horaires commandés par les diffuseurs en documentaire et 8,5 % des apports de ces derniers (respectivement 10,7 % et 6,0 % en 2011). Leur taux de financement des programmes documentaires en tant que premiers diffuseurs s élève à 53,9 % en 2012, soit 4,0 points de plus qu en En tant que premiers diffuseurs, ces chaînes apportent, en moyenne, 41,6 K par heure produite (39,1 K en 2011). Avec 7,9 M investis dans 204 heures de programmes dont 190 heures en tant que premier diffuseur (3,5 M dans 101 heures, toutes en tant que premier diffuseur en 2011), NRJ12 est la chaîne de la TNT privée gratuite la plus active dans le genre. Entre 2011 et 2012, les volumes horaires sont multipliés par plus de 4 sur Gulli (18 heures en 2012), augmentent de 63,1 % sur Direct 8 / D8 (63 heures) et de 46,4 % sur Direct Star / D17 (14 heures). TMC (+18,9 % à 3,6 M ), Direct 8 / D8 (+61,0 % à 2,5 M ) et W9 (+23,2 % à 2,2 M ) accroissent également leurs apports aux programmes documentaires en 2012 et fournissent les financements les plus importants parmi les chaînes de la TNT, après NRJ12. b. Les chaînes payantes En 2012, le niveau de commande d œuvres documentaires des chaînes payantes augmente de 3,3 % à 977 heures dont 724 en tant que premiers diffuseurs (946 heures dont 758 en tant que premiers diffuseurs en 2011). Ces chaînes financent leurs programmes à hauteur de 35,7 M, soit 8,7 % de plus qu en L ensemble des chaînes payantes est à l initiative de 24,8 % du total des heures commandées par les diffuseurs en 2012 et de 16,0 % des investissements de ces derniers (respectivement 28,4 % et 17,3 % en 2011). Leur taux de couverture en tant que premiers diffuseurs augmente de 4,5 points à 42,3 % des devis de production. En tant que premiers diffuseurs, les chaînes payantes apportent en moyenne 45,0 K par heure de documentaire (39,5 K en 2011). Les aides du CNC versées pour la production de programmes financés par les chaînes payantes baissent de 5,2 % à 19,4 M et représentent 22,4 % des aides totales accordées au documentaire. Canal+ augmente encore sensiblement son volume de documentaires, passant de 95 heures (dont 90 en tant que premier diffuseur) en 2011, à 104 heures, toutes en tant que premier 16 Le marché du documentaire en 2012

17 diffuseur en Les investissements de la chaîne dans le documentaire s élèvent à 13,5 M, soit une hausse de 22,0 % par rapport à Canal+ finance 56,5 % des devis des programmes initiés (56,6 % en 2011). 44 chaînes thématiques participent au financement d au moins un programme documentaire en 2012 (47 en 2011). Elles financent 926 heures dont 620 en tant que premiers diffuseurs, à hauteur de 22,2 M (913 heures dont 668 en tant que premiers diffuseurs pour 21,7 M en 2011). Planète+ finance 134 heures dont 38 en tant que premier diffuseur pour un investissement total de 2,8 M (154 heures dont 37 en tant que premier diffuseur pour 3,6 M en 2011). Voyage investit 2,6 M en 2012 (+49,0 % par rapport à 2011), pour un nombre d heures presque multiplié par deux (115 heures dont 79 en tant que premier diffuseur, contre 67 heures dont 60 en tant que premier diffuseur en 2011). Commandes des chaînes payantes en documentaire (1/2) heures initiées 1 heures totales 2 apport des diffuseurs (M ) 2 coût horaire (K ) 1 apport horaire (K ) 1 taux de financement (%) Canal ,09 13,52 210,6 230,7 119,2 130,3 56,6 56,5 chaînes thématiques ,73 22,15 90,3 85,5 28,7 30,7 31,8 36,0 13ème Rue Universal ,93 0,89 106,6 84,7 35,3 42,7 33,1 50,4 AB Moteurs ,04 0,36 108,0 92,3 50,8 41,1 47,0 44,5 AB ,79 0,20 131,8 151,3 41,5 34,6 31,5 22,9 Animaux ,30 0,43 85,7 104,2 26,3 46,8 30,7 44,9 BRTV ,01 0,08-93,9-25,4-27,0 Chasse et Pêche ,04 0,06 58,6 86,1 23,1 36,9 39,3 42,9 Ciné ,27 0,54 122,8 115,3 19,9 28,5 16,2 24,7 Ciné+ Classic ,86 0,38 95,5 89,5 23,9 24,6 25,0 27,5 Ciné+ Club ,06-96,4-19,0-19,7 - Ciné+ Famiz ,02 0,01 68,4-19,0-27,8 - Ciné+ Frisson ,07-80,1-27,8-34,7 Ciné+ Premier ,04 0,03 96,4 79,1 25,4 27,6 26,3 34,9 Comédie , Cuisine ,01 0,03-80,0-21,7-27,1 Demain TV ,13 0,31 82,5 75,6 22,4 25,6 27,2 33,8 Encyclo ,28 0,90 105,8 80,7 38,7 32,2 36,6 39,9 Equidia Life ,86 1,50 67,7 73,2 26,7 33,4 39,4 45,6 Escales ,46 0,33 76,7 85,8 30,6 31,1 39,9 36,3 Game one ,17 0,17 82,9 70,4 37,4 37,2 45,2 52,8 Histoire ,35 0,24 118,8 89,6 24,9 24,1 21,0 26,8 Jimmy ,08 0,45 102,4 76,1 52,9 54,3 51,7 71,4 KTO ,75 0,68 88,0 79,7 27,4 27,1 31,2 34,1 L'Equipe TV ,13 0,20 72,2 94,0 35,6 55,3 49,3 58,8 Manga ,09-115,6-50,8-43,9 - MCE , MCM ,04 0,04 112,8-40,4-35,8 - Mezzo ,31 0,14 83,4 75,7 16,7 14,6 20,0 19,4 Montagne TV ,53 0,49 72,6 73,3 23,6 22,7 32,6 31,0 Motors TV ,64 0,28 98,3 96,9 46,0 46,0 46,8 47,5 OCS ,15 0,99 85,2 137,1 28,8 39,5 33,8 28,9 Orange Sports TV ,30 0,17 78,2 106,0 24,0 33,1 30,7 31,3 Paris Première ,16 0,08 111,2 113,3 25,7 34,9 23,1 30,8 Pink TV ,01 0,08 68,5 55,7 6,5 25,2 9,6 45,2 Planète Junior , Planète ,62 2,78 206,5 142,2 75,0 56,1 36,3 39,5 1 En tant que premier diffuseur. 2 Tous rangs de diffusion confondus. Le marché du documentaire en

