RAPPORT PHASE 2. SIMULATIONS relatives à l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT PHASE 2. SIMULATIONS relatives à l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI"

Transcription

1 RAPPORT PHASE 2 SIMULATIONS relatives à l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller actuaire à l INAMI) Janvier 2013

2 Remerciements Le travail de simulation présenté dans ce rapport a été possible grâce aux informations relatives à la consommation de prestations de soins de santé en Côte d Ivoire qui ont été communiquées : - Par la Mutuelle Générale des Fonctionnaires et des Agents de l Etat de Côte D Ivoire (MUGEFCI) pour ses assurés pour l année 2012 (dix mois) aussi bien pour le Régime de Base ( assurés) que pour le Régime Ivoir Santé ( assurés) ; - Par le Centre El Rapha installé sur le site du lieu dit «CASSE d ABOBO» à Abidjan où l enquête avait été administrée, au départ des rapports du Système d Information de Gestion (SIG) pour ses patients pour les années 2010 ( patients), 2011 ( patients) et 2012 (dix mois). ainsi qu au travail des personnes suivantes : en Côte d Ivoire Joachim Koffi qui a encodé les rapports du SIG en vue de l exploitation des données aux docteurs - Ballet Pierre, Médecin Pédiatre au Centre El Rapha ; - Bao Marie Laura, Médecin généraliste au centre El Rapha ; - Babatounde Nataniel, Médecin généraliste au centre El Rapha ; qui ont effectués des sélections de médicaments à prendre en charge par la mutuelle de santé en Belgique John Keisen qui a effectué les agrégations de données nécessaires à leur exploitation Page 2

3 TABLE des matières 1. Introduction 1.1 Données de base sur le groupe-cible 1.2 Hypothèse de taille de la mutuelle de santé 1.3 Soins de santé à prendre en charge par la mutuelle de santé Page Simulations relatives à la composition du panier des prestations de soins de santé pouvant être prises en charge pour le remboursement par la mutuelle de santé 2.1 Simulation relative aux consultations 2.2 Simulation relative aux médicaments 2.3 Simulation relative aux soins infirmiers 2.4 Simulation relative aux examens de laboratoire 2.5 Simulation relation aux examens de radiologie 2.6 Simulation relative aux séjours hospitaliers 3. Proposition finale 4. Planification des prochaines étapes pour la création de la mutuelle de santé Page 3

4 1. INTRODUCTION DONNEES de BASE sur le groupe-cible Dans le RAPPORT (PHASE 1) relatif aux premiers résultats de l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire CGCI, un certain nombre d informations avaient été récoltées sur la structure démographique du groupe des assurés potentiels et sa capacité contributive : 1. Assurer uniquement les membres de la famille nucléaire (question 14) 2. Famille nucléaire composée en moyenne de 5,76 personnes (question 3) Page 4

5 3. Montant médian de cotisation mensuelle par personne assurée francs CFA (question 16) 4. Option majoritaire [50,9 %] pour une cotisation moyenne avec une large couverture des soins mais auxquels il reste néanmoins une participation financière personnelle à chaque soin [appelée dans la suite du rapport «Ticket modérateur» ou Quote-part personnelle ] (question 15) C est donc cette option qui est retenue dans la suite des simulations Mais l hypothèse de demander une cotisation mensuelle de francs CFA par personne assurée est-elle réaliste? Les questions 9, 10 et 11 apportent les éléments de réponse à cette interrogation : 1. le salaire journalier moyen du garagiste se situe entre francs CFA et francs CFA Intervalle de confiance Maximum francs CFA Intervalle de confiance Minimum francs CFA (question 9) 2. le revenu mensuel moyen hors activité du garagiste est de l ordre de francs CFA Intervalle de confiance Maximum francs CFA Intervalle de confiance Minimum francs CFA (question 10) Page 5

6 Mais ces revenus sont variables (en francs CFA) selon les spécialités : Peinture «faible», Soudure et Electricité «moyen», Tôlerie et Mécanique «élevé» : 3. le revenu mensuel moyen des membres de la famille du garagiste est de l ordre de francs CFA Intervalle de confiance Maximum francs CFA Intervalle de confiance Minimum francs CFA (question 11) SI l on se base sur ces informations alors on peut fixer le salaire mensuel du garagiste comme suit (considération des normes minimales) : francs CFA x 30 = francs CFA, ajoutons : - un revenu mensuel moyen hors activité du garagiste de francs CFA - un revenu mensuel moyen des membres de la famille du garagiste de francs CFA Soit un revenu mensuel moyen qui se chiffre pour le garagiste à = francs CFA Page 6

7 L assurabilité d une famille moyenne de 6 personnes coûte, sur base d une cotisation mensuelle de CFA par personne, francs CFA soit un prélèvement sur les revenus globaux de la famille du garagiste de 3,86 %. A titre de comparaison le prélèvement opéré sur le salaire en Belgique pour la santé est 7,35% dont 3,55% à charge du travailleur et de 3,80% à charge de l employeur. Vu les options qui ont été retenues pour réaliser les calculs précédents, on peut donc considérer que, comme dans le cas de la mutuelle de santé de la CGCI, seuls les bénéficiaires contribuent au financement du système de la mutuelle de santé ; l hypothèse de demander une cotisation mensuelle de francs CFA par personne assurée est réaliste. Page 7

8 HYPOTHESE de TAILLE de la mutuelle de santé Les simulations qui vont suivre se basent sur un nombre de 300 garagistes adhérents à la mutuelle de santé. D après les renseignements obtenus auprès de la Coopérative des Garagistes de Côte d Ivoire (CGCI) ce nombre est «raisonnable» 1 et apparaît comme la première condition à réaliser pour lancer la mutuelle de santé de la CGCI. Cela signifie donc qu il faut considérer que l adhésion du garagiste à la mutuelle de santé doit s orienter rapidement vers une adhésion OBLIGATOIRE. En effet, le groupecible des assurés (titulaires et ayants droits) doit permettre une réelle mutualisation des risques santé et de leur financement ; pour se faire le groupe d assurés doit être suffisamment important et constitué sans aucune forme de sélection. Je déconseille fortement de lancer la mutuelle de santé de la CGCI sur une taille inférieure au nombre de titulaires ici proposé. Le groupe des assurés de la mutuelle de santé se ventile alors comme suit : GARAGISTES Hommes Femmes ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ structure famille 0,55 0,93 1,54 0,56 0,84 1,34 nombre assurés ventilation 9,55% 16,15% 26,74% 9,72% 14,58% 23,26% 1 Des résultats de l enquête de faisabilité il ressort que 75% des garagistes vont adhérer à la mutuelle de santé (question 26) Page 8

