Perspectives hypothécaires. perspectiveshypothécaires Faits saillants de l étude ACCHA de l automne Rédigé par Kyle Davies Bond

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perspectives hypothécaires. perspectiveshypothécaires 2015. Faits saillants de l étude ACCHA de l automne 2014. Rédigé par Kyle Davies Bond"

Transcription

1 Janvier 2015 Perspectives hypothécaires Faits saillants de l étude ACCHA de l automne 2014 Deux mille Canadiens s expriment sur l économie, le marché de l'habitation et le choix d un prêt hypothécaire. Rédigé par Kyle Davies Bond Janvier 2015

2 INTRODUCTION Perspectiveshypothécaires traduit les résultats d'une étude menée par Bond pour l Association canadienne des courtiers hypothécaires accrédités. Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA) 2235, avenue Sheppard Est, Bureau 1401 Toronto, ON M2J 5B5 Bond 6900, Maritz Drive Mississauga, ON L5W 1L8 Contacts Jim Murphy, AMP Président-directeur général, ACCHA Kyle Davies Directeur, recherche marketing, Bond Digne représentante des courtiers, prêteurs, assureurs et autres intervenants du courtage hypothécaire, l ACCHA se fait une priorité de tenir ses membres au fait des dernières tendances du marché et du comportement des consommateurs à la recherche d'un prêt hypothécaire. Fidèle à cette priorité, l ACCHA collabore depuis neuf ans avec Bond Brand Loyalty pour mener des sondages semestriels. Le présent rapport dresse les principaux constats de notre plus récent coup de sonde, donné en octobre Comme complément des rapports semestriels de l'accha sur l État du marché hypothécaire résidentiel au Canada signés par son économiste en chef Will Dunning, la présente étude permet de mieux saisir le comportement des emprunteurs hypothécaires canadiens pour apprendre à mieux les servir et ainsi contribuer à la vigueur de la filière du courtage hypothécaire. L'étude Les résultats de la présente étude émanent d'un sondage mené pour l'accha à l automne Les sondeurs ont interrogé par Internet un groupe témoin de 2000 Canadiens représentatifs sur le plan de la propriété domiciliaire et du recours aux prêts hypothécaires. Toutes les entrevues datent d'octobre L auteur Ce rapport est signé par Kyle Davies Directeur, recherche marketing Bond Janvier

3 L ÉCONOMIE Nouvelle année de montagnes russes. Les Canadiens ont fait un nouveau tour de montagnes russes en 2014, avec une plongée inopinée de 50 % du prix à la pompe, de juin à décembre, et un affaiblissement du dollar canadien. Comme d habitude, le marché de l habitation a fait l objet de conjectures intenses de la part des économistes et des journalistes inquiets d'une éventuelle surévaluation des maisons. Leur scénario préoccupant, selon nos chiffres, n'a fait que tempérer d'une teinte de prudence le bel optimisme de la majorité. Malgré les incertitudes à court terme et il s en trouve pour prédire un proche avenir menaçant la majorité des Canadiens témoigne d'un optimisme prudent, d'une situation financière confortable, et d'une confiance inébranlable dans l'investissement immobilier. PÉTROLE Janvier

4 perspectiveshypothécaires 2015 HABITATION ET PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES 84% disent l immobilier est un bon investissement à long terme. Inchangé depuis % d accord l hypothèque est «une bonne dette». +2 % depuis % sont optimistes face à l économie des 12 prochains mois. -1 % depuis 2013 «ma maison est d abord un investissement» 30 % Comment voyez-vous votre maison? 70 % «ma maison est d abord un lieu de vie» Malgré les multiples aléas de l'économie, les Canadiens continuent d envisager le proche avenir avec un optimisme prudent. Soixante-huit pour cent se déclarent optimistes à l'égard des 12 prochains mois, un recul d à peine 1 % depuis L endettement croissant des ménages continue lui aussi de préoccuper les économistes. La plupart des composantes de la dette des ménages, y compris les cartes de crédit et divers types de prêts, sont perçues par beaucoup de Canadiens comme des fardeaux. Ce n est pourtant pas le cas des prêts hypothécaires, qui représentent de loin leur plus grosse dette. Les Canadiens en grande majorité se réjouissent d'accéder grâce à ces prêts à la propriété domiciliaire. Ces sentiments découlent peut-être du fait que 82 % des Canadiens considèrent les prêts hypothécaires comme de bonnes dettes, soit 2 % de plus qu'en Réitérant leur confiance dans l'avenir du marché de l'habitation, 84 % conviennent que l immobilier est un bon placement à long terme (même nombre qu'en 2013). Cette confiance est assez uniforme dans toutes les régions. Nous avons demandé aux répondants de prédire les variations des prix des maisons au cours des cinq prochaines années, et nous avons trouvé qu ils sont pratiquement aussi nombreux à prédire une baisse (37 %) qu une hausse (35 %). Cette opinion mitigée semble contredire la perception majoritaire des hypothèques comme de bonnes dettes et de l immobilier comme un bon investissement, mais seulement parce que la maison, aux yeux des Canadiens, est un lieu d'habitation avant d'être un investissement. Nous avons demandé aux répondants de répartir 100 points entre l'importance de la maison lieu de vie et la maison placement, et 70 % sont allés au lieu de vie. Certes, les propriétaires voient leur maison comme un bon investissement appelé à gagner de la valeur, mais c'est d'abord parce qu'on y habite que la maison est pour eux un bon achat. Janvier