18 Commandes des chaînes payantes en documentaire (2/2) heures initiées 1 heures totales 2 apport des diffuseurs (M ) 2 coût horaire (K ) 1 apport horaire (K ) 1 taux de financement (%) Planète+ Justice ,63 1,27 69,3 54,9 20,6 28,4 29,7 51,8 Planète+ No Limit ,33 0,13 82,8 54,5 23,9 14,3 28,8 26,2 Planète+ Thalassa ,71 0,57 160,2 121,6 53,1 36,5 33,1 30,0 Seasons ,72 1,50 58,6 55,6 20,4 21,8 34,9 39,1 Série Club ,10 0,06 156,9 84,7 115,4 37,7 73,5 44,5 Stylia ,17 0,19 74,4 70,7 9,9 9,5 13,4 13,5 Téva ,79 0,43 71,9 70,8 32,0 26,5 44,6 37,4 TF ,35 0,13 114,1 82,4 44,5 58,5 39,0 71,0 Toute L'Histoire ,72 0,81 98,8 132,4 35,9 54,9 36,3 41,5 Trace Urban ,03 0,05 69,7 63,5 19,1 30,0 27,4 47,3 TV5 Monde ,60 0,95 89,0 104,1 10,2 12,9 11,4 12,4 Ushuaïa TV ,36 0,56 77,1 79,9 13,0 13,9 16,9 17,4 Vivolta ,03-91,1-32,0-35,1 - Voyage ,74 2,60 74,6 78,1 25,3 28,3 33,9 36,3 total ,81 35,66 104,6 106,3 39,5 45,0 37,8 42,3 1 En tant que premier diffuseur. 2 Tous rangs de diffusion confondus. c. Les chaînes locales En 2012, 43 diffuseurs locaux investissent 9,4 M dans la production de 383 heures de documentaire dont 294 en tant que premiers diffuseurs. 45 diffuseurs avaient investi 8,3 M pour 353 heures de documentaire dont 258 en tant que premiers diffuseurs en Les chaînes locales sont à l origine de 10,1 % des volumes de documentaires produits en 2012 (9,7 % en 2011). Leur taux de couverture en tant que premiers diffuseurs diminue de 0,3 point par rapport à 2011 à 23,8 % des devis de production. Les subventions du CNC versées aux producteurs pour ces programmes atteignent 7,4 M (+11,6 % par rapport à 2011) et représentent 8,7 % des aides totales accordées au documentaire (8,4 % en 2011). TV Rennes finance 36 heures dont 24 en tant que premier diffuseur, pour un investissement total de 0,8 M (61 heures dont 41 en tant que premier diffuseur pour 1,3 M en 2011). Vosges TV investit 0,7 M (+16,1 %), pour un nombre d heures en hausse de 33,2 % (36 heures dont 24 en tant que premier diffuseur en 2012, contre 27 heures dont 20 en tant que premier diffuseur en 2011). Wéo double ses investissements en 2012 (0,7 M ) pour un nombre d heure en hausse de 76,1 % (18 heures, toutes en tant que premier diffuseur). 18 Le marché du documentaire en 2012

