Les architectures de la reconstruction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les architectures de la reconstruction"

Transcription

1 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre Les architectures de la reconstruction La reconstruction après les démolitions de la seconde guerre L importance exceptionelle du site, qui avait été au départ du développement de la Ville, fut à la base de son anéantissement, trop exposée, c est ce qu il advint lors de la seconde Guerre Mondiale. La ville fut dans un premier temps occupée par les forces militaires allemandes (été 1940) qui trouvèrent le temps de renforcer leur dispositif défensif des côtes atlantiques... 63

2 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre... en y construisant une base sous-marine et une sortie sous-marine du port, deux gigantesques monuments de béton armé, que les différents bombardements laissèrent intacts.... La ville fut en effet soumise aux bombardements massifs de l aviation militaire... Après à peine un siècle de vie, de croissance difficile, et de quête d équilibre, Saint-Nazaire se trouvait rayée de la carte,... exit ses habitants, maisons détruites, rasée à 90% sur les quelques 10% d édifices restant, quelques pourcentages disparurent de nouveau avec la reconstruction car tandis que les bombardements frappaient la ville, c est dans l obscure 1941 que paraissait une charte d urbanisme aujourd hui connue sous le nom de Charte d Athènes. D inspiration rationaliste, et puisant leur confiance dans une critique de la ville du 19ème, ayant foi en l avenir de la société industrielle, les urbanistes progressistes ne pouvaient trouver meilleur cadre que la reconstruction à l application de leurs idées nouvelles. C est sous cette inspiration progressiste que furent conçus les plans de reconstruction de Saint- Nazaire... Source : «Saint-Nazaire, la présence de son passé» - étude réalisée par l Atelier 86, Nantes - Octobre Jean-Noël Le Maresquier ( ) est l architecte en chef de la reconstruction de Saint-Nazaire. Architecte diplômé par le gouvernement en 1928, il enseigne à l Ecole des beaux Arts de 1953 à Il reste architecte-conseil de la ville de Saint-Nazaire jusqu en

3 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre La reconstruction et l esprit de la Modernité... Rompre avec la complexité des espaces polyscèniques, s ouvrir à la modernité; l usine, l automobile, la verdure, la résidence étaient les maîtres mots, s inscrivant dans un zoning où chaque fonction prenait place en un lieu... Source : «Saint-Nazaire, la présence de son passé» - étude réalisée par l Atelier 86, Nantes - Octobre La Charte d Athènes La charte d Athènes est un manifeste de l urbanisme progressiste qui résume les conclusions du 4 congrès international d architecture moderne (CIAM) sur «la ville fonctionnelle», tenu à Athènes en L importance que les architectes du Mouvement Moderne accordaient aux changements sociétaux les a conduit à vouloir élargir leur champ d intervention à la ville. Ils conçoivent alors un urbanisme qui rompt avec la ville du passé, la rue et les gabarits traditionnels : la Charte condamne et s oppose sans appel à la ville contemporaine, incarnation (pour eux ndlr) du désordre et du mal, et propose la ville modèle, en ordre. Elle accorde une prééminence nouvelle à la circulation automobile et au classement des activités quotidiennes, dissociées dans l espace : habiter, travailler, se distraire et circuler. La charte d Athènes a déterminé une partie des grandes options d aménagement et d urbanisme pendant près de vingt ans. Source : «Dictionnaire de l urbanisme et de l aménagement» - Pierre Merlin, Françoise Choay - Editions PUF A Saint-Nazaire, ces principes sont appliqués dans le plan de la reconstruction, par la séparation nette des fonctions dans la ville. Et à l intérieur de la ville constituée habitée, par la création d un réseau de voies dédiées soit à la circulation automobile, soit à la circulation piétonne. Le Mouvement Moderne L architecture issue du mouvement moderne s exprime par une volonté d innovation radicale, dans une rupture explicite avec les styles et traditions du passé. A partir des années 20, le béton et l acier, matériaux nouveaux, sont systèmatiquement utilisés. Leurs possibilités structurelles permettent la conquête de la hauteur et l exploitation du système poteau-poutre, qui libère la construction des murs porteurs traditionnels. La façade et le cloisonnement des nouveaux bâtiments n ont plus de rôle constructif et deviennent libres. Un nouveau vocabulaire architectural commence à apparaître : toits-terrasses, murs-rideaux, pilotis, pans de verre, Les liens avec l industrie sont de plus en plus étroits : des recherches sur la préfabrication des éléments en usine, partielle ou totale, sont menées, et les notions de prototype et de standard apparaissent. Dans un idéal de pureté, traduit par la répudiation de l ornement et du décor, les matériaux sont souvent utilisés bruts. A Saint-Nazaire, dans un souci de respect de la tradition locale, les bâtiments sont recouverts de toits à deux pentes. Les autres principes sont développés : plan libre, pilotis, matériaux... 65

4 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre 66

5 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Présentation Les maisons de la reconstruction - Présentation Pour faire démarrer rapidemment la reconstruction de la ville, une ordonnance de 1945 permet à l Etat de construire des immeubles sans affectation immédiate (ISAI). Une fois construits, les immeubles sont cédés aux sinistrés en compensation de leurs indemnités. C est le cas des maisons de la reconstruction qui fait partie d un important ensemble connu sous le nom de maison Baizeau, du nom de l architecte, ou maisons économiques. Source: Le patrimoine des communes de la Loire- Atlantique - Daniel Sicard - Editions Flohic - Les maisons de la reconstruction sont situées en dehors des axes structurants, intercalées entre des architectures du second empire, en bandes, ou encore entre de petits immeubles reconstruits. Elles sont positionnées de diverses façons dans le paysage urbain, et peuvent être composées en maison jumelle. Leur composition architecturale, toujours recherchée, affirme les lignes horizontales. Une modénature typique des années 1950 dessine les éléments d architecture en formes primaires (carré, rectangle ou cercle). La conception d un garage est presque systèmatique et indissociablement liée à la composition de l édifice. 67

6 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Présentation La composition des maisons de la reconstruction Un volume simple et composé Les constructions présentent un volume simple, façade plate, plus larges que hautes, avec ponctuellement quelques balcons qui sont des éléments horizontaux ne présentant pas un volume plein car les garde-corps sont en ferronnerie laissant passer le regard. Il s agit donc de parallèlépipèdes coiffés pour la plupart à Saint-Nazaire de toiture à deux pans. L entrée est traitée en creux, dans une loggia au rez-de-chaussée. Un soubassement qui participe au socle urbain Le rez-de-chaussée de la maison est toujours affirmé par un traitement d un bandeau en saillie ou autre dispositif qui le sépare de l étage. Dans la plupart des cas le garage ainsi que l entrée sont composés dans ce soubassement qui reçoit un traitement différent de celui de l étage en matériaux et en couleurs. Des baies plus larges que hautes Comme pour la composition d ensemble, l horizontalité est affirmée. Les baies sont plus larges que hautes, ou parfaitement carrées. Les figures de base de la géométrie sont utilisées. Contrairement aux époques précédentes qui assemblaient les formes entre elles (baie à arc cintré...). 68

7 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Présentation Une composition qui exclue la symétrie Le trait commun de ces compositions est le rejet systématique de la symétrie. Ainsi différentes options sont choisies : Une modénature qui affirme l horizontale La modénature (ensemble des profils et moulurations qui constitue le décor de façade) outre son rôle de décor, joue un rôle technique. Elle permet d éloigner de la façade les eaux de ruissellement en cas de pluie. La modénature des maisons de la reconstruction, affirme l horizontalité. - La juxtaposition de travées très différentes. - Une symétrie à l étage et des travées différentes au rez-de-chaussée, dont les axes ne se superposent pas à ceux de l étage. Débord de toiture Encadrement de baie Barre d appui garde-corps - La juxtaposition de travées sensiblement différentes. Appui de fenêtre Larmier Pilier en pierre Soubassement 69