5 MES FINANCES SONT BONNES, MAIS PEUT-ÊTRE PAS CELLES DU VOISIN Nous ne cessons de constater depuis cinq ans que l'immense majorité des propriétaires se sentent de taille à assumer leurs obligations hypothécaires et autres, mais craignent que leurs voisins ne jouissent pas de la même aisance. Trois quarts des Canadiens (76 %) se disent bien campés pour tenir tête à un éventuel tourment de l'économie et presque autant (73 %) disent ne pas regretter un seul dollar de leur emprunt hypothécaire. Si on leur demande toutefois ce qu il en est de leurs voisins, les trois mêmes quarts (78 %) pensent que trop de gens insolvables sont devenus propriétaires à la faveur des faibles taux d intérêt. L INTENTION D ACHAT TIENT BON «Très susceptibles» d acheter l année prochaine Les Canadiens les plus susceptibles d acheter une maison dans la prochaine année comprennent d anciens clients de courtiers hypothécaires (44 % plus susceptibles que la moyenne), les 18 à 34 ans (+ 40 %) et les Ontariens (+ 25 %). Les moins susceptibles d acheter comprennent les 55 ans et plus (45 % moins), les habitants des Prairies (-30 %) et ceux du Québec (-28 %). Bien que l économie et le marché de l'habitation aient connu des hauts et des bas, l intention d achat est restée étrangement stable au cours des sept dernières années. Cinq pour cent des Canadiens se disent très susceptibles d acheter d'ici un an, la même proportion que durant cinq des sept dernières années. Si les intentions d achat sont affectées par les taux d intérêt et l anticipation des variations de prix, la stabilité du nombre est probablement due au fait que le toit, et pas l'investissement, motive 70 % des achats. Probabilité d achat l année prochaine Clients des courtiers Ontario Débiteurs hypothécaires Primo-accédants C.-B. Alberta TOTAL Client de banque ou caisse Non-propriétaire Propriétaire sans hypothèque Atlantique Québec Prairies % +25% +23% +17% +12% +8% +6% 1-19% -8% -2% -25% -28% -30% +44% +40% Janvier

6 ABORDABILITÉ DE L HABITATION Le prix des maisons ayant continué d augmenter, l abordabilité préoccupe de nombreux répondants, notamment les accédants à la propriété. Pour éclairer la question, nous avons demandé aux propriétaires d'indiquer les sources de leur mise de fonds. C est l épargne personnelle (45 %) qui constitue la source principale. Vient ensuite l institution financière à 28 %, suivie par les dons et les prêts des parents à 13 %. Lorsque l institution financière est retirée de l équation, l épargne personnelle représente 63 % des mises de fonds. 3% 6% Sources de mise de fonds 27% 11% 12% 40% REMARQUE : calculé parmi ceux qui ont acheté une maison entre 2010 et 2014 Épargne REER Prêt des parents Don des parents Autres Institutions financières Autres que les institutions financières 15% 17% 8% 4% 56% De 1980 à 1995, la proportion des mises de fonds qui ont été financées par l épargne personnelle a diminué de 70 % à la moitié, tandis que les REER ont gagné en importance. Depuis 1995, les mises de fonds proviennent d un groupe très cohérent de sources, l épargne personnelle étant de loin la principale. Sources de mise de fonds très stables depuis % Épargne 60% 40% REER Don des parents 20% Prêt des parents 0% Avant Divers Janvier

7 S il est clair que la barre est encore haute pour de nombreux acheteurs, il est tout aussi clair que l'abordabilité semble avoir conservé depuis 20 ans un certain équilibre et que les Canadiens accumulent un bon montant avant de partir à la recherche d une maison. En fait, les acheteurs font une mise de fonds moyenne de 20 %, et près de 80 % des Canadiens disent qu ils pourraient en faire une plus grande. Cela étant dit, 22 % n auraient pas pu faire une mise de fonds de 10 %, et cette statistique pourrait avoir un impact considérable si ces acheteurs se voyaient disqualifiés par un changement de réglementation. Si la tendance se maintient, les dons de parents dépasseront les REER comme deuxième source de mise de fonds. Rien n indique toutefois que les mises de fonds soient grossies par autre chose que l'épargne dans un proche avenir. Mise de fonds moyenne 25% 20% 20% 22% 22% 22% 21% 22% 20% 15% 10% 5% 0% Avant Malgré la nervosité nombreux sont les propriétaires à craindre un plafonnement de la valeur d'ici cinq ans les Canadiens restent généralement confiants à l égard de leur situation financière, et les propriétaires sont satisfaits d avoir emprunté pour acheter une maison. 22 % disent qu ils n auraient PAS PU faire leur mise de fonds si le minimum était à 10 % au lieu de 5 %. Janvier