19 Commandes des chaînes locales en documentaire heures initiées 1 heures totales 2 apport des diffuseurs (M ) 2 coût horaire (K ) 1 apport horaire (K ) 1 taux de financement (%) Alsace ,10 0,15 123,7 121,7 23,6 26,9 19,1 22,1 Armor TV ,09 0, ASTV (Grande Synthe) ,05 0,02 87,3-23,1-26,5 - BDM TV ,07-106,3-25,3-23,9 - BIP TV (Issoudun) ,12 0,29 121,9 116,6 17,3 21,1 14,2 18,1 Canal Antilles ,46 0,16 153,3 103,1 61,4 30,6 40,1 29,6 Canal Cholet ,05-110,3-27,8-25,2 - Canal Maritima (Martigues) ,06 0,06 86,4 75,6 11,8 18,8 13,7 24,8 Canal Réunion ,15 0,27 144,6 99,6 65,4 24,7 45,2 24,8 Cap Canal (Lyon) ,66 0,40 71,0 75,6 28,0 29,9 39,5 39,6 Cinaps TV (Saint-Michel-sur-Orge) ,58 0,64 107,8 108,8 21,3 21,7 19,8 19,9 Clermont 1 ère ,09 0,03 111,4 109,6 22,8 6,3 20,5 5,8 GIE Grand Ouest ,05 0,19 232,9 127,4 56,9 33,4 24,4 26,2 Huit Mont Blanc ,25 0,25 83,1 81,9 18,6 19,4 22,4 23,7 IDF ,03 0,03 270,0-9,6-3,6 - La Chaîne Normande ,03-110,6-32,5-29,4 La Locale (Paris) ,09 0,17 135,2 146,5 22,1 27,4 16,3 18,7 LCM (Marseille) ,02-73,7-23,7-32,1 - LM TV Sarthe ,08 0,16 92,0 82,6 23,9 20,8 25,9 25,1 Lyon TV ,27 0,53 91,5 76,0 18,6 15,7 20,4 20,6 Mirabelle TV ,23-154,3-37,6-24,4 Mosaïk (Sarreguemines) ,05 0,11 122,9 105,7 28,9 29,0 23,5 27,4 Normandie TV ,19 0,53 83,7 99,7 26,8 29,9 32,0 30,0 NRJ Paris ,14 0,08 58,7 133,4 13,8 16,2 23,5 12,1 Tahiti Nui TV , Tebeo ,05 0,17 104,4 121,3 17,9 30,6 17,2 25,2 Télé Bocal (Ile-de ŔFrance) ,10 0,16 88,5 105,1 25,0 28,8 28,3 27,4 Télé Grenoble ,07 0,04 94,1 94,6 27,5 17,3 29,2 18,3 Télé Locale Provence ,13 0,16 73,1 97,4 21,8 22,3 29,8 22,9 Télé Lyon Métropole ,01 0,02-73,3-9,5-13,0 Télé Paese (Corse) ,08 0,10 104,7 103,5 24,4 24,5 23,3 23,6 TéléMiroir (PACA) ,04 0,04 109,3-24,3-22,2 - TéléNantes ,09 0,13 177,2 99,5 18,3 18,7 10,3 18,8 Télessonne ,50 0,32 98,4 73,9 24,6 19,0 25,0 25,7 Télévision Val d'argent ,01-169,6-14,1-8,3 TL7 (Andrézieux-Bouthéon) ,38 0,21 81,0 88,5 27,3 40,9 33,7 46,2 TLT Toulouse ,13 0,49 98,1 116,6 25,2 28,5 25,7 24,4 TV 7 Bordeaux ,09-213,3-49,5-23,2 - TV 8 Moselle Est ,09-92,9-32,0-34,5 - TV Fil 78 (Saint-Quentinen-Yvelines) ,11-97,5-30,8-31,6 TV Rennes ,26 0,76 106,4 111,0 25,6 27,1 24,0 24,4 TV Sud Montpellier ,02 0,23 97,5 79,5 20,1 27,8 20,6 35,0 TV Tours ,29 0,36 112,6 129,3 21,3 20,6 18,9 15,9 TV77 (Seine-et-Marne) ,11 0,04 70,5 80,0 20,1 11,2 28,6 14,0 TVM Est Parisien ,28 0,32 101,4 123,3 27,2 24,4 26,8 19,8 TVPI Câble (Côte Basque et Landes) ,02 0,04 217,8-23,1-10,6 - Ty Télé (Morbihan) , Vosges TV ,58 0,67 116,5 125,4 23,8 23,8 20,5 19,0 VO'TV (Val d'oise) , Wéo(Nord-Pas-de- Calais) ,30 0,67 114,3 108,6 30,3 37,9 26,5 34,9 total ,26 9,36 103,6 106,7 25,0 25,4 24,1 23,8 1 En tant que premier diffuseur. 2 tous rangs de diffusion confondus. Le marché du documentaire en

20 d. Les services en ligne En 2012, douze services en ligne commandent des documentaires aidés par le CNC. Ils financent 26 heures, dont 18 en tant que premiers diffuseurs, pour un montant total de 0,62 M. En 2011, quatre services en ligne avaient financé 18 heures, toutes en tant que premiers diffuseurs, pour un montant trois fois inférieur (0,20 M ). Arte est le plus impliqué des services en ligne dans le financement des documentaires, via Arte.fr (0,21 M pour cinq heures de programmes toutes en tant que premier diffuseur) et Arte Live Web (0,08 M pour 12 heures de programmes dont 7 en tant que premier diffuseur). Commandes des services en ligne en documentaire heures initiées 1 heures totales 2 apport des diffuseurs (M ) 2 coût horaire (K ) 1 apport horaire (K ) 1 taux de financement (%) Arte.fr ,21-89,8-45,1-50,2 Arte Live Web ,11 0,08 61,4 63,8 7,7 7,4 12,5 11,6 Cinefeel.tv ,02-72,5-26,7-36,8 Classicall.tv ,03-133,2-24,6-18,5 Dailymotion ,02-75,7-31,0-41,0 Dramateek.tv ,03-121,3-30,3-25,0 France5.fr ,10-199,2-120,0-60,2 Francetv.fr ,06-88,3-36,8-41,7 INA , Lexpress.fr , Museec ,01-37,5-9,7-25,9 Orange France , Politis ,04-75,3-19,4-25,7 - RMN-Grand Palais ,02-42,7-10,7-25,1 - Universcience ,01 - total ,20 0,62 61,1 86,1 9,5 28,9 15,5 33,6 1 En tant que premier diffuseur. 2 tous rangs de diffusion confondus. C. Les genres de documentaires Le documentaire de société affirme sa prééminence avec 57,7 % du volume total du genre en 2012 (+336 heures par rapport à 2011, soit plus que la hausse de volume total de documentaire aidé). Sa part dans le volume des documentaires commandés augmente de 14,6 points entre 2008 et heures de documentaires traitant de géographie et de voyages sont aidées en 2012 (+40,6 % par rapport à 2011), soit 8,6 % du volume total aidé (6,8 % en 2011). La part des programmes historiques est quasi stable (6,5 % en 2012, contre 7,1 % en 2011) pour un nombre d heures en augmentation de 1,1 % (190 heures, contre 188 heures en 2011). Le spectacle vivant (musique, cirque, danse, théâtre, arts de la rue et autres spectacles) représente 4,9 % des heures de documentaires aidés en 2012, contre 5,9 % en France 3 (23 heures en 2012, contre 31 heures en 2011), Arte (21 heures en 2012 comme en 2011) et France 2 (15 heures en 2012) sont les chaînes qui sont les plus actives sur le segment. Parmi les heures de documentaires de spectacle vivant, 73,8 % sont consacrées à la musique (3,6 % du volume total de documentaires aidé). France 3 commande 21 heures de programmes de ce type en 2012 (26 heures en 2011), Arte 13 heures (17 heures) et France Ô et les chaînes premières 14 heures (comme en 2011). 20 Le marché du documentaire en 2012

21 La production de documentaires de cuisine se réduit en 2012, après une hausse entamée en Ils représentent 0,5 % des documentaires commandés en 2012 (1,1 % en 2011). La chaîne commandant des documentaires aux genres les plus variés est Arte (apparaissant 15 fois parmi les cinq chaînes les plus actives par genre de documentaire), devant France 5 (14 genres commandés en 2012). Le documentaire selon le genre (heures) société géographie / voyages histoire environnement / nature spectacle vivant dont : musique danse théâtre cirque arts de la rue autres spectacles sport arts ethnologie / sociologie cinéma animalier éducation sciences cuisine jeunesse thème non précisé total Le documentaire selon le genre (heures) thème non précisé autres thèmes arts, cinéma sport spectacle vivant environnement / nature histoire géographie / voyages société Le marché du documentaire en

22 Les documentaires de société sont peu concentrés puisque les six chaînes initiant le plus de documentaires aidés ne représentent que 45,8 % des commandes en 2012 (41,5 % en 2011). Une chaîne de la TNT apparaît pour la première fois en 2012 comme le premier commanditaire de documentaires de société : NRJ12, avec 184 heures (+95,1 %), devant France 3 avec 138 heures (+46,3 %) et France 2 avec 123 heures (+13,7 %). Les diffuseurs à l initiative de documentaire de société (heures) chaîne heures chaîne heures chaîne heures chaîne heures chaîne heures 1 France France M6 157 M6 178 NRJ France 2 82 France 2 92 France France France Arte 81 M6 75 Arte 102 France France France 3 région 62 Arte 71 France 2 91 NRJ M M6 61 France 3 région 65 France 3 69 France 3 94 France France 3 47 France 3 64 NRJ12 57 Arte 76 France 3 région 96 7 autres chaînes 415 autres chaînes 532 autres chaînes 559 autres chaînes 687 autres chaînes 914 total 888 total total total total Volume horaire de documentaire de société selon la chaîne (%) autres chaînes 50,5 M6 13,1 France 5 8,9 autres chaînes 54,2 NRJ 12 10,9 France 3 8,2 Arte 5,6 France 3 6,9 France 2 8,0 NRJ 12 6,9 France 2 7,3 M6 6,9 France 5 6,8 France 3 région 5,7 Contrairement aux documentaires de société, les documentaires de géographie/voyages sont concentrés sur quelques diffuseurs : les trois premières chaînes commandent 52,9 % des volumes totaux en 2012 (59,4 % en 2011). En 2012 comme en 2011, Arte est le premier commanditaire de documentaires de géographie/voyages, avec 56 heures de programmes (soit 22,1 % des commandes totales du genre). La chaîne thématique Voyage (48 heures) et France 5 (30 heures) suivent Arte, comme en Les trois chaînes sont les plus présentes sur ce genre depuis plus de cinq ans. A noter également, la présence de la chaîne payante Canal+ dans ce classement des principaux initiateurs de documentaires de géographie/voyages aidés par le CNC. 22 Le marché du documentaire en 2012

23 Les diffuseurs à l initiative de documentaire de géographie/voyages (heures) chaîne heures chaîne heures chaîne heures chaîne heures chaîne heures 1 Voyage 62 Arte 52 Voyage 43 Arte 43 Arte 56 2 Arte 41 Voyage 40 Arte 33 Voyage 34 Voyage 48 3 France 5 19 Canal+ 18 Canal+ 24 France 5 30 France Canal+ 17 France 5 13 France 5 21 Canal+ 28 Canal France 3 14 Planète+ 9 Escales 16 France 3 région 5 France autres 35 autres 67 autres 59 autres 40 autres chaînes chaînes chaînes chaînes chaînes 69 total 188 total 198 total 195 total 180 total 253 Volume horaire de documentaire de géographie/voyages selon la chaîne (%) autres chaînes 22,2 Arte 23,7 autres chaînes 27,3 Arte 22,1 France 3 région 3,0 Canal+ 15,4 France 5 16,9 Voyage 18,8 France 3 9,1 Canal+ 10,7 France 5 11,9 Voyage 18,9 Pour la première fois depuis 2008, Arte n est pas le premier commanditaire de documentaires historiques. France 3 commande le plus gros volume de ce genre en 2012 avec 38 heures (20 heures en 2011), soit 20,2 % du volume total. Suivent ensuite France 2 (36 heures) et Arte (24 heures, contre 41 heures en 2011). Les diffuseurs à l initiative de documentaire historique (heures) chaîne heures chaîne heures chaîne heures chaîne heures chaîne heures 1 Arte 30 Arte 27 Arte 27 Arte 41 France France 3 région 22 France 3 région 19 France 2 26 France 3 20 France France 2 22 France 5 18 France 3 19 France 5 20 Arte 24 4 France 5 19 France 3 16 France 5 18 France 3 région 19 France 3 région 23 5 France 3 11 France 2 10 France 3 région 16 AB1 15 France autres chaînes 42 autres chaînes 35 autres chaînes 69 autres chaînes 73 autres chaînes 58 total 145 total 124 total 175 total 188 total 190 Le marché du documentaire en

le marché du documentaire en 2011

le marché du documentaire en 2011 les études du CNC juin 2012 le marché du documentaire en 2011 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

le marché du documentaire en 2013

le marché du documentaire en 2013 les études du CNC juin 2014 le marché du documentaire en 2013 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience

le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience juin 2011 Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et la Direction des études,

Plus en détail

le marché de l animation en 2013

le marché de l animation en 2013 les études du CNC juin 2014 le marché de l animation en 2013 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

Médiamat Thématik. L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012

Médiamat Thématik. L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Médiamat Thématik L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012 Levallois, le 13 mars 2012 Source : Médiamétrie - Médiamat

Plus en détail

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014 Direction des programmes DPAC Novembre 2014 Sommaire Services assujettis à la contribution réglementaire Définitions et obligations Assiettes et contribution réglementaire Ensemble des services de télévision

Plus en détail

L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL

L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL Levallois, le 13 mars 2014 L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL est la mesure audimétrique de l audience de la télévision auprès des personnes recevant une offre de chaînes

