TP Optique Physique. Filières SMP. UNIVERSITE MOHAMED PREMIER Faculté Des Sciences DEPARTEMENT DE PHYSIQUE OUJDA ANNEE :2007/08

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP Optique Physique. Filières SMP. UNIVERSITE MOHAMED PREMIER Faculté Des Sciences DEPARTEMENT DE PHYSIQUE OUJDA ANNEE :2007/08"

Transcription

1 UNIVERSITE MOHAMED PREMIER Faculté Des Sciences DEPARTEMENT DE PHYSIQUE OUJDA ANNEE :007/08 TP Optique Physique Filières SMP MANIPULATIONS : 1 Spectroscope Interférences par division du front d onde 3. Anneaux de Newton COMPLEMENTS : 1. Quelques instruments d optique utilisés en TP. Lampes à vapeur métallique 3. Echelle des longueurs d onde de différentes radiations 4. Ordre de grandeur des indices de réfraction des verres

2

3 TP1 Spectroscope I. Principe d obtention d un spectre lumineux Dans les verres optiques, la loi de variation de l indice n en fonction de la longueur d onde λ du spectre visible est représentée par la formule empirique : b n = a + ( formule de cauchy ) λ n D R Figure.1 : dispersion de la lumière par un prisme La déviation D de la lumière par un prisme étant fonction croissante de n donc décroissante de λ. Elle plus grande pour le violet ( 0,4 µ m ) que pour le rouge ( 0,8 µ m ). Le prisme permet ainsi de séparer les diverses radiations contenues dans un rayonnement complexe. On se rappellera que la déviation n est pas une fonction linéaire de la longueur d onde. La dispersion est plus forte dans le violet que dans le rouge (le spectre n est pas normal ). V dd Question 1. A l aide des quatre relations du prisme calculer la dérivée pour un angle dn d incidence fixé. En déduire le sens de variation de la fonction D = f (λ). II. Spectroscope et spectrographe Pour améliorer la qualité des images, on envoie un faisceau parallèle sur le prisme (Figure.). Il sort une infinité de faisceaux parallèles, chaque lumière monochromatique donnant un faisceau de direction déterminée. Les images colorées sont à l infini dans des directions différentes. On les ramène à distance finie en utilisant une lentille convergente : Ob. Le spectre se forme dans son plan focal image (un foyer différent pour chaque couleur) 3

4 L Ob E F P F J Oc F V Figure. : Schéma de principe d un spectroscope ou spectrographe Si on place une plaque photographique dans ce plan focal (plan E), ce qui permet de conserver un document, d effectuer des comparaisons et de faire des mesures, l ensemble constitue un spectrographe (F-L-P-Ob-E). Si on observe le plan E au moyen d un oculaire grossissant : Oc, jouant le rôle de loupe on a un spectroscope (F-L-P-Ob-Oc). L ensemble (Ob-Oc) est une lunette. III. Spectroscope à vision directe Prisme d AMICI Flint R J V Crown Crown Figure.3 Prisme D AMICI La dispersion est augmentée en utilisant 3 prismes collés comme l indique la figure.3. les indices et les angles de ces prismes sont choisis de manière que les rayons jaune (J) ne 4

5 subissent pas de déviation. On peut alors placer la lunette dans le prolongement du collimateur (ensemble F-L), ce qui est moins encombrant. Prisme de PELLIN-BROCA B 45 K J C i I J V S A 30 I J i D L R J Figure.4 Spectrographe de PLLIN-BROCA La section droite de ce prisme est un quadrilatère irrégulier dont les angles sont : A = 90, = B 75, C = 135 et D = 60. On peut le considérer comme l association de 3 prismes (voir figure.4 en pointillé). Si on choisit i (en tournant convenablement le prisme par rapport aux rayons parallèles fixes venant du collimateur L) pour que le rayon jaune se propage parallèlement à AC, ce rayon, après réflexion totale sur BC, émerge de AD sous un angle i '. Question. Montrer que émergent (I J R J ) i = i' et que le rayon incident (SI J ) est perpendiculaire au rayon Les autres rayons colorés partis de I (IR, IV,..)émergent en d autres points de AD et sous des angles différents. IV. Le pouvoir de résolution des spectroscopes à prisme Une caractéristique essentielle d un spectroscope est son pouvoir de résolution, dont la valeur nous renseigne sur la possibilité de séparer de raies de longueur d onde λ et λ + λ. Si les phénomènes de diffraction sont négligeables, les raies correspondantes aux radiations λ et λ + λ seront séparées par le spectroscope à prisme représenté dans la figure., lorsque dans le plan focal image de l objectif Ob la distance x (figure.5) séparant les maximums sera supérieure à la largeur d une raie. 5

6 x λ+ λ λ x Figure.5 Notons f 1 et f les distances focales respectives de la lunette (L) et de l objectif (Ob), et a la largeur de la fente (F). Question 3. Montrer que le pouvoir de résolution est défini par R = λ f1 tan i = λ.. λ a n m. dn dλ L angle d incidence i m correspondant à la déviation minimale. On voit donc que le pouvoir de résolution peut être amélioré en augmentant la distance focale f et en diminuant la largeur a de la fente source. 1 Cependant, en utilisant une fente source infiniment mince les phénomènes de diffraction deviennent dominants et limitent le pouvoir de résolution. Cette limite est donnée par la relation de Rayleigh : e étant la longueur de la base du prisme. λ dn R = = e λ dλ dn Question 4 Le prisme utilisé est en flint, de pouvoir dispersif d sa base et calculer son pouvoir de résolution. λ λ= 0,5µ m = 0,147 µ m. Mesurer V. Travail pratique à faire : Description de l appareil : L appareil comprend essentiellement (voir figure.5): - un collimateur C fixe, à fente réglable ; - un prisme placé sur une plate forme fixe ; - une lunette L mobile autour de l axe de l appareil, servant à explorer le spectre ; 6

7 - un collimateur auxiliaire K projetant l image d un micromètre µ à l infini. Les faisceaux parallèles qu il émet pénètrent dans la lunette après réflexion sur la face de sortie du prisme. L image du micromètre se forme dans le plan focal de l objectif L et se superpose au spectre. Il est alors possible de repérer la position des raies par rapport aux divisions micromètriques. µ K L C P Les réglages qui ont été faits par le constructeur Figure.5 Spectroscope utilisé - réglage de la lunette sur l infini ; - réglage du collimateur C (en lumière jaune du sodium) pour avoir un faisceau ;parallèle ; - réglage du prisme au minimum de déviation pour la raie D du sodium - réglage du collimateur auxiliaire K de manière que la lumière qu il émet pénètre dans la lunette après réflexion sur la face de sortie de P et que les divisions soient parallèles aux raies. Etalonnage de l appareil La dispersion des prismes utilisés dans la construction des spectroscopes est variable avec la nature du verre qui les constitue. Il est donc nécessaire de construire pour chaque spectroscope une table ou une courbe reliant les longueurs d onde de raie aux numéros de la graduation avec lesquels elles coincident. Pour cela éclairer la fente avec la lampe à vapeur de Hg. Identifier les raies (voir le tableau des longueurs d onde) et noter leur position sur l échelle graduée. (en cas de doute sur λ à attribuer à une raie, ne pas la prendre) Couleur Intensité relative Λ(Å) Jaune Très grande