8 FILIÈRE DU COURTAGE HYPOTHÉCAIRE Les courtiers hypothécaires ont eu beaucoup de succès et sont désormais bien établis comme des intervenants essentiels. En 2014 la part des prêts hypothécaires contractés par l intermédiaire des courtiers a atteint un record en date : 30 % des prêts ont été contractés par l intermédiaire d un courtier, contre 23 % en Cette croissance significative s est faite aux dépens des banques et des coopératives de crédit. Part des courtiers la plus forte en date part : prêts hypothécaires en cours % Banques 30 % Courtier hypothécaire 15 % Autres Comme toujours, en 2014, les courtiers font bonne figure auprès des nouveaux demandeurs (plus que parmi les renouvellements) et parmi les jeunes Canadiens. L un des secrets de cette extension des parts de marché tient au rétrécissement de la différence de performance des courtiers parmi les meilleurs clients de la filière. Dans la seule année écoulée, la part des courtiers chez les Canadiens de 55 ans et plus a grimpé de 15 à 19 %, tandis que leur part des renouvellements et des renégociations a augmenté de 25 à 28 %. De mieux en mieux compris et appréciés, les courtiers récoltent. Part des courtiers 30% 35% 28% 35% 37% 32% 19% 32% 27% 32% 22% 33% 32% Janvier

9 Consultation, conversion, part Banques Courtiers consultation conversion part x = 71 % 77 % x = 45 % 67 % +2 % +2 % 55 % 30% Le calcul des parts de marché se fonde sur deux statistiques : d abord le taux de consultation, soit le pourcentage des emprunteurs qui consultent un courtier, et ensuite le taux de conversion, soit la part des consultations débouchant sur un prêt en bonne et due forme. Autrement dit, on compte le nombre de clients entrant dans la boutique et on divise par ceux qui signent. La filière des courtiers suit celle des banques quant aux deux statistiques, mais elle a quand même gagné 2 % depuis La tendance semble vouloir se maintenir dans les deux cas, garantissant ainsi le succès des courtiers. Un indice comme le taux de consultation ne bouge pas si vite normalement puisqu il dépend de la notoriété et de la familiarité avec les avantages que procure un courtier. On voit bien qu au fil des ans, nous sommes toujours mieux connus, mais ça demeure une aiguille bien lourde à redresser sur le tableau de bord. N empêche que nous avons pris un bel élan que nous devrons soutenir en satisfaisant aux cinq grands critères de choix d un courtier hypothécaire. Principales raisons de consulter un courtier Pour trouver le meilleur taux Pour obtenir plusieurs devis Pour ne pas avoir de recherche à faire Pour m aider à comprendre les options Pour m aider à remplir les documents 67 % 40 % 37 % 33 % 31 % Le taux d'intérêt demeure le premier critère (le pourcentage des clients qui l invoque est en hausse de 10 %), mais s y ajoutent volontiers des tas de motifs secondaires comme obtenir plusieurs devis, ne pas avoir à chercher, mieux connaître les choix et la marche à suivre ou m aider à remplir ma demande. Il n y a qu un client sur dix qui vient SEULEMENT pour le taux, les neuf autres recherchent toutes sortes d avantages secondaires préférables à ceux de la filière bancaire. +10 % Janvier

10 Sans négliger le taux de consultation, nous croyons idéal à court terme de miser sur le taux de conversion qui nous procure nos meilleures chances d accroître les parts de marché. Sur trois clients qui les consultent, les courtiers en perdent un au profit d une autre filière. Comme taux d abandon, c est fort 10 % plus fort que celui des banques et la part de marché en souffre directement. Pourquoi certains renoncent-ils à traiter avec un courtier? C est entre autres parce que 40 % des clients à la recherche de propositions multiples n en ont reçu qu une seule de leur courtier. La clientèle des courtiers tient à magasiner (une de raisons premières de choisir un courtier), alors on ne lui donne guère satisfaction quand on ne lui propose qu un seul produit. Ce 40 % demeure intolérable, mais il a quand même baissé de 17 % depuis 2013, et nous croyons qu un simple effort pour offrir plus de choix sera garant d une hausse subséquente des taux de conversion. EXPÉRIENCE CLIENT «L expérience client est le prochain champ de bataille» Jerry Grégoire CIO, Dell Computers Longtemps, on a cru que «l expérience client» (ou XC) était synonyme de satisfaction. Mais on se rend compte aujourd hui que le «service souriant» n est qu un des attributs de cette XC. C est pourquoi les entreprises futées ont appris à évaluer leur XC en fonction de critères plus précis qu un simple taux de satisfaction. Prenons-nous des moyens pour faciliter le choix de notre firme? Nos communications sont-elles optimisées pour satisfaire notre client et lui passer le message? En plus de présenter au client les produits qu il souhaite, savons-nous établir la relation humaine qu il recherche tout autant? Nos produits sont-ils pratiques et faciles à intégrer dans la vie des clients? Ceux-ci sont-ils satisfaits de nous? Leur avons-nous donné des raisons de nous recommander? Les réponses à ces questions définissent les priorités et les stratégies des entreprises les plus attentives à l'expérience client. Janvier

