RAPPORT PHASE 2. SIMULATIONS relatives à l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT PHASE 2. SIMULATIONS relatives à l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI"

Transcription

1 RAPPORT PHASE 2 SIMULATIONS relatives à l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller actuaire à l INAMI) Janvier 2013

2 Remerciements Le travail de simulation présenté dans ce rapport a été possible grâce aux informations relatives à la consommation de prestations de soins de santé en Côte d Ivoire qui ont été communiquées : - Par la Mutuelle Générale des Fonctionnaires et des Agents de l Etat de Côte D Ivoire (MUGEFCI) pour ses assurés pour l année 2012 (dix mois) aussi bien pour le Régime de Base ( assurés) que pour le Régime Ivoir Santé ( assurés) ; - Par le Centre El Rapha installé sur le site du lieu dit «CASSE d ABOBO» à Abidjan où l enquête avait été administrée, au départ des rapports du Système d Information de Gestion (SIG) pour ses patients pour les années 2010 ( patients), 2011 ( patients) et 2012 (dix mois). ainsi qu au travail des personnes suivantes : en Côte d Ivoire Joachim Koffi qui a encodé les rapports du SIG en vue de l exploitation des données aux docteurs - Ballet Pierre, Médecin Pédiatre au Centre El Rapha ; - Bao Marie Laura, Médecin généraliste au centre El Rapha ; - Babatounde Nataniel, Médecin généraliste au centre El Rapha ; qui ont effectués des sélections de médicaments à prendre en charge par la mutuelle de santé en Belgique John Keisen qui a effectué les agrégations de données nécessaires à leur exploitation Page 2

3 TABLE des matières 1. Introduction 1.1 Données de base sur le groupe-cible 1.2 Hypothèse de taille de la mutuelle de santé 1.3 Soins de santé à prendre en charge par la mutuelle de santé Page Simulations relatives à la composition du panier des prestations de soins de santé pouvant être prises en charge pour le remboursement par la mutuelle de santé 2.1 Simulation relative aux consultations 2.2 Simulation relative aux médicaments 2.3 Simulation relative aux soins infirmiers 2.4 Simulation relative aux examens de laboratoire 2.5 Simulation relation aux examens de radiologie 2.6 Simulation relative aux séjours hospitaliers 3. Proposition finale 4. Planification des prochaines étapes pour la création de la mutuelle de santé Page 3

4 1. INTRODUCTION DONNEES de BASE sur le groupe-cible Dans le RAPPORT (PHASE 1) relatif aux premiers résultats de l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire CGCI, un certain nombre d informations avaient été récoltées sur la structure démographique du groupe des assurés potentiels et sa capacité contributive : 1. Assurer uniquement les membres de la famille nucléaire (question 14) 2. Famille nucléaire composée en moyenne de 5,76 personnes (question 3) Page 4

5 3. Montant médian de cotisation mensuelle par personne assurée francs CFA (question 16) 4. Option majoritaire [50,9 %] pour une cotisation moyenne avec une large couverture des soins mais auxquels il reste néanmoins une participation financière personnelle à chaque soin [appelée dans la suite du rapport «Ticket modérateur» ou Quote-part personnelle ] (question 15) C est donc cette option qui est retenue dans la suite des simulations Mais l hypothèse de demander une cotisation mensuelle de francs CFA par personne assurée est-elle réaliste? Les questions 9, 10 et 11 apportent les éléments de réponse à cette interrogation : 1. le salaire journalier moyen du garagiste se situe entre francs CFA et francs CFA Intervalle de confiance Maximum francs CFA Intervalle de confiance Minimum francs CFA (question 9) 2. le revenu mensuel moyen hors activité du garagiste est de l ordre de francs CFA Intervalle de confiance Maximum francs CFA Intervalle de confiance Minimum francs CFA (question 10) Page 5

6 Mais ces revenus sont variables (en francs CFA) selon les spécialités : Peinture «faible», Soudure et Electricité «moyen», Tôlerie et Mécanique «élevé» : 3. le revenu mensuel moyen des membres de la famille du garagiste est de l ordre de francs CFA Intervalle de confiance Maximum francs CFA Intervalle de confiance Minimum francs CFA (question 11) SI l on se base sur ces informations alors on peut fixer le salaire mensuel du garagiste comme suit (considération des normes minimales) : francs CFA x 30 = francs CFA, ajoutons : - un revenu mensuel moyen hors activité du garagiste de francs CFA - un revenu mensuel moyen des membres de la famille du garagiste de francs CFA Soit un revenu mensuel moyen qui se chiffre pour le garagiste à = francs CFA Page 6

7 L assurabilité d une famille moyenne de 6 personnes coûte, sur base d une cotisation mensuelle de CFA par personne, francs CFA soit un prélèvement sur les revenus globaux de la famille du garagiste de 3,86 %. A titre de comparaison le prélèvement opéré sur le salaire en Belgique pour la santé est 7,35% dont 3,55% à charge du travailleur et de 3,80% à charge de l employeur. Vu les options qui ont été retenues pour réaliser les calculs précédents, on peut donc considérer que, comme dans le cas de la mutuelle de santé de la CGCI, seuls les bénéficiaires contribuent au financement du système de la mutuelle de santé ; l hypothèse de demander une cotisation mensuelle de francs CFA par personne assurée est réaliste. Page 7