9 Soit assurés ventilés comme suit : TOTAL 0-4 ans 5-17 ans 17 ans ,27% 30,73% 50,00% Sur cette base, à condition que toutes les cotisations soient payées, nous pouvons estimer que le financement annuel de la mutuelle de santé de la CGCI s élève alors à : francs CFA x assurés x 12 mois = francs CFA Ce montant est destiné à financer les remboursements des soins de santé qui auront été prestés pour les assurés à la mutuelle ; en tenant compte de la politique de gratuité actuellement en vigueur en Côte d Ivoire, à savoir les prestations pour les enfants de moins de 5 ans et les accouchements. Page 9

10 SOINS de SANTE à prendre en charge par la mutuelle de santé Dans le RAPPORT (PHASE 1) relatif aux premiers résultats de l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire CGCI, un certain nombre d informations avaient été récoltées sur les souhaits des garagistes en matière de couverture médicale et sur leur appréciation du coût des prestations de santé de l offre de soins disponible (payées aujourd hui en paiement direct) : 1. 85,2% des garagistes en priorité absolue souhaitent que la mutuelle couvre les médicaments, ensuite les examens de laboratoire (35,7%), puis les hospitalisations en hôpital public (29,8%) et en clinique privée (23,1%), la radiologie (22,9%), les consultations sont classées après (question 28) Page 10

11 2. 75,3 % estiment comme «Très cher» les médicaments, ensuite les examens de laboratoire (54,0 %), puis les hospitalisations (53,6 %) et la radiologie (45,6%) ; les consultations sont considérées comme «Peu ou Moyennement cher» à 56,8 % (question 30) ; ce classement est dans l ordre des priorités des demandes d intervention en couverture de soins par la mutuelle de santé à la question 28 Page 11

12 Que va-t-on intégrer dans le panier de soins de santé de base que la mutuelle de santé va rembourser? 1. Bien que considérées comme peu ou moyennement chères par les garagistes, les consultations chez le médecin généraliste doivent être rendues plus accessibles à la population et donc remboursées par la mutuelle. En effet, il s agit aussi de soutenir la mise en place d un suivi des pathologies rencontrées dans la population ivoirienne (volet diagnostic d intérêt de santé publique) en vue de leur éventuelle prise en charge à titre individuel (mutuelle de santé) ou globalement (programmes nationaux). 2. Vu leur valeur thérapeutique et curative, mais ressentie par les garagistes comme très chers, une liste de médicaments éligible au remboursement par la mutuelle doit être établie. 3. Au vu du montant de la cotisation mensuelle de francs CFA pour chaque assuré, soit de l ordre de francs CFA par famille assurée, et le coût maximum des soins aujourd hui en paiement direct de CFA (question 36), selon les disponibilités financières restantes, doivent être pris en charge par la mutuelle dans l ordre de priorité : les examens de laboratoire, les hospitalisations et la radiologie. Page 12

13 2. SIMULATIONS HYPOTHESE prudentielle transversale de simulation pour l ensemble des remboursements des soins de santé par la mutuelle de la CGCI : pas de prise en compte de la politique de gratuité pour les enfants de moins de 5 ans SIMULATION CONSULTATIONS HYPOTHESE de consommation annuelle : 2 CONSULTATIONS par assurés (y compris les consultations pré- et post- natales) [extrapolation données du Centre El Rapha] HYPOTHESE de prix de facturation : francs CFA en moyenne pour le patient âgé de 0-4 ans, francs CFA en moyenne pour le patient âgé de 5-17 ans et CFA en moyenne pour le patient âgé de 17ans+ en fonction d un degré de spécialisation HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) Les consultations se ventilent sur les assurés comme suit : consultations par assuré Hommes Femmes ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations Page 13

14 SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL consultations 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre de consultations PRIX de FACTURATION TARIF de REMBOURSEMENT REMBOURSEMENT MUTUELLE Page 14

15 SIMULATION - MEDICAMENTS HYPOTHESE de liste de médicaments remboursables et du prix de facturation (extraction de la liste de la MUGEFCI) : N LISTE des Médicaments PRIX de FACTURATION 1 ABUFENE CP 400 MG B/ ACARILBIAL SOL P APPL LOC FL/200 ML ACTAPULGITE PDRE P SUSP BUV 3 G/SACH B/ AIRTAL CP 100 MG B/ AIRTAL CP 100 MG B/ ALDOMET CP ENR 250 MG B/ ALDOMET CP ENR 250 MG B/ ALLERCET CP 10 MG B/ AMOCLAN BID CP 875 MG/125 MG B/ AMOCLAN FORTE CP 500 MG/125 MG B/ AMODEX GELULE 500 MG B/ AMODEX PDRE P P INJ 1G B/ AMODEX PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML AMODEX SUSP BUV 125MG FL/60ML ANALGIN CP 500 MG B/ ANTALGEX GELULE 400MG/30MG B/ ARTEM CP 50 MG B/ ARTEM SOL INJ 40 MG B/ ARTEM SOL INJ 80 MG B/ ASPIRINE CP 100 MG B/ ATARAX CP ENR 25 MG B/ AUGMENTIN PDR PR SUSP BUV 1G/125 MG B/12 SACH AUGMENTIN ENF 100/12,5 PDRE P SUSP BUV ENF FL/60 ML AUGMENTIN IV PDRE P P INJ 1G B/ AUGMENTIN NOURR PDRE P SUSP BUV NOUR FL/30 ML AUGMENTIN 500 PDRE P P INJ 500 MG B/ AZITHRO CP 250 MG B/ BACTOX GELULE 500 MG B/ BACTOX PDRE P P INJ 1G B/ BACTOX PDRE P P INJ 500 MG B/ BACTOX PDRE P SUSP BUV 1 G/SACH B/ BACTOX PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML BACTOX PDRE P SUSP BUV 500 MG/5 ML FL/60 ML BACTRIM ADULTE CP 400 MG B/ BACTRIM FORTE CP 800/160MG B/ Page 15