11 SE DÉMARQUER PAR L EXPÉRIENCE CLIENT Starbucks présente le modèle d une entreprise qui mise sur la supériorité de son expérience client pour se différencier durablement avec un produit difficile à départager. La même Starbucks met à l essai cette année la livraison quotidienne au foyer ou au bureau. Vous avez bien lu : un café Starbucks à votre porte chaque matin. Si l essai réussit, Starbucks pourrait non seulement combler ses habitués, mais aussi en élargir le cercle. Pensez à tous ces conducteurs, qui renoncent à Starbucks constatant l'absence de service à l auto et craignant de devoir faire la queue. Eh bien ces mêmes automobilistes pourront désormais acheter du Starbucks sans souffrir de ces deux irritants de marque. Mais au fait... quel est le rapport entre Starbucks et l hypothèque? Locations de voitures National a découvert que ses clients trouvaient pénible d attendre en ligne et de remplir des papiers. L agence a donc mis au point une formule novatrice pour ses clients habituels : les chanceux peuvent désormais se pointer, choisir le véhicule qui leur plaît et prendre la route sans lever le crayon. Imaginez la vaste différence pour un voyageur descendu d avion qui traîne sa valise devant trois ou quatre agences de location dont l une lui épargne l attente et les formalités. Mais... qu est-ce que Locations de voitures National vient faire avec le crédit? Bien qu étrangers au marché hypothécaire, Starbucks et National n en redéfinissent pas moins ce que c est que d être le client... de N IMPORTE QUELLE entreprise. Si Starbucks peut me livrer le café à la maison, alors un courtier hypothécaire peut certainement me rendre visite pour parler (si ça me plaît) du plus gros placement de ma vie. Si National peut me remettre les clés sans griffonnage... un courtier pourrait-il au moins me faciliter les formalités? C est ainsi qu en relevant sans cesse la barre du service dans les autres marchés, les entreprises innovantes finissent un jour ou l autre par nourrir les attentes dans le nôtre. Les entreprises les plus sages de notre secteur celles qui ont sans doute le plus bel avenir sauront jongler avec TOUS les atouts de l expérience client et pas juste le sourire. Janvier

12 BALISER LE PARCOURS DU CLIENT Pour comprendre et enrichir leur expérience client, les chefs de file canadiens du service clientèle ont appris à baliser les étapes formant le parcours de leurs clients. Elles se disent que pour bonifier l expérience du client, elles doivent comprendre son cheminement entre le jour où il prend conscience de notre existence et celui, nous l espérons, où il nous jure fidélité. Nous pouvons mieux suivre l évolution des besoins du client si à chaque étape nous évaluons notre efficacité (comme professionnel, entreprise ou même toute la filière) à répondre aux besoins à faire avancer le dossier. Cette schématisation nous aidera à faciliter le cheminement des clients en améliorant nos services et notre gamme de produits. Nos recherches ont mis au jour sept étapes qui balisent la démarche d emprunt. Les boîtes noires sont les étapes que franchit chaque client et les bleues sont parfois omises. Parcours d un emprunteur hypothécaire acquisition 1 passive d informations 2 recherche active 3 prise de contact 4 comparaison 7 fidélité 6 expérience client 5 décision/ choix Janvier