8 HYPOTHESE de TAILLE de la mutuelle de santé Les simulations qui vont suivre se basent sur un nombre de 300 garagistes adhérents à la mutuelle de santé. D après les renseignements obtenus auprès de la Coopérative des Garagistes de Côte d Ivoire (CGCI) ce nombre est «raisonnable» 1 et apparaît comme la première condition à réaliser pour lancer la mutuelle de santé de la CGCI. Cela signifie donc qu il faut considérer que l adhésion du garagiste à la mutuelle de santé doit s orienter rapidement vers une adhésion OBLIGATOIRE. En effet, le groupecible des assurés (titulaires et ayants droits) doit permettre une réelle mutualisation des risques santé et de leur financement ; pour se faire le groupe d assurés doit être suffisamment important et constitué sans aucune forme de sélection. Je déconseille fortement de lancer la mutuelle de santé de la CGCI sur une taille inférieure au nombre de titulaires ici proposé. Le groupe des assurés de la mutuelle de santé se ventile alors comme suit : GARAGISTES Hommes Femmes ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ structure famille 0,55 0,93 1,54 0,56 0,84 1,34 nombre assurés ventilation 9,55% 16,15% 26,74% 9,72% 14,58% 23,26% 1 Des résultats de l enquête de faisabilité il ressort que 75% des garagistes vont adhérer à la mutuelle de santé (question 26) Page 8

9 Soit assurés ventilés comme suit : TOTAL 0-4 ans 5-17 ans 17 ans ,27% 30,73% 50,00% Sur cette base, à condition que toutes les cotisations soient payées, nous pouvons estimer que le financement annuel de la mutuelle de santé de la CGCI s élève alors à : francs CFA x assurés x 12 mois = francs CFA Ce montant est destiné à financer les remboursements des soins de santé qui auront été prestés pour les assurés à la mutuelle ; en tenant compte de la politique de gratuité actuellement en vigueur en Côte d Ivoire, à savoir les prestations pour les enfants de moins de 5 ans et les accouchements. Page 9

10 SOINS de SANTE à prendre en charge par la mutuelle de santé Dans le RAPPORT (PHASE 1) relatif aux premiers résultats de l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire CGCI, un certain nombre d informations avaient été récoltées sur les souhaits des garagistes en matière de couverture médicale et sur leur appréciation du coût des prestations de santé de l offre de soins disponible (payées aujourd hui en paiement direct) : 1. 85,2% des garagistes en priorité absolue souhaitent que la mutuelle couvre les médicaments, ensuite les examens de laboratoire (35,7%), puis les hospitalisations en hôpital public (29,8%) et en clinique privée (23,1%), la radiologie (22,9%), les consultations sont classées après (question 28) Page 10

11 2. 75,3 % estiment comme «Très cher» les médicaments, ensuite les examens de laboratoire (54,0 %), puis les hospitalisations (53,6 %) et la radiologie (45,6%) ; les consultations sont considérées comme «Peu ou Moyennement cher» à 56,8 % (question 30) ; ce classement est dans l ordre des priorités des demandes d intervention en couverture de soins par la mutuelle de santé à la question 28 Page 11

12 Que va-t-on intégrer dans le panier de soins de santé de base que la mutuelle de santé va rembourser? 1. Bien que considérées comme peu ou moyennement chères par les garagistes, les consultations chez le médecin généraliste doivent être rendues plus accessibles à la population et donc remboursées par la mutuelle. En effet, il s agit aussi de soutenir la mise en place d un suivi des pathologies rencontrées dans la population ivoirienne (volet diagnostic d intérêt de santé publique) en vue de leur éventuelle prise en charge à titre individuel (mutuelle de santé) ou globalement (programmes nationaux). 2. Vu leur valeur thérapeutique et curative, mais ressentie par les garagistes comme très chers, une liste de médicaments éligible au remboursement par la mutuelle doit être établie. 3. Au vu du montant de la cotisation mensuelle de francs CFA pour chaque assuré, soit de l ordre de francs CFA par famille assurée, et le coût maximum des soins aujourd hui en paiement direct de CFA (question 36), selon les disponibilités financières restantes, doivent être pris en charge par la mutuelle dans l ordre de priorité : les examens de laboratoire, les hospitalisations et la radiologie. Page 12

13 2. SIMULATIONS HYPOTHESE prudentielle transversale de simulation pour l ensemble des remboursements des soins de santé par la mutuelle de la CGCI : pas de prise en compte de la politique de gratuité pour les enfants de moins de 5 ans SIMULATION CONSULTATIONS HYPOTHESE de consommation annuelle : 2 CONSULTATIONS par assurés (y compris les consultations pré- et post- natales) [extrapolation données du Centre El Rapha] HYPOTHESE de prix de facturation : francs CFA en moyenne pour le patient âgé de 0-4 ans, francs CFA en moyenne pour le patient âgé de 5-17 ans et CFA en moyenne pour le patient âgé de 17ans+ en fonction d un degré de spécialisation HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) Les consultations se ventilent sur les assurés comme suit : consultations par assuré Hommes Femmes ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations Page 13

14 SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL consultations 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre de consultations PRIX de FACTURATION TARIF de REMBOURSEMENT REMBOURSEMENT MUTUELLE Page 14