16 36 BACTRIM SIROP FL/100 ML BETADINE BLEU SOL VAGINALE 10% FL/125 ML BETADINE GYNECO SOL GYNECO FL/500ML BETADINE JAUNE SOL P APPL LOC FL/500 ML BETADINE JAUNE SOL P APPL LOC 10% FL/125 ML BETADINE OVULE 250 MG B/ BETADINE ROUGE SOL P APPL CUT 4% FL/125 ML BIAFINE EMULSSION EMULS P APPL LOC FL/100 ML BIAFINE EMULSSION EMULS P APPL LOC FL/200 ML BICEF CP DISPERS 500MG B/ BIMALARIL CP 80/480 MG B/ BIMALARIL PDRE P SUSP BUV 40/240MG FL/30 ML BIMALARIL PDRE P SUSP BUV 60 MG/360 FL/30 ML BIMALARIL PDRE 20 MG/120 MG FL/30 ML BIODROXIL GELULE 500 MG B/ BIODROXIL PDRE P SUSP BUV 125 MG/5 ML FL/60 ML BIODROXIL PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML BIODROXIL PDRE P SUSP BUV 500 MG/5 ML FL/60 ML BIOFER CP B/ BIOFER SIROP FL/200 ML BRISTOPEN GELULE 500 MG B/ BRISTOPEN PDRE P P INJ 1G B/ BRONCHALENE SIROP AD FL/150 ML BRONCHALENE SIROP ENF FL/150 ML BRONCHALENE SIROP NOUR FL/125 ML BRONCHODERMINE PDE T/60 G BRUFEN CP ENR 400 MG B/ BRUFEN SUSP BUV ENF FL/100 ML BRUSTAN SUSP BUV FL/100 ML CALGIN CP 500 MG B/ CALTOUX AD SIROP AD FL/100 ML CALTOUX ENF SIROP ENF FL/100 ML CAPTOPRIL DENK CP 25 MG B/ CAPTOPRIL DENK CP 25MG PLAQUETTE DE CAPTOPRIL EG CP 25 MG B/ CEBEMYXINE CY FL/10 ML CEBEMYXINE POM OPHT PDE OPHT T/5 G CEFTRIAXONE LDP PDRE P P INJ 1G B/ CELESTENE AMP INJ 8 MG B/ CELESTENE CP DISPERS 2 MG B/ CELESTENE SOL BUV 0,05% FL/30 ML CIPHACET CP 500 MG B/ CIPHACET SUPPO 150MG B/ CIPHACET 3% ENFANT SOL BUV 3% FL/90 ML COFANTRINE CP 20 MG /120 MG B/ Page 16

17 81 DEBRIDAT SIROP FL/125 ML DOXINE CP 200 MG B/ DOXY CP 200 MG B/ DUPHALAC BUV SOL BUV 10 G/SAH B/ EFFERALGAN CP EFF 1G B/ EFFERALGAN J ENF PDRE P SUSP BUV 150 MG/SACH B/ EFFERALGAN J ENF SUPPO 150MG B/ EFFERALGAN NOUR PDRE P SUSP BUV 80 MG/SACH B/ EFFERALGAN NOUR SUPPO 80 MG B/ EFFERALGAN NOUR SUSP BUV FL/90 ML EFFERALGAN PDRE P SUSP BUV 250 MG/SACH B/ ERY CP 500 MG B/ ERY PDRE P SUSP BUV 125 MG/SACH B/ ERY PDRE P SUSP BUV 250 MG/SACH B/ EXACYL AMP INJ 500 MG B/ FEBRILEX CP B/ FEBRILEX SIROP FL/150 ML FOLIFER CP B/ FUNGIZONE SUSP BUV 10% FL/40 ML HELMINTOX CP ENR 250 MG B/ IBUPROFENE DENK CP 400MG PLAQUETTE DE IMODIUM GELULE 2 MG B/ ISOFRA GTTES NASAL SOL P PULV NAS FL/15 ML LARITEM ENF 20/120 CP 20MG/120MG B/ LARITEM 80/480 CP 80/480 MG B/ LARITHER 80 AMP INJ B/ LASILIX AMP INJ 20 MG B/ LASILIX CP 40 MG B/ LOFNAC AMP INJ 75MG B/ LOFNAC-P CP 50 MG B/ LOPRIL 25 CP 25 MG B/ LOPRIL 50 CP 50 MG B/ LOXEN AMP INJ 10 MG B/ LUFANTER SUSP BUV FL/60 ML MAALOX CP B/ MAALOX SUSP BUV B/30 SACH MAALOX SUSP BUV FL/250ML METRONIDAZOLE CP 500 MG B/ METRONIDAZOLE SOL INJ 0,5% FL/100 ML METRONIDAZOLE SUSP BUV FL/60 ML MOTILIUM CP 10 MG B/ MOTILIUM SUSP BUV 1% FL/200 ML NEOCODION VIT C AD SIROP AD FL/180 ML NEOCODION VIT C BB SIROP NOUR FL/125 ML NEOCODION VIT C ENF SIROP ENF FL/125 ML Page 17