13 ÉTAPE UN : ACQUISITION PASSIVE D INFORMATIONS Cette étape précède même celle où le client pense ou cherche à emprunter. Consciemment ou non, le client enregistre des informations sur les hypothèques et les fournisseurs, informations qui lui reviendront à l esprit le jour où il entreprendra de magasiner son hypothèque. À cette étape-ci priment deux types d informations : Le bouche-à-oreille : l impression dont nous font part nos proches qui viennent de contracter une hypothèque. Les courtiers ont ici l avantage : quarante-deux pour cent des clients de courtiers viennent sur la foi du bouche-à-oreille, comparativement à 29 % chez les clients de banques. Le bouche-à-oreille peut être le plus influent à ce stade. La publicité : l affichage en succursale, le publipostage, le courriel, les articles de presse et la publicité jouent tous un rôle à cette étape. Même si les courtiers talonnent les banques dans les campagnes de courriel auprès des ex-clients, les banques ont un net avantage à cette étape du parcours grâce à leurs budgets de marketing plus importants. ÉTAPE DEUX : RECHERCHE ACTIVE La phase de recherche active commence au moment où le client se met à songer aux alternatives hypothécaires ou à les chercher. Cette recherche coïncide avec le magasinage d une maison ou avec le terme du prêt hypothécaire actuel. Les sources d informations dont disposent les clients ne cessent d évoluer. En plus des sources traditionnelles comme les recommandations, de nouvelles sources en ligne gagnent en importance, notamment les calculatrices et les sites d agrégation où le consommateur peut se procurer des propositions ou des estimations multiples. Où avez-vous cherché vos informations? Calculatrice en ligne Parlé avec des amis Parlé avec un courtier immobilier Parlé à un conseiller financier Visité les sites de prêteurs Lu les nouvelles hypothécaires Visité un site d'agrégateur Trouvé dans les médias sociaux Cherché dans les médias sociaux 3% 3% 16% 21% 20% 26% 29% 34% 33% clients des courtiers : 2,7 clients des banques : 2.0 Les calculatrices en ligne gratuites sont maintenant la source la plus consultée. Le tiers des emprunteurs s en servent. Autre source montante : les sites d agrégateurs, utilisés par un emprunteur sur six. Les médias sociaux, même s ils peuvent faire connaître la marque au stade de l'acquisition passive, ne sont guère consultés à l étape de la recherche active. Les clients des courtiers consultent trois sources d information, contre deux chez les clients des banques. Si cette tendance donne plus de chances aux courtiers de se faire connaître, elle complique aussi la tâche de répandre un message de marque uniforme et d assurer la présence de la marque partout où le client fait ses recherches. Janvier

14 ÉTAPE TROIS : PRISE DE CONTACT Après la collecte d information, succède inévitablement l entrée en contact avec un conseiller hypothécaire. Certains clients le font avec l intention arrêtée de conclure une transaction, mais beaucoup d autres y voient une chance de mettre à l épreuve le conseiller (et ses produits). Les banques ont ici l avantage, puisque 71 % des emprunteurs en consultent au moins une, comparativement à 45 % qui consultent un courtier. Qui avez-vous consulté? Banque 71% Courtier Caisse Fiducie/Assureur 10% 17% 45% Public Accédants à la propriété (ces deux dernières années) 18 à 34 ans Consulté un courtier 61% 59% Divers 4% Nouveaux prêts Colombie-Britannique 54% 49% Les courtiers ont la cote parmi les accédants à la propriété (61 % les consultent), les 18 à 34 ans (59 %), les nouveaux emprunteurs (par opposition aux renouvellements et renégociations, 54 %) et les Britanno- Colombiens (49 %). À ce stade, les clients évaluent leur conseiller selon plusieurs critères. Le premier critère est bien sûr le taux («cette personne peut-elle me proposer un taux concurrentiel?»), mais les emprunteurs vous évaluent aussi selon des critères émotifs (ils veulent surtout se sentir à l aise, confiants, valorisés et détendus) de même que des traits de personnalité (fiabilité, amabilité, personnalité, honnêteté et loyauté). ÉTAPE QUATRE : MAGASINAGE Après la première consultation avec un conseiller hypothécaire, 43 % des emprunteurs vont en consulter deux ou trois autres pour comparer. Ces 43 % qui magasinent consulteront en moyenne deux ou trois conseillers hypothécaires (contre un ou deux chez l ensemble des emprunteurs). Magasiner les prêts hypothécaires 43 % proportion qui consultent plus d un conseiller hypothécaire 1,7 nombre moyen de conseillers consultés Janvier

15 ÉTAPE CINQ : DÉCISION Vient enfin l'heure des choix. Le client pense : Ce produit répond-il à mes besoins? Suis-je à l aise avec le prêteur? Le conseiller m inspire-t-il confiance? Ai-je obtenu la meilleure offre? Les clients évaluent leurs options selon un ensemble de critères, y compris les critères affectifs et personnels décrits à l étape trois Prise de contact. En ce qui concerne les produits offerts, on doit répondre à un ensemble de besoins pour convertir les consultations en transactions comme on le voit à la page neuf. Les courtiers qui se montrent le mieux à même de répondre à ces besoins, tout en projetant les traits de personnalité énumérés à la troisième étape, seront ceux qui bénéficieront le plus haut taux de conversion. ÉTAPE SIX : EXPÉRIENCE DU PRODUIT OU DU SERVICE Une fois que le conseiller ou le prêteur a «passé le test» en présentant un produit attrayant et convaincant, l expérience client devient le facteur de satisfaction décisif et le plus important présage de fidélité. Satisfaction des emprunteurs hypothécaires «Très satisfaits» de l expérience 56% 46% Clients des courtiers Clients des banques Il s agit là, pour la filière des courtiers, d un facteur essentiel de différenciation. Pour comprendre comment les courtiers hypothécaires gagnent l avantage à ce chapitre, nous avons comparé plusieurs critères de satisfaction envers les courtiers et les banques. On verra que sur chacun des 17 critères mesurés, les courtiers ont l'avantage sur les banques! Le graphique de droite montre les domaines où les courtiers dépassent le mieux les banques et qui constituent donc des avantages concurrentiels. Cinq principaux avantages des courtiers par rapport aux banques Taux concurrentiels Informations et conseils pour décider Fréquence des contacts pendant la démarche Facilité de faire des affaires «Guichet unique» +9 % +8 % +7 % +6 % +6 % Janvier