8 Jaune Très grande 5770 Vert Très grande 5461 Vert bleu Faible 4916 Indigo Assez grande 4358 Indigo Très faible Violette Faible 4078 violette moyenne 4047 Tracer, à très grande échelle, la courbe d étalonnage, en portant en abscisses les divisions de l échelle et en ordonnées les longueurs d onde correspondantes (courbe très fine et très régulière) λ=f(x). Mesures des longueurs d onde inconnues Déterminer les longueurs d onde émises par la vapeur de Cd Précision Elle dépend - de l appréciation du numéro du micromètre avec la raie pointée. Il faut surtout se méfier des erreurs de parallaxe ; - de la détermination graphique : l erreur varie avec la pente de la courbe. La dispersion augmente du rouge au violet, l erreur est assez faible pour les petites longueurs d onde, plus grande pour celle qui dépassent 0,6µm. - du soin avec lequel la courbe est tracée. Il est inutile d exagérer le nombre de points servant à obtenir la courbe d étalonnage, mais il faut veiller à ce qu ils soient régulièrement disposés, la courbe étant tracée à l estime entre les points ; - de l échelle utilisée qui doit être grande ; - de l écart plus au moins grand de la raie pointée vis-à-vis de la raie étalon la plus proche (prés d une raie étalon la précision est meilleure qu égale distance entre deux raies étalons) Compte tenu de ce qui précède, évaluer λ pour 3 valeurs de λ relatives à un rouge, un vert et un violet en expliquant brièvement. Spectre de transmission d un filtre Eclairer la fente avec une lampe à incandescence et observer son spectre. Interposer un filtre interférentiel vert et déterminer les longueurs d onde délimitant les régions de transmission. Faites la même chose avec un filtre normal vert et conclure. 8

9 TP Interférences par division du front d onde I- But Réaliser quelques expériences avec des dispositifs interférentiels classiques tels que les fentes de Young et le biprisme de Fresnel. Mesurer l interfrange pour en déduire les caractéristiques de ces dispositifs ou la longueur d onde d une source monochromatique. II- Principe S F 1 F (1) () E a S 1 S θ D M y O Figure.1 La source monochromatique S utilisée est ponctuelle (trou) ou linéaire (fente). Le dispositif interférentiel permet une division du front d onde de la lumière incidente issue de S en deux faisceaux cohérents (1) et () provenant des deux sources secondaires S 1 et S. Les franges d interférence sont observées dans la partie commune des faisceaux. III- Fentes de Young Dans l expérience de fentes de Young on utilise une fente source F parallèle à deux fentes fines parallèles F 1 et F. Il peut y avoir interférence des faisceaux (1) et () parce que les fentes F 1 et F diffractent et se comportent comme des sources cohérentes (principe de Hygens). Remarque Les phénomènes de diffraction sont indissociables des phénomènes d interférences et peuvent quelquefois gêner leur observation. Il faut prendre garde à ne pas confondre les uns avec les autres Appelons a l écartement des sources S 1 et S et D la distance du plan des sources à l écran d observation (figure 1). On admettra que les vibrations issues des deux sources ont même amplitude et même direction de polarisation. De plus, si on choisit Dff a, il est légitime de supposer que les directions de propagation sont quasi-parallèles. La différence de marche δ entre les rayons ( S1M) et ( S M), en un point M de l'écran (E) à la distance y de O, est δ = S M ) ( S M ) S H S S sinθ = sinθ ( 1 1 a 9

10 y ay Or tan θ =, donc, si θ est petit, δ =. D D ϕ πδ L intensité lumineuse en M est donnée par I = I 0 cos = I 0 cos. λ Si δ = kλ, c est à dire ϕ = kπ, I= I0. λd La valeur y = k définit la position des points M situés sur une frange brillante. On passe a d une frange brillante à la suivante si l entier k varie d une unité ; donc l interfrange est donnée par λd i = a λ π Si δ = (k + 1), c est à dire ϕ = (k + 1), I = 0. 1 λd La valeur y = ( k + ) définit la position des points M situés sur une frange sombre. a La mesure de différence de marche en nombre de longueur d onde, c est à dire le rapport δ p = est l ordre d interférence. λ Sur l écran on observe donc une alternance de franges brillantes (FB) et de franges sombres (FS) La frange centrale correspond à δ = 0 x = 0, soit I= I0. Il s'agit donc d'un maximum d'intensité (donc Frange brillante). Si la lumière émise par la source S n est pas monochromatique, il y a superposition des phénomènes d interférences obtenus pour chaque radiation. L état d interférence varie en général avec la longueur d onde et l on observe une teinte d interférence. VI- Biprisme de Fresnel Biprisme de Fresnel y S 1 S S α 0 α 0 x z d D Figure : Biprisme de Fresnel 10

11 Il est constitué de deux prismes identiques d angle A très petit (de l ordre de 45 ' ), accolés par leurs bases. Comme pour les fentes de Young la fente source doit être parallèle à l arête des prismes. Les rayons issus de S sont déviés d un angle α 0 par les deux prismes. Le champ d interférence est limité par les deux rayons (I) et (II) issus de S 1 et S (figure ). Les sources secondaires S 1 et S, fictives, sont très proches de la source principale S. On démontre facilement que pour les faibles déviations des rayons on a α = ( n 1)A 0 où n est l indice de réfraction du prisme et α 0 sa déviation. En posant la distance S1 S = a, SI = d et en choisissant d ff a, on a a α 0 = tanα 0 = a dα 0 d d où l interfrange dans le cas du biprisme de Fresnel V- Conclusion i = D d ( n λ 1 ) A 1)- Les deux systèmes interférentiels qu'on vient de voir ont une caractéristique commune: ils donnent d'une source S unique deux images S 1 et S réelles ou virtuelles qui constituent alors des sources cohérentes. Ce type d'interférence s'appelle interférence par division du front d'onde. )- Le domaine (ou le champ) d'interférence est le volume où se superposent les deux faisceaux, qui proviennent ou qui semblent provenir de S 1 et S. Ce champ est étendu, d'où notion d'interférence non localisée. 3)- Les franges d interférence sont rectilignes et alternées ( FB-FS). 6- Travail demandé Les vibrations émises par F 1 et F interfèrent dans la partie commune aux deux faisceaux diffractés (figure1). Les parties les plus lumineuses de ces faisceaux sont au voisinage des chemins de l optique géométrique ( droites FF 1 et FF, en pointillé). L éclairement est alors faible dans la région de l écran E voisine de l axe. Pour l améliorer, on fait converger les parties brillantes des faisceaux au centre de l écran au moyen d une lentille L placée contre les fentes. L E S C F F 1 F V F 11

12 Les plan F et E sont alors conjugués pour la lentille L (F est l image de F par rapport à L au sens de l optique géométrique). Dispositif : 1. la fente F, orientable et de largeur réglable, est éclairée par une lampe à vapeur de sodium S, par l intermédiaire d un condenseur C.. Les fentes F 1 et F sont constituées par deux traits fins parallèles, de même largeur, obtenus en rayant une plaque photographique noire ou un verre aluminé. La distance de leurs axes est de l ordre 0.17mm pour la première paire et 0.6 pour la deuxième. 3. La lentille L à une distance focale de 0cm environ (la distance FF vaut donc au minimum 0 cm 4 = 80cm ). 4. Le condenseur C est une lentille de distance focale 15cm. 5. Un viseur V sert à l observation des franges. Après mise au point de l oculaire sur le micromètre on vise l écran translucide E, où se forment les interférences les plus lumineuses. Remarque : Le plan visé et le micromètre sont conjugués par rapport à l objectif. Le grandissement de ce dernier est constant, ce qui permet la lecture directe des dimensions de l objet : en divisant les dimensions de l image par le grandissement ( γ 1, ). L image par l objectif ( γ objectif fois plus grande que l objet) et le micromètre sont vus à travers l oculaire, qui les agrandit de la même manière. Mise en place : 1. Disposer le condenseur C contre F, puis la source S à 0cm. Régler l horizontalité de F et l ouvrir d environ 1mm.. Placer le petit écran à environ 30cm de F (f ). Déplacer S pour que son image par C se forme sur l écran, en son milieu. A la place de l écran mettre la lentille L. 3. Chercher l image de F sur un écran translucide (observation par transparence, suivant l axe). 4. Amener le viseur contre l écran, à hauteur de l image de F. Déplacer le viseur pour mettre au point sur l image de F, puis retirer l écran (auparavant il faut mettra au point l oculaire sur le micromètre). 5. Placer la plaque portant F 1 et F contre la lentille L. Les fentes doivent bien être horizontales parallèles à F. En plaçant l œil à l oculaire on doit voir les franges, en fermant un peu F. les insuccès sont dûs, en général à une largeur exagérée de la fente F ou au mauvais parallélisme de F et de l ensemble F 1 F. De légères retouches doivent permettre d obtenir un résultat positif rapidement. Les franges obtenues, chercher à leur donner le maximum de contraste, en agissant sur la largeur de F. Avec une fente fine la netteté est bonne mais les franges sont peu lumineuses. En ouvrant la fente la netteté diminue au profit de l éclairement. Vérification de la formule de l interfrange : 1. Mesure directe de i : Mesurer n interfranges dans le viseur (prendre n le plus grand possible). On obtient ni puis i. Evaluer (ni). En déduire i. objectif 1

13 λ D. Calcul de i par la formule : a Mesurer D, distance du plan F 1 F au plan E visé. Evaluer D. ' λ D Calculer l expression i = (prendre λ = 0, 5893µ m, moyenne du doublet a jaune et a = 0, 17mm ). Calculer i' (on néglige λ et a devant D ) 3. i ' et i sont-il égaux, compte-tenu de i' et i? Peut-on considérer la relation λ D i = vérifiée? a Dispositif avec le biprisme Pour ce dispositif nous n avons pas besoin d utiliser la lentille L, puisque les parties les plus lumineuses de deux faisceaux qui interférent sont voisines de l axe. C F Biprisme E S 1. Chercher l image de S par le condenseur C sur le petit écran (choisir la distance sourcecondenseur telle que l image est bien éclairée). Mettre à la place de l écran le biprisme.. Intercaler la fente F entre la source et le biprisme. Régler le parallélisme entre la fente et l arrêt du prisme, d abord, en agissant sur l orientation de la fente, ensuite, par un réglage fin sur l orientation du biprisme. 3. Mettre au point le viseur sur l écran translucide (prendre D et d telles que l interfrange est suffisamment large). Mesure de l indice du milieu du biprisme 1. Mesurer n interfranges dans le viseur (prendre n le plus grand possible). On obtient ni puis i. Evaluer (ni). En déduire i.. Mesurer D et d. Evaluer D et d. 3. Calculer n à partir de la formule de l interfrange (l angle du biprisme A = 45' ). 4. Calculer n (on néglige A et λ ). 13

14 TP3 Anneaux de Newton I- But de la manipulation A l'inverse du TP "Interférences par division de front d'onde" qui traite les interférences non localisées, celui-ci est consacré au phénomène des interférences localisées et plus précisément les anneaux de Newton. La mesure des rayons de ces anneaux va nous permettre de déterminer la longueur d'onde d'une radiation inconnue ainsi que le rayon de courbure de la face sphérique d'une lentille plan-convexe. II- Rappel sur les interférences lumineuses (voir TP "Interférences par division de front d'onde") On parle d'interférences lorsque plusieurs ondes lumineuses atteignent un même point. Différentes montages sont utilisés en optique physique pour étudier ce phénomène, parmi lesquels on trouve : les miroirs de Fresnel, la demi-lentille de Billet, les trous d'young, le miroir de Lloyd, le biprisme de Fresnel, le dispositif de Newton, etc. Si les sources de lumières sont ponctuelles, le phénomène d'interférence est observable dans tout le volume où se superposent les faisceaux : on dit que les interférences ne sont pas localisées. Au contraire, si les sources sont étendues (mais de dimensions assez petites) le lieu de points de rencontre des faisceaux est une surface : on dit que les interférences sont localisées. Les phénomènes d'interférences localisées sont facilement observables dans la vie courante. Ce sont par exemple les auréoles colorées dues aux minces films d'huile répandus sur une chaussée humide ou sur l'eau, les couleurs changeantes des bulles de savon, etc. Dans ce TP, nous nous intéressons aux anneaux de Newton : un phénomène d'interférences localisées. Ces anneaux sont des franges d'interférences obtenues au moyen d'une lentille de verre plan-convexe qu'on pose sur une surface de verre plane, éclairée par une source étendue, monochromatique et perpendiculaire à la lentille. III- Interférences par le dispositif de Newton III-1 Description du dispositif de Newton Le dispositif des anneaux de Newton, représenté figure 1-a, est constitué par une lentille (L) plan-convexe posée sur une lame plane (P). Une lame d'air se forme alors entre les deux surfaces d'épaisseur e (e est inférieure au mm). Un faisceau de lumière parallèle et monochromatique tombe sous incidence normale sur la lentille (L) de rayon de courbure R donne naissance, sur cette dernière, à des franges concentriques appelées anneaux de Newton. 14

15 III- Allure des franges d'interférences On sait que l'intensité lumineuse en un point M de la surface de localisation des franges, est donnée par : I(M) = I 0 (1 +cosϕ) (voir TP "Interférences par division de front d'onde") Avec : ϕ= πδ λ où δ est la différence de marche entre les rayons lumineux réfléchis (1) et () qui se rencontrent au point M (figure 1-b). δ est donnée par : δ = e + λ/ où le terme λ/ est dû à la réflexion du rayon () sur le plan de verre (P) (réflexion d'un milieu moins réfringent sur un milieu plus réfringent). L'épaisseur e de la lentille (L) au point M peut être approximée par : e = e 0 + ρ R où ρ (rayon de l anneau) est la distance qui sépare l'axe de la lentille (axe OC) du point I, et R est le rayon de courbure de (L) supposé très grand par rapport à ρ (R >> ρ). lumière incidente C M (0) R () (1) (L) lame d air (P) e 0 ρ M e J O Figure 1-a Schéma simplifié du dispositif de Newton Zone A air + λ/ verre J Figure 1-b Zoom sur la zone A Le déphasage ϕ prend donc la nouvelle forme : ϕ = π λ ( e + ) = λ π ( e λ 0 ρ + R λ + ) L'intensité minimale se trouve sur les points où cosϕ = -1 c-à-d ϕ = (k +1)π ( k Z), ce qui donne : 15

16 π ρ λ ϕ = ( e0 + + ) = ( k + 1) π λ R d où l en déduit : ρ = krλ Re0 : Il s'agit d une équation d un cercle. L intensité est donc minimale sur des cercles concentriques de même centre : ce sont les anneaux sombres de Newton. Le même raisonnement peut expliquer l'existence des anneaux clairs de Newton en prenant cosϕ = +1. IV- Description de l'appareil de Newton Le schéma de l'ensemble de l'appareil de Newton utilisé en TP est donné figure. Oculaire Grosse bague Lame semitransparente Lame plane Manivelle Plateau Règle G Vernier g Figure : Photo d'appareil de Newton L'appareil de Newton, que nous utilisons dans ce TP, comprend les éléments suivants : Un oculaire qui permet d'observer les anneaux qui se forment sur la partie bombée de la lentille (L) ; Une lame semi-transparente inclinée à 45 permettant à la fois l'éclairage et l'observation sous incidence normale ; Un plateau mobile horizontalement qui supporte la lentille et la lame plane en verre ; Une grosse bague métallique qui permet, par rotation, la montée et la descente du plan en verre (P), c-à-d elle permet la variation de l'épaisseur e. Les deux vis moletées, permettent de régler l'orientation du plan (P). (L'horizontalité de ce plan a été déjà ajustée auparavant. Il est donc formellement interdit de toucher à ces deux vis) ; 16

17 Une manivelle permettant le déplacement du système interférentiel (L)+(P) sous l'oculaire. La position x du repère réticulaire, est lue sur une règle G graduée en mm et un vernier g gradué au 1/100 de mm (voir figure 3). V- Travail demandé Figure 3 : Dispositif de déplacement du plateau V-1 Réalisation du montage Pour observer les anneaux de Newton suivre les étapes suivantes : 1- Réaliser le montage de la figure 4 ; Lentille L 0 Diaphragme (T) Condenseur Lampe Cd (E) f 0 Appareil de Newton Figure 4 : Montage expérimental pour l'observation des anneaux de Newton - Allumer la lampe au cadnium ; 3- Fermer la fente du diaphragme (T) et ajuster les distances source-condenseur et condenseur-diaphragme jusqu'à observation, sur le diaphragme (T), d'une tache lumineuse, de forte amplitude et de surface illuminée très réduite. Se faisant on a une source quasi-ponctuelle située au niveau du diaphragme (T) ; 17

18 4- Placer la lentille (L 0 ) à une distance d = f 0 du diaphragme ( f 0 étant la distance focale de la lentille L 0 ), le faisceau devient alors parallèle après passage de la lentille L 0 ; 5- Enlever le diaphragme (ou du moins l'ouvrir au maximum) ; 6- Mettre une feuille blanche sur l'entrée (E) de l'appareil de Newton, si le faisceau lumineux est décalé de (E) ajuster la hauteur de la source et de la lentille ; 7- Placer la lentille plan-convexe (L) n I sur le plan de verre (P), la face sphérique doit être contre le plan (P) ; 8- Les anneaux sont alors visibles sur le champ oculaire. Dans le cas contraire, tourner doucement et horizontalement la lentille dans un sens ou dans l'autre jusqu'à obtention des anneaux ; 9- Si les anneaux ne sont toujours pas visibles, il est préférable d'appeler l'enseignant. V- Etude des anneaux sombres de Newton 1- Mettre le filtre vert entre le dispositif de Newton et la lentille L 0, puis remplir le tableau suivant pour des valeurs de j variant entre 1 et 10. Pour ce faire : - Déplacer l'ensemble (L)+(P) à l'aide de la manivelle et mettre le réticule au milieu de l'anneau sombre n 10, puis repérer la position x 10 de la règle G et du vernier g (x 10 =G+g); - Refaire la même procédure pour l'anneau 9 puis 8, etc jusqu'à l'anneau n 1 ; - Continuer à déplacer (L)+(P) et mettre le réticule au milieu de l'anneau sombre n 1 de l'autre côté du centre des anneaux, repérer alors la position x' 1. Le diamètre ϕ 1 de l'anneau sombre n 1 est alors ϕ 1 = x' 1 - x 1 ; - Refaire la même procédure pour les anneaux à 10. Attention : pour éviter les erreurs dues au jeu mécanique, vous devriez impérativement déplacer le plateau en tournant toujours la manivelle dans le même sens pendant la prise des mesures. j x j (mm) x j (mm) ϕ j (mm) ϕ j (mm ) Tracer, sur papier millimétré, les points ϕ j en fonction de j. 3- Ajuster, par une droite, les points obtenus en utilisant la méthode des moindres carrées (voir annexe A). 4- Déduire la pente expérimentale a r exp. 5- Sachant que λ v = 5086Å et R = 4000 mm, calculer la pente théorique a r th. 6- Comparer les résultats obtenus (a r exp et a r th ). 18

19 V- Détermination de la longueur d'onde λ de la radiation rouge émise par la source Dans cette manipulation on se propose de déterminer expérimentalement la longueur d'onde rouge λ r de la lampe au Cd. 1- Dans le montage, remplacer le filtre vert par le filtre rouge ; - Prendre deux mesures ϕ i et ϕ j pour des anneaux noirs en choisissant i et j tel que 5 i 1, 5 j 1 et (j i) > 3 afin d'augmenter la précision ; 3- Mesurer x i et x j des anneaux choisis précédemment ; 4- Démonter la relation suivante : λ = ϕ j ϕ i 4R(j i) 5- A partir de ces mesures, déterminer la longueur d'onde λ r et son incertitude λ r sachant que R = 4m. V-3 Détermination du rayon de courbure R d'une lentille plan-convexe Dans cette manipulation on se propose de déterminer expérimentalement le rayon de courbure de la lentille II. 1- Dans le montage, remplacer la lentille n I par la lentille n II et le filtre rouge par le filtre vert ; - Prendre deux mesures ϕ i et ϕ j pour des anneaux noirs en choisissant i et j tel que 5 i 1, 5 j 1 et (j i) > 3 afin d'augmenter la précision ; 3- Mesurer x i et x j des anneaux choisis précédemment ; 4- Démonter la relation suivante : ϕ R j ϕ i = 4λ ( j- i ) 5- Déduire la valeur du rayon R de cette lentille et son incertitude R sachant que λ v = 5086Å. 19

20 Annexe A Ajustement de droite par la méthode des moindres carrées Considérons le tableau suivant, qui à chaque valeur xi correspond une valeur yi : x x1 x x3 xn y y1 y y3 yn La méthode des moindres carrées consiste à déterminer la fonction y = f(x) qui permettra de calculer la série des effectifs ajustés f(xi) tels que : i = = = N i 1 [ yi f(xi)] soit minimum Si on suppose que la fonction f(x) est une droite, soit f(x) = ax +b, le problème consiste donc à déterminer les paramètres a et b tels que, si nous calculons : f(x1) = ax1 + b f(x) = ax + b f(x3) = ax3 + b... f(xn) = axn + b nous devons rendre minimum l expression : =[y1 f(x1)]² + [y f(x)]² + [y3 f(x3)]² + + [yn f(xn)]². En annulant les dérivées partielles de par rapport à a puis par rapport à b, on montre que a et b sont données par les relations : a= N i= 1 N i= 1 xiyi Nxy xi Nx et avec : - - N b= y ax xi i= 1 x= : la moyenne des N valeurs xi ; N N yi i= 1 y= : la moyenne des N vale N 0

21 Quelques instruments d optique utilisés en TP I- Classification des instruments : Parmi les instruments d optique on distingue : - les instruments objectifs ou de projection, qui donnent de l objet une image réelle reçue sur un écran ou un film photographique. Par exemple : objectif photographique, rétroprojecteur. - les instruments subjectifs ou oculaires qui sont associés à l œil pour faciliter l observation. Ils donnent d un objet une image virtuelle que l œil examine. Par exemple : la loupe, le microscope, lunette. Il est aussi commode de considérer deux cas : - l objet rapproché : appareil du genre microscope ; - l objet est pratiquement à l infini : appareil du genre télescope. II- Les oculaires Les instruments subjectifs sont constitués de deux parties : d un objectif qui donne de l objet une image réelle et un oculaire qui permet à l observateur d examiner cette image donnée par l objectif. L oculaire fournit donc une image définitive virtuelle si l œil est normal ou myope. On peut employer comme oculaires : - une loupe simple ( f ' est compris entre 1 et 10 cm) - une lentille divergente - un doublet formé par deux lentilles minces ( f ' 1 e f ' = = ) m n p f ' 1 e f ' les oculaires les plus utilisés ont les symboles (3,,3), (4,3,),ou (3,,1). Si l oculaire a son foyer objet réel, il peut servir de loupe; on dit qu il est positif. Si le foyer est virtuel, l oculaire est dit négatif. III- Les viseurs Le viseur est un instrument intermédiaire entre le microscope qui sert à examiner les objets rapprochés et la lunette qui sert à observer les objets très éloignés. Il est formé de trois tubes qui peuvent coulisser les uns dans les autres. T1 porte un objectif 1

22 convergent, T un réticule et T3 un oculaire convergent. Réticule T1 T T3 Réglage : Le viseur sert en général à viser des objets qui sont situés à une distance finie d devant l objectif. La distance d s appelle distance frontale du viseur, elle est égal à quelques fois la distance focale de l objectif. Si l appareil est de longueur fixe d est constante. a) Viseur à mise au point interne (voir les interférences par les fentes de Young) La longueur de l appareil est fixe (T1 et T solidaires) dans ce cas la distance d est constante. Pour le réglage : On déplace T3 par rapport à T afin de voir nettement le réticule. Puis on déplace l objet à viser ou l appareil de façon à voir nettement en même temps l image du réticule et celle de l objet. b) Viseur à tirage : (voir l appareil Anneaux de Newton) On déplace T3 par rapport à T afin de voir nettement le réticule. Puis on fait coulisser T dans T1 de façon à voir nettement en même temps l image du réticule et celle de l objet que l on veut viser.

23 LAMPE SPECTRALE A VAPEUR METALLIQUE Gaz rare + métal Verre spécial F F VERRE PROTECTEUR Un tube en verre spécial contient un gaz rare sous faible pression et une faible quantité de métal (Na, Hg, Cd, Zn ). Au début du fonctionnement, les deux filaments F sont chauffés, puis sous l action de la tension appliquée (de l ordre de 0V donnée par un transformateur) une décharge se produit entre eux. On observe alors la luminescence propre du gaz rare de l ampoule. Ensuite, le métal est vaporisé et il apparaît une lumière intense caractéristique de ce métal. Ainsi la lampe au sodium donne le doublet D 1 et D (5890 Å et 5896 Å) très intense, accompagné d autres raies dont certaines sont dues au gaz rare. 3

24 Echelle des longueurs d onde de différentes radiations RADIATION RAYONS COSMIQUES RAYONS GAMMA (γ) Rayons X Ultraviolet (UV) Spectre visible Infrarouge (IR) Ondes hetziennes La longueur d onde Å Å Å 0.1 Å 100 Å Au dessus de 4000 Å De 4000 Å à 7000 Å Au dessus de Å Au dela de Å Couleur Valeur moyenne de λ (Å) Valeurs limites de λ (Å) Violet Bleu Vert Maximum de sensibilité de l oeil 5600 Å Jaune Orange Rouge Ordre de grandeur des indices de réfraction des verres Verre Indice de réfraction n Crown ordinaire 1.50 à 1.5 Crown borosilicaté 1.5 à 1.54 Flint leger 1.57 Flint moyen 1.63 Flint lourd 1.66 Gaz dans les CNTP Air Azote Hélium Oxygène

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PARTIE THEORIQUE A - RESEAUX 1 - Définition On appelle réseau plan le système constitué par un grand nombre de fentes fines, parallèles, égales

Plus en détail

MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE

MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE Licence de Physique 2000-2001 Université F. Rabelais UFR Sciences & Techniques P. Drevet 1 A1 - GONIOMETRE DE BABINET I. PRINCIPE

Plus en détail

TP3 - Interféromètre de Michelson

TP3 - Interféromètre de Michelson TP3 - Interféromètre de Michelson I: PARTIE THEORIQUE I.1 - Cohérence a) Cohérence temporelle : Une source lumineuse capable d'émettre des vibrations monochromatiques, c'est-à-dire des vibrations illimitées

Plus en détail

Optique : Interféromètre de Michelson Obtention du contact optique & Premières mesures

Optique : Interféromètre de Michelson Obtention du contact optique & Premières mesures Travaux pratiques Série 2 Optique : Interféromètre de Michelson Obtention du contact optique & Premières mesures Objectifs du TP : Se familiariser avec l utilisation d un interféromètre d apparence complexe.

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

Feuille d'exercices : optique géométrique

Feuille d'exercices : optique géométrique Feuille d'exercices : optique géométrique P Colin 2015/2016 Formulaire : Rappel des relations de conjugaison pour une lentille mince L de centre O, de foyer objet F, de foyer image F et de distance focale

Plus en détail

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Les lentilles minces (approximation de Gauss) Olivier GRANIER

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Les lentilles minces (approximation de Gauss) Olivier GRANIER Lycée Clemenceau PCSI (O.Granier) Les lentilles minces (approximation de Gauss) Définitions, lentilles convergentes et divergentes : Dioptre sphérique : on appelle «dioptre sphérique» une surface sphérique

Plus en détail

Optique : Spectroscope à réseau - Application à la mesure de la constante de Rydberg

Optique : Spectroscope à réseau - Application à la mesure de la constante de Rydberg Travaux pratiques Série 1 Optique : Spectroscope à réseau - Application à la mesure de la constante de Rydberg Objectifs du TP : Revoir l utilisation d un goniomètre (réglages, lecture au vernier ). Revoir

Plus en détail

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé.

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. TP focométrie Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. Objectifs : déterminer la distance focale de divers lentilles minces par plusieurs méthodes. 1 Rappels 1.1 Lentilles... Une lentille

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope.

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Le microscope simplifié TP : Le microscope Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Description : Un microscope est constitué entre autres de

Plus en détail

Fiche guide Formation des images

Fiche guide Formation des images Fiche guide Formation des images Cette fiche guide «Formation des images» vous sera utile pour les TP O1 et O2. Elle contient l essentiel de ce que vous devez savoir et savoir-faire. Vous n y aurez pas

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente Lentilles I - UT DE L MNIPULTIN La manipulation consiste à déterminer, par différentes méthodes, la distance focale f d'une lentille mince convergente (on admettra que la lentille est utilisée dans les

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS Première Année Premier Cycle ANNALE 2005-2006 FILERE FAS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON Par M.Rey marie.rey@insa-lyon Physique 1 Filière FAS TABLE DES MATIERES PROPAGATION DE LA LUMIERE...

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique E. (a) On a 33, 2 0cm et 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient 33 0 cm 33 20 cm 858 cm Le chat voit le poisson à 858 cm derrière

Plus en détail

OPTIQUE EXPERIMENTALE

OPTIQUE EXPERIMENTALE OPTIQUE EXPERIMENTALE 1 Sources de lumière 1.1 Lampe Quartz Iode (Leybold) Source de lumière blanche (spectre continu), très intense ( jusqu à 100 W électrique), intensité réglable. On peut déplacer l

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

O 3 Lentilles minces sphériques dans les conditions de Gauss

O 3 Lentilles minces sphériques dans les conditions de Gauss 3 dans les conditions de Gauss PCSI 205 206 I Lentille mince sphérique. Généralités Définition : une lentille sphérique est un système optique centré résultant de l association de deux dioptres sphériques.

Plus en détail

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php 3LESLENTILLESMINCES Cette fiche de cours porte sur les lentilles minces. L approche est essentiellement descriptive et repose sur la maîtrise de la construction des rayons lumineux. Ce chapitre est accessible

Plus en détail

Cours S6. Formation d une image

Cours S6. Formation d une image Cours S6 Formation d une image David Malka MPSI 2015-2016 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Le miroir plan 1 1.1 Le miroir plan...............................................

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème COFFRET D OPTIQUE OEB Contenu Toutes les expériences présentées dans les pages suivantes ont été faites avec ce matériel. CLASSE DE 8 ème CH 6-1 Propagation de la lumière I Propagation de la lumière p

Plus en détail

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel)

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Octobre 2014 Table des matières Spectre électromagnétique... 3 Rayons lumineux... 3 Réflexion... 3 Réfraction... 3 Lentilles convergentes...

Plus en détail

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES OBJECTIFS Observation de la diffraction. Observation des interférences. I ) DIFFRACTION D ONDES A LA SURFACE DE L EAU Sur la photographie ci-dessous, on observe que les vagues, initialement rectilignes,

Plus en détail

Chapitre 3 : Lentilles

Chapitre 3 : Lentilles 2 e B et C 3 Lentilles convergentes 1 3.1 Définitons Chapitre 3 : Lentilles Les surfaces des lentilles sont sphériques. La droite joignant les centres C 1 et C 2 des deux calottes donne l axe optique de

Plus en détail

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes Noms des étudiants composant le binôme : TP Cours ocométrie des lentilles minces divergentes Estimer la distance focale image d une lentille divergente est moins aisé que de déterminer celle d une lentille

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

TD d optique n o 3 Lentilles sphériques minces

TD d optique n o 3 Lentilles sphériques minces Lycée rançois Arago Perpignan M.P.S.I. - TD d optique n o Lentilles sphériques minces Exercice - Constructions de rayons émergents. Représenter les rayons émergents correspondants aux rayons incidents

Plus en détail

obs.1 Lentilles activité

obs.1 Lentilles activité obs.1 Lentilles activité (Lentille mince convergente) 1) première partie : étude qualitative Dans cette manipulation, on va utiliser un banc d optique. On va positionner la lentille de distance focale

Plus en détail

Chapitre II-3 La dioptrique

Chapitre II-3 La dioptrique Chapitre II-3 La dioptrique A- Introduction Quelques phénomènes causés par la réfraction de la lumière : quelqu'un dans une piscine semble plus petit... un règle en partie immergée semble brisée... un

Plus en détail

Spectroscopie 20/09/2007

Spectroscopie 20/09/2007 1. Objet et principe de la spectroscopie La spectroscopie est l'ensemble des techniques qui permettent d'analyser la lumière émise par une source lumineuse, ou la lumière transmise ou réfléchie par un

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TS Spécialité-ptique 1-formation d une image T.P-cours de Physique n 1 : IMGE RMEE PR UNE LENTILLE MINCE CNVERGENTE Partie : Produire des Il faudra être capable de : images et observer Positionner sur

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

TP de physique. Banc d optique. Réf : 202 917. Français p 1. Version : 3112

TP de physique. Banc d optique. Réf : 202 917. Français p 1. Version : 3112 Français p 1 Version : 3112 Sommaire 1. Introduction 1 2. Composition 1 2.1 Exemples de manipulation 1 2.1.1 TP : Mesure de la distance focale d une lentille convergente 1 2.1.2 TP : Dispersion de la lumière

Plus en détail

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles?

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? PENET François LAMARCQ Simon DELAHAYE Nicolas Les lentilles optiques Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? Sommaire : Introduction

Plus en détail

Optique géométrique. Compte rendu de TP

Optique géométrique. Compte rendu de TP Licence de Physique Optique géométrique Compte rendu de TP TP2 : Les lentilles minces et application : lunette astronomique B. F. D.S. P. G. M. Page 1/17 I. Rappel sur les lentilles Voir TP II. Manipulations

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1. Introduction à l optique géométrique...1. Chapitre 2. Formation des images... 13. Chapitre 3

Table des matières. Chapitre 1. Introduction à l optique géométrique...1. Chapitre 2. Formation des images... 13. Chapitre 3 Cours d'optique non linéaire Table des matières Chapitre 1 Introduction à l optique géométrique...1 Chapitre 2 Formation des images... 13 Chapitre 3 Lentilles minces sphériques... 21 1. Propagation de

Plus en détail

Microscopie I : Bases de la Microscopie

Microscopie I : Bases de la Microscopie Microscopie I : Bases de la Microscopie 1. Nature de la lumière 1.1 Le photon : définition D une manière générale, la lumière est constituée par des trains d ondes électromagnétiques. Ces trains d ondes

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

LENTILLES. Détermination de distances focales

LENTILLES. Détermination de distances focales Le 1 LENTILLES Détermination de distances ocales 1 BASES THERIQUES 1.1 Lentilles minces n appelle lentille un corps transparent limité par deux suraces courbes ou une surace courbe et une surace plane.

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : mathématiques-sciences physiques Leçon en sciences portant sur les programmes de lycée professionnel Ministère de l Education nationale > www.education.gouv.fr

Plus en détail

Formation des images, lentilles et miroirs

Formation des images, lentilles et miroirs Formation des images, lentilles et miroirs 1 Pourquoi faut-il une optique afin de créer une image? 2 Préambule: chaque point d un dun objet et la source d un ensembles de rayons Point source fronts d onde

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Approche d'un projecteur de diapositives...2 I.Questions préliminaires...2 A.Lentille divergente...2 B.Lentille convergente et

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE DOSSIER POUR RAPPORT D EXPÉRIENCE Date : 26 mars 2009 Section : Physique Groupe No : 7 Nom : Jérôme Dufour Sascha Jörg Manipulation : F4 - Instrument

Plus en détail

OPTIQUE. . b) La lentille L 2 est placée peu avant le plan où se forment les images A l et B 1. On appelle

OPTIQUE. . b) La lentille L 2 est placée peu avant le plan où se forment les images A l et B 1. On appelle Spé y 2004-2005 Devoir n 8 OPTIQUE Ce problème traite de l observation de deux étoiles E a et E b à l aide d une lunette astronomique munie d un détecteur puis de l effet de la turbulence atmosphérique

Plus en détail

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces -

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - Introduction Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - La focométrie consiste en la détermination expérimentale de la distance focale d un instrument d optique. Dans le TP précédent, nous avons

Plus en détail

Introduction aux aberrations optiques

Introduction aux aberrations optiques Introduction aux aberrations optiques 1 Aberrations Les aberrations sont les défauts d'un système optique simple qui font que l'image d'un point ou d'un objet étendu obtenu par l'intermédiaire de ce système

Plus en détail

Chapitre III : lentilles minces

Chapitre III : lentilles minces Chapitre III : lentilles minces Les lentilles minces sont les systèmes optiques les plus utilisés, du fait de leur utilité pour la confection d instruments d optique tels que microscopes, télescopes ou

Plus en détail

Diffraction à l infini

Diffraction à l infini Diffraction à l infini I) Principe d Huygens - Fresnel : 1 Présentation du phénomène de diffraction : L expérience suivante montre la diffraction d un rayon laser par une fente de largeur variable a et

Plus en détail

UE 12 - Optique Géométrique

UE 12 - Optique Géométrique UE 12 - Optique Géométrique Travaux Pratiques 2013-2014 TP N 2 : LENTILLES MINCES - FOCOMÉTRIE Dans ce TP il s agira d étudier des lentilles convergentes et divergentes qui sont les constituants de base

Plus en détail

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures!

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures! SESSION 2013 MPP2008 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " PHYSIQUE 2 Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Les interférences lumineuses

Les interférences lumineuses Les interférences lumineuses Intérêt de l étude des interférences et de la diffraction : Les interférences sont utiles pour la métrologie, la spectrométrie par transformée de Fourier (largeur de raie),

Plus en détail

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1)

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) 1 TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) Le but de ce TP est de savoir réaliser une image de bonne qualité et de taille voulue sur un écran, mais aussi de savoir utiliser un viseur pour

Plus en détail

D où viennent les couleurs de l arc en ciel?

D où viennent les couleurs de l arc en ciel? Matériel : Lampe lumière blanche, prisme, lentille convergente, moteur, disque de Newton. Playmobil de différentes couleurs, lampe et filtres colorés. D où viennent les couleurs de l arc en ciel? 1. Observations

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

LES LENTILLES MINCES

LES LENTILLES MINCES LES LENTILLES MINCES I. GÉNÉRALITÉS Une lentille est un milieu transparent, homogène et isotrope limité par deux dioptres sphériques ou un dioptre sphérique et un dioptre plan. n distingue deux types de

Plus en détail

ETUDE DES LENTILLES MINCES

ETUDE DES LENTILLES MINCES ETUDE DES LENTILLES MINCES I ) Définitions Une lentille est un milieu transparent limité par deux surfaces dont l une au moins n est pas plane. Parmi les lentilles minces, on distingue deux catégories

Plus en détail

Travaux Pratiques d Optique

Travaux Pratiques d Optique FACULTÉ DES SCIENCES D ORSAY Travaux Pratiques d Optique Responsable: Yann BERTHO yann.bertho@u-psud.fr Licence L1 BCST Année 2013-2014 Table des matières Modalités Comment rédiger un compte rendu iii

Plus en détail

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux 6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux Ce chapitre contient des rappels d optique géométrique et vise à faire le lien entre les notions d ondes étudiées au début du cours et l optique géométrique.

Plus en détail

1 ère S PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. Programme 2011 (v2.4)

1 ère S PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. Programme 2011 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 1 ère S TRIMESTRE 1 Programme 2011 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F

Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F I) Généralité sur l optique géométrique : 1) Rappel sur les faisceaux lumineux : A partir d'une source de lumière, nous observons un faisceau lumineux qui peut être

Plus en détail

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Nom : 4.1 Les différents types de lentilles Laboratoire: Les types de lentilles But : Découvrir les caractéristiques principales de divers types de lentilles. Matériel

Plus en détail

Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique

Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique Interféromètres Françon, Vibrations lumineuses. Optique cohérente, Dunod Sextant, Optique expérimentale, Hermann Perez, Optique, Masson 1 On

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

Module de Physique OPTIQUE GEOMETRIQUE OPTIQUE GEOMETRIQUE LENTILLES. Professeur M. CHEREF. Faculté de Médecine Alger I Université d Alger

Module de Physique OPTIQUE GEOMETRIQUE OPTIQUE GEOMETRIQUE LENTILLES. Professeur M. CHEREF. Faculté de Médecine Alger I Université d Alger Module de Physique OPTIQUE GEOMETRIQUE OPTIQUE GEOMETRIQUE LENTILLES Professeur M. CHEREF Faculté de Médecine Alger I Université d Alger I- Les Lentilles (1) : Généralités (1) Lentille : définition MILIEU

Plus en détail

Diffraction. Comment mesurer le diamètre d un cheveu?...

Diffraction. Comment mesurer le diamètre d un cheveu?... Diffraction Comment mesurer le diamètre d un cheveu?... Doc. 1. Classes d un laser : Selon la puissance et la longueur d'onde d'émission du laser, celui-ci peut représenter un réel danger pour la vue et

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/ À quelle distance est une voiture quand on commence à distinguer, à l œil nu, qu il y a deux phares à l avant de la voiture? Les deux phares sont distants de 1.5 m. scienceblogs.com/startswithabang/011/0/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Plus en détail

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES X LENTILLES SPHERIQUES MINCES Exercices de niveau Dans ces exercices vous apprendrez à manipuler correctement les relations de conjugaison et de grandissement, d abord dans des cas très simples puis plus

Plus en détail

Opt 3 : LENTILLES SPHERIQUES MINCES DANS LES

Opt 3 : LENTILLES SPHERIQUES MINCES DANS LES Opt 3 : LENTILLES SPHERIQUES MINCES DNS LES CONDITIONS D PPROXIMTION DE GUSS. Les lentilles sont des systèmes optiques destinés à former des images par transmission et non par réflexion (contrairement

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille. Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V

Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille. Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Définition : Les miroirs sphériques Un miroir sphérique est une

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

TP Cours FOCOME TRIE & VISEUR

TP Cours FOCOME TRIE & VISEUR TP Cours FCME TRIE & VISEUR bjectifs de ce TP : De terminer la nature (convergente CV ou divergente DV) d une lentille mince. De terminer par diffe rentes me thodes la distance focale image d une lentille

Plus en détail

Séance de TP 4 Lentilles minces. Romain BEL 3 janvier 2002

Séance de TP 4 Lentilles minces. Romain BEL 3 janvier 2002 Séance de TP 4 Lentilles minces Romain BEL 3 janvier 2002 1 Table des matières 1 Lentilles minces, stigmatisme, relations de conjugaison 3 1.1 Lentilles minces............................. 3 1.2 L'approximation

Plus en détail

Cours n 6 Lentilles minces convergentes et divergentes

Cours n 6 Lentilles minces convergentes et divergentes Cours n 6 Lentilles minces convergentes et divergentes Les verres de lunettes sont des lentilles qui permettent de palier aux défauts de vision de nombre d entre nous. Les lentilles permettent aussi de

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TP0 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE I. QU EST-CE QU UNE LENTILLE CONVERGENTE?. Caractéristiques des lentilles disponibles avec le matériel d optique: Définitions : Une lentille est un solide

Plus en détail

TP n 4 : Lumière et couleurs

TP n 4 : Lumière et couleurs TP n 4 : Lumière et couleurs Plan I. Lumières colorées : 1- Dispersion de la lumière par un prisme ou par un CD-rom : 2- Composition de la lumière blanche : 3- Lumières polychromatiques et monochromatiques

Plus en détail

UNIVERSITE DE PROVENCE

UNIVERSITE DE PROVENCE UNIVERSITE DE PROVENCE DEUG SM (Ondes 3DSO) OPTIQUE DG4.P4 TRAVAUX DIRIGES 003 / 004 UNIVERSITE DE PROVENCE 003 / 004 DEUG SM TRAVAUX DIRIGES N - - 3 I. PROPAGATION RECTILIGNE DE LA LUMIERE Un disque opaque

Plus en détail

Chapitre 4 Les lentilles minces

Chapitre 4 Les lentilles minces Chapitre 4 Les lentilles minces Sidi M. Khefif Département de Physique EPST Tlemcen 10 février 2013 1. Généralités 1.1. Description Définition : Une lentille est un milieu transparent limité par deux dioptres,

Plus en détail

MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES

MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES EXPÉRIENCE 5 MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES I. Introduction et objectifs Les miroirs et les lentilles sont des objets utilisés quotidiennement. Le miroir le plus répandu (et le plus simple) est le miroir

Plus en détail

Formation des images dans les conditions de Gauss

Formation des images dans les conditions de Gauss ormation des images dans les conditions de Gauss Table des matières 1 Définitions 3 1.1 Système optique............................... 3 1.2 Objet-Image................................. 3 1.2.1 Objet................................

Plus en détail

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD?

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Type d'activité Activité expérimentale ou évaluation expérimentale, type ECE Objectifs Pré-requis Conditions de mise en œuvre Liste du matériel, par

Plus en détail