18 126 NETROMICINE 100 AMP INJ 100 MG B/ NIFLURIL SUPPO 400MG ENF NIFLURIL SUPPO 700MG AD NORFEN CP 400 MG B/ NO-SPA AMP INJ B/ NO-SPA CP 40 MG B/ NOVALGIN AMP INJ B/ NOVALGIN CP ENR 500 MG B/ NOVOGESIC SIROP FL/60 ML ORACEFAL CP DISPERS 1 G B/ ORACEFAL PDRE P SUSP BUV 125 MG/5 ML FL/60 ML ORACEFAL PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML ORACEFAL PDRE P SUSP BUV 500 MG/5 ML FL/60 ML ORADROXYL CP 1 G B/ OROFER GELULE B/ OROFER SIROP 50MG FL/150 ML OROKEN SUSP BUV 40MG NOUR OSPAMOX CP DISPERS 1000 MG B/ OSPAMOX CP DISPERS 500 MG B/ OSPAMOX PDRE P SUSP BUV 125 MG/5 ML FL/60 ML OSPAMOX PDRE P SUSP BUV 250 MG/5 ML FL/60 ML OTRIVINE ADULTE SOL P PULV NAS 0,1% FL/10 ML OZIBEN CP 100 MG B/ OZIBEN CP 500 MG B/ PALUJECT 0,40 AMP INJ 400 MG B/ PALUXIN CP B/ PARACETAMOL CP 500 MG B/ PARACETAMOL DENK SUPPO 125MG B/ PARACETAMOL DENK SUPPO 250 MG B/ PERFALGAN SOL P PERF 10MG FL/ PERIDYS SOL BUV 0,1% FL/200 ML PHOSPHALUGEL SUSP BUV B/26 SACH POLYGYNAX CP VAGINAL B/ POLYGYNAX CP VAGINAL B/ PROFENID CP ENR LP 200 MG B/ PROFENID CP ENR 100 MG B/ PROFENID SUPPO 100 MG B/ RAPICLAV 1 GM CP 875 MG/125 MG B/ RAPICLAV 625 CP PELL B/ ROCEPHINE IM PDRE P P INJ 1G B/ SPASFON LYOC CP 80 MG B/ VEREX SUSP BUV 4% FL/10 ML VOGALENE AMP INJ 10 MG B/ VOGALENE SOL BUV 0,1% FL/150 ML VOGALENE SUPPO 5 MG B/ Page 18

19 HYPOTHESE de consommation annuelle [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime de base] qui, vu son nombre d assurés, peut être considérée comme assez bien représentative de la consommation en médicaments de l ensemble de la population ivoirienne : nombre d'assurés Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles N 0-4ans 0-4ans 5-17ans 5-17ans 18ans+ 18ans Page 19

20 Page 20

21 Page 21

22 Page 22

23 Les contingentements se ventilent globalement sur les assurés comme suit : médicaments Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de contigentements HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL médicaments Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés REMBOURSEMENT MUTUELLE détaillé par médicament comme suit : Page 23

24 nombre d'assurés N PRIX du TARIF de Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles médicament REMBOURSEMENT 0-4ans 0-4ans 5-17ans 5-17ans 18ans+ 18ans Page 24

25 Page 25

26 Page 26

27 Page 27

28 SIMULATION SOINS INFIRMIERS HYPOTHESE de consommation annuelle : sur base de la consommation référencée au nombre de consultations à prendre en considération [extrapolation données du Centre El Rapha] soins infirmiers nombre de consultations simulation consommation Référence Nombre Nombre Pansements 1,91% Injections 17,07% Perfusions 1,94% Autres soins 0,84% Total nombre de cas soit des soins infirmiers dans 21,76 % des consultations Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 30 % des consultations. HYPOTHESE de prix de facturation : francs CFA montant non différencié par type de prestation HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle ventilé comme suit : francs CFA TOTAL PRIX de TARIF de REMBOURSEMENT soins infirmiers consommation FACTURATION REMBOURSEMENT par la MUTUELLE Pansements Injections Perfusions Autres soins Page 28

29 En l absence de données de consommation récentes, fiables et détaillées au niveau du centre El Rapha, et difficiles à obtenir au niveau national, les données des assurés de la MUGEFCI Régime Ivoir Santé ont été utilisées comme référence pour les trois simulations qui vont suivre. Certes les assurés de la mutuelle de santé de la CGCI n ont pas le même schéma de consommation des examens de laboratoire et de radiologie que ceux la MUGEFCI Régime Ivoir Santé. Néanmoins, le recours à ce type d examens va rapidement augmenter chez les assurés de la mutuelle de santé de la CGCI, de par leur adhésion à la mutuelle de santé qui va favoriser l accessibilité aux soins et la qualité des soins. Il y aura donc une augmentation progressive de consommation, il faut le rappeler visée par la mise en place de mutuelles de santé, provoquée à la fois par le patient et le prestataire. Des hypothèses prudentielles de simulation seront donc appliquées, qui s éloignent de la consommation actuelle où tous les soins sont financés par le patient en paiement direct. Page 29

30 SIMULATION EXAMENS de LABORATOIRE HYPOTHESE de consommation annuelle : sur base de la consommation référencée au nombre d assurés [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime Ivoir Santé] examens de laboratoire Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations référence 0,2759 0,1360 0,6567 0,1864 0,1471 0,9804 nombre d'examens de laboratoire soit des examens de laboratoire pour 49,33 % des assurés Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 30 % des assurés : examens de laboratoire Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre d'examens de laboratoire HYPOTHESE de prix de facturation [calcul d une moyenne de prix au départ des données MUGEFCI Régime Ivoir Santé] HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : Page 30

31 francs CFA TOTAL examens de laboratoire Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ cotation B cotation en B PRIX de FACTURATION (moyenne) TARIF de REMBOURSEMENT nombre d'examens de laboratoire REMBOURSEMENT MUTUELLE SIMULATION EXAMENS de RADIOLOGIE HYPOTHESE de consommation annuelle : sur base de la consommation référencée au nombre d assurés [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime Ivoir Santé] examens de radiologie Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations référence 0,1440 0,0898 0,3201 0,1025 0,0958 0,4970 nombre d'examens de radiologie soit des examens de radiologie pour 25,52 % des assurés Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 15 % des assurés : examens de radiologie Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre d'examens de radiologie Page 31