16 L un des avantages clés est la fréquence des contacts pendant la démarche d emprunt hypothécaire. En fouillant les données, nous voyons que les courtiers sont en contact avec leurs clients beaucoup plus fréquemment, et par plus de moyens que les banques. Cette stratégie de communication intensive plaît nettement aux clients qui s en trouvent donc mieux satisfaits. mieux que les banques quant à la fréquence de contacts durant la démarche d emprunt, nous constatons que cet avantage est considérablement réduit après le processus de prêt hypothécaire. Fréquence des contacts : un avantage pour les courtiers Fréquence des contacts pendant la démarche d emprunt +7 % Combien de fois vous avez été contacté... le nombre de renouvellements devraient se demander comment ils ont gagné un avantage de sept clients des courtiers 2,2 4,4 4,1 0,5 pendant la démarche d emprunt et clients des banques 2,1 1,5 2,1 0,2 maintenir leur avantage pendant le terme du prêt hypothécaire. ÉTAPE SEPT : LOYAUTÉ Enfin, la dernière étape du parcours client est une certaine évaluation de leur sentiment de loyauté envers le conseiller ou le prêteur. Sont-ils assez satisfaits pour traiter à nouveau avec cette personne ou cette entreprise? Les clients des deux filières se montrent assez loyaux, mais ceux des courtiers dépassent ceux des banques par six points à cet égard. Loyauté des emprunteurs Votre conseiller hypothécaire a-t-il mérité que vous reveniez le consulter? 83% 77% Quatre-vingt-trois pour cent de loyauté, c est fort, mais nous avons constaté qu une attitude loyale ne se traduit pas toujours par des comportements loyaux. Même si les clients se déclarent fidèles, quelque chose se passe qui les conduit en grand nombre à négocier leur prochain prêt avec quelqu un d autre. Pour mieux comprendre ce phénomène, nous avons cherché à mieux définir cette attitude de loyauté. Clients des courtiers Clients de banques Janvier

17 Il semble y avoir une occasion manquée dans les deux filières, mais spécialement dans celle des courtiers, dont 24 % des clients disent qu ils se sentent loyaux, mais n ont pas donné de suite à la relation. Ces 24 % aimeraient travailler avec le même conseiller, mais celui-ci n offre pas assez de service après-vente pour les fidéliser. Fidélisation des clients : des occasions manquées? Que pensez-vous de votre conseiller? Ne lui parlera sans doute jamais Ne lui parlera pas avant le renouvellement Contacts occasionnels clients des courtiers 11 % 33 % 19 % clients des banques 10 % 40 % 15 % Se sent fidèle, mais la relation n a pas de suite Conseiller fiable 24 % 13 % 16 % 19 % Il semble que les courtiers négligent la communication après-vente, comme en témoigne une baisse de 9 % de la satisfaction envers les communications une fois le prêt accordé. Les clients nous ont dit haut et fort qu ils se sentiraient mieux appréciés, un important facteur de loyauté, avec une meilleure communication après-vente (idéalement six fois l an). Fidélisation des clients : se sentent-ils négligés? Satisfaits des contacts pendant la démarche Satisfaits des contacts après vente 47% 38% Janvier