8 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Présentation Les éléments d architecture des maisons de la reconstruction Un vocabulaire de formes géométriques élémentaires : le cercle, le carré et le rectangle Les encadrements de baies saillants et fins Le regroupement des baies en bande de façon à affirmer les lignes horizontales L appui de baie filant Les barres d appui garde-corps filant 70

9 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Présentation L assemblage des matériaux Les maçonneries de pierre apparente sont placées sur le soubassement de la maison, afin de renforcer l effet de socle. Les matériaux des maisons de la reconstruction Les techniques constructives à la reconstruction diffèrent totalement de celles des époques précédentes. L usage du ciment sous toutes ses formes est systématique : béton, enduit, parpaing... Dans tous les cas le parement est traité lorsque la maçonnerie n est pas en pierre : peinture ou enduit. Les maçonneries en parpaings de ciment peint Les maçonneries enduites au ciment Les maçonneries en béton peint Les maçonneries en pierre de granit taillée 71

10 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Présentation Les différents types de maison de la reconstruction La maison isolée La maison de la reconstruction peut s insérer dans une continuité urbaine (front bâti à l alignement) composée de maisons du second empire ou encore être intercalée entre deux petits immeubles. La maison en séquence Il s agit de petits lotissements construits de maisons similaires ou de modèles se rapprochant les uns des autres. Ces lotissements forment fréquemment l alignement sur rue principale. Plus rarement, on les retrouve en coeur d îlot. La maison jumelle Dans certains cas, la maison a été construite sur le modèle des maisons jumelles de la villégiature. La composition fait référence à la symétrie, mais la détourne. Deux trames sensiblement différentes sont juxtaposées. La maison d angle En position d angle, la volumétrie de la maison est retravaillée en creux pour accentuer et mettre en valeur cette position urbaine singulière. Souvent le traitement porte également sur le pan coupé. 72

11 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Préconisations Les maisons de la reconstruction : préconisations Préconisations concernant les extensions verticales La création d un niveau supplémentaire peut être envisagée, sauf si la maison fait partie d une séquence, ou dans le cas de maisons jumelles. Le nouveau niveau créé sera de préférence identique au premier étage existant, et devra dans tous les cas s intégrer à la composition. Les lucarnes et les combles aménagés ne sont pas recommandés, ils ne font pas partie du vocabulaire Conservation et respect de la composition, des volume ajoutés (balcons, loggias), et pertinence de l intervention par rapport aux constructions alentour. architectural de la reconstruction. De manière exceptionnelle, des velux peuvent être posés sur les toitures, côté jardin. Préconisations concernant les extensions horizontales La création ponctuelle de balcons en console est possible, mais elle doit être menée sans dénaturer les qualités de la maison : composition de la façade à respecter, étude de la pertinence d un balcon par rapport à l environnement bâti (alignement, typologies...). Il est préférable de faire appel à un architecte avant d entreprendre ce genre de réalisation. Les loggias et les balcons existants seront conservés et ne doivent pas être refermés (par exemple par du vitrage). Côté jardin, une extension du logement peut être envisagée. Elle doit elle aussi être menée de concert avec un maître d oeuvre qualifié. Pour des raisons thermiques, esthétiques et de durabilité, les vérandas entièrement vitrées de la couverture au sol sont à proscrire. Les vérandas devront s édifier sur un soubassement maçonné, les toitures peuvent être vitrées ou en polycarbonate ou recouvertes de même nature que la toiture de la maison d origine. Les murs pignons peuvent être maçonnés. La conception d une véranda devra prendre en compte : Le chauffage : une véranda est soumise à d importantes variations de températures, qui nécessitent un système de chauffage indépendant. Pour les préserver du gel, un chauffage par le sol est vivement conseillé ; L isolation : une véranda ne doit pas être implantée au sud si sa toiture est vitrée. Toutefois, le double vitrage ne suffit pas à l isolation de la véranda. Une toiture isolante ou opaque est préconisée pour lutter contre l effet de serre en été. On peut également poser des stores à l extérieur ou à l intérieur en sous face de la toiture, munis d une surface réfléchissante empêchant l air chaud de descendre ; La ventilation : pour éviter la condensation, une véranda doit être aérée sur toutes ses faces, avec des portes, des fenêtres, des vasistas en toiture ou à défaut un extracteur d air. 73

12 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Préconisations Préconisations concernant l entretien et les ravalements Pour toutes les préconisations concernant le ravalement et l entretien des façades, se reporter aux préconisations générales des constructions de la reconstruction en fin de chapitre. Préconisations concernant les clôtures Les clôtures sur rue des maisons de la reconstruction sont relativement rares : en effet beaucoup s implantent à l alignement de la parcelle. Cependant certaines de ces maisons, par un léger retrait par rapport à la rue, accueillent un petit jardin d entrée. Celui-ci n est en général pas relié au jardin arrière autrement que par l intérieur de la maison. Ces clôtures n ont donc pas un rôle de protection de l intimité du jardin : elles reprennent l alignement sur rue et matérialisent la limite de propriété. - muret bas (40 ou 50 cm), doublé d éléments végétaux bas (troënes, buis...). Il faut conserver les clôtures existantes dans leur type. En cas de réfection, la clôture est à reconstruire selon son type d origine. Comment choisir les essences? Une palette végétale considérable existe. Le choix des végétaux influence directement la qualité et l agrément des espaces plantés. Leur choix est donc important. Quatre critères guident ce choix : l adaptation au milieu (climat, type de sol,...), l esthétisme (en fonction des variations saisonnières, de la forme des feuille, des couleurs des fruits...), les critères de gestion, c est à dire d entretien, et enfin le coût. D une manière générale, on priviligièra les essences d arbres et d arbustes locales. Ces clôtures sont de deux types : - muret bas, en maçonnerie apparente ou enduite (en accord avec le revêtement de la maison), d une hauteur de 80 cm maximum. 74

13 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Préconisations Haies taillées : Eventuellement, les haies taillées peuvent être composées d'une seule espèce, dans ce cas il est conseillé d'utiliser : - des espèces marcescentes - des espèces persistantes, de hauteur moyenne Arbustes champêtres à feuilles marcescentes : (conserve ses feuilles sèches jusqu au printemps) - hêtre - charme (charmille) Arbustes à feuilles persistantes : - houx - troène - buis - osmanthe - eleagnus (fusain) - prunus lusitanica (laurier du portugal) - berbéris - mahonia Les thuyas ne sont pas des essences locales. Leur plantation est déconseillée, ils banalisent et uniformisent le paysage lorsqu ils sont employés de façon systématique. Haies libres : Arbustes champêtres à feuilles marcescentes : - charme Arbustes à feuilles persistantes : - houx - troène - osmanthe - eleagnus (fusain) - prunus lusitanica (laurier du portugal) - berbéris - mahonia - viburnum - abbélia Choisir une ossature à caractère champêtre, bien adaptée au climat et au sol, et compléter par des espèces plus horticoles à fleurs et à fruits. 75

14 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Couleurs Préconisations concernant les couleurs Les préconisations concernant la couleur sont issues de l étude : Etude de coloration du centre ville - Octobre O. FETTER, M. CAGIC architectes et C. HAMARD - Pour la Ville de Saint-Nazaire. La répartition des couleurs La répartition des couleurs se fera en accord avec la composition architecturale, suivant trois repérages principaux : - Supports de grande surface = Fonds,. soit dans le cas des maisons de la reconstruction : façades porteuses, balcons, loggias, retraits, souches de cheminée. - Supports de moyenne surface = Accompagnements, soit dans le cas des maisons de la reconstruction : Bandeaux, encadrements de baies. - Petites surfaces = Détails, soit dans le cas des maisons de la reconstruction : ferronneries, portes d entrée, menuiseries. La définition des paramètres de la couleur - La clarté (ou réflexion lumineuse) détermine une échelle de gris allant du blanc au noir. - La tonalité est repérée précisément sur le cercle chromatique, lieu géométrique organisant les couleurs. - La saturation (ou puissance colorée) détermine une échelle d intensité pigmentaire du plus neutre au plus vif. 76

15 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Les maisons - Couleurs Les couleurs des maisons de la reconstruction Pour les fonds : Clarté : existante ou très forte Tonalité : Existante ou toutes Saturation : Existante ou très faible à nulle Pour les accompagnements : Clarté : existante ou faible à forte Tonalité : Existante ou toutes Saturation : Existante ou faible à nulle Pour les détails : Clarté : Moyenne à très forte Tonalité : Toutes Saturation : Très forte à nulle Le service Point rénovation de l habitat du service Habitat de la CARENE (Communauté d Agglomération de la Région Nazairienne er de l Estuaire) peut apporter des conseils en matière de choix de couleurs dans le cas d un ravalement. 77

16

17 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Présentation Les immeubles de la reconstruction de composition classique - Présentation Les immeubles de la reconstruction, de composition classique, tout comme les autres édifices construits à cette époque, épousent les tracés du plan masse de la reconstruction proposé par l architecte en chef Jean-Noël Lemaresquier. Si le plan de reconstruction définit un cadre assez strict, les architectes ont loisir, à l intérieur des règles posées par l architecte en chef, d exprimer leur point de vue - Daniel Sicard - Editions Flohic - Ainsi, différentes tendances s affirment. Celle qui consiste à réutiliser les règles de composition dites Classique tout en les adaptant aux progrès techniques, aux matériaux de la moitié du XXème et au plan directeur d aménagement donne lieu à l édification des immeubles de la reconstruction que nous appellerons de composition classique. D autres sensibilités s expriment telles le rationalisme (monumentalisme) ou les principes du Mouvement Moderne. 79

18 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Présentation La composition des immeubles de composition classique de la reconstruction Une composition symétrique L axe de symétrie est placé le plus fréquemment au centre de l édifice (pour les constructions ayant un nombre de travées impaires). Toutefois, dans certains cas, la symétrie peut être partielle, sur 3 travées au lieu de 4, par exemple (pour les constructions ayant un nombre de travées paires). Un volume simple Les constructions présentent un volume simple, façade plate avec ponctuellement quelques balcons. Il s agit de parallèlépipèdes coiffés d une toiture à deux pans. Elles sont réalisées sur un nombre de travées plus important que celui des constructions du second Empire. Le parcellaire, redessiné à l occasion du plan d aménagement de la reconstruction, est adapté aux immeubles d habitation multi familiale. La différenciation des niveaux La composition s organise également en travées horizontales : le rez-de-chaussée est traité comme un soubassement, différent des étages courants. Le couronnement est plus ou moins perceptible, suivant le nombre d étages et la largeur de la voie. Lorsque le dernier étage est sous les combles, le couronnement est plus affirmé. 80

19 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Présentation Une modénature d accompagnement Les parties pleines sont plus importantes que les vides Les édifices sont construits en maçonnerie perçée de baies pour l éclairement des pièces. Les surfaces de maçonnerie sont plus importantes que les surfaces des baies cummulées. La modénature (ensemble des profils et moulurations qui constitue le décor de façade) outre son rôle de décor, joue un rôle technique. Elle permet d éloigner de la façade les eaux de ruissellement en cas de pluie. La modénature des immeubles de la reconstruction de composition classique, accompagne les baies, l entrée de l immeuble et la toiture. Les baies sont plus hautes que larges La verticalité domine la composition, renforçée par la proportion des baies plus hautes que larges. Corniche Encadrement de baie Balcon Encadrement de l entrée Soubassement 81

20 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Présentation Eléments d architecture L angle arrondi Les immeubles de la reconstruction de composition classique, s insèrent dans le projet global de la reconstruction, lequel prévoit de larges angles pour favoriser la circulation automobile. Dans ce cas, le parti choisi pour le traitement d un tel angle est l arrondi. L encadrement de baie Les encadrements sont moulurés, ou en simple joint creux d angle. Il s agit d un dispositif ancien, repris et adapté aux formes et matériaux contemporains. Le traitement de l entrée Un soin particulier est porté au traitement de l entrée sur toute la travée, qui se distingue ainsi des autres. 82

21 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Présentation Les balcons et leur garde-corps Un soin particulier est porté sur le dessin des garde-corps. Chaque modèle est différent et utilise une déclinaison de formes géométriques élémentaires, lignes brisées, cercles et carrés. 83

22 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Présentation Situation Les matériaux des immeubles de composition classique Les immeubles de composition classique sont édifiés en séquence continue ou intercalés entre des immeubles du Second Empire. On les retrouve principalement localisés dans la ville : face à la gare, Place Pierre Emard et rue du Général de Gaulle. Les immeubles de la reconstruction de composition classique, sont pour une bonne part en maçonnerie de pierre de taille appareillée. La pierre calcaire blonde est d usage. Le parement est poli. Les soubassements sont toujours d aspect différent, pierre au parement grésé et dont la nature est différente, souvent granit rose par exemple. Lorsque l immeuble n est pas en maçonnerie de pierre, alors il s agit d une structure en béton peint ou enduit. Les entrées comme le soubassement peuvent également se différencier du reste du bâtiment, par l usage d un ciment moulé, clouté par exemple. 84

23 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Couleurs Préconisations concernant les couleurs Les préconisations concernant la couleur sont issues de l étude : Etude de coloration du centre ville - Octobre O. FETTER, M. CAGIC architectes et C. HAMARD - Pour la Ville de Saint-Nazaire. La répartition des couleurs La répartition des couleurs se fera en accord avec la composition architecturale, suivant trois repérages principaux : - Supports de grande surface = Fonds,. soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition classique : façades porteuses, encadrements, souches de cheminées. - Supports de moyenne surface = Accompagnements, soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition classique : Corniches hautes, dalles de balcon. - Petites surfaces = Détails, soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition classique : ferronneries, portes d entrée, menuiseries. La définition des paramètres de la couleur - La clarté (ou réflexion lumineuse) détermine une échelle de gris allant du blanc au noir. - La tonalité est repérée précisément sur le cercle chromatique, lieu géométrique organisant les couleurs. - La saturation (ou puissance colorée) détermine une échelle d intensité pigmentaire du plus neutre au plus vif. 85

24 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition classique - Couleurs Les couleurs des immeubles de la reconstruction de composition classique Pour les fonds : Clarté : existante Tonalité : Existante Saturation : Existante Pour les accompagnements : Clarté : existante Tonalité : Existante Saturation : Existante Pour les détails : Clarté : Très faible à très forte Tonalité : Toutes Saturation : Faible à nulle Le service Point rénovation de l habitat du service Habitat de la CARENE (Communauté d Agglomération de la Région Nazairienne er de l Estuaire) peut apporter des conseils en matière de choix de couleurs dans le cas d un ravalement. 86

25 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Présentation Les immeubles de la reconstruction de composition Monumentale (l écriture rationaliste) Les immeubles de composition monumentale sont conçus pour affirmer la prééminence de certaines artères et donner un statut politique aux espaces publics ou aux monuments qu ils mettent en valeur. Réguliers et ordonnancés, basés sur la répétition, ils renforçent l effet perspectif dans la ville. L ordonnance de 1945 qui autorise, dans le cadre de la reconstruction, l édification d immeubles sans affectation immédiate (ISAI) permet une procédure très rapide, sans concertation avec les particuliers. La façade prime sur le contenu de l édifice, la fonction est secondaire et ne transparaît pas forcément depuis la rue. Les problèmes d aménagement urbain de Saint-Nazaire vont alors trouver une réponse avec les immeubles de composition monumentale, dans lesquels vont coexister : - d une part l affirmation d un caractère monumental, dessiné et ordonnancé, imposé par Jean Noël Lemaresquier, architecte en chef de la reconstruction, aux architectes d opération. - d autre part la recherche d un rapport à la modernité : parcellaire innovant, pilotis en rezde-chaussée, rationalité des façades... 87

26 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Présentation L affirmation d une morphologie urbaine Une mise en valeur des lieux emblématiques de la reconstruction Les grands ordonnancements sont situés sur la place de l Hôtel de ville et l avenue de la République, qui débouche sur l édifice de la gare. Ils sont régis par des principes urbains : ils s implantent sur des axes structurés, dégageant des perspectives rigoureuses. Sur la place de l Hôtel de ville, les immeubles se retournent en angle. Leurs proportions répondent à celles de l édifice public. Symétriques par rapport à l avenue centrale et visibles de loin, ils mettent en scène le parvis de la mairie et son prolongement. L avenue de la République, axe central de la reconstruction de la ville, voit ériger des immeubles qui ne sont plus construits comme des éléments juxtaposés à d autres, mais comme un continuum régulier qui fait front et caractèrise l espace public. De grands principes définis par la trame structurelle: ordonnancement, parcellaire L ordonnancement architectural de ces immeubles est parmi les plus maîtrisés de la reconstruction. Il a été pensé et dessiné avant leur réalisation, en fonction des espaces urbains qui leurs sont associés. Cet ordonnancement s affirme à partir d une trame structurelle constituée de travées identiques, lisibles en façade. Cette structure régulière définit la largeur des immeubles, et le parcellaire sur lequel ils s implantent: chaque limite de parcelle correspond à la fin d une travée structurelle. L architecture reste classique, privilégiant des ordonnancements rationnels et réguliers. Un rythme de 3,8 mètres entre travées a été adopté pour les immeubles de la place de l hôtel de Ville, et de 6,8 mètres entre travées pour l avenue de la République. Chaque propriétaire possède entre deux et quatre travées. Implantation sur la parcelle: alignement sur rue et gabarits homogènes L implantation se fait en alignement sur rue, et sur les deux limites parcellaires. Les auvents présents au rez-de-chaussée participent à la vie de la rue, permettant aux piétons de cheminer à l abri des intempéries. La mise en valeur des grands axes impose un gabarit et des angles travaillés en retournement, en arrondi ou en pans coupés. 88

27 Volumétrie et proportions La prise en compte du patrimoine dans le PLU Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Présentation Une volumétrie imposée Les immeubles de composition monumentale ont des proportions imposantes. Ils comptent trois niveaux de 2,90 mètres sur un rez-de-chaussée de 4 mètres, et de deux à quatre baies par travée constructive. Un rez-de-chaussée différencié Le rez-de-chaussée permet de retrouver une échelle propice à la promenade des piétons, sans dénaturer l ordonnancement monumental instauré. Réservé exclusivement aux commerces, il est plus haut que les autres étages, et en est désolidarisé par une ligne de niveau débordante ou un auvent. Les façades commerciales sont identiques, et reprennent en général la trame des étages. Certains immeubles ne s installent pas sur toute la profondeur de la parcelle: les rez-de-chaussée présentent alors des porches ou des pilotis qui permettent d accèder à un espace arrière, de parkings ou végétalisé. 89

28 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Présentation La composition des immeubles de composition monumentale Une régularité structurelle Ces immeubles sont caractérisés par la régularité de leur système constructif, clair et lisible en façade. Les bâtiments sont rythmés par des travées alternant saillies et renfoncements, percées de fenêtres. Affirmation des verticales Au droit de chaque travée, des pilastres rythment les façades, dans une lecture à dominante verticale. Continus et filants sur les étages, ils permettent une lecture spécifique des immeubles : le rez-de-chaussée forme socle et s adresse à la rue, tandis que les étages, unifiés par les pilastres, forment une seconde entité. Les baies, de deux à quatre par travées, sont en général plus hautes que larges, parfois surmontées d une imposte vitrée, et viennent renforcer la verticalité. Bandeaux de niveau, perspective Les lignes de niveau, débordantes, soulignent les deux horizontales dominantes de la façade, qui filent en perspective. Les bâtiments sont couronnés d une large corniche filante, et d une toiture à deux pentes en ardoise qui peut varier de 30 à

29 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Présentation Modénatures et éléments d architecture Une modénature simple et en relief Les éléments porteurs de l édifice travaillent le relief de la façade, aux tracés orthonormés, et jouent avec les ombres. Les encadrements et appuis de baies sont soulignés, traités en joint creux ou en léger débord, dans une grande rigueur géométrique. Une modénature qui laisse s exprimer la structure de l édifice Les ferronneries des balcons suivent les mêmes règles de géométrie strictes (garde-corps verticaux, sans ornementation) Corniche débordante Encadrement de baie joint creux Pilastre toute hauteur Bandeau horizontal Rez-de-chaussée traversant 91

30 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Présentation Les matériaux des immeubles de composition monumentale Les constructions sont le plus souvent réalisées en béton. La façade est revêtue d un parement en pierre de taille ou en carreaux de grès. Les piles sont en aggloméré de ciment et les bandeaux en béton armé, recouverts parfois d un enduit. Les baies, selon les travées, sont carrées ou rectangulaires. Les ouvertures sont à deux vantaux, et les volets roulants avec coffre intégré dans la façade. Les garde-corps sont placés au nu de la façade. Les balcons, de la longueur d une travée, sont rares. pierre de taille polochonnée et jointoyée sur structure béton carreaux de ciment et structure béton 92

31 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Couleurs Préconisations concernant les couleurs Les préconisations concernant la couleur sont issues de l étude : Etude de coloration du centre ville - Octobre O. FETTER, M. CAGIC architectes et C. HAMARD - Pour la Ville de Saint-Nazaire. La répartition des couleurs La répartition des couleurs se fera en accord avec la composition architecturale, suivant trois repérages principaux : - Supports de grande surface = Fonds,. soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition Monumentale : façades porteuses, encadrements, pilastres, poteaux, corniches hautes. - Supports de moyenne surface = Accompagnements, soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition Monumentale : souches de cheminées... - Petites surfaces = Détails, soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition Monumentale : ferronneries, portes d entrée, menuiseries. La définition des paramètres de la couleur - La clarté (ou réflexion lumineuse) détermine une échelle de gris allant du blanc au noir. - La tonalité est repérée précisément sur le cercle chromatique, lieu géométrique organisant les couleurs. - La saturation (ou puissance colorée) détermine une échelle d intensité pigmentaire du plus neutre au plus vif. 93

32 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition Monumentale - Couleurs Les couleurs des immeubles de la reconstruction de composition Monumentale Pour les fonds : Clarté : existante ou moyenne à forte Tonalité : Existante ou chaude Saturation : Existante ou faible à très faible Pour les accompagnements : Clarté : existante ou faible à très faible Tonalité : Existante ou proche de l existant Saturation : Existante ou inférieure à l existant Pour les détails : -Clarté : Très faible à très forte -Tonalité : Toutes - Saturation : Faible à nulle Le service Point rénovation de l habitat du service Habitat de la CARENE (Communauté d Agglomération de la Région Nazairienne er de l Estuaire) peut apporter des conseils en matière de choix de couleurs dans le cas d un ravalement. 94

33 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Présentation Les immeubles de la reconstruction de composition issue du Mouvement Moderne Les difficultés du passé, le choc de la destruction, la puissance des idées nouvelles formulées, l urgence des tâches à accomplir, le développement technologique projetèrent Saint-Nazaire en avant. Source : «Saint-Nazaire, la présence de son passé» - étude réalisée par l Atelier 86, Nantes - Octobre La majorité des architectes ayant participé à la reconstruction de Saint-Nazaire est largement influencée par le Mouvement Moderne. L emploi des nouveaux matériaux, le béton et l acier principalement, permet une conception architecturale innovante. L utilisation du porte-à-faux, notamment pour le rez-de-chaussée et les balcons, amorce de nouvelles règles de composition des façades. Le béton s amalgame à la pierre ou la remplace, les ouvertures se font plus larges que hautes... Les Nazairiens découvrent le confort de ces appartements spacieux et lumineux, au cloisonnement libre. 95

34 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Présentation Les innovations apportées par le Mouvement Moderne De nouvelles possibilités structurelles et spatiales grâce à la technique du béton armé Avec le béton armé, on supprime entièrement les murs. On porte les planchers sur de minces poteaux distribués à de grandes distances les uns des autres : le sol est libre sous la maison, le toit est reconquis, la façade est entièrement libre (...), les fenêtres, sans être interrompues, peuvent courir d un bord à l autre (...), on n est plus paralysés. Source: Le Corbusier Dans les immeubles influencés par le Mouvement Moderne, les murs perdent le rôle constructif qu ils avaient traditionnellement au profit d une structure poteau-poutre en béton armé. Cette technique permet d obtenir des portées plus grandes qu auparavant, et de développer à l intérieur des logements des qualités spatiales nouvelles. Les planchers, désormais soutenus par des poteaux porteurs, libèrent le cloisonnement et la façade de toute contrainte technique : on parle de plan libre et de façade libre. Ces notions vont permettre à l architecture de Saint-Nazaire d évoluer, notamment dans ses ouvertures et son rapport à la rue. Les fenêtres en bande, les balcons et loggias apparaissent aux étages, tandis qu au pied des immeubles les pilotis et porte-à-faux dégagent des galeries piétonnes couvertes. Implantation urbaine : le rez-de-chaussée traité comme un socle Les propositions architecturales modernes se situent souvent à l écart des grands axes, sur un parcellaire classique, ou détachées de tout parcellaire (principe des grands ensembles ). Le rez-de-chaussée, en général réservé aux commerces, est traité comme le socle de la construction, et garantit la continuité de l alignement sur rue. Dans un jeu savant d assemblage des volumes, cet alignement recréé peut être plein ou percé, toute hauteur ou uniquement un socle. Les étages offrent une grande liberté et diversité dans leur disposition : en retrait ou en porte-à-faux, alignés ou perpendiculaires à la rue, en peigne... En rapport avec l espace public, ces immeubles valorisent des segments de façade urbaine de grande taille, aussi appelées barres. Les innovations à l échelle urbaine vont de paire avec les nouveaux modes constructifs : les pilotis employés au rez-de-chaussée élèvent le bâtiment au-dessus du sol, et privilègient une continuité spatiale visuelle et physique vers l intérieur des îlots. Les immeubles empruntant au style du Mouvement Moderne A Saint-Nazaire, de nombreux immeubles ont été conçus selon l esthétique épurée du Mouvement Moderne, tout en conservant une structure de moellons traditionnelle. Les pilotis peuvent être traités de façon factice : les poteaux qui apparaissent en façade sont en réalité des têtes de murs. De même, le concept de façade libre est peu exploité, mais on cherche à le reproduire visuellement: trois fenêtres classiques côte à côte donnent l illusion d une fenêtre en bande... 96

35 Volumétrie et proportions La prise en compte du patrimoine dans le PLU Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Présentation Une volumétrie constituée d additions et de soustractions D aspect géométrique, les immeubles comptent de deux à quatre niveaux, sur un rez-de-chaussée plus haut que les autres étages, souvent surplombé d un porte-à-faux ou monté sur pilotis. L entrée des immeubles est décentrée et en retrait par rapport à la façade. L architecture du Mouvement Moderne se veut productrice de formes et de volumes élémentaires (carrés, rectangles, cercles) travaillés en addition ou en soustraction sur la façade. En creux ou en débord, auvents, balcons et loggias, s imbriquent de façon claire et souvent asymétrique, dans une recherche rythmée. Le toit-terrasse, prôné par le Mouvement Moderne, est peu employé à Saint-Nazaire : dans une volonté de conservation d une tradition locale, le plan de reconstruction dessiné par Le Maresquier impose partout une toiture à deux versants. En ardoise, elles ont une pente variant entre 30 et 45, avec une forte corniche saillante qui cherche à rendre l illusion d une toiture plate. Addition d un volume simple (en porte-à-faux sur la rue) Soustraction d un volume simple (loggia) Pièce de vie (salon, salle à manger) Cuisine (prolongée par un cellier ou séchoir extérieur) Chambre Une lecture claire de la façade. Les façades de composition moderne se caractérisent par la simplicité des formes géométriques employées et le rejet des modénatures antérieures (classique, éclectique...). L ensemble des moulurations et profils du Mouvement Moderne est utilisé pour exprimer la fonction. Le travail du relief en façade est constitué par un jeu fin sur les épaisseurs des matériaux et des espaces extérieurs liés aux logements. Il met en valeur la netteté et le rythme des lignes horizontales (bandeaux d acrotères, cordons) et verticales (saillies répétitives). Le traitement des ouvertures diffère selon la fonction des pièces éclairées, la disposition intérieure des appartements devient lisible depuis la rue. 97

36 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Présentation composition: les caractéristiques de l architecture moderne Fenêtres en bande et fenêtres d angle Les fenêtres en longueur sont un des éléments clés de la lecture de l architecture de Saint-Nazaire. Cette forme d ouverture est introduite par les poutres en béton armé, qui se substituent aux linteaux pierre et bois de portée plus réduite, et propose une vue panoramique sur l extérieur. L industrialisation permet de préfabriquer en usine les encadrements de ces ouvertures de forme simple. L utilisation combinée de la fenêtre en longueur, des poteaux porteurs et du porte-à-faux permet la mise en place de la fenêtre d angle. Porte-à-faux et pilotis Les espaces extérieurs liés aux logements sont courants. Les balcons, en porte-à-faux (en surplomb au-delà de leurs appuis), ou loggias sont parfois prolongés de séchoirs ou de celliers aérés. Eléments en relief et baies se superposent régulièrement sur la façade, qui joue sur les épaisseurs. Les poteaux apparaissent en façade, et sont notamment visibles au rez- de-chaussée des immeubles. Ce sont alors ces pilotis qui portent les masses sensibles de l édifice, et permettent de libérer les angles. Traitement des angles et des retournements Les angles des constructions, n étant plus synonymes de point d appui statique, sont affirmés. Le traitement des angles est varié: en pan coupé, en angle arrondi, en décaissé, décomposé en plusieurs volumes... L angle incurvé est utilisé de façon esthétique et fonctionnelle, et s oppose aux angles aigus traditionnels. Ces traitements correspondent aussi aux exigences de la vie moderne : ils offrent une meilleure visibilité aux automobilistes. 98

37 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Présentation Modénature Une modénature qui répudie l ornement La contrainte d économie et la rapidité d éxécution, ainsi que les théories modernes, conduisent les architectes de l époque à rechercher la sobriété. La modénature est ténue. La qualité de détail de ces architectures semble simple mais est toujours étudiée et dessinée finement. Corniche largement débordante Espace extérieur du logement Précadre Pilotis Angle en retrait d alignement Le décor joue essentiellement des différents matériaux de la façade, laissés bruts, qui confrontent leurs textures et leurs couleurs. Le rythme et la composition de la façade sont portés par les éléments en relief ou préfabriqués. Seules les lignes horizontales sont soulignées. On trouve différents types de garde-corps : leur dessin reste simple et géométrique. 99

38 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Présentation Les matériaux et éléments d architecture La structure des immeubles de composition issue du Mouvement Moderne est en béton, le remplissage en parpaing. La façade accueille différents types de matériaux, le plus souvent laissés bruts : panneaux de ciment lavé, pierre reconstituée, granit, terre cuite..., et quelques parties enduites. Les pavés de verre, représentatifs du Mouvement Moderne, apparaissent au rez-de-chaussée et dans les halls d entrée. 100

39 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Couleurs Préconisations concernant les couleurs Les préconisations concernant la couleur sont issues de l étude : Etude de coloration du centre ville - Octobre O. FETTER, M. CAGIC architectes et C. HAMARD - Pour la Ville de Saint-Nazaire. La répartition des couleurs La répartition des couleurs se fera en accord avec la composition architecturale, suivant trois repérages principaux : - Supports de grande surface = Fonds,. soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition issue du Mouvement Moderne : façades porteuses, souches de cheminées.. - Supports de moyenne surface = Accompagnements, soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition issue du Mouvement Moderne :encadrements, corniches, lucarnes, bandeaux filants.. - Petites surfaces = Détails, soit dans le cas des immeubles de la reconstruction de composition issue du Mouvement Moderne : ferronneries, portes d entrée, menuiseries. La définition des paramètres de la couleur - La clarté (ou réflexion lumineuse) détermine une échelle de gris allant du blanc au noir. - La tonalité est repérée précisément sur le cercle chromatique, lieu géométrique organisant les couleurs. - La saturation (ou puissance colorée) détermine une échelle d intensité pigmentaire du plus neutre au plus vif. 101

40 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles de composition issue du Mouvement moderne - Couleurs Les couleurs des immeubles de la reconstruction de composition issue du Mouvement Moderne Pour les fonds : Clarté : existante ou forte à très forte Tonalité : Existante ou chaude Saturation : Existante ou très faible à nulle Pour les accompagnements : Clarté : existante ou moyenne à faible Tonalité : Existante ou toutes Saturation : Existante ou faible à très faible Pour les détails : Clarté : Moyenne à très faible Tonalité : Toutes Saturation : Moyenne à faible Le service Point rénovation de l habitat du service Habitat de la CARENE (Communauté d Agglomération de la Région Nazairienne er de l Estuaire) peut apporter des conseils en matière de choix de couleurs dans le cas d un ravalement. 102

41 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles - Préconisations Les architectures de la reconstruction : préconisations La qualité de ces architectures est avant tout urbaine : implantation, volumétrie, composition dans l îlot, traitement du socle urbain, effet perspectif... Ces caractéristiques urbaines ne doivent pas être altérées ni modifiées. Maisons et immeubles de la reconstruction présentent en outre une grande variété de parements aux détails d appareil soignés. Ces parements ne doivent être ni masqués ni transformés par des ravalements intempestifs. Enfin, le traitement des baies et de leur garde-corps est typique. Leurs caractéristiques sont à conforter lorsqu il s agit de remplacer les volets, les huisseries et châssis, les ferronneries. Effet perspectif accentué par la modénature Ferronneries typiques du Mouvement Moderne Traitement du socle urbain Pilotis, porte-à-faux Rez-de-chaussée traversant depuis la rue 103

42 Les architectures de la reconstruction de la deuxième guerre - Immeubles - Préconisations Conservation des qualités urbaines Densification des îlots Les qualités urbaines de ces architectures sont à préserver ou à conforter. Les passages existants sous les immeubles, les galeries couvertes en porteà-faux, sont des innovations architecturales propres à l utilisation du béton et révélatrices des nouvelles conceptions de l architecture issues du Mouvement Moderne. La séparation des circulations, entre piétons et voitures, qui en découle est à conserver. La hauteur des immeubles, quasi uniforme, est elle aussi à respecter, elle construit le paysage perspectif de la rue. Les îlots dits à simple face, c est-à-dire construits sur un seul côté des parcelles, peuvent être densifiés. Cependant, la hauteur des nouvelles constructions sera plus basse que celle de l immeuble existant, et une placette centrale, à usage commun, sera conservée en coeur d îlot. Les rez-de-chaussée traversants seront maintenus, et prolongés sur la construction nouvelle. Les façades des immeubles de la reconstruction, de composition géométrique et souvent symétrique, sont agrémentées de nombreux types de parements. Eux aussi témoins d une époque, ils sont à réparer et conserver. L isolation extérieure des façades est par exemple à éviter sauf dans le cas des immeubles aux façades en béton peint. Les balcons, loggias sont caractéristiques des immeubles de composition issue du Mouvement Moderne. Volumes ajoutés ou soustraits de la façade, grâce aux techniques du béton, ils rythment les rues et sont à conserver. Les loggias ne seront pas fermées, afin de préserver ce rythme et les jeux d ombres et de profondeurs sur la façade. Façade principale sur rue Nouveaux bâtiments créés Ilot semi-ouvert : le principe du rez-dechaussée partiel sous pilotis permet le passage sous les immeubles. L espace central en coeur d îlot, accessible, conserve son statut de placette à usage commun. 104

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU 2 VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS ENCADREMENT DE BAIE ALLÈGE SOUBASSEMENT BANDEAU MODÉNATURE ENSEMBLE DE DÉCORS ET MOULURES CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU QUEUE DE VACHE

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Parcelle : AZ 275 9 rue Collet Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : 78 m² Meulière jointoyée Maison

Plus en détail

MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935

MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935 MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935 L objectif est de préserver l intégrité des caractéristiques architecturales de la typologie maison cité-jardin qui se trouve dans les secteurs de la phase 1. La

Plus en détail

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs Regards sur l habitat 5 Regards sur l habitat LA MAISON RURALE, Situées dans les villages, les hameaux, et à la périphérie des bourgs, les maisons rurales de la Haute Vallée de Chevreuse s affilient par

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS A - PROBLÉMATIQUE : Les chais, liés à l activité viticole, sont très nombreux dans le Pays Ouest, intégrés dans le tissu urbain des villes et villages, ou

Plus en détail

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES De façon non exhaustive, chaque dossier étant examiné de manière spécifique, les principaux critères de mise en œuvre sont ainsi définis : NETTOYAGE

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction GENERALITES Maisons de villégiature Maisons de bourg Le centre village s est construit par étapes successives autour de

Plus en détail

AUH - ZONE A URBANISER

AUH - ZONE A URBANISER AUH - ZONE A URBANISER Il convient de se référer à la partie intitulée «Définitions et dispositions communes à toutes les zones».cette partie générale comprend : - des compléments à l application des articles

Plus en détail

VILLE DE CHATEAU-RENAULT. Aire de Mise en Valeur de l Architecture et du Patrimoine

VILLE DE CHATEAU-RENAULT. Aire de Mise en Valeur de l Architecture et du Patrimoine VILLE DE Aire de Mise en Valeur de l Architecture et du Patrimoine Devantures commerciales 190 4. Devantures commerciales et enseignes Intégrer au mieux les devantures commerciales et enseignes en proposant

Plus en détail

3-1 Règlement des zones à urbaniser

3-1 Règlement des zones à urbaniser 3-1 Règlement des zones à urbaniser Plan Local d Urbanisme - Révision - R5 approuvée par le Conseil de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers le 1 er avril 2011. Modification M1-R5 approuvée par

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Parcelle : AR 11 5 boulevard Bara Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : m² Meulière, rocaille,

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI

Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI zinguerie menuiserie pierre de taille ferronnerie élément de décor soubassement Angers est reconnue bien au-delà de ses frontières pour la qualité de son

Plus en détail

Quar tier de Kerdrain

Quar tier de Kerdrain Quar tier de Kerdrain Maison, 6 rue Sombreuil 9, rue Cadoudal Maison des années 30. Cette maison a sans doute vue l intervention d un architecte. L aspect «Unicum» vient avant tout de la symétrie axiale

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Service du Logement Rue de la Madeleine 38 Rue Cathédrale 34-4000 Liège Liège, le 10 octobre 2012 RAPPORT A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Rénovation complète et réaffectation en neuf logements d un ensemble

Plus en détail

Règlement du lotissement

Règlement du lotissement BUREAU AMENAGEMENT INGENIERIE ENVIRONNEMENT Règlement du lotissement Le Chêne La Valinière, Trizay-Coutretôt-Saint-Serge 2010 REGLEMENT Article 1 : Objet du règlement Le présent règlement fixe les règles

Plus en détail

Proportion : pleins/vides

Proportion : pleins/vides Proportion : pleins/vides Plein : qualifie un matériau massif et homogène : bois plein, dalle pleine de béton, brique pleine, etc. Vide : tout espace qui, dans un ensemble architectural, n est pas occupé

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS L «Unicum» se justifie globalement par : - son intérêt architectural (volumes, matériaux, accessoires ) - son état de conservation (il va de soit qu un édifice

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

Les Devantures commerciales dans le Val-de-Marne RECOMMANDATION POUR LES DEVANTURES

Les Devantures commerciales dans le Val-de-Marne RECOMMANDATION POUR LES DEVANTURES Les Devantures commerciales dans le Val-de-Marne RECOMMANDATION POUR LES DEVANTURES LA RUE Les devantures des commerces participent à la cohérence de la rue, elles respectent : Les limites du parcellaire

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement Réalisation : Michèle PRAX urbaniste - Caroline GIORGETTI SITES ET PAYSAGES paysagiste

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Ensemble d habitations

Ensemble d habitations Ensemble d habitations C o l l i n e S a i n t - D e n i s à L a g n y s u r M a r n e Une démarche architecturale à l épreuve du temps Ces maisons furent construites au début de la seconde moitié du XX

Plus en détail

Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade

Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre La clôture, la baie, la façade Définition : 1 Enveloppe architectonique Le lieu de la fenêtre Le percement dans la maçonnerie traditionnelle comporte 4 parties

Plus en détail

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI Les constructions des maisons repérées comme éléments de patrimoine de ces quartiers s étalent, on l a vu, de la fin du XIXème siècle à la période d entre-deuxguerres.

Plus en détail

Définitions DÉFINITIONS

Définitions DÉFINITIONS DÉFINITIONS Accès et voie nouvelle : L accès est constitué par la limite entre le terrain et la voie qui le dessert. La voie nouvelle est une emprise publique ou privée qui permet de desservir plusieurs

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT. RÈGLEMENT N o 761-07-15

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT. RÈGLEMENT N o 761-07-15 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE PIEDMONT RÈGLEMENT N o 761-07-15 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT #761-07 PORTANT SUR LE PLAN D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE SUR LE TERRITOIRE DE LA MUNICIPALITÉ

Plus en détail

Quelles couleurs pour ma façade?

Quelles couleurs pour ma façade? Quelles couleurs pour ma façade? Une charte de ravalement est l occasion de réaffirmer la volonté de rendre toute leur personnalité à chaque bâtiment. L objectif de cette charte de ravalement est de veiller

Plus en détail

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury Construction d un Planétarium et d un Centre des Sciences et de la Nature Page 21 Concours d'architecture, concours de projets en procédure ouverte Rapport final du jury 4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve

Plus en détail

CAHIER DE PRECONISATIONS

CAHIER DE PRECONISATIONS CAHIER DE PRECONISATIONS Le caractère du centre ancien de Caudiès-de- Fenouillèdes ainsi que celui des extensions du 19 ème siècle sont à préserver au titre d un patrimoine commun à transmettre aux générations

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales Parc naturel régional du Vexin français Sommaire La devanture, facteur d attractivité d un commerce... p. 03 Connaître

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Chapitre 5 : Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Caractère de la zone La zone NC est une zone naturelle constituée des parties du territoire communal ayant une vocation agricole.

Plus en détail

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE 16 juin Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE GLOSSAIRE Acrotère Dans l architecture classique, un acrotère est un ornement sculpté disposé au sommet d un fronton ou sur un pignon. Dans l architecture

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

maison de villégiature ; villa balnéaire

maison de villégiature ; villa balnéaire Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Fedala 7 traverse de l' Angeline boulevard Bellevue Sainte-Maxime Dossier IA83001565 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77340 Pontault-Combault

Plus en détail

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE 5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE Ecriture architecturale composition et volumes contemporains Pour l ensemble des bâtiments, nous avons puisé notre vocabulaire architectural dans un registre contemporain

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES

PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES ARTICLE 1 (10.1.1) : ZONE DE CONSTRUCTIONS RESIDENTIELLES EN HABITAT COLLECTIF Zone réservée à des immeubles à appartements pouvant comprendre le cas échéant, à titre accessoire,

Plus en détail

17 logements LA CLÉ DES CHAMPS SAINT-CONTEST. Extension urbaine. Densité résidentielle brute. à l hectare

17 logements LA CLÉ DES CHAMPS SAINT-CONTEST. Extension urbaine. Densité résidentielle brute. à l hectare Densité résidentielle brute 17 logements à l hectare Extension urbaine Indicateurs de l'opération Nombre de logements 127 logements (86 individuels et 41 logements collectifs) Surface du terrain 7,28 hectares

Plus en détail

Le Pavillon suisse à la Cité universitaire de Paris, 14e arrondissement

Le Pavillon suisse à la Cité universitaire de Paris, 14e arrondissement Le Pavillon suisse à la Cité universitaire de Paris, 14e arrondissement Adresse : Boulevard Jourdan 7 Architecte : Le Corbusier Construction : 1930 1932 Capacité : 45 chambres Prix des loyers mensuels

Plus en détail

Immeuble dit résidence Les Gémeaux

Immeuble dit résidence Les Gémeaux Immeuble dit résidence Les Gémeaux Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000949 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole

Plus en détail

Matières & couleurs du Parc

Matières & couleurs du Parc MONTS D ARDÈCHE Matières & couleurs du Parc Mémento Traitement des façades : recommandations architecturales COULEURS ET MATIÈRES D HIER... L architecture traditionnelle des Monts d Ardèche s est construite

Plus en détail

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Opération de mise en valeur des façades 1 L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Sommaire Les immeubles ci-après présentés, sont donnés

Plus en détail

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Domaine d application Les objectifs et les critères de la présente section s appliquent dans le territoire* délimité sur le plan de l annexe

Plus en détail

REGLEMENT SOMMAIRE DE CETTE PARTIE. Règlement de l AVAP de Chambéry(Savoie) V NOUVELLES CONSTRUCTIONS

REGLEMENT SOMMAIRE DE CETTE PARTIE. Règlement de l AVAP de Chambéry(Savoie) V NOUVELLES CONSTRUCTIONS REGLEMENT SOMMAIRE DE CETTE PARTIE V NOUVELLES CONSTRUCTIONS 1 Implantation 2 Clôtures 3 Hauteur 4 Façades Matériaux Ouvertures Réseaux, coffrets, divers Façades commerciales 5 Toitures Formes Couverture

Plus en détail

PERMIS de CONSTRUIRE

PERMIS de CONSTRUIRE PERMIS de CONSTRUIRE PERMIS DE CONSTRUIRE UNE MAISON INDIVIDUELLE (PCMI) Démarche à effectuer Quels sont les travaux soumis à Permis de construire? Vous construisez ou vous agrandissez une maison. Vous

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr PERMIS DE CONSTRUIRE Gagnons du temps! Guide des pièces à fournir www.ressonslelong.fr SOMMAIRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE? :... 03 PC1 : LE PLAN DE SITUATION... 04 PC2 : LE PLAN DE MASSE... 05-06 PC3 : LE

Plus en détail

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS ZONE APPLICABLE : C-308 Ce secteur est caractérisé par un tissu urbain espacé, constitué de bâtiments isolés et d une architecture d exception. La zone est

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

façades commerciales en centre ancien

façades commerciales en centre ancien façades commerciales en centre ancien 1 INTRODUCTION L aménagement et la conception des façades commerciales, ces fameuses «vitrines» inscrites désormais de manière indélébile dans l histoire de la ville,

Plus en détail

ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19)

ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19) ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19) Le projet s inscrit dans une démarche durable prenant largement en compte le contexte du projet (économique, social

Plus en détail

LE TOIT. Les formes de toits

LE TOIT. Les formes de toits Les formes de toits Le toit ou la toiture : ensemble des parois inclinées et/ou horizontales (dans le cas d une toiture-terrasse) qui couvrent une construction. Le toit comprend les éléments qui composent

Plus en détail

IX AIRES INDUSTRIELLES ET/OU D ARTISANAT, DE P.M.E. ET D EXTRACTION

IX AIRES INDUSTRIELLES ET/OU D ARTISANAT, DE P.M.E. ET D EXTRACTION IX AIRES INDUSTRIELLES ET/OU D ARTISANAT, DE P.M.E. ET D EXTRACTION Ce règlement porte sur les zones industrielles (Abattoir, gazomètre, carrière de Montorgueil, ), sur toutes les zones d extraction et

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI A - PROBLÉMATIQUE : Le Pays Ouest Charente possède un patrimoine bâti et petit patrimoine (fontaines, lavoirs, fours, coués, etc.) de qualité. Patrimoine modeste (petite maison de bourg, maison de ville

Plus en détail

SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd

SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd Le secteur Zd est affecté à la construction d un habitat résidentiel en individuel et semi-collectif. SECTION I TYPE D OCCUPATION ET

Plus en détail

BOIS MASSIF ET TRADITION TEXTE : PATRICIA PARQUET. PHOTOS : ATELIER DU CYCLOPE.

BOIS MASSIF ET TRADITION TEXTE : PATRICIA PARQUET. PHOTOS : ATELIER DU CYCLOPE. CONSTRUIRE BOIS MASSIF ET TRADITION COSSU, FLAMBANT NEUF, LUMINEUX, CE CHALET EN BOIS MASSIF EST IMPLANTÉ SUR LES HAUTEURS DE SAINT-GERVAIS EN HAUTE-SAVOIE. LE MONT-BLANC D UN CÔTÉ ET LA CHAÎNE DES FIZ

Plus en détail

1. Presentation:... 2. 1.1. Famille :... 2 1.2. Terrain:... 2 1.3. Situation :... 2 2. Construction souhaitée:... 2

1. Presentation:... 2. 1.1. Famille :... 2 1.2. Terrain:... 2 1.3. Situation :... 2 2. Construction souhaitée:... 2 Mr et Mme Xxxxxxx Xxxxx 63 Rue xxxxx 01210 XXXXXX France Tel. : xxxx xxxx xx Document : Cahier des charges pour la construction d une maison d habitation (Principale) Index : 1. Presentation:... 2 1.1.

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays

Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays Typologie : Pays : Maison libanaise Syrie CONTENU DE LA FICHE Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays État actuel de vitalité et conservation

Plus en détail

LA MAISON DE BOURG. Les bourgs du Parc naturel ont. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON DE BOURG. Les bourgs du Parc naturel ont. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs LA MAISON DE BOURG Un bourg est un gros village dense généralement situé à un carrefour de voies principales. La maison de bourg appartient à cet ensemble de maisons accolées et groupées le long des rues

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

longe l angle nord-ouest du site.

longe l angle nord-ouest du site. Villa Rotonda Goirle, Pays-Bas Architectes : Bedaux de Brouwer Architecten (Pieter Bedaux, Thomas Bedaux, Koen de Witte, Kees Paulussen, Rien Lagerwerf et Cees de Rooij) Maître d ouvrage : particulier

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

PA10 - Règlement du Lotissement

PA10 - Règlement du Lotissement MAITRE D OUVRAGE 22, Rue d Issenheim 68190 RAEDERSHEIM Tel 03 89 48 19 52 Fax 03 89 48 02 70 info@fha-lotisseur.fr MAITRE D ŒUVRE - GEOMETRE 21, rue Jacobi-Netter 67200 STRASBOURG Tel 03 88 36 94 68 Fax

Plus en détail

3 CADRE CHROMATIQUE Étude de coloration pour le ravalement des façades

3 CADRE CHROMATIQUE Étude de coloration pour le ravalement des façades C H A R T E A R C H I T E C T U R A L E E T D E C O L O R A T I O N D E S F A Ç A D E S 3 CADRE CHROMATIQUE Étude de coloration pour le ravalement des façades avril 2013 Étude de coloration pour le ravalement

Plus en détail

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne LES FAÇADES Remplacer la porte de grange 1 1 LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne Une publication de la Fondation rurale de Wallonie Assistance

Plus en détail

Maison, actuellement clinique vétérinaire

Maison, actuellement clinique vétérinaire Maison, actuellement clinique vétérinaire 171 avenue du Grand-Port Corsuet Aix-les-Bains Dossier IA73002135 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

Ville D Auray GUIDE D APPLICATION DES ENSEIGNES EN ZPR0 ET DANS LA PARTIE DE LA ZPR1 SITUEE EN ZPPAUP

Ville D Auray GUIDE D APPLICATION DES ENSEIGNES EN ZPR0 ET DANS LA PARTIE DE LA ZPR1 SITUEE EN ZPPAUP Cyprim 24 bd Mourain du Patis 85300 Challans tél : 02.51.93.03.52 contact@cyprim.fr www.cyprim.fr Ville D Auray GUIDE D APPLICATION DES ENSEIGNES EN ZPR0 ET DANS LA PARTIE DE LA ZPR1 SITUEE EN ZPPAUP 0.

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

LES COUPES VERTICALES

LES COUPES VERTICALES LES COUPES VERTICALES 1- GENERALITES : La coupe verticale est effectuée sur la totalité de la construction. Elle peut être droite ou brisée à plans parallèles. Le repérage de la coupe doit figurer sur

Plus en détail

Un quartier d hier. s habille à l heure moderne. L ensemble de 52 logements sociaux récemment réalisé à Saint-Dizier s inscrit au cœur

Un quartier d hier. s habille à l heure moderne. L ensemble de 52 logements sociaux récemment réalisé à Saint-Dizier s inscrit au cœur Un quartier d hier s habille à l heure moderne L ensemble de 52 logements sociaux récemment réalisé à Saint-Dizier s inscrit au cœur d un important îlot typique du quartier de la Noue, à l ouest de la

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE,

REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE VILLE DE HOUILLES Département des Yvelines REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET PRE-ENSEIGNES Projet de règlement élaboré par le groupe de travail réuni le 16 mars,

Plus en détail

Les critères d'évaluation

Les critères d'évaluation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 2 : Construction de logements en dépassement de la hauteur autorisée au PLU LES DEROGATIONS AU DOCUMENT

Plus en détail

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542

IDENTIFICATION. 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School. 2. No. dossier 64. 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Sainte-Bibiane Autre(s) appellation(s) Drummond School 2. No. dossier 64 3. No. réf. Archives CSDM 026 / 542 4. ANNÉE de construction 1930 5. ARCHITECTE concepteur

Plus en détail

restauration de façade

restauration de façade restauration de façade Des règles simples pour une rénovation réussie Petit guide des règles à respecter dans le cadre de la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager)

Plus en détail

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4);

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT XX-XXX RÈGLEMENT AUTORISANT LA TRANSFORMATION ET L OCCUPATION À DES FINS RÉSIDENTIELLES ET COMMERCIALES DES BÂTIMENTS PORTANT LES NUMÉROS 6650 ET 6666, RUE SAINT-URBAIN (LOTS

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

ETAT DES LIEUX : LES COULEURS DE CROZET

ETAT DES LIEUX : LES COULEURS DE CROZET NUANCIER COMMUNAL 2010 Document annexe au règlement du Plan Local d Urbanisme ETAT DES LIEUX : LES COULEURS DE CROZET Document non diffusable sans autorisation Commune de Crozet 01170 Sommaire Urbanisation

Plus en détail

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C.

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CARACTERE DE LA ZONE U.C La zone U.C est une zone urbaine de l agglomération où le développement des activités centrales (commerces, bureaux,

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 12 Maison de maître Forges Figure 1-1 : Façade Ouest Forges Date de visite : 22

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

(Mémorial A159/2011, page 2796)

(Mémorial A159/2011, page 2796) ORGANISATION DES COMMUNES - AMENAGEMENT TERRITORIALE 1 Règlement grand-ducal du 28 juillet 2011 concernant le contenu du plan d aménagement particulier «quartier existant» et du plan d aménagement particulier

Plus en détail