32 HYPOTHESE de prix de facturation [calcul d une moyenne de prix au départ des données MUGEFCI Régime Ivoir Santé] HYPOTHESE de ticket modérateur : 20 % du prix de facturation (soit un remboursement à 80 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL examens de radiologie Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ cotation Z cotation en Z PRIX de FACTURATION (moyenne) TARIF de REMBOURSEMENT nombre d'examens de radiologie REMBOURSEMENT MUTUELLE SIMULATION SEJOURS HOSPITALIERS HYPOTHESE de consommation annuelle des actes chirurgicaux : sur base de la consommation référencée au nombre d assurés [extrapolation de la consommation MUGEFCI Régime Ivoir Santé] actes chirurgicaux Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre assurés nombre de consultations référence 0,0046 0,0253 0,0901 0,0071 0,0294 0,1174 nombre d'actes chirurgicaux soit des actes chirurgicaux pour 6,31 % des assurés Page 32

33 Il sera retenu dans les simulations une hypothèse prudentielle de soins infirmiers dans 5 % des assurés : actes chirurgicaux Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ nombre d'actes chirurgicaux HYPOTHESE de prix de facturation des actes chirurgicaux [calcul d une moyenne de prix au départ des données MUGEFCI Régime Ivoir Santé] HYPOTHESE de prix de facturation des séjours hospitaliers [tarif normal seconde catégorie CHU] HYPOTHESE de ticket modérateur : 10 % du prix de facturation (soit un remboursement à 90 % par la mutuelle) SIMULATION du COÛT : francs CFA à prendre en considération pour le remboursement par la mutuelle, ventilé comme suit : francs CFA TOTAL ACTES CHIRURGICAUX Hommes Femmes 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ 0-4 ans 5-17 ans 17 ans+ cotation K cotation en K PRIX de FACTURATION (moyenne) TARIF de REMBOURSEMENT nombre d'actes chirurgicaux REMBOURSEMENT MUTUELLE (1) SEJOURS HOSPITALIERS Hommes Femmes PRIX de FACTURATION (BASE) TARIF de REMBOURSEMENT REMBOURSEMENT MUTUELLE (2) REMBOURSEMENT MUTUELLE Page 33

34 3. PROPOSITION FINALE Il ne faut pas perdre de vue dans le montage financier que la mutuelle de santé doit, non seulement, rembourser des soins de santé à ses assurés mais également envisager son fonctionnement administratif, dont l activation du système d information intégré relatif à sa gestion, le contrôle des soins dispensés à ses assurés, l organisation de séances d information, de sensibilisation, de prévention envers le groupe-cible, A ce propos rappelons le souhait des garagistes exprimé lors de l enquête (question 29); environ 50% souhaitent une gestion par le ministère en charge des affaires sociales : Cette possibilité, même pour une courte période, a été écartée par la CGCI et le Ministère lors de la restitution des résultats de l enquête (PHASE 1) le 17 janvier à Abidjan. Page 34

35 Dans ces conditions il semble raisonnable de proposer au démarrage de la mutuelle de santé un salaire mensuel de francs CFA pour un encodeur et de francs CFA pour un médecin conseil ; le profil contenant la liste des tâches à exécuter pour ces deux fonctions en rapport avec le volume horaire sera établi avant le recrutement des personnes. A ce montant il faut ajouter francs CFA pour les frais d'impression des feuilles maladies. Soit un montant mensuel global de francs CFA par mois comme frais de gestion ; soit à considérer une enveloppe annuelle maximale (donc fermée) de francs CFA pour les frais de gestion de la mutuelle de santé de la CGCI. HYPOTHESE des frais de gestion : 2/3 du montant annuel estimé ci-dessus [au démarrage de la mutuelle de santé] Sur base des données disponibles et des hypothèses qui ont été retenues sur le plan : - de la taille la mutuelle de santé - du montant mensuel de cotisation par assuré - de la liste des prestations à rembourser - de la consommation des prestations - du prix de facturation des prestations - du tarif de remboursement des prestations - de la non prise en considération des politiques de gratuité en vigueur en Côte d Ivoire - des frais de gestion de la mutuelle de santé Page 35

36 le budget annuel nécessaire à la mutuelle de santé de la CGCI pour le remboursement des prestations de soins de santé aux garagistes et son fonctionnement se résume comme suit : Synthèse Taux de ESTIMATION SIMULATIONS remboursement en francs CFA CONSULTATIONS 80% MEDICAMENTS 80% SOINS INFIRMIERS 80% Examens de LABORATOIRE 80% Examens de RADIOLOGIE 80% Séjours HOSPITALIERS 90% Frais de GESTION TOTAL Le financement de la mutuelle de santé avait été estimé en début de rapport au maximum à francs CFA. Ce qui signifie qu il se dégage une marge financière théorique de ( ) francs CFA [soit 24,33% du total du financement] pour la mutuelle de santé, à condition que tous les assurés soient en ordre de paiement de cotisations et que le total des remboursements réels exécutés par la mutuelle ne dépasse pas celui des prévisions, hypothèse optimiste. Si cette hypothèse se vérifie la mutuelle se constituerait alors la première année de son fonctionnement une réserve financière «Fonds de garantie» qui permettrait de prendre un peu plus de risque financier les années ultérieures en étendant le panier de soins de santé remboursés. Est ici visé tout particulièrement la liste des médicaments remboursables. Page 36

37 La proposition du panier de soins de santé remboursables par la mutuelle de santé ici estimée semble donc, pour le démarrage de la mutuelle de santé, une proposition réaliste et généreuse par rapport aux soins consommés aujourd hui via les paiements directs. Page 37

38 4. PLANIFICATION à venir Etapes encore à réaliser pour la création de la mutuelle de santé : - Mise en production du logiciel de gestion - Statuts de la mutuelle de santé - Réglementation générale de fonctionnement de la mutuelle de santé (dont l ouverture/fermeture des droits des assurés, la prise de décision, les gages de bonne gouvernance, ) - Modalités techniques de paiement des cotisations - Contractualisation avec les structures qui vont dispenser les soins aux assurés - Recrutement du personnel de gestion - Recherche d un local pour la mutuelle de santé - Page 38

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

PHASE 1 RAPPORT. Octobre 2012. Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller actuaire à l INAMI)

PHASE 1 RAPPORT. Octobre 2012. Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller actuaire à l INAMI) RAPPORT PHASE 1 Premiers résultats de l enquête de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans garagistes de Côte d Ivoire - CGCI réalisée du 23 août au 7 septembre 2012 Rédigé par : MICHEL VIGNEUL

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. QUESTIONNAIRE A L ENDROIT DES ARTISANS DE LA CGCI Ce questionnaire est élaboré dans le cadre d une étude de faisabilité de la

Plus en détail

RAPPORT. Résultats de l enquête de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale à Falmey (Région de Dosso)

RAPPORT. Résultats de l enquête de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale à Falmey (Région de Dosso) RAPPORT Résultats de l enquête de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale à Falmey (Région de Dosso) réalisée du 11 au 31 décembre 2012 Rédigé par : MICHEL VIGNEUL (Conseiller

Plus en détail

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données www.coopami.org Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PLAN de l exposé : Partie 1 : Contexte général du système de remboursement

Plus en détail

Exploitation d un système Utilisation d un tableur Excel

Exploitation d un système Utilisation d un tableur Excel www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 2 Exploitation d un système Utilisation d un tableur Excel Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. QUESTIONNAIRE A L ENDROIT DES ARTISANS DE LA CGCI Ce questionnaire est élaboré dans le cadre d une étude de faisabilité de la

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. District Sanitaire de : Boboye Commune de : Falmey Département de : Falmey (nouveau département, se

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre Abidjan, le 02 Février 2015 MUGEFCI - TOURE Laciné MUTREPCI - SERY Jean-Pierre PASS - HUCHET Jean-Philippe [LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] 1 Des mutuelles pour participer à la réussite

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

La tarification des actes médicaux

La tarification des actes médicaux www.coopami.org FORMATION en gestion de l assurance maladie La tarification des actes médicaux Caisse Nationale d Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) Libreville 12 juin 2013 Michel Vigneul

Plus en détail

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012 www.inami.be www.coopami.org Financement et maîtrise des dépenses de remboursement des soins de santé par l assurance maladie obligatoire par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

SALARIÉS HOSPITALIERS DE LA VIENNE conjoints et enfants

SALARIÉS HOSPITALIERS DE LA VIENNE conjoints et enfants SALARIÉS HOSPITALIERS PRESTATIONS Sécurité Mutuelle TOTAL COMPLEMENTS MUTUELLE Sociale HOSPITALISATIONS Frais de séjour et honoraires 80 % 20 % 100 % Frais d accompagnant (enfant - 16 ans) - - - Chambre

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Etude de cas des mutuelles d assurance maladie du Sud Borgou et du Nord Zou au Bénin

Etude de cas des mutuelles d assurance maladie du Sud Borgou et du Nord Zou au Bénin 1-20 Etude de cas des mutuelles d assurance maladie du Sud Borgou et du Nord Zou au Bénin Programme appuyé par le CIDR, Centre International de développement et de Recherche BP1 : 60350 Autrêches Tel :

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise

SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015. la complémentaire santé en entreprise SD 49 CFDT CHOLET RENCONTRE DU 01/10/2015 la complémentaire santé en entreprise Introduction D ICI LE 1ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES, DÈS LE 1ER EMPLOYÉ, DEVRONT METTRE EN PLACE UNE COUVERTURE

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

LES PRIX DES MEDICAMENTS AU TCHAD

LES PRIX DES MEDICAMENTS AU TCHAD LES PRIX DES MEDICAMENTS AU TCHAD MESURER LES PRIX DES MEDICAMENTS Un tiers de la population mondiale ne dispose pas d'un accès régulier aux médicaments dont elle a besoin et la plus part des patients

Plus en détail

La mutualisation des soins de santé

La mutualisation des soins de santé La mutualisation des soins de santé ATELIER LEGISLATION CIMED KINSHASA du 12 au 14 février 2009 1 Présentation générale du système des soins de santé belge Michel VIGNEUL Attaché actuaire INAMI - COOPAMI

Plus en détail

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9 CONTRAT COLLECTIF DE A ADHESION ADAPEI 35 LES PAPILLONS BLANCS D ILLE ET VILAINE RENNES (35) CONTRAT K106 / L052 GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS Documentation non contractuelle 1 / 9 LES PRESTATIONS

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. LA PROTECTION SOCIALE BELGE 2. LE FONCTIONNEMENT QUOTIDIEN

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE :

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : SYNAMI S ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS UNE NEGOCIATION ABOUTISSANT À UNE BONNE COUVERTURE Pourquoi, pour qui? D ici au 1er Janvier 2016, la loi du 14 juin 2013 relative

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Le Système Modulaire Optionnel

Le Système Modulaire Optionnel Le Système Modulaire Optionnel Votre garantie santé sur mesure... Des partenaires au plus près de votre santé GROUPE France Mutuelle une mutuelle d avance GROUPE France Mutuelle est l une des 30 plus importantes

Plus en détail

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 POINT PERSONNEL Participation de l employeur à la mutuelle des agents Rappel du contexte : EXPOSE DES MOTIFS En juin 2009, le Maire a annoncé la volonté de

Plus en détail

Dix ans de «Baromètre coûts hospitaliers»

Dix ans de «Baromètre coûts hospitaliers» Dix ans de «Baromètre coûts hospitaliers» Jean-Marc Laasman Leila Maron Jérôme Vrancken Bruxelles, le 26 novembre 2013. Près de dix ans après la publication de son premier «Baromètre coûts hospitaliers»,

Plus en détail

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir Le Ralliement, le sens du devoir pour votre santé Une équipe attentive pour une gestion individualisée

Plus en détail

ATELIER D ÉCHANGE D EXPERTISE

ATELIER D ÉCHANGE D EXPERTISE ATELIER D ÉCHANGE D EXPERTISE PRÉSENTATION DE L'ASSURANCE MALADIE EN MAURITANIE ET DU RÔLE DE LA CNAM DANS SA GESTION Salem OULD MOHAMED EL MOCTAR ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE (AMO) EN MAURITANIE Contexte

Plus en détail

CONVENTION de COLLABORATION. La Mutuelle de Santé de KPAOLE, La communauté du District de KPAOLE, L hôpital préfectoral de YOMOU et

CONVENTION de COLLABORATION. La Mutuelle de Santé de KPAOLE, La communauté du District de KPAOLE, L hôpital préfectoral de YOMOU et CONVENTION de COLLABORATION entre La Mutuelle de Santé de KPAOLE, La communauté du District de KPAOLE, L hôpital préfectoral de YOMOU et Le Poste de Santé de KPAOLE La Mutuelle de Santé, et la communauté

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE LA SOLUTION SANTÉ ET PRÉVOYANCE AUX ENTREPRISES DE 1 À 100 SALARIÉS SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE DEUX OFFRES CONFORMES À VOS OBLIGATIONS MINIMALES VOS OBLIGATIONS EN SANTÉ

Plus en détail

REGLE^^ENT INTERIEUR

REGLE^^ENT INTERIEUR REPUBLIQUE DU BENIN n MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Q DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL n MUTUELLE DE SECURITE SOCIALE DU BENIN REGLE^^ENT INTERIEUR ^-^ ^ - T ^ r^rr^^^^^^r^^^^^r^ ^ -idresm':

Plus en détail

Votre complémentaire santé

Votre complémentaire santé Votre complémentaire santé Plaquette des garanties individuelles L Essentiel, Confort, Grand Confort édition 2014 Cette plaquette est informative et n est pas un document contractuel. www.mmei.fr La MMEI

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens Par un langage simple et clair pour faciliter la lecture de nos courriers Les Services aux Clients Santé font de la satisfaction de leurs clients une priorité. Pour vous offrir un service de qualité, nous

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé Selfassurance Santé Questions/Réponses 1. Souscrire une assurance santé Les différents Régimes Obligatoires Le Régime Obligatoire d assurance maladie de Sécurité sociale française dont relève l assuré

Plus en détail

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE ASSURER LE REMBOURSEMENT DE VOS DÉPENSES PRÉVOIR LE REMBOURSEMENT DE SES DÉPENSES DE

Plus en détail

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CV Réf. : II-13-1-5 Pôle des services Date : 15.09.2012 services@cdg81.fr Ref : 7-9 Références : - Loi n 83-634 du 13

Plus en détail

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM Planification familiale et assurance santé Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM - Situation sanitaire Plan de présentation -Description des régimes d assurance

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

CONFORME CONTRAT RESPONSABLE SANTÉ ANI LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ DES SALARIÉS DES TPE/PME QUI RÉPOND À VOTRE OBLIGATION DE COUVERTURE MINIMALE LÉGALE

CONFORME CONTRAT RESPONSABLE SANTÉ ANI LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ DES SALARIÉS DES TPE/PME QUI RÉPOND À VOTRE OBLIGATION DE COUVERTURE MINIMALE LÉGALE CONFORME CONTRAT RESPONSABLE SANTÉ ANI LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ DES SALARIÉS DES TPE/PME QUI RÉPOND À VOTRE OBLIGATION DE COUVERTURE MINIMALE LÉGALE SANTÉ ANI, UNE OFFRE CONFORME À VOS OBLIGATIONS MINIMALES

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

Votre complémentaire santé

Votre complémentaire santé Votre complémentaire santé Plaquette des garanties individuelles L Essentiel, Confort, Grand Confort édition 2015 Cette plaquette est informative et n est pas un document contractuel. www.mmei.fr 3 garanties

Plus en détail

Ordelys santé. senior. Ordelys. santé senior. Demande d adhesion immédiate, Adhésion à partir de 55 ans

Ordelys santé. senior. Ordelys. santé senior. Demande d adhesion immédiate, Adhésion à partir de 55 ans Demande d adhesion immédiate, Sans questionnaire de santé, ni délai d attente san Ordelys santé Complémentaire santé senior Ordelys santé senior Adhésion à partir de 55 ans Vos garanties /// ORDELYS SANTE

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage LIVRET D ACCUEIL Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage Médecine Soins de suite et de réadaptation Hôpital Saint-Charles - 4 rue Charles de Gaulle

Plus en détail

ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE

ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE REPUBLIQUE DU RWANDA ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE PROVINCE DE CYANGUGU ADVAS/ CYANGUGU BILAN D UNE ANNEE DE FONCTIONNEMENT DES QUATRE MUTUELLES DU DISTRICT DE SANTE

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

GAMME LABELLISEE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE GARANTIES 2015. Parce que vous n avez pas les mêmes besoins que vos collègues,

GAMME LABELLISEE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE GARANTIES 2015. Parce que vous n avez pas les mêmes besoins que vos collègues, GARANTIES CONFORMES AU NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE AVRIL 2015 Néo Territoires Parce que vous êtes fonctionnaire, agent non titulaire ou retraité d une collectivité territoriale, GAMME LABELLISEE FONCTION

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

Ateliers Santé Ville de Marseille

Ateliers Santé Ville de Marseille Ateliers Santé Ville de Marseille QUESTIONS-REPONSES SUR LES DROITS A LA COUVERTURE MALADIE Dernière mise à jour : 30 janvier 2008 Ce document est destiné aux professionnels concernés par les questions

Plus en détail

Commission mutuelle du 13 novembre 2013

Commission mutuelle du 13 novembre 2013 Résultats 2005-2013 Commission mutuelle du 13 novembre 2013 Sommaire 1 2 3 4 5 6 Bénéficiaires Statistiques 2009/2013 Rappels 2013 Résultats 2005-2013 Tendances 2013 Budgets 2014 2 Santé Bénéficiaires

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité

CHOISISSEZ ILLICO VOTRE COUVERTURE SANTÉ. ILLICO SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS. Vous protéger, c est notre priorité Vous protéger, c est notre priorité SANTÉ Entreprise > ENTREPRISES, SALARIÉS CHOISISSEZ VOTRE COUVERTURE SANTÉ Pour nous, l essentiel c est vous SANTÉ Entreprise La solution clé en main des entreprises...

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

Collectivités Territoriales

Collectivités Territoriales Complémentaire Santé Collectivités Territoriales Pour votre mutuelle, choisissez un professionnel PRESENT SUR LE TERRAIN! CONTRAT LABellISÉ Une présence territoriale depuis 1837 Le 10 novembre 2011 est

Plus en détail

La loi, Accord National Interprofessionnel (ANI) : contenu, objectifs Crédit Mutuel Groupama MAAF

La loi, Accord National Interprofessionnel (ANI) : contenu, objectifs Crédit Mutuel Groupama MAAF Mot d accueil Sommaire La loi, Accord National Interprofessionnel (ANI) : contenu, objectifs Crédit Mutuel Groupama MAAF La complémentaire santé : des échéances différentes selon les métiers Harmonie Mutuelle

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

le guide pratique santé

le guide pratique santé le guide pratique santé introduction En quelques points AG2R-MACIF Prévoyance est une institution de prévoyance issue du partenariat en assurances collectives santé et prévoyance entre le groupe MACIF

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU 13eme CPLF Lyon 18/01/2009 Aline CHAPUIS (KRA-Lyon) Audrey MAURRIC-DROUET (SUK-Paris) Eric BEAUVOIS (CKRF-Lyon) Contexte épidémiologique

Plus en détail

Prémi Santé. assurer l essentiel

Prémi Santé. assurer l essentiel M U T U E L L E G É N É R A L E D E L É C O N O M I E, D E S F I N A N C E S E T D E L I N D U S T R I E Prémi Santé assurer l essentiel 2015 Vos prestations* Prémi Santé vous rembourse les actes les plus

Plus en détail

Voies d engagements en matière de RHS BENIN

Voies d engagements en matière de RHS BENIN Voies d engagements en matière de RHS BENIN 1) Quelles sont les actions voies en matière de ressources humaines pour la santé (RHS) sur lesquels votre pays/institution peut s engager? Les femmes au Bénin

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Rencontres du 2 et 3 mai 2012 1 CDG 42 Mai 2012 Plan I. Protection sociale complémentaire

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

Adhérente. Actis Santé. immédiate et sans délai d attente

Adhérente. Actis Santé. immédiate et sans délai d attente Adhérente Actis Santé Actis Santé immédiate et sans délai d attente Kit Courtier 2013 Fiche technique 6 Niveaux de garantie allant de 100 % jusqu à 400 % de la base de remboursement! Prise en charge des

Plus en détail

L AIDE MÉDICALE URGENTE

L AIDE MÉDICALE URGENTE L AIDE MÉDICALE URGENTE L aide médicale urgente s applique uniquement aux personnes en séjour illégal c est-à-dire celles qui ne disposent d aucune autorisation de séjour, même temporaire, qui ne sont

Plus en détail

Comprendre. votre. complémentaire. santé

Comprendre. votre. complémentaire. santé Comprendre votre complémentaire santé Pourquoi une complémentaire santé? 2 La dépense moyenne de santé en 2006 est de 3 318 par habitant (chiffre offi ciel du Ministère de la Santé, septembre 2007). La

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 691 CIDR Tous droits de reproduction réservés Contrat entre une mutuelle et un groupe scolaire - Mutuelle de santé - Bénin CIDR/SFD

Plus en détail

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise?

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? L accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 La loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? Le 1er janvier 2016 au

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SOMMAIRE LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 05 DES GARANTIES MINIMALES... 06... ET DES RÈGLES

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ Employeurs, salariés et assureurs sont tous concernés par la généralisation de la complémentaire santé à partir du 1 er janvier. Il reste peu de temps

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DANS LA COOPÉRATION BÉTAIL ET VIANDE ACCORD

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités?

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités? Généralisation de la complémentaire santé contraintes ou opportunités? SOMMAIRE I - Rappel du contexte 1- Qu est que la généralisation de la complémentaire santé? 2- Quelles sont les entreprises concernées?

Plus en détail

En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000 anciens salariés.

En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000 anciens salariés. Contact Octobre 2013- N 17 Lettre d information du Régime de Prévoyance de l Industrie Pharmaceutique En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

LA CMU COMPLÉMENTAIRE

LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

RAPPORT DE L ENQUÊTE sur les prix des médicaments en Tunisie

RAPPORT DE L ENQUÊTE sur les prix des médicaments en Tunisie RAPPORT DE L ENQUÊTE sur les prix des médicaments en Tunisie Nb : document remanié le 26/01/2007 22 26 Mars 2004 1 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier le Ministère de la Santé Publique Tunisien et le

Plus en détail

RAPPORTN 12.172 PARTICIPATION DU DEPARTEMENTA LA PROTECTIONSOCIALE COMPLEMENTAIREDESAGENTS

RAPPORTN 12.172 PARTICIPATION DU DEPARTEMENTA LA PROTECTIONSOCIALE COMPLEMENTAIREDESAGENTS RAPPORTN 12.172 PARTICIPATION DU DEPARTEMENTA LA PROTECTIONSOCIALE COMPLEMENTAIREDESAGENTS COMMISSION: FINANCESET PATRIMOINE DIRECTIONGENERALEDESSERVICES DEPARTEMENTDESRESSOURCESHUMAINESET MODERNISATION

Plus en détail

Table ronde «Prévoyance»

Table ronde «Prévoyance» Table ronde «Prévoyance» La couverture santé minimale obligatoire pour tous, c est demain : quel impact pour mon entreprise? Laurent BUCHHOLTZER Responsable animation commerciale, région sud-est, Harmonie

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 REPUBLIQUE DE GUINEE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE WBI - IMA COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 EQUIPE GUINEE Dr Boubacar SALL Dr Sah Dimio SANDOUNO

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail