Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS. Dossier n o PR Oracle Canada ULC. Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS. Dossier n o PR Oracle Canada ULC. Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux"

Transcription

1 Tribunal canadien du commerce extérieur Canadian International Trade Tribunal TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Marchés publics ORDONNANCE ET MOTIFS Dossier n o PR Oracle Canada ULC c. Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux Ordonnance et motifs rendus le jeudi 24 juillet 2014

2 Tribunal canadien du commerce extérieur PR TABLE DES MATIÈRES ORDONNANCE... i EXPOSÉ DES MOTIFS... 1 PLAINTE... 1 POSITION DES PARTIES... 2 TPSGC... 2 Oracle... 2 ANALYSE DU TRIBUNAL... 2 FRAIS... 5

3 Tribunal canadien du commerce extérieur PR EU ÉGARD À une plainte déposée par Oracle Canada ULC aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, L.R.C. (1985), ch. 47 (4 e suppl.); ET À LA SUITE D une décision d enquêter sur la plainte aux termes du paragraphe 30.13(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur; ET À LA SUITE D une requête déposée par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux le 17 juin 2014, aux termes de l article 24 des Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur, demandant au Tribunal canadien du commerce extérieur de cesser d enquêter sur la plainte au motif que celle-ci n a pas été déposée dans les délais prescrits à l article 6 du Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics. ENTRE ET ORACLE CANADA ULC LE MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES SERVICES GOUVERNEMENTAUX Partie plaignante Institution fédérale ORDONNANCE Ayant examiné la requête déposée par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux le 17 juin 2014, les observations d Oracle Canada ULC datées du 24 juin et du 3 juillet 2014 et les observations en réponse du ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux datées du 2 juillet 2014, le Tribunal canadien du commerce extérieur accorde par les présentes la requête et rejette la plainte. Aux termes de l article de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, le Tribunal canadien du commerce extérieur accorde au ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux le remboursement des frais raisonnables qu il a engagés pour répondre à la plainte, ces frais devant être payés par Oracle Canada ULC. Le montant provisoire de l indemnité accordée par le Tribunal canadien du commerce extérieur est de $. Si l une ou l autre des parties n est pas d accord en ce qui a trait au montant provisoire de l indemnité, elle peut déposer des observations auprès du Tribunal canadien du commerce extérieur, en conformité avec la Ligne directrice sur la fixation des frais dans une procédure portant sur un marché public. Il relève de la compétence du Tribunal canadien du commerce extérieur de fixer le montant définitif de l indemnité. Ann Penner Ann Penner Membre présidant Gillian Burnett Gillian Burnett Secrétaire

4 Tribunal canadien du commerce extérieur PR PLAINTE EXPOSÉ DES MOTIFS 1. Le 14 mai 2014, Oracle Canada ULC (Oracle Canada) a déposé une plainte auprès du Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur 1 concernant une demande de propositions (DP) (invitation n o EN /B) publiée par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC) pour la fourniture d une solution logicielle de gestion de cas commune et partagée à des regroupements au sein du gouvernement fédéral. 2. Oracle Canada allègue que TPSGC a adjugé à tort un contrat à un soumissionnaire dont la solution logicielle de gestion de cas n était pas conforme à l exigence obligatoire selon laquelle la solution devait être une technologie offerte sur le marché et «prête à l emploi» [traduction]. Elle allègue également que TPSGC a adjugé un contrat pour un produit différent de celui pour lequel la DP a été publiée. 3. Le 22 mai 2014, le Tribunal a informé les parties qu il avait décidé d enquêter sur la plainte puisqu elle satisfaisait aux exigences du paragraphe 30.11(2) de la Loi sur le TCCE et aux conditions énoncées au paragraphe 7(1) du Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics Le 28 mai 2014, Sierra Systems Group Inc. (Sierra), l adjudicataire, a demandé le statut de partie intervenante, ce que lui a accordé le Tribunal. 5. Le 30 mai 2014, Microsoft Canada Inc., Microsoft Corporation et Microsoft Licensing, GP (Microsoft) ont demandé le statut de parties intervenantes. Le 9 juin 2014, le Tribunal leur a accordé ce statut. 6. Le 4 juin 2014, Oracle Canada a déposé une requête en vue d obtenir une ordonnance enjoignant à TPSGC de produire certains documents, y compris le contrat adjugé à Sierra et deux modifications publiées les 20 et 31 mars Le Tribunal a rejeté la requête le 11 juin 2014, car il considérait qu elle était prématurée étant donné que TPSGC n avait pas encore déposé son rapport de l institution fédérale. 8. Le 17 juin 2014, TPSGC a déposé une requête aux termes de l article 24 des Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur 3 en vue d obtenir une ordonnance de rejet de la plainte au motif qu Oracle Canada ne l avait pas déposée dans les délais prescrits à l article 6 du Règlement. 9. Le 24 juin 2014, Oracle Canada a déposé sa réponse à la requête. TPSGC et Oracle Canada ont chacun présenté leurs observations finales les 2 et 3 juillet 2014, respectivement. 1. L.R.C. (1985), ch. 47 (4 e suppl.) [Loi sur le TCCE]. 2. D.O.R.S./ [Règlement]. 3. D.O.R.S./

5 Tribunal canadien du commerce extérieur PR POSITION DES PARTIES TPSGC 10. TPSGC soutient que la plainte d Oracle Canada a été déposée en retard. Selon lui, Oracle Canada a découvert ou aurait dû vraisemblablement découvrir les faits à l origine de sa plainte le 14 mars 2014 lorsqu elle a reçu une version caviardée du contrat conclu entre Sierra et TPSGC à l issue de la DP (le contrat de Sierra) 4. Il affirme qu il ressortait clairement du contrat de Sierra que Microsoft Dynamics CRM 2011 était la seule solution logicielle complète proposée par Sierra et acceptée par TPSGC. 11. En outre, TPSGC allègue que la vidéo de formation de Microsoft qu Oracle Canada a reçue le 30 avril 2014 ne fournissait aucun renseignement supplémentaire sur la proposition de Sierra et ne décrivait pas le contenu de sa soumission. 12. Selon TPSGC, Oracle Canada a déposé sa plainte 40 jours ouvrables après le 14 mars 2014, donc après le délai de 10 jours ouvrables prescrit à l article 6 du Règlement. Par conséquent, TPSGC considère que la plainte a été déposée en retard et soutient qu elle doit être rejetée. Oracle 13. Bien qu Oracle Canada reconnaisse avoir reçu le contrat de Sierra en mars 2014, elle conteste l argument de TPSGC concernant la date à laquelle elle a découvert ou aurait dû vraisemblablement découvrir les faits à l origine de sa plainte. Selon Oracle Canada, le contrat de Sierra ne révélait pas que la solution logicielle de gestion de cas offerte sur le marché et prête à l emploi de Sierra n était que l application Microsoft Dynamics 5. Même si le contrat de Sierra indiquait que Microsoft Dynamics faisait partie des produits livrables, Oracle Canada a conclu que Microsoft Dynamics «[...] n était que la base à partir de laquelle Sierra avait créé un produit plus élaboré [...]» 6 [traduction]. Elle est d avis que si Microsoft Dynamics était effectivement la seule solution logicielle que Sierra offrait, son offre n aurait pas été prête à l emploi conformément à la DP Oracle Canada soutient n avoir découvert les faits à l origine de sa plainte que le 30 avril Après avoir reçu et visionné une vidéo démo sur l utilisation de Microsoft Dynamics qui était incluse dans la soumission de Sierra, Oracle Canada a découvert, «pour la première fois» [traduction], que Sierra avait offert une solution qu elle considère comme non conforme à la DP 8. Oracle Canada fonde donc sur ce motif le dépôt de sa plainte dans les 10 jours ouvrables suivant le 30 avril 2014 et allègue que, par conséquent, elle a été déposée dans les délais 9. ANALYSE DU TRIBUNAL 15. Pour décider s il accepte d enquêter sur une plainte, le Tribunal doit déterminer si la plainte a été déposée dans les délais. À cette fin, il doit évaluer si le fournisseur potentiel a déposé sa plainte dans les 4. Oracle Canada a reçu le contrat de Sierra à la suite d une demande présentée en vertu de la Loi sur l accès à l information, L.R.C. (1985), ch. A Pièce PR aux par. 7, 16, vol. 1E. 6. Pièce PR au par. 7, vol. 1E. 7. Pièce PR aux par. 7, 18-19, vol. 1E. 8. Pièce PR aux par. 8, 21, vol. 1E. 9. Pièce PR au par. 24, vol. 1E.

6 Tribunal canadien du commerce extérieur PR jours ouvrables suivant la date où il a découvert ou aurait dû vraisemblablement découvrir les faits à l origine de sa plainte 10. Le délai est le même pour déterminer le rejet d une plainte aux termes de l alinéa 10c) du Règlement. 16. Comme indiqué ci-dessus, Oracle Canada affirme dans sa plainte qu elle a d abord pris connaissance, le 30 avril 2014, du fait que la soumission de Sierra n offrait que l application Microsoft Dynamics lorsqu elle a visionné une vidéo remise par TPSGC Cependant, la plainte d Oracle Canada ne révèle pas qu elle a également reçu une copie du contrat de Sierra le 14 mars Par conséquent, lorsque le Tribunal a ouvert une enquête sur la plainte d Oracle Canada, il ignorait qu elle avait reçu le contrat de Sierra et il a accepté son opinion selon laquelle elle ne disposait pas des renseignements nécessaires pour connaître les faits à l origine de sa plainte avant le 30 avril 2014, lorsqu elle a reçu une vidéo contenue dans la soumission de Sierra. 18. Le Tribunal n a découvert le fait qu Oracle Canada avait reçu le contrat de Sierra le 14 mars 2014 qu en raison de la requête présentée par TPSGC le 17 juin Selon les éléments de preuve présentés dans la requête de TPSGC, le Tribunal conclut que la plainte a été déposée en retard, étant donné que le contenu du contrat de Sierra était suffisant pour permettre à Oracle Canada de connaître vraisemblablement les faits à l origine de sa plainte en mars Le Tribunal considère que, interprété dans son ensemble, le contrat de Sierra est suffisant pour permettre à un lecteur de conclure que Microsoft Dynamics était la seule solution logicielle de gestion de cas proposée par Sierra dans sa soumission, en dépit de l argument contraire d Oracle Canada. 20. Selon Oracle Canada, le contrat de Sierra décrivait simplement Microsoft Dynamics comme faisant partie des produits livrables de la solution de Sierra, mais non la solution complète 12. À l appui de cet argument, Oracle Canada souligne des passages dans le contrat de Sierra où il est fait mention de Microsoft Dynamics comme faisant partie de la soumission de Sierra 13. Plus particulièrement, elle indique la section 18 du contrat de Sierra, qui prévoit ce qui suit : Les produits suivants offerts sur le marché font partie des produits livrables : - serveur Microsoft Dynamics CRM 2011, y compris la trousse de développement logiciel Microsoft Dynamics CRM; - connexion externe Microsoft Dynamics CRM 2011; - licence d accès client Microsoft Dynamics CRM 14. [Traduction] 21. Le Tribunal estime que l interprétation du contrat de Sierra par Oracle Canada est trop étroite et ne tient aucun compte du fait que la DP comprend aussi d autres produits livrables. Les sections 7.18 à 7.20 et 7.23 de la DP décrivent les biens et services faisant l objet de la DP. Cela comprend des logiciels sous licence, la maintenance des logiciels et d autres services de soutien ainsi que des services professionnels et de formation liés à l installation, à la configuration, à l intégration et à la mise à l essai des logiciels. De plus, la section 7.7 de la DP, «Date de livraison» [traduction], indique que «[l]es produits livrables doivent 10. Règlement, par. 6(1). 11. Pièce PR , partie F au par. 53, vol Pièce PR au par. 7, vol. 1E. 13. Pièce PR aux par , vol. 1E. 14. Pièce PR au par. 16, vol. 1E.

7 Tribunal canadien du commerce extérieur PR tous être reçus selon les modalités du contrat» [nos italiques, traduction] et énumère ensuite en tant que produits livrables les «[...] produits logiciels ainsi que la documentation, la garantie et la clé de licence pour le besoin initial [...]» [traduction], les «[s]ervices de maintenance et de soutien [...]» [traduction] et les «[s]ervices professionnels et de formation [...]» [traduction]. 22. Il est évident que la DP, interprétée dans son ensemble, vise non seulement à acquérir une solution logicielle, mais également des services de soutien de cette solution logicielle. Par conséquent, le Tribunal estime que rien ne justifie de conclure que l expression «font partie des produits livrables» signifie que d autres produits non divulgués ne figuraient pas dans le contrat de Sierra, surtout si l on considère le fait que les produits et services visés par le contrat de Sierra correspondent étroitement aux produits et services exigés dans la DP. À titre d exemple, à la section 1.0 du contrat de Sierra, «Exigences» [traduction], Sierra a accepté de fournir à TPSGC les biens et services décrits dans le contrat, notamment (i) octroyer les licences d utilisation de la solution logicielle de gestion de cas, (ii) fournir la documentation logicielle, (iii) assurer la maintenance et le soutien des logiciels sous licence, (iv) offrir de la formation, (v) fournir des services professionnels et (vi) concéder les options irrévocables indiquées dans le contrat 15. Ces biens et services sont très semblables à ceux qui sont décrits dans les sections 7.18 à 7.23 de la DP. 23. Par conséquent, le Tribunal considère que le contrat de Sierra décrivait correctement la solution logicielle faisant l objet du marché comme «[faisant] partie des produits livrables». En effet, la solution logicielle faisait partie intégrante des produits livrables visés par le contrat dans son ensemble puisque, selon la description ci-dessus, le contrat visait également les services nécessaires pour assurer le soutien de la solution logicielle de gestion de cas. 24. Bien que le Tribunal reconnaisse qu Oracle Canada puisse avoir eu peine à croire que Sierra n offrait que Microsoft Dynamics, étant donné son interprétation de l exigence d une fonctionnalité de gestion de cas prête à l emploi et son opinion selon laquelle Microsoft Dynamics «[...] n était que la base à partir de laquelle Sierra avait créé un produit plus élaboré [...]», il ne peut accepter le fait qu Oracle Canada ne pouvait avoir raisonnablement découvert les faits à l origine de sa plainte avant le 30 avril Elle avait le contenu du contrat de Sierra en sa possession le 14 mars 2014 et a reconnu ce fait dans sa réponse à la requête de TPSGC. 25. En outre, le Tribunal estime qu il est difficile d accepter l argument d Oracle Canada selon lequel la vidéo de Microsoft Dynamics qu elle a reçue le 30 avril 2014 lui a fourni davantage de détails sur la soumission de Sierra que le contenu du contrat de Sierra. Cette vidéo contenait des renseignements destinés aux programmeurs de systèmes relativement aux possibilités de personnalisation de Microsoft Dynamics et était accessible au public sur le site Web de Microsoft. Elle n avait pas été préparée pour décrire la soumission de Sierra et, par conséquent, elle ne fournissait aucun détail supplémentaire sur celle-ci. Fait plus important, puisque la vidéo n était qu un fichier contenu dans la soumission de Sierra, elle ne donnait aucun renseignement sur la solution complète qu offrait Sierra dans sa soumission. 26. Compte tenu de ce qui précède, le Tribunal conclut que la soumission d Oracle Canada n a pas été déposée dans les délais prescrits et accueille donc la requête de TPSGC visant à obtenir une ordonnance de rejet de la plainte. 15. Pièce PR , pièce jointe 4, vol. 1E.

8 Tribunal canadien du commerce extérieur PR FRAIS 27. Ayant rejeté la plainte, le Tribunal accorde à TPSGC le remboursement des frais raisonnables qu il a engagés pour répondre à la plainte. 28. Pour décider du montant de l indemnité en l espèce, le Tribunal a tenu compte de sa Ligne directrice sur la fixation des frais dans une procédure portant sur un marché public (la Ligne directrice), qui fonde l évaluation du degré de complexité d une plainte sur trois critères : la complexité du marché public, la complexité de la plainte et la complexité de la procédure. 29. Selon l avis provisoire du Tribunal, la présente plainte a un niveau de complexité correspondant au deuxième niveau de complexité de l annexe A de la Ligne directrice. Le marché public était modérément complexe, étant donné qu il concernait une solution logicielle complexe et un volet de services de maintenance, d installation et de formation. La complexité de la plainte était moyenne, car elle visait plusieurs motifs de plainte, quoique liés, qui touchaient plusieurs dispositions d au moins trois accords commerciaux. La complexité de la procédure était moyenne, puisqu elle comprenait deux requêtes et deux intervenants, et qu elle a nécessité une prolongation du délai à 135 jours. 30. De plus, le Tribunal considère qu Oracle Canada a inutilement accru la complexité et la durée de la procédure en n incluant pas le contrat de Sierra dans sa plainte, comme l exige l alinéa 30.11(2)f) de la Loi sur le TCCE, et en déposant une requête le 4 juin 2014 visant expressément la divulgation du contrat de Sierra, un document qu elle avait déjà en sa possession. Si Oracle Canada avait inclus ce document, le Tribunal n aurait pas pu décider d enquêter sur la plainte aux termes de l article 7 du Règlement, et TPSGC n aurait pas eu à consacrer du temps et des ressources pour répondre à la plainte. 31. Aux termes de l article de la Loi sur le TCCE, le Tribunal accorde à TPSGC le remboursement des frais raisonnables qu il a engagés pour répondre à la plainte, ces frais devant être payés par Oracle Canada. Le montant provisoire de l indemnité accordée par le Tribunal est de $. Si l une ou l autre des parties n est pas d accord en ce qui a trait au montant provisoire de l indemnité, elle peut déposer des observations auprès du Tribunal, en conformité avec la Ligne directrice. Il relève de la compétence du Tribunal de fixer le montant définitif de l indemnité. Ann Penner Ann Penner Membre présidant

Termes de Références

Termes de Références Termes de Références AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATION D INTERET POUR LA CONSTRUCTION DU SIEGE SOCIAL DE L ANRTIC Sommaire AMI... 2 Contenu du projet de construction... 2 Projection du bâtiment :...

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable 1 2 Le crédit permet à l emprunteur d acquérir des biens et services ou de réaliser des investissements,

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire;

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire; Directive Directive pour les fonds du marché monétaire 6 juin 2012 (État au 4 mai 2016) I Principes, objectifs et caractère obligatoire La directive fait partie de l autoréglementation de l industrie suisse

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour l exercice clos le 31 décembre Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport annuel

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016.

CAHIER DES CHARGES. Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. CAHIER DES CHARGES Objet de la consultation : ORGANISATION MATERIELLE DU SALON DU TOURISME ET DES LOISIRS DE GUYANE 2016. Date limite de réception des offres : le 4 mars 2016 à 12h00 Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-13-1616 ENTRE : M. S. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Institut National Polytechnique - Service des Marchés Publics 6, allée Emile Monso BP 34038 31029 Toulouse cedex 4 ACHAT D UN APPAREIL DE CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable. Actualisée le 26.11.2014

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable. Actualisée le 26.11.2014 Comité / Vorstand Union des autorités fiscales suisses Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Associazione delle autorità fiscali svizzere Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Décision

Plus en détail

RÉF.: EASO/2016/CA/003

RÉF.: EASO/2016/CA/003 Avis de vacance pour le poste d assistant en ressources humaines (agent contractuel, GF III) au sein du Bureau européen d appui en matière d asile (EASO) RÉF.: EASO/2016/CA/003 Publication Intitulé de

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage. Commune de CAGNES-SUR-MER. BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage. Commune de CAGNES-SUR-MER. BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Maître de l ouvrage Commune de CAGNES-SUR-MER BP 79 06802 CAGNES-SUR-MER cedex Objet de la consultation DECONSTRUCTION et RECONSTRUCTION de la

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

ROGERS COMMUNICATIONS INC. DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1.

ROGERS COMMUNICATIONS INC. DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 111310 Date : Le 29 septembre 2014 Membre: M e Lina Desbiens X. Plaignante c. ROGERS COMMUNICATIONS INC. Entreprise DÉCISION OBJET PLAINTE en vertu

Plus en détail

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés.

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FEDERALE, VU la Constitution du 1er Septembre 1961; VU le n 67/LF/67 du 12 Juin 1957 portant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 10LY00899 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre - formation à 3 M. DUCHON-DORIS, président Mme Laurence BESSON-LEDEY, rapporteur M. MONNIER, rapporteur public CABINET

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente s appliquent, sans restriction ni réserve à l ensemble des ventes conclues par la SARL DOVRE FRANCE auprès d acheteurs professionnels

Plus en détail

CCITT E.140 SERVICE TÉLÉPHONIQUE AVEC OPÉRATRICE RÉSEAU TÉLÉPHONIQUE ET RNIS EXPLOITATION, NUMÉROTAGE, ACHEMINEMENT ET SERVICE MOBILE

CCITT E.140 SERVICE TÉLÉPHONIQUE AVEC OPÉRATRICE RÉSEAU TÉLÉPHONIQUE ET RNIS EXPLOITATION, NUMÉROTAGE, ACHEMINEMENT ET SERVICE MOBILE UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CCITT E.140 COMITÉ CONSULTATIF (08/92) INTERNATIONAL TÉLÉGRAPHIQUE ET TÉLÉPHONIQUE RÉSEAU TÉLÉPHONIQUE ET RNIS EXPLOITATION, NUMÉROTAGE, ACHEMINEMENT ET SERVICE

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

ÉVALUATION MYSTÈRE SUR LES CONSEILS EN MATIÈRE DE PLACEMENT

ÉVALUATION MYSTÈRE SUR LES CONSEILS EN MATIÈRE DE PLACEMENT ÉVALUATION MYSTÈRE SUR LES CONSEILS EN MATIÈRE DE PLACEMENT Regard sur les pratiques liées aux services de conseils et l expérience des investisseurs en Ontario Avis 31-715 du personnel de la CVMO Avis

Plus en détail

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG)

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ)

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Le 17 mars 2016 AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Chère membre, Votre inscription au Tableau des membres de l OSFQ est obligatoire

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 429 Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile Présentation Présenté par M. Jacques Brassard Ministre des Transports Éditeur officiel

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1 Accord relatif à l'encouragement et la protection des investissements entre le Royaume des Pays-Bas et la République du Sénégal Le Gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Gouvernement de la République

Plus en détail

Sujets et tendances. Pour l année 2011-12 Sujets et tendances. 17 Forfaits de services «illimités» 14 Prestation des services du service

Sujets et tendances. Pour l année 2011-12 Sujets et tendances. 17 Forfaits de services «illimités» 14 Prestation des services du service Contenu de Cette section Facturation 13 différends concernant les contrats 14 Prestation des services 16 avis de 30 jours 17 Vol d un pour la résiliation téléphone du service cellulaire 17 Forfaits de

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

RÉUNION ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL

RÉUNION ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL RÉUNION ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL MARDI 28 OCTOBRE 2014, À 18 H 30, À LA SALLE 107 DE L AGENCE 7 RAPPORT DU COMITÉ D ALLOCATION DES RESSOURCES

Plus en détail

ARTICLE 3 Definitions Generales

ARTICLE 3 Definitions Generales CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA MONGOLIE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE EN VUE D'EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET DE PREVENIR L'EVASION ET LA FRAUDE FISCALES EN MATIERE D'IMPOTS

Plus en détail

BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006

BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006 BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006 Page 1 of 40 1 CONNEXION...3 1.1 CONNEXION...3 1.2 ACCUEIL...4 2 PROFIL...5 2.1 PERSONNNEL...5 2.2 PAIEMENT...5 2.3 LIVRAISON...5 2.4 PREFERENCES...6

Plus en détail

Département des fabriques

Département des fabriques Département des fabriques 1073, boul. René-Lévesque Ouest, Québec G1S 4R5 Bur. : (418) 688-1211, Télécopieur : (418) 688-1399 Site internet : www.diocesequebec.qc.ca Courriel : fabriques@diocesequebec.qc.ca

Plus en détail

Internationaux de Thiais. Concours photo «Street Art»

Internationaux de Thiais. Concours photo «Street Art» REGLEMENT DU JEU : Article 1 : ORGANISATION Le COMSE Comité d Organisation des Internationaux de Gymnastique Rythmique de Thiais - ci-après «l Organisateur», organise, un Jeu-concours gratuit et sans obligation

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1.

DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 1005592 Date : Le 29 septembre 2014 Membre: M e Diane Poitras X. Plaignante et CELLULAIRE PLUS Entreprise DÉCISION OBJET PLAINTE en vertu de la Loi

Plus en détail

Fonds Fidelity Marché monétaire É.-U.

Fonds Fidelity Marché monétaire É.-U. Fonds Fidelity Marché monétaire É.-U. Rapport semestriel 31 décembre 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen de la part de l auditeur indépendant

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique STATUTS Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour dénomination : AIDUCE : Association Indépendante

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE RÈGLEMENT N o 5 RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Modifié le 10 juin 2014 cegepdrummond.ca Adopté au conseil d administration : 87-04-28-04 Modifié : 22 septembre 1987 (CA-87-09-22-09)

Plus en détail

ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT

ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT. 2003 PORTANT DESIGNATION ET ATTRIBUTIONS DU FOURNISSEUR LOCAL PROVISOIRE D ACCES AU SEGMENT SPATIAL CAHIER DES CHARGES Cahier des charges de CAMTEL comme

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

IP Network Services S.A., Société Anonyme. Siège social: L- 2430 Luxembourg, 18, rue Michel Rodange. R.C.S. Luxembourg B 153.095.

IP Network Services S.A., Société Anonyme. Siège social: L- 2430 Luxembourg, 18, rue Michel Rodange. R.C.S. Luxembourg B 153.095. IP Network Services S.A., Société Anonyme. Siège social: L- 2430 Luxembourg, 18, rue Michel Rodange. R.C.S. Luxembourg B 153.095. STATUTS L'an deux mille dix, le douze mai. Par- devant Maître HELLINCKX,

Plus en détail

Les Conditions Générales Conditions Générales d Abonnement La Poste Mobile

Les Conditions Générales Conditions Générales d Abonnement La Poste Mobile Les Conditions Générales Conditions Générales d Abonnement La Poste Mobile 18 mai 2011 1 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1. La Poste Télécom (ci-après dénommée «LA POSTE MOBILE») propose à ses clients personnes physiques

Plus en détail

Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 1.2 Saisie, correction et gestion efficaces de document... 39 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.

Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 1.2 Saisie, correction et gestion efficaces de document... 39 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2. Chapitre 1 Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 Office XP : c est nouveau... 19 Compatibilité des formats de fichiers... 19 Sobriété du nouveau design d Office... 19 Zones de tâches du volet Office...

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT. Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire

AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT. Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire AVIS A MANIFESTATION D INTERETS BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, CÔTE d'ivoire Corporate IT Services Department (CIMM) E-mail: j.kaliwata@afdb.org; k.saidi@afdb.org

Plus en détail

CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE

CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE CODE DES INVESTISSEMENTS DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE ADOPTE PAR ORDONNANCE N 001/PRG/87 DU 3 JANVIER 1987, MODIFIE PAR LA LOI L/95/029.CTRN DU 30 JUIN 1995 ARTICLE I La présente Ordonnance portant Code

Plus en détail

PROCURATION. Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures)

PROCURATION. Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures) PROCURATION Assemblée générale d Anheuser-Busch InBev SA/NV (la «Société») du mercredi 25 avril 2012 (à 11.00 heures) Ce formulaire de procuration doit être communiqué à la Société au plus tard le jeudi

Plus en détail

BTS Bâtiment BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 1/119

BTS Bâtiment BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 1/119 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BÂTIMENT 2011 1/119 SOMMAIRE Pages ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I.a. Référentiel des activités professionnelles...4 I.b. Référentiel de certification...13 1. Activités

Plus en détail

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES A l attention des : Délégués Régionaux Secrétaires de Syndicats Délégués syndicaux MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES L élection des représentants du personnel au Comité d Entreprise permet : D obtenir

Plus en détail

Veuillez analyser les besoins suivants et envisager de budgétiser dans la proposition un soutien financier du Fonds mondial le cas échéant.

Veuillez analyser les besoins suivants et envisager de budgétiser dans la proposition un soutien financier du Fonds mondial le cas échéant. Liste de points à vérifier lors de l élaboration d une stratégie de gestion des approvisionnements dans le cadre d une proposition au Fonds mondial May 2008 Veuillez analyser les besoins suivants et envisager

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

Économiser et réduire les risques dans votre environnement DB2 for z/os

Économiser et réduire les risques dans votre environnement DB2 for z/os Économiser et réduire les risques dans votre environnement DB2 for z/os Une complexité et des contraintes à l origine d une spirale des coûts Alors que la quasi-totalité des plus grandes entreprises dans

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs

Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs Appel à manifestation d intérêt en vue de l exploitation de lignes de nuit de transport ferroviaire de voyageurs 1. Contexte de l appel à manifestation d intérêt. 1.1 Les trains d équilibre du territoire

Plus en détail

Code ILU Questions fréquentes

Code ILU Questions fréquentes Code ILU Questions fréquentes 1) Notre société possède déjà un code BIC pour le trafic maritime. Avons-nous également besoin d un code ILU? Conformément à la norme ISO 6346, le code BIC sert à marquer

Plus en détail

Resolution. «Fonds Européen de Participation des Travailleurs» Document de fond

Resolution. «Fonds Européen de Participation des Travailleurs» Document de fond Annexe 1 Resolution «Fonds Européen de Participation des Travailleurs» Document de fond 1. Réflexions sur une structure pour le Fonds Européen de Participation des travailleurs et un centre de compétence

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Parties du contrat Objet Droits et obligations du client Droits et obligations du Prestataire Conditions financières Responsabilités Force Majeure Lois et tribunaux compétents

Plus en détail

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population»

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» «Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» Calendrier Appel à projet FDVA Bretagne 2015 Diffusion de l appel à projets

Plus en détail

Assortiment pour créer des toitures en pente

Assortiment pour créer des toitures en pente Isolation 7 ème édition Mars 2015 Assortiment pour créer des toitures en pente ISOLATION DURABLE POUR TOITURES PLATES ET LÉGÈREMENT INCLINÉES l Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir

Plus en détail

M A R C H E D E S E R V I C E S. Création d'une liste de Notaires. Cahier spécial des charges n. Pouvoir adjudicateur : Personne de contact :

M A R C H E D E S E R V I C E S. Création d'une liste de Notaires. Cahier spécial des charges n. Pouvoir adjudicateur : Personne de contact : D.A.U. Département de l'aménagement Urbain RÉGIE FONCIÈRE M A R C H E D E S E R V I C E S Création d'une liste de Notaires Cahier spécial des charges n Pouvoir adjudicateur : Personne de contact : Mode

Plus en détail

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN FORMATION MENANT AU DIPLOME D'ETAT D EDUCATEUR SPECIALISE 1 - MODALITES & CONDITIONS D'INSCRIPTION 1-1 LA FORMATION PREPARATOIRE AU DEES N EST OUVERTE QU AUX CANDIDATS

Plus en détail

Règlement jeu concours Photo de Street Art

Règlement jeu concours Photo de Street Art Règlement jeu concours Photo de Street Art Article 1 : Organisation REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Concours photo de Street Art - Money Time Battle Contest 4 L association MEDIANIMATION ci-après désignée sous

Plus en détail

VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES SEJOURS ERASMUS, ERASMUS-BELGICA ET HORS EUROPE ANNEE ACADEMIQUE 2013-2014 DEPART EN 2014-2015 1. Pourquoi des programmes d

Plus en détail

Tribunal de grande instance d Aix en Provence Ordonnance de référé 24 décembre 2013

Tribunal de grande instance d Aix en Provence Ordonnance de référé 24 décembre 2013 jeudi 16 janvier 2014 Tribunal de grande instance d Aix en Provence Ordonnance de référé 24 décembre 2013 CNB et autres / JMB FAITS ET PROCÉDURE Par acte d huissier du 29 octobre 2013, le Conseil National

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes FR COLLECTION La représentation des salariés dans les entreprises Le guide complet de la Chambre des salariés sur les modifications introduites par la loi du 23 juillet 2015 portant réforme du dialogue

Plus en détail

Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse

Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse Certificats de spécialisation Droit des Personnes Droit Immobilier Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse Géraldine ASSADOURIAN Avocate au Barreau de Grasse D.E.A de Droit Immobilier assadourian@free.fr

Plus en détail

Guide pratique sur l immobilier

Guide pratique sur l immobilier Guide pratique sur l immobilier POUR AVOCATS Juin 2010 Cliquez sur Avocats à www.lsuc.on.ca ou appelez au 416-947-3315 ou au 1-800-668-7380, p 3315 GUIDE PRATIQUE SUR L IMMOBILIER Table des matières INTRODUCTION...

Plus en détail

Cercles des Régates de Bruxelles Kayak PROJET de STATUTS

Cercles des Régates de Bruxelles Kayak PROJET de STATUTS TITRE I : DENOMINATION SIEGE SOCIAL Art. 1 L association est dénommée : «Cercle des Régates de Bruxelles Kayak», en abrégé : «CRBK» Art. 2 Son siège social est établi à 1070 Bruxelles, rue du Gazouillis

Plus en détail

CONSULTATION PAR PROCEDURE ADAPTEE

CONSULTATION PAR PROCEDURE ADAPTEE CONSULTATION PAR PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : CONTRAT ANNUEL D ENTRETIEN ET DE MAINTENANCE

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Portefeuille canadien d obligations d entreprise BMO Harris Période close le 31 décembre 2013 Le présent rapport annuel de la direction sur le rendement

Plus en détail

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales?

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales? Inscription avant le 15 mai 2015 17, 18, 19 novembre 2015 17, 18, 19 novembre 2015 Le saviez-vous? En 2014, le SMCL c est : - 862 eposants - 55 400 m² d eposition - 57 720 visiteurs dont : 37 % d élus

Plus en détail

Catégorie marché moné taire Aston Hill

Catégorie marché moné taire Aston Hill 2 0 1 2 R A P P O R T I N T E R M É D I A I R E D E L A D I R E C T I O N S U R L E R E N D E M E N T D U F O N D S Catégorie marché moné taire Aston Hill Rapport de la direction sur le rendement du Fonds

Plus en détail

SOCIETE SUISSE DES ENTREPRENEURS Weinbergstrasse 49, case postale 8035 Zurich Téléphone 044-258 81 11, Fax 01-258 83 35

SOCIETE SUISSE DES ENTREPRENEURS Weinbergstrasse 49, case postale 8035 Zurich Téléphone 044-258 81 11, Fax 01-258 83 35 19. 12. 1995 Secteur principal de la construction en Suisse Convention des chefs de chantier du 19 décembre 1995 SBV SSE SSIC S So So Soc SOCIETE SUISSE DES ENTREPRENEURS Weinbergstrasse 49, case postale

Plus en détail

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE Le client Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Le conseiller Nom de l'établissement : Nom du conseiller : Prénom du Conseiller : Nom du dirigeant : Prénom

Plus en détail

Mieux vendre votre bien immobilier

Mieux vendre votre bien immobilier Mieux vendre votre bien immobilier Fort de notre expérience de plus de 20 ans dans la transaction immobilière et de plus de 10 ans dans l accompagnement des particuliers, vous trouverez dans ce guide tous

Plus en détail

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références :

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références : Élus locaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Espace Performance 3-35769 SAINT GRÉGOIRE Cedex - www.cdg35.fr - Téléphone 02 99 23 31 00 - Télécopie 02 99 23 38 00 - E-mail : contact@cdg35.fr

Plus en détail

Avenant au Règlement du CONCOURS «LES FEMMES VAVELIE PRODUCTIONS»

Avenant au Règlement du CONCOURS «LES FEMMES VAVELIE PRODUCTIONS» Avenant au Règlement du CONCOURS «LES FEMMES VAVELIE PRODUCTIONS» Etant rappelé : Que la société Vavélie productions, SARL au capital de 2 000, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 529 930 216 dont

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 24 octobre 2013 N de pourvoi: 12-24458 ECLI:FR:CCASS:2013:C201633 Non publié au bulletin Cassation partielle Mme Flise (président), président SCP

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

NOR ECEC0903725S. Adopte la décision suivante :

NOR ECEC0903725S. Adopte la décision suivante : BOCCRF n 2 du 18 février 2009 - Décision n 09-D-06 du conseil de la concurrence en date du 5 février 2009 - Page 1 - Décision n 09-D-06 du 5 février 2009 relative à des pratiques mises en œuvre par la

Plus en détail

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE»

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Mise à jour du 20 mai 2010 TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Guide incluant la procédure de téléchargement d un logiciel gratuit Ce tutoriel est un pas-à-pas très détaillé. Cette prise de parti explique

Plus en détail

Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal. 20 Octobre 2011

Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal. 20 Octobre 2011 Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal 20 Octobre 2011 Public Mobile: Qui sommes-nous? En 2008, le gouvernement canadien a octroyé des licenses pour

Plus en détail

Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte

Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte Le commerce mobile est en plein essor 58 % Plus de 1,7 milliards de clients disposeront d un smartphone d ici 2018 1 des opérations

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT PREAMBULE Le Comité Technique d Etablissement (C. T. E.) du Centre Hospitalier de SOMAIN est régi par les textes législatifs et réglementaires suivants

Plus en détail

Dans le présent supplément de prospectus, à moins d indication contraire, toutes les sommes en dollars sont exprimées en dollars canadiens.

Dans le présent supplément de prospectus, à moins d indication contraire, toutes les sommes en dollars sont exprimées en dollars canadiens. Supplément de prospectus se rapportant au prospectus simplifié préalable de base daté du 20 décembre 2013 Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité des titres offerts dans

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LES PENSIONS DE RÉVERSION n LC 167 Décembre 2006 - 3 - LES PENSIONS DE RÉVERSION Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES

Plus en détail

6.02 Etat au 1 er janvier 2010

6.02 Etat au 1 er janvier 2010 6.02 Etat au 1 er janvier 2010 Allocation de maternité Femmes ayant droit à l allocation 1 A droit à cette allocation toute femme dont le statut professionnel, à la naissance de l enfant, correspond à

Plus en détail

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Département de Saône-et-Loire Comité stratégique permanent du numérique du 21 septembre 2015 Sommaire 1- Un réseau d acteurs 2- Rappel de la stratégie de déploiement

Plus en détail

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics,

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics, Le renouvellement des marchés publics en cours d exécution Au fil du temps, les dispositions relatives au renouvellement des marchés publics en cours d exécution ont évolué. Compte tenu des incidences

Plus en détail