15 SIMULATION - MEDICAMENTS HYPOTHESE de liste de médicaments remboursables et du prix de facturation (extraction de la liste de la MUGEFCI) : N LISTE des Médicaments PRIX de FACTURATION 1 ABUFENE CP 400 MG B/ ACARILBIAL SOL P APPL LOC FL/200 ML ACTAPULGITE PDRE P SUSP BUV 3 G/SACH B/ AIRTAL CP 100 MG B/ AIRTAL CP 100 MG B/ ALDOMET CP ENR 250 MG B/ ALDOMET CP ENR 250 MG B/ ALLERCET CP 10 MG B/ AMOCLAN BID CP 875 MG/125 MG B/ AMOCLAN FORTE CP 500 MG/125 MG B/ AMODEX GELULE 500 MG B/ AMODEX PDRE P P INJ 1G B/ AMODEX PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML AMODEX SUSP BUV 125MG FL/60ML ANALGIN CP 500 MG B/ ANTALGEX GELULE 400MG/30MG B/ ARTEM CP 50 MG B/ ARTEM SOL INJ 40 MG B/ ARTEM SOL INJ 80 MG B/ ASPIRINE CP 100 MG B/ ATARAX CP ENR 25 MG B/ AUGMENTIN PDR PR SUSP BUV 1G/125 MG B/12 SACH AUGMENTIN ENF 100/12,5 PDRE P SUSP BUV ENF FL/60 ML AUGMENTIN IV PDRE P P INJ 1G B/ AUGMENTIN NOURR PDRE P SUSP BUV NOUR FL/30 ML AUGMENTIN 500 PDRE P P INJ 500 MG B/ AZITHRO CP 250 MG B/ BACTOX GELULE 500 MG B/ BACTOX PDRE P P INJ 1G B/ BACTOX PDRE P P INJ 500 MG B/ BACTOX PDRE P SUSP BUV 1 G/SACH B/ BACTOX PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML BACTOX PDRE P SUSP BUV 500 MG/5 ML FL/60 ML BACTRIM ADULTE CP 400 MG B/ BACTRIM FORTE CP 800/160MG B/ Page 15

16 36 BACTRIM SIROP FL/100 ML BETADINE BLEU SOL VAGINALE 10% FL/125 ML BETADINE GYNECO SOL GYNECO FL/500ML BETADINE JAUNE SOL P APPL LOC FL/500 ML BETADINE JAUNE SOL P APPL LOC 10% FL/125 ML BETADINE OVULE 250 MG B/ BETADINE ROUGE SOL P APPL CUT 4% FL/125 ML BIAFINE EMULSSION EMULS P APPL LOC FL/100 ML BIAFINE EMULSSION EMULS P APPL LOC FL/200 ML BICEF CP DISPERS 500MG B/ BIMALARIL CP 80/480 MG B/ BIMALARIL PDRE P SUSP BUV 40/240MG FL/30 ML BIMALARIL PDRE P SUSP BUV 60 MG/360 FL/30 ML BIMALARIL PDRE 20 MG/120 MG FL/30 ML BIODROXIL GELULE 500 MG B/ BIODROXIL PDRE P SUSP BUV 125 MG/5 ML FL/60 ML BIODROXIL PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML BIODROXIL PDRE P SUSP BUV 500 MG/5 ML FL/60 ML BIOFER CP B/ BIOFER SIROP FL/200 ML BRISTOPEN GELULE 500 MG B/ BRISTOPEN PDRE P P INJ 1G B/ BRONCHALENE SIROP AD FL/150 ML BRONCHALENE SIROP ENF FL/150 ML BRONCHALENE SIROP NOUR FL/125 ML BRONCHODERMINE PDE T/60 G BRUFEN CP ENR 400 MG B/ BRUFEN SUSP BUV ENF FL/100 ML BRUSTAN SUSP BUV FL/100 ML CALGIN CP 500 MG B/ CALTOUX AD SIROP AD FL/100 ML CALTOUX ENF SIROP ENF FL/100 ML CAPTOPRIL DENK CP 25 MG B/ CAPTOPRIL DENK CP 25MG PLAQUETTE DE CAPTOPRIL EG CP 25 MG B/ CEBEMYXINE CY FL/10 ML CEBEMYXINE POM OPHT PDE OPHT T/5 G CEFTRIAXONE LDP PDRE P P INJ 1G B/ CELESTENE AMP INJ 8 MG B/ CELESTENE CP DISPERS 2 MG B/ CELESTENE SOL BUV 0,05% FL/30 ML CIPHACET CP 500 MG B/ CIPHACET SUPPO 150MG B/ CIPHACET 3% ENFANT SOL BUV 3% FL/90 ML COFANTRINE CP 20 MG /120 MG B/ Page 16

17 81 DEBRIDAT SIROP FL/125 ML DOXINE CP 200 MG B/ DOXY CP 200 MG B/ DUPHALAC BUV SOL BUV 10 G/SAH B/ EFFERALGAN CP EFF 1G B/ EFFERALGAN J ENF PDRE P SUSP BUV 150 MG/SACH B/ EFFERALGAN J ENF SUPPO 150MG B/ EFFERALGAN NOUR PDRE P SUSP BUV 80 MG/SACH B/ EFFERALGAN NOUR SUPPO 80 MG B/ EFFERALGAN NOUR SUSP BUV FL/90 ML EFFERALGAN PDRE P SUSP BUV 250 MG/SACH B/ ERY CP 500 MG B/ ERY PDRE P SUSP BUV 125 MG/SACH B/ ERY PDRE P SUSP BUV 250 MG/SACH B/ EXACYL AMP INJ 500 MG B/ FEBRILEX CP B/ FEBRILEX SIROP FL/150 ML FOLIFER CP B/ FUNGIZONE SUSP BUV 10% FL/40 ML HELMINTOX CP ENR 250 MG B/ IBUPROFENE DENK CP 400MG PLAQUETTE DE IMODIUM GELULE 2 MG B/ ISOFRA GTTES NASAL SOL P PULV NAS FL/15 ML LARITEM ENF 20/120 CP 20MG/120MG B/ LARITEM 80/480 CP 80/480 MG B/ LARITHER 80 AMP INJ B/ LASILIX AMP INJ 20 MG B/ LASILIX CP 40 MG B/ LOFNAC AMP INJ 75MG B/ LOFNAC-P CP 50 MG B/ LOPRIL 25 CP 25 MG B/ LOPRIL 50 CP 50 MG B/ LOXEN AMP INJ 10 MG B/ LUFANTER SUSP BUV FL/60 ML MAALOX CP B/ MAALOX SUSP BUV B/30 SACH MAALOX SUSP BUV FL/250ML METRONIDAZOLE CP 500 MG B/ METRONIDAZOLE SOL INJ 0,5% FL/100 ML METRONIDAZOLE SUSP BUV FL/60 ML MOTILIUM CP 10 MG B/ MOTILIUM SUSP BUV 1% FL/200 ML NEOCODION VIT C AD SIROP AD FL/180 ML NEOCODION VIT C BB SIROP NOUR FL/125 ML NEOCODION VIT C ENF SIROP ENF FL/125 ML Page 17

18 126 NETROMICINE 100 AMP INJ 100 MG B/ NIFLURIL SUPPO 400MG ENF NIFLURIL SUPPO 700MG AD NORFEN CP 400 MG B/ NO-SPA AMP INJ B/ NO-SPA CP 40 MG B/ NOVALGIN AMP INJ B/ NOVALGIN CP ENR 500 MG B/ NOVOGESIC SIROP FL/60 ML ORACEFAL CP DISPERS 1 G B/ ORACEFAL PDRE P SUSP BUV 125 MG/5 ML FL/60 ML ORACEFAL PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML ORACEFAL PDRE P SUSP BUV 500 MG/5 ML FL/60 ML ORADROXYL CP 1 G B/ OROFER GELULE B/ OROFER SIROP 50MG FL/150 ML OROKEN SUSP BUV 40MG NOUR OSPAMOX CP DISPERS 1000 MG B/ OSPAMOX CP DISPERS 500 MG B/ OSPAMOX PDRE P SUSP BUV 125 MG/5 ML FL/60 ML OSPAMOX PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML OTRIVINE ADULTE SOL P PULV NAS 0,1% FL/10 ML OZIBEN CP 100 MG B/ OZIBEN CP 500 MG B/ PALUJECT 0,40 AMP INJ 400 MG B/ PALUXIN CP B/ PARACETAMOL CP 500 MG B/ PARACETAMOL DENK SUPPO 125MG B/ PARACETAMOL DENK SUPPO 250 MG B/ PERFALGAN SOL P PERF 10MG FL/ PERIDYS SOL BUV 0,1% FL/200 ML PHOSPHALUGEL SUSP BUV B/26 SACH POLYGYNAX CP VAGINAL B/ POLYGYNAX CP VAGINAL B/ PROFENID CP ENR LP 200 MG B/ PROFENID CP ENR 100 MG B/ PROFENID SUPPO 100 MG B/ RAPICLAV 1 GM CP 875 MG/125 MG B/ RAPICLAV 625 CP PELL B/ ROCEPHINE IM PDRE P P INJ 1G B/ SPASFON LYOC CP 80 MG B/ VEREX SUSP BUV 4% FL/10 ML VOGALENE AMP INJ 10 MG B/ VOGALENE SOL BUV 0,1% FL/150 ML VOGALENE SUPPO 5 MG B/ Page 18

19 HYPOTHESE de consommation annuelle [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime de base] qui, vu son nombre d assurés, peut être considérée comme assez bien représentative de la consommation en médicaments de l ensemble de la population ivoirienne : nombre d'assurés Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles N 0-4ans 0-4ans 5-17ans 5-17ans 18ans+ 18ans Page 19

20 Page 20

21 Page 21

22 Page 22

23 Les contingentements se ventilent globalement sur les assurés comme suit : médicaments Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de contigentements HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL médicaments Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés REMBOURSEMENT MUTUELLE détaillé par médicament comme suit : Page 23

24 nombre d'assurés N PRIX du TARIF de Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles médicament REMBOURSEMENT 0-4ans 0-4ans 5-17ans 5-17ans 18ans+ 18ans Page 24

25 Page 25

26 Page 26

27 Page 27

28 SIMULATION SOINS INFIRMIERS HYPOTHESE de consommation annuelle : sur base de la consommation référencée au nombre de consultations à prendre en considération [extrapolation données du Centre El Rapha] soins infirmiers nombre de consultations simulation consommation Référence Nombre Nombre Pansements 1,91% Injections 17,07% Perfusions 1,94% Autres soins 0,84% Total nombre de cas soit des soins infirmiers dans 21,76 % des consultations Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 30 % des consultations. HYPOTHESE de prix de facturation : francs CFA montant non différencié par type de prestation HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle ventilé comme suit : francs CFA TOTAL PRIX de TARIF de REMBOURSEMENT soins infirmiers consommation FACTURATION REMBOURSEMENT par la MUTUELLE Pansements Injections Perfusions Autres soins Page 28

29 En l absence de données de consommation récentes, fiables et détaillées au niveau du centre El Rapha, et difficiles à obtenir au niveau national, les données des assurés de la MUGEFCI Régime Ivoir Santé ont été utilisées comme référence pour les trois simulations qui vont suivre. Certes les assurés de la mutuelle de santé de la CGCI n ont pas le même schéma de consommation des examens de laboratoire et de radiologie que ceux la MUGEFCI Régime Ivoir Santé. Néanmoins, le recours à ce type d examens va rapidement augmenter chez les assurés de la mutuelle de santé de la CGCI, de par leur adhésion à la mutuelle de santé qui va favoriser l accessibilité aux soins et la qualité des soins. Il y aura donc une augmentation progressive de consommation, il faut le rappeler visée par la mise en place de mutuelles de santé, provoquée à la fois par le patient et le prestataire. Des hypothèses prudentielles de simulation seront donc appliquées, qui s éloignent de la consommation actuelle où tous les soins sont financés par le patient en paiement direct. Page 29

30 SIMULATION EXAMENS de LABORATOIRE HYPOTHESE de consommation annuelle : sur base de la consommation référencée au nombre d assurés [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime Ivoir Santé] examens de laboratoire Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations référence 0,2759 0,1360 0,6567 0,1864 0,1471 0,9804 nombre d'examens de laboratoire soit des examens de laboratoire pour 49,33 % des assurés Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 30 % des assurés : examens de laboratoire Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre d'examens de laboratoire HYPOTHESE de prix de facturation [calcul d une moyenne de prix au départ des données MUGEFCI Régime Ivoir Santé] HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : Page 30

31 francs CFA TOTAL examens de laboratoire Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ cotation B cotation en B PRIX de FACTURATION (moyenne) TARIF de REMBOURSEMENT nombre d'examens de laboratoire REMBOURSEMENT MUTUELLE SIMULATION EXAMENS de RADIOLOGIE HYPOTHESE de consommation annuelle : sur base de la consommation référencée au nombre d assurés [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime Ivoir Santé] examens de radiologie Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations référence 0,1440 0,0898 0,3201 0,1025 0,0958 0,4970 nombre d'examens de radiologie soit des examens de radiologie pour 25,52 % des assurés Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 15 % des assurés : examens de radiologie Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre d'examens de radiologie Page 31

32 HYPOTHESE de prix de facturation [calcul d une moyenne de prix au départ des données MUGEFCI Régime Ivoir Santé] HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL examens de radiologie Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ cotation Z cotation en Z PRIX de FACTURATION (moyenne) TARIF de REMBOURSEMENT nombre d'examens de radiologie REMBOURSEMENT MUTUELLE SIMULATION SEJOURS HOSPITALIERS HYPOTHESE de consommation annuelle des actes chirurgicaux : sur base de la consommation référencée au nombre d assurés [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime Ivoir Santé] actes chirurgicaux Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations référence 0,0046 0,0253 0,0901 0,0071 0,0294 0,1174 nombre d'actes chirurgicaux soit des actes chirurgicaux pour 6,31 % des assurés Page 32

33 Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 5 % des assurés : actes chirurgicaux Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre d'actes chirurgicaux HYPOTHESE de prix de facturation des actes chirurgicaux [calcul d une moyenne de prix au départ des données MUGEFCI Régime Ivoir Santé] HYPOTHESE de prix de facturation des séjours hospitaliers [tarif normal seconde catégorie CHU] HYPOTHESE de ticket modérateur : 10 % du prix de facturation (soit un remboursement à 90 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL ACTES CHIRURGICAUX Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ cotation K cotation en K PRIX de FACTURATION (moyenne) TARIF de REMBOURSEMENT nombre d'actes chirurgicaux REMBOURSEMENT MUTUELLE (1) SEJOURS HOSPITALIERS Hommes Femmes PRIX de FACTURATION (BASE) TARIF de REMBOURSEMENT REMBOURSEMENT MUTUELLE (2) REMBOURSEMENT MUTUELLE Page 33

34 3. PROPOSITION FINALE Il ne faut pas perdre de vue dans le montage financier que la mutuelle de santé doit, non seulement, rembourser des soins de santé à ses assurés mais également envisager son fonctionnement administratif, dont l activation du système d information intégré relatif à sa gestion, le contrôle des soins dispensés à ses assurés, l organisation de séances d information, de sensibilisation, de prévention envers le groupe-cible, A ce propos rappelons le souhait des garagistes exprimé lors de l enquête (question 29); environ 50% souhaitent une gestion par le ministère en charge des affaires sociales : Cette possibilité, même pour une courte période, a été écartée par la CGCI et le Ministère lors de la restitution des résultats de l enquête (PHASE 1) le 17 janvier à Abidjan. Page 34

35 Dans ces conditions il semble raisonnable de proposer au démarrage de la mutuelle de santé un salaire mensuel de francs CFA pour un encodeur et de francs CFA pour un médecin conseil ; le profil contenant la liste des tâches à exécuter pour ces deux fonctions en rapport avec le volume horaire sera établi avant le recrutement des personnes. A ce montant il faut ajouter francs CFA pour les frais d'impression des feuilles maladies. Soit un montant mensuel global de francs CFA par mois comme frais de gestion ; soit à considérer une enveloppe annuelle maximale (donc fermée) de francs CFA pour les frais de gestion de la mutuelle de santé de la CGCI. HYPOTHESE des frais de gestion : 2/3 du montant annuel estimé ci-dessus [au démarrage de la mutuelle de santé] Sur base des données disponibles et des hypothèses qui ont été retenues sur le plan : - de la taille la mutuelle de santé - du montant mensuel de cotisation par assuré - de la liste des prestations à rembourser - de la consommation des prestations - du prix de facturation des prestations - du tarif de remboursement des prestations - de la non prise en considération des politiques de gratuité en vigueur en Côte d Ivoire - des frais de gestion de la mutuelle de santé Page 35

36 le budget annuel nécessaire à la mutuelle de santé de la CGCI pour le remboursement des prestations de soins de santé aux garagistes et son fonctionnement se résume comme suit : Synthèse Taux de ESTIMATION SIMULATIONS remboursement en francs CFA CONSULTATIONS 80% MEDICAMENTS 80% SOINS INFIRMIERS 80% Examens de LABORATOIRE 80% Examens de RADIOLOGIE 80% Séjours HOSPITALIERS 90% Frais de GESTION TOTAL Le financement de la mutuelle de santé avait été estimé en début de rapport au maximum à francs CFA. Ce qui signifie qu il se dégage une marge financière théorique de ( ) francs CFA [soit 24,33% du total du financement] pour la mutuelle de santé, à condition que tous les assurés soient en ordre de paiement de cotisations et que le total des remboursements réels exécutés par la mutuelle ne dépasse pas celui des prévisions, hypothèse optimiste. Si cette hypothèse se vérifie la mutuelle se constituerait alors la première année de son fonctionnement une réserve financière «Fonds de garantie» qui permettrait de prendre un peu plus de risque financier les années ultérieures en étendant le panier de soins de santé remboursés. Est ici visé tout particulièrement la liste des médicaments remboursables. Page 36

37 La proposition du panier de soins de santé remboursables par la mutuelle de santé ici estimée semble donc, pour le démarrage de la mutuelle de santé, une proposition réaliste et généreuse par rapport aux soins consommés aujourd hui via les paiements directs. Page 37

38 4. PLANIFICATION à venir Etapes encore à réaliser pour la création de la mutuelle de santé : - Mise en production du logiciel de gestion - Statuts de la mutuelle de santé - Réglementation générale de fonctionnement de la mutuelle de santé (dont l ouverture/fermeture des droits des assurés, la prise de décision, les gages de bonne gouvernance, ) - Modalités techniques de paiement des cotisations - Contractualisation avec les structures qui vont dispenser les soins aux assurés - Recrutement du personnel de gestion - Recherche d un local pour la mutuelle de santé - Page 38

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. QUESTIONNAIRE A L ENDROIT DES ARTISANS DE LA CGCI Ce questionnaire est élaboré dans le cadre d une étude de faisabilité de la

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

PHASE 1 RAPPORT. Octobre 2012. Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller actuaire à l INAMI)

PHASE 1 RAPPORT. Octobre 2012. Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller actuaire à l INAMI) RAPPORT PHASE 1 Premiers résultats de l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI réalisée du 23 août au 7 septembre 2012 Rédigé par : MICHEL VIGNEUL

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA766 CIDR Tous droits de reproduction réservés Présentation méthodologique pour le calcul des cotisations dans les mutuelles de santé

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données www.coopami.org Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PLAN de l exposé : Partie 1 : Contexte général du système de remboursement

Plus en détail

Exploitation d un système Utilisation d un tableur Excel

Exploitation d un système Utilisation d un tableur Excel www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 2 Exploitation d un système Utilisation d un tableur Excel Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la

Plus en détail

NOUVELLE RÈGLEMENTATION DES CONTRATS DITS "RESPONSABLES"

NOUVELLE RÈGLEMENTATION DES CONTRATS DITS RESPONSABLES NOUVELLE RÈGLEMENTATION DES CONTRATS DITS "RESPONSABLES" Entrée en vigueur de la nouvelle réglementation pour les contrats santé individuels et collectifs bénéficiant d aides fiscales et sociales. Contrats

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

Djibouti. Système d Assurance Maladie Universelle

Djibouti. Système d Assurance Maladie Universelle Système d Assurance Maladie Universelle Loi n 24/AN/14/7ème du 5 février 2014 [NB - Loi n 24/AN/14/7ème du 5 février 2014 portant mise en place d un système d Assurance Maladie Universelle] Titre 1 - Principes

Plus en détail

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015 la complémentaire santé en entreprise Introduction D ICI LE 1ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES, DÈS LE 1ER EMPLOYÉ, DEVRONT METTRE EN PLACE UNE COUVERTURE

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. District Sanitaire de : Boboye Commune de : Falmey Département de : Falmey (nouveau département, se

Plus en détail

ATELIER - TARIFICATION

ATELIER - TARIFICATION ATELIER - TARIFICATION ALGER 23 et 24 septembre 2006 MICHEL VIGNEUL Actuariat INAMI - BELGIQUE MODULE 3 REVISION DES TARIFS HYPOTHESES & SOLUTIONS STRUCTURE des prix/honoraires FOCUS sur -Implants -Médicaments

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO Genèse - Défis - Perspectives 1 PLAN INTRODUCTION 1. GENÈSE 2. PROCESSUS DE MISE EN PLACE 3. BILAN DES PRESTATIONS: POINTS FORTS ET DIFFICULTÉS (POINTS

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité 09 juin 2011 2 SOMMAIRE I. Introduction II. III. IV. Système de santé: objectifs

Plus en détail

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir Le Ralliement, le sens du devoir pour votre santé Une équipe attentive pour une gestion individualisée

Plus en détail

VOTRE DEVIS SANTÉ ÉTUDE PERSONNALISÉE

VOTRE DEVIS SANTÉ ÉTUDE PERSONNALISÉE ÉTUDE PERSONNALISÉE Madame, Monsieur, Dans le cadre de votre recherche d une complémentaire santé, veuillez trouvez ci-dessous notre proposition. Neoliane est une gamme santé unique, avec des garanties

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 SERVICE SOCIAL (Circ. 7908) Le 20 novembre 2014 N 21/2014 COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 Le décret daté du 18 novembre 2014 définissant le nouveau

Plus en détail

RAPPORT. Résultats de l enquête de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale à Falmey (Région de Dosso)

RAPPORT. Résultats de l enquête de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale à Falmey (Région de Dosso) RAPPORT Résultats de l enquête de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale à Falmey (Région de Dosso) réalisée du 11 au 31 décembre 2012 Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES

ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES GUIDE DES PROCÉDURES DE PRISE EN CHARGE DES ASSURES SOCIAUX PROJET ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES Juin 2008 DRC PREAMBULE Dans le cadre de la mise en œuvre progressive de

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE LA SOLUTION SANTÉ ET PRÉVOYANCE AUX ENTREPRISES DE 1 À 100 SALARIÉS SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE DEUX OFFRES CONFORMES À VOS OBLIGATIONS MINIMALES VOS OBLIGATIONS EN SANTÉ

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ

Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOTRE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS RÉGIMES FACULTATIFS Dès le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé

Plus en détail

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012 www.inami.be www.coopami.org Financement et maîtrise des dépenses de remboursement des soins de santé par l assurance maladie obligatoire par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI

Plus en détail

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Textes de référence : - Loi n 83-634 du 13 juillet

Plus en détail

Régimes flexibles et comptes de gestion santé : est-ce pour nous?

Régimes flexibles et comptes de gestion santé : est-ce pour nous? Régimes flexibles et comptes de gestion santé : est-ce pour nous? Par Marc-André Laliberté, ASA Vice-président principal Sommet Avantages & Retraite 4 avril 2012 Marque de commerce de Groupe Optimum inc.

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN PROGRAMME GERMANO CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE ET MUTUELLES DE SANTE (MAMS) B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN / TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 / 221 91 18 / FAX ( 00237 ) 2221 91 18

Plus en détail

Haïti, Projet d appui technique en Haïti (PATH) Houcine AKHNIF & Lucien ALBERT Avril 2015

Haïti, Projet d appui technique en Haïti (PATH) Houcine AKHNIF & Lucien ALBERT Avril 2015 ETUDE DES COÛTS DES ACTES MEDICAUX EN HAÏTI: Résultats préliminaires et perspectives d utilisation dans la prise de décision Haïti, Projet d appui technique en Haïti (PATH) Houcine AKHNIF & Lucien ALBERT

Plus en détail

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale 1-2 novembre 2005 Financement solidaire et équitable des soins de santé en Belgique : entre Bismarck et Beveridge Prof. Marc VANMEERBEEK

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Rencontres du 2 et 3 mai 2012 1 CDG 42 Mai 2012 Plan I. Protection sociale complémentaire

Plus en détail

COORDINATION & ADMINISTRATIF

COORDINATION & ADMINISTRATIF NUTRITION ARTIFICIELLE GUIDE DES TRANSITIONS VERS L ÂGE ADULTE 1 COORDINATION & ADMINISTRATIF Vous trouvez ci-après de nombreuses informations sur les aspects très pratiques et formalistes du passage vers

Plus en détail

Expression de besoins et solution proposée

Expression de besoins et solution proposée Expression de besoins et solution proposée Vous souhaitez pour la catégorie ci-dessus mentionnée : Une couverture modulable pour tous leurs frais de santé (hospitalisation, soins courants- pharmacie, optique,

Plus en détail

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés

Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Guide pratique À l attention des salariés Complémentaire Santé Obligatoire des Salariés Vous êtes salariés du secteur privé, toutes les réponses à vos questions sur la mise en place de la complémentaire

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Contrats Frais de santé. Bilan 2013

Contrats Frais de santé. Bilan 2013 Contrats Frais de santé Bilan 2013 1 Effectifs assurés au 31/12/2013 Structure de la Démographie Assurés Conjoints Enfants Total Bénéficiaires Coef. Bénéficiaires 2 376 1 230 2 221 5 827 2,45 Assurés Age

Plus en détail

Les mutuelles de prévention

Les mutuelles de prévention Les modes de tarification de la Commission sur la Santé et Sécurité au Travail (CSST) Annuellement, chaque employeur doit remettre à la CSST une prime dont le montant est calculé selon le taux de prime.

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DANS LA COOPÉRATION BÉTAIL ET VIANDE ACCORD

Plus en détail

SALARIÉS HOSPITALIERS DE LA VIENNE conjoints et enfants

SALARIÉS HOSPITALIERS DE LA VIENNE conjoints et enfants SALARIÉS HOSPITALIERS PRESTATIONS Sécurité Mutuelle TOTAL COMPLEMENTS MUTUELLE Sociale HOSPITALISATIONS Frais de séjour et honoraires 80 % 20 % 100 % Frais d accompagnant (enfant - 16 ans) - - - Chambre

Plus en détail

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Notre offre Vos formules Notre accompagnement Notre accompagnement dans votre nouvel univers santé L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN

TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN Préretraités Retraités Licenciés Ayants droit de participant retraité décédé pour une durée maximale de

Plus en détail

L expérience de la Mutuelle de santé régionale de Sikasso

L expérience de la Mutuelle de santé régionale de Sikasso L expérience de la p Mutuelle de santé régionale de Sikasso La MUSARS La MUSARS (Mutuelle de santé régionale de Sikasso) offre des produits d assurance maladie: basés sur un mécanisme d entraide, de solidarité

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises Par Patricia PENGOV GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises I. Mise en place d une obligation en matière de prévoyance

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Guide D INFORMATION Généralisation de la complémentaire santé Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Généralisation de la complémentaire santé La loi du 14 juin

Plus en détail

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre Abidjan, le 02 Février 2015 MUGEFCI - TOURE Laciné MUTREPCI - SERY Jean-Pierre PASS - HUCHET Jean-Philippe [LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] 1 Des mutuelles pour participer à la réussite

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Contrat Responsable de Complémentaire Santé

Contrat Responsable de Complémentaire Santé Contrat Responsable de Complémentaire Santé Commentaires accompagnant le diaporama On parle d un nouveau contrat responsable, car depuis quelques années maintenant nous connaissons les contrats responsables.

Plus en détail

CONTEXTE LEGISLATIF 1

CONTEXTE LEGISLATIF 1 CONTEXTE LEGISLATIF 1 L envol des taxes en assurance santé depuis 2006 2 LA PORTABILITE Mécanisme de maintien temporaire des garanties santé et prévoyance pour les chômeurs qui bénéficiaient de ces couvertures

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE > LES CAS DE DISPENSES > LE PANIER DE SOIN > L ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

le régime frais de santé collectif obligatoire de vos salariés

le régime frais de santé collectif obligatoire de vos salariés le régime frais de santé collectif obligatoire de vos salariés NÉGOCIÉ PAR LES REPRÉSENTANTS EMPLOYEURS ET SALARIÉS DE VOTRE BRANCHE Convention Collective Nationale des Cabinets Dentaires RÉGIME FRAIS

Plus en détail

LES aides IMPULSEO POUR LA Médecine Générale. www.le-gbo.be

LES aides IMPULSEO POUR LA Médecine Générale. www.le-gbo.be LES aides IMPULSEO POUR LA Médecine Générale Les 5P P1 : Prestation P2 : Patient P3 : Prestataire P4 : Pratique P5 : Performance? Financement collectif de la MG P3 : paiement au Prestataire Impulseo I

Plus en détail

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 35 Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 En 2000, un patient bénéficiaire de la CMU

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LA REFORME ET MODERNISATION DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE CONGOLAISE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE SESSION VII INNOVATION STRATÉGIQUE EN MATIÈRE DE SYSTÈME DE

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES Luc TOGO, DNPSES Mali Introduction La politique nationale en matière de protection sociale prévoit à terme,

Plus en détail

La situation du Rwanda

La situation du Rwanda L ASSURANCE - MALADIE OBLIGATOIRE La situation du Rwanda Par : Dr Innocent GAKWAYA : RAMA Mme Gisèle GATARIKI : Ministère des Finances et de la Planification Economique Mr Hertilan INYARUBUGA : Ministère

Plus en détail

PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ

PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ ANALYSE DES RÉSULTATS DES HÔPITAUX DE LA MONTÉRÉGIE Présentation L Institut canadien

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Séminaire de préparation à la retraite ONU Genève 09/04/2014 ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Sommaire Le système de Sécurité Sociale en France Les différents régimes de sécurité

Plus en détail

Arrêtés au 31/12/2013 Date de rafraîchissement des provisions au 31/03/2014

Arrêtés au 31/12/2013 Date de rafraîchissement des provisions au 31/03/2014 Contrat(s) juridique(s) : AIP212146S Arrêtés au 31/12/213 Date de rafraîchissement des provisions au 31/3/214 Direction technique, le 22/5/214 Sommaire EFFECTIFS Répartition des effectifs par assurés /

Plus en détail

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 PREAMBULE LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L AIDE SOCIALE Le Règlement départemental

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LE PANIER DE SOIN MINIMUM

L ESSENTIEL SUR LE PANIER DE SOIN MINIMUM L ESSENTIEL SUR LE PANIER DE SOIN MINIMUM Introduction Depuis la loi relative à la sécurisation de l emploi du 14/06/2013, tous les employeurs ont l obligation, au plus tard le 01/01/2016, de proposer

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Sondage Viavoice pour le CISS - Octobre 2010 MIEUX COMPRENDRE L OPINION POUR AGIR INSTITUT VIAVOICE Contacts : Arnaud ZEGIERMAN Aurélie

Plus en détail

Le nouveau régime d Assurance Maladie. Mécanismes de mise en œuvre

Le nouveau régime d Assurance Maladie. Mécanismes de mise en œuvre Le nouveau régime d Assurance Maladie Mécanismes de mise en œuvre Principes et objectifs Le rapprochement entre les régimes d assurance maladie: régime de base obligatoire et unifié. Le maintien du principe

Plus en détail

Abonnement Principes de fonctionnement

Abonnement Principes de fonctionnement ADIService Service d interprètes Intermédiateurs Aides à la communication Agrément qualité N/217009/A/073/Q/023 1. Les cotisations Abonnement Principes de fonctionnement 1.1.1. La cotisation individuelle

Plus en détail

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé L offre FOBA Des outils d aide à la vente Budget Retraite Augmenter la vente des différentes solutions retraite ANI Générer des rendez-vous qualifiés et réduire le délai de décision pour la souscription

Plus en détail

La protection sociale en santé au Togo. BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014

La protection sociale en santé au Togo. BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014 La protection sociale en santé au Togo BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014 Plan Introduction Structures de gestion du risque maladie Mode d adhésion Cadre

Plus en détail

La tarificaron des actes.

La tarificaron des actes. www.inami.be www.coopami.org La tarificaron des actes. Atelier Rabat 25 mars 2011 Michel Vigneul /Conseiller Actuaire CelluleExperRse&COOPAMI PLAN de l atelier La nomenclature des soins de santé. La tarificaron

Plus en détail

MUTUELLE SOLIDAIRE UNE COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE POUR TOUS APPEL A PARTENARIAT

MUTUELLE SOLIDAIRE UNE COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE POUR TOUS APPEL A PARTENARIAT MUTUELLE SOLIDAIRE UNE COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE POUR TOUS APPEL A PARTENARIAT CAHIER DES CHARGES ET CONDITIONS DE LA CONSULTATION 1/6 CONTEXTE De plus en plus de nos concitoyens sont, pour diverses

Plus en détail

VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES»

VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES» VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES» PRÉAMBULE EASY BOX Le contrat santé dit «responsable» est entré en vigueur le

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières ADRESSOGRAMME Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières 1. Suppléments de chambre - suppléments d'honoraires J'ai pris connaissance des

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE 1 GAMME COLLECTIVE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS ACCORD DE BRANCHE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS RELATIF A LA MISE EN PLACE D UNE GARANTIE DE FRAIS DE SANTE A ADHESION OBLIGATOIRE

Plus en détail

Européanisation des systèmes de santé nationaux

Européanisation des systèmes de santé nationaux Européanisation des systèmes de santé nationaux Impact national et codification européenne de la jurisprudence en matière de mobilité des patients Rita Baeten Groupe de travail de la FSESP sur les services

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Introduction Le budget des soins de santé 2014 30.929.434.000 EUR ou 115.342.568.408 PEN Remboursement

Plus en détail

Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là!

Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE FlexéoSanté Pro et Perso Notre expertise dans votre nouvel univers santé VOUS METTEZ EN PLACE UN CONTRAT

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux

Circulaire aux hôpitaux Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@miis.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 Le Ministre

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour permettre un accès à des soins de qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Abdou Diagne, DG mutuelle sociale TransVie 5 ème Conférence

Plus en détail