18 PROFIL DES AUTEURS Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA) L ACCHA est l association nationale des courtiers en hypothèques canadiens. Elle forme le plus grand réseau de conseillers hypothécaires au pays et le plus respecté. Les membres de l ACCHA proviennent de toutes les provinces et de tous les créneaux du secteur. Cet effectif diversifié permet à l ACCHA de réunir les principaux joueurs dans l amélioration du professionnalisme. Fidèle à son engagement à accroître le niveau de professionnalisme dans le secteur hypothécaire au Canada, l ACCHA a créé en 2004 le titre de conseiller hypothécaire accrédité (CHA). L autre rôle essentiel de l ACCHA consiste à défendre les intérêts des consommateurs. L ACCHA cherche constamment à informer le public sur le secteur hypothécaire. Grâce à son vaste répertoire de membres, elle aide les consommateurs à trouver les professionnels les plus respectés et les plus intègres d un bout à l autre du pays. L auteur Kyle Davies dirige le groule Marketing Research + Insights de Bond Brand Loyalty. Il possède plus de dix ans d expérience auprès d entreprises canadiennes de premier plan, surtout dans les secteurs des services financiers, des télécommunications et de la vente au détail. Il aide ses clients à mieux comprendre les sentiments de leurs propres clients et à utiliser ces connaissances pour satisfaire et fidéliser leur clientèle. Bond Clarity through Insights. Une division de Bond Brand Loyalty L équipe Research + Insights de Bond rend des services de consultation basés sur la recherche marketing à plusieurs entreprises et organismes canadiens de haut niveau. Notre objectif est d aider nos clients à comprendre et à optimiser l expérience client et la fidélité. Bond est un membre Sceau d or de l Association de la recherche et de l intelligence marketing (ARIM), et elle est affiliée à MaritzCX, l une des plus grandes sociétés de recherche marketing au monde. Janvier

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Sommaire des résultats

Sommaire des résultats Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Portrait du secteur hypothécaire canadien à l automne 2009 Sommaire des résultats Par Kyle Davies, Rob Daniel Maritz Research Canada Copyright

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires ENQUête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION principales constatations de l Enquête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires Les emprunteurs

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION À propos de l enquête La SCHL est heureuse de publier les constatations de son Enquête auprès

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs.

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. En tant qu investisseur, vous êtes unique. Vos objectifs financiers, votre situation financière actuelle, votre expérience en matière de placement et

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Trois-Rivières Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Quatrième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles Taux d intérêt et marché de l emploi

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015 Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie Printemps 2015 1 Points saillants Les propriétaires canadiens ont pris ou sont disposés à prendre des mesures concrètes pour se désendetter plus

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Série L ABC des prêts hypothécaires Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Crédit immobilier. > Bilan d activité 2012 : une excellente année malgré un contexte économique difficile > Perspectives 2013 > À propos de ACE crédit

Crédit immobilier. > Bilan d activité 2012 : une excellente année malgré un contexte économique difficile > Perspectives 2013 > À propos de ACE crédit Crédit immobilier BAROMETRE DES TAUX DU MOIS DE MARS 2013 EVOLUTION DES TAUX DEPUIS 10 ANS LE PORTRAIT-ROBOT DE L EMPRUNTEUR EN ILE-DE-FRANCE ET EN PROVINCE QUELLES PERSPECTIVES POUR LES MOIS A VENIR?

Plus en détail

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 Dossier semestriel Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 BILAN DE L ANNÉE 2013 : Evolution mensuelle des taux en 2013 : baisse de 0,10% du taux d intérêt sur 20 ans Evolution des taux depuis

Plus en détail

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec)

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Priorité au discours prononcé Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

Document d information des prêts du Crédit Foncier

Document d information des prêts du Crédit Foncier Document d information des prêts du Crédit Foncier Valable à compter du 20 février 2012 Ce document vous est remis dans le cadre de l acquisition de votre résidence principale. Ce document a pour objectif

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2016 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES POINTS SAILLANTS

Plus en détail

Panel en ligne Points de vue :

Panel en ligne Points de vue : Panel en ligne Points de vue : Opinion des entrepreneurs canadiens sur la situation économique actuelle Mai 2009 1 Méthodologie du sondage > Nous avons effectué ce sondage auprès d entrepreneurs membres

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt?

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? juin 1 Comme ailleurs au pays, les dettes des Québécois ont augmenté beaucoup plus rapidement

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC. Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013

ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC. Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013 ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013 Faits saillants MÉTHODOLOGIE 140 professionnels provenant d

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Dans le cadre des efforts soutenus du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Série L ABC des prêts hypothécaires Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Faire la distinction entre

Plus en détail

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www Web Mobilité Médias Sociaux Moteurs de recherche Assurance automobile Votre nouveau terrain de concurrence: l interactivité On parle

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ

LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ SÉRIE L ABC DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques À propos de l Agence de la consommation en matière

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

Résultats du Sondage de l Association canadienne de la paie auprès des employés canadiens dans le cadre de la Semaine nationale de la paie 2015

Résultats du Sondage de l Association canadienne de la paie auprès des employés canadiens dans le cadre de la Semaine nationale de la paie 2015 du Sondage de l Association canadienne de la paie auprès des employés canadiens d le cadre de la Semaine nationale de la paie Préparés par Framework Partners Inc., août Dates de cueillette : Du 29 juin

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

Centrale des caisses de crédit du Canada

Centrale des caisses de crédit du Canada Centrale des caisses de crédit du Canada Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Martha Durdin, présidente et chef de la direction Le mercredi 6 août 2014 Tout le contenu du

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com Achats en ligne et conversion Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic tradedoubler.com Lorsqu il s agit de choisir une marque ou un produit à acheter, les consommateurs européens

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Choisir le bon compte d épargne

Choisir le bon compte d épargne OPÉRATIONS BANCAIRES Choisir le bon compte d épargne Un compte d épargne est un bon moyen de mettre de l argent de côté pour atteindre des objectifs à court terme ou constituer un fonds d urgence pour

Plus en détail

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015 LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015 Rapport rédigé pour : L INSTITUT DES FONDS D INVESTISSEMENT DU CANADA Par : POLLARA

Plus en détail

Étude de NCP. Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015

Étude de NCP. Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015 Étude de NCP Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015 2 Étude de NCP Étude de NCP 3 Table des matières Aperçu 4 Faits saillants 5 1 2 3 Les Canadiens perçoivent la publicité de manière favorable

Plus en détail

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée.

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée. De : Bill Strautman Date : Le 12 août 2011 5:28 PM Pour : ~Finance/Finances Cc : Sujet : LA POPULATION CANADIENNE EST INVITÉE À FAIRE CONNAÎTRE SES PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL 2012 Bonjour, On a porté

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Guide de répartition de l actif

Guide de répartition de l actif Le présent document est conçu pour les investisseurs qui ont des objectifs de sécurité financière à long terme. Si votre horizon de placement est de moins de cinq ans, ou si vous n êtes pas à l aise avec

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

Prêt hypothécaire. Programme de financement intégré Caméléon. Financez vos projets à la valeur de votre propriété

Prêt hypothécaire. Programme de financement intégré Caméléon. Financez vos projets à la valeur de votre propriété Prêt hypothécaire Programme de financement intégré Caméléon Financez vos projets à la valeur de votre propriété 2 Programme de financement intégré Caméléon Profiter de la valeur nette accumulée de votre

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

GUIDE DE LA RÉMUNÉRATION POUR LES CLIENTS CANADIENS

GUIDE DE LA RÉMUNÉRATION POUR LES CLIENTS CANADIENS GUIDE DE LA RÉMUNÉRATION POUR LES CLIENTS CANADIENS À PROPOS DE MARSH Marsh est un leadeur mondial dans le domaine du courtage d assurances et du conseil en matière de gestion des risques. Nous aidons

Plus en détail

Utilisation croissante d'internet pour trouver le prêt hypohtécaire le plus avantageux

Utilisation croissante d'internet pour trouver le prêt hypohtécaire le plus avantageux Communiqués de presse - archives nationales 2004 Utilisation croissante d'internet pour trouver le prêt hypohtécaire le plus avantageux TORONTO, Ontario, 22 novembre 2004 En 2004, la proportion des consommateurs

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Table des matières 3 4 6 7 8 9 10 11 12 14 17 18 21 Présentation et méthodologie Principaux constats Résultats

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

CRÉDIT IMMOBILIER BILAN 2012, PERSPECTIVES 2013

CRÉDIT IMMOBILIER BILAN 2012, PERSPECTIVES 2013 Dossier semestriel CRÉDIT IMMOBILIER BILAN 2012, PERSPECTIVES 2013 BILAN DE L ANNÉE 2012 : Évolution mensuelle des taux en 2012 : baisse de 0,8 % du taux d intérêt sur 20 ans Évolution des taux depuis

Plus en détail

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat 2014 Edition Spéciale 3 Intelligence Applied 1 Le e-commerce a dominé la croissance des entreprises ces dernières années. Mais les marques et les distributeurs devraient lui en demander plus. Voici pourquoi...

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Pourquoi choisir la TD pour vos besoins en gestion de patrimoine? Vos occasions se multiplient avec la croissance de votre

Plus en détail

Programme de prêts REER Brochure. Réservé à l usage exclusif des conseillers

Programme de prêts REER Brochure. Réservé à l usage exclusif des conseillers Programme de prêts REER Brochure Réservé à l usage exclusif des conseillers À propos de B2B Trust Un chef de file canadien parmi les fournisseurs de prêts investissement et REER offerts aux tiers. Fournit

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel!

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel! Août 2015 Nicole Drummond Mortgage Broker/Courtier Hypothécaire Dominion Lending Centres The Mortgage Source License # M08000524 FSCO # 10145 Independently Owned & Operated. Téléphone: 613-232-0023 x 225

Plus en détail

Brochure. À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS

Brochure. À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS Brochure Réservé aux courtiers en prêts hypothécaires à titre d information À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS La Banque au service des courtiers. À propos

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité

Baromètre des courtiers de proximité Edition 2013 Baromètre des courtiers de proximité Une profession qui ressent la crise mais fait preuve d adaptabilité courtiers restent optimistes malgré la crise Diriez-vous que la profession de courtier

Plus en détail

Indice canadien de report de la retraite Sun Life

Indice canadien de report de la retraite Sun Life Indice canadien de report de la retraite Sun Life Rapport sur l Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014 La vie est plus radieuse sous le soleil Table des matières À propos de l Indice canadien

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail