La chimie fine pharmaceutique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La chimie fine pharmaceutique"

Transcription

1 La chimie fine pharmaceutique Prévisions 2014 et perspectives à moyen terme Paysage concurrentiel et axes de développement des opérateurs Principaux contributeurs : Eline Maurel et Yann Fontaine Directeur de la publication : Laurent Faibis Date de publication : Février 2014 Code étude : 4CHE26 XERFI rue de Calais Paris Tél. : Fax. : Site : (catalogue complet des études)

2 1. L analyse et les perspectives de l activité La chimie fine pharmaceutique Février

3 1.1. Les déterminants de l activité Vue d ensemble La démarche Xerfi pour l analyse rétrospective de l activité Pour analyser l activité des spécialistes de la chimie fine pharmaceutique et ses perspectives, Xerfi a identifié dans cette partie les sept principaux déterminants qui expliquent son évolution passée et à venir. Ils ont été sélectionnés en prenant en compte les évolutions de l environnement externe, du contexte concurrentiel et de l offre des opérateurs. Les déterminants de l activité des entreprises du secteur en 2013 Chiffre d affaires Xerfi des spécialistes de la chimie fine pharmaceutique présents industriellement en France en 2013 : +1,0% en valeur Analyse de l environnement Analyse du contexte concurrentiel Analyse des mutations de l offre 1. L évolution de la production de spécialités pharmaceutiques en France 3. L évolution des prix de vente des acteurs de la chimie fine 5. Les exportations de produits pharmaceutiques de base 2. Le recours à la soustraitance par les laboratoires dans l étape de synthèse chimique 4. Le durcissement de la concurrence internationale 6. L adaptation de l offre et des modes de production des spécialistes de la chimie fine 7. L adaptation aux attentes des laboratoires Source : Xerfi La chimie fine pharmaceutique Février

4 1.1. Les déterminants de l activité Les 7 déterminants clés 1. L évolution de la production pharmaceutique en France La conjoncture de l industrie pharmaceutique, principal client des acteurs de la chimie fine, a un impact important sur l activité de la profession. Or, la production de spécialités pharmaceutiques en France n a que faiblement progressé sur moyenne période (+2,5% en volume entre 2005 et 2013), et s est légèrement repliée en 2013 (-0,5%). Face à l atonie du marché français, la bonne tenue des exportations de médicaments a été insuffisante pour tirer fortement l activité. La faible hausse de la production sur moyenne période est liée aux importantes évolutions du tissu industriel. Le LEEM recensait ainsi 254 entreprises pharmaceutiques en France en 2012, un nombre en baisse de près d un quart depuis La quête de la taille critique et l adaptation de l industrie aux coûts croissants de la recherche ainsi qu aux mutations technologiques ont en effet entraîné une restructuration du tissu pharmaceutique industriel français (sites fermés ou repris par des façonniers, etc.). Les acteurs de la chimie fine sont en outre pénalisés par le ralentissement de la croissance des dépenses de R&D de l industrie pharmaceutique dans les pays occidentaux (Europe, Etats- Unis), lié à l explosion des coûts de développement de nouveaux médicaments. La difficulté des groupes pharmaceutiques à lancer de nouvelles molécules (reports de lancement, abandon de certaines recherches, etc.) pèse sur leurs fournisseurs de matières premières. 2. L évolution des prix de vente des acteurs de la chimie fine Les marges de manœuvre des spécialistes de la chimie fine pour augmenter leurs prix sont relativement limitées, du fait de la forte concurrence internationale et de rapports de force globalement défavorables avec leurs donneurs d ordres (laboratoires pharmaceutiques). Le contexte est également peu favorable à une hausse des tarifs dans la filière, du fait des baisses de prix des médicaments appuyées par les pouvoirs publics pour limiter la hausse des dépenses de santé. Face à cette contrainte, les laboratoires cherchent à contenir leurs coûts d approvisionnement en matières premières, en faisant pression sur leurs fournisseurs. Pour desserrer cette contrainte, qui pèse sur les marges, les acteurs de la chimie fine cherchent à se positionner sur des segments à plus forte valeur ajoutée, avec des molécules innovantes (dans les biotechnologies notamment) ou des processus de production plus sophistiqués. Ils n ont toutefois pu que faiblement relever leurs tarifs en La chimie fine pharmaceutique Février

5 1.3. Le scénario prévisionnel Les prévisions pour 2014 L évolution des déterminants de l activité des spécialistes de la chimie fine pharmaceutique sur moyenne période Principaux déterminants du marché e 2014 (p) L évolution de la production de spécialités pharmaceutiques en France Le recours à la sous-traitance par les laboratoires dans l étape de synthèse chimique L évolution des prix de vente des acteurs de la chimie fine Le durcissement de la concurrence internationale Les exportations de produits pharmaceutiques de base L adaptation de l offre et des modes de production des spécialistes de la chimie fine L adaptation aux attentes des laboratoires Chiffre d affaires des entreprises du secteur +4,9% (*) -5,7% (*) +10,1% +0,9% (*) +2,0% (*) Taux de croissance annuel moyen Source : Xerfi Méthodologie : les signes «+» et «-» traduisent l effet, positif ou négatif, de chaque déterminant sur l activité du secteur. Le nombre de signes «+» ou «-» qualifie quant à lui le niveau de contribution de chaque déterminant à l évolution de l activité La chimie fine pharmaceutique Février

6 Chiffre d affaires des spécialistes de la chimie fine pharmaceutique Unité : indice en valeur base 100 en , ,8 108,6 109,7 111, ,1 97, e 2014p Estimation et prévision Xerfi / Source : Xerfi via Greffes des Tribunaux de Commerce Chiffre d affaires des spécialistes de la chimie fine pharmaceutique Unité : % des variations annuelles en valeur 12% 10,1% 8% 6,4% 4% 0% 3,4% 0,8% 1,0% 2,0% -4% -8% -12% -8,1% -3,2% e 2014p Estimation et prévision Xerfi / Source : Xerfi via Greffes des Tribunaux de Commerce Chiffre d affaires des spécialistes de la chimie fine pharmaceutique Unités : indice en valeur base 100 en 2006, % des variations annuelles Indice Croissance ,4 6,4% ,0 3,4% ,1-8,1% ,9-3,2% ,8 10,1% ,6 0,8% 2013 (e) 109,7 1,0% 2014 (p) 111,9 2,0% Estimation et prévision Xerfi / Source : Xerfi via Greffes des Tribunaux de Commerce Méthodologie : l indicateur d activité Xerfi a été réalisé sur la base d un échantillon représentatif et constant de sociétés spécialisées dans le travail à façon en chimie fine pharmaceutique, ayant une présence industrielle en France. Les filiales de grands groupes pharmaceutiques, pour lesquelles l activité de chimie fine ne peut être isolée, n ont pas été retenues. Par ailleurs, la méthode exclut par construction les entreprises disparues, celles récemment créées et celles n ayant pas déposé régulièrement leurs comptes entre 2006 et Les résultats reflètent par conséquent les performances des entités pérennes sur la période. La chimie fine pharmaceutique Février

7 1.3. Le scénario prévisionnel Les opportunités et menaces à moyen terme La démarche Xerfi pour l analyse des perspectives à moyen terme Cette partie propose d analyser les perspectives d activité des spécialistes de la chimie fine pharmaceutique à moyen terme. Pour cela, les analystes de Xerfi ont identifié les principales opportunités et menaces qui pèsent sur l activité des opérateurs. L analyse des opportunités et menaces pour les spécialistes de la chimie fine pharmaceutique à moyen terme Opportunités Menaces Hausse des exigences des laboratoires en termes de qualité des produits, de sécurité des approvisionnements, etc., ce qui favorise un approvisionnement auprès de producteurs français ou européens. Développement des biotechnologies Les molécules issues de biotechnologies sont plus complexes et requièrent une plus grande expertise que les principes actifs traditionnels, favorisant le développement de produits à plus forte valeur ajoutée. Le risque de délocalisation de la production de matières premières est également plus faible, du fait des attentes fortes envers les fournisseurs (proximité, fiabilité, accompagnement lors du développement des projets, etc.). Meilleure perception par les clients des «coûts cachés» liés à l approvisionnement auprès de fournisseurs de pays émergents En cas de problème de qualité ou de manquement aux exigences réglementaires, mais aussi de ruptures dans les approvisionnements, les délais sont très longs et les procédures contraignantes pour changer de fournisseur. Renforcement de la concurrence internationale - Volonté des fabricants chinois d accroitre leurs exportations d API vers l Europe - Montée en gamme de la production indienne d API - Positions fortes de certains pays européens (Italie, Espagne, etc.) Volonté des pouvoirs publics de réduire ou de contenir l évolution des dépenses de santé Face aux baisses de prix des médicaments, les laboratoires renforcent leur vigilance sur les prix des matières premières. Allongement des délais de développement et d autorisation de nouvelles molécules Les coûts de développement ont fortement augmenté dans l industrie pharmaceutique. La difficulté à trouver de nouvelles molécules pénalise les acteurs de la chimie fine, en limitant la demande des laboratoires en matières premières. Le durcissement des conditions d accès au marché des nouveaux produits par les autorités de tutelle aux Etats- Unis et en Europe est également un facteur limitant. Poursuite d une croissance modérée de l activité des opérateurs à moyen terme Source : Xerfi La chimie fine pharmaceutique Février

8 2. L analyse de l environnement externe La chimie fine pharmaceutique Février

9 2.2. L analyse des moteurs et freins structurels La concurrence étrangère : les importations françaises Forte hausse des importations sur moyenne période Les importations françaises de produits pharmaceutiques de base se sont légèrement repliées en 2013 (-1,2% en valeur), sous l effet d une conjoncture défavorable pour l industrie pharmaceutique. Leur hausse est toutefois très nette sur moyenne période : les flux avoisinent désormais les 7 milliards d euros, contre moins de 4 milliards d euros en 2008 (+75%). Elle a été tirée par la progression des ventes depuis l Europe, qui ont doublé entre 2008 et 2013, et surtout depuis l Asie, multipliées par près de 3 (1,2 milliard d euros en 2013). Un déficit commercial de plus de 4 milliards d euros La croissance des exportations (+18% entre 2008 et 2013) a été beaucoup plus modeste que celle des importations, ce qui s est traduit par un creusement continu du déficit commercial de la France en produits pharmaceutiques de base. Celui-ci dépasse désormais les 4 milliards d euros, essentiellement avec l Europe (-3,1 milliards d euros en 2013). Importations françaises de produits pharmaceutiques de base Unités : million d euros, % des variations annuelles Importations Croissance , , , , , ,5 30% 20% 10% 0% (*) -10% (*) Données sur la période décembre novembre 2013 / Traitement Xerfi / Source : Douanes Solde commercial français en produits pharmaceutiques de base Unité : million d euros , , , , , , (*) (*) Données sur la période décembre novembre 2013 / Traitement Xerfi / Source : Douanes La chimie fine pharmaceutique Février

10 Renforcement du poids de l Europe et de l Asie dans les importations Les importations françaises en produits pharmaceutiques de base proviennent essentiellement de trois zones géographiques : l Europe (avec une prépondérance de l Irlande), l Asie et l Amérique (les Etats- Unis en quasi-totalité). Le poids des deux premières zones s est accru ces dernières années (respectivement +9 et +7 points entre 2008 et 2013). Le développement de la production de matières premières pharmaceutiques dans certains pays, notamment la Chine, a favorisé ces évolutions. Répartition géographique des importations de produits pharmaceutiques de base Unité : diamètre proportionnel à la part des importations par zones (en valeur) Traitement Xerfi / Source : Douanes, données 2012 Répartition des importations de produits pharmaceutiques de base par zone géographique Unité : part en % du total des importations en valeur (e) Europe 56,3% 55,0% 54,4% 53,0% 60,2% 65,0% dont Union Européenne 52,6% 51,6% 52,2% 50,5% 57,8% 61,3% dont Irlande nd nd nd 28,4% 31,0% 29,3% dont Allemagne 6,6% 5,3% 6,4% 6,7% 6,5% 5,7% dont Royaume-Uni 7,2% 6,6% 6,7% 4,8% 2,9% 4,6% dont Belgique 1,0% 0,8% 0,7% 0,8% 1,5% 2,4% dont Espagne 2,9% 3,2% 3,7% 3,1% 2,8% 2,4% dont Italie 2,0% 1,6% 1,4% 1,7% 1,6% 1,3% dont Pays-Bas 2,2% 2,5% 2,2% 1,8% 1,4% 1,2% Asie 10,9% 12,3% 17,4% 22,0% 19,8% 17,8% dont Singapour nd nd nd 11,6% 10,7% 8,8% dont Chine 7,4% 9,1% 14,6% 8,3% 7,2% 6,8% dont Japon 1,7% 1,5% 1,3% 1,1% 0,8% 1,1% Amérique 27,7% 28,4% 27,1% 24,1% 19,0% 15,2% dont Etats-Unis 27,0% 27,9% 26,7% 23,7% 18,6% 14,9% Afrique 0,1% 0,1% 0,1% 0,1% 0,1% 0,1% Moyen Orient 0,4% 0,4% 0,3% 0,1% 0,1% 0,1% Divers 4,6% 3,8% 0,7% 0,7% 0,8% 1,8% Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Traitement Xerfi / Source : Douanes La chimie fine pharmaceutique Février

11 2.3. L analyse de l industrie pharmaceutique en France L état des lieux Une position dominante en Europe, mais qui se fragilise La France dispose historiquement d une tradition industrielle forte dans le secteur de l industrie pharmaceutique et de nombreux atouts (force de frappe de la recherche publique, excellence dans l ingénierie, performances de la recherche et développement, etc.). Elle se place dans le quatuor européen de tête des producteurs de médicaments derrière la Suisse, l Allemagne et l Irlande, et s impose en outre comme la troisième force européenne en matière de dépenses de R&D pharmaceutique. Cette position demeure néanmoins fragile, d abord parce que le caractère attractif de l Hexagone en termes d investissements industriels est de plus en plus diffus, mais surtout parce que de nouveaux concurrents européens majeurs ont émergé, à l image de l Irlande. Structure du marché européen du médicament Unité : % du marché européen des médicaments France 17,1% Allemagne 16,3% Italie 12,6% Espagne 8,7% Royaume-Uni 8,6% 0% 5% 10% 15% 20% Source : EFPIA, données 2011 (dernières données disponibles) Principaux pays de la R&D pharmaceutique en Europe Unité : million d euros Royaume-Uni Allemagne Suisse France Belgique Italie Danemark Source : EFPIA, données 2011 (dernières données disponibles) La chimie fine pharmaceutique Février

12 Le tissu industriel français en retard sur les segments les plus porteurs Outre l accroissement de l intensité concurrentielle intra-européenne, la position dominante de l industrie pharmaceutique française est menacée par l essor des médicaments génériques et de la bioproduction, deux domaines où la France a accumulé un certain retard. En témoigne la typologie du tissu industriel pharmaceutique français : sur les 224 sites de production de médicaments à usage humain recensés dans l Hexagone en 2012, seuls deux d entre eux sont des génériqueurs purs. En outre, les plans de restructuration et de rationalisation de l outil industriel s enchaînent en France avec notamment un recours croissant à l externalisation (un tiers des sites industriels français sont des façonniers), et les destructions d emplois se poursuivent (baisse des effectifs pour la cinquième année consécutive en 2012). La France conserve néanmoins des points forts indéniables, notamment dans la production de vaccins, et devrait pouvoir compter sur la réactivité de la profession dans l adaptation des emplois et de l outil productif aux évolutions du marché. Nombre d entreprises de l industrie pharmaceutique (*) Unité : nombre d entreprises (*) Hors façonniers Source : LEEM Nombre d entreprises et effectifs salariés de l industrie pharmaceutique française (*) Unités : nombre d entreprises et de salariés, % des variations annuelles Entreprises Croissance Effectifs Croissance nd nd ,6% ,0% ,2% ,1% ,7% ,7% ,6% ,5% ,7% ,7% ,7% ,0% ,6% (**) -0,9% (*) Hors façonniers / (**) Estimation Xerfi Source : LEEM La chimie fine pharmaceutique Février

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

COMMERCE EXTÉRIEUR Bilan 2013

COMMERCE EXTÉRIEUR Bilan 2013 > Les synthèses de FranceAgriMer juin 214 numéro22 VINS COMMERCE EXTÉRIEUR Bilan 213 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 22 / 93555 Montreuil cedex Tél. : +33 1 73 3 3 / Fax : +33 1 73 3 3 3 www.franceagrimer.fr

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

FISCALITE DU SECTEUR PHARMA : POSITIONNEMENT DE LA FRANCE VIS-A-VIS DES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS

FISCALITE DU SECTEUR PHARMA : POSITIONNEMENT DE LA FRANCE VIS-A-VIS DES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS 1 er octobre 2012 FISCALITE DU SECTEUR PHARMA : POSITIONNEMENT DE LA FRANCE VIS-A-VIS DES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS A la demande du LEEM, le cabinet Landwell, membre du réseau international PwC, a réalisé

Plus en détail

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Enquête 2015 Réalisation : ACTEL Données source : Direction régionale des douanes Ile-de-France Ouest 1 Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) des CCI dresse, chaque

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

Le 11 septembre 2007, au moment même où la

Le 11 septembre 2007, au moment même où la Mondialisation 46 Les tendances récentes du commerce extérieur français La connaît depuis la fin des années 90 une dégradation du solde de ses échanges extérieurs. Le creusement du déficit commercial depuis

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE >>>

LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE >>> >>> LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INSERTION ET D ORIENTATION Campus centre-ville Site Ste Marthe 74 rue Louis Pasteur 84029 AVIGNON CEDEX 1 Tél. + 33 (0)4

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES DES OEUFS ET DES PRODUITS D OEUFS

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES DES OEUFS ET DES PRODUITS D OEUFS SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES DES OEUFS ET DES PRODUITS D OEUFS 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1. BAISSE DU

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2013 Les échanges, qui avaient nettement ralenti en 2012, se replient en 2013. Le recul des exportations (-1,3 %, après +3,1 %) est marqué pour certains biens intermédiaires,

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Export-gnation? Prix, Protectionnisme et (défauts de) Paiement : Les trois «P» qui empiètent sur la reprise du commerce mondial

Export-gnation? Prix, Protectionnisme et (défauts de) Paiement : Les trois «P» qui empiètent sur la reprise du commerce mondial Communiqué de presse Export-gnation? Prix, Protectionnisme et (défauts de) Paiement : Les trois «P» qui empiètent sur la reprise du commerce mondial PARIS 18 MARS 2015 Une reprise encore à confirmer, des

Plus en détail

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 4 novembre 2015 Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 Chiffre d affaires de 3 462 millions d euros, en hausse de 14,2% par rapport à 2014 Croissance organique de 2,7% pour

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Synthèse des premières données export 2013 Avec au global 62 776 hl AOP vins secs et VDN

Synthèse des premières données export 2013 Avec au global 62 776 hl AOP vins secs et VDN Synthèse des premières données export 2013 Au niveau national et à fin 2013, les exportations d AOP sont stables tant en volume qu en valeur et dans un contexte régional où les volumes globaux de vin AOP

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

Stratégie d exportation et stratégie d entreprise

Stratégie d exportation et stratégie d entreprise CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR Stratégie d exportation et stratégie d entreprise Palais des Nations 30 et 31 mars 2015 Boumediene Derkaoui Président Directeur Général du Groupe SAIDAL Agenda

Plus en détail

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne 1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne Boris GUANNEL, Sylvie MABILE, Claire PLATEAU (SESSI) LES ÉCHANGES INTRAGROUPE En 1999,

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise 2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise Les budgets européens ont été affectés par la crise aussi bien du point de vue des dépenses que des recettes de protection sociale. De fait, sur

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL

COMMERCE INTERNATIONAL NOVEMBRE 2013 COMMERCE INTERNATIONAL AQUITAINE Enquête auprès des entreprises exportatrices aquitaines LES EXPORTATEURS AQUITAINS : QUI SONTILS? Présentation de l échantillon Ce document présente une synthèse

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

SOMMAIRE FRANCE. irréalistes. 6. Marché * * *

SOMMAIRE FRANCE. irréalistes. 6. Marché * * * MEDEF ActuEco Semaine du 15 au 19 avril 2013 n 116 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises trésorerie d exploitation en avril 2013 : pas d amélioration de la 2. Créations d entreprise en

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013 BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI 1 er trimestre 2013 SOMMAIRE PANORAMA EUROPÉEN 1 BELGIQUE 2 FRANCE 3 ALLEMAGNE 4 IRLANDE 5 PRÉSENTATION Robert Walters présente la 1 ère édition de son Baromètre Européen

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS المملكة المغربية Royaume du Maroc BALANCE DES PAIEMENTS 2010 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source Site

Plus en détail

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres,

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres, Agreste Synthèses Viticulture Décembre 212 n 212/197 Décembre 212 Viticulture Synthèses n 212/197 En 212, les prix des vins sont tirés à la hausse par les marchés à l exportation En 212, la récolte viticole

Plus en détail

SITUATION DU MARCHE INTERNATIONAL DES VOLAILLES DE CHAIR, PERSPECTIVES EN FRANCE ET EN EUROPE. Magdelaine Pascale

SITUATION DU MARCHE INTERNATIONAL DES VOLAILLES DE CHAIR, PERSPECTIVES EN FRANCE ET EN EUROPE. Magdelaine Pascale SITUATION DU MARCHE INTERNATIONAL DES VOLAILLES DE CHAIR, PERSPECTIVES EN FRANCE ET EN EUROPE Magdelaine Pascale ITAVI, Service Economie, 4 rue de la Bienfaisance 75008 Paris INTRODUCTION La production

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Intervention. Jean-Pierre Roth. Président de la Direction générale. de la. Banque nationale suisse OSEC

Intervention. Jean-Pierre Roth. Président de la Direction générale. de la. Banque nationale suisse OSEC Embargo : Jeudi 17 avril 2008, 17h00 abcdefg Le commerce extérieur suisse : pilier de la Intervention de Jean-Pierre Roth Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse OSEC Zurich, le

Plus en détail

Internet, droit et Produits de synthèse

Internet, droit et Produits de synthèse Internet, droit et Produits de synthèse GREA, 50 ans Colloque «Addictions et société» Magali Martinez Chargée de Projet Pôle TREND Genève, 13/11/14 ! En septembre 2014 en UE 443 profils de NSP identifiées

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Géographie. Chapitre n L Union européenne: une union d Etats

Géographie. Chapitre n L Union européenne: une union d Etats Géographie Chapitre n L Union européenne: une union d Etats I) L Union européenne: une union à géométrie variable Problématiques : Quelle est la situation de l Union européenne au sein du territoire européen?

Plus en détail

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales.

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales. LA PLACE DE LA FRANCE PARMI LES CREANCIERS EUROPEENS EN MATIERE DE SOINS DE SANTE AU SEIN DE L UNION EUROPENNE ENTRE LE 31.12.1999 ET LE 31.12.2008 (REGLEMENTS CEE 1408/71 et 574/72) Les prestations versées

Plus en détail

Compétitivité française : Quelques constats

Compétitivité française : Quelques constats Compétitivité française : Quelques constats Gilbert Cette Banque de France et Université d Aix-Marseille Gilbert Cette 1 Sommaire 1.1 Dégradation alarmante 1.2 Dégradation stoppée 1.3 En particulier vis-à-vis

Plus en détail

Conclusion d accords de recherche et

Conclusion d accords de recherche et ISSN 1286-9392 www.education.fr 01.26 JUIN Pour vingt-sept groupes comptant parmi les principaux acteurs de la recherche et développement (R&D) en France, la création ex nihilo et surtout le rachat de

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2011 2 février 2011 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski La méthodologie Étude réalisée en collaboration avec Véronique CHARPENETBOUCHARD,

Plus en détail

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER Edito Sommaire Madame, Monsieur, Aujourd hui, l économie va très vite. Tout change, avance, évolue sans cesse. Certaines décisions politiques ou économiques peuvent avoir un impact fort sur l évolution

Plus en détail

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 N 45 Mai 2015 1 SOMMAIRE 1. DES RÉSULTATS TIRÉS PAR L ASSURANCE DE PERSONNES... 5 1.1 Des résultats en progression dans le

Plus en détail

Délais de paiement : Le grand écart

Délais de paiement : Le grand écart Délais de paiement : Le grand écart Conférence de Presse, Paris, le 28 juin 2012 Ludovic Subran, Chef Economiste Arnaud Roger, Directeur des Indemnisations Maxime Lemerle, Responsable des Etudes Macroéconomiques

Plus en détail

Présentation de nos activités

Présentation de nos activités Présentation de nos activités Sommaire Notre métier SIRIS en chiffres Notre expertise Notre méthode Vos problématiques R&D Production Investissement Structure Fonds d investissement Nos références Contact

Plus en détail

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3 Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques Maurice Cassier CNRS CERMES3 Production de génériques dans les PVD et accessibilité

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. BAISSE DU COURS DES CEREALES ET

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

L'export un vecteur de croissance : quel business model choisir? 25 mars 2015

L'export un vecteur de croissance : quel business model choisir? 25 mars 2015 L'export un vecteur de croissance : quel business model choisir? 25 mars 2015 Sommaire 1. Introduction et présentation du sujet 2. Témoignages 3. Questions 4. Conclusion 1 1. Introduction en Mds Données

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE

LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE LES MECANISMES DE LA TVA INTRACOMMUNAUTAIRE Par Laurent Pierandrei, Professeur de Comptabilité Internationale, ACE Paris, France (Partie Double 1 er septembre 2006) La TVA au sein de l Union Européenne

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

COMITE PERMANENT DES MEDECINS EUROPEENS RAPPORT MESURANT DIFFERENTS INDICATEURS SUR LES SYSTEMES DE SANTE EUROPEENS

COMITE PERMANENT DES MEDECINS EUROPEENS RAPPORT MESURANT DIFFERENTS INDICATEURS SUR LES SYSTEMES DE SANTE EUROPEENS COMITE PERMANENT DES MEDECINS EUROPEENS RAPPORT MESURANT DIFFERENTS INDICATEURS SUR LES SYSTEMES DE SANTE EUROPEENS La DGV, département de la CEE, a élaboré pour la commission européenne un rapport mesurant

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) dresse, chaque année

Plus en détail

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & Juin 2013 Les rendez-vous de l Institut Confluences Monnaies & compétitivité Commerce extérieur français & Mardi 11

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

Avis n HCFP-2015-01 relatif aux prévisions macroéconomiques associées au projet de programme de stabilité pour les années 2015 à 2018.

Avis n HCFP-2015-01 relatif aux prévisions macroéconomiques associées au projet de programme de stabilité pour les années 2015 à 2018. Avis n HCFP-2015-01 relatif aux prévisions macroéconomiques associées au projet de programme de stabilité pour les années 2015 à 2018 13 avril 2015 Le Haut Conseil des finances publiques a été saisi par

Plus en détail

les expéditions de vins de champagne en 2014

les expéditions de vins de champagne en 2014 V I G N E R O N S E T M A I S O N S les expéditions de vins de champagne en Avertissements Les volumes sont exprimés en bouteilles de 75 cl et le chiffre d affaires en euros courants. Dans les tableaux

Plus en détail

La conjoncture immobilière peut être schématisée à

La conjoncture immobilière peut être schématisée à 56 6 LA CONJONCTURE IMMOBILIÈRE EN ITALIE Extrait de : Osservatorio sul Mercato Immobiliare n 2/2011, Nomisma, juillet 2011. 6.1 / Prix et volumes des transactions La conjoncture immobilière peut être

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES

AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES CARTE D IDENTITE POSITIONNEMENT ENGAGEMENTS Société de conseil spécialisée dans la performance des organisations, la gestion des risques, la conformité et le

Plus en détail

Le défi de la finance mondiale. 1 La finance sous contrôle? 2 Le problème des produits dérivés. 3 Les risques bancaires

Le défi de la finance mondiale. 1 La finance sous contrôle? 2 Le problème des produits dérivés. 3 Les risques bancaires Le défi de la finance mondiale 1 La finance sous contrôle? 2 Le problème des produits dérivés 3 Les risques bancaires 1 La finance sous contrôle? Le 15 septembre 2008 la faillite de la banque Lehman Brothers

Plus en détail

Les exportations des vins de Loire retrouvent le chemin de la croissance en 2010, en progressant 1 de 15% en volume et de 20% en valeur

Les exportations des vins de Loire retrouvent le chemin de la croissance en 2010, en progressant 1 de 15% en volume et de 20% en valeur Les vins de Loire à l export en 21 Les exportations des vins de Loire retrouvent le chemin de la croissance en 21, en progressant 1 de 15% en volume et de 2% en valeur > 21 est la 2 ème meilleure année

Plus en détail

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne Partie 1 Les marchés du véhicule léger (VP et VUL) Partie 2 Etude Banque de France réalisée en 2012 (période 2006-2010) 2.1 Le tissu régional

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS 28/01/201 11 Pr J LAMSAOURI 1 PLAN 1. généralités 2. Place du secteur dans l économie mondiale et européenne 3. qu en est-il au Maroc? 4. conclusion 2 1 Introduction:

Plus en détail