Placement à revenu variable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Placement à revenu variable"

Transcription

1 Placement à revenu variable Résumé : Les produits de placement à revenu variable doivent être intégrés au revenu imposable. Ils font cependant l'objet d'un traitement tout à fait spécifique. Vous verrez en détail les abattements dont ils font l'objet, et vous pourrez aussi juger des avantages respectifs des principaux supports de détention de placements à revenu variable au regard de leur fiscalité. Sommaire : 1. Les modalités d'imposition 1.1. Champ d'application 1.2. Le calcul de l'impôt 2. Les régimes spéciaux 2.1. Les valeurs mobilières étrangères 2.2. Les produits spécifiques Mise à jour : Auteur : Marie Rivière Expert : Y.B ISSN : Page 1/11

2 A. Les modalités d'imposition 1. Champ d'application 1.1. Les revenus à prendre en compte 1. Le principe Les produits des actions et des parts sociales distribués par des sociétés passibles de l impôt sur les sociétés (principalement les dividendes) encaissés par des personnes physiques ayant leur domicile fiscal en France sont soumis à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers. Définition : On considère qu'une personne est fiscalement domiciliée dans un pays lorsqu'elle y a son foyer, son lieu de séjour principal, son activité principale ou le centre de ses intérêts. 2. Les revenus distribués Les produits soumis à ce régime doivent être considérés comme distribués. Cela comprend les dividendes mais aussi : Les bonis de liquidation distribués à la dissolution de la société ; Et d'autres sommes telles que celles rendues à l'occasion d'opérations d'amortissement du capital Les produits exonérés 1. Exonération implicite Toute somme versée par l'entreprise ne pouvant être considérée comme distribuée ou comme une rémunération est exonérée. Il en va ainsi des reprises d'apports et des attribution gratuites d'actions ou de parts. 2. Exonération expresse Certains produits comme les revenus des FCP constitués dans le cadre de la participation des salariés aux résultats de l'entreprise ou ceux perçus dans le cadre d'un PEA font l'objet de mesures d'exonérations spécifiques. Ils sont analysés dans la seconde partie de ce Chapitre Les frais et charges déductibles 1. Les dépenses déductibles Le contribuable peut déduire de ses produits imposables les frais qu'il a supporté pour leur acquisition et leur conservation. Les frais déductibles sont : Page 2/11

3 Les droits de garde des titres ; Les droits de location de coffre ; Les commissions de vérification des tirages ; Les primes d'assurances relatives aux valeurs mobilières, dans la mesure où le contrat n'a pas pour objet de garantir le risque de dépréciation des titres. 2. Les frais non déductibles En revanche, certains frais ne sont pas déductibles. Il en va ainsi des frais se rapportant à des produits exonérés et de ceux n'ayant pas pour objet l'acquisition ou la conservation des revenus (les frais de courtage, les intérêts d'emprunts contractés pou acheter les titres, les abonnements à des journaux financiers... Tableau récapitulatif de la déductibilité des frais et charges Page 3/11

4 2. Le calcul de l'impôt 2.1. Le mécanisme général d'imposition 1. Imposition des placements à revenu variable Les dividendes et les distributions assimilées sont imposables d après le barème progressif de l impôt, après déduction des frais. Ils bénéficient de plus d un abattement de 40%, puis d un abattement fixe annuel et ouvrent droit à un crédit d impôt plafonné. Le principe de calcul est le suivant : La somme imposable au titre des produits distribués est égale au total des sommes perçues (déduction forfaitaire au titre de la CSG, fixée à 5,8 % sur les revenus bruts perçus). De cette somme, vous déduisez un premier abattement égal à 40 % des sommes reçues. Vous pouvez ensuite déduire les frais déductibles. Vous appliquez ensuite l abattement forfaitaire annuel (1 525 euros pour une personne seule, et euros pour un couple soumis à l imposition commune). C est ce revenu qui est totalisé avec les autres revenus du foyer pour être soumis au barème progressif de l impôt sur les revenus. Les revenus distribués par les sociétés françaises à des personnes dont le domicile fiscal est situé hors de France font l objet d une retenue à la source. 2. Prélèvement forfaitaire libératoire Toutefois, depuis le 1er janvier 2008, le contribuable peut opter pour l application d un prélèvement forfaitaire libératoire de 19 % (sont exclus du régime du prélèvement les revenus afférents à des titres détenus dans un PEA). Modalités de l option : Ce prélèvement réservé aux personnes physiques domiciliées en France, est calculé sur le montant brut des revenus perçus et auquel s applique un taux de 19 % auquel s ajoutent 15,50 % de prélèvements sociaux. Soit un taux d imposition global de 34,50 %. L option doit être formulée au plus tard lors de l encaissement des revenus auprès de l établissement payeur (établissement financier teneur du compte-titres ou société distributrice elle-même). A partir de la date de paiement des revenus, l option devient irrévocable pour cet encaissement. L option doit être exercée à chaque encaissement. Mais le choix pour le prélèvement se révèle en réalité être global puisque l option, exercée même une seule fois, prive le contribuable pour tous ses autres dividendes de l abattement de 40 % et de l abattement forfaitaire de euros (ou de euros pour une personne seule). En conséquence : Il est nécessaire d opter dès le premier encaissement de dividendes de l année et de réitérer cette option à Page 4/11

5 chaque encaissement. L absence d option pour l un des encaissements fait perdre, pour celui-ci, le bénéfice des abattements applicables dans le cadre du barème progressif. Toute la difficulté réside dans le fait que, en début d année, le contribuable ne connaît pas encore nécessairement le montant global de dividendes qu il sera appelé à percevoir. Exemple : Une personne physique, actionnaire d une société anonyme française, perçoit un dividende de On suppose que l actionnaire, célibataire, est imposable à l IRPP à la tranche maximale de 41 % (pour les revenus de 2012). L impôt dû sur ce dividende se calcule ainsi : Imputation de l abattement de 40 % : % = ; 3. Tableau récapitulatif de l'imposition des placements à revenu variable Fonctionnement général Barème progressif de l impôt sur le revenu Abattement de 40 % sur le montant brut des dividendes perçus. Attention : différents produits ne bénéficient pas de l'abattement de 40 % (jetons de présence, dépenses somptuaires, etc) et sont exclus de l'option pour le PFL. Abattement fixe annuel de (3.050 pou r un couple) sur le montant net des revenus, après abattement de 40% et déduction des charges. Prélèvement forfaitaire libératoire PFL sur option au taux de 19 % calculé sur le montant brut des revenus. Demande du PFL à exercer au plus tard lors de l'encaissement des revenus ou lors du dépôt de la déclaration n 2778-DIV si l'établissement payeur est installé à l'étranger. Attention : le choix pour le PFL est irrévocable pour chaque encaissement de dividendes, lorsque le choix pour le PFL est partiel, l'autre partie des dividendes perçus soumis au barème progressif ne peut bénéficier ni de l'abattement de 40 %, ni du crédit d'impôt de 50 %, Page 5/11

6 Barème progressif de l impôt sur le revenu Prélèvement forfaitaire libératoire il n'est pas possible de choisir le PFL pour les revenus de titres détenus dans des plans d'épargne en actions (PEA). Frais et charges déductibles Prélèvements sociaux Droits de garde des titres, certaines primes d'assurance de valeurs mobilières Taux calculé sur le montant brut et prélevé généralement à la source Aucune déduction Taux calculé sur le montant brut. Prélèvement effectué gén À noter : la CSG sur certains produits soumis au barème progressif est déductible à hauteur de 5,8 % du revenu global imposable de l'année. 3. Application de la retenue à la source Tous les particuliers qui reçoivent des dividendes et revenus assimilés (sauf pour les titres inscrits dans un PEA) font l objet désormais d un prélèvement à la source des prélèvements sociaux. Le paiement est donc immédiat Les abattements fiscaux Avant de les inclure avec les autres revenus pour le calcul de l'impôt, les revenus distribués font l'objet de deux abattements. 1. Champ d'application des abattements L'abattement est réservé aux dividendes distribués par des sociétés françaises ou étrangères soumises à l impôt sur les bénéfices. Les actions étrangères concernées sont celles de sociétés dont le siège se situe dans un pays de l Union Européenne ou dans un pays ayant une convention fiscale tendant à éviter les doubles impositions le liant à la France. Les jetons de présence ordinaires, de même que les prêts et avances reçus par des associés ne bénéficient pas des abattements fiscaux. 2. Montant des abattements fiscaux Le premier abattement est égal à 40% des sommes perçues. Il permet de compenser l impôt sur les sociétés déjà payé sur les bénéfices de l entreprise distributrice. Le second abattement est de euros pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés. Il s'élève à euros pour les contribuables mariés ou pacsés et soumis à une imposition commune. L'année du mariage, il s'applique à hauteur de euros sur les revenus de chacun des époux avant le mariage et euros sur l'ensemble de leurs produits après le mariage, soit euros d'abattement au total. Page 6/11

7 L'abattement est déduit dans la limite des revenus encaissés et ne peut pas être restitué ni reporté. Page 7/11

8 B. Les régimes spéciaux 1. Les valeurs mobilières étrangères 1.1. Situation des bénéficiaires de revenus de valeurs étrangères 1. La soumission à l'impôt français De même que les produits distribués par les sociétés françaises, les produits distribués par les sociétés étrangère à des personnes fiscalement domiciliées en France sont soumis à l'impôt dans la catégorie des revenus mobiliers. Lorsque ces produits sont libellés en devise étrangère il faut appliquer le taux de change en vigueur le jour du paiement. 2. Modalités d'imposition Ces produits doivent être déclarés pour leur valeur nette (celle qui a été effectivement encaissée) à moins qu'un convention fiscale internationale ne permette le transfert d'un crédit d'impôt ou n évite le principe de la double imposition dans ce dernier cas, le contribuable bénéficie du même dispositif d abattement que sur les dividendes distribués par des sociétés françaises. Si ces revenus sont encaissés à l'étranger leur déclaration se fait sur un imprimé spécial (n 2047). Si l'encaissement se fait en France, il faut les indiquer sur la déclaration d'ensemble des revenus (n 2042) et accompagner celle-ci du récapitulatif transmis par les établissements payeurs. Imposition des revenus de source étrangère en l'absence de convention internationale 1.2. Application des conventions internationales Page 8/11

9 1. Mécanisme des conventions internationales Les revenus reçus à l'étranger font souvent l'objet de prélèvements dans le pays d'origine. Pour éviter que le contribuable ne paie deux fois, de nombreuses conventions fiscales prévoient que l'impôt retenu à l'étranger soit imputable sous forme de crédit d'impôt. 2. Le crédit d'impôt La méthode de calcul pour établir l'impôt en tenant compte d'un crédit d'impôt est similaire à cellequi était précédemment utilisée pour l'avoir fiscal. Le crédit d'impôt est ajouté aux produits encaissés pour calculer le revenu imposable. Il vient ensuite en réduction de l'impôt sur le revenu. Le crédit d'impôt est déterminé en appliquant au montant net des produits, c'est-à-dire après prélèvement de l'impôt étranger, les pourcentages découlant des conventions internationales. Exemple : Un contribuable domicilié en France reçoit des dividendes d'une société néerlandaise dans laquelle il détient une participation. Ces dividendes s'élèvent à 200 euros. La convention internationale liant la France au Pays-Bas prévoit un taux de 18 % pour le crédit d'impôt. Le crédit d'impôt s'élève donc à 18 % de 200 euros soit 36 euros. Cette personne devra donc déclarer : (18 % de 200) = 236 euros de revenus imposables. Elle déduira de l'impôt, calculé sur cette base imposable, 36 euros de crédit d'impôt. Imposition des revenus mobiliers de source étrangère en présence d'une convention internationale Page 9/11

10 2. Les produits spécifiques 2.1. Le PEA 1. Avantages fiscaux du PEA Le PEA (ou Plan d'epargne en Actions) bénéficie d'une exonération des dividendes reçus dans son cadre. De plus, les crédits d'impôts attachés à ces revenus sont restitués à leur bénéficiaire. 2. Retrait du PEA Toutefois, il faut pour que ce régime s applique que le PEA reste ouvert au moins 5 ans. En cas de clôture anticipée (tout retrait avant le 8 e anniversaire du PEA entraîne sa clôture), les revenus touchés sur le PEA seront traités comme des plus-values sur valeur mobilières et imposables comme le reste des gains réalisés sur le compte. Tableau récapitulatif des conséquences du retrait d'un PEA 2.2. Les SICAV et les FCP 1. Un régime unique applicable aux FCP et aux SICAV Les OPCVM (SICAV et FCP) détiennent un portefeuille de titres et à ce titre touchent des revenus. Cependant, ils ne sont pas obligés de les rendre à leurs porteurs de parts, ils peuvent très bien les réinvestir. a) OPCVM de distribution Les OPCVM distribuant les produits qu'ils touchent sont appelés SICAV ou FCP de distribution. Les sommes qu'ils distribuent ne sont pas toutes soumises au régime des sommes distribuées, en fait cela dépend de leur origine (dividende ou intérêt). La fraction correspondant à des dividendes est imposable comme telle. b) OPCVM de capitalisation Les OPCVM de capitalisation (pour lesquels les produits reçus ne sont pas redistribués mais viennent augmenter la valeur liquidative) font l'objet d'un autre régime. Ils sont intégralement soumis au régime des plus-values de cessions de valeurs mobilières. 2. Les Fonds Communs de Placement à Risque (FCPR) En ce qui concerne les parts de FCPR (ou Fonds Commun de Placement à Risque), les sommes auxquelles elles donnent droit sont exonérées d'imposition à condition que le porteur les conserve 5 ans. En outre, il faut que le Page 10/11

11 Powered by TCPDF ( fonds respecte certaines conditions tenant à la composition des actifs et au réinvestissement des sommes Les Sociétés de Capital Risque et les clubs d'investissement 1. Les Sociétés de Capital Risque (SCR) Les revenus distribués par les Sociétés de Capital Risque (SCR) sont normalement soumis à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus mobiliers. Cependant, il est possible d'opter pour leur exonération. Cette possibilité est soumise à des conditions assez strictes : Conservation des titres de la SCR pendant au moins 5 ans ; Réinvestissement immédiat des sommes distribuées dans l'achat ou la souscription d'action de la société distributrice, ou sous forme de prêt bloqué 5 ans. 2. Les clubs d'investissement Les clubs d'investissement sont soumis, sous conditions, à un régime de transparence fiscale. Chaque membre est imposable à l'impôt sur le revenu, à raison de sa quote-part des dividendes, et doit mentionner cette quote-part sur sa propre déclaration de revenus. Il peut utiliser les avoirs fiscaux et crédits d'impôt attachés aux revenus ainsi déclarés. Page 11/11

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU Au programme : 1. Champ d application 2. Les dividendes et revenus assimilés 3. Les produits des placements à revenu fixe 4. Les charges déductibles des revenus mobiliers

Plus en détail

Taxation des produits de placement à revenu fixe

Taxation des produits de placement à revenu fixe - 1 - Taxation des produits de placement à revenu fixe Mots clés : Obligations Barème de l'impôt sur le revenu Assurance vie Créances Dépôts Cautionnements Compte courant Bons de caisse Bons de capitalisation

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus de capitaux mobiliers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus de capitaux mobiliers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus de capitaux mobiliers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des RCM... 4 Les revenus imposables... 4 Classification des RCM...

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT SONT IMPOSÉS LES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS, INTÉRÊTS ET DIVIDENDES?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT SONT IMPOSÉS LES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS, INTÉRÊTS ET DIVIDENDES? COMMENT SONT IMPOSÉS LES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS, INTÉRÊTS ET DIVIDENDES? L'impôt sur le revenu: les revenus de capitaux mobiliers Introduction Les revenus de capitaux mobiliers sont des revenus

Plus en détail

Taxation des dividendes reçus à compter de 2008 : un homme averti en vaut deux

Taxation des dividendes reçus à compter de 2008 : un homme averti en vaut deux Communiqué de presse 23 janvier 2009 Taxation des dividendes reçus à compter de 2008 : un homme averti en vaut deux L'article 10 de la loi 2007-1822 du 24 décembre 2007 (loi de finances pour 2008) était-il

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 IMPÔTS LEXIQUE A Abattement : Somme forfaitaire qui est déduite des revenus. Par exemple, les personnes âgées de plus de 65 ans ou invalides sous certaines conditions bénéficient d un abattement de 2 266

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

Impôt sur le revenu 2012

Impôt sur le revenu 2012 Impôt sur le revenu 2012 1. Le principe Si vous avez plus de 18 vous devez déclarer tous les ans votre revenue si vous remplissez certaines conditions : Votre foyer fiscal est situé en France, ou votre

Plus en détail

Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU)

Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une refonte de la fiscalité des revenus du capital mobilier et des plus-values mobilières qui consiste à les assujettir

Plus en détail

Placement à revenu fixe

Placement à revenu fixe Les produits des placements à revenu fixe doivent être intégrés au revenu imposable à l'impôt sur le revenu mais peuvent également, d'office ou sur option, faire l'objet d'un prélèvement libératoire de

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

ARTICLE 6 - Aménagement du régime fiscal et social des dividendes perçus par les particuliers

ARTICLE 6 - Aménagement du régime fiscal et social des dividendes perçus par les particuliers 1 ARTICLE 6 - Aménagement du régime fiscal et social des dividendes perçus par les particuliers Commentaire : le présent article institue une option permettant au contribuable d'opter en faveur d'un prélèvement

Plus en détail

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU SYNTHÈSE D EXPERTS du 6 janvier 2017 LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU 1 Revenus concernés et forme du prélèvement À la source... 2 1.1 Une retenue à la source effectuée par le débiteur

Plus en détail

Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours)

Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours) Les revenus distribués : distributions officielles et officieuses (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les distributions officielles... 4 Le régime juridique et comptable

Plus en détail

TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012

TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012 TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012 PROJET LOI DE FINANCES 2013 2 I. Fiscalité des entreprises Plafonnement de la déductibilité des intérêts d emprunt Modification du calcul de la quote-part de frais et charges

Plus en détail

COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES TROISIEME PARTIE : LES BNC ET REVENUS ASSIMILES. 1.Définition et caractéristiques

COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES TROISIEME PARTIE : LES BNC ET REVENUS ASSIMILES. 1.Définition et caractéristiques TROISIEME PARTIE : LES BNC ET REVENUS ASSIMILES 1.Définition et caractéristiques Il s agit des bénéfices des professions libérales 1, des charges et offices dont le titulaires 2 n ont pas la qualité de

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

FLAT TAX ET PLUS VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES

FLAT TAX ET PLUS VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES FLAT TAX ET PLUS VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES PHILIPPE CREVEL Directeur du Cercle de l Epargne La flat tax ou la taxe forfaitaire unique constitue une nouveauté dans le riche paysage fiscal

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5 I-6-98

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5 I-6-98 1 sur 9 17/05/2011 17:04 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5 I-6-98 N 120 du 30 JUIN 1998 5 F.P. / 44 - I 117 INSTRUCTION DU 22 JUIN 1998 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. PRODUITS DE PLACEMENTS A REVENU FIXE.

Plus en détail

Spécial impôts 2017 : quel régime fiscal pour les contrats d assurance-vie et de capitalisation

Spécial impôts 2017 : quel régime fiscal pour les contrats d assurance-vie et de capitalisation Spécial impôts 2017 : quel régime fiscal pour les contrats d assurance-vie et de capitalisation L enveloppe fiscale des contrats d assurance-vie ou de capitalisation est très avantageuse. Elle permet d

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2005 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2005 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS cerfa N 2041 GN 50154#10 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2005 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France». FISCALITE DES RETRAITES FRANCAIS RESIDANT AU MAROC LES ADRESSES À RETENIR www.impots.gouv.fr Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Plus en détail

En 2014, investir dans les PME ETI dans le cadre d un PEA

En 2014, investir dans les PME ETI dans le cadre d un PEA Le PEA PME-ETI En 2014, investir dans les PME ETI dans le cadre d un PEA EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est une nouvelle enveloppe

Plus en détail

A. AMENAGEMENT DU BAREME.

A. AMENAGEMENT DU BAREME. G IR BOI 5 B-3-02 N 18 du 25 JANVIER 2002 IMPOT SUR LE. DISPOSITIONS GENERALES, LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE DE L ARTICLE 2 DE LA LOI DE FINANCES POUR 2002 (LOI N 2001-1275 DU 28 DECEMBRE 2001,

Plus en détail

Gestion f iscale Processus 3

Gestion f iscale Processus 3 Gestion f iscale Processus 3 Emmanuel Disle Agrégé d économie et gestion Jacques Saraf Agrégé d économie et gestion À jour au 1 er juin 2016 Dunod, 2016 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff www.dunod.com ISBN

Plus en détail

IMPOSITION DES DIVIDENDES

IMPOSITION DES DIVIDENDES N 49 FISCAL n 7 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 4 avril 2008 ISSN 1769-4000 L essentiel IMPOSITION DES DIVIDENDES La loi de finances pour 2008 a aménagé sur deux points le régime fiscal

Plus en détail

Webconférence du lundi 04 avril 2016

Webconférence du lundi 04 avril 2016 Webconférence du lundi 04 avril 2016 «Comment bien déclarer vos revenus boursiers?» - Réponses aux questions - 1 - Fiscalité des plus-values Quelle valeur choisir pour le prix d acquisition et quelle durée

Plus en détail

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI?

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? INVESTMENT MANAGEMENT QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? Les dispositions suivantes résument les conséquences fiscales applicables aux associés de sociétés civiles de placement immobilier SCPI et ne sont

Plus en détail

A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE

A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE RÉDUCTIONS D IMPÔT I REDUCTIONS POUR CHARGE DE FAMILLE A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE Les dispositions de l article 74 du C.G.I prévoient des réductions pour charges de famille

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers -

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers - OPTIMISATION FISCALE Aide-mémoire Fiscalité 2013 - Particuliers - Ce qu il faut retenir en matière de fiscalité de l impôt sur le revenu et de l impôt de solidarité sur la fortune. Abréviations utilisées

Plus en détail

EN BREF. Plan Épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux.

EN BREF. Plan Épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. Plan Épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. EN BREF Le Plan d Épargne en Actions est une enveloppe fiscale, composée d un compte titre associé

Plus en détail

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-CHR-20121127 IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Positionnement

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

IR - Base d'imposition - Charges déductibles du revenu brut global - Déductibilité partielle de la contribution sociale généralisée (CSG)

IR - Base d'imposition - Charges déductibles du revenu brut global - Déductibilité partielle de la contribution sociale généralisée (CSG) Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-BASE-20-20-20160613 DGFIP IR - Base d'imposition - Charges déductibles

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus BO 5 l-2-12, instruction du 03/08/2012 NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre 2012 IR : Contribution sur les hauts revenus En résumé: - La contribution est due par les célibataires, veufs, séparés

Plus en détail

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 Références Article 47 de la Loi n 92-147 du 31/12/92 de finances rectificative pour 1992 (J.O. du 5/01/1993)

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-11-06 N 193 du 27 NOVEMBRE 2006 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. CONSEQUENCES DE L INTEGRATION DE L ABATTEMENT DE 20 % DANS LE BAREME DE L IMPOT

Plus en détail

Transmission à titre gratuit d'une entreprise

Transmission à titre gratuit d'une entreprise Transmission à titre gratuit d'une entreprise Publié le 05 septembre 2016 FICHE PRATIQUE Les droits de mutation à titre gratuit Après avoir abordé les règles d'imposition aux droits de mutation à titre

Plus en détail

UE 4 : Droit fiscal. Le régime du réel simplifié. Détermination du solde. Crédit de TVA

UE 4 : Droit fiscal. Le régime du réel simplifié. Détermination du solde. Crédit de TVA UE 4 : Droit fiscal Le régime du réel simplifié Changement depuis le 1er janvier 2015 : La TVA est payée par 2 acomptes semestriels (contre 4 acomptes trimestriels auparavant) calculés à partir de la TVA

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules actions gratuites attribuées, par des sociétés

Plus en détail

La fiscalité des médecins: BNC et SELARL

La fiscalité des médecins: BNC et SELARL La fiscalité des médecins: BNC et SELARL Publié le 30 novembre 2016 - Dernière mise à jour le 30 novembre 2016 FICHE PRATIQUE Les bénéfices non commerciaux Les médecins qui exercent leur activité dans

Plus en détail

Comment bien déclarer vos revenus boursiers. Paris, Service actionnaires 04/04/2016 l Webconférence

Comment bien déclarer vos revenus boursiers. Paris, Service actionnaires 04/04/2016 l Webconférence Comment bien déclarer vos revenus boursiers Paris, Service actionnaires 04/04/2016 l Webconférence COMMENT BIEN DECLARER VOS REVENUS BOURSIERS? Didier Henriot Responsable Comptabilité et Fiscalité Titres

Plus en détail

I - REVENUS MOBILIERS : LA SITUATION DES PARTICULIERS RESIDENTS

I - REVENUS MOBILIERS : LA SITUATION DES PARTICULIERS RESIDENTS UFR 06 2016/2017 SEMINAIRE FISCALITÉ - F. TURQ DOSSIER : L IMPOSITION DES ACTIONNAIRES ET DES OBLIGATAIRES Revenus mobiliers, plus values I - REVENUS MOBILIERS : LA SITUATION DES PARTICULIERS RESIDENTS

Plus en détail

Estimation de votre impôt sur les revenus 2013

Estimation de votre impôt sur les revenus 2013 Estimation de votre impôt sur les revenus 213 Synthèse des données et résultats Données de votre simulation Nombre de parts 2 Revenus net catégoriels Traitements et salaires, pensions et rentes viagères

Plus en détail

B.O.I. N 151 du 12 août 1974 [BOI 14B-11-74]

B.O.I. N 151 du 12 août 1974 [BOI 14B-11-74] B.O.I. N 151 du 12 août 1974 [BOI 14B-11-74] Références du document 14B-11-74 Date du document 12/08/74 c. Limitation de l'impôt dans l'état de la source. 6.Le paragraphe 2-b du nouvel article 15 de la

Plus en détail

PARTIE 3 : IMPOT SUR LES SOCIETES. Chapitre 17 : Les régimes d imposition des plus ou moins-values dans les sociétés soumises à l IS

PARTIE 3 : IMPOT SUR LES SOCIETES. Chapitre 17 : Les régimes d imposition des plus ou moins-values dans les sociétés soumises à l IS PARTIE 3 : IMPOT SUR LES SOCIETES Chapitre 17 : Les régimes d imposition des plus ou moins-values dans les sociétés soumises à l IS Au programme : 1. Principes 2. Les titres de participation 3. Les autres

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 34 DU 21 MARS 2012 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 I-4-12 INSTRUCTION DU 8 MARS 2012 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. DIVIDENDES. EXCLUSION DES BENEFICES EXONERES

Plus en détail

DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME

DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME Introduction - Une réduction IRPP - Une réduction ISF - Une atténuation des plus values : - Un dispositif d abattement renforcé - Les PEA Introduction

Plus en détail

1. L imposition des résultats

1. L imposition des résultats 1. L imposition des résultats de l entreprise ÿ Rappels de cours L entreprise ainsi nommée correspond à l entité économique. Il peut s agir d une entreprise individuelle comme d une société. L activité

Plus en détail

CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23]

CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23] CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23] Références du document 5B23 Date du document 01/09/99 Annotations CHAPITRE 3

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 PRINCIPALES NOUVEAUTÉS REVENUS 2008 Déclarations de revenus Un seul exemplaire des déclarations 2042K, 2042SK et 2042C sera envoyé. De même, les montants des revenus de capitaux mobiliers du foyer seront

Plus en détail

IR - Déduction des pensions alimentaires versées aux enfants et ex-conjoints

IR - Déduction des pensions alimentaires versées aux enfants et ex-conjoints IR - Déduction des pensions alimentaires versées aux enfants et ex-conjoints Publié le 19 mai 2015 - Dernière mise à jour le 16 février 2017 Pensions versées aux enfants FICHE PRATIQUE Enfants mineurs

Plus en détail

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Après une année 2011 marquée par des réformes importantes de la fiscalité du patrimoine, l adoption de la loi de finances2012 constitue un évènement essentiel

Plus en détail

La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS?

La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS? La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS? Article juridique publié le 02/11/2017, vu 130 fois, Auteur : Maître ARBEZ-NICOLAS I. Cas de l EURL / SARL soumise à l impôt sur les sociétés

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2016-2017 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2016-2017 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / /

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / IMPOT SUR LE REVENU Modèle ADC0F-16E DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / D IDENTIFICATION FISCALE : / / / / / / / / / D IDENTIFICATION A

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 15 novembre 2012 PROJET DE LOI. de finances pour 2013.

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 15 novembre 2012 PROJET DE LOI. de finances pour 2013. 1 Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 15 novembre

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE Projet de loi de finances pour l année 2018

NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE Projet de loi de finances pour l année 2018 NEWSLETTER N 2 2 OCTOBRE 2017 Projet de loi de finances pour l année 2018 Le projet de loi de finances (PLF) pour 2018, officiellement présenté en conseil des ministres le 27 septembre dernier, prévoit

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-RSA-GEO-40-10-20-20170621 DGFIP RSA - Exonération et régimes territoriaux

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2015-2016 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2015-2016 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is?

Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Bénéfice imposable à l'ir ou à l'is? Publié le 23 octobre 2012 - Dernière mise à jour le 25 février 2017 Les principes FICHE PRATIQUE Les revenus des particuliers sont soumis à l impôt sur le revenu. Les

Plus en détail

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais. CREATION D UNE SCI PAR UN RESIDENT FISCAL THAÏLANDAIS Situation de fait : Votre client, client, footballer professionnel, est actuellement basé en Thaïlande. Nous comprenons qu il est résident fiscal thaïlandais.

Plus en détail

Platinium Gestion. Présentation des réformes fiscales Le 27/09/2017

Platinium Gestion. Présentation des réformes fiscales Le 27/09/2017 Platinium Gestion Présentation des réformes fiscales Le 27/09/2017 Nous avons le plaisir de vous présenter une note d analyse réalisée «à chaud» à la suite de la publication (mercredi 27 septembre) du

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2016 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2007 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM)

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2007 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM) 2041 GN N 50154#11 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2007 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

Accord d'intéressement

Accord d'intéressement Accord d'intéressement Résumé : L'intéressement est l'un des divers dispositifs prévus par la loi pour associer les salariés aux résultats de l'entreprise. Qu'il s'agisse d'un intéressement aux résultats

Plus en détail

Compte sur livret. Résumé : Le compte sur livret permet de gérer simplement une épargne qui reste disponible.

Compte sur livret. Résumé : Le compte sur livret permet de gérer simplement une épargne qui reste disponible. Compte sur livret Résumé : Le compte sur livret permet de gérer simplement une épargne qui reste disponible. Ce dossier explicite les différentes caractéristiques et les grands principes de fonctionnement

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2017 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-6-03 N 16 du 27 JANVIER 2003 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIONS GENERALES, LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE DE L ARTICLE 2 DE LA LOI DE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5 I-9-06

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5 I-9-06 1 sur 23 17/05/2011 16:25 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5 I-9-06 N 167 du 16 OCTOBRE 2006 IMPOT SUR LE REVENU. ELARGISSEMENT DU CHAMP D'APPLICATION DE L'OPTION POUR LE PRELEVEMENT FORFAITAIRE LIBERATOIRE.

Plus en détail

2 complément de prix afférent à des titres dont la plus-value a bénéficié du report d'imposition de l'article d bis

2 complément de prix afférent à des titres dont la plus-value a bénéficié du report d'imposition de l'article d bis N o 2074 I N o 11705 * 17 Déclaration des plus-values en report d'imposition en 2016 Abréviation : CGI = Code Général des Impôts ; IR : impôt sur le revenu, IS : Impôt sur les sociétés, PV : plus-values,

Plus en détail

SOMMAIRE. Réforme fiscale : le particulier Nouveau barème IR Bouclier fiscal Donations successions

SOMMAIRE. Réforme fiscale : le particulier Nouveau barème IR Bouclier fiscal Donations successions SOMMAIRE Réforme fiscale : le particulier Nouveau barème IR Bouclier fiscal Donations successions Réforme fiscale : l'entreprise IFA Crédit d'impôt recherche Taxe professionnelle Dépréciation des titres

Plus en détail

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE)

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Janvier 2013 1 1. Impôt sur le revenu 2. Imposition des dividendes 3. Plus-values de cession de valeurs mobilières 4. Plus-values immobilières 5. Cession d usufruit temporaire 6. Impôt de Solidarité sur

Plus en détail

EN BREF. Plan épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux.

EN BREF. Plan épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. Généré le: 07/06/2017 08:05:05 Plan épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. EN BREF Le Plan d Épargne en Actions est une enveloppe fiscale, composée

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-CHR-20150605 DGFIP IR - Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

Plus en détail

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Les intérêts servis aux associés ou actionnaires personnes physiques à raison des sommes qu ils

Plus en détail

Résumé. L article 77 de la loi n du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 a :

Résumé. L article 77 de la loi n du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 a : Note commune n 3/2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54 du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 relatives à la redevance de compensation exigible

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2004 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2003 (Seules les principales mesures ont été retenues) 1. PARTICULIERS 2.

LOI DE FINANCES 2004 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2003 (Seules les principales mesures ont été retenues) 1. PARTICULIERS 2. LOI DE FINANCES 2004 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2003 (Seules les principales mesures ont été retenues) 1. PARTICULIERS 2. ENTREPRISES 1. PARTICULIERS 1. AVOIR FISCAL 2. DEFICIT 3. DIVIDENDES 4. DONATIONS

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules options sur titres attribuées, par des sociétés françaises,

Plus en détail

FISCALITE DU CONTRAT D ASSURANCE VIE ET DU CONTRAT DE CAPITALISATION En cas de rachat

FISCALITE DU CONTRAT D ASSURANCE VIE ET DU CONTRAT DE CAPITALISATION En cas de rachat FISCALITE DU CONTRAT D ASSURANCE VIE ET DU CONTRAT DE CAPITALISATION En cas de rachat En cas de rachat partiel ou total, seuls les intérêts sont soumis à imposition. Ces rachats bénéficient de la même

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2016 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM)

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2016 REVENUS DES VALEURS ET CAPITAUX MOBILIERS (RCM) N 50154#21 N 2041 GN DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2016 Ce document n a qu une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l administration. REVENUS

Plus en détail

EN BREF. Plan Épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux.

EN BREF. Plan Épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. Plan Épargne en Actions (PEA) Réveillez le potentiel de votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. EN BREF Le Plan d Épargne en Actions est une enveloppe fiscale, composée d un compte titre associé

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-5-05 N 209 du 26 DECEMBRE 2005 AUGMENTATION DU TAUX DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GENERALISEE (CSG) SUR LES REVENUS DU PATRIMOINE ET SUR LES

Plus en détail

Comment mettre en place une politique d'épargne salariale

Comment mettre en place une politique d'épargne salariale Comment mettre en place une politique d'épargne salariale Destinée à toutes les entreprises, quelle que soient leur taille ou leur forme juridique, l'épargne salariale permet aux dirigeants de partager

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2001 Imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

FIP ECUREUIL N 11 NOTE FISCALE

FIP ECUREUIL N 11 NOTE FISCALE FIP ECUREUIL N 11 FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE NOTE FISCALE La présente note fiscale (la «Note Fiscale») est destinée aux investisseurs personnes physiques (ci-après «le ou les Investisseur(s)»)

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ACHETER DES SOFICA : QUELLES RÉDUCTIONS D'IMPÔT?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ACHETER DES SOFICA : QUELLES RÉDUCTIONS D'IMPÔT? ACHETER DES SOFICA : QUELLES RÉDUCTIONS D'IMPÔT? La réduction d'impôt pour souscription au capital de SOFICA Introduction Lorsque l'etat souhaite inciter l'investissement dans tel ou tel domaine, il choisit

Plus en détail

RPPM - Revenus de capitaux mobiliers, gains et profits assimilés - Régimes particuliers - Plan d'épargne en actions (PEA) - Régime fiscal du PEA

RPPM - Revenus de capitaux mobiliers, gains et profits assimilés - Régimes particuliers - Plan d'épargne en actions (PEA) - Régime fiscal du PEA Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-RPPM-RCM-40-50-30-20150115 DGFIP RPPM - Revenus de capitaux mobiliers, gains

Plus en détail

2 complément de prix afférent à des titres dont la plus-value a bénéficié du report d'imposition de l'article d bis

2 complément de prix afférent à des titres dont la plus-value a bénéficié du report d'imposition de l'article d bis N 2074 I N 11705 * 15 Déclaration des plus-values en report d'imposition en 2014 Abréviation : CGI = Code Général des Impôts ; IR : impôt sur le revenu, IS : Impôt sur les sociétés, PV : plus-values Opération

Plus en détail

Régime fiscal applicable aux aides attribuées aux lauréats «en émergence».

Régime fiscal applicable aux aides attribuées aux lauréats «en émergence». Régime fiscal applicable aux aides attribuées aux lauréats «en émergence». Impôt sur le revenu : Sont considérées comme des revenus et doivent donc être déclarées aux impôts, toutes les sommes perçues

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 MODALITÉS DE CALCUL ET D'IMPOSITION À LA TAXE SUR LES SALAIRES

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 MODALITÉS DE CALCUL ET D'IMPOSITION À LA TAXE SUR LES SALAIRES MODALITÉS DE CALCUL ET D'IMPOSITION À LA TAXE SUR LES SALAIRES La taxe sur les salaires Introduction La taxe sur les salaires est due par les employeurs qui ne sont pas soumis à la TVA sur la totalité

Plus en détail

A. Imposition des contribuables passibles de l impôt sur le revenu. B. Territorialité de la contribution

A. Imposition des contribuables passibles de l impôt sur le revenu. B. Territorialité de la contribution G / Indices I IR contribut excep Instruction du 3 août 2012 BOI 5 L-2-12 CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LES HAUTS REVENUS. COMMENTAIRES DE L ARTICLE 2 DE LA LOI DE FINANCES POUR 2012 (N 2011-1977 DU 28

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-9-05 N 33 du 18 FEVRIER 2005 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIONS GENERALES. LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE DE L ARTICLE 2 DE LA LOI DE

Plus en détail

BASE IMPOSABLE DU REVENU GLOBAL

BASE IMPOSABLE DU REVENU GLOBAL BASE IMPOSABLE DU REVENU GLOBAL SECTION I- DEFINITION ET DETERMINATION DU REVENU GLOBAL IMPOSABLE I- DEFINITION En vertu des dispositions de l'article 25 du C.G.I, le revenu global imposable est constitué

Plus en détail

I. Produits concernés définis par l'article 39 terdecies du code général des impôts (CGI)

I. Produits concernés définis par l'article 39 terdecies du code général des impôts (CGI) Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BNC-SECT-30-10-10-20120912 DGFIP BNC - Régimes sectoriels - Produits de

Plus en détail

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA)

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA) DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION RÉGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE BOURGOGNE/FRANCHE-COMTÉ ET DE LA CÔTE-D OR 1 bis Place de la Banque 21042 DIJON CEDEX RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS

Plus en détail