Plus en détail

les études du CNC avril 2014

les études du CNC avril 2014 les études du CNC avril 2014 la production audiovisuelle aidée en 2013 Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création numérique et la Direction des études,

Plus en détail

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo L Exploitation des films recommandés Art et Essai en salles, à la télévision, en vidéo octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue

Plus en détail

Le marché de l animation. Télévision et cinéma, production, diffusion, audience

Le marché de l animation. Télévision et cinéma, production, diffusion, audience Le marché de l animation Télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et la Direction des études, des statistiques et

Plus en détail

Bilan financier des chaînes payantes pour l année 2011. Synthèse de l étude

Bilan financier des chaînes payantes pour l année 2011. Synthèse de l étude Bilan financier des chaînes payantes pour l année 2011 Synthèse de l étude Comme chaque année, le CSA a dressé le bilan financier pour l année 2011 des chaînes payantes conventionnées ou autorisées. Le

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Médiamat Thématik. Source : Médiamétrie - Médiamat Thématik - janvier / juin 2011 - Copyright Médiamétrie - Tous droits réservés

COMMUNIQUE DE PRESSE. Médiamat Thématik. Source : Médiamétrie - Médiamat Thématik - janvier / juin 2011 - Copyright Médiamétrie - Tous droits réservés COMMUNIQUE DE PRESSE Médiamat Thématik Levallois, le 13 juillet 2011 L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 3 janvier au 19 juin 2011 - Médiamat Thématik est la mesure audimétrique

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

L économie des chaînes en 2010

L économie des chaînes en 2010 L économie des chaînes en 2010 Comme chaque année, le CSA a dressé le bilan financier de l ensemble des chaînes autorisées et conventionnées, en accordant une attention particulière aux nouvelles chaînes

Plus en détail

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11 #295 production audiovisuelle aidée sommaire &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5 &02 la fiction...11 &03 le documentaire...21 &04 l animation...31 &05 le...37 &06 le magazine...47

Plus en détail

l économie de la télévision

l économie de la télévision les études du CNC septembre 2012 l économie de la télévision financements, audience, programmes Centre national du cinéma de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12,

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Offre - consommation - usages Février 2012 L'offre de TVR - février 2012 L'offre de TVR selon la durée de disponibilité nombre de vidéos volume horaire déc

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Offre - consommation - usages Décembre 2013 Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) décembre 2013 15 300 heures disponibles en décembre 2013 (+21,4

Plus en détail

Chiffres clés TOTAL TV 989 708 6,5% TOTAL TV 8 073 212 3,9% Déclaratif 777 464-3,0% TOTAL TV 619 901 5,8% TOTAL TV 4 711 836-3,4%

Chiffres clés TOTAL TV 989 708 6,5% TOTAL TV 8 073 212 3,9% Déclaratif 777 464-3,0% TOTAL TV 619 901 5,8% TOTAL TV 4 711 836-3,4% Bilan des investissements publicitaires de la télévision. Novembre 2012 et Cumul janvier-novembre 2012 Chiffres clés Novembre 2012 vs novembre 2011 Recettes publicitaires en K Janv. à novembre 2012 vs

Plus en détail

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007)

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Avril 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) offre - consommation - public mars 2015 16 200 heures de programmes disponibles en mars 2015 (+5,4 % sur un an) En mars 2015, l offre des nationales gratuites

Plus en détail

mai 2015 les principaux chiffres du cinéma en 2014

mai 2015 les principaux chiffres du cinéma en 2014 mai 205 les principaux chiffres du cinéma en 204 Fréquentation des salles : 208,97 millions 203 204 évolution entrées (millions) recettes (M ) recette/entrée ( ) entrées films français (millions) 2 entrées

Plus en détail

les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011

les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011 les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011 films d initiative française ayant reçu l agrément de production en 2011 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des

Plus en détail

11 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec

11 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec 11 ème Baromètre de la Création TV 214 En partenariat avec Le Baromètre de la Création TV est réalisé chaque année dans le cadre des Journées de la Création TV organisées par l APA (Association pour la

Plus en détail

DONNÉES GÉNÉRALES FINANCEMENT DE L ANIMATION. davantage de programmes, toujours mieux financés par les chaînes et le COSIP

DONNÉES GÉNÉRALES FINANCEMENT DE L ANIMATION. davantage de programmes, toujours mieux financés par les chaînes et le COSIP 04 l animation &04 l animation 400 350 300 250 200 150 100 50 0 114 nombre de dossiers aidés 58........................55........................55........................45........................55 nombre

Plus en détail

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation Le marché de l animation Rencontres Animation Formation 17 novembre 2011 Données clés France n 3 mondial et n 1 européen Une petite centaine de sociétés actives dans ce secteur 5 000 personnes employées

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) Sommaire I - Soutien à la production 2 Œuvres cinématographiques de longue durée Œuvres

Plus en détail

les études du CNC mars 2013 les coûts de production des films en 2012

les études du CNC mars 2013 les coûts de production des films en 2012 les études du CNC mars 2013 les coûts de production des films en 2012 films d initiative française ayant reçu l agrément de production en 2012 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des

Plus en détail

Le court métrage. www.csa.fr

Le court métrage. www.csa.fr Le court métrage www.csa.fr I- Rappels juridiques et contexte 1. Définition du court métrage Le court métrage est une œuvre dont la définition apparaît en «creux» à travers les articles 2, 3 et 4 du décret

Plus en détail

Chiffres clés de la télévision payante 2012 (données relatives à la programmation)

Chiffres clés de la télévision payante 2012 (données relatives à la programmation) Chiffres clés de la télévision payante 2012 (données relatives à la programmation) Département des télévisions payantes de la direction des programmes Décembre 2013 Page 1 Méthodologie Le présent document

Plus en détail

Les résultats d audience

Les résultats d audience Paris, le 08 mars 2011 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour publication immédiate Les résultats d audience Voici les résultats de la vague n 20 de mesure de Médiamétrie concernant la période du 30 août 2010 au 13

Plus en détail

Note d information Paris, 8 septembre 2011

Note d information Paris, 8 septembre 2011 Note d information Paris, 8 septembre 2011 FESTIVAL DE LA ROCHELLE 2011 L OFFRE ET LA CONSOMMATION DE FICTIONS SUR INTERNET Dans le cadre de sa mission d observation des usages numériques et de valorisation

Plus en détail

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation Le marché de l animation Rencontres Animation Formation 21 novembre 2013 Données clés France n 3 mondial et n 1 européen Une petite centaine de sociétés actives dans ce secteur 5 000 personnes employées

Plus en détail

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

les études du CNC juillet 2012

les études du CNC juillet 2012 les études du CNC juillet 202 la diffusion des films à la télévision en 20 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 2, rue de Lübeck 75784

Plus en détail

Le marché publicitaire de la vidéo

Le marché publicitaire de la vidéo Le marché publicitaire de la vidéo Octobre 2003 Service des études Des statistiques et de la prospective SOMMAIRE Objectifs... 3 Synthèse... 4 I. Publicité vidéo sur les chaînes hertziennes... 5 LA TÉLÉVISION

Plus en détail

les études du CNC septembre 2013

les études du CNC septembre 2013 les études du CNC septembre 203 la diffusion des films à la télévision en 202 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 2, rue de Lübeck

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

les études du CNC mars 2015

les études du CNC mars 2015 les études du CNC mars 215 l économie de la télévision de rattrapage en 214 ISSN 226-4154 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12,

Plus en détail

le court métrage en 2013

le court métrage en 2013 les études du CNC février 2015 le court métrage en 2013 production et diffusion Le CNC tient à remercier UniFrance films, France Télévisions, Arte, Canal+ et l Agence du court métrage pour leurs contributions

Plus en détail

Le 18 novembre Le marché de l animation

Le 18 novembre Le marché de l animation Le 18 novembre 2010 Le marché de l animation Données clés France n 3 mondial et n 1 européen Une petite centaine de sociétés actives dans ce secteur 4 000 personnes employées dont 80 % d'intermittents

Plus en détail

Tarifs applicables à partir du 1er juillet 2009

Tarifs applicables à partir du 1er juillet 2009 TÉLÉVISIONS LOCALES Tarifs applicables à partir du 1er juillet 2009 LA CARTOGRAPHIE DES CHAÎNES LOCALES IDF1 Demain TV IDF Cap 24 en IDF TLM à Lyon LCM à Marseille TV8 Mont-Blanc TLT à Toulouse TV7 Bordeaux

Plus en détail

Fictions TV françaises

Fictions TV françaises Fictions TV françaises REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES TOURNAGES EN 2012 Note méthodologique : Productions concernées : Unitaires et séries TV français (COSIP, ou productions françaises ayant au moins une

Plus en détail

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Département des études, de la prospective et des statistiques

Plus en détail

Les chiffres clés de l'audiovisuel français

Les chiffres clés de l'audiovisuel français DEP Pierre PETILLAULT, Didier GUILLOUX, Bernard CELLI Décembre 20/10/2006 2008 Les chiffres clés de l'audiovisuel français 2 ème semestre 2013 Sommaire Télévision Radio Progression de la réception TNT

Plus en détail

Sommaire P. 2 P. 4 P. 5 P. 6 P. 7 P. 8 P. 11 P. 13 P. 17 P. 23. Page 1

Sommaire P. 2 P. 4 P. 5 P. 6 P. 7 P. 8 P. 11 P. 13 P. 17 P. 23. Page 1 Page 0 Sommaire Contribution à la production cinématographique Définitions : services de cinéma Obligations Assiettes et obligations réglementaires cumulées Méthodologie Répartition des investissements

Plus en détail

Observatoire de la diffusion de la TNT en France

Observatoire de la diffusion de la TNT en France Février 2011 Observatoire de la diffusion de la TNT en France Situation au 31 décembre L observatoire présente les parts de marché de l'opérateur historique TDF et de ses concurrents sur le marché de la

Plus en détail

les études du CNC avril 2013

les études du CNC avril 2013 les études du CNC avril 2013 la diffusion de la fiction à la télévision en Centre national du cinéma de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784

Plus en détail

Films inédits d animation. Financement des longs métrages d animation en 2015 (%)

Films inédits d animation. Financement des longs métrages d animation en 2015 (%) Les chiffres clés de l animation en 205 Production cinématographique : 3 films d animation En 205, la production de 3 longs métrages d animation français a été engagée. Le devis moyen des films d animation

Plus en détail

Etats des lieux chiffrés Données générales

Etats des lieux chiffrés Données générales Le 25 février 2013 Etats des lieux chiffrés Données générales Benoît Danard Directeur des études, des statistiques et de la prospective Stéphane Le Bars Délégué général du SPFA Les films d animation en

Plus en détail

les études du CNC décembre 2013 l économie des films français

les études du CNC décembre 2013 l économie des films français les études du CNC décembre 2013 l économie des films français Cette étude a été réalisée par la Direction des études, des statistiques et de la prospective Centre national du cinéma et de l image animée

Plus en détail

Les chiffres clés de l'audiovisuel français

Les chiffres clés de l'audiovisuel français DEP Pierre PETILLAULT, Didier GUILLOUX, Bernard CELLI Décembre 20/10/2006 2008 Les chiffres clés de l'audiovisuel français 2 nd semestre 2012 Mise à jour - septembre 2012 Sommaire Télévision Radio Progression

Plus en détail

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Procédures et Données Économiques Journée des auteurs de doublage et de sous-titrage Les auteurs de doublage et de sous-titrage à la SACEM

Plus en détail

le marché de l animation en 2012

le marché de l animation en 2012 les études du CNC juin 2013 le marché de l animation en 2012 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Sunny Side of the doc, La Rochelle, 22 juin 2015 1 Au programme Les chiffres-clés de la production

Plus en détail

Les chiffres clés de la télévision hertzienne (1998-2007)

Les chiffres clés de la télévision hertzienne (1998-2007) Les chiffres clés de la télévision hertzienne (1998-2007) Février 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex

Plus en détail

Le marché de l animation

Le marché de l animation Le marché de l animation Juin 2006 1 Cette étude a été réalisée par : Stéphane Le Bars 2 rue de la Roquette 75011 Paris Tél. : 01.55.28.83.05 Fax : 01.49.23.52.77 www.animation-france.fr Centre national

Plus en détail

C O M M U N I Q U E. Contact presse : Stéphane Martin T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

C O M M U N I Q U E. Contact presse : Stéphane Martin T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1 C O M M U N I Q U E Boulogne-Billancourt, le 29 décembre 2009 Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l audience TV et de la publicité TV

Plus en détail

presse mardi 11 septembre 2012

presse mardi 11 septembre 2012 La fiction TV à l ère industrielle : Quel avenir pour les scénaristes? D après la deuxième édition de l étude de l OPCA-SACD (Observatoire Permanent des Contrats Audiovisuels) presse mardi 11 septembre

Plus en détail

L INDUSTRIE DU CINÉMA EN FRANCE L ESSENTIEL EN

L INDUSTRIE DU CINÉMA EN FRANCE L ESSENTIEL EN L INDUSTRIE DU CINÉMA EN FRANCE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, BERCEAU DU CINÉMA En 1895, les frères Lumière inventaient le cinématographe. La France compte des groupes historiques tels que Pathé

Plus en détail

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Communiqué de presse 18/02/2013 Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

Laurent MICHAUD (cnc.region@idate.fr) IDATE BP4167 34092 Montpellier Cedex 5 Ligne directe : 04 67 14 44 39 PERSONNE AYANT REMPLI LE QUESTIONNAIRE

Laurent MICHAUD (cnc.region@idate.fr) IDATE BP4167 34092 Montpellier Cedex 5 Ligne directe : 04 67 14 44 39 PERSONNE AYANT REMPLI LE QUESTIONNAIRE Merci de bien vouloir renvoyer ce questionnaire une fois rempli, de préférence avant le 31/10/2001, soit par courrier soit par fax à : Laurent MICHAUD (cnc.region@idate.fr) IDATE BP4167 34092 Montpellier

Plus en détail

Les chiffres clés de l'audiovisuel français

Les chiffres clés de l'audiovisuel français DEP Pierre PETILLAULT, Didier GUILLOUX, Bernard CELLI Décembre 20/10/2006 2008 Les chiffres clés de l'audiovisuel français 1 er semestre 2013 Sommaire Télévision Radio Progression de l équipement de réception

Plus en détail

Tarifs applicables à partir du 1er janvier 2009

Tarifs applicables à partir du 1er janvier 2009 Télévisions locales Tarifs applicables à partir du 1er janvier 2009 La cartographie des chaînes locales IDF1 Demain TV IDF Cap 24 en IDF TLM à Lyon LCM à Marseille TV8 Mont-Blanc TLT à Toulouse TV7 Bordeaux

Plus en détail

La production cinématographique en 2015

La production cinématographique en 2015 Le 5 avril 2016 Observatoire de la production cinéma La production cinématographique en 2015 Méthodologie Définitions Sont concernés les films français : - ayant reçu l agrément du CNC en 2015, - dont

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

Cinéma & audiovisuel. l'action et Les aides de la région. www.iledefrance.fr

Cinéma & audiovisuel. l'action et Les aides de la région. www.iledefrance.fr Cinéma & audiovisuel l'action et Les aides de la région www.iledefrance.fr Pour préserver la diversité de création, développer l économie et conforter l emploi du secteur cinématographique et audiovisuel

Plus en détail

La promotion des films. Analyse en données brutes

La promotion des films. Analyse en données brutes La promotion des Analyse en données brutes Juillet 2007 Sommaire Synthèse... 3 Méthodologie... 5 1. Les en salles : plus de 80 % des bénéficient d une exposition publicitaire... 6 2. L affichage : support

Plus en détail

Le marché de l animation

Le marché de l animation Le marché de l animation Rencontres Animation Formation ANGOULÊME 19 novembre 2015 Production audiovisuelle d animation 2 Volume de production en baisse Des cycles de production de deux à trois ans 450

Plus en détail

12 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec

12 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec 12 ème Baromètre de la Création TV 2015 En partenariat avec Le Baromètre de la Création TV est réalisé chaque année dans le cadre des Journées de la Création TV organisées par l APA (Association pour la

Plus en détail

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA RÉGION FRANCHE-COMTÉ VOTRE INTERLOCUTEUR Conseil régional de Franche-Comté Amandine THÉVENIN Chargée de mission cinéma et audiovisuel cinema-et-audiovisuel@franche-comte.fr

Plus en détail

Rémunérations des ouvriers et des techniciens dans la production cinématographique. (Analyse qualitative)

Rémunérations des ouvriers et des techniciens dans la production cinématographique. (Analyse qualitative) Rémunérations des ouvriers et des techniciens dans la production cinématographique (Analyse qualitative) Octobre 2007 Centre national de la cinématographie Service des études, des statistiques et de la

Plus en détail

Jeux d argent, 01 avril 2005 / 31 mars 2008

Jeux d argent, 01 avril 2005 / 31 mars 2008 1 Jeux d argent, Investissements publicitaires plurimédia 01 avril 2005 / 31 mars 2008 Chiffres clés 2008-2009 2 Jeux d argent, : chiffres clés publicitaires plurimédia Recettes publicitaires 319,2 millions

Plus en détail

L économie de la télévision de rattrapage en 2013

L économie de la télévision de rattrapage en 2013 L économie de la télévision de rattrapage en 213 Mars 214 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 784 Paris cedex 16

Plus en détail

Repeat. Conjoncture publicitaire. aami. Février 2015. Powered by. Str atégie, Achats et Pr og r amming Media

Repeat. Conjoncture publicitaire. aami. Février 2015. Powered by. Str atégie, Achats et Pr og r amming Media Repeat Str atégie, Achats et Pr og r amming Media Conjoncture publicitaire Février 2015 aami Powered by L AAMi, «Association des Agences Media Indépendantes», regroupe les agences suivantes : Anacrouse,

Plus en détail

Aide aux nouvelles technologies en production (audiovisuel)

Aide aux nouvelles technologies en production (audiovisuel) Aide aux nouvelles technologies en production (audiovisuel) Producteurs Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire NTP 3.2.31 Nationale Filière concernée

Plus en détail

Direction des programmes. Département création et musique. Novembre 2015

Direction des programmes. Département création et musique. Novembre 2015 Direction des programmes Département création et musique Novembre 2015 Sommaire Remarques méthodologiques Assiette des obligations règlementaires Répartition des dépenses déclarées en faveur des œuvres

Plus en détail

Les Français et la télévision : une consommation record

Les Français et la télévision : une consommation record Les Français et la télévision : une consommation record Comment les Français regardent-ils la télévision? Quels sont leurs programmes préférés? Leur équipement? Réponses avec les chiffres-clés issus du

Plus en détail

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Christophe Tardieu et Vincent Leclercq Sunny Side of the doc, La Rochelle, 20 juin 2016 1

Plus en détail

05 le développement de la VoD en France

05 le développement de la VoD en France 05 le développement de la VoD en France L offre de vidéo à la demande (VoD) continue de se développer en France. De nouvelles plates-formes se créent, les offres existantes s enrichissent. Les modalités

Plus en détail

Le rôle d Internet dans le marketing des films Benoît DANARD Directeur des études, Des statistiques et de la prospective

Le rôle d Internet dans le marketing des films Benoît DANARD Directeur des études, Des statistiques et de la prospective Le 18 mai 2013 Le rôle d Internet dans le marketing des films Benoît DANARD Directeur des études, Des statistiques et de la prospective Progression des dépenses publicitaires En dix ans trois fois plus

Plus en détail

Baromètre du marché publicitaire

Baromètre du marché publicitaire Baromètre du marché publicitaire Janvier 213 Baromètre du marché publicitaire - janvier 213 Avertissement : L'institut Kantar Media pige la publicité diffusée dans les médias. Les montants mentionnés ci-après

Plus en détail

le marché de la vidéo

le marché de la vidéo les dossiers du CNC nº 321 mars 2012 une publication du Centre national du cinéma et de l image animée 12 rue de Lübeck 75784 Paris Cedex 16 www.cnc.fr direction des études, des statistiques et de la prospective

Plus en détail

les études du CNC mars 2015

les études du CNC mars 2015 les études du CNC mars 2015 le marché de la vidéo en 2014 Centre national du cinéma et de l image animée 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55 www.cnc.fr Benoît

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me ROBIN Laurent Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Comme chaque année, la Chambre des Notaires de PAU présente une analyse du

Plus en détail

la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage

la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage les dossiers du CNC nº 325 mars 2013 le marché de la vidéo la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage les dossiers du CNC nº 325 mars 2013 le

Plus en détail

Statistique suisse du film et du cinéma La production de films suisses (cinéma et télévision), 1913 2007

Statistique suisse du film et du cinéma La production de films suisses (cinéma et télévision), 1913 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 16 Culture et médias Juin 28 Statistique suisse du film et du cinéma La production de films suisses (cinéma et télévision), 1913

Plus en détail

L appareil statistique du CNC Louis Gauthier, chargé d études international Direction des études, des statistiques et de la prospective

L appareil statistique du CNC Louis Gauthier, chargé d études international Direction des études, des statistiques et de la prospective Le 20 juin 2013 L appareil statistique du CNC Louis Gauthier, chargé d études international Direction des études, des statistiques et de la prospective L utilité des statistiques La nécessité d avoir un

Plus en détail

La distribution des films dans les salles : 2 fast 2 furious?

La distribution des films dans les salles : 2 fast 2 furious? La distribution des films dans les salles : 2 fast 2 furious? Alexis Dantec (OFCE) et Florence Lévy-Hartmann (GEM) Avec 175,65 millions d entrées en 2005, la fréquentation des salles marque un net recul

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Le coût du crédit aux entreprises

Le coût du crédit aux entreprises Frédérique EDMOND Direction des Études et Statistiques monétaires Service des Analyses et Statistiques monétaires L enquête trimestrielle sur le coût du crédit aux entreprises est réalisée auprès d un

Plus en détail

Direction des programmes DPAC. Décembre 2014

Direction des programmes DPAC. Décembre 2014 Direction des programmes DPAC Décembre 2014 Sommaire Remarques méthodologiques Assiette des obligations règlementaires Répartition des dépenses déclarées en faveur des œuvres Production inédite Achats

Plus en détail

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants :

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants : Décret n 2001-609 du 9 juillet 2001 pris pour l application du 3 ème de l article 27 et de l article 71 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 et relatif à la contribution des éditeurs de services de

Plus en détail

Le marché de l animation en 2015 Production, emploi, exportation, diffusion

Le marché de l animation en 2015 Production, emploi, exportation, diffusion Le 10 juin 2016 Le marché de l animation en 2015 Production, emploi, exportation, diffusion Une production d animation dynamique En dix ans près de 2,7 Md d investissements Un quart des investissements

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Nouveau record pour la télévision en ligne Le 07 novembre 2013 Résultats du baromètre de la TV en ligne, septembre 2013 Suresnes, le 07 novembre 2013 Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif SÉRIE TV D ANIMATION OU SPÉCIAL TV Soutien au développement Dossier 2016 Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif Vous trouverez dans ce document le règlement du soutien sélectif de Ciclic au développement

Plus en détail

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL Délibération n 12/02.495 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 12 octobre 2012 Délibération n 14/02.250 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 27 juin 2014 REGLEMENT DU FONDS REGIONAL

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT L analyse de la TNT pour le secteur cinématographique doit se faire en prenant en compte trois dimensions : - d une part le niveau d investissement des chaînes (les éditeurs)

Plus en détail